LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme."

Transcription

1 LES PLANCHERS Introduction - Charges supportées par les planchers -Poids propre -Revêtement -Cloisons -Exploitation Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme. - Déformations sous charges. Notion de flèche Portée = distance entre deux murs I - Les fonctions des planchers I A Performances relatives à la stabilité F (flèche) < l (portée) / x Béton = l/450 Bois = l/300 - fonction porteuse - contreventement - stabilité au feu (SF) Temps pendant lequel la structure doit assurer mécaniquement sa fonction. En France, suivant l affectation (habitation, école etc ), il existe des normes qui donnent le temps que doit durer le plancher. Ca varie entre 30 min et 3h. I B Performances relatives à la séparation de niveaux - isolation thermique Tous les planchers en contact avec l extérieur doivent être isolés. Dans un immeuble, on isole le dernier étage, le plancher bas (au niveau du rez-de-chaussée ou au niveau de la cave, si cave il y a). Il n y a pas besoin d isolation entre les planchers intermédiaires car on considère qu il sépare deux logements de même nature thermique. - isolement acoustique Bruits d impacts Les problèmes d acoustiques intérieurs seront traités obligatoirement seulement dans les immeubles.

2 -passage de bruit aérien On pose généralement des faux plafonds. -passage de bruit solidiens Ils peuvent être entendus très loin du point d impact. Pour cela on va soit jouer sur les revêtements de sol soit utiliser des planchers feuilletés (ou planchers flottants). - protection incendie Trois grandes catégories de bâtiments : les habitations, les ERP (établissement recevant du public), et les IGH (immeuble de grande hauteur >28m). ERP divisés en 12 catégories. Il y a une réglementation sur les matériaux à utiliser. Les matériaux sont classés de M0 à M5. M0 = totalement incombustible Pare-flamme : durée pendant laquelle le plancher va être étanche au feu et aux gaz. Degré coupe feu Temps que va mettre la paroi s échauffer à 140 C sur la face non exposé au feu. (15min à 3h) II Les mises en œuvre des planchers II A Notions générales : ossature, remplissage, ouvrage plan En général, le plancher présente une ossature, un remplissage et un ouvrage plan. Ossature permet d aller d un mur porteur à un autre mur porteur. Elle permet de franchir des grandes distances. On va utiliser des poutres On remplit entre les outres. Afin d homogénéiser l ensemble pose dessus un voile de béton ou des panneaux de particules. On pose les poutres sur le mur de 1/3 à la moitié du mur. Quand on n a pas de murs les poutres portes sur des poteaux et des poutres. Lorsqu on est en bois on retrouvera des poteaux au dessus de ceux du bas. II B Les planchers en bois - structures et assemblages Cette ossature s appelle des solives lorsque l on construit en bois. Elles sont généralement écartées de 30 à 40 cm. Elles sont posées verticalement pour résister à la flexion. On vient clouer des planches par-dessus. La portée ne peut pas excéder 6m car on n a pas de solives plus grandes. Exemple : on veut mettre des solives plus grandes que 6m. Pièce de 13,5m de longueur et 7m dans la largeur.

3 4,5m 4,5m 4,5m linçon - planchers bois anciens Solives + planches lambda posées dessus. - planchers bois modernes Dans les planchers modernes on remplace les vulgaires planches par des panneaux de particules, des rivets de bois. Ces planchers ne peuvent être utilisés que pour les maisons individuelles car ils n ont quasiment aucune performances thermique, acoustique et sécurité au feu. II C Les planchers métalliques - structures Planchers essentiellement en fer. Ici l ossature est généralement constituée par des profilés en H ou en I. Le profilé en H est aussi haut que large alors que le profilé en I est plus haut que large. Pour avoir de l inertie ils doivent être à plat. ou Les profilés H ou I sont écartés de 60 cm. - planchers fer anciens Profilés H ou I recouverts d une petite voute en plâtrât (plâtre + tout ce qui traine) et on remettait du plâtre par-dessus. Ces planchers n aiment pas l eau car au bout d un moment le profilé est attaqué par la corrosion et le plâtre explose en pourtour. - planchers mixtes Le bac acier sert de font de coffrage à la dalle de béton. Bac acier = feuille de métal pliée.

4 Rénovation de planchers anciens : on pose deux I ou H en dessous du plancher. A l intérieur des profilés on vient poser des carreaux de 50 cm x 60cm. Pour remplir on bourre de béton à la truelle. II D Les planchers poutrelles/entrevous Poutrelle béton : Elles vont d un mur porteur à un autre mur porteur. Elles font l équivalent des solives ou des profilés. C est l ossature, l élément franchisseur. Entrevous (ou hourdis) : en parpaing, (ou en bois, ou en polystyrène) ou II E Les planchers en béton - notion de dalle Notion de retombées 2 familles de planchers : les planchers avec retombées et sans retombées. Planchers avec retombées : on utilise un bac acier. - principes de ferraillages

5 - mise en œuvre (prédalles, tables ) FIN DU COURS le 21/03 avec distribution de 5 feuilles recto verso et polycopiés reprenant les photos et croquis du cours. III Les éléments complémentaires Isoler thermiquement un plancher - Isoler acoustiquement un plancher - Limiter les bruits d impact - Les plafonds IV Les planchers de cave - Les revêtements de sols IV A - Les dalles sur terre-plein IV B - Les planchers sur vide sanitaire V - Jonction planchers/porteurs verticaux : coupe de détail

6

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

Produit Br eveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond

Produit Br eveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond Produit Breveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond Toiture-Terrasse Combles Sous-toiture Haut d étage Haut

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Troisième édition Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Sommaire Sommaire Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat

Plus en détail

LES PLANCHERS LES PLANCHERS LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE

LES PLANCHERS LES PLANCHERS LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE LES PLANCHERS LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES L ISOLATION THERMIQUE DES PLANCHERS DANS LE CONTEXTE DU BÂTIMENT EXISTANT

Plus en détail

MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois

MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois MUR DE FACADE EN BOIS Module 2 Technologies courantes de construction bois Module 2 Technologies courantes de construction bois Murs à ossature légère Principes Matériaux Pré-dimensionnement Lisses

Plus en détail

Constructions à ossature bois et plaques Placo

Constructions à ossature bois et plaques Placo 0 Constructions à ossature H0 00 Constructions à ossature bois et plaques Placo Juin 0 Description Les plaques de plâtre Placo, standard ou techniques, sont un complément naturel aux constructions à ossature

Plus en détail

Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur.

Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur. Protection incendie Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur. églementation incendie La réglementation incendie

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande.

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande. Avril 0 Introduction La mise sur le marché d une plaque de Fermacell avec Liège répond à une demande croissante d isolation des murs extérieurs par l intérieur avec des produits durables et écologiques.

Plus en détail

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande.

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande. Avril 0 Introduction La mise sur le marché d une plaque de Fermacell avec Liège répond à une demande croissante d isolation des murs extérieurs par l intérieur avec des produits durables et écologiques.

Plus en détail

SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012

SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012 SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012 Note information «BBC Système» «BBC Système» est un système constructif bois-béton breveté ( dépôt INPI 12/50382) pour les immeubles

Plus en détail

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS.

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. FICHE CONSEIL N 9 CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. Ce document précise les dispositions constructives des cloisons et contre-cloisons en plaques

Plus en détail

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés Gérard SIMIAN - Jacques DALIPHARD - Pascal LOCOGE Colloque CIDB du 26 novembre 2008 Bâtiments existants Les

Plus en détail

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO NERGALTO, NERLAT, GALTO Facilité d emploi, Adaptabilité, Performance Les lattis métalliques nervurés NERLAT et NERGALTO sont la solution LATTIS adoptée par les

Plus en détail

Sécurité incendie. Outils et guides à disposition des entreprises

Sécurité incendie. Outils et guides à disposition des entreprises Sécurité incendie Outils et guides à disposition des entreprises Union des Métiers du Bois UMB FFB Etats Généraux du bois Angers 2014 R. Maufront Guide de la sécurité incendie pour les menuisiers agenceurs

Plus en détail

deltarock mb rock CONSEIL ROCKWOOL Isoler les planchers bois en sous-face

deltarock mb rock CONSEIL ROCKWOOL Isoler les planchers bois en sous-face deltarock ou MB ROCK DELTAROCK et MB ROCK sont des panneaux de laine de roche mono densité rigide utilisés pour l isolation thermique entre éléments de structure (solives, poutrelles ) avant la pose du

Plus en détail

Baccalauréat technologique Génie Civil FICHES de CONNAISSANCES Plan de coffrage Lycée Polyvalent de TAAONE

Baccalauréat technologique Génie Civil FICHES de CONNAISSANCES Plan de coffrage Lycée Polyvalent de TAAONE 1. Introduction Situation de l étude : En ayant toujours comme principal objectif de permettre l exécution d un ouvrage, après avoir défini l ensemble de ses fondations il faut s intéresser à la définition

Plus en détail

5 LES PLANCHERS. les modes de vibration en cas de charges dynamiques.

5 LES PLANCHERS. les modes de vibration en cas de charges dynamiques. 5 LES PLANCHERS Les planchers ont pour rôle structurel de transmettre les charges et surcharges de fonctionnement du bâtiment aux éléments principaux de l ossature. Ils participent aussi à la stabilité

Plus en détail

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation 1. Description Elément préfabriqué en béton de type prémur isolé composé de 2 parois en béton de 7 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 20 cm en polystyrène expansé et d un espace pour le remplissage

Plus en détail

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations...

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations... CONSTRUIRE EN BÉTON CELLULAIRE 1. Le béton cellulaire et son environnement Présentation du béton cellulaire.............................................................. 14 Historique......................................................................................

Plus en détail

DecoBox 36. Dalle décorative et isolante pour les sous-faces de planchers. Edition Novembre 2012

DecoBox 36. Dalle décorative et isolante pour les sous-faces de planchers. Edition Novembre 2012 DecoBox 36 Dalle décorative et isolante pour les sous-faces de planchers Edition Novembre 2012 DecoBox 36 Une solution simple et innovante pour Les 9 plus du système Valoriser votre habitation Economies

Plus en détail

Réhabilitation éco-responsable d une maison de pêcheur

Réhabilitation éco-responsable d une maison de pêcheur Aménagement - Décoration Réhabilitation éco-responsable d une maison de pêcheur Réhabilitation en tenant compte de considérations écologiques et environnementales. Tant aux étapes de la construction (tri

Plus en détail

www.omnias.be REZ Pour calculer le prix budget d'une ossature OAS type MODUHOME(sur mesure) (habitable, extérieur murs) /m2 /m2 /m2 /m2 /m2

www.omnias.be REZ Pour calculer le prix budget d'une ossature OAS type MODUHOME(sur mesure) (habitable, extérieur murs) /m2 /m2 /m2 /m2 /m2 www.omnias.be Groupe MODUHOME POURQUOI OMNIAS? Données ou créations Etudes de stabilité Note de calcul Etude d'exécution Commandes Logistique Service du projet et optimisation Normes Officielles Traçage

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

LES DIFFERENTS PLANCHERS

LES DIFFERENTS PLANCHERS LES DIFFERENTS PLANCHERS 1. FONCTIONS: 1.1. Stabilité mécanique : Les planchers sont calculés pour supporter les charges et les transmettre aux éléments porteurs sur les lesquels ils reposent (poutres,

Plus en détail

LE BOIS ASSOCIE AU BETON EN STRUCTURE

LE BOIS ASSOCIE AU BETON EN STRUCTURE MIXITE BOIS-BETONBETON LE BOIS ASSOCIE AU BETON EN STRUCTURE 1 Un exemple: Le collège de VEAUCHE Pour 700 collégiens Avec une ½ pension pour 650 repas/jour sur 7200m² utiles 2 1 Une structure bois mettant

Plus en détail

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France RT 2012 OBJECTIF : La règlementation thermique RT 2012 a pour objectif de protéger l environnement en favorisant les économies d énergie. Inspirée du concept des bâtiments basse consommation (BBC), elle

Plus en détail

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010 Lecture de plan bâtiment Mai 2010 Représentation des volumes Du volume au plan... Plusieurs vues sont nécessaires pour comprendre et représenter une construction! Introduction La lecture de plan de bâtiment,

Plus en détail

Plancher poutrelle précontrainte. La solution idéale pour votre maison.

Plancher poutrelle précontrainte. La solution idéale pour votre maison. Plancher poutrelle précontrainte La solution idéale pour votre maison. Le plancher poutrelle précontrainte : la solution idéale Choisir le plancher poutrelle précontrainte, c est choisir une solution industrielle

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

PROTECTION PASSIVE INCENDIE DES STRUCTURES : LES PRODUITS DE PROJECTION

PROTECTION PASSIVE INCENDIE DES STRUCTURES : LES PRODUITS DE PROJECTION Groupement Technique Français contre l incendie Fiche technique Des compétences au service de la sécurité incendie Les produits de projection sont destinés à la protection passive incendie et possèdent

Plus en détail

3 Les évolutions du procédé constructif

3 Les évolutions du procédé constructif 3 Les évolutions du procédé constructif 3.1 Trame Nous avons fait évoluer la trame de 2,70 m x 5,40 m vers 3 m x 6 m pour faciliter la prise en compte des contraintes d accès des personnes à mobilité réduite.

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

La réglementation thermique 2012

La réglementation thermique 2012 La réglementation r thermique 2012 LES SOLUTIONS SEAC 11 SOLUTIONS POUR LA MAISON INDIVIDUELLE 21 Vide sanitaire le hourdis polystyrène avec languette Pour répondre aux exigences de la RT 2012, nous avons

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. SESSION 2012 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE

DOSSIER TECHNIQUE. SESSION 2012 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE SESSION 2012 Certificat d ptitude Professionnelle PLTRIER PLQUISTE Épreuve EP1 - Unité UP1 nalyse d une situation professionnelle DOSSIER TECHNIQUE Contenu du dossier Page de garde... DT 1 Plan de masse...

Plus en détail

PlancHer 09/2010. Nouvelle gamme K-FoAM. L isolant sous chape et dallage en polystyrène extrudé par Knauf

PlancHer 09/2010. Nouvelle gamme K-FoAM. L isolant sous chape et dallage en polystyrène extrudé par Knauf PlancHer 09/2010 Nouvelle gamme K-FoAM L isolant sous chape et dallage en polystyrène extrudé par Knauf Isolant sous chape et dallage en polystyrène extrudé K-FOAM C K-FOAM C : présentation K-FOAM C est

Plus en détail

Table des matières générale 1)

Table des matières générale 1) Table des matières générale page 1 Table des matières générale 1) Chap. 5 0 CLAUSES COMMUNES 1) Sommaire Chap. 1 Clauses générales pour opérations tous corps d état 1/1 Spécifications et prescriptions

Plus en détail

LE SOUS-SOL > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE > DISPOSER DE LIBERTÉ POUR L AMÉNAGEMENT ACTUEL ET/OU FUTUR DU SOUS-SOL 2.2

LE SOUS-SOL > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE > DISPOSER DE LIBERTÉ POUR L AMÉNAGEMENT ACTUEL ET/OU FUTUR DU SOUS-SOL 2.2 LE SOUS-SOL 2.2 > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE Le choix s effectue en fonction des critères suivants : > Garanties souhaitées > Aménagement de l espace > Objectif d isolation thermique > Charges appliquées

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE STRUCTURE

NOTE TECHNIQUE STRUCTURE SYSTEME CONSTRUCTIF BBC-System NOTE TECHNIQUE STRUCTURE QUALITE DE L ENVELOPPE ET RT 2012 1 «JARDIN DE JULES» VILLEURBANNE - ARCHITECTE DETRY-LEVY / ARBOR ET SENS MAITRE D OUVRAGE RHONE SAONE HABITAT 2

Plus en détail

Doublages thermo-acoustiques Placostil

Doublages thermo-acoustiques Placostil 01 Doublages sur ossature métallique Placostil Doublages thermo-acoustiques Placostil Description Les doublages Placostil renforcent les caractéristiques thermiques et acoustiques des parois auxquelles

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

Murs Fiches d Application

Murs Fiches d Application Fiches d Application et Revêtement de Panneau Perforé Panneau Sandwich Consulter le Dossier Technique Viroc disponible dans www.viroc.pt, dans la langue FR, sur la page Téléchargements. Autres Fichiers

Plus en détail

Détermination et calcul des ponts thermiques linéiques et intégrés des constructions en bois

Détermination et calcul des ponts thermiques linéiques et intégrés des constructions en bois DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Service DER Division HTO Date Le 23 août 2006 DER/HTO 2006-115- SF/LS N affaire : 06-019 Client seul Version 1 Unité ayant effectué les travaux : Responsable des travaux

Plus en détail

Résistance au feu des produits de construction

Résistance au feu des produits de construction Résistance au feu des produits de construction Un recueil sur CD-ROM Référence : 3132131 CD ISBN : 978-2-12-132131-8 Année d édition : 2015 Analyse Résistance au feu des produits de construction présente

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale.

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale. Pièces constitutives d une charpente Charpente traditionnelle Structure principale Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire 2 1 5 4 3 1 - Panne 2 - Panne faitière 3 - Sablière 4 - Chevron

Plus en détail

Nombre de colis / palette. Nombre de pièces/ palette

Nombre de colis / palette. Nombre de pièces/ palette mb rock Panneau rigide avec un bord flexible et disponible en 4 largeurs qui s adapte parfaitement aux espaces courants entre montants sans découpe Echelle de densité + le + produit : bord flexible, largeur

Plus en détail

2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES

2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES 2.4.1. DESCRIPTION 2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES RONVODAL fabrique 3 types de planchers en béton précontraint : - la dalle alvéolaire classique ou dalle RC utilisée en plancher et éventuellement

Plus en détail

Diagnostic de la tenue au feu des structures. Date : 13 Juillet 2012

Diagnostic de la tenue au feu des structures. Date : 13 Juillet 2012 Réaménagement et Mise en sécurité incendie du bâtiment B du Centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles de Villiers-sur-Marne Adresse du projet : 6,8 rue Maître d Ouvrage : Assistance Maître

Plus en détail

Façades en pan de bois ou à ossature métallique

Façades en pan de bois ou à ossature métallique FICHE TECHNIQUE Façades en pan de bois ou à ossature métallique 2 4 5 CONNAÎTRE > L ossature > Le remplissage des murs de façades > Le remplissage des murs et cloisons intérieurs REGARDER > Reconnaître

Plus en détail

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE FICHE CONSEIL N 11 SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE Cette fiche a pour objet d informer les intervenants concernés sur les nouveaux justificatifs des ouvrages de gaines techniques verticales

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.4 Les dalles et planchers 12.4.1 La dalle posée sur un mur en béton armé 12.4.2 La dalle posée sur un mur en maçonnerie traditionnelle

Plus en détail

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment :

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment : INTRODUCTION Constructions de pointe et d usage courant, les escaliers métalliques doivent répondre à d autres exigences, que celle de pouvoir passer d un niveau à un autre. L un des principaux points

Plus en détail

10 LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE

10 LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE 10 LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE Les exigences réglementaires de protection contre l incendie sont établies en fonction des types de bâtiment et de leur taille, sachant que la fumée est le risque majeur

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

GUIDE GUIDE. technique et réglementaire. Yves Benoit. Les Parquets ISBN : 2-212-11388-9. Edition Eyrolles, 2004,

GUIDE GUIDE. technique et réglementaire. Yves Benoit. Les Parquets ISBN : 2-212-11388-9. Edition Eyrolles, 2004, GUIDE technique et réglementaire GUIDE Yves Benoit Les Parquets Edition Eyrolles, 2004, ISBN : 2-212-11388-9 Sommaire Introduction... 1 Chapitre 1 L offre du marché... 3 Rappels... 4 Terminologie... 4

Plus en détail

swisspor Support de planification Plafond et sol Produits et services du groupe swisspor

swisspor Support de planification Plafond et sol Produits et services du groupe swisspor swisspor Support de planification Plafond et sol Produits et services du groupe swisspor Plafond et sol Support de planifications swisspor Table des matières Notions de base Sol de comble sur dalle en

Plus en détail

La sécurité peut être facile et bon marché! La sécurité complexe qui prend beaucoup de temps, c est du passé!

La sécurité peut être facile et bon marché! La sécurité complexe qui prend beaucoup de temps, c est du passé! La sécurité peut être facile et bon marché! La sécurité complexe qui prend beaucoup de temps, c est du passé! Construire la façade quand les dalles arrivent plus tard, cela n est pas en cause ici! Montage

Plus en détail

Swissi SA. La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire

Swissi SA. La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire Norme 2015 - généralités Les objectifs de protection définis aujourd hui ont été repris sans modification. Les nouvelles PI favorisent, pour les nouvelles

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

Descriptif Technique

Descriptif Technique S www.cbs-cbt.com Brevet international et marque déposée Concept général Aspect structurel Aspect architectural Aspect économique Aspect physique et acoustique Aspect écologique Descriptif Technique B

Plus en détail

Architecture et cultures constructives

Architecture et cultures constructives Architecture et cultures constructives Exercice court de projet : Faire le plus avec le moins Ce projet est un manifeste des possibilités offertes par la terre comme matériau de construction dans le cadre

Plus en détail

3 / Interventions à réaliser, à éviter

3 / Interventions à réaliser, à éviter 3 / Interventions à réaliser, à éviter dans le bâti ancien, hauts et bas Ils ont un rôle très semblable à celui des murs verticaux dans la gestion thermique et hydrique de la maison. Ensemble, ils déterminent

Plus en détail

Maisons sur vide sanitaire

Maisons sur vide sanitaire Maisons sur vide sanitaire Henri Renaud Groupe Eyrolles 2008, ISBN : 978-2-212-12195-7 Sommaire Chapitre 2 Procédés de construction d un vide sanitaire 1. Vide sanitaire traditionnel réalisé avec des murs

Plus en détail

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3 DOSSIER TECHNIQUE CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT2 DT3 RESSOURCES (Cloison sur ossature métallique, acoustique ) DT4 Contexte

Plus en détail

FERMACELL Firepanel A1. La nouvelle dimension en matière de protection incendie

FERMACELL Firepanel A1. La nouvelle dimension en matière de protection incendie La nouvelle dimension en matière de protection incendie La nouvelle plaque Protection incendie de La plaque représente la nouvelle dimension en matière de protection incendie pour la construction sèche.

Plus en détail

Présentation. - le plan de masse qui définit la position de la construction sur le terrain,

Présentation. - le plan de masse qui définit la position de la construction sur le terrain, Dessin Industriel LECTURE DE PLANS BATIMENT p1 Présentation La lecture de plan de bâtiment, va vous permettrent de décoder, analyser, tous types de dessins et de documents qui interviennent dans un projet

Plus en détail

GAMME SANDWICH. Isolant : Polystyrène PG Th 32 thermo-acoustique.

GAMME SANDWICH. Isolant : Polystyrène PG Th 32 thermo-acoustique. GAMME SANDWICH Descriptif Général Parement supérieur : Panneau de particules de bois 10 mm hydrofuge (P5), pouvant recevoir sur demande 2 contrelattes en bois de section 25 x 27, permettant de reconstituer

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION. ACOUBAT Dédié GROSFILLEX

NOTICE D UTILISATION. ACOUBAT Dédié GROSFILLEX NOTICE D UTILISATION ACOUBAT Dédié GROSFILLEX ACOUBAT Cette version est une version «dédiée».elle est verrouillée sur 3 projets. 2 Locaux : 4 Locaux Salle de classe Elle permet de faire le calcul de l

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

DALLES COFFRANTES ISOLANTES POUR CONSTRUCTION PASSIVE ET POSITIVE

DALLES COFFRANTES ISOLANTES POUR CONSTRUCTION PASSIVE ET POSITIVE ISOLATION THERMIQUE EXCEPTIONNELLE Leader des matériaux de construction à haute performance BARRIÈRE THERMIQUE SIMPLICITÉ DE POSE SURCHARGE JUSQU À 1 000 KG / M 2 ET + PORTÉE LIBRE DE 8 M ET + ÉTUDES ET

Plus en détail

Les Solutions techniques

Les Solutions techniques L approche acoustique Un problème délicat : identifier la demande, faire l inventaire et qualifier les sources de nuisance des interventions complexes un choix limité de techniques en réhabilitation la

Plus en détail

La rénovation thermique des copropriétés

La rénovation thermique des copropriétés La rénovation thermique des copropriétés Isolation thermique par l extérieur (façades, toitures, planchers bas) ASDER - Chambéry Mardi 19 mars 2013 François Sivardière Chargé de mission Copropriétés L

Plus en détail

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre D01 Protection au feu des structures Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre Généralités et principes La stabilité au feu des structures évite, en cas d incendie,

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION CMJN : 0/90//100/0 FIXATION PAR COLLAGE PU

GUIDE D INSTALLATION CMJN : 0/90//100/0 FIXATION PAR COLLAGE PU TM GUIDE D INSTALLATION CMJN : 0/90//100/0 FIXATION PAR COLLAGE PU CMJN : 0/0/0/60 www.thermart.eu 1 SOMMAIRE INSTALLATION PAR COLLAGE 3 RECOMMANDATION GÉNÉRALE 4 PRÉPARATION DU SUPPORT 4 DÉTERMINER LA

Plus en détail

LES PLANCHERS. Les planchers préfabriqués et les dallages

LES PLANCHERS. Les planchers préfabriqués et les dallages Les planchers préfabriqués et les dallages fig. 4.1 désignations des planchers Le plancher : ouvrage horizontal constituant une séparation entre deux niveaux d une habitation. Selon les matériaux employés

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

Solutions durables et innovantes pour maisons bois

Solutions durables et innovantes pour maisons bois Concept Solutions durables et innovantes pour maisons bois Des solutions techniques et performantes pour l univers de la construction Construire plus naturellement, c est concevoir des maisons saines et

Plus en détail

Gaines techniques verticales Placostil

Gaines techniques verticales Placostil 01 Cloisons sur ossature métallique Placostil Gaines techniques verticales Placostil Description Les gaines techniques verticales peuvent être réalisées avec les mêmes produits et systèmes Placo que ceux

Plus en détail

Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant

Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant Bâtiment tertiaire en bois béton collaborant J.-M. Ducret, G. Tschanz 1 Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant Mehrgeschossige Gewerbebauten in Holz-Beton-Verbund Bauweise Dr. Ing. Ducret Jean-Marc

Plus en détail

OU EST L AMIANTE? Service risques professionnels DIRECCTE RHONE ALPES avril 2011

OU EST L AMIANTE? Service risques professionnels DIRECCTE RHONE ALPES avril 2011 OU EST L AMIANTE? Service risques professionnels DIRECCTE RHONE ALPES avril 2011 Localisation des composants dans la construction 1. Toiture et étanchéité 2. Parois verticales extérieures 3. Parois verticales

Plus en détail

Une façade légère est une façade constituée d une ou plusieurs parois dont une extérieure caractérisée par :

Une façade légère est une façade constituée d une ou plusieurs parois dont une extérieure caractérisée par : Les façades légères Une façade légère est une façade constituée d une ou plusieurs parois dont une extérieure caractérisée par : Une masse faible presque toujours inférieure à environ 100 kg/m² l'utilisation

Plus en détail

L OSSATURE METALLIQUE

L OSSATURE METALLIQUE Communauté d Agglomération Saint Etienne Métropole ZENITH SAINT ETIENNE L OSSATURE METALLIQUE Le 21 mai 2008 Joseph NOC L ossature métallique du ZENITH de SAINT ETIENNE a été créée en 4 parties différentes

Plus en détail

Protection incendie. Principes réglementaires. 01 Réglementation R01 003. Réaction au feu. Classements francais et européen

Protection incendie. Principes réglementaires. 01 Réglementation R01 003. Réaction au feu. Classements francais et européen 01 Réglementation R01 003 Protection incendie Principes réglementaires Le comportement au feu en cas d incendie est apprécié d après deux critères : la réaction au feu et la résistance au feu. Réaction

Plus en détail

Descriptifs types ANNEXES. Cassette H0. Cassette H0 Silvametal. Cassette H2. Cassette H8

Descriptifs types ANNEXES. Cassette H0. Cassette H0 Silvametal. Cassette H2. Cassette H8 ANNEXES Descriptifs types Cassette H0 Le plafond suspendu sera réalisé avec des dalles métalliques H0 de chez PLAFOMETAL 600 x 600 mm ou 1200 x 600 mm en acier prélaqué blanc ou gris 9006 de 5/10 ème d

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5

SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 SOMMAIRE SOMMAIRE. OBJET.... DOMAINE D APPLICATION...5. SOLUTIONS POUR PAROIS HORIZONTALES...7. Dispositions générales...7. Exemple de calcul : calcul du plancer P05...9. Exemple de solutions vérifiées

Plus en détail

AESTUVER. Systèmes de protection incendie

AESTUVER. Systèmes de protection incendie AESTUVER Systèmes de protection incendie AESTUVER La protection futée contre le feu Aestuver FERMACELL propose une vaste gamme de produits pour le domaine de la protection préventive des bâtiments contre

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

Les solutions d isolation des sols et des planchers

Les solutions d isolation des sols et des planchers 0 Les solutions d isolation des sols et des planchers F0 00 a Les solutions d isolation des sols et des planchers juin 0 Description Les notions de thermique et d acoustique dont il est fait état dans

Plus en détail

GUIDE DE POSE METISSE

GUIDE DE POSE METISSE GUIDE DE POSE METISSE Chemin des Dames 62 700 Bruay La Buissière Tel: 03 21 01 77 60 Fax: 03 21 62 02 78 E-mail: metisse@le-relais.net www.isolantmetisse.com GUIDE DE POSE Métisse se met en œuvre conformément

Plus en détail

PANOBLOC Une solution constructive innovante

PANOBLOC Une solution constructive innovante PANOBLOC Une solution constructive innovante L. Boudon 1 PANOBLOC Une solution constructive innovante Laurent BOURDON Responsable Bureau d'études TECHNIWOOD FR-RUMILLY 2 PANOBLOC Une solution constructive

Plus en détail

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 LOT N 4 CLOISONS - PLAFONDS Sommaire Chapitre I - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES...2 Chapitre II -

Plus en détail

SARL Construction Dubois Descriptif 27/03/2008 C.C.T.P.

SARL Construction Dubois Descriptif 27/03/2008 C.C.T.P. SARL Construction Dubois 3, Rue de la Charpente 93100 Montreuil sous Bois Tél: 01.41.72.11.55 Fax: 01.41.72.11.50 construction.dubois@a-doc.com C.C.T.P. Affaire N : 123/20-2008 Opération : - Edité le :

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES 1 INTRODUCTION AU PRODUIT 3 QUALITE PROFILS 4 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES 9 TABLEAU DE PRE-DIMENSIONNEMENT 10 2 INTRODUCTION AU PRODUIT DESCRIPTION Les

Plus en détail

CONSTRUCTIONS PLAFONDS À OSSATURE BOIS

CONSTRUCTIONS PLAFONDS À OSSATURE BOIS CONSTRUCTIONS PLAFONDS À OSSATURE BOIS 294 LES SOLUTIONS PLACO POUR LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS P.296 DESCRIPTION & MISE EN ŒUVRE DES SOLUTIONS A Mur de construction ossature bois avec plaques Placo

Plus en détail