Les pertes de charge dans les installations. Le dimensionnement des mitigeurs. octobre 2005

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les pertes de charge dans les installations. Le dimensionnement des mitigeurs. octobre 2005"

Transcription

1 octobe 005 REUE PÉRIODIQUE D INFORMATIONS TECHNIQUES ET INDUSTRIELLES DES THERMICIENS Les petes de chage dans les installations Le dimensionnement des mitigeus

2 octobe 005 Sommaie Le petes de chage dans les installations Le dimensionnement des mitigeus REUE PÉRIODIQUE D INFORMATIONS TECHNIQUES ET INDUSTRIELLES DES THERMICIENS 3 Intoduction Les petes de chage dans les installations hydauliques et aéauliques Les petes de chage dans les conduites d eau Fomule de calcul des petes de chage linéiques 7 Tables et diagammes des petes de chage linéiques Exemple de table poposée pou les petes de chage linéiques - tubes en acie 9 Exemple de diagamme poposé pou les petes de chage linéiques - tubes en acie Fomules de calcul des petes de chage singulièes Tables des petes de chage singulièes Diecteu de la publication : Maco Calei Responsable de la Rédaction : Fabiio uidetti Ont collaboé à ce numéo : Maio Doninelli Maco Doninelli Claudio Adioia Jéôme Calie Roland Meskel 11 Exemple de table poposée pou détemine les petes de chage singulièes 1 Petes de chage dans les conduites aéauliques Fomules de calcul des petes de chage linéiques 13 Tables et diagammes des petes de chage linéiques 15 Exemple de diagamme poposé pou les petes de chage linéiques - conduites cylindiques lisses Exemple de la pemièe table poposée pou détemine les diamètes équialents des conduites ectangulaies 17 Petes de chage singulièes - Fomules de calcul Petes de chage singulièes - Tables Hydaulique est une publication éditée pa Calei Fance Impimée pa: Poligaica Modena - Noaa - Italie Dépôt légal: octobe 005 ISSN CALEFFI S.P.A. S.R. 9, n.5 Fontaneto d Agogna (NO) Tel Fax CALEFFI FRANCE La Masaltièe Quatie Pélingon Montmeyan Tel. +33 (0) Fax +33 (0) Copyight Hydaulique Calei. Tous doits éseés. Il est stictement intedit de publie, epoduie ou diuse une quelconque patie de la eue sans l accod écit de Calei Fance. 1 Exemple de table poposée aec aleu des coeicients ξ pou les canalisations cylindiques - déiations et jonctions 19 Exemple de table poposée pou détemine les petes de chage singulièes 0 Dimensionnement des mitigeus d eau chaude sanitaie Mitigeus themostatiques pou petites installations 3 Dimensionnement Mitigeus themostatiques pou moyennes et gandes installations 5 Dimensionnement Mitigeus themostatiques péiphéiques antibûlues Dimensionnement Mitigeus électoniques à désinection themique Dimensionnement Mitigeus themostatiques intégés dans un "Système Calie-Meskel" 31 Taitement des Pseudomonas 3 Mitigeus themostatiques pou installations solaies 3 Sépaateus et pugeus d ai pou installations solaies Soupapes de sécuité tempéatue-pession pou installations solaies

3 LES PERTES DE CHARE DANS LES INSTALLATIONS HYDRAULIQUES ET AÉRAULIQUES ET LE DIMENSIONNEMENT DES MITIEURS POUR EAU CHAUDE SANITAIRE Maco et Maio Doninelli, ingénieus du bueau d étude S.T.C. esion ançaise pa Jéôme Calie et Roland Meskel de Calei Fance Consulting Dans ce numéo, nous abodeons la question des petes de chage essentiellement pou eoi et mette à jou les données et les tables (pou les petes de chage hydauliques) du 1 e Cahie Calei. Ces données et ces tables se éèent à des poduits commecialisés il y a 15 ans et à des tubes qui ne sont plus abiqués depuis longtemps (pa ex. les tubes en acie doux), pa conte, ils ignoent tout ce qui est appau au cous de ces denièes années (pa ex. les multicouches ou les tubes en acie inox). Dans le cade de cette éision, nous abodeons également les petes de chage des canalisations aéauliques. Note objecti est de mette à disposition des tables et des diagammes de petes de chage pou les deux luides les plus intéessants su le plan themique. Les nouelles tables et les noueaux diagammes seont egoupés dans une publication spéciique, qui sea aussi accessible su le site Intenet Calei (www.calei.). Nous abodeons aussi la question du dimensionnement des mitigeus qui jouent un ôle coissant dans la conception des installations sanitaies. On leu demande désomais de égle la tempéatue de l eau chaude mais aussi d assue la sécuité antibûlues et antilégionelles (oi Hydaulique n 1). En oute, nous pésenteons (su le site Intenet Calei) un pogamme spéciique destiné à acilite le dimensionnement de ces composants tout en éduisant le isque d eeu. 3

4 LES PERTES DE CHARE DANS LES INSTALLATIONS HYDRAULIQUES ET AÉRAULIQUES Il s agit de petes de pession dues à la ésistance que enconte le luide en mouement. Connaîte leu aleu est utile pou : 1. dimensionne les conduites qui acheminent les luides;. calcule les caactéistiques des pompes et des entilateus qui maintiennent les luides en ciculation. Les petes de chage peuent ête linéiques ou singulièes : les petes linéiques appaaissent le long des conduites; les petes singulièes se maniestent quant à elles su des pièces spéciales qui modiient la diection ou la section de passage du luide (pa ex. éductions, déiations, accods, jonctions, soupapes, iltes, etc ). Nous eons plus loin comment calcule ces petes. LES PERTES DE CHARE DANS LES CONDUITES D EAU Nous abodeons d abod le calcul des petes de chage linéiques puis celui des petes de chage singulièes. FORMULES DE CALCUL DES PERTES DE CHARE LINÉIQUES Pou chaque mète de tube, les petes de chage linéiques peuent ête calculées aec la omule : 1 = F a ρ (1) D où: = pete de chage linéique unitaie, Pa/m F a = coeicient de ottement, sans unité ρ (1) = masse olumique de l eau, Kg/m 3 = itesse moyenne de l eau, m/s D = diamète intene du tube, m Quand on connaît le diamète du tube, la itesse de l eau et sa masse olumique, le seul paamète à détemine este le coeicient de ottement: coeicient qui aie en onction (1) du égime d écoulement du luide et () de la ugosité des tubes. Régime d écoulement du luide petes de chage linéiques petes de chage singulièes Bien que les bases théoiques soient les mêmes pou tous les luides, pou éite toute conusion, nous abodeons sépaément la question des conduites d eau et celle des conduites d ai. Il peut ête : laminaie, quand les paticules du luide ont des tajectoies odonnées et paallèles (le mouement est calme et égulie); tubulent, quand les paticules du luide se déplacent de açon iégulièe et aiable dans le temps (le mouement est désodonné et instable); citique, quand le mouement n est pas claiement laminaie ou tubulent. Remaque (1) pou la masse olumique et la iscosité de l eau oi les chapites coespondants du 1 e Cahie Calei

5 Le égime d écoulement d un luide peut se calcule aec le nombe de Reynolds : D Re = () υ où: Re = nombe de Reynolds, sans unité = itesse moyenne du luide, m/s D = diamète intene du tube, m υ (1) = iscosité cinématique du luide, m /s En onction de ce nombe, le mouement du luide peut ête considéé comme : laminaie si Re est inéieu à.000 citique si Re est compis ente.000 et.0 tubulent si Re est supéieu à.0 Pou le calcul des petes de chage, le égime citique - dont le domaine de alidité est tès limité et qui n est pas toujous compis aec cetitude dans les limites ci-dessous - est généalement assimilé au égime tubulent : égime le plus désodonné et qui pésente les petes de chage les plus impotantes. on pose Re =.000 dans la omule (), on obtient l équation (3) qui pemet de calcule les itesses (dites citiques) au-delà desquelles le mouement n est plus laminaie..000 υ * = (3) D Il est acile de constate que ces itesses sont inesement popotionnelles au diamète des tubes : elles sont plus éleées pou des petits tubes que pou des gands. Néanmoins, même aec de petits tubes (oi tab. 1), il s agit de itesses bien inéieues à celles qu on constate habituellement dans les installations hydauliques. Nous nous intéesseons donc sutout aux petes de chage linéiques en égime tubulent. Tab. 1 - itesses citiques de l eau [m/s] t υ 1/ 1 [ C] [m /s], mm 7, mm 53, mm C 1, - 0, 0,09 0,05 C 0,5-0,07 0,0 0,0 C 0,39-0,05 0,03 0,01 Rugosité En ce qui concene les conduites d eau, il existe deux classes de ugosité: la ugosité aible est celle des tubes en cuie, en acie inox et en matièe plastique; la ugosité moyenne est celle des tubes en acie noi et en inc. Calcul du coeicient de ottement [F a ] En égime laminaie, on peut calcule [ F a ] aec la omule suiante : F a = () Re En égime tubulent on peut le calcule aec la omule de Colebook : cette omule oblige cependant à utilise des méthodes de calcul pa appoximations successies plutôt complexes. Dans la patique, on utilise donc des omules plus simples. Les mesues eectuées en laboatoie et les éiications coespondantes nous ont conduits à utilise la omule de Blasius ci-dessous pou les tubes à aible ugosité : F a = 0,3 Re -0,5 (5) et à élaboe une équation spéciale pou les tubes à ugosité moyenne : F a = 0,07 Re -0,13 D -0, () Fomules de calcul des petes de chage linéiques En posant dans l équation (1) les aleu de [ F a ] ci-dessus, on obtient donc des omules qui pemettent de calcule les petes de chage linéiques à pati de paamètes diectement connus ou déteminables. En patique, on emplace dans ces omules la itesse du luide pa le débit coespondant. Les petes de chage linéiques sont, en eet, généalement calculées en onction des débits et non des itesses. Les omules ainsi obtenues sont épetoiées dans le 1 e Cahie Calei. Remaque (1) pou la masse olumique et la iscosité de l eau oi les chapites coespondants du 1 e Cahie Calei 5

6 Tableau écapitulati des Fomules de calcul des Petes de Chages Linéiques pou les canalisations d'eau Fomule de calcul des Petes de Chage Linéiques 1 = Fa ρ D = petes de chage unitaie, Pa/m Fa = coeicient de ottement, sans unité D = diamète intene du conduit, m ρ = masse olumique du luide, kg/m 3 = itesse moyenne du luide, m/s Fomule de calcul du Coeicient de ottement La aleu de [ Fa ] dépend du type de égime d'écoulement du luide Régime laminaie Re = D <.000 υ Régime citique-tubulent Re = D.000 υ Fa = Re 1 ( Fa 0,5 Fomule de Colebook k = - log +, D Re Fa 0,5 ( Fomule simpliiée Tubes basse ugosité Fa = 0,3 Re -0,5 Fomule simpliiée Tubes moyenne ugosité Fa = 0,07 Re -0,13 D -0, Fa = coeicient de ottement, sans unité Re = nombe de Reynolds, sans unité D = diamète intene du conduit, m υ = iscosité cinématique, m /s k = ugosité absolue, mm = itesse moyenne du luide, m/s

7 TABLES ET DIARAMMES DES PERTES DE CHARE LINÉIQUES On peut utilise les omules que nous enons de oi pou desse des tables et des diagammes de dimensionnement manuel des tubes. Tables des petes de chage linéiques [ ] Ces tables donnent les petes de chage linéiques de l eau [ ] en onction du diamète des tubes [D ] et des débits [ ]. En généal, ces tables donnent aussi les itesses seant à calcule les petes de chage singulièes (comme nous le eons pa la suite), ou à contôle les limites au-delà desquelles l écoulement de l eau peut deeni top buyant et pooque des ibations. Le 1 Cahie Calei compote 1 tables de ce type : 1 tab. pou tubes en polyéthylène à haute densité PN 1 tab. pou tubes en polyéthylène à haute densité PN 1 tab. pou tubes en polyéthylène à haute densité PN 3 tab. pou tubes en acie noi et ingué (pouces) 3 tab. pou tubes en acie noi et ingué (mm) 3 tab. pou tubes en acie doux 3 tab. pou tubes en cuie 3 tab. pou tubes en en polyéthylène éticulé Nous ne poposons qu une seule table (à C) pou les tubes uniquement d eau oide. En eanche, nous poposons des goupes de tois tables (à, et C) pou les conduites d eau oide et chaude. Les goupes de plusieus tables pou le même type de tubes pemettent de teni compte (on peut le déduie des omules pécédentes) de la aiation des petes de chage linéiques en onction de la tempéatue. En eet, l augmentation de la tempéatue ait diminue à la ois la densité et la iscosité de l eau : elle cicule donc dans les tubes plus acilement, c est à die aec moins de petes de chage. Pa exemple (oi 1 e Cahie) pou un tube à aible ugosité aec un diamète intene de 0 mm et un débit de 0 l/h, les petes de chage linéiques unitaies sont : pou t = C = 39, mm C.E./m pou t = C =,3 mm C.E./m Ces aleus montent bien que l inluence de la tempéatue su le calcul des petes de chage linéiques de l eau n est pas à néglige. Dispose de goupes de tois tables (à, et C) pou chaque type de tube est un bon compomis ente l exigence de cohéence et la olonté de ne pas top complique les choses. Comme nous l aons indiqué en intoduction, nous aons mis à jou toutes les tables du 1 e Cahie, à l exception des tables concenant les tubes en acie doux qui ne sont plus aujoud hui commecialisés. Nous aons en oute élaboé de nouelles tables pou les tubes en : acie à seti, acie inox à seti, polyéthylène andom (PPR), multicouche. On peut oi un exemple de ces tables aec leu nouelle pésentation gaphique page. Diagammes des petes de chage linéiques [] On peut détemine les petes de chage linéiques aec des tables mais aussi aec des diagammes. En généal, les diagammes qui taitent de cette question sont élaboés à pati d une échelle logaithmique aec les petes de chage linéiques en abscisses et les débits en odonnées. Des aisceaux de doites pependiculaies les unes aux autes epésentent le diamète des tubes et la itesse de l eau. Le 1 e Cahie Calei ne compote pas de diagammes de ce type. Néanmoins, dans le cade de cette éision, nous aons pensé qu il seait utile de les juxtapose aux tables coespondantes (oi exemple page 9). Tables aec acteus de coection Les tables (du 1 Cahie) ont été mises à jou à l aide de acteus de coection pemettant de calcule l incémentation des petes de chage aec un mélange antigel eau-éthylène glycol ou pou des installations anciennes aec des tubes entatés et ouillés. 7

8 EXEMPLE DE TABLE PROPOSÉE POUR LES PERTES DE CHARE LINÉIQUES - TUBES ACIER Petes de chage linéiques Diamète du tube (ou ésistance) unitaie 1 1/.015 0,5 0 Débit itesse Petes de chage linéiques TUBES ACIER (pouces) - Tempéatue d'eau = C = petes de chage linéiques, en mm C.E./m = débit, l/h = itesse, m/s Ø 3/ 1/ 3/ 1 1 1/ 1 1/ 1/ ,11 0,13 0,15 0,1 0, 0, 0, 0,3 0,3 0,5 0,5 0, , 0,1 0, 0, 0,3 0, 0,1 0,9 0,5 0,5 0,75 0, ,19 0,3 0, 0,3 0,39 0,3 0,51 0,1 0, 0,1 0,93 1, , 0,7 0,3 0,3 0, 0,51 0,59 0,71 0,79 0,9 1,09 1, ,5 0, 0,37 0,3 0,51 0,57 0,7 0, 0,9 1,0 1,3 1, , 0,33 0, 0,7 0,57 0,3 0,7 0, 0,9 1,17 1, 1, , 0,3 0, 0,51 0, 0, 0, 0,9 1,0 1,7 1,7 1, ,33 0,39 0,7 0,55 0, 0,73 0, 1,03 1, 1,37 1,5 1, , 0,1 0, 0,5 0,71 0,7 0,9 1,09 1, 1, 1, 1, ,37 0, 0,53 0, 0,75 0,3 0,97 1, 1,9 1,5 1,7, ,39 0, 0,5 0,5 0,7 0,7 1,0 1, 1,3 1, 1,7, , 0, 0,5 0, 0, 0,91 1,07 1,7 1, 1, 1,9, , 0, 0,1 0,71 0, 0,95 1,1 1,33 1, 1,77,0, , 0,5 0,3 0,7 0,9 0,99 1, 1,3 1,5 1,,13, , 0,5 0, 0,77 0,93 1,03 1,1 1, 1, 1,91,1, ,9 0,59 0,71 0,3 1,01 1,1 1,31 1,5 1,7,0,, ,53 0,3 0,77 0, 1,0 1,0 1,1 1,7 1,7,3,57, ,57 0,7 0, 0,95 1,15 1, 1, 1,7 1,99,3,7 3, , 0,71 0, 1,01 1, 1, 1,5 1,9,,51, 3, , 0,79 0,95 1,11 1,3 1,9 1,75,0,3,77 3,0 3, ,7 0,5 1,03 1,1 1, 1, 1,,,5 3,01 3,7 3, ,77 0,9 1,11 1, 1,57 1,73,0,3, 3,3 3,73, , 0,9 1,1 1,3 1,7 1,5,17,5, 3, 3,97, ,7 1,03 1,5 1, 1,7 1,95,,73 3,05 3,,0,7 Ø = suace extéieue, m /m = section intéieue, mm = olume d'eau, l/m P = poids tube acie noi, kg/m P* = poids tube acie ingué, kg/m Ø 3/ 1/ 3/ 1 1 1/ 1 1/ 1/ 3 5 Ø,7 1, 33, 1,9 7, 59, 75, 7, ,5 3,9 1,7, 1, 7, 3,1 53,,,7 5 19,5 15,9 [m /m] 0,05 0,0 0,03 0, 0,13 0,1 0,17 0,3 0,7 0,5 0, 0,515 [m /m] [mm ] [mm ] 0,13 0,1 0,37 0,59 1,0 1,39, 3,7 5,11, 13,17 1, P [kg/m] 0,7 1,0 1,37,17,79 3,1,5 5, 7,,75, 17, P [kg/m] P* [kg/m] 0,7 1, 1,,,95 3,,77,1,03 11,5, 0,0 P* [kg/m] -5 CALEFFI -5 P P* Ø [m /m] [mm ] [kg/m] [kg/m] Diamète nominal des tubes Diamète extéieu des tubes Diamète intéieu des tubes Suace extéieue ction intéieue olume d'eau Poids tube acie noi Poids tube acie ingué Numéo de ééence de la table -5

9 EXEMPLE DE DIARAMME PROPOSÉ POUR LES PERTES DE CHARE LINÉIQUES - TUBES ACIER Ø Diamète du tube 3,5 m/s itesse Petes de chage linéiques TUBES ACIER (pouces) - Tempéatue d'eau = C Débit, l/h , m/s 1, m/s 1,0 m/s 1, m/s 1, m/s,0 m/s 1, m/s 3,0 m/s,5 m/s,0 m/s 3,5 m/s Ø 5 Ø , m/s Ø Ø 5 Ø 3 Ø 1/ Ø Ø 1 1/ Ø Ø 1 1/ Ø 3 Ø 1/ Ø 1 Ø 3/ Ø Ø 1/ Ø 1 1/ Ø 1 1/ Ø 3/ Ø Ø 3/ 00 0, m/s 0, m/s 0, m/s 0, m/s Petes de chage linéiques, mm C.E./m - CALEFFI - 00 Débit Numéo de ééence du diagamme - 1 Petes de chage linéiques 9

10 FORMULES DE CALCUL DES PERTES DE CHARE SINULIÈRES Comme nous l aons déjà dit, ces petes de chage sont dues à des pièces spéciales qui modiient la diection ou la section de passage du luide. On peut les calcule aec une des méthodes suiantes : méthode diecte, elle utilise des coeicients qui aient aec la ome et les dimensions des pièces spéciales; méthode du débit nominal, elle utilise, pou chaque pièce spéciale, la aleu de son débit nominal : c est à die le débit qui coespond à une pete de pession unitaie pédéinie (pa exemple 1 ba); méthode des longueus équialentes, elle emplace chaque pièce spéciale pa un segment de tube linéaie susceptible de génée les mêmes petes de chage. On touea les omules et les elations ente les diéentes méthodes de calcul su le 1 e Cahie Calei. On utilise généalement la méthode diecte, suisamment pécise et simple, pou le dimensionnement des tubes et des pompes. Cette méthode donne les petes de chage singulièes aec la omule : = ξ ρ (7) où : = pete de chage singulièe, Pa ξ = coeicient de pete singulièe sans unité ρ = masse olumique de l eau, Kg/m 3 = itesse moyenne de l eau, m/s on expime les petes de chage singulièes en unité de mesue patique (soit en mm C.E.) l équation (7) deient: = ξ ρ () 9,1 On peut calcule la aleu des coeicients [ ξ ] aec des omules (dans les cas de géométie simple) ou la détemine pa des essais en laboatoie. TABLES DES PERTES DE CHARE SINULIÈRES Pou calcule la aleu des petes de chage singulièes, on utilise en généal les types de tables suiantes : Tables des coeicients de petes de chage singulièes [ ξ ] Ils donnent la aleu des coeicients [ ξ] pou les accods et les composants les plus utilisés dans les installations hydauliques. Pou cetains composants (pa exemple : les échangeus, les collecteus, les annes de égulation), il est conseillé d extaie diectement les aleus de [ ξ ] des spéciications techniques du abicant, ca elles aient beaucoup d un poduit à l aute. En ce qui concene ces tables, nous nous sommes limités à epoduie, aec un noeau gaphisme, celles du 1 e Cahie Calei. Tables des petes de chage singulièes [ ] Ces tables pemettent de calcule les petes de chage singulièes [ ] à pati des coeicients connus [ ξ ] et de la itesse de l eau []. Les petes de chage singulièes aient elles aussi en onction de la tempéatue mais de açon moins sensible que les petes de chage linéiques. Pou teni compte de ces aiations, nous aons poposé deux tables dans le 1 e Cahie Calei : la pemièe aec des aleus de [] se ééant à une tempéatue de C, la seconde aec des acteus coectis coélés à la tempéatue eectie de l eau. Nous poposons désomais deux tables, plus aciles à utilise et compotant moins de isques d eeus, basées su des aleus [ ] à et C. Pou les tempéatues d eau intemédiaies (ente et C), on utilisea la table la plus poche. Il n est pas nécessaie de aie d autes ajustements : les écats en jeu ne sont pas tès éleés puisqu'ils dépendent seulement de la masse olumique de l eau.

11 EXEMPLE DE TABLE PROPOSÉE POUR DÉTERMINER LES PERTES DE CHARE SINULIÈRES itesse Somme des coeicients ξ 5,9 Petes de chage singulièes Petes de chage singulièes pou Σξ = 1 15 (tempéatue d'eau = C) 0, 0,1 0, 0, 0,1 0,0 0, 0, 0, 0, 0, 0,3 0,3 0,3 0,3 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0,5 0,5 0,5 0,5 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0,7 0,7 0,7 0,7 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0,9 0,9 0,9 0,9 1,00 Σξ = itesse, m/s Σξ = somme des coeicients de petes singulièes, sans dimension = petes de chage singulièes, mm C.E Σξ 0,5 1,0 1,5,0,5 3,0 3,5,0,5 5,0 5, 5,9,,9 7, 0, 0,7 1,,1,9 3,,3 5,0 5,7, 7,1 7,, 9,3 11 0,1 1,0 1,9,9 3,9,9 5,, 7,,7 9, , 1,3,5 3, 5,1,3 7,, , 1, 3,,,,0 9, ,1,0,0 5,9 7,9 9, ,0,, 7, 9, ,,9 5,7, , 3,3, , 3,9 7, ,,5, , 5, ,3 5, ,3, ,3 7, ,3 7, ,, , 9, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,00 -a CALEFFI -a Numéo de ééence de la table -a 11

12 PERTES DE CHARE DANS LES CONDUITES AÉRAULIQUES Comme nous l aons ait pou l eau, nous examineons tout d abod comment détemine les petes de chage linéiques puis les petes de chage singulièes. FORMULES DE CALCUL DES PERTES DE CHARE LINÉIQUES On peut calcule, pou chaque mète de conduite cylindique, les petes de chage linéiques de l ai aec la omule suiante : 1 = F a ρ (9) D où: = pete de chage linéique unitaie, Pa/m F a = coeicient de ottement sans unité ρ = masse olumique de l ai, Kg/m 3 D = itesse moyenne de l eau, m/s = diamète intene de la conduite cylindique, m Le coeicient de ottement aie en onction (1) du égime d écoulement du luide et () de la ugosité des tubes. Rugosité Pou les conduites aéauliques, on peut distingue les classes de ugosité suiantes : Tab. 3 Classes de ugosité pou conduites aéauliques Matéiaux Classes de ugosité ε Canalisations en PC tès lisses 0,03 Canalisations en aluminium Canalisations en acie ingué lisses 0,09 Canalisations en acie inox Canalisations aec eêtement intene ugueux 0, en polyéthylene Conduites en ciment lisse Tubes lexibles métalliques tès ugueux 3,00 Tubes lexibles non métalliques Conduites en ciment non lisses Dans laquelle [ε] epésente la aleu de ugosité absolue des conduites : c est à die la aleu moyenne de l iégulaité de leu suace (oi 1 e Cahie Calei). Fomules de calcul de la masse olumique et de la iscosité cinématique de l ai: Régime d écoulement du luide On peut applique ici les déinitions, équations et emaques qui iennent d ête éoquées pou l eau. Le tab. (élaboé pa analogie aec le tab. 1) monte que, de la même açon, dans les installations aéauliques, il est sutout intéessant de calcule les petes de chage linéiques en égime tubulent. Tab. itesse citique de l ai [m/s] H = 0 m (au nieau de la me) t υ D D D [ C] [m /s] C 1,3-5 0, 0,09 0,07 C 1,57-5 0, 0, 0,0 C 1,7-5 0,1 0,1 0,09 P b 73 ρ = 1, t P b = - 0,115 H ,5 1,53 ( 73 + t ) 1,5 υ = - ρ 13 + t ρ = masse olumique de l ai, Kg/m 3 t = tempéatue de l ai, C P b = pession baométique, mba H = altitude, m υ = iscosité cinématique de l ai, m /s 1

13 Calcul du coeicient de ottement [F a ] En égime laminaie, on peut calcule [F a ] en utilisant la même omule que pou l eau. En égime tubulent, on peut les calcule aec la omule de Colebook qui impose, comme nous l aons déjà signalé, des calculs tès complexes. Dans la patique, on utilise donc des omules plus simples. Nous poposons ci-dessous la omule de Altshul- Tsal : ( ε )0,5 F a * = 0,11 + () D Re où: si F a * 0,01 F a = F a * si F a * < 0,01 F a = 0,5 F a * + 0,00 F a = coeicient de ottement, sans unité Fomules de calcul des petes de chage linéiques on pose dans l équation (9) les aleus de [F a ] ci-dessus, on obtient des omules pemettant de calcule les petes de chage linéiques dans les conduites aéauliques cylindiques. Il conient de simpliie ces omules en expimant les diéents paamètes dans des unités de mesue couantes. Conduites ectangulaies - Diamètes équialents Les omules ci-dessus s appliquent aux conduites cylindiques. Elles peuent ête étendues aux conduites ectangulaies. Pou cela, il aut coneti la section ectangulaie de la canalisation en section ciculaie équialente : soit une section qui, aec le même débit, génèe les mêmes petes de chage. On peut aie cette conesion aec la omule de Huebsche: ( a b ) 0,5 De = 1, (11) ( a + b ) 0, où: De = diamète d une canalisation cylindique équialente à une canalisation ectangulaie, mm a, b = côtés de la section ectangulaie, mm TABLES ET DIARAMMES DES PERTES DE CHARE LINÉIQUES Nous aons céé les diagammes et tables suiants, pou pemette le calcul manuel de ces petes de chage : Diagammes des petes de chage linéiques [] Ils sont élaboés à pati d une échelle logaithmique, aec les débits su l axe des abscisses et les petes de chage su l axe des odonnées. Des aisceaux de doites pependiculaies les unes aux autes epésentent le diamète des conduites et la itesse de l ai. Nous poposons quate goupes de diagammes, diisés en onction des classes de ugosité déinies au Tab. 3. Chaque goupe est subdiisé en quate sous-goupes en onction des tempéatues et des altitudes pa appot au nieau de la me ci-dessous : t = 0 C; H = 0 m le diagamme est alable pou : une tempéatue ente +5 C et + C; une altitude ne dépassant pas 0 m. t = C; H = 0 m le diagamme est alable pou : une tempéatue ente + C et +5 C; une altitude ne dépassant pas 0 m. t = 0 C; H = m le diagamme est alable pou : une tempéatue ente +5 C et + C; une altitude ente 0 et 1.0 m. t = C; H = m le diagamme est alable pou : une tempéatue ente + C et +5 C; une altitude ente 0 et 1.0 m. Les cas étudiés pemettent de teni compte du ait que les petes de chage linéiques aient sensiblement en onction de la tempéatue de l ai et de l altitude au-dessus du nieau de la me : paamètes qui inluent su la densité et la iscosité de l ai. Tables des diamètes équialents Ils pemettent de calcule les diamètes équialents des conduites ectangulaies (oi exemple page ). Ils donnent aussi les acteus de coélation ente la itesse de l ai dans les conduites équialentes et dans les conduites ectangulaies. 13

14 Tableau écapitulati des Fomules de calcul des Petes de Chages Linéiques pou les canalisations d'ai Fomule de calcul des Petes de Chage Linéiques 1 = Fa ρ D = pete de chage unitaie, Pa/m Fa = coeicient de ottement, sans unité D = diamète intéieu du conduit, m ρ = masse olumique du luide, kg/m 3 = itesse moyenne du luide, m/s Fomule de calcul du Coeicient de ottement La aleu de [ Fa ] dépend du type de égime d'écoulement du luide Régime laminaie Re = D <.000 υ Régime citique-tubulent Re = D.000 υ Fa = Re 1 ( Fa 0,5 Fomule de Colebook ε = - log +, D Re Fa 0,5 ( Fomule simpliiée Fa * = 0,11 ( ε + D Re ( 0,5 se: Fa * 0,01: Fa = Fa * se: Fa * < 0,01: Fa = Fa * 0,5 + 0,00 Fa = coeicient de ottement, sans unité Re = nombe de Reynolds, sans unité D = diamète intéieu du conduit, m υ = iscosité cinématique, m /s ε = ugosité absolue, mm = itesse moyenne du luide, m/s

15 EXEMPLE DE DIARAMME PROPOSÉ POUR LES PERTES DE CHARE LINÉIQUES - CONDUITES CYLINDRIQUES LISSES 9,0 m/s itesse Ø 0 Diamète canalisation Petes de chage linéiques de l'ai - CONDUITES CYLINDRIQUES "LISSES" -- t = C, H = 0 m slm ex.: tubes acie ingué et acie inox Petes de chage linéiques, mm C.E./m,00 1,00 0, 0, 0, Ø 00 0 Ø,0 m/s 9,0 m/s Ø 15 Ø Ø 00 Ø Ø 315 Ø Ø Ø t = C H = 0 m slm Ø 0 Ø ,00 1,00 0, 0, 0, 0, 7,0 m/s Ø 1 0, 0,,0 m/s m/s 0, 0, 0, 5,0 m/s 5 m/s 0, 0, Ø,0 m/s 0,0 0,1 0, 0, 0,0 0,1 0, 0, 3,0 m/s 0,1 0, 0,09 m/s m/s 1 m/s 0 m/s Ø 17 0,1 0, 0,09 0,0 1 m/s 0,0 0,07 0,07 0,0,0 m/s m/s Ø 000 0,0 0,05 0,05 0,0 1,5 m/s 0,0 0,03 0,03 0,0 0,0 Rugosité k = 0,09 mm CALEFFI Débits, m 3 /h 0,03 Petes de chage linéiques Débits 0 Numéo de ééence du diagamme 55-15

16 EXEMPLE DE LA PREMIÈRE TABLE PROPOSÉE POUR DÉTERMINER LE DIAMÈTRE DES CONDUITES RECTANULAIRES b Base section ectangulaie Hauteu section ectangulaie Conduites ectangulaies : diamètes équialents pou la détemination des petes de chage linéiques a, b = dimensions ectangles/caés, mm = diamète équialent, mm = acteu coecti de itesse b a ,9 0,93 0,91 0,9 0,7 0, 0, 0, 0,1 0, 0,79 0,77 0,7 0,75 0, ,93 0,9 0,93 0,9 0,91 0, 0,9 0,7 0, 0,5 0, 0,3 0, 0,1 0, ,91 0,93 0,9 0,9 0,93 0,9 0,91 0, 0,9 0, 0,7 0, 0, 0,5 0, ,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0,93 0,93 0,9 0,91 0, 0, 0,9 0, 0,7 0, ,7 0,91 0,93 0,9 0,9 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,91 0, 0, 0,9 0, , 0, 0,9 0,93 0,9 0,9 0,9 0,93 0,93 0,93 0,9 0,9 0,91 0,91 0, , 0,9 0,91 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0, , 0,7 0, 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0,93 0,93 0,93 0,9 0, ,1 0, 0,9 0,91 0,9 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0,93 0,93 0,93 0, , 0,5 0, 0, 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0,93 0, ,79 0, 0,7 0, 0,91 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0, ,77 0,3 0, 0,9 0, 0,9 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0, ,7 0, 0, 0, 0, 0,91 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0, ,75 0,1 0,5 0,7 0,9 0,91 0,9 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0, ,7 0, 0, 0,7 0,9 0, 0,91 0,9 0,93 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0, ,7 0,79 0,3 0, 0, 0,9 0,91 0,9 0,9 0,93 0,93 0,93 0,9 0,9 0, ,73 0,79 0, 0,5 0,7 0,9 0, 0,91 0,9 0,9 0,93 0,93 0,93 0,9 0, ,7 0,7 0, 0,5 0,7 0, 0, 0,91 0,9 0,9 0,93 0,93 0,93 0,9 0, ,71 0,77 0,1 0, 0, 0, 0,9 0, 0,91 0,9 0,9 0,93 0,93 0,93 0, , 0,7 0, 0,3 0,5 0,7 0, 0,9 0, 0,91 0,9 0,9 0,93 0,93 0, ,9 0,7 0,79 0, 0, 0, 0,7 0,9 0, 0, 0,91 0,9 0,9 0,93 0, ,7 0,73 0,77 0, 0,3 0,5 0, 0, 0,9 0, 0, 0,91 0,9 0,9 0, , 0,7 0,7 0,79 0, 0, 0, 0,7 0, 0,9 0, 0,91 0,91 0,9 0, ,5 0,71 0,75 0,79 0,1 0,3 0,5 0, 0,7 0, 0,9 0, 0,91 0,91 0, , 0, 0,7 0,7 0, 0, 0, 0,5 0,7 0, 0,9 0,9 0, 0,91 0, , 0,9 0,7 0,77 0,79 0,1 0,3 0,5 0, 0,7 0, 0,9 0,9 0, 0, ,3 0,9 0,73 0,7 0,79 0,1 0, 0, 0,5 0, 0,7 0, 0,9 0, 0, , 0, 0,7 0,75 0,7 0, 0, 0,3 0,5 0, 0,7 0, 0, 0,9 0, ,1 0,7 0,71 0,7 0,77 0,79 0, 0,3 0, 0,5 0, 0,7 0, 0,9 0, , 0, 0, 0,73 0,7 0,7 0, 0,1 0,3 0, 0,5 0, 0,7 0, 0, a b a CALEFFI -1a 0,7 55 0, Diamète équialent Facteu coecti de itesse Numéo de ééence de la table -1a

17 PERTES DE CHARE SINULIÈRES FORMULES DE CALCUL Pou les conduites aéauliques, les petes de chage singulièes peuent ête calculées aec une des tois méthodes déjà éoquées ci-dessus pou l eau. Comme pou l eau, la méthode la plus utilisée est la méthode diecte. Elle pemet de calcule les petes de chage singulièes aec la omule suiante : Rappelons que les tables ASHRAE épetoient plus de deux cent pièces spéciales et pou chacune d elles, elles poposent en généal un nombe éleé de [ ξ ]. Pa exemple, ien que pou la jonction à 5 ci-dessous (pa appot au débit d ai et aux sections des canalisations) elles poposent 1.5 aleus de [ ξ ]. = ξ ρ (1) où: = pete de chage singulièe, Pa ξ = coeicient de pete singulièe, sans unité, ρ = masse olumique de l ai, Kg/m 3 = itesse moyenne de l ai, m/s on expime les petes de chage singulièes en unité de mesue couante (soit en mm C.E.) l équation (1) deient: = ξ ρ (13) 9,1 On peut calcule les aleus de [ ξ ] aec des omules ou les toue pa des essais en laboatoie. PERTES DE CHARE SINULIÈRES TABLES Pou détemine manuellement ces petes de chage, nous aons céé des tables spéciiques. Tables des coeicients de petes de chage singulièes [ ξ ] Nous aons hésité aant d élaboe des tables poposant des aleus de [ ξ ] pou les pincipales pièces spéciales des installations aéauliques. Il existe déjà, en eet, des tables complètes et tout à ait sûes su le plan technique : celles d ASHRAE (Ameican Society o Heating, Reigeation and Ai-Conditioning Enginees). Ces tables pésentent cependant dans la patique des inconénients non négligeables. Il est éident qu un nombe de données aussi considéable signiie un temps de echeche asse long et expose à des eeus. L'excès de données end souent le choix diicile. Il est poutant nécessaie d'aoi une idée claie des petes de chage pou la juste élaboation du pojet et sa mise en oeue su le chantie. D aute pat, cheche à obteni aec les tables ASHRAE le maximum de pécision théoique possible n a pas beaucoup de sens su le plan patique puisque les pièces spéciales de ééence sont souent tès diéentes de celles qui sont abiquées dans nos pays. Toutes ces aisons nous ont conduits à popose de nouelles tables. Nous les utilisons dans note taail et elles sont élaboées, pa compaaisons et intégations, à pati des souces suiantes : Manuel Maelli Aeaulica, Rietschell-Rais, Kat-Kuth, Missenad, Poche, Peenoud. Tables des petes de chage singulièes [ ] Elles pemettent de calcule les petes de chage singulièes [ ] en onction des coeicients connus [ ξ ] et de la itesse de l ai [ ]. Pou teni compte de l inluence de la tempéatue et de l altitude pa appot au nieau de la me su ces petes de chage, nous poposons quate tables qui se éèent aux mêmes conditions que les tables des petes de chage linéiques. Remaque : Pou les canalisations ectangulaies, il aut détemine [ ] à pati des itesses eecties et non de celles des sections équialentes. 17

18 EXEMPLE DE TABLE PROPOSÉE POUR LES COEFFICIENTS ξ DES CONDUITES CYLINDRIQUES - DÉRIATIONS ET JONCTIONS Conduites cylindiques - aleus indicaties des coeicients ξ - aiation de sections et de églages Restiction sans amoce Restiction aec amoce A/A1 ξ A1 A 0, 0, 0, 0, 0,5 0, 0,3 0, A1 A ξ = 0, Élagissement sans amoce Élagissement aec amoce A/A1 ξ A/A1 ξ A1 A 0,1 0, 0, 0, 0,9 0,7 0, 0, A1 A 0,1 0, 0, 0, 0,5 0,3 0, 0, Diaphagme d'équilibage tubes et baes taesant une conduite e d h d A = aie section du tube A*/A ξ 0,0 0,5 0, 0 0, 15 0, A* = aie section du diaphagme 0,5 0, 0, , e/d ξ Tubes 0, 0,5 0, 0, 0,,0 h/d ξ Baes 0, 0,5 0,7 1, 0,,0 Régulateu à olet Régulateu à guillotine α h d α ξ 0 0, 0, 0 1,, h/d ξ 0, 0,3 11 0, 5, 0,5, 0, 1,3 0,7 0,5 ille de potection Tôle pecée A = aie section du tube A* = aie nette passage d'ai A*/A ξ 0, 17 0,3,5 0, 3,0 0,5 1,7 0, 1,0 0,7 0, A = aie section du tube A* = aie nette passage d'ai A*/A ξ 0, 0,3 0, 9,0 0,5,0 0,, 0,7 1,0 - CALEFFI - 1

19 EXEMPLE DE TABLE PROPOSÉE POUR DÉTERMINER LES PERTES DE CHARE SINULIÈRES itesse 3 Sommes des coeicients ξ 0, Petes de chage singulièes Petes de chage singulièes pou Σξ = 1 (tempéatue d'ai = C - H = m slm ) 1,0 1,5,0,5 3,0 3, 3, 3, 3,,0,,,, 5,0 5, 5, 5, 5,,0,,,, 7,0 7, 7, 7, 7,,0,5 9,0 9,5,0,5 11,0 11,5 1,0 1,5 13,0 13,5,0,5 15,0 15,5,0 Σξ = itesse, m/s Σξ = somme coeicient petes singulièes, sans unité = petes de chage singulièes, mm C.E Σξ 0,05 0, 0,15 0,0 0,5 0, 0, 0, 0, 0,9 1,0 0,11 0, 0,33 0, 0,5 0,7 0,7 0,9 1,00 1,11 1,5 0,0 0, 0,59 0,79 0,99 1,19 1,3 1,5 1,7 1,9,0 0,31 0, 0,93 1, 1,5 1,5,,7,7 3,09,5 0, 0,9 1,33 1,7,,7 3,11 3,5,00,5 3,0 0,51 1,01 1,5,0,53 3,0 3,5,05,5 5,0 3, 0,57 1, 1,71,9, 3,3,00,57 5, 5,71 3, 0, 1, 1,9,5 3,0 3,, 5,13 5,77,1 3, 0,71 1,3,, 3,57, 5,00 5,71, 7, 3, 0,79 1,5,37 3, 3,95,75 5,5,33 7,1 7,91,0 0,7 1,7, 3,9,3 5,3,,9 7,5,7, 0,9 1,91,7 3,3,79 5,7, 7,,1 9,57, 1,05,09 3,,1 5,3, 7,3,37 9,1,5, 1,, 3,,5 5,,3 7,97 9,11,3 11,, 1,,7 3,71,9,1 7,,5 9,9 11,1 1, 5,0 1,3,7,01 5,,,0 9,3,7 1,0 13, 5, 1,,,3 5,77 7,1,5,1 11,5 13,0, 5, 1,55 3,,5,0 7,75 9,,9 1,,0 15,5 5, 1, 3,33,99,5,3 9,9 11, 13,3 15,0, 5, 1,7 3,5 5,3 7,1,,7 1,5,,0 17,,0 1, 3, 5, 7, 9, 11, 13,3 15, 17,1 19,0,,0,05,07,,1 1,1,, 1, 0,,,15,31,,1, 1,9 15,1 17, 19, 1,5,,9,57, 9, 11, 13,7,0 1,3 0,,9,,, 7,7 9,9 1,1,5 17,0 19, 1,, 7,0,5 5,13 7,9,3 1, 15, 17,9 0,5 3,1 5, 7,,71 5,1,1, 13,5, 1,9 1,7, 7,1 7,, 5,71,57 11,,3 17,1 0,0, 5,7, 7, 3,01,0 9,0 1,0 15,0 1,0 1,1,1 7,1,1 7, 3,,33 9,9 1,7 15, 19,0,1 5,3,5 31,,0 3,57 7,,7,3 17,9 1, 5,0, 3,1,7,5,00,01 1,0,0 0,0,0,0 3,0 3,0,0 9,0,,9 13, 17,,3, 31,,7,, 9,5,9 9,9, 19,,7 9,7 3, 39,5,5 9,,0 5,5,9, 1, 7,3 3,7 3, 3, 9,1 5,5,5 5,9 1,0 17,9 3,9 9,9,9 1,9 7,9 53, 59, 11,0,5 13,1 19,, 3,7 39, 5, 5,3 5, 5, 11,5 7,1, 1,,5,,7 9, 57,0,1 71, 1,0 7,7 15, 3,,9 3,,3 5,1 1, 9,5 77, 1,5,,7 5,1 33, 1,,1 5,5, 75, 3,5 13,0 9,01 1,0 7,0 3,0 5,0 5,1 3,1 7,1 1,1,1 13,5 9,9 19, 9,1 3,, 5,1 7, 77,5 7, 9,9,0, 0, 31, 1, 5,0, 7, 3, 93,5,5 11,1, 33,,5 55,,7 77,9 9, ,0 11,9 3,, 7,5 59, 71,3 3,1 95, ,5 1,7 5,3 3,0, 3,3 75,9, ,0 9-1b CALEFFI 9-1b Numéo de ééence de la table 9-1b 19

20 DIMENSIONNEMENT DES MITIEURS POUR EAU CHAUDE SANITAIRE Le ôle d un mitigeu est essentiellement de mélange l eau oide et l eau chaude pou amene l eau à la tempéatue (intemédiaie) désiée. FROIDE MITIÉE Coupe d un mitigeu themostatique CHAUDE Pou empli ce ôle coectement, le mitigeu ne doit ête ni top gand ni top petit. En temes techniques, il ne doit ête ni sous dimensionné ni sudimensionné. Il est éident qu il ne doit pas ête sous dimensionné sous peine de ne pas pouoi ouni le débit oulu. En oute, dans le mitigeu, l eau pouait atteinde des itesses top éleées, et alos pooque (1) des ibations, () des coups de bélie, (3) des buits et () une usue pa abasion, susceptibles de compomette le bon onctionnement de l installation et la duée de ie du mitigeu. Le mitigeu ne doit pas non plus ête sudimensionné, ce qui donneait une itesse intene de l eau top basse, ne pemettant pas un bon mélange de l eau oide et de l eau chaude et donc un églage apide et pécis de la tempéatue. Dimensionne coectement un mitigeu est donc indispensable pou : - obteni de l eau mitigée, à la tempéatue pécisément désiée, et en toute sécuité; - éite le dange de ibation, de buit et de coups de bélie; - polonge la duée de ie du mitigeu. On compenda acilement qu il aut connaîte, pou dimensionne coectement un mitigeu, le débit maximal (ou débit de pojet) demandé et la pession disponible pou obteni un tel débit : le débit maximal ou débit de pojet est celui que le mitigeu doit ouni en péiode d utilisation de pointe de l installation. C est un débit qui dépend (1) du type de obinets, () de leu nombe, (3) de la équence d utilisation et () du olume de l installation. En généal, on le calcul à l aide d une nome spéciique (oi 5 ème Cahie Calei); la pession disponible est celle qui peut ête utilisée pou que le débit de pojet taese le mitigeu. Logiquement, cette pession dépend de celle qui est ounie pa le éseau d eau ou pa le système de mise sous pession. Elle ne doit pas ête top basse sous peine de ne pas pouoi ouni un bon mélange ente l eau oide et l eau chaude (oi les aleus conseillées ci-apès). Apès aoi déteminé le débit de pojet et la pession disponible, il aut cheche pami les diéents mitigeus disponibles celui dont les pestations s appochent le plus de celles demandées. Le calcul de débit de pojet et la compaaison ente les pestations demandées et celles que l on peut obteni des mitigeus sont des opéations qui peuent pende beaucoup de temps et demande beaucoup de taail. Un pogamme qui exécute automatiquement ces opéations peut donc s aée utile. Celui que nous poposons plus loin (disponible su le site Intenet Calei) pemet de dimensionne les mitigeus epésentés su la page ci-conte. 0

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0.

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0. 7- Tests d austement, d indépendance et de coélation - Chapite 7 : Tests d austements, d indépendance et de coélation 7. Test d austement du Khi-deux... 7. Test d austement de Kolmogoov-Sminov... 7.. Test

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM.

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM. Rabat, le 02 juillet 2004 CIRCULIRE N 02/04 RELTIVE UX CONDITIONS D ÉVLUTION DES VLEURS PPORTÉES À UN ORGNISME DE PLCEMENT COLLECTIF EN VLEURS MOBILIÈRES OU DÉTENUES PR LUI La pésente ciculaie vient en

Plus en détail

Système d ouverture de porte de TGV

Système d ouverture de porte de TGV Le sujet se compose de : TD MP-PSI REVISION CINEMATIQUE Système d ouvetue de pote de TGV 6 pages dactylogaphiées ; 2 pages d annexe ; 2 pages de document éponse Objet de l étude Le tanspot feoviaie, concuencé

Plus en détail

INITIATION A LA MESURE ----

INITIATION A LA MESURE ---- INITIATION A LA MSUR ---- Le but de ce TP est : - de mesue la foce électomotice et la ésistance intene d'une pile, - d'évalue, en tenant compte des incetitudes de mesue et des caactéistiques de l'appaeil

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.retronaut.com/2013/01/rotor-rides/

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.retronaut.com/2013/01/rotor-rides/ Dans un manège tel que celui monté su la figue, quelle est la péiode de otation maximale que doit aoi le manège pou que les pesonnes ne glissent pas es le bas de la paoi si le coefficient de fiction ente

Plus en détail

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4 F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS SOMMAIRE F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS... 1 F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.1.2 SERVICES PERMANENTS... 2 F.1.3 SERVICES PONCTUELS...

Plus en détail

DiaDent Group International

DiaDent Group International www.diagun.co.k DiaDent Goup Intenational Dispositif de compactage sans fil à chaleu intégée Copyight 2010 DiaDent Goup Intenational www.diadent.com Dispositif de compactage sans fil à chaleu intégée w

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2004-2005 Devoi n 6 CONVERSION DE PUISSANCE Une alimentation de d odinateu de bueau est assez paticulièe, elle doit founi des tensions de +5, +12, 5 et 12 volts avec une puissance moyenne de quelques

Plus en détail

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques.

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques. Cée un obsevatoie de la concuence poblématique I Quelle est l'étendue d'un maché? Quelle pat du maché, une entepise peut-elle espée pende? Quels sont les atouts des entepises pésentes su le maché? ntéêt

Plus en détail

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel )

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel ) Sony RealShot Manage V3 Info Poduit Mas 2005 RealShot Manage V3.0 Logiciel de gestion des caméas IP MJPEG, MPEG-4, Audio, il sait tout enegiste! Une nouvelle vesion du logiciel RealShot Manage de Sony

Plus en détail

Guide de l acheteur de logiciel de Paie

Guide de l acheteur de logiciel de Paie Note pespicacité Pivilégie les essouces humaines Guide de l acheteu de logiciel de Paie Table des matièes Intoduction Tendances écentes de Paie L automation de Paie avec libe-sevice pou employés Analyse

Plus en détail

Roulements à rotule sur deux rangées de rouleaux en deux parties

Roulements à rotule sur deux rangées de rouleaux en deux parties Roulements à otule su deux angées de ouleaux en deux paties Réduction des coûts gâce au changement apide du oulement difficilement accessible Contenu Changement apide du oulement 2 Réduction des coûts

Plus en détail

Informations Techniques A7 A141. Roulements à Billes à Gorge Profonde. Roulements à Billes à Contact Oblique. Roulements à Billes Auto-Aligneurs

Informations Techniques A7 A141. Roulements à Billes à Gorge Profonde. Roulements à Billes à Contact Oblique. Roulements à Billes Auto-Aligneurs ROULEMENTS Pages Infomations Techniques A7 A141 Infos Tech. Roulements à Billes à Goge Pofonde B4 B45 Roulements à Billes à Contact Oblique Roulements à Billes Auto-Aligneus Roulements à Rouleaux Cylindiques

Plus en détail

Roulements à billes et à rouleaux

Roulements à billes et à rouleaux Fo New Technology Netwok R copoation Roulements à billes et à ouleaux CAT. NO. 222-VIII/F Manuel technique A- Roulements à billes à goges pofondes B- Roulements miniatues B- 1 Roulements à billes à contact

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite Po u d o nne un é lan à vo te e taite ez a p é P aite t e e vot joud'hui dès au E N EN T TR RE E N NOOUUSS,, CC EESSTT FFAA CC I I LL EE DD EE SS EE O M M PP RR EE NN DDRRE E CC O Toutes les gaanties de

Plus en détail

Dimensionnement optimal de machines synchrones pour des applications de véhicules hybrides

Dimensionnement optimal de machines synchrones pour des applications de véhicules hybrides Dimensionnement optimal de machines synchones pou des applications de véhicules hybides Sulivan Küttle o cite this vesion: Sulivan Küttle. Dimensionnement optimal de machines synchones pou des applications

Plus en détail

Modélisation des actions mécaniques Statique des solides indéformables Puissance et rendement

Modélisation des actions mécaniques Statique des solides indéformables Puissance et rendement Modélisation des actions mécaniques, statique des solides indéfomables, puissance et endement Les actions mécaniques. Définition On appelle action mécanique toute cause susceptible de : 4modifie le mouvement

Plus en détail

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines Le fabicant qui end la piscine accessible à tous. ga antie 10 ans e d ec en n a l f fab ication a ç is e u di ect s i n e piscines w w w. p i s c i n e s - o p l u s. c o m DES PRODUITS INNOVANTS piscines

Plus en détail

VALORISATION D INVESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES

VALORISATION D INVESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES CLUB FINANCE ALORISATION D INESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES LES ETUDES DU CLUB N 98 DECEMBRE 03 ALORISATION D INESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES LES ETUDES DU CLUB N 98 DECEMBRE

Plus en détail

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS NOTICE D UTILISATION Vous venez d acquéi un système de sécuité DAITEM adapté à vos besoins de potection et nous vous en emecions. Quelques pécautions L'installation

Plus en détail

Permis de feu. Travail par point chaud. r Soudage r Brasage. r Découpage r Tronçonnage. r Meulage r Autres. r Poste à souder r Tronçonneuse

Permis de feu. Travail par point chaud. r Soudage r Brasage. r Découpage r Tronçonnage. r Meulage r Autres. r Poste à souder r Tronçonneuse Pemis de feu Tavail pa point chaud Patage vote engagement Ce document doit ête établi avant tout tavail pa point chaud (soudage, découpage, meulage, ) afin de péveni les isques d incendie et d explosion

Plus en détail

Sébastien Charnoz & Adrian Daerr Université Paris 7 Denis Diderot CEA Saclay

Sébastien Charnoz & Adrian Daerr Université Paris 7 Denis Diderot CEA Saclay Algoithmes de minimisation Sébastien Chanoz & Adian Dae Univesité Pais 7 Denis Dideot CEA Saclay De nombeux poblèmes nécessitent de minimise une onction : -Minimise la distance (HI ente des points de mesues

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

Chapitre I. Description des milieux continus

Chapitre I. Description des milieux continus Chapite I Desciption des milieu continus OBJET Ce chapite est consacé à la desciption des milieu continus. On intoduia les notions fondamentales de desciption du mouvement au sens de Lagange et d Eule,

Plus en détail

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet E G A L L I P S A E G R I e l A e T i N u E M Red I e v i t AL collec e n e n o i t a stau Guide méthodologique à destination des chefs cuisinies des intendants des acheteus de toute pesonne ayant un pojet

Plus en détail

( Mecanique des fluides )

( Mecanique des fluides ) INSTITUT NTION GRONOMIUE ERTEMENT U GENIE RUR SECTION YRUIUE GRICOE YRUIUE GENERE ( Mecanique des fluides ) TRONC COMMUN ème NNEE atie : Statique des Fluides ( ydostatique ) atie : ynamique des Fluides

Plus en détail

Association Presse Purée - 58 rue Castetnau - 64 000 Pau pressepuree64@orange.fr / www.pressepuree64.fr 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92

Association Presse Purée - 58 rue Castetnau - 64 000 Pau pressepuree64@orange.fr / www.pressepuree64.fr 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 Dossie d insciption Association Pesse Puée - 58 ue Castetnau - 64 000 Pau pessepuee64@oange.f / www.pessepuee64.f 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 Identification de la stuctue exposante SOUSCRIPTEUR Etes-vous

Plus en détail

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN Aide demandeu d emploi Pojet pesonnalisé d accès à l emploi Pesciption de Pô emploi RFPE AREF CRP - CTP ou d un patenaie de Pô emploi Pécisez : N d AIS Concene de naissance Pénom Né(e) Inscit(e) depuis

Plus en détail

Pour obtenir le grade de. Arrêté ministériel : 7 août 2006

Pour obtenir le grade de. Arrêté ministériel : 7 août 2006 THÈSE Pou obteni le gade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE GRENOBLE Spécialité : Infomatique Aêté ministéiel : 7 août 2006 Pésentée pa Luc Michel Thèse diigée pa Fédéic Pétot et encadée pa Nicolas Founel pépaée

Plus en détail

Validation CFD axisymétrique de modèle zonal des écoulements gazeux de chambre de combustion de moteur Diesel

Validation CFD axisymétrique de modèle zonal des écoulements gazeux de chambre de combustion de moteur Diesel CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS Cente d enseignement de Genoble Mémoie Mécanique des stuctues et des systèmes Validation CFD axisymétique de modèle zonal des écoulements gazeux de Auditeu: Jean-Michel

Plus en détail

CONSTANTES DIELECTRIQUES

CONSTANTES DIELECTRIQUES 9 E7 CONTANTE DIELECTRIQUE I. INTRODUCTION Dans cette expéience, nous étuieons es conensateus et nous éiveons les popiétés e iélectiques tels que l'ai et le plexiglas. II. THEORIE A) Conensateus et iélectiques

Plus en détail

LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE DE GROS ET DE DÉTAIL

LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE DE GROS ET DE DÉTAIL Assemblée annuelle de la SSC, juin 2003 Recueil de la Section des méthodes d enquête LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE

Plus en détail

SOMMAIRE B.1 CADRE REGLEMENTAIRE... 2 B.1.1 RAPPEL DES TEXTES DE REFERENCE... 2

SOMMAIRE B.1 CADRE REGLEMENTAIRE... 2 B.1.1 RAPPEL DES TEXTES DE REFERENCE... 2 B MODULE B GESTION DU PERSONNEL SOMMAIRE B MODULE B GESTION DU PERSONNEL... 1 B.1 CADRE REGLEMENTAIRE... 2 B.1.1 RAPPEL DES TEXTES DE REFERENCE... 2 B.1.2 ORGANISMES SOCIAUX... 2 B.1.3 ORGANISMES DE CONTROLE...

Plus en détail

Gestion dynamique de contexte pour l informatique diffuse * Dynamic context management for pervasive computing

Gestion dynamique de contexte pour l informatique diffuse * Dynamic context management for pervasive computing Gestion dynamique de pou l infomatique diffuse * Dynamic context management fo pevasive computing Jéôme Euzenat 1 Jéôme Pieson 2 Fano Rampaany 2 1 INRIA Rhône-Alpes 2 Fance Telecom R&D Jeome.Euzenat@inialpes.f,

Plus en détail

Principes du traitement pharmacologique Dix-sept considérations dans le choix du traitement pharmacologique du TDAH 209

Principes du traitement pharmacologique Dix-sept considérations dans le choix du traitement pharmacologique du TDAH 209 Chapite 7: TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE DU TDAH Pincipes du taitement phamacologique Dix-sept considéations dans le choix du taitement phamacologique du TDAH 209 1. Âge et vaiations individuelles 2. Duée

Plus en détail

Chapitre 6: Moment cinétique

Chapitre 6: Moment cinétique Chapite 6: oment cinétique Intoduction http://www.youtube.com/watch?v=vefd0bltgya consevation du moment cinétique 1 - angula momentum consevation 1 - Collège éici_(360p).mp4 http://www.youtube.com/watch?v=w6qaxdppjae

Plus en détail

tudes & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION L assurance habitation dans les départements d Outre Mer n 24 Juin 2010

tudes & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION L assurance habitation dans les départements d Outre Mer n 24 Juin 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 24 Juin 2010 É tudes & documents L assuance habitation dans les dépatements d Oute Me RISQUES ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Sevice de l économie, de l évaluation

Plus en détail

BoxInternet :choisir le bon forfait

BoxInternet :choisir le bon forfait Au-delà En Tout Chez En D Aute Ce BoxIntenet :choisi le bon fofait Lesoffes «tiple play se» démocatisent gâce aux boîties d opéateus délivant l accès à Intenet dans tout le foye avec des communications

Plus en détail

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire 11.5 Le moment de foce τ (tau) : Poduction d une accéléation angulaie La tige suivante est soumise à deux foces égales et en sens contaie: elle est en équilibe N La tige suivante est soumise à deux foces

Plus en détail

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G MODULE G GESTION DE LA TRESORERIE SOMMAIRE G MODULE G GESTION DE LA TRESORERIE... 1 G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2

Plus en détail

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d Chapite 2: But: connaîte les lois auxquelles doit obéi un cops solide en équilibe. Ceci pemet de décie la station debout ainsi que les conditions nécessaies pou teni une tasse dans la main, souleve une

Plus en détail

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables E MODULE E GESTION DES BIENS SOMMAIRE E MODULE E GESTION DES BIENS... 1 E.1 DEFINITIONS... 2 E.2 PRINCIPES DE GESTION... 3 E.2.1 OBJECTIFS POURSUIVIS... 3 E.2.2 DESTINATION FINALE DES BIENS MIS A DISPOSITION...

Plus en détail

Évaluation de l'incertitude de mesure par une méthode statistique ("méthode de type A") Voir cours d'instrumentation

Évaluation de l'incertitude de mesure par une méthode statistique (méthode de type A) Voir cours d'instrumentation G. Pinson - Physique ppliquée Mesues - 16 / 1 16 - Instuments de mesues Eeu et incetitude su la mesue d'une gandeu Ce qui suit découle des pesciptions du IPM (ueau Intenational des Poids et Mesues, Fance),

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smbole Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES

GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion des elations humaines et des compétences? Photocopiez

Plus en détail

Mouvement d'une particule chargée dans un champ magnétique indépendant du temps

Mouvement d'une particule chargée dans un champ magnétique indépendant du temps Moueent d'une patiule hagée dans un hap agnétique indépendant du teps iblio: Pee elat Gaing Magnétise Into expéientale: Dispositif: On obsee une déiation du faseau d'életons losqu'il aie ae une itesse

Plus en détail

Gérard Debionne dimanche 20 mai 2012. Quasar 95. La Mesure de G. Présentation : 18 mai 2012

Gérard Debionne dimanche 20 mai 2012. Quasar 95. La Mesure de G. Présentation : 18 mai 2012 Géad Debionne dimanche 0 mai 01 Quasa 95 La Mesue de G Pésentation : 18 mai 01 La mécanique céleste pemet de calcule les mouvements des planètes autou d une étoile en unités elatives. Pou avoi des valeus

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smboles Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

Analyse et Conception d une Nouvelle Structure de Coupleur Squared-Coax-to-Microstrip pour des Applications Hautes Puissances en Télécommunications

Analyse et Conception d une Nouvelle Structure de Coupleur Squared-Coax-to-Microstrip pour des Applications Hautes Puissances en Télécommunications Communication Science & technologie N 9. Janvie 2011 COST Analyse et Conception d une Nouvelle Stuctue de Coupleu Squaed-Coax-to-Micostip pou des Applications Hautes Puissances en Télécommunications Naseddine

Plus en détail

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI)

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI) écanique du oint : foces Newtoniennes (PCSI Question de cous On admet que, losqu'il est soumis à une foce Newtonienne F K u, la tajectoie d'un cos est lane et décite a mc K +e cosθ où C θ est une constante

Plus en détail

Rencontrez votre filleul... au Bangladesh

Rencontrez votre filleul... au Bangladesh Rencontez vote filleul... au Bangladesh Vote guide de visite Afin d oganise au mieux vote visite et de péveni l équipe locale ainsi que vote filleul de vote aivée, Contactez-nous 2 mois avant il est impotant

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Contact SCD INPL: mailto:scdinpl@inpl-nancy.fr LIENS

AVERTISSEMENT. Contact SCD INPL: mailto:scdinpl@inpl-nancy.fr LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fuit d un long tavail appouvé pa le juy de soutenance et mis à disposition de l ensemble de la communauté univesitaie élagie. Il est soumis à la popiété intellectuelle

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE. Fonction. Avertissements Gamme de produits Caractéristiques techniques

MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE. Fonction. Avertissements Gamme de produits Caractéristiques techniques 8/FR www.caleffi.com Groupes de transfert pour installations solaires Copyright Caleffi Séries 8 9 MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE Fonction Avertissements Gamme de produits Caractéristiques

Plus en détail

Année scolaire 2012-2013

Année scolaire 2012-2013 Année scolaie 2012-2013 Pogammes des études (Fomation sous statut étudiant) ommaie Pogamme de 1 e année (L3) 3 Pogamme de 2 e année (M1) 4 Pogamme de 3 e année (M2) 5 Domaines d appofondissement - Éco-Activités

Plus en détail

Quelques éléments d écologie utiles au forestier

Quelques éléments d écologie utiles au forestier BTSA Gestion Foestièe Module D41 V.1.1. Avil 1997 Quelques éléments d écologie utiles au foestie Paysage vosgien : un exemple d écocomplexe divesifié. Sylvain Gaudin CFPPA/CFAA de Châteaufaine E 10 ue

Plus en détail

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique CHPITRE VI : Le potentiel électiue VI. 1 u chapite III, nous avons vu ue losu'une foce est consevative, il est possible de lui associe une énegie potentielle ui conduit à une loi de consevation de l'énegie.

Plus en détail

Guide du système. Logiciel Navios tetra. Réf. 774541AA (Septembre 2009) Beckman Coulter, Inc. 4300 N. Harbor Blvd. Fullerton, CA 92835

Guide du système. Logiciel Navios tetra. Réf. 774541AA (Septembre 2009) Beckman Coulter, Inc. 4300 N. Harbor Blvd. Fullerton, CA 92835 CLEAR WATER Logiciel Navios teta Guide du système CAROUSEL CLEANING: PREPARE A SOLUTION OF 11 PART HOUSHOLD BLEACH (5% SOLUTIONOF SODIUM HYPOCHLORITE) AND 99 PARTS WATER, RINSE CAROUSEL WITH SOLUTION,

Plus en détail

MODE D EMPLOI ENFANT MINEUR MONFINANCIER LIBERTE VIE

MODE D EMPLOI ENFANT MINEUR MONFINANCIER LIBERTE VIE MODE D EMPLOI ENFANT MINEUR MONFINANCIER LIBERTE VIE Pou établi vote contat MonFinancie Libeté Vie pou un enfant mineu, nous vous emecions de bien vouloi éuni les éléments suivants : Le bulletin de sousciption

Plus en détail

LE LOGEMENT AU NUNAVIK

LE LOGEMENT AU NUNAVIK SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC LE LOGEMENT AU NUNAVIK DOCUMENT D INFORMATION WWW.HABITATION.GOUV.QC.CA Coodination du contenu et édaction Diection des affaies integouvenementales et autochtones Coodination

Plus en détail

SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE

SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE Notre partenaire constructeur Créez votre configuration technique en ligne et recevez automatiquement votre devis! SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE Configuration

Plus en détail

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org.

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org. n 26 2013/2014 Jounal du Cente Régional d Infomation Jeunesse Midi-Pyénées D'CLICS CONSO ayez les bons éflexes! d o s s i e Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteu de vote consommation! www.cij.og

Plus en détail

Robinetterie «haut de gamme» + Systèmes Robinetterie pour installations d eau potable «Aquastrom T plus» «Aquastrom C» «Aquastrom P»

Robinetterie «haut de gamme» + Systèmes Robinetterie pour installations d eau potable «Aquastrom T plus» «Aquastrom C» «Aquastrom P» Innovation + Qualité Robinetterie «haut de gamme» + Systèmes Robinetterie pour installations d eau potable «Aquastrom T plus» «Aquastrom C» «Aquastrom P» Gamme de produits Conditions générales et directives

Plus en détail

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation M002867-B 300029621-001-02

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation M002867-B 300029621-001-02 FR Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 Notice d utilisation M002867-B 300029621-001-02 Sommaire 1 Introduction...4 1.1 Symboles utilisés...4 1.1.1 Symboles utilisés dans la notice...4 1.1.2

Plus en détail

Robinet thermostatique à préréglage pour conduites de circulation d E.C.S. «Aquastrom T plus»

Robinet thermostatique à préréglage pour conduites de circulation d E.C.S. «Aquastrom T plus» Robinet thermostatique à préréglage pour conduites de circulation d E.C.S. Information technique Descriptif du cahier des charges: Robinet thermostatique Oventrop à préréglage pour conduites de circulation

Plus en détail

GESTION DE LA SAUVEGARDE DES DONNÉES (SÉCURITÉ ET STOCKAGE)

GESTION DE LA SAUVEGARDE DES DONNÉES (SÉCURITÉ ET STOCKAGE) GESTION DE LA SAUVEGARDE DES DONNÉES (SÉCURITÉ ET STOCKAGE) SAUVEGARDE DES DONNÉES DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion de la sauvegade

Plus en détail

Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation

Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation Simplicité et performance : Tant en nouvelles constructions qu'en remplacement La nouvelle gamme de chaudières gaz à condensation Initia Plus a été spécialement

Plus en détail

Flux Réseau et Sécurité

Flux Réseau et Sécurité Flux Réseau et Sécuité v1.01 Yann BERTHIER Spécialiste Sécuité Systèmes et Réseaux yb@bashibuzuk.net Nicolas FISCHBACH Senio Manage, Netwok Engineeing Secuity, COLT Telecom nico@secuite.og - http://www.secuite.og/nico/

Plus en détail

CLOUD CX263 MÉLANGEUR

CLOUD CX263 MÉLANGEUR COUD CX6 MÉANGEU Clealy bette soun ZONE ZONE MUSIC SOUCE MUSIC SOUCE MUSIC SOUCE MUSIC EVE MUSIC EVE MUSIC EVE MIC EVE MIC EVE MIC EVE MIC EVE MIC EVE MIC EVE 6 6 6 5 5 5 MICOPHONE CX6 4 4 4 F HF F HF

Plus en détail

MISSION INSTRUCTIONS : LIVRAISON DEMANDÉE LE A H SPECIMEN. Reproduction Interdite

MISSION INSTRUCTIONS : LIVRAISON DEMANDÉE LE A H SPECIMEN. Reproduction Interdite Valide en cochant la case intéessée A défaut de convention écite ente les paties au contat de tanspot ou de déclaation de valeu spécifiée pa le donneu d ode, la esponsabilité du tanspoteu, en cas de pete

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Réservé aux particuliers) Exemplaire Client (à conserver)

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Réservé aux particuliers) Exemplaire Client (à conserver) GE Money Bank DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Résevé aux paticulies) Exemplaie Client (à conseve) Vote Conseille Cachet du Conseille Le (date de l offe) O l'offe. N de poposition : N

Plus en détail

Moments partiels crédibilistes et application à l évaluation de la performance de fonds spéculatifs

Moments partiels crédibilistes et application à l évaluation de la performance de fonds spéculatifs Moments patiels cédibilistes et application à l évaluation de la pefomance de fonds spéculatifs Alfed MBAIRADJIM M. 1 & Jules SADEFO K. 2 & Michel TERRAZA 3 1 LAMETA- Univesité Montpellie 1 et moussa alf@yahoo.f

Plus en détail

PHYSIQUE DES SEMI-CONDUCTEURS

PHYSIQUE DES SEMI-CONDUCTEURS Dépatement Mico-électonique et télécommunications Pemièe année 004/005 PHYSIQUE DES SEMI-CONDUCTEURS Rouge Violet Infa-Rouge Visible Ulta-Violet Cd x Hg 1-x Te InSb Ge Si GaAs CdSe AlAs CdS GaP SiC GaN

Plus en détail

Information technique

Information technique Das Qualitätsmanagementsystem von Oventrop ist gemäß DIN-EN- ISO 001 zertifiziert. Descriptif du cahier des charges: Robinet thermostatique Oventrop «Aquastrom T plus» à préréglage pour conduites de circulation

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Le confort de l eau chaude sanitaire. Gamme complète certifiée ACS pour le traitement de l eau chaude sanitaire

Le confort de l eau chaude sanitaire. Gamme complète certifiée ACS pour le traitement de l eau chaude sanitaire Le confort de l eau chaude sanitaire Gamme complète certifiée ACS pour le traitement de l eau chaude sanitaire Attestation de Conformité Sanitaire Afi n de réduire les quantités de matières toxiques pouvant

Plus en détail

Vannes à 2 ou 3 voies, PN16

Vannes à 2 ou 3 voies, PN16 4 847 Vannes 2 voies VVP47.-0.25 à VVP47.20-4.0 Vannes 3 voies VXP47.-0.25 à VXP47.20-4.0 Vannes 3 voies avec Té de bipasse VMP47.-0.25 à VMP47.15-2.5 Vannes à 2 ou 3 voies, PN16 VMP47... VVP47... VXP47...

Plus en détail

Mémoire de DEA. Modélisation opérationnelle des domaines de référence

Mémoire de DEA. Modélisation opérationnelle des domaines de référence Mémoie e DEA Ecole octoale IAEM Loaine / DEA Infomatique e Loaine Univesité Heni Poincaé, Nancy 1 LORIA Moélisation opéationnelle es omaines e éféence soutenu le Mai 22 juin 2004 pa Alexane Denis membes

Plus en détail

Méthodes de catégorisation : Réseaux bayesiens naïfs. Olivier Aycard E-Motion group. Université Joseph Fourier. http://emotion.inrialpes.

Méthodes de catégorisation : Réseaux bayesiens naïfs. Olivier Aycard E-Motion group. Université Joseph Fourier. http://emotion.inrialpes. Méthodes de atégosaton : éseau aesens naïfs le Aad E-Moton goup Unesté Joseph Foue http://emoton.nalpes.f/aad le.aad@mag.f lan du ous Intéêts éseau aesens naïfs Appentssage de éseau aesens naïfs ésentaton

Plus en détail

CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE

CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE Condensol Chaudière sol gaz à condensation CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE 3 MODÈLES DE 24, 28 ET 34 KW CHAUFFAGE AVEC EAU CHAUDE SANITAIRE INTÉGRÉE VERSION VENTOUSE/CHEMINÉE* CONDENSATION GARANTIE 3 ANS *

Plus en détail

A la mémoire de ma grande mère A mes parents A Mon épouse A Mes tantes et sœurs A Mes beaux parents A Toute ma famille A Mes amis A Rihab, Lina et

A la mémoire de ma grande mère A mes parents A Mon épouse A Mes tantes et sœurs A Mes beaux parents A Toute ma famille A Mes amis A Rihab, Lina et Remeciements e tavail a été effectué au sein du laboatoie optoélectonique et composants de l univesité Fehat Abbas (Sétif, Algéie) en collaboation avec le goupe MALTA consolido du Dépatement du Physique

Plus en détail

Fiche technique. Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Type AVTA. Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429

Fiche technique. Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Type AVTA. Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429 Fiche technique Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429 Table des matières Page Introduction... 3 Caractéristiques techniques... 3 AVTA pour fluides neutres...

Plus en détail

C 248-02. Nias Dual. Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon eau chaude sanitaire. chaleur à vivre. Nord Africa

C 248-02. Nias Dual. Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon eau chaude sanitaire. chaleur à vivre. Nord Africa C 248-02 made in Italy Nias Dual Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon eau chaude sanitaire chaleur à vivre FR Nord Africa Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon

Plus en détail

Les déterminants de la diffusion d Internet en Afrique

Les déterminants de la diffusion d Internet en Afrique Les déteminants de la diffusion d Intenet en Afique pa Benad Conte Maîte de Conféences, Cente d économie du développement Univesité Montesquieu-Bodeaux IV - Fance 6µWYQµ Les pogès apides des technologies

Plus en détail

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Applications résidentielles Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et

Plus en détail

ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique.

ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique. ROTEX E-SolarUnit : Accumulateur d eau chaude sanitaire avec option solaire et générateur de chaleur électrique. ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique. E-SolarUnit - Chaleur du soleil

Plus en détail

ROTEX Solaris - Utiliser l énergie solaire gratuite. Nouveau : Chauffe-eau électro-solaire ROTEX HybridCube 343/0/0

ROTEX Solaris - Utiliser l énergie solaire gratuite. Nouveau : Chauffe-eau électro-solaire ROTEX HybridCube 343/0/0 ROTEX Solaris - Utiliser l énergie solaire gratuite Nouveau : Chauffe-eau électro-solaire ROTEX HybridCube 343/0/0 Nouvelle solution eau chaude solaire auto-vidangeable estampillée NF CESI et Bleu Ciel

Plus en détail

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org.

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org. n 26 2013/2014 Jounal du Cente Régional d Infomation Jeunesse Midi-Pyénées D'CLICS CONSO ayez les bons éflexes! d o s s i e Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteu de vote consommation! www.cij.og

Plus en détail

Chapitre 2: Mouvements Rectilignes

Chapitre 2: Mouvements Rectilignes e B et C Mouements rectilignes 13 Chapitre : Mouements Rectilignes 1. Définitions * Le mouement est rectiligne la trajectoire est une droite. * Le mouement est uniforme (intensité du ecteur itesse instantanée)

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

http://energie.wallonie.be

http://energie.wallonie.be KOSTPRIJS UITGESPAARDE BRANDSTOF 8 7 kostprijs uitgespaarde brandstof (c /kwh) 6 5 4 3 2 kost uitgespaarde brandstof kost kwh electricity kost kwh gas kost kwh mazout 1 0 0 5000 10000 15000 20000 25000

Plus en détail

Guide 2005 GESTION. des solutions partenaires logiciels. IBM Software. commerciale (CRM) comptable et financière logistique marketing de la qualité

Guide 2005 GESTION. des solutions partenaires logiciels. IBM Software. commerciale (CRM) comptable et financière logistique marketing de la qualité IBM Softwae Guide 2005 des solutions patenaies logiciels GESTION commeciale (CRM) comptable et financièe logistique maketing de la qualité des elations humaines et compétences documentaie (GED) des appels,

Plus en détail

CATALOGUE DE VENTE 2014-2015 SOLUTIONS DE REGULATION ET CHAUFFAGE SOL

CATALOGUE DE VENTE 2014-2015 SOLUTIONS DE REGULATION ET CHAUFFAGE SOL CATALOGUE DE VENTE 2014-2015 SOLUTIONS DE REGULATION ET CHAUFFAGE SOL Robinetterie de sécurité Sécurité et économies d eau COMAP offre une gamme d équipements de sécurité et de protection de la distribution

Plus en détail

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03 FR Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL Notice d utilisation 300028223-001-03 Sommaire 1 Consignes de sécurité et recommandations...4 1.1 Consignes de sécurité...4 1.2 Recommandations...4

Plus en détail

Auré. AuréaSystème. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire AUTO-VIDANGEABLE et ANTI-SURCHAUFFE

Auré. AuréaSystème. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire AUTO-VIDANGEABLE et ANTI-SURCHAUFFE Les solutions solaires pour l Eau Chaude Sanitaire ou le Chauffage ficie z d'u Auréa n it Crédpôt d'imn la loi deueur Béné Solar Keymark N 011-7S841 F Chauffe-Eau Solaire selo s en vig ce finan Système

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

Univ. Béjaia, Faculté de la Technologie, Département d électronique

Univ. Béjaia, Faculté de la Technologie, Département d électronique Univ. Béjaia, Faculté de la Technologie, Dépatement d électonique L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE APPLIQUEE AUX TELECOMMUNICATIONS Thème : Intelligence économique et télécommunication Poposé pa : D A/. KHIREDDINE

Plus en détail

Dossier de presse STRATOCLAIR 2012 COMMENT UTILISER VOTRE BALLON D EAU CHAUDE ELECTRIQUE EN BALLON SOLAIRE?

Dossier de presse STRATOCLAIR 2012 COMMENT UTILISER VOTRE BALLON D EAU CHAUDE ELECTRIQUE EN BALLON SOLAIRE? CP - STRATOCLAIR-2-2012 R SYSTEME BREVETE Dossier de presse STRATOCLAIR 2012 Y S Y S T S E T E M E COMMENT UTILISER VOTRE BALLON D EAU CHAUDE ELECTRIQUE EN BALLON SOLAIRE? Solar Keymark N 011-7S695 R CONCEPTION

Plus en détail

des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires w w w. s o g o b a. c o m

des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires w w w. s o g o b a. c o m Equilibrage & Maintenance des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires G R K N E T E v o l u t i o n La solution

Plus en détail

Microfondements du canal étroit du crédit bancaire : le motif de précaution

Microfondements du canal étroit du crédit bancaire : le motif de précaution Micofondements du canal étoit du cédit bancaie : le motif de pécaution Modèle de compotement d une banque confontée à un isque de liquidité et à une offe de financement extene impafaitement élastique Julio

Plus en détail