d activité Lsvo, Une Entreprise Sociale pour l Habitat du Groupe PROCILIA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "d activité Lsvo, Une Entreprise Sociale pour l Habitat du Groupe PROCILIA"

Transcription

1 Rapport d activité 2013 Lsvo, Une Entreprise Sociale pour l Habitat du Groupe PROCILIA

2 message du président et du directeur général Ces dernières années, le coût du foncier, les exigences des normes techniques et environnementales, les loyers qui doivent être le moins possible augmentés pour ne pas mettre les familles en difficultés financières, obligent les organismes HLM à mobiliser davantage leurs fonds propres et solliciter des financements plus importants. La crise économique ne fait qu ajouter à la nécessité de construire plus de logements, et plus vite. La demande de nos concitoyens est impérieuse, particulièrement en Ile-de-France. Sur le territoire francilien, l offre ne suit pas la demande : demandes pour attributions annuelles. Quant aux mutations, elles sont insuffisantes Le Groupe PROCILIA, avec la naissance de son Pôle Immobilier notamment, a montré sa capacité d anticipation à répondre aux attentes des pouvoirs publics. En effet, la mise en place de synergies entre les Entreprises Sociales pour l Habitat (ESH) regroupées autour de CODELOG, société faîtière du Pôle Immobilier, la création de deux GIE (Immobilier Support et Prospection et Développement) ainsi que l entrée en vigueur d une UES au 1 er janvier 2013 regroupant 800 collaborateurs, ont permis de renforcer chaque ESH sur l ensemble des territoires du Groupe. De façon générale les organismes HLM ont contribué, en 2013, à l augmentation de l offre de logements. Le Pacte d objectifs et de moyens signé le 8 juillet 2013 entre l Etat et mouvement HLM pour la période , prévoit de porter, pour les seuls organismes HLM, le nombre d agréments à contre en 2013 et en Le LSVO a participé à l effort demandé, sur toutes les facettes du métier. Sa contribution au développement de l offre s est accélérée en dépassant ses objectifs fixés dans la Convention d Utilité Sociale (CUS) tout en maintenant sa nécessaire politique de réhabilitation : près de logements ont d ores et déjà bénéficié de travaux. Le LSVO porte une attention particulière à la maîtrise des charges de ses clients-locataires, surtout les coûts énergétiques, véritable enjeu pour les années à venir. La politique d attribution s attache à répondre au droit au logement pour tous, en collaboration avec les acteurs du logement sur le territoire : salariés, jeunes, populations fragiles et âgées L accompagnement social, la concertation locative, la lutte contre les impayés et les expulsions, la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et la qualité de service demeurent des axes prioritaires. Le LSVO mobilise toutes ses énergies pour faire face aux nouveaux défis inscrits dans la loi Alur et poursuivre sa mission d intérêt général. Thierry TRON LOZAI et Jean-Baptiste Campagne Président Directeur Général sommaire 1Gouvernance 4/5 6/7 évènements2 3chiffres clés 8/9 10/11 Radioscopie des clients-locataires4 5grands projets Perspectives6 7résultats financiers 14

3 1Gouvernance Une impulsion nouvelle pour un Groupe ET UN PÔLE immobilier renforcés Groupe PROCILIA Changement de présidence CODELOG Pôle Immobilier du Groupe PROCILIA Chiffres clés au 31 décembre 2013 LSVO Chiffres clés au 31 décembre 2013 : composition du conseil d administration au 31/12/2013 Monsieur Bertrand DECRE a succédé à Monsieur Thierry TRON LOZAI à la présidence du Groupe PROCILIA. Il a été élu par le Conseil d Administration du 28 mars Président du MEDEF des Yvelines depuis novembre 2011, il dirige une entreprise dans le secteur de la grande distribution. Monsieur Stéphane BARTHUEL a pris ses fonctions de Directeur Général du Groupe PROCILIA auprès du Président. Il avait rejoint PROCILIA au poste de Secrétaire Général le 1 er octobre 2009, puis occupé la fonction de Directeur Général Adjoint à compter du 1 er juillet CODELOG, Pôle Immobilier du Groupe PROCILIA L UES : un nouvel espace de représentation institutionnel Le Pôle Immobilier du Groupe PROCILIA est composé de cinq Entreprises Sociales pour l Habitat (ESH) et d autres structures aux formes juridiques plurielles, regroupées autour d une ESH faîtière : CODELOG. Elles sont animées de valeurs partagées de proximité, service-clients, respect. Leurs intérêts et activités, complémentaires, sont gérés de façon commune. Quant au personnel, il adhère aux mêmes règles et conditions de travail. Fort de ces points de convergences, des discussions avec les partenaires sociaux, engagées au premier trimestre 2012, ont permis d aboutir de façon conventionnelle et unanime à la création d une Union Economique et Sociale (UES), entrée en vigueur au 1 er janvier 2013, dont la finalité est de : Renforcer la fluidité des organisations, G G Développer un véritable affectio societatis entre l ensemble des collaborateurs des différentes sociétés, G G Concourir à la création du Pôle immobilier par l adoption d un schéma de représentation et de fonctionnement des différentes Institutions de Représentation du Personnel (IRP). Depuis, des élections professionnelles ont été organisées et permettent de simplifier la gestion du personnel tout en respectant l identité de chaque société. Ventilation régionale G G Parc logements (en nbr) en 2013 HAUTE NORMANDIE 6 ILE-DE-FRANCE NORD-PAS-DE-CALAIs PICARDIE TOTAL Livraisons (en nbr) en 2013 PLUS/PRU-PEX 195 PLAI 34 PLs 125 pli - TOTAL 354 Livraisons (en nbr) en 2013 par région ILE-DE-FRANCE 38 NORD-PAS-DE-CALAIS - PICARDIE 316 TOTAL 354 Programmation Dossiers déposés en DDT (en nbr) PLUS 340 PLAI 269 PLs 246 PLI - TOTAL 855 PROCILIA Chiffres clés au 31 décembre 2013 Collecte entreprises (en milliers e) Entreprises versantes (en nbr) Versements aux personnes morales (en milliers e) Versements aux personnes physiques (en milliers e) Patrimoine locatif : Logements (nombre) Garages-parkings (nombre de places) 70 Gestion locative pour compte de tiers* *Mandat de gestion de la Maison du Cil 395 Foyers (nombre d équivalents logements) 40 Locaux commerciaux (nombre d équivalents logements) Rénovations thermiques : 229 Nombre de logements mis en chantier en 2013 : (dont 75 de classe E/F/G et 154 de classe D) 354 Nombre de logements rénovés sur la période j M. Thierry TRON LOZAI...Président j M. Jean-Jacques DESCAZAUX...Vice-Président CODELOG j représenté par M. Stéphane BARTHUEL... Administrateur j M. Jean-Albert AMOROS...Administrateur j Mme Joséphine ESTEBAN LE HIR...Administrateur j M. Michel SAMSONOFF...Administrateur Conseil Général du VAL D OISE, représenté par M. Arnaud BAZIN j M. Gérard SEIMBILLE...Administrateur j M. Thierry SIBIEUDE...Administrateur Caisse d Epargne et de Prévoyance ILE-DE-FRANCE j représentée par M. Michel BRIL Représentants des locataires j Mme Dominique ELOT...Administrateur-locataire j M. Didier CORETTE...Administrateur-locataire j Mme Nathalie GROUX...Administrateur-locataire Direction j M. Jean-Baptiste CAMPAGNE...Directeur Général COMMISSAIRES AUX COMPTES TITULAIRE : EURL DES CAC Lionel GUIBERT 80, rue Blanche Paris RCS PARIS SUPPLÉANT : VACHON & Associés 54, rue de Clichy Paris RCS PARIS Caractéristiques énergétiques des livraisons et mises en chantier de 2013 : Nombre de logements certifiés ou labellisés : HPE, THPE BBC /5

4 2évènements Une présence marquée sur le territoire francilien 3 e personne en partant de la gauche : M. TEULET, Président de l AMIF, Maire de Gagny, Conseiller Général de Seine-Saint-Denis 1 ère personne en partant de la gauche : M. CATOIRE, Maire de Clichy-la-Garenne, Conseiller Général des Hauts-de-Seine CODELOG, Pôle Immobilier du Groupe PROCILIA CODELOG, Pôle Immobilier du Groupe PROCILIA Assises et Salon de l Habitat Francilien : 4 e édition CODELOG est présent depuis 2010 à ce Salon qui a été créé en Cette quatrième édition a constitué le rendez-vous du Grand Paris. Le logement étant au cœur de ce projet, les thématiques abordées ont favorisé la richesse des échanges entre les différents acteurs : Métropole du Grand Paris : quelle place pour le maire dans la gouvernance du logement? Valorisation des territoires du Grand Paris : la maîtrise des prix et des équilibres locaux est-elle possible? Quelle vision pour le logement dans les contrats de développement territorial? Comment lutter contre les marchands de sommeil? L impact de la conception architecturale et urbaine sur l équilibre économique et social de nos villes. 1 ère participation au Salon de la Nouvelle Ville Assises de l AMIF Le salon de la Nouvelle Ville organisé à l initiative de l Association des Maires d Ile-de-France (AMIF) a tenu sa 17 ème édition les 9, 10 et 11 avril 2013, au Parc Floral à Paris. A l accoutumée, ce salon et les Assises de l Association des Maires de l Ile-de- France, présidées par Michel TEULET, Maire de GAGNY et Conseiller général de la Seine-Saint-Denis, ont mobilisé, au cœur du hall d exposition, nombre de personnalités autour des sujets d actualité relatifs à l avenir du grand bassin parisien dont : GJean G DAUBIGNY, Préfet de la Région Ile-de-France, Préfet de Paris, G G Jean-Claude BOUCHERAT, Président du Conseil Economique, Social et Environnemental de la région Ile-de-France, G G Etienne GUYOT, Président du Directoire de la Société du Grand Paris, GFleur G PELLERIN, Ministre Déléguée auprès du Ministre du Redressement productif, Chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l Innovation et de l Economie numérique. La métropole francilienne vit en effet un moment décisif de sa construction, notamment après l annonce des arbitrages du gouvernement relatifs au Nouveau Grand Paris et son réseau de transport Grand Paris Express, le 6 mars Les ateliers ont notamment porté sur les thèmes suivants : Grand Paris : où allons-nous? G G L Ile-de-France et les pôles métropolitains : comment sortir du débat «Paris-Province»? G G Quelle réforme pour la politique de la ville? G G Circuler en Ile-de-France : comment concilier mobilité et ambition environnementale? GLa G commande publique, levier de croissance pour les PME. Des savoir-faire complémentaires, une démarche commune au service des territoires Le Pôle Immobilier du Groupe PROCILIA qui participe déjà au Salon de l Habitat Francilien depuis sa création, a souhaité renforcer sa présence sur le territoire francilien où se concentre les besoins en logements les plus prégnants de nos concitoyens. Le Salon de la Nouvelle ville jouit d une forte notoriété et permet au Pôle d accentuer sa visibilité en Ile-de- France. Cette tribune rassemble en effet les acteurs essentiels des politiques locales de l habitat : institutionnels, élus, bailleurs sociaux, promoteurs, investisseurs, aménageurs fonciers notamment. Dans un contexte de pénurie de logements et de difficultés à mobiliser du foncier, le nouveau Pôle Immobilier du Groupe PROCILIA constitue un opérateur HLM important apte à répondre aux attentes des pouvoirs publics, des salariés des entreprises, des collectivités territoriales et de leurs habitants, en développant son offre dans les secteurs tendus : Logements locatifs familiaux, Logements spécifiques, Accession aidée à la propriété, Promotion immobilière, Aménagement, Assistance à maîtrise d ouvrage, Gestion tant de logements locatifs que de copropriétés, Terrains viabilisés et libres de tout constructeur. Les sociétés pour l Habitat regroupées autour de CODELOG, sont historiquement présentes en régions Ile-de-France et Picardie et partagent des valeurs communes. Partenaires de longue date des collectivités de ces territoires et de leurs habitants, leur expertise et leur engagement au service d un habitat durable sont reconnus. Elles sont en capacité d offrir aux élus, en particulier franciliens, la gamme complète de produits et services immobiliers dont ils ont besoin pour répondre aux attentes de la population tout au long de son parcours résidentiel. 6/7

5 3CHIFFRES CLÉS une équipe mobilisée pour des résultats optimisés Données de la Gestion locative DONNÉES DES RESSOURCES HUMAINES DONNÉES DU PATRIMOINE Le LSVO a toujours eu le souci de maintenir la qualité du bâti et de veiller aux dégradations. Les dépenses d entretien du patrimoine restent soutenues en 2013 mais néanmoins maîtrisées. Gros Entretien programmé : Ce poste couvre principalement des travaux de remise en peinture des parties communes des immeubles, d entretien et réparation de chaudières et de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC), de couverture (toits et terrasses) et liés à l interphonie. AUTRES TRAVAUX D ENTRETIEN (dont incivilités) : Ces dépenses recouvrent majoritairement des interventions relatives à la plomberie, la menuiserie, la maçonnerie et l électricité. Les actes d incivilités portent principalement sur les ascenseurs, les parties communes, les contrôles d accès, serrures et vitres. REMISE EN ÉTAT DES LOGEMENTS : Les dépenses d entretien du patrimoine dues aux incivilités connaissent une baisse notable : leur montant s établit pour 2013 à l a j a en 2012 a, j a en 2011 a, j a en 2010 a. Ces derniers mois, le LSVO a accentué ces actions de prévention des incivilités. Des campagnes de sensibilisation contre les dégradations et, de façon générale contre tous comportements perturbateurs, sont menées : un rappel du règlement intérieur a été affiché sur les résidences et est systématiquement remis à tout nouveau locataire. un guide de bon voisinage accompagné d affiches thématiques a été élaboré et met notamment l accent sur la propreté et la tranquillité des lieux. Cette brochure est également systématiquement remise à tout nouveau locataire. Le personnel de proximité dispose en permanence de ces deux supports et organise, en fonction des situations rencontrées, des campagnes de sensibilisation. Les dépenses consacrées à la remise en état des logements vacants (locataires sortants) ont été considérablement réduites : elles s élèvent à une moyenne de par logement contre près de en 2012! Ce résultat positif est le fruit de la mise en place d un nouveau marché de remise en état des logements vacants et d une nouvelle procédure pour les états des lieux sortants à destination des équipes de proximité, permettant une analyse plus fine des travaux à réaliser. Un support de sensibilisation intitulé «Quelques recommandations avant de quitter votre logement» vise en outre à responsabiliser le client-locataire, avant son départ, sur ses obligations : nettoyage du logement et éventuelles réparations locatives à sa charge pour remettre le logement dans son état initial. Enfin, un «Manuel d entretien du logement» vient renforcer le dispositif. Taux de vacance : 1,65 % (toute vacance confondue) Taux de rotation : 6,73 % Nombre de mutations : 22 Nombre de commissions d attributions : 40 Nombre d attributions : 340 Détail des attributions par contingent : 109 PROCILIA 5 autres Action Logement (1 %) 74 Préfecture (dont 4 FARIF) 23 Ville de Pontoise 52 LSVO 17 autres villes 25 Conseil Général 1 Conseil Régional 30 contingents délégués 2 Hôpital de PONTOISE 2 CACP (Communauté d Agglomération de Cergy-Pontoise Energies Ouest) Nombre de jeunes de de 30 ans : 111 Nombre de relogements DALO : 29 Nombre de relogements ACC* en détail : 53 Familles percevant le RSA : 3 Famille sortant de : CHRS/FOYER/HOTEL 14 RESIDENCE SOCIALE/SOLIBAIL/ APPARTEMENT RELAIS 1 Famille demandeurs de + de 3 ans 22 Bénéficiaires de l AAH 3 Habitats insalubres 1 Bénéficiaires des minimas sociaux 0 Expulsion de bonne foi 3 Violences conjugales 5 SDF 1 Nombre de dossiers APL : 139 Nombre de FSL : 17 Nombre de Loca-pass : 79 Nombre de conventions avec EHS : 9 * Accords collectifs. répartition des effectifs 82 collaborateurs 9 9 Répartition selon ancienneté Ancienneté moyenne LSVO : 13 ans Ancienneté TOTAL Sté Inférieure à 1 an 7 De 1 à 5 ans 27 De 6 à 10 ans 7 De 11 à 15 ans 10 De 16 à 20 ans 7 21 ans et plus 24 Entrées CDD 13 répartition des dépenses en formation en cadres 16 Agents de maîtrise Employés Administratifs Ouvriers d entretien/ Employés d immeuble mouvements de personnel 2013 Entrées CDI 3 sorties CDD 11 39,58 % 36,51 % Groupe personnel d immeuble (gardiens + Employés) sortie CDI 5 62,09 % Siège Stages collectifs 8/9

6 4 Radioscopie des clients-locataires * *Résultats de l enquête OPS en 2013 Des constantes dans l occupation du parc social Nombre de ménages ayant répondu à l enquête sur l occupation des logements locatifs sociaux COMPOSITION DES MÉNAGES Personnes seules 1371 familles monoparentales On comptera ici le nombre de ménages constitués principalement d une famille monoparentale répondant à la définition suivante : ménage comportant un seul parent et ses enfants mineurs ou majeurs (avec ou sans autre adulte occupant le logement). 942 nombre total de familles monoparentales avec 1 ou 2 enfants couples On comptera ici les ménages constitués de deux adultes vivant en couple (mariés, en concubinage, bénéficiant d un pacs ou vivant maritalement) et le cas échéant de leurs enfants mineurs ou majeurs (avec ou sans autre adulte occupant le logement). - sans enfants 505 autres ménages Ménages constitués de personnes sans 52 lien de parenté avec 3 enfants ou plus 1717 nombre total de couples - avec 1 ou 2 enfants - avec 3 enfants ou plus RÉPARTITION DES MÉNAGES PAR ÂGE DU TITULAIRE DU CONTRAT DE LOCATION nombre de ménages selon l âge du titulaire du contrat de location Pour se rapprocher de la définition INSEE de la personne de référence, dans un couple prendre l âge de l homme moins de 24 ans 51 de 25 à 29 ans 252 de 30 à 39 ans 836 de 40 à 49 ans 993 de 50 à 59 ans 907 de 60 à 64 ans 362 de 65 à 74 ans ans et plus 288 EFFECTIF ET ÂGE DES OCCUPANTS DES LOGEMENTS On comptera ici l ensemble des personnes physiques constituant les ménages en tenant compte de leur âge. nombre de mineurs (moins de 18 ans) nombre de majeurs de 18 à 24 ans 1054 de 25 à 49 ans 3555 de 50 à 64 ans 1769 de 65 à 74 ans ans et plus 356 nombre total de majeurs +18 ans7 237 NATURE DE L ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE DES OCCUPANTS Nombre de personnes ayant un emploi stable (salariés avec un contrat à durée indéterminée, fonctionnaires, artisans, commerçants, professions libérales) Nombre de personnes ayant un emploi précaire (salariés avec un contrat à durée déterminée, intérimaires, apprentis, stagiaires, titulaires de contrats aidés ou d un contrat nouvelle embauche) Nombre de chômeurs Nombre des autres personnes majeures sans emploi (au foyer, retraités ou préretraités, en invalidité, étudiant, etc ) RESSOURCES DES MÉNAGES (TOUS MÉNAGES) Comparaison des ressources des ménages avec les plafonds PLUS, correspondant à leur situation géographique et à leur catégorie de ménage ménages < 60 % ménages entre 60 % et 100 % 253 ménages entre 100 % et 120 % 144 ménages > 120 % nombre total de ménages 4082 AIDES AU LOGEMENT PERÇUES (TOUS MÉNAGES) nombre de ménages bénéficiaires d une aide au logement (APL ou AL) 1479 Le LSVO poursuit sa large mission d accueil tout en veillant à garantir une indispensable mixité sociale et économique au sein de ses résidences. Le taux d APL est passé de 44,50 % en 2012 à 40,88 % en 2013 pour les nouveaux entrants. Pour toujours mieux accompagner les familles les plus fragiles, le LSVO a recruté en 2013 une Chargée de Recouvrement amiable. Le partenariat avec l association Entreprise Habitation Solidarité (EHS) est par ailleurs renforcé. 10/11

7 5 6 Pôle immobilier du Groupe PROCILIA RSE, Qualité, CUS : des démarches inter bailleurs fédératrices Une politique volontariste de production, réhabilitation et qualité de service grands projets Depuis 2009, le développement de synergies entre les différentes structures composant le Pôle Immobilier du Groupe PROCILIA est encouragé : des groupes de travail thématiques communs permettent de produire des résultats tangibles et constructifs. La RSE a Investis d une mission d intérêt général, les bailleurs sociaux sont particulièrement concernés par les problématiques environnementales, sociales, d équilibres territoriaux, économiques et de déontologie de l action. C est la raison pour laquelle ils ont investi le champ de la RSE dont les pratiques fondamentales étaient déjà présentes dans leur approche. Environ 115 organismes se sont engagés dans le déploiement d une démarche RSE soit 20 % des organismes locatifs et un tiers des logements et des salariés. La qualité de service rendu aux habitants a La qualité de service rendu aux locataires est un engagement de l Union Sociale pour l Habitat (USH). Des diagnostics Habitat Qualité Service viennent compléter l enquête de satisfaction triennale réalisée auprès des habitants du parc social. Démarche RSE et Qualité : les points forts du LSVO Des membres du personnel du LSVO ont été formés à la RSE. L entreprise compte par ailleurs un référent Qualité. Le LSVO a formalisé sa gouvernance. L organisme s est engagé, en 2009, dans une démarche de respect de l environnement. Le LSVO a signé des conventions de partenariats avec des associations expertes en accompagnement social. Le LSVO favorise le dialogue avec ses parties prenantes et rend compte de ses actions. En 2013, toutes les ESH du Pôle Immobilier du Groupe PROCILIA ont réalisé un diagnostic RSE et Qualité de Service qui ont permis de dresser un état des lieux, de proposer des axes d amélioration concertés et de valoriser les bonnes pratiques. La Convention d Utilité Sociale (CUS) L article 1 er de la loi de Mobilisation pour le logement et la lutte contre l exclusion (MOLLE) du 25 mars 2009 prévoyait la signature, par chaque organisme HLM, d une CUS. Cette convention est soumise à évaluation tous les deux ans. Etant entrée en vigueur rétroactivement au 1 er janvier 2011, l année 2013 a correspondu au premier bilan de celle-ci. L évaluation de la performance définie par l article L445-1 du Code de la Construction et de l Habitation (CCH) porte sur trois axes : La politique patrimoniale, Le cahier des charges de la gestion sociale, G G Les engagements de qualité de service rendu aux locataires. Le premier bilan de la CUS du LSVO, remis aux services de l Etat en décembre 2013, fait apparaître que globalement le LSVO assure sa mission de bailleur social avec efficacité : le LSVO investit pour réhabiliter son patrimoine le plus énergivore, participe à la mixité sociale, s attache à améliorer la qualité de service rendu aux locataires et communique assez largement auprès des habitants de son parc. Pour autant, l organisme doit poursuivre son effort de production. La signature d une nouvelle CUS à l horizon 2016 impliquera une remise en ordre des loyers. A cet effet, dès 2013, le LSVO s est engagé dans une démarche approfondie d évaluation des enjeux, marges de manœuvre et conditions d une intervention sur la ventilation des loyers maxima avec l aide d un cabinet conseil. L offre nouvelle Le LSVO poursuit ses efforts pour adapter l offre de logements locatifs sociaux aux besoins des populations et des territoires en développant le volume de production nouvelle et de reconstitution de logements locatifs sociaux. Ceci étant dit, le LSVO reste tributaire d un engagement financier solide de ses partenaires. L appartenance de l entreprise à CODELOG, le Pôle Immobilier du Groupe PROCILIA est une nouvelle opportunité en termes de prospection et développement : ce regroupement dote le LSVO de moyens et compétences supplémentaires. Si l année 2013 ne compte aucune livraison, elle comptabilise en revanche un nombre de dossiers déposés auprès des services de l Etat non négligeable : 2 logements à Beaumont-sur-Oise, 6 logements à Auvers-sur-Oise, 29 logements en VEFA à Eragny-sur-Oise, 12 logements à Nesles-la-Vallée, 17 logements à Plaisir, 6 logements à Courbevoie, Soit un total de 72 logements. En 2014, 20 logements collectifs seront livrés sur la commune de Saint-Leu-la-Forêt : la résidence Apollon et la résidence Edith Cavell. Saint-Leu-la-Forêt AAMR. MORIN ROUCHERE Eragny-sur-Oise MATHIEU GODARD Les réhabilitations En parallèle de son effort de production, le LSVO mène une politique ambitieuse de réhabilitation de ses résidences les plus anciennes en intégrant les exigences du Grenelle de l environnement. Les réhabilitations menées et en cours, dont la finalité est notamment de réduire les consommations d énergie, de chauffage principalement, permettent d envisager une nouvelle répartition des logements par catégories de performance énergétique. La réhabilitation de la résidence des Hauts de Marcouville à Pontoise, débutée en mars 2008 et achevée le 15 mars 2013, a ramené le niveau des consommations énergétiques des 679 logements de la catégorie D à C. Quant à la réhabilitation et rénovation thermique de la résidence du Rac à Beaumont-sur-Oise, qui a démarré en mars 2013 et sera terminée fin 2014, elle permettra aux 229 logements d être labellisés Bâtiments Basse Consommation (BBC) après rénovation et Habitat & Environnement. Au total, depuis 2009, le LSVO a procédé à la réhabilitation de 881 logements. Toutes les réhabilitations s accompagnent de campagne de sensibilisation aux éco gestes. Le bien vivre ensemble est également encouragé. Les réhabilitations à venir concernent un foyer de jeunes travailleurs à Courbevoie, une résidence étudiante à Cergy et les résidences Louvrais-Cordeliers à Pontoise (plus de logements). L enquête de satisfaction clients-locataires Le LSVO lancera une nouvelle enquête de satisfaction téléphonique auprès de ses clients-locataires au premier semestre Pour rappel, c est en 2003 que le mouvement professionnel s est engagé à ce que chaque organisme réalise cette enquête tous les trois ans. La dernière menée par le LSVO remontait à fin 2010/début Pour garantir l impartialité des résultats, la société INIT est chargée de cette démarche globale pilotée par l AORIF. Parallèlement, une enquête miroir sera réalisée en interne : tous les collaborateurs du LSVO seront amenés à renseigner le même questionnaire que celui soumis aux locataires. L objectif est de comparer leur opinion avec celle des résidents, sur les mêmes critères de satisfaction. Cette analyse permettra ainsi : G G de constater les éventuels écarts de perception entre les collaborateurs et les locataires et de les corriger, G G de mettre en œuvre les actions d amélioration découlant de l étude de satisfaction. Perspectives 12/13

8 7résultats financiers Un équilibre financier maintenu Compte de résultat (en milliers d euros) Le compte de résultat de l exercice dégage un solde positif de 3,018 M. La dette financière de la société a été contractée pour réaliser des logements sociaux dont les loyers sont règlementés et de ce fait, les emprunts sont souscrits pour des durées moyennes de 25 à 50 ans. En outre, l essentiel de ces prêts est garanti par des collectivités locales. Enfin, à l instar des années précédentes, aucun dividende n a été versé aux actionnaires. Bilan (en milliers d euros) Bilan Actif Actif immobilisé Créances d exploitation Trésorerie Charges à répartir (intérêts compensateurs) Bilan passif Capitaux et réserves Emprunts nets (capitaux restant dus) subventions d investissement nettes Intérêts courus et intérêts compensateurs Provisions pour risques et charges Dépôts de garantie des locataires Autres dettes Loyers de logements Autres loyers Pertes sur charges récupérables Produits divers Total des produits Loyer des baux - - Intérêt des emprunts Amortissement des immobilisations locatives Reprise des subventions d investissement Total des charges fixes Marge brute Gros entretien Impôts et taxes Charges salariales Autres charges d exploitation Total des charges d exploitation Excédent brut d exploitation Dotations aux amortissements (nette de reprise) Résultat net d exploitation Résultats financiers Résultat exceptionnel Résultat net COMPTES CONSOLIDÉS de codelog*, pôle immobilier du groupe procilia (en milliers d euros) Résultat Net Pied de bilan Chiffre d affaires *(Ensemble des sociétés du périmètre de consolidation). résultats financiers de PROCILIA (en milliers d euros) (dont de charges récupérables) de collecte entreprises (6 ème collecteur au plan national) 14/15

9 Direction Générale Service communication 2 rue des Cordeliers I BP Pontoise CERGY-PONTOISE CEDEX T : F : Mail : Conception, réalisation : Comellink Communication Gestion et rédaction du document : LSVO I C. BADIALI Crédits photographiques : LSVO I C. BADIALI I A. KERNEVEZ I Shutterstock I Corbis

Les échos du LSVO! Madame, Monsieur, 2 Vous & Nous. 3 Nouveauté : le site. 4 Actualité du LSVO. 7 Prévention. 8 À retenir MARS 2015

Les échos du LSVO! Madame, Monsieur, 2 Vous & Nous. 3 Nouveauté : le site. 4 Actualité du LSVO. 7 Prévention. 8 À retenir MARS 2015 Les échos du LSVO! J O U R N A L D E S L O C A T A I R E S D U L S V O MARS 2015 2 Vous & Nous L enquête de satisfaction Message du Président et du Directeur Général Madame, Monsieur, Le LSVO évolue pour

Plus en détail

Rapport d utilité sociale

Rapport d utilité sociale Rapport d utilité sociale Aiguillon construction, c est : Édito Une Entreprise Sociale pour l Habitat implantée dans l Ouest depuis 1902. Filiale du groupe Arcade, Aiguillon est constructeur et gestionnaire

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

Programme Local de l Habitat 2013-2018

Programme Local de l Habitat 2013-2018 Programme Local de l Habitat 2013-2018 Fiche-action n 2 Axe 1 : «Assurer et soutenir financièrement une répartition équilibrée de la production sociale» REGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES AU LOGEMENT LOGEMENTS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015 DOSSIER DE PRESSE Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement Paris, le 15 avril 2015 Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité des

Plus en détail

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu.

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu. DIRECTIVE PERSONNES MORALES PRODUCTION DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX Construction ou acquisition-amélioration de logements locatifs sociaux, logements en structures collectives et logements meublés pour

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 Les enjeux de l accession sociale PREAMBULE DANS LE CADRE DES ORIENTATIONS DEFINIES PAR LE PROTOCOLE D ACCORD D NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ET

Plus en détail

Résidence Leclerc - 3 Boulevard Lacombe - 81000 ALBI 05.63.48.73.80 - Fax : 05.63.48.73.81 - e-mail : adil81@wanadoo.fr - site : adiltarn.

Résidence Leclerc - 3 Boulevard Lacombe - 81000 ALBI 05.63.48.73.80 - Fax : 05.63.48.73.81 - e-mail : adil81@wanadoo.fr - site : adiltarn. Résidence Leclerc - 3 Boulevard Lacombe - 81000 ALBI 05.63.48.73.80 - Fax : 05.63.48.73.81 - e-mail : adil81@wanadoo.fr - site : adiltarn.org Au service des Tarnais depuis 18 ans, l ADIL connaît bien les

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE CHIFFRES CLÉS DU LOGEMENT SOCIAL ÉDITION NATIONALE SEPTEMBRE 2011 UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE En 2010, les opérateurs Hlm ont également vendu 16 000 logements destinés à des accédants,

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

Union. pour le Logement. des Entreprises. s engagent avec les salariés

Union. pour le Logement. des Entreprises. s engagent avec les salariés Les entreprises s engagent avec les salariés Union des Entreprises et des Salariés pour le Action Les missions d Action Le 1% (participation des employeurs à l effort de construction) a été institué en

Plus en détail

Mesdames et messieurs les préfets de région (pour exécution),

Mesdames et messieurs les préfets de région (pour exécution), Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités

Plus en détail

Les Aides complémentaires non liées à la mobilité Avance Loca Pass

Les Aides complémentaires non liées à la mobilité Avance Loca Pass Les Aides complémentaires non liées à la mobilité Avance Loca Pass - Salarié(e) des entreprises du secteur privé non agricole, quelle que soit leur ancienneté et la nature de leur contrat de travail -

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

service Rénovation Mixité sociale Services des entreprises Rénovation urbaine urbaine Mixité sociale Services aux des salariés Le 1 % Logement au

service Rénovation Mixité sociale Services des entreprises Rénovation urbaine urbaine Mixité sociale Services aux des salariés Le 1 % Logement au U nion d E conomie S ociale pour le L ogement Rénovation Rénovation urbaine urbaine Services des Salariés salariés entreprises Services aux des entreprises Septembre 2008 Mixité sociale Mixité sociale

Plus en détail

Conseil de Surveillance du 23 février 2012

Conseil de Surveillance du 23 février 2012 AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ---- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer par recommandation les modalités

Plus en détail

FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER,

FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER, FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER, SON EVOLUTION ET DE LA «MAISON POUR 15 EUROS PAR JOUR» Synthèse Le Pass-foncier est un dispositif social d accompagnement des politiques locales

Plus en détail

LE PASS-GRL du 1 % Logement

LE PASS-GRL du 1 % Logement LE PASS-GRL du 1 % Logement UN NOUVEL OUTIL POUR FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT A l initiative des partenaires sociaux du 1 % Logement, le PASS-GRL est opérationnel depuis le 1er janvier 2007 Nouvel outil

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013

Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013 Direction Générale Développement / Direction du Développement urbain Question n 182 Direction de l'urbanisme REF : DU2013027 Signataire : SM/NL Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013 RAPPORTEUR : Jean-Yves

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN),

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN), 1/8 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Congrès annuel de l Union Sociale pour l Habitat (USH) Mardi 22 septembre 2015 MONTPELLIER Monsieur le Président du l USH (Cher Jean-Louis

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Jeunes GUIDE DU LOGEMENT LA CFTC À VOS CÔTÉS! & diversité. Fédération des Syndicats Commerce, Services et Force de Vente. Edition 2011.

Jeunes GUIDE DU LOGEMENT LA CFTC À VOS CÔTÉS! & diversité. Fédération des Syndicats Commerce, Services et Force de Vente. Edition 2011. Fédération des Syndicats Commerce, Services et Force de Vente Jeunes & diversité GUIDE DU LOGEMENT Edition 2011 benjamin py nicotheeye auremar philippe LA CFTC À VOS CÔTÉS! L ACCÉS DES JEUNES AU LOGEMENT

Plus en détail

Demande de logement social

Demande de logement social Ministère chargé du logement Cadre réservé au service Demande de logement social Article R. 441-2-2 du code de la construction et de l habitation Numéro de dossier : N 14069*02 Avez-vous déjà déposé une

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ;

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ; CONVENTION N...... CONCLUE ENTRE L ETAT, L ORGANISME PROPRIETAIRE, L ORGANISME GESTIONNAIRE EN APPLICATION DE L ARTICLE L.353.2 DU CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION PORTANT SUR LES RESIDENCES

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Présentation. Fonds de Solidarité pour le Logement. Juin 2012 page 1/9

GUIDE PRATIQUE. Présentation. Fonds de Solidarité pour le Logement. Juin 2012 page 1/9 Présentation Guide d accompagnement à l application du Règlement Intérieur 2012 à l usage des partenaires Juin 2012 page 1/9 Plan du guide Qu est-ce que le FSL? Comment saisir le Fonds? Les critères généraux

Plus en détail

LOI ALUR Copropriétés dégradées prévention et traitement

LOI ALUR Copropriétés dégradées prévention et traitement LOI ALUR Copropriétés prévention et traitement Ministère Copropriétés les principales dispositions de la loi Alur Prévention de l endettement et de la dégradation Traitement curatif Prévention de l endettement

Plus en détail

Dossier ressource n 24 mai 2012

Dossier ressource n 24 mai 2012 Dossier ressource n 24 mai 2012 Etude relative au traitement des impayés de loyers par les organismes de logement social en Ile-de-France : évolutions constatées au lendemain de la mise en place des CCAPEX

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR!

CE QU IL FAUT SAVOIR! VOICI VOUS ÊTES DEMANDEUR DE LOGEMENT? TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR! SERVICE LOGEMENT Hôtel de Ville 5 avenue du Président Wilson 78520 LIMAY Tél. : 01 34 97 27 01 Ouvert du lundi au vendredi : 8h30-12h /

Plus en détail

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL)

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Pour faciliter vos démarches et bénéficier d une aide du FSL Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Vous avez des droits en matière de logement a Vos droits

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat DOSSIER DE PRESSE Benoist APPARU présente : La signature

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr Avertissement - Facteurs de risques Lorsque vous investissez dans une SCPI de type «Scellier

Plus en détail

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes Vous êtes jeunes Vous cherchez un logement à louer auprès d un particulier ou d un organisme social et vous devez faire face aux premières dépenses pour entrer dans les lieux? > Des aides peuvent vous

Plus en détail

N de téléphone : N de Fax : Mail : Nom - Prénom Parenté Date de naissance

N de téléphone : N de Fax : Mail : Nom - Prénom Parenté Date de naissance DEPARTEMENT DE LA MOSELLE DIRECTION DE LA SOLIDARITE DIRECTION DE L ENFANCE, DE LA FAMILLE ET DE L INSERTION Sous-Direction de l Action Sociale Territoriale et de l Insertion Service des Aides Financières

Plus en détail

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Anne Sophie Grave

Plus en détail

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 LANEUVEVILLE-DEVANT-NANCY SOMMAIRE Qu est-ce que le Programme d Intérêt Général Habiter Mieux? Enjeux et objectifs Présentation

Plus en détail

Guide des aides au logement en Guyane

Guide des aides au logement en Guyane Guide des aides au logement en Guyane 2014 Document préparatoire en vue de l édition d une plaquette d information à destination de jeunes qui sera distribuée dans les différents services d orientation

Plus en détail

FONDS D AIDE FINANCIERE INDIVIDUELLE

FONDS D AIDE FINANCIERE INDIVIDUELLE Date de la demande :. PROCEDURE D URGENCE : Oui Non Date du dépôt de la demande : (à compléter par le service) FONDS D AIDE FINANCIERE INDIVIDUELLE Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL) Accès Maintien

Plus en détail

POLITIQUE DU LOGEMENT :

POLITIQUE DU LOGEMENT : POLITIQUE DU LOGEMENT : ET LES INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS? Par le pôle Logement de Terra Nova Le 7 mai 2013 Pour construire 500 000 logements par an, les mesures gouvernementales déjà prises doivent

Plus en détail

LEGI PLUS 2013 LA FORMATION À VOS MESURES. Législation Économie Gestion Immobilier Plus dimension Humaine des entreprises

LEGI PLUS 2013 LA FORMATION À VOS MESURES. Législation Économie Gestion Immobilier Plus dimension Humaine des entreprises LEGI PLUS 2013 LA FORMATION À VOS MESURES Législation Économie Gestion Immobilier Plus dimension Humaine des entreprises SOMMAIRE 1 PRÉSENTATION GÉNÉRALE p.1 2 FORMATIONS JURIDIQUES ET FISCALES P.2 3 FORMATIONS

Plus en détail

GUIDE des AIDES AU LOGEMENT édition 1 er trimestre 2010

GUIDE des AIDES AU LOGEMENT édition 1 er trimestre 2010 GUIDE des AIDES AU LOGEMENT édition 1 er trimestre 2010 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de

Plus en détail

PLAN DE SAUVEGARDE DE LA COPROPRIETE «LA MOREE»

PLAN DE SAUVEGARDE DE LA COPROPRIETE «LA MOREE» PLAN DE SAUVEGARDE DE LA COPROPRIETE «LA MOREE» La copropriété «La Morée» est un ensemble qui comporte 18 bâtiments de taille variable (de R+4 à R+12) et 897 logements. L organisation juridique de cette

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés»

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» Alerte «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» La loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps

Plus en détail

1/6 IDENTIFICATION DU DEMANDEUR : CADRE RESERVE A L ASSOCIATION :

1/6 IDENTIFICATION DU DEMANDEUR : CADRE RESERVE A L ASSOCIATION : 1/6 Service Logement 11 bis boulevard des Martyrs nantais 44200 NANTES 02.40.48.05.39-02.40.89.37.92 DEMANDE D ACCES A UN LOGEMENT EN SOUS-LOCATION IDENTIFICATION DU DEMANDEUR : Nom.. Prénom. Adresse :...

Plus en détail

Guide Prêt Locatif Social (PLS)

Guide Prêt Locatif Social (PLS) Investir dans un logement destiné à la location. Qu est-ceque c est? Le prêt locatif social (PLS) s adresse à tout investisseur qui achète un logement pour le louer. Le PLS est destiné à financer des appartements

Plus en détail

1/5 ENFANTS ETAUTRES PERSONNES VIVANT AU FOYER SI ENFANTS ACCUEILLIS EN DROIT DE VISITE ET D HEBERGEMENT, PRECISER :

1/5 ENFANTS ETAUTRES PERSONNES VIVANT AU FOYER SI ENFANTS ACCUEILLIS EN DROIT DE VISITE ET D HEBERGEMENT, PRECISER : 1/5 Service Logement 21, route de la Côte d Amour 44600 SAINT-NAZAIRE - 02.49.14.80.83 - - 02.40.53.03.33 DEMANDE D ACCES A UN LOGEMENT EN SOUS-LOCATION 1 LE(S) DEMANDEUR(S) 1 DEMANDEUR CONJOINT Nom(s)

Plus en détail

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Pôle Culture, Sport, Santé, Associations Secteur Santé Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Nom du demandeur: Intitulé du projet : Contact

Plus en détail

Une ETI* coopérative. 1 er. en Banque, Assurances et Immobilier. * Entreprise de Taille Intermédiaire

Une ETI* coopérative. 1 er. en Banque, Assurances et Immobilier. * Entreprise de Taille Intermédiaire * Entreprise de Taille Intermédiaire Une ETI* coopérative en Banque, Assurances et Immobilier 1 er PARTENAIRE DE L ÉCONOMIE DÉPARTEMENTALE LES CHIFFRES CLÉS 2014 UNE ETI COOPÉRATIVE actrice EN BANQUE,

Plus en détail

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI GEMMEO COMMERCE L immobilier de commerce français en portefeuille AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après «SCPI»), vous devez tenir

Plus en détail

Vous conseiller pour les démarches clés

Vous conseiller pour les démarches clés Vous conseiller pour les démarches clés Les principales formalités DANS LES 48 H DANS LA SEMAINE DANS LE MOIS DANS LES 6 MOIS Faire la déclaration de décès au service de l Etat Civil de la mairie pour

Plus en détail

La préfiguration des contrats de ville de nouvelle génération

La préfiguration des contrats de ville de nouvelle génération Comité d animation des sites préfigurateurs des contrats de ville - 18 juin 2013 - Paris La préfiguration des contrats de ville de nouvelle génération Éléments de cadrage Le comité interministériel des

Plus en détail

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale L anticipation des nouvelles normes environnementales Lors de la constitution d un patrimoine immobilier à travers la création d une nouvelle SCPI, PERIAL Asset Management s efforcera de prendre en compte

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

Document non contractuel. Les avantages de la nue-propriété

Document non contractuel. Les avantages de la nue-propriété Les avantages de la nue-propriété Conjoncture & opportunités Avantages de la nue-propriété Profils clients Produits Conjoncture & opportunités CONJONCTURE FISCALE Une fiscalité de + en + forte - Nouvelles

Plus en détail

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation ATELIER PARISIEN D URBANISME Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation AVRIL 2015 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : François Mohrt Sous la direction

Plus en détail

DossIEr DE DEmAnDE. AIDE mobili-jeune. B e r ry - L O I r e T - S A rt h e - T O U r A I N e

DossIEr DE DEmAnDE. AIDE mobili-jeune. B e r ry - L O I r e T - S A rt h e - T O U r A I N e Février 2014 B e r ry - L O I r e T - S A rt h e - T O U r A I N e AIDE mobili-jeune DossIEr DE DEmAnDE une marque déposée pour le compte d Action Logement - février 2014 La demande d AIde MOBILI-JeUNe

Plus en détail

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009.

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009. O bservatoire R H F égional abitat oncier Ré g i o n Ce n t r e Cher - Eure-et-Loir - Indre Indre-et-Loire - Loir-et-Cher - Loiret Le tableau de bord de l observatoire régional de l habitat et du foncier

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Guide LOI PINEL NOUVEAUX AVANTAGES. Réduisez vos impôts

Guide LOI PINEL NOUVEAUX AVANTAGES. Réduisez vos impôts Guide LOI PINEL NOUVEAUX AVANTAGES Réduisez vos impôts ÉDITO La loi Pinel enfin dévoilée! La loi Pinel est un dispositif fiscal en faveur de l investissement locatif. Elle vous permet de réduire vos impôts

Plus en détail

Ce que les élus vont trouver dans la BDES

Ce que les élus vont trouver dans la BDES Ce que les élus vont trouver dans la BDES La BDES doit être le support de la consultation sur la stratégie de l entreprise. Elle doit réunir d ici fin 2016 toutes les informations soumises jusque-là de

Plus en détail

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013 Débat d orientations budgétaires 2014 Conseil municipal du 4 novembre 2013 1 1. Un contexte économique toujours aussi tendu 2 Les éléments de contexte 2014 : année électorale Des inconnues avec les réformes

Plus en détail

> GUIDE DU BAILLEUR. Votre locataire, la Caf et vous

> GUIDE DU BAILLEUR. Votre locataire, la Caf et vous > GUIDE DU BAILLEUR Votre locataire, la Caf et vous 1 Préambule Propriétaires, bailleurs, vous louez un ou plusieurs logements à des personnes allocataires d une Caf. Savez-vous que les Caf aident près

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

Procédures Questionnement Réponses apportées Recommandations et avis de l IT CCAPEX

Procédures Questionnement Réponses apportées Recommandations et avis de l IT CCAPEX En association avec PREFET DU RHÔNE Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées du Rhône 2012 2015 Commission de coordination des actions de prévention des expulsions locatives

Plus en détail

Société Civile de Placement Immobilier classique diversifiée à capital fixe. En ouverture de capital du 17 février 2015 au 30 septembre 2015 CILOGER

Société Civile de Placement Immobilier classique diversifiée à capital fixe. En ouverture de capital du 17 février 2015 au 30 septembre 2015 CILOGER Société Civile de Placement Immobilier classique diversifiée à capital fixe En ouverture de capital du 17 février 2015 au 30 septembre 2015 CILOGER ! Du 17 février 2015 au 30 septembre 2015, ATOUT PIERRE

Plus en détail

PIERRE PLUS CILOGER. Société Civile de Placement Immobilier classique diversifiée à capital variable. Immobilier d entreprise

PIERRE PLUS CILOGER. Société Civile de Placement Immobilier classique diversifiée à capital variable. Immobilier d entreprise PIERRE PLUS Société Civile de Placement Immobilier classique diversifiée à capital variable Immobilier d entreprise CILOGER ! Avertissement L investissement en parts de la SCPI PIERRE PLUS présente les

Plus en détail

COMMUNE DE HAZEBROUCK Résidence Jean FERRAT - Rue Verlyck. Une opération qui conjugue mixité sociale, Services de proximité et environnement.

COMMUNE DE HAZEBROUCK Résidence Jean FERRAT - Rue Verlyck. Une opération qui conjugue mixité sociale, Services de proximité et environnement. COMMUNE DE HAZEBROUCK Résidence Jean FERRAT - Rue Verlyck Une opération qui conjugue mixité sociale, Services de proximité et environnement. PRESENTATION GENERALE DE L OPERATION Construction d un centre

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER CONFIDENTIEL

RAPPORT FINANCIER CONFIDENTIEL RAPPORT FINANCIER CONFIDENTIEL PROPOSANT : Nom : Date de naissance : / / 19 Prénom : Adresse : Profession : Activité précise : CONTRACTANT : (s il est différent du proposant) Nom ou raison sociale : SIREN

Plus en détail

Statuts de Paris Region Entreprises

Statuts de Paris Region Entreprises Statuts de Paris Region Entreprises Article 1. Forme et dénomination TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Il est institué entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui y adhéreront, une Association

Plus en détail

SEMINAIRE COMMERCIALE UNE STRATEGIE OFFENSIVE ET OPERATIONNELLE. 22 et 23 mai 2014

SEMINAIRE COMMERCIALE UNE STRATEGIE OFFENSIVE ET OPERATIONNELLE. 22 et 23 mai 2014 SEMINAIRE AGIR CONTRE LA VACANCE COMMERCIALE COMMENT S OUTILLER POUR CONSTRUIRE UNE STRATEGIE OFFENSIVE ET OPERATIONNELLE 22 et 23 mai 2014 Novotel Paris Charenton 5 Place des Marseillais, 94227 Charenton-le-Pont

Plus en détail

LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT

LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT Le Fonds Départemental de Garantie et de Caution des Loyers pour l accès au logement est mis

Plus en détail

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité du 1 er semestre 2010/11 3. Résultats semestriels 2010/11 4. Les ressources humaines, un enjeu

Plus en détail

En Seine-Saint-Denis, un parc de logements diversifié pour des ménages souvent modestes

En Seine-Saint-Denis, un parc de logements diversifié pour des ménages souvent modestes ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 373 - Octobre 211 Territoire En Seine-Saint-Denis, un parc de logements diversifié pour des ménages souvent modestes Le parc de logements de Seine-Saint-Denis est diversifié.

Plus en détail

Le PTZ + : comment ça marche?

Le PTZ + : comment ça marche? Date : jeudi 16 décembre 2010 Destinataire(s) : Coopératives d Hlm Le PTZ + : comment ça marche? Cette note présente la réglementation du «PTZ+» qui s appliquera à compter du 1 er janvier 2011. Les informations

Plus en détail

guide Logement je cherche un nouveau logement Tout savoir sur les recherches à effectuer pour trouver un toit à Paris et en Ile de France

guide Logement je cherche un nouveau logement Tout savoir sur les recherches à effectuer pour trouver un toit à Paris et en Ile de France guide Logement je cherche un nouveau logement Tout savoir sur les recherches à effectuer pour trouver un toit à Paris et en Ile de France février 2011 2 le logement et vous... Trouver un logement est partout

Plus en détail

Octobre 2012. HABITAT PACT RHONE-ALPES une coopérative pour développer l offre de logements d insertion

Octobre 2012. HABITAT PACT RHONE-ALPES une coopérative pour développer l offre de logements d insertion Octobre 2012 HABITAT PACT RHONE-ALPES une coopérative pour développer l offre de logements d insertion 1 Notre projet Jean Jacques ARGENSON Président du Conseil de surveillance Dans le contexte de la crise

Plus en détail

AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014

AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014 AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014 Orientations Budgétaires 2015 ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES 2015 AVIS SUR LE RAPPORT GÉNÉRAL DU PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL Président : Patrick TASSIN Séance

Plus en détail

Le Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL) en Charente

Le Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL) en Charente Charente SolidaritéS www.charentesolidarites.org Le Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL) en Charente Dernière mise à jour le 26/06/2015. Le présent document ne constitue qu un outil de travail. En

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail

Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse

Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse La première étape de la reconstruction du quartier des zards / Trois Cocus Toulouse, le 1 er juillet 2013 Vue

Plus en détail

Conditions habituelles d emploi des fonds versés au titre de la PEEC

Conditions habituelles d emploi des fonds versés au titre de la PEEC 2011-2012 Conditions habituelles d emploi des fonds versés au titre de la PEEC (Décret n 94-317 du 13 avril 1994) 29% 37% 34% Financements Solendi engagés en 2011 Montants engagés (en K ) Logement locatif

Plus en détail

L ACCÈS AU LOGEMENT À L USAGE DU PUBLIC GUIDE PRATIQUE

L ACCÈS AU LOGEMENT À L USAGE DU PUBLIC GUIDE PRATIQUE À L USAGE DU PUBLIC GUIDE PRATIQUE Pôle sanitaire social Ce livret a été élaboré afin de vous guider dans les démarches liées au logement. Vous pouvez vous y référer lors de l intervention. Vous trouverez

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014

ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014 ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014 Les comptes de l année 2014 sont présentés sous la même forme que ceux des années précédentes

Plus en détail

Groupe Logement Français. A l essentiel

Groupe Logement Français. A l essentiel Groupe Logement Français A l essentiel Octobre 2012 Le Groupe Logement Français Le Groupe Logement Français est l un des principaux acteurs du logement social en France. Il rassemble six Entreprises sociales

Plus en détail

Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique

Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique 1 Une structure inédite fortement partenariale sa gouvernance, ses moyens L'Agence Parisienne du climat

Plus en détail

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Tous droits réservés : Klubgraphik Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Propriétaire occupant, Locataire du parc privé, Propriétaire bailleur, Copropriétaire, Propriétaire d un logement

Plus en détail

Bienvenue. Ouverture par Jacqueline ERROT

Bienvenue. Ouverture par Jacqueline ERROT 20 et 21 mai Bienvenue Ouverture par Jacqueline ERROT Bilan 2013 par Mathias PERRIOT 2013 Loi relative à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE OCTOBRE 2011 Institut Viavoice 9 rue Huysmans 75006 Paris Tél : 01 40 54 13 90 www.institut-viavoice.com Synthèse des enseignements

Plus en détail

LE GUIDE LOI PINEL 2015 OU COMMENT SE CONSTITUER UN PATRIMOINE IMMOBILIER À MOINDRE EFFORT

LE GUIDE LOI PINEL 2015 OU COMMENT SE CONSTITUER UN PATRIMOINE IMMOBILIER À MOINDRE EFFORT LE GUIDE LOI PINEL 2015 OU COMMENT SE CONSTITUER UN PATRIMOINE IMMOBILIER À MOINDRE EFFORT L investissement Pinel, un Investissement immobilier Le site est édité par un groupement de conseillers en gestion

Plus en détail

PRÊT AU LOGEMENT PRÊT JEUNE MÉNAGE PRÊT À L INSTALLATION

PRÊT AU LOGEMENT PRÊT JEUNE MÉNAGE PRÊT À L INSTALLATION NOTICE D INFORMATION Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr

Plus en détail

Foncia. Votre référence habitat. Le groupe FONCIA

Foncia. Votre référence habitat. Le groupe FONCIA Foncia. Votre référence habitat Le groupe FONCIA Foncia. Votre référence habitat Le groupe Foncia allie la proximité avec le client et la force d un grand groupe expérimenté et performant. Photo DR Foncia,

Plus en détail