RT Les responsabilités dans l application de la règlementation thermique Fabienne ROBIN Conseiller juridique ADIL 26

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RT 2012. Les responsabilités dans l application de la règlementation thermique 2012. Fabienne ROBIN Conseiller juridique ADIL 26"

Transcription

1 RT 2012 Les responsabilités dans l application de la règlementation thermique 2012 Fabienne ROBIN Conseiller juridique ADIL mai 2012

2 Encadrement règlementaire Décret du 26 octobre 2010relatif aux caractéristiques thermiques et àla performance énergétique des bâtiments Arrêtédu 26 octobre 2010relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiment nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments Décret du 18 mai 2011relatif aux attestations de prise en compte de la RT et de réalisation de l étude de faisabilité Arrêtédu 20 juillet 2011portant approbation de la méthode de calcul «Th BCE 2012» Arrêtédu 11 octobre 2011relatif aux attestations de prise en compte de la RT et de réalisation d une étude de faisabilitérelative aux approvisionnements en énergie pour les bâtiments neufs ou les parties nouvelles de bâtiments

3 SOMMAIRE I. La prise en compte de la RT 2012 au stade de la construction A. Le contrôle par les attestations B. Le contrôle de l administration C. Les poursuites pénales II. Le constat de non conformités àla RT 2012 A. Avant réception : la responsabilité contractuelle de droit commun B. Après réception : les garanties légales

4 Le contrôle par les attestations Articles L111-9 et suivants CCH : L obligation pour le maître d ouvrage de produire 2 attestations

5 Attestation n 1 Au dépôt de la demande de permis de construire Le maître d œuvre ou le maître d ouvrage s il assure la maîtrise d œuvre doit établir une attestation Le maître d ouvrage doit la joindre àsa demande de permis de construire

6 Contenu Des données administratives (nom et coordonnées du maître d ouvrage, adresse du bâtiment concerné) Une étude de faisabilitédes approvisionnement en énergie : le choix du système énergétique justifiépar le maître d ouvrage la consommation en énergie primaire et le coût annuel d exploitation avec le système choisi

7 Contenu la prise en compte de la RT : La vérification de l exigence sur le besoin climatique Bbio < Bbio max La vérification de l exigence sur la surface vitrée en logement Le recours aux énergies renouvelables prévues à ce stade

8 Attestation n 2 A l achèvement des travaux Attestation de prise en compte de la RT par : Le maître d œuvre si le maître d ouvrage a confié une mission de maîtrise d œuvre Le maître d ouvrage s il assure cette mission luimême L attestation est jointe par le maître d ouvrage à la déclaration d achèvement des travaux

9 Contenu Un récapitulatif standardiséd étude thermique Réalisation de contrôles de cohérence entre l étude thermique réalisée et le bâtiment réellement construit, sur des postes clés de la performance énergétique Les contrôles s effectueront en s appuyant sur le fichier XML de l étude thermique

10 Le récapitulatif standardisé d étude thermique 1. Données administratives du bâtiment 2. Exigences de résultat conventionnel (Cep, Bbio, Tic) et exigences minimales 3. Indicateurs pédagogiques 4. Détail des entrées (enveloppe, systèmes) et sorties du calcul réglementaire (besoins, consommations, productions d énergie) Permet àla personne chargée du contrôle de vérifier la cohérence entre la réalitémise en œuvre et les caractéristiques utilisées lors du calcul 5. Sensibilités aux prestations techniques (étanchéitéàl air, génération :rendement, COP, EER) et àla modification des scénarios de comportement (température de consigne, durée d occupation)

11 Qui l établit? Un contrôleur technique Un diagnostiqueur Un architecte Un organisme de certification de la performance des bâtiments Au choix du maître d ouvrage

12 Attention! L attestant est tenu d une obligation de résultat : il est responsable de ses erreurs TGI Paris : un diagnostiqueur a étécondamnépar le Tribunal pour avoir réaliséun DPE contenant des erreurs grossières L absence d attestation équivaut àune non-conformité

13 Un «auto-contrôle» mis en doute Quant à l impartialité du contrôleur Quant au moment de l attestation

14 I. La prise en compte de la RT 2012 au stade de la construction A. Le contrôle par les attestations B. Le contrôle de l administration C. Les poursuites pénales II. Le constat de non conformités àla RT 2012 A. Avant réception : la responsabilité contractuelle de droit commun B. Après réception : les garanties légales

15 Le maintien du contrôle aléatoire de l Administration Articles L151-1 et L151-2 CCH Effectuépar les agents de la DDT Pendant les travaux et dans un délai de 3 ans après leur achèvement

16 I. La prise en compte de la RT 2012 au stade de la construction A. Le contrôle par les attestations B. Le contrôle de l administration C. Les poursuites pénales II. Le constat de non conformités àla RT 2012 A. Avant réception : la responsabilité contractuelle de droit commun B. Après réception : les garanties légales

17 Les poursuites pénales La loi Grenelle a modifiél article L152-1 du CCH: Les infractions sont constatées par PV dressépar les fonctionnaires ou agents de l Etat commissionnés et assermentés au vu d une attestation établie par un contrôleur technique, un architecte, un diagnostiqueur ou un organisme de certification de la performance des bâtiments.

18 De l attestation aux poursuites Absence d attestation ou Attestation et contrôle aléatoire de la DDT PV d infraction Transmission au Procureur de la République Classement sans suite Remise en conformitésuivie par la DDT Poursuites pénales

19 le fait de ne pas prendre en compte la RT est un délit Le Procureur de la République saisi par le contrôleur pourra choisir de poursuivre pénalement - le bénéficiaire des travaux -toute personne responsable de leur exécution

20 Les sanctions L152-2 CCH : interruption judiciaire des travaux / Interruption administrative des travaux L152-3 CCH : en cas de continuation des travaux malgrél interdiction : 3 mois d emprisonnement et/ou d amende L152-4 CCH : méconnaissance des obligations imposées par la RT 2012 : d amende

21 Résumé Absence d attestation non-conformité PV d infraction sanction Attestation conformité pas de suite Contrôle aléatoire PV d infraction sanction de l Administration pas d infraction pas de suite

22 I. La prise en compte de la RT 2012 au stade de la construction A. Le contrôle par les attestations B. Le contrôle de l administration C. Les poursuites pénales II. Le constat de non conformités àla RT 2012 A. Avant réception : la responsabilité contractuelle de droit commun B. Après réception : les garanties légales

23 Recours avant réception Hypothèse d un test d étanchéitéintermédiaire faisant apparaître des non conformités àla RT 2012 Assigner le maître d œuvre et/ou l entreprise concernée devant le TGI en la forme des référés Fondement juridique : Responsabilité contractuelle de droit commun (article 1147 du code civil)

24 Avant la RT 2012 Entrepreneur Constat de désordres avant réception Maître d œuvre Constat de désordres avant réception Avec la RT 2012 : 3 obligations de résultat Obligation de résultat Pas de faute à prouver Constat de désordres avant réception Obligation de résultat Pas de faute à prouver Obligation de moyen faute à prouver Constat de désordres avant réception Obligation de résultat sur les 3 nouvelles exigences Pas de faute à prouver

25 Ce qui va changer avec la RT 2012 Trois exigences de performance énergétique = 3 obligations de résultat Besoin Bioclimatique conventionnel Bbio Bbio Bbiomax Consommation conventionnelle d'énergie primaire Cep Cep Cepmax(50 kwhep/mf/an en moyenne) Confort d été: Température intérieure conventionnelle Tic Ticrefen zone CE1

26 Ce qui va changer avec la RT 2012 L entrepreneur comme le maître d œuvre seront tenus d une obligation de résultat concernant ces 3 exigences Un simple désordre suffira pour engager leur responsabilité contractuelle Pas de faute àprouver

27 I. La prise en compte de la RT 2012 au stade de la construction A. Le contrôle par les attestations B. Le contrôle de l administration C. Les poursuites pénales II. Le constat de non conformités àla RT 2012 A. Avant réception : la responsabilité contractuelle de droit commun B. Après réception : les garanties légales

28 La garantie de parfait achèvement Désordres apparents qui ont donnélieu à des réserves de la part du maître d ouvrage à la réception Désordres révélés dans l année suivant la réception des travaux et signalés dans ce délai au constructeur par LRAR

29 La garantie de parfait achèvement Textuellement les défauts de performance énergétique sont couverts En pratique ils se révèleront souvent à l usage

30 La garantie biennale Couvre les désordres affectant des éléments d équipement dissociables Lorsqu ils ne se situent pas dans le champ de la garantie décennale Mise en œuvre dans le délai de 2 ans à compter de la réception

31 La garantie biennale Application àla RT 2012 : Un élément d équipement est considérécomme dissociable s il peut être montéet démontésans détériorer la structure. Le défaut de performance énergétique pourra résulter d éléments d équipement dissociables ex : une pompe àchaleur, un système de ventilation mécanique Mais dans beaucoup de cas ce défaut résultera d un ensemble d éléments dissociables et non dissociables

32 La garantie décennale Désordres portant atteinte àla soliditéde l ouvrage Désordre rendant l ouvrage impropre àsa destination

33 La garantie décennale Hypothèses d impropriétéàdestination : Hypo 1 -Dysfonctionnement d un élément relevant des exigences de la RT 2012 : CA Rennes défaut de pose de plaque d isolant Civ dysfonctionnement de capteurs solaires ayant une fonction de chauffage d appoint CA Paris isolation thermique

34 La garantie décennale Hypo 2 -Défaut de performance énergétique sans dysfonctionnement ni dommage : Principe : Ass. Plén : le juge doit rechercher s il y a un dommage de nature à rendre l immeuble impropre à sa destination La RT 2012 n et pas encore en vigueur donc la jurisprudence n est pas fixée Comparaison avec l isolation phonique

35 La garantie décennale Hypo 3 -Quand le contrat est plus contraignant que la RT 2012 : Destination particulière contractuellement prévue Un dommage a priori non décennal pourrait être garanti par la décennale

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX Je soussigné(e) : Représentant(e) de la société Située à : Numéro Voie Lieu-dit Localité Code postal : ---- BP

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 22 octobre 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 9 sur 170 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

L essentiel pour assurer la réussite du projet

L essentiel pour assurer la réussite du projet Attestations de prise en compte de la réglementation thermique RT 2012 L essentiel pour assurer la réussite du projet Dès le lancement de son opération, le maître d ouvrage (le pétitionnaire du permis

Plus en détail

Réglementation thermique et attestations

Réglementation thermique et attestations Réglementation thermique et attestations Réunions d échanges ADS des 28 et 30 mai 2013 DDT 38 - SLC- QC 1 réglementation thermique attestations -... 1 la réglementation thermique 2 les attestations thermiques

Plus en détail

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012)

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Sommaire 1 Un engagement fort du Grenelle de l environnement 1 Calendrier et champ d application 2 Les nouveautés 3 Les exigences 9 Les quatre niveaux

Plus en détail

Réglementation thermique 2012 :

Réglementation thermique 2012 : Réglementation thermique 2012 : un saut énergétique pour les bâtiments neufs Bernard Suard-MEDDTL Avril 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Ministère de

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les équipements solaires thermiques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

Responsabilité et assurances des constructeurs Builder's liability and insurance FRANCE

Responsabilité et assurances des constructeurs Builder's liability and insurance FRANCE Responsabilité et assurances des constructeurs Builder's liability and insurance FRANCE 1 Risques et responsabilités au cours du chantier Les risques sont pour le constructeur ex : incendie, vol, vandalisme,

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

guide immobilier Tout savoir pour se loger ou investir

guide immobilier Tout savoir pour se loger ou investir guide immobilier Tout savoir pour se loger ou investir Vous achetez pour vous loger Vous recherchez votre futur domicile? Appartement, maison, neuf ou ancien... Quel que soit le type de bien ou de surface,

Plus en détail

Réglementation et attestations thermique

Réglementation et attestations thermique Réglementation et attestations thermique Réunions d échanges ADS des 25 novembre et 2 décembre 2014 DDT 38 - SLC- QC 1 réglementation thermique attestations -... 1 la réglementation thermique 2 les attestations

Plus en détail

La réglementation thermique 2012

La réglementation thermique 2012 «Questions d actualité!» 18/03/2011 La réglementation thermique 2012 Maria PEAN ADIL 91 Quentin HOFFER - Essonne info énergie/cg91 Maison départementale de l habitat 1 boulevard de l Ecoute-s il-pleut

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE :

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : DOSSIER THÉMATIQUE Mars 2015 TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : Quelles conséquences sur les consommations énergétiques et les caractéristiques bioclimatiques? Le renforcement

Plus en détail

La réglementation thermique 2012

La réglementation thermique 2012 Atelier Aménagement durable Intervenants: Cécile POPU DREAL Haute-Normandie SECLAD BLCA Juin 2013 La réglementation thermique 2012 Le constat on Au niveau national Au niveau régional Répartition de la

Plus en détail

RT 2012 RT 2012. Réglementation thermique. structure en acier. Réglementation thermique. et bâtiments à

RT 2012 RT 2012. Réglementation thermique. structure en acier. Réglementation thermique. et bâtiments à Réglementation thermique RT 0 et bâtiments à structure en acier Réglementation thermique Textes, dates de mise en application et attestations Textes de référence : Décret n 00-69 du 6 octobre 00 relatif

Plus en détail

RT 2012. Et logiciel d applicationd. Jérôme FAUCONNET

RT 2012. Et logiciel d applicationd. Jérôme FAUCONNET RT 2012 Et logiciel d applicationd Jérôme FAUCONNET Président Directeur Général de FAUCONNET Ingénierie S.A.S.(FISA) Ingénieur Informatique et télécom, DESS Thermique et fluides. Expert RT 2012 et DPE

Plus en détail

Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage

Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage Jean-Michel Desoutter 18 juin 2014 Les prestations connexes au contrôle technique

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

La Garantie de Performance Énergétique pour les bâtiments neufs

La Garantie de Performance Énergétique pour les bâtiments neufs La Garantie de Performance Énergétique pour les bâtiments neufs Paris, le 21 Mai 2013 Pour toute information complémentaire, contacter : Stéphane GRANDCHAMP 01.49.64.14.81 sgrandchamp@verspieren.com Introduction

Plus en détail

Exigences Nouveautés par rapport à la RT2005 Conséquences sur les solutions Conséquences pour les entreprises

Exigences Nouveautés par rapport à la RT2005 Conséquences sur les solutions Conséquences pour les entreprises Exigences Nouveautés par rapport à la RT2005 Conséquences sur les solutions Conséquences pour les entreprises Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB Contexte réglementaire actuel

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION EFFINERGIEET LA RT 2012 Sébastien DELMAS, Effinergie 10 novembre 2011 Dynamique territoriale de l efficacité énergétique Effinergie et la RT 2012 Sébastien Delmas 10 novembre

Plus en détail

Panorama sur la Réglementation Thermique actuelle et future

Panorama sur la Réglementation Thermique actuelle et future Développement Durable, Réglementations thermiques Panorama sur la Réglementation Thermique actuelle et future Simulation numériques et calculs environnementales Paris, le 08/10/10 Séminaire Swegon Air

Plus en détail

www.cuny-constructions.com

www.cuny-constructions.com CONSTRUCTEUR, FABRICANT LORRAIN www.cuny-constructions.com Construisez lorrain! POURQUOI NOUS CONFIER VOTRE PROJET? UNE EXPÉRIENCE UNIQUE Le travail et la passion du bois depuis 1824, dans tous ces métiers

Plus en détail

Le point de vue de l'assureur

Le point de vue de l'assureur L'attestation acoustique... Pourquoi? Comment? Avec qui? Odile VIDAL & Vincent PAYEN, Montmirail Groupe VERSPIEREN Le point de vue de l'assureur 4 juillet 2013 Toulouse Attestation acoustique Contrôle

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Réception des travaux CHAPITRE 2 : La garantie de parfait achèvement CHAPITRE 3 : La responsabilité décennale

CHAPITRE 1 : Réception des travaux CHAPITRE 2 : La garantie de parfait achèvement CHAPITRE 3 : La responsabilité décennale SOMMAIRE 7 CHAPITRE 1 : Réception des travaux 7 1. Nature juridique de la réception 10 2. Conditions de la réception 12 3. Effets de la réception 15 CHAPITRE 2 : La garantie de parfait achèvement 15 1.

Plus en détail

RT 2012 : études thermiques en maison individuelle Mai 2013

RT 2012 : études thermiques en maison individuelle Mai 2013 Fiche conseil RT 2012 : études thermiques en maison individuelle Mai 2013 Cette fiche conseil a été rédigée par Pierre-Manuel Patry, directeur technique de Sénova et auteur de RT 2012 et RT Existant (Eyrolles).

Plus en détail

Le régime des responsabilités professionnelles des acteurs de la construction en quelques lignes

Le régime des responsabilités professionnelles des acteurs de la construction en quelques lignes 2009 Le régime des responsabilités professionnelles des acteurs de la construction en quelques lignes 1. Fondement du régime des responsabilités a. Le régime général des responsabilités des acteurs de

Plus en détail

La Garantie de Performance Energétique

La Garantie de Performance Energétique Plan Bâtiment Durable La Garantie de Performance Energétique Maître Michel Huet - Michel Jouvent 23 avril 2013 Lettre de mission de Philippe Pelletier en date du 19 novembre 2012 à Maître Michel Huet Michel

Plus en détail

Construire et rénover des logements BBC effinergie

Construire et rénover des logements BBC effinergie Construire et rénover des logements BBC effinergie Lundi 8 décembre 2008 1 Construire et rénover des logements BBC effinergie 1. Généralités Contexte réglementaire Rappels thermiques Synthèse 2. Etat des

Plus en détail

OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN. Les diagnostics dans l habitat

OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN. Les diagnostics dans l habitat OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN Les diagnostics dans l habitat Tableau récapitulatif 11 Contrat de risque d exposition au plomb Diagnostic de performance énergétique Etat mentionnant la présence ou l absence

Plus en détail

T. BONNARDOT 17/12/2010

T. BONNARDOT 17/12/2010 CYTHELIA Conseil & Expertise La Maison ZEN 350, route de la traverse 73 000 MONTAGNOLE Tel +33 (0) 4 79 25 31 75 www.cythelia.fr SARL au capital de 140 000 - RCS Chambéry B 393 290 937 - APE 7219 Z RT

Plus en détail

Les obligations juridiques instaurées par la nouvelle réglementation thermique

Les obligations juridiques instaurées par la nouvelle réglementation thermique FICHE PRATIQUE N 1/6 Les obligations juridiques instaurées par la nouvelle réglementation thermique La nouvelle réglementation thermique, applicable dès le 28 octobre 2011, affiche des objectifs ambitieux

Plus en détail

Marché. LE CALEnDRIER. LEs CARACTÉRIsTIqUEs MInIMALEs (non EXHAUsTIVEs) DE LA RT 2012. LEs 3 InDICATEURs DE LA RT 2012. ATTEsTATIons : nouveautés 2012

Marché. LE CALEnDRIER. LEs CARACTÉRIsTIqUEs MInIMALEs (non EXHAUsTIVEs) DE LA RT 2012. LEs 3 InDICATEURs DE LA RT 2012. ATTEsTATIons : nouveautés 2012 Marché Info réglementation rt 2012 GÉnÉRALITÉs LE CALEnDRIER 1 er janvier 2013 : Mise en application à tous les permis de construire (maisons individuelles et logements collectifs). LEs 3 InDICATEURs DE

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI)

Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI) Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI) Cadre réglementaire Le CCMI entre dans le cadre des dispositions des articles L. 231-1 à L. 231-13 et R. 231-1 à R. 231-14 (art. L. 232-1 ; L. 232-2

Plus en détail

CAM btp COLLOQUE FRANCO-ALLEMAND POUR LA CONSTRUCTION. 3 juin 2013

CAM btp COLLOQUE FRANCO-ALLEMAND POUR LA CONSTRUCTION. 3 juin 2013 COLLOQUE FRANCO-ALLEMAND POUR LA CONSTRUCTION 3 juin 2013 1 RISQUES ET ASSURANCES SUR LES CHANTIERS EN FRANCE 2 1 - INTRODUCTION >> 3 volets principaux pour définir les risques, les responsabilités et

Plus en détail

L assurance dommages-ouvrage

L assurance dommages-ouvrage Vous construisez un bâtiment neuf ou réalisez certains travaux sur un bâtiment existant? Afin de faciliter les indemnisations des maîtres d ouvrage lors de la survenance de sinistres, le législateur (loi

Plus en détail

CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE

CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE II. CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE Il convient de rappeler que le permis de construire est un acte administratif individuel. Il ne peut pas être apprécié ni interprété par un Tribunal civil.

Plus en détail

Menuiseries conformes à la RT 2012

Menuiseries conformes à la RT 2012 Menuiseries conformes à la RT 2012 G U I D E P R AT I Q U E D E L A R T 2 0 1 2 www.caib.fr RT 2012, enjeux et objectifs La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) a pour objectif de limiter les consommations

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS NEUFS RT 2005 L'ESSENTIEL. en 8 points

RÉGLEMENTATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS NEUFS RT 2005 L'ESSENTIEL. en 8 points RÉGLEMENTATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS NEUFS RT 2005 L'ESSENTIEL en 8 points La réglementation thermique RT 2005 s inscrit dans la continuité de la RT 2000 avec des performances requises en termes de consommation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 29 octobre 2012 relatif à l agrément de la demande de titre V relative à la prise en compte

Plus en détail

Construisons. La lettre Assurance des professionnels de l Immobilier et du Bâtiment

Construisons. La lettre Assurance des professionnels de l Immobilier et du Bâtiment Construisons La lettre Assurance des professionnels de l Immobilier et du Bâtiment édito juin 2013 spécial RT 2012 Depuis le 1 er janvier 2013, la RT 2012 est devenue applicable à tous les bâtiments neufs.

Plus en détail

Bâtiment & Energie Nouvelles exigences réglementaires

Bâtiment & Energie Nouvelles exigences réglementaires Nouvelles exigences réglementaires 2006 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie, en premier lieu, à partir de la lettre du COSTIC (Comité Scientifique et Technique des Industries

Plus en détail

LES ASSURANCES CONSTRUCTION

LES ASSURANCES CONSTRUCTION FICHE PRATIQUE ASSURANCES CONSTRUCTION LES ASSURANCES CONSTRUCTION La Loi Spinetta, du 4 janvier 1978, a institué une double obligation d assurance : Une assurance «responsabilité» doit être souscrite

Plus en détail

Les attestations. Auxerre, le 19 avril 2012. Fabien AURIAT. Florian SÉMENTA. CETE de Lyon/DLA/GBA/CIBEE. 27 septembre 2010

Les attestations. Auxerre, le 19 avril 2012. Fabien AURIAT. Florian SÉMENTA. CETE de Lyon/DLA/GBA/CIBEE. 27 septembre 2010 Les attestations Auxerre, le 19 avril 2012 Fabien AURIAT Florian SÉMENTA 27 septembre 2010 CETE de Lyon/DLA/GBA/CIBEE Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS PROJET SOUMIS A CONSULTATION OPPOSABLE A L'ADMINISTRATION JUSQU'A PUBLICATION DE L'INSTRUCTION DEFINITIVE 1. Vous pouvez adresser vos remarques sur ce projet d'instruction, mis en consultation publique

Plus en détail

ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP. fonctionnement SAV. du en entreprise. générale

ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP. fonctionnement SAV. du en entreprise. générale ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP le fonctionnement SAV du en entreprise générale Sommaire Avant propos :................................................ 3 1 Avant réception : le rôle de conseil du SAV.....................

Plus en détail

«Chèque énergies Haute- Normandie» Audit énergétique des maisons individuelles Cahier des charges

«Chèque énergies Haute- Normandie» Audit énergétique des maisons individuelles Cahier des charges «Chèque énergies Haute- Normandie» Audit énergétique des maisons individuelles Cahier des charges Sommaire Préambule...3 1. Objectifs de l audit...4 2. Les compétences du prestataire...4 3. Description

Plus en détail

Performance Energétique des Bâtiments (PEB) en Région wallonne

Performance Energétique des Bâtiments (PEB) en Région wallonne Performance Energétique des Bâtiments (PEB) en Région wallonne Monique GLINEUR DGO4 - Département de l Énergie et du Bâtiment durable 1 Sommaire Le cadre législatif Les exigences Le responsable PEB La

Plus en détail

Les responsabilités des constructeurs (1 er thème) (Rapport suisse)

Les responsabilités des constructeurs (1 er thème) (Rapport suisse) 1 Les responsabilités des constructeurs (1 er thème) (Rapport suisse) - Existence ou non d un régime de responsabilité spécifique - Si un régime de responsabilité spécifique existe, quel en est le périmètre

Plus en détail

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel»

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE L ENERGIE SOLAIRE LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» Contexte : La

Plus en détail

ANIL HABITAT ACTUALITE

ANIL HABITAT ACTUALITE Mars 2011 ANIL HABITAT ACTUALITE ABSENCE DE DPE OU ERREUR DANS SON CONTENU : CONSEQUENCES ET RECOURS? Les récentes enquêtes 1 mettant en cause les diagnostics de performance énergétique et la qualité de

Plus en détail

Journées régionales d information des formateurs. Les problèmes liés aux pathologies. Pascale GONZALEZ (Expert) AQC : JRIF 2010 - La Réunion 1

Journées régionales d information des formateurs. Les problèmes liés aux pathologies. Pascale GONZALEZ (Expert) AQC : JRIF 2010 - La Réunion 1 Journées régionales d information des formateurs Les problèmes liés aux pathologies Pascale GONZALEZ (Expert) AQC : JRIF 2010 - La Réunion 1 AQC : JRIF 2010 - La Réunion 2 AQC : JRIF 2010 - La Réunion

Plus en détail

Affichage du DPE dans les bâtiments publics

Affichage du DPE dans les bâtiments publics Affichage du DPE dans les bâtiments publics Webinaire du Club des utilisateurs Display 28 Novembre 2014 Niousha REZAÏ Chef de projet Diagnostic de Performance Énergétique Pour plus d information Afficher

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES LES ÉNERGIES RENOUVELABLES Assemblée Générale de L UFC Que Choisir Le 10 avril 2010 Les énergies nouvelles ont tout pour plaire : - écologie - économie d énergie - performance - qualité de vie et investissement

Plus en détail

Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite, aux installations et établissements recevant du public.

Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite, aux installations et établissements recevant du public. Conseil Départemental d Ille-et-Vilaine - 16 rue Saint-Hélier - 35000 RENNES 02 99 67 46 27 02 99 67 46 28 ille-et-vilaine@oncd.org www.odcd35.fr Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite,

Plus en détail

Les assurances de construction

Les assurances de construction Les fiches pratiques Oralia Fiche N 014 Edition Avril 2008 Les assurances de construction La garantie décennale / La dommages ouvrage Avant d aborder le contenu de ces deux garanties, il y a lieu de les

Plus en détail

Fiche pratique n 17 : La vente en l état futur d achèvement (10/10)

Fiche pratique n 17 : La vente en l état futur d achèvement (10/10) Fiche pratique n 17 : La vente en l état futur d achèvement (10/10) La V.E.F.A (Vente en l'état futur d'achèvement), ou "achat sur plan", est un des contrats les plus utilisés en matière d'achat neuf.

Plus en détail

MISE EN OEUVRE ET ARTICULATIONS DES GARANTIES LEGALES

MISE EN OEUVRE ET ARTICULATIONS DES GARANTIES LEGALES MISE EN OEUVRE ET ARTICULATIONS DES GARANTIES LEGALES Garantie de parfait achèvement Modalités de la garantie C est une garantie de type contractuelle. Elle est plus particulièrement prévue à l article

Plus en détail

LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB)

LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) Dernière révision du document : juillet 2012 CONTEXTE La directive européenne 2002/91/CE sur la performance énergétique des bâtiments vise la réduction de

Plus en détail

La responsabilité des constructeurs

La responsabilité des constructeurs SAS ECS ND10 Responsabilité des constructeurs Série 1 B. Distinction entre l ouvrage de bâtiment et l ouvrage de génie civil La Loi SPINETTA La notion d ouvrage regroupe, avant même la loi Spinetta, deux

Plus en détail

LA GARANTIE DECENNALE : UNE OPPORTUNITÉ POUR LE MAITRE D OUVRAGE?

LA GARANTIE DECENNALE : UNE OPPORTUNITÉ POUR LE MAITRE D OUVRAGE? LA GARANTIE DECENNALE : UNE OPPORTUNITÉ POUR LE MAITRE D OUVRAGE? CONFERENCE ARTS ET METIERS 21/09/2015 LE MAITRE D OUVRAGE Le maître d ouvrage, c'est-à-dire toute personne physique ou morale qui, agissant

Plus en détail

L ASSURANCE DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BATIMENTS NEUFS

L ASSURANCE DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BATIMENTS NEUFS L ASSURANCE DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BATIMENTS NEUFS Pascal Dessuet SOCIETE GENERALE Responsable des Assurances pour les Affaires Immobilières Chargé d'enseignement à l'université de Paris Val

Plus en détail

Rapport de vérification

Rapport de vérification Phase conception Provisoire phase chantier Définitif phase chantier Certification NF HQE TM Bâtiments Tertiaires Label HPE Construction neuve Rénovation OPERATION Opération Bâtiment RESTRUCTURATION D'UN

Plus en détail

RÉCAPITULATIF STANDARDISÉ D'ETUDE THERMIQUE Réglementation Thermique 212 14/5/214 - Cadre standard de présentation du «Récapitulatif Standardisé d'etude Thermique RT212» - v1.8.4-8e4f5ff31f414e7acc8f4918b72b34713299727

Plus en détail

LA VENTE D IMMEUBLES A RENOVER

LA VENTE D IMMEUBLES A RENOVER LA VENTE D IMMEUBLES A RENOVER L article 80 de la loi n 2006-872 du 13 juillet 2006, portant «engagement national pour le logement», a créé un nouveau contrat de vente en construction, le contrat de vente

Plus en détail

n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur

n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur FICHE THEMATIQUE n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. LES ASSURANCES OBLIGATOIRES 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur 3. Police unique

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE

LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE Mars 2008 Qu'est-ce qu'un DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE? P1 S o m m a i r e Quelles opérations nécessitent un DPE? Le contenu du DPE Validité et valeur

Plus en détail

QUELS DIAGNOSTICS? Avant de vous engager, consultez votre ADIL

QUELS DIAGNOSTICS? Avant de vous engager, consultez votre ADIL Acheter ou vendre un logement QUELS DIAGNOSTICS? Avant de vous engager, consultez votre ADIL V ous achetez ou vous vendez un logement : plusieurs diagnostics, constats ou états, réunis prochainement dans

Plus en détail

Construisez votre projet. en toute sécurité!

Construisez votre projet. en toute sécurité! Construisez votre projet en toute sécurité! Votre choix pour construire Pour faire construire votre maison, saviez-vous qu il existe plusieurs formules? Vous avez le choix et pouvez faire appel : Directement

Plus en détail

Programme Effilogis. une nouvelle donne pour les maîtres d ouvrages et les professionnels du bâtiment

Programme Effilogis. une nouvelle donne pour les maîtres d ouvrages et les professionnels du bâtiment Programme Effilogis La performance énergétique : une nouvelle donne pour les maîtres d ouvrages et les professionnels du bâtiment Atelier d échange régional Bois Construction 19 mars 2012 1 Sommaire :

Plus en détail

L ASSURANCE CONSTRUCTION Comment ça marche?

L ASSURANCE CONSTRUCTION Comment ça marche? A S S U R A N C E S L ASSURANCE CONSTRUCTION Comment ça marche? 1. Le contrat Dommages ouvrage (pour les particuliers) 2. La responsabilité décennale (pour les professionnels) 3. Les différentes phases

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

Les essentiels de L habitat 9. La réglementation thermique 2012

Les essentiels de L habitat 9. La réglementation thermique 2012 Les essentiels de L habitat 9 La réglementation thermique 202 appliquée aux maisons individuelles Édition 20 Les essentiels de l habitat 9 La réglementation thermique 202 Depuis 94 et le premier choc pétrolier,

Plus en détail

Enéides propose, après analyse des besoins du client:

Enéides propose, après analyse des besoins du client: L énergie et le réchauffement climatique sont des enjeux majeurs du 21ème siècle. La disponibilité et le coût respectif des différentes énergies rendent nécessaire la maîtrise de nos consommations et un

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

Formation. Logements BBC à ossature métallique

Formation. Logements BBC à ossature métallique Formation Logements BBC à ossature métallique Module 1 La RT2012 Comprendre les enjeux de la nouvelle réglementation thermique, identifier les principales exigences et acquérir des notions de thermique

Plus en détail

Construire sa maison avec la RT 2012

Construire sa maison avec la RT 2012 L habitat Construire sa maison avec la RT 2012 AGIR! Maîtriser les opérations et la réglementation thermique pour mener à bien un projet de construction Édition : février 2015 sommaire glossaire introduction

Plus en détail

La qualité globale et durable en construction et en rénovation

La qualité globale et durable en construction et en rénovation La qualité globale et durable en construction et en rénovation 18 octobre 2014 Journées de l éco-construction Pont à Mousson Certifications & Labels Panorama du paysage de la certification des différents

Plus en détail

Lettre d actualité de l urbanisme

Lettre d actualité de l urbanisme n 20 février 2014 Lettre d actualité de l urbanisme de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Calvados Sommaire 1. Performance énergétique et permis de construire : extension de l

Plus en détail

POUR UN HABITAT DURABLE > LABELS, AIDES, FINANCEMENTS L ESSENTIEL POUR BIEN CHOISIR.

POUR UN HABITAT DURABLE > LABELS, AIDES, FINANCEMENTS L ESSENTIEL POUR BIEN CHOISIR. POUR UN HABITAT DURABLE > LABELS, AIDES, FINANCEMENTS L ESSENTIEL POUR BIEN CHOISIR. L HABITAT DURABLE, C EST QUOI? L HABITAT DURABLE RÉPOND AUJOURD HUI À QUATRE ATTENTES BIEN PRÉCISES : Améliorer le confort

Plus en détail

LEXIQUE BATIMENT. Air neuf : Air extérieur introduit à l intérieur des logements par des dispositifs adaptés (fenêtres, entrées d air, ).

LEXIQUE BATIMENT. Air neuf : Air extérieur introduit à l intérieur des logements par des dispositifs adaptés (fenêtres, entrées d air, ). LEXIQUE BATIMENT ACERMI : Association pour la certification des matériaux isolants. La certification ACERMI garantit pour l isolant un niveau de qualité et permet de connaître ses caractéristiques, indispensables

Plus en détail

MAITRISEZ VOS CONSOMMATIONS

MAITRISEZ VOS CONSOMMATIONS Avis Technique N 3/07-529 MAITRISEZ VOS CONSOMMATIONS D énergie Distribué par : FIMUREX PLANCHERS-ACOR 36, avenue de Thionville - B.P. 90723 57147 WOIPPY Cedex Tél. : 03 87 31 03 31 - Télécopie : 03 87

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

Expérimentation «AGIR et Rénover +»

Expérimentation «AGIR et Rénover +» A.G.I.R. + Action Globale Innovante pour la Région C.R.E.E.R Contrat Régional pour l Emploi et une Economie Responsable Expérimentation «AGIR et Rénover +» Dossier de candidature «Accompagnement des projets

Plus en détail

PLAN BATIMENT GRENELLE

PLAN BATIMENT GRENELLE PLAN BATIMENT GRENELLE LA GARANTIE DE PERFORMANCE ENERGETIQUE RAPPORT Groupe de travail co-présidé par Caroline Costa (EGIS) Michel Jouvent (APOGEE) Avec le concours de Aurélie Dauger (Lefévre Pelletier

Plus en détail

Directive de la CEDEAO pour l efficacité énergétique dans les bâtiments. 12/06/2014 - Version V2

Directive de la CEDEAO pour l efficacité énergétique dans les bâtiments. 12/06/2014 - Version V2 Directive de la CEDEAO pour l efficacité énergétique dans les bâtiments 12/06/2014 - Version V2 1. Contexte... 2 2. Objectif de la directive de la CEDEAO relative à l efficacité énergétique dans les bâtiments...

Plus en détail

Dossier Diagnostics Immobiliers

Dossier Diagnostics Immobiliers Dossier Diagnostics Immobiliers Diagnostic Performance Energétique Du 25 Mars 2009 Monsieur DUPOND Marcel 7 rue Marcel PAGNOL 76960 NOTRE DAME DE BONDEVILLE Désignation Maison Maison individuelle de type

Plus en détail

3 «bonnes raisons» Le réchauffement climatique. L épuisement des. Marché créateur de VA

3 «bonnes raisons» Le réchauffement climatique. L épuisement des. Marché créateur de VA 17 juin 2011 - Université Européenne des Métiers de la Finition 3 «bonnes raisons» Le réchauffement climatique L épuisement des énergies fossiles Marché créateur de VA pour les entreprises 1 objectif mais

Plus en détail

L EXPERTISE INDEPENDANTE

L EXPERTISE INDEPENDANTE L EXPERTISE INDEPENDANTE Mr Thierry ROYER Tél. 06 13 66 81 39 / 09 66 85 96 37 www.rt-expertise.fr - royer.expert@orange.fr Expert en Techniques du Bâtiment, formé aux procédures Judiciaires Compte rendu

Plus en détail

L'éco-prêt, pour qui, pour quoi?

L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt à taux zéro est un engagement du grenelle de l'environnement. Il permet, grâce à la rénovation énergétique de réduire les consommations d'énergie et les émissions

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE :

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT Date de mise en application : 20/02/2014 QUALIFELEC RE/0010 indice A 1 SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION... 4 1.1 Objet...

Plus en détail

Étapes de la construction d'une maison de la conception à la réception des travaux

Étapes de la construction d'une maison de la conception à la réception des travaux Étapes de la construction d'une maison de la conception à la réception des travaux La construction d une maison, avec un architecte, est un projet de longue haleine qui s étale généralement sur plusieurs

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

Souscription des assurances construction par un maître d ouvrage public

Souscription des assurances construction par un maître d ouvrage public Souscription des assurances construction par un maître d ouvrage public Octobre 2013 1 / 24 SOMMAIRE 1) LE PROCESSUS DE SOUSCRIPTION 1.1) Quand souscrire les assurances construction? 1.2) Quels sont les

Plus en détail