Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales"

Transcription

1 Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc

2 plan Introduction Matériels et méthodes Discussion Conclusion QCM

3 Introduction: Infections graves des espaces cellulograisseux de la face et du cou Extension rapide URGENCE diagnostique et thérapeutique Retard diagnostic et thérapeutique: Pronostic vital mis en jeu

4 Objectif Préciser l apport de la TDM dans le diagnostic positif, étiologique et de gravité des cellulites cervico-faciales ainsi que dans la surveillance sous traitement

5 Matériels et méthodes: Etude rétrospective de 35 cas colligés au service entre 2005 et TDM cervico-faciale: Réalisée chez tous nos patients. Acquisition hélicoïdale, avec injection de produit de contraste Reconstructions axiales et coronales

6 Résultats Age des patients varie entre 8 et 70 ans. Sexe ratio :2,5 Etiologies: Cause dentaire : 18 cas Cause amygdalienne : 9cas Brèche de l œsophage cervical : 1 Cause indéterminée : 7

7 Cellulite superficielle:7 Cellulite profonde:28 Cellulite gangréneuse:18 Mediastinite:1

8 Aspects radiologiques: Epaississement des parties molles et infiltration de la graisse sous-cutanée du coté gauche ( )

9 Cellulite emphysémateuse d origine amygdalienne Aspects radiologiques

10 Emphysème médiastinal suite à une cellulite cervicale Aspects radiologiques

11 Aspects radiologiques Collection abcédée au contact de l os alvéolaire maxillaire avec ostéolyse :cellulite d origine dentaire.

12 Collection submandibulaire avec des bulles d air Aspects radiologiques

13 Aspects radiologiques Collection des parties molles en regard de la branche montante de la mandibule avec extension en profondeur à l espace ptérygoïdien et l espace parapharyngé droits

14 Aspects radiologiques Collection parapharyngée droite avec densification de la graisse de la fosse infratemporale et de la graisse sous cutanée

15 Cellulite sur ostéite mandibulaire Aspects radiologiques

16 Aspects radiologiques Infiltration des parties molles jugales et temporales droites avec extension à la fosse infratemporale et collection palpébrale

17 Infiltration avec épaississement des parties molles jugales gauches et collection au niveau de la fosse infratemporale Aspects radiologiques

18 Aspects radiologiques Cellulite gangréneuse sur perforation du pharynx par un corps étranger (os de poulet)

19 Aspects radiologiques Infiltration de la graisse mediastinale avec des collections et emphysème cervico-mediastinal secondaire à une angine compliquée

20 Discussion La cellulite cervico-faciale est une infection des espaces cellulo-graisseux propagée de proche en proche à partir d une inoculation septique des tissus

21 La cellulite superficielle: Inflammation du tissu cutané et sous cutané en dehors de l aponévrose cervicale superficielle. Porte d entrée cutanée La TDM permet d éliminer une extension profonde

22 La cellulite profonde: fréquente chez les sujets immunodéprimés Fasciite nécrosante: dilacération des fascias avec ou sans nécrose cutanée ou musculaire Etiologies: dentaire, infections oropharyngées, traumatisme facial

23 Rappel anatomique Région cervicale: -espaces cellulo-graisseux, -délimités en loges par des fascias: lames fibreuses entourant les muscles et les viscères Les fascias cervico-faciaux délimitent les espaces profonds de la face

24 Barrière relative à l extension des processus infectieux Déterminent les voies de communication préférentielles Leurs rapports anatomiques sont importants à connaître comprendre la propagation des processus infectieux

25 Rappel anatomique 2 principaux fascias: Superficiel Profond (3 feuillets) : Superficiel Intermédiaire ou viscéral(prétrachéal) Profond ou prévertebral

26 Les aponévroses cervico-faciales : Aponévrose cervicale superficielle ( ) Feuillet superficiel de l aponévrose cervicale profonde entourant les muscles SCM et trapèze ( ) Feuillet moyen entourant la thyroïde, la trachée et l oesophage ( ) Feuillet profond entourant les muscles prévertébraux et postérieur ( )

27 Rappel anatomique Répartition des espaces profonds de la face : Médians : Rétropharyngé (RP) Pré-vertebral antérieur et postérieur (PV) Latéraux : Parapharyngé (préstylien) (PP) Parotidien (P) Carotidien (C) (rétrostylien) Masticateur (M) Buccal (B) Submandibulaire (SM) Antérieurs : Sublingual (SL) Viscéral (V)

28 Poster électronique; JFR 2006

29 Coupe horizontale passant les tonsilles palatines

30 Coupe frontale passant par le torus tubaire C. Pharaboz

31 Communications des espaces profonds : A : Fosse infratemporale B : Loge parotidienne B :Espaces préstylien et rétrostylien C : Espaces rétropharyngé et prévertebral D : Espace sublingual E : Loge sous-maxillaire F : Espace sous-mental G : Espace carotidien

32 Etude clinique Les cellulites cervico-faciales sont fréquentes au Maroc, favorisées par: Une mauvaise hygiène bucco-dentaire les Infections chronique des voies aériéro-digestives supérieures la Radiothérapie les Corticoïdes/ AINS les Germes virulents / antibiothérapie inadaptée l Age avancé, Diabète, Dénutrition, Ethylisme, Immunodépression

33 Etude clinique Elles sont graves, pouvant menacer le pronostic vital par leurs complications : Abcès profonds Médiastinite Thrombose veineuse profonde Obstruction des voies aériennes supérieures Étiologies diverses surtout dentaire et pharyngotonsillaire

34 Place de l imagerie TDM cervico-thoracique : examen indispensable De la base du crâne au médiastin inférieur Produit de contraste iodé sauf contre indication Etude en fenêtre osseuse (origine dentaire ou sinusienne),et en fenêtre parties molles Reconstruction dans les différents plans de l espace

35 Place de l imagerie La TDM permet d établir: Le Diagnostic étiologique en précisant la porte d entrée initiale : dentaire, oro-pharyngée, cutanée. Le Bilan lésionnel: importance des collections et des infiltrations des parties molles des tissus cutanés et sous cutanés, autres : nécrose tissulaire, collection gazeuse, adénopathies inflammatoires ou nécrosées L Extension : thorax / médiast in

36 Place de l imagerie Recherche de complications: La médiastinite Les thromboses veineuses L extension à la base du crâne

37 Place de l imagerie Suivi après traitement Patients opérés: recherche de récidive, de collection ou extension de la cellulite. Patients sous antibiothérapie seule: diminution de l infiltration et de la tuméfaction.

38 Conclusion: les points clés Les cellulites cervico-faciales : infections sévères des espaces de la face et du cou. Leur gravité relève de leur pouvoir extensif surtout vers le médiastin. TDM : diagnostic, étiologie, extension et complication. Le traitement doit être précoce et adapté: ATB adaptée + large drainage chirurgical.

39 QCM1 Quels sont les facteurs de risque de cellulite cervico-faciale: A.Une mauvaise hygiène bucco dentaire B.La radiothérapie C.Le jeune âge des patients D.Le diabète

40 QCM2 Quels sont les complications d une cellulite cervico-faciale: A. Abcès profonds B. Médiastinite C. Thrombose veineuse profonde D. pneumonie

41 QCM3 Quelle est la première cause de cellulite cervico-faciale: A. Dentaire B. Amygdalienne C. Cutanée D. Cause traumatique

Patient de 40 ans, pas d antécédent notable. Abcès dentaire soigné par ATB + AINS.

Patient de 40 ans, pas d antécédent notable. Abcès dentaire soigné par ATB + AINS. Patient de 40 ans, pas d antécédent notable Abcès dentaire soigné par ATB + AINS. Syndrome infectieux sévère clinique (fièvre à 40 C frissons, AEG) et biologique Extraction de la dent 38 et ponction-aspiration

Plus en détail

Radio-Anatomie de la sphère ORL

Radio-Anatomie de la sphère ORL Radio-Anatomie de la sphère ORL J A C Q U E S F O U R Q U E T I N T E R N E E N R A D I O T H E R A P I E T U T E U R : D R C A L L O N N E C D E S C A R C I N O L O G I E C E R V I C O - F A C I A L E

Plus en détail

Tuméfaction douloureuse

Tuméfaction douloureuse Santé bucco-dentaire Médecin de 1 er recours et problèmes dentaires fréquents Dre May SALMAN, médecin dentiste HUG Dr Jean-Pierre RIEDER, médecin interniste HUG Plan de présentation Santé bucco-dentaire

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

1-Le frontal PLAN. 2-L occipital. 3-Le sphénoïde 10/02/2014 ANATOMIE TETE ANESTHESIE EN ORL LES ACTES CHIRURGICAUX

1-Le frontal PLAN. 2-L occipital. 3-Le sphénoïde 10/02/2014 ANATOMIE TETE ANESTHESIE EN ORL LES ACTES CHIRURGICAUX 1-Le frontal Dr F. Philip 02/2014 ANATOMIE TETE Crâne osseux PLAN 4 MEDIANTS-2 LATERAUX PAIRES -LES 14 OS DE LA FACE Face Anatomie Innervation (V VII) COU GLANDES Thyroïde -parathyroïdes Glandes salivaires

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Vie végétativev APPAREIL RESPIRATOIRE Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 APPAREIL RESPIRATOIRE Voies de conduction aérienne: supérieures : Fosses nasales - Olfaction

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx A- GENERALITES 1) Epidémiologie Cancer fréquent et de pronostic grave du fait de son évolution insidieuse et de son caractère lymphophile. C est quasiment toujours un carcinome

Plus en détail

DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES

DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES I. ELHAJJEM*, E. MENIF*, E. BEN YOUSSEF *, H. MIZOUNI *, O. AZAIZ*, M. BEN MASSOUD*, I. TURKI*, S. SAHTOUT**, GH. BESBES** * Service d Imagerie

Plus en détail

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE F BEN AMARA*, NTOUMI*, ASALEM*, NBOUGHANMI*, HRAJHI*, R HAMZA*, N MNIF* M MARRAKCHI**, H HAJRI**, M FERJAOUI** *: Service d Imagerie Médicale Hôpital Charles

Plus en détail

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale,

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, LES «ANNEXES» DE LA CAVITE ORALE La Langue La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, occupe l espace dans cette cavité orale, dans la concavité de l arche mandibulaire,

Plus en détail

Aspects cliniques et thérapeutiques des cellulites cervico faciales d origine dentaire au niveau du CHU Tlemcen

Aspects cliniques et thérapeutiques des cellulites cervico faciales d origine dentaire au niveau du CHU Tlemcen الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l enseignement supérieur وزارة التعليم العالي و البحث العلمي et de la recherche scientifique UNIVERSITE

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

Prise en charge des cellulites cervicofaciales en réanimation

Prise en charge des cellulites cervicofaciales en réanimation Réanimation (2010) 19, 297 303 MISE AU POINT Prise en charge des cellulites cervicofaciales en réanimation Surgical and critical care treatment of cervico-facial fasciitis J.-P. Blancal a,, R. Kania a,

Plus en détail

"Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine

Le nez bouché Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine "Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine Radio anatomie Normale Les sinus frontaux : à partir de 4 ans Taille adulte vers 16-20 ans Agénésie ou

Plus en détail

Diagnostic d une tuméfaction parotidienne (270a) Professeur Emile REYT Novembre 2003 (Mise à jour Mars 2005)

Diagnostic d une tuméfaction parotidienne (270a) Professeur Emile REYT Novembre 2003 (Mise à jour Mars 2005) Diagnostic d une tuméfaction parotidienne (270a) Professeur Emile REYT Novembre 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Anatomie de la loge parotidienne Anatomie des branches du nerf facial Résumé :

Plus en détail

La santé bucco-dentaire au cabinet OMS. Problèmes majeurs. Santé bucco-dentaire et santé générale. Santé. Déterminants sociaux et santé bucco-dentaire

La santé bucco-dentaire au cabinet OMS. Problèmes majeurs. Santé bucco-dentaire et santé générale. Santé. Déterminants sociaux et santé bucco-dentaire La santé bucco-dentaire au cabinet Santé OMS Déterminants sociaux et santé bucco-dentaire Colloque MPr 14 septembre 2011 Dr J-P Carrel Division de stomatologie, chirurgie orale et radiologie dento-maxillo-faciale

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

DENTS ET SINUS MAXILLAIRE

DENTS ET SINUS MAXILLAIRE DENTS ET SINUS MAXILLAIRE Introduction Il existe des pathologies sinusiennes d'origine dentaire et inversement. Les sinus n'existent pas chez l'enfant, ils ne se pneumatisent qu à partir du moment où les

Plus en détail

Cas clinique ORL n 2

Cas clinique ORL n 2 Cas clinique ORL n 2 Mme B. âgée de 37 ans consulte pour de violentes douleurs de la région sous orbitaire droite majorées lorsqu elle penche la tête en avant. Ces douleurs durent depuis 12 heures environ

Plus en détail

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Pr. Tristan Ferry tristan.ferry@univ-lyon1.fr Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de la Croix-Rousse, Hospices Civils de

Plus en détail

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l Jeune homme 17 ans,douleurs de la hanche gauche, d'allure inflammatoire, évoluant depuis plusieurs mois Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les examens pratiqués Meyer JB

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire

Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire Chapitre Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire J.-F. Gaudy, T. Gorce PLAN DU CHAPITRE Situation-rapports Morphologie générale Sinus maxillaire 7 00009.INDD 9//0 0::9 AM I. Maxillaire L 'os maxillaire

Plus en détail

Diagnostic des tuméfactions et des masses cervicales et salivaires

Diagnostic des tuméfactions et des masses cervicales et salivaires Diagnostic des tuméfactions et des masses cervicales et salivaires Diagnostics nombreux +++ Nécessité d un examen ORL complet à la recherche d une porte d entée ORL Chirurgien ORL et cervicofacial Examen

Plus en détail

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Prothèse totale de hanche sur tumeur PROTH THESE E TOTALE T E DE HANH ANCHE E SUR TUMEUR Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Le squelette de la hanche (os iliaque péri-acétabulaire et extrémité

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant l orchi-épididymite : A - C est une affection souvent sexuellement transmissible chez

Plus en détail

NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX

NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX Anatomie de la pyramide nasale Types morphologique du nez I/- INTRODUCTION : Les fosses nasales ou nez représentent le segment initial des voies respiratoires. Il

Plus en détail

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite LA TUBERCULOSE OSTEO- ARTICULAIRE EXTRARACHIDIENNE: ASPECT EN IMAGERIE S. Semlali, L. Benaissa, A. El Kharras, A. Darbi, A.Hanine, S. Chaouir, M. Mahi, S. Akjouj Objectifs Savoir suspecter une atteinte

Plus en détail

Module 0. A. Anatomie crânio-faciale B. Endoscopie ORL C. Exploration de l audition SOMMAIRE

Module 0. A. Anatomie crânio-faciale B. Endoscopie ORL C. Exploration de l audition SOMMAIRE A. Anatomie crânio-faciale B. Endoscopie ORL C. Exploration de l audition SOMMAIRE 15 Anatomie crânio-faciale M0-A ANATOMIE DU SQUELETTE FACIAL 1. Le 1/3 supérieur de la face L os frontal vient s articuler

Plus en détail

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant Sites métastatiques m inhabituels chez l'enfant S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de redio-pédiatrie, diatrie, hôpital d enfants, CHU IBN SINA, RABAT, MAROC Introduction Les cancers de l enfant l sont des

Plus en détail

STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE

STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE Service évaluation médico-économique et santé publique Octobre 2006 SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES État de la question Le mélanome

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2007, 50 113 Commission de l exercice professionnel et Groupe de réflexion Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Plus en détail

UE spé 12 - écurie n 1 du 25 Mars 2014

UE spé 12 - écurie n 1 du 25 Mars 2014 PACES UE spé 12 - écurie n 1 du 25 Mars 2014 Ce livret comporte 8 pages, 20 questions. Vous disposez de 30 minutes pour y répondre. Chaque question comprend entre une et cinq réponses exactes La lettre

Plus en détail

Biomécanique de la marche. Douleurs du pied en pratique clinique. Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied. Service de rhumatologie / HUG

Biomécanique de la marche. Douleurs du pied en pratique clinique. Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied. Service de rhumatologie / HUG Douleurs du pied en pratique clinique Dr. Thierry Fulpius Consultation du pied Service de rhumatologie / HUG Le pied : sujet complexe!? Anatomie... Biomécanique... Chaussure... 16 septembre 2009 Douleur

Plus en détail

NEUROFIBROMATOSE INTERET DE LA TDM ET DE L IRM

NEUROFIBROMATOSE INTERET DE LA TDM ET DE L IRM NEUROFIBROMATOSE INTERET DE LA TDM ET DE L IRM C.Hafsa, A.Zrig, S.Jerbi Omezzine, S.Kriaa, M.Zbidi, M.Golli, R.Brahem, M.Said, A.Gannouni. SERVICE D IMAGERIE MEDICALE CHU FATTOUMA BOURGUIBA MONASTIR-TUNISIE

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique Caroline Karras-Guillibert Rhumatologue, Hôpital Saint Joseph, Marseille La lombalgie chronique : le «mal du siècle»?

Plus en détail

Concept de formation post-graduée en Radiologie

Concept de formation post-graduée en Radiologie Date de la dernière modification : juin 2012 Concept de formation post-graduée en Radiologie Le Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle assure la formation des médecins assistants désirant

Plus en détail

Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano

Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano Hôpitaux Universitaires Paris Centre Traumatisme Deformités de la paroi thoracique antérieure 1. Pectus excavatum

Plus en détail

SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009

SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009 SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009 Cancers professionnels des cavités nasales et sinusiennes Dr Dominique Tripodi Centre Hospitalier Universitaire de Nantes Place Alexis Ricordeau - 44093 Nantes Cedex

Plus en détail

UNIVERSITE DES SCIENCES, DES TECHNIQUES ET DES TECHNOLOGIES DE BAMAKO TITRE

UNIVERSITE DES SCIENCES, DES TECHNIQUES ET DES TECHNOLOGIES DE BAMAKO TITRE Ministère de L Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique République du Mali Un Peuple- Un But Une Foi UNIVERSITE DES SCIENCES, DES TECHNIQUES ET DES TECHNOLOGIES DE BAMAKO Année académique

Plus en détail

Modélisation tridimensionnelle des vertèbres types Application en radio anatomie et en radiologie interventionnelle

Modélisation tridimensionnelle des vertèbres types Application en radio anatomie et en radiologie interventionnelle Université de Franche-Comté U.F.R. Sciences Médicales et Pharmaceutiques C.H.U. J. Minjoz, BESANCON Service de Radiologie A Modélisation tridimensionnelle des vertèbres types Application en radio anatomie

Plus en détail

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux.

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux. Les gencives et la santé générale Nous savons tous que la prévention est l une des clés du maintien de la santé générale. Nous faisons de l exercice et nous surveillons notre alimentation pour nous aider

Plus en détail

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Guide Reconnaissance par la SSO du statut de praticien généraliste Le certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Plus en détail

Docteur, j ai pris froid!

Docteur, j ai pris froid! Dr j ai pris froid: Objectifs Docteur, j ai pris froid! Jean-Paul Humair Avec la contribution de MC Kramer Colloque SMPR 21.12.2011 Connaitre l épidémiologie des infections des voies respiratoire sup (IVRS)

Plus en détail

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Etude rétrospective de 45 cas Didier MAINARD, Jérôme DILIGENT Service de Chirurgie Orthopédique,

Plus en détail

Docteur Olivier PALOMBI

Docteur Olivier PALOMBI Anatomie de la tête osseuse Chapitre 10 : La tête osseuse Docteur Olivier PALOMBI P1 Médecine Multimédia - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Tête osseuse = squelette

Plus en détail

Chapitre 20 : La base du crâne. Docteur Olivier PALOMBI

Chapitre 20 : La base du crâne. Docteur Olivier PALOMBI UEMSfO - Anatomie de la tête osseuse Chapitre 20 : La base du crâne Docteur Olivier PALOMBI Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. F P Sinus frontal

Plus en détail

Métatarsalgies. Douleurs «non traumatiques» du pied en pratique clinique. Le pied : sujet complexe!? Dr Thierry Fulpius Consultation du pied

Métatarsalgies. Douleurs «non traumatiques» du pied en pratique clinique. Le pied : sujet complexe!? Dr Thierry Fulpius Consultation du pied Douleurs «non traumatiques» du pied en pratique clinique Dr Thierry Fulpius Consultation du pied Le pied : sujet complexe!? Anatomie... Biomécanique... Chaussure... Service de rhumatologie / HUG 27 août

Plus en détail

Maladies et Grands Syndromes : Angiomes (223) Professeur Guy Magalon Juin 2005

Maladies et Grands Syndromes : Angiomes (223) Professeur Guy Magalon Juin 2005 Maladies et Grands Syndromes : Angiomes (223) Professeur Guy Magalon Juin 2005 1. Définition Les angiomes sont des tumeurs très fréquentes. La définition de TOURAINE rend parfaitement compte de la complexité

Plus en détail

Anatomie générale du système musculaire strié

Anatomie générale du système musculaire strié Anatomie générale du système musculaire strié La morphologie et l anatomie fonctionnelle distingue le système musculaire squelettiques ou strié qui sera l objet de ce cours et dont les muscles peuvent

Plus en détail

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène 1 La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

CPAM REGLES D ASSOCIATION DES ACTES

CPAM REGLES D ASSOCIATION DES ACTES CPAM REGLES D ASSOCIATION DES ACTES Règle générale L'association de deux actes au plus, y compris les gestes complémentaires, peut être tarifée. L'acte dont le tarif hors modificateurs est le plus élevé,

Plus en détail

Sémiologie ORL Introduction, anatomie, clinique, pathologies, imagerie. Plan. Anatomie (info)

Sémiologie ORL Introduction, anatomie, clinique, pathologies, imagerie. Plan. Anatomie (info) Sémiologie ORL Introduction, anatomie, clinique, pathologies, imagerie Pharmacie 2 année Dr Sophie Figon, Département de Médecine générale de Lyon Abréviations Info = pour info : ne sera pas demandé à

Plus en détail

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Service d Orthopédie, d de Traumatologie, de Chirurgie Plastique et Reconstructrice et assistance Main Pr OBERT, Pr GARBUIO, Pr TROPET - C.H.U. Jean

Plus en détail

Chimiothérapie et soins bucco dentaires

Chimiothérapie et soins bucco dentaires Chimiothérapie et soins bucco dentaires Date : 03/12/2010 Copyright AFSOS, version validée du 03/12/2010 1 Sommaire Avant la chimiothérapie Information du patient sur les enjeux pendant et après la chimiothérapie

Plus en détail

Rhinologie. Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY

Rhinologie. Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY Rhinologie Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY APPAREIL NASAL : pyramide nasale + fosses nasales! Pyramide nasale: Squelette osteocartilagineux os propres du nez, cartilages triangulaires et alaires)!

Plus en détail

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DEFINITION La scoliose vient du grec skolios : tortueux Déformation tridimensionnelle de toute ou une partie de la colonne vertébrale (cervicale, thoracique ou lombaire) consistant

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

Anatomie et Exploration des VAS

Anatomie et Exploration des VAS Stanford Anatomie et Exploration des VAS M. Blumen Foch Centre Médical Veille Sommeil Concepts généraux : Pharynx 3 étages Nasopharynx Oropharynx haut Oropharynx bas Hypopharynx Concepts généraux : les

Plus en détail

L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ

L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ Plan de la présentation Introduction L enfant Le cathéter court La voie veineuse centrale La voie intra-osseuse Plan de la présentation Le

Plus en détail

La dysphagie est un symptôme qui doit toujours être pris très au sérieux

La dysphagie est un symptôme qui doit toujours être pris très au sérieux Dysphagie La dysphagie est un symptôme qui doit toujours être pris très au sérieux Définition Soit difficulté de la phase préœsophagienne de la déglutition (dysphagie haute ou oropharyngée) Soit sensation

Plus en détail

Radiothérapie et soins bucco dentaires

Radiothérapie et soins bucco dentaires Radiothérapie et soins bucco dentaires Date : 03/12/2010 Copyright AFSOS, version validée du 03/12/2010 1 Sommaire Avant la chimiothérapie Information du patient sur les enjeux pendant et après la radiothérapie.

Plus en détail

Lecture critique de l OPT. Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr

Lecture critique de l OPT. Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr Lecture critique de l OPT Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr 1 «Le chant des sirènes» L image ne saurait remplacer la démarche clinique, essence même

Plus en détail

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280 Document du 11 février 2014. Contribution de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire à la réflexion préparatoire au projet de loi d adaptation de la société au vieillissement Contacts : Dr. Sophie

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES REGION PICARDIE JUIN 2008

RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES REGION PICARDIE JUIN 2008 RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES REGION PICARDIE JUIN 2008 COMITE DE REDACTION ET DE LECTURE Pr Claude KRZISCH, Pr Vladimir STRUNSKI Dr Benoît BATTEUR,

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras

APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras Didier FONTÈS Institut Main, Epaule et Sport Paris Espace Médical Vauban - Paris VII e Séminaire DIU d Arthroscopie 2012 Le

Plus en détail

Cavité buccale et système dentaire

Cavité buccale et système dentaire Cavité buccale et système dentaire I. Introduction La cavité buccale forme la 1 ère cavité du tube digestif. Les dents ont un rôle : Fonctionnel : mastication, déglutition, phonation Esthétique : expression

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

Adénopathies conduite à tenir. IFMT M. Strobel mai 03 1

Adénopathies conduite à tenir. IFMT M. Strobel mai 03 1 Adénopathies conduite à tenir IFMT M. Strobel mai 03 1 Adénopathie: définition, généralités (angl. lymphadenopathy) Hypertrophie d un ganglion ou d un groupe de ganglion Résultant de processus inflammatoire

Plus en détail

UNIVERSITE DE PARIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2006-2007 MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE

UNIVERSITE DE PARIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2006-2007 MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE UNIVERSITE DE PARIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2006-2007 MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE Création d un site Internet pédagogique à l usage des étudiants de DCEM2

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

Case report. Hernie de Spiegel: a propos d un cas. Open Access

Case report. Hernie de Spiegel: a propos d un cas. Open Access Case report Open Access Hernie de Spiegel: a propos d un cas Karim Ibn Majdoub Hassani 1,&, Fatimzohra Zahid 1, Hicham Anoune 1, Imane Toughrai 1, Said Ait Laalim 1, Khalid Mazaz 1 1 Service de chirurgie

Plus en détail

Traumatismes alvéolo-dentaires. Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims

Traumatismes alvéolo-dentaires. Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims Traumatismes alvéolo-dentaires Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims Parodonte = - ligament alvéolo-dentaire (LAD) - os alvéolaire - gencive Pulpe Dentine cément Email Odonte (dent) 2 Dent immature

Plus en détail

Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant

Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant 40 Item 299 Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant ENC Insérer les T1 Objectifs pédagogiques Devant une boiterie ou un trouble de la démarche chez l enfant, argumenter les principales hypothèses

Plus en détail

Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie

Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Sémiologie : étude des signes 1) 1 er signe (motif de consultation fréquent) : la douleur Topographie : à quel endroit elle se situe. Intensité : importante, modérée

Plus en détail

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Chirurgie des sinus flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Philippe HEILÈS SCP des Drs BENOIT & HEILÈS Clinique équine des Bréviaires (78) Toulouse T1 pro 2004 Indications majeures Sinusites chroniques

Plus en détail

La radioanatomie du larynx. NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca.

La radioanatomie du larynx. NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca. La radioanatomie du larynx NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca. Maroc Plan I- Introduction II- Rappel anatomique du larynx 1- Limites

Plus en détail

CONTOURAGE ORL. Michel Lapeyre 24 mars 2011 HEGP. GTV et CTV. CTV macro + zones à risque (66-70. GTV ou lit opératoire + marges variables

CONTOURAGE ORL. Michel Lapeyre 24 mars 2011 HEGP. GTV et CTV. CTV macro + zones à risque (66-70. GTV ou lit opératoire + marges variables CONTOURAGE ORL Michel Lapeyre 24 mars 2011 HEGP GTV et CTV GTV CTV macro + zones à risque (66-70 Gy) GTV ou lit opératoire + marges variables CTV infra-clinique et para-clinique (50-56 56 Gy) Région à

Plus en détail

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004 11/02/10 Structures sensibles du crâne neurogénétique Cheveux Cuir chevelu Tissu sous cutané Périoste Os Dure mère Méninges molles Cerveau vaisseaux MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

DEFINITION OBJECTIFS PRINCIPES

DEFINITION OBJECTIFS PRINCIPES Cette fiche d'information est un document remis aux patients avant une intervention chirurgicale. Les chirurgiens sont aujourd'hui tenus à fournir une information objective et compréhensible sur les risques

Plus en détail

Positionnement de l implant

Positionnement de l implant HORS SÉRIE Hors série - 2009 Positionnement de l implant Déterminants biologiques et précision NobelActive NobelGuide Chirurgie à minima et esthétique ESTHÉTIQUE ET CHIRURGIE GUIDÉE AVEC NOBELACTIVE PAR

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

Urgences en chirurgie digestive

Urgences en chirurgie digestive Urgences en chirurgie digestive Dr Jean Marc Hoang Service de chirurgie digestive et générale CHI le Raincy Montfermeil 01 41 70 81 10 Cours IFSI de Maison Blanche mai 2005 Urgences infectieuses appendicite

Plus en détail

Echographie et Ceinture Pelvienne

Echographie et Ceinture Pelvienne Echographie et Ceinture Pelvienne Centre d imagerie ostéo-articulaire Clinique du sport de Mérignac Philippe MEYER avril 2005 Echographie et Ceinture Pelvienne En complément du bilan radiographique Bilatérale

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur 4 Le traitement chez le sportif Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur Préventif Examen annuel Support de la radio panoramique obligatoire Prévoir d agir bien avant les compétitions

Plus en détail

PRISE EN CHARGE : Le point de vue du chirurgien orthopédiste Dr Nicolas CELLIER Service de chirurgie orthopédique et traumatologique Pr Asencio CHU Carémeau - Nîmes 27 septembre 2012 - Nîmes Indispensable

Plus en détail

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalées de tension Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalée de tension : une maladie hétérogène La plus fréquente des céphalées primaires Diagnostic basé sur l interrogatoire Manque de spécificité

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique 1980 2004 P. ABOUKRAT Consultation de podologie. CHU Hôpital Lapeyronie - Montpellier Diagnostic aisé, l origine reste

Plus en détail

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES Docteur Romain Guldmann, Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale, Hôpital de Hautepierre OBJECTIFS Savoir poser le diagnostic de rhino-sinusite chronique et connaître

Plus en détail

UNE RARE CAUSE DE SCIATIQUE NON DISCALE : LE SYNDROME DU MUSCLE PYRAMIDAL A PROPOS D UN D. Service de Neuroradiologie, Hôpital des Spécialit

UNE RARE CAUSE DE SCIATIQUE NON DISCALE : LE SYNDROME DU MUSCLE PYRAMIDAL A PROPOS D UN D. Service de Neuroradiologie, Hôpital des Spécialit UNE RARE CAUSE DE SCIATIQUE NON DISCALE : LE SYNDROME DU MUSCLE PYRAMIDAL A PROPOS D UN D CAS L Jroundi, M Benrami, A EL Quessar, My R EL Hassani, H Benchaaboune,, N Chakir, N Boukhrissi,, M Jiddane Service

Plus en détail

Laurence LEGOUT, Michel VALETTE, Henri MIGAUD, Luc DUBREUIL, Yazdan YAZDANPANAH et Eric SENNEVILLE

Laurence LEGOUT, Michel VALETTE, Henri MIGAUD, Luc DUBREUIL, Yazdan YAZDANPANAH et Eric SENNEVILLE Laurence LEGOUT, Michel VALETTE, Henri MIGAUD, Luc DUBREUIL, Yazdan YAZDANPANAH et Eric SENNEVILLE Service Régional Universitaires des Maladies Infectieuses et du Voyageur, Hôpital Gustave Dron 59208 TOURCOING

Plus en détail

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes LE LARYNX Le larynx est un conduit aérien qui joue un rôle essentiel dans la phonation mais aussi dans la respiration. Suite au larynx, se trouve la glotte, une zone rétrécie qui délimite les voies aériennes

Plus en détail

INTRODUCTION 2/12. Les pathologies parodontales atteignent la majorité de la population adulte, dont 15% sévèrement.

INTRODUCTION 2/12. Les pathologies parodontales atteignent la majorité de la population adulte, dont 15% sévèrement. SYNTHÈSE INTRODUCTION La santé bucco-dentaire, souvent délaissée par une partie de la population qui considère qu elle n a pas de caractère de gravité ou d urgence et ne fait pas le lien avec l état de

Plus en détail