Synthèse - Commune de Saint Point

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse - Commune de Saint Point"

Transcription

1 une société du groupe Synthèse - Commune de Saint Point MA R S 213 Prestataire : Siège Social : 2 Bis Boulevard de la Paix LA ROQUE D ANTHERON Tel : ax : Site Internet : Courriel : SAS au capital de euros RCS Salon de Provence

2 2 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION ET OBJECTIS DE L ÉTUDE... 3 GLOSSAIRE... 3 CONTEXTE DE L ETUDE ETAT DES LIEUX... 5 CONSOMMATIONS D ENERGIE... 5 RATIO ENERGETIQUES ET D EMISSIONS DE GAZ A EET DE SERRE... 6 DEPENSES ENERGETIQUES RECOMMANDATIONS ET POTENTIEL D ÉCONOMIE RECOMMANDATIONS GENERALES POTENTIEL D ECONOMIE POTENTIEL D UTILISATION DES ENERGIES RENOUVELABLES PRIORISATION DES PLANS D ACTIONS BILAN DE L ÉTUDE ET SUITES À DONNER INORMATIONS COMPLÉMENTAIRES METHODOLOGIE CLASSEMENT ENERGETIQUE ET CLIMAT DPE PROGRAMMES D AIDES A L INVESTISSEMENT ad3e 213

3 3 1. Introduction et objectifs de l étude Glossaire Energie inale : Energie concrètement utilisée (correspond à l énergie facturée) exprimée en kwhef. Energie Primaire : Energie disponible dans la nature mais qui n est pas utilisable directement, elle doit être transformée et transportée pour alimenter l utilisateur final exprimée en kwhep. Par exemple, pour traduire la transformation de l énergie électrique, on applique un coefficient de 2,58 pour convertir l énergie primaire en énergie finale. Ce coefficient est de 1 pour toutes les autres énergies. kwhpcs (Pouvoir Calorifique Supérieur) : C est la quantité d énergie en kwhpcs qui est dégagée par la combustion d une quantité de combustible. Cette quantité d énergie inclut l énergie issue de la condensation de l eau contenue dans les fumées. C est cette quantité qui est facturée par les fournisseurs de gaz naturel. kwhpci (Pouvoir Calorifique Inférieur) : C est la quantité d énergie qui est dégagée par la combustion d une quantité de combustible en déduisant l énergie issue de la condensation de l eau contenue dans les fumées. CEE : Un Certificat d Economies d Energie est un document émis en accord avec l Etat, prouvant qu une action d économies d énergie a été mise en œuvre par une entreprise, un particulier ou une collectivité publique. kwh cumac : C est l unité de mesure des Certificats d'economies d'energie. Il représente le kwh d'énergie finale cumulée et actualisée sur la durée de vie du produit (kwh d'énergie finale cumac). Le kwh cumac est la quantité d'énergie qui aura été économisée grâce aux opérations d'économies d'énergie mises en place. GES : Gaz à Effet de Serre Les émissions de gaz à effet de serre considérées se réduisent à celles de dioxyde de carbone (CO2) consécutives aux consommations d'énergie. U coefficient de déperditions d une paroi : Exprimé en W/m².K. Il permet d exprimer la quantité de chaleur traversant la paroi par unité de surface. Plus le U est grand plus la paroi est déperditive. R : A l inverse, la résistance thermique : exprime la résistance d'un matériau au passage d'un flux de chaleur. Plus le R est grand, plus le matériau est «isolant». VMC : Ventilation mécanique contrôlée. ITE : Isolation Thermique par l Extérieur. ITI : Isolation Thermique par l Intérieur PV : Photovoltaïque ECS : Eau Chaude Sanitaire CE thermodynamique : Chauffe Eau Thermodynamique CTA : Centrale de Traitement d Air Isolation VS : Isolation des Vides Sanitaires ad3e 213

4 4 Contexte de l étude Les pré-diagnostics énergétiques constituent une étape dans le programme de réhabilitation des bâtiments. Ils permettent ainsi d avoir un aperçu sur la performance énergétique actuelle du patrimoine et de mettre en évidence les points forts et les points faibles des établissements en termes de confort et de consommations énergétiques. Dans le cadre d une opération initiée et portée par l Agence Technique Départementale de Saône et Loire, la communauté de communes bénéficie d un outil d aide à la décision concernant la thématique énergétique de son patrimoine bâti. Cette opération prévoit également la mise en place d un outil de suivi à destination de la communauté de communes pour suivre ses consommations d énergie suite aux études. L objectif du pré-diagnostic est de réaliser un état des lieux des bâtis ainsi que des installations thermiques et électriques afin de mettre en évidence les sources d économies d énergies potentielles. Cet état des lieux doit permettre de proposer une hiérarchisation des travaux selon leur priorité et leur impact énergétique et environnemental. A l issue de ces études, il sera possible de connaître la performance énergétique prévisible après travaux. ad3e 213

5 5 2. Etat des lieux Consommations d énergie Dans la commune de Saint Point, la réalisation de pré-diagnotics énergétiques s est portée sur 7 sites différents (1 464 m²). La consommation totale sur l ensemble du patrimoine bâti de la commune est de 282 Mwhep/an, soit un ratio ramené à la surface totale des bâtiments de 193 kwhep/(m².an). La commune de Saint Point possède un parc de bâtiments plus ou moins correct (anciens bâtiments/bâtiments rénovés) mais qui peut être mieux valorisé en termes d efficacité énergétique. Les consommations énergétiques sont réparties entre l électricité et le fioul. igure 1. Consommations énergétiques des bâtiments par type d'énergie Pour les logements les consommations présentées sont des consommations estimées. Seules les consommations électriques de l atelier municipal, salle communale, mairie et école sont réelles (compteurs, factures fournies). D après le graphique ci-dessus, l ensemble mairiecantine-salle-logements est le plus énergivore. Les consommations électriques estimées des logements sont du même ordre de grandeur ad3e 213

6 6 Ratio énergétiques et d émissions de gaz à effet de serre Ratio énergétique (kwhep/m².an) Moyenne 1 5 igure 2. Ratio énergétique des bâtiments et moyenne du parc bâti Le graphique ci-dessus démontre la performance énergétique (bâti et équipement techniques) des bâtiments ramenée à la surface chauffée. On observe un fort ratio au niveau de l ensemble Mairie-Cantine-Salle-Logements, Logement Ancienne Gare et Maison Perrin du fait de l expression du ratio en énergie primaire. Cela s explique par la dépendance des bâtiments à l électricité utilisée pour le chauffage, l eau chaude sanitaire et les autres usages (application d un coefficient pénalisation l électricité). Pour la maison Perrin, la problématique est différente puisque le combustible utilisé pour le chauffage est le fioul mais le bâti et l optimisation des systèmes sont peu performants. Sur la consommation annuelle d énergie, tous sites confondus (7 sites audités), l électricité représente 9 %. La part fioul est de 1 % seulement. ad3e 213

7 7 Rejets GES (kg CO2/m².an) Moyenne igure 3. Rejets de GES des bâtiments et moyenne du parc bâti Les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) sont comptabilisées en kg équivalent CO2 (ou tonne équivalent CO2). Cette unité de référence a été choisie afin de pouvoir comparer le pouvoir de réchauffement climatique des différents gaz émis dans l atmosphère. A l inverse du ratio énergétique, les émissions de gaz à effet de serre les plus importantes correspondent aux bâtiments chauffés au fioul (Maison Perrin et Ancien Presbytère). Cette tendance s explique par le rejet de gaz à effet de serre plus important délivré lors de la consommation d un kwh de combustible fioul par rapport à la consommation d un kwh électrique. Pour une même quantité d énergie consommée, l électricité émet moins de gaz à effet de serre que les autres combustibles (,84 kgco2/m².an pour l électricité et,3 kgco2/m².an pour le fioul). ad3e 213

8 8 Dépenses énergétiques Coûts énergétiques annuels moyens des bâtiments ( TTC) Moyenne Le graphique ci-dessus indique le montant de la facture énergétique pour chaque bâtiment. Les bâtiments les plus consommateurs coïncident également avec ceux ayant les plus grosses factures énergétiques (tous usages confondus : chauffage, ECS, éclairage, ventilation, auxiliaires et électro-domestique). La facture énergétique totale moyenne sur l ensemble de bâtiment étudié est de 1 88 TTC. ad3e 213

9 9 3. Recommandations et potentiel d économie Recommandations générales Suivi énergétique L intérêt de mettre en place un suivi énergétique est de connaître l impact réel des actions d améliorations énergétiques. Pour cela, il est conseillé de nommer une personne référente au sein de la commune sur les questions énergétiques. Il est ainsi plus facile de mettre en place un suivi régulier des consommations et de l état énergétique des bâtiments de la commune, mais également d avoir un interlocuteur unique pour toutes les problématiques énergétiques de la commune. Le logiciel GEPWeb 36 mis à disposition de la communauté de communes permet d assurer un suivi de ces consommations. La nomination au sein de la collectivité d une personne «référente énergie» qui utilisera cet outil permettra ainsi de détecter d éventuelles dérives de consommation. Compteurs divisionnaires Cette recommandation va de pair avec la précédente. Pour certains sites, un compteur unique (électricité) peut alimenter plusieurs bâtiments. La mise en place de compteurs divisionnaires doit permettre de connaître les consommations propres à chaque local à usage spécifique. La relève régulière de ces compteurs doit permettre de constater d éventuelles dérives. Ces équipements sont de plus le seul moyen de connaitre avec précision les consommations de chaque bâtiment et de juger de l intérêt réel de travaux avant d entreprendre ceux-ci. Sensibilisation des usagers De manière générale, l amélioration de la performance du bâti et du mode de chauffage permet de réaliser des économies importantes. Ce sont en effet le rendement, l âge des appareils et l efficacité de l isolation qui influent en premier lieu sur la quantité d énergie consommée. Néanmoins, il existe une part non négligeable imputable au comportement de l utilisateur et donc à l usage des équipements. Ainsi, le bon usage de ces équipements permet de réduire la consommation énergétique. C est par un travail de sensibilisation que les usagers peuvent comprendre l importance de leur comportement vis-à-vis des installations qui consomment de l énergie (chauffage, climatisation, éclairage, bureautique etc.). Afin d optimiser les consommations énergétiques, il convient ; en premier lieu d informer les usagers sur le contexte énergétique et sur la performance énergétique actuelle des bâtiments et d expliciter l objectif d économie à atteindre. en second lieu, il convient d impliquer l usager dans cette démarche en explicitant son impact sur les dépenses d énergie. Ainsi, montrer les écarts de consommation entre un usage économe et un usage énergivore fait prendre conscience à l usager de cet impact. enfin, des actions concrètes doivent être proposées à l usager afin qu il contribue à cette démarche. Cette sensibilisation peut prendre la forme d une réunion d information ou d un module de formation par un expert en économies d énergies. ad3e 213

10 Potentiel d économie Les bâtiments de la commune de Saint Point possèdent un potentiel intéressant d économie d énergie notamment lié à l amélioration du bâti de certains bâtiments (Ensemble Mairie et Maison Perrin par exemple). Sur l ensemble des bâtiments audités, le potentiel d économie d énergie estimé est de 92 kwhep/m².an (Scénario 2). Le scénario d amélioration le plus ambitieux permet d économiser près de TTC par an pour un investissement total estimé de près de TTC. Ainsi, ce plan d action permettrait une diminution de 52 % des consommations annuelles. Potentiel d'économie (montant annuel en TTC) Scénario Optimisation Scénario Optimisation Les plus gros potentiels d économie financière concernent logiquement les bâtiments les plus consommateurs (en énergie finale facturée). Des locaux à forte intermittence sont plus difficiles à traiter et les gains d actions d amélioration énergétiques sont réduits. La plupart des bâtiments étant chauffés par convecteurs électriques. Un travail sur le bâti des établissements doit être entrepris en priorité (bâtiments non isolés). L optimisation des équipements de production de chauffage reste donc difficile (régulation des convecteurs principalement). Une meilleure gestion des bâtiments couplée à des travaux de rénovation du bâti permettrait donc d améliorer sensiblement leur efficacité énergétique. ad3e 213

11 Potentiel d utilisation des énergies renouvelables Le sites ne sont pas adaptés à une utilisation d énergie renouvelable du fait de contraintes d urbanisme, de manque de place autour des bâtiments situées proche du centre-ville et la non pertinence des projets sur certains petits sites. Il est possible notamment de mettre en place des inserts bois pour chauffer certains logements. Des cumulus thermodynamiques peuvent également fournir l ECS nécessaire a ces logements. Remarque : L opportunité d installer une chaufferie bois avec réseau de chaleur à plus grande échelle pourra être étudiée. ad3e 213

12 Priorisation des plans d actions Les potentiels d économie d énergie modélisés pour chaque bâtiment ont permis d établir des scénarii. Le premier scénario regroupe les actions permettant une réduction des consommations tout en conservant un rapide retour sur investissement. Le tableau suivant classe les bâtiments par potentiel d économies d énergie. 1 Scénario d améliorations 1 : Meilleur rapport coût/ efficacité Bâtiment Mairie-Cantine-Salle des fêtes-ecole- Logements (2) Pourcentage d'économie d'énergie énergie kwhep/an Gains annuels GES kgéq CO2/an Economie annuelle TTC 2% Maison Perrin 16% Atelier Perrin 3 (logement) 2% Ancien Presbytère 5% Bar-Epicerie- Logement (1) 4% Logement Ancienne 6 Gare 9% Atelier Municipal 11% Le second plan d action s inscrit dans une logique d amélioration significative de la performance énergétique du bâtiment avec pour objectif de réduire les consommations d énergie de plus de 4%. Le tableau suivant classe les bâtiments par potentiel d économies d énergie. 1 Scénario d améliorations 2 : 4 % d'économie d'énergie Bâtiment Mairie-Cantine-Salle des fêtes-ecole- Logements (2) Pourcentage d'économie d'énergie énergie kwhep/an Gains annuels GES kgéq CO2/an Economie annuelle TTC 54% Maison Perrin 57% Ancien Presbytère 5% Bar-Epicerie-Logement 4 (1) 36% Logement Ancienne 5 Gare 27% Atelier Municipal 39% Atelier Perrin 7 (logement) 4% ad3e 213

13 13 4. Bilan de l étude et suites à donner Les bâtiments de la commune de Saint Point présentent un potentiel intéressant d économies d énergie. Des investissements sur l ensemble Mairie-Cantine-Salle des fêtes- Ecole-Logements (bâti notamment) sont à prévoir pour améliorer la performance énergétique de ce site et de diminuer la facture énergétique annuelle (bâtiment le plus consommateur sur les 7 audités). Des actions simples peuvent également être menées. Il est ainsi raisonnable de se fixer un objectif de réduction de consommations de près de 3 % d ici moins de 5 ans. ad3e 213

14 14 5. Informations complémentaires Méthodologie La présente étude a pour objectif de dresser un état des lieux des consommations d énergie du patrimoine communal. Pour cela, les consommations d énergie ont été analysées sur les trois dernières années (en fonction des données récoltées). Afin de souligner les principales sources d économies d énergie, une répartition des différents postes consommateurs est réalisée. Elle s appuie sur les relevés effectués lors des visites et prend en compte les conditions d usage du bâtiment (occupation, activité, régulation du chauffage, comportement des utilisateurs). A partir des principaux postes consommateurs plusieurs préconisations sont présentées. Pour chacune d elles, les économies d énergie et financière ainsi qu une estimation de l investissement sont proposés. Les propositions d améliorations sont regroupées sous forme de plans d action pour répondre aux objectifs fixés d une réduction de plus de 4% des consommations. Les investissements sont donnés à titre indicatif et ne peuvent être considérés comme un devis. Toutefois, les montants indiqués vous permettent d avoir un ordre de grandeur du coût de chaque poste. Dans les plans d actions, les économies ne sont pas cumulatives mais les investissements le sont. Classement énergétique et climat DPE Diagnostic de Performance Energétique La performance énergétique est calculée en divisant la quantité annuelle d énergie primaire consommée par la surface utile du bâtiment considéré. Cette valeur s exprime en kwhep/m².an. La valeur du climat est calculée en divisant la quantité annuelle de CO2 rejetée par la surface utile du bâtiment considéré. Cette valeur s exprime en kgco2/m².an. Dans le présent rapport, ces étiquettes sont à titre informatif. Dans le cadre d un DPE réglementaire, ces estimations doivent être établies sur la base des consommations constatées sur 3 années. acteurs de conversion climat : Les facteurs de conversion sont exprimés en kilogramme de CO2 par kilowattheure PCI d'énergie finale. Source d énergie kgco2/kwhef Bois, biomasse,13 Gaz naturel,234 ioul domestique,3 Charbon,384 Gaz propane ou butane,274 Electricité d'origine renouvelable utilisée dans le bâtiment Electricité (hors électricité d'origine renouvelable utilisée dans le bâtiment),84 ad3e 213

15 15 Rappel des catégories DPE dans le tertiaire: Pour les bâtiments tertiaires, il existe 3 catégories de DPE. Chaque catégorie correspond à un usage différent des bâtiments et définit des seuils de consommation différents entre les niveaux de consommation et d émissions de GES. Catégorie DPE '6.1 PUBLIC : Bâtiment à occupation journalière (bureaux, enseignement, services administratifs). Bâtiment économe 5 A 51 à à à à à 75 > 75 B C D E Bâtiment 426 kwhep/m².an Bâtiment énergivore G aible émission de GES 5 6 à 15 A 16 à 3 31 à 6 61 à 1 11 à 145 > 145 B C D E Bâtiment 14 kgéqco2/m².an orte émission de GES G Catégorie DPE 6.2 PUBLIC : Bâtiment à occupation permanente (hôpitaux, maison de retraite, handicap). Bâtiment économe 1 A 11 à à à à à 113 > 113 B C D E Bâtiment 426 kwhep/m².an Bâtiment énergivore G aible émission de GES 12 A 13 à 3 31 à à à à 22 > 22 B C D E Bâtiment 14 kgéqco2/m².an orte émission de GES G Catégorie DPE 6.3 PUBLIC : Bâtiment à occupation occasionnelle (gymnase, salle de concert etc.). Bâtiment économe 3 31 à 9 A 91 à à à à 51 > 51 B C D Bâtiment énergivore E G Bâtiment 426 kwhep/m².an #RE! aible émission de GES 3 4 à 1 A 11 à à à 7 71 à 95 > 95 B C D E orte émission de GES G Bâtiment 14 kgéqco2/m².an #RE! ad3e 213

16 16 Programmes d aides à l investissement Aide à l investissement : Les Certificats d Economies d Energies De nombreuses actions d améliorations favorisant les économies d énergie peuvent être valorisées sous forme de «certificats d économie d énergie». Les certificats d économie d énergie sont un dispositif qui obligent les vendeurs d énergie (vendeurs d électricité, de gaz, de fioul, de carburants) à réaliser des économies d énergie. Pour cela ces opérateurs dits «obligés» peuvent réaliser des opérations pour inciter leurs clients à faire des économies ou directement acheter des certificats obtenus par d autres opérateurs dits «non obligés». La communauté de communes dans le cadre d une action groupée (2 GWh cumac minimum) peut soit vendre directement sur le marché des CEE soit négocier avec un opérateur obligé dans le cadre d un projet de maitrise de l énergie la cession de certificats d économie d énergie. Par exemple, pour l installation de 1 chaudières basse température, il est possible de bénéficier de 14 kwh cumac (kwh cumulés et actualisés sur la durée de vie conventionnelle de l équipement). Ces certificats peuvent être valorisés à hauteur de 4 9 (pour les prix relevés sur le marché au cours de l année 211). Le prix de vente des certificats d économie d énergie est soumis à des variations. Le montant de la valorisation est donné à titre indicatif. Le calcul des certificats d économie d énergie obtenus par chaque action est détaillé dans les fiches standardisées disponibles sur le site Certificats-d-economies-d-energie,188-.html. Le registre national des certificats d économies d énergie (accessible sur le site internet emmy.fr) est la matérialisation des certificats d économie d énergie délivrés par les DRIRE et DREAL. Le site internet permet l accès aux listes des acheteurs et des vendeurs de certificats. Source : Registre National des certificats d économie d énergie Pour chaque secteur d activités, des fiches standardisées sont définies. Le tableau ci-après reprend les principales actions qui sont éligibles sous réserve du respect des exigences minimales. ad3e 213

Pré-diagnostic énergétique Logement Ancienne Gare Le Bourg

Pré-diagnostic énergétique Logement Ancienne Gare Le Bourg une société du groupe Pré-diagnostic énergétique Logement Ancienne Gare Le Bourg Mars 2013 Siège Social : 2 Bis Boulevard de la Paix 13 640 LA ROQUE D ANTHERON Tel : 04 42 90 43 60 Fax : 04 42 50 47 69

Plus en détail

Pré-diagnostic énergétique Atelier Perrin (logement) Le Bourg

Pré-diagnostic énergétique Atelier Perrin (logement) Le Bourg une société du groupe Pré-diagnostic énergétique Atelier Perrin (logement) Le Bourg Mars 2013 Siège Social : 2 Bis Boulevard de la Paix 13 640 LA ROQUE D ANTHERON Tel : 04 42 90 43 60 Fax : 04 42 50 47

Plus en détail

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire Rappel du contexte Adoption d un Plan Climat Energie Territorial en Conseil municipal

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

Présentation Primes énergie.fr Salon Indépendant de la Copropriété. Paris Porte de Charenton, 16 17 Octobre 2013

Présentation Primes énergie.fr Salon Indépendant de la Copropriété. Paris Porte de Charenton, 16 17 Octobre 2013 Présentation Primes énergie.fr Salon Indépendant de la Copropriété Les Certificats d Economies d Energie Paris Porte de Charenton, 16 17 Octobre 2013 Introduction au dispositif Méconnu du grand public

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE

LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE Roger Cadiergues MémoCad nb10.a LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE SOMMAIRE nb10.1. Le cadre de la performance énergétique nb10.2. Le système français des classes nb10.3. La norme NF EN 15217 : les principes nb10.4.

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LE CONTEXTE Un marché de l énergie fortement questionné Un marché de l énergie durablement haussier qui entraîne une perception nouvelle de l énergie l énergie est

Plus en détail

Pré-diagnostic énergétique Mairie-Cantine-Salle des fêtes-ecole-logements (2) Le Bourg

Pré-diagnostic énergétique Mairie-Cantine-Salle des fêtes-ecole-logements (2) Le Bourg une société du groupe Pré-diagnostic énergétique Mairie-Cantine-Salle des fêtes-ecole-logements (2) Le Bourg Mars 2013 Siège Social : 2 Bis Boulevard de la Paix 13 640 LA ROQUE D ANTHERON Tel : 04 42 90

Plus en détail

Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians

Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians Restitution Finale 12 février 2013 ADEV Énergie, 2 rue Jules Ferry -36300 Le Blanc Tél: 02 54 37 19 68 Fax: 02 54 37 99 27 Port: 06.67.29.44.35

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 08h. 12h. 13h. 17h. 18h. 22h. lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche École École École École École Clubs Manifestation École École Clubs École

Plus en détail

L audit énergétique qu est-ce que c est?

L audit énergétique qu est-ce que c est? L audit énergétique qu est-ce que c est? Ce document se propose d expliquer, à l aide de quelques extraits commentés, en quoi consiste un audit énergétique. Un audit énergétique débute par un descriptif

Plus en détail

Compte rendu Plateforme Climat n 7 Certificats d Economie d Energie

Compte rendu Plateforme Climat n 7 Certificats d Economie d Energie Compte rendu Plateforme Climat n 7 Certificats d Economie d Energie Compte rendu Capucine LECLERCQ 05/07/2013 Depuis le 1er Juillet 2006, un dispositif national permet aux collectivités territoriales de

Plus en détail

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel»

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE L ENERGIE SOLAIRE LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» Contexte : La

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable Bâtiment communaux Valoriser les travaux de rénovations énergétiques Contacts Claire-Lise Chamot Chargée de presse 04 50 81 63 61 cl-chamot@ville-thonon.fr Service Bâtiments Maxime

Plus en détail

L efficacite e nerge tique

L efficacite e nerge tique L efficacite e nerge tique 1. Principes généraux Une mesure «d efficacité énergétique» désigne toute action mise en œuvre par un agent économique afin de limiter la consommation d énergie liée à un usage

Plus en détail

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE JORF n 0301 du 28 décembre 2007 texte n 5 ARRETE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine NOR: DEVU0763823A Le ministre

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique

Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique Textes réglementaires concernés : Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

Audit Energétique des Bâtiments

Audit Energétique des Bâtiments Audit Energétique des Bâtiments Introduction Le Grenelle Environnement La règlementation L Audit Energétique Exemples de rénovation Conclusion 2 Le Grenelle Environnement 3 Le Grenelle Environnement 2009

Plus en détail

La gestion intelligente des bâtiments

La gestion intelligente des bâtiments La gestion intelligente des bâtiments Les différentes possibilités pour rendre les bâtiments plus efficaces énergétiquement Mardi 1 avril 2014 Sommaire 0/ Le contexte général 1/ Le jeu de rôle de la construction

Plus en détail

Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012. 31 Mai 2012

Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012. 31 Mai 2012 Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012 31 Mai 2012 Plan Présentation d Ad3e Présentation de la mission d audit énergétique Présentation des résultats Présentation d Ad3e Qui sommes

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif du l audit énergétique de NOGENT SUR OISE 1 Sommaire I. Introduction... 3 II.

Plus en détail

Certificats d Economie

Certificats d Economie Les Certificats d Economie d Energie (C.E.E.) 4 avril 2013 Yann LE BARILLIER Responsable Partenariats et Efficacité Energétique ylebarillier@primagaz.fr Primagaz, partenaire energétique et «obligé» Une

Plus en détail

Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura. Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1

Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura. Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1 Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1 RAPPEL DES PRÉCÉDENTES PHASES 2 Juin 2010 Démarrage / Prédiagnostic Plan Climat Octobre

Plus en détail

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE FICHE EXPLICATIVE SUR LES CHAUDIÈRES

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE FICHE EXPLICATIVE SUR LES CHAUDIÈRES Fiche explicative n FE01 Chaudières à combustible (type basse température àcondensation) Fiches d opérations standardisées concernées: Bâtiments résidentiels : BAR-TH-06 : Chaudière individuelle à condensation

Plus en détail

Valorisation des travaux d économie d énergie de l Etat

Valorisation des travaux d économie d énergie de l Etat Journée technique COTITA - 25 septembre 2014 Valorisation des travaux d économie d énergie de l Etat via le dispositif des certificats d économie d énergie (CEE) DREAL Midi Pyrénées - Division Énergie

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Longueur : 12,10 m Largeur : 6,10 m Surface Shon : 109,00 m² Surface hab.

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.1.bis.public) bureaux, services administratifs, enseignement N : 08 06 2142 / 1 Valable jusqu au : 26/08/2018 Année de construction :

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE DATE : 14/02/2011 N AFFAIRE : 003387/2255629/1/1 ANNEE DE CONSTRUCTION : NON COMMUNIQUE SURFACE UTILE : 489.44 TYPE DE BATIMENT : IMMEUBLE D HABITATION + BUREAUX TYPE D ACTIVITES : ADMINISTRATION - BUREAUX

Plus en détail

Bilan des Emissions de GES. Restitution finale

Bilan des Emissions de GES. Restitution finale Bilan des Emissions de GES Restitution finale 19/11/2012 Agenda Synthèse de la collecte des données Modifications vs. restitution intermédiaire Présentation des résultats actualisés Plan d actions de réduction

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS

ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS Bâtiments communaux de la commune d ALLAIRE 56 350 ALLAIRE Ref : 12-012_ND 12/03/2013 1/18 Mise à Jour du 12/03/2013 Prise en compte d un nouveau bâtiment «Pôle

Plus en détail

Les certificats d économie d énergie

Les certificats d économie d énergie 7 ième ASSISES DE L ENERGIE Groupe 3 : Du discours à l action Atelier 10 : Quel sont les modes de financement à disposition? Exposé introductif Les certificats d économie d énergie Robert ANGIOLETTI ADEME/DERRME/DMS2E

Plus en détail

Certificats d économies d énergie

Certificats d économies d énergie Certificats d économies d énergie Le dispositif des certificats d'économies d'énergie (CEE), créé par les articles 14 à 17 de la loi n 2005-781 du 13 juillet 2005 de programme fixant les orientations de

Plus en détail

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE Ce Bilan thermique simplifié a été réalisé à l aide du logiciel DIALOGIE Il a permis d estimer, à partir des informations recueillies lors d une visite d un technicien

Plus en détail

Obligations et points règlementaires

Obligations et points règlementaires Travaux d économie d énergie A quoi s attendre en copropriété? Obligations et points règlementaires Vendredi 15 novembre 2013 Vanessa BARO Obligation : Audit Energétique / Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Données énergétiques sur des projets relatifs à des travaux sur bâtiments ANCIENS

Données énergétiques sur des projets relatifs à des travaux sur bâtiments ANCIENS Données énergétiques sur des projets relatifs à des travaux sur bâtiments ANCIENS La Région a fait de l'excellence environnementale sa priorité. Elle se traduit concrètement au travers du Plan Initiatives

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

11_ Coût global. Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel.

11_ Coût global. Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel. 11_ Coût global Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel. P A N O P T I Q U E P o r t e r u n r e g a r d g l o b a l s u r l E d

Plus en détail

SYNTHESE DE L AUDIT DE VOTRE HABITATION Bilan de l'existant

SYNTHESE DE L AUDIT DE VOTRE HABITATION Bilan de l'existant N/Ref Audit : Date de l audit : SYNTHESE DE L AUDIT DE VOTRE HABITATION Bilan de l'existant Bilan économique de l'existant Facture "eau énergie" actuelle 1 : 2 669 2 500 Budget par ressources 2 000 1 500

Plus en détail

Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT* de l Angoumois

Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT* de l Angoumois Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du * de l Angoumois Avril 2013 Tous les mots suivis d un «*» sont définis dans le lexique en fin de document. 1. Carte d identité du territoire Nombre d habitants

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

Plan Stratégique Energétique

Plan Stratégique Energétique Plan Stratégique Energétique I Contexte général 1 Part de l énergie du logement dans la consommation globale Le bâtiment, premier consommateur d énergie en France. 2 2 Enjeux internationaux L Union Européenne

Plus en détail

Les labels énergétiques des bâtiments

Les labels énergétiques des bâtiments Document n 2010-06-25, BBC Les labels énergétiques des bâtiments 1 Sommaire Introduction Rappels Les critères évalués Les repères énergétiques Exemple de réalisation RT 2005 Les exigences De la RT 2005

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE SARL Marc LAROCHE Géomètre Expert Foncier 3 RUE LABOURET 92707 COLOMBES Cedex Tél : 01 41 11 25 47 - Fax: 01 56 04 18 30 Courriel : laroche1@club-internet.fr membre du groupe Règlement de copropriété Modificatif

Plus en détail

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Direction des bâtiments 24 mars 2009 Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Présentation de l'analyse énergétique du patrimoine de la Ville de Villeurbanne

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers

Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers E X P E R T D U D. P. E L O C A T I F Diagnostic de Performance Energétique Pour la location Appartement N 1 T2 DOCUMENT LOCATAIRE Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers Rapport N 5215022008 réalisée

Plus en détail

L Espace Info Energie 72

L Espace Info Energie 72 L Espace Info Energie 72 Un dispositif national... LE SERVICE ESPACE INFO ENERGIE La mission première des conseillers INFO ENERGIE est de proposer aux particuliers, petites entreprises et petites collectivités

Plus en détail

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR Logiciel référencé par la marque PROJET SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY Date de l'étude : ARTISAN 05.01.2011 CLIENT SARL LECLERC Désiré SCI LA PLUME ROUGE Damien LECLERC 1 rue du

Plus en détail

Bilan économique pour la collectivité

Bilan économique pour la collectivité Programme TSP sur la performance énergétique des bâtiments Note d analyse complémentaire Bilan économique pour la collectivité Le Programme TSP pour la rénovation thermique des bâtiments vise à structurer

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Montreuil, le 10 mars 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Réunion Intermédiaire Florent LOUSSOUARN DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES Bâtiments avant 1974 1 er choc pétrolier RT 74 Décret affichage

Plus en détail

PERFORMANCE ET ÉTIQUETTES ÉNERGÉTIQUES

PERFORMANCE ET ÉTIQUETTES ÉNERGÉTIQUES Roger Cadiergues MémoCad nr14.a PERFORMANCE ET ÉTIQUETTES ÉNERGÉTIQUES SOMMAIRE nr14.1. Le cadre de la performance énergétique nr14.2. Le système français des classes nr14.3. La norme NF 15217 nr14.4.

Plus en détail

Les Champs Elysées. 80 Avenue Jean Jaurès - 30000 NÎMES

Les Champs Elysées. 80 Avenue Jean Jaurès - 30000 NÎMES Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a bis) Bâtiment à usage principal de bureau, d'administration ou d'enseignement Valable jusqu au

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N : 3112 Valable jusqu au : 15/02/2025 Type de bâtiment : Immeuble collectif Année de construction : Avant 1975 Surface habitable : 92,04 m² Adresse : 6, Rue Francisque Sarcey 75116 PARIS 16 Date : 16/02/2015

Plus en détail

Pré-diagnostic énergétique communal

Pré-diagnostic énergétique communal Alexis NOIROT Conseiller Energie Partagé Tél. : 6.48.41.33.82 Mail : alexis.noirot@scot-vosges-centrales.fr Pré-diagnostic énergétique communal Personnes référents : Elu : Administratif : Technique : Contact

Plus en détail

Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain

Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain Sommaire 2. La démarche du 3. Présentation des résultats L appel à projets «50 Chantiers

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

SOPRA & SOPRA BANKING SOFTWARE BILAN DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE (BEGES) Etude menée en juin et juillet 2014

SOPRA & SOPRA BANKING SOFTWARE BILAN DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE (BEGES) Etude menée en juin et juillet 2014 Talented Together SOPRA & SOPRA BANKING SOFTWARE BILAN DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE (BEGES) Etude menée en juin et juillet 2014 1 Bilan GES Sopra et Sopra Banking Software2014 SOMMAIRE 1. Synthèse

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre AGENCE de DIJON Parc Technologique 1, rue Louis de Broglie 21000 - DIJON Tél : 03.80.78.70.50 Fax : 03.80.74.26.63 Nature de l ERP : Services administratifs Année de construction : 1963 Adresse : 1.02

Plus en détail

TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC

TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC 24 Juin 2015 TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC Afin de répondre aux attentes des locataires et aux enjeux de l environnement, en collaboration avec les membres du Conseil de Concertation

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Comment financer son projet de rénovation? Les Outils de Financement proposés Mutualisation Fonds Efficacité Energie Fonds Efficacité Energie Travaux de rénovation Certificats d Economie d Energie 1 Mutualisation

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 34 Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 32 quai de Rouen 59 100 ROUBAIX Informations

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs AUDIT ENERGETIQUE Immeuble logement collectif - Copropriété Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs Notre démarche Notre étude Notre rapport ECIC : depuis 1991 2 agences : ITTEVILLE (91) & BORDEAUX (33)

Plus en détail

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions 1 L AUDIT ÉNERGÉTIQUE: UNE ÉTAPE PRÉALABLE À LA MISE EN ŒUVRE DE TOUTE DÉMARCHE

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2014 Le DPE, QUELS OBJECTIFS? Le diagnostic de performance

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2015 Être bien informés pour ÉCONOMISER L ÉNERGIE Vous

Plus en détail

Date : Diagnostiqueur : Consommations en énergie primaire détail par usage en kwh EF détail par usage en kwh EP

Date : Diagnostiqueur : Consommations en énergie primaire détail par usage en kwh EF détail par usage en kwh EP Une information au service de la lutte contre l effet de serre bureaux, services administratifs, enseignement N : Valable jusqu au : Nature de l RP : Année de construction : ate : iagnostiqueur : Signature

Plus en détail

Enéides propose, après analyse des besoins du client:

Enéides propose, après analyse des besoins du client: L énergie et le réchauffement climatique sont des enjeux majeurs du 21ème siècle. La disponibilité et le coût respectif des différentes énergies rendent nécessaire la maîtrise de nos consommations et un

Plus en détail

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Maison Basse mmation Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Constructeur responsable et engagé dans la préservation de l environnement, Maisons Ericlor s est depuis longtemps

Plus en détail

Les bouquets sont classés par ordre croissant d ambition, sous les appellations suivantes : - premium - premium+ - medium - optimum

Les bouquets sont classés par ordre croissant d ambition, sous les appellations suivantes : - premium - premium+ - medium - optimum Présentation des s de travaux et des Gains en économies d énergie générés par la réalisation des travaux préconisés, en logement ancien de taille moyenne La définition de bouquets de travaux a pour objectif

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 72 rue de Rome 59 100 Roubaix Informations

Plus en détail

Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE. 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet

Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE. 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet 1 Ordre du jour La comptabilité énergétique en entreprise - Définition - Objectif / Enjeux

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel 1 Contexte énergétique Les engagements nationaux et européens 2050 : Facteur 4 réduction par 4 des émissions des GES (Gaz à Effet de Serre)

Plus en détail

Modélisation des performances énergétiques du parc existant

Modélisation des performances énergétiques du parc existant MARCHAL Julien IPC 08 Stage Anah -SEPE 31-01-2008 Modélisation des performances énergétiques du parc existant Etude réalisée par Julien MARCHAL, Ingénieur du corps des ponts et chaussées en stage à l Anah

Plus en détail

Les clés pour comprendre

Les clés pour comprendre Les clés pour comprendre La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu

Plus en détail

Synthèse de l audit énergétique des bâtiments communaux. Audit réalisé par l entreprise CLIMAT CONSEIL En octobre 2006

Synthèse de l audit énergétique des bâtiments communaux. Audit réalisé par l entreprise CLIMAT CONSEIL En octobre 2006 Synthèse de l audit énergétique des bâtiments communaux Audit réalisé par l entreprise CLIMAT CONSEIL En octobre 2006 JANVIER 2007 1 AUDIT ENERGETIQUE des bâtiments communaux 1 BILANS DES INSTALLATIONS

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

P est la puissance thermique nominale de la chaudière installée.

P est la puissance thermique nominale de la chaudière installée. Certificats d économies d énergie Opération n BAT-TH-102 Chaudière collective haute performance énergétique 1. Secteur d application Locaux du secteur tertiaire existants réservés à une utilisation professionnelle

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : novembre 2013 Être bien informés pour économiser l énergie

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

Les Contrats de Performance Energétique Présentation générale. www.cofely-gdfsuez.fr

Les Contrats de Performance Energétique Présentation générale. www.cofely-gdfsuez.fr Les Contrats de Performance Energétique Présentation générale www.cofely-gdfsuez.fr Le CPE un contrat de performance Qu'est-ce qu'un Contrat de Performance Energétique? Un contrat garantissant une amélioration

Plus en détail

SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES

SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES Comment respecter les conditions de suivi des consommations énergétiques reprises dans votre permis d environnement? POURQUOI? Vous êtes gestionnaire d un bâtiment

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique tertiaire (6.3)

Diagnostic de performance énergétique tertiaire (6.3) Diagnostic de performance énergétique tertiaire (6.3) N : 105.867.371 Valable jusqu au : 20/05/2021 Type de bâtiment : Bâtiment Type d activités: Autres Année de construction : 1989-2000 Surface utile

Plus en détail

Mission d expertises techniques, démarche HQE et audit énergétique de 100 collèges

Mission d expertises techniques, démarche HQE et audit énergétique de 100 collèges Mission d expertises techniques, démarche HQE et audit énergétique de 100 collèges Conseil Général des Hauts de Seine En partenariat avec les bureaux d étude Trivalor et Nextep Cette action a comme principal

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

L enjeu de la ventilation

L enjeu de la ventilation L enjeu de la ventilation Laurent Cabau France Air L enjeu de la ventilation Sous deux aspects: Réglementaire et Sanitaire Besoins, débits Techniquement et réglementaire Simple flux autoréglable Simple

Plus en détail