1. (Doc 1) Que représente la ligne de démarcation? 2. (Doc 1) Indiquez où se situent principalement les zones de maquis?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. (Doc 1) Que représente la ligne de démarcation? 2. (Doc 1) Indiquez où se situent principalement les zones de maquis?"

Transcription

1 1. (Doc 1) Que représente la ligne de démarcation? La ligne de démarcation représente la séparation entre la France occupée et administrée par les Allemands et la «zone libre» gouvernée par le maréchal Pétain depuis Vichy. 2. (Doc 1) Indiquez où se situent principalement les zones de maquis? Les zones de maquis se situent principalement dans le sud, en zone libre et dans les régions difficiles d accès (montagnes, forêts ).

2 3. (Doc 1) Caractérisez cette répartition et expliquez pourquoi cela pouvait être une difficulté pour la Résistance. Cette répartition est très diffuse, très éparpillée et cela peut rendre les actions contre les Allemands moins efficaces. 4. (Doc 2) Où se trouve le général de Gaulle? Quel est son rôle? Le général de Gaulle se trouve à Londres, d où il organise la résistance contre les Allemands. 5. (Doc 2) Soulignez dans le texte la mission confiée à Jean Moulin. Souligner : «Il a pour mission de réaliser dans cette zone l unité d action de tous les éléments qui résistent à l ennemi et à ses collaborateurs.»

3 6. (Doc 2) Indiquez où se trouvent «les éléments qui résistent à l ennemi» et l intérêt de leur unification autour du général de Gaulle? Les éléments qui résistent à l ennemi se trouvent dans les maquis français et auprès du général de Gaulle. L intérêt de les unifier serait de pouvoir coordonner les actions contre les Allemands. 7. (Doc 2) Déduisez une définition des termes suivants : Résistance intérieure : la résistance intérieure est l ensemble des forces françaises qui luttent contre l occupant nazi sur le territoire français. Résistance extérieure : la résistance extérieure est l ensemble des forces françaises qui luttent contre les nazis hors du territoire français.

4 8. (Doc 3) Citez l organe constitué et réuni par Jean Moulin. À quelle date a-t-il été créé? Il s agit du CNR (Conseil national de la Résistance) réuni par Jean Moulin le 27 mai (Doc 3) Indiquez les éléments qui sont finalement fédérés au sein de cet organe. Ce sont huit mouvements de résistance qui sont fédérés au sein du Conseil national de la Résistance.

5 (Doc 4) Comment est mort Jean Moulin? Expliquez pourquoi la France lui rend hommage. Jean Moulin a été arrêté par la Gestapo et meurt des suites des tortures qu il a subies, sans parler. La France lui rend hommage pour son courage et pour son action dans l unification de la Résistance française, action essentielle dans la libération finale.

6 11. Quel double sens donnez-vous à la présence du général de Gaulle à cette cérémonie d entrée de Jean Moulin au Panthéon? Le général de Gaulle était le chef de Jean Moulin, c est lui qui lui avait confié la mission d unification des mouvements de résistance, une mission essentielle mais dangereuse. Le général de Gaulle lui rend hommage en tant que président de la République, mais aussi à titre personnel, en tant que compagnon d armes dans la lutte contre l occupant allemand et les personnes qui ont collaboré.

7 Grand Angle p 70

8 1. (Doc 1) Quel est l objectif des saboteurs? Pourquoi est-ce un acte de résistance? L objectif des saboteurs est de faire dérailler les trains. C est un acte de résistance, car il désorganise les transports allemands. Lien 10 mn sur les FFI 2. (Doc 2) Quelle est l annonce faite dans cet avis? Qui en est l auteur? Cet avis annonce la déportation de 50 otages ; il est rédigé par Niehoff, lieutenant général allemand. 3. (Doc 2) À quels actes répond cet avis? Cet avis répond à des actes de sabotage.

9 4. (Doc 1 et 2) Quels sont les risques pris par les résistants pour eux-mêmes et pour la population? Les résistants prennent le risque d être arrêtés et exécutés et font courir ce même risque à la population qui peut servir d otage. 5. (Doc 3) Montrez que la bataille de Bir Hakeim est une victoire de la Résistance extérieure. Bir Hakeim est une victoire de la résistance extérieure car elle a eu lieu hors du sol français, en Libye.

10 6. (Doc 4) Relevez les éléments qui montrent que le CNR représente la France de la Résistance dans son ensemble. Pour R. Chambeiron, le CNR ne représente ni la droite, ni la gauche ; il est le reflet de la France en lutte, il rassemble la résistance intérieure et la résistance extérieure. 7. (Doc 4) Pourquoi la création du CNR change-t-elle le regard des Américains et des Alliés? La création du CNR a permis à la France de négocier à égalité avec les Alliés anglais et américains, de participer au Conseil de sécurité de l ONU, donc de jouer un rôle majeur.

11 8. Montrez que la France redevient une grande nation à la fin de la guerre. Grâce à l action du CNR et du général de Gaulle, la France entre au Conseil de sécurité de l ONU ; elle sera une des cinq nations à y avoir un siège permanent.

12 BILAN SITUATION 2 (P. 71) Les débuts de la Résistance 1943 L unification de la Résistance La participation à la victoire Des résistances diverses en France et hors du territoire (Londres). Des réseaux éparpillés sur le territoire français et qui ne communiquent pas entre eux. Une mission d unification des principaux mouvements confiée à Jean Moulin. Un chef pour les résistants ce sera le général de Gaulle, basé à Londres. Une coordination au sein du CNR (Conseil national de la Résistance). Une légitimité tirée des origines (politiques) diverses des membres du CNR. Un chef pour la France ce sera le général de Gaulle dans le gouvernement provisoire. Un gouvernement transitoire rassemblant tous les acteurs de la Résistance. Une place reconnue dans le monde pour la France au travers de cette organisation.

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

H 6. La Seconde Guerre Mondiale (1939-1945)

H 6. La Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) H 6. La Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) En 1939, débute le conflit le plus meurtrier de l'histoire, la 2 nde Guerre Mondiale. Ce fut une vraie guerre mondiale et idéologique qui mobilisa l'ensemble

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème DU REGIME DE VICHY AU RETOUR DE LA REPUBLIQUE DE LA DECLARATION DE GUERRE A LA DEFAITE DE LA FRANCE PAGES 4-5 Les documents ci-dessous évoquent les premiers mois

Plus en détail

H 6 Pourquoi la seconde guerre mondiale est-elle la guerre la plus violente du XX Siècle?

H 6 Pourquoi la seconde guerre mondiale est-elle la guerre la plus violente du XX Siècle? Il faut que je résume l'histoire de ma vie, quoi qu'il m'en coûte. Mon père, le plus chou des petits papas que j'aie jamais rencontrés, avait déjà trente-six ans quand il a épousé ma mère, qui en avait

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

Compte-rendu de la visite au Musée de la Seconde Guerre mondiale en Nouvelle-Calédonie, à Nouméa.

Compte-rendu de la visite au Musée de la Seconde Guerre mondiale en Nouvelle-Calédonie, à Nouméa. Compte-rendu de la visite au Musée de la Seconde Guerre mondiale en Nouvelle-Calédonie, à Nouméa. Ce musée se situe en face de l Hôpital Gaston Bourret, rue Paul Doumer. Notre visite s est faite dans le

Plus en détail

LA LIBÉRATION DU TERRITOIRE ET LE RETOUR À LA RÉPUBLIQUE

LA LIBÉRATION DU TERRITOIRE ET LE RETOUR À LA RÉPUBLIQUE Le Service départemental de l Office national des anciens combattants et victimes de guerre 67 Le Centre Européen du résistant déporté Le Mémorial de l Alsace-Moselle les Amis de la Fondation pour la Mémoire

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

Cérémonie d Hommage national aux Dissidents Antillais et Guyanais. Hôtel national des Invalides

Cérémonie d Hommage national aux Dissidents Antillais et Guyanais. Hôtel national des Invalides 1 Cérémonie d Hommage national aux Dissidents Antillais et Guyanais Hôtel national des Invalides Lundi 2 juin 2014 Monsieur le Secrétaire d État, Messieurs les Parlementaires, Monsieur le Gouverneur, Mesdames,

Plus en détail

Chapitre 12 Bilan et mémoires de la Seconde Guerre mondiale

Chapitre 12 Bilan et mémoires de la Seconde Guerre mondiale 1 Chapitre 12 Bilan et mémoires de la Seconde Guerre mondiale Table des matières 1 La France en 1945 : Entre chaos et renouvellement 3 1.1 Un pays meurtri et ravagé........................ 3 1.2 La restauration

Plus en détail

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A65/35 Point 18.2 de l ordre du jour provisoire 29 mars 2012 Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale Rapport du Secrétariat 1.

Plus en détail

Lucien Bunel : enfant de Barentin, Juste parmi les Nations

Lucien Bunel : enfant de Barentin, Juste parmi les Nations Lucien Bunel : enfant de Barentin, Juste parmi les Nations Une exposition proposée par le groupe scout 1 ère Lucien Bunel, dans le cadre du 70 e anniversaire de la mort de Lucien Bunel en déportation LE

Plus en détail

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE INTRODUCTION Au cours de l année 2013, le Réseau Paix et Sécurité des Femmes dans l Espace CEDEAO section Côte d Ivoire

Plus en détail

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE PROTOCOLE D ACCORD ETAT- REGION BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE LE 20 MARS 2007 PROTOCOLE D ACCORD ETAT-

Plus en détail

spécifique lié aux notions étudiées.

spécifique lié aux notions étudiées. Compétences du socle commun : Programmes de 2008 : Identifier les principales périodes de l histoire en les situant dans l ordre chronologique et en les caractérisant simplement, par le recours à des récits

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRANS/SC.2/GEURL/2012/6 Distr. générale 10 août 2012 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Groupe

Plus en détail

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides?

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? Dans les régions occupées par l URSS, des divisions SS les Einsatzgruppen) massacrent systématiquement les Juifs à partir de 1941. Ils sont gazés

Plus en détail

Corrigé du Brevet blanc janvier 2008. Partie histoire : La Shoah Etude de documents

Corrigé du Brevet blanc janvier 2008. Partie histoire : La Shoah Etude de documents Corrigé du Brevet blanc janvier 2008 Partie histoire : La Shoah Etude de documents Doc.1 : P.V de la conférence de Wannsee, tenue à Berlin en 1942, et réunissant secrètement la haute hiérarchie nazie.

Plus en détail

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Ce témoignage de Francine Christophe, expérience douloureuse d une partie de sa vie, «croise»

Plus en détail

Paris et ses merveilles - Ref. 101

Paris et ses merveilles - Ref. 101 Notre-Dame - 101-006 Notre-Dame - 101-018 Notre-Dame - 101-032 Notre-Dame - 101-033 Notre-Dame - 101-034 Notre-Dame - 101-035 Notre-Dame - 101-060 Notre-Dame - 101-061 Notre-Dame - 101-062 Notre-Dame -

Plus en détail

1 L historien et les mémoires

1 L historien et les mémoires JE RÉVISE 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale A. L historien a mis en évidence une première période où la mémoire de la guerre est volontairement incomplète Après la Seconde Guerre

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant INFORMATIONS Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant Le musée est situé route de Laval, à 2 km environ du centre de Châteaubriant (44), à la Sablière, carrière des fusillés. Horaires

Plus en détail

Dossier enseignant. Exposition du 15 novembre 2013 au 11 juin 2014 Musée des Armes de Tulle

Dossier enseignant. Exposition du 15 novembre 2013 au 11 juin 2014 Musée des Armes de Tulle Dossier enseignant Exposition du 15 novembre 2013 au 11 juin 2014 Musée des Armes de Tulle Présenta on de 1939-1945 : La Manufacture d Armes de Tulle pendant la Seconde Guerre mondiale Le musée des Armes

Plus en détail

Les Français dans la Seconde Guerre Mondiale. 1. Devant une boulangerie à La Rochefoucauld entre 1940 et 1944 (Musée de la Résistance Angoulême)

Les Français dans la Seconde Guerre Mondiale. 1. Devant une boulangerie à La Rochefoucauld entre 1940 et 1944 (Musée de la Résistance Angoulême) Les Français dans la Seconde Guerre Mondiale Les documents (dossier élève en fin de document). 1. Devant une boulangerie à La Rochefoucauld entre 1940 et 1944 (Musée de la Résistance Angoulême) 2. Carte

Plus en détail

Bernard Maître, 20 ans, Résistant. Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne

Bernard Maître, 20 ans, Résistant. Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne Bernard Maître, 20 ans, Résistant Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne Les élèves de CM1 de Mme Mailley ont réalisé ce livre racontant l histoire de

Plus en détail

Rencontres, cinéma et histoire

Rencontres, cinéma et histoire Association Ciné 2000 Les Amis de la Résistance. L A.n.a.c.r CCAS et CMCAS de Corse 4ème cycle du Film «Résistance» : Rencontres, cinéma et histoire Mardi 17 Mai 2005 14h30 : Ouverture de la manifestation

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

Maquisards dans la neige Maquis Vauban. «1944 dans la Nièvre» 15 septembre au 30 novembre 2014 Square de la Résistance et Rue Charles Roy à Nevers

Maquisards dans la neige Maquis Vauban. «1944 dans la Nièvre» 15 septembre au 30 novembre 2014 Square de la Résistance et Rue Charles Roy à Nevers DOSSIER DE PRESSE Nevers, le 23 juillet 2014 Maquisards dans la neige Maquis Vauban «1944 dans la Nièvre» 15 septembre au 30 novembre 2014 Square de la Résistance et Rue Charles Roy à Nevers Une exposition

Plus en détail

La réduction des inégalités. Impot : participation financière obligatoire aux dépenses de l Etat, d une région, d un département ou d une commune.

La réduction des inégalités. Impot : participation financière obligatoire aux dépenses de l Etat, d une région, d un département ou d une commune. La réduction des inégalités I Comment réduire les inégalités par l impôt? Impot : participation financière obligatoire aux dépenses de l Etat, d une région, d un département ou d une commune. A) Comment

Plus en détail

[LDH-Toulon] le programme du Conseil National de la Résistance

[LDH-Toulon] le programme du Conseil National de la Résistance 1 sur 9 21/10/2009 15:01 le programme du Conseil National de la Résistance article de la rubrique droits sociaux [spip.php?rubrique30] date de publication : jeudi 1er janvier 2004 Le Conseil National de

Plus en détail

FCCC/CP/2015/1/Add.1. Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies. Ordre du jour provisoire annoté

FCCC/CP/2015/1/Add.1. Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies. Ordre du jour provisoire annoté Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques FCCC/CP/2015/1/Add.1 Distr. générale 6 novembre 2015 Français Original : anglais Conférence des Parties Vingt et unième session Paris, 30

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Chapitre 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale

Chapitre 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 23 septembre 2014 Chapitre 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale Table des matières 1 L élaboration d une mémoire résistancialiste

Plus en détail

Bulletin. ISF Alpine Skiing 2014 Championnat du Monde scolaire

Bulletin. ISF Alpine Skiing 2014 Championnat du Monde scolaire Bulletin 1 ISF Alpine Skiing 2014 Championnat du Monde scolaire Granada Espagne 24/03 29/03/2014 FEDERATION INTERNATIONALE DU SPORT SCOLAIRE & CONSEJO SUPERIOR de DEPORTES CETURSA SIERRA NEVADA S.A. CHAMPIONNAT

Plus en détail

Le cahier de Susi Fiche pédagogique École CP CE1 CE2 CM1 CM2

Le cahier de Susi Fiche pédagogique École CP CE1 CE2 CM1 CM2 Supports Documentaire Le cahier de Susi, de Guillaume Ribot, en intégralité à l exception du prologue, et les documents d archives intégrés au DVD. Fac-similé du Cahier de Susi et présentation de Guillaume

Plus en détail

DÉCORATIONS OFFICIELLESFRANÇAISES ORDRE D HONNEUR D HONNEUR LES GRAND CROIX CROIX ET PLAQUE ENSEMBLE GRAND OFFICIER SE PORTE AVEC LA CROIX D OFFICIER

DÉCORATIONS OFFICIELLESFRANÇAISES ORDRE D HONNEUR D HONNEUR LES GRAND CROIX CROIX ET PLAQUE ENSEMBLE GRAND OFFICIER SE PORTE AVEC LA CROIX D OFFICIER DÉCORATIONS OFFICIELFRANÇAISES TOUS INSIGNES FABRIQUÉS PAR LA MONNAIE DE PARIS SONT CONFORMES AUX NORMES OFFICIEL ATTENTION AUX FAUX INSIGNES. ORDRE DE LA ORDRE DE DE LA ORDRE DE LA LA GRAND ET PLAQUE

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ CLT-10/CONF.204/6 PARIS, le 14 septembre 2010 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT

Plus en détail

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015 Guide des expositions temporaires Service Educatif Édition 2015 Résistance et Monde rural en Zone interdite 1940-1944 Le Musée de la Résistance de Bondues Le musée a pour vocation de transmettre ce que

Plus en détail

ECE/TRANS/WP.1/2015/4. Conseil économique et social. Nations Unies. Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs

ECE/TRANS/WP.1/2015/4. Conseil économique et social. Nations Unies. Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRANS/WP.1/2015/4 Distr. générale 12 janvier 2015 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Groupe de

Plus en détail

Robert Pelletier (1889-1941)

Robert Pelletier (1889-1941) CNRD : «La répression de la Résistance en France par les autorités d'occupation et le régime de Vichy». L exemple du 7 e arrondissement de Paris. Le souvenir de la répression de la Résistance est bien

Plus en détail

Dossier d accompagnement, pour les enseignants, du documentaire «La ligne de démarcation en Saône-et-Loire»

Dossier d accompagnement, pour les enseignants, du documentaire «La ligne de démarcation en Saône-et-Loire» Visuel : Le P tit atelier graphique-fanny Nowak Poste de contrôle français de Saint-Marcel (Archive CILD) La ligne de démarcation Beaucoup de Français pensent démarcation est provisoire. en Saône-et-Loire

Plus en détail

Options Moulins Lyon

Options Moulins Lyon Ligne à Grande Vitesse Paris Orléans Clermont-Ferrand Lyon Options Moulins Lyon Janvier 2012 1. OBJET DU DOCUMENT Plusieurs acteurs, comme l association ALTRO et le Conseil général de l Allier, ont sollicité

Plus en détail

I. Entre Résistance et Vichy, la mémoire du conflit.

I. Entre Résistance et Vichy, la mémoire du conflit. H 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale. La Seconde Guerre mondiale, compte tenu des événements s étant déroulés en France entre 1940 et 1945, a donné naissance à différentes visions,

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel. Normes comptables internationales pour le secteur public

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel. Normes comptables internationales pour le secteur public - Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 8 mars 2011 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Trente-neuvième session Vienne, 22-24 juin 2011

Plus en détail

3 ème CONFERENCE MONDIALE DES PRESIDENTS DE PARLEMENT

3 ème CONFERENCE MONDIALE DES PRESIDENTS DE PARLEMENT 3 ème CONFERENCE MONDIALE DES PRESIDENTS DE PARLEMENT Nations Unies, Genève, 19-21 juillet 2010 SP-CONF/2010/1-Inf.3 10 juillet 2010 INFORMATION A L INTENTION DES DELEGUES ET DES MISSIONS PERMANENTES A

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009)

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009) (1975-2009) Ruptures et continuités dans les relations internationales des années 80 à nos jours? L ouverture du mur de Berlin : le 9/11/1989 Sommet d Oslo : un espoir de paix en 1993 I/ Une remise en

Plus en détail

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

Grands événements sportifs en Russie

Grands événements sportifs en Russie Grands événements sportifs en Russie 2013-2018 Anatole MIRIOUK Bureau UBIFRANCE de Russie Conseiller Export Santé-Sport-Tourisme RUSSIE : arène des Grands événements sportifs 2013-2018 Universiades 2013

Plus en détail

Ordre du jour provisoire annoté et projet d organisation des travaux

Ordre du jour provisoire annoté et projet d organisation des travaux Nations Unies A/AC.260/1 Assemblée générale Distr.: Générale 25 juin 2001 Français Original: Anglais Réunion du Groupe intergouvernemental d experts à composition non limitée chargé d élaborer un projet

Plus en détail

PLEXTALK Linio Pocket Tutoriel - DOSSIER RE SEAU -

PLEXTALK Linio Pocket Tutoriel - DOSSIER RE SEAU - PLEXTALK Linio Pocket Tutoriel - DOSSIER RE SEAU - Shinano Kenshi Co., Ltd. Se reserve le droit de modifier le contenu de ce manuel sans information ecrite prealable. Table des matie res 1 A quoi sert

Plus en détail

QUATRIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011)

QUATRIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) Le Bureau du Procureur The Office of the Prosecutor QUATRIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) INTRODUCTION

Plus en détail

Résister, collaborer sous l occupation (niveau 3 ème -1 ère ) Déroulement de l atelier

Résister, collaborer sous l occupation (niveau 3 ème -1 ère ) Déroulement de l atelier Résister, collaborer sous l occupation (niveau 3 ème -1 ère ) Déroulement de l atelier Manipuler des objets, analyser des documents d archives, mettre l élève en contact direct avec des traces de l histoire,

Plus en détail

Centre d archives historiques de la SNCF

Centre d archives historiques de la SNCF Centre d archives historiques de la SNCF ARCHIVES DU BUREAU DU CLASSEMENT DU SERVICE CENTRAL DU PERSONNEL (202LM) 1937-1943 (0,2m.l.) RÉPERTOIRE NUMÉRIQUE DETAILLE dressé par Olivier GAUDRE Sous la direction

Plus en détail

1790 SECTION DES MEDAILLES MILITAIRES DE GAREOULT

1790 SECTION DES MEDAILLES MILITAIRES DE GAREOULT 1790 SECTION DES MEDAILLES MILITAIRES DE GAREOULT GUIDE PRATIQUE DU PORTE- DRAPEAU La garde du drapeau d une U.D. ou d une section est confiée à son Président qui le confie à son tour à son Porte-Drapeau

Plus en détail

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Nous quitterons Annecy vers 7h45 pour nous rendre à Lyon. La visite du Mémorial de Montluc est prévue à 10h30. Si nous ne sommes pas retardés lors du trajet, nous

Plus en détail

Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme

Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme 21 novembre 2005 Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme Promotion du terrorisme par Internet : au Sommet Mondial de la Société de l Information (SMSI) de Tunis (16-18 novembre 2005), le

Plus en détail

Un monde complexe. - Grandes lignes d organisation de l espace mondial -

Un monde complexe. - Grandes lignes d organisation de l espace mondial - Un monde complexe - Grandes lignes d organisation de l espace mondial - Nomenclature Canada Asie -est Un monde inégal Canada Asie -est Pôles de puissance anciens (Triade) Canada Asie -est Pôles de puissance

Plus en détail

Été 67 : Le quartier de la gare

Été 67 : Le quartier de la gare Été 67 : Le quartier de la gare Paroles et musique : Michaux / Été 67 Wagram Thèmes Les gens autour des gares, la misère et le sentiment d insécurité dans les quartiers des gares. Objectifs Objectifs communicatifs

Plus en détail

Dossier de presse. Pionnier du bien-être en entreprise

Dossier de presse. Pionnier du bien-être en entreprise Dossier de presse Pionnier du bien-être en entreprise «La qualité de vie et le bien-être au travail sont les nouveaux enjeux entreprises. Ces conditions sont désormais fondamentales pour attirer de nouveaux

Plus en détail

Réseau d'animation des TICE de la LOIRE

Réseau d'animation des TICE de la LOIRE Réseau d'animation des TICE de la LOIRE Découverte de la retouche photo Cybercentre Grand Roanne Agglomération Matériel nécessaire SOMMAIRE Présentation de l appareil photo Prise de la photo Branchement

Plus en détail

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Nations Unies CTOC/COP/WG.7/2012/1 Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Distr. générale 14 mars 2012 Français Original: anglais Groupe

Plus en détail

COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES

COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES 9 IGC CE/15/9.IGC/8 Paris, 5 octobre 2015 Original : français COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES Neuvième session ordinaire Paris,

Plus en détail

Les Sentiers. Mémoire DOSSIER DE PRESSE. de la AVRIL 2015. Communauté de Communes Chauny - Tergnier

Les Sentiers. Mémoire DOSSIER DE PRESSE. de la AVRIL 2015. Communauté de Communes Chauny - Tergnier Les Sentiers de la Mémoire DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2015 Communauté de Communes Chauny - Tergnier Les Sentiers de la Mémoire Les représentants du Musée de la Résistance et de la Déportation de Picardie

Plus en détail

RECUEIL DES CLAUSES FINALES DES TRAITÉS MULTILATÉRAUX. Manuel. Nations Unies

RECUEIL DES CLAUSES FINALES DES TRAITÉS MULTILATÉRAUX. Manuel. Nations Unies RECUEIL DES CLAUSES FINALES DES TRAITÉS MULTILATÉRAUX Manuel Nations Unies Recueil des clauses finales des traités multilatéraux PUBLICATION DES NATIONS UNIES Numéro de vente : F.06.V.3 ISBN 92-1-233406-7

Plus en détail

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie?

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? SITUATION PROBLEME 1: La loi de réforme des collectivités territoriales de 2010 Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? Compétences du socle commun

Plus en détail

Discours du Président de la République à l'occasion de la cérémonie de remise de décorations du 11 novembre 2012

Discours du Président de la République à l'occasion de la cérémonie de remise de décorations du 11 novembre 2012 Accueil > Les actualités > Discours > 2012 Discours du Président de la République à l'occasion de la cérémonie de remise de décorations du 11 novembre 2012 Mesdames, Messieurs, C'est un moment exceptionnel

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

LE SERVICE DEPARTEMENTAL DE L'OFFICE NATIONAL DES ANCIENS COMBATTANTS ET VICTIMES DE GUERRE des PYRENEES-ORIENTALES

LE SERVICE DEPARTEMENTAL DE L'OFFICE NATIONAL DES ANCIENS COMBATTANTS ET VICTIMES DE GUERRE des PYRENEES-ORIENTALES LE SERVICE DEPARTEMENTAL DE L'OFFICE NATIONAL DES ANCIENS COMBATTANTS ET VICTIMES DE GUERRE des PYRENEES-ORIENTALES NOS MISSIONS Ghislaine MARCO, directrice, et son équipe vous accueillent Caserne Mangin

Plus en détail

Bamako, 11-13 décembre 2007

Bamako, 11-13 décembre 2007 Mise en oeuvre des Lignes directrices de Robben Island en Afrique francophone Bamako, 11-13 décembre 2007 RAPPORT NARRATIF Introduction Ce séminaire, co-organisé par L Association pour la Prévention de

Plus en détail

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale 18 SOIXANTE-TROISIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A63/41 Point 17.3 de l ordre du jour provisoire 25 mars 2010 Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale Rapport du Secrétariat

Plus en détail

FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON

FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON PARTIE III (HISTOIRE) : ROME CHAP II : L EMPIRE ROMAIN FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON Comment les empereurs ont-ils assuré-ils la stabilité et la paix de l Empire romain? Comment le modèle romain s

Plus en détail

SOMMAIRE. Page 2 sur 8

SOMMAIRE. Page 2 sur 8 Rectorat de l académie de Grenoble DSI Division des Systèmes d Information 7, place Bir-Hakeim 38021 Grenoble Cedex REGLEMENT DE LA CONSULTATION MARCHE N : 2012-09 OBJET : prestations de maintenance corrective

Plus en détail

Le management asociatif, ça s apprend.

Le management asociatif, ça s apprend. Le management asociatif, ça s apprend. Chicago. Juillet 2004 : L Aliance Américaine pour le Développement du Management Associatif tient sa conférence annuelle. Cinq jours de séminaires et de débats sur

Plus en détail

Nom : MEAM Prénom : Sisara Age : 54 ans Profession : Génie électricien (PHD)

Nom : MEAM Prénom : Sisara Age : 54 ans Profession : Génie électricien (PHD) Nom : MEAM Prénom : Sisara Age : 54 ans Profession : Génie électricien (PHD) Parcours : Né à Phnom Penh (Cambodge) du père médecin et mère infermière 3 ème enfants d une famille de 7 enfants donc 2 sœurs.

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Le roi est mort. Présentation du jeu. But du jeu. Matériel. Les origines de Warrior Knights. Quelques termes spécifiques :

Le roi est mort. Présentation du jeu. But du jeu. Matériel. Les origines de Warrior Knights. Quelques termes spécifiques : Le roi est mort Matériel Une main traîtresse a emporté la vie du roi, mort sans héritier. Les six barons du royaume se réunissent en assemblée, et chacun d entre eux revendique ses droits sur le trône.

Plus en détail

L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 )

L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 ) 1 L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 ) Une étude des camps d'internement français ayant existé durant l'occupation ne peut, à mon sens, être faite sans que

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode HISTOIRE DES ARTS CLASSE : 3 ème Période historique : XXème siècle Moment choisi : Guerre de Corée Thématique : Arts, Etats, pouvoir Sujet : Guerre froide Domaine artistique : Art du visuel Œuvre : Massacre

Plus en détail

LE CANADA: UN PAYS EN CONSTRUCTION. Une période de grands bouleversements

LE CANADA: UN PAYS EN CONSTRUCTION. Une période de grands bouleversements LE CANADA: UN PAYS EN CONSTRUCTION Une période de grands bouleversements Les rébellions de 1837-1838 L acte constitutionnel de 1791 a modifié l organisation de la société. S il a permis de régler certains

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

UNEP/OzL.Conv.10/4. Programme des Nations Unies pour l environnement

UNEP/OzL.Conv.10/4. Programme des Nations Unies pour l environnement NATIONS UNIES EP UNEP/OzL.Conv.10/4 Distr. : générale 5 août Français Original : anglais Programme des Nations Unies l environnement Conférence des Parties à la Convention de Vienne la protection de la

Plus en détail

De la discrimination à l extermination

De la discrimination à l extermination De la discrimination à l extermination La crise des années trente a réveillé en France l antisémitisme qui sommeillait depuis l affaire Dreyfus. Les groupes d extrême-droite mènent des campagnes dont la

Plus en détail

DISCOURS. M. Marcello MORI Conseiller. Programme d appui au plan national en matière de démocratie et droits de l homme

DISCOURS. M. Marcello MORI Conseiller. Programme d appui au plan national en matière de démocratie et droits de l homme DISCOURS M. Marcello MORI Conseiller Programme d appui au plan national en matière de démocratie et droits de l homme Hôtel la Tour Hassan Rabat - Maroc 3 décembre 2008 Monsieur le Premier Ministre, Monsieur

Plus en détail

26ème congrès MATh.en.JEANS

26ème congrès MATh.en.JEANS 26ème congrès MATh.en.JEANS à l'école Normale Supérieure de Paris Du 27 au 29 Mars 2015 CONTACT contact@mathenjeans.fr Site Internet : http://mathenjeans.fr MATh.en.JEANS en France L association MATh.en.JEANS

Plus en détail

Des leçons apprises des conflits et comment résoudre les conflits en Syrie, en Irak, au Mali, en Egypte, en centrafricaine, au Yémen, et en Libye.

Des leçons apprises des conflits et comment résoudre les conflits en Syrie, en Irak, au Mali, en Egypte, en centrafricaine, au Yémen, et en Libye. Des leçons apprises des conflits et comment résoudre les conflits en Syrie, en Irak, au Mali, en Egypte, en centrafricaine, au Yémen, et en Libye. Rédigé par le Dr. Sami Khawaldah Des conflits se déclenchent

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE SORTIE SCOLAIRE AVEC NUITEE(S) DES ECOLES PUBLIQUES

DEMANDE D AUTORISATION DE SORTIE SCOLAIRE AVEC NUITEE(S) DES ECOLES PUBLIQUES CIRCONSCRIPTION de l EDUCATION NATIONALE de : PYRENEES-ATLANTIQUES Site web : www.ac-bordeaux.fr/ia64/pedago/sorties DEMANDE D AUTORISATION DE SORTIE SCOLAIRE AVEC NUITEE(S) DES ECOLES PUBLIQUES DANS LE

Plus en détail

CEREMONIE DE LANCEMENT DU TOURNOI DE FOOTBALL DE L UEMOA

CEREMONIE DE LANCEMENT DU TOURNOI DE FOOTBALL DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE -------- La Commission CEREMONIE DE LANCEMENT DU TOURNOI DE FOOTBALL DE L UEMOA ALLOCUTION DE M. SOUMAÏLA CISSE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA Mardi

Plus en détail

Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France

Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France Yousif: Vers la création d une union de banques francophones Torbey: Importance du rôle financier de Beyrouth Obolensky: Nécessité de promouvoir la coopération

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (34)/14.14 Date de publication: 27 juin 2014 TRENTE-QUATRIEME REUNION Date: 1 er -3 juillet 2014 Lieu: Salle du Conseil exécutif, OMS,

Plus en détail

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPÈCES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACÉES D'EXTINCTION

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPÈCES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACÉES D'EXTINCTION CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPÈCES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACÉES D'EXTINCTION SC61 Doc. 24 1) Soixante et unième session du Comité permanent Genève (Suisse), 15 19 août 2011

Plus en détail

Le Palais des Congrès de Versailles

Le Palais des Congrès de Versailles e Palais des Congrès de Depuis l AÉROPORT PARIS - CHARES-DE-GAUE / From PARIS - CHARES-DE-GAUE Airport: Comment y accéder How to get there RoissyBus jusqu à - Opéra / RoissyBus to - Opéra RER B direction

Plus en détail

MOULIN (Jean) 1899-1943. Serviteur de la République, préfet et chef de cabinet de plusieurs ministères dans les années

MOULIN (Jean) 1899-1943. Serviteur de la République, préfet et chef de cabinet de plusieurs ministères dans les années MOULIN (Jean) 1899-1943 Prise de vue Serviteur de la République, préfet et chef de cabinet de plusieurs ministères dans les années 1930, Jean Moulin se convertit à un gaullisme de raison et de circonstance

Plus en détail

PARIS. Ville Lumière

PARIS. Ville Lumière PARIS Ville Lumière Paris 1. Paris est la capitale de la France et se trouve dans la région appelée Ile-de-France. 2. Paris est traversée par la Seine qui sépare la Rive Droite de la Rive Gauche. 3. Aujourd

Plus en détail