DOCUMENT SOUMIS AU DROIT D'AUTEUR ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D'ARCHITECTURE DE MARSEILLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOCUMENT SOUMIS AU DROIT D'AUTEUR ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D'ARCHITECTURE DE MARSEILLE"

Transcription

1 Travail Personnel de Fin d Etudes, session de Décembre 2007 CRÉATION D UN CENTRE DENTAIRE ET OPTIQUE À MARSEILLE Présenté par : Noëlle ROSSI Directeur d étude : Jean-Baptiste LECCIA ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE MARSEILLE Session de Décembre , avenue de Luminy - case Marseille Cedex 9 - Tél Télécopie

2 CREATION D'UN CENTRE DENTAIRE ET OPTIQUE A MARSEILLE TRAVAIL PERSONNEL DE FIN D ÉTUDES Présenté par : Noëlle ROSSI COMPOSITION DU JURY : DIRECTEUR D ÉTUDE Jean-Baptiste LECCIA Docteur en aménagement DES droit public Diplômé de sciences politiques Licence d'histoire. Enseignant à l E.N.S.A-Marseille. ENSEIGNANT E.N.S.A.M Carlos PIZARRO Architecte D.P.L.G. Docteur en aménagement urbain Enseignant à l E.N.S.A-Marseille. ENSEIGNANT EXTÉRIEUR Jean-Louis ROUX Architecte D.P.L.G Enseignant à l'ecole Nationale Supérieure d'architecture de Montpellier. ENSEIGNANT E.N.S.A.M René PASQUALI Architecte D.P.L.G. Maîtrise de droit public. Enseignant à l E.N.S.A-Marseille. PERSONNALITÉ COMPÉTENTE Frédéric NAVARRO Diplômé des Beaux-Arts de Marseille Responsable de la gestion du Patrimoine au sein du Grand Conseil de la Mutualité.

3 INTRODUCTION Qui? Quoi? Où? 1 CONTEXTE ENVIRONNEMENTAL 1.1 Situation géographique. 1.2 Morphologie et caractéristiques du terrain Parcelle Limites Niveaux Existant Bâti Végétation Distribution/Accès 1.3 Prescriptions liées au site La zone Surfaces et forme des terrains Implantations par rapport aux voies Implantation des constructions par rapport aux limites séparatives Implantation des constructions les unes par rapport aux autres sur une même propriété Emprise au sol Hauteur Aspect extérieur Obligation de réaliser des aires de stationnement Obligation de réaliser des espaces verts Coefficient d occupation des sols SOMMAIRE

4 2 CONTEXTE LIE AU PROGRAMME D'UN POINT DE VUE GENERAL Les ERP et l'accessibilité handicapée 2.1 Circulations horizontales 2.2 Circulations verticales Ascenseur Escaliers 2.3 Places de stationnement 2.4 Équipement 3 CONTEXTE LIE AU PROGRAMME D'UN POINT DE VUE SPECIFIQUE 3.1 Le Centre Optique ( MUTOPTIC) Organisation spatiale La charte 3.2 Le Centre Dentaire et d'orthodontie 4 CONCLUSION 5 PROJET Proposition N 1 Proposition N 2 Proposition N 3 Proposition N 4 6 BIBLIOGRAPHIE

5 «Pour l Architecte, la page blanche de l écrivain n existe pas. Notre tâche consiste à mettre en relation des solutions partielles, qui à contraintes multiples. Que ce soit la nature du sol, l environnement, client.» Propos de Philippe Robert, architecte, tiré du livre «Transcriptions d Architectures» de Philippe Robert & Christine Desmoulins, Ed : ADPF Paris Voici en quelques mots résumés, la profession d architecte telle que je la conçois. Et c est dans ce contexte précis que je souhaite traiter ce sujet de diplôme : un cas concret, tel qu on peut le rencontrer lors de son activité professionnelle. Ce projet débute d ailleurs, au sein de l Agence d Architecture dans laquelle je travaille depuis 3 ans. Il représente un projet réel auquel j ai été confrontée. QUI? Suite à de multiples collaborations entre notre agence et leurs différents organismes, les Mutuelles de Provence nous contactent pour la réalisation d un nouveau projet de construction à Marseille, sur leur site Bonneveine. Les Mutuelles de Provence sont le fruit du regroupement d une cinquantaine de mutuelles implantées dans les Bouches-du-Rhône. Qu elles soient dans une commune, une entreprise ou qu elles couvrent certaines professions, ces mutuelles partagent toutes les mêmes valeurs, mènent la même politique sanitaire et sociale. Elles sont regroupées inter régionalement dans une union appelée : Mutuelles de France Méditerranée. Ces dernières appartiennent à une fédération nationale «Les Mutuelles de France» qui depuis Janvier 2002 a adhéré à la Fédération nationale de la «Mutualité Française». Son offre sanitaire comprend des centres médicaux mêlant généralistes et spécialistes, des cliniques, des pharmacies et des opticiens. OU? La clinique mutualiste de Bonneveine fait partie des quelques 2000 établissements de santé disséminés sur le territoire français. Elle propose à l heure actuelle une offre sanitaire des plus complètes : - 4 salles d opérations - 1 salle d endoscopie - 2 salles de soins externes et de petite chirurgie - 1 salle de réveil - un ensemble de disciplines: chirurgie générale, ORL, ophtalmologie, gynécologie, stomatologie, urologie, centre de kinésithérapie - 1 laboratoire d analyses médicales

6 QUOI? souhaitent à présent implanter sur ce même site, un centre dentaire et optique. Celui ci devra s inscrire dans un bâtiment d environ 250 m². (Sujet d étude de mon TPFE). souhaite développer et mettre en application. Trois paramètres fondamentaux, indissociables de la conception du projet architectural, viendront étayer cette analyse. - Le contexte environnemental : il consiste en une situation l étude des prescriptions d urbanisme qui y sont rattachées. Par recoupement, cette double interprétation me permettra de dégager les points essentiels qui guideront mon projet, et le rendront adapté à son cadre et sa situation. - Le contexte lié au programme d un point de vue général. Chaque projet du fait de sa destination engendre ses propres contraintes. En l occurrence nous sommes ici en présence d un bâtiment destiné à recevoir du public et en tant que tel soumis à un certain type de réglementation, qui n est pas sans effet pour une bonne maîtrise du projet. Seront traitées dans cette partie les paramètres propres au projet, s agissant d un espace commercial et d un espace de santé. L ensemble de ces données complètent les outils nécessaires à la conception de ce projet.

7 1. CONTEXTE ENVIRONNEMENTAL 1.1 Situation géographique. Le site du projet se situe en plein cœur du 8ème arrondissement de Marseille. Depuis une vingtaine d années, cet arrondissement périphérique se caractérise par un fort développement urbain. Les efforts ce sont principalement traduit par l implantation de nombreux locaux du secteur tertiaires, en parallèle de la création d une vaste ZAC. S ensuivit alors une grande campagne de construction de logement collectifs qui se poursuit encore à l heure actuelle et qui achève la transformation radicale du paysage urbain dans ce secteur de Marseille. 1.2 Morphologie et caractéristiques du terrain. Dans un premier temps, une étude du site permettant d analyser les premières contraintes à respecter dans l élaboration d un projet futur.

8 1.2.1 Parcelle 328 m². On peut considérer une telle surface comme un avantage non négligeable au vue de la situation foncière ayant cours à Marseille Limites l habitation. Elle dispose également des quelques équipements publics de proximité tels que les écoles maternelles/primaires, stades, parcs et des petits commerces de quartier qui participe à son bon fonctionnement. On y retrouve différentes morphologies d habitation. Au Nord deux types de parcellaires se côtoient : - Une petite zone de pavillonnaire, caractérisée par un découpage rectangulaire régulier. Chaque parcelle présente un petit côté sur rue où sont implantés les pavillons, puis s étire en une longue et étroite bande de végétation. - Un grand ensemble d immeuble collectif «La Cité Borély» constitué de 11 bâtiments datant des années 70/80, comportant 4 niveaux.

9 A l Est, deux autres programmes d immeubles collectifs bordent le terrain : «Les résidences de Pomègues» et «Les résidences du Riou». Il s agit d une succession de petits logements collectifs de bons standings comportant au maximum 4 niveaux. A l Ouest, c est le Boulevard des Joncs puis le Boulevard du Sablier, auquel il vient se raccorder, qui délimitent la parcelle. Au Sud la parcelle est bordée par le Boulevard Baptistin Cayol. Cet axe secondaire, dessert principalement les deux résidences «Pomègues» et «Riou», citées ci-dessus. escamoter l angle du terrain. On y retrouve un imposant et austère bâtiment totalement muré. Sa réhabilitation prévue courant 2008 prévoit l implantation de 9 logements. Résidences du Riou - Cliché de l auteur Résidences du Riou II - Cliché de l auteur Résidences de Pomègues - Cliché de l auteur

10 Niveaux Outre sa morphologie, le terrain présente une topographie particulière. Dans l axe Ouest/Est, le terrain amorce une pente assez franche, qui s exprime par une différence de 6m50 entre l entrée de la parcelle et le fond mitoyen de la «cité Borély». Du Nord au Sud, sur la partie en pointe de la parcelle, le niveau de la chaussée est identique au niveau du sol. Puis le terrain se développe en pente douce vers le Sud, le long du Boulevard du Sablier puis du Boulevard des Joncs. Cette déclivité constante a pour conséquence la concentration des bâtiments existants dans la partie haute du terrain, favorisés par un accès plus «aisée» depuis la rue. A la jonction des deux boulevards on compte alors jusqu à 2m50 de dénivelé par rapport aux voies Existant Bâti Nous voilà donc en présence d une assiette foncière bien délimitée, il convient à présent d en étudier son contenu. De multiples bâtiments sont d ores et déjà implantés sur la parcelle. Plan de localisation des bâtiments existants

11 Directement situé en entrée de la parcelle, se situe «La maison du Gardien». Cette petite bâtisse qui a conservé son nom d origine, On trouve ensuite le bâtiment principal et, de par sa vocation le plus imposant, la Clinique. Sa forme tentaculaire actuelle, laisse deviner les multiples opérations d extensions et de ré-haussement compose dans l ensemble, d un rez-de-chaussée augmenté de 3 niveaux. Divers locaux nécessaires à son bon fonctionnement, tels que les locaux techniques, les cuisines et ses annexes, ou obsolètes, tels que l ancien laboratoire la buanderie désaffectée ou l ancienne volière et le clapier, sont disséminés à proximité de la clinique. En 1993, implanté de manière totalement indépendante, a été crée un nouveau laboratoire. Ce dernier trouve sa place en vis à vis de la clinique, dans la partie limitrophe des «résidences du Riou». Les zones de stationnement se situent en liaison immédiate avec la Clinique. Complété par un vaste parking en jonction de l accès secondaire depuis le Boulevard Baptistin Cayol et l établissement. L ensemble du bâti se concentrant essentiellement dans la moitié supérieure de la parcelle, l autre moitié se présente comme un vaste parc gazonné, que seule une allée d arbre, bordant un chemin d accès secondaire depuis le Boulevard Baptistin Cayol, vient rythmer. La Maison du Gardien - Cliché de l auteur La clinique - Cliché de l auteur

12 La buanderie désaffectée - Cliché de l auteur Le laboratoire - Cliché de l auteur La volière à la pointe de la parcelle - Cliché de l auteur La morgue - Cliché de l auteur

13 Végétation La végétation constituée principalement de pins, de micocouliers et de quelques acacias assurent la fonction de barrière visuelle en limite de parcelle, lorsqu elle est mitoyenne du résidentiel. Elle permet également de délimiter franchement par un alignement d arbres, les espaces gazonnées des espaces goudronnés, autrement dit, les zones de circulations automobiles de celles réservées aux piétons. Plan Masse - Répartition de la végatation Distributions/Accès L accès au site par le public s effectue selon deux axes distincts: Le Boulevard du Sablier et son prolongement le Boulevard des Joncs d une part, et le Boulevard Baptistin Cayol d autre part. - Le Boulevard du Sablier se présente comme l axe majeur à l échelle de la zone. Il permet de relier le secteur, au Nord vers le littoral et la ZAC de Bonneveine et au Sud vers l Avenue Zenatti. - Le Boulevard Baptistin Cayol, perpendiculaire au premier, assure la liaison entre le Boulevard des Joncs et l Avenue de Hambourg en plein cœur de la ZAC de Bonneveine. Il dessert principalement les différentes résidences situées de part et d autres. Plan Masse - Distribution/Accès

14 1.3 Prescriptions liées au site. Lors de l élaboration de tout projet, l architecte dispose, de manière programme», une enveloppe budgétaire. En accord avec le Maître contraintes de base du projet. Mais il existe un paramètre non-négociable, inhérent à tout projet de construction : le Plan d Occupation des Sols. Il se compose de quatre documents : - Le rapport de présentation : qui établit un état des lieux, retenues. dans les diverses zones du territoire. - Les planches graphiques : qui portent les informations de limites de zonage, les réservations destinées aux équipements publics, la localisation des espaces boisés classés et les servitudes d urbanisme. - Les annexes : qui contiennent les documents écrits et graphiques, tels que la liste des emplacements réservés pour les équipements publics, la liste des servitudes d utilité publiques affectant l utilisation des sols ou encore l annexe sanitaire. Le POS en vigueur à Marseille consiste en un POS révisé datant de Décembre Dans ce chapitre je tacherais donc de «décoder» chaque prescription liée au site de ce projet, et qui déjà, me permettrons de cerner les contours du possible dans l élaboration du projet.

15 1.3.1 La Zone (planche et légende) La lecture de la première planche graphique nous apporte deux types d informations. - Dans un premier temps elle nous renseigne sur le type de zone dans lequel s inscrit le site du projet : la zone UC Il s agit d une zone périphérique d extension urbaine, dont le libellé précise : Urbanisation discontinue à dominante d immeubles collectifs. Toutefois si l on observe à plus grande échelle les alentours, on Uav : centre ville et noyau villageois UD : Urbanisation de périphérie de transition, sous forme dominante de maison de ville. Ces observations sont à rapprocher de celles effectuées plus haut, au sujet du type d habitation présent aux abords de la parcelle. - Dans un deuxième temps elle fait référence aux différentes prescriptions édictées par le POS, et dont la légende est annexé au document. Elle mentionne, par exemple, les zones sujettes à des risques d inondation, des mouvements de terrains ou d incendie. Mais également d un point de vue architectural, elle permet de localiser les éléments de patrimoine remarquable, autour desquels les constructions ou aménagements futurs s effectuent dans un cadre plus restrictif. Extrait du POS

16 Concernant la parcelle qui m intéresse deux éléments sont à retenir : - une partie du terrain, à la jonction du Boulevard des Joncs et du Boulevard du Sablier, comporte un emplacement réservé pour voie à créer ou élargir. - une importante zone située au Nord-Est de la parcelle est totalement inconstructible car mentionnée comme zone inondable Surfaces et forme des terrains La surface et la forme du terrain ne sont pas réglementées. Ce qui construire sur celle-ci Implantations par rapport aux voies emprises et des trouées prévues pour les voies, ainsi que des marges de reculement, lorsqu elles sont indiquées sur les documents graphiques. sont distantes d au moins 8 mètres de l axe des voies ouvertes à la circulation automobile et 4 mètres des alignements Implantation des constructions par rapport aux limites séparatives La distance mesurée horizontalement de tout point d une construction au point le plus proche des limites séparatives de la propriété est au moins égale à la différence d altitude entre ces deux points diminuée de 3 mètres (L= H-3), sans être inférieure à 3 mètres. Plan Masse - Implantations par rapport aux voies Plan Masse - Implantations par rapport aux limites séparatives

17 1.3.5 Implantation des constructions les unes par rapport aux autres sur une même propriété Les constructions sont implantées de telle manière que les baies éclairant les pièces principales affectées à l habitat ne soient masquées par aucun écran ou partie d une autre construction qui en tout point de l appui de ces baies vu sous un angle de plus de 45 au dessus du plan horizontal et ne le soit pas dans au moins un champ de 90 pris dans l axe des baies Emprise au sol L emprise au sol n est pas réglementée. La future construction n est soumise à aucune zone d implantation sur la parcelle Hauteur En zone UC, la hauteur des constructions ne peut excéder 16 mètres. Le faîtage de la toiture ne peut excéder la hauteur précédemment Aspect extérieur harmonie avec les composantes bâties ou non du site, ou dans la perspective de sa valorisation. - Les murs pignons et retours de façade sont traités en harmonie avec les autres façades. - Hors les toitures-terrasses, la couverture des constructions est réalisée selon une pente maximum de 40 %. - Les devantures commerciales sont traitées de façon cohérente avec la trame architecturale et les composantes (modénatures, matériaux, coloris ) de l immeuble dans lequel elles sont inscrites et qu elles contribuent à mettre en valeur Obligation de réaliser des aires de stationnement. Le stationnement des véhicules correspondant aux fonctions des constructions est assuré hors des voies publiques. Pour les constructions à vocations d activités - hôtelières ou de santé, 1 place de stationnement par tranche entamée de 40 m² de surface de plancher hors œuvre nette - de commerce, aucune place de stationnement pour les surfaces commerciales inférieures à 200 m² de surface de plancher hors œuvre nette. A partir de ce seuil, - 1 place de stationnement par tranche entamée de 40 m² supplémentaire de surface de plancher hors œuvre nette, pour les surfaces commerciales inférieures à 1500 m². Plan Masse - Parking

18 Obligation de réaliser des espaces verts. 30 % au mois de la surface du terrain d assiette, déduction faite des cessions gratuites, sont plantés d arbres en pleine terre. Soit pour cette parcelle, l obligation de conserver un minimum de m² d espaces verts. Il est limité à 0,70 en UC Toutefois les planchers à vocation d activité ne sont comptés que pour 2/3 de leur surface dans le calcul du COS. La surface hors œuvre nette totale de l ensemble des constructions sur la parcelle ne doit pas excéder m². POINT DE VUE GENERAL Il s agit ici de mettre en avant les principaux éléments à prendre en compte lors de la conception et directement issus de la destination du projet. Soucieuse de favoriser l intégration des personnes handicapées à la vie sociale, la loi handicap du 11 Février 2005 pose le principe d une accessibilité généralisée. Outre les transports et le logement, l accessibilité concerne également les établissements recevant du public. La loi handicap prévoit que les établissements recevant du public puisse y accéder, y circuler et y recevoir les informations qui y sont diffusées dans les espaces ouverts au public. L accès et l accueil doivent être possibles pour toutes les catégories de personnes handicapées dans les établissements neufs recevant du public. Le recours aux nouvelles technologies de la communication et à une signalétique adaptée peut être utilisé pour faciliter l accessibilité. lors de toutes nouvelles constructions.

19 2.1 Circulations Horizontales - Le cheminement praticable doit être le cheminement usuel ou l un des cheminements usuels. Il doit conduire le plus directement possible et sans discontinuité, de la limite du permis de construire ou de la zone de travaux jusqu aux espaces ou installations ouvertes au public. - Les sols doivent être non meubles, non glissants et sans obstacles à la roue. ressaut. Si une pente est inévitable on admet les valeurs du dessin ci-contre. Toute dénivellation doit être franchie par un plan incliné s il n y a pas d ascenseur. - Des paliers de repos de longueur minimale 1m40, horizontaux, hors débattement des portes sont nécessaires tous les 10 m dans les rampes entre 4% et 5%, en haut et en bas de chaque plan incliné devant toutes les portes et à l intérieur de chaque sas. - Les ressauts sont arrondis ou chanfreinés. Entre deux ressauts la distance minimale est de 2m50. Les pentes comportant des ressauts successifs, dites «pas d âne» sont interdites. inférieur à 2%. La largeur minimale des cheminements est de 1m40 (de 1m20 s il n y a pas de mur de part et d autre).

20 - Il faut porter attention aux grilles, fentes et trous qui sont des obstacles aux roues ou aux cannes. - Les aveugles qui se déplacent doivent pouvoir détecter avec leur canne les différents obstacles, ces derniers seront de couleur contrastée par rapport à l environnement immédiat pour les malvoyants. - La largeur minimale des portes dépend directement du nombre d occupant ou de la surface du local. Pour un local de moins de 100 personnes la largeurs de la portes et superieure ou égale à 90 cm avec un passage utile superieur ou égal à 83 cm.

21 2.2 Circulations Verticales Ascenseur - Un ascenseur praticable est obligatoire si : L établissement peut recevoir 50 personnes en étage ou en soussol. L établissement reçoit moins de 50 personnes lorsque les prestations ne peuvent être offertes au rez-de-chaussée ou au niveau d accès. L ascenseur est praticable si ses caractéristiques permettent son utilisation par une personne en fauteuil roulant. - Les portes coulissantes sont obligatoires. - Les commandes sont à une hauteur maximale de 1m30 et la précision d arrêt est de 2 cm au maximum. - Si l ascenseur possède plusieurs faces de services, les dimensions minimales de 1m (parallèlement à la porte) x 1m30 sont obligatoires face à chacune des portes Escaliers - Les escaliers doivent être utilisables par des personnes à sont doublés par un ascenseur). - La largeur minimale est de 1m20 s il ne comporte aucun mur, de 1m30 s il comporte un mur d un seul coté et de 1m40 s il est entre deux murs.

22 - La hauteur maximale des marches est de 16 cm et la largeur minimale du giron est de 28 cm. - Les nez de marches doivent être bien visibles. - Les escaliers franchissant un dénivelé de plus de trois marches, intérieur ou extérieur, doivent comporter des mains courantes préhensibles de part et d autres. - La main courante dépasse les premières et dernières marches de chaque volée. - Intérieur ou extérieur, tout escalier non doublé par un ascenseur doit être doublé par une rampe. 2.3 Places de stationnement - Les places de stationnement intérieures ou extérieures doivent être accessibles aux personnes circulant en fauteuil rouant dans les installations recevant du public. - Un emplacement doit être adapté par tranche de 50 places pour les parcs jusqu à 500 places. - La bande d accès latérale doit avoir une longueur de 80 cm sans que la largeur totale de l emplacement soit inférieure à 3m30.

23 2.4 Équipement Sanitaires (WC et lavabo) - Chaque niveau accessible, lorsque des WC sont prévus pour le public, doit comporter au moins un WC aménagé pour les personnes en fauteuil roulant. - Les WC aménagés doivent être installés au même emplacement que les autres cabinets d aisances lorsque ceux-ci sont regroupés. - L espace d accès latéral à la cuvette, hors débattement de porte et hors tout obstacle a pour dimensions minimales 1m30 x 0m80. - La hauteur de la cuvette, lunette abattante éventuelle comprise, doit se situer entre 0m46 et 0m50, la barre d appui doit comporter une partie horizontale, situé entre 0m70 et 0m8 de hauteur. - La commande de chasse d eau doit être accessible et facile à manœuvrer par une personne ayant des problèmes de préhension. - Un lavabo au moins par groupe de lavabos doit être accessible ainsi que les divers aménagements tels que miroir, sèches-mains, distributeur de savon,

24 Table, banque, guichet - La hauteur d au moins un des guichets, tablettes etc., lorsqu ils existent, doit être accessible aux personnes à mobilité réduite (passage des bras et genoux) - Un emplacement aux dimensions minimales de 1m30 x 0m80 est prévu devant ou à côté de chaque table, guichet, accessible.

25 POINT DE VUE SPECIFIQUE 3.1 Le centre Optique (MUTOPTIC) Fort de ses 111 enseignes à travers le territoire, dont 11 dans les les Mutuelles de France décide de lancer la construction de leur 4ème magasin sur Marseille. Répartition des magasins MUTOPTIC dans les Bouches-du-Rhône Répartition des 3 magasins MUTOPTIC existants et de celui en projet, à Marseille

26 Comme tout grand groupe, les centres optiques mutualistes, désignés sous l enseigne MUTOPTIC répondent à un cahier des charges très précis, tant dans son organisation spatiale que dans sa communication visuelle qui à fait l objet d une charte Organisation spatiale les caractéristiques d un lieu de vente et d un espace mutualistes dédiés à la santé et au bien-être. Lorsque le client entre dans le magasin, il est guidé vers une zone centrale porteuse d informations relatives au métier de l optique et porte-parole des actions et services des Mutuelles de France. (enfant, contactologie, basse vision ) En lien direct ou inclus à l espace de vente s intègre l atelier, où sont effectués instantanément ou non les petites réparations et les différents travaux d adaptation des verres aux montures. où l opticien dispose de tous les outils nécessaire à chaque client, se présente comme un espace indépendant, totalement clos et facilement accessible depuis la surface de vente. S ajoutent également selon les besoins, un bureau opticien, un espace de stockage, un local personnel, et selon les spécialités: une salle d examen audio, un espace mutuelle, etc L ergonomie de travail, l agencement des produits, la gestion de l information concourent à un objectif commun: offrir un cadre et un univers de travail optimum pour les opticiens mutualistes, et pour le client potentiel un vaste choix et une multitude de services réunis dans un même lieu. Principe d organisation spatiale du MUTOPTIC

27 3.1.2 La charte Elle représente l identité visuelle de l enseigne MUTOPTIC. les codes graphiques de la marque. Depuis l extérieur, elle gère la morphologie (formes, couleurs, dimensions) des différents supports présents en façades: enseigne bandeau, bloc-marque, enseigne-drapeau, totem d entrée, et leur différent principe d installation, selon qu il s agisse d une création ou d une réhabilitation. À l intérieur, outre une ligne de mobilier fonctionnel et esthétique, selon chaque univers.

28 Extrait de la charte graphique - Source Carré Noir

29 Atelier Espace enfants Table de vente Mobilier central Mobilier de sélection Mobilier d'attente Tid'jou MURAL ENFANTS MURAL HOMME MURAL FEMME ATTENTE Entrée MURAL CONTACTOLOGIE MURAL SOLAIRE Mise en application du concept : 67 site de Maubeuge - plan de principe MURAL JUNIOR Extrait de la charte graphique - Source Carré Noir Contactologie Caisse Mural de présentation lunettes Mural Solaire Mobilier vitrine Charte architecturale. septembre 2004

30 Dès le début du projet, l idée que souhaite développer le Maître d Ouvrage réside dans la création d un pôle dentaire réunissant dans un seul et même lieu deux disciplines: - la chirurgie dentaire - l orthodontie. L organisation spatiale de ces deux lieux est assez similaire et se présente comme telle. Principe d organisation spatiale du centre dentaire

31 4. CONCLUSION Après l analyse et la mise en relation de tous les paramètres évoqués tout au long des deux précédents chapitres, différentes propositions d implantation ont été suggérées. Sous forme de simulations succinctes, chacune a été présentée lors d une commission informelle au Maître d Ouvrage. Voici ce qu il en est ressorti. Proposition N 1: Réhabilitation et extension de la Maison du Gardien. Les plus: Possibilité d exploiter un bâtiment existant En prise directe avec la rue et proche de la clinique. Les moins: Promiscuité trop forte avec l accès principal à la clinique impossibilité d élargir cet accès dans le futur. Travaux lourds à prévoir pour une récupération de surface trop peu Proposition N 2: Extension de la partie Est de la clinique vers le fond de parcelle. Les plus: Fait partie intégrante de la clinique Possibilité d extension future, par tranches successives selon l accroissement de l activité. Les moins: Manque de visibilité du Mutoptic depuis la voie. Proposition N 1 Proposition N 2

32 Proposition N 3: Création d un bâtiment dans la pointe Nord de la parcelle. Les plus: En prise directe avec la rue. Terrain plat. Les moins: Après discussions avec le Maître d Ouvrage, cet emplacement a été écarté. Par ses nombreux atouts, il a semblé plus judicieux de conserver cette partie de terrain en vue de le vendre, si des contingences économiques obligeaient les Mutuelles à trouver rapidement des fonds. Proposition N 4: Création d un bâtiment sur deux niveaux à la jonction du Boulevard des Joncs et du Boulevard du Sablier. Les plus: En prise directe avec la rue. Terrain plat, en fort décaissé par rapport à la voie, permettant deux accès distincts depuis le jardin et depuis la chaussée. C est l implantation retenue par le Maître d Ouvrage. Proposition N 3 Proposition N 4

33 Plan Masse d implantation des 4 propositions

34 5. PROJET En accord avec le Maitre d Ouvrage, une programmation précise Le Centre Optique : environ 120 m² - Un espace commercial. Dévolu à la vente, à l exposition des montures et à l accueil du public, c est le lieu le plus important en termes de surface, autour duquel s articule l ensemble des espaces connexes. - L atelier. C est un espace ouvert, intégré à l espace de vente, mais accessible uniquement au personnel de l enseigne. - La salle de contactologie. Elle tient lieu de salle d examen. une relation plus personnalisé avec le client. - La salle basse vision. C est également une salle d examen à la basse vision. - La salle d examen audioprothèse et sa salle d attente. - Un local de stockage montures. - Sanitaires. Le Centre Dentaire: environ 120 m². Divisé en deux structures distinctes, disposant chacune de son propre accès. Le pool dentaire classique - Un espace d accueil avec salle d attente. - Un local de stockage administratif attenant à l accueil. - 3 cabinets de soins généraux. - Une salle de stérilisation - Un local déchet - Un local personnel - Un vestiaire personnel - Un déshabilloir - Un WC personnel - Un WC handicapé accessible au public Le pool orthodontie - Un espace accueil avec salle d attente - 5/6 sièges de consultation - Un local de stérilisation - Un local personnel - Un vestiaire personnel - Un WC personnel - Un WC handicapé accessible au public

Normes techniques d'accessibilité

Normes techniques d'accessibilité Normes techniques d'accessibilité Informations tirées du site de la CRIPH (Cellule de Recrutement et d Insertion des Personnes Handicapées) La notion d accessibilité intègre plusieurs composantes : l accès

Plus en détail

ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES

ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES Textes de référence : Champ d application : Code de la Construction et de

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE COMPLETANT LES DISPOSITIONS GENERALES

FICHE TECHNIQUE COMPLETANT LES DISPOSITIONS GENERALES FICHE TECHNIQUE COMPLETANT LES DISPOSITIONS GENERALES MOBILITE REDUITE I - ACCEDER - CHEMINER II - UTILISER LES EQUIPEMENTS III - SALLE DE REUNION, AMPHITHEATRE, ESPACE SOCIAL DE RESTAURATION. IV - INSTALLATIONS

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

Guide de l Accessibilité des ERP

Guide de l Accessibilité des ERP Guide de l Accessibilité des ERP Comment rendre votre établissement accessible aux handicapés et assurer la continuité de votre accueil du public pendant les travaux de mise aux normes. Sommaire 1. Introduction

Plus en détail

COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou

COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou AMENAGEMENT D UN GITE RURAL Rue des Tilleuls 28480 Saint-Denis-d Authou DOSSIER DE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE MAÎTRISE

Plus en détail

Accessibilité des ERP existants

Accessibilité des ERP existants CONSEIL D ARCHITECTURE D URBANISME ET DE L ENVIRONNEMENT DU TARN Accessibilité des ERP existants 27 janvier 2015 www.caue-mp.fr 188, rue de Jarlard 81000 ALBI - Tél : 05 63 60 16 70 - Fax : 05 63 60 16

Plus en détail

Rappel des principaux éléments de la réglementation valable pour tous les commerces. Accessibilité des établissements recevant du public

Rappel des principaux éléments de la réglementation valable pour tous les commerces. Accessibilité des établissements recevant du public Rappel des principaux éléments de la réglementation valable pour tous les commerces Les handicapés doivent circuler, accéder et utiliser les établissements recevant du public au même titre que chaque citoyen.

Plus en détail

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public NOM équipement Notice accessibilité pour les établissements recevant du public Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005 Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1er Règles en vigueur considérées

Plus en détail

Accessibilité locaux existants ERP 5ème catégorie

Accessibilité locaux existants ERP 5ème catégorie Auto-évaluation(1) Accessibilité locaux existants ERP 5 ème catégorie (Est considéré comme Etablissement Recevant du Public de 5 ème catégorie tout magasin de vente dans lequel l effectif du public admis

Plus en détail

COMMERCES. Auto-évaluation accessibilité ERP existants 5 ème catégorie

COMMERCES. Auto-évaluation accessibilité ERP existants 5 ème catégorie Auto-évaluation(1) Accessibilité locaux existants ERP 5 ème catégorie (Est considéré comme Etablissement Recevant du Public de 5 ème catégorie tout magasin de vente dans lequel l effectif du public admis

Plus en détail

Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1

Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1 Accessibilité > voirie et espaces publics Réglementation et mise en oeuvre Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1 Les références réglementaires Le cadre législatif Loi n 2005-102 du 11 février

Plus en détail

Sur une aire de stationnement, accessible par tranche de 50 places.

Sur une aire de stationnement, accessible par tranche de 50 places. Handicap : Les normes d'accessibilité La loi du 11 février 2005 est l'une des principales lois sur les droits des personnes handicapées, depuis la loi de 1975. Elle réaffirme que les locaux d habitation,

Plus en détail

F3. NORMES TECHNIQUES RELATIVES A L ACCESSIBILITE AU CABINET MEDICAL

F3. NORMES TECHNIQUES RELATIVES A L ACCESSIBILITE AU CABINET MEDICAL Le pour les I - Les cheminements extérieurs Article 2 «[ ] Lorsqu une dénivellation ne peut être évitée, un plan incliné de pente inférieure ou égale à 5 % doit être aménagé afin de la franchir. Les valeurs

Plus en détail

D E L I B E R A T I O N

D E L I B E R A T I O N REPUBLIQUE FRANCAISE TERRITOIRE DE LA NOUVELLE CALEDONIE PROVINCE SUD ASSEMBLEE PROVINCE AMPLIATIONS Com. Del. Sud... 2 Congrès... 1 N 13 91/APS APS... 32 SGPS... 4 du 14 mars 1991 SAPS... 4 Payeur sud...

Plus en détail

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Points examinés R = 1. Généralités L opération de construction entre dans la définition des bâtiments d habitation collectifs ("oui" aux 2 critères

Plus en détail

CADRE BATI : ERP NEUFS ET EXISTANTS

CADRE BATI : ERP NEUFS ET EXISTANTS 3ème RENCONTRE TECHNIQUE DE L'ACCESSIBILITE CADRE BATI : ERP NEUFS ET EXISTANTS Patricia QUOY et Carole ROUGEOLLÉ DDT 91 - STANE 29/06/12 CADRE REGLEMENTAIRE Définition d'un ERP (R.123-2 du CCH) = lieu

Plus en détail

HUMAIN SIMPLE LYON. ACCeSSIBLE FACILE. aménager A TOUS ACCUEILLANT. www.lyon.fr. Janvier 2009. Les clés de la réglementation

HUMAIN SIMPLE LYON. ACCeSSIBLE FACILE. aménager A TOUS ACCUEILLANT. www.lyon.fr. Janvier 2009. Les clés de la réglementation Janvier 2009 SIMPLE HUMAIN aménager ACCUEILLANT LYON FACILE A TOUS ACCeSSIBLE DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ACCESSIBILITE LOGEMENT COLLECTIF Les clés de la réglementation www.lyon.fr Nos enjeux

Plus en détail

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2B RENDRE MON RESTAURANT ACCESSIBLE

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2B RENDRE MON RESTAURANT ACCESSIBLE KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2B RENDRE MON RESTAURANT ACCESSIBLE RAPPEL : Pour les ERP classés 1, 2, 3, 4e catégorie

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE L ÉQUIPEMENT, DU TOURISME ET DE LA MER Arrêté du 15 janvier 2007 portant application du décret n o 2006-1658 du 21 décembre 2006

Plus en détail

Le stationnement Le cheminement extérieur L entrée du bâtiment Le cheminement intérieur Les sanitaires. à faire. à ne pas faire

Le stationnement Le cheminement extérieur L entrée du bâtiment Le cheminement intérieur Les sanitaires. à faire. à ne pas faire É D I T O «En juin 00, dans le cadre de sa Charte de Développement Durable, le Pays Yon et Vie s est donné pour ambition d offrir à ses habitants des services adaptés et accessibles à tous. Certains publics

Plus en détail

accessibilité des maisons individuelles neuves

accessibilité des maisons individuelles neuves accessibilité des maisons individuelles neuves Conseil d Architecture, d urbanisme et de l environnement du Gard 2012 Depuis la loi de Février 2005, toutes les constructions neuves de type logement individuel

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DETAILLEE DE L ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DETAILLEE DE L ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DETAILLEE DE L ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Code de la Construction de l Habitation : articles L 111-7-1 à L 111-26, L 125-2-4, L 151-1, R 111-19, R 111-19-1 à

Plus en détail

L'accessibilité des établissements recevant du public ET DES INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC

L'accessibilité des établissements recevant du public ET DES INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC L'accessibilité des établissements recevant du public ET DES INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC GUIDE TECHNIQUE POUR L APPLICATION DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES Juin 2004 Loi n 75-534 du 30 juin 1975 (JO du

Plus en détail

Les Cheminements piétons

Les Cheminements piétons Les Cheminements piétons 2 Les cheminements Le cheminement usuel doit être le plus court possible. Il lie entre eux tous les maillons de la vie sociale. Domicile Services publics Écoles Transports Travail

Plus en détail

PC 39 Notice d accessibilité

PC 39 Notice d accessibilité Maître d œuvre : A G E N C E R U D Y R I C C I O T T I 17, Bd Victor Hugo 83150 Bandol FRA www.rudyricciotti.com Téléphone : +33 (0)4 94 29 20 66- Fax : +33 (0)4 94 32 45 25 PROGRAMME DE CONSTRUCTION CONSTRUCTION

Plus en détail

DOSSIER : TOURISME ET HANDICAP

DOSSIER : TOURISME ET HANDICAP DOSSIER : TOURISME ET HANDICAP Dossier à l intention des professionnels souhaitant s améliorer dans l accueil des personnes handicapées. Réaliser les aménagements fondamentaux pour l accueil des personnes

Plus en détail

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2D RENDRE MON COMMERCE ACCESSIBLE

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2D RENDRE MON COMMERCE ACCESSIBLE KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2D RENDRE MON COMMERCE ACCESSIBLE RAPPEL : Pour les ERP classés 1, 2, 3, 4e catégorie :

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 14 mars 2014 fixant les dispositions relatives à l accessibilité des logements destinés à l

Plus en détail

ERP Cadre bâti existant

ERP Cadre bâti existant ERP Cadre bâti existant Arrêté du 8 décembre 2014 remplaçant l arrêté du 21 mars 2007. «Arrêté fixant les dispositions prises pour l application des articles R. 111-19-7 à R. 111-19-11 du code de la construction

Plus en détail

Outil d autodiagnostic du niveau d accessibilité - Les cabinets médicaux -

Outil d autodiagnostic du niveau d accessibilité - Les cabinets médicaux - Outil d autodiagnostic du niveau d accessibilité - Les cabinets médicaux - 17 septembre 2014 (mis à jour le 31 octobre 2014) Afin d avoir une idée du niveau d accessibilité de son cabinet et des principales

Plus en détail

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DES COMMERCES Édition Février 2015 FICHE N 2A RENDRE MON HÔTEL ACCESSIBLE

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DES COMMERCES Édition Février 2015 FICHE N 2A RENDRE MON HÔTEL ACCESSIBLE KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DES COMMERCES Édition Février 2015 FICHE N 2A RENDRE MON HÔTEL ACCESSIBLE RAPPEL : Pour les ERP classés 1, 2, 3, 4e catégorie : Ces

Plus en détail

ERP accessible? Synthèse de l arrêté du 1er Aout 2006

ERP accessible? Synthèse de l arrêté du 1er Aout 2006 ERP accessible? Synthèse de l arrêté du 1er Aout 2006 Avertissement Ce document est une synthèse de l arrêté du 1 er Aout 2006. Aucune modification n a été apportée à la tournure des phrases et à leur

Plus en détail

- Grille d'autodiagnostic Restaurants

- Grille d'autodiagnostic Restaurants - Grille d'autodiagnostic Restaurants L objectif de ce document est de permettre aux exploitants de se forger un aperçu du niveau d accessibilité de leur établissement face aux obligations de mise en conformité

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L HERAULT COMMUNE DE MURVIEL-LES-BEZIERS CONSTRUCTION DES ATELIERS MUNICIPAUX. Place Georges Clémenceau 34490 MURVIEL-LES-BEZIERS

DEPARTEMENT DE L HERAULT COMMUNE DE MURVIEL-LES-BEZIERS CONSTRUCTION DES ATELIERS MUNICIPAUX. Place Georges Clémenceau 34490 MURVIEL-LES-BEZIERS Dossier n 1409 Phase DEPARTEMENT DE L HERAULT COMMUNE DE MURVIEL-LES-BEZIERS CONSTRUCTION DES ATELIERS MUNICIPAU D.C.E. NOTICE D ACCESSIBILITE HANDICAPES PHASE PC N : 9 Echelle : Date : 29.05.2015. MAITRE

Plus en détail

Guide Technique de Conception

Guide Technique de Conception Guide Technique de Conception SOMMAIRE L ACCESSIBILITÉ HORS CADRE BATI p.03 L accessibilité de la voirie et des espaces publics p.03 1 - Circulations extérieures horizontales p.03 Largueur du cheminement

Plus en détail

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD C est une zone à usage dominant d'habitat, peu dense et comportant des constructions en ordre discontinu dans un cadre verdoyant. I - NATURE DE L'OCCUPATION

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

VOIRIE ACCESSIBLE Véronique IMBAULT Décembre 2011

VOIRIE ACCESSIBLE Véronique IMBAULT Décembre 2011 VOIRIE ACCESSIBLE Véronique IMBAULT Décembre 2011 Plan Rappels règlementaires Cheminements et trottoirs Escaliers Équipements et mobilier urbains Traversée de chaussée Feux de circulation permanents Emplacements

Plus en détail

- Grille d'autodiagnostic Restaurant

- Grille d'autodiagnostic Restaurant - Grille d'autodiagnostic Restaurant L objectif de ce document est de permettre aux exploitants de se forger un aperçu du niveau d accessibilité de leur établissement face aux obligations de mise en conformité

Plus en détail

Commune X. Quelles nouvelles exigences pour l accessibilité de la voirie? Les prescriptions techniques de l arrêté du 15 janvier 2007

Commune X. Quelles nouvelles exigences pour l accessibilité de la voirie? Les prescriptions techniques de l arrêté du 15 janvier 2007 Commune X Quelles nouvelles exigences pour l accessibilité de la voirie? Les prescriptions techniques de l arrêté du 15 janvier 2007 Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée Les cheminements

Plus en détail

L accessibilité des établissements recevant du public

L accessibilité des établissements recevant du public direction générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction centre d Études techniques de l Équipement Normandie Centre Guide technique illustré Aide à la compréhension L accessibilité des établissements

Plus en détail

- Grille d'autodiagnostic Cafés

- Grille d'autodiagnostic Cafés - Grille d'autodiagnostic Cafés L objectif de ce document est de permettre aux exploitants de se forger un aperçu du niveau d accessibilité de leur établissement face aux obligations de mise en conformité

Plus en détail

1/11 1- RAPPELS 3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE

1/11 1- RAPPELS 3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE direction départementale de l Equipement et de l agriculture Cher Notice de prise en compte de l'accessibilité aux personnes handicapées dans les établissements recevant du public (E.R.P. et I.O.P.) -----------------

Plus en détail

Comparaison entre les dispositions imposées dans les ERP neufs et les ERP existants

Comparaison entre les dispositions imposées dans les ERP neufs et les ERP existants Comparaison entre les dispositions imposées dans les ERP neufs et les ERP existants -Version longue- Les dispositions de l arrêté du 8 décembre 2014 (ERP existants- colonne de droite dans le tableau suivant)

Plus en détail

Parking. Les places accessibles devront être les plus proches de l entrée.

Parking. Les places accessibles devront être les plus proches de l entrée. Parking Si vous avez un parking privé, 2% des places devront être accessibles : largeur minimum 3,30 m, place et devers de pente maxi 2%, signalétique horizontale et verticale. Les places accessibles devront

Plus en détail

Commerce et Services. L A.B.C. de l accessibilité des commerces

Commerce et Services. L A.B.C. de l accessibilité des commerces www.loir-et-cher.cci.fr Commerce et Services L A.B.C. de l accessibilité des commerces Au 1 er janvier 2015, tout commerce devra être accessible à toute personne souffrant de tout handicap (Loi du 11 février

Plus en détail

NOTICE D ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES

NOTICE D ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES NOTICE D ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC RENSEIGNEMENTS GENERAUX COMMUNE DE MONSEGUR (33) DESIGNATION PRECISE DU PROJET MAITRE D OUVRAGE EQUIPE DE MAITRISE D OEUVRE

Plus en détail

Accessibilité des personnes handicapées dans les ERP

Accessibilité des personnes handicapées dans les ERP Accessibilité des personnes handicapées dans les ERP 09-2011 http://www.ville-libourne.fr La loi du 11 février 2005 dite "Loi Handicap" vise à susciter un nouvel élan dans la prise en compte de l'insertion

Plus en détail

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE,

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE, DECRET N 2-64-445 DU 21 CHAABANE 1384 (26 DECEMBRE 1964) DEFINISSANT LES ZONES D HABITAT ECONOMIQUE ET APPROUVANT LE REGLEMENT GENERAL DE CONSTRUCTION APPLIABLE A CES ZONES (B.O. n 2739 du 28-4-1965, page

Plus en détail

PC 39 - Document obligatoirement joint au dossier de permis de construire ou d'autorisation de travaux

PC 39 - Document obligatoirement joint au dossier de permis de construire ou d'autorisation de travaux Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- PC 39 - Document obligatoirement joint au dossier de permis de

Plus en détail

1/4. N de l autorisation. Le cas échéant, n de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie :

1/4. N de l autorisation. Le cas échéant, n de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique

Plus en détail

Nouveau règlement Accessibilité Handicapés

Nouveau règlement Accessibilité Handicapés Nouveau règlement Accessibilité Handicapés 1 Les principaux points à retenir en synthèse Prise en compte de tous les handicaps notamment physique, cognitif, mental ou psychique Exigences de performance

Plus en détail

Direction des Services Techniques. Phase I : DIAGNOSTIC. de type «R, X, L» : Ile Fanac

Direction des Services Techniques. Phase I : DIAGNOSTIC. de type «R, X, L» : Ile Fanac Direction des Services Techniques Phase I : DIAGNOSTIC de type «R, X, L» : Ile Fanac Commission Communale d Accessibilité pour les Personnes Handicapées (CCAPH) Réunion n 4 du 13 février 2008 1 ère partie

Plus en détail

ARRÊTÉ du 30 novembre 2007

ARRÊTÉ du 30 novembre 2007 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement et de la ville NOR : MLVU0766611A ARRÊTÉ du 30 novembre 2007 Modifiant l arrêté du 1 er août 2006 fixant les dispositions prises pour l application des articles

Plus en détail

évaluez votre accessibilité

évaluez votre accessibilité évaluez votre accessibilité Auto-évaluation pour les ERP de 5 e catégorie de type commerce, artisanat ou service Entrée du magasin L enseigne est lisible L entrée unique présente un marquage au sol repérable

Plus en détail

1/4 N 13824*03. N de l autorisation. Le cas échéant, n de la déclaration préalable 1 effectuée au titre du code de l urbanisme :

1/4 N 13824*03. N de l autorisation. Le cas échéant, n de la déclaration préalable 1 effectuée au titre du code de l urbanisme : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Demande d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un établissement recevant du public (ERP) Cette demande vaut également demande d approbation d un Agenda

Plus en détail

NOTICE D'ACCESSIBILITE

NOTICE D'ACCESSIBILITE DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES Service Expertive Technique Bureau Aménagement Durable, Ecoquartiers et Accessibilité affaire suivie par : Hervé Parrain Tél. : 04 73 42 14 82 Fax : 73 42 16 70

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée PRÉFET DE LA SARTHE Direction Départementale des Territoires de la Sarthe Sous-Commission Départementale d Accessibilité VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11

Plus en détail

JOURNEES DEPARTEMENTALES D INFORMATION REGION BOURGOGNE NON-CONFORMITES RECURRENTES

JOURNEES DEPARTEMENTALES D INFORMATION REGION BOURGOGNE NON-CONFORMITES RECURRENTES JOURNEES DEPARTEMENTALES D INFORMATION REGION BOURGOGNE NON-CONFORMITES RECURRENTES L. R. P. C. d Autun Florian SEMENTA Février / Mars 2007 Résultats statistiques Résultats statistiques CHEMINEMENT ~ Pourquoi

Plus en détail

NOR: SOCU0611478A. Version consolidée au 1 décembre 2014

NOR: SOCU0611478A. Version consolidée au 1 décembre 2014 ARRETE Arrêté du 1 août 2006 fixant les dispositions prises pour l application des articles R. 111-19 à R. 111-19-3 et R. 111-19-6 du code de la construction et de l habitation relatives à l accessibilité

Plus en détail

N de l autorisation : AT. N de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie :

N de l autorisation : AT. N de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique

Plus en détail

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11 février 2005 précise que les conditions d accès des personnes handicapées dans les E.R.P.* doivent être les mêmes que celles

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES CONDITIONS D'ACCESSIBILITE

DIAGNOSTIC DES CONDITIONS D'ACCESSIBILITE DIAGNOSTIC DES CONDITIONS D'ACCESSIBILITE Référence : Piscine de Vic en Bigorre 10 10.04.12 Le 13/04/2012 Date de visite : 13/04/2012 Technicien : Métais Loïc Piscine de Vic en Bigorre 1/23 SOMMAIRE NOTE

Plus en détail

1- RAPPELS. Réglementation - Loi n 2005-102 du 11 février 2005 - Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1 er août 2006 Arrêté du 21 mars 2007

1- RAPPELS. Réglementation - Loi n 2005-102 du 11 février 2005 - Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1 er août 2006 Arrêté du 21 mars 2007 Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Document obligatoirement joint au dossier de permis de construire

Plus en détail

L accessibilité des équipements sportifs et de loisirs

L accessibilité des équipements sportifs et de loisirs FORMATION DRJSCS BASSE-NORMANDIE 26 OCTOBRE 2012 L accessibilité des équipements sportifs et de loisirs Objectif: acquérir des connaissances sur l accessibilité des équipements sportifs. Les principales

Plus en détail

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP 1 1 Quel classement pour les ERP? Le classement

Plus en détail

1- RAPPELS 1/11. direction départementale des Territoires Creuse

1- RAPPELS 1/11. direction départementale des Territoires Creuse direction départementale des Territoires Creuse Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Document obligatoirement

Plus en détail

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES Ecole de MIRANGO I Vincent DAVID Le 21 décembre 2010 Table des matières 1- Les outils d accessibilité principalement utilisés 1-1 Les rampes d accès

Plus en détail

LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT)

LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT) LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT) Portes avec ouverture vers l'extérieur Portes : pose de poignées droites recourbées vers l'intérieur (en forme de "bec de canard") Éviter

Plus en détail

PRÉFECTURE DE L AVEYRON. Sous-commission départementale d'accessibilité

PRÉFECTURE DE L AVEYRON. Sous-commission départementale d'accessibilité PRÉFECTURE DE L AVEYRON Sous-commission départementale d'accessibilité Secrétariat : Direction Départementale des Territoires de l'aveyron 9 rue de Bruxelles - Bourran 12033 RODEZ cedex9 Notice d accessibilité

Plus en détail

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie Guide pratique Règlementation, recommandations et préconisations Préambule 2 Définition d un ERP: Sont considérés comme des Établissements

Plus en détail

L'accessibilité des bâtiments d'habitations collectifs neufs

L'accessibilité des bâtiments d'habitations collectifs neufs L'accessibilité des bâtiments d'habitations collectifs neufs (Arrêté du 1 août 2006 modifié par l'arrêté du 30 novembre 2007) Direction Départementale de l'équipement des Hautes-Alpes - SAUL/HG - 05/11/09

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE ATTRAIT TOURISTIQUE

AIDE-MÉMOIRE ATTRAIT TOURISTIQUE TOURISME CULTURE ACCESSIBLES AIDE-MÉMOIRE ATTRAIT TOURISTIQUE Pour une conception sans obstacles aux personnes à capacité physique restreinte MISE À JOUR MARS 2014 TABLE DES MATIÈRES STATIONNEMENT 3 ENTRÉE

Plus en détail

1 Définition d un ERP et ses obligations. 2 Règles générales applicables aux ERP. 3 Les possibilités de dérogation

1 Définition d un ERP et ses obligations. 2 Règles générales applicables aux ERP. 3 Les possibilités de dérogation SOMMAIRE SOMMAIRE 1 Définition d un ERP et ses obligations 2 Règles générales applicables aux ERP 3 Les possibilités de dérogation Accessibilité aux handicapés : quel handicap? Accessibilité aux handicapés

Plus en détail

Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.

Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P. Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Accessibilité Avril 2009 (d'autres types

Plus en détail

Référentiel Handicap. Référentiel Handicap. 2 e seuil de bonification. Logement collectif neuf. Logement individuel neuf

Référentiel Handicap. Référentiel Handicap. 2 e seuil de bonification. Logement collectif neuf. Logement individuel neuf 2 e seuil de bonification page 1/5 identification du/des logement(s) concerné(s) Nom du bailleur Nom de l opération Logement individuel neuf Adresse de l opération Référence du/des logement(s) concerné(s)

Plus en détail

L accessibilité des bâtiments d habitation collectifs neufs

L accessibilité des bâtiments d habitation collectifs neufs L accessibilité des bâtiments d habitation collectifs neufs GUIDE TECHNIQUE POUR L APPLICATION DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES Juin 2004 Loi n 75-534 du 30 juin 1975 (JO du 1er juillet 1975) Loi n 91-663 du

Plus en détail

Accessibilité du cadre bâti neuf. Valéry LAURENT Fédération Française du Bâtiment Direction des Affaires Techniques

Accessibilité du cadre bâti neuf. Valéry LAURENT Fédération Française du Bâtiment Direction des Affaires Techniques Accessibilité du cadre bâti neuf Valéry LAURENT Fédération Française du Bâtiment Direction des Affaires Techniques Accessibilité du cadre bâti Lorient & Vannes 11 et 12 mars 2010 Ce qu il faut retenir

Plus en détail

Procap Accessibilité et intégration. Adresses web. www.goswim.ch Accès sans obstacles aux piscines

Procap Accessibilité et intégration. Adresses web. www.goswim.ch Accès sans obstacles aux piscines Adresses web Le Guide des piscines pour personnes avec handicap www.goswim.ch Bureau fédéral de l égalité pour les personnes handicapées BFEH www.edi.admin.ch/ebgb Procap Accessibilité et intégration www.procap.ch

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ. dans les Etablissements. Recevant du Public

L ACCESSIBILITÉ. dans les Etablissements. Recevant du Public L ACCESSIBILITÉ dans les Etablissements Recevant du Public SOMMAIRE 1 Rappels... Page 1 2 Le stationnement... Page 5 3 Le cheminement extérieur... Page 5 4 Accès aux bâtiments et à l accueil... Page 7

Plus en détail

conception universelle

conception universelle CAHIER TECHNIQUE les indispensables pour la conception universelle en partenariat avec 1 Toute personne handicapée a droit à la solidarité de l ensemble de la collectivité nationale qui lui garantit, en

Plus en détail

Accessibilité. Janvier 2013

Accessibilité. Janvier 2013 Accessibilité aux commerces Janvier 2013 SOMMAIRE Préambule 1 Définition d un ERP et ses obligations 2 Règles générales applicables aux ERP 3 Les possibilités de dérogation PREAMBULE Accessibilité aux

Plus en détail

Fiche d application Thermique. Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS. Réglementations Thermique Acoustique Aération

Fiche d application Thermique. Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS. Réglementations Thermique Acoustique Aération Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.1 Fiche d application Thermique Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS www.territoires.gouv.fr

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

Loi du 11 février 2005 relative à l égalité des droits et des chances

Loi du 11 février 2005 relative à l égalité des droits et des chances Loi du 11 février 2005 relative à l égalité des droits et des chances L ordonnance du 27 septembre 2014 relative à l élaboration des Agendas d Accessibilité programmé Information du 03/03/15 La Communauté

Plus en détail

Problèmes rencontrés par une personne à mobilité réduite

Problèmes rencontrés par une personne à mobilité réduite Le 17 Avril 2012 Problèmes rencontrés par une personne à mobilité réduite Hauteur de marche supérieure à 2 cm Largeur de la porte d entrée inférieure à 90cm Porte ouvrant vers l extérieur Cheminement inférieur

Plus en détail

RÉGLEMENTATION - E.R.P.

RÉGLEMENTATION - E.R.P. www.formacces.fr contact@formacces.fr RÉGLEMENTATION - E.R.P. ANNEXE 1 - RÉGLEMENTATION des ENTRÉES LES PORTES D'ENTRÉES ANNEXE 1 - RÉGLEMENTATION des ENTRÉES ANGLE RENTRANT DE PLUS DE 0.40M SAS D ISOLEMENT

Plus en détail

D ACHEVEMENT DES TRAVAUX ET AUTRES ACTIONS DE MISE EN ACCESSIBILITE

D ACHEVEMENT DES TRAVAUX ET AUTRES ACTIONS DE MISE EN ACCESSIBILITE Direction Départementale des Territoires de la Haute-Savoie service habitat/pôle bâtiment durable Notice d'accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au

Plus en détail

Les aires de stationnement mises à disposition du public par les ERP et IOP

Les aires de stationnement mises à disposition du public par les ERP et IOP FICHE TECHNIQUE N 1 Le Stationnement Les aires de stationnement mises à disposition du public par les ERP et IOP Doivent comporter une ou plusieurs places de stationnement adaptées aux personnes en situation

Plus en détail

Accessibilité aux personnes handicapées des locaux à usage de professions libérales

Accessibilité aux personnes handicapées des locaux à usage de professions libérales Accessibilité aux personnes handicapées des locaux à usage de professions libérales Camille PATARD Olivier CLAIREAU Direction départementale des Territoires et de la Mer De la Loire-Atlantique unité SBL/PTB

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME Cahier de recommandations en vue de la réalisation d une devanture commerciale PLU prescrit le 26 mars 2007 PLU arrêté le 20 septembre 2010 PLU approuvé le 19 septembre 2011 Modification

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 8 décembre 2014 fixant les dispositions prises pour l application des articles

Plus en détail

Loi du 11 février 2005. L accessibilité des ERP de 5ème catégorie. Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie

Loi du 11 février 2005. L accessibilité des ERP de 5ème catégorie. Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Loi du 11 février 2005 L accessibilité des ERP de 5ème catégorie Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie WWW.developpement-durable.gouv.fr SOMMAIRE Préambule I. Règles générales

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Établissements scolaires. Accessibilité des personnes handicapées Diagnostic des écoles, collèges et Lycées

Établissements scolaires. Accessibilité des personnes handicapées Diagnostic des écoles, collèges et Lycées Établissements scolaires Accessibilité des personnes handicapées Diagnostic des écoles, collèges et Lycées Direction Diocésaine de l Enseignement Catholique Accueil Présentation des intervenants Présentation

Plus en détail

NOTICE D ACCESSIBILITÉ

NOTICE D ACCESSIBILITÉ NOTICE D ACCESSIBILITÉ POUR LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC à joindre à la demande de permis de construire ou d'autorisation de travaux Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005, Décret

Plus en détail

Les critères du label «Tourisme et Handicap»

Les critères du label «Tourisme et Handicap» Les critères du label «Tourisme et Handicap» Aide à la lecture du document En gras et rouge apparaissent les critères obligatoires. En non gras apparaissent les critères de confort qui ne sont pas obligatoires

Plus en détail