INGENIERIE DE L INNOVATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INGENIERIE DE L INNOVATION"

Transcription

1 Support logistique du rendu des fiches : INGENIERIE DE L INNOVATION Vincent BOLY

2 4 Les individus, les groupes de personnes de l entreprise: -Que doivent-elles savoir pour produire demain le futur produit? -Comment faire pour que les concepteurs pensent différemment? Que manager au niveau de toute l entreprise: -Quelle technologie faut-il développer pour demain? -Quelles pratiques mettre en place pour que l entreprise ait toujours des projets à l étude? 3 4 questions clés Techniquement, commercialement, réglementairement. -que faut-il apporter à mon futur produit? 1 Que faire dans la cadre d un projet : -Quelles phases mettre en œuvre? -Comment garantir la nouveauté? 2

3 INGENIERIE DE L INNOVATION Processus d :

4 Volume Processus d : Cycle de vie traditionnel Temps Cycles raccourcis REDUCTION DES CYCLES DE VIE

5 Années 50 Délai découverte-application Années 2000 Délai découverte-application Processus d : 0 25 ans 50 ans LES TECHNIQUES SONT MATURES PLUS RAPIDEMENT

6 Années 50 Délai découverte-application Années 2000 Délai découverte-application Durée moyenne actuelle d une carrière professionnelle Processus d : 0 25 ans 50 ans LES TECHNIQUES SONT MATURES PLUS RAPIDEMENT

7 LE POIDS DES PREMIERES DECISIONS Nombre de décisions prises ayant un impact sur les coûts 80% Lancement Processus d : Conception Optimisation Temps

8 Projet dans les années 70 d une durée de 1000 heures Conception et planification : 100 heures Développement et tests: 600 heures Tâches de Lancement:: 300 heures Processus d : Conception et planification : 200 heures Développement et tests: 500 heures Durée totale d un projet similaire dans les années 2000: 750 heures Tâches de lancement: 50 heures Gain de temps LA NATURE DES ACTIVITES ET LEUR IMPORTANCE CHANGENT

9 Nombre de critères de distinction du produit FRAGMENTE SPECIALITE IMPASSE VOLUME Avantage concurrentiel acquis par la maîtrise d un critère Processus d : OBTENIR UN POSITIONNEMENT FAVORABLE

10 POURCENTAGE DES BÉNÉFICES PERDUS PROJET LANCÉ AVEC UN RETARD DE 6 MOIS COUT RÉEL SUPERIEUR AU PRÉVU DE 10% BUDGET R&D DÉPASSÉ DE 50% 0% 10% -4% 20% -22% 30% -33% Processus d : RENTABILITE FUTURE ET QUALITE DU PILOTAGE DES PROJETS ingénierie de l': Vincent BOLY

11 L Technologique c est Processus d :

12 temps évolution : Processus d :

13 L ENTREPRISE SAIT. Processus d : Stratégique Strategic Logistique Logistics Savoir et savoir-faire connexes Connaissances Know how, et Scientific Savoir faire and Techniques Technicalet scientifiques knowledge Organisational Organisationnel Supply chain management Economic Economique

14 nouveauté Processus d : Stratégique Strategic Logistique Logistics Savoir et savoir-faire connexes Connaissances Know how, Scientific Savoir faire and Techniques Technicalet scientifiques knowledge Organisational Organisationnel Supply chain management Economic Economique

15 Management de l Processus d : temps ingénierie de l': Vincent BOLY

16 Faire un Diagnostic Processus d : Ce qu est l

17 Processus d : UNE MISE EN MARCHE REUSSIE D UNE NOUVEAUTE UN PROCESSUS DE L IDEE AU PRODUIT NOUVEAU (suite d étapes et d OIC) OUT OF THE BOX THINKING CRÉER UN PRODUIT MAIS AUSSI UNE ACTIVITE (de manière simultanée) UNE RUPTURE DANS LES PERFORMANCES UN TRAVAIL DANS L INCERTAIN OCCUPER UN ESPACE D OPPORTUNITES UN CYCLE CREATION/DIFFUSION INTERNE ET/OU EXTERNE UNE PRODUCTIONDE CONCEPTS ET CONNAISSANCES

18 1. Un produit nouveau? La nouveauté? Processus d : Comment les décrire

19 Ce qui n existait pas avant Le principe scientifique du produit (compétences) Une fonction du produit Le produit Processus d : Le principe scientifique du procédé de fab (compétences à obtenir) Une fonction du procédé de fab Le type de client Le type de distributeur Le secteur La façon de vendre La façon de gagner de l argent Une opération connexe: maintenance, transport par ex

20 Input : 0=absent Macro-Marketing 1=présent Output : 1=identification négative 0=identification positive Innovation radicale Et Macro-Technologie Inversion Et Micro-Marketing Inversion Et Ou Innovation réellement nouvelle Et Et Innovation incrémentale Micro-Technologie Ou Processus d :

21 Radical Macro Steam engine Marketing discontinuity X Telegraph Technology discontinuity X WWW Micro Marketing discontinuity X Technology discontinuity X Processus d : Really new Macro Canon laserjet Marketing discontinuity Early fax machines Technology discontinuity X Electron microscope Micro Marketing discontinuity X Technology discontinuity X Really new Macro Sony walkman Marketing discontinuity X Early telephone Technology discontinuity Micro Marketing discontinuity X Technology discontinuity X Really new Macro Hummer Marketing discontinuity X Early commercial jetliner Technology discontinuity Micro Marketing discontinuity X Technology discontinuity Really new Macro Diesel locomotive Marketing discontinuity Technology discontinuity X Micro Marketing discontinuity Technology discontinuity X Situation Selon Garcia, Calantone exemples

22 Processus d : Incremental Macro Super sonic transport Marketing discontinuity BMW-M5 Technology discontinuity Micro Marketing discontinuity X Technology discontinuity X Incremental Macro Digital automotive control systems Marketing discontinuity Technology discontinuity Micro Marketing discontinuity Technology discontinuity X Incremental Macro Health foods Marketing discontinuity Technology discontinuity Micro Marketing discontinuity X Technology discontinuity Situation Selon Garcia, Calantone exemples

23 TYPOLOGIE basse moyenne haute haute nouveau pour la société nouveau dans le monde moyenne amélioration de gamme de produit produits existante étendue basse Réduction des reposition-nement coûts Processus d :

24 2. L c est une Augmentation nette des performances du produit/ Procédé Processus d : le décrire objectivement

25 Critère de performance QU IL FAUT IDENTIFIER Deuxième génération Processus d : Première génération Le modèle en S temps

26 3. Le produit nouveau est-il déjà mis en marché? Processus d :

27 4. L c est une Création de concepts de Nouveaux produits/procédés Et Une création de connaissances Processus d :

28 L entreprise atteste: d une forte transformation des concepts du produit, s est-elle basée aussi sur une forte création de connaissances.? Projets peu innovants C C K K C C K K K K Projets à savoirs nouveaux K K K K C = concept = phénomène d expansion Connaissance = K Processus d : Projets basés sur un concept de rupture C C C C C C C C K K C C C C C C C C K K K K K K K K Projets très innovants

29 5. Peut-on décrire un Processus d : processus opératoire de construction du nouveau produit et une suite d OIC?

30 TACHES méthode méthode méthode méthode méthode outil outil Processus d : oic oic oic oic oic

31 6. L entreprise a-t-elle étudié à la fois le produit et le système Processus d :

32 Caractéristiques du produit Caractéristiques des activités support Production: Maintenance: Distribution:. Processus d :

33 7. L c est une organisation qui crée puis standardise Processus d : Attention de ne pas confondre l organisation globale de l entreprise et celle du processus d

34 QUI PDG Technicien Équipeprojet A fait: Création Ou standardisation Service production idée veille prototype Essai sur ligne etc Processus d :

35 Processus d : 8. L est un processus cognitif particulier: - Penser différemment - Voir les objets et problèmes de manière originale - Raisonner différemment

36 Penser différemment cela découle : Multiplier les modes de raisonnements sur un même sujet (analogie, logique, croisé/combiné, inverse, application des lois de Triz.) Intégrer les usages Se confronter à la théorie et à la littérature technique/scientifique Se confronter à la matière: faire des essais Faire de la créativité libre (brainstorming ) Processus d : Se confronter au marché Avoir une vision prospective (dans 15 ans ) Et donc ces pratiques sont elles en place dans l entreprise

37 9. L étant un processus incertain, Quelles incertitudes majeures? Processus d : Sont-elles prises en compte?

38 Incertitude s majeures (et aléas) Etudes et essais pour les lever Processus d :

39 10. Innover c est saisir des opportunités dans l environnement: Processus d : -Tendances sociétales favorables, -Apparition d une nouvelle technique -Nouvelle norme,

40 11. Innover: C est faire quelque chose de nouveau donc que l on ne maîtrise pas au départ Donc c est un processus d apprentissage Processus d :

41 Caractéristiques du futur produit et des activités supports Ce que maîtrise l entreprise Aujourd hui Ce que doit maîtriser l entreprise Pour réussir l Nature du produit Nature du produit Nature du produit La conception du produit La conception du produit La conception du produit La préparation de la fabrication du produit La préparation de la fabrication du produit La préparation de la fabrication du produit La fabrication du produit (procédé) La distribution du produit La fabrication du produit (procédé) La distribution du produit La fabrication du produit (procédé) La distribution du produit Processus d : La vente du produit La maintenance et le recyclage du produit La vente du produit La maintenance et le recyclage du produit La vente du produit La maintenance et le recyclage du produit

42 Caractéristiques du futur produit et des activités supports Ce que maîtrise l entreprise Aujourd hui Ce que doit maîtriser l entreprise Pour réussir l Pièce mécanique munie d un capteur Produire un plan CAO mécanique CAO de pièces mécanique électronique CAO en connectique Achat de capteurs en Asie Achats auprès de fournisseurs français Achats internationaux Processus d : Montage en salle blanche Par camion Réseau de vendeurs Sav dans la journée imposé Fabrication en atelier La distribution par camion Réseau de vendeurs en mécanique Équipe de maintenance curative Technique de management de la qualité OK Formation des vendeurs à l électronique Maintenance en ligne

43 Conseils: Reformuler Données brutes / référentiel / conclusion : (.donc. ) Avis général Mise en avant des manques du texte Formulation d hypothèses (.. Parce que.). Ne jamais mettre des clichés: la nouveauté est le seul moyen de se différencier du client, Il faut que l entreprise attaque le marché avec des produits de meilleure qualité et qu elle innove en se différenciant, Ne jamais mettre d adjectifs indiquant un classement/un ordre sans le justifié: l idée est meilleure, le marché est plus favorable, Le marché est plus important. Processus d :

44 Processus d : LES PROCESSUS D INNOVATION LES DIFFERENTS NIVEAUX DE PILOTAGE Entreprise Projet Produit Les individus

45 LES PROCESSUS D INNOVATION Générer des projets Suivre des projets Capitaliser Des connaissances Processus d : Entreprise Projet Produit Les individus

46 Processus d : LES PROCESSUS D INNOVATION idée produit activité Entreprise Projet Produit Les individus

47 LES PROCESSUS D INNOVATION technique Entreprise Projet Produit: objet, procédé, organisation, Processus d : Les individus

48 LES PROCESSUS D INNOVATION Processus d : Entreprise Projet Produit Les individus Apprentissage Aspects cognitifs

49 PERFORMANCE EN INNOVATION: LE CONCEPT DE VALEUR Processus d :

50 MESURER LA VALEUR POUR Classer des concepts selon la valeur potentielle générée Se donner des objectifs de valeur à générer Établir le tableau de bord du suivi de la valeur Avant projet Suivre le processus de création de valeur Pendant le projet Établir le bilan du projet Établir le bilan des efforts en Après le projet Processus d : Projet temps

51 VALEUR: Processus d : Ratio (Besoin satisfait / Besoin visé) Finance Stratégie Intellectuel Commercial Fonctionnel Degré de nouveauté Degré de notoriété Motivation/Plaisir Durable: santé, sécurité, impact environnemental

52 variables A priori A posteriori Financière Commerciale Stratégique notoriété. Processus d :

Comment enfin gagner de l argent avec son SAV? Laurent Mellah, Cepheus Group Alain Bellange, Keonys

Comment enfin gagner de l argent avec son SAV? Laurent Mellah, Cepheus Group Alain Bellange, Keonys Comment enfin gagner de l argent avec son SAV? Laurent Mellah, Cepheus Group Alain Bellange, Keonys Sommaire Keonys, votre partenaire PLM Le S.A.V avec Cepheus Group Conclusion Q & A 2 Conseil & intégration

Plus en détail

Gestion des projets moteurs

Gestion des projets moteurs Gestion des projets moteurs p. 107 à 111 Gestion des projets moteurs MOT / SINGMP MOT / SINGMP-E Gérer un développement GMP avec un partenaire chinois 2 Jours Niveau : Découverte Préparer les ingénieurs

Plus en détail

COURS ENTREPRENEURIAT: APPROCHES ET OUTILS BUSINESS MODEL. Page 1/26

COURS ENTREPRENEURIAT: APPROCHES ET OUTILS BUSINESS MODEL. Page 1/26 COURS ENTREPRENEURIAT: APPROCHES ET OUTILS BUSINESS MODEL Page 1/26 Rappel des objectifs de la séance 1. Apprentissage des notions clés Business model composantes clés et typologie Innovation et création

Plus en détail

Innovation. Qu est-ce que l innovation? On considère deux types d innovation

Innovation. Qu est-ce que l innovation? On considère deux types d innovation Innovation Qu est-ce que l innovation? Une innovation est quelque chose : - de nouveau, de différent ou de meilleur (produit, service, ), - qu une entreprise apporte à ses clients ou à ses employés, -

Plus en détail

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise Les fonctions et leur évolution 2. Le diagnostic par les fonctions jscilien@u-paris10.fr Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise L analyse se fonde sur

Plus en détail

2millions de téléphones portables. Produits high-tech, secteur clé des transporteurs. T r i b u n e

2millions de téléphones portables. Produits high-tech, secteur clé des transporteurs. T r i b u n e T r i b u n e Téléphonie, électronique grand public, informatique : les nombreux acteurs du secteur high-tech représentent une part importante de l activité des transporteurs. Chez UPS, il pèserait ainsi

Plus en détail

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES)

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Mécanicien de réparation des matériels mobilités terrestres Chef d équipe de réparation des matériels mobilités

Plus en détail

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma LA VISION SUPPLY CHAIN GLOBALE COMME ENJEU DE LA COMPÉTITIVITÉ

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Gestion des projets moteurs. p. 105 à 109

Gestion des projets moteurs. p. 105 à 109 ff p. 105 à 109 Découverte Gérer un développement GMP avec un partenaire chinois 2 Jours MOT / SINGMP MOT / SINGMP-E Préparer les ingénieurs et managers français à mieux travailler avec des interlocuteurs

Plus en détail

Management Industriel et Logistique

Management Industriel et Logistique Plan : Introduction (Historique du secteur industriel). I-La fonction Industrielle et Logistique dans l entreprise et concepts fondamentaux. II- La gestion de la capacité. II- La gestion des flux. III-

Plus en détail

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma LA VISION SUPPLY CHAIN GLOBALE COMME ENJEU DE LA COMPÉTITIVITÉ

Plus en détail

Contactez moi pour plus d'information : MP IN ou baptiste.hamel@iii-financements.com

Contactez moi pour plus d'information : MP IN ou baptiste.hamel@iii-financements.com Baptiste HAMEL Conseil en levée de fonds publics baptiste.hamel@gmail.com Summary Nous pouvons vous accompagner dans vos démarches auprès de la BPI, Coface, H2020 Instrument PME et de l'administration

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR

Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR Bordeaux, le 10 février 2015 Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR afnor GROUPe QUI ESTAFNOR? Pour un management

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA FRANCHISE

GUIDE PRATIQUE DE LA FRANCHISE GILLES THIRIEZ ET JEAN-PIERRE PAMIER GUIDE PRATIQUE DE LA FRANCHISE Quatrième édition Éditions d Organisation, 1996, 1998, 2001, 2003 ISBN : 2-7081-2877-9 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 Chapitre

Plus en détail

RÉUSSIR SON DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL EN MODE PROJET

RÉUSSIR SON DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL EN MODE PROJET RÉUSSIR SON DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL EN MODE PROJET 7 avril 2014, Horbourg-Wihr I. NOUVEAUX MARCHÉS, NOUVEAUX PRODUITS, NOUVELLES ORGANISATIONS : L APPROCHE PROJET II. LA GESTION DE PROJET : DES RÉPONSES

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Innovation et Création de Valeur - Introduire sur le Marché, avec Succès, des Produits à partir des Résultats de la R&D

Innovation et Création de Valeur - Introduire sur le Marché, avec Succès, des Produits à partir des Résultats de la R&D et Création de Valeur - Introduire sur le Marché, avec Succès, des Produits à partir des Résultats de la R&D Florin Paun Directeur Adjoint Industrielle ONERA - The French Aerospace Lab Fondamentaux : Comment

Plus en détail

Journée des Pôles de Compétitivité. 15 Décembre 2014

Journée des Pôles de Compétitivité. 15 Décembre 2014 Journée des Pôles de Compétitivité 15 Décembre 2014 0 INNOVER EFFICACEMENT DANS LE BATIMENT Jean-Luc SADORGE POLE ALSACE ENERGIVIE 1 15/12/2014 Forum du bâtiment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre

Plus en détail

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES)

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Chef de groupe de réparation des matériels mobilités terrestres Chef d atelier de réparation des matériels mobilités

Plus en détail

Master "Generating Eco Innovation"

Master Generating Eco Innovation International chair in "Generating Eco-innovation" Master "Generating Eco Innovation" Programme pédagogique 2009-2010 UE 1 : Prospective et compétitivité internationale (88 heures) UE 11 : Nature de l

Plus en détail

visite virtuelle ORGANISATION Les coûts Logistique (L3P) d une usine

visite virtuelle ORGANISATION Les coûts Logistique (L3P) d une usine visite virtuelle d une usine ORGANISATION Les coûts La maîtrise de la qualité, la performance des machines, la bonne utilisation des équipements, les temps de fabrication... ont un impact direct sur les

Plus en détail

Intégration de la CAO dans

Intégration de la CAO dans Intégration de la CAO dans une démarche PDM et PLM Quelles motivations? Quelles difficultés? Quels gains? Atelier PLMOA du 10 Mars 2009 Ecole Centrale Nantes Pascal Morenton pascal.morenton@ecp.fr Ecole

Plus en détail

Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet

Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet Mise à jour du 18 septembre 2009 Rémi Bachelet La dernière version de ce cours de gestion de projet est disponible en vidéo ici. Source des

Plus en détail

Évolutions des processus d innovation. chez les constructeurs

Évolutions des processus d innovation. chez les constructeurs Évolutions des processus d innovation C. MIDLER, Conférence IFRI avril 2006 / n 1 chez les constructeurs Christophe Midler Centre de Recherche en Gestion Ecole polytechnique christophe.midler@polytechnique.edu

Plus en détail

Sylvain MONTREUIL. Entrepreneur, Consultant et Formateur en Business Model Innovation

Sylvain MONTREUIL. Entrepreneur, Consultant et Formateur en Business Model Innovation 1 A l évidence, le contexte économique est en pleine évolution et subit de rapides changements. Pour rester compétitives, les entreprises doivent constamment innover. Que ce soit pour le lancement de nouveau

Plus en détail

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL :

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : ANALYSE CONCURRENTIELLE ET STRATEGIE MARKETING INTERNATIONAL : L entreprise a le choix entre 3 grands types de stratégie : La standardisation

Plus en détail

L Innovation en Supply Chain chez Nespresso France. Groupement Centrale Achats et Suppy Chain

L Innovation en Supply Chain chez Nespresso France. Groupement Centrale Achats et Suppy Chain L Innovation en Supply Chain chez Nespresso France Groupement Centrale Achats et Suppy Chain 20 Juin 2011 AGENDA 01 02 03 04 05 Nespresso: un concept innovant, né d une idée simple La trilogie Nespresso

Plus en détail

Master class : Comment faire croitre votre entreprise par l innovation

Master class : Comment faire croitre votre entreprise par l innovation Master class : Comment faire croitre votre entreprise par l innovation Document de Présentation Dakar, le 12 Novembre 2014 Présentation faite par Jean Louis PORTELLA Copyright VIZEUM M.C 1 L innovation

Plus en détail

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE LE MANAGEMENT STRATEGIQUE I. Introduction au management stratégique... 2 A. Cas de l entreprise Dell... 2 B. Définitions... 2 C. Les décisions stratégiques... 2 D. Processus d élaboration... 3 E. Impact

Plus en détail

05/02/2014 1. Forum du bâtiment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâtiment

05/02/2014 1. Forum du bâtiment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâtiment 1 INNOVER EFFICACEMENT DANS LE BATIMENT Eric DIBLING POLE ALSACE ENERGIVIE 2 3 AVANT-PROPOS «Dans le secteur du Bâtiment, une innovation, ne peut concevoir ex-nihilo mais au contraire, pour être utilisable

Plus en détail

L'audit interne. Si vous ne savez pas comment poser la bonne question, vous ne découvrirez rien. Edwards Deming

L'audit interne. Si vous ne savez pas comment poser la bonne question, vous ne découvrirez rien. Edwards Deming L'audit interne Si vous ne savez pas comment poser la bonne question, vous ne découvrirez rien. Edwards Deming Marie-Hélène GENTIL - Maître de Conférences marie-helene.gentil@u-bordeaux.fr Université de

Plus en détail

Les apports du Lean Product Development

Les apports du Lean Product Development Innovation et développement produit ou comment être à l heure en se donnant du temps Les apports du Lean Product Development Stéphane Gautrot Vinci Consulting stephane.gautrot@vinci-consulting.com Jean-Robert

Plus en détail

Histoire du Marketing Mix

Histoire du Marketing Mix Histoire du Marketing Mix On appelle circuit de distribution l ensemble des intervenants qui prennent en charge les activitås de distribution c'est-ç-dire les activitås qui font passå un produit de son

Plus en détail

La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche

La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche I - Un historique du modèle de la compétence II - Les enjeux de la GPEC III - Une démarche reliant stratégie/compétences/organisation

Plus en détail

Conseils pour renseigner un formulaire de rescrit direct du CIR

Conseils pour renseigner un formulaire de rescrit direct du CIR Conseils pour renseigner un formulaire de rescrit direct du CIR Ces quelques conseils ont pour but de vous aider, en tant que responsable d entreprise, à renseigner au mieux un formulaire de demande de

Plus en détail

27/10/06 MANUEL QUALITÉ 1/13

27/10/06 MANUEL QUALITÉ 1/13 27/10/06 MANUEL QUALITÉ 1/13 MANUEL QUALITE THOMAS CONSTRUCTEURS Ce manuel présente les dispositions appliquées par THOMAS CONSTRUCTEURS pour satisfaire les exigences implicites et explicites de ses clients,

Plus en détail

Intitulé de la formation susceptible de recevoir de la taxe d'apprentissage

Intitulé de la formation susceptible de recevoir de la taxe d'apprentissage Type Diplôme Intitulé de la formation susceptible de recevoir de la taxe d'apprentissage DEPARTEMENT MATHEMATIQUES, INFORMATIQUE DE LA DECISION ET DES ORGANISATIONS MATHEMATIQUES, INFORMATIQUE, DECISION

Plus en détail

DU DIAGNOSTIC DE MARQUE À LA MESURE DE L EFFICACITÉ PUBLICITAIRE MEDIA WAY PROMÉTHÉE BIENS ET SERVICES

DU DIAGNOSTIC DE MARQUE À LA MESURE DE L EFFICACITÉ PUBLICITAIRE MEDIA WAY PROMÉTHÉE BIENS ET SERVICES DU DIAGNOSTIC DE MARQUE À LA MESURE DE L EFFICACITÉ PUBLICITAIRE MEDIA WAY PROMÉTHÉE BIENS ET SERVICES LA MESURE DE L EFFICACITÉ PUBLICITAIRE : UNE PRÉOCCUPATION CONSTANTE DE LA RÉGIE Grande consommation

Plus en détail

Assistant(e) de Gestion Client

Assistant(e) de Gestion Client CQP Certificat de Qualification Professionnelle Industries Alimentaires Janvier 2009 Validé par la Commission Paritaire Nationale de Branche «Emploi-Formation» le 03 juin 2008 1 Des CQP pour les salariés

Plus en détail

Chapitre IV : La gestion des flux de production Section I : La méthode MRP (Material Requirements Plannig)

Chapitre IV : La gestion des flux de production Section I : La méthode MRP (Material Requirements Plannig) Chapitre IV : La gestion des flux de production Section I : La méthode MRP (Material Requirements Plannig) I.1. DEFINITION : Le MRP est un système de gestion prévisionnelle de la production permettant

Plus en détail

COMMENT EVALUER L IMPACT DU DEVELOPPEMENT D UNE INNOVATION SUR UNE STRUCTURE INDUSTRIELLE DE TYPE PME.

COMMENT EVALUER L IMPACT DU DEVELOPPEMENT D UNE INNOVATION SUR UNE STRUCTURE INDUSTRIELLE DE TYPE PME. CONFERE 09 02-03 JUILLET 2009, MARRAKECH, MAROC COMMENT EVALUER L IMPACT DU DEVELOPPEMENT D UNE INNOVATION SUR UNE STRUCTURE INDUSTRIELLE DE TYPE PME. François Petetin 1, Gwenola Bertoluci 2, Jean-Claude

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE

MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE Z.I. Saint Lambert des Levées - 49412 SAUMUR Cedex - France Tél. (+33) 02 41 40 41 40 - Fax. (+33) 02 41 40 41 49 www.castel.fr SOMMAIRE TITRE SECTION TABLE DES MATIERES Domaine

Plus en détail

METHODES, MOYENS PEDAGOGIQUES ET D ENCADREMENT MIS EN ŒUVRE Avec l'accompagnement du consultant formateur :

METHODES, MOYENS PEDAGOGIQUES ET D ENCADREMENT MIS EN ŒUVRE Avec l'accompagnement du consultant formateur : Formacode 413 - V101014 insmkgcial Dépôt Fidéalis FR605951 INTEGRER LA DIMENSION «INSERTION» DANS SA DEMARCHE MARKETING ET COMMERCIALE AUPRES DES ENTREPRISES UTILISATRICES OBJECTIF FINAL Que les permanents

Plus en détail

MARKETING INTERNATIONALES DES PRODUITS AGRICOLES

MARKETING INTERNATIONALES DES PRODUITS AGRICOLES MARKETING INTERNATIONALES DES PRODUITS AGRICOLES Sommaire Introduction au marketing international Types de marketing international La stratégie d internationalisation La politique internationale du produit

Plus en détail

Quelle offre de service pour le commerce Digital? Transform to the power of digital

Quelle offre de service pour le commerce Digital? Transform to the power of digital Quelle offre de service pour le commerce Digital? Transform to the power of digital En collaboration avec le MIT Capgemini Consulting a identifié 4 niveaux de maturité digitale des entreprises Fashionistas

Plus en détail

Sylvain MONTREUIL. Entrepreneur, Consultant et Formateur en Business Model Innovation

Sylvain MONTREUIL. Entrepreneur, Consultant et Formateur en Business Model Innovation 1 Contexte A l évidence, le contexte économique est en pleine évolution et subit de rapides changements. Pour rester compétitives, les entreprises doivent constamment innover. Que ce soit pour le lancement

Plus en détail

Ce ratio est mieux connu sous le nom de : Nombre de foi les revenus. Mieux connu sous l appellation Nombre de foi le revenu net

Ce ratio est mieux connu sous le nom de : Nombre de foi les revenus. Mieux connu sous l appellation Nombre de foi le revenu net RATIOS D ANALYSES À COMPRENDRE Un ratio est une simple équation mathématique utilisée pour exprimer une relation entre des chiffres. L utilisation des ratios lors de l analyse de multi-logements est essentielle

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Le processus d innovation, son articulation et son pilotage

Le processus d innovation, son articulation et son pilotage Le processus d innovation, son articulation et son pilotage Agadir (Maroc) 9 mai 2013 Quelques convictions L innovation s inscrit dans un processus d entreprise commun Elle ne peut réussir sans intégration

Plus en détail

Méthodes effectuales pour innover. Dominique Vian Professeur Associé en Entrepreneuriat SKEMA Business School

Méthodes effectuales pour innover. Dominique Vian Professeur Associé en Entrepreneuriat SKEMA Business School Méthodes effectuales pour innover Dominique Vian Professeur Associé en Entrepreneuriat SKEMA Business School Agenda 1 Logique et contexte de l innovateur 2 ISMA360 3 FOCAL 2 Caractéristique n 1A Le stratège

Plus en détail

PARCOURS D UNE PIÈCE LES MÉTIERS QUI INTERVIENNENT DANS LA CONSTRUCTION D UN RÉTROVISEUR

PARCOURS D UNE PIÈCE LES MÉTIERS QUI INTERVIENNENT DANS LA CONSTRUCTION D UN RÉTROVISEUR PARCOURS D UNE PIÈCE LES MÉTIERS QUI INTERVIENNENT DANS LA CONSTRUCTION D UN RÉTROVISEUR Le processus de construction d un rétroviseur comprend 3 grandes étapes : le développement, la production et la

Plus en détail

Stéphane SIRJEAN Licence. Gestion des flux

Stéphane SIRJEAN Licence. Gestion des flux Stéphane SIRJEAN Licence Gestion des flux 1 Pilotage des flux Plan du Cours Chapitre 1: Introduction Définition des flux Les différents types de flux Notion de processus Notion d opération et d opérations

Plus en détail

LE LEAN MANUFACTURING

LE LEAN MANUFACTURING LE LEAN MANUFACTURING LEAN signifie littéralement : «maigre», «sans gras». On le traduit parfois par «gestion sans gaspillage» ou par «au plus juste». LEAN est un qualificatif donné par une équipe de chercheurs

Plus en détail

Offre de Mutualisation Transports

Offre de Mutualisation Transports Offre de Mutualisation Transports 1 2 3 4 5 6 7 CONTEXTE TENDANCES OBJECTIFS OFFRE & SOLUTION TECHNIQUE APPROCHE & METHODOLOGIE SYNTHESE HONORAIRES & PLANNING 1 -CONTEXTE Les coûts de transport pèsent

Plus en détail

MANAGEMENT DES RISQUES PROJET

MANAGEMENT DES RISQUES PROJET MANAGEMENT DES RISQUES PROJET Intégrer le management des risques dans le management de projet CURITIBA 2001 Patrick BOURDICHON Certification Internationale en Maîtrise des Projets 1 SOMMAIRE 1 - Chef de

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION DE DERYEL INTERNATIONAL

CATALOGUE DE FORMATION DE DERYEL INTERNATIONAL AUDIT ETUDE CONSEIL FORMATION CERTIFICAT N FS 607186 CATALOGUE DE FORMATION DE DERYEL INTERNATIONAL Ce catalogue est élaboré dans le but de présenter les séminaires de formation du Groupe DERYEL INTERNATIONAL.

Plus en détail

MANAGEMENT DE PROJETS LES FONDAMENTAUX DE LA GESTION DE PROJET

MANAGEMENT DE PROJETS LES FONDAMENTAUX DE LA GESTION DE PROJET MANAGEMENT DE PROJETS LES FONDAMENTAUX DE LA GESTION DE PROJET OBJECTIFS 1. Pouvoir expliquer ce qu est fondamentalement un projet et quelles en sont les particularités 2. Caractériser les différents modes

Plus en détail

Cursus de formation à l impression 3D

Cursus de formation à l impression 3D Cursus de à l impression 3D L impression 3D une révolution en cours (7h) -Maîtrise de l étendue des possibilités de l imprimante 3D -Identifier les qualités et contraintes de son usage -Terminologie et

Plus en détail

Les parcours d achat des produits du quotidien en GMS

Les parcours d achat des produits du quotidien en GMS Les parcours d achat des produits du quotidien en GMS Présentation L étude exclusive Sens O pour l IFLS a été réalisée à partir d un terrain d étude en deux étapes : une phase qualitative ethno-shopper

Plus en détail

1 comptables Principes de base du modèle Ressource «mécanismes comptables fondamentaux» 2

1 comptables Principes de base du modèle Ressource «mécanismes comptables fondamentaux» 2 Semestre Niveau de connaissance : : connaître, culture générale : savoir appliquer 3 : maîtriser ressources IUT en ligne : se connecter à http://www.iutenligne.net/etudiants_log.php identifiant : qlio0

Plus en détail

Interet = Attractivité + Personnalisation les déclencheurs de la motivation

Interet = Attractivité + Personnalisation les déclencheurs de la motivation SHORTBOOK Interet = Attractivité + Personnalisation les déclencheurs de la motivation LA MOTIVATION DE DEPART : FACTEUR LE PLUS INFLUENT DE LA DECISION 2 types de motivation : rechercher le plaisir ou

Plus en détail

Global Process Industry

Global Process Industry Global Process Industry GPI, la solution qui donne un sens à vos projets www.globalprocess.fr NOTRE GROUPE Global Process Industry est un ensemblier industriel de procédés à destination de l industrie

Plus en détail

Coordination des ventes et des opérations industrielles : quelle réalité aujourd hui? Enquête réalisée de décembre 2012 à avril 2013

Coordination des ventes et des opérations industrielles : quelle réalité aujourd hui? Enquête réalisée de décembre 2012 à avril 2013 Coordination des ventes et des opérations industrielles : quelle réalité aujourd hui? Enquête réalisée de décembre 2012 à avril 2013 Septembre 2013 PREAMBULE Selon notre enquête, sur plus de 100 entreprises

Plus en détail

Petit Déjeuner. Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources?

Petit Déjeuner. Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources? Petit Déjeuner Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources? 29 Janvier 2004 Mutualisation ou Externalisation?!1- Problématique de création de valeur!2- Définitions CSP / Externalisation!3-

Plus en détail

Programme Rhône-Alpes d aide aux PME

Programme Rhône-Alpes d aide aux PME Programme Rhône-Alpes d aide aux PME Amélioration du Processus Participatif d Innovation de Conception 13 mois d accompagnement conseil personnalisé à chaque entreprise Des formations interentreprises

Plus en détail

LES AVANTAGES DE L APPROCHE PROCESSUS POUR UNE SGP ET SON RCCI. CLUB ASSET MANAGEMENT Présentation du 19 juin 2009

LES AVANTAGES DE L APPROCHE PROCESSUS POUR UNE SGP ET SON RCCI. CLUB ASSET MANAGEMENT Présentation du 19 juin 2009 LES AVANTAGES DE L APPROCHE PROCESSUS POUR UNE SGP ET SON RCCI Présentation du 19 juin 2009 Sommaire 1. Le contexte et les résultats attendus. 2. Les principales étapes de la démarche. 3. Les principe

Plus en détail

PERFECTIONNEMENT ENTRETIEN COMMERCIAL : INTEGRER LA PRESTATION SERVICES RH A SON ARGUMENTAIRE

PERFECTIONNEMENT ENTRETIEN COMMERCIAL : INTEGRER LA PRESTATION SERVICES RH A SON ARGUMENTAIRE 312-PERFENCORH-v280213 PERFECTIONNEMENT ENTRETIEN COMMERCIAL : INTEGRER LA PRESTATION SERVICES RH A SON ARGUMENTAIRE OBJECTIF FINAL Se positionner en tant que partenaire RH auprès de ses clients OBJECTIFS

Plus en détail

Titre du Projet. Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires

Titre du Projet. Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires Titre du Projet Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires 2 Concours 2009 2010 des meilleurs plans d affaires Exemple

Plus en détail

IDEES , GOUVERNANCE. Idées. La Gouvernance d une entreprise numérique FEVRIER 2015

IDEES , GOUVERNANCE. Idées. La Gouvernance d une entreprise numérique FEVRIER 2015 Idées La Gouvernance d une entreprise numérique 2015 Nous avons le plaisir de vous transmettre nos réflexions en matière de Gouvernance d une entreprise numérique. Eric Pradel Lepage Dirigeant Exxing A

Plus en détail

MECANICIEN POLYVALENT AUTOMOBILE (En CPU) Électromécanique

MECANICIEN POLYVALENT AUTOMOBILE (En CPU) Électromécanique AU 2 e ETUDES SUPERIEURES EN RELATION DIRECTE MECANICIEN POLYVALENT AUTOMOBILE (En CPU) 3 e degré Technique de Qualification Électromécanique 7TQ Mécanicien(ne) des moteurs diesels et engins hydraulique

Plus en détail

Enjeux et problématiques en conception Evolution des objectifs de recherche

Enjeux et problématiques en conception Evolution des objectifs de recherche Master de Génie Industriel Modélisation pour la Conception et l Intégration Daniel BRISSAUD Enjeux et problématiques en conception Evolution des objectifs de recherche Master de Génie Industriel Cycle

Plus en détail

Partie 1 Évaluation de l idée et structuration du business model

Partie 1 Évaluation de l idée et structuration du business model Table des encadrés Préface Les auteurs L entrepreneuriat à EMLYON Business School Remerciements Introduction Enjeux de l entrepreneuriat Définition et dimensions de l entrepreneuriat Présentation de l

Plus en détail

[Tapez un texte] Document non contractuel sous réserve de modifications en cours d année.

[Tapez un texte] Document non contractuel sous réserve de modifications en cours d année. [Tapez un texte] QUALIFICATION VISEE Titre Responsable d Affaires Agroalimentaires, niveau I (JO du 22/07/2010) OBJECTIF PRINCIPAL DE LA FORMATION PUBLIC ET CONDITIONS D'ACCES Former des cadres de haut

Plus en détail

Executive Summary. Pour Direction Générale

Executive Summary. Pour Direction Générale Executive Summary Pour Direction Générale Proposer à chaque entreprise la première solution d industrialisation du savoir-faire permettant de transformer les équipes au contact des clients en de véritables

Plus en détail

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES?

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? CHAPITRE 3 QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? Ce que Vous allez apprendre dans ce chapitre En quoi la manière de payer votre equipe des ventes peut nuire à votre rentabilité Empêchez-les de gaspiller

Plus en détail

Enquête sur le télétravail (2010)

Enquête sur le télétravail (2010) Enquête sur le télétravail () Définition ANI, 9 juill., art. er étendu par Arr. mai, JO 9 juin " Le télétravail est une forme d'organisation et/ou de réalisation du travail, utilisant les technologies

Plus en détail

L atelier d intégration, d application et de développement des savoirs professionnels.

L atelier d intégration, d application et de développement des savoirs professionnels. L atelier d intégration, d application et de développement des savoirs professionnels. Méthodologie. I. Identifier la ou les cibles de formation. a. Intitulé de l Unité d intégration : b. Nature de la

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches

Plus en détail

La Business Intelligence & le monde des assurances

La Business Intelligence & le monde des assurances Conseil National des Assurances Séminaire - Atelier L information au service de tous Le 09 Novembre 2005 La Business Intelligence & le monde des assurances Karim NAFIE Regional Presales Manager EEMEA Operations

Plus en détail

Cours de Marketing. Focaliser l attention sur les besoins du client. Consumer marketing Business to business (B2B)

Cours de Marketing. Focaliser l attention sur les besoins du client. Consumer marketing Business to business (B2B) Cours de Marketing -> L étude du marché, stratégies pour l entrée du produit sur le marché, pour balancer la demande et l offre, étude qualitative (ex : interroger un public ciblé) et quantitative (calculer

Plus en détail

Planification Analyse des risques Facteurs de succès Réalisation et conduite Outil MS Project. Gestion de Projet

Planification Analyse des risques Facteurs de succès Réalisation et conduite Outil MS Project. Gestion de Projet Planification Analyse des risques Facteurs de succès Réalisation et conduite Outil MS Project Gestion de Projet PLANIFICATION Processus Projet "Exemple" Avant-Projet Concept détaillé Planification Déroulement

Plus en détail

CCPQ 6.2.1. TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN PHOTOGRAPHIE PROFIL DE FORMATION 6. ARTS APPLIQUES 6.2. PRODUCTION GRAPHIQUE. Confirmation du Parlement

CCPQ 6.2.1. TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN PHOTOGRAPHIE PROFIL DE FORMATION 6. ARTS APPLIQUES 6.2. PRODUCTION GRAPHIQUE. Confirmation du Parlement CCPQ Rue A. Lavallée, 1 1080 Bruxelles Tél. : 02 690 85 28 Fax : 02 690 85 78 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be 6. ARTS APPLIQUES 6.2. PRODUCTION GRAPHIQUE 6.2.1. TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN

Plus en détail

ATELIER KPI SITE E-COMMERCE - SITE CONTENU - SITE D ASSISTANCE - SITE COLLECTE D INFOS

ATELIER KPI SITE E-COMMERCE - SITE CONTENU - SITE D ASSISTANCE - SITE COLLECTE D INFOS ATELIER KPI SITE E-COMMERCE - SITE CONTENU - SITE D ASSISTANCE - SITE COLLECTE D INFOS Sophie Parmentier & Nicolas Fayon Pour un pilotage performant de votre activité, on fait le tri dans les indicateurs

Plus en détail

Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises.

Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises. Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises. Volet 1 : l usage marketing des réseaux sociaux - intégration au niveau des directions générales, e-réputation et marketing de l engagement. Etude

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX 1 En Économie de Production, le prix de vente est fixé par l entreprise : PRIX DE VENTE = ( COUT DE REVIENT ) +

Plus en détail

CONDUITE DE PROJET CONDUITE DE PROJET CONDUITE DE PROJET

CONDUITE DE PROJET CONDUITE DE PROJET CONDUITE DE PROJET CONDUITE DE PROJET MODULE I : I.1 Fondamentaux : Définition, Composantes coût qualité délai, Revue de lancement, notion T0, Organisation des données, Traçabilité Constitution du dossier projet I.2 Phase

Plus en détail

Opération Régionale pour l Entreprise Etendue

Opération Régionale pour l Entreprise Etendue Opération Régionale pour l Entreprise Etendue L entreprise étendue appliquée en Rhône-Alpes Alban KARNAVOS Chef de projets OTEN / ARF // Paris // 4 mai 2007 Espace Numérique Entreprises // Les partenaires

Plus en détail

OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager. Assistant(e) secrétaire commercial(e)

OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager. Assistant(e) secrétaire commercial(e) OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager Assistant(e) secrétaire commercial(e) Référentiel d activités+analyse d activités Référentiel de compétences Référentiel

Plus en détail

Data 2 Business : La démarche de valorisation de la Data pour améliorer la performance de ses clients

Data 2 Business : La démarche de valorisation de la Data pour améliorer la performance de ses clients Data 2 Business : La démarche de valorisation de la Data pour améliorer la performance de ses clients Frédérick Vautrain, Dir. Data Science - Viseo Laurent Lefranc, Resp. Data Science Analytics - Altares

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Coffrets et pupitres de contrôle commande électrique Faisceaux électriques. Présentation SOCAB - ind 13-06/14 1

Coffrets et pupitres de contrôle commande électrique Faisceaux électriques. Présentation SOCAB - ind 13-06/14 1 Coffrets et pupitres de contrôle commande électrique Faisceaux électriques Présentation SOCAB - ind 13-06/14 1 LE SAVOIR FAIRE Etudes et développement Prototypes Industrialisation Fabrication série Livraison

Plus en détail

Lumière sur : Consolidation du logiciel de conception. Aller au-delà de la consolidation du système de CAO 3D

Lumière sur : Consolidation du logiciel de conception. Aller au-delà de la consolidation du système de CAO 3D Lumière sur : Consolidation du logiciel de conception Aller au-delà de la consolidation du système de CAO 3D Tech-Clarity, Inc. 2012 Table des matières Présentation de la problématique... 3 Consolidation

Plus en détail

Moteurs de recommandations & pertinence de la conversation. Hervé Mignot herve.mignot@equancy.com 24 Mai 2011

Moteurs de recommandations & pertinence de la conversation. Hervé Mignot herve.mignot@equancy.com 24 Mai 2011 Moteurs de recommandations & pertinence de la conversation Hervé Mignot herve.mignot@equancy.com 24 Mai 2011 Equancy en quelques mots Un cabinet de conseil spécialisé en marketing et communication. Une

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

A.F.A.C.www.afac-formation.com Association pour la Formation et l Aide à la Connaissance

A.F.A.C.www.afac-formation.com Association pour la Formation et l Aide à la Connaissance A.F.A.C. Association pour la Formation et l Aide à la Connaissance www.afac-formation.com MANUEL 2007 8, RUE DES 3 PORTES 75005 PARIS TEL : 01 44 07 06 84 Fax : 01 46 34 26 89 AFAC@AFAC-FORMATION.COM A.F.A.C.www.afac-formation.com

Plus en détail

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1 APPEL A PROPOSITIONS MUTECO NUMERIQUE 2015 PICARDIE Le présent cahier des charges s adresse aux organismes de formation souhaitant se positionner sur le projet mutations économiques porté par AGEFOS PME

Plus en détail

Stratégie RSE, Gestion des Risques, Conduite du Changement

Stratégie RSE, Gestion des Risques, Conduite du Changement Stratégie RSE, Gestion des Risques, Conduite du Changement Interview de Laurent Guidat «La RSE doit permettre de créer de la valeur pour l entreprise et ses parties prenantes. Mais il ne peut pas y avoir

Plus en détail