Rapport d analyse d enquête «Le recours au conseil RH dans les entreprises de la région Nord Pas de Calais»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport d analyse d enquête «Le recours au conseil RH dans les entreprises de la région Nord Pas de Calais»"

Transcription

1 Rapport d analyse d enquête «Le recours au conseil RH dans les entreprises de la région Nord Pas de Calais» Commanditée par Place Capital Humain

2 Sommaire Présentation de Place Capital Humain 3 Présentation du Master MRH de Lille 4 Objectif de l étude 5 Résultats 6 Les répondants 6 Le recours au conseil 8 Les missions confiées 11 La qualité 13 Développer le recours à l offre locale de conseil 16 Conclusions et recommandations 21 Page 2

3 Présentation de Place Capital Humain Lille Place Tertiaire inscrit son action, de façon générale, dans la valorisation de la métropole Lilloise. Son objectif principal est de faire de la métropole Lilloise une des places fortes du tertiaire supérieur en Europe. Une des conditions réside dans l attractivité de la métropole et donc celle de ses entreprises. La prise en compte profonde des problématiques liées aux ressources humaines et plus largement au capital humain est primordiale dans le cadre de cette stratégie. Elle doit notamment permettre le développement des bonnes pratiques managériales propres à faire du territoire une région attractive pour les compétences et talents au sein des entreprises. Dans ce cadre Les experts de la région ont vocation à jouer un rôle important dans la prise en compte du capital humain dans l'entreprise. Cet accompagnement doit d'ailleurs se faire tout autant au stade de la mise en œuvre, qu'en amont, au stade de la définition des politiques RH. Place Capital Humain est donc un club rassemblant l'ensemble des compétences liées à la gestion des hommes et femmes dans l entreprise. Outre les objectifs décrits ci-dessous la Place est également, et avant tout, un lieu de rencontre où les acteurs peuvent échanger, se fédérer, créer des synergies... Place Capital Humain a pour ambition de faire de Lille et sa région un lieu d expertise fort en matière de ressources humaines sur le plan national. Elle permet de fédérer l ensemble des composantes et contribue ainsi à structurer l offre régionale et la rendre plus compétitive. Des actions concrètes: Organisation de conférences et ateliers Réalisation d'une étude auprès des donneurs d'ordres régionaux sur leur vision de l'offre régionale et leur recours aux expertises Réalisation et mise en ligne de parcours vidéo sur des thématiques RH Publications d'articles... Page 3

4 Présentation du Master Management des Ressources Humaines Accueillant chaque année une cinquantaine d étudiants dans le cadre de la formation initiale, de la formation continue et de l alternance, le Master Management des Ressources Humaines de l Université Lille 1 s est imposé depuis sa création en 1991 comme une formation de référence aux métiers de la fonction Ressources Humaines. Depuis près de 20 ans, le Master a formé de nombreux professionnels de la fonction Ressources Humaines, exerçant aujourd hui dans des entreprises ou des administrations implantées dans toute la France et à l international. Le Master MRH peut compter sur un réseau d anciens regroupant plus de 600 diplômés. Au fil des années, le Master MRH a construit sa réputation pour devenir l un des plus connus et reconnus au sein de la profession Ressources Humaines. Il bénéficie désormais d une excellente notoriété tant régionale que nationale. Ainsi, entre autres : Le dernier Palmarès Liaisons Sociales de 2012 classe le Master, approfondie des formations RH au : après une analyse 3 ème rang des meilleures formations en Management des Ressources Humaines (Grandes Ecoles et Universités) 2 ème Master Universitaire 1 ère formation hors Paris 1 ère formation sur le critère de professionnalisation des étudiants La revue Capital de Mars 2010, puis de Février 2011, a positionné à deux reprises le Master MRH comme la deuxième formation aux Ressources Humaines, en France. Enfin, le master MRH a été évalué A+ par l AERES. Le Master MRH vise à apporter une formation généraliste de haut niveau et prépare aux fonctions du management des Ressources Humaines, en développant aussi bien l intelligence globale du métier que la technicité et l opérationnalité. Les débouchés, au niveau national et international, correspondent aux métiers des différents domaines de la fonction RH (recrutement, formation, gestion des carrières, rémunération...) au sein d'organisations de tout type (secteur, taille, activité). Page 4

5 Objectifs de l étude L ambition de Lille Place du Capital Humain étant de faire de Lille et sa région un lieu d expertise fort en matière de ressources humaines sur le plan national, tout en fédérant l ensemble des composantes et en contribuant ainsi à structurer l offre régionale et la rendre plus compétitive il a été décidé de mener une étude sur le recours au conseil en matière de Capital Humain par les entreprises régionales. Cette enquête avait pour objectif de lutter contre tout un ensemble d idées reçues concernant le recours aux prestataires régionaux et d identifier des pistes d action pertinentes pour Lille Place du Capital Humain dans l accompagnement des sociétés de conseil. Cette enquête à été confiée au Master Management des Ressources Humaines de Lille, formation reconnue pour la qualité de ses enseignements, son implication dans le tissu économique et social régional et son adossement aux principaux laboratoires de recherche sur l emploi et les ressources humaines. Méthodologie employée Élaborée en parfaite collaboration la méthodologie mise en œuvre nous à permis d obtenir les principaux résultats présentés dans ce document Nous avons interrogé en deux vagues un ensemble de professionnels de la fonction RH et de responsables d entreprises de la région Nord Pas de Calais par le biais d un questionnaire administré par le biais d une plateforme internet. Les conditions de participation à cette enquête nécessitaient que les répondants soient décisionnaires ou participant au choix de prestataires spécialisés en management ou en management du capital humain au sens large. Ce sont ainsi 129 personnes s étant exprimé sur 407 missions de conseil réalisés au cours des 3 dernières années et plus de avis sur la qualité de chacune des missions de conseil qu ils/elles on connu, qui ont partagé avec nous leur vision du conseil en Management du Capital Humain par le biais du questionnaire. Les résultats ont étés traités en s assurant du bon niveau de représentativité des répondants par rapport aux fonctions et aux tailles d entreprises ayant recours aux prestations de management du capital humain. Une dizaine d entretiens plus qualitatifs ont étés menés suite aux premiers résultats afin d affiner l analyse et d évoquer des pistes d évolution et d amélioration pour le secteur d activité. Page 5

6 Résultats de l enquête L enquête a été menée en Juin et Septembre 2012, en deux vagues. 1. Les répondants Au terme des vagues d enquête, 129 personnes ont répondu au questionnaire validé par le demandeur. La très grande majorité de ces répondants est en situation de décision directe vis-à-vis du recours au conseil. Plus de la moitié des répondants occupent en effet une fonction de Direction. Un tiers des répondants occupent des fonctions adjointes au DRH, principalement des «Responsables Formation». Au total, plus de 90% des répondants sont, de par leur fonction, en prise directe avec les prestataires de service de conseil RH. Une large gamme de secteurs sont représentés parmi les répondants au questionnaire et assure une bonne représentativité de l enquête. Assez logiquement, les répondants sont majoritairement dans des entreprises de grande taille (>200 voire >500), même si un quart sont dans des entreprises de moins de 50 salariés (ce qui permet d envisager les spécificités de ces entreprises). Page 6

7 2. Le recours au conseil Les répondants de l enquête se trouvent, pour 90% d entre eux, à recourir au moins une fois dans l année à une prestation de conseil. Un quart des répondants y ont même un recours plus régulier et 10% un recours fréquent (plus de six prestations par an). La fréquence du recours au conseil est assez peu sensible à des variables structurelles. Elle varie peu d un secteur à l autre, et pratiquement pas avec la taille de l entreprise. La seule exception notable est celle des plus grosses entreprises (>500) où le recours y est plus fréquent qu ailleurs. Dans le choix du prestataire de conseil, les répondants font très majoritairement (73%) une différenciation entre les prestataires locaux et nationaux. La préférence «locale» dans le recours au conseil est alors un premier résultat intéressant. Seulement 20% des répondants ont une préférence pour les cabinets d ampleur nationale. Plus de 50% des répondants recourent à des cabinets locaux ou à des antennes locales de cabinets nationaux. Le choix de la proximité (nous en verrons les raisons plus loin) semble donc prégnant. Toutefois, dans ce contexte de préférence globale pour la proximité, la nature du prestataire change très sensiblement selon la nature de la mission. Page 7

8 Une préférence «locale» dans le recours au conseil mais Lorsque la mission confiée est «Stratégique» (soit 31% des missions), les prestataires locaux ne représentent plus que 19% des recours (contre 34% en moyenne), les prestataires nationaux 31% (contre 20% en moyenne). Le recours à l antenne locale d un prestataire national est également bien plus fréquent (38% contre 19% en moyenne). Le recours aux prestataires locaux «purs» (c est-à-dire sans lien avec une structure nationale) est donc nettement moins régulier. Assurément, sur le volet «Stratégique», l assurance d une vision, voire d une méthodologie nationale, constitue un critère important de choix dans le recours au prestataire. C est encore plus vrai pour les grandes (>200) et surtout très grandes entreprises (>500) qui plus encore que les autres basculent vers des prestataires nationaux. Notons toutefois que certains secteurs échappent à cette tendance : les «Autres Services», le «BTP» et la «Distribution» ne recourent pas plus fréquemment aux prestataires nationaux, même lorsque la mission est jugée stratégique. En revanche, lorsque la mission est opérationnelle (soit 49% des missions), le «score» des prestataires nationaux n est plus que de 16% contre 36% pour les prestataires locaux «purs» (22% pour les antennes locales et 27% d indifférent). L écart est même encore plus important pour les missions réglementaires (soit 20% des missions) : la préférence pour les prestataires locaux est à 55% contre 12% seulement pour les prestataires nationaux. Page 8

9 Si l on peut se réjouir de l ampleur du recours aux prestataires locaux, ainsi que de celle du recours aux antennes locales d un prestataire national, car toutes deux conduisent à développer l activité locale, on doit également être attentif à la «bascule» qu opère certains donneurs d ordre vers des prestataires nationaux lorsque les missions deviennent stratégiques. Ces missions, à plus forte valeur ajoutée, et probablement à plus haut niveau de facturation, semblent requérir des compétences spécifiques, identifiées comme moins présentes sur le territoire. L analyse réclame maintenant d entrer plus en détail dans le contenu des missions, ce que nous faisons maintenant. Page 9

10 3. Les missions confiées Dans le cadre de l enquête, nous avons demandé aux répondants de se prononcer sur leur expérience de missions confiées antérieurement à des prestataires. 407 missions ont ainsi été décrites et globalement évaluées (il n était évidemment pas envisageable de les évaluer une à une). Ces missions étaient de trois types, avec une large majorité de missions d accompagnement de l entreprise. Les missions de Recrutement et de prestations de dispositifs spécifiques de Formation sont assez logiquement les premiers motifs de recours. Il s agit en effet de missions récurrentes et fréquentes dans la vie de l entreprise. Il en va de même des missions de Bilan de compétences et des missions Juridiques. La place du coaching nous est apparue plus surprenante. La gestion des compétences au sens très large (bilan, management, évaluation) est un motif très fréquent de recours. Page 10

11 A l autre extrémité, on constate que les missions de Marketing Social, de RSE ou encore de Gestion des Hauts Potentiels sont peu fréquentes, à la fois du fait qu il s agit de missions ponctuelles, rarement externalisées et pour lesquelles l offre du marché est encore peu lisible en région. «La marque employeur? On ne s est pas encore vraiment posé la question. De toute façon je ne sais pas avec qui je pourrais travailler cela, alors on le fera certainement en interne» Page 11

12 4. La qualité Il s agit ici d évaluer la qualité ressentie des missions confiées. Globalement, 3 niveaux de qualité possibles ont été proposés : Apport Décisif (de la mission), Bon conseil (de la mission), (mission) Sans Valeur Ajoutée. Parmi les répondants qui avaient effectivement déclaré avoir recours aux prestations de capital humain, 1080 avis de qualité ont été recueillis sur les différentes thématiques (ce qui signifie que se sont également prononcés des répondants qui ont eu recours dans le passé à des prestations de conseil mais qui n y ont pas recouru récemment). Globalement, 18% des recours se traduisent par un apport décisif et 61% par un bon conseil. 21% n ont toutefois présenté aucune valeur ajoutée, ce qui reste très important. Il existe toutefois des disparités très importantes dans le niveau de satisfaction selon la thématique de la mission confiée. Dans 34% des recours pour des missions «Juridiques», les répondants ont déclaré percevoir un Apport Décisif (en vert). Dans 49% des recours pour des missions de «Marketing Social», les répondants ont déclaré ne percevoir Aucune valeur ajoutée (en rouge). Dans ce contexte, la question est celle de la qualité relative des prestataires locaux et des prestataires d une implantation locale d un groupe national, telle que ressentie par les donneurs d ordre. Et pourtant une satisfaction supérieure dans le recours aux expertises régionales! Page 12

13 La qualité des prestataires locaux Le recours à ces prestataires compte pour une grosse moitié (53%) des prestations. La satisfaction globale est plus importante (23% des recours se traduisent par un apport décisif contre 12% seulement pour les recours au national). Le niveau d insatisfaction y est plus faible (20% des recours sont jugés sans valeur ajoutée contre 22% pour les prestataires nationaux). De ce point de vue, les recours à un prestataire local semblent conduire à des niveaux de qualité supérieure. Lorsqu on étudie de plus près les prestations les plus/moins satisfaisantes, on constate qu elles sont identiques au niveau global mais, logiquement, conduisent là encore à des niveaux supérieurs (respectivement inférieur) de satisfaction (respectivement d insatisfaction). Ainsi, si pour toutes les thématiques RH, sans exception, le recours à un prestataire local se traduit par un niveau de satisfaction supérieur, 4 thématiques se distinguent particulièrement : le management de transition, le juridique, le bilan de compétences le management des compétences. Page 13

14 De même, si majoritairement, le recours à des prestataires locaux conduit moins souvent à de l insatisfaction, sur certaines thématiques, les prestataires locaux, comme les prestataires nationaux, semblent peu qualitatifs : les relations sociales, la gestion des rémunérations, la gestion des hauts potentiels. Le recours au conseil sur ces thématiques se solde très régulièrement par de l insatisfaction, et peu fréquemment par de la satisfaction. Page 14

15 5. Développer le recours à l offre locale de conseil L offre locale étant jugée globalement de bonne qualité, et de bonne qualité relative, la question se pose d identifier les moyens de la développer. 5.1 Critères de choix d un prestataire L implantation d un cabinet n est que rarement le principal motif au fait d y recourir (seulement dans 17% des cas, et sans différence notable entre l implantation locale ou nationale). C est donc bien les compétences, et surtout la connaissance fine que les décideurs en ont qui est le principal critère de recours à un cabinet. Dans ce contexte, un axe de développement important de l offre locale est de gagner en visibilité, surtout au regard de l appréciation qualitative que reçoivent ces prestataires locaux. Dans plus d un cas sur quatre, un cabinet est retenu parce qu il est connu par l entreprise. A cela s ajoute, le fait que l entreprise a eu des retours positifs sur le cabinet. Au total, dans 41% des cas, le recours tient à la connaissance directe ou indirecte du cabinet. La valorisation de l offre et des retours d expérience entreprise semblent donc devoir constituer un axe important pour Lille Place du Capital Humain La connaissance des métiers (18%) ou l image de spécialiste (15%) pèsent comparativement assez peu dans la prise de décision. L importance d une connaissance plus pointue de la qualité du cabinet, dans un contexte marqué par une forte asymétrie d information, tient évidemment à l importance de revêt la qualité des consultants pour l entreprise. Page 15

16 C est en effet l un des premiers critères de choix du cabinet, également associé à l expérience des consultants (perçue comme un gage de la qualité de la prestation à venir) et leur disponibilité (identifiée comme le délai d intervention). Ni la taille du cabinet, ni l appartenance à un groupe ne semblent revêtir d importance dans le choix du décideur, ce qui là encore s avère important pour les cabinets locaux. 5.2 L offre locale est-elle perçue comme de bonne qualité relative? Note : le questionnaire demandait aux répondants d émettre un avis relatif sur la qualité de l offre locale de conseil (meilleure qualité/moins bonne/qualité équivalente). Il s agit d un jugement, en partie indépendant de l expérience même du recours. Les résultats peuvent donc être différents de ceux issus de l analyse de satisfaction. Un donneur d ordre peut juger par exemple l offre de conseil locale de meilleure qualité, sans pour autant en être satisfait. De la même manière, il peut juger l offre nationale de meilleure qualité sans être insatisfait de l offre locale. Ces deux lots de question sont donc partiellement complémentaires. Page 16

17 Parmi les répondants, beaucoup (64%) n émettent pas une opinion tranchée sur un éventuel différentiel de qualité. Toutefois, parmi ceux qui ont une perçoivent un différentiel de qualité, la très grande majorité (82%) juge l offre locale de meilleure qualité. En outre, sur chaque thématique RH, le jugement global est celui d une meilleure qualité de l offre locale. Toutefois, le jugement sur la qualité relative de l offre locale varie significativement selon cette thématique. Certaines thématiques (Gestion des hauts potentiels, Audit Social, Gestion de la transition, Restructuration, Marketing Social et RSE) se caractérisent par une moindre appréciation de l offre locale de conseil. Les cabinets nationaux proposent sur ces thèmes des méthodologies/outils, et disposent peut-être de consultants plus expérimentés, qui leur donne une légitimité plus forte. Une autre explication soulevée lors des entretiens qualitatifs relève de la force commerciale, de la communication et de la «marque» de certains groupes de conseil (newsletter, relances régulières, revues spécialisés, publicités ) En revanche sur les thématiques Evaluation des Compétences, Coaching, Formation, l offre locale de conseil est nettement perçue comme de meilleure qualité. Page 17

18 5.3 Pour aller plus loin : les motifs de non recours à l offre locale. Dans un peu plus d un tiers des cas (34%), le non-recours à l offre locale s explique par le fait que les prestations de conseil font l objet d un référencement spécifique ou d un achat hors région. Le service RH implanté dans la région n a pas la main sur le choix du prestataire qui est sélectionné par le siège. Cette situation est très présente dans les entreprises de grande taille. Les missions de recrutement, ainsi que les missions de formation spécifique, sont les plus typiques de cette situation. Ceci traduit également une banalisation de l offre et des procédures d achat. Dans un peu plus d un tiers des cas (34%), le non-recours à l offre locale s explique par le fait que les prestations de conseil font l objet d un référencement spécifique ou d un achat hors région. Le service RH implanté dans la région n a pas la main sur le choix du prestataire qui est sélectionné par le siège. Cette situation est très présente dans les entreprises de grande taille. Les missions de recrutement, ainsi que les missions de formation spécifique, sont les plus typiques de cette situation. Ceci traduit également une banalisation de l offre et des procédures d achat. Le deuxième motif de non recours porte sur le prix de l offre de conseil (29% des cas). L offre locale n est pas identifiée spécifiquement comme plus attractive sur ce critère, en particulier sur les thématiques compétences (évaluation et gestion des compétences) et sur la communication. Dans 37% des cas, l absence de recours à l offre locale s explique par le fait qu aucune offre n apparaît présente sur le territoire ou que les compétences détenues par les consultants locaux sont jugées insuffisantes. L ampleur de ce jugement est assez importante et témoigne, soit d un déficit de notoriété de l offre locale, soit d un déficit réel de compétences dans le secteur du conseil RH. Page 18

19 L offre est jugée peu présente sur le territoire local, en particulier sur les thématiques de rémunération, relations sociales, communication, marketing social et management de la transition, voire le juridique. Elle est au contraire jugée très présente sur le recrutement, le coaching. Le défaut de compétences est jugé important sur les thématiques de gestion des potentiels, d organisation et de juridique. Si l on mélange les deux aspects : Page 19

20 Conclusion et recommandations De manière synthétique, il est possible de dégager quelques grandes pistes de cette étude. Dans un premier temps il est notable de constater que cette étude vient conforter les orientations prises par la «Place du Capital Humain» au travers de ses actions de promotion et de mise en réseau des différents acteurs du conseil en management du capital humain. Au delà des actions déjà entreprises, nous pouvons avancer quelques pistes complémentaires, cohérentes avec les constats effectués et dégagées lors des entretiens menés. Concernant l ensemble des secteurs du conseil en management du capital humain Ces métiers apparaissent comme étant des métiers d expertise. Ils nécessitent outre une parfaite technicité sur le champ de l accompagnement ou des conseils prodigués, une bonne connaissance de l ensemble des tenants et aboutissants du management des ressources humaines à l intérieur des organisations. «Pour grandir, il faudrait que les consultants aient une meilleure connaissance des réalités des RH». Pour résumer et simplifier ils doivent être des experts de leur domaine tout en étant des généralistes du capital humain. Le fonctionnement en réseau au sein de Lille Place du Capital Humain doit donc être considéré comme étant l occasion de développer un processus de «cross fertilization». Il apparaît également nécessaire que d agir au niveau des services achats de certains grands groupes (selon quelles modalités?) afin que le «référencement» de consultants indépendants ou de «petites» structures puissent avoir accès aux marchés des sites locaux d entreprises nationales ou internationales. L importance de la qualité relationnelle et du niveau de disponibilité sont en cela des arguments forts. La Place du Capital Humain apparaît alors pour certains donneurs d ordres comme étant un lieu ou les consultants peuvent s entraider pour accéder à ces marchés. Se pose alors la question d une «labélisation» par la Place. Concernant la dimension du «conseil stratégique» Il semble nécessaire de s intéresser à la valorisation de certaines «expertises» et au renforcement de celles-ci sur le territoire Les métiers du conseil en Management du Capital Humain sont des métiers à forte valeur ajoutée en matière de gestion du savoir et comme l ensemble de ces métiers, ils se développent et se renforcent par la confrontation et l enrichissement mutuel. La présence ou l absence d experts permettant alors de se développer ou non. Afin de maintenir une expertise sur le territoire, et donc de développer des secteurs défaillants ou numériquement faibles. Il serait possible de travailler au développement et au maintien de celles-ci au travers de la mise à disposition de facilités telles que le télétravail ou des espaces de co-working pour éviter l exode des experts régionaux. Complémentairement une logique de fonctionnement en réseau et de partage des bonnes pratiques permettrait plus encore de professionnaliser l offre de conseil disponible sur le territoire tout en améliorant le niveau de satisfaction des entreprises. François GEUZE & Sébastien RICHARD, Master MRH Lille 1. Page 20

Master Management des Ressources Humaines (MRH) Demande de création d un Diplôme d Université : Intensif «Expertise RH»

Master Management des Ressources Humaines (MRH) Demande de création d un Diplôme d Université : Intensif «Expertise RH» Master Management des Ressources Humaines (MRH) Demande de création d un Diplôme d Université : Intensif «Expertise RH» Présentation du Master 2 Management des Ressources Humaines Créé en 1991, le Master

Plus en détail

Demande de création d un Diplôme d Université : Intensif «Expertise RH»

Demande de création d un Diplôme d Université : Intensif «Expertise RH» Master Management des Ressources Humaines (MRH) Demande de création d un Diplôme d Université : Intensif «Expertise RH» 1 Présentation du Master Management des Ressources Humaines Accueillant chaque année

Plus en détail

Demande de création d un Diplôme d Université : «Intensif Relations Sociales»

Demande de création d un Diplôme d Université : «Intensif Relations Sociales» Master Management des Ressources Humaines (MRH) Demande de création d un Diplôme d Université : «Intensif Relations Sociales» Présentation du Master Management des Ressources Humaines Accueillant chaque

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Master Management des ressources humaines

Master Management des ressources humaines Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management des ressources humaines Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités Synthèse des résultats de l enquête menée par le Groupe accueil des bibliothèques

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Licence professionnelle Management des services de transport de voyageurs

Licence professionnelle Management des services de transport de voyageurs Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management des services de transport de voyageurs Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion et pilotage de projets de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Sortez du Lot! Créateur de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Heureusement, un appel d offres n est pas qu une question d offres. Allô

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

DP: N 18980 Contact IFOP : Damien Philippot. pour

DP: N 18980 Contact IFOP : Damien Philippot. pour DP: N 18980 Contact IFOP : Damien Philippot pour Perceptions et attentes des recruteurs sur les formations en management Vague 4 Résultats détaillés Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management de projets dans le domaine éducatif, social ou socioculturel de l Université de Haute-Alsace Vague C

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse

Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse Communiqué de presse Enquête 2011 Apec / Université Paris-Dauphine sur l insertion professionnelle Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse Paris, le 12 mai 2011 Pour la

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

merlane TELEPERFORMANCE MIDI-AQUITAINE Contact : Mathieu ROULY / Marie-Claire MAUREL 05 61 00 01 05 / 05 61 00 01 52

merlane TELEPERFORMANCE MIDI-AQUITAINE Contact : Mathieu ROULY / Marie-Claire MAUREL 05 61 00 01 05 / 05 61 00 01 52 TELEPERFORMANCE MIDI-AQUITAINE Contact : Mathieu ROULY / Marie-Claire MAUREL 05 61 00 01 05 / 05 61 00 01 52 merlane Contact : Stéphane ADNET 05 61 00 91 79 E-mail: sadnet@merlane.com 1 Contexte et Objectifs

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

pour La formation professionnelle vue par les salariés

pour La formation professionnelle vue par les salariés pour La formation professionnelle vue par les salariés Introduction Quelle est la vision des salariés sur la formation continue : quel est leur bilan sur 2009? Quelles sont leurs priorités pour 2010? Comment

Plus en détail

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 1 ère Partie Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Formation, statut, mobilité, rémunération, motivation Introduction.

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Assistant gestionnaire de ressources humaines en PME de l Université du Littoral Côte d'opale - ULCO Vague E 2015-2019

Plus en détail

Comment réussir ses recrutements en gestion, comptabilité et finance?

Comment réussir ses recrutements en gestion, comptabilité et finance? Comment réussir ses recrutements en gestion, comptabilité et finance? Pour de nombreuses entreprises, la rentrée scolaire marque le début d un trimestre propice aux prises de décision. Dans le domaine

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Maîtrise des risques industriels et environnementaux de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020?

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? 28 novembre 2013 Le Tertiaire Supérieur sur Lille Métropole? Les sources? Le Contrat d Etude Prospective

Plus en détail

Ressources humaines. Joëlle Imbert. Les tableaux de bord RH. Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage

Ressources humaines. Joëlle Imbert. Les tableaux de bord RH. Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage Ressources humaines Joëlle Imbert Les tableaux de bord RH Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage 6 Les indicateurs de performance des processus Généralisés à la fin des années 1980

Plus en détail

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Emploi privé- âge- procédure de recrutement-rejet de la candidature sans entretien profil surdimensionné- diplôme- compétences managériales expérience professionnelle

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS

SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS 1 SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS PREAMBULE Tous les organisateurs de séjours linguistiques adultes agréés par l sont impliqués de longue date dans une démarche qualité

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de clientèle assurances de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

Congrès AGRH 2013. Conférences sur le thème de la connaissance praticable. Nature du document

Congrès AGRH 2013. Conférences sur le thème de la connaissance praticable. Nature du document Congrès AGRH 2013 Conférences sur le thème de la connaissance praticable Nature du document Paris, le 28 novembre 2013 Document3/fmr Congrès AGRH 2013 Catherine VOYNNET FOURBOUL Directrice Master Executive

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de clientèle en assurance de l Université de Nîmes Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO 130 C est le nombre d apprentis à Sciences Po en 2014. Sciences Po souhaite atteindre le nombre de 150 apprentis par an, soit 10 % d une promotion. l apprentissage à Sciences

Plus en détail

Licence Sciences de l éducation

Licence Sciences de l éducation Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sciences de l éducation Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

ASSISES DU MEDICAMENT. Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF

ASSISES DU MEDICAMENT. Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF ASSISES DU MEDICAMENT Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF La Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France, syndicat majoritaire des pharmaciens titulaires d

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Contrôle de gestion de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

Licence professionnelle Conducteur de travaux en maison individuelle

Licence professionnelle Conducteur de travaux en maison individuelle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Conducteur de travaux en maison individuelle Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Présentation de l échantillon

Présentation de l échantillon Cette année, rien ne va plus pour la filière AES! Après une baisse de 5,4% d inscrits pour l année 2013-2014 par rapport à l année passée, la licence pluridisciplinaire par excellence souffle ses 40 bougies

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

Formation Chargé de développement de l alternance

Formation Chargé de développement de l alternance Formation Chargé de développement de l alternance En Ile de France GROUPE OMENDO Conseil et Formation 129 rue de Turenne - 75003 Paris 01 44 61 37 37 8 chemin du Pré Carré - Inovallée - 38240 Meylan 04

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion des ressources humaines en PME

Licence professionnelle Gestion des ressources humaines en PME Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion des ressources humaines en PME Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce spécialité Acheteur

Licence professionnelle Commerce spécialité Acheteur Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce spécialité Acheteur Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Enquête de Satisfaction 2012 concernant les services de la Direction Informatique

Enquête de Satisfaction 2012 concernant les services de la Direction Informatique Enquête de Satisfaction 2012 concernant les services de la Direction Informatique Sommaire 1)Volumétrie...1 2)Questions fermées...2 a)questions générales...2 b)questions sur les services...6 c)questions

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

Licence professionnelle Administration et gestion de bases de données

Licence professionnelle Administration et gestion de bases de données Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Administration et gestion de bases de données Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

MANAGEMENT URBAIN, ENVIRONNEMENT ET SERVICES

MANAGEMENT URBAIN, ENVIRONNEMENT ET SERVICES ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS MANAGEMENT URBAIN, ENVIRONNEMENT ET SERVICES Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés 1)

Plus en détail

DROIT - ECONOMIE - GESTION. 395 h 80 h h h h 475 h. cours magistraux travaux dirigés travaux pratiques cours intégrés stage ou projet total

DROIT - ECONOMIE - GESTION. 395 h 80 h h h h 475 h. cours magistraux travaux dirigés travaux pratiques cours intégrés stage ou projet total Niveau : MASTER année Domaine : DROIT - ECONOMIE - GESTION M2 120 ES Mention : SCIENCES DU MANAGEMENT Spécialité : Gestion des ressources humaines Volume horaire étudiant : 395 h 80 h h h h 475 h cours

Plus en détail

Dispositif d'accompagnement

Dispositif d'accompagnement PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Direction régionale des s, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi de Poitou-Charentes Pôle 3E Service développement économique-innovationentreprises

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion informatisée des organisations - progiciels de gestion intégrés

Licence professionnelle Gestion informatisée des organisations - progiciels de gestion intégrés Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion informatisée des organisations - progiciels de gestion intégrés Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière

Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant juridique

Licence professionnelle Assistant juridique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant juridique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Demande de création d un Diplôme Universitaire

Demande de création d un Diplôme Universitaire Institut de Sociologie et d Anthropologie Master Organisation du Travail, Diagnostic et Ressources Humaines (OTDRH) Demande de création d un Diplôme Universitaire «Conduite du changement» OBJET L équipe

Plus en détail

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur L Outplacement Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode d emploi pratique et opérationnel sur l Outplacement

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Ressources humaines et communication Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés

Plus en détail

ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS Quelles sont vos pratiques en 2013?

ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS Quelles sont vos pratiques en 2013? ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS ENQUETES Quelles RESPONSABLES sont vos pratiques FORMATIONS en 2013? Quelles sont vos pratiques en 2013? Enquête réalisée entre juin et septembre 2013 sur un échantillon

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Comptabilité, finances de l Université de Valenciennes et du Hainaut- Cambrésis - UVHC Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire - métiers de la culture, des archives et du document (MECADOC) de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Management des compétences et des Ressources Humaines

Management des compétences et des Ressources Humaines Mastère Spécialisé Management des compétences et des Ressources Humaines www.audencia.com Chiffres-clés d Audencia Nantes 112 ans 2 476 étudiants 13 programmes 400 experts associés 13 228 diplômés 90 professeurs

Plus en détail

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Cet article présente les principaux résultats de l enquête OPSIS de Marsouin

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion et transactions immobilières de l Université Lille 2 - Droit et Santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES

EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES Bertrand Quélin Professeur HEC François Duhamel Etudiant du Doctorat HEC Bertrand Quélin et François Duhamel du Groupe HEC ont mené,

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence... 1 6.1. Évaluation des compétences... 2 6.1.1 Mesure des écarts entre compétences

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION RÉPARTIS

MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION RÉPARTIS ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION RÉPARTIS Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés 1)

Plus en détail

Le recrutement des cadres :

Le recrutement des cadres : pour ACE Association des Conseils en Communication pour l Emploi animé par Le recrutement des cadres : réalités et perspectives des entreprises Le 24 Juin 2003 Sommaire 1. Note méthodologique 2. Structure

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Référencement des prestataires Mode d emploi» Vous envisagez de participer au Dispositif Local d Accompagnement (DLA) en Région Champagne- Ardenne, sur des missions d

Plus en détail

Licence professionnelle Entrepreneuriat

Licence professionnelle Entrepreneuriat Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Entrepreneuriat Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?»

Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?» Nombre de réponses Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?» Erwan Le Goff Doctorant en Géographie aménagement de l espace UMR 9 CNRS Espaces

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

Master Comptabilité et contrôle

Master Comptabilité et contrôle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Comptabilité et contrôle Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

L accès à l emploi et les seniors

L accès à l emploi et les seniors L accès à l emploi et les seniors Rapport d une étude menée entre octobre 2013 & mars 2014 Avec le soutien de Regionsjob, le Centre des Jeunes Dirigeants & le Medef Ile de France De L utilité de cette

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Scénarisation multimédia de contenus de formation en ligne de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche. Merci pour votre participation

Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche. Merci pour votre participation Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche Merci pour votre participation Enquête téléphonique menée par le cabinet G et A Links (niveau territorial et national) Questionnaire préparé

Plus en détail

Recommandations. Thèses relatives à l accréditation

Recommandations. Thèses relatives à l accréditation Recommandations Thèses relatives à l accréditation Berne, le 17 décembre 2003 Seite 2 Recommandations aux hautes écoles spécialisées suisse 1. Accréditation et processus de Bologne Dans la Déclaration

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

LE DEVENIR PROFESSIONNEL DES SALARIÉS BÉNÉFICIAIRES

LE DEVENIR PROFESSIONNEL DES SALARIÉS BÉNÉFICIAIRES LE DEVENIR PROFESSIONNEL DES SALARIÉS BÉNÉFICIAIRES DE CONGÉS INDIVIDUELS DE FORMATION ÉTAT DES LIEUX DE LA SATISFACTION ET DES ATTENTES DES BÉNÉFICIAIRES DE CIF Une enquête du Fongecif Rhône-Alpes Pourquoi

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et gestion commerciale des services de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS REGARDS CROISÉS DES ACTEURS DE LA GOUVERNANCE Administrateurs Présidents de conseil d administration/surveillance

Plus en détail

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi Chapitre 4 Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi 4.1 Ensemble des participants Parmi les 3 347 personnes interrogées dans le cadre de cette étude, 616 (18 %) étaient des personnes

Plus en détail

CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015

CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015 2 CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015 L étude de la gestion du risque clients par secteur d activité MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE OBJECTIFS DE L ÉTUDE Bon nombre de professionnels de la relation financière clients

Plus en détail