Les pertes de charge dans les installations. Le dimensionnement des mitigeurs. octobre 2005

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les pertes de charge dans les installations. Le dimensionnement des mitigeurs. octobre 2005"

Transcription

1 octobe 005 REUE PÉRIODIQUE D INFORMATIONS TECHNIQUES ET INDUSTRIELLES DES THERMICIENS Les petes de chage dans les installations Le dimensionnement des mitigeus

2 octobe 005 Sommaie Le petes de chage dans les installations Le dimensionnement des mitigeus REUE PÉRIODIQUE D INFORMATIONS TECHNIQUES ET INDUSTRIELLES DES THERMICIENS 3 Intoduction Les petes de chage dans les installations hydauliques et aéauliques Les petes de chage dans les conduites d eau Fomule de calcul des petes de chage linéiques 7 Tables et diagammes des petes de chage linéiques Exemple de table poposée pou les petes de chage linéiques - tubes en acie 9 Exemple de diagamme poposé pou les petes de chage linéiques - tubes en acie Fomules de calcul des petes de chage singulièes Tables des petes de chage singulièes Diecteu de la publication : Maco Calei Responsable de la Rédaction : Fabiio uidetti Ont collaboé à ce numéo : Maio Doninelli Maco Doninelli Claudio Adioia Jéôme Calie Roland Meskel 11 Exemple de table poposée pou détemine les petes de chage singulièes 1 Petes de chage dans les conduites aéauliques Fomules de calcul des petes de chage linéiques 13 Tables et diagammes des petes de chage linéiques 15 Exemple de diagamme poposé pou les petes de chage linéiques - conduites cylindiques lisses Exemple de la pemièe table poposée pou détemine les diamètes équialents des conduites ectangulaies 17 Petes de chage singulièes - Fomules de calcul Petes de chage singulièes - Tables Hydaulique est une publication éditée pa Calei Fance Impimée pa: Poligaica Modena - Noaa - Italie Dépôt légal: octobe 005 ISSN CALEFFI S.P.A. S.R. 9, n.5 Fontaneto d Agogna (NO) Tel Fax CALEFFI FRANCE La Masaltièe Quatie Pélingon Montmeyan Tel. +33 (0) Fax +33 (0) Copyight Hydaulique Calei. Tous doits éseés. Il est stictement intedit de publie, epoduie ou diuse une quelconque patie de la eue sans l accod écit de Calei Fance. 1 Exemple de table poposée aec aleu des coeicients ξ pou les canalisations cylindiques - déiations et jonctions 19 Exemple de table poposée pou détemine les petes de chage singulièes 0 Dimensionnement des mitigeus d eau chaude sanitaie Mitigeus themostatiques pou petites installations 3 Dimensionnement Mitigeus themostatiques pou moyennes et gandes installations 5 Dimensionnement Mitigeus themostatiques péiphéiques antibûlues Dimensionnement Mitigeus électoniques à désinection themique Dimensionnement Mitigeus themostatiques intégés dans un "Système Calie-Meskel" 31 Taitement des Pseudomonas 3 Mitigeus themostatiques pou installations solaies 3 Sépaateus et pugeus d ai pou installations solaies Soupapes de sécuité tempéatue-pession pou installations solaies

3 LES PERTES DE CHARE DANS LES INSTALLATIONS HYDRAULIQUES ET AÉRAULIQUES ET LE DIMENSIONNEMENT DES MITIEURS POUR EAU CHAUDE SANITAIRE Maco et Maio Doninelli, ingénieus du bueau d étude S.T.C. esion ançaise pa Jéôme Calie et Roland Meskel de Calei Fance Consulting Dans ce numéo, nous abodeons la question des petes de chage essentiellement pou eoi et mette à jou les données et les tables (pou les petes de chage hydauliques) du 1 e Cahie Calei. Ces données et ces tables se éèent à des poduits commecialisés il y a 15 ans et à des tubes qui ne sont plus abiqués depuis longtemps (pa ex. les tubes en acie doux), pa conte, ils ignoent tout ce qui est appau au cous de ces denièes années (pa ex. les multicouches ou les tubes en acie inox). Dans le cade de cette éision, nous abodeons également les petes de chage des canalisations aéauliques. Note objecti est de mette à disposition des tables et des diagammes de petes de chage pou les deux luides les plus intéessants su le plan themique. Les nouelles tables et les noueaux diagammes seont egoupés dans une publication spéciique, qui sea aussi accessible su le site Intenet Calei (www.calei.). Nous abodeons aussi la question du dimensionnement des mitigeus qui jouent un ôle coissant dans la conception des installations sanitaies. On leu demande désomais de égle la tempéatue de l eau chaude mais aussi d assue la sécuité antibûlues et antilégionelles (oi Hydaulique n 1). En oute, nous pésenteons (su le site Intenet Calei) un pogamme spéciique destiné à acilite le dimensionnement de ces composants tout en éduisant le isque d eeu. 3

4 LES PERTES DE CHARE DANS LES INSTALLATIONS HYDRAULIQUES ET AÉRAULIQUES Il s agit de petes de pession dues à la ésistance que enconte le luide en mouement. Connaîte leu aleu est utile pou : 1. dimensionne les conduites qui acheminent les luides;. calcule les caactéistiques des pompes et des entilateus qui maintiennent les luides en ciculation. Les petes de chage peuent ête linéiques ou singulièes : les petes linéiques appaaissent le long des conduites; les petes singulièes se maniestent quant à elles su des pièces spéciales qui modiient la diection ou la section de passage du luide (pa ex. éductions, déiations, accods, jonctions, soupapes, iltes, etc ). Nous eons plus loin comment calcule ces petes. LES PERTES DE CHARE DANS LES CONDUITES D EAU Nous abodeons d abod le calcul des petes de chage linéiques puis celui des petes de chage singulièes. FORMULES DE CALCUL DES PERTES DE CHARE LINÉIQUES Pou chaque mète de tube, les petes de chage linéiques peuent ête calculées aec la omule : 1 = F a ρ (1) D où: = pete de chage linéique unitaie, Pa/m F a = coeicient de ottement, sans unité ρ (1) = masse olumique de l eau, Kg/m 3 = itesse moyenne de l eau, m/s D = diamète intene du tube, m Quand on connaît le diamète du tube, la itesse de l eau et sa masse olumique, le seul paamète à détemine este le coeicient de ottement: coeicient qui aie en onction (1) du égime d écoulement du luide et () de la ugosité des tubes. Régime d écoulement du luide petes de chage linéiques petes de chage singulièes Bien que les bases théoiques soient les mêmes pou tous les luides, pou éite toute conusion, nous abodeons sépaément la question des conduites d eau et celle des conduites d ai. Il peut ête : laminaie, quand les paticules du luide ont des tajectoies odonnées et paallèles (le mouement est calme et égulie); tubulent, quand les paticules du luide se déplacent de açon iégulièe et aiable dans le temps (le mouement est désodonné et instable); citique, quand le mouement n est pas claiement laminaie ou tubulent. Remaque (1) pou la masse olumique et la iscosité de l eau oi les chapites coespondants du 1 e Cahie Calei

5 Le égime d écoulement d un luide peut se calcule aec le nombe de Reynolds : D Re = () υ où: Re = nombe de Reynolds, sans unité = itesse moyenne du luide, m/s D = diamète intene du tube, m υ (1) = iscosité cinématique du luide, m /s En onction de ce nombe, le mouement du luide peut ête considéé comme : laminaie si Re est inéieu à.000 citique si Re est compis ente.000 et.0 tubulent si Re est supéieu à.0 Pou le calcul des petes de chage, le égime citique - dont le domaine de alidité est tès limité et qui n est pas toujous compis aec cetitude dans les limites ci-dessous - est généalement assimilé au égime tubulent : égime le plus désodonné et qui pésente les petes de chage les plus impotantes. on pose Re =.000 dans la omule (), on obtient l équation (3) qui pemet de calcule les itesses (dites citiques) au-delà desquelles le mouement n est plus laminaie..000 υ * = (3) D Il est acile de constate que ces itesses sont inesement popotionnelles au diamète des tubes : elles sont plus éleées pou des petits tubes que pou des gands. Néanmoins, même aec de petits tubes (oi tab. 1), il s agit de itesses bien inéieues à celles qu on constate habituellement dans les installations hydauliques. Nous nous intéesseons donc sutout aux petes de chage linéiques en égime tubulent. Tab. 1 - itesses citiques de l eau [m/s] t υ 1/ 1 [ C] [m /s], mm 7, mm 53, mm C 1, - 0, 0,09 0,05 C 0,5-0,07 0,0 0,0 C 0,39-0,05 0,03 0,01 Rugosité En ce qui concene les conduites d eau, il existe deux classes de ugosité: la ugosité aible est celle des tubes en cuie, en acie inox et en matièe plastique; la ugosité moyenne est celle des tubes en acie noi et en inc. Calcul du coeicient de ottement [F a ] En égime laminaie, on peut calcule [ F a ] aec la omule suiante : F a = () Re En égime tubulent on peut le calcule aec la omule de Colebook : cette omule oblige cependant à utilise des méthodes de calcul pa appoximations successies plutôt complexes. Dans la patique, on utilise donc des omules plus simples. Les mesues eectuées en laboatoie et les éiications coespondantes nous ont conduits à utilise la omule de Blasius ci-dessous pou les tubes à aible ugosité : F a = 0,3 Re -0,5 (5) et à élaboe une équation spéciale pou les tubes à ugosité moyenne : F a = 0,07 Re -0,13 D -0, () Fomules de calcul des petes de chage linéiques En posant dans l équation (1) les aleu de [ F a ] ci-dessus, on obtient donc des omules qui pemettent de calcule les petes de chage linéiques à pati de paamètes diectement connus ou déteminables. En patique, on emplace dans ces omules la itesse du luide pa le débit coespondant. Les petes de chage linéiques sont, en eet, généalement calculées en onction des débits et non des itesses. Les omules ainsi obtenues sont épetoiées dans le 1 e Cahie Calei. Remaque (1) pou la masse olumique et la iscosité de l eau oi les chapites coespondants du 1 e Cahie Calei 5

6 Tableau écapitulati des Fomules de calcul des Petes de Chages Linéiques pou les canalisations d'eau Fomule de calcul des Petes de Chage Linéiques 1 = Fa ρ D = petes de chage unitaie, Pa/m Fa = coeicient de ottement, sans unité D = diamète intene du conduit, m ρ = masse olumique du luide, kg/m 3 = itesse moyenne du luide, m/s Fomule de calcul du Coeicient de ottement La aleu de [ Fa ] dépend du type de égime d'écoulement du luide Régime laminaie Re = D <.000 υ Régime citique-tubulent Re = D.000 υ Fa = Re 1 ( Fa 0,5 Fomule de Colebook k = - log +, D Re Fa 0,5 ( Fomule simpliiée Tubes basse ugosité Fa = 0,3 Re -0,5 Fomule simpliiée Tubes moyenne ugosité Fa = 0,07 Re -0,13 D -0, Fa = coeicient de ottement, sans unité Re = nombe de Reynolds, sans unité D = diamète intene du conduit, m υ = iscosité cinématique, m /s k = ugosité absolue, mm = itesse moyenne du luide, m/s

7 TABLES ET DIARAMMES DES PERTES DE CHARE LINÉIQUES On peut utilise les omules que nous enons de oi pou desse des tables et des diagammes de dimensionnement manuel des tubes. Tables des petes de chage linéiques [ ] Ces tables donnent les petes de chage linéiques de l eau [ ] en onction du diamète des tubes [D ] et des débits [ ]. En généal, ces tables donnent aussi les itesses seant à calcule les petes de chage singulièes (comme nous le eons pa la suite), ou à contôle les limites au-delà desquelles l écoulement de l eau peut deeni top buyant et pooque des ibations. Le 1 Cahie Calei compote 1 tables de ce type : 1 tab. pou tubes en polyéthylène à haute densité PN 1 tab. pou tubes en polyéthylène à haute densité PN 1 tab. pou tubes en polyéthylène à haute densité PN 3 tab. pou tubes en acie noi et ingué (pouces) 3 tab. pou tubes en acie noi et ingué (mm) 3 tab. pou tubes en acie doux 3 tab. pou tubes en cuie 3 tab. pou tubes en en polyéthylène éticulé Nous ne poposons qu une seule table (à C) pou les tubes uniquement d eau oide. En eanche, nous poposons des goupes de tois tables (à, et C) pou les conduites d eau oide et chaude. Les goupes de plusieus tables pou le même type de tubes pemettent de teni compte (on peut le déduie des omules pécédentes) de la aiation des petes de chage linéiques en onction de la tempéatue. En eet, l augmentation de la tempéatue ait diminue à la ois la densité et la iscosité de l eau : elle cicule donc dans les tubes plus acilement, c est à die aec moins de petes de chage. Pa exemple (oi 1 e Cahie) pou un tube à aible ugosité aec un diamète intene de 0 mm et un débit de 0 l/h, les petes de chage linéiques unitaies sont : pou t = C = 39, mm C.E./m pou t = C =,3 mm C.E./m Ces aleus montent bien que l inluence de la tempéatue su le calcul des petes de chage linéiques de l eau n est pas à néglige. Dispose de goupes de tois tables (à, et C) pou chaque type de tube est un bon compomis ente l exigence de cohéence et la olonté de ne pas top complique les choses. Comme nous l aons indiqué en intoduction, nous aons mis à jou toutes les tables du 1 e Cahie, à l exception des tables concenant les tubes en acie doux qui ne sont plus aujoud hui commecialisés. Nous aons en oute élaboé de nouelles tables pou les tubes en : acie à seti, acie inox à seti, polyéthylène andom (PPR), multicouche. On peut oi un exemple de ces tables aec leu nouelle pésentation gaphique page. Diagammes des petes de chage linéiques [] On peut détemine les petes de chage linéiques aec des tables mais aussi aec des diagammes. En généal, les diagammes qui taitent de cette question sont élaboés à pati d une échelle logaithmique aec les petes de chage linéiques en abscisses et les débits en odonnées. Des aisceaux de doites pependiculaies les unes aux autes epésentent le diamète des tubes et la itesse de l eau. Le 1 e Cahie Calei ne compote pas de diagammes de ce type. Néanmoins, dans le cade de cette éision, nous aons pensé qu il seait utile de les juxtapose aux tables coespondantes (oi exemple page 9). Tables aec acteus de coection Les tables (du 1 Cahie) ont été mises à jou à l aide de acteus de coection pemettant de calcule l incémentation des petes de chage aec un mélange antigel eau-éthylène glycol ou pou des installations anciennes aec des tubes entatés et ouillés. 7

8 EXEMPLE DE TABLE PROPOSÉE POUR LES PERTES DE CHARE LINÉIQUES - TUBES ACIER Petes de chage linéiques Diamète du tube (ou ésistance) unitaie 1 1/.015 0,5 0 Débit itesse Petes de chage linéiques TUBES ACIER (pouces) - Tempéatue d'eau = C = petes de chage linéiques, en mm C.E./m = débit, l/h = itesse, m/s Ø 3/ 1/ 3/ 1 1 1/ 1 1/ 1/ ,11 0,13 0,15 0,1 0, 0, 0, 0,3 0,3 0,5 0,5 0, , 0,1 0, 0, 0,3 0, 0,1 0,9 0,5 0,5 0,75 0, ,19 0,3 0, 0,3 0,39 0,3 0,51 0,1 0, 0,1 0,93 1, , 0,7 0,3 0,3 0, 0,51 0,59 0,71 0,79 0,9 1,09 1, ,5 0, 0,37 0,3 0,51 0,57 0,7 0, 0,9 1,0 1,3 1, , 0,33 0, 0,7 0,57 0,3 0,7 0, 0,9 1,17 1, 1, , 0,3 0, 0,51 0, 0, 0, 0,9 1,0 1,7 1,7 1, ,33 0,39 0,7 0,55 0, 0,73 0, 1,03 1, 1,37 1,5 1, , 0,1 0, 0,5 0,71 0,7 0,9 1,09 1, 1, 1, 1, ,37 0, 0,53 0, 0,75 0,3 0,97 1, 1,9 1,5 1,7, ,39 0, 0,5 0,5 0,7 0,7 1,0 1, 1,3 1, 1,7, , 0, 0,5 0, 0, 0,91 1,07 1,7 1, 1, 1,9, , 0, 0,1 0,71 0, 0,95 1,1 1,33 1, 1,77,0, , 0,5 0,3 0,7 0,9 0,99 1, 1,3 1,5 1,,13, , 0,5 0, 0,77 0,93 1,03 1,1 1, 1, 1,91,1, ,9 0,59 0,71 0,3 1,01 1,1 1,31 1,5 1,7,0,, ,53 0,3 0,77 0, 1,0 1,0 1,1 1,7 1,7,3,57, ,57 0,7 0, 0,95 1,15 1, 1, 1,7 1,99,3,7 3, , 0,71 0, 1,01 1, 1, 1,5 1,9,,51, 3, , 0,79 0,95 1,11 1,3 1,9 1,75,0,3,77 3,0 3, ,7 0,5 1,03 1,1 1, 1, 1,,,5 3,01 3,7 3, ,77 0,9 1,11 1, 1,57 1,73,0,3, 3,3 3,73, , 0,9 1,1 1,3 1,7 1,5,17,5, 3, 3,97, ,7 1,03 1,5 1, 1,7 1,95,,73 3,05 3,,0,7 Ø = suace extéieue, m /m = section intéieue, mm = olume d'eau, l/m P = poids tube acie noi, kg/m P* = poids tube acie ingué, kg/m Ø 3/ 1/ 3/ 1 1 1/ 1 1/ 1/ 3 5 Ø,7 1, 33, 1,9 7, 59, 75, 7, ,5 3,9 1,7, 1, 7, 3,1 53,,,7 5 19,5 15,9 [m /m] 0,05 0,0 0,03 0, 0,13 0,1 0,17 0,3 0,7 0,5 0, 0,515 [m /m] [mm ] [mm ] 0,13 0,1 0,37 0,59 1,0 1,39, 3,7 5,11, 13,17 1, P [kg/m] 0,7 1,0 1,37,17,79 3,1,5 5, 7,,75, 17, P [kg/m] P* [kg/m] 0,7 1, 1,,,95 3,,77,1,03 11,5, 0,0 P* [kg/m] -5 CALEFFI -5 P P* Ø [m /m] [mm ] [kg/m] [kg/m] Diamète nominal des tubes Diamète extéieu des tubes Diamète intéieu des tubes Suace extéieue ction intéieue olume d'eau Poids tube acie noi Poids tube acie ingué Numéo de ééence de la table -5

9 EXEMPLE DE DIARAMME PROPOSÉ POUR LES PERTES DE CHARE LINÉIQUES - TUBES ACIER Ø Diamète du tube 3,5 m/s itesse Petes de chage linéiques TUBES ACIER (pouces) - Tempéatue d'eau = C Débit, l/h , m/s 1, m/s 1,0 m/s 1, m/s 1, m/s,0 m/s 1, m/s 3,0 m/s,5 m/s,0 m/s 3,5 m/s Ø 5 Ø , m/s Ø Ø 5 Ø 3 Ø 1/ Ø Ø 1 1/ Ø Ø 1 1/ Ø 3 Ø 1/ Ø 1 Ø 3/ Ø Ø 1/ Ø 1 1/ Ø 1 1/ Ø 3/ Ø Ø 3/ 00 0, m/s 0, m/s 0, m/s 0, m/s Petes de chage linéiques, mm C.E./m - CALEFFI - 00 Débit Numéo de ééence du diagamme - 1 Petes de chage linéiques 9

10 FORMULES DE CALCUL DES PERTES DE CHARE SINULIÈRES Comme nous l aons déjà dit, ces petes de chage sont dues à des pièces spéciales qui modiient la diection ou la section de passage du luide. On peut les calcule aec une des méthodes suiantes : méthode diecte, elle utilise des coeicients qui aient aec la ome et les dimensions des pièces spéciales; méthode du débit nominal, elle utilise, pou chaque pièce spéciale, la aleu de son débit nominal : c est à die le débit qui coespond à une pete de pession unitaie pédéinie (pa exemple 1 ba); méthode des longueus équialentes, elle emplace chaque pièce spéciale pa un segment de tube linéaie susceptible de génée les mêmes petes de chage. On touea les omules et les elations ente les diéentes méthodes de calcul su le 1 e Cahie Calei. On utilise généalement la méthode diecte, suisamment pécise et simple, pou le dimensionnement des tubes et des pompes. Cette méthode donne les petes de chage singulièes aec la omule : = ξ ρ (7) où : = pete de chage singulièe, Pa ξ = coeicient de pete singulièe sans unité ρ = masse olumique de l eau, Kg/m 3 = itesse moyenne de l eau, m/s on expime les petes de chage singulièes en unité de mesue patique (soit en mm C.E.) l équation (7) deient: = ξ ρ () 9,1 On peut calcule la aleu des coeicients [ ξ ] aec des omules (dans les cas de géométie simple) ou la détemine pa des essais en laboatoie. TABLES DES PERTES DE CHARE SINULIÈRES Pou calcule la aleu des petes de chage singulièes, on utilise en généal les types de tables suiantes : Tables des coeicients de petes de chage singulièes [ ξ ] Ils donnent la aleu des coeicients [ ξ] pou les accods et les composants les plus utilisés dans les installations hydauliques. Pou cetains composants (pa exemple : les échangeus, les collecteus, les annes de égulation), il est conseillé d extaie diectement les aleus de [ ξ ] des spéciications techniques du abicant, ca elles aient beaucoup d un poduit à l aute. En ce qui concene ces tables, nous nous sommes limités à epoduie, aec un noeau gaphisme, celles du 1 e Cahie Calei. Tables des petes de chage singulièes [ ] Ces tables pemettent de calcule les petes de chage singulièes [ ] à pati des coeicients connus [ ξ ] et de la itesse de l eau []. Les petes de chage singulièes aient elles aussi en onction de la tempéatue mais de açon moins sensible que les petes de chage linéiques. Pou teni compte de ces aiations, nous aons poposé deux tables dans le 1 e Cahie Calei : la pemièe aec des aleus de [] se ééant à une tempéatue de C, la seconde aec des acteus coectis coélés à la tempéatue eectie de l eau. Nous poposons désomais deux tables, plus aciles à utilise et compotant moins de isques d eeus, basées su des aleus [ ] à et C. Pou les tempéatues d eau intemédiaies (ente et C), on utilisea la table la plus poche. Il n est pas nécessaie de aie d autes ajustements : les écats en jeu ne sont pas tès éleés puisqu'ils dépendent seulement de la masse olumique de l eau.

11 EXEMPLE DE TABLE PROPOSÉE POUR DÉTERMINER LES PERTES DE CHARE SINULIÈRES itesse Somme des coeicients ξ 5,9 Petes de chage singulièes Petes de chage singulièes pou Σξ = 1 15 (tempéatue d'eau = C) 0, 0,1 0, 0, 0,1 0,0 0, 0, 0, 0, 0, 0,3 0,3 0,3 0,3 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0,5 0,5 0,5 0,5 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0,7 0,7 0,7 0,7 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0,9 0,9 0,9 0,9 1,00 Σξ = itesse, m/s Σξ = somme des coeicients de petes singulièes, sans dimension = petes de chage singulièes, mm C.E Σξ 0,5 1,0 1,5,0,5 3,0 3,5,0,5 5,0 5, 5,9,,9 7, 0, 0,7 1,,1,9 3,,3 5,0 5,7, 7,1 7,, 9,3 11 0,1 1,0 1,9,9 3,9,9 5,, 7,,7 9, , 1,3,5 3, 5,1,3 7,, , 1, 3,,,,0 9, ,1,0,0 5,9 7,9 9, ,0,, 7, 9, ,,9 5,7, , 3,3, , 3,9 7, ,,5, , 5, ,3 5, ,3, ,3 7, ,3 7, ,, , 9, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,00 -a CALEFFI -a Numéo de ééence de la table -a 11

12 PERTES DE CHARE DANS LES CONDUITES AÉRAULIQUES Comme nous l aons ait pou l eau, nous examineons tout d abod comment détemine les petes de chage linéiques puis les petes de chage singulièes. FORMULES DE CALCUL DES PERTES DE CHARE LINÉIQUES On peut calcule, pou chaque mète de conduite cylindique, les petes de chage linéiques de l ai aec la omule suiante : 1 = F a ρ (9) D où: = pete de chage linéique unitaie, Pa/m F a = coeicient de ottement sans unité ρ = masse olumique de l ai, Kg/m 3 D = itesse moyenne de l eau, m/s = diamète intene de la conduite cylindique, m Le coeicient de ottement aie en onction (1) du égime d écoulement du luide et () de la ugosité des tubes. Rugosité Pou les conduites aéauliques, on peut distingue les classes de ugosité suiantes : Tab. 3 Classes de ugosité pou conduites aéauliques Matéiaux Classes de ugosité ε Canalisations en PC tès lisses 0,03 Canalisations en aluminium Canalisations en acie ingué lisses 0,09 Canalisations en acie inox Canalisations aec eêtement intene ugueux 0, en polyéthylene Conduites en ciment lisse Tubes lexibles métalliques tès ugueux 3,00 Tubes lexibles non métalliques Conduites en ciment non lisses Dans laquelle [ε] epésente la aleu de ugosité absolue des conduites : c est à die la aleu moyenne de l iégulaité de leu suace (oi 1 e Cahie Calei). Fomules de calcul de la masse olumique et de la iscosité cinématique de l ai: Régime d écoulement du luide On peut applique ici les déinitions, équations et emaques qui iennent d ête éoquées pou l eau. Le tab. (élaboé pa analogie aec le tab. 1) monte que, de la même açon, dans les installations aéauliques, il est sutout intéessant de calcule les petes de chage linéiques en égime tubulent. Tab. itesse citique de l ai [m/s] H = 0 m (au nieau de la me) t υ D D D [ C] [m /s] C 1,3-5 0, 0,09 0,07 C 1,57-5 0, 0, 0,0 C 1,7-5 0,1 0,1 0,09 P b 73 ρ = 1, t P b = - 0,115 H ,5 1,53 ( 73 + t ) 1,5 υ = - ρ 13 + t ρ = masse olumique de l ai, Kg/m 3 t = tempéatue de l ai, C P b = pession baométique, mba H = altitude, m υ = iscosité cinématique de l ai, m /s 1

13 Calcul du coeicient de ottement [F a ] En égime laminaie, on peut calcule [F a ] en utilisant la même omule que pou l eau. En égime tubulent, on peut les calcule aec la omule de Colebook qui impose, comme nous l aons déjà signalé, des calculs tès complexes. Dans la patique, on utilise donc des omules plus simples. Nous poposons ci-dessous la omule de Altshul- Tsal : ( ε )0,5 F a * = 0,11 + () D Re où: si F a * 0,01 F a = F a * si F a * < 0,01 F a = 0,5 F a * + 0,00 F a = coeicient de ottement, sans unité Fomules de calcul des petes de chage linéiques on pose dans l équation (9) les aleus de [F a ] ci-dessus, on obtient des omules pemettant de calcule les petes de chage linéiques dans les conduites aéauliques cylindiques. Il conient de simpliie ces omules en expimant les diéents paamètes dans des unités de mesue couantes. Conduites ectangulaies - Diamètes équialents Les omules ci-dessus s appliquent aux conduites cylindiques. Elles peuent ête étendues aux conduites ectangulaies. Pou cela, il aut coneti la section ectangulaie de la canalisation en section ciculaie équialente : soit une section qui, aec le même débit, génèe les mêmes petes de chage. On peut aie cette conesion aec la omule de Huebsche: ( a b ) 0,5 De = 1, (11) ( a + b ) 0, où: De = diamète d une canalisation cylindique équialente à une canalisation ectangulaie, mm a, b = côtés de la section ectangulaie, mm TABLES ET DIARAMMES DES PERTES DE CHARE LINÉIQUES Nous aons céé les diagammes et tables suiants, pou pemette le calcul manuel de ces petes de chage : Diagammes des petes de chage linéiques [] Ils sont élaboés à pati d une échelle logaithmique, aec les débits su l axe des abscisses et les petes de chage su l axe des odonnées. Des aisceaux de doites pependiculaies les unes aux autes epésentent le diamète des conduites et la itesse de l ai. Nous poposons quate goupes de diagammes, diisés en onction des classes de ugosité déinies au Tab. 3. Chaque goupe est subdiisé en quate sous-goupes en onction des tempéatues et des altitudes pa appot au nieau de la me ci-dessous : t = 0 C; H = 0 m le diagamme est alable pou : une tempéatue ente +5 C et + C; une altitude ne dépassant pas 0 m. t = C; H = 0 m le diagamme est alable pou : une tempéatue ente + C et +5 C; une altitude ne dépassant pas 0 m. t = 0 C; H = m le diagamme est alable pou : une tempéatue ente +5 C et + C; une altitude ente 0 et 1.0 m. t = C; H = m le diagamme est alable pou : une tempéatue ente + C et +5 C; une altitude ente 0 et 1.0 m. Les cas étudiés pemettent de teni compte du ait que les petes de chage linéiques aient sensiblement en onction de la tempéatue de l ai et de l altitude au-dessus du nieau de la me : paamètes qui inluent su la densité et la iscosité de l ai. Tables des diamètes équialents Ils pemettent de calcule les diamètes équialents des conduites ectangulaies (oi exemple page ). Ils donnent aussi les acteus de coélation ente la itesse de l ai dans les conduites équialentes et dans les conduites ectangulaies. 13

14 Tableau écapitulati des Fomules de calcul des Petes de Chages Linéiques pou les canalisations d'ai Fomule de calcul des Petes de Chage Linéiques 1 = Fa ρ D = pete de chage unitaie, Pa/m Fa = coeicient de ottement, sans unité D = diamète intéieu du conduit, m ρ = masse olumique du luide, kg/m 3 = itesse moyenne du luide, m/s Fomule de calcul du Coeicient de ottement La aleu de [ Fa ] dépend du type de égime d'écoulement du luide Régime laminaie Re = D <.000 υ Régime citique-tubulent Re = D.000 υ Fa = Re 1 ( Fa 0,5 Fomule de Colebook ε = - log +, D Re Fa 0,5 ( Fomule simpliiée Fa * = 0,11 ( ε + D Re ( 0,5 se: Fa * 0,01: Fa = Fa * se: Fa * < 0,01: Fa = Fa * 0,5 + 0,00 Fa = coeicient de ottement, sans unité Re = nombe de Reynolds, sans unité D = diamète intéieu du conduit, m υ = iscosité cinématique, m /s ε = ugosité absolue, mm = itesse moyenne du luide, m/s

15 EXEMPLE DE DIARAMME PROPOSÉ POUR LES PERTES DE CHARE LINÉIQUES - CONDUITES CYLINDRIQUES LISSES 9,0 m/s itesse Ø 0 Diamète canalisation Petes de chage linéiques de l'ai - CONDUITES CYLINDRIQUES "LISSES" -- t = C, H = 0 m slm ex.: tubes acie ingué et acie inox Petes de chage linéiques, mm C.E./m,00 1,00 0, 0, 0, Ø 00 0 Ø,0 m/s 9,0 m/s Ø 15 Ø Ø 00 Ø Ø 315 Ø Ø Ø t = C H = 0 m slm Ø 0 Ø ,00 1,00 0, 0, 0, 0, 7,0 m/s Ø 1 0, 0,,0 m/s m/s 0, 0, 0, 5,0 m/s 5 m/s 0, 0, Ø,0 m/s 0,0 0,1 0, 0, 0,0 0,1 0, 0, 3,0 m/s 0,1 0, 0,09 m/s m/s 1 m/s 0 m/s Ø 17 0,1 0, 0,09 0,0 1 m/s 0,0 0,07 0,07 0,0,0 m/s m/s Ø 000 0,0 0,05 0,05 0,0 1,5 m/s 0,0 0,03 0,03 0,0 0,0 Rugosité k = 0,09 mm CALEFFI Débits, m 3 /h 0,03 Petes de chage linéiques Débits 0 Numéo de ééence du diagamme 55-15

16 EXEMPLE DE LA PREMIÈRE TABLE PROPOSÉE POUR DÉTERMINER LE DIAMÈTRE DES CONDUITES RECTANULAIRES b Base section ectangulaie Hauteu section ectangulaie Conduites ectangulaies : diamètes équialents pou la détemination des petes de chage linéiques a, b = dimensions ectangles/caés, mm = diamète équialent, mm = acteu coecti de itesse b a ,9 0,93 0,91 0,9 0,7 0, 0, 0, 0,1 0, 0,79 0,77 0,7 0,75 0, ,93 0,9 0,93 0,9 0,91 0, 0,9 0,7 0, 0,5 0, 0,3 0, 0,1 0, ,91 0,93 0,9 0,9 0,93 0,9 0,91 0, 0,9 0, 0,7 0, 0, 0,5 0, ,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0,93 0,93 0,9 0,91 0, 0, 0,9 0, 0,7 0, ,7 0,91 0,93 0,9 0,9 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,91 0, 0, 0,9 0, , 0, 0,9 0,93 0,9 0,9 0,9 0,93 0,93 0,93 0,9 0,9 0,91 0,91 0, , 0,9 0,91 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0, , 0,7 0, 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0,93 0,93 0,93 0,9 0, ,1 0, 0,9 0,91 0,9 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0,93 0,93 0,93 0, , 0,5 0, 0, 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0,93 0, ,79 0, 0,7 0, 0,91 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0, ,77 0,3 0, 0,9 0, 0,9 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0, ,7 0, 0, 0, 0, 0,91 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0, ,75 0,1 0,5 0,7 0,9 0,91 0,9 0,9 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0,9 0, ,7 0, 0, 0,7 0,9 0, 0,91 0,9 0,93 0,93 0,93 0,9 0,9 0,9 0, ,7 0,79 0,3 0, 0, 0,9 0,91 0,9 0,9 0,93 0,93 0,93 0,9 0,9 0, ,73 0,79 0, 0,5 0,7 0,9 0, 0,91 0,9 0,9 0,93 0,93 0,93 0,9 0, ,7 0,7 0, 0,5 0,7 0, 0, 0,91 0,9 0,9 0,93 0,93 0,93 0,9 0, ,71 0,77 0,1 0, 0, 0, 0,9 0, 0,91 0,9 0,9 0,93 0,93 0,93 0, , 0,7 0, 0,3 0,5 0,7 0, 0,9 0, 0,91 0,9 0,9 0,93 0,93 0, ,9 0,7 0,79 0, 0, 0, 0,7 0,9 0, 0, 0,91 0,9 0,9 0,93 0, ,7 0,73 0,77 0, 0,3 0,5 0, 0, 0,9 0, 0, 0,91 0,9 0,9 0, , 0,7 0,7 0,79 0, 0, 0, 0,7 0, 0,9 0, 0,91 0,91 0,9 0, ,5 0,71 0,75 0,79 0,1 0,3 0,5 0, 0,7 0, 0,9 0, 0,91 0,91 0, , 0, 0,7 0,7 0, 0, 0, 0,5 0,7 0, 0,9 0,9 0, 0,91 0, , 0,9 0,7 0,77 0,79 0,1 0,3 0,5 0, 0,7 0, 0,9 0,9 0, 0, ,3 0,9 0,73 0,7 0,79 0,1 0, 0, 0,5 0, 0,7 0, 0,9 0, 0, , 0, 0,7 0,75 0,7 0, 0, 0,3 0,5 0, 0,7 0, 0, 0,9 0, ,1 0,7 0,71 0,7 0,77 0,79 0, 0,3 0, 0,5 0, 0,7 0, 0,9 0, , 0, 0, 0,73 0,7 0,7 0, 0,1 0,3 0, 0,5 0, 0,7 0, 0, a b a CALEFFI -1a 0,7 55 0, Diamète équialent Facteu coecti de itesse Numéo de ééence de la table -1a

17 PERTES DE CHARE SINULIÈRES FORMULES DE CALCUL Pou les conduites aéauliques, les petes de chage singulièes peuent ête calculées aec une des tois méthodes déjà éoquées ci-dessus pou l eau. Comme pou l eau, la méthode la plus utilisée est la méthode diecte. Elle pemet de calcule les petes de chage singulièes aec la omule suiante : Rappelons que les tables ASHRAE épetoient plus de deux cent pièces spéciales et pou chacune d elles, elles poposent en généal un nombe éleé de [ ξ ]. Pa exemple, ien que pou la jonction à 5 ci-dessous (pa appot au débit d ai et aux sections des canalisations) elles poposent 1.5 aleus de [ ξ ]. = ξ ρ (1) où: = pete de chage singulièe, Pa ξ = coeicient de pete singulièe, sans unité, ρ = masse olumique de l ai, Kg/m 3 = itesse moyenne de l ai, m/s on expime les petes de chage singulièes en unité de mesue couante (soit en mm C.E.) l équation (1) deient: = ξ ρ (13) 9,1 On peut calcule les aleus de [ ξ ] aec des omules ou les toue pa des essais en laboatoie. PERTES DE CHARE SINULIÈRES TABLES Pou détemine manuellement ces petes de chage, nous aons céé des tables spéciiques. Tables des coeicients de petes de chage singulièes [ ξ ] Nous aons hésité aant d élaboe des tables poposant des aleus de [ ξ ] pou les pincipales pièces spéciales des installations aéauliques. Il existe déjà, en eet, des tables complètes et tout à ait sûes su le plan technique : celles d ASHRAE (Ameican Society o Heating, Reigeation and Ai-Conditioning Enginees). Ces tables pésentent cependant dans la patique des inconénients non négligeables. Il est éident qu un nombe de données aussi considéable signiie un temps de echeche asse long et expose à des eeus. L'excès de données end souent le choix diicile. Il est poutant nécessaie d'aoi une idée claie des petes de chage pou la juste élaboation du pojet et sa mise en oeue su le chantie. D aute pat, cheche à obteni aec les tables ASHRAE le maximum de pécision théoique possible n a pas beaucoup de sens su le plan patique puisque les pièces spéciales de ééence sont souent tès diéentes de celles qui sont abiquées dans nos pays. Toutes ces aisons nous ont conduits à popose de nouelles tables. Nous les utilisons dans note taail et elles sont élaboées, pa compaaisons et intégations, à pati des souces suiantes : Manuel Maelli Aeaulica, Rietschell-Rais, Kat-Kuth, Missenad, Poche, Peenoud. Tables des petes de chage singulièes [ ] Elles pemettent de calcule les petes de chage singulièes [ ] en onction des coeicients connus [ ξ ] et de la itesse de l ai [ ]. Pou teni compte de l inluence de la tempéatue et de l altitude pa appot au nieau de la me su ces petes de chage, nous poposons quate tables qui se éèent aux mêmes conditions que les tables des petes de chage linéiques. Remaque : Pou les canalisations ectangulaies, il aut détemine [ ] à pati des itesses eecties et non de celles des sections équialentes. 17

18 EXEMPLE DE TABLE PROPOSÉE POUR LES COEFFICIENTS ξ DES CONDUITES CYLINDRIQUES - DÉRIATIONS ET JONCTIONS Conduites cylindiques - aleus indicaties des coeicients ξ - aiation de sections et de églages Restiction sans amoce Restiction aec amoce A/A1 ξ A1 A 0, 0, 0, 0, 0,5 0, 0,3 0, A1 A ξ = 0, Élagissement sans amoce Élagissement aec amoce A/A1 ξ A/A1 ξ A1 A 0,1 0, 0, 0, 0,9 0,7 0, 0, A1 A 0,1 0, 0, 0, 0,5 0,3 0, 0, Diaphagme d'équilibage tubes et baes taesant une conduite e d h d A = aie section du tube A*/A ξ 0,0 0,5 0, 0 0, 15 0, A* = aie section du diaphagme 0,5 0, 0, , e/d ξ Tubes 0, 0,5 0, 0, 0,,0 h/d ξ Baes 0, 0,5 0,7 1, 0,,0 Régulateu à olet Régulateu à guillotine α h d α ξ 0 0, 0, 0 1,, h/d ξ 0, 0,3 11 0, 5, 0,5, 0, 1,3 0,7 0,5 ille de potection Tôle pecée A = aie section du tube A* = aie nette passage d'ai A*/A ξ 0, 17 0,3,5 0, 3,0 0,5 1,7 0, 1,0 0,7 0, A = aie section du tube A* = aie nette passage d'ai A*/A ξ 0, 0,3 0, 9,0 0,5,0 0,, 0,7 1,0 - CALEFFI - 1

19 EXEMPLE DE TABLE PROPOSÉE POUR DÉTERMINER LES PERTES DE CHARE SINULIÈRES itesse 3 Sommes des coeicients ξ 0, Petes de chage singulièes Petes de chage singulièes pou Σξ = 1 (tempéatue d'ai = C - H = m slm ) 1,0 1,5,0,5 3,0 3, 3, 3, 3,,0,,,, 5,0 5, 5, 5, 5,,0,,,, 7,0 7, 7, 7, 7,,0,5 9,0 9,5,0,5 11,0 11,5 1,0 1,5 13,0 13,5,0,5 15,0 15,5,0 Σξ = itesse, m/s Σξ = somme coeicient petes singulièes, sans unité = petes de chage singulièes, mm C.E Σξ 0,05 0, 0,15 0,0 0,5 0, 0, 0, 0, 0,9 1,0 0,11 0, 0,33 0, 0,5 0,7 0,7 0,9 1,00 1,11 1,5 0,0 0, 0,59 0,79 0,99 1,19 1,3 1,5 1,7 1,9,0 0,31 0, 0,93 1, 1,5 1,5,,7,7 3,09,5 0, 0,9 1,33 1,7,,7 3,11 3,5,00,5 3,0 0,51 1,01 1,5,0,53 3,0 3,5,05,5 5,0 3, 0,57 1, 1,71,9, 3,3,00,57 5, 5,71 3, 0, 1, 1,9,5 3,0 3,, 5,13 5,77,1 3, 0,71 1,3,, 3,57, 5,00 5,71, 7, 3, 0,79 1,5,37 3, 3,95,75 5,5,33 7,1 7,91,0 0,7 1,7, 3,9,3 5,3,,9 7,5,7, 0,9 1,91,7 3,3,79 5,7, 7,,1 9,57, 1,05,09 3,,1 5,3, 7,3,37 9,1,5, 1,, 3,,5 5,,3 7,97 9,11,3 11,, 1,,7 3,71,9,1 7,,5 9,9 11,1 1, 5,0 1,3,7,01 5,,,0 9,3,7 1,0 13, 5, 1,,,3 5,77 7,1,5,1 11,5 13,0, 5, 1,55 3,,5,0 7,75 9,,9 1,,0 15,5 5, 1, 3,33,99,5,3 9,9 11, 13,3 15,0, 5, 1,7 3,5 5,3 7,1,,7 1,5,,0 17,,0 1, 3, 5, 7, 9, 11, 13,3 15, 17,1 19,0,,0,05,07,,1 1,1,, 1, 0,,,15,31,,1, 1,9 15,1 17, 19, 1,5,,9,57, 9, 11, 13,7,0 1,3 0,,9,,, 7,7 9,9 1,1,5 17,0 19, 1,, 7,0,5 5,13 7,9,3 1, 15, 17,9 0,5 3,1 5, 7,,71 5,1,1, 13,5, 1,9 1,7, 7,1 7,, 5,71,57 11,,3 17,1 0,0, 5,7, 7, 3,01,0 9,0 1,0 15,0 1,0 1,1,1 7,1,1 7, 3,,33 9,9 1,7 15, 19,0,1 5,3,5 31,,0 3,57 7,,7,3 17,9 1, 5,0, 3,1,7,5,00,01 1,0,0 0,0,0,0 3,0 3,0,0 9,0,,9 13, 17,,3, 31,,7,, 9,5,9 9,9, 19,,7 9,7 3, 39,5,5 9,,0 5,5,9, 1, 7,3 3,7 3, 3, 9,1 5,5,5 5,9 1,0 17,9 3,9 9,9,9 1,9 7,9 53, 59, 11,0,5 13,1 19,, 3,7 39, 5, 5,3 5, 5, 11,5 7,1, 1,,5,,7 9, 57,0,1 71, 1,0 7,7 15, 3,,9 3,,3 5,1 1, 9,5 77, 1,5,,7 5,1 33, 1,,1 5,5, 75, 3,5 13,0 9,01 1,0 7,0 3,0 5,0 5,1 3,1 7,1 1,1,1 13,5 9,9 19, 9,1 3,, 5,1 7, 77,5 7, 9,9,0, 0, 31, 1, 5,0, 7, 3, 93,5,5 11,1, 33,,5 55,,7 77,9 9, ,0 11,9 3,, 7,5 59, 71,3 3,1 95, ,5 1,7 5,3 3,0, 3,3 75,9, ,0 9-1b CALEFFI 9-1b Numéo de ééence de la table 9-1b 19

20 DIMENSIONNEMENT DES MITIEURS POUR EAU CHAUDE SANITAIRE Le ôle d un mitigeu est essentiellement de mélange l eau oide et l eau chaude pou amene l eau à la tempéatue (intemédiaie) désiée. FROIDE MITIÉE Coupe d un mitigeu themostatique CHAUDE Pou empli ce ôle coectement, le mitigeu ne doit ête ni top gand ni top petit. En temes techniques, il ne doit ête ni sous dimensionné ni sudimensionné. Il est éident qu il ne doit pas ête sous dimensionné sous peine de ne pas pouoi ouni le débit oulu. En oute, dans le mitigeu, l eau pouait atteinde des itesses top éleées, et alos pooque (1) des ibations, () des coups de bélie, (3) des buits et () une usue pa abasion, susceptibles de compomette le bon onctionnement de l installation et la duée de ie du mitigeu. Le mitigeu ne doit pas non plus ête sudimensionné, ce qui donneait une itesse intene de l eau top basse, ne pemettant pas un bon mélange de l eau oide et de l eau chaude et donc un églage apide et pécis de la tempéatue. Dimensionne coectement un mitigeu est donc indispensable pou : - obteni de l eau mitigée, à la tempéatue pécisément désiée, et en toute sécuité; - éite le dange de ibation, de buit et de coups de bélie; - polonge la duée de ie du mitigeu. On compenda acilement qu il aut connaîte, pou dimensionne coectement un mitigeu, le débit maximal (ou débit de pojet) demandé et la pession disponible pou obteni un tel débit : le débit maximal ou débit de pojet est celui que le mitigeu doit ouni en péiode d utilisation de pointe de l installation. C est un débit qui dépend (1) du type de obinets, () de leu nombe, (3) de la équence d utilisation et () du olume de l installation. En généal, on le calcul à l aide d une nome spéciique (oi 5 ème Cahie Calei); la pession disponible est celle qui peut ête utilisée pou que le débit de pojet taese le mitigeu. Logiquement, cette pession dépend de celle qui est ounie pa le éseau d eau ou pa le système de mise sous pession. Elle ne doit pas ête top basse sous peine de ne pas pouoi ouni un bon mélange ente l eau oide et l eau chaude (oi les aleus conseillées ci-apès). Apès aoi déteminé le débit de pojet et la pession disponible, il aut cheche pami les diéents mitigeus disponibles celui dont les pestations s appochent le plus de celles demandées. Le calcul de débit de pojet et la compaaison ente les pestations demandées et celles que l on peut obteni des mitigeus sont des opéations qui peuent pende beaucoup de temps et demande beaucoup de taail. Un pogamme qui exécute automatiquement ces opéations peut donc s aée utile. Celui que nous poposons plus loin (disponible su le site Intenet Calei) pemet de dimensionne les mitigeus epésentés su la page ci-conte. 0

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 TSI Sciences Industielles GM DL N 1 COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 1.MISE EN SITUATION : L étude ci-apès pote su un compesseu de climatisation de véhicule automobile de maque SANDEN.

Plus en détail

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0.

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0. 7- Tests d austement, d indépendance et de coélation - Chapite 7 : Tests d austements, d indépendance et de coélation 7. Test d austement du Khi-deux... 7. Test d austement de Kolmogoov-Sminov... 7.. Test

Plus en détail

A. Étude d une installation électrique domestique

A. Étude d une installation électrique domestique Banque «go Véto» - 3 PHYSIUE Duée : 3 h 3 L usage d une calculatice est autoisé pou cette épeuve Il sea tenu le plus gand compte dans la notation de la qualité de la édaction Si, au cous de l épeuve, un

Plus en détail

APPROCHE DESCRIPTIVE DES ÉCOULEMENTS ; RÔLE DE LA VISCOSITÉ. NOTION DE COUCHE LIMITE.

APPROCHE DESCRIPTIVE DES ÉCOULEMENTS ; RÔLE DE LA VISCOSITÉ. NOTION DE COUCHE LIMITE. CASSIFICATION DS ÉCOUMNTS APPOCH DSCIPTIV DS ÉCOUMNTS ; Ô D A VISCOSITÉ NOTION D COUCH IMIT Objectifs Connaîte l expession de la foce de taînée execée su un cops solide en mouement ectiligne unifome dans

Plus en détail

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées.

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées. I- PREAMBULE : La mécanique des fluides est l étude du compotement des fluides (liquides et gaz) et des foces intenes associées. Elle se divise en statique des fluides, l étude des fluides au epos, qui

Plus en détail

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance STTIQUE 1.- Quel est l objectif de la statique? Pou étudie les conditions d équilibe des solides indéfomables. Remaques : - Un solide est considéé indéfomable tant que les défomations estent faibles. -

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM.

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM. Rabat, le 02 juillet 2004 CIRCULIRE N 02/04 RELTIVE UX CONDITIONS D ÉVLUTION DES VLEURS PPORTÉES À UN ORGNISME DE PLCEMENT COLLECTIF EN VLEURS MOBILIÈRES OU DÉTENUES PR LUI La pésente ciculaie vient en

Plus en détail

Démarche)Qualité)pour)Améliorer)la)Communication) Pluridisciplinaire)entre)les)Jeunes)Chercheurs)

Démarche)Qualité)pour)Améliorer)la)Communication) Pluridisciplinaire)entre)les)Jeunes)Chercheurs) Démache)Qualité)pou)mélioe)la)Communication) Pluidisciplinaie)ente)les)s)Checheus) Sommaie)! Intoction!...!1! 1.!Desciption!de!la!poblématique!...!1! 1.1.#Contexte#de#la#communication#ente#les#jeunes#s#...#1#

Plus en détail

Projet expérimental de Physique Statistique ETUDE D UN JET TURBULENT

Projet expérimental de Physique Statistique ETUDE D UN JET TURBULENT Magistèe de Physique Fondamentale 2007-2008 Pojet expéimental de Physique Statistique ETUDE D UN JET TURBULENT 1 DESCRIPTION DU PROJET... 2 1.1 OBJECTIFS... 2 1.2 MODE DE TRAVAIL... 2 2 LES JETS TURBULENTS...

Plus en détail

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables Leçon Foce nomale L applet Foce nomale simule les foces qui s execent su un bloc qui se déplace veticalement. Péalables L élève devait connaîte les concepts d accéléation et de foce, et le lien qui existe

Plus en détail

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30 Univesité Pais Ouest Nantee La Défense Année univesitaie 010-011 UFR SEGMI L Economie-Gestion Micoéconomie B Inteogation du Mecedi 4 Novembe 010 Duée : 1h30 Aucun document n est autoisé et les calculatices

Plus en détail

INITIATION A LA MESURE ----

INITIATION A LA MESURE ---- INITIATION A LA MSUR ---- Le but de ce TP est : - de mesue la foce électomotice et la ésistance intene d'une pile, - d'évalue, en tenant compte des incetitudes de mesue et des caactéistiques de l'appaeil

Plus en détail

Système d ouverture de porte de TGV

Système d ouverture de porte de TGV Le sujet se compose de : TD MP-PSI REVISION CINEMATIQUE Système d ouvetue de pote de TGV 6 pages dactylogaphiées ; 2 pages d annexe ; 2 pages de document éponse Objet de l étude Le tanspot feoviaie, concuencé

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.retronaut.com/2013/01/rotor-rides/

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.retronaut.com/2013/01/rotor-rides/ Dans un manège tel que celui monté su la figue, quelle est la péiode de otation maximale que doit aoi le manège pou que les pesonnes ne glissent pas es le bas de la paoi si le coefficient de fiction ente

Plus en détail

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4 F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS SOMMAIRE F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS... 1 F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.1.2 SERVICES PERMANENTS... 2 F.1.3 SERVICES PONCTUELS...

Plus en détail

Le Véhicule Hybride du LAMIH

Le Véhicule Hybride du LAMIH Le Véhicule Hybide du LAMIH Une éalisation collective Le pojet véhicule hybide a été éalisé pa une équipe tansvesale du LAMIH egoupant des automaticiens et des mécaniciens. Leus domaines de echeche sont

Plus en détail

BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BALISE MARITIME. Construction Mécanique

BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BALISE MARITIME. Construction Mécanique BCCLURET SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électonique Étude des Systèmes Techniques Industiels BLISE MRITIME Constuction Mécanique Duée Conseillée 1h30 Lectue du sujet : 5mn Patie

Plus en détail

Chapitre 4.2a Trajectoire d une particule dans un champ magnétique

Chapitre 4.2a Trajectoire d une particule dans un champ magnétique hapite 4.a Tajectoie d une paticule dans un chap agnétique Moueent dans un chap agnétique unifoe onsidéons une chage positie q se déplaçant à itesse dans un chap agnétique unifoe B où la itesse est entièeent

Plus en détail

CONCOURS INTERNE POUR LE RECRUTEMENT D INGENIEUR(E)S DES TRAVAUX DE LA METEOROLOGIE SESSION 2015

CONCOURS INTERNE POUR LE RECRUTEMENT D INGENIEUR(E)S DES TRAVAUX DE LA METEOROLOGIE SESSION 2015 CONCOURS INTERNE POUR LE RECRUTEMENT D INGENIEUR(E)S DES TRAVAUX DE LA METEOROLOGIE SESSION 2015 ************************************************************************************************* EPREUVE

Plus en détail

Exercices sur le chapitre «Les combustions» Exercice n 1 : Lire l extrait de texte ci-dessous avant de répondre aux questions posées.

Exercices sur le chapitre «Les combustions» Exercice n 1 : Lire l extrait de texte ci-dessous avant de répondre aux questions posées. Execices su le chapite «Les combustions» Execice n 1 : Lie l extait de texte ci-dessous avant de éponde aux questions posées. Essence et envionnement De nombeuses activités humaines sont susceptibles de

Plus en détail

DiaDent Group International

DiaDent Group International www.diagun.co.k DiaDent Goup Intenational Dispositif de compactage sans fil à chaleu intégée Copyight 2010 DiaDent Goup Intenational www.diadent.com Dispositif de compactage sans fil à chaleu intégée w

Plus en détail

Vous êtes... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, parent, jeune couple, éducateur, animateur, responsable associatif, etc Si vous cherchez...

Vous êtes... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, parent, jeune couple, éducateur, animateur, responsable associatif, etc Si vous cherchez... I N S T I T U T E U R OI NP SE TE IN Se fome autement tout au long de la vie Vous êtes... I N S T I T U T E U R OI NP SE TE IN... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, paent, jeune couple, éducateu,

Plus en détail

Séance de TP n 2 du jeudi 10 décembre 2009. Manipulation Pré-requis Montages liés. Electrocinétique, modulation d amplitude diagramme de bode

Séance de TP n 2 du jeudi 10 décembre 2009. Manipulation Pré-requis Montages liés. Electrocinétique, modulation d amplitude diagramme de bode Tavaux Patiques Pépaation à l agégation intene de Sciences Physiques 009-010 Séance de TP n du jeudi 10 décembe 009 Manipulation Pé-equis Montages liés Etude d un cicuit passif passe bas application à

Plus en détail

N : 1P-016 FERHANI K., Université de Guelma, Algérie ETUDE EXPERIMENTALE DE L ABSORPTION CAPILLAIRE DES BETONS AUTO-PLAÇANTS

N : 1P-016 FERHANI K., Université de Guelma, Algérie ETUDE EXPERIMENTALE DE L ABSORPTION CAPILLAIRE DES BETONS AUTO-PLAÇANTS ETUDE EXPERIMENTALE DE L ABSORPTION CAPILLAIRE DES BETONS AUTO-PLAÇANTS FERHANI Kamel 1, CHERAIT Yacine 2 1 Doctoant/Post Gaduant, Laboatoie LGCH, Univesité de Guelma, fe23000@gmail.com 2 Maîte de Conféences,

Plus en détail

Chap. 6 PROBLEMES D'ELECTROMAGNETISME

Chap. 6 PROBLEMES D'ELECTROMAGNETISME Chap. 6 PROBLEMES D'ELECTROMAGNETISME Poblème 1 Condensateu en égime vaiable (extait de l'examen S3SMPE 2002-2003) On considèe un condensateu plan à amatues ciculaies, de ayon a, distantes de d, alimenté

Plus en détail

Accessibilité du cabinet médical aux personnes handicapées

Accessibilité du cabinet médical aux personnes handicapées Accessibilité du cabinet médical aux pesonnes handicapées : http://www.ups-picadie.og : upsmedecinslibeauxpicadie@oange.f P. 1-2 Popos intoductifs Diagnostic accessibilité - Le cade juidique - P. 3-4 Mon

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2004-2005 Devoi n 6 CONVERSION DE PUISSANCE Une alimentation de d odinateu de bueau est assez paticulièe, elle doit founi des tensions de +5, +12, 5 et 12 volts avec une puissance moyenne de quelques

Plus en détail

Systèmes de canalisation non-circulaires en PRV. pour la construction et la rénovation des réseaux d assainissement LOW RESOLUTION!

Systèmes de canalisation non-circulaires en PRV. pour la construction et la rénovation des réseaux d assainissement LOW RESOLUTION! Systèmes de canalisation non-ciculaies en PRV pou la constuction et la énovation des éseaux d assainissement Amiantit: une combinaison gagnante Sommaie Les systèmes de canalisation AMIREN sont fabiqués

Plus en détail

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques.

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques. Cée un obsevatoie de la concuence poblématique I Quelle est l'étendue d'un maché? Quelle pat du maché, une entepise peut-elle espée pende? Quels sont les atouts des entepises pésentes su le maché? ntéêt

Plus en détail

ENONCE SUJET. Usage de la calculatrice interdit

ENONCE SUJET. Usage de la calculatrice interdit CONCOURS COMMUN 2006 DES ECOLES DES MINES D ALBI, ALES, DOUAI, NANTES Epeuve spécifique de Sciences Industielles pou l Ingénieu Filièe PCSI, option PSI Vendedi 12 mai 2006 de 8h00 à 12h00 Instuctions généales

Plus en détail

La troisième loi de Newton

La troisième loi de Newton 6 CHAPITRE La toisième loi de Newton CORRIGÉ DES EXERCICES Execices SECTION 6. La loi de l action et de la éaction 6.. Pou se déplace los de leus soties dans l espace, les astonautes se sevent de populseus

Plus en détail

Chapitre 5 Les condensateurs 1. Définitions

Chapitre 5 Les condensateurs 1. Définitions hapite 5 Les condensateus. Définitions a. ondensateu. Si on elie chacune des bones + et - d une pile (ou aute souce de difféence de potentiel) à un conducteu, on obtient un condensateu. Les deux conducteus

Plus en détail

5.1. Introduction. 5. Epargne, investissement et système financier. Introduction (suite) 5.2. Institutions financières

5.1. Introduction. 5. Epargne, investissement et système financier. Introduction (suite) 5.2. Institutions financières 5.1. Intoduction 5. Epagne, investissement et système financie Réalisation : Natacha Gilson! Mankiw, chapite 25 Pêts et empunts sont inexticablement liés : si quelqu un pête, c est qu un aute a décidé

Plus en détail

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel )

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel ) Sony RealShot Manage V3 Info Poduit Mas 2005 RealShot Manage V3.0 Logiciel de gestion des caméas IP MJPEG, MPEG-4, Audio, il sait tout enegiste! Une nouvelle vesion du logiciel RealShot Manage de Sony

Plus en détail

Exemples d antennes (9)

Exemples d antennes (9) Exemples d antennes (9) II. Le pincipe des images : Pemet de considée le cas de souces placées au dessus d un sol qui peut ête assimilé à un conducteu pafait (en BF : σ >> ωε ). a) Cas d une antenne filaie

Plus en détail

La Surveillance Industriel Dynamique par les Systèmes Neuro-Flous Temporels : Application à un système de Production

La Surveillance Industriel Dynamique par les Systèmes Neuro-Flous Temporels : Application à un système de Production SETIT 2009 5 th Intenational Confeence: Sciences of Electonic, Technologies of Infomation and Telecommunications Mach 22-26, 2009 TUNISIA La Suveillance Industiel Dynamique pa les Systèmes Neuo-Flous Tempoels

Plus en détail

Roulements à rotule sur deux rangées de rouleaux en deux parties

Roulements à rotule sur deux rangées de rouleaux en deux parties Roulements à otule su deux angées de ouleaux en deux paties Réduction des coûts gâce au changement apide du oulement difficilement accessible Contenu Changement apide du oulement 2 Réduction des coûts

Plus en détail

Guide de l acheteur de logiciel de Paie

Guide de l acheteur de logiciel de Paie Note pespicacité Pivilégie les essouces humaines Guide de l acheteu de logiciel de Paie Table des matièes Intoduction Tendances écentes de Paie L automation de Paie avec libe-sevice pou employés Analyse

Plus en détail

Thèse. Docteur de l Université Henri Poincaré, Nancy-I

Thèse. Docteur de l Université Henri Poincaré, Nancy-I FACULTE DES SCIENCES U.F.R Sciences & Techniques : S.T.M.I.A Ecole Doctoale : Infomatique-Automatique-Electotechnique-Electonique-Mathématique Dépatement de Fomation Doctoale : Electotechnique-Electonique

Plus en détail

Equipement Electrique

Equipement Electrique Equipement Electique TEEM 1 èe Année Equipement Electique, TEEM 1 ee année, uno FRAÇO 1 ntoduction 2 Le pogamme * Champ magnétique, flux, induction électomagnétique, chages électiques et foces * La machine

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

F O R C E C E N T R A L E C O N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I O N A U X O R B I T E S C I R C U L A I R E S

F O R C E C E N T R A L E C O N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I O N A U X O R B I T E S C I R C U L A I R E S MECA NI QUE L yc ée F.B UISS N PTS I MUVEMENT D UNE PARTICULE SUMISE A UNE F R C E C E N T R A L E C N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I N A U X R B I T E S C I R C U L A I R E S PRELUDE Dans ce chapite,

Plus en détail

Informations Techniques A7 A141. Roulements à Billes à Gorge Profonde. Roulements à Billes à Contact Oblique. Roulements à Billes Auto-Aligneurs

Informations Techniques A7 A141. Roulements à Billes à Gorge Profonde. Roulements à Billes à Contact Oblique. Roulements à Billes Auto-Aligneurs ROULEMENTS Pages Infomations Techniques A7 A141 Infos Tech. Roulements à Billes à Goge Pofonde B4 B45 Roulements à Billes à Contact Oblique Roulements à Billes Auto-Aligneus Roulements à Rouleaux Cylindiques

Plus en détail

Roulements à billes et à rouleaux

Roulements à billes et à rouleaux Fo New Technology Netwok R copoation Roulements à billes et à ouleaux CAT. NO. 222-VIII/F Manuel technique A- Roulements à billes à goges pofondes B- Roulements miniatues B- 1 Roulements à billes à contact

Plus en détail

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONDUCTION - - 53 - - [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONDUCTION - - 53 - - [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés INSA de LYON Dép. Génie Civil et Ubanisme 3GCU CONDUCION - - 53 - - [J. Bau], [006], INSA de Lyon, tous doits ésevés INSA de LYON Dép. Génie Civil et Ubanisme 3GCU INRODUCION - 56 CHAPIRE - 57 GENERALIES

Plus en détail

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite Po u d o nne un é lan à vo te e taite ez a p é P aite t e e vot joud'hui dès au E N EN T TR RE E N NOOUUSS,, CC EESSTT FFAA CC I I LL EE DD EE SS EE O M M PP RR EE NN DDRRE E CC O Toutes les gaanties de

Plus en détail

Directives. Confidentiel une fois rempli

Directives. Confidentiel une fois rempli 200, chemin Sainte-Foy Québec (Québec) G1R 5T4 ENQUÊTE SUR L ADOPTION DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE PAR LES ENTREPRISES QUÉBÉCOISES Coige le nom et l'adesse s'il y a lieu Nom Adesse Municipalité Povince Code

Plus en détail

CHAPITRE 1 SUITES. 1. On dit plus simplement suite réelle si K = R et complexe si K = C.

CHAPITRE 1 SUITES. 1. On dit plus simplement suite réelle si K = R et complexe si K = C. CHAPITRE 1 SUITES Les suites sont un objet fondamental à la fois en mathématiques et dans l application des mathématiques aux autes sciences. Nous veons dans ce cous et les tavaux diigés dives exemples

Plus en détail

Modélisation des actions mécaniques Statique des solides indéformables Puissance et rendement

Modélisation des actions mécaniques Statique des solides indéformables Puissance et rendement Modélisation des actions mécaniques, statique des solides indéfomables, puissance et endement Les actions mécaniques. Définition On appelle action mécanique toute cause susceptible de : 4modifie le mouvement

Plus en détail

VOYAGE A PARIS. 1- Musée des Arts et Métiers : CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur(e) Devoir de Vacances

VOYAGE A PARIS. 1- Musée des Arts et Métiers : CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur(e) Devoir de Vacances Devoi de Vacances VOYAGE A PARIS Los du voyage à Pais des étudiants de PCSI du lycée Bizeux, nous avons visité ente aute le musée des Ats et Méties ainsi que le palais de la découvete. Nous allons pa la

Plus en détail

Rhône-Alpes. Services Territoriaux de l Architecture et du Patrimoine Le ravalement n est pas un acte simple, obligatoire ou sans conséquence

Rhône-Alpes. Services Territoriaux de l Architecture et du Patrimoine Le ravalement n est pas un acte simple, obligatoire ou sans conséquence Le avalement de façade Fiche conseil n 7 Séie Patimoine / Inteventions su le bâti ancien PRÉFET DE LA RÉGION RHÔNE-ALPES Diection Régionale des Affaies Diection Régionale Cultuelles des Affaies -Alpes

Plus en détail

Monnaie et finance 1 : Les marchés financiers. Sommaire. 1.1. L équilibre financier. Chapitre 1 : Le système financier

Monnaie et finance 1 : Les marchés financiers. Sommaire. 1.1. L équilibre financier. Chapitre 1 : Le système financier Monnaie et finance 1 : Les machés financies Sommaie hapite 1 : Le système financie hapite 2 : Le maché des actions hapite 3 : Le maché obligataie hapite 4 : Le maché des poduits déivés Bibliogaphie : 1.

Plus en détail

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS NOTICE D UTILISATION Vous venez d acquéi un système de sécuité DAITEM adapté à vos besoins de potection et nous vous en emecions. Quelques pécautions L installation

Plus en détail

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines Le fabicant qui end la piscine accessible à tous. ga antie 10 ans e d ec en n a l f fab ication a ç is e u di ect s i n e piscines w w w. p i s c i n e s - o p l u s. c o m DES PRODUITS INNOVANTS piscines

Plus en détail

LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION

LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION www.fls LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION A pati de la maquette actuelle, nous avons déployé une offe en L1, L2 et L3 se déclinant en 3 pacous los de la denièe année. Tois dépatements de la faculté des Lettes

Plus en détail

Analyse hygrothermique d une structure tubulaire multicouche

Analyse hygrothermique d une structure tubulaire multicouche IM - ovembe Analyse hygothemique d une stuctue tubulaie multicouche A. Hocine (,. Boutiba (, F. Kaa Achia ( ( Dépatement de mécanique, Univesité Hassiba Benbouali hlef Email : hocinea_dz@yahoo.f, adhwane_cm@yahoo.f

Plus en détail

Dimensionnement optimal de machines synchrones pour des applications de véhicules hybrides

Dimensionnement optimal de machines synchrones pour des applications de véhicules hybrides Dimensionnement optimal de machines synchones pou des applications de véhicules hybides Sulivan Küttle o cite this vesion: Sulivan Küttle. Dimensionnement optimal de machines synchones pou des applications

Plus en détail

TABLEAUX DES MÉDICAMENTS PAR GROUPE D ÂGE (CANADA) Options de traitement médical pour les enfants

TABLEAUX DES MÉDICAMENTS PAR GROUPE D ÂGE (CANADA) Options de traitement médical pour les enfants DOCUMENTS DE SUPPORT 7A TABLEAUX DES MÉDICAMENTS PAR GROUPE D ÂGE (CANADA) Options de taitement médical pou les enfants Tableau 1. TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE DU TDAH NON COMPLIQUÉ CHEZ L ENFANT Liste des

Plus en détail

GESTION DES STOCKS. Plan du cours. 1. Le rôle des stocks en gestion de production. 2. Le problème de Wagner-Whitin

GESTION DES STOCKS. Plan du cours. 1. Le rôle des stocks en gestion de production. 2. Le problème de Wagner-Whitin Cous ADP-CGP2 GESTION DES STOCKS Plan du cous 1. Le ôle des stocs en gestion de poduction 2. Le poblème de Wagne-Witin 3. La quantité économique optimale et les politiques déivées 4. Modèle de gestion

Plus en détail

Chapitre II- Lois fondamentales de la magnétostatique

Chapitre II- Lois fondamentales de la magnétostatique 1 hapite - Lois fondamentales de la magnétostatique Aucune des lois fondamentales citées ici ne sea démontée. Elles constituent des faits d expéience taduits dans un fomalisme mathématique, apué au fil

Plus en détail

CALCUL DU SOULEVEMENT D UN PIEU ISOLE FONDE DANS UN SOL GONFLANT

CALCUL DU SOULEVEMENT D UN PIEU ISOLE FONDE DANS UN SOL GONFLANT ouie du avoi N, Juillet 7, pp9- ALUL DU OULEVEMEN D UN PIEU IOLE FONDE DAN UN OL GONFLAN DEIGN HE UPHEAVAL OF IOLAE PILE FOUNDED IN A WELLING OIL BAHEDDI MOHAMED, HARIF ABDELHAMID & BOUDOUH MOUNIR he de

Plus en détail

Grille de lecture Échantillonnage et analyse des sols pollués

Grille de lecture Échantillonnage et analyse des sols pollués Santé envionnement Gille de lectue Échantillonnage et analyse des sols pollués Sommaie Intoduction 2 1. Éléments de cadage de la conception d une campagne de mesues dans les sols 3 1.1 Étape 1 : définition

Plus en détail

La réforme des régimes de retraite en Europe: le point de vue de l actuaire

La réforme des régimes de retraite en Europe: le point de vue de l actuaire La éfome des égimes de etaite en Euope: le point de vue de l actuaie Stasboug, 7 octobe 2010 Pofesseu Piee DEVOLDER UCL, Belgique Agenda 1. Le défi des etaites en Euope 2. Répatition ou capitalisation

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

Votre mission : Utiliser le logiciel de messagerie électronique Thunderbird

Votre mission : Utiliser le logiciel de messagerie électronique Thunderbird Vote mission : Utilise le logiciel de messageie électonique Thundebid BUTS DE LA MISSION : - Ouvi le logiciel de messageie électonique Découvi son inteface Configue un compte mail Lie / Envoye / Recevoi

Plus en détail

CHAPITRE II MAGNETOSTATIQUE

CHAPITRE II MAGNETOSTATIQUE Chapite : Magnétostatique CAPTRE MAGNETOTATQUE Une chage électique immobile cée un champ électique seulement; Une chage en mouvement (un couant) cée un champ électique et un champ magnétique. Définition

Plus en détail

Permis de feu. Travail par point chaud. r Soudage r Brasage. r Découpage r Tronçonnage. r Meulage r Autres. r Poste à souder r Tronçonneuse

Permis de feu. Travail par point chaud. r Soudage r Brasage. r Découpage r Tronçonnage. r Meulage r Autres. r Poste à souder r Tronçonneuse Pemis de feu Tavail pa point chaud Patage vote engagement Ce document doit ête établi avant tout tavail pa point chaud (soudage, découpage, meulage, ) afin de péveni les isques d incendie et d explosion

Plus en détail

A LA SANTE L ACCES DES JEUNES. dossier ...

A LA SANTE L ACCES DES JEUNES. dossier ... ... dossie L ACCES DES JEUNES A LA SANTE 20% d étudiants en Fance, et 26% en Midi-Pyénées, enoncent à des taitements médicaux pou des aisons financièes*. 18% des étudiants n ont pas de complémentaie santé.

Plus en détail

guide de qualité d accès aux commerces Perpignan, une ville accessible aux citoyens handicapés

guide de qualité d accès aux commerces Perpignan, une ville accessible aux citoyens handicapés guide de qualité d accès aux commeces infomations à l usage des commeçants pepignanais Pepignan, une ville accessible aux citoyens handicapés Pepinyà, una ciutat accessible als ciutadans minusvàlids Un

Plus en détail

Réunion de la Commission Technique Réservation Fosses Ecrouves. lundi 05 octobre 2015

Réunion de la Commission Technique Réservation Fosses Ecrouves. lundi 05 octobre 2015 Réunion de la Commission Technique Réseation Fosses Ecoues lundi 05 octobe 2015 le CODEP 54 s est engagé pa conention aec de la communauté de communes du Toul su l achat de fosses en quantité impotante

Plus en détail

VALORISATION D INVESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES

VALORISATION D INVESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES CLUB FINANCE ALORISATION D INESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES LES ETUDES DU CLUB N 98 DECEMBRE 03 ALORISATION D INESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES LES ETUDES DU CLUB N 98 DECEMBRE

Plus en détail

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable 3 ème os DYNAMIQUE Théoie Quantité de mouvement Les systèmes de masse vaiable Intoduction À pati du Moyen Âge, on s'est endu compte que la vitesse ne suffisait pas à explique toutes les caactéistiques

Plus en détail

GENOPOLE ACCOMPAGNE VOTRE DÉVELOPPEMENT

GENOPOLE ACCOMPAGNE VOTRE DÉVELOPPEMENT Les _ Un chagé d affaies qualifé _ L accès à un éseau de conseils opéationnels et d expets _ Un soutien à la levée de fonds publics et pivés GENOPOLE ACCOMPAGNE VOTRE DÉVELOPPEMENT Genopole, c est une

Plus en détail

SNSMC SYMPOSIUM DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE DE

SNSMC SYMPOSIUM DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE DE National Specialty Society fo Community Medicine NSSCM SNSMC Société nationale de spécialistes pou la médecine communautaie SYMPOSIUM DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE DE 2007 Passons à l action Le

Plus en détail

Le fonctionnement de notre CHSCT

Le fonctionnement de notre CHSCT Le fonctionnement de note CHSCT Cate d identité : - Entepise familiale - Située à l Hemitage (à côté de Rennes) - 120 pesonnes - CHSCT de 3 membes - Convention collective : métallugie - Fabication de matéiel

Plus en détail

Sébastien Charnoz & Adrian Daerr Université Paris 7 Denis Diderot CEA Saclay

Sébastien Charnoz & Adrian Daerr Université Paris 7 Denis Diderot CEA Saclay Algoithmes de minimisation Sébastien Chanoz & Adian Dae Univesité Pais 7 Denis Dideot CEA Saclay De nombeux poblèmes nécessitent de minimise une onction : -Minimise la distance (HI ente des points de mesues

Plus en détail

Spé 2008-2009 Devoir n 8 OPTIQUE

Spé 2008-2009 Devoir n 8 OPTIQUE Spé 8-9 Devoi n 8 OPTIQUE ETRALE PSI 8 A Pou que deux ondes poduisent des inteféences, il faut qu elles soient cohéentes, c est-à-die igoueusement synchones Pou obteni expéimentalement cette condition

Plus en détail

Chapitre I. Description des milieux continus

Chapitre I. Description des milieux continus Chapite I Desciption des milieu continus OBJET Ce chapite est consacé à la desciption des milieu continus. On intoduia les notions fondamentales de desciption du mouvement au sens de Lagange et d Eule,

Plus en détail

Robot industriel IRB.60

Robot industriel IRB.60 Noguet - Lycée Blaise Pascal Colma - Robot industiel IRB - D apès Mécanique 1 P. Agati ED. Dunod - 24/02/05-1/5 EXERCICES D APPLICATION CINEMATIQUE Chapite 4 : Etude du mouvement ciculaie 1. Pésentation

Plus en détail

( Mecanique des fluides )

( Mecanique des fluides ) INSTITUT NTION GRONOMIUE ERTEMENT U GENIE RUR SECTION YRUIUE GRICOE YRUIUE GENERE ( Mecanique des fluides ) TRONC COMMUN ème NNEE atie : Statique des Fluides ( ydostatique ) atie : ynamique des Fluides

Plus en détail

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet E G A L L I P S A E G R I e l A e T i N u E M Red I e v i t AL collec e n e n o i t a stau Guide méthodologique à destination des chefs cuisinies des intendants des acheteus de toute pesonne ayant un pojet

Plus en détail

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN Aide demandeu d emploi Pojet pesonnalisé d accès à l emploi Pesciption de Pô emploi RFPE AREF CRP - CTP ou d un patenaie de Pô emploi Pécisez : N d AIS Concene de naissance Pénom Né(e) Inscit(e) depuis

Plus en détail

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS NOTICE D UTILISATION Vous venez d acquéi un système de sécuité DAITEM adapté à vos besoins de potection et nous vous en emecions. Quelques pécautions L'installation

Plus en détail

Stockage massif d électricité sous forme thermique

Stockage massif d électricité sous forme thermique Stockage massif d électicité sous fome themique Tistan Desues To cite this vesion: Tistan Desues. Stockage massif d électicité sous fome themique. Othe. Univesité de Genoble, 11. Fench. .

Plus en détail

Chaînes énergétiques

Chaînes énergétiques Chapite 7 Chaînes énegétiques Découvi Activité expéimentale n 1 Comment fonctionne une voitue utilisant une pile à combustible? Expéience n 1 Au niveau des ésevois, on obseve la fomation de bulles : des

Plus en détail

MODELISATION DES COUPLAGES EN CHAMP PROCHE DES COMPOSANTS DE FILTRES CEM

MODELISATION DES COUPLAGES EN CHAMP PROCHE DES COMPOSANTS DE FILTRES CEM MODELISATION DES COUPLAGES EN CHAMP PROCHE DES COMPOSANTS DE FILTRES CEM S. angui*, K. Bege *, B. Vincent*, E. Clavel**, R. Peussel*, C. Vollaie* (*) : Laboatoie Ampèe UMR CNRS 5005, Ecole Centale de Lyon,

Plus en détail

Modélisation du transfert thermique dans les contacteurs mécaniquement agités

Modélisation du transfert thermique dans les contacteurs mécaniquement agités Modélisation du tansfet theique dans les contacteus écaniqueent agités Abdelkade DEBAB *, Nacéa CHERGUI et Joël BERTRAND Laboatoie d hydodynaique et tansfet physique dans les éacteus USTOan, Dépateent

Plus en détail

GESTION DU TRAVAIL COLLABORATIF

GESTION DU TRAVAIL COLLABORATIF GESTION DU TRAVAIL COLLABORATIF TRAVAIL COLLABORATIF DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion du tavail collaboatif? ACAMAYA - TeamLink

Plus en détail

III Enonce du principe fondamental de la statique (ou P.F.S)

III Enonce du principe fondamental de la statique (ou P.F.S) Rèf : st Pincipe fondamental de la statique STI G.E. I Hypothèse de la statique En statique, les solides sont supposés géométiquement pafaits, indéfomables, homogènes et isotopes. Géométie : les aspéités,

Plus en détail

Université 08 mai 1945 Guelma - Algérie. cours de MODELISATION DE LA PHYSIQUE DES FLUIDES ) par. Hisao FUJITA YASHIMA

Université 08 mai 1945 Guelma - Algérie. cours de MODELISATION DE LA PHYSIQUE DES FLUIDES ) par. Hisao FUJITA YASHIMA Univesité 8 mai 1945 Guelma - Algéie cous de MODELISATION DE LA PHYSIQUE DES FLUIDES pofessé pa Hisao FUJITA YASHIMA 29-21 - Le cous a été dédié à des modèles mathématiques de phénomènes atmosphéiques

Plus en détail

Association Presse Purée - 58 rue Castetnau - 64 000 Pau pressepuree64@orange.fr / www.pressepuree64.fr 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92

Association Presse Purée - 58 rue Castetnau - 64 000 Pau pressepuree64@orange.fr / www.pressepuree64.fr 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 Dossie d insciption Association Pesse Puée - 58 ue Castetnau - 64 000 Pau pessepuee64@oange.f / www.pessepuee64.f 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 Identification de la stuctue exposante SOUSCRIPTEUR Etes-vous

Plus en détail

CALEFFI. Groupe de régulation à point fixe avec kit de distribution haute température. série 172 01156/08 FR. Fonction

CALEFFI. Groupe de régulation à point fixe avec kit de distribution haute température. série 172 01156/08 FR. Fonction Groupe de régulation à point fixe avec kit de distribution haute température série REGI STERED BSI EN ISO : Cert. n FM UNI EN ISO : Cert. n / FR Fonction Le groupe de régulation avec kit de distribution

Plus en détail

CONSTANTES DIELECTRIQUES

CONSTANTES DIELECTRIQUES 9 E7 CONTANTE DIELECTRIQUE I. INTRODUCTION Dans cette expéience, nous étuieons es conensateus et nous éiveons les popiétés e iélectiques tels que l'ai et le plexiglas. II. THEORIE A) Conensateus et iélectiques

Plus en détail

Pour obtenir le grade de. Arrêté ministériel : 7 août 2006

Pour obtenir le grade de. Arrêté ministériel : 7 août 2006 THÈSE Pou obteni le gade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE GRENOBLE Spécialité : Infomatique Aêté ministéiel : 7 août 2006 Pésentée pa Luc Michel Thèse diigée pa Fédéic Pétot et encadée pa Nicolas Founel pépaée

Plus en détail

Votre mission : Réaliser un publipostage avec OpenOffice

Votre mission : Réaliser un publipostage avec OpenOffice Vote mission : Réalise un publipostage avec OpenOffice BUTS DE LA MISSION : Cée une base de données avec OpenOffice Calc Cée une lette-type avec OpenOffice Wite Insée les champs de la base de données dans

Plus en détail

de bois sont installées et sont invisibles une fois la construction terminée.

de bois sont installées et sont invisibles une fois la construction terminée. GUIDE D UTILISATION Il existe deux types de scellants utilisés pou la constuction et l entetien des maisons de bois ond ou pou le evêtement de bois ond : Les scellants extéieus - Pema-Chink, (s hamonisant

Plus en détail

ANTENNES INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE SUPPORT DE COURS ENONCE DE TRAVAUX DIRIGES. 5 ème Année Réseau et Télécom

ANTENNES INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE SUPPORT DE COURS ENONCE DE TRAVAUX DIRIGES. 5 ème Année Réseau et Télécom INSTITUT NATIONAL DS SCINCS APPLIQUS D TOULOUS 5 ème Année Réseau et Télécom ANTNNS SUPPORT D COURS NONC D TRAVAUX DIRIGS Alexande Boye alexande.boye@insa-toulouse.f www.alexande-boye.f Antennes Octobe

Plus en détail

INFORMATIQUE. MAÎTRISE - Le perfectionnement - COURS - STAGES ATELIERS

INFORMATIQUE. MAÎTRISE - Le perfectionnement - COURS - STAGES ATELIERS ASSOCIATION UNIVERSITÉ INTER-ÂGES 18 ue des Fèes Bolifaud 95220 HERBLAY 06 73 14 01 98 - Email : univesia@wanadoo.f INFORMATIQUE COURS - STAGES ATELIERS Un pogamme pesonnalisé de «cous et patiques» est

Plus en détail

Présentation d une méthode d analyse sensorielle des baies de raisin. Principe, méthode, interprétation

Présentation d une méthode d analyse sensorielle des baies de raisin. Principe, méthode, interprétation Aticle pau dans : Revue Fançaise d Oenologie, N 183, pages 10-13, ju illet/août 2000. Pésentation d une méthode d analyse sensoielle des baies de aisin. 1. Intoduction Pincipe, méthode, intepétation Jacques

Plus en détail

Une Ville qui bouge... par ses jeunes, pour ses jeunes!

Une Ville qui bouge... par ses jeunes, pour ses jeunes! Une Ville qui bouge... pa ses jeunes, pou ses jeunes! A5 Bochue jeunesse 0 12 ans_piee.indd 1 1/12/15 08:22 ! ts n n i a o f s n Vos e n penons e no us A5 Bochue jeunesse 0 12 ans_piee.indd 2 1/12/15 08:22

Plus en détail