GRANDEURS THERMIQUES - ITE Version n 2

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GRANDEURS THERMIQUES - ITE Version n 2"

Transcription

1 GRANDEURS THERMIQUES - ITE Version n 2 1/6

2 Sommaire INTRODUCTION 1- GRANDEURS THERMIQUES 2 - COMPARAISONS DES ISOLANTS LES PLUS USUELS - APPROCHE SIMPLIFIÉE 3 - COMPARAISONS DES ISOLANTS LES PLUS USUELS - APPROCHE DÉTAILLÉE 4 - INTERPRÉTATION DES DONNÉES 2/6

3 INTRODUCTION Avant examen des propositions qui seront présentées au conseil syndical par le maître d'œuvre, il nous est apparu nécessaire d'examiner les grandeurs s ainsi que leur signification physique afin de mieux appréhender le dossier. Ce document présente quelques informations théoriques simples pour une meilleure compréhension des futurs travaux (en annexes 1 et 2 sont joints des calculs dont la difficulté d'interprétation ne gêne en rien celle du texte). 1- GRANDEURS THERMIQUES Tableau 1 - Définitions des principales grandeurs s Unité Signification physique des grandeurs Grandeurs s Conductivité (λ) W /m.k Définit le flux de chaleur La capacité d'un matériau à transmettre ou à retenir la chaleur. Permet de comparer la capacité à isoler des matériaux de même épaisseur. Résistance (R) m 2.K /W Capacité d'un matériau à isoler pour une épaisseur donnée. Plus la résistance est élevée, plus la paroi est isolante. Cœfficient de transmission surfacique (U) W /m 2.K Capacité volumique (C) J / m 3.K Déphasage exprimé en heures h Caractérise une paroi dans sa globalité avec l'ensemble des matériaux qui la compose. Plus le cœfficient de transmission surfacique est faible plus la paroi est isolante. Capacité d'un matériau à stocker de la chaleur Représentatif de sa capacité d'inertie. Exprime le temps que mettra un flux de chaleur pour traverser une paroi. le temps qu'il faut au matériau pour ralentir la chaleur dans le mur de l'extérieur vers l'intérieur en été le contraire en hiver. Grandeurs physiques Masse volumique (selon la qualité du matériau) Cœfficient de perméabilité à la vapeur d'eau (μ) Kg /m 3 Nombres sans unité Comportement au feu - Permet d'évaluer le comportement d'un matérau vis-à-vis de la propagation de chaleur. Plus cette valeur est élévée plus le matériau sera capable d'emmmagasiner de la chaleur de la retenir. Plus cette valeur est élevée Plus la résistance au passage de la vapeur d'eau est élevée. Permet d'évaluer le comportement d'un matérau vis-à-vis de la réaction au feu et de sa résistance au feu mete déterminer et d'évaluer la réaction au feu et la résistance au PePrfeu d'un matériau 2 évaluations possibles à partir - Norme NF :classement M 0 à M 4 - Norme Euroclasse : A à F Comportement au feu des matériaux (**) La réaction au feu évalue la contribution d'un matériau au développement d'un incendie durant les premières phases en matière d'inflammabilité, de résistance à la température, de production de fumées et autre élément susceptible de contribuer à la propagation de l'incendie (NF EN ou NF P ). (**) La résistance au feu mesure quant à elle la durée pendant laquelle des éléments de construction complets (portes, fenêtres, cloisons ) conservent leurs propriiétés mécaniques, d'isolation et d'étanchéité (classement REI- EI, NF EN ). 3/6

4 2 - COMPARAISONS DES ISOLANTS LES PLUS USUELS - APPROCHE SIMPLIFIÉE Tableau 2 - Propriétés comparées du polystyrène expansé (PSE) blanc et de la laine de roche (épaisseur des isolants 150 mm) PSE LAINE DE ROCHE Propriétés s Conductivité [λ ] (W/m.K) ,038 à 0,042 Résistance [R] (m 2.K /W) 5,36 3,75 ( valeur moyenne) Cœfficient de transmission surfacique [U] avec U = 1/ R [W /m 2.K] 0,19 # 0,27 Déphasage [h] (ou temps de transfert) 4 6 Propriétés physiques Structure du PSE (agent gonflant CO 2 ) Isolant (structure cellulaire) Isolant Performance acoustique Faible à moyenne selon la qualité Bonne isolation phonique et acoustique Cœfficient de perméabilité à la vapeur d'eau 3 # 13 Comportement à l'eau liquide Hydrophobe Hydrophile (s'il prend l'eau retrouve son épaisseur et performances après séchage) Comportement au feu (**) Inflammabilité Dégagement de fumées Euroclasse E - Résiste à une attaque brève de petites flammes en limitant la propagation de flamme. S 2 (production moyenne) Non combustible (ne s'enflamme pas / ne propage pas la flamme/ ne dégage pas de fumées/ non cancérigène. [ M 0 à M 4 ( Norme NF) - A 1 à F (Euroclasse]) S 0 Formation de gouttelettes Masse volumique (Kg /m 3 ) (selon la qualité du matériau) d 0 (pas de gouttellettes et particules enflammées) à 150 (selon épaisseur du matériau) - Propriétés générales Estimation des coûts Prix de l'isolant au m 2 (fonction de l'épaisseur) ( ) Coût de l'isolation au mètre carré TTC ( ) Imputrescible - stable - inerte Bonne résistance mécanique Non respirant Imputrescible - stable - inerte Bonne résistance mécanique sous forme de panneaux Respirant # 10 à 15 (à réactualiser) 16 (e = 100 mm - à réactualiser) 110 à 190 (à réactualiser)? Tableau 3 - Comparaison de l'efficacité de la laine de roche par rapport au support béton de même épaisseur Épaisseur # 150 mm soit 0,150m Conductivité du béton 2 W /m.k Résistance du béton 0,075 m 2.K / W Comparaison laine de roche / béton Épaisseur de béton pour obtenir la même isolation qu'avec la laine de roche d'épaisseur 150 mm Laine de roche 50 fois plus isolant que le béton # 7,5 mètres 4/6

5 3 - COMPARAISONS DES ISOLANTS LES PLUS USUELS - APPROCHE DÉTAILLÉE Tableau 3 - Comparaison des propriétés de quelques isolants usuels [1] Isolant synthétique PSE [2] Laine de roche (Isolant minéral) - [3] Laine de verre (Isolant minéral) Réf Conductivité Masse volumique Épaisseur Résistance Conductance Déphasage Capacité massique λ ρ e R = e / λ U = 1 / R φ CP1 W / m.k m m 2.K / W Kg / m W / m 2.K h W h / kg.k Capacité volumique ρ. CP1 W h / m 3.K Capacité massique CP 2 J / kg.k ,15 5,36 0,19 2,95 0,38 5, ,15 4,41 0,22 2,51 0, ,15 4,68 0,21 2 0, Capacité volumique ρ.cp2 Classement au feu J / m 3.K - 20, , ,80 10 Cœf; de résistance vapeur d'eau - µ Sans unité 3 E 10 à 20 3 M0 à M M 0 4 à M4 12,83 3 M0 à M4 6,47 Tableau 4 - Unités s utilisées dans le tableau Grandeur Sigle Unité Résistance R m 2.K / W Conductance U = 1/R 2 W / m.k Capacité massique CP1 W h / kg.k Capacité volumique CP1 x ρ 3 W h / m.k Capacité massique CP2 = CP1 x 3600 J / kg. K Capacité volumique CP2 x ρ J / m 3.K Correspondance 1 W h = 3600 J 4 - INTERPRÉTATION DES DONNÉES 1- L'examen des tableaux 1,2 et 3 montre que pour l'essentiel le polystyrène expansé, la laine de roche et la laine de verre ont des propriétés s et physiques voisines dont la résistance à la diffusion de la vapeur d'eau.néanmoins les deux isolants minéraux (laine de roche et laine de verre) offrent une plus grande sécurité en terme de réaction au feu et une meilleure isolation phonique que le polystyrène expansé d'origine synthétique. Le tableau 5 montre sans ambiguïté le rôle important dans la pose d'une ITE sur les façades si l'on souhaite faire des économies d'énergie et ce quel que soit l'isolant considéré. Tableau 5 - Comparaison de l'efficacité de la laine de roche par rapport au support béton de même épaisseur Épaisseur # 150 mm soit 0,150m Conductivité du béton 2 W /m.k Résistance du béton 0,075 m 2.K / W Comparaison laine de roche / béton Épaisseur de béton pour obtenir la même isolation qu'avec la laine de roche d'épaisseur 150 mm Laine de roche 50 fois plus isolant que le béton # 7,5 mètres Compte tenu de leur mode d'obtention et de leurs propriétés mécaniques,il semble que techniquement les isolants 5/6

6 minéraux offrent une meilleure tenue dans le temps que l'on peut résumer comme suit (tableau 6 ). Tableau 6 - Comparaison des principales caractéristiques entre le polystyrène expansé et la laine de roche Isolant Caractéristiques Caractéristiques dimensionnelles Caractéristiques mécaniques Polystyrène expansé Durée de vie 35 ans Laine de roche Durée de vie 50 ans (panneaux rigides) Synthétique Invariable * Résistance à la compression ( kn /m 2 ) Naturel (non cancérogène) * Stabilité dimensionnelle à la température et à l'humidité * Non hydrophile * Imputrescible * Haute résistance mécanique * Forte résistance à la compression 2- Les paramètres à prendre en compte pour une ITE sont d'une part λ, R, e, φ et d'autre part C P, φ et m sachant que : R = f (λ,e) φ = f (e, C P, λ) principalement λ, R, e, φ μ = f (e) Remarque La laine de roche est issue principalement du basalte, une roche volcanique noire présente dans de nombreuses régions du monde. Elle est obtenue par fusion dans un four chauffé au coke à 1460 C. Le matériau liquide qui en sort est une lave de basalte qui est centrifugée, soufflée ou extrudée. Dès leur constitution, les fibres sont enrobées de résine à base d'urée-formol et d'une huile d imprégnation, avant de passer dans une étuve pour y être polymérisé et rendre le produit stable et hydrophobe. La laine de roche est un matériau poreux dont le pouvoir isolant provient de l air immobile emprisonné dans les cavités formées par l enchevêtrement de ses fibres. La laine de roche présente toutefois une partie de sa matière non fibrée, phénomène dû au process de fabrication. 6/6

Thermique et matériaux

Thermique et matériaux Thermique et matériaux 1. Variété et performance des matériaux 3. Aperçu de la logique HQE Sources : Oliva Jean-Pierre (2001). L'isolation écologique, Mens : Éd. Terre vivante. 1. Variété et performance

Plus en détail

Transferts d énergie thermique

Transferts d énergie thermique Transferts d énergie thermique Notions et contenus Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Notions de système et d énergie interne. Interprétation microscopique. Capacité thermique. Transferts

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE 1- Introduction : isolation d une maison Après avoir regardé la vidéo «bien isoler sa maison», répondre aux questions suivantes : Depuis 2011, qu impose la réglementation

Plus en détail

L isolation des pavillons

L isolation des pavillons L isolation des pavillons 1 Que connaissez vous comme type d isolation. Donnez une définition. Il y a l isolation thermique et l isolation phonique Définition de l isolation thermique : Elle sert à isoler

Plus en détail

Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique

Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique Classe : Première Enseignement : Sciences physiques THEME du programme : HABITAT / VÊTEMENT et REVÊTEMENT Résumé du contenu de la ressource.

Plus en détail

smiso.com 87 Tarif professionnel HT en Euros de référence HT au janvier 2013

smiso.com 87 Tarif professionnel HT en Euros de référence HT au janvier 2013 Tarif professionnel HT en Euros de référence HT au 22015 janvier 2013 www.eozia.fr smiso.com 87 PROROX PS960 (COQUILLE INDUSTRIELLE / EX. 850) Description La coquille industrielle ProRox PS960 est une

Plus en détail

Les principes de la thermique

Les principes de la thermique Les principes de la thermique CoursTD 1. L isolation une maison Vidéo «bien isoler sa maison», durée : 5minutes. 1) Depuis 2011, qu impose la réglementation lors de la vente d une maison? 2) Quel est le

Plus en détail

Physique du Bâtiment Caractéristiques thermi -ques dynamiques

Physique du Bâtiment Caractéristiques thermi -ques dynamiques Déphasage et amortissement Définitions Thermique dynamique Etude thermique dans laquelle les paramètres de calcul sont variables. Par exemple : les températures extérieure (données météorologiques) et

Plus en détail

Synthétiques : ils sont issus de la pétrochimie (polystyrènes, polyuréthanes ),

Synthétiques : ils sont issus de la pétrochimie (polystyrènes, polyuréthanes ), Définition Isolant : Matériau limitant les transferts d énergies entre deux systèmes (cas d un bâtiment : intérieur et extérieur) 1. Il existe différents types d isolants : Synthétiques : ils sont issus

Plus en détail

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 02 Comment bien isoler une maison? Bien isoler sa maison avec Fred et Jamy Filière Scientifique - Option Sciences de l

Plus en détail

Modes de transfert de chaleur. Conduction. nduction: : transfert de l'agitation par chocs intermoléculaires. Rayonnement:émission. Evapo-condensation

Modes de transfert de chaleur. Conduction. nduction: : transfert de l'agitation par chocs intermoléculaires. Rayonnement:émission. Evapo-condensation Isolation thermique Matériaux isolants Modes de transfert de chaleur Conduction nduction: : transfert de l'agitation par chocs intermoléculaires Convection: : transport de matière entre zones chaude et

Plus en détail

L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique.

L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique. L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique. Plus l inertie est élevée et plus le matériau restitue des quantités importantes de chaleur

Plus en détail

S5.3 Réglementation incendie EUROCLASSE

S5.3 Réglementation incendie EUROCLASSE S5.3 Réglementation incendie EUROCLASSE 1- Introduction à la sécurité incendie Vidéo 1 1.1- Le triangle du feu Définition A la base d un feu se trouvent toujours trois éléments qui forment ce que l on

Plus en détail

L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique

L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique 1. Apports et perditions thermiques 2. Deux principes d inertie thermique 3. Aperçu de la RT 2000 et de

Plus en détail

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 1 1.

Plus en détail

Forum Scientifique: Bâtir Eco-SMART

Forum Scientifique: Bâtir Eco-SMART Chambre de Commerce et d Industrie de Sfax Forum Scientifique: Bâtir Eco-SMART Sfax, 06 mars 2015 Les isolants écologiques Mohamed Zied Gannar Chef de Service de l Efficacité Energétique dans les Bâtiments

Plus en détail

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas CONFORT THERMIQUE I. Pourquoi isolons-nous? 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas - La température ambiante est agréable - La température ambiante

Plus en détail

Humidité et Transfert de vapeur d eau dans une paroi. Durée du thème : 45 minutes

Humidité et Transfert de vapeur d eau dans une paroi. Durée du thème : 45 minutes et Transfert de vapeur d eau dans une paroi Durée du thème : 45 minutes Niveau de confort dans un bâtiment Equilibre thermique et Hygrométrique 2 Constructions récentes Bâtiment dont le mode constructif

Plus en détail

Guide des matériaux isolants

Guide des matériaux isolants Guide des matériaux isolants Liège expansé nc he r/ Ra Co m m pa ble To nts s itu re (Sa So rk l-s ou ing/ te sc ra ha sse pe ) Pla M ur s Sommaire (granulés) Page Fibre de bois Page 2 (chènevotte) Laine

Plus en détail

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 Le Cluster Eco-Energies Objectif: Favoriser le développement économique des entreprises Domaine d activité: La filière du bâtiment performant (maîtrise de l énergie, efficacité

Plus en détail

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4)

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4) Équilibre thermique des matériaux Conduction thermique Capacité thermique massique d un matériau Quantité de chaleur La résistance thermique d un matériau Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le

Plus en détail

Exercices Thermiques BTS EEC

Exercices Thermiques BTS EEC BTS EEC 1993 On se propose d étudier les problèmes d isolation thermique pour les simples et doubles vitrages. Simple vitrage : glace plane d épaisseur e 1 = 8 mm. Double vitrage : 2 glaces planes d épaisseur

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée

Plus en détail

COEFFICIENT DE TRANSFERT THERMIQUE

COEFFICIENT DE TRANSFERT THERMIQUE FICHE CALCUL CALCUL DES CHARGES S Version 00-203 Page / 6 RESISTANCE La résistance thermique notée «R» est la capacité d un matériau de résister au passage de la chaleur (flux thermique ), de l extérieur

Plus en détail

95% REFLEXION. WINCO technologies. La nouvelle façon d isoler les bâtiments Hautement réflectif, INDECHIRABLE CLASSEMENT R3. Une enveloppe continue,

95% REFLEXION. WINCO technologies. La nouvelle façon d isoler les bâtiments Hautement réflectif, INDECHIRABLE CLASSEMENT R3. Une enveloppe continue, R R R ISOLATION INTERIEURE & EXTERIEURE La nouvelle façon d isoler les bâtiments Hautement réflectif, Recouvert d aluminium pur, SKYTECH Pro réfléchit vers l intérieur 95% de la chaleur du rayonnement

Plus en détail

Loi vaudoise sur l énergie. Concept de l enveloppe du bâtiment

Loi vaudoise sur l énergie. Concept de l enveloppe du bâtiment Loi vaudoise sur l énergie Concept de l enveloppe du bâtiment Pourquoi isoler avec la laine minérale Loi vaudoise sur l énergie (01/03/08) Les produits et solutions Les applications Engagements Agenda

Plus en détail

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment.

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Information sur les mots-clés dans le domaine de l'isolation thermique des batiments La conductivité thermique ou Lambda La conductivité thermique

Plus en détail

SecilVit CORK ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR 100% NATURELLE

SecilVit CORK ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR 100% NATURELLE SecilVit CORK ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR 100% NATURELLE SecilVit CORK PERFORMANCES MAXIMALES: THERMIQUE, ACOUSTIQUE ET ENVIRONNEMENTALE. Le système SecilVit CORK fait la liaison entre la performance

Plus en détail

Contexte scientifique

Contexte scientifique Contexte scientifique Ces paramètres dépendent : Traité d architecture et d urbanisme bioclimatiques -De la constitution de l enveloppe du bâtiment (matériaux porteurs, isolants, parements ) -Des systèmes

Plus en détail

DOUBLAGE HAUTE PERFORMANCE THERMIQUE - POLYPLAC C

DOUBLAGE HAUTE PERFORMANCE THERMIQUE - POLYPLAC C DOUBLAGE HAUTE DOUBLAGE HAUTE Complexes de doublage thermique Polyplac C est le complexe de doublage Knauf qui combine les performances thermiques des polystyrènes expansés Knauf Therm, XTherm ou celles

Plus en détail

Publié sur Knauf Bâtiment (http://www.knauf-batiment.fr) S00001501 Le produit : présentation XTherm ULTRA 32 est un complexe de doublage qui combine les performances thermiques des polystyrènes expansés

Plus en détail

Attestation d'utilisation AEAI n 23195

Attestation d'utilisation AEAI n 23195 Attestation d'utilisation AEAI n 23195 Groupe 450 Requérant Tubages et raccords pour conduits de fumée Fabricant GLASFLEX COMPLEX Description Tubages rigides en résine synthétique renforcée de fibres de

Plus en détail

ISOLATION DES MURS ANCIENS

ISOLATION DES MURS ANCIENS ISOLATION DES MURS ANCIENS ARCOSE - CLUNY, le 12 septembre 2016. Architecte : SARL ARC-PHI Architecture Devroey Raphael, Architecte DESL Croze 71220 Saint Bonnet de Joux Tél. : 0385 24 77 36 Email : arc-phi.architecture@orange.fr

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

FICHE MENU : ISOLATION TOITURE

FICHE MENU : ISOLATION TOITURE FICHE MENU : ISOLATION TOITURE Laine de roche Chanvre Laine de mouton Cellulose Polystyrène Liège Laine «minérale»: La plus connue et la plus utilisée. Avantage : A base de produits naturels. Elle est

Plus en détail

Publié sur Knauf Bâtiment (http://www.knauf-batiment.fr) SP71265564 Le produit : présentation XTherm ULTRA 32 est un complexe de doublage qui combine les performances thermiques des polystyrènes expansés

Plus en détail

PANNEAUX MÉLAMINÉS EURODEKOR

PANNEAUX MÉLAMINÉS EURODEKOR PANNEAUX MÉLAMINÉS EURODEKOR DESCRIPTIF Les panneaux mélaminés Egger Eurodekor sont des panneaux de bois revêtus sur les deux faces de papier décor imprégné de résine mélamine et répondent aux exigences

Plus en détail

Solutions Knauf pour les logements collectifs

Solutions Knauf pour les logements collectifs Isolation intégrée des murs 09/06 Solutions Knauf pour les logements collectifs Optimiser la performance thermique dans le logement collectif Isolation intégrée des murs béton Knauf Thane Mur-Bi CARACTÉRISTIQUES

Plus en détail

S8-Transfert thermique. La convection

S8-Transfert thermique. La convection S8-Transfert thermique La convection 1- Protocole expérimental Dans un bécher, on place quelques gouttes d'encre bleue issue d'une cartouche. On laisse reposer le liquide : l'eau située au fond du bécher

Plus en détail

Evolution d un marché des matériaux de construction bio sourcés par un développement industriel et des contraintes énergétiques du bâtiment.

Evolution d un marché des matériaux de construction bio sourcés par un développement industriel et des contraintes énergétiques du bâtiment. Sommaire Evolution d un marché des matériaux de construction bio sourcés par un développement industriel et des contraintes énergétiques du bâtiment. 1. Les matériaux isolants bio-sourcés en croissance

Plus en détail

knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard

knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard Le produit : pour quoi faire? Isolation thermique en neuf ou rénovation Maisons individuelles, logements collectifs ou Établissements Recevant du Public (ERP)

Plus en détail

BUREAU D ÉTUDES CANTY

BUREAU D ÉTUDES CANTY La performance du détail 20 Réf. PHPP Réf. RT 2012 Ψ = 0,079 W/m.K (réf. RT 2012) Ψ = -0,044 W/m.K (réf. PHPP) Calcul réalisé selon les normes NF EN ISO 10211 et NF EN ISO 10077-2, les Règles Th-Bât 2012

Plus en détail

DEVELOPPER UNE ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE MEDITERRANEENNE INERTIE THERMIQUE INERTIE THERMIQUE DANS LE BATIMENT. Principe

DEVELOPPER UNE ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE MEDITERRANEENNE INERTIE THERMIQUE INERTIE THERMIQUE DANS LE BATIMENT. Principe DANS LE BATIMENT Principe L'inertie thermique d un bâtiment est sa capacité à stocker et à déstocker de l énergie thermique dans sa structure, quelle que soit la saison. Elle est caractérisée par sa capacité

Plus en détail

DÉCLARATION DES PERFORMANCES

DÉCLARATION DES PERFORMANCES FR DÉCLARATION DES PERFORMANCES selon l'annexe III du règlement (UE) N o 305/2011 (Règlement sur les produits de construction) Spray coupe-feu pour joints Hilti CFS-SP WB N o Hilti CFS «0843-CPD-0119»

Plus en détail

ATELIER. Communauté d agglomération des Portes de l Eure. Rénovation énergétique. 15 décembre ALEC27 - CAUE27

ATELIER. Communauté d agglomération des Portes de l Eure. Rénovation énergétique. 15 décembre ALEC27 - CAUE27 Communauté d agglomération des Portes de l Eure Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de l Eure ATELIER Rénovation énergétique 15 décembre 2015 - ALEC27 - CAUE27 SOMMAIRE TYPOLOGIES DE

Plus en détail

GUIDE DE POSE UNIVERCELL

GUIDE DE POSE UNIVERCELL GUIDE DE POSE UNIVERCELL Sommaire : Procédés de mise en œuvre et domaine d emploi Référentiels Hygiène et Sécurité Prévention incendie Mise en œuvre : SOUFFLAGE / INSUFFLATION / PROJECTION Ateliers pratiques

Plus en détail

L énergie thermique. Φ.R th S. λ = ,75 =23,7 C =T 1 = ( 1 3 0,8 + 1

L énergie thermique. Φ.R th S. λ = ,75 =23,7 C =T 1 = ( 1 3 0,8 + 1 Exercice 1 L énergie thermique Soit un vitrage simple d épaisseur 5 mm, de coefficient de conductibilité = 1,15 W/(m.K) La température de surface du vitrage intérieure est 22 C, la température de surface

Plus en détail

La résistance thermique

La résistance thermique La résistance thermique À l inverse des métaux, les isolants ne conduisent pas la chaleur mais lui opposent, au contraire, une résistance. Plus cette résistance est forte, plus l'isolation thermique est

Plus en détail

Sécurité incendie des constructions bois

Sécurité incendie des constructions bois 1 Sécurité incendie des constructions bois SECURITE INCENDIE Les textes réglementaires Français ont pour but d assurer la sécurité des personnes et des services de secours. 2 2 => éviter les risques de

Plus en détail

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES.

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES. 1 / 7 NIVEAU 1 Exercice 1 Soit un vitrage simple d épaisseur 5 mm, de coefficient de conductibilité λ = 1,15 W/m C. La température de surface du vitrage intérieure est 22 C, la température de surface du

Plus en détail

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 03 > Bases physiques (I)

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 03 > Bases physiques (I) L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 03 > Bases physiques (I) Salle de test à l échelle 1 > CSTB Nantes http://aerodynamique.cstb.fr Nicolas.Tixier@grenoble.archi.fr! Les illustrations

Plus en détail

Isolation thermique : travaux. Qu'est-il possible de faire soi-même? Guide de l'auto-réhabilitation

Isolation thermique : travaux. Qu'est-il possible de faire soi-même? Guide de l'auto-réhabilitation Isolation thermique : travaux en auto-réhabilitation Qu'est-il possible de faire soi-même? 9 septembre 2016 Guide de l'auto-réhabilitation Sommaire 1. Explication du guide 1.1 Avertissement sur les garanties

Plus en détail

ITE SUBERSPRAY Liège projeté

ITE SUBERSPRAY Liège projeté ITE SUBERSPRAY Liège projeté Présentation procédé SUBERISOLE DOMAINE D EMPLOI : système composite d'isolation thermique par l'extérieur sur panneaux de lièges expansé avec finition liège projeté Suberspray

Plus en détail

Fiche technique produit

Fiche technique produit CERTIFICAT n 14/179/918 PRODUIT RT ÉPAISSEUR (mm) 50 80 100 120 145 (1) 200 (1) R=1,25 R=2,05 R=2,55 Autres largeurs sur demande. (1) Uniquement en panneau PERFORMANCES rt Comportement à l eau Mécanique

Plus en détail

Flumroc PARA. La solution pour la toiture inclinée! La pierre Suisse et sa force naturelle

Flumroc PARA. La solution pour la toiture inclinée! La pierre Suisse et sa force naturelle Flumroc PARA Résistant au piétinement Stable de forme Montage simple Précis La solution pour la toiture inclinée! La pierre Suisse et sa force naturelle 2 Raide, tout simplement! PARA a été spécialement

Plus en détail

Détermination de l'inertie quotidienne par le calcul selon la règle NF EN ISO 13786

Détermination de l'inertie quotidienne par le calcul selon la règle NF EN ISO 13786 Détermination de l'inertie quotidienne par le calcul selon la règle TH-I NF EN ISO 13786 INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES 3 2.- CALCUL DE L'INERTIE QUOTIDIENNE SELON LA NORME NF EN ISO 13786 3 2.1.- Données

Plus en détail

Les propriétés physico-chimiques des matériaux de construction

Les propriétés physico-chimiques des matériaux de construction Christian Lemaitre Les propriétés physico-chimiques des matériaux de construction Matière & matériaux Propriétés rhéologiques & mécaniques Sécurité & réglementation Comportement thermique, hygroscopique,

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE TECNOFOAM G-2008 v / 5

FICHE TECHNIQUE TECNOFOAM G-2008 v / 5 1 / 5 TECNOFOAM G-2008 - SYSTÈME DE MOUSSE POLYURÉTHANE, POUR L'ISOLATION THERMIQUE (DENSITÉ APPLIQUÉE ±8 KG/M³) Le système d'isolation thermique TECNOFOAM G-2008 c'est une mousse polyuréthane de basse

Plus en détail

Attestation d'utilisation AEAI n 14381

Attestation d'utilisation AEAI n 14381 Attestation d'utilisation AEAI n 14381 Requérant Chime-Flex Sa Fabricant Roccheggiani S.r.l. 60021 Camerano Italy TUBE SIMPLE PAROI SPG Description Système de conduits de fumée à une paroi: Matériau no

Plus en détail

Isolation thermique. Page 1

Isolation thermique. Page 1 Isolation thermique Page 1 1. Définition de l isolant thermique et domaines d utilisation 2. Réglementation thermique dans le bâtiment 3. Aperçu géologique de la pierre ponce 4. Un produit miracle dans

Plus en détail

Isolation multicouches destinés aux

Isolation multicouches destinés aux Isolation multicouches destinés aux Isolation thermique dans une membrane multi-couche, mince et flexible Conforme aux exigences de la BR443 Isolation de toit en pente Entièrement certifié Testé au boîte

Plus en détail

Corrigé TD Comportement thermique des matériaux. 1 Brique mono mur. Prof

Corrigé TD Comportement thermique des matériaux. 1 Brique mono mur. Prof 1 Brique mono mur Pour une maison à énergie positive, on prévoit d équiper les murs de l extension en brique «mono mur» R = 3,25 m 2 K / W masse : 19 kg 1. Déterminez l épaisseur et la conductivité équivalente

Plus en détail

CATALOGUE PRODUITS. Truelle crantée p.19. Blocs de chanvre p Equerre de liaison p.20. Equerre linteau p.21. Gond déporté p.

CATALOGUE PRODUITS. Truelle crantée p.19. Blocs de chanvre p Equerre de liaison p.20. Equerre linteau p.21. Gond déporté p. CATALOGUE PRODUITS Blocs de chanvre p.14-17 Truelle crantée p.19 Equerre de liaison p.20 Equerre linteau p.21 Profilé de soubassement p.22 Mortier-colle p.18 Boîte à découpe p.19 Gond déporté p.23 CHANVRIBLOC

Plus en détail

I.3. Modes de transfert de la chaleur I.3.1. La conduction Expérience : L'eau contenue dans une casserole est chauffée par une flamme. Observation : L

I.3. Modes de transfert de la chaleur I.3.1. La conduction Expérience : L'eau contenue dans une casserole est chauffée par une flamme. Observation : L L'ENERGIE THERMIQUE I. ENERGIE THERMIQUE - CHALEUR I.1. Energie thermique Expérience : Un ballon en verre rempli d'air fermé par un bouchon de liège est chauffé. Observation : Le bouchon de liège saute.

Plus en détail

Dôme de paille Étude et plans de construction

Dôme de paille Étude et plans de construction Dôme de paille Étude et plans de construction 1 Présentation architecturale du projet et principe constructif Illustration 1: structure de la coupole vue par transparence L'idée initiale est de s'approcher

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. Calcul du pont thermique ponctuel du rupteur à scellement chimique IT-Fix. Nom du client : Sit-ab Titre de l'affaire : IT-Fix

NOTE TECHNIQUE. Calcul du pont thermique ponctuel du rupteur à scellement chimique IT-Fix. Nom du client : Sit-ab Titre de l'affaire : IT-Fix Nom du client : Sit-ab Titre de l'affaire : IT-Fix NOTE TECHNIQUE Calcul du pont thermique ponctuel du rupteur à scellement chimique IT-Fix Auteur: Florian SIMON Date : 27/09/2013 N/Ref : CMDL/FS.2013.42

Plus en détail

30 ans d Expérience à votre service Traitement de bois - Sablage - Habitations Pliables. Spécification de la «Maison Container»

30 ans d Expérience à votre service Traitement de bois - Sablage - Habitations Pliables. Spécification de la «Maison Container» Spécification de la «Maison Container» Les logements Maison Container sont des produits utilisés par l'organisation Maritime Internationale, son développement n a cessé de croître ces dernières années,

Plus en détail

Humidité et transferts de vapeur d eau dans les parois...

Humidité et transferts de vapeur d eau dans les parois... Diaporama réalisé grâce à un premier travail de Bruno JARNO Humidité et transferts de vapeur d eau dans les parois... Samuel COURGEY Technicien référent - Formateur 1... En 4 parties : 1. Posons le sujet

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT D UN MODÈLE THERMOMÉCANIQUE DU COMPORTEMENT AU FEU DE MATÉRIAUX CELLULOSIQUES

DÉVELOPPEMENT D UN MODÈLE THERMOMÉCANIQUE DU COMPORTEMENT AU FEU DE MATÉRIAUX CELLULOSIQUES Prix Thèse des Bois - 2015 DÉVELOPPEMENT D UN MODÈLE THERMOMÉCANIQUE DU COMPORTEMENT AU FEU DE MATÉRIAUX CELLULOSIQUES Guillaume CUEFF Cestas 2 juillet 2015 1 INSTITUT DE MÉCANIQUE ET D INGÉNIERIE & EFECTIS

Plus en détail

PAROC Hvac GreyCoat. Pour une meilleure résultat

PAROC Hvac GreyCoat. Pour une meilleure résultat PAROC Hvac GreyCoat Pour une meilleure résultat Isolation Technique Information de produits Décembre 2013 PAROC Hvac GreyCoat GreyCoat est un nouveau revêtement, sans PVC pour les produits PAROC Hvac.

Plus en détail

1. PREMIER PRINCIPE - ENTHALPIE H

1. PREMIER PRINCIPE - ENTHALPIE H 1. PREMIER PRINCIPE - ENTHALPIE H 121. Chaleur Q Données pour tous les exercices : Chaleur massique de l eau : ceau = 4185 J.kg -1. -1 Chaleur massique de la glace : cglace = 2100 J.kg -1. -1 Chaleur latente

Plus en détail

Réussir le SSIAP1 LE COMPORTEMENT AU FEU DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION. LE COMPORTEMENT AU FEU DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

Réussir le SSIAP1 LE COMPORTEMENT AU FEU DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION.  LE COMPORTEMENT AU FEU DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION 1 - Les matériaux de construction La gravité d'un incendie bâtimentaire se caractérise essentiellement par rapport à trois critères : La rapidité de son développement Son aptitude à se propager La présence

Plus en détail

Le panneau isolant de soubassement ininflammable et résistant à la pression

Le panneau isolant de soubassement ininflammable et résistant à la pression Multipor panneau isolant pour soubassement Le panneau isolant de soubassement ininflammable et résistant à la pression SanS pare-feu! pour les structures WDVS uniformes avec Multipor Multipor panneau isolant

Plus en détail

6.2 Capacité calorifique / thermique 6 DIFFUSION THERMIQUE

6.2 Capacité calorifique / thermique 6 DIFFUSION THERMIQUE 6 DIFFUSION THERMIQUE 6.1 Différence entre température et chaleur Nous sommes quotidiennement confrontés à la notion de température : celle-ci est généralement associée aux sensations de chaud ou de froid.

Plus en détail

Murs doubles. Isolés avec de la laine de verre ISOVER.

Murs doubles. Isolés avec de la laine de verre ISOVER. Murs doubles. Isolés avec de la laine de verre ISOVER. Murs doubles. Extrêmement robustes et durables. Un mur double se compose de trois couches aux fonctions clairement distinctes: «porter, isoler et

Plus en détail

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 1 Ne

Plus en détail

Corrigé Série 1. Rénovation d un mur ancien. Matériaux d (cm) λ (W/(m K)) Béton Lame d air 6 Λ = 6 (W/(m 2 K)) Brique t.c

Corrigé Série 1. Rénovation d un mur ancien. Matériaux d (cm) λ (W/(m K)) Béton Lame d air 6 Λ = 6 (W/(m 2 K)) Brique t.c Architecture 2 ème année / Bachelor Physique du bâtiment III Corrigé Série 1 Rénovation d un mur ancien 1) Mur ancien avec lame d air Donné Matériaux d (cm) λ (/(m K)) Béton 15 0.8 Lame d air 6 Λ = 6 (/(m

Plus en détail

Dans cette zone appelée couche limite, la température de l'air ainsi que sa vitesse varient rapidement en fonction de la distance à la paroi.

Dans cette zone appelée couche limite, la température de l'air ainsi que sa vitesse varient rapidement en fonction de la distance à la paroi. 3 L'air en tant qu'isolant L'air immobile possède une conductivité thermique très faible (λ = 0.024 W/mK). Cette propriété est utilisée dans tous les matériaux isolants dont la fonction principale est

Plus en détail

LA REGLEMENTATION AU FEU DE L ENVELOPPE DU BATIMENT

LA REGLEMENTATION AU FEU DE L ENVELOPPE DU BATIMENT GAZETTE SECC N 03-2016 LA REGLEMENTATION AU FEU DE L ENVELOPPE DU BATIMENT Editorial Dans le cadre de nos échanges techniques avec notre clientèle, nous sommes régulièrement confrontés à des questions

Plus en détail

UE : Maîtrise des ambiances

UE : Maîtrise des ambiances UE : Maîtrise des ambiances Cours 3 : Thermique du bâtiment. Étude du comportement thermique de l enveloppe en régime dynamique : l inertie thermique, outils de simulations thermiques dynamiques BELMAAZIZ

Plus en détail

Mesure de la résistance thermique d un matériau

Mesure de la résistance thermique d un matériau Mesure de la résistance thermique d un matériau OBJECTIFS : Mesurer la résistance thermique d un matériau. Montrer que tous les matériaux ne sont pas des isolants. PRINCIPE DE L EXPERIENCE : Soumettre

Plus en détail

RESULTATS D ESSAIS N CPM 11/

RESULTATS D ESSAIS N CPM 11/ DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Division Caractérisation Physique des Matériaux Grenoble le 16 juillet 2012 N/réf. : CPM/12-284/CP/MLE RESULTATS D ESSAIS N CPM 11/260-30997 DETERMINATION de la PERMEABILITE

Plus en détail

Présentation générale du système

Présentation générale du système Présentation générale du système SOMMAIRE : Qui sommes nous?... Système modulaire préfabriqué à ossature bois et isolation paille répartie Concept EcoCocon : Confort de vie.. Concept EcoCocon : Rapidité

Plus en détail

Système constructif B2R+ épaisseur de 20 cm :

Système constructif B2R+ épaisseur de 20 cm : B2R+ Analyse des performances thermiques et environnementales 1. ANALYSE THERMIQUE L analyse qui suit compare le système constructif B2R+ à une paroi traditionnelle ITI d utilisation courante dans le cadre

Plus en détail

Les Besoins calorifiques d un local

Les Besoins calorifiques d un local Les Besoins calorifiques d un local Deux cas sont à considérer : Période d hiver Période d été 1. Période HIVER La quantité de chaleur (positive) à apporter au local est égale à la quantité de chaleur

Plus en détail

CATALOGUE PRODUITS. Truelle crantée p.19. Blocs de chanvre p Equerre de liaison p.20. Equerre linteau p.21. Gond déporté p.

CATALOGUE PRODUITS. Truelle crantée p.19. Blocs de chanvre p Equerre de liaison p.20. Equerre linteau p.21. Gond déporté p. CATALOGUE PRODUITS Blocs de chanvre p.14-17 Truelle crantée p.19 Equerre de liaison p.20 Equerre linteau p.21 Profilé de soubassement p.22 Mortier-colle p.18 Boîte à découpe p.19 Gond déporté p.23 CHANVRIBLOC

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE Gamme ROCKFEU REI 60, REI 120 RsD

FICHE TECHNIQUE Gamme ROCKFEU REI 60, REI 120 RsD FICHE TECHNIQUE Gamme ROCKFEU REI 60, REI 120 RsD L isolation optimale des planchers béton en rapporté sous dalle ROCKFEU REI 60 RsD* ROCKFEU REI 60 Natural RsD** ROCKFEU REI 60 Black RsD*** Laine de roche

Plus en détail

Hourdis creux en Béton armé

Hourdis creux en Béton armé 4.01.01 Fiche de prescription Roosens bétons HR13/60 Face inférieure rugueuse CE - BENOR Planchers à plafonner en pose mécanisée Domaine d utilisation 4.01.01 Texte de prescription pour cahier des charges

Plus en détail

DINAK Camiño do Laranxo, , VIGO (ESPAÑA) TÜV Industrie Service GmbH TÜV SÜD Gruppe 0036 CPD

DINAK Camiño do Laranxo, , VIGO (ESPAÑA) TÜV Industrie Service GmbH TÜV SÜD Gruppe 0036 CPD DÉCLARATION DE CONFORMITÉ ET DESCRIPTION DU PRODUIT Conduits de fumée Perscriptions pour les conduits de fumée métalliques. Partie 1: Composants de systémes des conduits de fumée Rev.12 Fabricant: Nom

Plus en détail

- lors d une construction neuve. - lors d une rénovation d habitation récente employant des matériaux et systèmes constructifs conventionnels

- lors d une construction neuve. - lors d une rénovation d habitation récente employant des matériaux et systèmes constructifs conventionnels isoler sa maison pourquoi? quand? comment et où? - améliorer le confort intérieur - faire des économies d énergies - respecter la réglementation déperditions toiture 25 à 30 % sol 7 à 15 % murs 15 à 25

Plus en détail

Isolation entre chevrons et ossatures en bois

Isolation entre chevrons et ossatures en bois Isolation entre chevrons et ossatures en bois Fini les découpes! avec zone déformable pas de découpe ajustage parfait avec liant sans formaldéhyde point de fusion > 1000 C Panneau isolant Flumroc SOLO

Plus en détail

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg)

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg) Perméabilité à la vapeur d eau d un matériau (δ) : C est le rapport de la quantité de vapeur d eau traversant un matériau par unité d épaisseur; par unité de temps et par unité de différence de pression

Plus en détail

GYPSOTECH DUPLEX EXPANSÉ

GYPSOTECH DUPLEX EXPANSÉ DOUBLAGES EXPANSÉ GYPSOTECH DUPLEX EXPANSÉ GRAPHITÉ EXTRUDÉ GYPSOTECH DUPLEX POLYURÉTHANNE LAINE DE VERRE LAINE DE ROCHE Plaques de plâtre associées à isolants thermo-acoustiques (norme EN 13950) Ce sont

Plus en détail

Terre crue, réflexions relatives aux essais

Terre crue, réflexions relatives aux essais Terre crue, réflexions relatives aux essais Pascal Maillard, Catherine Poirier, Ludovic Legendre, Loïc Vincent LIMOGES (87) CLAMART (92) Les objectifs : Etablir des protocoles d essai Se baser sur ceux

Plus en détail

ECORCE. Végétal + Minéral, le duo gagnant! Isolation de façades sur Maison Ossature Bois ou construction traditionnelle. Développé en partenariat

ECORCE. Végétal + Minéral, le duo gagnant! Isolation de façades sur Maison Ossature Bois ou construction traditionnelle. Développé en partenariat ECORCE Végétal + Minéral, le duo gagnant! Isolation de façades sur Maison Ossature Bois ou construction traditionnelle Développé en partenariat L'ALLIANCE DU BOIS ET DU MINÉRAL Ces deux matériaux naturels

Plus en détail

Bandage coupe-feu CFS-B

Bandage coupe-feu CFS-B Bandage coupe-feu CFS-B Solution coupe-feu couverte par un agrément technique européen pour tubes métalliques avec isolation. Applications Calfeutrement de tubes métalliques avec isolation (chaud/froid

Plus en détail

ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques à travers les parois

ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques à travers les parois RAPPORT_BIPLAN SARL au capital de 8000 SIRET : 51199946800024 ZA La Touche 35890 BOURG DES COMPTES Tel : 02.99.52.14.38 Email : contact@tyeco2.com ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques

Plus en détail