Bulletin de prévisions saisonnières. Les prévisions saisonnières pour le trimestre mai-juin-juillet 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bulletin de prévisions saisonnières. Les prévisions saisonnières pour le trimestre mai-juin-juillet 2015"

Transcription

1 Les prévisions saisonnières pour le trimestre mai-juin-juillet 2015 Qu'est-ce que la prévision saisonnière? La prévision saisonnière a pour objectif de déterminer le climat moyen sur les trois mois à venir, à l'échelle d'une région comme l Europe de l Ouest. Contrairement aux prévisions à échéance de quelques jours, l information n est pas détaillée ni chiffrée, mais présentée sous forme de prévisions qualitatives qui renseignent sur les grandes tendances (plus ou plus froid, plus ou plus humide que la normale). Les climatologues analysent les résultats de modèles numériques comparables à ceux utilisés pour réaliser les prévisions à court terme, mais intégrant la modélisation des océans. Dans certains cas, aucun dominant ne se dégage : faute d éléments probants susceptibles d'influencer le climat des prochains mois, il est impossible de privilégier une hypothèse. Les performances des prévisions saisonnières sont très variables. Elles sont meilleures pour la température que pour les précipitations, et, pour la température, meilleures en hiver qu'en été. La fiabilité de ces prévisions est bien meilleure outre-mer qu en métropole, en particulier pour les précipitations. En savoir plus : notre dossier «la prévision saisonnière» Prévisions pour le trimestre mai-juin-juillet 2015 C est de nouveau dans le Pacifique que se produit l évènement marquant du climat de la planète. Des eaux anormalement es se sont accumulées sur l équateur au voisinage de la ligne de changement de date (180 ouest). Le seuil d anomalie significative dans cette zone, de +0.5 C par rapport à la normale, est légèrement dépassé. Ces eaux amorcent désormais un déplacement plus à l est et vont migrer vers les côtes de la Colombie, du Pérou et de l Equateur au cours du trimestre prochain. La mécanique caractéristique d un phénomène El Niño est donc enclenchée. Elle est favorisée par la présence dans le nord-est du Pacifique d une anomalie e particulièrement marquée des eaux de surface, que les vents dominants poussent vers l équateur.

2 Figure 1: Anomalies de températures de surface des océans observées au mois de mars. À noter : l'anomalie e sur l'équateur vers 180, la zone particulièrement e dans le nord-est du Pacifique, les anomalies froides dans le nord-est de l'atlantique concernant notamment le voisinage de l Europe. La quasi-totalité des modèles de prévision saisonnière prévoient un renforcement du phénomène El Niño au cours du trimestre prochain. La probabilité qu'il s'amplifie et perdure au-delà de l'été est assez forte, mais les incertitudes deviennent à cette échéance plus importantes quant à son intensité ; une atténuation du phénomène avant l'hiver demeure même encore possible, à l'image de ce qui s'est produit en 2014.

3 Figure 2: Anomalies de température de surface des océans prévues pour le trimestre prochain (mai-juin-juillet). Moyenne des modèles de l'ensemble EUROSIP (Météo-France, Centre Européen de Prévision Météorologique à Moyen Terme, Met Office, National Centers for Environmental Prediction). Du jaune au rouge, les zones de température de surface océanique supérieure à la normale, du bleu clair au bleu foncé les zones de température de surface océanique inférieure à la normale. À noter : le déplacement prévu de l anomalie e dans le Pacifique, le long de l équateur jusqu aux côtes de l Amérique du Sud, et l anomalie froide prévue sur l Atlantique Tropicale. Il est important de suivre l évolution du phénomène El Niño car cet évènement est susceptible d avoir des répercussions climatiques dans de nombreuses régions du globe plus ou moins proches du Pacifique. C est le cas sur le continent américain, l est de l Asie, l Océanie, et au-delà, l Océan indien et l est de l Afrique sont également impactés. En Europe, de façon générale, les impacts produits par ce phénomène sur le climat sont toutefois beaucoup plus incertains et limités.

4 Figure 3: Probabilité d anomalies de température prévues pour le trimestre prochain (maijuin-juillet). Moyenne des modèles de l'ensemble EUROSIP (Météo-France, Centre Européen de Prévision Météorologique à Moyen Terme, Met Office, National Centers for Environmental Prediction). Du jaune au rouge, les zones où les températures devraient être supérieures à la normale, du bleu clair au bleu foncé, les zones où elles devraient être inférieures à la normale. À noter : Dans un contexte général où la probabilité d'anomalie e est largement majoritaire sur le globe, certaines zones font exception : l'est de l'amérique du Nord et le centre de l'amérique du Sud, la région de l'himalaya et l'europe de l'ouest.

5 Figure 4: Probabilité d anomalies de précipitations prévues pour le trimestre prochain (maijuin-juillet). Moyenne des modèles de l'ensemble EUROSIP (Météo-France, Centre Européen de Prévision Météorologique à Moyen Terme, Met Office, National Centers for Environmental Prediction). Du vert clair au vert foncé, les zones où les précipitations devraient être supérieures à la normale, de l orange au brun, celles où elles devraient être inférieures à la normale. À noter : le fort impact de la température de l océan sur les précipitations dans le Pacifique et sur l Atlantique tropicale et l absence de signal sur l'europe Occidentale. Sur l Europe : Le qui apparaît comme de loin le plus probable est celui d un trimestre et sur l Europe de l Est. Sur l Europe Occidentale, la proximité de l océan Atlantique, plus froid que la normale, devrait logiquement tempérer le climat, cependant aucun majoritaire n émerge des modèles. En Méditerranée, une différence semble se dessiner entre l Est qui pourrait connaitre un trimestre plus et plus humide que la normale, et l Ouest qui connaitrait un plus. En France métropolitaine : Dans le contexte décrit pour l Europe, la France se situe dans la zone où aucun ne peut être, ni pour les températures, ni pour les précipitations. Océan Atlantique : Antilles Un plus et plus que la normale est toujours. Des eaux plus froides que la normale traversent l Atlantique depuis les côtes d Afrique jusqu aux Antilles. En conséquence, la saison cyclonique pour l été et l automne prochain est prévue moins active que la normale.

6 Guyane La Guyane devrait encore connaître un trimestre plus et plus que la normale. Saint-Pierre et Miquelon Pour les températures, le plus que la normale est reconduit pour le trimestre prochain. Aucun ne domine en matière de précipitations. Océan Indien : La Réunion et Mayotte Les modèles continuent de s'accorder sur un plus que la normale. En revanche, il n y a toujours aucun concernant les précipitations. Océan Pacifique : Nouvelle-Calédonie Un plus et plus que la normale se dessine pour le trimestre à venir. Wallis et Futuna Au cours du trimestre prochain, l archipel se trouvera à la limite des eaux plus es que la normale liées au phénomène El Niño, favorisant des températures plus es que la normale. En revanche, aucun n est pour les précipitations. Polynésie Aucun n est ni pour les températures, ni pour les précipitations sur les archipels de la Société, Australes et Gambier. Toutefois, un plus et plus semble se dégager sur l'archipel des Marquises et au nord de l'archipel des Tuamotu. Des tableaux de synthèse sont disponibles dans le bulletin PDF proposé en téléchargement ci-dessous. Le prochain bulletin sera publié fin mai Les prévisions utilisées par Météo-France dans cette analyse sont issues des résultats des modèles de Météo-France (MF), du Centre Européen de Prévision Météorologique à Moyen Terme (CEP), du Met Office britannique (Met Office), du National Centers for Environmental Prediction américain (NCEP) et de la Japan Meteorological Agency (JMA). Les résultats du programme multi-modèles Eurosip (composé des modèles de Météo-France, du CEP, du Met Office et du NCEP) et de l'expérience multi-modèles menée en Corée du Sud sous l égide de l OMM (LC-MME) figurent également en bas des tableaux de synthèse à titre indicatif.

7 Synthèse des prévisions de températures moyennes pour le trimestre mai-juin-juillet 2015 par rapport aux normales saisonnières pour la France métropolitaine et les départements et territoires d outre-mer Les résultats sont exprimés en trois s : «supérieur à la normale», «proche de la normale» et «inférieur à la normale». Les seuils séparant deux s adjacents sont choisis de telle façon que les trois s aient en moyenne la même probabilité de réalisation de 33,3%. Si la prévision ne privilégie aucun, la case correspondante est grisée. MODELES France Métropole Antilles Guyane Réunion Mayotte Nouvelle Calédonie Wallis et Futuna Polynésie St Pierre et Miquelon MF CEP Met Office NCEP JMA Synthèse EuroSIP LC-MME Scénario par Météo-France normal normal T inférieure à la normale (froid) T proche de la normale T supérieure à la normale () Pas de

8 Synthèse des prévisions de cumuls de précipitations pour le trimestre mai-juin-juillet 2015 par rapport aux normales saisonnières pour la France métropolitaine et les départements et territoires d outre-mer Les résultats sont exprimés en trois s : «supérieur à la normale», «proche de la normale» et «inférieur à la normale». Les seuils séparant deux s adjacents sont choisis de telle façon que les trois s aient en moyenne la même probabilité de réalisation de 33,3%. Si la prévision ne privilégie aucun, la case correspondante est grisée. MODELES France Métropole Antilles Guyane Réunion Mayotte Nouvelle Calédonie Wallis et Futuna Polynésie St Pierre et Miquelon MF humide humide humide CEP Met Office humide NCEP JMA normal Synthèse EuroSIP LC-MME Scénario par Météo-France humide P inférieures à la normale () P proches de la normale P supérieure à la normale (pluvieux) Pas de

9

BULLETIN CLIMATIQUE GLOBAL n 200 Février 2016

BULLETIN CLIMATIQUE GLOBAL n 200 Février 2016 BULLETIN CLIMATIQUE GLOBAL n 200 Février 2016 I. DESCRIPTION DU SYSTEME CLIMATIQUE I.1. Analyse océanique I.2. Analyse de la circulation atmosphérique I.2.a Circulation Générale I.2.b Précipitation I.2.c

Plus en détail

L'Oscillation Nord-Atlantique, qu'est-ceque

L'Oscillation Nord-Atlantique, qu'est-ceque JANVIER 2010 ET N.A.O. NEGATIVE (North Atlantic Oscillation) L'Oscillation Nord-Atlantique, qu'est-ceque c'est? L'oscillation nord-atlantique (ou North Atlantic Oscillation en anglais, d'où le sigle NAO),

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

Le marché du café reprend sa volatilité alors que les prix restent à un bas niveau

Le marché du café reprend sa volatilité alors que les prix restent à un bas niveau Le marché du café reprend sa volatilité alors que les prix restent à un bas niveau Les prix quotidiens du café ont atteint au mois d août leur plus bas niveau depuis 19 mois, alors que les marchés des

Plus en détail

N 1, 2 ET 3 TERRES D OUTRE-MER DANS LES OCÉANS PACIFIQUE, ATLANTIQUE ET INDIEN

N 1, 2 ET 3 TERRES D OUTRE-MER DANS LES OCÉANS PACIFIQUE, ATLANTIQUE ET INDIEN N 1, 2 ET 3 TERRES D OUTRE-MER DANS LES OCÉANS PACIFIQUE, ATLANTIQUE ET INDIEN INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES Introduction À travers son histoire, la France s est constituée un vaste territoire ultramarin.

Plus en détail

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (5 PTS)

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (5 PTS) 1s_cntsvt_2012_03_28.doc 1/6 CLASSE DE 1ère S - DURÉE 3H00 DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE CALCULATRICES INTERDITES 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (5 PTS) La théorie de la dérive des

Plus en détail

* La durée totale de l épreuve est de 20 minutes dont 5 minutes de préparation.

* La durée totale de l épreuve est de 20 minutes dont 5 minutes de préparation. Annexe 1.1 CALENDRIER DES METROPOLE-MAYOTTE 09h30-12h00 14H00-16H00 10H00-11H30 13H30-16H30 Épreuve professionnelle 09H30-11h30 et Durée : 1 H 00 Annexe 1.2 CALENDRIER DES LA REUNION 10h30-13h00 15H00-17H00

Plus en détail

L événement 2015/16 et l explication du phénomène

L événement 2015/16 et l explication du phénomène Eidgenössisches Departement des Innern EDI Bundesamt für Meteorologie und Klimatologie MeteoSchweiz Abteilung Klima El Niño L événement 2015/16 et l explication du phénomène Août 2015 El Niño le phénomène

Plus en détail

IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA GESTION DES RÉSEAUX DE CHALEUR

IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA GESTION DES RÉSEAUX DE CHALEUR IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA GESTION DES RÉSEAUX DE CHALEUR Auteurs : C. Déandreis (IPSL), P. Braconnot (IPSL), S. Planton (CNRM-GAME) Etude réalisée pour l entreprise DALKIA Traitement des incertitudes

Plus en détail

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement Bulletin Climatique Décadaire N 34 Valable du 1 er au 10 Décembre

Plus en détail

Organisation météorologique mondiale Institution spécialisée des Nations Unies

Organisation météorologique mondiale Institution spécialisée des Nations Unies Organisation météorologique mondiale Institution spécialisée des Nations Unies Temps Climat Eau Communiqué de presse Les communiqués de presse sont destinés à l'information Ils ne constituent pas un compte

Plus en détail

VARIABILITÉ DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LES OUTRE-MER FRANÇAIS DES OCÉANS INDIEN ET PACIFIQUE

VARIABILITÉ DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LES OUTRE-MER FRANÇAIS DES OCÉANS INDIEN ET PACIFIQUE VARIABILITÉ DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LES OUTRE-MER FRANÇAIS DES OCÉANS INDIEN ET PACIFIQUE Virginie DUVAT Professeure, université de la Rochelle, Membre du GIEC, auteure du chapitre «Small

Plus en détail

SITUER LA FRANCE SUR DIFFERENTS PLANISPHERES

SITUER LA FRANCE SUR DIFFERENTS PLANISPHERES SITUER LA FRANCE SUR DIFFERENTS PLANISPHERES Photographie du template : avec l autorisation de la Mairie de Séné Comment les hommes se repèrent-ils sur la terre? Quelle est la nature de ce document? Voici

Plus en détail

Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau

Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau Méthodes d étude et projections Serge Planton Météo-France, CNRM/GAME Projections climatiques à l échelle planétaire Projections climatiques

Plus en détail

Le changement climatique contemporain depuis 1850 : caractéristiques et causes possibles

Le changement climatique contemporain depuis 1850 : caractéristiques et causes possibles Le changement climatique contemporain depuis 1850 : caractéristiques et causes possibles Institut Français Mayence, le 5 mars 2015 Vincent Moron Aix-Marseille Université CEREGE, UM 34 CNRS moron@cerege.fr

Plus en détail

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années.

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. 1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. La figure ci-dessous présente la moyenne sur la France des températures minimales et maximales de l'été (période du 1 er juin

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

CHANGEMENT CLIMATIQUE PARIS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE À PARIS ÉVOLUTION DU CLIMAT À PARIS DEPUIS 1900, QUEL CLIMAT FUTUR?

CHANGEMENT CLIMATIQUE PARIS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE À PARIS ÉVOLUTION DU CLIMAT À PARIS DEPUIS 1900, QUEL CLIMAT FUTUR? 1800 CHANGEMENT CLIMATIQUE PARIS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE À PARIS ÉVOLUTION DU CLIMAT À PARIS DEPUIS, QUEL CLIMAT FUTUR? PARIS-MONTSOURIS, LA MÉMOIRE DU CLIMAT PARISIEN Depuis 1872, différents paramètres

Plus en détail

Bulletin Mensuel du Centre de Prévision et d Applications Climatiques de l IGAD avril 2014 1. ACTUALITES

Bulletin Mensuel du Centre de Prévision et d Applications Climatiques de l IGAD avril 2014 1. ACTUALITES Bulletin Mensuel du Centre de Prévision et d Applications Climatiques de l IGAD avril 2014 1. ACTUALITES Des conditions presque normales à humides ont été enregistrées dans une grande partie du secteur

Plus en détail

Où partir... en janvier et février. En rouge : les zones déconseillées. En vert : les zones agréables. Où trouver le soleil?

Où partir... en janvier et février. En rouge : les zones déconseillées. En vert : les zones agréables. Où trouver le soleil? Page1 PARTIR EN VOYAGE EN TOUTES SAISONS Où partir... en janvier et février En rouge : les zones déconseillées. En vert : les zones agréables Où trouver le soleil? Le début de l'année est le moment idéal

Plus en détail

Volcanisme et tectonique des plaques

Volcanisme et tectonique des plaques Volcanisme et tectonique des plaques Le volcanisme Le volcanisme est un phénomène naturel menaçant, mais il peut être aussi fascinant. Pour certaine civilisation, l attraction des volcans est grande. Elle

Plus en détail

La diversité des climats

La diversité des climats Les interactions entre l océan et l atmosphère Chaque jour, la météorologie occupe une place importante (voire le devant de la scène), lorsque surviennent tempêtes, vagues de chaleur ou de froid, ou inondations.

Plus en détail

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA CHANGER DE CLIMAT! Climat tropical, climat tempéré, réchauffement climatique, facteurs de climat Peut-être as-tu déjà entendu toutes ces expressions. Mais sais-tu ce qu elles signifient vraiment? Nova,

Plus en détail

MEMO SUR LES FICHIERS GRIBS Par Mitch novembre 2003

MEMO SUR LES FICHIERS GRIBS Par Mitch novembre 2003 MEMO SUR LES FICHIERS GRIBS Par Mitch novembre 2003 Je ne présente pas les fichiers GRIB, tout le monde, maintenant sur le forum, sait ce que c est. Ceci est simplement une synthèse des différents fournisseurs

Plus en détail

Geographie Séquence 1-MON ESPACE PROCHE. Comment se caractérise mon espace proche?

Geographie Séquence 1-MON ESPACE PROCHE. Comment se caractérise mon espace proche? Geographie Séquence 1-MON ESPACE PROCHE Comment se caractérise mon espace proche? Leçon 1 : J étudie mon environnement quotidien :Le collège Comment se caractérise mon environnement quotidien? Grande

Plus en détail

Les océans en chiffres

Les océans en chiffres Les océans en chiffres Les océans représentent : - 360 millions de km 2, soit 71 % de la surface du globe - 97 % de l'eau disponible sur terre (l'eau terrestre n'en représente que 3 %, et la vapeur d'eau

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

QUAND PARTIR SELON LES CONTINENTS

QUAND PARTIR SELON LES CONTINENTS Page1 QUAND PARTIR SELON LES CONTINENTS Quand partir en Amérique? New York, la République dominicaine et le Mexique Quand visiter les États-Unis et le Canada? Aux États-Unis, certaines périodes sont vraiment

Plus en détail

Séquence 3 Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com

Séquence 3 Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com G2 Séquence 3 Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com Séance 1 : Les territoires français dans le Monde 1. Quels territoires français ne sont pas une ile ou un archipel? 2. Dans quel océan ne

Plus en détail

Atelier «énergie, climat et développement durable : quels rôles pour les collectivités locales?» Eléments de contexte et de débat

Atelier «énergie, climat et développement durable : quels rôles pour les collectivités locales?» Eléments de contexte et de débat 1 INTRODUCTION Par la loi du 13 juillet 2005, la France s est dotée d une nouvelle stratégie énergétique. Dès 2010, 10% de ses besoins devront être couverts par des sources renouvelables, contre 7% aujourd

Plus en détail

L eau, sa pollution, et son traitement. René Moletta

L eau, sa pollution, et son traitement. René Moletta L eau, sa pollution, et son traitement René Moletta «Moletta Méthanisation» 1504 Route des Bottières 73470 Novalaise (France) e mail : rene.moletta@yahoo.fr nota bene : Toute mise en œuvre de ce qui est

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable Parcours élèves Correction Jusqu à la 4 è D E V E L O P P E M E N T 2 0 1 5 U R A B L E Département éducation formation Avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.palais-decouverte.fr

Plus en détail

GESTION DE TRAFIC GESTION DES CRISES HIVERNALES LE SUIVI ET L ALERTE METEO

GESTION DE TRAFIC GESTION DES CRISES HIVERNALES LE SUIVI ET L ALERTE METEO Gestion de trafic, gestion des crises hivernales : le suivi et l alerte météo M. Guy LEGOFF Directeur Régional Météo Sud-Est 2, bd du château double 13908 Aix-en-Provence Cedex 2 Tél.: 33 (0)4 42 95 90

Plus en détail

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Meriem Chakroun Marjolaine Chiriaco (1) Sophie Bastin (1) Hélène Chepfer (2) Grégory Césana (2) Pascal Yiou (3) (1): LATMOS (2):

Plus en détail

Offre Entreprises. Colissimo. Solution d affranchissement en ligne. Tarifs applicables au 1 er mars 2012

Offre Entreprises. Colissimo. Solution d affranchissement en ligne. Tarifs applicables au 1 er mars 2012 Offre Entreprises Colissimo Solution d affranchissement en ligne s applicables au 1 er mars 2012 OFFRE Nationale Colissimo Access F Livraison en boîte à lettres* Colissimo Expert F Colissimo Services F

Plus en détail

À la rencontre d espaces plus lointains

À la rencontre d espaces plus lointains séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Paysages de ville Habiter une ville séance 1 Voici les cinq plus grandes villes françaises. Compare-les. À ton avis, pourquoi ces villes se sont-elles développées à ces endroits

Plus en détail

Reliefs et climats du monde

Reliefs et climats du monde Reliefs et climats du monde Matière : Géographie Domaine : Regard sur le Monde Séance 1 Quels sont les reliefs mondiaux? CM2! Objectif(s) de la séance :! Connaître les caractéristiques des reliefs du monde

Plus en détail

ISO 3166-1 NEWSLETTER

ISO 3166-1 NEWSLETTER ISO 3166-1 NEWSLETTER Date: 2007-09-21 No VI-1 Assignment of elements for Saint Barthélemy and Saint Martin and update of France and other French Territories ISO 3166-1 Newsletters are issued by the secretariat

Plus en détail

Comparaison des fluctuations des précipitations moyennes annuelles au Rwanda avec les épisodes EL-NINO/LA NINA et les cycles des taches solaires.

Comparaison des fluctuations des précipitations moyennes annuelles au Rwanda avec les épisodes EL-NINO/LA NINA et les cycles des taches solaires. Geo-Eco-Trop., 2010, 34 : 75-86 Comparaison des fluctuations des précipitations moyennes annuelles au Rwanda avec les épisodes EL-NINO/LA NINA et les cycles des taches solaires. Comparison of the Rwandan

Plus en détail

Météorologie et climat : diagnostics et projections

Météorologie et climat : diagnostics et projections Météorologie et climat : diagnostics et projections Philippe Dandin Météo-France CNRM-GAME Forum du Futur Minerve Paris, Ecole Militaire, 20 mars 2014 1 Le constat en météorologie notre climat change 2

Plus en détail

Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière

Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière Par Lucie Vincent 1 et Enric Aguilar 2 1 Climate Research Division, Environment Canada, Toronto, Canada

Plus en détail

Atelier «les aires marines protégées : un outil de la réconciliation des usagers?» Le rôle des aires marines protégées

Atelier «les aires marines protégées : un outil de la réconciliation des usagers?» Le rôle des aires marines protégées Atelier «les aires marines protégées : un outil de la réconciliation des usagers?» Le rôle des aires marines protégées Ferdy LOUISY Président du Parc national de Guadeloupe Vice-président de l Agence des

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Nos activités sont de 7h à 17h pour les enfants de 3 à 14 ans

Nos activités sont de 7h à 17h pour les enfants de 3 à 14 ans de Découverte de la Nature et Culturelle de Guyane de Découverte de la Nature et Culturelle de Guyane de Découverte de la Nature et Culturelle de Guyane de Découverte de la Nature et Culturelle de Guyane

Plus en détail

Gouvernance de la mer et du littoral

Gouvernance de la mer et du littoral Séminaire «Gestion de l environnement marin et côtier» Gouvernance de la mer et du littoral 20 octobre 2011 Biarritz 1 La gestion intégrée de la mer et du littoral, promue par le travail du Grenelle de

Plus en détail

MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES

MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES La reconnaissance de la qualité de «résident étranger» conditionne l application des conventions fiscales internationales. QU EST CE QU

Plus en détail

Calcul des taux de prélèvements sociaux

Calcul des taux de prélèvements sociaux Calcul des taux de prélèvements sociaux Guide pratique 2016 Votre domiciliation fiscale Vous êtes fiscalement domicilié en France (Métropole et DOM)? 2 Votre couverture maladie Votre choix précédent Vous

Plus en détail

Bienvenue en France. Czyli przewodnik francuskojęzycznego turysty. Webinarium Worldwide School. Prowadzenie Matylda Włodek. 21 lutego 2013 r.

Bienvenue en France. Czyli przewodnik francuskojęzycznego turysty. Webinarium Worldwide School. Prowadzenie Matylda Włodek. 21 lutego 2013 r. Bienvenue en France Czyli przewodnik francuskojęzycznego turysty Webinarium Worldwide School. Prowadzenie Matylda Włodek 21 lutego 2013 r. Plan webinarium: La France : ses habitans et son territoire Les

Plus en détail

PARTIE I (Géo.) : MON ESPACE PROCHE : PAYSAGES ET TERRITOIRES

PARTIE I (Géo.) : MON ESPACE PROCHE : PAYSAGES ET TERRITOIRES PARTIE I (Géo.) : MON ESPACE PROCHE : PAYSAGES ET TERRITOIRES Problématiques du chapitre : Quel est mon espace proche et comment se repérer dans mon territoire? Comment mon territoire se situe-t-il en

Plus en détail

TAHITI ET LA POLYNESIE FRANCAISE

TAHITI ET LA POLYNESIE FRANCAISE TAHITI ET LA POLYNESIE FRANCAISE 1. Présentation La Polynésie française est un ensemble de 5 archipels français, situé dans le sud de l'océan Pacifique, à environ 6 000 km à l est de l Australie. Elle

Plus en détail

Calcul des taux de prélèvements sociaux

Calcul des taux de prélèvements sociaux Guide pratique prélèvements sociaux Version du 02/01/2014 Calcul des taux de prélèvements sociaux Guide pratique 2014 Votre domiciliation fiscale Vous êtes fiscalement domicilié en France (Métropole et

Plus en détail

Thème général: L exploration des océans un défi pour les scientifiques?

Thème général: L exploration des océans un défi pour les scientifiques? Thème général: L exploration des océans un défi pour les scientifiques? Problématique: Dans quelle mesure les scientifiques du XXI e siècle réussissent-ils à perfectionner les techniques de recherche du

Plus en détail

Météo DOM-TOM. Du port vers le large. Ces fiches sont traitées dans le même esprit que le Guide marine métropolitain.

Météo DOM-TOM. Du port vers le large. Ces fiches sont traitées dans le même esprit que le Guide marine métropolitain. Les plaisanciers sont de plus en plus nombreux à fréquenter les DOM-TOM, afin de découvrir le plaisir d une navigation dans les alizés ou la beauté d un lagon tranquille. Mais, sous les tropiques comme

Plus en détail

Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle

Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle Séminaire Carib Risk Cluster Juin 2014 - Conseil Général de Martinique P. PALANY - Météo-France Antilles-Guyane Resp. Division études, Climat,

Plus en détail

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala.

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala. Le Canada est un pays situé dans l hémisphère Nord. Il fait partie du continent américain. C est le plus grand pays au monde. Son voisin du sud sont les États-Unis. Les États-Unis est un pays situé sur

Plus en détail

Les prix du café chutent, la production brésilienne estimée en baisse

Les prix du café chutent, la production brésilienne estimée en baisse Les prix du café chutent, la production brésilienne estimée en baisse Les prix du café continuent d'enregistrer une chute progressive pendant que les spéculations sur la récolte brésilienne de 2015/16

Plus en détail

CONTACT PRESSE SPORT SAILING PROJECT MANAGEMENT Vincent PORTUGAL Tél. : 06 03 42 64 32 vincent.portugal@sailingpm.com

CONTACT PRESSE SPORT SAILING PROJECT MANAGEMENT Vincent PORTUGAL Tél. : 06 03 42 64 32 vincent.portugal@sailingpm.com Après avoir contribué au succès du team Réunionnais durant 5 saisons, la étend son soutien à la voile de compétition sur tous les territoires où elle est présente, avec la naissance du Team. Il participera

Plus en détail

LE TRAFIC GLOBAL DE MARCHANDISES DANS LES DIFFERENTS PORTS DE CÔTE D IVOIRE

LE TRAFIC GLOBAL DE MARCHANDISES DANS LES DIFFERENTS PORTS DE CÔTE D IVOIRE LE TRAFIC GLOBAL DE MARCHANDISES DANS LES DIFFERENTS PORTS DE CÔTE D IVOIRE LE TRAFIC GLOBAL PAR PORT Le trafic global des marchandises des ports d'abidjan et de San Pedro, au cours des 12 mois de l année

Plus en détail

GEOGRAPHIE 14. Les territoires français dans le monde (CM2)

GEOGRAPHIE 14. Les territoires français dans le monde (CM2) Suggestions de documents à Repères Vocabulaire Compétences Idées directrices utiliser géographiques à retenir spécifiques Internet Dans cette séquence, l élève apprend l'existence des territoires ultramarins

Plus en détail

LES MIGRATIONS DE DEMAIN : que peut-on objectivement et statistiquement espérer?

LES MIGRATIONS DE DEMAIN : que peut-on objectivement et statistiquement espérer? LES MIGRATIONS DE DEMAIN : que peut-on objectivement et statistiquement espérer? Désormais les médias ont largement vulgarisé ce qu il est commun d appeler «le changement climatique». Sans entrer dans

Plus en détail

Royaume du Maroc Secrétariat d État auprès du Ministère de l Énergie, des Mines, de l Eau et de l Environnement, Chargé de l Eau et de l Environnement Direction de la Météorologie Nationale Variabilité

Plus en détail

La circulation générale océanique

La circulation générale océanique La circulation générale océanique Auteur : Bruno VOITURIEZ Président du Club des Argonautes, Membre de l Académie de Marine Les causes À l origine des courants marins et de leur configuration, on trouve

Plus en détail

Exportations de grain canadien et de farine de blé

Exportations de grain canadien et de farine de blé Commission canadienne des grains Canadian Grain Commission MARS CAMPAGNE AGRICOLE 2011- Exportations de grain canadien et de farine de blé 2011- À Tonnes (millions) 10.0 7.0 9.0 6.5 6.0 8.0 5.5 7.0 5.0

Plus en détail

Synthèse des travaux réalisés par la DMN dans le cadre du projet ACCMA

Synthèse des travaux réalisés par la DMN dans le cadre du projet ACCMA Synthèse des travaux réalisés par la DMN dans le cadre du projet ACCMA Fatima Driouech et Atika Kasmi Le travail effectué par l équipe de la DMN, dans le cadre du projet et durant cette première période,

Plus en détail

Changement climatique et la méthode scientifique M. Dittmar Thoiry 13.12.2010

Changement climatique et la méthode scientifique M. Dittmar Thoiry 13.12.2010 Changement climatique et la méthode scientifique M. Dittmar Thoiry 13.12.2010 méthode scientifique: l'ensemble des canons guidant ou devant guider le processus de production des connaissances scientifiques,

Plus en détail

Nouveaux programmes de troisième, GAHG, René-Pierre Charier, collège Chavagnes, Loudun.

Nouveaux programmes de troisième, GAHG, René-Pierre Charier, collège Chavagnes, Loudun. GEOGRAPHIE PARTIE 3-LA FRANCE ET L UNION EUROPEENNE QUATRIEME PARTIE-LE ROLE MONDIAL DE LA FRANCE ET DE L UNION EUROPEENNE THEME 1-LA FRANCE, UNE INFLUENCE MONDIALE Nouveaux programmes de troisième, GAHG,

Plus en détail

A son pic d intensité avec des vents moyens de 213 km/h. Copyright 2010 CycloneXtrème www.cyclonextreme.com, Conception & Réalisation : E.

A son pic d intensité avec des vents moyens de 213 km/h. Copyright 2010 CycloneXtrème www.cyclonextreme.com, Conception & Réalisation : E. A son pic d intensité avec des vents moyens de 213 km/h Copyright 2010 CycloneXtrème www.cyclonextreme.com, Conception & Réalisation : E.ZUCCHI Le cyclone tropical OLI parmi les cyclones les plus puissants

Plus en détail

Application mobile de l IRM version 2.1

Application mobile de l IRM version 2.1 Application mobile de l IRM version 2.1 IRM application mobile v2.1 / Android iphone 08/05/2015 1 Table des matières Table des matières 1 Téléchargement 2 Installation 3 Configuration 3.1 Premier écran

Plus en détail

Méthodologie de suivi et d analyse. Myriam Humbert, CETE de l Ouest

Méthodologie de suivi et d analyse. Myriam Humbert, CETE de l Ouest Méthodologie de suivi et d analyse Myriam Humbert, CETE de l Ouest BÂTIMENTS EXEMPLAIRES BASSE CONSOMMATION : QUELLES PERFORMANCES RÉELLES? - PARIS, LE 29 NOVEMBRE 2013 Sommaire 2 Objectif de l analyse

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

Chapitre 4. La circulation océanique

Chapitre 4. La circulation océanique Chapitre 4 La circulation océanique Equations du mouvement Force et contraintes agissant sur l'océan Equilibre géostrophique Circulation et transport d'ekman Upwelling Les cellules de circulation subtropicales

Plus en détail

PDF.qxp 4/10/07 9:58 Page 1 I N F O presse

PDF.qxp 4/10/07 9:58 Page 1 I N F O presse INFO presse Crypto en quelques mots La Solution Crypto Si Crypto bénéficie à ce jour d une place reconnue sur le marché de la gestion immobilière, sa réussite tient avant tout de sa singularité. En 1988,

Plus en détail

année 2015 Bulletin climatologique année 2015 MétéoSuisse Un début d année extrêmement doux Hivernal à partir de la mi-janvier 13 janvier 2016

année 2015 Bulletin climatologique année 2015 MétéoSuisse Un début d année extrêmement doux Hivernal à partir de la mi-janvier 13 janvier 2016 année 2015 MétéoSuisse Bulletin climatologique année 2015 13 janvier 2016 Record de 2014 déjà battu : la température de l année 2015 a connu un écart à la norme 1981-2010 de 1.29 degré, ce qui constitue

Plus en détail

PORTAIL DP RAPPELS DE LOTS

PORTAIL DP RAPPELS DE LOTS PORTAIL DP RAPPELS DE LOTS Jean-Pierre PACCIONI Liens d intérêt directs GlaxoSmithKline : Pharmacien Responsable - Vice Président Affaires Pharmaceutiques Président Section B de l Ordre des Pharmaciens

Plus en détail

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau. Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS TERRE-ESPACE, ST-STE, 4 e secondaire La lithosphère La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Plus en détail

Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012

Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012 Observatoire PDU 2006: simulations SIRANE Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012 Rédacteurs Relecteur Diffusion Date N et Version IRi Cf fiche de relecture Interne Avril

Plus en détail

>> L assurance au cœur des changements climatiques

>> L assurance au cœur des changements climatiques >> L assurance au cœur des changements climatiques Hugues CHENET, Consultant senior Face aux défis que présentent les changements climatiques, le monde de l assurance est doublement concerné. A la fois

Plus en détail

1. Le commerce mondial d anchois

1. Le commerce mondial d anchois 1 1. Le commerce mondial d anchois 1.1 Introduction La famille des engraulidés (anchois) comprend un seul genre (Engraulis) et sept espèces de petits poissons pélagiques. Ces poissons se rencontrent dans

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Liens utiles pour les prévisions météorologiques http://meteo.chamonix.org/ 0900 55 21 65 (Haute Savoie) 0900 55 21 68 (Alpes romandes) Par SMS au numéro

Plus en détail

MIVISU VIABILITÉ HIVERNALE

MIVISU VIABILITÉ HIVERNALE FICHE APPLICATION MIVISU VIABILITÉ HIVERNALE Fiche ref :zz_fa_viabilite_01a Publiée le :09/09/09 Domaine Routier 1 Table des Matières 1Objet du document...3 2Présentation générale de l'application Viabilité...4

Plus en détail

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Notion de physique de l'atmosphère + Complément Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. Bilan radiatif de la Terre et effet de serre Le Soleil et la Terre rayonnent dans des gammes de longueur d

Plus en détail

La région : la Polynésie française.

La région : la Polynésie française. La région : la Polynésie française. Introduction. La France compte 22 régions métropolitaines et 5 régions ultramarines. La Polynésie française n a pas le statut de région administrative mais elle reste

Plus en détail

la population noire. Le bas en rouge représente les

la population noire. Le bas en rouge représente les Haïti La partie haute du drapeau haïtien en bleu représente la population noire. Le bas en rouge représente les mulâtres tres.. Au centre, on retrouve les armoiries du pays. INFORMATIONS GENERALES Pays

Plus en détail

GESTION DE CRISE. Réunion d information et d échanges avec les élus - 23 juin 2014

GESTION DE CRISE. Réunion d information et d échanges avec les élus - 23 juin 2014 GESTION DE CRISE Réunion d information et d échanges avec les élus - 23 juin 2014 AUTORITES COMPETENTES Le maire sur le territoire de sa commune Le préfet lorsque l'événement dépasse les capacités de la

Plus en détail

MOUVEMENTS DE CONVERGENCE ET DONNEES GPS

MOUVEMENTS DE CONVERGENCE ET DONNEES GPS Fiche sujet-élève Le mouvement des plaques tectoniques peut être appréhendé par des mesures de positionnement GPS (Global Positioning System). Les mesures, réalisées quotidiennement par un ensemble de

Plus en détail

Le phénomène El Niño

Le phénomène El Niño Le phénomène El Niño GENERALITES Avant de s intéresser à la manifestation atmosphérique appelée El Niño, il est utile de regarder quelques aspects de la circulation générale de l'atmosphère. Les alizés

Plus en détail

Voyage culturel en Polynésie française

Voyage culturel en Polynésie française Voyage culturel en Polynésie française Ce voyage culturel n'aurait pas été possible sans l'aide de l'inalco. En effet, le Pacifique est une destination lointaine et le coût du billet d'avion est particulièrement

Plus en détail

Introduction à la dynamique du climat

Introduction à la dynamique du climat Introduction à la dynamique du climat Didier Swingedouw didier.swingedouw@u-bordeaux1.fr http://dods.ipsl.jussieu.fr/dssce/public_html/gdpublic.html Qu est-ce que le climat? Définition du climat Larousse

Plus en détail

Bilan du parc photovoltaïque français raccordé au réseau fin décembre 2010

Bilan du parc photovoltaïque français raccordé au réseau fin décembre 2010 Association professionnelle de l énergie solaire Bilan du parc photovoltaïque français raccordé au réseau fin décembre 2010 Le parc raccordé national L année 2010 fut synonyme de turbulences pour le secteur

Plus en détail

Diagnostic de qualité de l air

Diagnostic de qualité de l air Diagnostic de qualité de l air Mesure de particules (PM10 - PM2,5) en air intérieur, chez un particulier, à proximité du chantier de travaux pour la rénovation du tunnel de la Croix-Rousse (Lyon 1 er )

Plus en détail

LES RISQUES NATURELS EN POLYNESIE MOUVEMENT DE TERRAIN INONDATION SUBMERSION MARINE CYCLONE TSUNAMI

LES RISQUES NATURELS EN POLYNESIE MOUVEMENT DE TERRAIN INONDATION SUBMERSION MARINE CYCLONE TSUNAMI LES RISQUES NATURELS EN POLYNESIE MOUVEMENT DE TERRAIN INONDATION SUBMERSION MARINE CYCLONE TSUNAMI Ministère en charge de l Aménagement En Polynésie française plus de la moitié de la population a déjà

Plus en détail

Master : Management Hôtelier et Touristique Séminaire : Géographie du tourisme

Master : Management Hôtelier et Touristique Séminaire : Géographie du tourisme Master : Management Hôtelier et Touristique Séminaire : Géographie du tourisme Casablanca : ville touristique Supervisé par : Le docteur professeur : Mâati Sadki Un travail élaboré par : BENHMIMOU Nabil

Plus en détail

Situation et surveillance de la lèpre dans le monde, en France métropolitaine et d outre-mer

Situation et surveillance de la lèpre dans le monde, en France métropolitaine et d outre-mer Situation et surveillance de la lèpre dans le monde, en France métropolitaine et d outre-mer 3 juin 2009 Note rédigée avec l'aimable collaboration du Dr. Béatrice Flageul, Hôpital Saint-Louis, Paris 1.

Plus en détail

SATELLITES METEO GENERALITES

SATELLITES METEO GENERALITES SATELLITES METEO GENERALITES HISTORIQUE : 1957 1 er satellite lancé dans l espace SPOUTNIK (URSS) 1960 1 er satellite météorologique TIROS 1 (USA) satellite défilant (orbite passant près des pôles 1963

Plus en détail

Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis

Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis Mission DRI du 2 septembre 2013 Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis L Institut d Emission des Départements d Outre-Mer Des missions de banque

Plus en détail

Annexe 1 à l'acte d'engagement. Bordereaux des prix (lot 2)

Annexe 1 à l'acte d'engagement. Bordereaux des prix (lot 2) Annexe 1 à l'acte d'engagement Bordereaux des prix (lot 2) Procédure n MEN-SG-AOO-13066 Fourniture de licences VMware et réalisation de prestations associées couvrant les usages des agents des services

Plus en détail

4. Indices de précipitations

4. Indices de précipitations 4. Indices de précipitations Cette partie présente les évolutions prévues de cinq indices de précipitations. Il s agit de moyennes annuelles (voir annexes 1 à 4 pour les valeurs saisonnières). Il est à

Plus en détail

RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO

RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO JUILLET SEPTEMBRE 2014 PÉTROLE ET GAZ NATUREL Données sur le pétrole et le gaz naturel Troisième trimestre de 2014 Prix au détail moyens de l essence ordinaire

Plus en détail

«Classification numérique des types de circulation et des types de temps en Pologne»

«Classification numérique des types de circulation et des types de temps en Pologne» Article «Classification numérique des types de circulation et des types de temps en Pologne» J. K. Litynski Cahiers de géographie du Québec, vol. 14, n 33, 1970, p. 329-338. Pour citer cet article, utiliser

Plus en détail