Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine"

Transcription

1 Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT Avril 2012

2 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés... Page 3 3. Synthèse générale de l étude... Page 4 4. Photographie des professionnels de la réparation de machines et équipements agricoles : un tissu aquitain très dense... Page 5 5. Analyse économique de la filière : les grandes TPE traversent la crise sans problème... Page 7 A. L état de l activité du secteur... Page 7 B. Le niveau et l évolution des marges... Page 9 C. La rentabilité économique du secteur... Page 12 D. Les revenus des chefs d entreprise... Page Analyse financière des TPE spécialisées: un solidité importante... Page 15 A. L évolution des fonds propres des TPE... Page 15 B. Les niveaux d investissements des TPE... Page 17 C. La structure bilancielle des TPE... Page 18

3 1. Périmètre de l analyse Dans le cadre de notre analyse, nous travaillerons sur le code NAF 3312Z. Il est relatif aux métiers de la réparation de machines et équipements mécaniques. En 2009, dans ce secteur, le nombre de TPE recensées est de 568 en Aquitaine. Le code CGA (Centre de Gestion Agrée) étudié ici est la profession «Réparation de machines et équipements agricoles et de matériels agricoles» en Aquitaine (3312ZB). Les données financières collectées par les CGA vont permettre une analyse de ce secteur avec un panel de 83 entreprises sur une période allant de 2006 à Evolution du chiffre d affaires moyen Nombre d entreprises recensées Nombre d entreprises CGA échantillonnées Taux de représentativité DORDOGNE ,23 % GIRONDE ,39 % LANDES ,07 % LOT ET GARONNE ,77 % PYRENEES ATLANTIQUES ,89 % TOTAL ,67 % 1

4 Le taux de représentativité des entreprises adhérentes aux CGA est de 15,67% ce qui permet de fiabiliser l étude dans la profession de réparation de machines et équipements agricoles. Par la similarité de leurs processus internes notamment en ce qui concerne le travail en atelier, des données financières d entreprises provenant du secteur de la mécanique automobile (code CGA 4520A1) et de la réparation navale de plaisance (code CGA 3315Z1) vont être exploitées pour les comparer à la profession qui nous intéresse. L étude ne sera pas portée sur la profession de commerce de gros de matériel agricole (code NAF 4661Z) et la profession de fabrication de machines agricoles (code NAF 2930Z) car l échantillon n est pas représentatif. Evolution du chiffre d affaires moyen Nombre d entreprises recensées Nombre d entreprises CGA échantillonnées Taux de représentativité COMMERCE DE GROS MATERIEL AGRICOLE ,06 % FABRICATION DE MACHINES AGRICOLES ET FORESTIERES ,17 % 2

5 2. Définition des termes utilisés Code NAF 3312Z Le code NAF 3312Z comprend la réparation de machines et équipements agricoles mais également de machines et équipements industriels ou commerciaux. Réparation de machines et équipements agricoles La profession de «Réparation de machines et équipements agricoles» du code CGA 3312ZB est définie comme la réparation et l entretien de tracteurs agricoles, de matériels agricoles ou forestiers. Le code CGA est la nomenclature professionnelle utilisée par les Centres de Gestion Agréés qui classe les TPE. Il présente toujours 4 chiffres et 2 lettres. TPE Les très petites entreprises (TPE) sont des entreprises indépendantes de moins de 20 salariés. C est un sous-ensemble des petites et moyennes entreprises (PME) indépendantes de moins de 250 salariés. Selon le Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie, 98% des PME étaient des TPE en

6 3. Synthèse générale de l étude Les professionnels du secteur profitent depuis 2006 de niveaux d activité de plus en plus importants. L année 2009 marque une scission au sein de la profession avec une baisse marquée d activité pour les entreprises les plus petites et, à l inverse, une évolution favorable qui continue pour les plus grosses entreprises. En 2010, les marges des entreprises atteignent des niveaux très intéressants à près de 54% du chiffre d affaires, là où dans les autres régions françaises, la marge est stable à 48%. Ceci s explique par deux raisons : - L existence plus nombreuse de petites unités économiques dans la région (1.79 entreprises pour habitants en Aquitaine contre 1.36 en France). Ces structures légères font principalement de la réparation (prestation de services) et peu de négoce, leur marge est donc relativement plus importante - Corrélée à la place de la masse salariale grandissante dans certaines entreprises d Aquitaine, cela semble indiquer qu un volume d activité de plus en plus important est généré dans les activités d atelier. Ceci se vérifie pour une typologie d entreprises bien précise : les structures de plus de 2 sala riés. Les niveaux de rentabilité d exploitation baissent depuis 2007 sur ce secteur d activité. L année 2010 met en évidence une stabilisation des ratios de rentabilité de la profession, stabilisation marquée principalement par la disparition des entreprises les plus fragiles. Les revenus des chefs d entreprise de la profession sont supérieurs de 22% à la moyenne des revenus de leurs homologues tous secteurs confondus. En 2010, il est de par an. Les structures financières des entreprises sont globalement bonnes. Elles sont marquées par des niveaux d autonomie financière forts pour des TPE (55% de capitaux propres dans le passif des entreprises en 2010) et par une part très faible d entreprises en situation de ressources propres négatives (8% en 2010 contre 16.6% pour tous les secteurs). Ceci leur permet d avoir la confiance de leurs partenaires financiers avec notamment une part d entreprises en situation de découvert bancaire fin 2010 frôlant les 22% pour les entreprises les plus grosses (la moyenne des TPE se situe à 16% sur la même année). 4

7 4. Photographie des professionnels de la réparation de machines et équipements agricoles Répartition des Très Petites Entreprises par zone géographique du code NAF 3312Z en Aquitaine (2009) Nombre d habitants Nombre d entreprises Nombre d entreprises pour habitants Pourcentage d entreprises par type de zone géaographique RURALE ,78 74,82 % SEMI-URBAINE ,24 15,14 % URBAINE ,60 10,04 % TOTAL ,79 100,00 % Source: INSEE 2009 En Aquitaine, le nombre d entreprises pour habitants (1.79) est plus élevé que la moyenne nationale (1,36 pour habitants). Cette moyenne est majoritairement portée par la représentativité de ces structures en zone rurale : avec 2.78 entreprises pour habitants, la moyenne est deux fois supérieure à celle enregistrée en France. 5

8 Répartition des entreprises par population municipale et par tranche Urbaine Semi-urbaine Rurale Les entreprises individuelles sans aucun salarié voient leur part diminuer quand elles se situent dans des communes plus grandes passant de 61,4% des entreprises à 49,1%. Comme toujours, la part d entreprises de moins 5 salariés est la plus importante en zone rurale à 95,1% contre 89,5% en zone urbaine. Au contraire, la part des TPE de plus de 3 salariés double quand elles se situent dans des villes de plus de habitants par rapport aux communes de moins de habitants. 6

9 5. Analyse économique de la filière : les entreprises les plus grosses traversent la crise sans problème A L état de l activité du secteur En 2010, le volume d activité moyen en Aquitaine des professionnels du secteur est de 301 K. Il est largement supérieur à la moyenne nationale (258 K ). L évolution du chiffre d affaires moyen est en très forte progression jusqu en 2008 (+24% en 3 ans). La conjoncture économique déstabilise le secteur avec une baisse de CA sur les deux derniers exercices. Néanmoins, l évolution du CA moyen depuis 2006 est remarquable, elle est largement supérieure à la moyenne des TPE tous secteurs confondus. Evolution du chiffre d affaires moyen en Aquitaine Indice de base 100 :

10 Evolution du chiffre d affaires par taille d entreprise Les entreprises les plus petites (T1) ont vu leur chiffre d affaires connaître un ralentissement de leur progression entre 2006 et 2009 puis une baisse importante en 2010 (-5.9%). Au contraire, les entreprises les plus grandes (T3) ont un chiffre d affaires qui augmente chaque année depuis Cet accroissement a connu un ralentissement en 2009 ; l évolution restait cependant largement positive (+4.6%) à la différence de celle des TPE aquitaines (-0.9%). En 2010, elles sont les seules de la profession à voir leur CA augmenter. Dans le même temps, les entreprises moyennes (T2) ont connu une baisse dans l évolution de leur activité. En 2006, cette dernière augmentait d environ 11% pour baisser en 2010 de moins de 5%. 8

11 B Le niveau et l évolution des marges Evolution du taux de marges en Aquitaine Le taux de marge de la profession étudiée a connu une baisse de plus de 5 points entre 2006 et 2008 pour en regagner 4 entre les deux années suivantes. Son évolution est fluctuante et totalement différente de celle des deux autres professions comparées où l on note une stabilité sur les 5 dernières années. En 2010, la marge des professionnels semble revenir à des niveaux plus conformes à la moyenne du secteur en Aquitaine. Le niveau de marge atteint (53.9%) est supérieur de plus de 5 points à la moyenne nationale des entreprises du secteur (48.5%). Il existe cependant des disparités importantes entre les départements aquitains. 9

12 Marge brute par département en 2010 La Gironde met en avant les volumes de marge les plus élevés à 180 K. Ceux-ci sont plus de deux fois supérieurs à ceux de la Dordogne (75 K ) et du Lot-et-Garonne (76 K ), où les TPE sont plus petites. L effet de volume joue donc en faveur des TPE girondines qui peuvent se permettre de travailler avec des marges brutes moyennes de 51.3% (3 points en dessous de la moyenne régionale). Dans les Pyrénées-Atlantiques, le taux de marge brute est le plus faible de la région. Avec 40.4% de marge brute, elles affichent cependant des volumes de marge moyens intéressants (137 K pour 340 K de CA moyen). 10

13 Evolution de la valeur ajoutée par quartile en Aquitaine QUARTILE 1 37 K 40 K 40 K 32 K 32 K MEDIANE 52 K 64 K 65 K 52 K 48 K QUARTILE 3 84 K 95 K 90 K 91 K 94 K Sur les 5 années étudiées, l écart entre les quartiles 1 et 3 a augmenté passant de 2.3 à 2.9 : la dispersion s accentue entre les entreprises, les plus petites baissent et les plus grosses augmentent leur volume de rentabilité économique. 11

14 C La rentabilité économique du secteur Evolution du taux d Excédent brut d exploitation en Aquitaine La baisse du taux de rentabilité en 2009 est notable : il passe de 20% à 17% pour la profession. Cependant, les professionnels de la réparation de machines et équipements agricoles enregistrent une meilleure rentabilité que les deux autres professions mais elle est inférieure à la moyenne des TPE tous secteurs confondus. Evolution de la part du personnel dans la valeur ajoutée en Aquitaine Le ratio du poids de la masse salariale dans la valeur ajoutée gagne 6 points sur la période : ceci s explique par un niveau de masse salariale augmentant plus rapidement que la valeur ajoutée. Cette évolution va dans le sens inverse de celle de la moyenne des TPE tous secteurs confondus, où la part du personnel dans la valeur ajoutée a baissé. 12

15 Pour exemple, la stratégie salariale employée par d autres professionnels, sur des secteurs dans lesquels les processus métiers, est totalement différente. Dans la réparation navale de plaisance, au contraire, la part du personnel dans la valeur ajoutée a beaucoup diminué pour se situer à moins de 7% en La profession connaît alors de graves difficultés et a sans doute dû licencier. Pour tous les professionnels de la réparation de machines et équipements agricoles en Aquitaine, quelle que soit leur taille, la logique est la même : la taille des effectifs par unité économique est supérieure à celle enregistrée au niveau national. Réparation de machines et équipements agricoles en 2009 Population T1 Population T2 Population T3 CHIFFRE D AFFAIRES MOYEN CHARGES DU PERSONNEL (en % du CA) 3% 8% 19% EFFECTIF MOYEN EN AQUITAINE (chef d entreprise compris) 1,1 1,8 4,7 EFFECTIF MOYEN EN FRANCE (chef d entreprise compris) 1 1,3 3,8 En 2010, les entreprises les plus petites (T1) avaient un effectif moyen de 1,1 en Aquitaine et de 1 au niveau national. A l opposé, les entreprises les plus grandes (T3) embauchaient en moyenne 4,7 personnes soit 1 personne supplémentaire par rapport à leurs homologues nationaux. La raison probable de ce phénomène résulte du fait que les entreprises en Aquitaine sont plus spécialisées dans la maintenance et le service, et ont donc besoin de plus de main d œuvre pour un chiffre d affaires moins important. 13

16 D Les revenus des chefs d entreprise Evolution des revenus des chefs d entreprise en Aquitaine En moyenne, le revenu des chefs d entreprise de la profession est supérieur de 22% à la moyenne des TPE tous secteurs confondus. Les revenus de la profession ont varié de façon plus fluctuante que la moyenne des TPE tous secteurs confondus. Après une augmentation de 29% en 2007, leur revenu a diminué de 21% entre 2007 et 2009 pour repartir à la hausse en

17 6. Analyse financière des TPE spécialisées : une solidité importante A L évolution des fonds propres des TPE Evolution du ratio ressources propres/passif en Aquitaine Ce ratio est supérieur, dans le secteur de la réparation des machines et équipements agricoles à la moyenne des TPE et des deux autres professions étudiées. Les entreprises de réparation de machines et équipements agricoles ont donc des ressources propres qui constituent plus de la moitié de leur ressources dès 2008 ce qui est le signe d une autonomie financière importante et, au final, d une solidité remarquable. 15

18 Evolution de la part des entreprises ayant des ressources propres négatives en Aquitaine La part des entreprises du secteur affichant des ressources propres négatives confirme cette tendance à la solidité financière. La part de ces entreprises est la plus faible parmi les professions étudiées à moins de 10% en Elle a diminué de moitié en 4 ans. 16

19 B Les niveaux d investissement des TPE Part des entreprises ayant investi depuis 2006 Une augmentation de 20 points de l investissement apparaît entre 2006 et 2008, où les entreprises sont de plus en plus nombreuses à investir. Cependant, après 2008 les entreprises sont plus frileuses à engager des investissements en raison de la conjoncture. 17

20 C La structure bilancielle des TPE Evolution de la structure bilancielle en Aquitaine Le fonds de roulement (FR) a augmenté de 62% entre 2006 et 2010 tandis que le besoin en fonds de roulement (BFR) a augmenté de 41%. En conséquence, la trésorerie double sur la période. Part des entreprises ayant une trésorerie positive Réparation de machines et équipements agricoles ,41 % ,82 % ,47 % ,61 % ,33 % 18

21 La part d entreprises ayant une trésorerie positive a connu une hausse sur la période de 10 points. Néanmoins, la part d entreprises à découvert bancaire, en 2010, reste conforme aux standards des TPE en Aquitaine. Evolution du pourcentage d entreprises affichant une trésorerie négative La part des entreprises les plus petites (T1) qui ont une trésorerie négative a chuté entre 2007 et La situation financière des entreprises ayant les chiffres d affaires les plus faibles s est assainie. Les entreprises les moins solides ont disparu. Pour les entreprises plus importantes, les lignes d autorisations de découvert bancaire accordées par les établissements de crédit permettent de maintenir un niveau relativement important d entreprises à découvert en fin d exercice. Ceci est normal à la lecture des niveaux d autonomie et de stabilité financière des professionnels du secteur. 19

22 Evolution des crédits fournisseurs, des crédits clients et stocks en jours en Aquitaine CREDITS FOURNISSEURS (en jours de CA) CREDIS CLIENTS (en jours de CA) STOCK (en jours d achat) Au niveau national, les stocks en jours étaient supérieurs au niveau local avec 81 jours en Ils étaient de 89 jours soit 41% de plus qu en Aquitaine en En 2010, le niveau aquitain des stocks redevient similaire au niveau national. En ce qui concerne les autres données, elles sont conformes aux statistiques nationales avec, pour les crédits clients 55 jours en 2010 et 46 jours pour les crédits fournisseurs la même année. 20

23 Etudé réalisée par Chloé AVELLA et Fabien LALLEMENT Avril 2012

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

ENTREPRISES. Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes

ENTREPRISES. Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes Après la mauvaise passe du début des années 90, la situation financière des entreprises de la Martinique s est améliorée, mais pas

Plus en détail

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013)

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013) FRANCE BOIS FORÊT Observatoire économique Filière Forêt Bois SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 20 (octobre-novembre-décembre 20) Evolutions différenciées en fin

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon. Période sous revue 2005-2009

Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon. Période sous revue 2005-2009 Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon Période sous revue 25-29 18 Mars 211 PANORAMA DE LA FILIERE La filière «Transport-Logistique» définie par le Conseil Régional = Entreprises relevant

Plus en détail

Les principaux secteurs d activité haut-marnais

Les principaux secteurs d activité haut-marnais Principaux secteurs d activité haut-marnais Bilan Les principaux secteurs d activité haut-marnais BILAN édition 2011 Document réalisé en partenariat avec Observatoire Economique de la Haute-Marne Principaux

Plus en détail

LA CRÉATION D ENTREPRISE

LA CRÉATION D ENTREPRISE FOCUS études septembre 2012 LA CRÉATION D ENTREPRISE en Seine-et-Marne information économique Depuis 2009, la crise économique mondiale et la création du statut d auto-entrepreneur ont profondément bouleversé

Plus en détail

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Situation des PME et perspectives de croissance en France

Situation des PME et perspectives de croissance en France Situation des PME et perspectives de croissance en France Résumé : - Les entreprises françaises ont su résister à la crise grâce à la consolidation de leur bilan au cours des années 2000 ; - Le maintien

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011 LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 2 - Avril 2011 En collaboration avec le laboratoire ERUDITE de l Université Paris-Est Marne-la-vallée, sous la direction scientifique de Marc Ferracci

Plus en détail

CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015

CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015 2 CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015 L étude de la gestion du risque clients par secteur d activité MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE OBJECTIFS DE L ÉTUDE Bon nombre de professionnels de la relation financière clients

Plus en détail

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels EMPLOI 39 L emploi salarié franc-comtois recule de 0,2% en 2006. La hausse des effectifs dans les services et la construction ne suffit pas à compenser la baisse dans l industrie. Le nombre de salariés

Plus en détail

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY 1. ETATS FINANCIERS Bilan au 01/09/N Actif immobilisé Fonds commercial 1 Bâtiment Equipement Actif Actif circulant Stocks voitures neuves Stocks voitures d occasion Stock essence,

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

LOCATION DE VOITURES. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

LOCATION DE VOITURES. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 LOCATION DE VOITURES SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA LOCATION DE VOITURES... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA LOCATION DE VOITURES... 4 L'ACTIVITÉ DE LA LOCATION DE VOITURES... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA LOCATION

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1 LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1 En collaboration avec le laboratoire ERUDITE de l Université Paris-Est Marne-la-vallée, sous la direction scientifique de Marc Ferracci et avec la

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Les principaux secteurs d activité haut-marnais

Les principaux secteurs d activité haut-marnais Les principaux secteurs d activité haut-marnais Situation 2011 Document réalisé en mars 2012 à partir des données : Contact : CCIT - Observatoire économique 9, rue de la Maladière 52 000 - CHAUMONT Tél.

Plus en détail

Les conséquences sur le tissu économique

Les conséquences sur le tissu économique Les conséquences sur le tissu économique Entreprises Entreprises L engouement pour les auto-entreprises se calme En Poitou-Charentes, 13 964 entreprises ont été créées en. Après une forte augmentation

Plus en détail

RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE

RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE...

Plus en détail

Performance économique et financière des entreprises du secteur agro-alimentaire du Pays Basque. Septembre 2010

Performance économique et financière des entreprises du secteur agro-alimentaire du Pays Basque. Septembre 2010 des entreprises du secteur agro-alimentaire du Pays Basque Septembre 2010 INTRODUCTION Au Pays Basque, le secteur agro-alimentaire regroupe une centaine d entreprises industrielles et compte avec l agriculture

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Sauf mention explicite, le terme d entreprise désigne dès lors dans cet ouvrage des unités légales et des entreprises profilées.

Sauf mention explicite, le terme d entreprise désigne dès lors dans cet ouvrage des unités légales et des entreprises profilées. Vue d ensemble Avertissement Les résultats et analyses présentés dans la vue d ensemble, dans les fiches sectorielles et dans la plupart des fiches thématiques sont, sauf mention contraire, définis sur

Plus en détail

Panorama économique & financier des entreprises du secteur. du Commerce en Vendée

Panorama économique & financier des entreprises du secteur. du Commerce en Vendée Panorama économique & financier des entreprises du secteur du en Structure et évolution du vendéen - 28 906 emplois soit 17,2% des emplois du département - 3 583 établissements soit 22,1% des établissements

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

Présentation des industries de la Métallurgie

Présentation des industries de la Métallurgie Présentation des industries de la Métallurgie - Sources U.I.M.M. Lorraine En France Les industries de la transformation des métaux recouvrent les activités suivantes : - Biens intermédiaires : production

Plus en détail

Agence de voyages Tour-opérateur

Agence de voyages Tour-opérateur Agence de voyages Tour-opérateur 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire

Plus en détail

Electricité - Plomberie

Electricité - Plomberie Electricité - Plomberie 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 6 1er semestre Janvier Juin Le contexte économique général L année a démarré dans la continuité de dans un climat d austérité et d efforts, les différents indicateurs économiques restant essentiellement

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015 n 47 juin 2015 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 Synthèse générale Le niveau des taux de revalorisation servis aux assurés appelle une vigilance

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté Juillet 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 371 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Conseil Spécialisé Horticole

Conseil Spécialisé Horticole Conseil Spécialisé Horticole Observatoire économique et financier des exploitations horticoles et pépinières CER France 6 juin 2014 Observatoire économique des exploitations Horticoles et pépinières exercice

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 25 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Mai 2015 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A B C - L impact du contexte économique

Plus en détail

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète,

Plus en détail

Janvier 2013. Un point culminant en 2009

Janvier 2013. Un point culminant en 2009 Janvier 2013 Claude MALLEMANCHE Depuis janvier 2009, près de dix mille demandes d immatriculation d auto-entreprise ont été déposées en Limousin. Trois créateurs sur quatre déclarent qu ils n auraient

Plus en détail

La situation des PME en 2009 : leur structure fi nancière résiste à la crise

La situation des PME en 2009 : leur structure fi nancière résiste à la crise La situation des PME en 29 : leur structure fi nancière résiste à la crise Jean-Luc CAYSSIALS, Élisabeth KREMP Direction des Entreprises Observatoire des entreprises La crise survenue en 28 et 29 affecte

Plus en détail

Analyse financière des entreprises du transport routier en Languedoc-Roussillon

Analyse financière des entreprises du transport routier en Languedoc-Roussillon Analyse financière des entreprises du transport routier en Languedoc-Roussillon Janvier 2007 Editorial Cette analyse a été réalisée, après consultation des organisations professionnelles et syndicales,

Plus en détail

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex M. TEST 11 place SaintMartin BP 80394 57007 METZ CEDEX 01 Dossier de Gestion Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010 Cabinet comptable : Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex Cemogest

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

L automobile : territoires et filières de demain en Bretagne

L automobile : territoires et filières de demain en Bretagne L automobile : territoires et filières de demain en Bretagne Partie 1 Les marchés du véhicule léger (VP et VUL) Partie 2 Etude Banque de France réalisée en 2012 (période 2006-2010) 2.1 Le tissu régional

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 12-16 janvier 2012 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 403 dirigeants d entreprise,

Plus en détail

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Communication Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Date 20 novembre 2009 1. Introduction Dans

Plus en détail

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE 2015 UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE Activité : reprise modérée Emploi : contraction des effectifs Contrairement à leurs prévisions de novembre dernier, les PME de la région anticipent un développement

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits.

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits. COMMUNIQUE DE PRESSE 05 AOUT 2015 Bpifrance présente la 61 ème enquête de conjoncture dans les PME Un redressement des perspectives d activité des PME qui se poursuit, mais lentement et en ordre dispersé.

Plus en détail

Etude de rentabilité de l enseigne DEMO

Etude de rentabilité de l enseigne DEMO Etude de rentabilité de l enseigne DEMO Toutes les données de cette étude sont issues des bilans et comptes de résultat publiés par les sociétés*. Chaque société est identifiée par son n de département

Plus en détail

Observatoire du BÂTIMENT

Observatoire du BÂTIMENT Observatoire du BÂTIMENT De votre Centre de Gestion Agréé e trimestre MAÇONNERIE - COUVERTURE - ÉLECTRICITÉ - MENUISERIE - PLOMBERIE - CARRELAGE - PLÂTRERIE - PEINTURE CHIFFRES CLÉS EN AQUITAINE Les indicateurs

Plus en détail

Baromètre sur le financement et

Baromètre sur le financement et pour Baromètre sur le financement et - Vague 17 - Contacts : Flore- Aline Colmet Daâge / Guillaume Chevalier 2013 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier...

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier... 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession

Plus en détail

L image des banques auprès des TPE/PME

L image des banques auprès des TPE/PME Shanghai Paris Toronto Buenos Aires www.ifop.com L image des banques auprès des TPE/PME 1002 entreprises ont été interrogées en février 2008 : 377 micro-entreprises (0 à 5 salariés) 261 TPE (6 à 19 salariés)

Plus en détail

La technique d'analyse financière par les ratios

La technique d'analyse financière par les ratios La technique d'analyse financière par les ratios Un ratio est un rapport entre deux grandeurs caractéristiques extraites des documents comptables permettant une approche du risque que représente l'entreprise

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 19 - Contacts : Flore-Aline Colmet Daâge / Guillaume Chevalier Septembre Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité

Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité Gérard Cornilleau Des inégalités contenues, des classes moyennes fragiles Le débat sur les salaires n est plus aujourd hui dominé

Plus en détail

PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014

PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 FORMABREF PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 L effort de formation des entreprises du secteur privé en 2012 La collection FORMABREF «Pratiques de formation» porte sur l effort de formation des entreprises

Plus en détail

4.1. Panorama du commerce et de la réparation auto-moto

4.1. Panorama du commerce et de la réparation auto-moto 4.1 Panorama du commerce et de la réparation auto-moto L ensemble du commerce et de la réparation d automobiles et de motocycles comprend 75 entreprises en 28 et 365 en équivalents-temps plein. Le taux

Plus en détail

L outil statistique des experts-comptables

L outil statistique des experts-comptables 29 juin 2015 Bibliothèque Nationale de France L outil statistique des experts-comptables Qu est-ce que Statexpert? Les volumes de données traitées dans Statexpert Les données reçues sont filtrées, anonymisées,

Plus en détail

Corrigé des exercices. 1. Calcul le FR, le BFR, et la trésorerie. Puis commenter les résultats.

Corrigé des exercices. 1. Calcul le FR, le BFR, et la trésorerie. Puis commenter les résultats. Corrigé des exercices 1. Calcul le FR, le BFR, et la trésorerie. Puis commenter les résultats. On utilise le bilan. A. Calcul du FR Objectif : On veut évaluer si la structure dispose de ressources stables

Plus en détail

Simulation Entreprise - Tecstrat

Simulation Entreprise - Tecstrat Simulation Entreprise - Tecstrat Compte-rendu Univers C Entreprise 4 Clémence AITELLI Benoît SIJOBERT Maxime ROBERT Ségolène PEIGNET Tuteur : malek.bouhaouala@ujf-grenoble.fr Introduction Durant deux jours,

Plus en détail

La Note. Mars 2015. Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social?

La Note. Mars 2015. Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social? 1 Sociale S La Note Sociale Mars 2015 Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social? L objectif de cette note est de faire le point sur le CICE, notamment à partir

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DE LA RÉMUNÉRATION 2014

L OBSERVATOIRE DE LA RÉMUNÉRATION 2014 L OBSERVATOIRE DE LA RÉMUNÉRATION 2014 Jeudi 2 octobre 2014 1 SOMMAIRE PRÉAMBULE : TENDANCE MACRO-ÉCONOMIQUE L OBSERVATOIRE DE LA RÉMUNÉRATION AUGMENTATIONS : PRATIQUES 2014 & TENDANCES 2015 NAO ET BUDGETS

Plus en détail

Animée par Thierry GARBAYE. CONFERENCE du 14/11/2014

Animée par Thierry GARBAYE. CONFERENCE du 14/11/2014 SAVOIR LIRE ET INTERPRÉTER SES DOCUMENTS COMPTABLES Animée par Thierry GARBAYE CONFERENCE du 14/11/2014 Les 3 + du CECOGEB CENTRE CONSULAIRE DE GESTION AGRÉÉ DE BORDEAUX Le + fiscal : sécurisation Le +

Plus en détail

Les marchés immobiliers

Les marchés immobiliers Éditorial de Me ROBIN Laurent Les marchés immobiliers Président de la Chambre interdépartementale des notaires des, des et des Comme chaque année, la Chambre des Notaires de PAU présente une analyse du

Plus en détail

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr.

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr. Transports urbains Bilan Social (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) Édition 2014 www.utp.fr Avant-propos Ce rapport de branche présente les données sociales

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Publication du ministère des Finances Faits saillants 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars a été enregistré en décembre 2008, comparativement

Plus en détail

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES. Les résultats de l industrie

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES. Les résultats de l industrie LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES Les résultats de l industrie Enquêtes : AGEFOS-PME, CGPME, CCI des Ardennes Analyse : D. Sikouk - Observatoire économique - CCI des Ardennes Direction

Plus en détail

Corinne ZAMBOTTO, professeur au lycée J. JAURES de Charenton (94)

Corinne ZAMBOTTO, professeur au lycée J. JAURES de Charenton (94) PROPOSITION DE CORRECTION DU SUJET DE CFE PONDICHERY 2008 Corinne ZAMBOTTO, professeur au lycée J. JAURES de Charenton (94) DOSSIER 1 ETUDE DES RELATIONS AVEC LA BANQUE 1. Utilité de l élaboration d un

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. Suivez l activité. des entreprises de Rhône-Alpes UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE. 1 er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. Suivez l activité. des entreprises de Rhône-Alpes UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE. 1 er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE Après un relatif maintien fin, l ensemble des indicateurs économiques reculent en ce début

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014 n 26 mai 2014 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 Sommaire 1.INTRODUCTION 4 2.LE MARCHÉ DE L ASSURANCE VIE INDIVIDUELLE 6 2.1.La bancassurance

Plus en détail

1. Définition - Accès à la profession... 7. 2. Typologie des intervenants... 8. a. Les réseaux de constructeurs... 9 b. Les réseaux indépendants...

1. Définition - Accès à la profession... 7. 2. Typologie des intervenants... 8. a. Les réseaux de constructeurs... 9 b. Les réseaux indépendants... Garage 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 22 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009 1 Structure du bilan Le bilan décrit la situation patrimoniale de l exploitation à la clôture de l exercice. Il présente en regard l actif à gauche et le passif à droite, dont les cumuls sont par définition

Plus en détail

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine Conjoncture économique et emploi 2012 Principaux résultats Résultats de l enquête auprès des de l enquête réalisée par Médiamétrie chefs d entreprise de l Aire urbaine du 29 mai au 4 juin 2012 1 Présentation

Plus en détail

Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005

Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005 Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005 Depuis août 2003, le greffe suit et analyse mensuellement l évolution des SARL à libre capital. Cet Observatoire,

Plus en détail

Situation du département DORDOGNE consolidée au 31 05 2013

Situation du département DORDOGNE consolidée au 31 05 2013 Situation du département DORDOGNE consolidée au 31 05 2013 32,5 millions d euros d encours de crédit traités en médiation au 31 05 2013 : 349 entreprises ont saisi la Médiation départementale du crédit

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission AGENCE DE PAPEETE Janvier 2007 Note de l Institut d émission Établissement public Dotation 10 000 000 - SIRET 78 430 111 100 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes 75598 Paris cedex 12 Tél. : 33+1

Plus en détail

L ARTISANAT EN PROVINCE NORD

L ARTISANAT EN PROVINCE NORD Direction des services de développement économique Observatoire de l Artisanat L ARTISANAT EN PROVINCE NORD Date impression : 8 février 2013 S O M M A I R E L artisanat en Province Nord Février 2013 I.

Plus en détail

Sommaire 2. Synthèse 6. Présentation de la profession 10. 1. Définitions... 10

Sommaire 2. Synthèse 6. Présentation de la profession 10. 1. Définitions... 10 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire 2 Synthèse 6 Présentation

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES FINANCIÈRES DES PMI AYANT BÉNÉFICIÉ D UN PLAN DE REDRESSEMENT JUDICIAIRE

CARACTÉRISTIQUES FINANCIÈRES DES PMI AYANT BÉNÉFICIÉ D UN PLAN DE REDRESSEMENT JUDICIAIRE CARACTÉRISTIQUES FINANCIÈRES DES PMI AYANT BÉNÉFICIÉ D UN PLAN DE REDRESSEMENT JUDICIAIRE Les dettes passées continuent à peser sur la structure financière. LOEIZ RAPINEL Direction des Entreprises Observatoire

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

Créations et disparitions des entreprises en France

Créations et disparitions des entreprises en France Créations et disparitions des entreprises en France Octobre 2012 L observatoire des entreprises www.cofaceservices.fr La croissance du tissu économique de moins en moins dynamique 8,6 millions de sièges

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 18 - Mai 2013 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 401 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

pour l économie du Languedoc-Roussillon

pour l économie du Languedoc-Roussillon LANGUEDOC ROUSSILLON pour l économie du Languedoc-Roussillon N 5 - Juin 2007 Les technologies de l information et de la communication L emploi salarié progresse fortement en Languedoc-Roussillon dans les

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances

La revue financière. Publication du ministère des Finances Publication du ministère des Finances Faits saillants 2009 : excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars a été dégagé en février 2009, comparativement

Plus en détail

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014 Direction des Affaires Régionales Aquitaine Banque de France Agen «L Économie en Aquitaine Bilan 2013, Perspectives 2014» Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne Réunion du 14 Banque de France

Plus en détail

Enquête Constructeurs Bois en région Rhône-Alpes - 2009 COMPTE-RENDU. Contexte. Objectif. Conditions de l enquête

Enquête Constructeurs Bois en région Rhône-Alpes - 2009 COMPTE-RENDU. Contexte. Objectif. Conditions de l enquête Enquête Constructeurs Bois en région Rhône-Alpes - 2009 COMPTE-RENDU Rédaction FIBRA - Mai 2011 Contexte La construction bois et plus particulièrement la maison bois connaît un véritable essor depuis quelques

Plus en détail

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Suivez l activité des entreprises de Haute-Savoie NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Comme au 1 er trimestre, les indicateurs d activité sont en recul en ce

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Association de la Performance et du Lead sur Internet

Association de la Performance et du Lead sur Internet TECHNOLOGIES, MEDIAS & TELECOMMUNICATIONS Association de la Performance et du Lead sur Internet Baromètre 2015 de la génération de Leads sur Internet 5 novembre 2015 I. Présentation du Baromètre Il s agit

Plus en détail

II. Les délais de paiement

II. Les délais de paiement -17- II. Les délais de paiement 1/ La négociation des délais de paiement Une bonne maîtrise du délai client impose une bonne compréhension du délai réel de crédit qui est accordé au client. Une condition

Plus en détail

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL Le bilan comptable renseigne sur l état du patrimoine de l entreprise. Il peut être défini comme étant la «photographie comptable de l entreprise à une date donnée». Le bilan

Plus en détail

DOSSIER L industrie en France - édition 2006 43

DOSSIER L industrie en France - édition 2006 43 DOSSIER L industrie en France - édition 6 43 44 L industrie en France - édition 6 L évolution des délais de paiement de l industrie en France de 199 à 4 et les comparaisons internationales Méthode de suivi

Plus en détail