Réseau d Échanges Stratégiques pour une Afrique Urbaine Durable! Université de Montréal!

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réseau d Échanges Stratégiques pour une Afrique Urbaine Durable! Université de Montréal!"

Transcription

1 Réseau d Échanges Stratégiques pour une Afrique Urbaine Durable! Université de Montréal! Faculté de l aménagement! 16, 17 & 18 octobre 2014!

2 Formation en montage! et! gestion de projets urbains!!! Une formation née d un constat!

3 «No one makes the city. There is not a city maker as there is a clock maker. The city is an endless negotiation. An endless construction of the new out of the old» Cosmologist Lee Smolin Par son échelle et sa complexité, la ville est devenue une responsabilité partagée

4 Une complexité d intervenants les communications le marché les citoyens les audiences publiques les élus Les groupes de pression les règlements l environnement la portée du projet les risques le développement les banques les fonctionnaires les conflits les profits les experts le design les référendums les gouvernements

5 Des parties prenantes de plus en plus présentes D après Littau & al !

6 Des parties prenantes de plus en plus présentes selon les pays IJPM : International Journal of Project Management PMJ : Project Management Journal IJMPB : International Journal of Managing Projects in Business IJOM : International Journal of Organization and Management D après Littau & al !

7 Au début d un projet chaque partie prenante dispose d un capital.. en argent en énergie en passion Le manque de collaboration tant à l intérieur qu à l extérieur de chaque organisation participante mine tranquillement mais insidieusement ce capital

8 Au début d un projet chaque partie prenante dispose d un capital.. en argent en énergie en passion Le manque de collaboration tant à l intérieur qu à l extérieur de chaque organisation participante mine tranquillement mais insidieusement ce capital

9 Au début d un projet chaque partie prenante dispose d un capital.. en argent en énergie en passion Le manque de collaboration tant à l intérieur qu à l extérieur de chaque organisation participante mine tranquillement mais insidieusement ce capital

10 Au début d un projet chaque partie prenante dispose d un capital.. en argent en énergie en passion Le manque de leadership, de collaboration et d'innovation tant à l intérieur qu à l extérieur de chaque organisation participante mine tranquillement mais insidieusement ce capital

11 L implication des parties prenantes Équipe interne Clément Demers Clément Demers

12 L implication des parties prenantes Équipe Équipe externe terne Équipe interne Clément Demers Clément Demers

13 L implication des parties prenantes Les Les parties prenantes externes Équipe Équipe externe externe Équipe interne Clément Demers Clément Demers

14 L implication des parties prenantes Les parties prenantes externes Équipe externe La constellation des champions Équipe interne Clément Demers Clément Demers

15 L implication des parties prenantes La constellation des champions Les parties prenantes externes Équipe externe Équipe interne leadership partagé collégialité appropriation et solidarité des outils appropriés Exemples: Partnering Visioning Clément Demers Clément Demers

16 La médiation - qualités requises chez un médiateur formation développement des habiletés personnalité expérience

17 Le développement des habilités en gestion de projet! compétences techniques Clément Demers

18 Le développement des habilités en gestion de projet! compétences techniques Clément Demers compétences douces

19 Le développement des habilités en gestion de projet! compétences techniques Clément Demers compétences douces expériences passées

20 Le développement des habilités en gestion de projet! compétences techniques Clément Demers savoir faire savoir être compétences avoir fait expériences douces Intelligence émotionnelle passés

21 Le développement des habilités en gestion de projet! compétences techniques savoir faire Clément Demers compétences les règles de l art et les règles éthiques savoir être l avoir fait expériences douces Intelligence émotionnelle passés

22 Le développement des habilités en gestion de projet!

23 Le coté créatif et humain de la gestion de projet!! développer l intelligence émotionnelle* de l équipe basée sur un faisceau d aptitude: le développement d une vision globale des enjeux l esprit d équipe de coopération et de collaboration l autosuffisance et autodiscipline le sens de l opportunité et de l anticipation la capacité de rebondir et de s adapter la créativité et l initiative la capacité de négocier, de convaincre et d avoir de l ascendant le sens de la finalité et de l engagement l empathie et la confiance en soi la conscience professionnelle et le goût de la perfection le sens politique et la compréhension des enjeux l optimisme et le sens de l humour l éthique et la bonne foi *Daniel Goleman et David C. McClelland

24 Les approches disciplinaires discipline

25 Les approches disciplinaires L approche inter discipline disciplinaire

26 Les approches disciplinaires L approche inter L approche multi discipline disciplinaire disciplinaire

27 Les approches disciplinaires L approche inter L approche L'approche multi pluri discipline disciplinaire disciplinaire disciplinaire

28 Les approches disciplinaires L approche inter L approche L'approche L approche multi pluri trans discipline disciplinaire disciplinaire disciplinaire disciplinaire

29 Complexité de l environnement L homme de la renaissance Clément Demers Intelligences multiples d un individu temps

30 Complexité de l environnement artiste, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, peintre, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, philosophe et écrivain L homme de la renaissance Clément Demers Intelligences multiples d un individu temps

31 Clément Demers Complexité de l environnement L homme de la renaissance Intelligences multiples d un individu La spécialisation Intelligence fragmentée d un groupe temps

32 Complexité de l environnement L homme de la renaissance La spécialisation L approche multidisciplinaire organisée Clément Demers Intelligences multiples d un individu Intelligence fragmentée d un groupe Intelligence organisée d un groupe temps

33 L approche transdisciplinaire Complexité de l environnement L homme de la renaissance La spécialisation L approche multidisciplinaire organisée Clément Demers Intelligences multiples d un individu Intelligences fragmentées d un groupe Intelligences organisées d un groupe Intelligences multiples d un groupe temps

34 L approche transdisciplinaire Complexité de l environnement L homme de la renaissance La spécialisation L approche multidisciplinaire organisée Clément Demers Intelligences multiples d un individu Intelligences fragmentées d un groupe Intelligences organisées d un groupe Intelligences multiples d un groupe temps

35 L approche transdisciplinaire Clément Demers Complexité de l environnement L homme de la renaissance Intelligences multiples d un individu La spécialisation Intelligences fragmentées d un groupe L approche multidisciplinaire organisée Intelligences organisées d un groupe Intelligences multiples d un groupe temps

36 De la vision globale de l individu à la vision globale des équipes de projet L homme de la renaissance et les «intelligences multiples» (la période humaniste et la vision globale) La spécialisation et l hyperspécialisation ou la construction des savoirs disciplinaires et des savoirs morcelés (l approche en silo) L approche multidisciplinaire organisée L approche transdisciplinaire et le retour des intelligences multiples par le travail d équipes intégrées

37 Quand impliquer les parties prenantes? en «aval» Conception du projet input des parties prenantes Clément Demers

38 Quand impliquer les parties prenantes? en «aval» Conception du projet Risques importants de modifications ou d abandon input des parties prenantes Clément Demers

39 Quand impliquer les parties prenantes? en «aval» Conception du projet Risques importants de modifications ou d abandon en «amont» input des parties prenantes Conception du projet Clément Demers input des parties prenantes

40 Quand impliquer les parties prenantes? en «aval» Conception du projet Risques importants de modifications ou d abandon en «amont» Conception du projet input des parties prenantes Clément Demers Opportunités bonification appropriation input des parties prenantes

41 Quand impliquer les parties prenantes?! Et comment? en «aval» Conception du projet Risques importants de modifications ou d abandon arbitrage en «amont» input des parties prenantes ou! input des parties prenantes Conception du projet Clément Demers Opportunités bonification appropriation médiation

42 «La ville est l œuvre de ses acteurs. Derrière chaque bâtiment qui se construit, derrière chaque place ou chaque rue qui se crée, derrière chaque palissade masquant un terrain vague existe un ensemble d intervenants et de procédures qui président aux destinées du projet.» Yann Renaud - De la contestation à la concertation!

43 Objectifs de la formation Acquérir! Le vocabulaire de l aménagement Les outils de gestion de projets d aménagement Les connaissances sociales et environnementales liées aux grands projets Les capacités de négociation

44 Objectifs de la formation En abordant : L évaluation des grands projets La pluridisciplinarité La planification par objectifs L approche participative Le développement stratégique La compréhension des enjeux

45 Objectifs de la formation Pour maîtriser les aspects : Conceptuels Réglementaires et juridiques Environnementaux Contextuels Financiers Sociaux

46 Objectifs de la formation Grâce à l approche d outils : De contrôle De vérification diligente De réglementation De négociation D identification des parties prenantes

47 Objectifs de la formation COÛTS PORTÉE RESSOURCES la gestion de l intégration du projet QUALITÉ DÉLAIS la responsabilité professionnelle et l éthique COMMUNICATIONS RISQUES CONTRATS & APPROVISIONNEMENTS

48 Merci de votre attention

la collaboration et l innovationl facteurs critiques de succès

la collaboration et l innovationl facteurs critiques de succès FORUM INNOVER PAR LA COLLABORATION la collaboration et l innovationl facteurs critiques de succès Jeudi 6 décembre 2007 Clément Demers, PMP Plan de la présentation: Quelques constats Basés sur une epérience

Plus en détail

Directeur, chargé de la mission dialogue citoyen Mission Dialogue Citoyen Administrateur

Directeur, chargé de la mission dialogue citoyen Mission Dialogue Citoyen Administrateur Annexe 1 Cadre d emploi de recrutement Directeur, chargé de la mission dialogue citoyen Mission Dialogue Citoyen Administrateur Le pôle «politiques publiques et prospective» a en charge l accompagnement

Plus en détail

Bloc 3 Option (minimum 6, maximum 12, crédits) Concentration - approfondissement Concentration A : Design avancé en architecture de paysage

Bloc 3 Option (minimum 6, maximum 12, crédits) Concentration - approfondissement Concentration A : Design avancé en architecture de paysage École d architecture de Faculté de l aménagement Université de Montréal Programme de maîtrise en architecture de Structure du programme, liste des cours et cheminements Dernière version 121109 Bloc 1 Obligatoire

Plus en détail

RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - 1 er cycle

RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - 1 er cycle RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - er cycle Direction générale de la formation des jeunes Octobre 006 Introduction Dans le

Plus en détail

M2S. Formation Communication orale. formation. Accueil physique et téléphonique Métier d assistante techniques de communication

M2S. Formation Communication orale. formation. Accueil physique et téléphonique Métier d assistante techniques de communication Formation Communication orale M2S formation Accueil physique et téléphonique Métier d assistante techniques de communication Accueil téléphonique Etre professionnel au téléphone Développer sa capacité

Plus en détail

Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales. Nos valeurs. Notre fierté.

Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales. Nos valeurs. Notre fierté. Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales Nos valeurs. Notre fierté. 2 Table des matières Pages 1. But du code 4 2. Champ d application 4 3. Durée d application du code 4 4. Interprétation

Plus en détail

MINISTRE DE LA JUSTICE

MINISTRE DE LA JUSTICE MINISTRE DE LA JUSTICE PROGRAMME DE PRÉVENTION ET DE RÉSOLUTION DES CONFLITS DE L IMAQ AUPRÈS DES SYNDICATS DE COPROPRIÉTÉS INSTITUT DE MÉDIATION ET D ARBITRAGE DU QUÉBEC (IMAQ) Organisme sans but lucratif,

Plus en détail

2. MISSION DU POSTE. Le HR Specialist Partner assure la gestion des ressources humaines du personnel mis à disposition auprès des clients entreprises.

2. MISSION DU POSTE. Le HR Specialist Partner assure la gestion des ressources humaines du personnel mis à disposition auprès des clients entreprises. 1. Identification du Poste Organisation : AFRIK INTERIM Direction : OPERATIONS Département : Outsourcing Dénomination du poste: HUMAN RESOURCES SPECIALIST PARTNER Titulaire du poste : Code du poste : Catégorie

Plus en détail

www.influenceibn.com

www.influenceibn.com www.influenceibn.com Nous sommes Influence international business network, société de conseil en stratégie d entreprise installée en Europe à Bruxelles, et en Asie à Hong Kong. Nous implantons, développons

Plus en détail

SEM D AMÉNAGEMENT OU DE SERVICES : LES RISQUES VUS PAR LES COLLECTIVITÉS ET PAR LES BANQUIERS

SEM D AMÉNAGEMENT OU DE SERVICES : LES RISQUES VUS PAR LES COLLECTIVITÉS ET PAR LES BANQUIERS diapositive n 1 SEM D AMÉNAGEMENT OU DE SERVICES : LES RISQUES VUS PAR LES COLLECTIVITÉS ET PAR LES BANQUIERS diapositive n 2 LES RISQUES D UNE SEM D AMÉNAGEMENT OU DE SERVICES 1. La perception du risque

Plus en détail

Adaptation aux changements climatiques. Le défi du passage de la recherche à la mise en oeuvre

Adaptation aux changements climatiques. Le défi du passage de la recherche à la mise en oeuvre Adaptation aux changements climatiques Le défi du passage de la recherche à la mise en oeuvre Hervé Logé Symposium Ouranos Nov. 2008 L adaptation aux CC comme projet organisationnel n Finalité des efforts

Plus en détail

RÈGLEMENT. sur la collaboration avec les intermédiaires

RÈGLEMENT. sur la collaboration avec les intermédiaires RÈGLEMENT sur la collaboration avec les intermédiaires Fédération Internationale de Football Association Président : Joseph S. Blatter Secrétaire Général : Jérôme Valcke Adresse : FIFA FIFA-Strasse 20

Plus en détail

RÈGLEMENT. sur la collaboration avec les intermédiaires. Fédération Internationale de Football Association

RÈGLEMENT. sur la collaboration avec les intermédiaires. Fédération Internationale de Football Association RÈGLEMENT sur la collaboration avec les intermédiaires Fédération Internationale de Football Association Fédération Internationale de Football Association Président : Joseph S. Blatter Secrétaire Général

Plus en détail

Le leadership bicéphale. Wendy Reid, Ph.D. HEC Montréal Le 28 mars 2012

Le leadership bicéphale. Wendy Reid, Ph.D. HEC Montréal Le 28 mars 2012 Le leadership bicéphale Wendy Reid, Ph.D. HEC Montréal Le 28 mars 2012 Leadership bicéphale Dans le contexte des organisations artistiques : Deux individus choisis par le Conseil d administration pour

Plus en détail

CHOISIR LA TERMINALE MERCATIQUE? 1 QUELQUES PISTES À EXPLORER POUR MIEUX VOUS CONNAITRE Vos goûts

CHOISIR LA TERMINALE MERCATIQUE? 1 QUELQUES PISTES À EXPLORER POUR MIEUX VOUS CONNAITRE Vos goûts CHOISIR LA TERMINALE MERCATIQUE? 1 QUELQUES PISTES À EXPLORER POUR MIEUX VOUS CONNAITRE Vos goûts Vous «aimez». Prenez le temps de lister les matières que vous avez appréciées en 1STG. Vos performances

Plus en détail

SECRETARIAT : ORGANISATION, TECHNIQUES ET METHODES DE TRAVAIL

SECRETARIAT : ORGANISATION, TECHNIQUES ET METHODES DE TRAVAIL MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION SECRETARIAT

Plus en détail

Soirée d information pour l éducation internationale Le 13 janvier 2010

Soirée d information pour l éducation internationale Le 13 janvier 2010 Soirée d information pour l éducation internationale Le 13 janvier 2010 «Volet langues» École d éducation internationale Immeuble Sacré-Cœur 775, Du Sacré-Cœur ouest Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 1V2 Tél.

Plus en détail

Annonces internes Sonatrach recherche pour sa Direction Centrale Juridique :

Annonces internes Sonatrach recherche pour sa Direction Centrale Juridique : Annonces internes Sonatrach recherche pour sa Direction Centrale Juridique : - Directeur Etudes et Réglementation. - Chef de Département Réglementation et Veille Juridique. - Chef de Département Analyse

Plus en détail

Enseignement supérieur Recherche

Enseignement supérieur Recherche Enseignement supérieur Recherche Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 61 CADRE DE DIRECTION EN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE Code : RCH01 Cadre de direction

Plus en détail

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN Design document Tuning 2.1 Introduction au sujet 2.2 Profils de diplômes 2.3 Acquis de l'apprentissage et compétences - descripteurs de niveau 2.4 Processus de consultation

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

CONNAISSANCES DE GESTION DE BASE

CONNAISSANCES DE GESTION DE BASE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION CONNAISSANCES

Plus en détail

Collège Lamartine VILLEURBANNE FICHE DE POSTE POUR LES PERSONNELS DES ETABLISSEMENTS ECLAIR. Type d emploi Fonction : Professeur d allemand

Collège Lamartine VILLEURBANNE FICHE DE POSTE POUR LES PERSONNELS DES ETABLISSEMENTS ECLAIR. Type d emploi Fonction : Professeur d allemand Type d emploi Fonction : Professeur d allemand Il doit initier un projet linguistique en lien avec le contrat de réseau et s inscrire dans une démarche de réflexion collective. - il construit et coordonne

Plus en détail

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TRIENNAL 2014-2016

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TRIENNAL 2014-2016 PLAN DE DÉVELOPPEMENT TRIENNAL 2014-2016 Continuité et consolidation «L art dans son ensemble n'est pas une vaine création d'objets qui se perdent dans le vide, mais une puissance qui a un but de servir

Plus en détail

NOR: MCCH0300476A. Article 1

NOR: MCCH0300476A. Article 1 Arrêté du 16 juin 2003 relatif à l examen du diplôme d Etat de professeur de musique sur épreuves Modifié par l arrêté du 22 avril 2004 (annexe) Modifié par l'arrêté du 9 mai 2005, J.O n 119 du 24 mai

Plus en détail

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1 TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1 1- LES CONDITIONS DE MISE EN OEUVRE PÉDAGOGIQUE DES TPE : LES DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE 2- LES TPE : DES ENJEUX D ENCADREMENT FORTS* 3- QUELLE ÉVALUATION?* 1- LES CONDITIONS

Plus en détail

expertise professionnelle CGA

expertise professionnelle CGA Microprogramme en expertise professionnelle CGA Diplôme d études supérieures spécialisées Affaires électroniques Communication marketing Comptabilité publique Fiscalité Gestion Gestion d organismes culturels

Plus en détail

KEY ACCOUNT MANAGEMENT

KEY ACCOUNT MANAGEMENT KEY ACCOUNT MANAGEMENT Etude Why Consulting Extrait de la présentation donnée à Paris, le 23 janvier 2014 CABINET CONSEIL indépendant, spécialisé en Performance commerciale et Relation Client Cabinet créé

Plus en détail

L Alsace en chiffres. Chant choral 50 000 Ecoles de musique 30 000 Harmonies et ensembles 12 000 Autres ensembles 4 000 Orchestres à l école 1 000

L Alsace en chiffres. Chant choral 50 000 Ecoles de musique 30 000 Harmonies et ensembles 12 000 Autres ensembles 4 000 Orchestres à l école 1 000 L Alsace en chiffres Chant choral 50 000 Ecoles de musique 30 000 Harmonies et ensembles 12 000 Autres ensembles 4 000 Orchestres à l école 1 000 La FSMA et sa convention Existe depuis 2002 Objectifs partagés

Plus en détail

Assainissement des communes rurales : règles, litiges, responsabilités. Stéphane Bernhard

Assainissement des communes rurales : règles, litiges, responsabilités. Stéphane Bernhard Assainissement des communes rurales : règles, litiges, responsabilités Stéphane Bernhard 1 Présentations Qui suis-je Déroulement de la présentation Introduction Dispositions communes L assainissement collectif

Plus en détail

Ressourcement Bien-être et santé Connaissance de soi Développement personnel

Ressourcement Bien-être et santé Connaissance de soi Développement personnel Ressourcement Bien-être et santé Connaissance de soi Développement personnel Votre nouveau centre vous accueille en plein cœur de ville de Thonon-les-Bains. ÔYOSOY vous invite à entrer dans un monde de

Plus en détail

IMAGE NUMERIQUE : TRAITEMENT- REALISATION D UN PROJET PERSONNEL

IMAGE NUMERIQUE : TRAITEMENT- REALISATION D UN PROJET PERSONNEL MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION IMAGE

Plus en détail

ECO-CONSTRUCTION : ENERGIES RENOUVELABLE ET ALTERNATIVE

ECO-CONSTRUCTION : ENERGIES RENOUVELABLE ET ALTERNATIVE Annexe 1 Page 1 ECO-CONSTRUCTION : ENERGIES RENOUVELABLE ET ALTERNATIVE 1. FINALITES DE L UNITE DE FORMATION 1.1. FINALITES GENERALES Dans le respect de l article 7 du décret de la Communauté française

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

Parcours du perfectionnement professionnel de la CALL/ACBD

Parcours du perfectionnement professionnel de la CALL/ACBD Parcours du perfectionnement professionnel de la CALL/ACBD Adopté par le conseil d administration de l Association canadienne des bibliothèques de droit (CALL/ACBD), le 12 août 2015 Niveau 1 : introduction

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

ANALYSER LA PUBLICITÉ

ANALYSER LA PUBLICITÉ Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans ANALYSER LA PUBLICITÉ NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ L élève apprend à reconnaître une publicité et à

Plus en détail

Mesure de l Intelligence Emotionnelle. Diagnostic des Styles de Leadership. Diagnostic de Climat de Travail. Tests psychométriques - Talent Q

Mesure de l Intelligence Emotionnelle. Diagnostic des Styles de Leadership. Diagnostic de Climat de Travail. Tests psychométriques - Talent Q Formations & Accréditations Mesure de l Intelligence Emotionnelle Diagnostic des Styles de Leadership Diagnostic de Climat de Travail Tests psychométriques - Talent Q Informations : sandrine.enault@haygroup.com

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

COMPRENDRE LE ROLE STRATEGIQUE DES ACHATS DANS LES PROCESSUS QUALITE

COMPRENDRE LE ROLE STRATEGIQUE DES ACHATS DANS LES PROCESSUS QUALITE COMPRENDRE LE ROLE STRATEGIQUE DES ACHATS DANS LES PROCESSUS QUALITE R&D ACHATS QUALITE 27 septembre 2012 Fabian MATHURIN Consultant en management des achats fmathurin@achat-performance.com 1 EVOLUTION

Plus en détail

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Sous -domaine : Le management stratégique Sous-domaine : Le management Management : concept, définitions et outils -Connaitre les principes, les

Plus en détail

MANAGEMENT STRATEGIQUE

MANAGEMENT STRATEGIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION MANAGEMENT

Plus en détail

Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique

Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique Master 2 Professionnel «Production et diffusion musicale» Nouvelle formation 2013/2014 Le master 2 production et diffusion musicale est une

Plus en détail

BILAN PERSONNEL. Le bilan personnel est l'occasion de faire le point sur soi.

BILAN PERSONNEL. Le bilan personnel est l'occasion de faire le point sur soi. DIRECTION DES RELATIONS ET DES RESSOURCES HUMAINES CONSEIL MOBILITÉ CARRIÈRE BILAN PERSONNEL Le bilan personnel est l'occasion de faire le point sur soi. Cet outil a vocation à vous aider à mener une réflexion

Plus en détail

RECONNAISSANCE DE L ENGAGEMENT ÉTUDIANT Demande de mention sur le bulletin

RECONNAISSANCE DE L ENGAGEMENT ÉTUDIANT Demande de mention sur le bulletin RECONNAISSANCE DE L ENGAGEMENT ÉTUDIANT Demande de mention sur le bulletin Tu peux directement compléter le formulaire à l écran ou le faire imprimer et le compléter manuellement. Le candidat ou la candidate

Plus en détail

Bibliothèque CSOB_2011 CSOB 2011. Clé de voûte. Page Impression du plan de classification 2014-03-14 Plan de classification par arborescence

Bibliothèque CSOB_2011 CSOB 2011. Clé de voûte. Page Impression du plan de classification 2014-03-14 Plan de classification par arborescence 1 Bibliothèque CSOB_2011 CSOB 2011 A Administration générale A-0100 Documents constitutifs A-0110 Histoire A-0120 Constitution de la Commission scolaire et de ses établissements A-0130 Missions et valeurs

Plus en détail

Communication publique, communication politique

Communication publique, communication politique Master Retic Master CPI Communication publique, communication politique B. Lafon, 2013-2014 1. La consubstantialité communication politique 2. Les sources des pratiques professionnelles en communication

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

Cycle LTL. David Cooperrider. John Fitzgerald Kennedy. Leadership for Team Leaders

Cycle LTL. David Cooperrider. John Fitzgerald Kennedy. Leadership for Team Leaders Cycle LTL Leadership for Team Leaders Les individus et les organisations s'épanouissent lorsque les gens voient ce qu'il y a de meilleur en eux, partagent leurs rêves et leurs préoccupations de façon positive

Plus en détail

I / Le dispositif Auto-école 2009 /2010. II/ Apprendre sans confrontation : le bilan

I / Le dispositif Auto-école 2009 /2010. II/ Apprendre sans confrontation : le bilan Lycée Professionnel BARTHOLDI 12, rue de la Liberté 93420 SAINT DENIS 01 49 71 32 00 01 48 21 46 86 ce.0930138v@ac-creteil.fr Site : http://www.lpbartholdi.ac-creteil.fr/ Dispositif Nouvelles Chances Autoécole

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION EN MEDIATION - CCAI PAGE 1 SUR 13 JOUR 1. Matinée. Introduction : de la formation en médiation organisée par la CCAI

PROGRAMME DE LA FORMATION EN MEDIATION - CCAI PAGE 1 SUR 13 JOUR 1. Matinée. Introduction : de la formation en médiation organisée par la CCAI PAGE 1 SUR 13 JOUR 1 Introduction : de la formation en médiation organisée par la Présentations Syllabus et méthodes didactiques Différents Modes de Résolution de Conflits Tribunal Arbitrage Conciliation

Plus en détail

Centre d excellence artistique De La Salle

Centre d excellence artistique De La Salle Centre d excellence artistique De La Salle Concentration Arts visuels et médiatiques Règlements généraux Information générale La Concentration Arts visuels et médiatiques offerte au Centre d excellence

Plus en détail

PRINCIPES DE BASE EN GESTION DES RH

PRINCIPES DE BASE EN GESTION DES RH PRINCIPES DE BASE EN GESTION DES RH Acquérir les bases en droit du travail Connaître le champ d action de la fonction RH Savoir trouver les informations et textes nécessaires à la fonction La politique

Plus en détail

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 CONSEIL DE QUARTIER DU GUICHET Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 ORDRE DU JOUR 1- Présentation du budget de la ville 2015 : serré et responsable. 2- Révision du Plan Local d Urbanisme : objectifs, cadre

Plus en détail

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL I LES OBJECTIFS DE LA FORMATION 1. Objectifs généraux La licence d histoire est un enseignement généraliste et théorique fondé sur la recherche, qui peut faire place à des

Plus en détail

Fiche informative sur l action 2014-2015 pasi@ac-nancy-metz.fr

Fiche informative sur l action 2014-2015 pasi@ac-nancy-metz.fr Fiche informative sur l action 2014-2015 pasi@ac-nancy-metz.fr Titre de l action : VERS UNE AMBITION COLLECTIVE Nom, adresse postale, mél et numéro de téléphone de l école ou de l établissement (préciser

Plus en détail

IL EST RÉSOLU D'ADOPTER LE PRÉSENT CODE DE DÉONTOLOGIE: Chapitre I Dispositions générales

IL EST RÉSOLU D'ADOPTER LE PRÉSENT CODE DE DÉONTOLOGIE: Chapitre I Dispositions générales ATTENDU QUE les membres ont adopté lors d une assemblée annuelle tenue le 5 novembre 2013, le présent Code de déontologie abrogeant l ancien Code de déontologie de l Association des massothérapeutes du

Plus en détail

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation Master international de Management des Médias à distance Organisation pédagogique de la formation Session 2014/2015 Table des matières Organisation pédagogique... 1 UE 1 : Histoire, économie et mondialisation

Plus en détail

Le Règlement Local de Publicité

Le Règlement Local de Publicité AMÉNAGEMENT ET HABITAT Le Règlement Local de Publicité Réunion publique AMÉNAGEMENT ET HABITAT Le Règlement Local de Publicité Un Règlement Local de Publicité (RLP), c est quoi? Quels sont les dispositifs

Plus en détail

I. CONSULTANT EN COMMUNICATION

I. CONSULTANT EN COMMUNICATION AVIS DE RECRUTEMENT Le Conseil Régional de l'epargne Publique et des Marchés Financiers «CREPMF» est un organe de l'union Monétaire Ouest Africaine, créé le 3 juillet 1996 par décision du Conseil des Ministres

Plus en détail

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT LOCAL ADL- Rabat CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL Octobre 2006 ADL, B.P. 6447, Rabat-Madinat Al Irfane 10.100, Al Massira III, Avenue Al Majd, Imb 14, Apt

Plus en détail

Présente. Un «réseau social cartographique» (Ouest France)

Présente. Un «réseau social cartographique» (Ouest France) 210 rue St Maur - 75010 Paris Contact : 01 77 12 32 99 Responsable : Eric HAMELIN (voir aussi contacts en fin de document) Présente Un «réseau social cartographique» (Ouest France) Un outil qui permet

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 20 Catalogue des Formations CCI AURES Siège Social : Rue Mohamed Salah Benabbes 000 Batna Tél : 3.80.45.37 Fax : 3.80.40.19 Site Internet :www.cci-aures.dz Email : cci.aures@gmail.com //20 RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

BACHELIER EN EDUCATION SPECIALISEE EN ACCOMPAGNEMENT PSYCHO - EDUCATIF

BACHELIER EN EDUCATION SPECIALISEE EN ACCOMPAGNEMENT PSYCHO - EDUCATIF MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION BACHELIER EN EDUCATION

Plus en détail

Le marché résidentiel haut de gamme parisien. Février 2016

Le marché résidentiel haut de gamme parisien. Février 2016 Le marché résidentiel haut de gamme parisien Février 2016 Sommaire Qui est Ikory? Le marché résidentiel haut de gamme parisien 1- Qu est-ce qu un bien haut de gamme? 2- Existe-t-il un marché haut de gamme

Plus en détail

La Caisse d éd. économie solidaire Desjardins

La Caisse d éd. économie solidaire Desjardins La Caisse d éd économie solidaire Desjardins Le Mouvement Desjardins 1 er groupe financier au Québec. Au 18 e rang des institutions financières les plus sécuritaires au monde. Actif de 190,1 milliards

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 781 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 18 août 2011 PROPOSITION DE LOI relative à la création d un ordre professionnel des mandataires judiciaires à la protection

Plus en détail

CHAPITRE XII SYSTEME DE CLASSIFICATION

CHAPITRE XII SYSTEME DE CLASSIFICATION CHAPITRE XII SYSTEME DE CLASSIFICATION Le système de classification est le moyen de positionner les emplois de la branche. Il se fonde sur les caractéristiques et les exigences de l emploi occupé. Article

Plus en détail

!! Atelier 2 Comment mobiliser les habitants du territoire pour l action? Philippe Barret GEYSER et DialTer

!! Atelier 2 Comment mobiliser les habitants du territoire pour l action? Philippe Barret GEYSER et DialTer !! Atelier 2 Comment mobiliser les habitants du territoire pour l action? Philippe Barret GEYSER et DialTer Les sources de cet exposé - Cet exposé est basé sur 10 ans d expérience dans l accompagnement

Plus en détail

Conditions de travail et seniors : quelques expériences. A. Jolivet, S. Volkoff, L. Caron, F. Caser, C. Delgoulet, L. Théry

Conditions de travail et seniors : quelques expériences. A. Jolivet, S. Volkoff, L. Caron, F. Caser, C. Delgoulet, L. Théry CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 novembre 2012 à 14 h 30 «Pénibilité. Transition emploi-retraite. Elaboration de cas-types pour les projections.» Document N 7 Document de travail,

Plus en détail

Enquête modernisation Administration du Droit des Sols

Enquête modernisation Administration du Droit des Sols Enquête modernisation Administration du Droit des Sols auprès des collectivités locales instructrices des autorisations d urbanisme Fiche de cas Communauté d agglom agglomération du Grand Dijon Evaluation

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL I. Introduction Le contrat de travail définit les conditions de travail et de rémunération du salarié. Il ne peut être contraire à la loi, aux conventions collectives ou aux usages

Plus en détail

Université Paris-Dauphine

Université Paris-Dauphine Université Paris-Dauphine Certificat Communication Financière et Relations Investisseurs Trois parcours... 1. Initiation 2. Certificat 3. Académie Edito Communication financière? Une profession récente

Plus en détail

PROGRAMME DES EXAMENS D APTITUDE PROFESSIONNELLE POUR L EXERCICE 2014

PROGRAMME DES EXAMENS D APTITUDE PROFESSIONNELLE POUR L EXERCICE 2014 ROYAUME DU MAROC L OFFICE NATIONAL DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS ALIMENTAIRES DIRECTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE PROGRAMME DES EXAMENS D APTITUDE PROFESSIONNELLE POUR L EXERCICE 2014 DIRECTION

Plus en détail

Politique de communication citoyenne

Politique de communication citoyenne Politique de communication citoyenne Service des relations avec le milieu Décembre 2011 Table des matières Préambule... 3 Définitions... 3 1. Raisons d être de la politique... 4 2. Définition de la communication

Plus en détail

Répondre aux besoins de perfectionnement des entreprises et des organismes du

Répondre aux besoins de perfectionnement des entreprises et des organismes du CATALOGUE DE COURS Notre mission Répondre aux besoins de perfectionnement des entreprises et des organismes du milieu par une offre d activités de formation sur mesure qui permet l acquisition de nouvelles

Plus en détail

STAGE : TECHNICIEN EN BUREAUTIQUE

STAGE : TECHNICIEN EN BUREAUTIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

Code de déontologie destiné aux enseignants agréés par la Royal Academy of Dance

Code de déontologie destiné aux enseignants agréés par la Royal Academy of Dance Code de déontologie destiné aux enseignants agréés par la Royal Academy of Dance Table des matières 1. Vue d ensemble 1 2. Vision, mission et valeurs de la RAD 1 3 Valeurs et attitudes attendues 2 3.1

Plus en détail

La formation aux premiers secours dans l Enseignement catholique

La formation aux premiers secours dans l Enseignement catholique La formation aux premiers secours dans l Enseignement catholique «Tout élève bénéficie, dans le cadre de sa scolarité obligatoire, d une sensibilisation à la prévention des risques et aux missions des

Plus en détail

d autre part Vu la loi 2006-396 sur l égalité des chances du 31 mars 2006 Vu le décret 2006-1093 du 29 août 2006

d autre part Vu la loi 2006-396 sur l égalité des chances du 31 mars 2006 Vu le décret 2006-1093 du 29 août 2006 CONVENTION DE STAGE EN ENTREPRISE Entre les deux parties : (Partie A) l Université de Reims Champagne-Ardenne Représentée par son Président, Richard VISTELLE, d une part Assisté de de : Directrice de l

Plus en détail

Charte des relations

Charte des relations Charte des relations entre Élus, membres des Conseils consultatifs de quartier et agents des services de la Ville de Brest et de Brest métropole océane Bellevue, Brest-Centre 1 Europe, Lambezellec Quatre

Plus en détail

Certificat encadrant opérationnel d équipe

Certificat encadrant opérationnel d équipe Certificat encadrant opérationnel d équipe Ce programme de formation prépare à l obtention du CP FFP (Certificat Professionnel de la Fédération de la Formation Professionnelle) : Encadrant Opérationnel

Plus en détail

Les qualités s et les compétences requises des gestionnaires dans un contexte d ouvertured

Les qualités s et les compétences requises des gestionnaires dans un contexte d ouvertured Les qualités s et les compétences requises des gestionnaires dans un contexte d ouvertured Par Natalie Rinfret, Ph.D. Professeure Titulaire de la Chaire La Capitale en leadership dans le secteur public

Plus en détail

Parcours certifiants LES PARCOURS CERTIFIANTS

Parcours certifiants LES PARCOURS CERTIFIANTS Parcours certifiants LES PARCOURS CERTIFIANTS Parcours métier certifiant management de projets 10 Parcours métier certifiant planificateur 12 Certification planificateur 14 Parcours métier certifiant Pilote

Plus en détail

Licence professionnelle. Assistant à chef de projet en aménagement de l espace

Licence professionnelle. Assistant à chef de projet en aménagement de l espace Licence professionnelle Assistant à chef de projet en aménagement de l espace ATELIER DE SYNTHÈSE 2014-2015 La formation La licence professionnelle «assistant à chef de projet en aménagement de l espace»

Plus en détail

CADRE DE COMPÉTENCES EN COMMERCE D INTÉGRATION

CADRE DE COMPÉTENCES EN COMMERCE D INTÉGRATION CADRE DE COMPÉTENCES EN COMMERCE D INTÉGRATION Étude sur les ressources humaines du commerce international du FITT d intérêts et de connaissances. Toutefois, compte tenu de la nature du commerce d intégration,

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE EN ENTREPRISE SUR LE TERRITOIRE FRANCAIS

CONVENTION DE STAGE EN ENTREPRISE SUR LE TERRITOIRE FRANCAIS CONVENTION DE STAGE EN ENTREPRISE SUR LE TERRITOIRE FRANCAIS Entre les deux parties : (Partie A) l Université de Reims Champagne-Ardenne Représentée par son Président, Richard VISTELLE, d une part Assisté

Plus en détail

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE École nationale supérieure d architecture Montpellier PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

Plus en détail

Note du Conseil des Humanités au Conseil des études à propos du texte «Politique de formation en Humanités» à valider le 24 mars

Note du Conseil des Humanités au Conseil des études à propos du texte «Politique de formation en Humanités» à valider le 24 mars 1 / 9 Proposition par le groupe de travail désigné le 19/02 d une Note du Conseil des Humanités au Conseil des études à propos du texte «Politique de formation en Humanités» (V-DEF - le18-03 à 13 h 03)

Plus en détail

DIPLOME UNIVERSITAIRE «MANAGEMENT D UNE CARRIERE DE SPORTIF PROFESSIONNEL» Dossier de presse

DIPLOME UNIVERSITAIRE «MANAGEMENT D UNE CARRIERE DE SPORTIF PROFESSIONNEL» Dossier de presse DIPLOME UNIVERSITAIRE «MANAGEMENT D UNE CARRIERE DE SPORTIF PROFESSIONNEL» Dossier de presse POURQUOI? Favoriser la poursuite d études ou de formations dans le but d assurer l équilibre du sportif en activité

Plus en détail

MASTER MENTION PHILOSOPHIE, PSYCHANALYSE SPÉ ETUDES PSYCHANALYTIQUES ET ESTHÉTIQUES PARCOURS PSYCHANALYSE

MASTER MENTION PHILOSOPHIE, PSYCHANALYSE SPÉ ETUDES PSYCHANALYTIQUES ET ESTHÉTIQUES PARCOURS PSYCHANALYSE MASTER MENTION PHILOSOPHIE, PSYCHANALYSE SPÉ ETUDES PSYCHANALYTIQUES ET ESTHÉTIQUES PARCOURS PSYCHANALYSE Résumé de la formation Type de diplôme : MASTER 2 Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Processus de promotion candidature au niveau de juge international

Processus de promotion candidature au niveau de juge international Processus de promotion candidature au niveau de juge international Renseignements généraux Le présent document donne un aperçu du processus de demande pour la candidature à l ISU en vue de la promotion

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION 525, rue Jolliet, Mont-Saint-Hilaire (Québec) J3H 3N2 Téléphone (450) 467-0261 Télécopieur (450) 446-4296 Courriel : esol@csp.qc.ca Site web : http://oziasleduc.csp.qc.ca DOCUMENT D INFORMATION SUR LE

Plus en détail

Le leader d Ingénieurs Canada

Le leader d Ingénieurs Canada Le leader d Ingénieurs Canada Sommaire Ingénieurs Canada existe pour fournir du soutien et du leadership à l échelle nationale au nom des organismes de réglementation du génie, afin de promouvoir et de

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT

MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT BULLETIN NO. 2933 EN MATIÈRE DE DISCIPLINE EN VERTU DU STATUT 20 DE L'ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES DANS L'AFFAIRE DE MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT I. INTRODUCTION 1.

Plus en détail

du 3 au 17 octobre 2011

du 3 au 17 octobre 2011 Campagne de notoriété du département de l Aisne Nouvelle vague du 3 au 17 octobre 2011 7 juillet 2011 Page 1 SOMMAIRE A. L AISNE IT S OPEN, HISTORIQUE RAPPEL DU CONTEXTE, DES OBJECTIFS, DES CHOIX RÉALISÉS

Plus en détail

AGENCEUR D INTÉRIEUR. Une équipe aux. multiples savoir-faire. un métier valorisant! www.deviensagenceur.fr

AGENCEUR D INTÉRIEUR. Une équipe aux. multiples savoir-faire. un métier valorisant! www.deviensagenceur.fr AGENCEUR D INTÉRIEUR un métier valorisant! Une équipe aux multiples savoir-faire www.deviensagenceur.fr L architecte, l architecte d intérieur, le décorateur, le designer et l agenceur d intérieur contribuent

Plus en détail