Restauration de sites miniers - exploitation à ciel ouvert Forum sur le développement minier en Abitibi- Témiscamingue, 9 avril 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Restauration de sites miniers - exploitation à ciel ouvert Forum sur le développement minier en Abitibi- Témiscamingue, 9 avril 2011"

Transcription

1 Restauration de sites miniers - exploitation à ciel ouvert Forum sur le développement minier en Abitibi- Témiscamingue, 9 avril 2011 Bruno Bussière, ing., Ph.D. Professeur 1

2 Terminologie Mine à ciel ouvert, halde de stériles et parcs à rejets Aubertin et al., Aubertin et al., 2002 Bussière, 2007

3 Terminologie 3 Drainage minier acide : Produit de l oxydation naturelle (chimique, électrochimique ou biologique) de minéraux sulfureux que l on retrouve dans les matériaux rocheux exposés à l air et à l eau DMA = faible ph, concentrations en métaux lourds et en sulfates solubles élevées, grande concentration en solides dissous Peut aussi avoir du drainage neutre contaminé (DNC) Chalcopyrite Pyrrhotite Aubertin et al., 2002 Chaire industrielle Poly-UQAT

4 Terminologie 4 La restauration vise à remettre le site dans un état satisfaisant 1 État satisfaisant : 1 Guide et modalités de préparation du plan et exigences générales en matière de restauration des sites miniers au Québec, MRNF, Éliminer les risques inacceptables pour la santé et assurer la sécurité des personnes Limiter la production et la propagation de substances susceptibles de porter atteinte au milieu récepteur et, à long terme, viser à éliminer toute forme d entretien et de suivi Remettre le site dans un état visuellement acceptable Remettre le site des infrastructures dans un état compatible avec l usage futur

5 Objectif de la présentation 5 Contexte : Divers projets de mines à ciel ouvert en développement ou à l étape de projet en A-T Répondre aux questions suivantes : 1. Quelles sont les différences environnementales entre une opération souterraine et à ciel ouvert? 2. Comment peut-on restaurer les aires d entreposage de rejets et les fosses à ciel ouvert? 3. Quels sont les avantages et inconvénients environnementaux du remblayage des fosses à ciel ouvert?

6 Question 1. Quelles sont les différences environnementales entre une opération souterraine et à ciel ouvert? Environnement vs ciel ouvert Consommation d énergie basée sur deux études pour MAC et NRC (Benchmarking the energy consumption of Canadian open-pit and underground mines) 3 mines d or, 4 mines de fer et 2 mines de sable bitumineux 6 Ciel ouvert: à kwh e / t minées Mines souterraines : 50 à 140 kwh e / t minées Consommation d énergie totale fonction du type d exploitation et du tonnage produit Forte production = forte consommation kwh e / t 2/3 à l usine ciel ouvert

7 Question 1. Quelles sont les différences environnementales entre une opération souterraine et à ciel ouvert? Environnement vs ciel ouvert Production de rejets Production de stériles plus importante pour les mines à ciel ouvert : va dépendre du rapport stériles/minerai (typiquement de 1:1 à 6:1) fonction du prix et du tonnage Rapport stériles/rejets > pour les mines souterraines Production typique: à t/j 7 Aubertin et al., 2002 Production typique : à t/j

8 Question 1. Quelles sont les différences environnementales entre une opération souterraine et à ciel ouvert? Environnement vs ciel ouvert Hydrogéologie et gestion de l eau Durant l opération, il faut maintenir à sec les ouvertures. L impact sur l hydrogéologie est plus important pour la mine à ciel ouvert rayon d influence supérieur La consommation d eau est liée directement au taux de production Typiquement, 3 tonnes d eau/tonne de minerai traité Heureusement, il est possible de recycler une bonne partie de cette eau Qualité d eau dépendra du type de gisement pas fonction du taux de production Rapport du BAPE - projet Canadian Malartic

9 Sommaire Question Quelles sont les différences environnementales entre une opération souterraine et à ciel ouvert? Les impacts sont fortement liés au taux de production Les mines à ciel ouvert à fort volume génèreront plus de rejets miniers (dont les poussières), consommeront davantage d énergie et d eau (le recyclage de l eau peut réduire les impacts à ce niveau) Le rayon d influence hydrogéologique de l ouverture est plus important pour les mines à ciel ouvert Qualité d eau n est pas fonction du tonnage, mais du type de géologie Visuellement, l impact des mines à ciel ouvert est plus important

10 Objectif de la présentation 10 Contexte : Divers projets de mines à ciel ouvert en développement ou à l étape de projet en A-T Répondre aux questions suivantes : 1. Quelles sont les différences environnementales entre une opération souterraine et à ciel ouvert? 2. Comment peut-on restaurer les aires d entreposage de rejets et les fosses à ciel ouvert? 3. Quels sont les avantages et inconvénients environnementaux du remblayage des fosses à ciel ouvert?

11 Question 2. Comment peut-on restaurer les aires d entreposage de rejets et les fosses à ciel ouvert? Restauration aires d entreposage Si pas de DMA ou DNC, simple revégétation DMA = 3 ingrédients 2FeS2 + 7O2 + 2H 2O 2Fe + 4SO4 + 4H Objectifs des méthodes de restauration : empêcher l interaction entre les 3 ingrédients Vrai autant pour les mines souterraines qu à ciel ouvert (même combat!) Voir présentation du dernier Forum 11 Inspirée d Aubertin et al., 1995 Mine Louvicourt

12 Question 2. Comment peut-on restaurer les aires d entreposage de rejets et les fosses à ciel ouvert? Restauration aires d entreposage Mines à ciel ouvert = plus de stériles Si DNC ou DMA, difficile de restaurer des haldes à stériles d envergure barrière à l oxygène peu efficace On doit se rabatte sur l eau 12 Particularités Nappe phréatique basse Matériaux grossiers hétérogènes Perméabilité à l eau et à l air élevée Aubertin et al., 2005

13 Question 2. Comment peut-on restaurer les aires d entreposage de rejets et les fosses à ciel ouvert? Restauration ouvertures 13 L ouverture peut être restaurée ou utilisée de différentes façons 1. Laisser le niveau d eau monter dans l ouverture 2. Remblayer la fosse par les stériles miniers 3. Utiliser la fosse pour stocker d autres rejets miniers générateurs de contaminants 4. Trouver une autre utilisation à l ouverture (plusieurs cas à travers le monde) L avantage de l option 1: Peu coûteuse Peut offrir un nouveau plan d eau qui peut être aménagé (très populaire pour les carrières en milieu urbain) option 4 Plus de détails sur les options 2 et 3 dans ce qui suit

14 Sommaire Question 2 2. Comment peut-on restaurer les aires d entreposage de rejets et les fosses à ciel ouverts? Les approches de restauration des rejets sont les mêmes si les rejets sont problématiques (vise à couper l interaction entre l air, l eau et les rejets) Les haldes à stériles d envergure sont plus difficiles à restaurer (si DMA ou DNC) L ouverture peut être laissée vide, être remplie par des stériles ou être utilisée à d autres fins (minières ou autres) 14

15 Objectif de la présentation 15 Contexte : Divers projets de mines à ciel ouvert en développement ou à l étape de projet en A-T Répondre aux questions suivantes : 1. Quelles sont les différences environnementales entre une opération souterraine et à ciel ouvert? 2. Comment peut-on restaurer les aires d entreposage de rejets et les fosses à ciel ouvert? 3. Quels sont les avantages et inconvénients environnementaux du remblayage des fosses à ciel ouvert?

16 Question 3. Quels sont les avantages et inconvénients environnementaux du remblayage des fosses à ciel ouvert? Restauration ouvertures 16 Remblayer la fosse par des stériles miniers Avantages : Réduit l empreinte sur le territoire des haldes à stériles, sans totalement l éliminer (en raison du foisonnement) Peut permettre de contrôler la génération de contaminants (si les stériles ne contiennent pas trop de produits de réaction) Réduit les impacts visuels Impacts économiques prolongés Désavantages : Prolonge les opérations sur le site (production de CO 2, de poussières, de bruit) Peut contaminer les eaux souterraines si des contaminants sont relargués (voir diapositives suivantes) cas lorsque les massifs sont fracturés Approche coûteuse

17 Question 3. Quels sont les avantages et inconvénients environnementaux du remblayage des fosses à ciel ouvert? Restauration ouvertures Remblayage par des stériles miniers contaminés peut mener à la contamination des eaux Cas 1 massif non fracturé Cas 2 massif fracturé Ben Abdelghani et al

18 Question 3. Quels sont les avantages et inconvénients environnementaux du remblayage des fosses à ciel ouvert? Restauration ouvertures Whistle mine MEND Contexte climatique similaire à celui de l Abitibi Mine à ciel ouvert (nickel) entre & ,4 Mt de stériles qui génèrent des effluents acides Stériles retournés dans la fosse pour des fins de contrôle du DMA

19 Whistle Pit, Vale MEND MEND

20 Question 3. Quels sont les avantages et inconvénients environnementaux du remblayage des fosses à ciel ouvert? Restauration ouvertures Lorsque l ouverture est terminée, elle peut être réutilisée pour le stockage de résidus (surtout rejets de l usine) Pour limiter l interaction entre les rejets et l environnement, on peut utiliser le concept de l enveloppe poreuse (utilisée entre autres dans les mines d uranium de la Saskatchewan) 20 Belfadhel, 2000

21 Question 3. Quels sont les avantages et inconvénients environnementaux du remblayage des fosses à ciel ouvert? Restauration ouvertures Rabbit Lake Enveloppe poreuse Rabbit Lake, CAMECO MEND Rabbit Lake, CAMECO Rabbit Lake, CAMECO

22 Sommaire Question 3 3. Quels sont les avantages et inconvénients environnementaux du remblayage des fosses à ciel ouvert? Le remblaiement des fosses a certains avantages environnementaux, mais aussi certains inconvénients Il faut prendre en compte l ensemble des impacts avant de prendre une décision (cas par cas) La fosse à ciel ouvert peut également être une alternative intéressante pour le stockage de rejets de concentrateur (ne pas écarter cette alternative trop vite) 22

23 Conclusion 23 Plusieurs mines à ciel ouvert ont déjà été en activité en Abitibi (Doyon, Selbaie, Bousquet, Galen, etc.) Ce qui est nouveau, c est le taux de production des mines en développement ou à l étape de projet Les impacts environnementaux sont étroitement liés à ce taux de production (énergie, eau, volume de rejets, etc.) Les défis associés à la restauration des sites sont donc amplifiés (aires d entreposage et fosse) Un paramètre clé : le potentiel de contamination des rejets produits (une plus petite mine peut être plus problématique qu une plus grosse si DMA)

24 24 MERCI DE VOTRE ATTENTION

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008)

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) Déchets ménagers et traitement de lixiviat (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) I- Introduction La Tunisie produit près de 2,5 millions de tonnes de déchets ménagers par an, dont 700 000 tonnes

Plus en détail

Production mondiale d énergie

Production mondiale d énergie Chapitre 14: Autres sources d énergie Énergie nucléaire Énergie solaire Énergie géothermale Hydro-électricité Énergie éolienne Production mondiale d énergie 23% 39% 27% Coal Nuclear Hydro Geothermal Petroleum

Plus en détail

Rôle de la préparation de surface

Rôle de la préparation de surface Rôle de la préparation de surface Le but de la préparation de surface de l acier est de la rendre compatible avec l opération d émaillage Elimination des résidus contaminants présents à la surface de la

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

Contrôle des gaz à effet de serre dans les Mines. Abdoulaye HAMIDOU Chef de Groupe Qualité Sécurité Environnement COMINAK/AREVA

Contrôle des gaz à effet de serre dans les Mines. Abdoulaye HAMIDOU Chef de Groupe Qualité Sécurité Environnement COMINAK/AREVA Contrôle des gaz à effet de serre dans les Mines Abdoulaye HAMIDOU Chef de Groupe Qualité Sécurité Environnement COMINAK/AREVA Principe de fonctionnement des Mines Rejets Atmosphériques Explosifs Ciment

Plus en détail

Note de présentation du projet de loi n 33-13 relative aux mines

Note de présentation du projet de loi n 33-13 relative aux mines Note de présentation du projet de loi n 33-13 relative aux mines La législation minière actuellement en vigueur au Maroc est consacrée par le dahir du 9 rejeb 1370 (16 avril 1951) portant règlement minier.

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE selon 91/155/CEE Tirage du 02.08.04 Revue le 29.07.04

FICHE DE DONNEES DE SECURITE selon 91/155/CEE Tirage du 02.08.04 Revue le 29.07.04 FICHE DE DONNEES DE SECURITE selon 91/155/CEE Tirage du 02.08.04 Revue le 29.07.04 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation

Plus en détail

ANNEXE XV : GLOSSAIRE

ANNEXE XV : GLOSSAIRE ANNEXE XV : GLOSSAIRE A Aire d accumulation: Terrain ou l on a accumulé, l on accumule ou l on projette d accumuler des substances minérales, du sol végétal, des concentrés ou des rejets miniers. Les bassins

Plus en détail

41% en tant qu'opérateur de machinerie lourde et d'équipement de soutien

41% en tant qu'opérateur de machinerie lourde et d'équipement de soutien Formez-vous en région et vous pourriez faire carrière chez Royal Nickel Corporation 9% Emplois disponibles comme mécanicien mobile 41% Emplois disponibles en tant qu'opérateur de machinerie lourde et d'équipement

Plus en détail

Inventaire national des matières et déchets radioactifs édition 2012. Les essentiels

Inventaire national des matières et déchets radioactifs édition 2012. Les essentiels Inventaire national des matières et déchets radioactifs édition 2012 Les essentiels Inventaire national des matières et déchets radioactifs édition 2012 Enjeux et principes de la gestion des matières et

Plus en détail

Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux

Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux Présenté par Dr. Gamsonré Christophe Somlimdou Université du Québec à Montréal Les chiffres 73 % Pourcentage de terrains

Plus en détail

DOMINO 1,rue de la Faltans Z.I. SUD 25220 ROCHE LES BEAUPRE tel/fax : 03 81 88 02 48 mobile : 06 71 28 85 26 e mail : domino@domino.

DOMINO 1,rue de la Faltans Z.I. SUD 25220 ROCHE LES BEAUPRE tel/fax : 03 81 88 02 48 mobile : 06 71 28 85 26 e mail : domino@domino. FICHE DE DONNEES DE SECURITE Selon 91/155/CEE 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Nom du produit : EAU DE CUIVRE BLEUE Version 3 du 12/01/2010 Utilisation : détergent

Plus en détail

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires CONTENU 2 I- Une transition sûre et équitable? Les enjeux mondiaux du développement durable II- Le débat écologique et sa dimension sociale III- Les nuances de vert dans les emplois verts IV. Emplois verts

Plus en détail

Le recyclage des Véhicules Hors d Usage Rôle dans l économie circulaire et défis pour l ingénieur

Le recyclage des Véhicules Hors d Usage Rôle dans l économie circulaire et défis pour l ingénieur Le recyclage des Véhicules Hors d Usage Rôle dans l économie circulaire et défis pour l ingénieur Pierre-François BAREEL Dr. Ir. Civil des Mines 23 Avril 2015 Introduction RUDOLOGIE [RydɔlɔƷi] : n.f. 1985

Plus en détail

1/6. Cycle de vie des matériaux: élimination-recyclage

1/6. Cycle de vie des matériaux: élimination-recyclage 1/6 Les matériaux Un matériau est une matière que l homme façonne pour en faire des objets. L usage des matériaux est extrêmement diversifié : construction, textile, objets techniques, décoration, emballages...

Plus en détail

MSDS CUPREX 50%WG 2/5 Date d imprimer: 31/08/06

MSDS CUPREX 50%WG 2/5 Date d imprimer: 31/08/06 MSDS CUPREX 50%WG 1/5 FICHE DE SECURITE CUPREX 50% WG 1. Identification de la substance / préparation t de la société / entreprise 1.1. Identification de la substance / préparation Nom commercial: CUPREX

Plus en détail

Projet Akasaba Ouest. Ateliers thématiques Mars-avril 2015

Projet Akasaba Ouest. Ateliers thématiques Mars-avril 2015 Projet Akasaba Ouest Ateliers thématiques Mars-avril 2015 Pascal Rhéaume, ing., M.Sc.A., directeur de projets 2 Directeur de la modélisation de la dispersion atmosphérique chez WSP Projets miniers modélisés:

Plus en détail

Performances environnementales et économiques économiques. Description

Performances environnementales et économiques économiques. Description BREF Industries de traitement des déchets - Doc. de synthèse V 1.0-01/12/08 MTD pour des types spécifiques de traitements de déchets TRAITEMENTS BIOLOGIQUES DES DECHETS - METHANISATION Description 65 -

Plus en détail

Plan de Gestion Environnementale

Plan de Gestion Environnementale Plan de Gestion Environnementale RBQ : 2951-8768-69 151 PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE INTRODUCTION Le Plan de Gestion Environnementale (PGE) regroupe un certain nombre de composantes du système de gestion

Plus en détail

Protection environnementale Lois sur la restauration des sites miniers

Protection environnementale Lois sur la restauration des sites miniers Protection environnementale Lois sur la restauration des sites miniers Séminaire sur le droit minier Chaire en entrepreneuriat minier UQAT-UQAM Lundi 17 mars 2014 Hélène Trudeau Université de Montréal

Plus en détail

Technologies des procédés industriels d éliminations des déchets dangereux

Technologies des procédés industriels d éliminations des déchets dangereux GTZ - PGPE P.05.2099.9-001.00 L Atelier de Planification Technologies des procédés industriels d éliminations des déchets dangereux Dipl.- Ing. Peter Quarten, HIM GmbH Marrakech, Juin 2009 Les Installations

Plus en détail

Suivi à propos de la décision finale sur l évaluation des rejets d huiles moteur usées dans l environnement

Suivi à propos de la décision finale sur l évaluation des rejets d huiles moteur usées dans l environnement Suivi à propos de la décision finale sur l évaluation des rejets d huiles moteur usées dans l environnement Avril 2011 Environnement Canada Table des matières 1 Situation... 3 1.1 Renseignements de base

Plus en détail

Analyse du cycle de vie visant à comparer certains papiers de Résolu aux papiers fins nord-américains SOMMAIRE

Analyse du cycle de vie visant à comparer certains papiers de Résolu aux papiers fins nord-américains SOMMAIRE Analyse du cycle de vie visant à comparer certains papiers de Résolu aux papiers fins nord-américains SOMMAIRE INTRODUCTION Produits forestiers Résolu a commandé une analyse du cycle de vie (ACV) ayant

Plus en détail

Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois

Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois Sylvain Martel Directeur des approvisionnements en bois Qui sommes

Plus en détail

Analyse d un système de traitement passif pour le site de la mine Eustis. par. Monique Melanson

Analyse d un système de traitement passif pour le site de la mine Eustis. par. Monique Melanson Analyse d un système de traitement passif pour le site de la mine Eustis par Monique Melanson Essai présenté au Centre Universitaire de Formation en Environnement en vue de l obtention du grade de M. en

Plus en détail

maison-et-compagnie.com

maison-et-compagnie.com FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Nom de la préparation : CREME NETTOYANTE PLAQUES VITROCERAMIQUES ET INDUCTIONS 1 IDENTIFICATION DE LA PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ Nom du produit : CREME NETTOYANTE PLAQUES

Plus en détail

Incidence des conditions de stockage des BIB

Incidence des conditions de stockage des BIB Incidence des conditions de stockage des BIB Julien DUCRUET Ce projet est financé par la Commission pour les Technologie et l Innovation de la confédération Suisse (No. 12820.1). Dr Julien Ducruet Professeur

Plus en détail

SOMMAIRE 7- COIFFEUR I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 II - REPRESENTATIVITE...5 III - REJETS, DECHETS ET PRODUITS DANGEREUX DE L'ACTIVITE...

SOMMAIRE 7- COIFFEUR I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 II - REPRESENTATIVITE...5 III - REJETS, DECHETS ET PRODUITS DANGEREUX DE L'ACTIVITE... 7. COIFFEUR SOMMAIRE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 I.1 - PRINCIPALES OPERATIONS...3 I.2 - PRODUITS UTILISES...3 I.3 - GRANDEUR CARACTERISTIQUE DE L ACTIVITE...3 I.4 - RUBRIQUE ICPE ET ARRETE SPECIFIQUE

Plus en détail

BP 60012 rue de l Argelette ZI Angers-Beaucouzé 49071 BEAUCOUZÉ CEDEX Tél. 02 41 350 244 Fax 02 41 350 344 E.mail : jetprint@impression-jetprint.

BP 60012 rue de l Argelette ZI Angers-Beaucouzé 49071 BEAUCOUZÉ CEDEX Tél. 02 41 350 244 Fax 02 41 350 344 E.mail : jetprint@impression-jetprint. BP 60012 rue de l Argelette ZI Angers-Beaucouzé 49071 BEAUCOUZÉ CEDEX Tél. 02 41 350 244 Fax 02 41 350 344 E.mail : jetprint@impression-jetprint.com Site internet : www.impression-jetprint.com Présentation

Plus en détail

BIOXY S NEW ASSAINISSANT ACIDE PERACÉTIQUE & CONTRÔLE D ODEURS

BIOXY S NEW ASSAINISSANT ACIDE PERACÉTIQUE & CONTRÔLE D ODEURS DESCRIPTION BIOXY S NEW ASSAINISSANT ACIDE PERACÉTIQUE & CONTRÔLE D ODEURS BIOXY S NEW est un produit en poudre qui génère de l acide peracétique dans l eau. BIOXY S NEW a été conçu pour assainir des surfaces

Plus en détail

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire.

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire. EAU PRO Notre métier : gestion, traitement et réutilisation de vos effluents Expertise - Conception - Réalisation Environnement Agro-alimentaire Industries Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage

Plus en détail

JOURNÉES DE RÉFLEXION. 17 au 18 Juin 2010

JOURNÉES DE RÉFLEXION. 17 au 18 Juin 2010 JOURNÉES DE RÉFLEXION La gestion des déchets industriels - La Promotion de l enseignement Villa Mandarine, Souissi- Rabat 17 au 18 Juin 2010 PR. A. BELFKIRA PRÉSENTATION DE LA FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNIQUES

Plus en détail

Deux outils de réductions d émission de GES à SOMAÏR : L autoremblayage et l optimisation des pentes de roulage

Deux outils de réductions d émission de GES à SOMAÏR : L autoremblayage et l optimisation des pentes de roulage Colloque international : Changements climatiques et évaluation environnementale Du 26 au 29 mai 2009, Niamey Deux outils de réductions d émission de GES à SOMAÏR : L autoremblayage et l optimisation des

Plus en détail

RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 DIAGNOSTIC DE L ETAT L ET PERSPECTIVES

RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 DIAGNOSTIC DE L ETAT L ET PERSPECTIVES RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 ENVIRONNEMENT, HYGIENE ET SECURITE AU NIVEAU DU SECTEUR DE L ELECTRICITE ET DU GAZ DIAGNOSTIC DE L ETAT L ACTUEL ET PERSPECTIVES Par :

Plus en détail

Clôture de Sites Miniers et Réhabilitation 5 Novembre, 2014. Daye Kaba, Partner dkaba@fasken.com (416) 868-3448

Clôture de Sites Miniers et Réhabilitation 5 Novembre, 2014. Daye Kaba, Partner dkaba@fasken.com (416) 868-3448 Clôture de Sites Miniers et Réhabilitation 5 Novembre, 2014 Daye Kaba, Partner dkaba@fasken.com (416) 868-3448 Plan de la Presentation Présentation Clôture et réhabilitation d un site minier Coûts de réhabilitation

Plus en détail

QUEST PRODUIT DES ÉLÉMENTS DE TERRES RARES LOURDES D UNE PURETÉ DE 98,4 % AINSI QUE DE L YTTRIUM CONCENTRÉ À PARTIR D UN SCHÉMA DES PROCÉDÉS AMÉLIORÉS

QUEST PRODUIT DES ÉLÉMENTS DE TERRES RARES LOURDES D UNE PURETÉ DE 98,4 % AINSI QUE DE L YTTRIUM CONCENTRÉ À PARTIR D UN SCHÉMA DES PROCÉDÉS AMÉLIORÉS Minéraux rares Quest Ltée QUEST PRODUIT DES ÉLÉMENTS DE TERRES RARES LOURDES D UNE PURETÉ DE 98,4 % AINSI QUE DE L YTTRIUM CONCENTRÉ À PARTIR D UN SCHÉMA DES PROCÉDÉS AMÉLIORÉS Toronto, le 4 septembre

Plus en détail

Défis et recommandations de l entretien hivernal des chemins forestiers. Papa Masseck Thiam, Ing. Jr., M.Sc. Chercheur Routes d accès aux ressources

Défis et recommandations de l entretien hivernal des chemins forestiers. Papa Masseck Thiam, Ing. Jr., M.Sc. Chercheur Routes d accès aux ressources Défis et recommandations de l entretien hivernal des chemins forestiers Papa Masseck Thiam, Ing. Jr., M.Sc. Chercheur Routes d accès aux ressources Plan de présentation Historique et contexte Problématique

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Valorisation Énergie et Matière en Cimenterie. Colloque Économie Circulaire 24-25 novembre, Québec.

Valorisation Énergie et Matière en Cimenterie. Colloque Économie Circulaire 24-25 novembre, Québec. Valorisation Énergie et Matière en Cimenterie Colloque Économie Circulaire 24-25 novembre, Québec. Cimenterie de Joliette L utilisation de combustibles alternatifs, une rétrospective des Rio Tinto Alcan

Plus en détail

CONTRIBUTION AUX TRAVAUX RECTIFICATIFS DE L UNITE DE TRAITEMENT DES EAUX USEES S DE LA SOCIETE PEINTMAD

CONTRIBUTION AUX TRAVAUX RECTIFICATIFS DE L UNITE DE TRAITEMENT DES EAUX USEES S DE LA SOCIETE PEINTMAD CONTRIBUTION AUX TRAVAUX RECTIFICATIFS DE L UNITE DE TRAITEMENT DES EAUX USEES S DE LA SOCIETE PEINTMAD Présenté par : RASOLONJATOVO Nomenjanahary Berthin INTRODUCTION PLAN : Chap.1 : Chap.2: Chap.3 :

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

22 janvier 2011 CONTRIBUTION POTENTIELLE AU PROGRAMME LEED-CI, V 1.0 CHAISES ARTOPEX

22 janvier 2011 CONTRIBUTION POTENTIELLE AU PROGRAMME LEED-CI, V 1.0 CHAISES ARTOPEX 22 janvier 2011 CONTRIBUTION POTENTIELLE AU PROGRAMME LEED-CI, V 1.0 CHAISES ARTOPEX Matériaux et ressources Crédit 2.1 : Gestion des déchets de construction, Détourner 50% des déchets des sites d enfouissement

Plus en détail

TITRES MINIERS, GAZIERS ET PÉTROLIERS DANS LE SUD DU QUÉBEC: UNE NOUVELLE MENACE POUR LA CONSERVATION?

TITRES MINIERS, GAZIERS ET PÉTROLIERS DANS LE SUD DU QUÉBEC: UNE NOUVELLE MENACE POUR LA CONSERVATION? TITRES MINIERS, GAZIERS ET PÉTROLIERS DANS LE SUD DU QUÉBEC: UNE NOUVELLE MENACE POUR LA CONSERVATION? Ugo Lapointe (B.Sc.), Coalition Pour que le Québec ait meilleure mine! Sylvain Archambault (M.Sc.),

Plus en détail

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Organisme Indépendant des producteurs de boues de Lorraine Version du 18 juillet 2014 Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Le cahier des charges

Plus en détail

(Partie française située sur le territoire du bassin Rhin-Meuse)

(Partie française située sur le territoire du bassin Rhin-Meuse) DIRECTIVE 2000/60/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL DU 23 OCTOBRE 2000 ETABLISSANT UN CADRE POUR UNE POLITIQUE COMMUNAUTAIRE DANS LE DOMAINE DE L EAU (Partie française située sur le territoire du

Plus en détail

MODE D EMPLOI pour d instruments chirurgicaux. Canules d aspiration. Légende

MODE D EMPLOI pour d instruments chirurgicaux. Canules d aspiration. Légende Canules d aspiration F Légende 1. Tube d aspiration, cylindrique/conique 2. Plaque de prise 3. Interrupteur d aspiration, rond/ovoïde 4. Raccord de tuyau 5. Mandrin de nettoyage 6. Diamètre extérieur du

Plus en détail

ORGANISATION D UNE COLLECTE DE DÉCHETS

ORGANISATION D UNE COLLECTE DE DÉCHETS ORGANISATION D UNE COLLECTE DE DÉCHETS DE LABORATOIRE «ÉTAPE PAR ÉTAPE» FORMATION DU JEUDI 26 NOVEMBRE 2015 BRUXELLES ENVIRONNEMENT SOMMAIRE 1. Retour d expériences 2. Bonnes pratiques pour une gestion

Plus en détail

TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE)

TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE) Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE) Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement par absorption sont les composés odorants et

Plus en détail

EXCAVATION PUIS TRAITEMENT PAR VENTING ET OXYDATION CHIMIQUE IN-SITU

EXCAVATION PUIS TRAITEMENT PAR VENTING ET OXYDATION CHIMIQUE IN-SITU USINE DE FABRICATION D EMULSION A SAULGE (86) CONTEXTE Origine des travaux : Enjeux Le site a accueilli une société de fabrication d émulsion bitume. Une pollution des sols et des eaux souterraines au

Plus en détail

Les mortiers de réparation

Les mortiers de réparation Les mortiers de réparation Pathologie du béton et la réparation du béton Déroulement de l opération 1 Diagnostic Evaluer la maladie et son étendue Réparations Structurelles / Superficielles 2 Préparation

Plus en détail

817.022.102 Ordonnance du DFI sur l eau potable, l eau de source et l eau minérale

817.022.102 Ordonnance du DFI sur l eau potable, l eau de source et l eau minérale Ordonnance du DFI sur l eau potable, l eau de source et l eau minérale du 23 novembre 2005 (Etat le 1 er janvier 2014) Le Département fédéral de l intérieur (DFI), vu les art. 4, al. 2, 26, al. 2 et 5,

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Cellulose i3

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Cellulose i3 FICHE DE DONNEES DE SECURITE Cellulose i3 1. Identification du produit et de la Société Produit Matériaux d isolation à base de papier journaux recyclés destiné à être insuffler dans une structure fermée

Plus en détail

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Les moyens de production d électricité 11/07 1 Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Économique à des coûts acceptables dans des marchés de plus en plus ouverts Environnemental Social

Plus en détail

Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010

Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010 Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010 Contexte La revitalisation interne du site a été articulée autour de 4 projets.centre de service ArcelorMittal Eurofield

Plus en détail

Section 1 : Identification du produit et de la société STRONGSIL

Section 1 : Identification du produit et de la société STRONGSIL Section 1 : Identification du produit et de la société 1.1 Identification du produit Nom commercial : STRONGSIL 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et utilisations déconseillées

Plus en détail

Protection et identification des réseaux

Protection et identification des réseaux Protection et identification des réseaux Présenté par: Mme Liette Belzile Le 7 novembre 2011, CERIU Infra 2011 Québec Produit Plaque Protection Mécanique PLYFORT HR 2 Fonctions Protection Identification

Plus en détail

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t T h i m o n v i l l e P l a n L o c a l d U r b a n i s m e A n n e x e s a u r è g l e m e n t Vu pour être annexé à la délibération du 20 décembre 2013 P L U Cachet de la Mairie et signature du Maire

Plus en détail

La voiture électrique. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque

La voiture électrique. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque La voiture électrique Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque I) Introduction II) Composition et Fonctionnement d une voiture électrique III) Gros plan sur les Batteries IV) Conclusion

Plus en détail

Applications Multiples. > Pavilion Germany EXPO Shanghai 2010 Shanghai, China Architect: Schmidhuber + Kaindl (Munich)

Applications Multiples. > Pavilion Germany EXPO Shanghai 2010 Shanghai, China Architect: Schmidhuber + Kaindl (Munich) Applications Multiples > Pavilion Germany EXPO Shanghai 2010 Shanghai, China Architect: Schmidhuber + Kaindl (Munich) Activité B to B Nos fournisseurs Client final «C» Nos clients «B» 2 Recycler Recycler

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP en région Poitou-Charentes

Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP en région Poitou-Charentes Observatoire Régional des Déchets Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP en région Poitou-Charentes Année 2012-2013 Contexte Dans le cadre de l élaboration prochaine des Plans de Prévention et

Plus en détail

BOOK DES START-UP CANDIDATES / Les fiches d identité. BOOK DES START-UP CANDIDATES / Les fiches d identité SECTEUR :

BOOK DES START-UP CANDIDATES / Les fiches d identité. BOOK DES START-UP CANDIDATES / Les fiches d identité SECTEUR : BOOK DES CANDIDATS ACTIVITE EN RESUME Fabrication & distribution du premier système électronique de surveillance permettant un calcul de consommations de carburant et d émissions CO2 réelle pour un appareil

Plus en détail

Programme d investissements d avenir

Programme d investissements d avenir Programme d investissements d avenir Action Véhicules et transports du futur Octobre 2015 3,3Mds d euros gérés par l ADEME au service de la transition énergétique et écologique Répartition des montants

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité 4 pages dont cet en tête FICHE DE DONNEES DE SECURITE DE L'ANTI-MOISISSURES 1 L D ate d impression : 11:52 revue le 26/09/03 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification

Plus en détail

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Présenté par : Sonia Veilleux, Ambioner 28 avril 2014 Introduction Le principe de base dans la gestion des matières 1. Réduire 2. Réutiliser

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ FICHE DE DONNEES DE SECURITE (Règlement CE n 1907/2006) Date: 26/06/2008 Page 1/5 FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ 1 - IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE Identification

Plus en détail

Compétences municipales

Compétences municipales Compétences municipales Bien que les puits privés soient sous la responsabilité des résidents, les compétences municipales portent sur la salubrité générale ainsi que sur la protection de l environnement.

Plus en détail

Formation technique 2012. Empreinte écologique du bitume ou Analyse du cycle de vie du bitume (ACV)

Formation technique 2012. Empreinte écologique du bitume ou Analyse du cycle de vie du bitume (ACV) Empreinte écologique du bitume ou Analyse du cycle de vie du bitume (ACV) Sommaire: Développement durable Loi au Québec Définition Impacts de la loi Qu est-ce qu une ACV? ACV vs ACCV Étapes du cycle de

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE (MSDS) Conforme à la EC directive 2001/58/155/EC ; *EG/2006/1907 : REACh, Article 31 Att II Version

FICHE DE DONNEES DE SECURITE (MSDS) Conforme à la EC directive 2001/58/155/EC ; *EG/2006/1907 : REACh, Article 31 Att II Version Conforme à la EC directive 2001/58/155/EC ; EG/2006/1907 : REACh, Article 31 Att II 1 Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Désignation commerciale : Utilisation de la

Plus en détail

HYDROFLAM. Fiche de Données de Sécurité. selon 91/155/CE BC 11

HYDROFLAM. Fiche de Données de Sécurité. selon 91/155/CE BC 11 Indice D - Mise à jour 03/10/2011 1 de 5 1- Désignation du produit, de la préparation et de la société. Identification de la substance ou de la préparation. Nom du produit :. Code du produit : BC 11. Utilisation

Plus en détail

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS UN CHANTIER D AVENIR Direction Départementale de l Equipement de la Sarthe Décembre 2002 DÉCHETS DU BTP : DE NOUVEAUX COMPORTEMENTS A ADOPTER Le

Plus en détail

GEOGRAPHIE Activités économiques CE2 N 5 : Les déchets : réduction et recyclage au Liban et en France

GEOGRAPHIE Activités économiques CE2 N 5 : Les déchets : réduction et recyclage au Liban et en France Suggestions de documents à Repères Vocabulaire à Compétences Idées directrices utiliser géographiques retenir spécifiques Ctrl+clic Dans cette séquence, l élève apprend comment les déchets que produisent

Plus en détail

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales Version du 22/04/2009 SOMMAIRE I OBJET ET DONNEES DE BASE... 3 A. OBJET... 3 B. DONNEES DE BASES... 3 II DESCRIPTIF... 6 Saint Dizier

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

ANNEXE 2. Planches photographiques

ANNEXE 2. Planches photographiques ANNEXE 2 Planches photographiques Annexe 2 Planches photographiques N Annexe 2.1 2.2 2.3 2.4 Sites Site du Bosc La Plane - Campagnac Rabejac Puech Bouissou SITE DU BOSC ANNEXE 2.1 Photographies du site

Plus en détail

Des supports respectueux pour toutes les technologies d impression numérique... Une éco démarche voulue et créée par

Des supports respectueux pour toutes les technologies d impression numérique... Une éco démarche voulue et créée par Des supports respectueux pour toutes les technologies d impression numérique... Une éco démarche voulue et créée par I. L engagement Une éco-responsabilité assumée "A ujourd hui, le constat écologique

Plus en détail

y compris les motifs de decision

y compris les motifs de decision Canadian Nuclear Safety Commission Commission canadienne de surete nucleaire Compte rendu des deliber~tions, y compris les motifs de decision a l'egard de Demandeur Centre canadien de rayonnement synchrotron

Plus en détail

SINTAGRO AG Selon 1907/2006/CE, Article 31

SINTAGRO AG Selon 1907/2006/CE, Article 31 1. Identification de la substance ou du produit et de l entreprise 1.1 Nom du produit: Blanco NET 1.2 Utilisation identifiée: Produit nettoyant pour pulvérisateurs et appareils agricoles. 1.3 Identification

Plus en détail

Certificat en Gestion Durable des Mines et Pétrole (GDMP)

Certificat en Gestion Durable des Mines et Pétrole (GDMP) Le secteur des mines, des carrières et hydrocarbures joue un rôle fondamental dans le développement économique de l Afrique. Environ deux-tiers des pays du continent concentrent des activités minières

Plus en détail

Michael Binder, président

Michael Binder, président Commission canadienne de sûreté nucléaire Canadian Nuclear Safety Commission Présentation donnée à la Conférence et la foire commerciale 2014 de l Association nucléaire canadienne Michael Binder, président

Plus en détail

EFFET DE LA CARIE SUR LA QUALITÉ DU BOIS DU THUYA OCCIDENTAL (THUJA OCCIDENTALIS. L): Propriétés Anatomiques, Chimiques et Mécaniques.

EFFET DE LA CARIE SUR LA QUALITÉ DU BOIS DU THUYA OCCIDENTAL (THUJA OCCIDENTALIS. L): Propriétés Anatomiques, Chimiques et Mécaniques. EFFET DE LA CARIE SUR LA QUALITÉ DU BOIS DU THUYA OCCIDENTAL (THUJA OCCIDENTALIS. L): Propriétés Anatomiques, Chimiques et Mécaniques. Besma Bouslimi 1, 2, 3, Ahmed Koubaa 1, 2, 3 et Yves Bergeron 2, 3

Plus en détail

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE République Française Institut National de la Recherche Agronomique Centre de Recherche de Clermont-Ferrand Theix Lyon MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE Document à remplir et

Plus en détail

EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD. Livret réponses TEST 1. AVRIL 13 th, 2010. pays: BELGIUM

EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD. Livret réponses TEST 1. AVRIL 13 th, 2010. pays: BELGIUM EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD Livret réponses TEST 1 AVRIL 13 th, 2010 pays: BELGIUM Team: _B Noms et signatures 1 Tache 1 humidité relative de l air 1.1: Le point de rosée ( condesation) est à (indiquer

Plus en détail

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques»

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques» Colloque «les eaux Souterraines du Québec» UQAC, Chicoutimi, 14 Octobre 2010. Groupe de Recherche Interuniversité sur les Eaux Souterraines. «Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière

Plus en détail

A qui/quoi sert-il? Sur quoi agit-il? Recyclerie. Fonction 1- Recycler 2- Ludique informatique 3- Valoriser une ressource

A qui/quoi sert-il? Sur quoi agit-il? Recyclerie. Fonction 1- Recycler 2- Ludique informatique 3- Valoriser une ressource Dossier Technique a. Analyse fonctionnelle Bête à Corne A qui/quoi sert-il? Sur quoi agit-il? Les utilisateurs L environnement, le cycle de vie d un produit. Recyclerie Fonction 1- Recycler 2- Ludique

Plus en détail

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire Le ph Qu est-ce que le ph? Le ph mesure l acidité d un liquide. Sa valeur s exprime sur une échelle graduée de 0 à 14 où 1 désigne une substance fortement acide, 7, une substance neutre, et 14, une substance

Plus en détail

Présentation de la société ECOTI & de la société WEHRLE Umwelt GmbH. Traitement des déchets ménagères Procédure Aérobie/ Anaérobie

Présentation de la société ECOTI & de la société WEHRLE Umwelt GmbH. Traitement des déchets ménagères Procédure Aérobie/ Anaérobie Valorisation des Déchets Ménagers et assimilés Planification d un Projet pilote en Tunisie MYT Contenu: Présentation de la société ECOTI & de la société WEHRLE Umwelt GmbH Traitement des déchets ménagères

Plus en détail

Contenu : Installation de systèmes de traitement des eaux

Contenu : Installation de systèmes de traitement des eaux Page 1 / 6 Rapport technique / domaine de l environnement Contenu : Installation de systèmes de traitement des eaux Rédaction : Dessimoz Guillaume / Etudiant conducteur de travaux 3 e année Date : 08 octobre

Plus en détail

Gestion des lixiviats

Gestion des lixiviats Gestion des lixiviats OPTIONS DE GESTION DES LIXIVIATS MÉTHODOLOGIE En tenant compte de la gestion et du traitement des lixiviats qui se font actuellement dans d autres sites d enfouissement des déchets

Plus en détail

PDF created with pdffactory trial version www.pdffactory.com

PDF created with pdffactory trial version www.pdffactory.com Imaginez Nettoyer avec moins de DETERGENTS EAU Réduire l empreinte du carbone Impact environnemental d un point de vue général Impact environnemental de la technologie ech20 Quand vous utilisez ech2o,

Plus en détail

Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel. Phase : Faisabilité du projet d injection

Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel. Phase : Faisabilité du projet d injection Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel Phase : Faisabilité du projet d injection Etape : Considérations générales 11 pages version 19/08/2011 Sommaire

Plus en détail

Bâtiment Infrastructures Transport Industriel Énergie Environnement municipales

Bâtiment Infrastructures Transport Industriel Énergie Environnement municipales 1 Partie 2 - Minéraux et métaux critiques, stratégiques et de haute technologie Les défis de la valorisation Normand Grégoire, ing. GENIVAR Bâtiment Infrastructures Transport Industriel Énergie Environnement

Plus en détail

QUELS SONT LES BUTS?

QUELS SONT LES BUTS? Service de l environnement (SEN) Conférence cantonale de la construction (CCC) La gestion des déchets de Canton de Fribourg Dans le canton de Fribourg, l ordre décroissant de priorité suivant a été défini

Plus en détail

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre CHAPITRE 4 Les énergies mise en oeuvre 1/ LES SOURCES D ÉNERGIES Les sources d'énergie non renouvelables Les matières fossiles (charbon, pétrole, gaz) et les matières fissiles (uranium) permettent de fournir

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE SECTION 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA COMPAGNIE. Niveau de risque : Santé : 2 Feu : 2 Réactvité : 0 PPI : B

FICHE DE DONNEES DE SECURITE SECTION 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA COMPAGNIE. Niveau de risque : Santé : 2 Feu : 2 Réactvité : 0 PPI : B SECTION 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA COMPAGNIE Identification du produit : Désodorisants ARBRE MAGIQUE «Aqua Splash» CAS Numéro AUCUN Niveau de risque : Santé : 2 Feu : 2 Réactvité : 0 PPI : B

Plus en détail

Problématique de l évacuation et du traitement des eaux usées des résidences isolées en Abitibi-Témiscamingue

Problématique de l évacuation et du traitement des eaux usées des résidences isolées en Abitibi-Témiscamingue Colloque sur la gestion de l eau en Abitibi-Témiscamingue Samedi le 17 janvier 2004 Problématique de l évacuation et du traitement des eaux usées des résidences isolées en Abitibi-Témiscamingue Annie Bérubé

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

Annexe III du Protocole au Traité sur l'antarctique, relatif à la protection de l'environnement Elimination et gestion des déchets

Annexe III du Protocole au Traité sur l'antarctique, relatif à la protection de l'environnement Elimination et gestion des déchets Annexe III du Protocole au Traité sur l'antarctique, relatif à la protection de l'environnement Elimination et gestion des déchets ARTICLE 1 OBLIGATIONS GENERALES 1. La présente Annexe s'applique aux activités

Plus en détail