Contrat triennal Projet

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contrat triennal Projet"

Transcription

1 Contrat triennal Projet 1. Présentation de l établissement Le Cnam en Pays de la Loire déploie son offre de formation et de services en s'appuyant sur ses sept centres d enseignement (Nantes, St Nazaire, Angers, Cholet, Laval, Le Mans, La Roche-sur-Yon) organisés en quatre directions territoriales (Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Mayenne et Sarthe, Vendée) et ses dix unités spécialisées dont quatre représentations des ex-instituts (Intec, ICSV, IHIE, ICH) et cinq pôles spécifiquement régionaux (Pôle travail et développement pour les actions en ergonomie, psychologie et sociologie du travail, Pôle Management pour le management industriel et le management de projets, Institut Colbert pour les industries de la mode, le lycée Iforis pour le travail social et l'unité de santé publique pour la actions relevant du secteur sanitaire et social). Cinq directions fonctionnelles (ressources, formation et innovation, marketing et relation-clients, culture scientifique et technique, recherche) et la direction régionale viennent animer et coordonner l ensemble de son activité. L association de Gestion emploie 340 personnes (250 ETP) et environ 800 intervenants (75% issus de l entreprises, 25% de l université). Son budget annuel est de l ordre de 16 millions d euros. Six mille personnes y suivent des formations dont un peu plus de trois mille sont inscrites dans des cursus validés par un diplôme du Cnam. L établissement traverse depuis deux ans une forte période de transition, qui vise à rétablir son équilibre économique sur ses missions fondamentales (abandon d importants marchés d opérateur privé de placement contractualisés en 2007 et 2008 auprès de Pôle Emploi), à restaurer un emploi durable (conversion de 25 CDD en CDI, soit 10% des salariés), à rationaliser son organisation interne : recentralisation des systèmes d inscriptions, de facturation, de gestion administrative, création d une direction «marketing et relation-clients», renforcement de la fonction d ingénierie pédagogique, repositionnement des TICE, réactivation du dialogue social (CE, RP, CHSCT). Par ailleurs, dans le prolongement de la réorganisation de l établissement public, l association des Pays de la Loire a refondé l ensemble de sa gouvernance (Assemblée Générale, Conseil d Administration, Bureau, Comité d Orientation Régional) ainsi que ses textes réglementaires. En Pays de la Loire, le Cnam est membre du Pres UNAM (Universités Nantes Angers Le Mans) et s est engagé auprès du Comité 21 afin de s inscrire dans une démarche d agenda 21 (dans ses contenus de formation, dans sa relation aux auditeurs, en tant qu entreprise). Durant cette même période un effort particulier a été porté pour améliorer l offre de l établissement : en promotion sociale, avec une rationalisation dans le déploiement des UE,

2 en alternance, par un développement de notre offre interne de formation (plus de 50 cursus en région) et par un accroissement sensible des partenariats avec les collectivités et les établissements d enseignement supérieur et les écoles professionnelles du territoire (passage de 250 à 550 inscrits en trois rentrées), et l ouverture d une formation d ingénieur en FIP prévue pour 2013, en direction des publics intéressés par des formations professionnelles validées à Bac+1 et Bac+2, dans le prolongement des orientations es par l Administrateur Général, en prestations de formation dans les entreprises, notamment dans les domaines du management, de l organisation et de la CST, dans le domaine de la diffusion de la culture, en renforçant nos liens avec le Musée des Arts et Métiers, avec les collectivités locales et les grandes entreprises, avec l Université et les composantes régionales de l enseignement supérieur (nous sommes retenus dans le cadre d un programme multi partenarial financé au titre des Investissements d avenir), enfin, en matière de recherche appliquée, dans le domaine du droit de la construction (ICH), mais également en santé-sécurité au travail. Le centre participe également à un programme de recherche appliquée sur l'interopérabilité des systèmes (programme international). Un échange est en cours avec la direction de la recherche de l établissement public afin d établir un lien entre les équipes du centre et celles de l Ecole Supérieure des Géomètres Topographes du Mans. 2. Orientation stratégique du Cnam en Pays de la Loire Le contrat triennal liant le Cnam à l AG Cnam des Pays de la Loire doit permettre d établir les engagements stratégiques du Cnam en Pays de la Loire, les modalités de déclinaison de l offre du Cnam en région, les actions particulières sur lesquelles il souhaite s engager, les moyens attendus de l Établissement Public. Ces orientations sont complétées, pour leur mise en œuvre, par une réflexion à caractère prospectif visant à r des scénarios qui conditionnent les modalités d action du Centre Régional (cf.annexe1). 2.1 Les engagements A travers le déploiement de son offre, le Cnam en Pays de la Loire vise prioritairement l apport de services aux actifs en emploi ou non, dans une préoccupation d accompagnement des parcours, de formation supérieure tout au long de la vie et d accès à la culture. Pour l essentiel, sa stratégie porte sur un recentrage du Centre vers les métiers originels du Conservatoire, l enseignement supérieur pour adultes, la diffusion de la culture scientifique et technique, la recherche, qui seront complétés par des activités de «guidance» au sens donné par Vincent Merle à ce mot, à savoir l'accompagnement des actifs tout au long de la vie, l'individualisation des parcours et la mise en œuvre du droit à l orientation. Pour la période 2013/2015, cette stratégie se matérialise à travers quelques axes forts Actions de formation Cinq axes à retenir le maintien d une offre importante d unités d enseignement (en moyenne 250 par an) ouverte au plus grand nombre, en exploitant toutes les modalités pédagogiques (présentiel, fod, hybride) et organisation (hors temps de travail pour les démarches individuelles, en journée et en intra plus particulièrement en lien avec les entreprises) dans un souci d accessibilité par tous les publics; un travail sur le plan marketing, par la mobilisation de spécifiques, visant à adapter cette offre en termes de contenus et de modalités; l'investigation se centrerait sur des filières professionnelles importantes pour la région Pays de la Loire (banque-assurance, métiers de la 2

3 mode par exemple), pourrait intégrer une dimension interrégionale (en collaboration avec les centre régionaux limitrophes sur des thématiques communes telles l'agro-alimentaire par exemple) et porterait une attention particulière sur le niveau bac+5 (notamment l'offre Master) pour lequel le Centre éprouve de réelles difficultés de réponse à ses candidats; le déploiement des 3ème années de licence (L3 - pour les titulaires de BTS/DUT) par l alternance, notamment en contrat de professionnalisation, l objectif visé étant d atteindre un millier de salariés en 2014 sous cette forme particulière de formation et de proposer une offre de services de haute qualité sous la charte «Cnam Alternance» dès la rentrée universitaire de 2012/13; la mise en œuvre d un dispositif innovant de formation à destination des personnes éloignées du diplôme, de l insertion professionnelle et de l enseignement supérieur. Il s agit en particulier de proposer des cursus à Bac+1 et Bac+2 à des jeunes «décrocheurs» de l enseignement supérieur en ssant les contenus, par bassin d emplois, en lien avec les professionnels et les représentants des collectivités. Ce dispositif doit s accompagner d une ingénierie pédagogique et partenariale innovante et associer l université. Il doit être en capacité de répondre aux besoins de qualification et d insertion de tous les publics et en particulier des publics demandeurs d'emploi; le renforcement des partenariats avec les acteurs locaux de l enseignement supérieur (université, grandes écoles, réseau Renasup, écoles professionnelles, chambres consulaires, et une participation significative au premier cycle de l enseignement supérieur pour répondre au mouvement de «secondarisation» des enseignements jusqu au niveau L Diffusion de la culture scientifique et technique Une programmation d'activités et d'évènements de diffusion de la culture scientifique et technique sera articulée autour : des actions menées dans les entreprises pour les collaborateurs, l animation du «débat citoyen» et l organisation de conférences de consensus en lien avec de nombreux partenaires (universités, Ecole des Mines, Terra Eco, Futuribles, Vivagora ), l organisation de l itinérance d expositions temporaires du Musée des Arts et Métiers dans la région La recherche appliquée Sans que la recherche ne constitue un axe majeur de l activité régionale, le Cnam en Pays de la Loire est engagé dans des actions de recherche appliquée dans quelques domaines spécifiques qui demandent à être structurés. Le Centre de recherche en Droit de l Immobilier (CRDI), qui mène depuis près de quinze ans des activités de recherche en réponse à des consultations spécialisées : plus de mille articles ont ainsi été rédigés, repris dans un certain nombre de revues et dans le Code Dalloz de l Immobilier. Le CRDI est en cours de rattachement au laboratoire L2G de l école supérieure des géomètres et topographes du Conservatoire, au Mans. Par ailleurs, le Centre est régulièrement associé à certains programmes de recherche dans le domaine de la santé et la sécurité des salariés en milieu professionnel, en s appuyant sur les travaux de l IHIE. Enfin, il organise tous les deux ans un colloque réunissant des enseignants-chercheurs à l échelle internationale dans le domaine des sciences de l éducation, en lien avec l Université d Angers Le numérique Le centre s est investi dans l enseignement à distance depuis maintenant 25 ans. Initialement fondée sur

4 le développement du télé-enseignement, son action a investi aujourd hui la FOAD, la numérisation de contenu mais aussi la production de web interactif ou de serious game. Il prépare l installation d un «Living Lab» dans ses nouveaux locaux de Nantes afin d intégrer les nouveaux usages du numérique dans les méthodes pédagogiques recourant aux TICE Les actions "transverses" Ces actions sont susceptibles d'impacter l'ensemble de l'activité le renforcement de l'engagement du Centre dans le développement des usages du numérique (médiatisation de cours, conception et développement de serious game éducatif, usage des réseaux sociaux en formation, ), un travail de réflexion approfondie mené par le Comité d'orientation Régionale autour de 3 thématiques aux enjeux essentiels pour l'etablissement, "La Promotion sociale et les nouveaux rythmes de travail", "L'influence du numérique", "La diffusion de la culture scientifique et technique et la management d'entreprise". une volonté de proposer un service de guidance à l ensemble des actifs pour leur faire bénéficier de conseil objectif leur permettant d être accompagné dans leur projet professionnel, de mesurer où ils en sont, en bénéficiant d une démarche orientation approfondie permettant des solutions de formation, de démarche de bilan de (mi carrière ), de reconnaissance de leur parcours (VAP, VAE). 2.2 Les partenariats stratégiques du Conservatoire en région des Pays de la Loire. Toutes les modalités techniques de présentation de l offre (temps plein, formations hybrides, formation à distance) sont mobilisées par le Centre, en les combinant à des ouvertures en HTT, en cycles longs de jour, ainsi que ponctuellement (c est une tendance nouvelle) en intra dans les entreprises : il apparaît que l offre d UE du Cnam peut correspondre à des besoins d entreprises, en réponse à des programmes de requalification des personnels. Les partenariats sont généralisés, tel que dans les axes stratégiques du Centre, en direction des établissements secondaires, des écoles relevant du réseau Renasup, des Compagnons du Devoir, des écoles professionnelles installées dans la région. Des contacts sont en cours pour rer les conditions partenariales liant les trois universités (Nantes, Angers et Le Mans) et le Centre : complémentarité de l offre de formation continue (l activité du Centre représente trois fois l activité cumulée des trois universités), développement de la CST, renforcement des liens dans l organisation de la Fête de la Sciences (le Centre en est l organisateur avec 233 projets et visiteurs en 2011), proposition de parcours communs (notamment pour les «décrocheurs»), co-conception de cycles de formation (notamment à l «Institut Colbert» à Cholet, dans les métiers de la mode), déploiement éventuel de formation au sein du CFA de l enseignement supérieur Un renforcement des liens avec les entreprises est en cours, notamment par le déploiement massif de nouveaux cycles de formation en intra, par la proposition d une nouvelle offre dans le domaine de la CST, par la tion de nouvelles prestations à destination des cadres supérieurs, la co-conception avec les entreprises d académies internes de formation 4

5 Une logique «grands comptes» est en cours de constitution, en lien avec l Ecole MS et sa direction transverse MS Développement. L existence du réseau à l échelle nationale représente une force et un avantage pour des entreprises elles-mêmes établies en réseau. Le Cnam et son réseau doivent apprendre à construire cette offre particulière, portable par le siège tout autant que par ses composantes ; des règles doivent être es pour encadrer cette problématique. Un rapprochement avec les chambres consulaires, les organisations professionnelles, les pôles de compétitivité, l IRT Jules Verne est en cours, afin de mettre le Cnam, opérateur d enseignement supérieur, de recherche et de CST, au cœur des problématiques associant groupements d entreprises (quelles que soit leurs formes), enseignement supérieur, développement économique et territorial et emploi. Ainsi, trois licences sont créées dans les CCI, le Cnam sera prochainement membre de l IRT Jules Verne (l un des quatre projets retenus en France et le premier créé, dans le domaine des grands ensembles en matériaux composites pour la construction navale et l aéronautique), il est membre de deux pôles de compétitivité, participe à l ITII des Pays de la Loire Au total, ce sont treize conventions de partenariats qui associent le Centre dans ce champ de problématiques, pour le portage de vingt licences générales ou professionnelles et encadrant l accueil d environ 350 jeunes chaque année. 2.3 Problématiques spécifiques La problématique de l insertion et de l emploi des personnes faiblement qualifiées. Parmi les publics auxquels le Centre souhaite s adresser, les personnes faiblement qualifiées occupent une place particulière parce que l offre du Cnam peut constituer une réponse. Sa flexibilité et son adaptabilité aux besoins des entreprises en facilite la mise en œuvre, parce que son financement peut relever facilement des politiques publiques de l emploi et nos sur le champ de l alternance répondent également aux enjeux des entreprises et des individus Ainsi, six bassins d emplois ou collectivité ont signifié leur intérêt pour la proposition particulière que nous portons en Pays de la Loire : les sous-préfectures de St Nazaire, de Châteaubriant et d Ancenis, la ville des Herbiers, la sous-préfecture de Cholet, la Préfecture de la Sarthe. Dans tous les cas, la direction régionale de Pôle Emploi nous accompagne pour le portage du projet. Il s agit de réunir les entreprises et les acteurs de l insertion, à l instigation des pouvoirs institutionnels locaux (Etat, collectivités territoriales) afin de : identifier les métiers en tension et les socles de connaissances communes qui les réunissent, rechercher les publics demandeurs d emplois de niveau Bac à Bac+1 ou infra bac avec de l expérience dans le domaine corréler ces publics avec notre offre d UE, leur proposer des parcours qualifiants possibles correspondant à leurs attentes et celles des entreprises en construisant un plan individuel de formation et de suivi identifier les acteurs de la formation en dehors de celle du Cnam, établir l ingénierie des dispositifs, réunir les financements, lancer et piloter les dispositifs. Le principe est d utiliser la souplesse des UE du Cnam, son offre de certificats, de diplômes d établissement ou de titres RNCP, pour engager les demandeurs d emploi dans des formations plus ou moins longues modulables en fonction des besoins et de rechercher leur adaptation aux besoins locaux

6 des entreprises. Jusqu à présent, cette proposition a reçu un écho très favorable. Des groupes doivent ouvrir d ici la fin Le partenariat avec Pôle Emploi Le Centre est partenaire de Pôle Emploi depuis de très nombreuses années. La carte en annexe en rappelle les multiples actions. Aujourd hui, les relations avec Pôle Emploi ont évolué et se construisent aussi dans un esprit partenarial sur différentes pistes de travail : un projet de convention est en cours afin d associer le Centre à Pôle Emploi sur le sujet du déploiement régional d un processus d orientation des candidats vers nos dispositifs de formation classiques ou spécifiques en «alternance». D autres sujets sont actuellement à l étude et feront l objet de la signature d une convention «grands comptes» dans les tous prochains mois afin d optimiser le partenariat Pôle Emploi / Cnam des Pays de la Loire afin de favoriser l accès à la qualification et le retour à l emploi des demandeurs d emploi. Cette convention visera à fluidifier le processus de prescription / inscription en formation (ensemble de notre offre) y compris les services d accompagnement d orientation, de prestations de bilan de, VAE, VAE collective, job dating, forum alternance pour permettre une sécurisation et une optimisation des parcours professionnels des demandeurs d emploi. l accompagnement des actifs tout au long de la vie, et notamment dans le domaine de l orientation où nous sommes retenus dans le cadre de la mise en place du service public régional de l orientation (accueil, information, orientation), le développement d actions expérimentales de formation des demandeurs d emploi : nous travaillons à la mise en œuvre d un programme favorisant la convergence des politiques publiques en faveur de l emploi avec les mesures en faveur des entreprises, la formation et l accompagnement des salariés de Pôle Emploi. 3. Les moyens attendus de l établissement public Pour atteindre ses objectifs le Cnam Pays de la Loire souhaite l'intervention de l établissement public sur quelques axes précis : le renforcement de l offre au niveau master, une offre de formation spécifique au monde du travail, une présence signifiée par la déconcentration de moyens, une coopération accrue dans le domaine de la recherche, une collaboration opérationnelle sur des projets internationaux, une contribution au développement des outils et usages du numérique. 3.1 Un renforcement de l offre au niveau Master Dans la construction d une offre, le master est l aboutissement d une offre de formation. Il est donc important que le Cnam s organise pour proposer des cycles complets, sur l ensemble du territoire, en respectant les exigences qualitatives du Master, notamment dans le domaine de la recherche. Dans ce sens, il est nécessaire de rer le cadre contractuel qui permettra de déployer sur la région l'offre Master du Cnam, en particulier dans les domaine du "Marketing-Vente", de la "Qualité-sécuritéenvironnement" et de la "Conduite du changement", thèmes sur lesquels le centre régional est attendu et démuni actuellement. Ce déploiement s'appuierait sur renforcement de la présence des équipes d enseignants du Conservatoire en Région et la labellisation d équipes régionales d enseignantschercheurs. 6

7 Parallèlement, il est important de créer des partenariats avec l université afin d associer des équipes universitaires d enseignants-chercheurs aux équipes locales du Cnam, qui garantisse la qualité des contenus et de la recherche universitaire et permette une offre locale de haut niveau. L Etablissement Public peut aider à cette coopération nouvelle avec l université. Afin de renforcer l encadrement des entreprises industrielles, les branches professionnelles sont amenées à solliciter le Cnam pour la mise en place d'un Master à destination des cadres du secteur, notamment en articulant des complémentaires (ce qui est le cas actuellement avec une demande des industries de la mode). Ce master serait à créer en partenariat avec l'enseignement supérieur régional et la chaire concernée du Cnam. 3.2 Une offre de formation spécifique au monde du travail. Parallèlement, et afin de répondre tant à l attente des entreprises que des salariés, le Cnam doit affirmer une offre de diplomation relevant du monde du travail. Si une partie de notre public recherche des diplômes de l enseignement supérieur, dans une logique de formation initiale, nombreux sont les actifs qui revendiquent un enseignement de haut niveau reconnu par leurs pairs et prenant mieux en compte leur expérience professionnelle. Il semble que l établissement public pourrait rechercher une double tutelle, du Ministère de l enseignement supérieur, d une part, du Ministère du travail, d autre part. Cette deuxième tutelle lui permettrait d être mieux associé aux travaux et réflexions portés au niveau national par les partenaires sociaux et de siéger dans les différents comités et conseils nationaux, tels le Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie ou le comité de coordination des programmes régionaux d apprentissage et de formation professionnelle continue.» 3.3 Une présence signifiée par la déconcentration de moyens. Pour accompagner les pôles locaux d excellence (à dimension internationale ou mondiale), le Cnam doit également utiliser son réseau pour renforcer sa présence et sa légitimité territoriale. Dans les Pays de la Loire, trois initiatives doivent pouvoir être accompagnées : l engagement de l agglomération lavalloise dans un dispositif important joignant des entités de recherche dans le domaine de la réalité virtuelle ou augmentée et leurs applications à des situations de handicap. La chaire «Handicap, travail et société» pourrait être implantée à Laval, selon la demande de cette collectivité et les travaux entamés par le Centre depuis près de trois ans, la création à Nantes de l IRT Jules Verne, l un des six pôles français et le premier labellisé, dans le prolongement des travaux déjà entamés dans le cadre du pôle de compétitivité EMC2 et du Technocampus construit par la Région autour d Airbus et de la DCN. Spécialisé dans le domaine des très grands ensembles en matériaux composites, l IRT Jules Verne pourrait être intéressé sur quelques expertises du Cnam, telle que la métrologie, l implantation d un Institut Vaucanson au sein de l IRT Jules Verne. Un premier travail avait été mené en 2011 afin de présenter l Institut dont le principe de création avait reçu un écho positif de la Région, avec le soutien de l Ecole Centrale de Nantes et d Audencia, école supérieure de management. L intégration de l institut à l intérieur de l IRT donnerait à celui-ci un relief particulier, l une des ambitions de l IRT étant la promotion de l apprentissage, du CAP au doctorat. 3.4 Une coopération accrue dans le domaine de la recherche. Sans être doté à proprement parler d entités de recherche, le Cnam en Pays de la Loire, est engagé dans trois domaines en matière de recherche appliquée :

8 en droit de l immobilier, avec près d une centaine d articles publiés chaque année depuis quinze ans; le CRDI, qui réunit des experts universitaires et du Cnam se rapproche en ce moment-même du laboratoire de L ESGT au Mans, afin de former une équipe pluridisciplinaire qui pourra être évaluée par l AERES ainsi qu identifiée dans les travaux du PRES Unam (Université Nantes-Angers- Le Mans), en matière de Santé Sécurité au Travail (SST), par la participation à de nombreux travaux de mesurage environnemental, L appui de la direction de la recherche du Cnam et des laboratoires concernés pourrait nous aider à structurer nos travaux, à renforcer la capacité globale de recherche du Cnam et de son réseau, à flécher vers le Cnam des financements régionaux en faveur de la recherche. 3.5 Des participations communes sur les projets internationaux. Le Cnam des Pays de la Loire participe depuis 25 ans à des projets internationaux. S'appuyant en particulier sur les programmes mis en place par la commission européenne (Leonardo, Grundtvig, Tempus, Erasmus pour ces dernières années), le centre a ainsi noué des partenariats avec des organismes de formation, des universités et des structures professionnelles en Europe (et parfois audelà) pour mettre en place des projets d'étude, de développement d'outils et de méthodes, de déploiement conjoint de formations et soutien à des publics particuliers. Il est également intervenu en pilotage d'actions d'accompagnement au développement économique (formations, aide méthodologique) au Maroc. Fort de cette expérience il nous semble que l'élaboration et le pilotage de projets conduits conjointement avec le service des relations internationales du Cnam (notamment dans le cadre des programmes européen), selon un plan et des priorités qui restent à r, permettrait de renforcer l'action du Cnam au-delà des frontières françaises. De manière induite ces projets peuvent permettre d'établir des conditions favorables à la mobilité internationale des auditeurs, aujourd'hui incontournable, notamment sur les cursus de niveau Bac Une contribution à "l'université Numérique" projetée par le Cnam Afin d anticiper les nouveaux usages associés aux mutations technologiques et de participer à l innovation pédagogique dans l offre de services du Cnam, le Cnam Pays de la Loire souhaite s engager dans la création d un «Living Lab» (laboratoire vivant), lieu physique accueilli dans la future extension du site nantais dont la livraison est prévue en avril L objet de ce Living Lab porte sur la thématique : «numérique, accès et processus d acquisition des savoirs». Inscrit dans une démarche «d innovation ouverte», ascendante, associant et plaçant les usagers au centre du processus d expérimentation et de R&D : élèves, enseignants, établissements d enseignement, organisations et entreprises, il permettra aux ingénieurs Tice, comme aux enseignantschercheurs, d observer les usages et de recueillir des témoignages sur les pratiques numériques, d imaginer les dispositifs hybrides et Foad de demain, de les tester avant de les déployer. Le Cnam Pays de la Loire propose que ce Living Lab devienne un outil national d expérimentation et de réflexion prospective (recherche-action), de structuration d une large communauté de pratiques, d aide à la réflexion pour le schéma directeur du numérique, de production de ressources numériques et de dispositifs innovants. Ce Living Lab se déploiera simultanément sur trois axes opérationnels prioritaires pour les trois années à venir : 8

9 Axe 1 - Usages socio-éducatifs formels et informels du numérique : identification des passerelles et des ruptures entre les usages sociaux et les usages éducatifs du numérique, pour la conception de dispositifs de médiation numérique innovants adaptés aux pratiques de nos publics et de nos enseignants. Axe 2 Numérique, pédagogie ludique et processus d apprentissage : production et expérimentation de dispositifs intégrant des pédagogies ludiques (jeux sérieux éducatifs, web documentaires interactifs, Quiz vidéo, dispositif transmédia ) en adéquation avec les programmes de cours du Cnam et intégrés à des dispositifs de formation pour les entreprises. Conduite d études pour l analyse des effets de ces dispositifs sur l apprentissage. Axe 3 - Numérique et accès aux savoirs : préconisations sur la production de ressources numériques et sur la conception de dispositifs favorisant l accès au cursus du Cnam. Si l axe 1 et 3 concernent l ensemble des publics du Cnam (public en formation HTT, jeunes de niveau Bac et en formation par alternance, seniors, entreprises, grand public pour les actions de CST intégrant du numérique ), l axe 2 s attache plus particulièrement aux entreprises. Deux projets adossés à ce Living Lab sont d ores et déjà clairement identifiés : Projet USENUMA (Usages Socio-Educatifs du NUmérique pour une société Mieux Apprenante). En appui à la conception d un dispositif d accompagnement des enseignants à l intégration du numérique dans leurs pratiques pédagogiques, ce projet, mené conjointement avec l Université de Nantes, comporte une étude sur les usages sociaux et éducatifs du numérique auprès des élèves et des enseignants des deux établissements. Il interroge les usages en mobilité (via Smartphone, tablettes ), le rôle des interactions sociales interpersonnelles dans le rapport aux savoirs (en «C to C» - «consumer to consumer» - d usager à usager), l apprentissage informel et non formel Production d une série de Serious games éducatifs portant sur la Responsabilité Sociale de l Entreprise (RSE). «SecretCAM» est un concept de jeu conçu et réalisé par le Pôle Tice du Cnam Pays de la Loire en partenariat avec de grandes entreprises, dont le game design se décline en série selon quatre thématiques RSE : management du handicap au travail, relations intergénérationnelles, rapport homme-femme au travail, interculturalité en entreprise. Utilisés comme outil de sensibilisation en accès libre sur le Web, comme supports aux contenus de cours des UE du Cnam, et intégrés dans des dispositifs hybrides de formation à destination des entreprises, les serious games «SecretCAM» participent à la notoriété du Cnam en tant qu acteur innovant en matière de multimédia éducatif. Le premier de la collection, «SecretCAM handicap», porte sur les représentations sociales du handicap au travail et vise à changer le regard des salariés. Déjà réalisé, il totalise plus de joueurs en ligne au bout d un an de diffusion. Lauréat des trophées de l innovation GDF SUEZ, catégorie meilleur support, et nominé aux trophées de l innovation en Pays de la Loire, il fait le «buz» y compris auprès de la communauté éducative francophone qui l utilise en tant que ressource pédagogique. Le second de la série, «SecretCAM générations», fait actuellement l objet d une recherche de financement. Ce serious game a pour objectif d'accompagner le changement de regard sur les relations intergénérationnelles dans le travail (jeunes, médians, seniors), pour valoriser les rôles respectifs et favoriser l'employabilité des seniors comme des plus jeunes. Il s ancre dans l actualité économique et sociale. Au-delà de la production des serious games, la démarche s inscrit dans le cadre d une recherche action sur le processus d apprentissage via les serious games et sur les effets de ceux-ci sur l apprentissage. «

10 SecretCAM handicap» a fait l objet d une telle étude dont certains résultats ont déjà été publiés. Pour chaque serious game de la série, une étude conduite au sein du «living lab» est prévue afin d alimenter la réflexion sur le sujet. Quelles collaborations attendues du Cnam établissement public? Un soutien financier à l équipement numérique du Living Lab, Un soutien financier à la production de ressources numériques innovantes, Un soutien financier à l étude et l analyse des usages des nouvelles formes d apprentissage, L association à la réflexion sur les projets du Living Lab : - d enseignants-chercheurs de laboratoires de recherche du Cnam (tels le Cedric et le DICEN, déjà contactés) - d ingénieurs Tice de la DTICE en cohérence avec la conduite du schéma directeur du numérique. La participation de la DTICE à la gouvernance du Living Lab. Quels indicateurs? Le nombre d expérimentations réalisées. Le nombre de productions mutualisées. La diffusion dans le réseau Cnam de résultats d observations, de préconisations et de dispositifs opérationnels reproductibles. Le nombre de Co-publications. Le nombre de visiteurs sur des ressources pédagogiques numériques d excellence à résonnance nationale et internationale dans la communauté francophone. Budget demandé Postes Année 1 Année 2 Année 3 Total Soutien à l acquisition de matériel Production de dispositifs, études, transferts Total La poursuite du déploiement de l offre En concertation avec les directions transverses et la direction régionale, les 4 directions territoriales et les 10 unités spécialisées déploient leur offre de formation et de services. Chacune au travers de la connaissance de son territoire ou de son expertise sectorielle a vocation a décliné une offre de formation et de service spécifique en lien avec l établissement national. Les perspectives de développement présentées ci-dessous sont proposées à la date d aujourd hui mais elles ne sont susceptibles d évolution en fonction des opportunités qui se présenteront sur la période (2013 / 2016). Deux diplômes sont d ores et déjà identifiés et répondent à un besoin formulé par des réseaux de professionnels du territoire : 10

11 Proposer la délocalisation de la licence professionnelle mention banque finance assurance, spécialité conseiller, souscripteur, gestionnaire en assurances proposée par l ENASS compte tenu des sollicitations émises par la profession via des groupements professionnels d assureurs et d un établissement d enseignement supérieur partenaire, nous souhaiterions. Etudier les perspectives d ouverture en région du Diplôme d'état d'audioprothésiste (IST17p-1) pour répondre à un enjeu de développement et de recrutement d audioprothésistes. La demande est effectuée par la profession des opticiens et l Ecole d optique d Angers. Le Pôle immobilier souhaite proposer la filière vente et gestion d'immeubles permettant l'obtention du diplôme ICH de gestionnaire immobilier (Titre II RNCP) en alternance. Les professionnels sont intéressés par la mise en place de contrats de professionnalisation dans cette filière qui représente l'effectif le plus important de l'institut. Cela nous permettrait de capter un public «jeune» (notamment les bacheliers) moins présent au sein du pôle. Le Pôle immobilier souhaite également prolonger la formation ICH en proposant deux nouveaux diplômes : un titre RNCP de niveau I en «property management». L objectif est de former des cadres dans le secteur de l'administration de biens, de la gestion immobilière et de l'intermédiation. Il serait accessible aux diplômés ICH des filières "vente et gestion", «expertise et estimation». Il répond à une demande forte des professionnels et notamment des représentants nationaux de la FNAIM. Le projet est porté par l'ich de Nantes avec le soutien d'alain Béchade. un deuxième titre RNCP de niveau I en expertise immobilière, titre porté par Alain Béchade qui souhaite également que l'activité d'expert en immobilier donne lieu à la délivrance d'une carte professionnelle, comme en matière de gestion et d'entremise immobilière. L essentiel des activités d Iforis se situe dans le cadre des formations sociales, médico-sociales et de l animation et sont liées au schéma régional «formations, santé, social et territoires » qui vient d être adopté et auquel l institut a contribué. Les niveaux de formation V, IV, III, II, I seront très rapidement obsolètes pour être remplacés par les niveaux 3, 5, 8 ou L, M, D. Iforis n est pas, à ce jour, bien positionné sur l ensemble de ces dimensions et va devoir se rapprocher du département Droit, Travail, Santé, Intervention Sociale (DISST) sous la direction de Marcel Jaeger pour trouver l offre complémentaire de formations de niveau II et I à mettre en œuvre en région. Notre ancrage dans le Pôle Régional Ressources Recherche Formation en Intervention Sociale (P3R) est un atout en ce sens. Aujourd hui, le secteur de l intervention sociale, de l aide à la personne est très sensible, dans une logique de marché en pleine reconfiguration (regroupement de structures, ouverture à la concurrence et au secteur privé lucratif). Ce secteur a besoin de professionnels qualifiés à tous les niveaux de formation. Il reste encore une partie importante de cadres à qualifier pour être en conformité avec le décret du 19 janvier 2007 relatif à la direction d établissements ou de services sociaux ou médico-sociaux. Le développement de diplômes de niveau Licence et Master à côté ou en complémentarité du CAFDES deviendra un tremplin pour le niveau Doctorat que propose le département Droit, Travail, Santé, Intervention Sociale. Le Pôle Management souhaite s orienter vers deux dimensions : La couverture territoriale pour les PME/PMI et les salariés, avec des approches opérationnelles ciblées (séminaires, cycles de formation, ateliers, forums, cycle de conférences...). Ce domaine d actions sera lié à la capacité du Cnam à travailler en réseau ; Il nécessitera que les centres régionaux puissent bénéficier des laboratoires et experts associés du Conservatoire.

12 Des approches transversales stratégiques mobilisant l ensemble des acteurs territoriaux autour des grands enjeux que sont les achats, les ressources humaines, la logistique, le développement fournisseurs, l industrialisation et le management. Ceci pourra être renforcé par la mise en œuvre de cursus d enseignement supérieur de type Master, Manager, Ingénieur, au sein du territoire au plus près des parties prenantes (pôle de compétitivité, IRT, Clusters). Un projet de création d un diplôme de niveau Bac +5 est à l étude pour les professionnels de la mode : Le bassin du choletais est le premier bassin national pour ce secteur (textile, chaussure et maroquinerie). Il répondra à des besoins d approvisionnement international, de gestion de la supply chain, de management, de distribution, de design de marque et de point de vente. Il pourrait associer le Cnam (Manager de la chaine logistique) à l Ecole de design de Nantes ; les professions concernées ont donné leur accord. Les conditions de déploiement du master Sciences humaines et sociales mention Travail et développement spécialité Ergonomie et Master Sciences humaines et sociales mention Formation des adultes (voie professionnelle) Analyse du travail et développement des doivent être rees, afin notamment de respecter les conditions d enseignement et de recherche imposées par les dispositions règlementaires. Le Cnam des Pays de la Loire déploie plus de 90 diplômes et certificats des Ecoles MS et SITI sous différentes modalités (voir en annexe). Nos propositions d ouvertures de formation sont en adéquation avec les besoins de notre territoire. 5. Dispositifs d évaluation des indicateurs Nos indicateurs et dispositifs d évaluation proposés pour le suivi de notre activité sont les suivants : Suivi de l évolution des inscrits par filière et dans les différentes modalités proposées, Traçabilité de l évolution professionnelle des publics dans leur parcours par questionnaire (évolution à 6 mois, notamment pour les inscrits en contrat de professionnalisation), Suivi qualitatif et évolution des partenariats permettant de valoriser et promouvoir l offre du conservatoire, Tableau de reporting annuel permettant l identification et l atteinte de nos objectifs. 6. Ressources financières Partis-pris budgétaires pour les 3 prochaines années Participation des stagiaires et entreprises : la croissance du chiffre d affaires doit permettre, au minimum, de couvrir l accroissement mécanique des charges (inflation) et la réduction des contributions des collectivités en fonctionnement et en investissement (en partie compensée par une réduction des dépenses) Fonds publics : les subventions de fonctionnement récurrentes versées par les collectivités territoriales au Cnam Pays de la Loire sont appelées à disparaître à moyen terme. Elles pourront être compensées par des abondements aléatoires à des programmes ponctuels de développement local. 12

13 7. Ressources humaines, organisation et système d information La croissance de l activité doit être assumée par un effectif stable de personnels permanents non enseignants. L objectif d accroissement de la productivité doit nous conduire à poursuivre l adaptation de l organisation du travail, des outils, et le développement des des collaborateurs. Accroître l efficience de l organisation - Continuer d interroger la pertinence de l organisation - Formaliser, partager, former les acteurs internes sur les processus, des procédures et des règles de gestion - Accentuer l accompagnement des manageurs dans la mise en œuvre des nouvelles dispositions organisationnelles Adapter le système d information aux besoins «métier» : Identifier les besoins opérationnels des fonctions commerciales, administratives et pédagogiques et y apporter des réponses au cours de 3 prochaines années (au travers d une nouvelle gestion de scolarité, d une adaptation de Cégid, ) Soutenir le développement des des collaborateurs - Par la formation : en développant les formations d adaptation au poste de travail et celles permettant une meilleure appréhension des différentes facettes de l environnement de son emploi. - Par certaines formes de mobilité L association doit être pilotée, le reporting instrumenté : Fiabilisation des procédures et règles de saisie Identification d indicateurs de pilotage pour les décideurs Adaptation des outils de reporting Suivi de l activité Connaissance des publics

14 Annexes

15 Annexe 1 Quatre scénarios prospectifs pour l AG Cnam des Pays de la Loire Compte rendu du séminaire de réflexion du 3 octobre 2012 Réunion du Bureau élargi Rappel Le séminaire du bureau du 3 octobre, animé par François de Jouvenel, Directeur de Futuribles International, avait pour objectif de déterminer quelques scénarios prospectifs plausibles permettant aux administrateurs de l association de : Échanger sur les «futurs possibles» du Cnam en Pays de la Loire, Partager une vision commune des enjeux se rapportant au Cnam en Pays de la Loire, Définir le cadre général de l action pour les années à venir. 1. Identification des variables générales Lors du premier séminaire du Conseil d Administration, nous avons identifié une série de variables générales ayant une incidence sur le comportement du Cnam. Ces variables sont les suivantes :

16 2. Identification des variables de contexte Dans un premier temps, les variables précédentes ont été examinées pour n en retenir que sept : Après consensus autour de ces sept variables, dont l évolution peut avoir un effet considérable sur le comportement de l association, nous les avons «laissées de côté» pour les réexaminer ultérieurement. 3. Variables internes prépondérantes dans l évolution de l association à cinq ans La question posée est : «quelles sont les cinq variables internes au Cnam des Pays de la Loire qui sont, selon vous, les plus cruciales pour anticiper ce que pourrait être l association à l horizon de cinq ans?». L idée en est que la mobilisation des administrateurs et des équipes autour d objets sur lesquels ils ont la main permet d agir plus facilement et met l association à l abri de facteurs ne dépendant pas d elle. Ces variables internes sont les suivantes, et réduites à quatre : Ressources humaines (, GPEC, management), Relations avec l enseignement supérieur, Statut, gouvernance, mission, Contenus et modalités de l offre Nous avons ensuite déterminé trois à quatre modalités de déploiement de ces variables, que nous avons écrites ainsi : Ressources humaines, Relations avec l enseignement supérieur Montée générale en : management et scientifiques ciblées Le Cnam : l opérateur FC du Pres (soutenu par la Région) Montée hétérogène en managériales et pas de montée en scientifiques Mises à dispo du Cnam, au cas par cas, du personnel des universités Pas de montée en managériales et montée scientifique opportuniste Relations conflictuelles avec l enst sup la Région suit l université Montée hétérogène en compétence managériale et montée scientifique opportuniste 16

17 Missions, statut, gouvernance Modalités et contenus de l offre Statu quo Statu quo Asso + GIP, opérateur public de la FC en Région Spécialisation/ différenciation sur les domaines traités Elargissement des missions : CFA, fonds de dotation, conseil en entreprises relations EP? Elargissement, croissance par diversification Université numérique de la FP, entrée «aterritoriale» spécialisation par les modalités - Ce travail de simulation d évolution des variables internes nous a permis de «tracer» les scénarios suivants : Ressources humaines, Relations avec l enseignement supérieur Missions, statut, gouvernance Modalités et contenus de l offre Montée générale en : management et scientifiques ciblées Le Cnam : l opérateur FC du Pres (soutenu par la Région) Statu quo Statu quo Montée hétérogène en managériales et pas de montée en scientifiques Mises à dispo du Cnam, au cas par cas, du personnel des universités Asso + GIP, opérateur public de la FC en Région Spécialisation/ différenciation sur les domaines traités Scénario Vers l équilibre Le Cnam : un opérateur de la FC de l enseignement supérieur dans certains domaines Pas de montée en managériales et montée scientifique opportuniste Relations conflictuelles avec l enst sup la Région suit l université Elargissement des missions : CFA, fonds de dotation, conseil en entreprises relations EP? Elargissement, croissance par diversification Le Cnam : l opérateur de la FC en PDL, interlocuteur légitime + en management Montée hétérogène en compétence managériale et montée scientifique opportuniste Université numérique de la FP, entrée «aterritoriale» spécialisation par les modalités Expansion tous azimuts 4. Ecriture des scenarios 4.1. Vers l équilibre Durant les dix dernières années, l activité du Cnam en Pays de la Loire a été marquée successivement par : Une très importante croissance jusqu en 2009 Un déséquilibre financier de plus en plus marqué jusqu à cette date, Une recherche de restauration des grands équilibres depuis 2009, Un accroissement très marqué de l alternance depuis cette date et le recentrage de l activité sur les «métiers du Cnam» (en abandonnant certains marchés de Pôle Emploi), Une réforme en profondeur de l organisation,

18 Une restauration financière progressive. Cette «histoire», et la taille de l établissement (la plus importante association du Cnam en Région), justifient sans doute la proposition d un scénario orienté «Vers l équilibre», recherchant le statu quo. Au regard des quatre variables internes, «Vers l équilibre» se traduit par : une «montée hétérogène des managériales», que l on peut qualifier de «au fil de l eau» et pas d engagement dans le renforcement des scientifiques, le management des et des ressources, les relations avec l université ne sont pas globalement conflictuelles, des personnels universitaires peuvent épisodiquement être mis à disposition du Cnam, il n y a pas de stratégie globale partagée entre le Cnam et les universités, missions, statut et gouvernance ne sont pas remis en cause (on connaît cependant le besoin d «isoler» les missions de service public du Cnam dans une structure publique), on poursuit les mouvements engagés de stabilisation, d équilibre structurel (i.e. humain, technique et financier) sur nos métiers. Ce scénario, plausible sur le volet économique et de l activité, comporte une fragilité managériale en matière de gestion des ressources humaines et l absence de stratégie partagée avec l université (ou bien l évitement d enjeux stratégiques, dont la résolution pourrait nous être préjudiciable) Le Cnam, un opérateur de la formation continue de l enseignement supérieur dans certains domaines. Parmi les hypothèses qu évoque régulièrement l Administrateur Général du Cnam, celle d «un Cnam, pivot de la formation continue de l enseignement supérieur» revient régulièrement. Celle-ci est fondée sur plusieurs observations : l offre de formation continue universitaire manque d homogénéité sur le territoire et la part de marché détenue est très faible (environ 2%), la capacité d ingénierie de l université dans ce domaine n est pas avérée, cette dernière devant se mobiliser sur son offre LMD et sur la recherche, les liens qui unissent l université et les entreprises sont davantage orientés vers les objets de recherche que vers la formation continue, Sur l ensemble de ces observations, le Cnam peut apporter une réponse mieux adaptée aux attentes des entreprises ; son histoire est inscrite dans l histoire des entreprises, que ce soit dans le domaine technique (formation d ingénieurs), de l organisation (formations au management), que dans celui du travail et des sciences sociales. Son savoir-faire en matière d ingénierie de formation le dispose mieux à répondre aux attentes des entreprises. L idée d un Cnam, organisateur de l offre de formation continue de l enseignement supérieur en Région, commence à exister. Le scénario «Le Cnam, un opérateur de la formation continue de l enseignement supérieur» se traduit donc ainsi : une gestion organisée des managériales et scientifiques, un rôle d opérateur de la Formation continue du PRES (de l université?), avec le soutien de la Région, un élargissement de son statut d association à celui de GIP, 18

19 un renforcement de l expertise et une différenciation (diversification) dans certains domaines académiques. Les missions de service public du Cnam (promotion sociale, accompagnement des parcours, culture scientifique et technique, une partie des TNC) ont besoin d être isolées dans une structure publique qui ne les expose pas aux aléas du secteur marchand (directive communautaire «services», règle de minimis, impossibilité pour les collectivités publiques, de verser des subventions ). L adoption d un statut de GIP permet de régler cette difficulté. La gouvernance de ce GIP, selon les ambitions possibles, pourrait réunir les acteurs de l enseignement supérieur et faciliter l utilisation du Cnam comme acteur partagé, mais non unique, de la formation continue de l université sans pour autant renoncer à l activité «traditionnelle» du Cnam, ni à son activité marchande (alternance, intras, prestations de conseil) Dans cette trajectoire, le Cnam s organise autour d une solide gestion de ses managériales et académiques dans une perspective de spécialisation thématique qui ne le fait pas intervenir sur tous les domaines Le Cnam, opérateur de la FC de l enseignement supérieur en Pays de la Loire (interlocuteur légitime + en management) Ce scénario est identique au précédent avec un renforcement de la reconnaissance du Cnam par un élargissement de ses et une croissance par diversification. Il n est plus centré autour de certains champs de spécialités et porte l ensemble de l offre. Opérateur légitime reconnu par la Région et l université, le Cnam gère de façon dynamique sa ressource académique et managériale. Il est reconnu pour son savoir-faire en ingénierie de formation et en ingénierie de projet. Son double statut associatif et de GIP lui permet d embrasser l ensemble de l offre de formation dans une approche juridiquement sécurisée Expansion tous azimuts Afin de répondre à de nouveaux enjeux, l association étend l élargissement de ses statuts au-delà du GIP pour s ouvrir à : - La création d un Centre de formation d apprentis, - La création d un fonds de dotation (pour financer certaines actions, notamment dans le domaine de la CST et des technologies numériques), - La systématisation d une offre de conseil en entreprise. En élargissant son offre et en la diversifiant sans concertation, ses relations deviennent conflictuelles avec l université, elle-même suivie par la Région. La gestion des internes est hétérogène et opportuniste, sans ligne managériale claire. Parallèlement, l association s engage dans l ambition de devenir l université numérique de la formation professionnelle, visant l extraterritorialité pour ne pas se limiter au territoire ligérien. Ses relations à l établissement public se dégradent. Ce scénario est caractérisé par un «climat» particulier dans le champ relationnel avec les partenaires. Il ne faut pas, pour autant, «tout jeter» : à cinq ans, la création d un CFA ou d un fonds de dotation seront peut-être réalités. Quant aux TNC, «Expansion tous azimuts» est le seul à les contenir alors que nous devrions les retrouver plus souvent (peut-être dans tous).

20 5. Tableau des sensibilités Après l écriture de ces scénarios, nous avons croisés ceux-ci avec les sept variables de contexte identifiées au 2, afin de déterminer lesquelles étaient les plus impactés par la modification de ces variables. Cela donne le tableau suivant : Vers l'équilibre Cnam, un opérateur de la FC de l'enseignement sup dans certains domaines Cnam, L'opérateur de la FC en région PdL (interlocuteur légitime + en management) Variable 1 : Le droit à la X O 0 XX formation Expansion tous azimuts Variable 2 : La demande X 0 0 XX de formation Variable 3 : Stratégies X 0 0 XX des entreprises vis-à-vis de la formation Variable 4 : Politiques des branches vis-à-vis de la formation XX XX (recentrage sur XX (recentrage sur XX ingénierie - ingénierie - downsizing) downsizing) Variable 5 : Les acteurs X XX X XX de la formation pour adulte Variable 6 : La stratégie XX X X X du CNAM (établissement public) Variable 7 : La XX XX XX XX gouvernance du Cnam (établissement public) Légende : 0 : pas de sensibilité à la variable X : sensibilité moyenne à la variable XX : forte sensibilité (dépendance?) à la variable Ressortent deux scénarios «médians», moins perturbés par l évolution des variables de contexte : le Cnam, un opérateur de la formation continue de l enseignement supérieur, le Cnam, l opérateur de la formation continue de l enseignement supérieur en Région des Pays de la Loire. C est sur la base de ces travaux et en retravaillant le scénario n 2 qu une série de contacts va être 20

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015 La franche-comté, une région grande par ses talents Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015 PRÉFET DE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE,

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE

COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE ENTREPRISES TOUTES NOS COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE les-industries-technologiques.fr Malgré le contexte économique actuel, le sujet de préoccupation qui arrive en tête pour les chefs d entreprise

Plus en détail

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais Offres et besoins de formations : les Vers une définition concertée des enjeux de développement des formations professionnelles en région Nord-pas de Calais Région Nord-Pas de Calais Mission d Appui aux

Plus en détail

Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille

Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille Direction du réseau Paris, le 21 février 2014 Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille INC du 13 mars 2014 1 1. Contexte Les Prm ont été créés en 2002 et trouvent leur fondement dans

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

"Cnam Alternance" Un cadre pour le déploiement de notre offre en alternance

Cnam Alternance Un cadre pour le déploiement de notre offre en alternance "Cnam Alternance" Un cadre pour le déploiement de notre offre en alternance La formation en alternance Une organisation spécifique alternant o séquences de formation en centre o séquences de travail en

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Premiers éléments de bilan. Commission formation

Premiers éléments de bilan. Commission formation Premiers éléments de bilan Commission formation 1 Modalités d implication de la communauté universitaire 2 1ers jalons vers l offre de formation de la nouvelle université Sommaire 3 L affirmation en perspective

Plus en détail

Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) SCIENCES HUMAINES

Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) SCIENCES HUMAINES SCIENCES HUMAINES Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) Objectifs former des spécialistes en ingénierie de formation dans les trois niveaux de cette ingénierie

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

du Cnam des Pays de la Loire

du Cnam des Pays de la Loire 2011-2014 Axes stratégiques du Cnam des Pays de la Loire Servir les hommes et l économie du territoire Le processus de détermination des axes stratégiques de l Association s est élaboré de mars à septembre

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Alternance d excellence

Alternance d excellence Recrutez un(e) futur(e) Ingénieur(e) en Systèmes, Réseaux et Télécommunications Formation ingénieur en alternance Alternance d excellence 4 jours / semaine en entreprise Université de technologie de Troyes

Plus en détail

STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA)

STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA) Sciences humaines et sociales Master à finalité professionnelle MENTION : SCIENCES DE L EDUCATION SPÉCIALITÉ STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA) Objectifs : Former des spécialistes en

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

- DOSSIER RESSOURCE -

- DOSSIER RESSOURCE - COREPS - Groupe de travail n 1 CRÉATION / PRODUCTION / DIFFUSION Réunion n 1-16 décembre 2011 - DRAC de Basse-Normandie - DOSSIER RESSOURCE - Documents en lien avec la réflexion sur la thématique Charte

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs Dix années d expérience en formation de chef de projet multimédia

Plus en détail

Conseiller en insertion professionnelle

Conseiller en insertion professionnelle Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 05/01/2016. Fiche formation Conseiller en insertion professionnelle - N : 0076831 - Mise à jour : 07/12/2015 Conseiller en insertion

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des organisations

Plus en détail

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1 Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche Thème n 1 La réussite de tous les étudiants La réussite de tous les étudiants sera la première priorité, avec une attention spécifique portée au premier

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 RECRUTER un collaborateur handicapé Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Les aides de l Agefiph dont vous pouvez bénéficier Les clés pour

Plus en détail

Institut Automobile du Mans

Institut Automobile du Mans Dossier de presse Institut Automobile du Mans Le 24 février 2005 Sommaire : P2. Communiqué de synthèse P3. L institut IAM un projet pour développer les formations et l innovation de la filière automobile

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métiers de l'immobilier de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

Délibération de l Assemblée Plénière

Délibération de l Assemblée Plénière Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 045-234500023-20150618-15_03_05-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 19/06/2015 Publication : 19/06/2015 Conseil régional du Centre Val

Plus en détail

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération»

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération» Appui-Conseil contrat de génération Appel d offres Appel d offres «Appui-conseil contrat de génération» 1 PRESENTATION OPCAIM / ADEFIM 74 La branche de la Métallurgie regroupe des entreprises de toutes

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion des ressources humaines en PME

Licence professionnelle Gestion des ressources humaines en PME Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion des ressources humaines en PME Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Maîtrise des risques industriels et environnementaux de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet Campus TKPF Centre de compétences Synthèse du projet 1 UN ESPACE D INFORMATION, D ORIENTATION, D ACCOMPAGNEMENT & DE VALORISATION DE SON PARCOURS PROFESSIONNEL UNE INGENIERIE INTEGREE DU SYSTEME FORMATION

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

Formation Chargé de développement de l alternance

Formation Chargé de développement de l alternance Formation Chargé de développement de l alternance En Ile de France GROUPE OMENDO Conseil et Formation 129 rue de Turenne - 75003 Paris 01 44 61 37 37 8 chemin du Pré Carré - Inovallée - 38240 Meylan 04

Plus en détail

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération www.contrat-generation.gouv.fr 1. Emploi des seniors et gestion des âges Outil-Ages RH Pour soutenir la compétitivité de l entreprise

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chef de projet touristique de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME-

LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME- LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME- CONSEIL ERGONOME, METIER EN DIFFERENCIATION Plusieurs éléments convergent pour confirmer en premier temps une émergence du métier d ergonome : Une élaboration

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Mention Communication des organisations

Mention Communication des organisations MASTER Mention Communication des organisations Parcours «Communication et ressources humaines» en Formation continue Responsable : Isabelle AURIEL Secrétariat : Khedidja KHAMADJ tél : 01 49 40 32 72 mail

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail.

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail. Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : Identifier les apports des réformes législatives, règlementaires ainsi que les évolutions jurisprudentielles les plus significatives, impactant

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine 185000 habitants Val-de-Marne Dans le cadre de la montée en charge de la CASA Recrute par voie de mise à disposition

Plus en détail

Assistant Chargé de formation H/F

Assistant Chargé de formation H/F Assistant Chargé de formation H/F La fonction Technologies & Processus (ITP) regroupe plusieurs métiers dont le point commun est de venir en appui à tous les collaborateurs du Groupe, sur des problématiques

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT Convention de partenariat entre l académie d Aix-Marseille et ICIMODE Prides de la filière textile habillement CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés l Etat représenté par Jean-Paul de Gaudemar,

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : MANAGEMENT DE LA QUALITE ET GESTION DES SERVICES PUBLICS www.managementpublic.univ-cezanne.fr Marseille :

Plus en détail

Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif

Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif Comment rendre le pilotage du dispositif de Formation Professionnelle Continue plus efficace, efficient, cohérent et performant pour répondre aux 3 enjeux que

Plus en détail

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE Chantal LAMEYNARDIE Consultante chef de projets RH - Groupe MONPLAISIR Quelles compétences pour

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

Licence professionnelle Animateur qualité

Licence professionnelle Animateur qualité Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Animateur qualité Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes

Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes Pour une stratégie de l'enseignement supérieur à l'horizon 2030 Professeur Abdelhamid Djekoun Recteur de l université de Constantine

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

Plan d action partagé pour le développement de l alternance en Ile-de-France

Plan d action partagé pour le développement de l alternance en Ile-de-France Plan d action partagé pour le développement de l alternance en Ile-de-France 1 Un contexte de mobilisation partagée Un objectif partagé de porter à 500 000 au niveau national le nombre d apprentis à l

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 1 Une politique régionale concertée Le 20 Mai 2008, le CRIF organise une large concertation

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

PREALABLE : ARCHITECTURE DE LA FORMATION : RESPIRE

PREALABLE : ARCHITECTURE DE LA FORMATION : RESPIRE DE JEPS Animation socio éducative ou culturelle Développement de s, territoires et réseaux Blois 2014 2016 PREALABLE : Cette formation concerne principalement des professionnels occupant des postes de

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

Plateforme commune. Etat- Régions : ensemble pour l emploi

Plateforme commune. Etat- Régions : ensemble pour l emploi Plateforme commune Etat- Régions : ensemble pour l emploi L Etat et les Régions s allient pour mener la bataille de l emploi et impulsent une nouvelle façon de travailler ensemble par la signature d une

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

MASTER 2 INGENIERIE DE LA FORMATION ET DES SYSTEMES D'EMPLOIS (IFSE)

MASTER 2 INGENIERIE DE LA FORMATION ET DES SYSTEMES D'EMPLOIS (IFSE) MASTER 2 INGENIERIE DE LA FORMATION ET DES SYSTEMES D'EMPLOIS (IFSE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master ingénieur Domaine : Sciences Humaines et Sociales Mention : Formation Developpement

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

C'EST QUOI? LES CHIFFRES CLÉS

C'EST QUOI? LES CHIFFRES CLÉS LES GRETA C'EST QUOI? LES CHIFFRES CLÉS 1er réseau de France en formation continue Les Greta sont les structures de l'education nationale qui organisent des formations pour adultes dans la plupart des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des achats et des ventes à l'international de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

Ingénieur-e en performance énergétique. Nouveauté 2013. Formation par apprentissage. en partenariat avec

Ingénieur-e en performance énergétique. Nouveauté 2013. Formation par apprentissage. en partenariat avec Nouveauté 2013 en partenariat avec Formation par apprentissage Ingénieur-e en performance énergétique ÉCOLE PUBLIQUE D INGÉNIEUR-E-S Institut National des Sciences Appliquées de Rouen Performance énergétique

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels.

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels. Délégation académique à la formation des personnels de l Éducation nationale [Dafpen] Cahier des charges - cadre Volet 1 : Contexte et Orientations ************* Plan académique de la formation continue

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES

MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Culture et Communication Mention : Information, communication Spécialité

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion et pilotage de projets de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail