DOSSIER DE PRESSE. Préserver et développer une ambition sociale dans un environnement économique contraint. Point presse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE. Préserver et développer une ambition sociale dans un environnement économique contraint. Point presse"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE Préserver et développer une ambition sociale dans un environnement économique contraint Point presse Adoma propose des solutions de logement et d hébergement aux publics qui traversent des difficultés économiques ou d insertion et ne trouvent pas à se loger dans le parc immobilier classique. Véritable outil en faveur de l insertion par le logement, Adoma inscrit son action dans les politiques nationales et locales de l habitat. Mardi 26 juin 2012 à 11h00 Adoma 42, rue Cambronne Paris Jacques Barthélemy, Président du Conseil d administration et Bruno Arbouet, Directeur général présentent le rapport d activité 2011 et dressent les perspectives de développement à l horizon 2017 CONTACT PRESSE Mathieu Rouault Tél. : Port Département Communication 42, rue Cambronne Paris

2 Sommaire Le redressement, un enjeu de solidarité nationale , l année du redressement 4 Les défis à relever 5 Le redressement pour quoi faire? 7 La confiance retrouvée 10 Annexes 11 2

3 Le redressement d Adoma, un enjeu de solidarité nationale Créée il y a plus de 50 ans par les pouvoirs publics pour loger les travailleurs algériens venus participer à la reconstruction du pays, Adoma a poursuivi, ces dernières années, ses missions très sociales en diversifiant ses publics toujours très modestes et exposés aux aléas de l existence. Adoma loge aujourd hui de très nombreux immigrés âgés isolés, des jeunes actifs précaires, des familles monoparentales démunies, des travailleurs pauvres, des demandeurs d asile, des gens du voyage, des accidentés de la vie, tous fragiles, tous sans voix. Dans le même temps, les équilibres économiques d Adoma se dégradaient. Le dernier rapport de la Miilos (Mission Interministérielle d Inspection du Logement Social) pointait des défaillances internes, des hausses incontrôlées de charges, un pilotage approximatif des investissements, une dégradation continue des ratios d activité. Adoma, plus connue encore sous son ancien nom de Sonacotra, est passée en 2010 près de l abîme. Pendant trop longtemps, cette situation économique difficile a été perçue comme sinon normale, du moins fatale, en raison de la nature très sociale de nos activités. Un opérateur public ne pouvait pas équilibrer ses comptes en accueillant des publics non solvables! Et donc, personne ne s offusquait de voir «l Etat providence» accomplir son «devoir» en assurant l équilibre financier de sa gestion. En d autres termes, ces subventions versées par l Etat apparaissaient comme la légitime expression de la solidarité nationale. Or, les tensions fortes et durables qui pèsent sur nos finances publiques rendent très incertain la poursuite de cet abondement sans fin. Comment alors poursuivre nos missions sociales voire les amplifier avec un financement public devenu plus rare? En accord avec l Etat, avec l appui des partenaires sociaux d Action Logement, le groupe CDC, via sa filiale SNI, a reçu un mandat de gestion dotant Adoma des moyens financiers et humains nécessaires à son redressement. La gouvernance de l entreprise a été modifiée. Un plan d actions volontaire et de bon sens, en rupture avec les dérives antérieures, a été mis en œuvre. Les premiers résultats sont encourageants, démontrant qu il est possible de réduire les coûts de fonctionnement de la structure sans mettre en cause la qualité de service et qu il est possible de maîtriser la masse salariale sans casse sociale. En clair, il n y a pas de fatalité à l immobilisme pour un opérateur qui, demain, doit devenir encore plus utile et plus performant pour apporter des réponses concrètes aux besoins très sociaux du pays. 3

4 2011 : l année du redressement En 2011, dans un environnement économique et financier dégradé, Adoma a démontré sa capacité à engager les actions nécessaires à son redressement par la mise en œuvre d : Un Plan de Sauvegarde de l'emploi (PSE) Une meilleure maîtrise des frais généraux Une nouvelle organisation territoriale Une cession de son patrimoine locatif (1 700 logements) Une renégociation de ses emprunts toxiques Une gestion plus rigoureuse de sa vacance Des résultats rapides et significatifs (en millions d ) 2010 (réel) 2011 (réel) 2012 (budget) 2013 (prévisionnel) Chiffre d Affaires Produits d Exploitation Charges D exploitation Dont personnel Résultat d Exploitation Résultat financier Résultat exceptionnel Résultat net ,8 +36, Ces nouvelles capacités financières sont le résultat de la réduction des frais généraux, de l optimisation des ressources humaines et de la valorisation du patrimoine. Elles permettent à Adoma d envisager sereinement son avenir et d être porteuse d initiatives en faveur de solutions de logement ou d hébergement à destination des publics en difficulté. Ces résultats témoignent qu il n y a pas de fatalité au déclin et qu il est possible de concilier rigueur de gestion et ambition sociale. 4

5 Les 3 défis d Adoma La mutation de notre clientèle Le public accueilli est le reflet de l évolution du contexte migratoire et économique de la France : - De 1956 aux années 70 : les travailleurs migrants. - Depuis les années 70 : les demandeurs d emploi, les bénéficiaires de minima sociaux. - Depuis les années 90 : les demandeurs d asile, les familles monoparentales. - De 2006 à aujourd hui : les personnes sans-abri et les travailleurs pauvres. Plus de résidents logés en résidence sociale et foyer. Professions et cat égories sociales des résident s en % 1% 1% 11% 2% 23% 3% 29% Artisan Etudiant Retraite Salarié Demandeur d'emploi Minima sc x Pensions Stagiaire personnes hébergées (dont 78% de familles) en centre d accueil pour demandeurs d asile personnes hébergées en centre d hébergement. 5

6 Les 3 défis d Adoma La demande actuelle La diversité des modèles familiaux, la précarisation du travail, les difficultés d accès à l emploi et au logement sont autant de facteurs de précarité, souvent cumulés qui frappent principalement les jeunes. C est ainsi que s exprime une demande plus fragilisée qu hier pour trouver un logement au sein de nos résidences. Presque les deux tiers des demandeurs sont bénéficiaires du RSA ou travailleurs pauvres (temps partiels, contrats précaires). Cette évolution du profil de public fait écho à la situation de la pauvreté monétaire en France (8,2 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté fixé à 60% du niveau de revenu médian (950 ) et la pauvreté en emploi touche un travailleur sur quinze). Par ailleurs la part des dépenses de logement continue à croitre pour atteindre pour les plus modestes près de 40% de leur revenu. Ressources mensuelles du foyer 10% 13% 31% 47% 0 De 1 à 762 De 763 à et plus 36% sont salariés 32% sont bénéficiaires du RSA 14% sont sans abri ou dans des abris de fortune 13% sont dans des structures d hébergement L offre qu il faut adapter L habitat Selon une politique volontaire d entretien du patrimoine et, depuis plus de 10 ans, dans le cadre du plan de traitement des Foyers de Travailleurs Migrants, Adoma restructure ses établissements et contribuent à une offre nouvelle de logements très sociaux. mais aussi le service Adoma poursuit ses objectifs d amélioration de l accueil, du repérage des problématiques et de médiation entre les résidents et les acteurs sociaux relevant du droit commun. (accès au droit, à la santé, aux services). En matière d accompagnement social, Adoma mobilise le tissu associatif et institutionnel, tant sur le plan local que national pour améliorer les conditions de vie de ses résidents. 6

7 Le redressement, pour quoi faire? 1. Construire, réhabiliter, améliorer Le plan stratégique de patrimoine (PSP) d Adoma couvre la période Ce document permet de dégager un diagnostic stratégique de patrimoine, des orientations et des plans d actions. Trois chantiers majeurs sont d ores et déjà lancés. Plus d un milliard d euros d investissement sur 10 ans Une politique d investissement volontariste centrée sur la mutation et l attractivité du patrimoine chambres inférieures ou égales à 9 m² seront traitées. 85 millions d euros investis annuellement. Un effort d entretien soutenu du patrimoine Un patrimoine de près de 600 sites à entretenir. 50 millions d euros investis annuellement pour réaliser les travaux d entretien et de grosses réparations. Un premier plan pluriannuel d investissements de 20 M sur la sécurité incendie finalisé en Un nouveau plan sur la sécurité lancé en 2013 (risque de chute, risque électrique, gaz, risque incendie) pour 35 M. 72 millions d euros de travaux porteurs d économie d énergie sur les 10 prochaines années avec, pour objectif, de réduire les consommations d énergie et de s inscrire dans les objectifs du Grenelle de l environnement. Une maîtrise des coûts de production et une optimisation des espaces collectifs Une validation des opérations de maîtrise d ouvrage qui optimise les coûts immobiliers de l ordre de 10 %. Une rationalisation des espaces collectifs dans les résidences existantes qui permet de créer plus de logements supplémentaires. 7

8 2. Structurer une offre d accompagnement social pour faire face au vieillissement de la clientèle Les jeunes travailleurs migrants arrivés en France au rythme des vagues migratoires successives ont vieilli et, contrairement à ce que l on avait pu imaginer, ne sont pas repartis dans leur pays d origine. Avec aujourd hui personnes (40 % de la clientèle totale) âgées de plus de 60 ans, la clientèle d Adoma se caractérise par un niveau de vieillissement beaucoup plus avancé que la moyenne des bailleurs sociaux. L accompagnement en fin de vie de ces «chibanis» est une priorité pour Adoma. L enjeu est ici de développer massivement les partenariats avec l ensemble des services des aides à la personne sur tout le territoire national. Une convention nationale avec la CNAV pour une réponse massive C est l objet de la convention de partenariat que viennent de signer Adoma et la CNAV (Caisse Nationale d Assurance Vieillesse). Trois axes ont été définis ensemble pour faciliter l accès aux droits et aux soins de ces retraités migrants, pour leur assurer la prévention et l information nécessaire et pour développer les aides au maintien à domicile. Cette convention nationale sera déclinée localement en partenariat avec les Conseils généraux, les centres communaux d action sociale, les institutions de sécurité sociale et les acteurs intervenants dans le champ sanitaire et social. 3. Développer une offre d hébergement Pour les personnes en grande précarité et en situation d exclusion, les solutions d hébergement sont insuffisantes en nombre, inadaptées parfois aux situations (prises en charge en hôtels) et pèsent fortement sur les budgets publics. Adoma peut contribuer à faire émerger des solutions opérationnelles significatives en qualité et en volume et opportunes en terme de coûts. Dans des Foyers de Travailleurs Migrants Adoma Depuis la fin des années 90, l accueil des demandeurs d asile fait partie des missions d Adoma. L accord-cadre signé avec l Etat positionne Adoma comme un acteur de référence sur ce secteur et lui donne une lisibilité satisfaisante pour conduire ses missions de façon plus efficace. L entreprise héberge et accompagne plus de demandeurs d asile dans 107 centres et en 2011 et plus de 8000 à horizon fin Le plan stratégique de patrimoine d Adoma a permis d identifier places qui pourraient être mobilisées dans des zones détendues au sein de ses FTM traditionnels, en substitution des hébergements en hôtels aujourd hui pratiqués de façon massive. Chez d autres bailleurs sociaux Dans les territoires détendus, le patrimoine locatif de nombreux bailleurs sociaux connaît une vacance croissante. Ces logements familiaux pourraient être loués par Adoma pour y loger des familles en lieu et place de nuitées d hôtels dans les grandes agglomérations (6 000 rien que sur Paris). Les premiers contacts pris avec la SNI, Sainte Barbe (bassin minier lorrain), Soginorpa (Bassin minier du nord Pas-de-Calais) ont permis d identifier des centaines de logements disponibles, à l échelle nationale, des milliers de logements seraient mobilisables. 8

9 4. Favoriser l accueil des jeunes précaires L accroissement de la diversité des précarités en France a entraîné des besoins supplémentaires en matière de logements. Il s agit de personnes directement touchées par la crise du logement : les moins de 30 ans représentent de très loin l essentiel de la mobilité résidentielle (sur un million de baux nouveaux conclu chaque année, ils en captent 80 %). Leur part dans les logements aidés diminue constamment : moins de 15 % du parc Hlm leur sont dévolus, proportion qui tombera à 10% en 2030, du fait du poids croissant des seniors dont il faudra bien organiser le maintien à domicile. L accès à un logement devient pour eux un puissant levier d insertion. Adoma, appuyée par ses partenaires et notamment Action Logement, propose désormais de multiples solutions de logement et d hébergement adaptées aux différents besoins. Dans le cadre d un partenariat renforcé logements seront à terme concernés par un droit de réservation d Action logement, permettant ainsi de répondre à un public précarisé émergeant, notamment celui des jeunes travailleurs. Par ailleurs, Adoma et l Afpa se sont rapprochés pour faciliter le logement des stagiaires en formation. L Afpa gère 133 sites domaniaux dont certains sont, soit localisés dans des territoires en décroissance, soit ont perdu toute attractivité au regard de ces jeunes publics. Ces foyers, après réhabilitation, pourraient être utilement mobilisés pour loger prioritairement des jeunes en formation ou en insertion professionnelle.. 9

10 Conclusion : la confiance retrouvée La rigueur de gestion dans le champ social et très social, a fortiori pour un opérateur public, est-elle compatible avec son efficacité sociale? En répondant positivement à cette question, Adoma s est engagée à relever un défi : démontrer que l intérêt général peut rimer avec efficacité économique, que nos valeurs nous obligent à l exemplarité, que notre légitimité repose sur notre efficacité sociale. Aujourd hui, nos principaux chantiers sont connus : o o o o moderniser et accroître avec l Etat et les collectivités locales notre offre de logements afin de faciliter l insertion des jeunes dans la vie active, nouer les partenariats nécessaires avec les principaux bailleurs sociaux pour organiser la fluidité des parcours résidentiels de nos clients très modestes, mobiliser les réseaux de l économie sociale et solidaire des services à la personne pour apporter à nos travailleurs immigrés âgés entrés en dépendance un service de qualité adapté à leurs besoins, faciliter l accueil des demandeurs d asile dans des conditions dignes. Voilà quelle est notre contribution concrète. C est ainsi que les équipes d Adoma, jour après jour, donnent corps à la cohésion sociale de notre pays. Au moment où la crise économique grave et profonde nourrit des inquiétudes et peut susciter le recours à des pensées magiques, xénophobes ou populistes, il est urgent de démontrer que la nécessaire solidarité nationale exige pour les opérateurs d intérêt général en charge de sa mise en œuvre, rigueur, professionnalisme et exemplarité. Au croisement de problématiques d immigration, d intégration, de logement, et d insertion, Adoma est au cœur des principaux enjeux de cohésion sociale auxquels notre pays doit faire face. Sur ces sujets, notre pacte républicain demeure fragile. La bonne gestion retrouvée d Adoma contribuera à le renforcer. Tel est le sens de notre ambition aujourd hui. 10

11 Annexes Nos résidents Répart it ion des client s par âge et par sexe >71ans 104 0,2% 16,5% ans 96 0,2% 11,4% ans 228 0,4% 12,6% ans 368 0,6% 9,5% ans 905 1,5% 16,0% ans 975 1,6% 13,4% ans1373 2,3% 9,4% ans ,7% 2,6% Nbre femmes % femmes % hommes Nbre d'hommes Répartition des clients par situation familiale veuf(ve) 1% séparé(e) 2% divorcé(e) 9% marié (e ) 48% c élibataire 39% 11

12 Nos résidents Répart it ion des client s par âge et par sexe >71ans 104 0,2% 16,5% ans 96 0,2% 11,4% ans 228 0,4% 12,6% ans 368 0,6% 9,5% ans 905 1,5% 16,0% ans 975 1,6% 13,4% ans1373 2,3% 9,4% ans ,7% 2,6% Nbre femmes % femmes % hommes Nbre d'hommes Répartition des clients par situation familiale veuf(ve) 1% séparé(e) 2% divorcé(e) 9% marié (e ) 48% c élibataire 39% Répartition des clients par PCS NR Stagiaire Sans profession 0% 1% 0% Salarié 30% Pensions 3% Retraite 30% Minima sc x Etudiant 23% 2% Demandeur d'emploi Artisan 11% 1%

13 Nos résidents Répartition par sexe 91% 70% 30% 9% Femme Homme Jeunes Total PCS des jeunes Stagiaire 7,3% Aut re 4,4% Demandeur emploi 10,7% Etudiant 13,3% Salarie 38,0% RSA 26,3% 13

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN. Mardi 03 décembre 2013 à 10h30

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN. Mardi 03 décembre 2013 à 10h30 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN Mardi 03 décembre 2013 à 10h30 Adoma - Résidence sociale «Le Grand Cèdre» 114, rue Joseph Hue, 76250, DÉVILLE-LÈS-ROUEN

Plus en détail

P R O J E T D E N T R E P R I S E. La reconquête par la performance, l innovation et l ambition sociale

P R O J E T D E N T R E P R I S E. La reconquête par la performance, l innovation et l ambition sociale P R O J E T D E N T R E P R I S E La reconquête par la performance, l innovation et l ambition sociale Sommaire Introduction Le redressement d Adoma : un enjeu de solidarité nationale... 1 Notre ambition

Plus en détail

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires Portraits de résidents sur la toile I Portraits-video de gens ordinaires : des témoignages pour faire taire les préjugés

Plus en détail

CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE 360 DU SANS-ABRISME AU MAL LOGEMENT DANS LES BOUCHES-DU-RHONE

CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE 360 DU SANS-ABRISME AU MAL LOGEMENT DANS LES BOUCHES-DU-RHONE CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE 360 DU SANS-ABRISME AU MAL LOGEMENT DANS LES BOUCHES-DU-RHONE Juillet 2014 POURQUOI UNE CONTRIBUTION DU RESEAU «ACTEURS DU LOGEMENT D INSERTION» AU DIAGNOSTIC

Plus en détail

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Anne Sophie Grave

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE Adoma - Résidence sociale «Carabacel» 3 rue de la Gendarmerie 06 000 Nice Adoma propose des solutions de logement et d hébergement

Plus en détail

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Union européenne Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Une nouvelle politique de cohésion en réponse aux défis

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

demande de logement Dossier de Votre identité Vos coordonnées LE DEMANDEUR

demande de logement Dossier de Votre identité Vos coordonnées LE DEMANDEUR Dossier de demande de logement Première demande Changement de logement Renouvellement de demande Dossier n Remis le Transmis par À retourner à Résidences sociales foyers traditionnels pensions de famille

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014

Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014 Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014 Dans le cadre de la rédaction du futur Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées, le Collectif

Plus en détail

1Touchée ces vingt dernières années par la fermeture d importantes entreprises

1Touchée ces vingt dernières années par la fermeture d importantes entreprises Rester dynamique dans un contexte atypique 1Touchée ces vingt dernières années par la fermeture d importantes entreprises industrielles, la Saône-et-Loire est aujourd hui un département en décroissance.

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES direction générale de la cohésion sociale Service des politiques sociales et médico-sociales Sous-direction de l inclusion sociale,

Plus en détail

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu.

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu. DIRECTIVE PERSONNES MORALES PRODUCTION DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX Construction ou acquisition-amélioration de logements locatifs sociaux, logements en structures collectives et logements meublés pour

Plus en détail

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion u La Maîtrise d ouvrage d insertion LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT Une réponse u pour les ménages qui n entrent pas dans les standards habituels du logement social. La Maîtrise

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Préambule La convention de mixité sociale est prévue à l article 8 de la loi de Programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime

Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE REFERENTIEL «ACCOMPAGNEMENT A L INTEGRATION ET A L ACCES AU DROIT COMMUN DES RESIDENTS» Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime 1 Sommaire

Plus en détail

D 3. Seniors COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 3. Seniors COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 3 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Comme la majorité des communes françaises, la ville de Vélizy-Villacoublay est touchée par un vieillissement de sa population

Plus en détail

FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS :

FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS : Ministère de l Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement le 20 décembre 2006 FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS : Jean-Louis BORLOO, Ministre de l emploi, de la cohésion sociale et du logement

Plus en détail

Lutter contre les exclusions

Lutter contre les exclusions D 2 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Si, globalement, la population vélizienne semble peu exposée au risque d exclusion (taux d emploi élevé, revenu médian moyen,

Plus en détail

> Rue Eugène Thomas, Nantes. Axe 2. Diversifier l offre pour assurer les parcours résidentiels des ménages sur l agglomération

> Rue Eugène Thomas, Nantes. Axe 2. Diversifier l offre pour assurer les parcours résidentiels des ménages sur l agglomération > Rue Eugène Thomas, Nantes Axe 2 Diversifier l offre pour assurer les parcours résidentiels des ménages sur l agglomération 22 Aux objectifs quantitatifs de soutien et de relance de la production d habitat

Plus en détail

Le modèle économique du logement social

Le modèle économique du logement social a Le modèle économique du logement social Discussion L habitat dégradé et indigne en Ile-de-France OFCE, Journée d étude Étude : ville et publiée logement, en 4 février décembre 2011 2012 1 Le modèle économique

Plus en détail

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers PROPOSITION Projet de loi Logement et Urbanisme LOCATION Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers loi 1989 C.C.H. Une proposition pour accroître l offre locative à loyers maîtrisés.

Plus en détail

consolider le modèle économique des entreprises de l Économie sociale et solidaire

consolider le modèle économique des entreprises de l Économie sociale et solidaire 4 consolider le modèle économique des entreprises de l Économie sociale et solidaire 4 Consolider le modèle économique des entreprises de l Économie sociale et solidaire L Économie sociale et solidaire

Plus en détail

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants IStock - FredFroese Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays.

Plus en détail

Une ville socialement responsable

Une ville socialement responsable Angoulême, une ville dynamique, attractive, apprenant et solidaire Une ville socialement responsable Des moyens nouveaux pour soutenir la recherche d emploi 5 objectifs : le soutien actif, la (re)motivation

Plus en détail

Appel à projets CAP Retraite Bretagne. «Agir contre l isolement des seniors»

Appel à projets CAP Retraite Bretagne. «Agir contre l isolement des seniors» Appel à projets CAP Retraite Bretagne «Agir contre l isolement des seniors» La mutualité sociale agricole (MSA), le régime social des indépendants (RSI), la caisse d assurance retraite et de santé au travail

Plus en détail

CHARTE SUR LES MUTATIONS INTERNES AU SEIN DU PARC SOCIAL

CHARTE SUR LES MUTATIONS INTERNES AU SEIN DU PARC SOCIAL CHARTE SUR LES MUTATIONS INTERNES AU SEIN DU PARC SOCIAL Introduction Avec 115 810 demandeurs d un logement HLM dont 91105 parisiens au 31 décembre 2008, l ampleur de la demande de logements sociaux exprimée

Plus en détail

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Mars 2013 Ville de Rosny sous Bois Programme d actions PLH 2013 2018 Page 2 Sommaire 1 Déclinaison du programme d actions selon

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

Agence Immobilière à Vocation Sociale

Agence Immobilière à Vocation Sociale Agence Immobilière à Vocation Sociale 2 Une AIVS est une structure à but social (association, UES, SCIC, ) qui possède les compétences d agent immobilier (profession réglementée par la loi Hoguet) pour

Plus en détail

SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES

SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES Les inégalités sociales, creusées par les impacts de la crise économique, accentuent les écarts entre les territoires et compliquent le rôle

Plus en détail

LANCEMENT DE FINANTOIT, UN OUTIL PRIVE D INVESTISSEMENT SOLIDAIRE POUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT TRES SOCIAL

LANCEMENT DE FINANTOIT, UN OUTIL PRIVE D INVESTISSEMENT SOLIDAIRE POUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT TRES SOCIAL COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2007 LANCEMENT DE FINANTOIT, UN OUTIL PRIVE D INVESTISSEMENT SOLIDAIRE POUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT TRES SOCIAL FINANTOIT est le premier outil d investissement

Plus en détail

Année 2014. Objectifs, réalisations, perspectives. Avril 2015

Année 2014. Objectifs, réalisations, perspectives. Avril 2015 PIIG Habiitat Pays Montmoriillllonnaiis Année 2014 Objectifs, réalisations, perspectives Avril 2015 Préambule page 2 Les chiffres clefs 2014 page 3 La localisation géographique des bénéficiaires page 4

Plus en détail

Investir dans l enfance

Investir dans l enfance Investir dans l enfance Les enfants dans les quartiers en difficultés en région bruxelloise : état de la situation, perspectives et enjeux Le texte qui suit a été rédigé suite à notre intervention dans

Plus en détail

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT PROGRAMME «DEVELOPPEMENT ET AMELIORATION DE L OFFRE DE LOGEMENT» QUESTION N DL 38 Libellé de la

Plus en détail

Atlas de la fragilité du Languedoc-Roussillon

Atlas de la fragilité du Languedoc-Roussillon SYNTHESE Atlas de la fragilité du Languedoc-Roussillon Retraités de 55 à 74 ans du régime général Exercice 2010 La mise en œuvre d un observatoire des situations de fragilité traduit la volonté forte de

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N Infos migrations Secrétariat général à l immigration et à l intégration Numéro 21 - février

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

Plan Départemental de l Habitat de l Eure

Plan Départemental de l Habitat de l Eure Département de l Eure Direction du Développement Economique et de l'aménagement du Territoire Plan Départemental de l Habitat de l Eure Fiche territoriale SCOT de la CA Seine Eure - Forêt de Bord SCOT

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

Bienvenue. Ouverture par Jacqueline ERROT

Bienvenue. Ouverture par Jacqueline ERROT 20 et 21 mai Bienvenue Ouverture par Jacqueline ERROT Bilan 2013 par Mathias PERRIOT 2013 Loi relative à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production

Plus en détail

GUIDE MOBILITÉ DÉPARTEMENTAL

GUIDE MOBILITÉ DÉPARTEMENTAL GUIDE MOBILITÉ DÉPARTEMENTAL Territoires des Maisons Communes Emploi Formation FIGEAC et GOURDON www.mcef.midipyrenees.fr Mise à jour 2013 Pourquoi ce guide? Ce guide (non exhaustif) a été conçu pour faciliter

Plus en détail

des essources umaines

des essources umaines chéma irecteur des essources umaines 2013-2014 www.cramif.fr Le mot du Directeur Général Huit mots-clés pour ouvrir les portes du nouveau SDRH 2013-2014 qui s inscrit dans la continuité du précédent,

Plus en détail

Le positionnement original des Missions locales à la lumière des travaux récents de l Inspection générale des finances

Le positionnement original des Missions locales à la lumière des travaux récents de l Inspection générale des finances Le positionnement original des Missions locales à la lumière des travaux récents de l Inspection générale des finances Présentation aux journées professionnelles de formation de l ANDML Le 9 juin 2010

Plus en détail

APPEL A PROJET REGIONAL. Carsat Auvergne / ANCV. Aide au développement des. programmes «Séniors en Vacances» sur les micro-territoires.

APPEL A PROJET REGIONAL. Carsat Auvergne / ANCV. Aide au développement des. programmes «Séniors en Vacances» sur les micro-territoires. APPEL A PROJET REGIONAL Carsat Auvergne / ANCV Aide au développement des programmes «Séniors en Vacances» sur les micro-territoires. Le départ en vacances constitue un enjeu essentiel du «Bien vieillir».

Plus en détail

L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer

L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer Inspection générale des affaires sociales RM2014-090R Inspection générale de l administration N 14-122/14-077/01 L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer SYNTHESE Établie par Michel

Plus en détail

SOUTIEN EXCEPTIONNEL A L ACTIVITE

SOUTIEN EXCEPTIONNEL A L ACTIVITE CIACT du 2 février 2009 «Plan de relance de l économie» - B - SOUTIEN EXCEPTIONNEL A L ACTIVITE ECONOMIQUE ET A L EMPLOI Enveloppes du plan de relance de l économie : 600 M pour le financement des PME

Plus en détail

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.15 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 Banque de France 1.

Plus en détail

ORIGINE DE L ORIENTATION ... NATURE DE LA DEMANDE. Logement autonome Résidence sociale Résidence sociale Habitat jeune (ex FJT) Préciser :... ... ...

ORIGINE DE L ORIENTATION ... NATURE DE LA DEMANDE. Logement autonome Résidence sociale Résidence sociale Habitat jeune (ex FJT) Préciser :... ... ... 1/6 PREFET DE LA VIENNE FICHE UNIQUE EVALUATION SOCIALE SIAO RP ASLL CASE A COCHER : Cliquer 2 fois sur la case à cocher dans valeur par défaut cocher case activée DATE DE LA DEMANDE :... PERSONNES ET

Plus en détail

Seniors. Eléments d état des lieux. Un vieillissement rapide. Un fort enjeu de maintien à domicile

Seniors. Eléments d état des lieux. Un vieillissement rapide. Un fort enjeu de maintien à domicile Seniors Eléments d état des lieux Un vieillissement rapide D'un point de vue démographique, le Jura se situe à un niveau intermédiaire par rapport aux autres départements métropolitains français : la part

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire Atlantique et

Plus en détail

Cadre réservé au service

Cadre réservé au service Cadre réservé au service Numéro de dossier : N 14069*02 Le demandeur Monsieur Madame : : Date de naissance : Nationalité : Française Union européenne Hors Union européenne Situation familiale : Célibataire

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé Adie et vous. Nos Missions: Des missions qui traduisent les valeurs de l ADIE fondées sur la confiance dans les capacités de chacun et le droit fondamental d entreprendre Financer les créateurs d entreprise

Plus en détail

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires Contribuer au Développement de Territoires Solidaires des entreprises en mouvement! Les 500 adhérents* COORACE défendent depuis 1985 le droit au travail pour tous. Ils participent sur l ensemble du territoire

Plus en détail

Action Logement et les jeunes salariés

Action Logement et les jeunes salariés Action Logement et les jeunes salariés Aujourd hui en France, le logement est l une des préoccupations majeures, et plus particulièrement celui des jeunes. Les difficultés de logement peuvent entraver

Plus en détail

La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé

La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé Communiqué de Presse Dunkerque, lundi 4 avril 2005 La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé Michel Delebarre, Ancien Ministre d Etat, Député-Maire

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

Baromètre Prévoyance. 2ème Vague Dépendance Novembre 2008. Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Baromètre Prévoyance. 2ème Vague Dépendance Novembre 2008. Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

contre la pauvreté et pour l inclusion sociale

contre la pauvreté et pour l inclusion sociale PREMIER MINISTRE PLAN PLURIANNUEL contre la pauvreté et pour l inclusion sociale 3 mars 2015 SYNTHÈSE Adopté à la suite d un comité interministériel de lutte contre l exclusion en 2013, le plan pluriannuel

Plus en détail

Mise en œuvre de la subvention globale FSE- Inclusion 2014-2020 du CONSEIL GENERAL DE LA MARTINIQUE

Mise en œuvre de la subvention globale FSE- Inclusion 2014-2020 du CONSEIL GENERAL DE LA MARTINIQUE Mise en œuvre de la subvention globale FSE- Inclusion 2014-2020 du CONSEIL GENERAL DE LA MARTINIQUE Critères de recevabilité et sélection / fiches actions PO-FSE Etat SOMMAIRE I INTRODUCTION page 3 II

Plus en détail

sociale Repères croisés Franche-Comté sur la cohésion sociale Franche-Comté emploi formation insertion

sociale Repères croisés Franche-Comté sur la cohésion sociale Franche-Comté emploi formation insertion Repères croisés sur la cohésion sociale Franche-Comté Repères croisés sur la cohésion sociale Franche-Comté en Indicateurs pour la Franche-Comté et ses départements décembre 2013 emploi formation insertion

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 juillet 2015 RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 Croissance des résultats opérationnels Produit Net Bancaire : 2 929 millions d euros (+ 2.9

Plus en détail

La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile

La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile Habitat et vieillissement La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile Diagnostic autonomie et vieillissement Colloque FREGIF Paris Page 1 Le CSTB : au service la qualité et de la sécurité de la

Plus en détail

Qu est-ce qu être pauvre aujourd hui? Comment évolue la pauvreté? Activités pour l élève

Qu est-ce qu être pauvre aujourd hui? Comment évolue la pauvreté? Activités pour l élève Qu est-ce qu être pauvre aujourd hui? Comment évolue la pauvreté? Activités pour l élève Répondez par vrai ou faux 1. Être pauvre, c est avoir des difficultés de paiement 2. Être pauvre signifie vivre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015 DOSSIER DE PRESSE Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement Paris, le 15 avril 2015 Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité des

Plus en détail

Plan d actions «Gérer la crise C est. anticiper la reprise»

Plan d actions «Gérer la crise C est. anticiper la reprise» Plan d actions «Gérer la crise C est anticiper la reprise» 1 Préambule La décélération de l activité économique observée en 2008 s est approfondie en 2009, les principaux indicateurs sont au rouge. Chômage

Plus en détail

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien.

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien. Mesdames et Messieurs, Le P total) afin de relever le défi de la compétitivité et de faire émerger un nouveau modèle de croissance, en finançant des projets innovants et exemplaires, rigoureusement sélectionnés.

Plus en détail

Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA

Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA DEUXIEME ENQUETE RSA Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA selon l observation des travailleurs sociaux juin 2011 Le cadre général de l'enquête La création du RSA visait principalement

Plus en détail

Comité national d évaluation du rsa Annexes

Comité national d évaluation du rsa Annexes Comité national d évaluation du rsa Annexes Annexe 11 La mise en place du Rsa dans les caisses d allocations familiales (*) Pauline Domingo, Stéphane Donné (Cnaf) Décembre 2011 Les documents d études sont

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Territoire concerné >> Département du Val-de- Marne

Plus en détail

Le développement de l offre locative DOSSIER

Le développement de l offre locative DOSSIER DOSSIER Développement de l offre locative privée à loyers modérés et intermédiaires sur la communauté urbaine de Lyon Le développement de l offre locative privée à caractère social ou intermédiaire doit

Plus en détail

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES Diagnostic Arrondissement de BORDEAUX CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES POPULATION (SOURCE INSEE RP 2006) Les cantons et pseudo-cantons Population 2006 Bègles 24 417 Blanquefort 53 744 232 260 Carbon-Blanc

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ ET POUR L INCLUSION SOCIALE

PLAN PLURIANNUEL DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ ET POUR L INCLUSION SOCIALE PRÉFET DE L ORNE PLAN PLURIANNUEL DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ ET POUR L INCLUSION SOCIALE SYNTHÈSE DÉPARTEMENTALE Département de l Orne 27 septembre 2013 SOMMAIRE Méthodologie retenue Eléments de repères

Plus en détail

PLH. Synthèse Diagnostic - Enjeux. Programme Local de l Habitat. le PLH de Saint-Etienne Métropole. juin 2010. Programme Local de l Habitat

PLH. Synthèse Diagnostic - Enjeux. Programme Local de l Habitat. le PLH de Saint-Etienne Métropole. juin 2010. Programme Local de l Habitat PLH le PLH de Saint-Etienne Métropole Programme Local de l Habitat Programme Local de l Habitat juin 2010 Synthèse Diagnostic - Enjeux Précisions méthodologiques Une typologie des communes de l agglomération

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

26 et 27 mai 2015. Discours de clôture de la Présidente du Conseil Général

26 et 27 mai 2015. Discours de clôture de la Présidente du Conseil Général 26 et 27 mai 2015 Discours de clôture de la Présidente du Conseil Général Mesdames, Messieurs, Lors de mes propos introductifs à ces débats, je vous ai dit que le développement social, comme le développement

Plus en détail

SERVICES AUX PERSONNES

SERVICES AUX PERSONNES Pays du Grand Beauvaisis Fiche sectorielle Edition 2013 SERVICES AUX PERSONNES Définition du secteur Les services à la personne regroupent l ensemble des services contribuant au mieux-être des citoyens

Plus en détail

Le vieillissement de la population: une évolution génératrice d opportunités d investissement!

Le vieillissement de la population: une évolution génératrice d opportunités d investissement! LA SILVER ECONOMY UNE OPPORTUNITE DE MARCHE Les retraités de demain seront de plus en plus nombreux à rechercher des logements adaptés au vieillissement: des résidences services séniors Le vieillissement

Plus en détail

Relier le logement à l emploi sur tout le territoire DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2013

Relier le logement à l emploi sur tout le territoire DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2013 Relier le logement à l emploi sur tout le territoire Contact presse Alexandra Pasquer Directeur communication groupe 01 49 21 61 45 / 06 32 22 87 96 alexandra.pasquer@solendi.com SOMMAIRE RELIER LE LOGEMENT

Plus en détail

Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012. Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012. Textes de référence :

Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012. Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012. Textes de référence : Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012 Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012 Textes de référence : Loi 88-1088 du 1 er décembre 1988 relative au revenu minimum d insertion

Plus en détail

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO «La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP, 8 février 204, GIE AGIRC-ARRCO Ref : 204-7 Le 8 février 204, Gérard Rivière, Directeur de la Caisse Nationale

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Délégation interministérielle à l aménagement territoriale et à l attractivité régionale (DATAR)

Délégation interministérielle à l aménagement territoriale et à l attractivité régionale (DATAR) p Délégation interministérielle à l aménagement territoriale et à l attractivité régionale (DATAR) Evaluation à mi-parcours des Contrats de Projets Etat-Région Volet Enseignement Supérieur et Recherche

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 Aider les plus démunis à rester connectés Connexions Solidaires ouvre à Saint-Denis Grâce au soutien de la Mairie, du Centre Communal d Action Sociale (CCAS)

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Demande de logement social

Demande de logement social Ministère chargé du logement Cadre réservé au service Demande de logement social Article R. 441-2-2 du code de la construction et de l habitation Numéro de dossier : N 14069*02 Avez-vous déjà déposé une

Plus en détail