Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière"

Transcription

1 Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière L état d avancement des travaux au 20 juin 2011

2 Le véhicule électrique, une des priorités de la politique de réduction des GES Plan national pour le développement des véhicules électriques : 2 millions de véhicules en 2020 Livre Vert sur les infrastructures de recharge ouvertes au public du Sénateur Louis Nègre (avril 2011) 2

3 La sécurité, un des objectifs du Livre Vert Nécessité de bien identifier et maîtriser les risques présentés par cette technologie le plus en amont possible en vue du développement pérenne de cette filière à grande échelle sur le territoire français 3

4 L analyse des risques menée en 2010 / 2011 Des études menées par des experts (INERIS et UTAC) identification des risques Un groupe de travail MEDDTL / MIOMCTI / professionnels du véhicule électrique et experts détermination des mesures de sécurité à retenir 3 thématiques sur les risques : charge en milieu confiné charge chez le particulier intervention des services de secours 4

5 Risques associés à la charge en milieu confiné

6 Des risques spécifiques aux lieux confinés Différents évènements initiateurs d un incendie Défaut lors de la recharge Pendant le stationnement consécutivement à un choc antérieur Propagation d un feu d un quelconque véhicule à un véhicule électrique Deux types d effets Des effets thermiques Émission de fumées toxiques Risques déjà connus pour les véhicules thermiques Des mesures préventives existantes (ventilation, détection, sprinklers, mesures organisationnelles) 6

7 Des modélisations menées par l INERIS Différentes configurations étudiées Parking neuf avec plafond haut et cantonnement des plafonds Parking plus ancien avec plafond à hauteur moyenne et sans cantonnement Le comportement en grand espace ou petit espace Le comportement d un véhicule citadin ou d une voiture familiale Le comportement comparé d un véhicule électrique et d un véhicule thermique Le comportement en cas d incendie d un ou de plusieurs véhicules 7

8 Les résultats Un risque toxique accru en cas d incendie d un véhicule électrique par comparaison avec un véhicule thermique Sur un plan qualitatif Un motif supplémentaire de départ d incendie : la recharge La barrière de gestion de la charge intégrée à la batterie (BMS) non prise en compte à ce jour : manque de REX La charge rapide est plus susceptible de donner naissance à un départ d incendie que la charge lente 8

9 Les propositions de suites à donner L incendie simultané de plusieurs véhicules électriques doit être évité Conséquences pour le stationnement Accès des véhicules électriques aux parkings autorisé Mais pas de zones dédiées au stationnement des véhicules électriques Conséquences pour la charge Équipements de nature à générer le regroupement de véhicules électriques Nécessité de préconisations permettant d éviter un incendie de plusieurs véhicules électriques : 4 pistes identifiées d efficacité assez comparable, laissées au libre choix du gestionnaire du parking 9

10 Les 4 pistes identifiées 1 ère piste : limiter le nombre de prises de charge à une par niveau Aucun risque de propagation d incendie entre plusieurs véhicules en charge Pas de surcoût lié à la sécurité pour un parking existant 10

11 Les 4 pistes identifiées 2 ème piste : disposer de plusieurs prises de charge sur un même niveau mais en les espaçant «suffisamment» 15 m mini Une distance de 15 m entre deux prises de charge permet d éviter la propagation d incendie entre plusieurs véhicules en charge. Pas de surcoût lié à la sécurité pour un parking existant 11

12 Les 4 pistes identifiées 3 ème piste : disposer de plusieurs prises de charge en un même endroit mais en «semi-confinant» le lieu Le semi-confinement est comparable à une grande «boîte» en matériaux peu solides percée d une seule ouverture (6m x 2m maxi) pour laisser les véhicules entrer et sortir. Les gaz en cas de dysfonctionnement sont retenus dans un premier temps. Mise en place d une détection associée à un système d alerte dans la zone semi-confinée. Surcoût lié à la sécurité pour un parking existant : quelques milliers d euros 12

13 Les 4 pistes identifiées 4 ème piste : pour pouvoir disposer de plusieurs prises de charge en un même endroit séparer les véhicules en charge par des parois «coupe-feu» Les parois évitent la propagation d un incendie entre plusieurs véhicules en charge. La mise en place de cloisons de type plaques de plâtre devrait permettre d atteindre cet objectif. Parois de caractéristiques E 30 ou RE 60 si parois porteuses. Le véhicule en charge ne doit pas dépasser cette paroi latéralement. Surcoût lié à la sécurité pour un parking existant : de l ordre du millier d euros par paroi E 30 13

14 Le choix d une des 4 options Toutes les options sont recevables en termes de sécurité Les surcoûts liés à la sécurité pour les parkings existants sont limités Libre choix de l une des 4 options par le gestionnaire du parking en fonction de : Sa stratégie d accueil des véhicules électriques La configuration spécifique du parking existant Les travaux vont se poursuivre avec notamment les constructeurs automobiles et les gestionnaires de parkings Des essais grandeur réelle vont être réalisés afin de mieux appréhender les risques et en conséquence les mesures à mettre en place 14

15 La réglementation pour les lieux de charge La réglementation des installations classées pour la protection de l environnement (rubrique 2925 : déclaration, seuil actuel 50 kw D autres voies envisageables : ERP, 15

16 Risques associés à la charge normale chez le particulier

17 Des risques spécifiques chez le particulier Deux risques identifiés Emballement thermique des batteries (incident en charge ou incident différé suite à un choc ou autre ) entraînant un incendie et des émissions de fumées toxiques Installation électrique non adaptée entraînant un risque d incendie Aucun moyen de détection précoce d incident Température: première manifestation d un dysfonctionnement, le BMS assure la maîtrise du risque d emballement thermique au sein du véhicule mais ne communique pas avec l infrastructure de charge ou les secours Gaz: stagnation dans le pack batterie ou évacuation volontaire via des évents, difficile à détecter Domicile: pas de dispositif de détection de départ de feu

18 Installations électriques existantes non conformes Analyse statistique de 6000 diagnostics sur un parc d âge moyen de 25 ans Etude réalisée en 2009 par Promotelec 72% des installations présentaient des anomalies sur au moins 3 exigences minimales en matière de sécurité 27% des logements présentaient des matériels électriques inadaptés à l usage 35% des logements présentaient des matériels vétustes

19 Les propositions de suites à donner Selon les études réalisées par différents acteurs, et après discussions entre les membres du sousgroupe de travail, les services de l État ont présenté les préconisations suivantes : cas de l installation pourvue d une borne de recharge murale dédiée au véhicule électrique (diagnostic de l installation et pose de la borne par un installateur agréé) => le véhicule se chargera en 16A cas de l installation vérifiée avec mise en conformité et présence d une prise dédiée au véhicule => le véhicule se chargera en 13A cas de l installation non vérifiée (ou du point de charge occasionnel: exemple de la «belle mère») => le véhicule se chargera en 10A

20 Schémas possibles pour les constructeurs Vente conjointe du véhicule et de la borne Vente du véhicule et vérification de l installation avec mise en conformité et installation d une prise dédiée Vente du véhicule seul précisions sur bon de commande des risques associés Dans tous les cas, des fiches d explication (rallonges, multiprises, câbles d origine, etc ) seront fournies

21 La mise en place des recommandations Difficultés de mise en place d un point de vue réglementaire Des spécificités nationales (réseaux électriques, état du parc, ambitions du déploiement ) Un accent mis sur l incitation et non l obligation: définition de critères de sécurité (ex: bridage de la charge opérée par le véhicule selon configuration, présence d un BMS, etc...) en vue d une labellisation incitation à la vérification de l installation électrique, sa mise en conformité et la pose d une borne murale au domicile (information à la vente, etc )

22 Intervention des services de secours

23 2 groupes de travail pilotés par le ministère chargé de l intérieur (DSC) 1 er groupe de travail: identification des risques associés aux véhicules électriques en cas d incendie Des essais grandeur réelle vont être réalisés 2 ème groupe de travail: sécurité des intervenants du secours dans différentes situations opérationnelles (accident de la route ou incendie) Les travaux sont en cours

24 Conclusion 1 ère étape importante franchie mais ce n est pas la dernière Les travaux vont se poursuivre avec les constructeurs automobiles, les équipementiers, les installateurs, les gestionnaires de parkings, les collectivités, les représentants des copropriétés Des essais grandeur réelle vont être réalisés afin de mieux appréhender les risques et en conséquence les mesures à mettre en place

25 Merci de votre attention

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 OBJECTIFS Assurer la sécurité des personnes et la sécurité incendie des biens. PUBLIC / PRE REQUIS Postulants agents de sécurité incendie en établissement recevant

Plus en détail

LA REGLEMENTATION INCENDIE

LA REGLEMENTATION INCENDIE LA REGLEMENTATION INCENDIE SOMMAIRE 1/ Les objectifs de la règlementation incendie 2/ Les grandes familles de construction soumises à la règlementation incendie 3/ La règlementation incendie en bref 4/

Plus en détail

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A 1 Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour entrepôts 1510-A P. CASTEL Service Prévention Risques Risques Industriels Accidentels 2 Programme Généralités réglementaires sur la maîtrise de l

Plus en détail

Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur.

Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur. Protection incendie Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur. églementation incendie La réglementation incendie

Plus en détail

Systèmes fixes de lutte contre l incendie : Position actuelle du CETU et travaux futurs

Systèmes fixes de lutte contre l incendie : Position actuelle du CETU et travaux futurs Présentation des nouveaux résultats du thème de recherche Sauvegarde des personnes en cas d incendie 13 novembre 2007 Systèmes fixes de lutte contre l incendie : Position actuelle du CETU et travaux futurs

Plus en détail

F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2. Préconisations pour la mise en place de panneaux photovoltaïques

F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2. Préconisations pour la mise en place de panneaux photovoltaïques F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2 Préconisations pour la mise en place de panneaux Service PréveNTiON edition mars 2010 En l absence de réglementation applicable à l installation de panneaux,

Plus en détail

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE NOTEC N 544 L E S N O T E S T E C H N I Q U E S DE LA F F I E 1 5 J A N V I E R 2 0 1 3 IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité

Plus en détail

INERIS PKu 19 février 2004-46059/entrepôts_compartimentage_v2 TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...6 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...

INERIS PKu 19 février 2004-46059/entrepôts_compartimentage_v2 TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...6 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS... TABLE DES MATIERES 1. PRESENTATION TECHNIQUE DU DISPOSITIF...2 1.1 Les murs coupe-feu...3 1.2 Les portes coupe-feu automatiques - Principes de fonctionnement...4 1.3 Le calfeutrement de penetration de

Plus en détail

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections 1 Une bibliothèque publique est un Etablissement Recevant du Public (ERP) Les réglementations en vigueur prévoient des

Plus en détail

Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces

Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces Cahier des charges Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces Maître d Ourvage : xxxx Consultation pour

Plus en détail

Activités essentielles :

Activités essentielles : Localisation du poste : Université du Littoral Côte d Opale L opérateur logistique exécute un ensemble de tâches qui concourent au bon fonctionnement d un site dans les domaines suivants : entretien, prévention,

Plus en détail

PORTES COUPE-FEU DEROULANTES ET ECRANS DE CANTONNEMENT

PORTES COUPE-FEU DEROULANTES ET ECRANS DE CANTONNEMENT PORTES COUPE-FEU DEROULANTES ET ECRANS DE CANTONNEMENT AVEC CHAMPION DOOR FIRE, PAS BESOIN DE JOUER AVEC LE FEU Les portes Champion Door Fire sont une solution idéale pour répondre aux exigences de la

Plus en détail

Audit, Conseil et Assistance

Audit, Conseil et Assistance Audit, Conseil et Assistance Experto Risk vous apporte son expertise pour vous accompagner dans le domaine de la sécurité Vous vous interrogez sur vos obligations en matière de sécurité. Vous souhaitez

Plus en détail

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU 1 Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU SOMMAIRE 2 Manipulation extincteur page 3 Equipier de première intervention / évacuation page 4 Equipier d intervention technique page 5 Equipier

Plus en détail

Sécurité incendie. dans les petits hôtels. Mémento. (de 5 e catégorie)

Sécurité incendie. dans les petits hôtels. Mémento. (de 5 e catégorie) Mémento Sécurité incendie dans les petits hôtels (de 5 e catégorie) Les grands principes de la prévention incendie Le cadre réglementaire Les contacts utiles Les grands principes de la prévention incendie

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS TEXTES REGLEMENTAIRES APPLICABLES ERP DU 1 er GROUPE ET DE 5 ème CATEGORIE Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

Swissi SA. La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire

Swissi SA. La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire Norme 2015 - généralités Les objectifs de protection définis aujourd hui ont été repris sans modification. Les nouvelles PI favorisent, pour les nouvelles

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe :

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : BTS Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : 1 le local chaufferie : Implantation : Différents types d Implantation

Plus en détail

Carrefour technique. 27 septembre 2012. DES Sécurité Routière Responsabilité Sociale de l Entreprise. Congrès National Sapeurs Pompiers Amiens 2012

Carrefour technique. 27 septembre 2012. DES Sécurité Routière Responsabilité Sociale de l Entreprise. Congrès National Sapeurs Pompiers Amiens 2012 Carrefour technique 27 septembre 2012 LA SÉCURITÉ DU VÉHICULE ÉLECTRIQUE : UNE APPROCHE INTÉGRÉE Jean Yves LE COZ Expert Leader Sécurité Routière - Renault Professeur associé aux Arts et Métiers ParisTech

Plus en détail

C.1. COMMUNIQUER-S INFORMER. Conditions de réalisation

C.1. COMMUNIQUER-S INFORMER. Conditions de réalisation C.1. COMMUNIQUER- INFORMER avoir faire C.1.1. : Communiquer avec le client Écouter le client Questionner le client sur le dysfonctionnement constaté et les conditions d utilisation du véhicule, du sous-ensemble

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SÛRETÉ LA SALLE DE SPECTACLE

FICHE TECHNIQUE SÛRETÉ LA SALLE DE SPECTACLE Page 1/6 FICHE TECHNIQUE SÛRETÉ LA SALLE DE SPECTACLE Page 2/6 AVERTISSEMENT Le service d information du gouvernement travaille actuellement sur l élaboration d une stratégie de sensibilisation de la population

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM. Jeudi 4 décembre 2014

DOSSIER DE PRESSE. Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM. Jeudi 4 décembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM Jeudi 4 décembre 2014 Exercice de sécurité civile Jeudi 4 décembre 2014 Un exercice de sécurité civile est prévu le jeudi 4 décembre 2014 sur

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011 CATALOGUE CATALOGUE 2011 1 SOMMAIRE Professionnelle de la prévention, de l éducation et de la sécurité incendie, toute demande de formation spécifique est envisageable dès lors qu elle entre dans le cadre

Plus en détail

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION 1 ère journée Durée : 6 heures sur les expériences de chacun, Travail en sous-groupes et Synthèse collective. 1. Prise de contact Créer les conditions

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Relevé des avis de la réunion du 07 juin 2012 de la sous-commission permanente de la Commission Centrale de Sécurité ****************

Relevé des avis de la réunion du 07 juin 2012 de la sous-commission permanente de la Commission Centrale de Sécurité **************** DIRECTION GENERALE DE LA SECURITE CIVILE ET DE LA GESTION DES CRISES DIRECTION DES SAPEURS-POMPIERS Sous-direction des services d incendie et des acteurs du secours Bureau de la Réglementation Incendie

Plus en détail

Les cogénérations en Ile-de-France

Les cogénérations en Ile-de-France Les cogénérations en Ile-de-France Hélène SANCHEZ Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Énergie (DRIEE) Service Energie Climat Véhicules Colloque ATEE/AFG/APC/AICVF/ARENE

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE FICHE CONSEIL N 11 SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE Cette fiche a pour objet d informer les intervenants concernés sur les nouveaux justificatifs des ouvrages de gaines techniques verticales

Plus en détail

SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES

SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES Dossier de presse Carcassonne, le 5 février 2015 Maître d Ouvrage : SYADEN (Syndicat

Plus en détail

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012 NOTICE DE SÉCURITÉ concernant les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC du (5 ème catégorie) conformément au Code de l'aménagement de la Polynésie Française Document mis à jour le 10.05.2012 01 - PRÉSENTATION

Plus en détail

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle 1 Conformément à l article 3a en association avec l article 6 de la loi sur le travail et à l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail, l employeur (canton) est tenu d adopter des mesures appropriées

Plus en détail

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie Guide pratique Règlementation, recommandations et préconisations Préambule 2 Définition d un ERP: Sont considérés comme des Établissements

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP A joindre à la demande de permis de construire, déclaration de travaux ou d aménagement Cette notice n est pas exhaustive ; tous renseignements complémentaires doivent

Plus en détail

Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 03/2012

Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 03/2012 Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP Pilote : P Date : 03/2012 Généralités sur les ERP Définition de l ERP et généralités en sécurité contre l incendie Qu est-ce qu un E.R.P.? Art.

Plus en détail

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH)

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) 1 Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) Conformément à Article R*111-19-17 du CCH, la présente notice fait partie du dossier permettant de vérifier la conformité

Plus en détail

Direction des Musées de France 6, rue des Pyramides 75 001 PARIS

Direction des Musées de France 6, rue des Pyramides 75 001 PARIS Direction des Musées de France 6, rue des Pyramides 75 001 PARIS MARCHE PUBLIC A PROCEDURE ADAPTEE passé en application des articles 28 et 30 du CMP Objet du marché : Formation concernant la réglementation

Plus en détail

Réglementation nationale Annexe 6 RFS2-C2-2007-00032 Aperçu de la présentation ti Statut de l annexe 6. Domaine d application et objectifs du texte. Structure t de la nouvelle Annexe 6. o Table des matières.

Plus en détail

LA nouvelle station service. économies. Green up prises et bornes de recharge. (durables) rechargeable

LA nouvelle station service. économies. Green up prises et bornes de recharge. (durables) rechargeable 1 LA nouvelle station service économies (durables) Green up prises et bornes de recharge pour VÉHICULE ÉLECTRIQUE OU HYBRIDE rechargeable 2 VÉHICULES ÉLECTRIQUES / HYBRIDES RECHARGEABLES Un marché qui

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/24/12 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 10 JUILLET 2015 Comité du programme et budget Vingt-quatrième session Genève, 14 18 septembre 2015 RAPPORT FINAL SUR LE PROJET RELATIF AU RENFORCEMENT DES NORMES

Plus en détail

Prescriptions pour les installations de systèmes de détection automatiques d incendies 1/5

Prescriptions pour les installations de systèmes de détection automatiques d incendies 1/5 Division Incendie et Assurances de choses d Assuralia Square de Meeûs, 29-1000 BRUXELLES PRESCRIPTIONS DES ASSUREURS POUR LES INSTALLATIONS DE SYSTEMES DE DETECTION AUTOMATIQUE D'INCENDIE 1 janvier 2005

Plus en détail

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE Maître d ouvrage : SIVU DE LA CRECHE INTERCOMMUNALE THOIRY 3 place de la Fontaine 78 770 THOIRY Adresse des travaux : Rue de la Mare Agrad 78 770 THOIRY

Plus en détail

1 Table des matières générale

1 Table des matières générale OUTILS PRATIQUES chap. 1 page 1 1 0 - Outils pratiques Chap. 1 - Chap. 2 - Index Chap. 3 - Abréviations et sigles 1 - Sécurité incendie Chap. 1 - Généralités concernant les ERP Chap. 2 - Principes de sécurité

Plus en détail

Type 1 conventionnelle

Type 1 conventionnelle Type 1 conventionnelle SSI de catégorie A Détection automatique et mise en oeuvre simplifiée Les + produits De 2 à 16 boucles de détection Avec CMSI intégré ou externe Jusqu à 10 tableaux répétiteurs Borniers

Plus en détail

La rénovation énergétique du parc social

La rénovation énergétique du parc social La rénovation énergétique du parc social Vers la transition énergétique La coopération entre les acteurs du logement et la DDT 1 Des objectifs renforcés du Grenelle de l environnement et de la stratégie

Plus en détail

curité publique pour les établissements recevant du public

curité publique pour les établissements recevant du public Les études de sûrets reté et de sécurits curité publique pour les établissements recevant du public 1 De quelle sûreté parle t on? Le terme «sûreté» concerne ici la prévention des actes de malveillance

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS ASA/LF/BOURGOIS/GUILLAC/EDD/2013.372 Déchetterie de GUILLAC (56) Résumé page 1 PRESENTATION DU SITE La déchetterie de Guillac est localisée sur le territoire

Plus en détail

Sdem50. Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche. Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014

Sdem50. Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche. Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014 Sdem50 Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014 Un peu d histoire Les prémices du véhicule électrique

Plus en détail

AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09

AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09 Présentation de la nouvelle règle APSAD R6 AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09 1 Le cadre et l historique de la révision de la règle R6 Planning

Plus en détail

Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP)

Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP) Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP) BouAlem MESBAH - AIRFOBEP? 3 Questions avant de commencer Du document unique au SMS Du SMS à l OHSAS

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

VEHICULES ELECTRIQUES La réglementation applicable aux IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicules Electriques) CONSUEL - CAPEB 30 octobre 2012

VEHICULES ELECTRIQUES La réglementation applicable aux IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicules Electriques) CONSUEL - CAPEB 30 octobre 2012 VEHICULES ELECTRIQUES La réglementation applicable aux IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicules Electriques) CONSUEL - CAPEB 30 octobre 2012 IRVE Définition 2 CONSUEL - CAPEB 30 octobre 2012 Le

Plus en détail

Le début d une nouvelle ère

Le début d une nouvelle ère Le début d une nouvelle ère Groupe E Groupe E participe à l expansion de la mobilité électrique Point presse du 20 décembre 2010 Philippe Virdis Groupe E I Mobilité électrique I Point presse du 20 décembre

Plus en détail

Marie-Christine ROGER

Marie-Christine ROGER Réglementation thermique des bâtiments anciens : État actuel et perspectives Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité technique et de la réglementation technique de la Construction Direction

Plus en détail

S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie

S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie Public : Homme du rang des sapeurs-pompiers professionnels ou volontaires, des pompiers militaires de l armée de terre, des pompiers militaires

Plus en détail

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE Public 12 stagiaires maximum Durée totale indicative 67 heures Hors examen et temps de déplacement Pré requis Respect des dispositions de l article 4 1 de l arrêté du 02 Mai 2005 dont par exemple : Soit

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP 1 1 Quel classement pour les ERP? Le classement

Plus en détail

Sécurité dans les établissements de type J

Sécurité dans les établissements de type J Sécurité dans les établissements de type J HEBERGEMENT DES PERSONNES AGEES PRESENTANT DES DIFFICULTES D AUTONOMIE - HEBERGEMENT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Pourquoi une réunion de sensibilisation?

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP)

Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP) Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP) Pour éviter qu un incident ne se transforme en tragédie, les commissions pour la sécurité contre les risques d incendie et de

Plus en détail

Inauguration monautopartage.fr

Inauguration monautopartage.fr 1 Neuilly Lab, le mercredi 14 décembre 2011 Inauguration monautopartage.fr La première plateforme d auto-partage de proximité ou «du local vers le global» Mobilité Propre facile Remerciements 2 Mobilité

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

Chef de projet ou expert systèmes informatiques, réseaux et télécommunications

Chef de projet ou expert systèmes informatiques, réseaux et télécommunications Chef de projet ou expert systèmes informatiques, réseaux et télécommunications E1C23 Systèmes informatiques, réseaux et télécommunications - IR Le chef de projet ou l expert systèmes informatiques, réseaux

Plus en détail

Qualité, Sécurité, Environnement

Qualité, Sécurité, Environnement Qualité, Sécurité, Environnement Santé, Sécurité, Hygiène au travail Déployer un Système de Management SST efficient (OHSAS 18001) Mettre un place une démarche «M.A.S.E.» Mettre en œuvre et optimiser l

Plus en détail

Type 1 conventionnelle SSI de catégorie A

Type 1 conventionnelle SSI de catégorie A Type 1 conventionnelle SSI de catégorie A Détection automatique et mise en oeuvre simplifiée Les + produits De 2 à 16 boucles de détection Avec CMSI intégré ou externe Jusqu à 10 tableaux répétiteurs Borniers

Plus en détail

QUESTIONNAIRE «SECURITE»

QUESTIONNAIRE «SECURITE» QUESTIONNAIRE «SECURITE» IDENTIFICATION (Facultatif) Etablissements ou services (Nom et adresse) : Adresse : Adhérent? OUI NON Association gestionnaire : Nom du gestionnaire (Directeur, Présidence ) :

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

Le feu et ses conséquences

Le feu et ses conséquences Formation SSIAP 1 Le feu et ses conséquences Le triangle du feu Les trois éléments indispensables à l incendie Le Combustible Le Comburant (Solide, liquide, gazeux) l air: L énergie d activation (Thermique,

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de maisons unifamiliales

Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de maisons unifamiliales Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans la

Plus en détail

AVEC MOBIGREEN, FAITES LE PLEIN D ÉCONOMIES

AVEC MOBIGREEN, FAITES LE PLEIN D ÉCONOMIES AVEC MOBIGREEN, FAITES LE PLEIN D ÉCONOMIES AVEC MOBIPERF, MAÎTRISEZ ET PILOTEZ VOTRE TCO * de carburant d accidents d entretien * Total Cost Ownership (Coût total de possession) OPTIMISEZ VOTRE TCO* ET

Plus en détail

PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE INCENDIE DANS LES ERP

PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE INCENDIE DANS LES ERP 1 - Les grands principes Les différentes réglementations fixant les règles de sécurité contre l'incendie visent essentiellement à respecter les grands principes suivants : L'évacuation rapide et en bon

Plus en détail

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu Extinction Choisissez votre système d extinction Qu'est-ce qu'un système d extinction? Dans un système de protection incendie, il ne suffit pas de détecter et de mettre en sécurité. Il est souvent nécessaire

Plus en détail

ASPECTS DE LA REGLEMENTATION QUALITE DE L AIR INTERIEUR MATERIAUX BILAN GES

ASPECTS DE LA REGLEMENTATION QUALITE DE L AIR INTERIEUR MATERIAUX BILAN GES ASPECTS DE LA REGLEMENTATION QUALITE DE L AIR INTERIEUR MATERIAUX BILAN GES Direction Départementale des Territoires L BOULEUX RESPONSABLE DE L UNITE BATIMENTS DURABLES ET ACCESSIBILITE Tel : 05 17 17

Plus en détail

25/11/2010. La nouvelle réglementation des distributeurs de carburants. Réunion d information. Sommaire. 1 Nouvelle rubrique ICPE

25/11/2010. La nouvelle réglementation des distributeurs de carburants. Réunion d information. Sommaire. 1 Nouvelle rubrique ICPE La nouvelle réglementation des installations de distribution de carburants & les aides financières du CPDC Véronique Poutas Responsable Environnement pour les 2 CCI de l Aude Pierre Vicart Secrétaire Général

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF AU SERVICE DE GARDIENNAGE AU SEIN DU LYCEE FRANÇAIS DE PRAGUE

CAHIER DES CHARGES RELATIF AU SERVICE DE GARDIENNAGE AU SEIN DU LYCEE FRANÇAIS DE PRAGUE CAHIER DES CHARGES RELATIF AU SERVICE DE GARDIENNAGE AU SEIN DU LYCEE FRANÇAIS DE PRAGUE 1) Présentation du client : Le Lycée français de Prague est un établissement d enseignement scolaire accueillant

Plus en détail

Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques

Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques Stéphane Duplantier Responsable du Pole PHDS (Phénomènes dangereux & Résistances des Structures) Direction des Risques Accidentels Stephane.duplantier@ineris.fr

Plus en détail

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC FABRICANT D AEROTHERMES, ROOF-TOP, GENERATEURS D AIR CHAUD, TUBES RADIANTS N Constructeur : AQP 0027 AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION Performances et Rendements Elevés (jusqu à 105%) Pas d émission

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Sommaire ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Le diagnostic de performance énergétique / Page 2 L état d installation intérieure de gaz et d électricité / Page 4 1 ANALYSE

Plus en détail

L amiante. Evolution de la réglementation Rôle des diagnostics. Une gestion sous différents angles. Réglementation : une approche par polluants

L amiante. Evolution de la réglementation Rôle des diagnostics. Une gestion sous différents angles. Réglementation : une approche par polluants Une gestion sous différents angles de la réglementation r Rôle des diagnostics Joëlle Carmès (DGS) Richard Cayre (DGUHC) Des polluants identifiés Amiante CO FMA Radon Tabac D autres risques à déterminer

Plus en détail

Boitier de télécommande multi-fonctions pour blocs autonomes d éclairage de sécurité réf. : 140 012

Boitier de télécommande multi-fonctions pour blocs autonomes d éclairage de sécurité réf. : 140 012 NOTICE D EMPLOI ET D ENTRETIEN Boitier de télécommande multi-fonctions pour blocs autonomes d éclairage de sécurité réf. : Caractéristiques techniques Capacité de commande : 300 blocs Fixation... : sur

Plus en détail

Bilan du contrôle du site de CREYS-MALVILLE en 2013

Bilan du contrôle du site de CREYS-MALVILLE en 2013 Bilan du contrôle du site de CREYS-MALVILLE en 2013 11 juin 2014 Réunion de la CLI du site de Creys-Malville 1 Bilan du contrôle du site de CREYS-MALVILLE en 2013 Contrôles et actions exercés par l Autorité

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT

Plus en détail

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France RT 2012 OBJECTIF : La règlementation thermique RT 2012 a pour objectif de protéger l environnement en favorisant les économies d énergie. Inspirée du concept des bâtiments basse consommation (BBC), elle

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS)

1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS) 1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS) La sensibilité de ce système est 10 fois supérieure à celle des détecteurs ponctuels. Surface couverte par détecteur Page 1

Plus en détail

Exutoire de fumée pour toiture plate

Exutoire de fumée pour toiture plate Exutoire de fumée pour toit en pente et toiture plate Exutoire de fumée pour toit en pente Exutoire de fumée pour toiture plate Options 5 GGL - GGU P. 98-103 CSP P. 104-106 P. 107 GGL ---SD00403 Données

Plus en détail

Un guide pratique sur les règles de la sécurité incendie à l usage du menuisier-agenceur

Un guide pratique sur les règles de la sécurité incendie à l usage du menuisier-agenceur Un guide pratique sur les règles de la sécurité incendie à l usage du menuisier-agenceur S il est un sinistre du bâtiment qui marque particulièrement les esprits, c est l incendie. Au-delà de l impact

Plus en détail

Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité

Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité Albens, PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE : La prévention incendie a pour but d'éviter l'éclosion d'un sinistre, de limiter sa propagation,

Plus en détail

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d ou d explosiond Caroline Pirotte Ergonome Présentation de l entreprise l et des postes de travail Hôtel situé à Bruxelles Ville +/- 90 travailleurs +/-

Plus en détail

Département de l Hérault

Département de l Hérault Du diagnostic à l opérationnel, quelles priorités? Le cas des collèges de l Hérault Jean-Pierre Quentin, directeur d exploitation du pôle éducation Patrimoine Conseil général de l Hérault mai 2009 AUDIT

Plus en détail

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité Mai 2015 Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité PREAMBULE SOYEZ PRUDENTS! Surveillez vos enfants en bas âge, éloignez d eux tout ce qui peut être source d incendie (allumettes,

Plus en détail

1- Gérer le poste central de sécurité en situation de crise (SSIAP 2)

1- Gérer le poste central de sécurité en situation de crise (SSIAP 2) 1- Gérer le poste central de sécurité en situation de crise (SSIAP 2) ANALYSE REFERENTIEL REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSSIONNELLES ACTIVITE PRINCIPALES TACHES Principaux outils techniques et moyens

Plus en détail

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Bilan annuel 2011 Etienne Lacroix Tous Artifices S.A. Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Page 1 SOMMAIRE Actions réalisées pour la prévention des risques Compte-rendu des

Plus en détail

CARGILL. CARGILL Port de commerce 29200 BREST

CARGILL. CARGILL Port de commerce 29200 BREST MAITRISE DES RISQUES ETABLISSEMENT CARGILL Plaquette d information «Les citoyens ont un droit à l information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur

Plus en détail

SECURITE DANS L'ENTREPOT

SECURITE DANS L'ENTREPOT SECURITE DANS L'ENTREPOT Plan de l exposé Introduction I- recherche de la sécurité dans l entrepôt II- les caractéristiques de la réglementation III- les risques qui peuvent apparaître dans l entrepôt

Plus en détail