L entreprise marocaine et le. Une étude empirique des entreprises de la région de Casablanca et de Fès -Boulemane

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L entreprise marocaine et le. Une étude empirique des entreprises de la région de Casablanca et de Fès -Boulemane"

Transcription

1 L entreprise marocaine et le CRM 105 L entreprise marocaine et le CRM 1 : Une étude empirique des entreprises de la région de Casablanca et de Fès -Boulemane AFTISS Ahmed Enseignant Chercheur Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales, Fès n 2 Avenue Beyrouth, Fès 1 CRM : Customer Relationship Management. En français gestion de la relation client (GRC)

2 Ahmed AFTISS 106

3 L entreprise marocaine et le CRM 107 Résumé : L entreprise marocaine et le CRM : Une étude empirique des entreprises de la région de Casablanca et de Fès Boulemane Le marketing joue un rôle fondamental dans le développement économique et dans la maîtrise des enjeux de la compétitivité, de la performance et de la survie des entreprises. Dans un environnement complexe et en forte évolution, les entreprises marocaines doivent intégrer la nouvelle démarche marketing (CRM) dans leur structure afin de minimiser les risques liés à l incertitude et de maximiser les opportunités à saisir. L objet de cet article est d apporter un éclairage théorique et empirique sur la question de la pratique de CRM, en prenant pour terrain les entreprises marocaines de toute taille, tous secteurs d activité confondue. Apres avoir expliqué brièvement l objectif de notre enquête et la méthodologie utilisée, nous avons essayé de traiter dans un deuxième point l état des lieux de CRM dans les entreprises marocaines en précisant les caractéristiques et l organisation des bases de données marketing. Dans un troisième point, nous décrirons les obstacles liés à l introduction et au développement de CRM tels qu ils sont exprimés par les responsables et les comités des entreprises interrogées. En fin, nous traitons les conditions nécessaires à l introduction d une démarche CRM. Nous montrons le lien étroit entre le marketing et la compétitivité de l entreprise et la nécessité d instaurer et de développer une culture d intégration de gestion de la relation client au sein des entreprises marocaines. Mots Enquête. clés : Marketing, CRM, Compétitivité, Entreprises Marocaines, Abstract: The Moroccan company and CRM: an empirical study Marketing plays a key role in economic development and in meeting the challenges of competitiveness, performance and business survival. In a complex and rapidly changing, Moroccan companies must integrate the new marketing approach (CRM) in their structure in order to minimize the risks associated with uncertainty and maximize opportunities. The purpose of this article is to provide a theoretical and empirical light on the question of the practice of CRM, taking field Moroccan companies of all sizes, all industries confused. After briefly explaining the purpose of our investigation and the methodology used, we tried to address a second point in the state of CRM in Moroccan companies as the characteristics and organization of marketing databases. In a third point, we will describe the barriers to the introduction and development of CRM as expressed by officials and committees of the companies surveyed. In the

4 Ahmed AFTISS 108 end, we discuss the conditions for the introduction of a CRM approach. We show the close link between marketing and competitiveness of the company and the need to establish and develop a culture of integration of customer relationship management within Moroccan companies. Keywords: Marketing, CRM, Competitiveness, Moroccan Enterprises Survey

5 L entreprise marocaine et le CRM 109 Introduction Le Maroc avait choisi une économie libérale et ouvert dont laquelle les échanges commerciaux jouent un rôle important. Cette volonté a été renforcée par l adhésion à l organisation mondiale du commerce (OMC), la signature des accords de libre-échange avec l UE et les USA et la création des zones offshoring. Cette libéralisation de l économie, qui favorise l insertion du Maroc dans l économie mondiale, impose aux entreprises marocaines certaines exigences dont la plus importante est la compétitivité. La question centrale qui se pose avec une grande acuité est de savoir comment les dirigeants des entreprises marocaines perçevoient leur environnement. Une stratégie de développement interne favorisera-t-elle la compétitivité de ces entreprises? Dans un contexte actuel caractérisé par la montée en puissance des exigences des clients et une concurrence accrue. La pérennité des entreprises passe par une innovation constante et soutenue. Il est devenu important pour les entreprises marocaines d être à l écoute de sa clientèle et d adopter une vision ouverte sur son environnement évolutif et hostile qui devient de plus en plus complexe à maîtriser. La gestion de la relation client (CRM) est devenue donc un facteur clé de la compétitivité et du développement pour l entreprise. Il permet aux entreprises marocaines de mettre en place une gestion rigoureuse qui améliore ses performances et garantie sa survie. Ce qui met en question la pertinente des structures dites classiques. L un des objectifs de notre enquête est de savoir le niveau d application du CRM dans les entreprises marocaines, en dépit d un environnement globalement complexe et évolutif comme nous avons montré dans la première partie de notre recherche. Avant de présenter les contraintes et les conditions de la mise en place d une démarche de CRM dans l entreprise marocaine, nous avons voulu essayer d étudier les objectifs et les avantages du CRM dans les entreprises enquêtées à partir des deux indicateurs suivants : - les données de l enquête recueillies au cours de l étude qu on a faite sur le terrain ; - les constatations personnelles, lors des interviews et des visites que certains responsables nous ont permis d effectuer dans leurs entreprises. C est en fonction de ces deux indicateurs que nous avons jugé les 57 entreprises enquêtées comme suit : - la pratique de CRM dans les entreprises marocaines ; - les bases de données marketing et l entreprise marocaine. 1. Généralités sur l enquête 1.1 Objectif de l'enquête La fonction marketing occupe une place privilégie, voire dominante dans l'organisation de l'entreprise. Elle est considérée comme un facteur clé de la

6 Ahmed AFTISS 110 compétitivité de l'entreprise dans un environnement complexe, turbulent et évolutif. An Maroc, il est difficile de qualifier sa phase de développement car les écarts dans la pratique sont importants d'une entreprise à l'autre. D'où la nécessité de mener une étude sur le terrain pour apporter des réponses concrètes aux questions de marketing. L'objectif de notre enquête1 est donc de faire une confrontation entre les concepts de bases de CRM et la réalité marocaine. Savoir ce qu'il en est des études de marché, de la fidélisation de la clientèle et de la segmentation du marché. Connaître les moyens matériels, humains et financiers qui sont affectées à la fonction marketing, afin de savoir son degré de restructuration et de développement. 1.2 Méthodologie de l'enquête La méthodologie suivie est hypothético-déductive (LAVAL et al.2000). Elle comporte les phases suivantes: - Etude bibliographique et documentaire sur le marketing au Maroc; - Conception d'un questionnaire d'enquête distribué auprès des entreprises marocaines tous secteurs confondues; - Réalisation de l'enquête auprès de 120 entreprises marocaines localisées dans la région de Casablanca et de Fès-Boulemane. Le choix a porté sur tous les secteurs d'activité dont les principaux sont : textile - habillement, agro-alimentaire, IMME (industrie, métallurgique, mécanique, électronique), services, distribution, finance et assurance. 1.3 Questionnaire Le questionnaire s'est adressé en priorité aux membres du comité directeur à savoir les premières responsables et managers des entreprises enquêtées. Nous avons pu avoir en retour 57 questionnaires collectés et dûment remplis. On peut dire que cet échantillon, relativement faible, fournit une image satisfaisante de la population des entreprises marocaines. Nous nous sommes intéressées spécialement lors de notre enquête aux grands axes suivants : - Conception du CRM dans les entreprises enquêtées: cette partie constitue le premier thème de questionnaire concernant le marketing. - Utilisation des bases de données marketing dans les entreprises interrogées: nous avons souhaité étudier pour l'essentiel les pratiques de ces bases de données dans les entreprises. - Obstacles à l'intégration du CRM: dans ce point, nous cherchons à relever les divers obstacles qui entravent l'intégration du CRM dans les entreprises marocaines. 1 Cette enquête a été réalisée dans le cas d un travail de recherche appartenant à une thèse de doctorat élaborée et présentée à la FSJES. USMBA Fès.

7 L entreprise marocaine et le CRM les conditions de la mise en place d une démarche de CRM : dans ce dernier axe, nous présentons les conditions nécessaires à l introduction de CRM dans les entreprises marocaines. L ensemble de ces axes, abordés dans une vingtaine de questions de toutes sortes, ont été soumis aux responsables des entreprises appartenant à l échantillon. Les informations recueillies ont été triées, hiérarchisées et synthétisées en vue de leur traitement informatique 1 et de leur analyse. 2. La conception du CRM dans les entreprises marocaines Les objectifs du CRM ne sont pas nouveaux : gérer la relation dans une perspective de conserver le client et d augmenter les revenus a toujours été une priorité de la force de vente. Mais les nouvelles technologies offrent de nouvelles opportunités pour atteindre cet objectif L existence d un projet CRM En ce qui concerne l existence d un projet CRM chez les entreprises enquêtées. On remarque que 33,34 % des entreprises enquêtées ont des projets CRM. Leurs attentes se répartissent comme suit : 22,8 % pour la maximisation du profit 14 % pour la construction de la fidélisation des clients 12,3 % pour l augmentation de la part de marché 8,8 % pour la conquête de la clientèle 3,5 % pour la réduction des coûts De ces résultats, on remarque que 13 entreprises parmi les 57 entreprises enquêtées sont intéressées par la maximisation du profit. Aujourd hui, cette attente n est plus suffisante. Il ne s agit plus seulement d améliorer la productivité moyenne de vendeur, il faut également donner plus de latitude aux personnes du contact client dans l optique d améliorer la qualité du service au client. Cette attente n existe que chez 8 entreprises parmi les 57 entreprises enquêtées. Le graphique suivant montre ces différentes attentes : 1 Pour le traitement informatique des données de l enquête, nous avons utilisé le logiciel Sphinx Plus.

8 Ahmed AFTISS 112 Graphique1 : L existence d un projet de CRM Répartition en secteurs de "4.A.4" réponse La construction de la fidélisation des clients La détermination de la Life Time value des clients La croissance des revenus La maximisation du profit L'augmentation de la part de marché L'amélioration du taux de retour sur les investissements commerciaux La conquête de clientèle La réduction des coûts Plus de la moitié des entreprises ont besoin de CRM Malgré l absence d un projet CRM chez le 2/3 des entreprises enquêtées, plus de la moitié des entreprises ont déclaré qu elles ont besoin de CRM, soit 57,8 % de l ensemble des entreprises interrogées, contre 26 entreprises qui n ont pas besoin de CRM, soit 42,2 % des entreprises enquêtées. Tableau 1 : Répartition des entreprises selon le besoin en CRM Besoin de CRM Nb. cit. Fréquence TOTAL OBS ,9% 20 35,1% ,0% Le tableau ci-dessus montre clairement que même si la majorité des entreprises ont répondu avec non à l existence d un projet de CRM, la plupart de ces entreprises ont exprimé leurs besoins de CRM. Ceci veut dire qu une nouvelle culture et un nouvel esprit fondé sur l orientation marché ont connu une certaine évolution ces dernières années. Mais faute de moyens techniques, financiers, et humains, les entreprises marocaines ne peuvent projeter un système de CRM. Donc, le taux élevé (important) du besoin de CRM signifie que les entreprises marocaines ont pris conscience de la nécessité d une gestion rigoureuse de la relation avec le client. La non mise en œuvre d une politique de CRM peut engendrer une perte des clients comme le montre le tableau suivant :

9 L entreprise marocaine et le CRM 113 Tableau 2 : Répartition des entreprises selon la perte des clients Nb. cit. Fréquence Perte des clients TOTAL OBS ,6% 31 54,4% ,0% De ce tableau, on relève que 26 entreprises ont déjà perdu des clients, soit 45,6 %, tandis que 31 entreprises ont déclaré qu elles n ont pas perdu leurs clients, soit 54,4 % des entreprises sondées. Ce taux de perte des clients est dû principalement à la montée en puissance du pouvoir des clients. La non fidélisation des clients peut coûter cher à l entreprise en terme de part de marché. A cet égard, la gestion de la relation client est la meilleure solution offerte aux entreprises marocaines pour conserver leurs clients et pour en acquérir de nouveaux. Mais, la mise en œuvre de cette solution nécessite des moyens que toutes les entreprises ne possèdent pas. C est un investissement qui engage l entreprise sur le long terme La moitié des entreprises ont trouvé des difficultés à investir dans la relation client Selon, notre enquête, la moitié des entreprises interrogées ont trouvé des difficultés à investir pour améliorer leurs services offerts aux clients, soit 29 entreprises parmi les 57 enquêtées. Alors que seulement 10 entreprises qui n ont pas rencontré de difficultés pour investir dans le domaine de la relation avec le client, soit 17,5 %. Le reste des entreprises n ont pas voulu répondre à cette question ; soit 31,8 % des entreprises enquêtées.

10 Ahmed AFTISS 114 Le graphique suivant montre ces résultats : Graphique 2 : Répartition des entreprises selon difficultés à investir dans la relation client répon se Cette difficulté à investir dans le CRM peut s expliquer d une part par la méconnaissance précise de cette technique, étant donné que le CRM est une solution récemment appariée, et d autre part par le budget important que nécessite cet investissement et par l absence d objectifs bien définies. Par ailleurs, la moitié des entreprises enquêtées trouvent des difficultés à identifier les clients qui présentent une forte valeur ajoutée, soit 29 entreprises sur 57. Alors que 10 entreprises sur 57 ont déclaré qu elles peuvent cerner les clients fidèles et potentiels, soit 17,5 % du total d entreprises enquêtées, le reste des entreprises n a pas voulu répondu à cette question, soit 31,6 %. Le tableau suivant montre cette répartition Tableau 3 : Répartition des entreprises selon l identification des clients fidèles Valeur des clients Nb. cit. Fréquence -réponse TOTAL OBS ,6% 29 50,9% 10 17,5% ,0% Ce taux important des entreprises qui ont rencontré des difficultés pour cerner les clients qui présentent une forte valeur ajoutée est dû principalement à la non maîtrise de la relation avec les clients, voire à l absence d une gestion de la relation client pour certaines entreprises.

11 L entreprise marocaine et le CRM 115 L absence d une étude de marché plus efficace et plus fiable peut être à l origine de ce genre de difficultés que rencontrent les entreprises dans la relation avec leurs clients. La non satisfaction des clients résulte toujours des problèmes et dans certains cas des conflits entre l entreprise et ses clients. Ces derniers qui réclament de niveau de la satisfaction de leurs besoins par l entreprise. Celle-ci, dans la plupart des cas, n est pas toujours satisfaite de cette réclamation. La meilleure entreprise est celle qui sait gérer la relation client-entreprise en cas de conflit ou de crise, en offrant des produits et services plus adaptés aux comportements des clients et aux évolutions de leurs besoins. Le graphique suivant illustre bien le degré de la satisfaction des entreprises par la réclamation de leurs clients. Graphique 3 : Répartition des entreprises selon la réclamation clients répon se De ce tableau, on remarque que 28 entreprises parmi les 57 enquêtées ne sont pas satisfaites du niveau de réclamation des clients et de son évolution, soit 49,1 %. Alors que seulement 11 entreprises qui sont satisfaites d une telle réclamation, soit 19,3 %. Le reste des entreprises n ont pas répondu à cette question c.à.d. 18 entreprises sur un total de 57 sondées, soit 31,6 %. Aujourd hui, pour surmonter la concurrence et répondre aux besoins d un client plus exigeant, l entreprise doit non seulement satisfaire les besoins actuels sur le marché mais savoir anticiper l évolution de ses besoins. D où la nécessité de recourir au CRM. Selon notre enquête, on constate que 35 entreprises sur 57 enquêtées ont répondu par oui à la question relative au savoir anticiper et réagir à toute modification dans le comportement des clients, soit 61,4 %. Tandis que 21 entreprises ont dit non, soit 36,8 % du total.

12 Ahmed AFTISS 116 Ces résultats sont résumés dans le tableau suivant : Tableau 4: Répartition des entreprises selon l anticipation clients Nb. cit. Fréquence Comport.clients -réponse TOTAL OBS. 1 1,8% 35 61,4% 21 36,8% ,0% Ce taux qui apparaît contradictoire avec les résultats précédents peut s expliquer par le fait que la majorité des entreprises enquêtées sont conscientes des modifications que peut connaître le comportement des clients, mais le problème réside dans les mesures à prendre pour réagir à ces changements, voire pour les anticiper. La plupart des entreprises enquêtées ne savent pas traiter le problème avec le client en temps de points de contacts, ce qui signifie l absence d une réaction immédiate à tout changement dans le comportement des clients. Cette constatation est illustrée dans le graphique suivant : Graphique 4 : Répartition des entreprises selon problèmes clients le traitement des répon se De ce graphique, on remarque que 39 entreprises parmi les 57 enquêtées ne savent pas traiter les problèmes avec les clients en un temps de points de contacts, soit 68,4 %, alors que 17 entreprises sur 57 ont répondu par oui à cette question, soit 29,8 %. Une bonne gestion de la relation client nécessite une large connaissance des relations déjà établies avec ce client c.à.d. son histoire avec l entreprise. Certaines entreprises négligent l histoire de la relation avec ses clients, soit parce qu elles le considèrent inutile dans sa stratégie, soit qu elles ne peuvent pas facilement accéder à l ensemble de l historique des relations avec leurs clients, comme le montre le tableau ci-dessus :

13 L entreprise marocaine et le CRM 117 Tableau 5 : Répartition des entreprises selon l accès à l histoire des clients Nb. cit. Fréquence Histoire client TOTAL OBS ,1% 41 71,9% ,0% D après ce tableau, on remarque que 41 entreprises sur 57 enquêtées ne peuvent pas accéder facilement à toute l histoire des relations avec les clients, soit 71,9 % contre 16 entreprises qui ont répondre par oui, soit 28,1 %. Ces résultats montrent bien le rôle primordial des bases de données dans la gestion de la relation client. C est grâce à elles que l entreprise peut facilement connaître les caractéristiques de ses clients à travers l analyse de l histoire de leurs relations avec l entreprise. Mais l absence d une base de données clients bien structurées rend l accès à cet historique difficile, surtout lorsque l entreprise a des relations avec plusieurs clients. Pour combler cette défaillance, les entreprises utilisent des campagnes publicitaires, soit pour fidéliser leurs clients, soit pour acquérir de nouveaux clients. Mais la majorité des entreprises enquêtées ne peuvent pas mesurer l efficacité de leurs campagnes, ce qui constitue un gaspillage des moyens financiers, techniques et humains qui peuvent être utilisés dans des projets d investissement plus rentable comme le cas d un projet CRM. Le graphique suivant illustre bien ce constat : Graphique 5 : Répartition des entreprises selon l efficacité des compagnes publicitaires De ce graphique, on remarque que les 2/3 des entreprises enquêtées ne peuvent pas mesurer l efficacité de leurs campagnes publicitaires, soit 38 entreprises sur les 57 interrogées, contre seulement 19 entreprises qui peuvent mesurer leurs efficacités, soit 33,3 %. Donc, la question ne réside pas dans le recours aux campagnes publicitaires, mais dans la capacité des entreprises à mesurer l efficacité de ces campagnes.

14 Ahmed AFTISS 118 En plus des campagnes publicitaires, les entreprises utilisent aussi divers canaux d interaction dans leurs relations avec les clients. Selon les résultats de notre enquête, on remarque que la moitié des entreprises interrogées utilisent des canaux d interaction, soit 28 entreprises sur les 57. Les principaux canaux utilisés sont indiqués dans le graphique suivant : Graphique 6 : Répartition des entreprises selon les canaux d interaction Répartition en secteurs de "4.B.10" réponse Force de vente Point de vente Centres d'appels Hot line SAV Internet 5 D après ce graphique, on remarque que 12 entreprises sur les 28 entreprises qui utilisent les canaux d interaction recourent aux points de vents, soit 21,1 %, et 8 entreprises utilisent l Internet, soit 14 % contre 5 entreprises qui emploient la force de vente comme moyen de contacter les clients, soit 8,8 %. Alors que seulement 3 entreprises ont recours à l , soit 5,3 %, tandis qu aucune entreprise parmi ces 28 n utilise les centres d appel et l hot line SAV dans leurs relations avec les clients. Ces résultats montrent la prédominance des canaux d interaction classiques (point de vente, force de vente ) au détriment des canaux d interaction modernes (centres d appel, hot line SAV ). Ce qui indique que la majorité des entreprises marocaines n accompagne pas l évolution technologique qui a connu le domaine des télécommunications et de l information. Ces innovations technologiques rendent les actions marketing faciles à entamer en adoptant une relation personnalisée avec chaque client. A cet égard le rôle des bases de données marketing est incontournable.

15 L entreprise marocaine et le CRM Les bases de données marketing dans les entreprises marocaines 3.1 Le 1/3 des entreprises ont défini les BDDM comme un ensemble d informations sur le client La base de données marketing est différente des bases de données sur la clientèle. Mais la majorité des entreprises enquêtées confondent entre les deux types de bases. Seulement deux entreprises ont refusé de répondre à la question relative à la signification d une base de données marketing. 22 entreprises sur 57 entreprises enquêtées ont considéré une base de données marketing comme un ensemble d informations sur le client, soit 36,8 %. 17 entreprises la définissent comme un ensemble d informations issues des contacts successifs entre l entreprise et le client, soit 29,8 %. 12 entreprises parmi les 57 interrogées ont avancé qu une base de données marketing est toutes les données pertinentes à la prise de décision, soit 21,1 %. Alors que seulement 4 entreprises ont limité une base de données marketing à un outil informatique des informations collectées sur le client, soit 7 % du total des entreprises sondées. Le tableau suivant montre cette répartition : Tableau 6 : Répartition des entreprises selon la notion des BDDM Notion BDDM Nb. cit. Fréquence -réponse Un ensemble des informations surle client Toutes les données pertinentes à la prise de décision Outil informatique des informations collectées Un ensemble des informations issues des contacts successifs entre l'entreprise et le client Autres ( à préciser). TOTAL OBS. Moyenne = 2,29 Ecart-type = 1,27 2 3,5% 22 38,6% 12 21,1% 4 7,0% 17 29,8% 0 0,0% ,0% D après ce tableau, on remarque la domination d une définition classique pour une base de données marketing par rapport à des notions modernes. Cela peut s expliquer par le profil et la formation des dirigeants des entreprises enquêtées. 3.2 Les 2/3 des entreprises disposent d une base de données sur la clientèle L objectif de cette question est de savoir dans quelle mesure les entreprises structurent les informations collectées sur les clients à l occasion des différents contacts commerciaux ou au moment des enrichissements effectuées par l entreprise (enquêtés, études...)

16 Ahmed AFTISS 120 Le graphique ci-dessous illustre cette répartition : Graphique 7 : Répartition des entreprises selon l existence d une base de données client répon se Les résultats de ce graphique montrent que 35 entreprises sur les 57 entreprises interrogées ont répondu par oui, soit 61,4 %, tandis que 20 entreprises ont dit non, soit 35,1 %. Le reste des entreprises n a pas répondu à cette question. Cela indique l importance qu accordent les entreprises aux informations collectées sur les clients, même si une base de données marketing ne se limite pas à la recherche et à la collecte des informations sur les clients. Les entreprises doivent savoir comment collecter des informations pertinentes, les traiter et les utiliser pour la prise de décision marketing. Pour les entreprises qui ne disposent pas d une base de données sur la clientèle, nous avons posé une question concernant le projet de la constitution d une base de données et nous avons reçu les résultats suivants : Tableau 7 : Répartition des entreprises selon le projet des BDDM Projet BDDR Nb. cit. Fréquence -réponse TOTAL OBS ,9% 7 12,3% 17 29,8% ,0% De ce tableau, il ressort que seulement dans 7 entreprises parmi les 57 enquêtées où il y a un projet de constitution d une base de données, soit 12,3 % du total des entreprises enquêtées. Tandis que 17 entreprises ne projettent pas la création d une base de données, soit 29,8 % du total sondé. Mais ce taux devient 85 % si on se réfère aux entreprises qui ne disposent pas déjà d une base de données c est-à-dire 17 entreprises sur 20.

17 L entreprise marocaine et le CRM 121 Cette absence d un projet de création d une BDDM peut s expliquer par : la méconnaissance du rôle d une BDDM dans la gestion de la relation client ; l insuffisance des moyens humains, techniques et financiers ; le profil et l attitude de dirigeant. En ce qui concerne les informations pertinentes à inclure dans une BDDM pour les entreprises qui projettent la constitution de cette base, nous pouvons citer : l identification des clients, les produits demandés, achetés, données d une étude /enquête. 3.3 La prédominance des moyens de communication de masse Le premier contact avec le client a un rôle déterminant, c est de ce contact que dépend la nature et l avenir de la relation avec le client. Le premier contact concerne essentiellement la demande de l information. Le graphique ci-dessous récapitule les moyens utilisés par les entreprises pour entendre parler puis entrer en contact la première fois avec le client. Graphique 8 : Répartition des entreprises selon les moyens de contact des clients Répartition en secteurs de "5.4" réponse publicité générale (radio,télévision,presse ) marketing direct promotions / offre spéciale / jeux Autres à preciser 2 16 D après ce graphique, nous remarquons que 20 entreprises sur 57 enquêtées utilisent les promotions, les offres spéciales et les jeux pour entrer en contact avec le client, soit 35,1 % ; et 16 entreprises parmi les 57 ont recours à la publicité générale (Radio, Télé, Presse), soit 28,1 % ; tandis que seulement 2 entreprises sur le total de 57 entreprises ont se référé au marketing direct, 3,5 %. Cela indique que la majorité des entreprises n ont pas encore acquis une culture de personnalisation et de contact direct avec le client. Les moyens de communication classique persistent, malgré l évolution qu a connue le domaine de l information et de la communication.

18 Ahmed AFTISS Le taux de conversion des prospects aux clients est encore faible Même si la majorité des entreprises n ont pas donné des réponses précises sur le taux de conversion prospect/client. Il ressort de leurs attitudes que ce taux est faible. Lorsque nous avons interrogé les entreprises sur l évolution de taux de conversion des prospects à des clients, nous avons reçu les résultats suivants : Tableau 8: Répartition des entreprises selon l évolution de taux de conversion Evolution prospects -réponse TOTAL OBS. Nb. cit. Fréquence 30 52,6% 9 15,8% 18 31,6% ,0% De ce tableau, on remarque que plus de la moitie des entreprises n ont pas répondu à cette question, soit 30 entreprises sur les 57 interrogées, ce qui explique le caractère confidentiel de cette question pour la majorité des entreprises marocaines. Pour les autres entreprises qui ont répondu à cette question, soit 27 entreprises, seulement 9 entreprises ont dit oui à l évolution de taux de conversion ; contre 18 entreprises qui constatent que ce taux n a pas évolué. Cela peut s expliquer soit par la saturation du marché, soit par l absence d une politique de fidélisation des clients chez la plupart des entreprises enquêtées. En ce qui concerne le volume de prospect par produit et par période de temps, nous avons constaté que la moitié des entreprises ont considéré que ce taux est faible; contre 17 entreprises qui l ont jugé moyen, soit 29,8 %, alors que 9 entreprises ont avancé que ce volume est important, soit 15,8 % de l ensemble des entreprises enquêtées. Le graphique suivant montre cette répartition : Graphique 9 : Répartition des entreprises selon le volume de prospect Répartition en secteurs de "5.8" 9 2 -réponse Faible Moyenne Important 17 29

19 L entreprise marocaine et le CRM Les deux tiers des entreprises ne possèdent pas une équipe de base de données Selon les résultats de notre enquête, on remarque que les 2/3 des entreprises enquêtées ne possèdent pas d équipe de base de données, soit 66,7 % de la population sondée, ce qui justifie les constatations ci-dessus, contre 19 entreprises qui sont dotées de cette équipe, soit 33,3 %. Le tableau suivant illustre ce résultat : Tableau 9 : Répartition des entreprises selon l existence d une équipe de bases de données Equipe BDDM TOTAL OBS. Nb. cit. Fréquence 19 33,3% 38 66,7% ,0% En l absence d une équipe de base de données, l entreprise ne peut ni suivre l évolution des besoins de ses clients ni créer une base de données pertinente. L inexistence de cette équipe chez la majorité des entreprises enquêtées peut s expliquer soit par les moyens faibles dont disposent les entreprises et ne leur permettent pas de doter d une équipe de base de données, soit de la méconnaissance du rôle d une telle équipe dans une meilleure gestion de la relation client. Les résultats établis au niveau des entreprises enquêtées, nous ont conduit à mettre en lumière une analyse particulière des entreprises enquêtées du côté CRM et du côté BDDM. Confirmant l intérêt conceptuel que peuvent incarner ces résultats pour l analyse de la gestion de la relation client, nous pensons qu ils nous ont offert la possibilité de «donner à voir» avec finesse les caractéristiques de la relation client dans les entreprises enquêtées. Prenant acte des résultats observés, nous expliquons plus précisément dans le point suivant les contraintes d introduction du CRM dans les entreprises marocaines. Nous exposons également les conditions nécessaires au développement du CRM dans les firmes nationales. 4. Les principales contraintes à la mise en œuvre du CRM Les clients ont du mal à faire face à l augmentation du choix de produits et à la complexité croissante des offres de service, d où leurs besoins d être accompagnés par l entreprise. Selon le Call Centre Entreprise et le Forum Groupe, les entreprises sont à l origine de la plupart de départs des clients. La cause de leur départ est plus liée au service rendu ou plutôt à l absence de service, qu au prix global de la prestation. 65% de départs qui pourraient être évités si la relation entre le client et l entreprise était harmonieuse.

20 Ahmed AFTISS 124 Les entreprises en forte croissance sont mieux «connectées» à leurs clients. Elles se concentrent sur les clients les plus rentables ou à fort potentiel. Pour Ernst & Young. Il faut refondre les processus pour créer de la valeur ajoutée par les clients. L absence de définition des processus apparaît comme l obstacle principal dans la mise en œuvre d un système de relation client. D autres obstacles comme la motivation et la responsabilisation des hommes, l innovation dans la fourniture de service, la mise en œuvre des systèmes d information en «front line» et une meilleure compréhension des besoins du client sont également souvent cités. Aujourd hui, la pénurie d information est un mythe qui appartient au passé. Le réel défi réside dans l analyse, l utilisation, la diffusion et la circulation de l information dans l organisation. L information existe, la question est de l exploiter et de la communiquer à ses utilisateurs afin qu elle puisse être employée à générer de la valeur ajoutée pour l'entreprise et pour ses clients. L'information est prisonnière de ses détenteurs. Chacun à un certain pouvoir qui est mal partagé, faute de politique de partage ou de technologie. La multitude des points de contact client au sein de l entreprise est à l origine d un manque de cohérence dans la gestion du capital client. La variété des départements ayant une relation directe avec le client entraîne la non compréhension des besoins réels du client du fait de l absence d une véritable concentration dans l entreprise. Il est aujourd hui nécessaire de faire graviter toutes les initiatives concernant le même client autour d un projet d entreprise global. Les fonctions vente et marketing sont de plus en plus poussées à s organiser avec rigueur. Les investissements technologiques liés à la modernisation de ces fonctions sont de plus en plus coûteux. Face à l'importance des sommes en jeu, ces fonctions seront évaluées selon le délai de leur retour sur investissement. Leur succès sera lié à leur aptitude à générer un retour sur investissement élevé et à démontrer le lien de causalité entre les efforts marketing et des résultats concrets. Le marketing a donc besoin d un modèle crédible, mettant en évidence sa contribution à l augmentation de la valeur de l entreprise. Les hommes de marketing ne jouiront pas d un monopole sur les questions liées au client. Ils seront jugés par rapport à leur aptitude à travailler en synergie avec les autres fonctions de l entreprise. Ils auront un rôle fédérateur dans l entreprise autour des questions liées au client. Leur aptitude à rassembler les forces vives autour du client représente donc une fenêtre d opportunité à saisir. Ces nouveaux enjeux liés à la relation client indiquent à quel point la mutation des entreprises est un réel besoin. Les multiples aspects de cette mutation, leur complexité et l impact qu ils ont sur l organisation des entreprises montrent la nécessité d une approche stratégique et globale

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant :

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant : Chap 3 : La connaissance du client I. Les fondements de la connaissance du client A. D une société de consommation à une société de consommateurs Depuis les années 1980, les mutations sociales ont eu d

Plus en détail

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur?

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Un Livre Blanc Experian Marketing Services d après une enquête menée par le

Plus en détail

La gestion de la relation client. Le terme de la Gestion de la Relation Client ou de marketing "One to one"

La gestion de la relation client. Le terme de la Gestion de la Relation Client ou de marketing One to one La gestion de la relation client Introduction Le terme de la Gestion de la Relation Client ou de marketing "One to one" apparaît en France en 1997. Mais le concept est né au début des années 1990, pour

Plus en détail

1. DÉFINITION DU MARKETING

1. DÉFINITION DU MARKETING 1. DÉFINITION DU MARKETING 1.1 DÉFINITIONS 1.2 PRÉDOMINANCE DU CLIENT 1.3 ÉLARGISSEMENT DU CHAMP D APPLICATION 1.4 SATISFACTION DU CLIENT ET CRM 1 1.1 DÉFINITIONS 1. Marketing 2. Acteurs du marketing 3.

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Sommaire 04 Objectifs de la démarche 07 Méthodologie 05 Parties prenantes 09 Résultats de l étude 06 Objectifs de l étude 37 Conclusion 02 Contexte

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION

ENQUÊTE DE SATISFACTION Département CRM ENQUÊTE DE SATISFACTION 3 QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter

Plus en détail

Le Marketing Relationnel Universitaire : 2010.2011 0

Le Marketing Relationnel Universitaire : 2010.2011 0 Universitaire : 2010.2011 0 Introduction : Chaque jour à travers le monde, des managers déplorent la baisse de fidélité de leurs clients qui sont courtisés plus fébrilement par des concurrents offrant

Plus en détail

La relation bancaire avec la clientèle des particuliers : revue de la littérature

La relation bancaire avec la clientèle des particuliers : revue de la littérature Direction de la stratégie Service de Veille et d Intelligence économiques et stratégiques du Groupe Mission de la Recherche @res @rgos Note de synthèse La relation bancaire avec la clientèle des particuliers

Plus en détail

d e l a s s urance g r â ce a u «C u s t omer

d e l a s s urance g r â ce a u «C u s t omer Siège mondial : 5 Speen Street Framingham, MA 01701 États-Unis P.508.620.5533 F.508.988.6761 www.idc-fi.com Créer de la valeur dans le secteur d e l a s s urance g r â ce a u «C u s t omer Analytics» L

Plus en détail

Comportement client et promesse des marques sur les réseaux sociaux

Comportement client et promesse des marques sur les réseaux sociaux Comportement client et promesse des marques sur les réseaux sociaux secteurs d activité multiculturels. Le Customer Experience Lab -«CX Lab»- de Teleperformance ouvert en 2013 à Lisbonne, mène des recherches

Plus en détail

Séminaire CRM Les directions de recherche et les perspectives du Customer Relationship Management 1

Séminaire CRM Les directions de recherche et les perspectives du Customer Relationship Management 1 Faculté des Sciences économiques et sociales de l Université de Fribourg Séminaire CRM Les directions de recherche et les perspectives du Customer Relationship Management 1 Séminaire présenté auprès de

Plus en détail

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise?

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Livre blanc CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Longtemps considéré comme un outil de luxe exclusivement réservé aux grands groupes, le CRM a su démontrer au fil du temps, que son efficacité

Plus en détail

Ces formations se font uniquement «Sur mesure» - Nous contacter. II - Techniques de vente «Avancées» - 6 ou 7 modules selon le concept vente

Ces formations se font uniquement «Sur mesure» - Nous contacter. II - Techniques de vente «Avancées» - 6 ou 7 modules selon le concept vente FORMATIONS COMMERCIALES MANAGEMENT Ces formations se font uniquement «Sur mesure» - Nous contacter I - Techniques de vente «Basic» - 6 modules II - Techniques de vente «Avancées» - 6 ou 7 modules selon

Plus en détail

Introduction. Document mis à disposition par

Introduction. Document mis à disposition par Introduction Apparus au cours des années 60 aux Etats-Unis, les centres d appels se sont développés en Europe à partir de la seconde moitié des années 70, en commençant par le Royaume-Uni, l Irlande et

Plus en détail

Chapitre I : Introduction

Chapitre I : Introduction Chapitre I : Introduction 1.1) Problématique A partir des années soixante, l environnement des entreprises a connu une mutation capitale, sans précédant historique dans le climat des affaires. Ces changements

Plus en détail

LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Cycle: Licence professionnelle Filière: Technique banques et assurances LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Réalisé par: Mlle Asmae AIT RAI Mlle Ghizlane JALIAD Mlle Hafida EL

Plus en détail

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME)

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) Latifa ECHIHABI (Directeur Général, ANPME, 10, rue Ghandi, BP : 211, Rabat,

Plus en détail

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives Les USAGES DES TIC dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives é d i t i o n 2 0 0 9 1 Des ÉQUIPEMENTS qui se sont généralisés Une informatisation qui a atteint un seuil L

Plus en détail

INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT La Gestion de la Relation Client (GRC) correspond à l'expression anglaise Customer Relationship Management (CRM). «La GRC est l'ensemble des outils et techniques

Plus en détail

location et services : vente directe via des agences en propre ; produits de collectivités : vente directe, revendeurs, télévente et vente en ligne.

location et services : vente directe via des agences en propre ; produits de collectivités : vente directe, revendeurs, télévente et vente en ligne. Chapitre 6 LA FONCTION COMMERCIALE 6.1 Organisation commerciale et distribution Une adaptation constante des modes de distribution et de l organisation commerciale aux produits, aux services et aux clients

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

Stratégie Marketing Intégrée COMMENT ABORDER LA PERSONNALISATION DE L OFFRE ET LE ONE TO ONE?

Stratégie Marketing Intégrée COMMENT ABORDER LA PERSONNALISATION DE L OFFRE ET LE ONE TO ONE? Stratégie Marketing Intégrée COMMENT ABORDER LA PERSONNALISATION DE L OFFRE ET LE ONE TO ONE? GROUPE N 4 Péryne DESMULIER Maxime DEVIN Clément DUBOIS Julien DUTHEIL Mandy LOOSVELDT I II III INTRODUCTION

Plus en détail

LES NOUVEAUX PARADIGMES DU MARKETING

LES NOUVEAUX PARADIGMES DU MARKETING Table des matières Master Recherche Management, Logistique et Stratégie Jean-Louis Moulins I. LA DEMARCHE MARKETING : CONTENU ET EVOLUTION 1. Le Protomarketing 2. Le Marketing Vente ou Marketing Commercial

Plus en détail

Elle permet de connaître le nombre de messages qui ont été ouverts ;

Elle permet de connaître le nombre de messages qui ont été ouverts ; Chap 16 : L élaboration des plans de prospection et de fidélisation I. Le plan de prospection A. Les outils de prospection 1. Le fichier client Le fichier clients est la base de toute prospection réussie.

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion Données des SIM Bases de données produits Identification, caractéristiques techniques, caractéristiques commerciales (prix, unités de vente, fournisseurs), état des stocks, ventes réalisées Bases de données

Plus en détail

Prospection. Laurent Dorey

Prospection. Laurent Dorey Prospection Laurent Dorey Mercredi 17 Sep 2014 Programme : Appel ca. 05 Concepts abordés Prospection Calcom CI processus commercial données empiriques raisons de fidéliser philosophie types de clients

Plus en détail

CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5

CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5 CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5 LES DOSSIERS MADWATCH.net CRM & SIMK CRM et architecture centrée client Novembre 2003 Nb de pages : 5 CRM & architecture centrée client - Page 2 sur 5 Le

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE

DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE Sept-13 DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE Audit commercial Développement de réseau SERVICES Développement commercial Formation vente/négociation Formation management opérationnel Formation communication

Plus en détail

Formation PME Etude de marché

Formation PME Etude de marché Formation PME Etude de marché Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les business-tools, aller sous www.banquecoop.ch/business L étude de marché ou étude marketing

Plus en détail

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B Pour bien servir son marché, une entreprise doit mettre en œuvre une démarche en trois temps : segmentation,

Plus en détail

TOTAL CUSTOMER MANAGEMENT appliqué à la gestion de la relation client. INTERET DE L OUVRAGE CONCEPTS ET IDEES CLES

TOTAL CUSTOMER MANAGEMENT appliqué à la gestion de la relation client. INTERET DE L OUVRAGE CONCEPTS ET IDEES CLES TOTAL CUSTOMER MANAGEMENT appliqué à la gestion de la relation. Auteur : Paul OHANA De formation pluridisciplinaire, diplômé de l International Marketing Institute à la Harvard Business School, ingénieur

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE 2 A PROPOS Pourquoi la gestion des leads (lead management) est-elle devenue si importante de nos jours pour les

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

L analyse de la gestion de la clientèle

L analyse de la gestion de la clientèle chapitre 1 - La connaissance du client * Techniques utilisées : observation, recherche documentaire, études de cas, études qualitatives (entretiens de groupes ou individuels, tests projectifs, analyses

Plus en détail

Customer feedback management Management de la satisfaction client

Customer feedback management Management de la satisfaction client Customer feedback management Management de la satisfaction client La meilleure des publicités est un client satisfait. Vos clients les plus mécontents sont votre plus grande source d'enseignement. Bill

Plus en détail

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 CONSULTING KPMG Consulting SA La «gestion de la relation client» (ou, en anglais, Customer Relationship Management,

Plus en détail

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Découvrir les stratégies ayant fait leurs preuves et les meilleures pratiques Points clés : Planifier

Plus en détail

CRM MANAGER LES SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT

CRM MANAGER LES SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT CRM MANAGER S SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT CRM MANAGER plus que jamais, un outil d actualité et de conquête Votre connaissance du et de vos clients est fondamentale pour assurer vos succès.

Plus en détail

ENTREPRENEURS CONSEIL MBS. Etude ROI Navision. Vers une rationalisation du choix d ERPet une tangibilisationde ses bénéfices

ENTREPRENEURS CONSEIL MBS. Etude ROI Navision. Vers une rationalisation du choix d ERPet une tangibilisationde ses bénéfices ENTREPRENEURS CONSEIL MBS Etude ROI Navision Vers une rationalisation du choix d ERPet une tangibilisationde ses bénéfices * Vers une rationalisation du choix d ERP et une tangibilisation de ses bénéfices

Plus en détail

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés Enquête nationale sur le développement commercial des PME Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 1. SYNTHESE DE L ENQUÊTE...

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

La clé de la fidélité de la clientèle

La clé de la fidélité de la clientèle Reynolds et Reynolds La clé de la fidélité de la clientèle Premièrement, transgressez toutes les règles... Voici comment s y prendre Kasi Westendorf, Vice-présidente du Marketing Reynolds et Reynolds La

Plus en détail

Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales?

Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales? Panorama de l offre Sage CRM Solutions CRM Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales? Soyez plus proches de vos clients Pour vous garantir une relation

Plus en détail

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel.

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel. un rapport des services d analyse de harvard business review L agilité de l entreprise dans le Cloud Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de

Plus en détail

Big Data et Marketing : les competences attendues

Big Data et Marketing : les competences attendues Big Data et Marketing : les competences attendues Laurence Fiévet Responsable Marketing Corporate Oney Banque Accord LA DYNAMIQUE DU MARKETING Selon la définition de Kotler et Dubois, «Le marketing est

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

Présentation de l échantillon

Présentation de l échantillon Cette année, rien ne va plus pour la filière AES! Après une baisse de 5,4% d inscrits pour l année 2013-2014 par rapport à l année passée, la licence pluridisciplinaire par excellence souffle ses 40 bougies

Plus en détail

Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente. I. La fidélisation. A. Les enjeux de la fidélisation

Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente. I. La fidélisation. A. Les enjeux de la fidélisation Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente I. La fidélisation A. Les enjeux de la fidélisation B. La mesure de la satisfaction des clients dans les unités commerciales physiques

Plus en détail

Le catalyseur de vos performances

Le catalyseur de vos performances MCRM Consulting, 43 Rue Tensift Agdal Rabat Maroc Tel: 212 (0) 5 37 77 77 41 Fax: 212 (0) 5 37 77 77 42 Email: Contact@mcrmconsulting.com Site: www.mcrmconsulting.com P e r f o r m a n c e c o m m e r

Plus en détail

Autoline Drive. Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients. www.cdkglobal.fr

Autoline Drive. Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients. www.cdkglobal.fr Autoline Drive Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients www.cdkglobal.fr Les attentes des clients révolutionnent le marché de la distribution automobile plus vite que jamais Êtes-vous

Plus en détail

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION VO SANG Xuan Hoang 1 Introduction Du moment où une personne se décide de choisir une carrière d enseignant,

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

De la fidélisation à la cocréation. Introduction. Historique. Artisanat ; Production (de masse) ; Qualité ; Innovation ; Fidélisation ; Cocréation.

De la fidélisation à la cocréation. Introduction. Historique. Artisanat ; Production (de masse) ; Qualité ; Innovation ; Fidélisation ; Cocréation. De la fidélisation à la cocréation Robert Viseur Assistant (Ir.) Service d Economie et de Gestion des Entreprises, FPMs 11-2001 Introduction Historique Artisanat ; Production (de masse) ; Qualité ; Innovation

Plus en détail

Le point de vue de l UNSA

Le point de vue de l UNSA Le point de vue de l UNSA La GPEC, une opportunité pour le dialogue social dans l entreprise La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenue objet de négociation dans l entreprise

Plus en détail

S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle. 842 - La segmentation de la clientèle

S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle. 842 - La segmentation de la clientèle S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle 842 - La segmentation de la clientèle 843 - Les actions personnalisées utilisation des procédures de consultation

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication De nos jours, la force de vente et la communication apparaissent comme des fers de lance de toute entreprise. En effet leur prise en compte engendre des chiffres d affaires notoires. La force de vente

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises.

Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises. Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises. Mai 2009 Préface Les PME ont aujourd hui accès aux technologies déjà déployées dans les grandes entreprises. En

Plus en détail

Aujourd hui, un nombre croissant d entreprises ont choisi

Aujourd hui, un nombre croissant d entreprises ont choisi UN ETAT DES LIEUX : Analyse de la clientèle Une approche proactive de la fidélisation et de la rétention Sponsorisé par Un rapport de recherche exclusif Les chercheurs d UBM TechWeb ont réalisé une enquête

Plus en détail

Douze règles pour fidéliser la clientèle.

Douze règles pour fidéliser la clientèle. Douze règles pour fidéliser la clientèle. Il n'y a pas de plus puissante arme marketing que le bouche à oreille (BAO). Pour que vos clients deviennent vos apôtres évangélistes, il faut commencer par les

Plus en détail

Assurer l avenir de votre activité grâce à l open marketing. Par David Mennie, Senior Director, Product Marketing, Acquia

Assurer l avenir de votre activité grâce à l open marketing. Par David Mennie, Senior Director, Product Marketing, Acquia Assurer l avenir de votre activité grâce à l open marketing Par David Mennie, Senior Director, Product Marketing, Acquia Table des matières Le Marketing à l ère de l ouverture 3 L émergence du marketeur

Plus en détail

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B É t u d e WHY CONSULTING Performance Commerciale en B2B La performance commerciale d une entreprise est un sujet complexe qui emprunte des chemins différents selon les organisations et les marchés, car

Plus en détail

Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing

Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing Ce que vous allez apprendre Définir le marketing et comprendre son rôle Comprendre les différentes évolutions du marketing Comprendre les nouveaux enjeux

Plus en détail

Enquête qualité séjours été 2010 Eléments d'analyse et pistes de développement

Enquête qualité séjours été 2010 Eléments d'analyse et pistes de développement Enquête qualité séjours été 2010 Eléments d'analyse et pistes de développement Introduction A l'issue des séjours d été, Wakanga a lancé une enquête qualité à destination des familles. Cette enquête avait

Plus en détail

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com Sandrine Michel 1 LE MARKETING DIRECT Formation 2012 sandrine.michel@gmail.com Objectifs : Comprendre ce qu est le marketing direct Comprendre comment il s inscrit dans le secteur de la communication Connaître

Plus en détail

EVALUATION DU POINT FORT 1 «LANGUE ET FORMATION» : RAPPORT INTERMEDIAIRE

EVALUATION DU POINT FORT 1 «LANGUE ET FORMATION» : RAPPORT INTERMEDIAIRE OFFICE FEDERAL DES MIGRATIONS (ODM) MESURES D ENCOURAGEMENT DE L INTEGRATION PRISES PAR LA CONFEDERATION : PROGRAMME DES POINTS FORTS 2008-2011 EVALUATION DU POINT FORT 1 «LANGUE ET FORMATION» : RAPPORT

Plus en détail

L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion.

L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion. www.julienrio.com Introduction: L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion. Cet article s est inspiré de l ouvrage

Plus en détail

Département CRM ÉTUDE DE MARCHÉ

Département CRM ÉTUDE DE MARCHÉ Département CRM ÉTUDE DE MARCHÉ QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter son chiffre

Plus en détail

Optimisation du retour sur investissement de Microsoft Dynamics CRM grâce à l automatisation du marketing

Optimisation du retour sur investissement de Microsoft Dynamics CRM grâce à l automatisation du marketing LIVRE BLANC Optimisation du retour sur investissement de Microsoft Dynamics CRM grâce à l automatisation du marketing 1 Introduction La technologie permet d améliorer de manière significative la productivité

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

Gulliver.com by mobeo 1

Gulliver.com by mobeo 1 Gulliver.com by mobeo 1 Sommaire Introduction A quoi sert une CRM ecommerce? Le point de vue CRM La Segmentation Les Contacts Les Visiteurs Cycle de vente Segmentation des visiteurs Ajustement Regroupements

Plus en détail

Le Marketing au service des IMF

Le Marketing au service des IMF Le Marketing au service des IMF BIM n 06-20 février 2002 Pierre DAUBERT Nous parlions récemment des outils d étude de marché et de la clientèle créés par MicroSave-Africa, qui s inscrit dans la tendance

Plus en détail

Les performances des banques en ligne chinoises en 2010 par Arthur Hamon - Asia Pacific Area Manager & Alain Petit - Responsable Benchmarks & Etudes

Les performances des banques en ligne chinoises en 2010 par Arthur Hamon - Asia Pacific Area Manager & Alain Petit - Responsable Benchmarks & Etudes Les performances des banques en ligne chinoises en 2010 par Arthur Hamon - Asia Pacific Area Manager & Alain Petit - Responsable Benchmarks & Etudes L empire du milieu est le pays qui compte le plus grand

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité?

Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité? Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité? 4 e édition Avril 2014 Sommaire Baromètre Confiance 2014 : statu quo Fidélité clients : mythe ou réalité? 2 Relations banques et clients édition

Plus en détail

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise On ne peut concevoir l entreprise comme une entité isolée du milieu dans lequel elle agit. L entreprise

Plus en détail

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail

Annexe #3 Questionnaire # 1 : Responsables du projet CRM

Annexe #3 Questionnaire # 1 : Responsables du projet CRM Annexe #3 Questionnaire # 1 : Responsables du projet CRM Chèr Collègue : 25 Mars 2005 Dans le cadre de sa stratégie CRM, PANALPINA WORLD TRANSPORT, vous propose de participer à une enquête sur le CRM.

Plus en détail

COMMISSION COACHING ENQUÊTE SUR LES ATTENTES. Septembre 2011 DES ENTREPRISES ET DES CADRES EN MATIÈRE DE COACHING

COMMISSION COACHING ENQUÊTE SUR LES ATTENTES. Septembre 2011 DES ENTREPRISES ET DES CADRES EN MATIÈRE DE COACHING COMMISSION COACHING ENQUÊTE SUR LES ATTENTES DES ENTREPRISES ET DES CADRES EN MATIÈRE DE COACHING Septembre 2011 SYNTEC Coaching 3, rue Léon Bonnat 75016 Paris Tel. : 01 44 30 49 00 www.syntec.evolution-professionnelle.com

Plus en détail

Performances de Sage ERP X3. étude réalisée par Ernst & Young Advisory auprès de moyennes et grandes entreprises

Performances de Sage ERP X3. étude réalisée par Ernst & Young Advisory auprès de moyennes et grandes entreprises Performances de Sage ERP X3 étude réalisée par Ernst & Young Advisory auprès de moyennes et grandes entreprises Edito En tant qu acteur majeur du marché du conseil, nous nous devons de tenir informés nos

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

Guide du Tuteur Banque et Assurance

Guide du Tuteur Banque et Assurance Guide du Tuteur Banque et Assurance QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

CRM Assurance. Fonctionnalités clés. Vue globale de l assuré. Gestion des échanges en Multicanal

CRM Assurance. Fonctionnalités clés. Vue globale de l assuré. Gestion des échanges en Multicanal CRM Assurance Fonctionnalités clés Vue globale de l assuré Le CRM pour les compagnies d'assurances est une solution spécialement conçue pour mettre en place et soutenir les fondements d une orientation

Plus en détail

ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION CLIENT 3 cité Férembach 75017 PARIS http://afrc.org

ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION CLIENT 3 cité Férembach 75017 PARIS http://afrc.org LABORATOIRE D'ECONOMIE ET DE SOCIOLOGIE DU TRAVAIL Unité Mixte de Recherche 6123 35 Avenue Jules Ferry - 13626 Aix-en-Provence Cedex http://www.univ-aix.fr/lest ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION

Plus en détail

87% e-commerce+ INTERNET DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT

87% e-commerce+ INTERNET DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT e-commerce+ Magazine d information d Octave n 13 - Février 2015 87% SURB2B DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE INTERNET CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES édito Le

Plus en détail

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité?

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? 1 Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? Février 2013 2 INTRODUCTION: Perception et tendances du travail collaboratif

Plus en détail

Le banquier idéal des Français et des Américains

Le banquier idéal des Français et des Américains pour Le banquier idéal des Français et des Américains Février 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Banque Echantillons : France : Echantillon de 1000 personnes,

Plus en détail

Épreuve orale de TIPE

Épreuve orale de TIPE Banque Agro Veto. Session 2012 Rapport sur les concours A TB Épreuve orale de TIPE Concours Nb cand. Moyenne Ecart type TB ENSA- ENITA Note la plus basse Note la plus haute 65 11,98 3,09 5 20 TB ENV 28

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail