EPIDEMIOLOGIE ET FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU COLON

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EPIDEMIOLOGIE ET FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU COLON"

Transcription

1 EPIDEMIOLOGIE ET FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU COLON Séminaire de DES du 08/02/2008 Anne BOURRIER

2 CC DANS LE MONDE Elevé Moyen Bas Données Insuffisantes

3 FIGURE 7 Age-standardized Incidence Rates for Colorectal Cancer From Parkin, D. M. et al. CA Cancer J Clin 2005;55:

4 CC DANS LE MONDE 4 ème cause de cancer en terme d incidence 1975 : cas 1990 : cas Hommes : cas (9,4 % des cas incidents) Femmes : cas (10,1 % des cas incidents) 2ieme en terme de prévalence 13% à 14 % des cancers dans les zones à fort risque 8 % des cancers dans les zones à + faible risque

5 INCIDENCE EN EUROPE

6 INCIDENCE EN FRANCE Chiffres pour l année 2000 Incidence : cas Mortalité : cas Peu de variations inter-régions Sex ratio de ième rang des cancers avec 13% des cancers incidents Remontet et Al.; Rev Epi Santé Pub 2003

7 INCIDENCE EN FRANCE Remontet et Al.; Rev Epi Santé Pub 2003

8 INCIDENCE EN FRANCE

9 INCIDENCE EN FRANCE Chronologie de 1980 à 2000: Augmentation de l incidence annuelle de 50% (24000 à 36000) Augmentation du taux d incidence corrélé à l âge de seulement 16% Diminution du taux de mortalité corrélé à l âge de 16% Amélioration des taux de survie: Tumeurs de stade plus précoce Plus de résections chirurgicales Diminution de la mortalité post opératoire Amélioration des protocoles de chimiothérapie notamment en phase palliative et en adjuvant des stade 3 Remontet et Al.; Rev Epi Santé Pub 2003

10 SEQUENCE ADENOME CANCER Séquence adénome-cancer Muqueuse normale Hyper prolifération / Apoptose diminuée Cryptes aberrantes Petits adénomes Adénomes intermédiaires Gros adénomes Cancer 10% 30% Taille Degré de dysplasie Nombre de polypes Présence d'un composant villeux 226 patients avec au moins un polype > à 10 mm au lavement baryté suivis radiologiquement 37% augmentent de taille (suivi moyen de 68 mois) Risque actuariel de cancer: 4% à 5 ans 14% à 10 ans 35% à 20 ans Eide, Int J Cancer 1986

11 FACTEURS ETIOLOGIQUES Facteurs génétiques Risque moyen Risque élevé Risque très élevé Facteurs environnementaux

12 RISQUES DE CANCER DU COLON Risque moyen Cas sporadiques Risque familial 10 à 30% HNPCC 2 à 3% PAF < 1% Polypes hamarthomateux < 0,1% Risque élevé Risque très élevé

13 PREDISPODITIONS AUX CC

14 FACTEURS GENETIQUES: HNPCC 2 à 5% des cancers Age précoce (~45 ans) Cancers extra-digestifs associés Risque cumulé à 70 ans de développer un CCR 74% - 100% chez les hommes 30% - 83% chez les femmes Prédominance de lésions proximales Pronostic meilleur à 5 ans

15 FACTEURS GENETIQUES: HNPCC

16 FACTEURS GENETIQUES: HNPCC 2 à 5% des cancers Age précoce (~45 ans) Cancers extra-digestifs associés Risque cumulé à 70 ans de développer un CCR 74% - 100% chez les hommes 30% - 83% chez les femmes Prédominance de lésions proximales Pronostic meilleur à 5 ans

17 FACTEURS GENETIQUES: HNPCC Description du syndrome HNPCC en 1913, complétée en 1966 par Henri Lynch Critères dits d'amsterdam révisés en 1999: trois apparentés atteints de cancer du spectre HNPCC histologiquement prouvés, un des apparentés devant être lié au premier degré avec les deux autres, au moins deux générations successives atteintes, un des cancers diagnostiqué avant l'âge de 50 ans exclusion de la polypose rectocolique familiale

18 FACTEURS GENETIQUES: HNPCC Transmission autosomique dominante Hétérogénéité génétique Plusieurs gènes identifiés (hmsh2, hmlh1, hmsh6, hpms2) Ces gènes participent au système de réparation des mésappariements de l ADN Phénotype RER+ et instabilité des microsatellites

19 FACTEURS GENETIQUES: HNPCC Processus de carcinogenèse précoce et accéléré Dysplasie sévère pour des adénomes de petite taille Prévalence élevée de lésions planes Adénomes plans plus difficiles à détecter Coloscopie à partir de ans tous les 2 ans

20 FACTEURS GENETIQUES: HNPCC

21 FACTEURS GENETIQUES: HNPCC Processus de carcinogenèse précoce et accéléré Dysplasie sévère pour des adénomes de petite taille Prévalence élevée de lésions planes Adénomes plans plus difficiles à détecter Coloscopie à partir de ans tous les 2 ans

22 FACTEURS GENETIQUES: PAF 1 à 2% des cancers colorectaux Maladie à transmission autosomique dominante liée à une mutation du gène APC Maladie à transmission récessive liée à une mutation biallélique du gène MYH

23 FACTEURS GENETIQUES: PAF Manifestations Malignes Medulloblastomes : 1% Cancer de la thyroïde : 1% Cancer colique: 100% Hepatoblastome: 0.5-1% Adenomes duodénaux: 95% Manifestations Bénignes Hypertrophie de l épithélium pigmentaire de la rétine : 70% Anomalies dentaires : 38% Ostéomes de la mâchoire : 80% Kystes épidermoïde : 58% Polypes glandulokystiques: 65% Extra digestive Digestive Tumeurs desmoides: 6%

24 FACTEURS GENETIQUES: PAF Une forme classique définie par plus d une centaine adénomes sur le cadre colique Une forme atténuée définie par moins d une centaine d adénomes associée à une polypose glandulo-kystique du fundus un âge plus tardif du début de la maladie Forme autosomique récessive

25 AUTRES FORMES FAMILIALES Population à risque élevé de CCR Non génétiquement prouvée Environ 20% des cas Enjeu de dépistage majeur

26 AUTRES FORMES FAMILIALES 2 parents au 1er degré 0,1% des cas Risque x 5 1 parent au 1er degrè 15% des cas risque x 2 mais dépend de l âge du sujet index x 1,2 si > 65 ans x 3 si ans x 5 si < 45 ans Coloscopie à partir de ans puis tous les 5 ans

27 AUTRES FORMES FAMILIALES ATCD personnel Adénome > 1 cm Adénome avec un contingent villeux De CCR Coloscopie à 3 ans puis tous les 5 ans

28 FACTEURS DE RISQUE BMI Augmentation significative risque adénome > 1 cm Risque relatif de CC en fonction du BMI de 1.55 (EPIC) Corrélation plus forte chez les hommes Pertinence de la répartition des graisses plutôt que du BMI BMI > 30 Sédentarité = facteur aggravant Etat pro inflammatoire par sécrétion de cytokines par les adipocytes

29 FACTEURS DE RISQUE Exercice physique >2 heures activité modérée ou 1 h activité intense par jour FDR indépendant? Diminution du risque de cancer mais pas d adénome Rôle dans la phase avancée de différenciation de l adénome en CCR? EPIC, Ferrari et Al., Int J Cancer 2007

30 FACTEURS DE RISQUE Ains et Aspirine Mécanismes d'action des AINS et de l'aspirine sur la carcinogenèse colique Inhibition de la prolifération cellulaire Arrêt du cycle cellulaire en phase G1 Induction de l'apoptose Inhibition de la synthèse des PGE2 Etude de Sandler dans le NEGM en 2003

31 FACTEURS DE RISQUE Etude prospective Randomisée sur 635 patients Aspirine 325 mg versus placebo Protocole interrompu prématurement Effet protecteur significatif de l aspirine en terme de: Nombre de polype Délai d apparition Sandler et Al., NEGM, 2003

32 FACTEURS DE RISQUE Ains et Aspirine Efficacité après un plus long délai? Quelles populations? Poullis et Al.; 2004

33 FACTEURS DE RISQUE Statégie 1: rien Cohorte de personnes agées de 50 ans Suleiman et al, Gastroenterology 2002 Stratégie 2: coloscopie tous les 10 ans à partir de 50 ans et tous les 3 ans si adénomes Stratégie 3: aspirine 325 mg par jour 4428 cas 7951 années de vie $ / année 2952 cas 5301 années de vie $ / année Stratégie 4: Combinaison 2 et cas 9277 années de vie $ / année $ / année vs stratégie 2

34 FACTEURS DE RISQUE Insulino résistance Patients diabétiques ou avec intolérance au glucose ont un risque un peu augmenté de CCR Physiopathologie Syndrome métabolique et état inflammatoire Rôle de l hyperinsulinisme

35 FACTEURS DE RISQUE Alimentation Facteurs protecteurs Facteurs favorisants Fruits, légumes, activité physique Calcium Fibres (?), amidon (?), folates (?) Viandes et charcuterie Alcool tabac (adénome) Sucre et hydrates de carbones Hyperinsulinisme, obésité, sédentarité

36 CONCLUSION Taux d incidence en augmentation globale avec amélioration nette de la survie Facteurs environnementaux évidents Amélioration de la connaissance de la carcinogénèse et des théories inflammatoires

37 EN PRATIQUE Prévention primaire Facteurs nutritionnels Exercice physique Dépistage Prévention secondaire Risque familial Surveillance endoscopique Chimioprévention

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Oncogénétique du cancer colorectal Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Les différentes prédispositions aux cancers colorectaux

Plus en détail

Formes familiales du cancer colorectal

Formes familiales du cancer colorectal Tlemcen, 05/05/06 Formes familiales du cancer colorectal Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré AP-HP épithélium! normal! cancer sporadique :! M1! M2! M3!... Mn! tumeur!

Plus en détail

Prédisposition génétique aux cancers

Prédisposition génétique aux cancers Prédisposition génétique aux cancers Plan de cours I-Introduction I-1 Fréquence des mutations I-2 Objectifs médicaux de l oncogénétique I-3 Rappels sur la prolifération cellulaire tumorale; la théorie

Plus en détail

Les cancers digestifs à prédisposition familiale

Les cancers digestifs à prédisposition familiale Les cancers digestifs à prédisposition familiale Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy Formes familiales de cancer colorectal (CCR) Polypose adénomateuse familiale CCR à un âge médian

Plus en détail

Centre de génétique, CHU Dijon

Centre de génétique, CHU Dijon Centre de génétique, CHU Dijon Premier test familial: toujours chez une personne symptoma6que Diagnos6c chez les apparentés: diagnos6c présymptoma6que 1 ère consulta6on d informa6on et prélèvement

Plus en détail

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE FICHE 61 TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE Risque moyen Sujet de plus de 50 ans CCR rare avant 50% (6%). Puis augmente H e m o c c u l t / 2 ans. Coloscopie si possible Risque

Plus en détail

Présentation du programme de dépistage du Cancer Colo-Rectal CREDEP. par le Dr Jean-Louis DUJARDIN. FMC La Châtre. Mardi 06 octobre 2009

Présentation du programme de dépistage du Cancer Colo-Rectal CREDEP. par le Dr Jean-Louis DUJARDIN. FMC La Châtre. Mardi 06 octobre 2009 Présentation du programme de dépistage du Cancer Colo-Rectal CREDEP par le Dr Jean-Louis DUJARDIN FMC La Châtre Mardi 06 octobre 2009 Programme de dépistage du Cancer Colo Rectal (CCR) CREDEP La Châtre

Plus en détail

PREVENTION DU CANCER COLO RECTAL

PREVENTION DU CANCER COLO RECTAL DEPISTAGE ET PREVENTION DU CANCER COLO RECTAL Le cancer colo-rectal (ccr) 3è cancer, 42000 cas/an 2è cause de décès après le cancer du poumon 17500/an (accidents de la route 3200 décès ) 1 homme/14 et

Plus en détail

FRÉQUENCE -GRAVITE Ò 37000 NOUVEAUX CAS PAR AN.45000 CAS VERS 2020 Ò DEUXIÈME CANCER PAR ORDRE DE FRÉQUENCE. 15 % DES CANCERS.

FRÉQUENCE -GRAVITE Ò 37000 NOUVEAUX CAS PAR AN.45000 CAS VERS 2020 Ò DEUXIÈME CANCER PAR ORDRE DE FRÉQUENCE. 15 % DES CANCERS. FRÉQUENCE -GRAVITE Ò 37000 NOUVEAUX CAS PAR AN.45000 CAS VERS 2020 Ò DEUXIÈME CANCER PAR ORDRE DE FRÉQUENCE. 15 % DES CANCERS. Ò LE RISQUE DEVIENT APPRÉCIABLE VERS 45 ANS ET AUGMENTE AVEC LES DÉCENNIES.

Plus en détail

LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL. Dre S. Lefebvre CHVO- Gatineau

LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL. Dre S. Lefebvre CHVO- Gatineau LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL Dre S. Lefebvre CHVO- Gatineau Dépistage du cancer colorectal (CCR) Reconnaître l importance du dépistage du CCR. Comprendre la progression des lésions pré-néoplasiques

Plus en détail

8 ièmes journées de cancérologie digestive PACA-CORSE. Dr. P. GRANDVAL Hôpital de la Timone

8 ièmes journées de cancérologie digestive PACA-CORSE. Dr. P. GRANDVAL Hôpital de la Timone 8 ièmes journées de cancérologie digestive PACA-CORSE Dr. P. GRANDVAL Hôpital de la Timone Cancers digestifs accessibles à un dépistage et une surveillance Cancer colo rectal Cancer de l œsophage: Adénocarcinome

Plus en détail

Chapitre 14 Oncogénétique digestive

Chapitre 14 Oncogénétique digestive Chapitre 14 Oncogénétique digestive 1. Place des gènes en oncologie générale 2. Carcinogenèse colorectale 3. Maladie génétique à transmission dominante 4. Exemples de prédispositions génétiques aux cancers

Plus en détail

Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer. Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET

Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer. Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET L'ADN EST LE SUPPORT DE L'INFORMATION GENETIQUE Si l on déroule les chromosomes cela donne 2 bandelettes

Plus en détail

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON MILLE Sara Ronéo de Module 5 LABERGERIE Laura Cours de Mr LECOMTE Le 21/02/11 Le cours est disponible sur l'ent TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON Épidémiologie du Cancer Colo-rectal (CCR): Le

Plus en détail

Les prédispositions génétiques aux cancers. Pr Laurent ZELEK Service d oncologie médicale, CHU Avicenne

Les prédispositions génétiques aux cancers. Pr Laurent ZELEK Service d oncologie médicale, CHU Avicenne Les prédispositions génétiques aux cancers Pr Laurent ZELEK Service d oncologie médicale, CHU Avicenne Fréquence des cancers, France, femmes Nombre de nouveaux cas (2000) Nombre de décès (2000) Source:

Plus en détail

Le dépistage organisé du cancer colorectal. Présentation aux médecins généralistes

Le dépistage organisé du cancer colorectal. Présentation aux médecins généralistes Le dépistage organisé du cancer colorectal Présentation aux médecins généralistes Sommaire Pourquoi cette réunion? Les conditions de la généralisation La dynamique en France Les acteurs du dépistage organisé

Plus en détail

Recommandations de suivi pour les polyposes adénomateuses. Dr POIRSIER, CCA, Service de Génétique CHU de Reims A. Lannoy, conseillère en génétique

Recommandations de suivi pour les polyposes adénomateuses. Dr POIRSIER, CCA, Service de Génétique CHU de Reims A. Lannoy, conseillère en génétique Recommandations de suivi pour les polyposes adénomateuses Dr POIRSIER, CCA, Service de Génétique CHU de Reims A. Lannoy, conseillère en génétique Polyposes adénomateuses familiales 1% des cancers colo-rectaux

Plus en détail

LE CANCER DU COLON et du RECTUM

LE CANCER DU COLON et du RECTUM LE CANCER DU COLON et du RECTUM Quelle fréquence et gravité en France? Comment le dépister? Comment le prévenir? Qui est à risque? Service de Gastro Entérologie Nutrition Hôpital Rangueil CHU de Toulouse

Plus en détail

ONCOGENETIQUE. Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers. Ce n est pas de la recherche

ONCOGENETIQUE. Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers. Ce n est pas de la recherche ONCOGENETIQUE Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers Ce n est pas de la recherche (message pour vos correspondants et les familles) 1 Prédisposition Génétique

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal :

Dépistage du cancer colorectal : Dépistage du cancer colorectal : Quels enjeux? Robert Benamouzig Gastro-entérologie Hôpital Avicenne Bobigny Le cancer colorectal dans le monde 3ème cause de cancer Augmentation 1975 : 500 000 cas 1990

Plus en détail

Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE. Fier commanditaire de

Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE. Fier commanditaire de Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE Fier commanditaire de 1 TEST DE DÉPISTAGE SEPTIN9 Votre professionnel de la santé peut utiliser

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Dépistage du cancer colorectal Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Des rectorragies hémorroïdaires? découverte de 5 minuscules polypes à 32 ans 16 ans plus tard quelques polypes

Plus en détail

CANCER COLORECTAL DÉPISTAGE PAR TEST IMMUNOLOGIQUE ET AUTRES MODALITÉS

CANCER COLORECTAL DÉPISTAGE PAR TEST IMMUNOLOGIQUE ET AUTRES MODALITÉS CANCER COLORECTAL DÉPISTAGE PAR TEST IMMUNOLOGIQUE ET AUTRES MODALITÉS Avec près de 42000 nouveaux cas et 17500 décès en 2013, le cancer colorectal est le 3 e cancer le plus fréquent en termes d incidence

Plus en détail

Prédispositions génétiques aux cancers

Prédispositions génétiques aux cancers CANCERS SEIN / OVAIRES tumorales du au moins 3 cas de cancer du sein chez des apparentés au 1 er ou 2 nd degré quel que soit l'âge 2 cas de cancer du sein dont 1 bilatéral au 1 er ou 2 nd degré quel que

Plus en détail

Expérimenté depuis 2003, le. Dépistage organisé du cancer colorectal. Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France

Expérimenté depuis 2003, le. Dépistage organisé du cancer colorectal. Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France DÉPISTAGE Dépistage organisé du cancer colorectal Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France UN CANCER CURABLE À UN STADE PRÉCOCE LE DÉPISTAGE ORGANISÉ : UNE STRATÉGIE

Plus en détail

Vidéocapsule à tous les étages: VCE, VCO, VCC indications et perspectives

Vidéocapsule à tous les étages: VCE, VCO, VCC indications et perspectives Vidéocapsule à tous les étages: VCE, VCO, VCC indications et perspectives Rémi Systchenko Les enjeux de la videocapsule Le grêle: mieux l explorer L œsophage et le colon: aussi bien voir que l endoscopie

Plus en détail

Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue. VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015. Prévention des cancers digestifs

Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue. VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015. Prévention des cancers digestifs Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue 1, avenue de la résistance 93340 LE RAINCY Tél. 01 43 81 75 31 VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015 Prévention des cancers digestifs Le cancer

Plus en détail

Critères de qualité de la coloscopie et prévention du cancer colo-rectal

Critères de qualité de la coloscopie et prévention du cancer colo-rectal SYMPOSIUM SCIENTIFIQUE Coloscopie de pre vention du cancer colorectal Critères de qualité de la coloscopie et prévention du cancer colo-rectal Pr. Christophe Cellier Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

Dépistage du Cancer Colorectal. Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne Hôpital St Camille-Bry Sur Marne)

Dépistage du Cancer Colorectal. Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne Hôpital St Camille-Bry Sur Marne) Dépistage du Cancer Colorectal Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne Hôpital St Camille-Bry Sur Marne) Epidémio des Kc Colorectaux 35000 nouveaux cas par an, mais mortalité stable. 10 à30 % de

Plus en détail

PARLONS CANCER. Cancer colorectal et maladie inflammatoire de l intestin

PARLONS CANCER. Cancer colorectal et maladie inflammatoire de l intestin PARLONS CANCER Cancer colorectal et maladie inflammatoire de l intestin QUELQUES DONNÉES Selon l Association canadienne du cancer colorectal, le cancer colorectal constitue la deuxième cause de décès par

Plus en détail

Le dépistage de masse du cancer colorectal

Le dépistage de masse du cancer colorectal Le dépistage de masse du cancer colorectal M. YCHOU C.R.L.C. Val d Aurelle CHU Monpellier Mortalité par cancer colorectal par région 36000 nouveaux cas 17000 décès annuels Hommes Femmes Conditions optimales

Plus en détail

Le Cancer. Colorectal

Le Cancer. Colorectal 1 Le Cancer Colorectal 2 SOMMAIRE EPIDEMIOLOGIE FACTEURS DE RISQUE DEPISTAGE DIAGNOSTIC BILAN D EXTENSION FACTEURS PRONOSTIQUES RECIDIVES SURVEILLANCE LE DEPISTAGE DE MASSE? 3 Epidémiologie 4 EPIDEMIOLOGIE

Plus en détail

Syndrome de Lynch : les risques tumoraux

Syndrome de Lynch : les risques tumoraux Lille - 22/03/2013 Syndrome de Lynch : les risques tumoraux Valérie Bonadona, MD, PhD Centre Léon Bérard & CNRS UMR 5558 Lyon Le Syndrome de Lynch = Syndrome HNPCC (Hereditary Nonpolyposis Colorectal Cancer)

Plus en détail

Nodule Thyroïdien en ville. Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville

Nodule Thyroïdien en ville. Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville Nodule Thyroïdien en ville Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville Introduction Définition: hypertrophie localisée s'individualisant au sein de la glande thyroïde 95% des

Plus en détail

Définition et Généralités

Définition et Généralités LE CANCER PRIMITIF DU COLON Docteur Jean-Baptiste Bachet, fédération des pathologies digestives, Hôpital Ambroise Paré, APHP, Boulogne Billancourt & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone

Plus en détail

le cancer de l intestin

le cancer de l intestin le cancer de l intestin Programme de dépistage en Communauté française www.cancerintestin.be Table des matières Introduction L adhésion des partenaires L engagement des gastro-entérologues 1. Le cancer

Plus en détail

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic Médecine prédictive Introduction à la médecine Prédictive Définition : la médecine prédictive a pour objet l'identification d un marqueur de prédisposition à une maladie et pour but le dépistage et/ou

Plus en détail

POLYCOPIE MODULE OPTIONNEL PREVENTION & DEPISTAGE. Facteurs de risque, Prévention et Dépistage des cancers

POLYCOPIE MODULE OPTIONNEL PREVENTION & DEPISTAGE. Facteurs de risque, Prévention et Dépistage des cancers POLYCOPIE MODULE OPTIONNEL PREVENTION & DEPISTAGE PREVENTION ET DEPISTAGE DES CANCERS PAR LE MEDECIN GENERALISTE DCEM 3 Dr Gardon Objectifs d enseignement : Facteurs de risque, Prévention et Dépistage

Plus en détail

CANCERS FAMILIAUX CANCERS ET GENETIQUE P. KERBRAT

CANCERS FAMILIAUX CANCERS ET GENETIQUE P. KERBRAT CANCERS FAMILIAUX CANCERS ET GENETIQUE P. KERBRAT Centre Eugène Marquis - RENNES RELATIONS CANCERS-GENES (1) 1 - CANCER = MALADIE GENETIQUE SOMATIQUE = maladie de l'adn = altération de gènes ayant une

Plus en détail

1ére Journée De L Interne En Médecine 28 Mai 2014 Faculté De Médecine De Sidi-Bel-Abbès CANCERS COLO-RECTAUX. Pr T.GUENDOUZI Chirurgie Générale

1ére Journée De L Interne En Médecine 28 Mai 2014 Faculté De Médecine De Sidi-Bel-Abbès CANCERS COLO-RECTAUX. Pr T.GUENDOUZI Chirurgie Générale 1ére Journée De L Interne En Médecine 28 Mai 2014 Faculté De Médecine De Sidi-Bel-Abbès CANCERS COLO-RECTAUX Pr T.GUENDOUZI Chirurgie Générale Les cancers colorectaux : problème de santé publique par leur

Plus en détail

CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE

CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE Hôpitaux Universitaires de Genève CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE C. Stan, C. Delozier-Blanchet, M.-A. Bründler, J.-L. Blouin Incidence des cancers chez la femme à Genève 120 100 114 80 Sein 60 Côlon/Rectum

Plus en détail

Cancer colorectal. Etat des connaissances et données disponibles pour le développement d une politique de santé en Belgique

Cancer colorectal. Etat des connaissances et données disponibles pour le développement d une politique de santé en Belgique Centre de Recherche Opérationnelle en Santé Publique Cancer colorectal Etat des connaissances et données disponibles pour le développement d une politique de santé en Belgique Marina Puddu, Jean Tafforeau

Plus en détail

Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment?

Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment? Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment? Laurence GLADIEFF Département de médecine Institut Claudius Regaud Christine TOULAS Laboratoire Régional d Oncogénétique

Plus en détail

CANCER DU CÔLON-RECTUM O. DA SILVA (ORSL), N. LEONE (Registre des cancers), JP. FERLEY (ORSL) CONTEXTE NATIONAL

CANCER DU CÔLON-RECTUM O. DA SILVA (ORSL), N. LEONE (Registre des cancers), JP. FERLEY (ORSL) CONTEXTE NATIONAL Dossier réalisé par l Observatoire Régional de la Santé du Mai 22 avec la collaboration du Registre Général des Cancers en région La santé observée en O. DA SILVA (ORSL), N. LEONE (Registre des cancers),

Plus en détail

La Polypose Adénomateuse Familiale. Brochure d'info pour les patients et leur famille

La Polypose Adénomateuse Familiale. Brochure d'info pour les patients et leur famille La Polypose Adénomateuse Familiale Brochure d'info pour les patients et leur famille Sommaire Introduction Introduction...........................................3 Qu est-ce que la Polypose Adénomateuse

Plus en détail

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil 47 Définition du phénotype MSI (MicroSatellite Instability) Environ 15% des cancers colo-rectaux présentent

Plus en détail

LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET COMMENT ANNONCER LES RESULTATS?

LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET COMMENT ANNONCER LES RESULTATS? E.P.U. 95 MONTMORENCY Formation Médicale Continue du Val d'oise ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA REGION DE MONTMORENCY LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET

Plus en détail

Vivre. Introduction. avec un syndrome de Lynch

Vivre. Introduction. avec un syndrome de Lynch L Introduction ES cancers du côlon et du rectum sont la seconde cause de décès par cancer dans les pays développés. En France, environ 42 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, dont 40 % vont

Plus en détail

Dysplasie et surveillance endoscopique dans les MICI. E Boueyre Cours de DES 4/03/2011

Dysplasie et surveillance endoscopique dans les MICI. E Boueyre Cours de DES 4/03/2011 Dysplasie et surveillance endoscopique dans les MICI E Boueyre Cours de DES 4/03/2011 Plan Épidémiologie Surveillance endoscopique Pourquoi? Lésions recherchées Rythme de surveillance Comment surveiller:

Plus en détail

Génétique et cancer. Cours DCEM1. Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye

Génétique et cancer. Cours DCEM1. Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye Génétique et cancer Cours DCEM1 Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye Plan 1. Définitions 2. Exemples de proto-oncogènes 3. Exemples de gènes suppresseurs de tumeurs 4. Cancers familiaux 1. Exemple

Plus en détail

Fiche de Recommandation sur la prévention des cancers digestifs par endoscopie

Fiche de Recommandation sur la prévention des cancers digestifs par endoscopie Antécédents de gastrectomie partielle Cancer du moignon gastrique après gastrectomie partielle : 4 à 6 % des cas. Risque accru 15 à 20 ans après la gastrectomie. Surveillance endoscopique : - endoscopie

Plus en détail

en passe de connaître une véritable avancée avec l arrivée du test immunologique

en passe de connaître une véritable avancée avec l arrivée du test immunologique PAGES SPÉCIALES N 9421 JEUDI 18 JUIN 2015 mise au point Retrouvez en ligne sur www.lequotidiendumedecin.fr Dépistage du CCR : Place au test immunologique CAS CLINIQUES INTERACTIFS 1 2 3 CCR, 2 e cause

Plus en détail

Oncogénétique : où en sommes nous?

Oncogénétique : où en sommes nous? Oncogénétique : où en sommes nous? Docteur Elisabeth LUPORSI Centre d Investigation Clinique de Cancérologie (CICC) CHU- CAV Vandoeuvre les Nancy Nancy 24 octobre 2009 Centre d investigation Clinique Pierre

Plus en détail

Incidence des cancers et polypes colorectaux dans le canton de Vaud, 1983-2007:

Incidence des cancers et polypes colorectaux dans le canton de Vaud, 1983-2007: Incidence des cancers et polypes colorectaux dans le canton de Vaud, 1983-2007: Tendances et déterminants Travail de Master 2009-10 Frédéric Bruchez Sous la direction du Dr PD MER Jean-Luc Bulliard Table

Plus en détail

COLOSCOPIE VIRTUELLE Expérience en pratique de ville. SFR Ile de France Octobre 2011 Dr. Kunstlinger Dr. Pariente

COLOSCOPIE VIRTUELLE Expérience en pratique de ville. SFR Ile de France Octobre 2011 Dr. Kunstlinger Dr. Pariente COLOSCOPIE VIRTUELLE Expérience en pratique de ville SFR Ile de France Octobre 2011 Dr. Kunstlinger Dr. Pariente Apprentissage Matériel et locaux adaptés Informations et ordonnances envoyées Indications

Plus en détail

D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2

D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2 D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2 Dr Carole CORSINI Département d oncogénétique CHRU Montpellier 24/09/15 Congrès ONCOLR Définition selon l OMS de la

Plus en détail

Chirurgie prophylactique des cancers avec prédisposition génétique

Chirurgie prophylactique des cancers avec prédisposition génétique traitements, soins et innovation AOût 2009 recommandations professionnelles Chirurgie prophylactique des cancers avec prédisposition génétique POLYPOSE ADÉNOMATEUSE FAMILIALE et polypose liée À myh COLLECTION

Plus en détail

Avertissements. Estimation nationale de l incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Partie 1 Tumeurs solides / p.

Avertissements. Estimation nationale de l incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Partie 1 Tumeurs solides / p. Avertissements 1/ La lecture du chapitre Matériel et méthode est indispensable à la compréhension et à l interprétation des données présentées dans cet ouvrage La première partie de ce rapport concerne

Plus en détail

Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées

Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées Jean-François Fléjou Service d Anatomie Pathologique Hôpital Saint-Antoine, AP-HP, UPMC - Paris 6, France Sommaire

Plus en détail

Cancérogenèse. 6,5%: les trois mutations 38,7% une seule de ces mutations 27,1% APC et P53 61,3% P53 (chrom17)

Cancérogenèse. 6,5%: les trois mutations 38,7% une seule de ces mutations 27,1% APC et P53 61,3% P53 (chrom17) CANCER COLO-RECTAL Second cancer le plus fréquent. Âge moyen 70 ans. Plus de 36 000 nouveaux cas par an 50-60% de survie à 5 ans. Au stade II: 34% de récurrences. La chimiothérapie est prescrite dans 90

Plus en détail

Aspects endoscopiques des polypes coliques

Aspects endoscopiques des polypes coliques Grande Ma)née de Forma)on Médicale Con)nue Déléga)on Régionale Ile de France de la Société Française de Radiologie «COLO SCAN» Aspects endoscopiques des polypes coliques Hôpital Cochin samedi 1 er octobre

Plus en détail

Thierry PONCHON. Quelles sont les indications des colorations en endoscopie? Colorations chimiques ou virtuelles

Thierry PONCHON. Quelles sont les indications des colorations en endoscopie? Colorations chimiques ou virtuelles Thierry PONCHON Quelles sont les indications des colorations en endoscopie? Colorations chimiques ou virtuelles Connaître les différentes colorations Connaître les indications et leur niveau de preuve

Plus en détail

MICI et cancers. Dr Sarah Leblanc Service de Gastroentérologie Hôpital Cochin

MICI et cancers. Dr Sarah Leblanc Service de Gastroentérologie Hôpital Cochin MICI et cancers Dr Sarah Leblanc Service de Gastroentérologie Hôpital Cochin Généralités Espérance de vie Non différente de celle de la population générale Un peu réduite dans la MC Incidence globale et

Plus en détail

Je veux savoir si je porte ce gène! Berne - SOS A. E. Murphy 24 mars 2011

Je veux savoir si je porte ce gène! Berne - SOS A. E. Murphy 24 mars 2011 Je veux savoir si je porte ce gène! Berne - SOS A. E. Murphy 24 mars 2011 Combien de personnes développent un cancer en Suisse par année? 35911 nouveaux cas par année Quatre personnes sur dix développent

Plus en détail

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Classification histologique- voies de cancérogénèse Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Cancers de l endomètre Epidémiologie Cancer gynécologique le plus

Plus en détail

DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES. Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille

DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES. Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille EPIDEMIOLOGIE 1 K chez la femme : 50000 nouveaux cas / an 1 femme sur 8 concernée! K sein = 30 % des K

Plus en détail

ETAT DES LIEUX EPIDEMIOLOGIQUE ETAT DES CONNAISSANCES

ETAT DES LIEUX EPIDEMIOLOGIQUE ETAT DES CONNAISSANCES ETAT DES LIEUX EPIDEMIOLOGIQUE SUR LES CANCERS DU SEIN, DE LA PROSTATE, DU COLON-RECTUM ET DE L UTERUS DANS LES ALPES-MARITIMES ET ETAT DES CONNAISSANCES SUR LE DEPISTAGE DE MASSE DE CES CANCERS EN FRANCE

Plus en détail

Génétique et Cancer. Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard. Rencontres 2009. Conférence du 16/11/2009

Génétique et Cancer. Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard. Rencontres 2009. Conférence du 16/11/2009 Génétique et Cancer Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard Rencontres 2009 Conférence du 16/11/2009 1 Plan Les gènes à l origine du cancer! Qu est-ce qu une prédisposition

Plus en détail

Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique

Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique Anne Fajac Service Histologie-Biologie Tumorale, Hôpital Tenon Prédisposition héréditaire au cancer Mutation constitutionnelle Cancer héréditaire

Plus en détail

ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE

ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE 16 RUE BONAPARTE 75272 PARIS CEDEX 06 TÉL : 01 42 34 57 70 FAX : 01 40 46 87 55 RAPPORT Au nom d un groupe de travail * émanant de la Commission I (Biologie) Dépistage organisé

Plus en détail

Prévention et dépistage du CCR. Eric VAILLANT

Prévention et dépistage du CCR. Eric VAILLANT Prévention et dépistage du CCR Eric VAILLANT Prévention et dépistage du CCR Un K fréquent, mortel, guérissable dépendant du stade de découverte Donc dépistage organisé Résultats mitigés : participation,

Plus en détail

ITEM 298 : Tumeurs du côlon et du rectum

ITEM 298 : Tumeurs du côlon et du rectum Questions ITEM 298 : Tumeurs du côlon et du rectum [2005 dossier 7 : syndrome occlusif cancer du côlon- métastases hépatiques - 2007 dossier 2 : anémie ferriprive - cancer du côlon] QCM 1 : Au niveau épidémiologique,

Plus en détail

Traitement du cancer colique gauche en occlusion. Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin

Traitement du cancer colique gauche en occlusion. Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin Traitement du cancer colique gauche en occlusion Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin Incidence 70 % des occlusions coliques sont d origine tumorale

Plus en détail

Polyposes gastro-intestinales chez l enfant

Polyposes gastro-intestinales chez l enfant Polyposes gastro-intestinales chez l enfant Polypose adénomateuse familiale Génétique: 5q21 Groden Cell 1991 Gène APC (adenomatous polyposis coli) Gène «suppresseur» de tumeur. 17 exons (8500 nucléotides)

Plus en détail

Item 148 : Tumeurs du côlon et du rectum

Item 148 : Tumeurs du côlon et du rectum Item 148 : Tumeurs du côlon et du rectum Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Tumeurs benignes du côlon et du rectum... 1 1. 1 Définition des polypes et polyposes...1

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal : Un geste simple peut vous sauver la vie

Dépistage du cancer colorectal : Un geste simple peut vous sauver la vie Dépistage du cancer colorectal : Un geste simple peut vous sauver la vie 2015 marque une véritable avancée dans le dépistage du cancer colorectal avec la mise à disposition, depuis le mois d avril, d un

Plus en détail

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Atelier MMR / RER 26/04/2014 Dr Virginie Bubien Dr Emmanuelle Barouk-Simonet Unité d oncogénétique - Département de Biopathologie - Institut

Plus en détail

Place de la Génétique en Médecine Générale

Place de la Génétique en Médecine Générale Place de la Génétique en Médecine Générale Principes et indications des examens en génétique médicale ECU-UCL 12.01.2008 Dr I.Maystadt Génétique : quelques petits rappels Cytogénétique tique 46 chromosomes

Plus en détail

Dépistage Cancer colorectal: FIT test ou recherche d ADN fécal? Emmanuel Patrice Valcin, R1 UMF CSL 29 Mai 2015

Dépistage Cancer colorectal: FIT test ou recherche d ADN fécal? Emmanuel Patrice Valcin, R1 UMF CSL 29 Mai 2015 Dépistage Cancer colorectal: FIT test ou recherche d ADN fécal? Emmanuel Patrice Valcin, R1 UMF CSL 29 Mai 2015 Introduction Cancer colorectal Très prévalent en Amérique du Nord. Cause importante de morbidité

Plus en détail

CANCERS HEREDITAIRES EN UROLOGIE DE L ADULTE O. CUSSENOT

CANCERS HEREDITAIRES EN UROLOGIE DE L ADULTE O. CUSSENOT CANCERS HEREDITAIRES EN UROLOGIE DE L ADULTE O. CUSSENOT 79 80 Progrès en Urologie (2002), 12, N 5, Supp.2 Cancers Hereditaires en Urologie de l Adulte O. CUSSENOT A. CANCERS DU REIN FAMILIAUX Les formes

Plus en détail

Synthèse de l expertise sur La polypose associée aux mutations bi-alléliques du gène MUTYH

Synthèse de l expertise sur La polypose associée aux mutations bi-alléliques du gène MUTYH Polypose-SYN-Mutation-Mutyh-CVT:4 pages 24/06/11 15:53 Page 1 Mesure 23 SOINS ET VIE DES MALADES JUIN 2011 Synthèse de l expertise sur La polypose associée aux mutations bi-alléliques du gène MUTYH COLLECTION

Plus en détail

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien Dr Dugast catherine cc Dépistage de masse K sein chez mère 60 ans, nulliparité? Antécédent de hodgkin à 15 ans???? Quel est mon

Plus en détail

LES FORMES FAMILIALES DU CANCER DU SEIN

LES FORMES FAMILIALES DU CANCER DU SEIN LES FORMES FAMILIALES DU CANCER DU SEIN CANCER ET GÉNÉTIQUE Différence entre le «prédestiné» et l «acquis» Un des deux modèles de réflexion (le plus facile pour le médecin rationaliste) CANCERS DU SEIN

Plus en détail

Dépistage et prévention du cancer colorectal

Dépistage et prévention du cancer colorectal Dépistage et prévention du cancer colorectal Actualisation du référentiel de pratiques de l'examen périodique de santé (EPS) Juin 2013 État des connaissances sur le cancer colorectal Données épidémiologiques,

Plus en détail

Diabète post-transplantation. Formation médicale continue 2012

Diabète post-transplantation. Formation médicale continue 2012 Diabète post-transplantation Formation médicale continue 2012 Evaluation pré-greffe Homme 59 ans GNC HD depuis 1 an T = 1,72m Poids = 87 Kg (IMC = 29) Pas d antécédent familiaux de diabète Pas d antécédent

Plus en détail

La génétique en cancérologie: une démarche progressive

La génétique en cancérologie: une démarche progressive La génétique en cancérologie: une démarche progressive UCP: A partir d observations cliniques et/ou biologiques (âge, ATCDs) émettre une hypothèse diagnostique poser l indication d une consultation d oncogénétique

Plus en détail

cancers du sein et de l ovairel

cancers du sein et de l ovairel Prédispositions héréditaires h aux cancers du sein et de l ovairel 1ère Journée Médicale Calédonienne E.Camus JUIN 2012 17q21 2cM BRCA1 King, 1990 BCLC, 1993 Skolnick, 1994 13q12 BRCA2 Stratton, 1994 Stratton,

Plus en détail

ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées

ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées Dr F. CARRE-PIGEON Groupe Courlancy Dr M. MOZELLE-NIVOIX Centre hospitalier

Plus en détail

CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements. FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11.

CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements. FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11. CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11.13 Épidémiologie (Etat des lieux, INCA 2013) Le cancer du sein fait partie

Plus en détail

Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER. Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan

Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER. Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan introduction Le myélome multiple est une affection hématologique caractérisée

Plus en détail

Vidéo capsule du grêle : modalités, indications, résultats. Séminaire DES du 24/11/2012 PERROD Guillaume

Vidéo capsule du grêle : modalités, indications, résultats. Séminaire DES du 24/11/2012 PERROD Guillaume Vidéo capsule du grêle : modalités, indications, résultats Séminaire DES du 24/11/2012 PERROD Guillaume Plan Modalités Indications / Résultats Saignement digestif Maladie de Crohn Tumeur du grêle Autres

Plus en détail

- Anamnèse familiale: hyperthyroïdie chez une sœur. Consulte pour une voussure cervicale

- Anamnèse familiale: hyperthyroïdie chez une sœur. Consulte pour une voussure cervicale Colloque de médecine de premier recours Dr Patrick MEYER Nodules Thyroïdiens 6 Février 2013 - Unité d Endocrinologie HUG, patrick.meyer@hcuge.ch - Centre de Médecine Interne et Spécialités, Clinique La

Plus en détail

Evaluation épidémiologique du programme de dépistage organisé du cancer colorectal en France

Evaluation épidémiologique du programme de dépistage organisé du cancer colorectal en France Maladies chroniques et traumatismes Evaluation épidémiologique du programme de dépistage organisé du cancer colorectal en France Première évaluation depuis la généralisation du programme pour 46 départements

Plus en détail

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES?

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? Chaque année, près de 49 000 cas de cancer du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie. Pourtant, détecté

Plus en détail

Visitez l intérieur de l intestin pour tout comprendre du cancer colorectal et le prévenir!

Visitez l intérieur de l intestin pour tout comprendre du cancer colorectal et le prévenir! DOSSIER DE PRESSE 2 Visitez l intérieur de l intestin pour tout comprendre du cancer colorectal et le prévenir! Le vendredi 10 avril 2015, de 10h à 18h, le Comité du Rhône de la Ligue contre le Cancer,

Plus en détail

Suivi du cancer colorectal

Suivi du cancer colorectal Suivi du cancer colorectal Dre. Caroline Racicot,MD,FRCSC Chirurgienne générale,chrdl Cancer du colon 4500 cas/année au québec 4 ieme cancer le plus fréquent 2ieme le plus mortel 61% survie à 5 ans Stade

Plus en détail

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 Cancer du sein 1 2 Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 1er cancer en fréquence et en mortalité de la femme 48.763 nouveaux cas 31,5 % des nouveaux cas de cancers de la femme 50 % des cancers

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

Endomicroscopie. Tamara Matysiak-Budnik. Hépato-Gastroentérologie & IMAD Hôtel Dieu, CHU de Nantes

Endomicroscopie. Tamara Matysiak-Budnik. Hépato-Gastroentérologie & IMAD Hôtel Dieu, CHU de Nantes Endomicroscopie confocale Tamara Matysiak-Budnik Hépato-Gastroentérologie & IMAD Hôtel Dieu, CHU de Nantes Plan Introduction Techniques d endomicroscopie confocale: - aspects techniques - performances

Plus en détail