Symposium NTHC 3 Avril 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Symposium NTHC 3 Avril 2014"

Transcription

1 Traitement Anticoagulant chez le sujet âgé Symposium NTHC 3 Avril 2014 Prof. P. HAINAUT Médecine Interne - Maladie Thromboembolique Cliniques Univ. Saint Luc - UCL

2 Incidence MTEV et âge 600 Incidence Rate per 100, Male Patients Female Patients >80 Age, y Reprinted with permission from Anderson FA Jr, et al. Arch Intern Med. 1991;151:

3 EPIDEMIOLOGIE Fréquence fibrillation auriculaire : 10% 80 ans 25% AVC ischémiques 80 ans liés à FA Fréquence VTE : 0,6% 80 ans Risque hémorragique sous AC : +40%/10 ans Analyse bénéfices/risques plus complexe chez sujet âgé Prévalence accrue de l insuffisance rénale : complique usage curatif de la majorité des anticoagulants.

4 LES ENJEUX Altérations cognitives : difficultés pratiques du traitement et sous-représentation dans études cliniques Augmentation co-morbidités et traitements Sous-utilisation des anticoagulants : redoutés par le médecin et le patient : 35% des patients FA 85 ans ont AC (vs 50-60%) Evaluation initiale et suivi fonction rénale: Cockroft (> MDRD, CKD) Cl Cr < 30 ml/min : 20-30% patients hospitalisés Cl Cr ml/min : 60% patients ambulatoires

5 LES ENJEUX Rapport d hémorragies sous DOACs : 65% > 80 ans, 58% insuf. rénale, 50% < 60 kg. Saignements majeurs : x2 après 65 ans Hémorragies intracrâniennes: x2 après 80 ans Evaluation du risque hémorragique : FA : score HAS-BLED VTE : score validé (ORBI, Riete, Kearon...) aucun score ne donne 1 bonne prédiction du risque hémorragique à 90 jours scores existants peu pertinents chez sujet âgé

6 HBPM (1) Elimination rénale prépondérante Différences entre HBPM : élimination extra-rénale tinzaparine et daltéparine > enoxaparine et nadroparine Augmentation risque hémorragique en relation avec accumulation HBPM insuffisance rénale petit poids < 45 kg et interaction AINS, SSRI

7 HBPM (2) 2 attitudes pour traitement prolongé chez insuffisant rénal : monitoring anti-xa à interpréter pour chaque HBPM pour chaque mode administration 1 ou 2x/jour réduction empirique en cas insuffisance rénale peut conduire à des réductions excessives (anti-xa < 0,5 U/ml) et risque thrombotique

8 AVK (1) Sous-utilisation chez patients à risque : 53% utilisation chez patients âgés sans risque hémorragique surajouté Difficultés équilibre : dans la FA, efficacité anticoagulation disparaît si TTR < 65%. TTR habituel 50% Amélioration équilibre AVK : clinique AC, self-monitoring,... : peu utilisable chez sujet fragile

9 AVK (2) Risque hémorragies intracrâniennes : 85 ans : 2,5x par rapport à ans INR 3,5-3,9 : 4,6x par rapport à INR 2-3; pas de différence entre < 2 et 2-3 Diminution dose entretien : +- 10%/décade : diminution poids, insuffisance cardiaque, maladie hépatique, insuffisance rénale sévère Interactions médicamenteuses : amiodarone, macrolides, azolés, SSRI, AINS

10 AVK (3) Optimiser AVK diminution dose induction génotypage : pas utile évaluation risque hémorragique éviter surdosage faible dose vit K ( µg) augmenter la compliance

11 Anticoagulants oraux directs Dabigatran etexilate Pradaxa Rivoraxaban Xarelto Apixaban Eliquis Edoxaban Lixiana Cible IIa Xa Xa Xa Prodrogue Oui Non Non Non Biodispon. 6,5 % 80 % (repas) 66 % 60 % Cmax 2-4h 2-4h 3-4h 1-3h Demi-vie 12-17h 7-11h 8-15h 9-11h Prise 2x/j 1x/j 2x/j 1x/j Elimination 80% rénale 33% rénale 25% rénale 35 % rénale CYP métabol Non 32 % (3A4;2J2) Minimale (3A4) <4% Transp. cellul. P-gp P-gp/BCRP P-gp/BCRP P-gp

12 Fibrillation Auriculaire

13 Fibrillation Auriculaire non valvulaire Posologie Efficacité vs AVK Sécurité vs AVK hgies graves Rp Rb Dabigatran Pradaxa 150 mg 2 x = Dosage usuel Bf 1 FR 110 mg 2 x = 80 ans ins.rénale inter. méd. Bf 1 FR

14 Fibrillation Auriculaire non valvulaire Posologie Efficacité vs AVK Sécurité vs AVK hgies graves Rp Rb Rivaroxaban Xarelto Apixaban Eliquis Edoxaban 20 mg 1 x 15 mg 1 x 5 mg 2 x 2,5 mg 2 x 60 mg 1 x 30 mg 1 x = = = = = Dosage usuel ins. rénale ml Dosage usuel 80 ans Cr 1,5 60 kg 30 mg ins.rénale < 60 kg 15 mg ins. rénale < 60 kg Bf 1 FR Bf 1 FR

15 Fibrillation Auriculaire Efficacité (stroke-embolie) Méta-analyse DOACs-warfarine Figure 1 Stroke or systemic embolic events Data are n/n, unless otherwise indicated. Heterogeneity: I 2 =47%; p=0 13. NOAC=new oral anticoagulant. RR=risk ratio. *Dabigatran 150 mg twice daily. Rivaroxaban 20 mg once daily. Apixaban 5 mg twice daily.... CT Ruff et al. Lancet 2014; 383:

16 Fibrillation Auriculaire Sécurité (hémorragies majeures) Méta-analyse DOACs-warfarine Figure 3 Major bleeding Data are n/n, unless otherwise indicated. Heterogeneity: I 2 =83%; p= NOAC=new oral anticoagulant. RR=risk ratio. *Dabigatran 150 mg twice daily. Rivaroxaban 20 mg once daily. Apixaban 5 mg twice daily. Edoxaban 60 mg on... CT Ruff et al. Lancet 2014; 383:

17 Fibrillation Auriculaire Efficacité et Sécurité Méta-analyse DOACs-warfarine Figure 2 Secondary efficacy and safety outcomes Data are n/n, unless otherwise indicated. Heterogeneity: ischaemic stroke I 2 =32%, p=0 22; haemorrhagic stroke I 2 =34%, p=0 21; myocardial infarction I 2 =48%, p=0 13; all-cause mortality I 2 =0%,... CT Ruff et al. Lancet 2014; 383:

18 Fibrillation Auriculaire Efficacité : stroke-embolie Méta-analyse DOACs-warfarine Stroke or systemic embolic events subgroups (A) Data are n/n, unless otherwise indicated. No data available from RE-LY for the following major bleeding subgroups: sex, creatinine clearance, diabetes, and CHADS 2... CT Ruff et al. Lancet 2014; 383:

19 Fibrillation Auriculaire Sécurité : hémorragies majeures Méta-analyse DOACs-warfarine Major bleeding subgroups (B) Data are n/n, unless otherwise indicated. No data available from RE-LY for the following major bleeding subgroups: sex, creatinine clearance, diabetes, and CHADS 2... CT Ruff et al. Lancet 2014; 383:

20 Fibrillation Auriculaire Efficacité des DOACs en fonction âge Barco S et al. Best Pract Res Clin Haematol 2013; 26:

21 Fibrillation Auriculaire Sécurité (hémorragies majeures) des DACOs en fonction âge Barco S et al. Best Pract Res Clin Haematol 2013; 26:

22 Fibrillation Auriculaire Sécurité (hémorragies intracrâniennes) des DACOs en fonction âge Barco S et al. Best Pract Res Clin Haematol 2013; 26:

23 Age and bleeding subgroup analysis: No significant interactions between randomized treatment and creatinine clearance or concomitant treatment with Aspirin, amiodarone, and PPIs n Rate (% per year) Dabigatran Warfarin 110 mg 150 mg Dabigatran 110 mg vs warfarin P value for interac9on Dabigatran 150 mg vs warfarin P value for interac9on CrCl <50 CrCl CrCl Aspirin No Aspirin Amiodarone No amiodarone PPI No PPI Favours dabigatran Favours warfarin Favours dabigatran Favours warfarin CrCl = creatinine clearance; PPI = proton pump inhibitor Eikelboom JW et al. Circulation 2011;123: Disclaimer: Dabigatran etexilate is now approved for clinical use in stroke preven9on in atrial fibrilla9on in certain countries. Please check local prescribing informa9on for further details 23

24 RELY : Age and bleeding subgroup n Rate (% per year) Dabigatran Warfarin 110 mg 150 mg Dabigatran 110 mg vs warfarin P value for interac9on Dabigatran 150 mg vs warfarin P value for interac9on Overall Age <65 yrs Age yrs Age 75 yrs Male Female Weight <50 kg Weight kg Weight 100 kg Favours dabigatran Favours warfarin 0.5 Favours dabigatran Favours warfarin Increasing relative risk of major bleeding with increasing age categories with both doses vs warfarin No significant interactions between sex or body weight Eikelboom JW et al. Circulation 2011;123:

25 RELY : Age and bleeding subgroup Annual rate (%) D110 vs warfarin D150 vs warfarin D110 D150 Warfarin RR (95% CI) P value* RR (95% CI) P value* Intracranial bleeding <75 yrs ( ) 0.43 ( ) 75 yrs ( ) ( ) 0.91 Extracranial bleeding <75 yrs ( ) 0.78 ( ) 75 yrs ( ) ( ) <0.001 Interaction with age for extracranial bleeding (but not intracranial bleeding)

26 RELY : Age and bleeding subgroup Annual rate (%) D110 vs warfarin D150 vs warfarin Gastrointestinal bleeding D110 D150 Warfarin RR (95% CI) P value* RR (95% CI) P value* <75 yrs ( ) 1.19 ( ) 75 yrs ( ) ( ) 0.06 Non-gastrointestinal extracranial bleeding <75 yrs ( ) 0.51 ( ) 75 yrs ( ) ( ) <0.001 Interaction with age for non-gi extracranial bleeding (but not GI bleeding)

27 ROCKET AF safety : major and NMCR bleedings subgroup analysis Patel MR et al, 2011.

28 ARISTOTLE: major bleeding subgroup analysis (I) Characteristic No. of No. of events (%/yr) Hazard ratio with P value for patients Apixaban Warfarin warfarin (95% CI) interaction All patients (2.13) 462 (3.09) Prior warfarin/vka status 0.50 Experienced (2.1) 274 (3.2) Naïve (2.2) 188 (3.0) Age 0.64 <65 yrs (1.2) 72 (1.5) 65 to <75 yrs (2.0) 166 (2.8) 75 yrs (3.3) 224 (5.2) Sex 0.08 Male (2.3) 294 (3.0) Female (1.9) 168 (3.3) Weight kg (2.3) 62 (4.3) >60 kg (2.1) 398 (3.0) Type of atrial fibrillation 0.75 Permanent/persistent (2.2) 402 (3.2) Paroxysmal (1.9) 60 (2.6) Prior stroke or TIA 0.71 Yes (2.8) 106 (3.9) No (2.0) 356 (2.9) Diabetes mellitus Yes (3.0) 114 (3.1) No (1.9) 348 (3.1) CI = confidence interval Granger CB et al. N Engl J Med 2011;365: Apixaban better Warfarin better Disclaimer: Apixaban is not approved for clinical use in stroke prevention in atrial fibrillation. This information is provided for medical education purposes only Oct 2011

29 Engage AF efficacy safety (major bleedings)

30 Maladie thromboembolique veineuse

31 NACO - MTEV Phase initiale Phase interméd prolongée Efficacité vs AVK Sécurité vs AVK hgies graves Sécurité vs AVK hgies clin.signific Sécurité vs AVK toutes hgies Dose réduite Dabigatran Pradaxa HBPM 150 mg 2x = = - Rivaroxaban Xarelto 15 mg 2 x 3 sem 20 mg 1 x = = = - Apixaban Eliquis 10 mg 2 x 1 sem 5 mg 2 x = = - Edoxaban HBPM 60 mg 1 x = = 30 mg 1x ClCr < 50 ou < 60 kg

32 0, EINSTEIN DVT and EINSTEIN PE pooled analysis: primary efficacy Rivaroxaban Enoxaparin/VKA n/n % n/n % Overall 86/ / Age, years <65 55/ / / / >75 15/ / Body weight, kg 70 29/ / > / / >90 24/ / Gender Male 42/ / Female 44/ / Creatinine clearance, ml/min <50 11/ / <80 24/ / / / HR (95% CI) ITT popula5on Buller HR, for the EINSTEIN Inves6gators. ASH, December , Favors rivaroxaban Favors enoxaparin/vka

33 EINSTEIN DVT and EINSTEIN PE pooled analysis: major bleeding by subgroup Rivaroxaban Enoxaparin/VKA n/n % n/n % Overall 40/ / Age, years <65 19/ / / / >75 8/ / Body weight, kg 70 17/ / > / / >90 8/ / Gender Male 18/ / Female 22/ / Creatinine clearance, ml/min Safety popula5on <50 3/ / <80 14/ / / / Buller HR, for the EINSTEIN Inves6gators. ASH, December 2012 Favors rivaroxaban HR (95% CI) 0,01 0, Favors enoxaparin/vka

34 EINSTEIN DVT and EINSTEIN PE pooled analysis: outcomes in fragile pa9ents* Outcome Rivaroxaban Enoxaparin/VKA n/n % n/n % HR (95% CI) Recurrent VTE Fragile 21/ / Non-fragile 65/ / ( ) 0.98 ( ) Major bleeding Fragile 10/ / Non-fragile 30/ / ( ) 0.80 ( ) *Age >75 years or CrCl <50 ml/min or body weight 50 kg Buller HR, for the EINSTEIN Inves6gators. ASH, December 2012

35 AMPLIFY VTE - efficacy

36 AMPLIFY VTE - safety

37 HOKUSAI VTE efficacy in subgroups Fragile : age 75 years, weight 50 kg or creadnine clearance ml/min Hokusai Inves6gators. ASH, December 2012

38 HOKUSAI VTE safety (major and CRNM bleedings) Fragile : age 75 years, weight 50 kg or creadnine clearance ml/min Hokusai Inves6gators. ASH, December 2012

39 DEMOGRAPHIC DATA RE-COVER I/II EINSTEIN-DVT EINSTEIN-PE AMPLIFY HOKUSAI- VTE Age 55-54,4 55,8-56,4 57,2-56,7 55,7-55,9 Weight 50 kg - 1,6-2,9 % Weight 60 kg - 8,6-9,1 % 12,7-12,6% Weight > 100 kg - 14,2-14,9 % 19,2-19,4 % 14,8-15,9 % CrCl ml/m - 6,6-7,9 % 5,5-6 % 6,5-6,6 % PE +-DVT 30,7-31,2 % 58 % 33,5-34,6 % 40,1-40,5 % Extensive PE - 23,9-24,7 % 36-38,4 % 45-46,6 % Unprovoked VTE - 63,2-63,8 % 89,8 % 65,4-65,9 % Previous VTE 25,4-25,7 % 19,1-19,8 % 15,1-17,2 % 17,9-19 % Active cancer 4,5-5 % 4,8-5,6 % 2,5-2,8 % 9,2-9,5 %

40 Conclusions DOACs (I) Dans le traitement de la FA : les sujets âgés sont représentés dans les études le profil d efficacité des DOACs par rapport aux AVK n est pas modifié chez sujet âgé le risque hémorragique est significativement accru chez le sujet âgé avec tous les anticoagulants le profil de sécurité des DOACs par rapport aux AVK est préservé chez le sujet âgé sauf dabigatran (absence de réduction posologique dans étude RE-LY?).

41 Conclusions DOACs (II) Dans le traitement de la FA : réduction des hémorragies intracrâniennes pour tous les DOACs, par rapport aux AVK augmentation hémorragies digestives pour les DOACs (dabigatran, rivaroxaban, edoxaban 60 mg), par rapport aux AVK

42 Conclusions DOACs (III) Dans le traitement de la TEV : les sujets très âgés sont peu représentés dans les études; âge et fragilité moindres que FA pas de réduction posologique sauf edoxaban le profil d efficacité et de sécurité est conservé chez le sujet âgé réduction des hémorragies graves sous rivaroxaban dans un sous-groupe de patients fragiles

43 Conclusions DOACs (III) Optimisation traitement anticoagulant : respecter contre-indications monitorer fonction rénale et adapter posologie prudence par rapport aux petits poids penser aux interactions médicamenteuses réduire traitements anti-plaquettaire superflus, AINS et autres (SSRI) monitoring DOACs des cas complexes (insuf. rénale +- interaction médicam +- petit poids)?

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse La Société de Pharmacie de Lyon, le 17 novembre 2011 Le risque thrombo-embolique : actualités thérapeutiques et sa prise en charge La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

Plus en détail

Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement. PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille

Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement. PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Le cancer est un FDR établi de TV X 4.1 Heit JA Arch Int Med 2000 Délai diagnostic

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Journée Club NeuroVasculaire Ile-de-France 27 mai 2014 PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Eric PAUTAS Hôpital Charles Foix UFR Médecine G.H. Pitié-Salpêtrière-Ch.Foix Inserm U765

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants Evolution ou innovation? 10 Février 2011

Nouveaux anticoagulants Evolution ou innovation? 10 Février 2011 Nouveaux anticoagulants Evolution ou innovation? 10 Février 2011 Prof. P. HAINAUT Médecine Interne - Maladie Thromboembolique Cliniques Univ. Saint Luc - UCL 1 Antivitamine K Variabilité dépendant facteurs

Plus en détail

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Emmanuel HAZARD/Jean-loup HERMIL Chronologie Héparine non fractionnée 1950 HBPM 1980 NACO >2008 AVK 1960 Fondaparinux 2002 2 Les indications des NACOs En médecine

Plus en détail

Anticoagulation et insuffisance rénale

Anticoagulation et insuffisance rénale Anticoagulation et insuffisance rénale Françoise Boehlen Unité d hémostase HUG Colloque de néphrologie HUG 18 juin 2010 Anticoagulation et MTEV 5-7 jours Phase aiguë 3-6 mois Phase intermédiaire > 6 mois

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj. Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.ehr052 Pr JC Deharo, CHU Marseille La fibrillation auriculaire Feinberg WM et al. Arch Intern

Plus en détail

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux Anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Ximélagatran EXANTA o Désirudine

Plus en détail

Anticoagulants oraux non AVK :

Anticoagulants oraux non AVK : Journées Médicales de Strasbourg 15 16 novembre 2014 Anticoagulants oraux non AVK : espoirs, réalitr alités s et déceptions d? Dr Boris Aleil Cabinet de Cardiologie Hochfelden Inserm UMR_S949 EFS Alsace

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Absence de conflits d intérêt Sujets âgés: > 75 ans.plutôt 80-85

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille DU de gériatrie Jeudi 20 novembre 2014 FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population générale

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC)

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Mécanisme d action Suivi biologique: comment et quand? A.Demulder IRIS-Lab 15/05/2013 1 Anticoagulants «traditionnels»: HNF Parentéral Suivi biologique avec ajustement

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences?

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Emmanuel Andrès Service de Médecine Interne Diabète et Maladies métabolique Clinique Médicale B - CHRU de Strasbourg Remerciements au Professeur

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE

FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE DU de gériatrie g Jeudi 13 mars 2014 FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Stéphane Boulé Hôpital Cardiologique CHRU de Lille Epidémiologie -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Les nouveaux anticoagulants oraux Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Je n ai pas de conflit d intérêt à déclarer. Les nouveaux anticoagulants oraux Les anticoagulants

Plus en détail

Actualités et thromboses

Actualités et thromboses Actualités et thromboses 6 novembre 2012 Soirée multidisciplinaire AMNC Marie BENICHOU, Corinne BRAUNSTEIN, Cécile CAZORLA, Erwan CHOBLET, Rachid EL BELGHITI, Michèle-Paule FIORENTINO, Hervé LEVENES, Jessyca

Plus en détail

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX?

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? Les antagonistes de la vitamine K (AVK) sont depuis 50 ans la référence dans la

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE Pierre-Marie Roy Professeur de Thérapeutique & Médecine d Urgence L UNAM Université d Angers Département de Médecine

Plus en détail

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen Anticoagulants Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen HNF Extraite de muqueuse intestinale de porc Hétérogénéité, variabilité de l activité anticoagulante,

Plus en détail

FA et Traitement Antithrombotique. Drs JF AUPETIT et B GAL Lyon le 04 novembre 2014 Hôpital Saint Joseph Saint Luc LYON

FA et Traitement Antithrombotique. Drs JF AUPETIT et B GAL Lyon le 04 novembre 2014 Hôpital Saint Joseph Saint Luc LYON FA et Traitement Antithrombotique Drs JF AUPETIT et B GAL Lyon le 04 novembre 2014 Hôpital Saint Joseph Saint Luc LYON Epidémiologie The Framingham Study. Arch Intern Med. 1987; 147(9): 1561 1564 Bénéfice

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille

Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille Institut GERNEZ RIEUX Le 03/10/2013 F BRIGADEAU pôle de cardiologie CHRU de Lille CONFLITS D INTERETS BOEHRINGER

Plus en détail

Traitement de l Embolie Pulmonaire. Guy Meyer Université Paris Descartes Hopital Europeen Georges Pompidou, INSERM 965, Paris

Traitement de l Embolie Pulmonaire. Guy Meyer Université Paris Descartes Hopital Europeen Georges Pompidou, INSERM 965, Paris Traitement de l Embolie Pulmonaire Guy Meyer Université Paris Descartes Hopital Europeen Georges Pompidou, INSERM 965, Paris Conflits d intérêt G Meyer Investigateur: Bayer, Daichi-Sankyo, Sanofi Aventis,

Plus en détail

Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND

Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND Déclaration de conflit d'intérêt: aucun Risque de survenue

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants en 2012

Les nouveaux anticoagulants en 2012 Les nouveaux anticoagulants en 2012 Actualités thérapeutiques 1 er décembre 2012 Dr Jérôme CONNAULT Service de Médecine Interne Hôtel-Dieu CHU de Nantes jerome.connault@chu-nantes.fr Pourquoi de nouveaux

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Christelle MARQUIE CHRU de Lille Clinique de Cardiologie L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Les NOAG: QCM 1. ont les mêmes indications que

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX SONT-ILS UNE ALTERNATIVE AU COUMADIN DANS LA FA NON VALVULAIRE CHEZ LES PATIENTS DE 75 ANS ET PLUS?

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX SONT-ILS UNE ALTERNATIVE AU COUMADIN DANS LA FA NON VALVULAIRE CHEZ LES PATIENTS DE 75 ANS ET PLUS? LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX SONT-ILS UNE ALTERNATIVE AU COUMADIN DANS LA FA NON VALVULAIRE CHEZ LES PATIENTS DE 75 ANS ET PLUS? BERTIN NKODIA R1 MEDECINE DE FAMILLE INTRODUCTION METHODES RESULTATS

Plus en détail

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques CHU de Reims Actualités sur les nouveaux antithrombotiques Pr Philippe NGUYEN CHU de Reims pnguyen@chu-reims.fr Nouveaux anticoagulants oraux Facteur Xa Thrombine Anti-Xa Rivaroxaban Bayer Xarelto Apixaban

Plus en détail

Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux

Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux Jacqueline Conard Hématologie Biologique Hôtel-Dieu-Cochin, Paris Pourquoi rechercher de nouveaux Anticoagulants oraux? HNF HBPM AVK Voie IV ou SC IV ou

Plus en détail

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE Le mardi 10 mai 2011 Bulletin no 6 / 2010-2011 DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE La sixième réunion du Comité de pharmacologie de l année 2010-2011 a eu lieu le 10 mai 2011. RÉSUMÉ EN QUELQUES LIGNES

Plus en détail

Après la prévention veineuse

Après la prévention veineuse Les nouveaux anticoagulants oraux s attaquent à l embolie pulmonaire Résumé : Les nouveaux anticoagulants oraux vont transformer la prise en charge de la maladie thromboembolique veineuse, que ce soit

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

t utilisables per os : une révolution?

t utilisables per os : une révolution? Nouveaux antithrombotiques t utilisables per os : une révolution? 52 èmes journées de Biologie Clinique Necker-Institut Pasteur 18 janvier 2010 JN Fiessinger HEGP Paris Des nouveaux antithrombotiques?

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail

NACO dans la FA non Valvulaire

NACO dans la FA non Valvulaire NACO dans la FA non Valvulaire VII ème Rencontres chalonnaises Dr Buttard 29/11/2012 INTRODUCTION La consommation des anticoagulants a été multiplié par 2 en 10 ans Les indications de traitement anticoagulants

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

Marqueurs de risque de récidive Recommandations sur la durée de Tx Place des NACO dans le Tx à long terme

Marqueurs de risque de récidive Recommandations sur la durée de Tx Place des NACO dans le Tx à long terme Marqueurs de risque de récidive Recommandations sur la durée de Tx Place des NACO dans le Tx à long terme Situation Recommandations Grade HBPM SC (DIE plutôt que BID; 2C) Fondaparinux SC 1B 1B TVP ou

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? NACO: Contraction de «Narcissistes compacts» Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les Nacos ne boivent pas d alcool

Plus en détail

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants (NOACs)

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants (NOACs) Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants (NOACs) A. Da Costa CHU Saint-Etienne Septembre 2013 Avec l aide du Pr Mismetti CHU Saint Etienne (NOACs) : AC oraux

Plus en détail

FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014

FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014 FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014 La prévalence de la FA double à chaque décennie après 50 ans et approche 10% chez les sujets de plus de 80 ans (Framingham

Plus en détail

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Point d information Avril 2012 Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Le dabigatran (PRADAXA), inhibiteur direct de la thrombine,

Plus en détail

Actualités dans la FA : Place des nouveaux anticoagulants

Actualités dans la FA : Place des nouveaux anticoagulants Actualités dans la FA : Place des nouveaux anticoagulants Professeur Jérôme RONCALLI Service de Cardiologie A CHU de Toulouse Mise à jour juin 2013 Coeur et Sport, Toulouse le 23 Novembre 2012 Principale

Plus en détail

Cas clinique n 1. Nouveaux anticoagulants. IIa. Nouveaux anticoagulants Comment s y retrouver? fibrine. Facteur tissulaire VIIa

Cas clinique n 1. Nouveaux anticoagulants. IIa. Nouveaux anticoagulants Comment s y retrouver? fibrine. Facteur tissulaire VIIa Cas clinique n 1 Nouveaux anticoagulants Comment s y retrouver? Indications et contre-indications Dre Françoise Boehlen Prof. Jean-Luc Reny & Prof. Arnaud Perrier Updates de Médecine interne générale 21

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Nouveaux Anticoagulants Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Plan Petit rappel d hémostase Anticoagulant oraux classiques Les nouveaux anticoagulants (NAC) Dosage? Comment passer de l'un à l'autre

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Conflits d intd intérêts (en rapport avec le thème de la conférence) Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Oratrice lors de journées de formation sur les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES Isabelle Taillon Pharmacienne IUCPQ, Québec Professeure agrégée de clinique Université Laval Objectifs Discuter des problématiques rencontrées

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes 1 Marché global des anticoagulants Un Marché en explosion: 6 milliards de $ en 2008 9 milliards de $ attenduen

Plus en détail

{ Introduction. Proposition GIHP 05/12/2014

{ Introduction. Proposition GIHP 05/12/2014 Etude descriptive des accidents hémorragiques sous Nouveaux Anticoagulants Oraux au Service d Accueil des Urgences du CHU de Besançon entre janvier 2012 et janvier 2014 { Dr Claire KANY SAMU Besançon KEPKA

Plus en détail

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Améliorations attendues et problèmes M.M. Samama, M-H. Horellou, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F.

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine Les nouveaux anticoagulants oraux ont considérablement modifié le domaine de la prévention de l'avc chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire non valvulaire (FANV). Ces agents offrent des

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants de la MTEV: encore du neuf

Nouveaux anticoagulants de la MTEV: encore du neuf Nouveaux anticoagulants de la MTEV: encore du neuf Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs Hôpital Bicêtre, AP- HP Inserm U999. Université Paris- Sud DéclaraCon de liens d intérêts

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

Consensus d expert autour de la fibrillation atriale du sujet âgé. Pr Olivier Hanon Hôpital Broca Paris

Consensus d expert autour de la fibrillation atriale du sujet âgé. Pr Olivier Hanon Hôpital Broca Paris Consensus d expert autour de la fibrillation atriale du sujet âgé Pr Olivier Hanon Hôpital Broca Paris Déclaration de relations professionnelles et liens d intérêt Professeur Olivier Hanon Conferences

Plus en détail

Les dernières acquisitions sont-elles des certitudes?

Les dernières acquisitions sont-elles des certitudes? 7ème Rencontres Chalonnaises sur la Thrombose 29 novembre 2012 Les dernières acquisitions sont-elles des certitudes? Patrick Mismetti Université Jean Monnet et CHU de Saint-Etienne : EA3065 CIE3 Déclaration

Plus en détail

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Infospot Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) - Octobre - Novembre - Decembre 2014 1 I. Définition Il est actuellement

Plus en détail

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE. Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE. Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014 NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014 Introduction Hypercoagulabilité et insuffisance cardiaque Fréquence des événements thrombotiques dans

Plus en détail

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS?

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? LES NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ORAUX «NATO» ou LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX «NACO» 4 Dabigatran, Rivaroxaban POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? Les Héparines Voie parentérale IV SC donc personnel

Plus en détail

Les anticoagulants oraux directs

Les anticoagulants oraux directs Les anticoagulants oraux directs Pr Nadine Ajzenberg Département d hématologie et d Immunologie Biologiques Hôpital Bichat, Paris nadine.ajzenberg@bch.aphp.fr 13 février 2015 Anticoagulants oraux directs

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin?

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? DOSSIER DOCUMENTAIRE Document établi avec le concours méthodologique de la HAS et conforme

Plus en détail

Comment maitriser le risque hémorragique?

Comment maitriser le risque hémorragique? Comment maitriser le risque hémorragique? Guillaume Cayla UnitéINSERM 937 Hôpital La Pitié Salpêtrière Service cardiologie Nîmes Pr Messner Conflits d intérêt:lilly -Daishi, Abbott, Astra Zeneca, Servier,

Plus en détail

«Nouveaux traitements anticoagulants et antiagrégants gants chez l insuffisant rénalr. Appeltans CHR Citadelle Service de cardiologie

«Nouveaux traitements anticoagulants et antiagrégants gants chez l insuffisant rénalr. Appeltans CHR Citadelle Service de cardiologie «Nouveaux traitements anticoagulants et antiagrégants gants chez l insuffisant rénalr» Dr Hélène H Appeltans CHR Citadelle Service de cardiologie Insuffisant rénalr. IRC : GFR < 60 ml/min et protéinurie.

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013 Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale Dr. François PAPON 27 juin 2013 Limites des traitements anticoagulants standards «Nécessité» nouveaux anticoagulants Objectif; se rapprocher de l antithrombotiqueidéal

Plus en détail

Web conférence anticoagulants

Web conférence anticoagulants Web conférence anticoagulants Dr Nadjib Hammoudi Praticien hospitalier Institut de Cardiologue-Hôpital de la pitié Salpêtrière Dr Chantal Amoudry Cardiologue libérale Iatrogénie et AVK Plus de 1% de la

Plus en détail

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP BHR, Boeringer, LFB, Fresenius-Kabi, Integra-Neurosciences Patient

Plus en détail

MEET - Nice Dimanche 8 Juin 2014. Christian BRETON Nancy (France) 1

MEET - Nice Dimanche 8 Juin 2014. Christian BRETON Nancy (France) 1 MEET - Nice Dimanche 8 Juin 2014 Christian BRETON Nancy (France) 1 Le Docteur Christian BRETON déclare les conflits d intérêts suivants : - ASTRA ZENECA, BAYER, BIOPHARMA, BOEHRINGER, DAICHI-SANKYO, MSD,

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie

Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie (PEACE) Médecins réviseurs : Dr Steve Brulotte, cardiologue, CSSSAD-Lévis Dr Daniel D Amours, cardiologue, CHU Dr Guy Boucher, cardiologue,

Plus en détail

Gestion du traitement

Gestion du traitement Gestion du traitement anticoagulant chez le dialysé Dr Thierry KRUMMEL Service de Néphrologie & Hémodialyse CHRU de Strasbourg 12 ème C è Nti ld Né h l i 12 ème Congrès National de Néphrologie Agadir 6

Plus en détail

02/06/15 LES ANTICOAGULANTS. Temps plaque:aire. clou hémosta8que ou thrombus blanc. Ac8va8on Adhésion Agréga8on

02/06/15 LES ANTICOAGULANTS. Temps plaque:aire. clou hémosta8que ou thrombus blanc. Ac8va8on Adhésion Agréga8on 02/06/15 Les 3 étapes de l'hémostase LES ANTICOAGULANTS u Hémostase primaire Temps vasculaire Vasoconstric8on Temps plaque:aire Ac8va8on Adhésion Agréga8on - Transforma8on de la prothrombine en thrombine

Plus en détail

En dehors de la FA, quelles sont les autres indications validées ou à venir?

En dehors de la FA, quelles sont les autres indications validées ou à venir? En dehors de la FA, quelles sont les autres indications validées ou à venir? L intérêt des NACOs ne se limite pas à la prévention du risque thrombo-embolique dans la FA non valvulaire. En effet, ces molécules

Plus en détail

Thromboprophylaxie MTEV PTH PTG. Nouveaux anticoagulants oraux. Que faire chez le patient programmé pour une chirurgie?

Thromboprophylaxie MTEV PTH PTG. Nouveaux anticoagulants oraux. Que faire chez le patient programmé pour une chirurgie? Prise en charge d un patient traité par dabigatran ou rivaroxaban au long cours présentant une hémorragie grave ou devant bénéficier d un geste invasif programmé ou urgent P Albaladejo Pôle Anesthésie

Plus en détail

28/06/13. Mardi 12 Mars 2013 Pascal Schlesser et Pierre Webert Cardiologues à Saint- Avold

28/06/13. Mardi 12 Mars 2013 Pascal Schlesser et Pierre Webert Cardiologues à Saint- Avold Mardi 12 Mars 2013 Pascal Schlesser et Pierre Webert Cardiologues à Saint- Avold 1 Quelle est la dose recommandée de Xarelto dans la préven;on des ETEV en cas d interven;on chirurgicale orthopédique majeure

Plus en détail

Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO)

Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO) Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO) MAI 2014 1 SOMMAIRE Quelques données chiffrées Place des NACO dans la Fibrillation Auriculaire Non Valvulaire (FANV)

Plus en détail

Avis 12 juin 2013. L avis adopté par la Commission de la Transparence le 17 avril 2013 a fait l objet d une audition le 12 juin 2013

Avis 12 juin 2013. L avis adopté par la Commission de la Transparence le 17 avril 2013 a fait l objet d une audition le 12 juin 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 12 juin 2013 L avis adopté par la Commission de la Transparence le 17 avril 2013 a fait l objet d une audition le 12 juin 2013 ELIQUIS 2,5 mg, comprimé pelliculé B/60

Plus en détail

Traitement anticoagulant de la fibrillation atriale : une nouvelle prise en charge possible

Traitement anticoagulant de la fibrillation atriale : une nouvelle prise en charge possible Traitement anticoagulant de la fibrillation atriale : une nouvelle prise en charge possible Dr C Braunstein / Dr R ElBelghiti 06.11.2012 Silencieuse?? FA : définitions ESC : Guidelines for the management

Plus en détail

Les Anticoagulants Oraux Directs en Pratique Courante

Les Anticoagulants Oraux Directs en Pratique Courante Les Anticoagulants Oraux Directs en Pratique Courante Philippe Mabo, CHU de Rennes CARDIORUN 2014 Boucan Canot, 1 er octobre 2014 Mes relations avec l industrie Bourses de recherche: Boston, Biotronik,

Plus en détail

Prise en charge des AVC chez les patients prenant un nouvel anticoagulant oral. Dr François Rouanet Unité Neuro-Vasculaire, CHU Bordeaux

Prise en charge des AVC chez les patients prenant un nouvel anticoagulant oral. Dr François Rouanet Unité Neuro-Vasculaire, CHU Bordeaux Prise en charge des AVC chez les patients prenant un nouvel anticoagulant oral Dr François Rouanet Unité Neuro-Vasculaire, CHU Bordeaux Déclaration de conflits d intérêts Honoraires reçus pour expertise

Plus en détail

Gremillet C 1, Bertoletti L 1,2, Chapelle C 2, Mismetti P 1,2, Boissier C 1,2

Gremillet C 1, Bertoletti L 1,2, Chapelle C 2, Mismetti P 1,2, Boissier C 1,2 Gremillet C 1, Bertoletti L 1,2, Chapelle C 2, Mismetti P 1,2, Boissier C 1,2 1. Médecine Vasculaire et Thérapeutique, CHU de St-Etienne 2. Groupe de Recherche sur la Thrombose, Université de St-Etienne

Plus en détail

Aspects pratiques du traitement de la MTEV

Aspects pratiques du traitement de la MTEV JFA Aspects pratiques du traitement de la MTEV 1 er février 2013 Isabelle Mahé Hôpital Louis Mourier Médecine Interne APHP, Université Paris 7 Conflits d intérêt Conseil en développement Daiichi Sankyo,

Plus en détail

Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux

Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux Docteur Marie-Josèphe JEAN-PASTOR Centre Régional Pharmacovigilance Marseille-Provence-Corse Hôpital Sainte Marguerite AP-HM Tél :

Plus en détail

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX : LE POINT DE VUE DU CARDIOLOGUE?

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX : LE POINT DE VUE DU CARDIOLOGUE? NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX : LE POINT DE VUE DU CARDIOLOGUE? Maxime Fournet, J-Claude Daubert, CHU Rennes - Service de Cardiologie - 2 Rue Henri Le Guilloux 35033 RENNES Cedex 9 I. INTRODUCTION D e

Plus en détail

Optimisation de l usage des anticoagulants oraux

Optimisation de l usage des anticoagulants oraux Optimisation de l usage des anticoagulants oraux François Mullier, Jonathan Douxfils, Sarah Lessire, Anne-Sophie Dincq, Anne-Sophie Larock, Anne-Laure Sennesael, Jean-Baptiste Nicolas, Valérie Mathieux,

Plus en détail

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Anne GODIER Service d Anesthésie-Réanimation Hopital Cochin Paris Table ronde anticoagulants 15 novembre 2013 Conflits

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

anticoagulants oraux directs en 2013 2014

anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Plan d actions de l ANSM sur les anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban) sont de nouveaux anticoagulants oraux directs (AOD), communément

Plus en détail