Les Entreprises en Bourgogne- Franche-Comté

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Entreprises en Bourgogne- Franche-Comté"

Transcription

1 Tendances régionales Les Entreprises en Bourgogne- 1,5 1,0 0,5 0,0-0,5-1,0-1,5-2,0 Contexte national PIB, croissance trimestrielle en % et climat des affaires Evol trimestrielle PIB en % (en estompé = prévisions INSEE) (échelle gauche) Climat des affaires BDF Industrie (échelle droite) Climat des affaires BDF Services (échelle droite) Après une année 2015 marquée par une reprise graduelle de l activité, le climat des affaires en France s est encore très légèrement redressé en L exercice a cependant été marqué par un trou d air durant le second trimestre, marqué par des mouvements sociaux : le P.I.B. a reculé de 0,1 point, avant de rebondir ensuite progressivement. L indicateur du climat des affaires dans l industrie se situait ainsi à 102 en décembre, soit son niveau le plus élevé depuis mai La situation s est aussi nettement améliorée dans le secteur du bâtiment. La reprise plus franche de l activité en zone Euro a globalement bénéficié à l économie française, mais cette dernière a aussi pâti des difficultés persistantes de certains grands pays émergents. Le Brexit n a pour le moment pas eu un impact significatif sur l économie française. En 2016, le P.I.B. devrait progresser de + 1,3 %, soit un rythme comparable à celui de 2015 mais en progrès par rapport à 2014 (0,7 %). Les ménages ont poursuivi leurs dépenses de consommation (+1,5 % en 2016, après +1,5 % en 2015 et +0,9 % en 2014) et ont repris leurs investissements (+1,4 % après -0,8 % et -3,5 %), notamment dans l immobilier. Cette amélioration a aussi été portée par la reprise confirmée de l investissement des entreprises (+3,4 %, après +2,7 % et +1,6 %) toujours soutenue par l allégement de leurs charges. La contribution de la demande intérieure au P.I.B. est de 1,8 point en 2016 après 1,4 en Le solde des transactions courantes s est en revanche dégradé, sous l effet d un ralentissement de la demande mondiale mais aussi de pertes de parts de marchés. Le rythme de croissance des importations ralentit également (+2,8 %, après +6,4 %), mais moins nettement que celui des exportations (+0,6 %, après +6,0 %). Le taux de chômage est en très léger repli (à 10,0 % de la population active). Les prix à la consommation se sont raffermis (+0,6 % en glissement annuel). Dans ce contexte, la B.C.E. a adapté son programme de mesures d assouplissement quantitatif, qui a permis de faire reculer les risques déflationnistes et de soutenir l activité économique (impact de +0,3 % sur le P.I.B.). L accès des entreprises au crédit bancaire est resté dans l ensemble très aisé, à des niveaux de taux d intérêts historiquement très bas. Tous les graphiques de ce document sont réalisés à partir des données collectées par la Banque de France. Reproduction autorisée en citant la source.

2 Synthèse Évolution des principaux indicateurs en Industrie Performances ralenties -1-2,8% -5, -1, -1,6% Les chiffres d affaires se sont érodés (-2,8%), ainsi que les exportations (-5,). Les effectifs se sont repliés l intérim (-1,6%). Les investissements ont baissé (-17,). (-1,), de même que le recours à -1-2 Chiffres d'affaires dont export globaux -17, dont Investissements interim 3% -1% -9% - Travaux publics 0,7% -0,9% -7, Chiffres d'affaires globaux Investissements Activité stabilisée Les chiffres d affaires à fin 2016 affichent une légère progression (+0,7%) pour la première fois depuis plusieurs années. Les effectifs ont été réduits (-0,9%). La baisse des investissements se poursuit (-7,), à un rythme toutefois moins élevé qu en 2015 (-15 %) ,7% 2,4% Services marchands 14,3% 2, -2,6% -42,8% 5,6% 4,4% 23, Transports Hôtellerie Ingénierie technique Restauration Chiffres d'affaires globaux Investissements Faible croissance L activité a bénéficié d une croissance des chiffres d affaires dans les transports (+1,7%), l hôtellerie-restauration (+2,) et l ingénierie technique (+5,6%). Les effectifs se sont renforcés dans les transports (+2,4%) et l ingénierie technique (+4,4%), mais ont diminué dans l hôtellerie-restauration (-2,6%). L investissement s est contracté dans l hôtellerie-restauration (-42,8%), et a progressé dans les transports (+14,3%) et l ingénierie technique (+23,). 1% 0,7% Négoce de vins Légère croissance des chiffres d affaires L activité a légèrement crû en 2016 (+0,7%). -0,4% -1% Chiffres d'affaires Chiffres d'affaires Banque de France Les Entreprises en Bourgogne- Page 2 sur 12

3 Industrie AActivité et rentabilité Évolution de l activité en % -6% -8% ,8% -5, Ensemble de l'industrie -0,4% 0, Ind. Alimentaires -5,7% -9,3% Matériels de transport -3,8% -4,3% Equip. Electr. et Electro. -1,6% -5, Autres Produits Industriels Les chiffres d affaires ont reculé (-2,8%) dans l industrie, qui représente 17,4% de l emploi marchand dans la région. Tous les secteurs sont touchés, en particulier celui des matériels de transport (-5,7%). Il faut noter cependant que plus de la moitié des répondants a signalé un courant d affaires en hausse. Cette évolution s est accompagnée d un retrait des chiffres d affaires à l export (-5,), dans tous les secteurs, plus marqué également dans les matériels de transport (-9,3%). Chiffres d'affaires dont export Évolution de l activité dans la branche des autres produits industriels en ,3% 0,1% -4,9% Bois papier Plasturgie Métallurgie La branche des autres produits industriels est la branche la plus importante de l industrie régionale en effectifs (57%), et comprennent notamment les secteurs de la métallurgie, la filière bois, papier et imprimerie, et la plasturgie (respectivement, 29%, 11% et 2 des effectifs de cette branche). L activité s est repliée dans la métallurgie (-4,9%), s est maintenue dans la plasturgie (+0,1%) et a progressé dans le secteur du bois, papier et imprimerie (+2,3%). Évolution de l activité par taille d entreprise en % 1% -1% - -3% -4% -6% 0,8% de 1 à 49 salariés de 50 à 199 salariés -0,8% -1,1% de 200 à 500 salariés -5,1% plus de 500 salariés Si dans l ensemble, les chiffres d affaires ont diminué, les situations sont contrastées en fonction de la taille des entreprises en effectifs. En effet, les entreprises de moins de 50 salariés ont plutôt constaté une amélioration des chiffres d affaires, celles de 50 à 500 salariés une légère dégradation, tandis que les entreprises de plus de 500 salariés ont fait état d une baisse de -5,1%. Chiffres d'affaires Évolution de la rentabilité en % 33% Diminution Stabilité Augmentation Les marges des entreprises industrielles se sont légèrement érodées dans l ensemble, la proportion de répondants ayant annoncé une diminution étant supérieure de 3% à la proportion de répondants ayant annoncé une augmentation de la rentabilité. Banque de France Les Entreprises en Bourgogne- Page 3 sur 12

4 Industrie Évolutions des effectifs en 2016 (dont intérimaires) 6% 4% - -4% -6% -1, -0,9% -1,6% Ensemble de l'industrie 2,7% Ind. Alimentaires globaux -3,3% 3,8% Matériel de transports -1, -0,1% Equip Electr et Electro dont intérimaires -0,6% -4,9% Autres produits industriels Les effectifs ont diminué dans l industrie (-1,), dans toutes les branches. Les variations des effectifs intérimaires (11,3% des effectifs totaux) ont traduit, soit un ajustement temporaire de la charge de travail lorsqu elles ont été en sens contraire des variations d effectifs globaux (comme dans les industries agro-alimentaires et dans les matériels de transport), soit une normalisation de la situation (comme dans la branche des équipements électriques et électroniques, et dans la branche des autres produits industriels). Investissements Évolution des investissements en , Ensemble de l'industrie -26,9% Ind. Alimentaires -43,6% Matériels de transport 19, Equip. Electr. et Electro. -15, Autres produits industriels L investissement a de nouveau ralenti en 2016 dans l industrie (-17,). Alors qu il a reculé dans les industries alimentaires (-26,9%), les matériels de transport (-43,6%) et les autres produits industriels (-15,), il a, en revanche, progressé dans les équipements électriques et électroniques (+19,). Évolutions des investissements par nature en , 0, -10, -20, -30, -40, -17, -31,8% -15,8% Le recul des investissements en 2016 a pour composante principale le fléchissement des investissements en équipements (-15,8%), qui représentaient 88% du total des investissements. Le phénomène a touché tous les secteurs et son ampleur s explique par la coïncidence de fins de cycles d investissement. -50, Total investissements Investissements immobiliers Investissements d'équipements Banque de France Les Entreprises en Bourgogne- Page 4 sur 12

5 Travaux Publics Activité et rentabilité Évolution de l activité en % 4% 0,7% -0,8% -0,4% - -1,6% -4% 5,6% Après plusieurs années de baisse, l activité s est légèrement améliorée en 2016 (+0,7%) grâce à une reprise dans les travaux publics (+5,6%) qui a compensé un faible repli dans le bâtiment (-0,8%). -6% Ensemble du BTP dont gros dont second Travaux Publics Évolution de la rentabilité % 38% En 2016, les rentabilités ont été préservées dans l ensemble, avec une proportion égale de diminutions (31%) et d augmentations (31%). 2 31% Diminution Stabilité Augmentation Évolution des effectifs en 2016 (dont intérimaires) ,3% 25,7% -0,9% -1,1% -0,4%-0,7% -0,1% -2,3% -2,8% -5,9% -1 Ensemble du dont gros dont second Travaux BTP Publics L érosion des effectifs s est poursuivie (-0,9%) dans tous les secteurs. Le recours à l intérim (soit 13,1% des effectifs totaux) a sensiblement augmenté dans les travaux publics (+25,7%), et s est légèrement replié dans le bâtiment (-2,3%). globaux dont intérimaires Investissements Evolution des investissements en , Ensemble du BTP -20,1% -12,4% dont gros -24, dont second 12,1% Travaux publics Les investissements ont à nouveau connu un fléchissement en 2016 (-7,), quoique de moindre ampleur qu en 2015 (-20,). Cela recouvre une baisse importante des investissements dans le bâtiment (-20,1%), partiellement compensée par une croissance dans les travaux publics (+12,1%). Banque de France Les Entreprises en Bourgogne- Page 5 sur 12

6 Services marchands Activité et rentabilité Évolution de l activité en % 8% 7% 6% 5,6% L activité a progressé dans les transports de marchandises (+1,7%), l hôtellerie restauration (+2,) et dans l ingénierie technique (+5,6%). 4% 3% 1,7% 2, 1% Transports Hôtellerie Restauration Ingénierie technique Évolution de la rentabilité % 29% 3 31% 38% Transports 57% 43% 14% Hôtellerie Restauration 2 Ingéniérie technique Diminution Stabilité Augmentation Dans les transports, les rentabilités ont eu tendance à diminuer (38% de répondants annonçant une diminution, contre 31% une augmentation). Elles ont été préservées dans l hôtellerie restauration (14% de répondants annonçant une diminution, contre 29% une augmentation) et se sont plutôt améliorées dans l ingénierie technique (2 de répondants annonçant une diminution, contre 3 une augmentation). Évolution des effectifs globaux en ,4% 3% 2,4% Les effectifs ont progressé dans les transports (+2,4%) et dans l ingénierie technique (+4,4%). L hôtellerie restauration a réduit son personnel (-2,6%). 1% -1% -3% -2,6% Transports Hôtellerie Restauration Ingénierie technique Investissements Évolution des investissements en ,3% 23, Les investissements se sont renforcés dans les transports (+14,3%), se sont développés dans l ingénierie technique (+23,) et ont été réduits dans l hôtellerie-restauration (-42,6%) en raison de travaux importants réalisés en 2015 (notamment de mise aux normes) ,8% Transports Hôtellerie Restauration Ingénierie technique Banque de France Les Entreprises en Bourgogne- Page 6 sur 12

7 Focus Bourgogne Négoce de vins Évolution de l activité et des effectifs en % 0,7% 1, -1% - -3% -0,4% Les chiffres d affaires des négociants en vins établis en Bourgogne ont faiblement augmenté (+0,7%), encouragés par l exportation (+1,). La valeur des exportations a représenté plus de 5 des chiffres d affaires totaux. -4% Chiffres d'affaires dont export globaux Évolution de la rentabilité en % 66% Les entreprises ayant vu leur rentabilité augmenter sont plus nombreuses que les entreprises ayant vu leur rentabilité diminuer. 2 11% Diminution Stabilité Augmentation Banque de France Les Entreprises en Bourgogne- Page 7 sur 12

8 Les prévisions pour 2017 Industrie Prévisions d activité en % 14% 1 1 8% 6% 4% - 4,8% 8, Ensemble de l'industrie 4,7% 3,9% 4, Ind. Alimentaires Prévisions d effectifs en ,9% Matériels de transport Chiffres d'affaires 9,6% 14,8% Equip. Electr. et Electro. dont export 3, 2,8% Autres Produits Industriels Toutes les branches industrielles s attendent à une année 2017 en hausse par rapport à 2016 (+4,8%). Les rythmes anticipés de croissance sont plus soutenus dans les matériels de transport (+8,9%). Les exportations gagneraient en vigueur (+8,), dans toutes les branches, en particulier dans les équipements électriques et électroniques (+14,8%) ,7% 0,8% -0, -0,8% -3,4% -3,7% -6, -10, -13, -12,8% L industrie devrait maintenir ses effectifs globaux (-0,). Le recours à l intérim serait réduit dans tous les secteurs (-10, dans l ensemble), traduisant une normalisation croissante de la gestion des ressources de production. -2 Ensemble de l'industrie Ind. Alimentaires globaux Matériels de transports Equip Electr et Electro dont intérimaires Autres produits industriels Prévisions d investissements en ,3% , 14, 19, -0,7% Une progression des dépenses d investissement est envisagée dans l industrie (+8,), surtout dans les matériels de transport (+28,3%). Seule la branche des autres «produits industriels» ne connaîtrait pas de hausse des investissements. -1 Ensemble de l'industrie Ind. Alimentaires Matériels de transport Equip. Electr. et Electro. Autres Produits Industriels Orientation des prévisions d investissements pour 2017 Modernisation ou renouvellement courant des moyens de production 66% Les investissements prévus en 2017 dans l industrie sont essentiellement dus au renouvellement des outils de production (66%). Augmentation des capacités de production 34% Banque de France Les Entreprises en Bourgogne- Page 8 sur 12

9 Les prévisions pour 2017 Travaux publics Prévisions d activité en ,3% 3% 1,4% 2, 1% 1,3% L année 2017 devrait confirmer la reprise, qui serait portée par le bâtiment (+2,), dans le gros (+3,3%) comme dans le second (+1,3%) et non plus par les travaux publics (-0,1%). -1% -0,1% -3% Ensemble du BTP dont gros dont second Travaux Publics Prévisions d effectifs en , -1, -1,6% -1,1% -1 2,4% Les effectifs globaux du secteur pourraient baisser de 0, avec un recul dans le bâtiment (-1,) mais une progression dans les travaux publics (+2,4%) , -13, -15, -12,9% -2-23,3% -3 Ensemble du BTP dont gros dont second Travaux Publics globaux dont intérimaires Prévisions d investissements en ,8% Ensemble du BTP -4,8% -23, dont gros 7,3% dont second -8,6% Travaux publics Un repli des investissements de 6,8% est envisagé en 2017, malgré une nette augmentation de 7,3% attendue dans le second. Banque de France Les Entreprises en Bourgogne- Page 9 sur 12

10 Les prévisions pour 2017 Services marchands Synthèse des prévisions en ,8% 6,1% 6,8% 2,9% 0, -1-5,9% -1,4% -2-17,9% ,6% -5 Transports Hôtellerie Restauration Ingénierie technique Chiffres d'affaires globaux Investissements L ingénierie technique entrevoit une bon courant d affaires en 2017 (+6,1%), favorisé par une hausse des exportations (+10,7%). L activité devrait légèrement croître dans les transports (+3,8%) et se maintenir dans l hôtellerie restauration (+0,). Les effectifs devraient progresser dans l ingénierie technique (+6,8%), mais reculer dans les transports (-5,9%) et l hôtellerie restauration (-1,4%). Les transports freineraient leurs investissements (-17,9%), de même que l hôtellerie restauration (-37,6%). L ingénierie technique devrait en revanche les développer (+2,9%). Négoce de vins Synthèse des prévisions en , 1, 1, Les chiffres d affaires devraient reculer légèrement (-1,), de même que les exportations (-0,4%). 0, 0, -0, -1, -1, -2, -1, -0,4% -1,6% Chiffres d'affaires dont export globaux Banque de France Les Entreprises en Bourgogne- Page 10 sur 12

11 Résultats 2016 Industrie Secteurs Nombre d entreprises Échantillon Taux de couverture % -2.8% Résultats Chiffres d affaires HT Investissements 4.8% dont : Industries alimentaires % -0.4% 3.9% -0.9% 0.7% -26.9% 14. Matériels de transports % -5.7% % -3.4% -43.6% 28.3% Equipements électriques et électroniques % -3.8% 9.6% % Autres produits industriels % -1.6% % 0.8% % Travaux publics dont : % 0.7% 1.4% -0.9% % dont : % -0.8% % % -4.8% Gros % -1.6% 3.3% -2.8% -1.6% -12.4% -23. Second % -0.4% 1.3% -0.4% -1.1% % Travaux publics % 5.6% -0.1% -0.1% 2.4% 12.1% -8.6% Transports % 1.7% 3.8% 2.4% -5.9% 14.3% -17.9% Hôtellerie - Restauration % -1.4% -42.8% -37.6% Ingénierie technique % 5.6% 6.1% 4.4% 6.8% % Négoce de vins % 0.7% % -1.6% Les taux de couverture sont les pourcentages du total des effectifs salariés 2015 des entreprises répondantes, par secteur étudié, sur les effectifs salariés totaux recensés dans ces mêmes secteurs, fin 2015, par ACOSS-URSSAF. Pour le négoce de vins, le taux de couverture est le rapport du chiffres d affaires total 2015 des entreprises ayant répondu à l enquête sur le chiffre d affaires total 2015 des entreprises de négoce de vins ayant leur siège en Bourgogne Banque de France Les Entreprises en Bourgogne- Page 11 sur 12

12 Ind. Alimentaires : Industries Alimentaires Mat Transp : Matériels de transport TERMINOLOGIE Equip Electr et Electro : Équipements électriques et électroniques Autres prod ind : Autres produits industriels 1. Textile, habillement, chaussures 2. Bois, papier, imprimerie 3. Industrie chimique 4. Industrie pharmaceutique 5. Caoutchouc, plastiques, autres produits minéraux non métalliques 6. Métallurgie et fabrication de produits métalliques 7. Autres industries manufacturières, réparation, installation «Aucune représentation en reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L et 3 a du code de la propriété intellectuelle ne peut être faite de la présente publication sans l'autorisation expresse de la Banque de France ou, le cas échéant, sans le respect des modalités prévues à l'article L dudit code». Retrouvez LA CONJONCTURE EN RÉGION, TENDANCES RÉGIONALES sur le site Internet de la Banque de France - Rubrique "Statistiques et enquêtes" ou en suivant ce lien : Si vous souhaitez être averti de la mise en ligne mensuelle de notre publication par l'envoi d'un message électronique, nous vous remercions de nous envoyer un courriel à l'adresse suivante : en précisant votre nom, la dénomination et l'adresse de votre entreprise. Banque de France Les Entreprises en Bourgogne- Page 12 sur 12

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Franche-Comté Bilan 2014 Perspectives 2015 Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Franche-Comté Bilan 2012 Perspectives 2013 Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide

Plus en détail

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014 Direction des Affaires Régionales Aquitaine Banque de France Agen «L Économie en Aquitaine Bilan 2013, Perspectives 2014» Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne Réunion du 14 Banque de France

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Rhône-Alpes Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation

Plus en détail

Contexte conjoncturel

Contexte conjoncturel Tendances régionales Les entreprises en Languedoc-Roussillon Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation

Plus en détail

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS)

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS) 22,7 % Poids des effectifs de l industrie par rapport à la totalité des effectifs (source : ACOSS-URSSAF-31/12/214)) Industrie La production industrielle a légèrement baissé au mois de septembre. La demande

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

TENDANCES REGIONALES PICARDIE

TENDANCES REGIONALES PICARDIE TENDANCES REGIONALES PICARDIE OCTOBRE 2007 Picardie Tendances régionales OCTOBRE 2007 Page 1 sur 7 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : SEPTEMBRE 2007 INDUSTRIE Poids des effectifs

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Le tableau de bord trimestriel. de l emploi salarié

Le tableau de bord trimestriel. de l emploi salarié Le tableau de bord trimestriel de l emploi salarié septembre 2012 oc Direction éditoriale : François Magnien Auteur : Patrick Salvatori Conception : Gwenaëlle Solignac Maquette : Hélène Allias-Denis, Clément

Plus en détail

Les Comptes Nationaux 2008 et estimation 2009

Les Comptes Nationaux 2008 et estimation 2009 REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie ---------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ---------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace - Work Fatherland ---------- NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS ----------

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 SOMMAIRE FRANCE 1. Forte révision à la hausse des budgets d investissement dans l industrie manufacturière : +2% pour 2014 et +3% pour 2015 2. Dépenses

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Évolution du salaire moyen par tête (SMPT), nominal et réel

Évolution du salaire moyen par tête (SMPT), nominal et réel Salaires En 2012, les salaires nominaux seraient aussi dynamiques qu en 2011. Le salaire mensuel de base (SMB) augmenterait de 2,3 % après 2,2 % en 2011 et la hausse du salaire moyen par tête (SMPT) serait

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

Conjoncture. française

Conjoncture. française Conjoncture française Retour sur la précédente prévision Au quatrième trimestre 2013, l activité a comme prévu nettement rebondi (+0,3 %, contre une prévision de +0,4 %). La contribution de la demande

Plus en détail

Zone euro : panorama conjoncturel

Zone euro : panorama conjoncturel Prévisions Mensuel n 1/1 27 janvier 21 Zone euro : panorama conjoncturel Le cycle des économies avancées s est renforcé en fin d année 214 et la production industrielle dans la zone euro est annoncée en

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 28/09/2015 Point mensuel de conjoncture REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES

Plus en détail

Chapitre 25 : COMPTABILITE NATIONALE

Chapitre 25 : COMPTABILITE NATIONALE Chapitre 25 : COMPTABILITE NATIONALE SOMMAIRE I. LISTE DES GRAPHIQUES... 341 II. LISTE DES TABLEAUX... 341 III. PRESENTATION... 342 IV. METHODOLOGIE... 342 V. DÉFINITIONS... 342 VI. SOURCES DE DOCUMENTATION...

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE AOÛT 9 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Pays de la Loire Tendances régionales Août 9 Page 1 sur 8 Vue d

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 2 février 215 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en février 215 : situation de trésorerie d exploitation inchangée 2. Créations d

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE. Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES

ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE. Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES Ce dossier a été réalisé par la sous-direction

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques -20-40 -60-80 -100-120 -140-160 -180-200

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques -20-40 -60-80 -100-120 -140-160 -180-200 Dares Analyses JUILLET N 042 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques conjoncture de l EMPLOI ET DU CHÔMAGE AU 1 er TRIMESTRE POURSUITE DU RECUL DE L ACTIVITÉ,

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Conjoncture et perspectives économiques mondiales

Conjoncture et perspectives économiques mondiales Conjoncture et perspectives économiques mondiales Association des économistes québécois ASDEQ 4 décembre 2012 Marc Lévesque, Vice-président et économiste-en-chef, Investissements PSP Ralentissement de

Plus en détail

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 23 octobre 214 1 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 1. Croissance mondiale contrastée 2. ZE : croissance et inflation revues en baisse 3.

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

Dares. Analyses. LES MOUVEMENTS DE MAIN-D ŒUVRE au premier semestre 2009

Dares. Analyses. LES MOUVEMENTS DE MAIN-D ŒUVRE au premier semestre 2009 Dares Analyses Mai 2010 N 026 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LES MOUVEMENTS DE MAIN-D ŒUVRE au premier semestre Après un net infléchissement

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Mars 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013)

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013) FRANCE BOIS FORÊT Observatoire économique Filière Forêt Bois SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 20 (octobre-novembre-décembre 20) Evolutions différenciées en fin

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

Dares Analyses. Rebond de l activité et contraction de l emploi

Dares Analyses. Rebond de l activité et contraction de l emploi Dares Analyses JANVIER 2015 N 007 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques conjoncture de l EMPLOI ET DU CHÔMAGE AU 3 e TRIMESTRE Rebond de l activité

Plus en détail

BILAN TOUS SECTEURS CONFONDUS BILAN SECTORIEL

BILAN TOUS SECTEURS CONFONDUS BILAN SECTORIEL Baromètre de Conjoncture Tarnais N U M E R O N 27 1 E R TRIMESTRE 2013 La note de conjoncture du Tarn résulte d une enquête réalisée en avril 2013 auprès d un échantillon d environ 1 200 entreprises industrielles,

Plus en détail

RAPPORT SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE

RAPPORT SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE RAPPORT SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE N 29 / 2013 Document préparé pour le Conseil de Bank Al-Maghrib du 17 décembre 2013 Rapport sur la politique monétaire Document préparé pour le Conseil de Bank Al-Maghrib

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE Juin 5 Selon les projections macroéconomiques pour la France effectuées dans le cadre de l Eurosystème, après trois années de croissance atone, le PIB croîtrait en moyenne

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Novembre 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 4 ème trimestre 2013 Les données caractéristiques du marché selon le type de marché

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE 2012 Mai 2012

PREMIER TRIMESTRE 2012 Mai 2012 PREMIER TRIMESTRE 2012 Mai 2012 INSEED BP 453 N Djamena Tél : 252 31 64 Fax : 252 66 13 E-mail : inseed@intnet.td site : www.inseed-tchad.org TABLE DES MATIERES RUBRIQUES Pages SIGLES ET SIGNES CONVENTIONNELS

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Juin 2014

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Juin 2014 L Tableau de bord mensuel Juin 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple = M est

Plus en détail

Evolution contrastée selon les secteurs

Evolution contrastée selon les secteurs Evolution contrastée selon les secteurs Reprise sous conditions Paris, le 20 mars 2014 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49 - hmejean@uic.fr

Plus en détail

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels EMPLOI 39 L emploi salarié franc-comtois recule de 0,2% en 2006. La hausse des effectifs dans les services et la construction ne suffit pas à compenser la baisse dans l industrie. Le nombre de salariés

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Août 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie nationale : Au-delà de l écran comptable, la transformation structurelle continue

Situation et perspectives de l économie nationale : Au-delà de l écran comptable, la transformation structurelle continue Situation et perspectives de l économie nationale : Au-delà de l écran comptable, la transformation structurelle continue Après deux décennies marquées par une croissance faible et erratique, la trajectoire

Plus en détail

La fièvre tombe, le rétablissement sera lent

La fièvre tombe, le rétablissement sera lent Vue d ensemble La fièvre tombe, le rétablissement sera lent Face au regain de tensions dans la zone euro à l automne 2011, la banque centrale européenne a apporté massivement des liquidités au système

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE EST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Dans le contexte de l après-crise, les interrogations sur le risque d une. Quels secteurs seront créateurs d emplois en 2015? 1

Dans le contexte de l après-crise, les interrogations sur le risque d une. Quels secteurs seront créateurs d emplois en 2015? 1 Quels secteurs seront créateurs d emplois en 2015? 1 Au sein du Centre d analyse stratégique (CAS) a été menée en novembre 2010 une étude sur les évolutions à venir de l emploi à l horizon 2020 avec un

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 septembre 2014 Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Année 2013. Baisse des échanges en 2013, après un fort ralentissement l année précédente

Année 2013. Baisse des échanges en 2013, après un fort ralentissement l année précédente http://lekiosque.finances.gouv.fr Année 2013 Les échanges, qui avaient nettement ralenti en 2012, se replient en 2013. Le recul des exportations (-1,3 %, après +3,1 %) est marqué pour certains biens intermédiaires,

Plus en détail

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Études Direction des Études et des Recherches Économiques Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Septembre 2014 Sommaire I. ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Évolution du salaire moyen par tête (SMPT), nominal et réel

Évolution du salaire moyen par tête (SMPT), nominal et réel Salaires En 2012, le salaire mensuel de base (SMB) et le salaire moyen par tête (SMPT) augmenteraient de 2,1 % après des hausses respectives de 2,2 % et 2,4 % en 2011. Les salaires ont été soutenus en

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 151-14 11 février 9 - n 44 INSEE 9 Enquêtes européennes trimestrielles de conjoncture* Janvier 9 Thème «International» DANS L'INDUSTRIE MANUFACTURIÈRE** Au quatrième

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 30/11/2015 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE LA PREVISION

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Tableau de bord mensuel du GFI

Tableau de bord mensuel du GFI Tableau de bord mensuel du GFI 1- Taux de change... page 1 2- Taux d intérêt... 2 3- Crédits aux sociétés non financières... 3 4- Matières premières et pétrole... 4 5- Croissance... 5 6- Activité industrielle...

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : tendances récentes

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : tendances récentes Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : tendances récentes Sylvain Gouteron et Évelyne Fam Direction des Statistiques monétaires et financières Service des Analyses et Statistiques monétaires Du

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

56 rue Laffitte - 75320 PARIS CEDEX 09 Tél. : 01 55 07 85 85 Site internet : www.sett.org

56 rue Laffitte - 75320 PARIS CEDEX 09 Tél. : 01 55 07 85 85 Site internet : www.sett.org 56 rue Laffitte - 75320 PARIS CEDEX 09 Tél. : 01 55 07 85 85 Site internet : www.sett.org I. UNE CROISSANCE DE L EMPLOI INTERIMAIRE LIMITEE A 2,6% EN 2004 PAGE 4 L intérim n a pas connu en 2004, en dépit

Plus en détail

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE ENQUÊTES DE CONJONCTURE 115 moyenne de long terme = 100 3.00 58 110 variation sur un an en % 2.50 56 105 100 95 PIB (échelle de droite) 2.00

Plus en détail

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth abcdefg Conférence de presse Zurich, le 11 décembre 2008 Remarques introductives de Jean-Pierre Roth Notre évaluation de la situation conjoncturelle et monétaire a changé considérablement depuis notre

Plus en détail

L ACCES AU CREDIT BANCAIRE DES ENTREPRISES

L ACCES AU CREDIT BANCAIRE DES ENTREPRISES L ACCES AU CREDIT BANCAIRE DES ENTREPRISES Banque de France DIRECTION GENERALE DES STATISTIQUES DIRECTION DES STATISTIQUES MONETAIRES ET FINANCIERES DIRECTION DES ENQUETES ET DES STATISTIQUES SECTORIELLES

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

L automobile : territoires et filières de demain en Bretagne

L automobile : territoires et filières de demain en Bretagne L automobile : territoires et filières de demain en Bretagne Partie 1 Les marchés du véhicule léger (VP et VUL) Partie 2 Etude Banque de France réalisée en 2012 (période 2006-2010) 2.1 Le tissu régional

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation Avril-Mai-Juin 20 Note trimestrielle N 30 Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation RESUME DE L EVOLUTION DU TRIMESTRE (Avril-Mai-Juin 20) Sensible progression Dans la continuité

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 3 au 7 décembre 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Prix des appartements anciens au 3 ème trimestre 212 : -,5% sur un an, première baisse depuis fin 29, tensions persistantes à Paris 2. Crédits

Plus en détail

PROGRAMME DE STABILITE DE LA FRANCE 2012-2016

PROGRAMME DE STABILITE DE LA FRANCE 2012-2016 PROGRAMME DE STABILITE DE LA FRANCE 2012-2016 Avril 2012 Sommaire 1. Vue d ensemble... 4 2. Scénario macroéconomique... 6 2.1 La situation en 2011 et les perspectives pour 2012 et 2013... 6 2.2 Les perspectives

Plus en détail