Utilisation de l apixaban Recommandations du groupe d experts

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilisation de l apixaban Recommandations du groupe d experts"

Transcription

1 Utilisation de l apixaban Recommandations du groupe d experts Réalisé par le groupe d experts: Prof. Dr D. R. Spahn, Prof. Dr A. Borgeat, Prof. Dr C. Kern, Prof. Dr W. Korte, Prof. Dr F. Mach, Prof. Dr K. Nedeltchev, Prof. Dr P. Ravussin Version remaniée de novembre 2013 *La dernière version des directives se trouve sur le site Internet Le groupe d experts est financé par Bristol-Myers Squibb SA et Pfizer AG. Les présentes directives restituent seulement l avis des membres du groupe de travail.

2 Table des matières 1. Posologie de l apixaban pour les indications autorisées 4 a. Posologie standard b. Fonction rénale diminuée c. Trouble de la fonction hépatique d. Âge, poids, créatinine sérique e. Oubli d une dose 2. Début du traitement par apixaban 6 a. Début d administration postopératoire après arthroplasties électives de la hanche ou du genou 3. Prise en charge des patients sous apixaban avant un acte invasif et une intervention chirurgicale 7 a. Patients sans risque supplémentaire d hémorragie b. Patients avec risque supplémentaire d hémorragie c. Interventions et actes invasifs urgents 4. Prise en charge des patients sous apixaban en cas d anesthésie rachidienne et péridurale, de blocs profonds et de blocs nerveux périphériques 8 a. Anesthésie rachidienne et péridurale, ainsi que blocs profonds b. Blocs nerveux périphériques 5. Passage d un autre anticoagulant à l apixaban et inversément 9 a. Passage d un AVK à l apixaban b. Passage d un anticoagulant parentéral à l apixaban et inversément c. Passage de l apixaban à un AVK 6. Comparaison pharmacocinétique de l apixaban, l HBPM et les AVK Mesure de l apixaban Influence sur les tests de coagulation Potentiel d interactions 14 a. Augmentation du risque d hémorragie en cas d association avec des antiagrégants 10. Contre-indications Surdosage/intoxication Prise en charge d une hémorragie active en cas de suspicion de prise d apixaban 17 a. Tests en laboratoire b. Précision du risque c. Application des mesures courantes en milieu hospitalier en cas d hémorragies d. Hémorragie diffuse sans source apparente e. Antidote 2

3 Préface L apixaban est un anticoagulant oral autorisé dans le cadre de la prophylaxie des thromboembolies veineuses (TEV) survenant suite à une arthroplastie élective de la hanche ou du genou, ainsi que dans le cadre de la prévention des accidents vasculaires cérébraux et des embolies systémiques en cas de fibrillation auriculaire non valvulaire chez l adulte 1. L efficacité et l innocuité de l apixaban ont été démontrées pour ces indications lors d études menées auprès de plus de patients 2-6. Ce groupe d experts a pour but de faciliter l utilisation correcte de l apixaban. Dans le cadre de cette assistance, l accent est essentiellement mis sur la réalisation des anesthésies rachidiennes et péridurales, ainsi que sur celle des blocs profonds et la prise en charge péri-opératoire. Ce sont entre autres les données originales des études ADVANCE 2-4, ARISTOTLE 5 et AVERROES 6, l avis des experts sur l information professionnelle européenne 7 et suisse 1, et les conclusions par analogie des recommandations sur les anesthésies loco-régionales réalisées sur des patients sous HBPM qui servent de base à la procédure recommandée dans ce contexte. Nous nous réjouissons de pouvoir vous aider à utiliser l apixaban au moyen de ces directives validées par le comité directeur de la SSAR. Prof. Dr. méd. Donat R. Spahn Prof. Dr. méd. Alain Borgeat Présidents du groupe d experts sur l apixaban et l anesthésiologie («Apixaban and Anesthesiology») 3

4 a. Posologie standard 1 Prophylaxie des thromboses Prophylaxie des AVC et ES 1. Posologie de l apixaban pour les indications autorisées 1 Domaines d application: Prophylaxie des thromboembolies veineuses (ptev) chez le patient adulte suite à une arthroplastie élective de la hanche ou du genou. Prophylaxie des accidents vasculaires cérébraux et des embolies systémiques chez le patient adulte en fibrillation auriculaire non valvulaire (FANV). Après interventions orthopédiques Chez les patients en FANV Prise 2x/j. 2x/j. Dose 2.5 mg 5 mg Poids corporel, sexe, patients âgés: ptev: pas d ajustement posologique FANV: pas d ajustement posologique tant que les critères de réduction de la dose ne sont pas satisfaits (cf. tableau 1d p5 «Âge, poids, créatinine sérique»,) b. Fonction rénale diminuée 1 Prophylaxie des thromboses Après interventions orthopédiques Prophylaxie des AVC et ES Chez les patients en FANV Prise 2x/j. 2x/j mg 5 mg Dose Clairance de la créatinine (ml/min) mg 5 mg mg 5 mg < 15 Non recommandé Non recommandé FANV: pas d ajustement posologique tant que les critères de réduction de la dose ne sont pas satisfaits (cf. tableau 1d p5 «Âge, poids, créatinine sérique») 4

5 c. Trouble de la fonction hépatique 1 Prophylaxie des thromboses Après interventions orthopédiques Prophylaxie des AVC et ES Chez les patients en FANV Prise 2x/j. 2x/j. Child-Pugh A/B 2.5 mg* 5 mg* Child-Pugh C Contre-indiqué Contre-indiqué Dose Coagulopathie avec risque d hémorragie cliniquement significatif Contre-indiqué Contre-indiqué * avec précaution d. Âge, poids, créatinine sérique 1 Prophylaxie des Prophylaxie des AVC et ES thromboses Après interventions Chez les patients en FANV orthopédiques Prise 2x/j. 2x/j. Dose Au moins 2 des 3 facteurs suivants: Âge 80 ans Poids 60 kg Créatinine sérique 1.5 mg/dl (133 μmol/l) Pas d ajustement posologique nécessaire 2.5 mg e. Prise d une dose oubliée 1 Si le patient oublie une dose d apixaban, il doit immédiatement la prendre et poursuivre le traitement deux fois par jour comme d habitude. 5

6 2. Début du traitement par apixaban 1 Commencer par la dose spécifi ée pour l indication en question, cf. chapitre 1. Les données suivantes sont nécessaires avant la prise d apixaban: Existe-t-il des contre-indications (cf. chapitre 10)? Détermination de la clairance de la créatinine et de la fonction hépatique éventuellement ajustement posologique ou utilisation non-recommandée (cf. chapitre 1b et 1c) Anamnèse de saignements Déterminer la valeur initiale de l hémoglobine chez les patients à risque élevé pour saignements a. Début d administration postopératoire après arthroplasties électives de la hanche ou du genou La première dose d apixaban est administrée 12 à 24 heures après l intervention 1. Cela permet une prise le matin suivant l opération et permet la surveillance du patient avant de commencer le traitement par apixaban. En outre, cette fenêtre permet la réalisation de l hémostase physiologique (8 h) 8, ainsi que la disparition des nausées et vomissements postopératoires 9 avant d initier le traitement par anticoagulant. Chronologie possible de la prophylaxie par apixaban suite à une opération. Arthroplastie élective du genou du patient A Arthroplastie élective du genou du patient C Arthroplastie élective du genou du patient B Médication matinale comprenant le premier comprimé d apixaban pour les patients A, B, C 8:00 10:00 Heure 14:00 0:00 6:00 6

7 3. Prise en charge des patients sous apixaban avant un acte invasif et une intervention chirurgicale Une procédure invasive ou une opération peuvent avoir lieu au plus tôt 24 h après la dernière prise d apixaban 7. Si de telles interventions ne peuvent être différées, il faut prendre les précautions nécessaires en considérant le risque élevé d hémorragie. Il faut pondérer le risque d hémorragie en fonction de l urgence de l intervention. a. Patients sans risque supplémentaire d hémorragie Il faut arrêter l apixaban au moins 24 heures avant l opération programmée ou l acte invasif 7. Cela inclut les interventions pour lesquelles toute hémorragie éventuelle est jugée de faible importance, non critique de par sa localisation ou facile à contrôler. * Dernière administration d apixaban Intervention 24 h avant l intervention Reprise des ACO le jour suivant l intervention *Ne correspond pas à la taille réelle b. Patients avec risque supplémentaire d hémorragie Il faut arrêter l apixaban au moins 48 heures avant l opération programmée ou l acte invasif 7. Cette recommandation porte également pour les interventions pour lesquelles un risque d hémorragie cliniquement signifi catif ne peut être exclu ou pour lesquelles un risque d hémorragie n est pas acceptable (p. ex. cerveau, moelle épinière, yeux, etc.). * Dernière administration d apixaban Intervention 48 h avant l intervention Reprise des ACO dès que possible *Ne correspond pas à la taille réelle c. Interventions et actes invasifs urgents 7,10 Si l opération ou l intervention invasive ne peut pas être repoussée, il convient de prendre les précautions qui s imposent en considérant le risque d hémorragie (cf. également chapitre 12, «Prise en charge d une hémorragie active en cas de suspicion de prise d apixaban»). Il faut pondérer le risque d hémorragie en fonction de l urgence de l intervention. Même si un traitement par apixaban ne nécessite pas de surveillance régulière, le test Rotachrom anti-fxa peut exceptionnellement s avérer utile quand la connaissance de l exposition à l apixaban peut aider à prendre des décisions cliniques, p. ex. en cas de surdosages et d opérations d urgence (cf. partie sur les tests de coagulation). 7

8 4. Prise en charge des patients sous apixaban en cas d anesthésie rachidienne et péridurale, de blocs profonds et de blocs nerveux périphériques a. Anesthésie rachidienne et péridurale, ainsi que blocs profonds tels que la loge du psoas et le bloc sciatique par voie de Labat Les cathéters épiduraux ou intrathécaux à demeure doivent être retirés au minimum 6 heures avant la première dose d apixaban et les patients doivent faire l objet d un suivi étroit. 1 Fin de l opération Extraction du cathéter épidural/intrathécal * * * *Ne correspond pas à la taille réelle h 6 h 12 h 12 h 12 h Si un cathéter est laissé à demeure, nous recommandons de suivre les directives de la société européenne d anesthésiologie (European Society of Anaesthesiology, ESA) 11 et d extraire ce cathéter après 2 demi-vies d élimination de l apixaban, soit 26 à 30 h, puis de placer le patient sous étroite surveillance pour détecter rapidement d éventuels symptômes d atteinte neurologique. Aucune donnée n a été établie sur l anesthésie locale des patients sous apixaban à partir des études ARISTOTLE 5, AVERROES 6 et ADVANCE 2-4. b. Blocs nerveux périphériques Les blocs nerveux périphériques ne nécessitent pas de mesures particulières. Toutefois, il faut faire attention aux risques d hémorragie et aux recommandations correspondantes associés à l éventuelle intervention (cf. chapitre 3). 8

9 5. Passage d un autre anticoagulant à l apixaban et inversément Avant de passer le patient sous apixaban, il convient de valider les points décrits au chapitre 2. a. Passage d un AVK à l apixaban Il faut arrêter le traitement par AVK et débuter le traitement par apixaban dès que la valeur du rapport international normalisé (International Normalized Ratio, INR) est < 2,0 1 Arrêt du traitement par AVK b. Passage d anticoagulants parentéraux à l apixaban et inversément (HBPM): Ces anticoagulants présentent une pharmacocinétique très semblable et peuvent de ce fait être intervertis selon un rapport 1:1 (pour consulter les données pharmacocinétiques, cf. chapitre 6). On peut passer le patient de l HBPM à l apixaban (et inversément) selon le schéma suivant. Dernière dose d HBPM Dernière dose d apixaban E E E Mesure régulière de l INR jusqu à un INR <2 E Début de la prise d apixaban Début d apixaban 2x/j. à l occasion de la dose suivante Début de HBPM à l occasion de la dose suivante On ne dispose d aucune donnée sur le passage du fondaparinux à l apixaban. Le fondaparinux présente une demi-vie nettement plus longue que l HBPM (13 à 21 h). 12 Héparine non fractionnée (Liquémine i.v.): Il faut administrer la première dose d apixaban dans les 4 h suivant l arrêt de la perfusion i.v.* c. Passage de l apixaban à un AVK Pour passer de l apixaban à un AVK, il faut poursuivre l administration d apixaban pendant 48 heures après la première administration d AVK. 1 Continuer de prendre l apixaban encore au moins 2 jours après le début du traitement par AVK E Mesure de l INR après 2 jours avant la prise de la dose suivante d apixaban E Poursuivre la prise d apixaban parallèlement à l AVK jusqu à un INR 2 * Avis des experts non publié. 9

10 10 6. Comparaison pharmacocinétique de l apixaban, l HBPM et les AVK Biodisponibilité Env. 50% 1 Prise avec ou sans aliments* Plafonnement du taux plasmatique? Délai d atteinte de la concentration maximale (t max ) Anticoagulation: délai d action Apixaban Enoxaparine Phenprocoumone Acénocoumarol Jusqu à 10 mg, pharmacocinétique linéaire; >10 mg, absorption limitée et biodisponibilité réduite 1 s.c. env. 100% % Au moins 60% 14 Non, possibilité de taux très élevés 13 Non, possibilité de taux très élevés Non, possibilité de taux très élevés 3 4 h h 1-3 h après une prise unique de 10 mg 14 Début d effet rapide 15 Demi-vie Env. 12 h 1 (12 h entre 18 et 40 ans; 15 h à 65 ans) 17 Influence de la fonction rénale sur le taux d anticoagulants Après l arrêt, intervalle après lequel les anticoagulants n influencent que faiblement l hémostase** Facteurs liés aux patients pouvant prolonger cet intervalle** Faible 27% éliminés par voie rénale 1 Au bout de 30 min h Action complète au bout de 5-7 jours 16 Env h h 13 Env. 160 h h 14 Grande Essentiellement éliminés par voie rénale 13 demi-vie de 17 h chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère h Prophylaxie: > 6 h Fonction rénale, fonction hépatique Traitement: > 8 h Fonction rénale Faible Essentiellement éliminés par voie hépatique 16 INR 2,5 >60 88 h Grandes variations entre les patients Niveau de la dose d entretien, alimentation, co-médication, fonction hépatique Accumulation non exclue 14 INR 2,5 >48 72 h Grandes variations entre les patients Niveau de la dose d entretien, alimentation, co-médication, fonction hépatique

11 L apixaban présente une pharmacocinétique semblable à l HBPM. Le taux plasmatique fluctue rapidement. Délai d action rapide, taux sanguin maximal atteint au bout de 3-4 h 1. L apixaban offre une biodisponibilité d env. 50% et il est éliminé par voie rénale (27%) et non rénale (métabolique et biliaire). 1 * Pour une dose de 10 mg, la prise associée à des aliments n a pas d influence sur l ASC ou la Cmax de l apixaban. ** Avis des experts non publié. 11

12 7. Mesure de l apixaban L activité anti-fxa de l apixaban est mesurable au moyen de nombreux kits anti-fxa disponibles dans le commerce et qui servent à mettre en évidence l activité enzymatique réduite du FXa. Cependant les résultats diffèrent d un test à l autre. On dispose uniquement de données établies à partir d études cliniques sur le test chromogénique Rotachrom-hépariné 7. ptev 1,7 Apixaban 2,5 mg 2x/j., état d équilibre: Activité anti-fxa maximale attendue: 1,3 UI/ml (0,67-2,4 UI/ml, 5/95e centiles) au bout de 3-4 h. Activité anti-fxa minimale attendue: 0,84 UI/ml (0,37-1,8 UI/ml, 5/95e centiles) avant l administration suivante. FANV 7 Apixaban 5 mg 2x/j., état d équilibre: Activité anti-fxa maximale attendue: 2,55 UI/ml (1,36-4,79 UI/ml, 5/95e centiles) Activité anti-fxa minimale attendue: 1,54 UI/ml (0,61-3,43 UI/ml, 5/95e centiles) Apixaban 2,5 mg 2x/j., état d équilibre: Activité anti-fxa maximale attendue: 1,84 UI/ml (1,02-3,29 UI/ml, 5/95e centiles) Activité anti-fxa minimale attendue: 1,18 UI/ml (0,51-2,42 UI/ml, 5/95e centiles) Même si un traitement par apixaban ne nécessite pas de surveillance régulière l exposition, le test Rotachrom anti-fxa peut exceptionnellement s avérer utile quand la connaissance de l exposition à l apixaban peut aider à prendre des décisions cliniques (p. ex. en cas d hémorragie aiguë ou avant une intervention urgente). 1 12

13 8. Influence sur les tests de coagulation 4 Temps de prothrombine (TP), INR et temps de céphaline activée (TCA) Aux doses thérapeutiques indiquées, les variations observées des paramètres de coagulation sont faibles et très diverses. Elles ne sont pas recommandées pour évaluer les effets pharmacodynamiques de l apixaban. 1 Tests anti-fxa Le niveau d activité anticoagulante, défini sur base de l activité anti-fxa, est étroitement, directement et linéairement lié à la concentration plasmatique d apixaban. 1 On dispose uniquement de données établies à partir d études cliniques sur le test chromogénique Rotachrom-hépariné (cf. chapitre 7). 7 Corrélation entre la concentration plasmatique en apixaban et l activité anti-fxa Anti-FXa (unité de l apixaban) (ng/ml) r 2 =0, Concentration plasmatique d apixaban (ng/ml) 13

14 9. Potentiel d interactions 1 L apixaban est un substrat du cytochrome CYP3A4 et de la P-gp. L apixaban n exerce pas d inhibition ou d induction importante des isoformes des cytochromes CYP (dont CYP3A4) ou de la P-gp, donc il ne doit pas influer sur le taux plasmatique d autres médicaments. Les substances qui sont à la fois de puissants inhibiteurs ou inducteurs de CYP3A4 et des transporteurs de P-gp, ont une influence cliniquement significative sur le taux plasmatique d apixaban. Classe ou substances Puissants inhibiteurs de CYP3A4 et de la P-gp Inhibiteurs modérés ou faibles de CYP3A4 et/ou de la P-gp Puissants inducteurs de CYP3A4 et de la P-gp Digoxine Aténolol Famotidine ASS ( 100 mg) Exemples Kétoconazole Itraconazole Voriconazole Posaconazole Ritonavir Association avec l apixaban Taux plasmatique d apixaban Diltiazem Naproxène ä Rifampine Phénytoïne Carbamazépine Phénobarbital Millepertuis Clopidogrel (75 mg) AINS, naproxène Commentaire Association possible, utilisation avec précaution; surveillance clinique recommandée Association possible (association avec du naproxène: risque d hémorragie, cf. AINS) Association possible, utilisation avec précaution Association possible sans restriction Augmentation du risque d hémorragie, comme avec les AVK ou l HBPM Augmentation du risque d hémorragie, comme avec les AVK ou l HBPM Augmentation du risque d hémorragie, comme avec les AVK ou l HBPM 14

15 Classe ou substances Exemples Association avec l apixaban Taux plasmatique d apixaban Commentaire Double inhibition plaquettaire Augmentation du risque d hémorragie Anticoagulants HBPM HNF ACO Augmentation du risque d hémorragie, Procédure de changement, cf. chapitre 5 Oligosaccharides inhibant le FXa Fondaparinux Augmentation du risque d hémorragie Inhibiteurs directs de la thrombine II Thrombolytiques Antagonistes des récepteurs de la GPIIb/IIIa Désirudine Altéplase Urokinase Rétéplase Streptokinase Ténectéplase Abciximab Eptifibatide Dipyridamol Augmentation du risque d hémorragie Augmentation du risque d hémorragie Augmentation du risque d hémorragie Augmentation du risque d hémorragie a. Augmentation du risque d hémorragie en cas d association avec des antiagrégants Dans le cadre de l étude ARISTOTLE menée auprès de patients en fibrillation auriculaire, l addition d acide acétylsalicylique a augmenté le risque d hémorragie abondante: 5 au sein du groupe sous apixaban de 1,8% à 3,4% par an; au sein du groupe sous warfarine de 2,7% à 4,6% par an; avec une double inhibition plaquettaire concomitante limitée (2,1%). L association apixaban avec l acide acétylsalicylique et au clopidogrel (trithérapie) n est pas recommandée. 15

16 10. Contre-indications 1 Hypersensibilité à la substance active ou à l un des excipients Grossesse et allaitement Hémorragie active cliniquement significative Maladies hépatiques qui s accompagnent d une coagulopathie et d un risque d hémorragie cliniquement significatif Insuffisance hépatique sévère (Child-Pugh C) Clairance de la créatinine < 15 ml/min/insuffisance rénale nécessitant une dialyse Maladie gastro-intestinale ulcéreuse Endocardite bactérienne aiguë L innocuité et l efficacité de l apixaban n ont pas été attestées chez l enfant et l adolescent < 18 ans. 11. Surdosage/intoxication 7 Il n existe actuellement pas d antidote à l apixaban. Chez des sujets sains, l administration de charbon actif 2 à 6 heures après la prise de 20 mg d apixaban a permis de réduire l ASC moyenne de l apixaban de 50% ou 27% sans variation de la C max. La demi-vie moyenne de l apixaban atteint 13,4 heures quand l apixaban était pris en monothérapie, valeur passant à 5,3 ou 4,9 heures suite à l administration de charbon actif 2 à 6 heures après celle d apixaban. De ce fait, l administration de charbon actif peut être intéressante pour traiter un surdosage ou une prise accidentelle. Important: pour les doses >10 mg, l apixaban présente une résorption limitée par la solubilité avec une biodisponibilité réduite1; ainsi l ampleur d un surdosage. Au chapitre 12 se trouvent les recommandations sur la prise en charge d une hémorragie active en cas de suspicion de prise d apixaban. 16

17 12. Prise en charge d une hémorragie active en cas de suspicion de prise d apixaban a. Tests en laboratoire Quick, INR, TCA: en cas de suspicion de prise d apixaban, demander en même temps un test chromogène anti-fxa. Attention: un Quick/INR ou une TCA normaux n excluent pas la prise d apixaban. b. Approfondissement de l évaluation du risque Le patient prend-il des antiplaquettaires, des AINS, de puissants inhibiteurs de CYP3A4 (cf. également le tableau des interactions au chapitre 9)? Le patient a-t-il, à la base, tendance à faire aux hémorragies? c. Application des mesures courantes en milieu hospitalier en cas d hémorragies Application des mesures et algorithmes thérapeutiques courants (chirurgie, substitutions volumiques, etc.) pour stopper une hémorragie active. L algorithme suivant est recommandé dans cet ordre (progressivement si l hémorragie n est pas contrôlée): 1) L acide tranexamique (bolus initial de 10 à 15 mg/kg, puis de 1 à 5 mg/kg/h) ou des concentrés thrombocytaires si le patient prend des antiplaquettaires.* 2) Desmopressine (0,3 μg/kg).* 3) Préparation de CCP (20 à 25 UI/kg de poids corporel), en particulier en cas de présence plasmatique prouvée d apixaban. Les études in vitro révèlent qu un CCP peut inverser l action anticoagulante de l apixaban. 20 Toutefois, il convient encore de démontrer si une hémorragie active sur le plan clinique peut être stoppée efficacement avec un CCP sous apixaban. d. Hémorragie diffuse sans source apparente Si l on ne peut pas maîtriser une hémorragie engageant le pronostic vital en appliquant les mesures précitées, il faut envisager d administrer du facteur VIIa recombinant. 7 Cependant, l expérience reste jusqu à présent limitée avec l utilisation de facteur VIIa recombinant chez les patients traités par apixaban. On peut envisager une nouvelle administration de facteur VIIa recombinant avec titration pour contrôler l hémorragie. e. Antidote Il n existe actuellement pas d antidote à l apixaban. Grâce à la courte demi-vie de l apixaban d environ 12 à 15 heures 1,17, l action inhibitrice sur la coagulation de l apixaban est nettement diminuée après 24 à 30 heures (2 demi-vies). * Avis des experts non publié. 17

18 Acronymes: AAS = acide acétylsalicylique ACO = anticoagulation orale AVK = antagoniste de la vitamine K (Marcoumar, Sintrom ) CCP = concentrés de complexe prothrombique CrCl (creatinin clearance) = clairance de la créatinine FA = fibrillation auriculaire FANV = FA non valvulaire HBPM = héparine de bas poids moléculaire HNF = héparine non fractionnée INR (International Normalized Ratio) = rapport international normalisé ptev = prophylaxie des TEV TCA = temps de céphaline activée TEV = thromboembolie veineuse TVP = thrombose veineuse profonde 18

19 Références 1. Eliquis (apixaban): information suisse actuelle sur 2. Lassen MR et al. Apixaban or enoxaparin for thromboprophylaxis after knee replacement. N Engl J Med. 2009;361(6): Lassen MR et al. Apixaban versus enoxaparin for thromboprophylaxis after knee replacement (ADVANCE-2): a randomised double-blind trial. Lancet. 2010;375(9717): Lassen MR et al. Apixaban versus enoxaparin for thromboprophylaxis after hip replacement. N Engl J Med. 2010;363(26): Granger CB et al. Apixaban versus warfarin in patients with atrial fibrillation. N Engl J Med. 2011;365(11): Connolly SJ et al. Apixaban in patients with atrial fibrillation. N Engl J Med. 2011;364(9): Avis des experts fondé sur l information européenne actuelle sur Eliquis (apixaban) sur europa.eu/ema/ 8. Rosencher N et al. Selected new antithrombotic agents and neuraxial anaesthesia for major orthopaedic surgery: management strategies. Anaesthesia. 2007;62: Fareed J, Hull R. Apixaban to prevent venous thromboembolism after knee replacement. Lancet. 2010;375: Surgery and invasive procedures in patients on long-term treatment with direct oral anticoagulants: Thrombin or factor Xa inhibitors. Recommendations of the Working Group on perioperative haemostasis and the French Study Group on thrombosis and haemostasis. Arch Cardiovasc Dis. 2011;104: Gogarten W et al. Regional anaesthesia and antithrombotic agents: recommendations of the European Society of Anaesthesiology. Eur J Anaesthesiol. 2010;27: Arixtra (fondaparinux): information suisse actuelle sur 13. Clexane (énoxaparine): information suisse actuelle sur 14. Sintrom (acénocoumarol): information suisse actuelle sur 15. Ru San T et al. Stroke prevention in atrial fibrillation: understanding the new oral anticoagulants dabigatran, rivaroxaban, and apixaban. Thrombosis. 2012;2012: Marcoumar (phenprocoumone): information suisse actuelle sur 17. Frost C et al. Effects of Age and Gender on the Single-Dose Pharmacokinetics (PK) and Pharmacodynamics (PD) of Apixaban. Poster presented at International Society on Thrombosis and Haemostasis; July 11-16, 2009; Boston, USA 18. Sanderink GJ et al. Pharmocokinetics and pharmacodynamics of the prophylactic dose of enoxaparin once daily over 4 days in patients with renal impairment. Thromb Res 2002;105: Barrett YC et al. Clinical laboratory measurement of direct factor Xa inhibitors: anti-xa assay is preferable to prothrombin time assay. Thromb Haemost. 2010;104(6): Escolar G et al. Thromb Res 2012;130 (Suppl 1):S113, abstract no. C

20 CH13PR12658

Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie

Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie Version compacte des recommandations du groupe d experts «Rivaroxaban and anesthesiology» Version compacte de l édition révisée en novembre 2013* *Toutes

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences?

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Emmanuel Andrès Service de Médecine Interne Diabète et Maladies métabolique Clinique Médicale B - CHRU de Strasbourg Remerciements au Professeur

Plus en détail

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md )

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Préambule Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Point d information Avril 2012 Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Le dabigatran (PRADAXA), inhibiteur direct de la thrombine,

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

Aspects pratiques du traitement de la MTEV

Aspects pratiques du traitement de la MTEV JFA Aspects pratiques du traitement de la MTEV 1 er février 2013 Isabelle Mahé Hôpital Louis Mourier Médecine Interne APHP, Université Paris 7 Conflits d intérêt Conseil en développement Daiichi Sankyo,

Plus en détail

XARELTO (RIVAROXABAN) 2,5 MG - 15 MG - 20 MG, COMPRIMÉS PELLICULÉS GUIDE DE PRESCRIPTION

XARELTO (RIVAROXABAN) 2,5 MG - 15 MG - 20 MG, COMPRIMÉS PELLICULÉS GUIDE DE PRESCRIPTION Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Xarelto 2,5 mg; 15 mg et 20 mg de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique

Plus en détail

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Anne GODIER Service d Anesthésie-Réanimation Hopital Cochin Paris Table ronde anticoagulants 15 novembre 2013 Conflits

Plus en détail

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX?

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? Les antagonistes de la vitamine K (AVK) sont depuis 50 ans la référence dans la

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC)

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Mécanisme d action Suivi biologique: comment et quand? A.Demulder IRIS-Lab 15/05/2013 1 Anticoagulants «traditionnels»: HNF Parentéral Suivi biologique avec ajustement

Plus en détail

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux Anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Ximélagatran EXANTA o Désirudine

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT : Pradaxa 75 mg, Pradaxa 110 mg et Pradaxa 150 mg, gélules. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Chaque gélule

DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT : Pradaxa 75 mg, Pradaxa 110 mg et Pradaxa 150 mg, gélules. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Chaque gélule DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT : Pradaxa 75 mg, Pradaxa 110 mg et Pradaxa 150 mg, gélules. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Chaque gélule contient 75, 110 ou 150 mg de dabigatran etexilate (sous forme

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj. Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.ehr052 Pr JC Deharo, CHU Marseille La fibrillation auriculaire Feinberg WM et al. Arch Intern

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament :

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament : Informations sur le dabigatran (Pradaxa md ) Préambule : Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du dabigatran (Pradaxa md ). L

Plus en détail

Anticoagulation et insuffisance rénale

Anticoagulation et insuffisance rénale Anticoagulation et insuffisance rénale Françoise Boehlen Unité d hémostase HUG Colloque de néphrologie HUG 18 juin 2010 Anticoagulation et MTEV 5-7 jours Phase aiguë 3-6 mois Phase intermédiaire > 6 mois

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

MONOGRAPHIE DE PRODUIT MONOGRAPHIE DE PRODUIT Pr ELIQUIS MD Comprimés d apixaban 2,5 mg et 5 mg Anticoagulant Pfizer Canada inc. 17300, autoroute Transcanadienne Kirkland (Québec) H9J 2M5 Date de rédaction : 20 février 2015

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC)

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) Introduction Cette brochure est destinée à toute personne dont le traitement nécessite la prise d un médicament de la classe «nouveaux anticoagulants oraux». Elle

Plus en détail

UTILISATION DU DABIGATRAN EN ANESTHÉSIE- RÉANIMATION

UTILISATION DU DABIGATRAN EN ANESTHÉSIE- RÉANIMATION UTILISATION DU DABIGATRAN EN ANESTHÉSIE- RÉANIMATION Élaboré par le groupe d experts «Dabigatran and Anaesthesiology» Prof. Dr D. R. Spahn Prof. Dr A. Borgeat Prof. Dr W. Korte Prof. Dr C. Kern Prof. Dr

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants en 2012

Les nouveaux anticoagulants en 2012 Les nouveaux anticoagulants en 2012 Actualités thérapeutiques 1 er décembre 2012 Dr Jérôme CONNAULT Service de Médecine Interne Hôtel-Dieu CHU de Nantes jerome.connault@chu-nantes.fr Pourquoi de nouveaux

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Conflits d intd intérêts (en rapport avec le thème de la conférence) Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Oratrice lors de journées de formation sur les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants M.M. Samama, M-H. Horellou, C. Flaujac, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F. Depasse Biomnis - Ivry sur Seine TFPI TFPI

Plus en détail

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Emmanuel HAZARD/Jean-loup HERMIL Chronologie Héparine non fractionnée 1950 HBPM 1980 NACO >2008 AVK 1960 Fondaparinux 2002 2 Les indications des NACOs En médecine

Plus en détail

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Evaluation de l utilisation d un anticoagulant anti-xa direct oral, Apixaban, dans la prévention de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients traités par IMiDs au cours du myélome : étude

Plus en détail

t utilisables per os : une révolution?

t utilisables per os : une révolution? Nouveaux antithrombotiques t utilisables per os : une révolution? 52 èmes journées de Biologie Clinique Necker-Institut Pasteur 18 janvier 2010 JN Fiessinger HEGP Paris Des nouveaux antithrombotiques?

Plus en détail

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE Le mardi 10 mai 2011 Bulletin no 6 / 2010-2011 DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE La sixième réunion du Comité de pharmacologie de l année 2010-2011 a eu lieu le 10 mai 2011. RÉSUMÉ EN QUELQUES LIGNES

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

E04a - Héparines de bas poids moléculaire

E04a - Héparines de bas poids moléculaire E04a - 1 E04a - Héparines de bas poids moléculaire Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont un mélange inhomogène de chaînes polysaccharidiques obtenues par fractionnement chimique ou enzymatique

Plus en détail

Traitement par le rivaroxaban

Traitement par le rivaroxaban Traitement par le rivaroxaban Recommandations du groupe d experts «Rivaroxaban and Anesthesiology» *La version actuelle des recommandations est disponible sur le site web www.sgar-ssar.ch Version élaborée

Plus en détail

Anticoagulants oraux non AVK :

Anticoagulants oraux non AVK : Journées Médicales de Strasbourg 15 16 novembre 2014 Anticoagulants oraux non AVK : espoirs, réalitr alités s et déceptions d? Dr Boris Aleil Cabinet de Cardiologie Hochfelden Inserm UMR_S949 EFS Alsace

Plus en détail

Traitement par le rivaroxaban

Traitement par le rivaroxaban Traitement par le rivaroxaban Recommandations du groupe d experts «Rivaroxaban and Anesthesiology» *La version actuelle des recommandations est disponible sur le site web www.sgar-ssar.ch Version élaborée

Plus en détail

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Infospot Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) - Octobre - Novembre - Decembre 2014 1 I. Définition Il est actuellement

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : gestion des accidents hémorragiques

Nouveaux anticoagulants oraux : gestion des accidents hémorragiques Nouveaux anticoagulants oraux : gestion des accidents hémorragiques PY Cordier Service de Réanimation HIA Laveran - Marseille Février 2014 Introduction Anticoagulants oraux : historique Antivitamines K

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

anticoagulants oraux directs en 2013 2014

anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Plan d actions de l ANSM sur les anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban) sont de nouveaux anticoagulants oraux directs (AOD), communément

Plus en détail

ELIQUIS apixaban. p cp

ELIQUIS apixaban. p cp Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. ELIQUIS apixaban FORMES ET PRÉSENTATIONS Comprimé pelliculé

Plus en détail

Guide pour le prescripteur

Guide pour le prescripteur Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Eliquis de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Nouveaux Anticoagulants Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Plan Petit rappel d hémostase Anticoagulant oraux classiques Les nouveaux anticoagulants (NAC) Dosage? Comment passer de l'un à l'autre

Plus en détail

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants Docteur Christine BOITEUX Théorie Endocardites et anticoagulation POUR Thromboses Emboles septiques CONTRE Favorise emboles septiques et diffusion

Plus en détail

Traitement par le rivaroxaban

Traitement par le rivaroxaban Traitement par le rivaroxaban Recommandations du groupe d experts «Rivaroxaban and anesthesiology» Edition révisée en novembre 2013 *La version la plus actuelle des recommandations est disponible sur le

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Les nouveaux anticoagulants oraux Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Je n ai pas de conflit d intérêt à déclarer. Les nouveaux anticoagulants oraux Les anticoagulants

Plus en détail

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Les anticoagulants 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Traitements I. Héparine et HBPM II. Antivitamines K (AVK) III. Hirudines recombinantes IV. Inhibiteurs sélectifs

Plus en détail

Traitement par le rivaroxaban

Traitement par le rivaroxaban Traitement par le rivaroxaban Recommandations du groupe d experts «Rivaroxaban and anesthesiology» *La version la plus actuelle des recommandations est disponible sur le site web www.sgar-ssar.ch Version

Plus en détail

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Situations à risque? Accidents AC Hémorragies spontanées Extériorisées: ex H Digestive Internes: ex

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI Hémostase Laboratoire d Hématologie Angers Octobre 2012 Cours IFSI Introduction (2) Activation simultanée de différentes fonctions biologiques spécifiques ayant des cinétiques différentes, et se succédant

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail

DÉCEMBRE 2011 MÉDICAMENT FIBRILLATION AURICULAIRE

DÉCEMBRE 2011 MÉDICAMENT FIBRILLATION AURICULAIRE DÉCEMBRE 2011 ANTICOAGULOTHÉRAPIE PAR LE DABIGATRAN (PRADAX MC ) FIBRILLATION AURICULAIRE Ce guide d usage optimal est présenté à titre indicatif et ne remplace pas le jugement du praticien. Il a été réalisé

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux : quelles interactions médicamenteuses?

Les nouveaux anticoagulants oraux : quelles interactions médicamenteuses? Les nouveaux anticoagulants oraux : quelles interactions médicamenteuses? Dr Stéphanie Chhun, Pharmacologue (Hôpital Universitaire Necker Enfants-Malades) Pr Stéphane Mouly, Interniste (Hôpital Lariboisière)

Plus en détail

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014 UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS SYMPOSIUM CSL BEHRING COPACAMU 2014 PROFESSEUR François BERTRAND CHU DE NICE CHRONOLOGIE DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Améliorations attendues et problèmes M.M. Samama, M-H. Horellou, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F.

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT ELIQUIS 2,5 mg comprimés pelliculés 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé pelliculé contient 2,5 mg

Plus en détail

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa.

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa. Accidents hémorragiques aux nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP Cibles Nouveaux ACO ORAL DIRECT FT / VIIa PARENTERAL INDIRECT AVK

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes 1 Marché global des anticoagulants Un Marché en explosion: 6 milliards de $ en 2008 9 milliards de $ attenduen

Plus en détail

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP BHR, Boeringer, LFB, Fresenius-Kabi, Integra-Neurosciences Patient

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench

Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench HCL : Gestion en urgence des patients sous anticoagulants oraux directs (AOD) ou nouveaux anticoagulants (NACO) en péri-opératoire et/ou dans le cadre des complications

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO. Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille

Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO. Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille ANTIVITAMINES K ANTIVITAMINES K Antidotes disponibles (CCP, vit

Plus en détail

Pharmacologie, indications et implications des NAOs. Stéphanie Cloutier, hématologue Le 24 septembre 2014

Pharmacologie, indications et implications des NAOs. Stéphanie Cloutier, hématologue Le 24 septembre 2014 Pharmacologie, indications et implications des NAOs Stéphanie Cloutier, hématologue Le 24 septembre 2014 AODs: Anticoagulants oraux directs TSOACs : target-specific oral anticoagulants Stéphanie Cloutier,

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin?

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? DOSSIER DOCUMENTAIRE Document établi avec le concours méthodologique de la HAS et conforme

Plus en détail

1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux?

1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux? La nouvelle convention pharmaceutique offre l opportunité aux pharmaciens d accompagner les patients traités par anticoagulants oraux au long cours afin de prévenir les risques iatrogéniques. Les anticoagulants

Plus en détail

Après la prévention veineuse

Après la prévention veineuse Les nouveaux anticoagulants oraux s attaquent à l embolie pulmonaire Résumé : Les nouveaux anticoagulants oraux vont transformer la prise en charge de la maladie thromboembolique veineuse, que ce soit

Plus en détail

le médicament du mois Rivaroxaban (Xarelto ) : nouvel anticoagulant oral, inhibiteur direct sélectif du facteur Xa

le médicament du mois Rivaroxaban (Xarelto ) : nouvel anticoagulant oral, inhibiteur direct sélectif du facteur Xa le médicament du mois Rivaroxaban (Xarelto ) : nouvel anticoagulant oral, inhibiteur direct sélectif du facteur Xa A.J. Scheen (1) RÉSUMÉ : Le rivaroxaban (Xarelto, Bayer Schering Pharma), couronné par

Plus en détail

le médicament du mois Dabigatran étexilate (Pradaxa ) : anticoagulant oral, inhibiteur direct sélectif de la thrombine

le médicament du mois Dabigatran étexilate (Pradaxa ) : anticoagulant oral, inhibiteur direct sélectif de la thrombine le médicament du mois Dabigatran étexilate (Pradaxa ) : anticoagulant oral, inhibiteur direct sélectif de la thrombine P. Lancellotti (1), A.J. Scheen (2) RÉSUMÉ : Le dabigatran étexilate (Pradaxa ), administrable

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013 Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale Dr. François PAPON 27 juin 2013 Limites des traitements anticoagulants standards «Nécessité» nouveaux anticoagulants Objectif; se rapprocher de l antithrombotiqueidéal

Plus en détail

Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND

Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND Déclaration de conflit d'intérêt: aucun Risque de survenue

Plus en détail

Les anticoagulants actifs p.o. sont utilisés depuis

Les anticoagulants actifs p.o. sont utilisés depuis Nouveaux anticoagulants oraux : mécanisme d action et données pharmacocinétiques New oral anticoagulants: mechanism of action and pharmacokinetic properties X. Delavenne 1,2, P. Zufferey 2,3 X. Delavenne

Plus en détail

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen Anticoagulants Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen HNF Extraite de muqueuse intestinale de porc Hétérogénéité, variabilité de l activité anticoagulante,

Plus en détail

PRADAXA (dabigatran etexilate) 75 mg et 110 mg gélules

PRADAXA (dabigatran etexilate) 75 mg et 110 mg gélules Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament PRADAXA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation de risques en Belgique et au Luxembourg,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes Plan Introduction Généralités sur les AOD Evaluation du risque hémorragique sous AOD Prise en charge Hémorragie

Plus en détail

NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES. ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon

NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES. ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon Fondaparinux AT Traitement anjcoagulant NACO disponibles P. Albaladejo, SFAR 2012 NACO chirurgie

Plus en détail

Groupe d Intérêt en Hémostase Périopératoire

Groupe d Intérêt en Hémostase Périopératoire Accidents des anticoagulants oraux Anne GODIER Service d Anesthésie-Réanimation Hôtel-Dieu Paris Groupe d Intérêt en Hémostase Périopératoire Conflits d intérêt LFB Octapharma CSL-Behring Bayer BMS-Pfizer

Plus en détail

Actualités et thromboses

Actualités et thromboses Actualités et thromboses 6 novembre 2012 Soirée multidisciplinaire AMNC Marie BENICHOU, Corinne BRAUNSTEIN, Cécile CAZORLA, Erwan CHOBLET, Rachid EL BELGHITI, Michèle-Paule FIORENTINO, Hervé LEVENES, Jessyca

Plus en détail

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Absence de conflits d intérêt Sujets âgés: > 75 ans.plutôt 80-85

Plus en détail

Thromboprophylaxie MTEV PTH PTG. Nouveaux anticoagulants oraux. Que faire chez le patient programmé pour une chirurgie?

Thromboprophylaxie MTEV PTH PTG. Nouveaux anticoagulants oraux. Que faire chez le patient programmé pour une chirurgie? Prise en charge d un patient traité par dabigatran ou rivaroxaban au long cours présentant une hémorragie grave ou devant bénéficier d un geste invasif programmé ou urgent P Albaladejo Pôle Anesthésie

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les

Plus en détail

La fibrillation auriculaire chez l adulte : le choix de l anticoagulothérapie

La fibrillation auriculaire chez l adulte : le choix de l anticoagulothérapie La fibrillation auriculaire chez l adulte : le choix de l anticoagulothérapie La fibrillation auriculaire chez l adulte : le choix de l anticoagulothérapie Webinaire de l INESSS présenté par Mélanie Tardif,

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Pradaxa 75 mg, gélules 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque gélule contient 75 mg de dabigatran etexilate (sous

Plus en détail

Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO)

Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO) Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO) MAI 2014 1 SOMMAIRE Quelques données chiffrées Place des NACO dans la Fibrillation Auriculaire Non Valvulaire (FANV)

Plus en détail

Session Hot Line du Congrès ESC 2014 : Effet favorable de Pradaxa sur la fonction rénale en comparaison avec la warfarine

Session Hot Line du Congrès ESC 2014 : Effet favorable de Pradaxa sur la fonction rénale en comparaison avec la warfarine BE/PRA-141770 09/2014 Session Hot Line du Congrès ESC 2014 : Effet favorable de Pradaxa sur la fonction rénale en comparaison avec la warfarine Une sous-analyse de RE-LY démontre que le traitement par

Plus en détail

Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie

Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie (PEACE) Médecins réviseurs : Dr Steve Brulotte, cardiologue, CSSSAD-Lévis Dr Daniel D Amours, cardiologue, CHU Dr Guy Boucher, cardiologue,

Plus en détail

PRADAXA (dabigatran etexilate) 110 mg et 150 mg gélules

PRADAXA (dabigatran etexilate) 110 mg et 150 mg gélules Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament PRADAXA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation de risques en Belgique et au Luxembourg,

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES Isabelle Taillon Pharmacienne IUCPQ, Québec Professeure agrégée de clinique Université Laval Objectifs Discuter des problématiques rencontrées

Plus en détail