INERIS PKu 19 février /entrepôts_compartimentage_v2 TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INERIS PKu 19 février 2004-46059/entrepôts_compartimentage_v2 TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...6 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS..."

Transcription

1 TABLE DES MATIERES 1. PRESENTATION TECHNIQUE DU DISPOSITIF Les murs coupe-feu Les portes coupe-feu automatiques - Principes de fonctionnement Le calfeutrement de penetration de MSCF - Principes de fonctionnement EXIGENCES TECHNIQUES PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES...8 Page 1 sur 8

2 1. PRESENTATION TECHNIQUE DU DISPOSITIF Le compartimentage d une grande cellule en cellules de tailles plus réduites est une mesure constructive permettant de faire obstacle pendant une durée plus ou moins longue à la propagation du feu de la zone sinistrée à une autre. Outre l intérêt de diviser le danger, cette séparation physique des marchandises permet de : - limiter les risques de propagation ainsi que les sources de départ de feu, - réduire l énergie thermique rayonnée sur les tiers, les distances de sécurité des effets thermiques diminuent quand la surface en feu diminue (les flammes sont moins hautes), et/ou quand la longueur de la façade rayonnante diminue (longueur du front de flamme plus faible), - faciliter l intervention des secours : dans certains cas, les dimensions de certaines cellules sont telles que la portée des lances n est pas suffisante pour atteindre le cœur de l incendie, - isoler les produits particulièrement dangereux, - séparer les produits incompatibles : un mélange de produits incompatibles peut conduire à des départs de feu ou des suraccidents. Cette technologie est reconnue et recommandée pour son efficacité dans la prévention et la protection contre l incendie. Source : Sandoz Figure 1 : principe du compartimentage Page 2 sur 8

3 Le compartimentage se fait traditionnellement par : - des Murs Séparatifs Coupe-Feu (MSCF), - des portes coupe-feu automatiques, - le calfeutrement de pénétrations des MSCF. Le compartimentage englobe l ensemble des mesures constructives à prendre pour lutter contre la propagation de l incendie en créant des obstacles à cette propagation. Ainsi, pour des structures telles que les ERP ou les IGH, la notion de compartimentage coupe-feu concerne aussi bien les parois verticales que les planchers et les plafonds. 1.1 LES MURS COUPE-FEU Principes de fonctionnement Ce sont généralement des murs en béton armé munis de fondations plus épaisses que la normale. Un mur est dit «coupe-feu» s'il est capable, pendant une certaine durée d incendie (degré coupe-feu deux ou quatre heures) : - de conserver une résistance mécanique suffisante pour rester en place, il est alors dit «stable au feu», - d être étanche aux flammes, gaz et fumées d incendie, il est alors dit «pare flamme» (le caractère «stable au feu» est donc inclus dans le caractère «pare flamme») - et d'enrayer la propagation de la chaleur. La température moyenne de sa face non soumise aux flammes ne doit pas excéder 140 C (180 C en température maximum). Un mur coupe-feu doit être indépendant de la structure porteuse et éventuellement des racks. Il doit être auto-stable. Cette disposition permet de limiter toute détérioration du mur par l'effondrement de la structure ou des racks. Au cas où toutefois cette disposition serait impossible à mettre en œuvre, il serait nécessaire de prévoir des systèmes permettant de désolidariser les murs coupe-feu de la structure ou des racks en cas d'incendie. De plus, afin d être efficace, un mur coupe-feu doit obligatoirement dépasser de la toiture et des façades (selon les règles APSAD, un renvoi coupe-feu le long de la façade est possible). Page 3 sur 8

4 Source : [3] Figure 2 : murs coupe-feu Limitations Le degré «coupe-feu» (deux ou quatre heures) est déterminé par des essais normalisés qui ne sont pas obligatoirement représentatifs d'un incendie réel. Ainsi, il n'est pas exclu qu'un mur coupe-feu de degré deux heures, soumis à un incendie réel, s'effondre au bout d'une demi-heure ou au bout de trois heures. Afin de conférer une stabilité au feu plus important, il est possible d équiper certains murs, coupe-feu ou non, de dispositifs d'arrosage. Toutefois, les moyens en eau de cette protection sont très importants, Ils doivent être distincts des réserves en eau du réseau de sprinklage. De plus, elle ne présente une efficacité certaine que si elle peut être mise en œuvre très précocement. Il est en effet particulièrement néfaste d'arroser un mur déjà chaud. 1.2 LES PORTES COUPE-FEU AUTOMATIQUES - PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT Ce sont des mesures complémentaires aux murs séparatifs coupe-feu. En cas d'ouverture dans les MSCF, les portes percées doivent présenter les mêmes qualités de résistance au feu que les cloisons et doivent pouvoir se fermer automatiquement. Elles sont équipées d'un fusible ou d'un mécanisme activé par le système automatique de détection incendie afin de se fermer automatiquement en cas de besoin. 1.3 LE CALFEUTREMENT DE PENETRATION DE MSCF - PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT Toutes les pénétrations des MSCF doivent être calfeutrées pour pallier à l affaiblissement de l efficacité du compartimentage. Ce sont les gaines de ventilation (des clapets d isolements se ferment en cas de détection de température anormale dans la gaine), les conduites de câbles. Les protections reposent sur trois grands principes : - L intumescence : soumis à la chaleur, le produit montre une expansion irréversible et significative puis se carbonise. Cette expansion absorbe en partie la chaleur et le produit une fois carbonisé fait office d isolant thermique. - L endothermie : Le produit isolant contient de l eau qui absorbe la chaleur en Page 4 sur 8

5 s évaporant ce qui limite l élévation de température de l organe à protéger. - L ablation : Le produit isolant se consume lentement en minimisant la conduction de chaleur vers l organe à protéger. Page 5 sur 8

6 2. EXIGENCES TECHNIQUES Afin de définir les exigences techniques, il est possible de se reporter aux normes ou codes suivants qui définissent des prescriptions techniques : INRS - Incendie et lieux de travail 1995, ISBN Institut de sécurité Documentation sécurité protection incendie. Traité pratique de sécurité Incendie CNPP. Page 6 sur 8

7 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS Parmi les éléments constituant le compartimentage, seuls les portes résistant au feu sont actuellement certifiés NF. Les portes résistant au feu certifiées NF par le CNMIS (comité national malveillance incendie sécurité) sont pour l instant conformes à la norme NF-S-61937, à l arrêté du 3 août 1999 et au règlement particulier R 277 de l APSAD. Les coordonnées de fabricants de portes résistant au feu certifiées NF sont regroupés dans le tableau 1. La certification est attribuée à un matériel particulier et non pas au constructeur, il convient donc de vérifier si le modèle utilisé est certifié. Une liste régulièrement mise à jour est disponible sur le site du CNMIS (www.cnmis.org). Il est possible de trouver des listes des constructeurs des autres éléments de compartimentage comme les cloisons, plafonds et planchers coupe-feu et produits de calfeutrement coupe-feu, dans des annuaires édités annuellement comme le guide de la sécurité des entreprises et des collectivités de Face au risque [2]. tableau 1 : Constructeurs de portes résistant au feu Nom du fabricant Coordonnées BOULLET Boîte Postale N CREIL CEDEX 01 : Fax : DECAYEUX 24 Rue Jules Guesde BP FEUQUIERES EN VIMEU : Fax : DELMO DELSECCO & Cie 21, rue Marc Séguin PARIS cedex 18 : Fax : TYCO (Fire & Security) 24, Rue des Hautes Rives ROMILLY SUR ANDELLE : Fax : LUTERMAX S.A. 530, Avenue Georges Clemenceau VAUX-LE-PENIL : Fax : MALERBA Rue de la Fargette - BP COURS LA VILLE : Fax : Page 7 sur 8

8 4. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES [1] Bonnet Patrick Développement d une méthodologie d évaluation des effets thermiques et toxiques des incendie d entrepôts - DRA03 : Moyens de prévention et de protection mis en œuvre dans les entrepôts INERIS 2002 [2] Face au risque N 379 Guide de la sécurité des entreprises et des collectivités 15 ème édition, janvier 2002 [3] INRS - Incendie et lieux de travail 1995, ISBN [4] Institut de sécurité Documentation sécurité protection incendie : Fiche de sécurité f : cloisonnement coupe-feu [5] Techniques de l ingénieur : A Sécurité Incendie [6] Traité pratique de sécurité Incendie CNPP [7] Marlair Guy Étude relative au compartimentage des entrepôts INERIS Août 2000 Page 8 sur 8

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

LA PROTECTION INCENDIE

LA PROTECTION INCENDIE Roger Cadiergues MémoCad ma35.a LA PROTECTION INCENDIE SOMMAIRE ma35.1. La protection incendie ma35.2. Les composants de la protection incendie ma35.3. L organisation du compartimentage ma35.4. Les concepts

Plus en détail

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN Troyes, le 11 juillet 2014, ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN FLUMilog Hauteur de stockage

Plus en détail

Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière

Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière L état d avancement des travaux au 20 juin 2011 Le véhicule électrique, une des priorités de la politique de

Plus en détail

SECURITE INCENDIE FIRE SECURITY

SECURITE INCENDIE FIRE SECURITY FIRE SECURITY EN 1366-2 NF S 61-937 SOMMAIRE RAPPEL DES NORMES page 3 TERMINAUX TESTES SUIVANT NF EN 1366-2 CLAPET PARE-FLAMMES 120-1 sens - 100 à 200 mm page 6 CLAPET COUPE FEU 60-2 sens - 100 et 125

Plus en détail

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1504.1 Prescriptions

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...4 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...5 4. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES...6. Page 1 sur 6

TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...4 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...5 4. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES...6. Page 1 sur 6 TABLE DES MATIERES 1. PRESENTATION TECHNIQUE DU DISPOSITIF...2 1.1 Cuvettes de rétention - Principe de fonctionnement...2 1.2 Confinement des eaux d incendie - Principe de fonctionnement...2 2. EXIGENCES

Plus en détail

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Etablissements d hébergement

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Etablissements d hébergement GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, septembre 2012 Le présent texte a été établi par l Inspection du travail et des mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de

Plus en détail

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Bâtiments administratifs

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, septembre 2012 Le présent texte a été établi par l Inspection du travail et des mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1504.2 Prescriptions

Plus en détail

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Faire Face au Feu Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Ce qu il faut savoir? Comment prévenir le risque? Comment procéder? Pour être prêt, Une priorité absolue : favoriser

Plus en détail

Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec

Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec Association Canadienne Alarme Incendie (ACAI) 14 novembre 2013 PLAN DE PRÉSENTATION Mandat

Plus en détail

Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur.

Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur. Protection incendie Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur. églementation incendie La réglementation incendie

Plus en détail

Systèmes. coupe-feu. Sika Firestop. Joints de construction et de dilatation Traversées électriques

Systèmes. coupe-feu. Sika Firestop. Joints de construction et de dilatation Traversées électriques Systèmes coupe-feu Sika Firestop Joints de construction et de dilatation Traversées électriques La lutte contre le feu La première mesure de prévention et de lutte contre l incendie est d éviter la propagation

Plus en détail

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A 1 Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour entrepôts 1510-A P. CASTEL Service Prévention Risques Risques Industriels Accidentels 2 Programme Généralités réglementaires sur la maîtrise de l

Plus en détail

PROTECTION PASSIVE INCENDIE DES STRUCTURES : LES PRODUITS DE PROJECTION

PROTECTION PASSIVE INCENDIE DES STRUCTURES : LES PRODUITS DE PROJECTION Groupement Technique Français contre l incendie Fiche technique Des compétences au service de la sécurité incendie Les produits de projection sont destinés à la protection passive incendie et possèdent

Plus en détail

Swissi SA. La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire

Swissi SA. La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire Norme 2015 - généralités Les objectifs de protection définis aujourd hui ont été repris sans modification. Les nouvelles PI favorisent, pour les nouvelles

Plus en détail

COMPTE-RENDU DT 3137 Emetteur : Vincent MOUFFLARGE Date : 08/02/2012. Objet : Étude in situ portant sur la détermination du SMP du siège de l OCDE

COMPTE-RENDU DT 3137 Emetteur : Vincent MOUFFLARGE Date : 08/02/2012. Objet : Étude in situ portant sur la détermination du SMP du siège de l OCDE COMPTE-RENDU DT 3137 Emetteur : Vincent MOUFFLARGE Date : 08/02/2012 Objet : Étude in situ portant sur la détermination du SMP du siège de l OCDE Lieu : 2 rue André Pascal 75775 Paris CEDEX 16 Date de

Plus en détail

BADORIS - Document de synthèse relatif à une Barrière Technique de Sécurité (B.T.S.)

BADORIS - Document de synthèse relatif à une Barrière Technique de Sécurité (B.T.S.) BADORIS - Document de synthèse relatif à une Barrière Technique de Sécurité (B.T.S.) Mur coupe-feu DRA-09-103202-10009A Juillet 2010 Document de sy nthèse relatif à une Barrière Technique de Sécurité

Plus en détail

OCF / KAF 01.06.2011

OCF / KAF 01.06.2011 01.06.2011 Détecteurs Lampe témoin Centrale, tableau de rappel Feu flash Signal acoustique Dispositif manuel de déclanchement Arrêt du signal acoustique et activation de la 2ème temporisation Détection

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Les entrepôts couverts relèvent actuellement de la nomenclature

Plus en détail

FERMACELL Firepanel A1. La nouvelle dimension en matière de protection incendie

FERMACELL Firepanel A1. La nouvelle dimension en matière de protection incendie La nouvelle dimension en matière de protection incendie La nouvelle plaque Protection incendie de La plaque représente la nouvelle dimension en matière de protection incendie pour la construction sèche.

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

SECURITE INCENDIE. La prévention de l'incendie est une discipline dont la finalité est la protection de la vie humaine et la sauvegarde des biens.

SECURITE INCENDIE. La prévention de l'incendie est une discipline dont la finalité est la protection de la vie humaine et la sauvegarde des biens. SECURITE INCENDIE La prévention de l'incendie est une discipline dont la finalité est la protection de la vie humaine et la sauvegarde des biens. Elle est régie par un ensemble conséquent de règlements

Plus en détail

AESTUVER. Systèmes de protection incendie

AESTUVER. Systèmes de protection incendie AESTUVER Systèmes de protection incendie AESTUVER La protection futée contre le feu Aestuver FERMACELL propose une vaste gamme de produits pour le domaine de la protection préventive des bâtiments contre

Plus en détail

Une protection incendie maximale

Une protection incendie maximale murs coupe-feu 67 P.4.0 Une protection incendie maximale Les dégâts par le feu et la fumée constituent un danger à ne pas sous-estimer pour la subsistance d une entreprise. Malgré tous les soins et toutes

Plus en détail

PROTECTION INCENDIE/DÉSAMIANTAGE DANS LE BÂTIMENT

PROTECTION INCENDIE/DÉSAMIANTAGE DANS LE BÂTIMENT PROTECTION INCENDIE/DÉSAMIANTAGE DANS LE BÂTIMENT BELFOR PREVENTION Protection incendie Elimination d amiante et de PCB _ Conseil et conception de systèmes de protection incendie dans le bâtiment, en tenant

Plus en détail

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX prevolivier www.ssiap.com Notice descriptive de sécurité ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX Remarques Cette notice descriptive de sécurité, élaborée à l attention des maîtres d ouvrage et maîtres

Plus en détail

Installations Classées pour la Protection de l'environnement Calculs de flux thermiques SOMMAIRE

Installations Classées pour la Protection de l'environnement Calculs de flux thermiques SOMMAIRE SOMMAIRE I. OBJECTIF... 2 II. CALCUL DE FLUX THERMIQUES CORRELATION DE THOMAS... 2 A- Méthodologie... 2 1) Principe... 2 2) Evolution de l'incendie... 4 3) Montée rapide de la température ambiante... 4

Plus en détail

NOUVEAU! Le choix de la sécurité et de la transparence en cas d incendie! Protection contre les fumées et classement de résistance au feu E30

NOUVEAU! Le choix de la sécurité et de la transparence en cas d incendie! Protection contre les fumées et classement de résistance au feu E30 Protection Feu NOUVEAU! Le choix de la sécurité et de la transparence en cas d incendie! Protection contre les fumées et classement de résistance au feu E30 Les façades résistantes au feu E30 sont des

Plus en détail

Résistance au feu des produits de construction

Résistance au feu des produits de construction Résistance au feu des produits de construction Un recueil sur CD-ROM Référence : 3132131 CD ISBN : 978-2-12-132131-8 Année d édition : 2015 Analyse Résistance au feu des produits de construction présente

Plus en détail

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P Le système d'alarme incendie doit permettre de signaler un sinistre et de le localiser. Il fonctionne sur une source autonome en l'absence de courant. L'action

Plus en détail

Contrôle et protection incendie des systèmes de ventilation

Contrôle et protection incendie des systèmes de ventilation Contrôle et protection incendie des systèmes de ventilation Des technologies innovantes et exclusives éprouvées dans des conditions extrêmes Depuis sa création, il y a plus de 35 ans, VRACO est spécialisé

Plus en détail

Bâtiments à façades double-peau

Bâtiments à façades double-peau Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION

Plus en détail

Le Mur Coupe-Feu d ArcelorMittal

Le Mur Coupe-Feu d ArcelorMittal Le Mur Coupe-Feu d ArcelorMittal Caractéristiques des feux d entrepôts charge au feu souvent très élevée 75% en période d inoccupation des locaux 78% ont une durée supérieure à 1 heure 2/3 ont une ampleur

Plus en détail

PORTES COUPE-FEU DEROULANTES ET ECRANS DE CANTONNEMENT

PORTES COUPE-FEU DEROULANTES ET ECRANS DE CANTONNEMENT PORTES COUPE-FEU DEROULANTES ET ECRANS DE CANTONNEMENT AVEC CHAMPION DOOR FIRE, PAS BESOIN DE JOUER AVEC LE FEU Les portes Champion Door Fire sont une solution idéale pour répondre aux exigences de la

Plus en détail

LE DEVOIR DE CONSEIL SYSTEMES D EXTINCTION

LE DEVOIR DE CONSEIL SYSTEMES D EXTINCTION LE DEVOIR DE CONSEIL 1 Nous sommes des PROFESSIONNELS Nous sommes des de l extinction. Notre devoir: Conseiller Orienter Informer Et tout ceci par écrit... 2 Information du client sur ses obligations pour

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE D un projet de construction d un ÉTABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Soumis : Aux dispositions générales des articles R 123-1 à R 123-55 du code de la construction et de l habitation

Plus en détail

Panneaux isolants en polyuréthane Mai 2003. KNAUF Thane 24

Panneaux isolants en polyuréthane Mai 2003. KNAUF Thane 24 Panneaux isolants en polyuréthane Mai 2003 KNAUF Thane 24 KNAUF Thane 24 Panneaux isolants en polyuréthane Description Panneaux isolants en polyuréthane rigide KNAUF Thane 24 à performances thermiques

Plus en détail

documentation c a l f e u t r e m e n t s

documentation c a l f e u t r e m e n t s documentation c a l f e u t r e m e n t s Notre département calfeutrement vous propose sur toute la France, le rebouchement de vos passages de câbles ou tuyauteries afin de reconstituer le degré coupe-feu

Plus en détail

BLOC OPERATOIRE. sécurité incendie. Stephan SORIANO Chef de Service Sécurité Incendie Association des Chargés de Sécurité des Etablissements de Soins

BLOC OPERATOIRE. sécurité incendie. Stephan SORIANO Chef de Service Sécurité Incendie Association des Chargés de Sécurité des Etablissements de Soins BLOC OPERATOIRE sécurité incendie Stephan SORIANO Chef de Service Sécurité Incendie Association des Chargés de Sécurité des Etablissements de Soins REGLEMENT DE SECURITE CONTRE L INCENDIE Etablissements

Plus en détail

Distances entre les bâtiments selon les règles sur la police du feu

Distances entre les bâtiments selon les règles sur la police du feu Etablissement cantonal d assurance des bâtiments, Fribourg Kantonale Gebäudeversicherung, Freiburg Inspection cantonale du feu Kantonales Feuerinspektorat Distances entre les bâtiments selon les règles

Plus en détail

9.3 Sécurité en cas d incendie

9.3 Sécurité en cas d incendie 9.3 Sécurité en cas d incendie Nombre d incendies selon les activités en 1997 Nombre d'incendies 110 000 100 000 90 000 80 000 70 000 60 000 50 000 40 000 30 000 20 000 10 000 6 217 5 663 6 280 0 000 E.R.P.

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

R15 RÈGLE DE CONSTRUCTION OUVRAGES SEPARATIFS COUPE-FEU. Edition 07.1985.2 (janvier 2000)

R15 RÈGLE DE CONSTRUCTION OUVRAGES SEPARATIFS COUPE-FEU. Edition 07.1985.2 (janvier 2000) R15 RÈGLE DE CONSTRUCTION OUVRAGES SEPARATIFS COUPE-FEU Edition 07.1985.2 (janvier 2000) Fédération Française des Sociétés d'assurances Cette règle a été élaborée au sein des instances de la direction

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage :

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage : Secteur prévention Etablissement cantonal d'assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap.prevention@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu Extinction Choisissez votre système d extinction Qu'est-ce qu'un système d extinction? Dans un système de protection incendie, il ne suffit pas de détecter et de mettre en sécurité. Il est souvent nécessaire

Plus en détail

Principe de fonctionnement

Principe de fonctionnement Principe de fonctionnement Fonctionnement validé par des tests en laboratoire Étape 1 : Feu de friteuse Réactivité immédiate en cas de début de feu de friteuse Détente de la chaîne de fusibles. Étape 2

Plus en détail

La protection à votre porte

La protection à votre porte www.ge esop.fr I1200 La protection à votre porte Coulissante 1 vantail C112S Montage sur cloison sèche (suivant Procès-verbal) Coupe-feu & Pare-Flamme 2 heures EI / E 120 Gesop 18 rue St Vincent 78100

Plus en détail

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012 NOTICE DE SÉCURITÉ concernant les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC du (5 ème catégorie) conformément au Code de l'aménagement de la Polynésie Française Document mis à jour le 10.05.2012 01 - PRÉSENTATION

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de maisons unifamiliales

Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de maisons unifamiliales Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans la

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP A joindre à la demande de permis de construire, déclaration de travaux ou d aménagement Cette notice n est pas exhaustive ; tous renseignements complémentaires doivent

Plus en détail

Protection incendie dans le bâtiment

Protection incendie dans le bâtiment Protection incendie dans le bâtiment Rev. 20021128 Protection incendie passive 2 Quelques notions sur la protection incendie passive dans le bâtiment. Table des matières 2 Concepts de base Inflammabilité,

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France RT 2012 OBJECTIF : La règlementation thermique RT 2012 a pour objectif de protéger l environnement en favorisant les économies d énergie. Inspirée du concept des bâtiments basse consommation (BBC), elle

Plus en détail

Catalogue de Formation 5 e édition

Catalogue de Formation 5 e édition La sécurité incendie Fort de son excellente connaissance des établissements de santé, Sauv Gard propose des formations incendie conçues spécialement pour les établissements de soins, les maisons de retraite,

Plus en détail

Gaines techniques verticales Placostil

Gaines techniques verticales Placostil 01 Cloisons sur ossature métallique Placostil Gaines techniques verticales Placostil Description Les gaines techniques verticales peuvent être réalisées avec les mêmes produits et systèmes Placo que ceux

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX GROUPEMENT D ACHAT MAIRIE DE CESTAS CCAS DE CESTAS COMMUNAUTE DE COMMUNES JALLE EAU BOURDE MAIRIE DE CANEJAN Tél. : 05 56 78 13 00 Fax : 05 57 83 59 64 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

Fiche de travail Protection incendie installations aérauliques

Fiche de travail Protection incendie installations aérauliques Fiche de travail Protection incendie installations aérauliques Bases légales Les normes et directives suivantes sont à respecter: Norme de protection incendie de l AEAI Directive de protection incendie

Plus en détail

Centre de gestion de la fonction publique de la Vienne

Centre de gestion de la fonction publique de la Vienne AMÉNAGEMENT D'UN LOCAL D'ARCHIVES NORMES ET CONSEILS RAPPEL RÈGLEMENTAIRE Code du Patrimoine,, art. R.212 212-54 : "Les collectivités territoriales informent le préfet [le directeur des Archives départementales]

Plus en détail

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement»

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement» MAITRE D OUVRAGE COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PLAINES ET VALLEES DUNOISES Mairie de Donnemain Saint Mamès 28200 Donnemain Saint Mamès Objet : Permis de construire «POLE SANTE D EQUILIBRE» Construction d

Plus en détail

Initiation des Directeurs au risque incendie. Délégation Académique Hygiène et Sécurité Isabelle Fouquart Fabrice Moutoussamy

Initiation des Directeurs au risque incendie. Délégation Académique Hygiène et Sécurité Isabelle Fouquart Fabrice Moutoussamy Initiation des Directeurs au risque incendie Délégation Académique Hygiène et Sécurité Isabelle Fouquart Fabrice Moutoussamy OBJECTIFS GENERAUX 1) Connaître les catégories d ERP 2) Savoir comment un feu

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION Domaine de la prévention Etablissement cantonal d assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

Travaux en cours. Diaporama réalisé par Thierry MARBEHAN Avec la collaboration de la société SIEMENS CERBERUS

Travaux en cours. Diaporama réalisé par Thierry MARBEHAN Avec la collaboration de la société SIEMENS CERBERUS Travaux en cours Diaporama réalisé par Thierry MARBEHAN Avec la collaboration de la société SIEMENS CERBERUS Triangle du feu Que ce soit un feu controlé ou un incendie, la combustion est une réaction chimique

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

Notice de sécurité. Etablissements recevant du public de 5 ème catégorie Sans locaux à sommeil

Notice de sécurité. Etablissements recevant du public de 5 ème catégorie Sans locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5 ème catégorie Sans locaux à sommeil L'article R 123-14 du Code de la Construction et de l'habitation stipule que: " les établissements, dans lesquels

Plus en détail

1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS)

1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS) 1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS) La sensibilité de ce système est 10 fois supérieure à celle des détecteurs ponctuels. Surface couverte par détecteur Page 1

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES

QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES Collectivité : Communauté de communes du Volvestre Désignation du risque concerné : Atelier de découpe et de salaison de viandes Valeur du bâtiment concerné (avec

Plus en détail

Principes d'installation d'un détecteur de fumée

Principes d'installation d'un détecteur de fumée Principes d'installation d'un détecteur de fumée Principe n 1 Espace minimal de 50 cm de toute source lumineuse. Le rayonnement d une lumière "zone chaude" bloque les fumées. ATTENTION : Les ampoules à

Plus en détail

Désenfumage SEVM/SEVM-P

Désenfumage SEVM/SEVM-P Désenfumage SEVM/SEVM-P Les fenêtres VELUX sont particulièrement bien adaptées pour servir d évacuation des fumées tant en logements qu en bâtiments tertiaires (dont ERP) ou industriels. Ils sont alors

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la

NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la Modèle 2010-V1 PRÉFECTURE DE L'YONNE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la COMMISSION CONSULTATIVE DÉPARTEMENTALE DE SÉCURITÉ

Plus en détail

6 juin 12.00 12.20 Points d attention pour la conception et la mise en œuvre de constructions en bois résistant au feu Y.

6 juin 12.00 12.20 Points d attention pour la conception et la mise en œuvre de constructions en bois résistant au feu Y. 6 juin 12.00 12.20 Points d attention pour la conception et la mise en œuvre de constructions en bois résistant au feu Y. Martin CSTC 1 Comment assurer la résistance au feu? R 60 (éléments structuraux)

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

Etude du comportement au feu d un entrepôt au moyen de codes 3D

Etude du comportement au feu d un entrepôt au moyen de codes 3D Etude du comportement au feu d un entrepôt au moyen de codes 3D G. Leroy a, S. Rahman a, B. Truchot a a. INERIS : Institut National de l Environnement Industriel et des Risques, Verneuil-en-Halatte, France

Plus en détail

Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu

Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu Systèmes préventifs de protection incendie dans les bâtiments à étages Le but des mesures préventives de protection incendie est d'éviter la propagation

Plus en détail

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 OBJECTIFS Assurer la sécurité des personnes et la sécurité incendie des biens. PUBLIC / PRE REQUIS Postulants agents de sécurité incendie en établissement recevant

Plus en détail

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter.

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Cependant si vous désirez un audit sécurité complet, il

Plus en détail

Bâtiments existants faisant l objet d une transformation, de travaux d entretien ou de réparation QC

Bâtiments existants faisant l objet d une transformation, de travaux d entretien ou de réparation QC Partie 10 Bâtiments existants faisant l objet d une transformation, de travaux d entretien ou de réparation QC Section 10.1. Objet et définitions 10.1.1. Généralités 10.1.1.1. Objet 1) L objet de la présente

Plus en détail

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4 ETUDE RELATIVE À LA PRÉVENTION DES INCENDIES ET DES EXPLOSIONS À JOINDRE À TOUTE DEMANDE DE PERMIS D URBANISME OU UNIQUE RELATIVE AUX BÂTIMENTS VISÉS À L ARTICLE 1 DU RÈGLEMENT COMMUNAL DU 25/05/2010 ENTRÉ

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS GROUPEMENT GESTION DES RISQUES SERVICE PREVISION PREVISION TECHNIQUE RELATIVE AUX AVIS TECHNIQUES SUR LES PROJETS

Plus en détail

0820 000 688 info@vigirisk.com

0820 000 688 info@vigirisk.com 0820 000 688 info@vigirisk.com vous invite à lire attentivement cette fiche de tâche et à exécuter l action qui vous incombe dans le délai imparti. «Les constructeurs, propriétaires et exploitants des

Plus en détail

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS.

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. FICHE CONSEIL N 9 CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. Ce document précise les dispositions constructives des cloisons et contre-cloisons en plaques

Plus en détail

Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change

Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change 18 mai 2013 Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Façades Bâtiments bas 3.5.1 Façades simple paroi 3.5.1.1 Séparation entre compartiments Ce qui change est souligné (+ Euroclasses) Fixations des

Plus en détail

POUR VOS BÂTIMENTS. Rf-Technologies

POUR VOS BÂTIMENTS. Rf-Technologies LA PROTECTION INCENDIE POUR VOS BÂTIMENTS Rf-Technologies Tout feu tout flamme pour votre sécurité Chez Rf-Technologies, nous concevons des solutions innovantes afin d offrir à nos clients des produits

Plus en détail

4.12 Résistance au feu du béton cellulaire

4.12 Résistance au feu du béton cellulaire 74 4.12 Résistance au feu du béton cellulaire Le béton cellulaire offre une résistance au feu excellente. Il ne contribue pas à la propagation du feu et ne développe pas de fumées toxiques pendant l incendie.

Plus en détail

www.soudal.com Systèmes de traversée efficaces pour retarder la propagation du feu

www.soudal.com Systèmes de traversée efficaces pour retarder la propagation du feu www.soudal.com Systèmes de traversée efficaces pour retarder la propagation du feu Soudal Fire Range Quitter les bâtiments en toute sécurité EN 1366-3 Le compartimentage... Un aspect essentiel de la protection

Plus en détail

Produits dangereux stockés à l intérieur d un bâtiment

Produits dangereux stockés à l intérieur d un bâtiment Produits dangereux stockés à l intérieur d un bâtiment Respecter les conditions de stockage ok, à faire interdit, à éviter SAUF = exceptions, dérogations informations complémentaires Cliquez sur ces logos

Plus en détail

Un guide pratique sur les règles de la sécurité incendie à l usage du menuisier-agenceur

Un guide pratique sur les règles de la sécurité incendie à l usage du menuisier-agenceur Un guide pratique sur les règles de la sécurité incendie à l usage du menuisier-agenceur S il est un sinistre du bâtiment qui marque particulièrement les esprits, c est l incendie. Au-delà de l impact

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

protéger bouches de ventilation : BCF 2 - types 1 et 2 FTE 503 114 B Conforme à la NFS 61-937 Type 1 Type 2

protéger bouches de ventilation : BCF 2 - types 1 et 2 FTE 503 114 B Conforme à la NFS 61-937 Type 1 Type 2 protéger bouches de ventilation : - types 1 et 2 Type 1 Conforme à la NFS 61-937 Type 2 FTE 3 114 B SEPTEMBRE 4 types 1 et 2 bouche de ventilation coupe-feu 2 heures Type 1 Classement au feu Type 1 : CF

Plus en détail

Brique coupe-feu CFS-BL

Brique coupe-feu CFS-BL Brique coupe-feu CFS-BL Applications Calfeutrement permanent ou temporaire de câbles ou botte de câbles en dalle ou en voile Câbles, bottes de câbles et chemins de câbles Gaines isolées et groupées Produit

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE ETABLISSEMENT : MAITRE DE L OUVRAGE : CONSEIL REGIONAL ILE DE FRANCE 35, Boulevard des Invalides 75007 Paris

NOTICE DE SECURITE ETABLISSEMENT : MAITRE DE L OUVRAGE : CONSEIL REGIONAL ILE DE FRANCE 35, Boulevard des Invalides 75007 Paris MAITRE DE L OUVRAGE : CONSEIL REGIONAL ILE DE FRANCE 35, Boulevard des Invalides 75007 Paris ETABLISSEMENT : LYCEE ANDRE BOULLOCHE 18, Boulevard Gutenberg 93190 Livry-Gargan REFECTION DE L EQUIPEMENT D

Plus en détail

BÂTIMENT SANITAIRE ENVIRONNEMENT

BÂTIMENT SANITAIRE ENVIRONNEMENT DOCUMENTATION PRODUIT CTUB10 Tubes PVC COMPACT BÂTIMENT SANITAIRE ENVIRONNEMENT SOLUTIONS SANITAIRE Le sanitaire, spécialité historique de Nicoll, a fait de la marque la référence dans le monde de la plomberie.

Plus en détail

Suggestion CS/1392/ 11 007 Stabilité au feu des faux - plafonds

Suggestion CS/1392/ 11 007 Stabilité au feu des faux - plafonds 1392 S F Service public fédéral Intérieur Direction générale Sécurité et Prévention Conseil supérieur de la sécurité contre l'incendie et l'explosion Suggestion CS/1392/ 11 007 Stabilité au feu des faux

Plus en détail

Systèmes fixes de lutte contre l incendie : Position actuelle du CETU et travaux futurs

Systèmes fixes de lutte contre l incendie : Position actuelle du CETU et travaux futurs Présentation des nouveaux résultats du thème de recherche Sauvegarde des personnes en cas d incendie 13 novembre 2007 Systèmes fixes de lutte contre l incendie : Position actuelle du CETU et travaux futurs

Plus en détail

DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE ET DE LA PREVENTION DES RISQUES

DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE ET DE LA PREVENTION DES RISQUES DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE ET DE LA PREVENTION DES RISQUES Bureau de la Réglementation Incendie et des Risques pour le Public DDSC/SDDCPR/DDSC6/CC/GO/N

Plus en détail