LAPRESCRIPTION INFIRMIERE. I. Fromantin, IDE PhD Unité Plaies et Cicatrisation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LAPRESCRIPTION INFIRMIERE. I. Fromantin, IDE PhD Unité Plaies et Cicatrisation"

Transcription

1 LAPRESCRIPTION INFIRMIERE I. Fromantin, IDE PhD Unité Plaies et Cicatrisation 1

2 Aucun conflit d interêt Institut Curie - nom de l'émetteur - Titre de la présentation 2

3 INTRODUCTION Une profession qui évolue: Prescription (2007) Universitarisation (2009) Pratiques avancées (MSCI) Infirmier clinicien (Plan Cancer III) Expertise Dans les mentalités, l image de l infirmière/bassin se modifie aussi vite que la celle de la croûte qui doit rester en place pour que la plaie cicatrise. 3

4 L INFIRMIERE, SES ROLES, SES RESPONSABILITES En ville. Rôle propre Rôle délégué Démarche de soins Prescription infirmière Protocole de coopération interprofessionnel Pratique avancée, expertise 4

5 LA PRESCRIPTION INFIRMIERE (1) Depuis 2007 arrêté du 13 avril Révisé en 2012 arrêté du 30 mars Concerne toutes les infirmières; Sur la durée d une prescription médicale; Sauf mention explicite du médecin; Sous réserve d une information au MT 5

6 LA PRESCRIPTION INFIRMIERE (2) Matériel de soins de plaies prescriptibles par l IDE Compresses, adhésifs (et film semi-perméables), bande, filet, jersey Sets de soins Pansements vaselinés et interface, alginate, fibre de CMC, hydrocolloïdes, hydrogel, acide hyaluronique, charbon Matelas, sur-matelas, coussins d aide à la prévention d escarre (mousse gaufrier, air statique, gel, gel mousse) Dans le cadre d un renouvellement à l identique Bas et chaussettes de contention Non autorisé à la prescription infirmière Les antimicrobiens Le sérum physiologique Les pansements «actifs» 6

7 Rappel sets de soins Depuis 2011: modification du contenu et de la délivrance Set de soins pour plaies post op: set pour plaies suturées à 5 cm et < à 10 cm de long set pour plaies suturées à 10 cm et < à 20 cm de long ajout : set < 5cm Contenu minimum: 1 blister, 2 pinces, champ, compresses, sac DARSI, pst adhésif, film semi perméable de taille supérieur à l adhésif Depuis 2013: 2 sets de soins plaies chronique Mediset détersion (1 curette satellite), 1 Mediset Standard (1 ciseaux) Conditionnement par 5 renouvelable 3X 7

8 COTATION ET TARIFICATION EN VILLE AMI Acte médico-infirmier (rôle délégué) Unité tarifaire de base: 1 AMI = 3,15 1 er acte à taux plein, 2 e à 50%, 3 e à 0% DSI Démarche de soin (rôle propre) Prescription MT uniquement Max 3 mois renouvelable 1 ère = 15, puis 10. Max 5 / an / patient Analyse de la situation, objectifs La pose de contention ne bénéficie pas d une cotation en ville AIS Acte de soin infirmier (rôle propre) Séances de soins infirmiers, programme d'aide personnalisé, surveillance clinique infirmière et de prévention 1 séance < 30mn 8

9 EXEMPLES AIS 4= 10,60 Surveillance clinique infirmière et de prévention. 1X/ sem, 30mn (Douleur, poids, constantes, état cutané; Etat psy, suivi AVK, prise de TTT; Préparation de pilulier) AMI 4=12,60 Fils ou agrafes > 10; Pansements lourds et complexes nécessitant des conditions d asepsie rigoureuse AMI 2= 6,30 Pansement de stomie; Fils ou agrafes <10; Pansement simple AIS 3=7,95 Toilette complète = 2 AIS 3 AMI 1,25= 3,94 Pulvérisation d un produit médicamenteux sur l enveloppe cutanée NB: matériel au frais de l infirmière (gants, seringues, cathlon ) 9

10 PANSEMENT LOURD ET COMPLEXE (1) Pansement de brûlure étendue, plaie chimique ou thermique sur une surface > 5 % de la surface corporelle Pansement d ulcère étendu ou de greffe cutanée > 60 cm2 Pansement d amputation nécessitant détersion, épluchage et régularisation Pansement de fistule digestive Pansements pour perte de substance traumatique ou néoplasique, avec lésions profondes, sous aponévrotiques, musculaires, tendineuses ou osseuses Pansement chirurgical nécessitant un méchage ou une irrigation Pansement d escarre profonde et étendue atteignant les muscles ou les tendons Pansement chirurgical avec matériel d ostéosynthèse extériorisé 10

11 PANSEMENT LOURD ET COMPLEXE (2) Depuis mai 2012: MCI (5 ) / intervention MCI = Majoration de coordination infirmière (transmission, évaluation, réajustement) Définition de la coordination par la HAS: La coordination est un processus conjoint d'analyse de la situation et de prise de décision qui permet à des professionnels de mettre en commun, et de partager leurs connaissances, leurs expertises et leurs compétences pour les mettre au service des personnes soignées, afin de planifier et de réaliser ensemble un projet thérapeutique et de soins... Quid MCI pour les infirmières hospitalières qui assurent des consultations infirmières P&C? 11

12 CONCLUSION Il existe des manques ou des insuffisances: pose de contention, définition de la complexité d une plaie ( ) mais il y a également des moyens (qu il faut conserver). Pour «bien» utiliser ses moyens: Connaître et prendre en compte comment «l autre» travail Travailler ensemble en hétéro et homo disciplinarité! 12

SOINS DE PRATIQUE COURANTE. Prélèvement aseptique cutané ou de sécrétions muqueuses, prélèvement de selles

SOINS DE PRATIQUE COURANTE. Prélèvement aseptique cutané ou de sécrétions muqueuses, prélèvement de selles NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES PROFESSIONNELS INFIRMIERS (Arrêté du 25 mars 1993) (Arrêté du 21 avril 1994) (Arrêté du 1er mars 1999) (Arrêté du 8 Décembre 1999) (Arrêté du 12 Octobre 2000) (Arrêté du

Plus en détail

la prescription une mission à responsabilité Vers une diversité de prescripteur

la prescription une mission à responsabilité Vers une diversité de prescripteur la prescription une mission à responsabilité Vers une diversité de prescripteur Objectifs pédagogiques La prescription médicale est «la rencontre d une conscience et d une volonté» Un droit de prescription

Plus en détail

T i t r e X V I SOINS INFIRMIERS d e l a n o m e n c l a t u r e g é n é r a l e d e s a c t e s p r o f e s s i o n n e l s

T i t r e X V I SOINS INFIRMIERS d e l a n o m e n c l a t u r e g é n é r a l e d e s a c t e s p r o f e s s i o n n e l s T i t r e X V I SOINS INFIRMIERS d e l a n o m e n c l a t u r e g é n é r a l e d e s a c t e s p r o f e s s i o n n e l s Chapitre 1 er Soins de Pratique Courante Article 1 er - Prélèvements et injections

Plus en détail

NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES PROFESSIONNELS

NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES PROFESSIONNELS NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES PROFESSIONNELS CONTACT INFIRMIER LIBERAL Article 11 B de la nomenclature générale de actes professionnels : Concernant les actes multiples effectués lors d une même séance

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION. 22 mars 2011 CONCLUSIONS

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION. 22 mars 2011 CONCLUSIONS COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 22 mars 20 Nom : Modèles et références retenus : CONCLUSIONS SETS DE PRODUITS DE SANTE, sets

Plus en détail

Les plaies et la cicatrisation. Soirée de la COSSE 19 février 2015 Château de Martot

Les plaies et la cicatrisation. Soirée de la COSSE 19 février 2015 Château de Martot Les plaies et la cicatrisation Soirée de la COSSE 19 février 2015 Château de Martot L idée Créer un outil de liaison pour la prise en charge organisée et coordonnée des plaies chroniques Gérer la douleur

Plus en détail

Désignation de l'acte Ch/S L.C ARE EP. Pansement de stomie 2

Désignation de l'acte Ch/S L.C ARE EP. Pansement de stomie 2 NOMENCLATURE GÉNÉRALE DES ACTES PROFESSIONNELS DES MÉDECINS, CHIRURGIENS-DENTISTES, SAGES- FEMMES ET AUXILIAIRES MÉDICAUX DEUXIÈME PARTIE NOMENCLATURE DES ACTES MÉDICAUX N'UTILISANT PAS LES RADIATIONS

Plus en détail

Plaies opératoires-plaies chroniques: indications et technique du prélèvement, les indications de traitements

Plaies opératoires-plaies chroniques: indications et technique du prélèvement, les indications de traitements Plaies opératoires-plaies chroniques: indications et technique du prélèvement, les indications de traitements Olivier Lesens Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, Clermont-Ferrand Plan Infection

Plus en détail

QUIZZ NOMENCLATURE. 8. Séances de soins infirmiers (¾ heure) + injection d insuline après contrôle de la glycémie capillaire matin et soir:

QUIZZ NOMENCLATURE. 8. Séances de soins infirmiers (¾ heure) + injection d insuline après contrôle de la glycémie capillaire matin et soir: QUIZZ NOMENCLATURE 1. IVD isolée + injection S/C : AMI 2 + AMI 1/2 2. Pansement de fistule digestive + pansement de stomie : + AMI 2/2 3. Injection IV sur Site Veineux Implantable (SVI), acte isolé : 4.

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 11 septembre 2012 CONCLUSIONS

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 11 septembre 2012 CONCLUSIONS COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 11 septembre 2012 CONCLUSIONS Nom : ACTISORB, pansement au charbon actif Modèles et références:

Plus en détail

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER DSCSI- SY/GL/MB 1 I INTRODUCTION I 1 HISTOIRE Loi de 1978,

Plus en détail

LES SOINS DE SUPPORT ET LA NOMENCLATURE IDE

LES SOINS DE SUPPORT ET LA NOMENCLATURE IDE LES SOINS DE SUPPORT ET IDE Lucienne CLAUSTRES BONNET 1 Les soins de support Le rôle de l infirmière à domicile Rôle propre Rôle prescrit La nomenclature Généralités Les soins palliatifs Evaluation et

Plus en détail

NOMENCLATURE SOINS DE PRATIQUE COURANTE

NOMENCLATURE SOINS DE PRATIQUE COURANTE NOMENCLATURE SOINS DE PRATIQUE COURANTE Article 1 : prélèvements et injections Prélèvement par ponction veineuse directe,50 Saignée AMI 5 Prélèvement aseptique cutané ou de sécrétions muqueuses, prélèvement

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

LA CICATRISATION DIRIGEE

LA CICATRISATION DIRIGEE CLASSIFICATIONS DES PANSEMENTS EN CICATRISATION DIRIGEE UTILISATION PRATIQUE DANS LES PLAIES POST OPERATOIRES ET LES ESCARRES A.RIBAL 2007 IDE CLINICIENNE EN STOMATHERAPIE ET CICATRISATION CHU DE BORDEAUX

Plus en détail

Nomenclature des Actes Infirmiers

Nomenclature des Actes Infirmiers Nomenclature des Actes Infirmiers CHAPITRE I : Soins de pratique courante Article 1 : Prélèvements et injections Prélèvement par ponction veineuse directe AMI 1,50 Saignée AMI 5 Prélèvement aseptique cutané

Plus en détail

Ablation de sutures. Module soins infirmiers

Ablation de sutures. Module soins infirmiers Ablation de sutures Module soins infirmiers Equipe enseignante de l IFSI du Centre Hospitalier de ROUBAIX Diaporama réalisé par : Stéphane Dubus, Formateur I. Définition Il s agit d ôter les sutures cutanées

Plus en détail

Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire

Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire Florence Ambrosino Infirmière de pratique avancée en coordination de parcours complexe de soins.

Plus en détail

PEC DES PLAIES EN EHPAD

PEC DES PLAIES EN EHPAD PEC DES PLAIES EN EHPAD Dr Géraldine Martin-Gaujard HOSPICES CIVILS DE LYON HEH GENERALITES Plaies aiguës traumatiques Plaies chroniques: Escarres et ulcères Pour les escarres: Prévalence : 9% stable depuis

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 20 novembre 2012

AVIS DE LA CNEDiMTS 20 novembre 2012 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 20 novembre 2012 CONCLUSIONS MEPILEX Ag, MEPILEX Talon Ag, MEPILEX Border Ag, MEPILEX Border

Plus en détail

M A D A M E Z. C R E T E N E T, D I R E C T R I C E D E S S O I N S H A D S O I N S E T S A N T É M A D A M E I

M A D A M E Z. C R E T E N E T, D I R E C T R I C E D E S S O I N S H A D S O I N S E T S A N T É M A D A M E I LE CHEMIN CLINIQUE 1 M A D A M E Z. C R E T E N E T, D I R E C T R I C E D E S S O I N S H A D S O I N S E T S A N T É M A D A M E I. I M B E R T, C A D R E D E S A N T É H A D S A N T É A D O M I C I

Plus en détail

Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014

Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014 Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014 Florence Ambrosino Infirmière de pratique avancée en coordination de

Plus en détail

QUEL PANSEMENT POUR QUELLE PLAIE?

QUEL PANSEMENT POUR QUELLE PLAIE? QUEL PANSEMENT POUR QUELLE PLAIE? JOURNEE CLIN NOV.2011 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 DE QUOI DOIT-ON TENIR COMPTE pour une prise en soin de qualité d un patient en EHPAD? PERSONNE ÂGEE PANSEMENT EHPAD

Plus en détail

Atelier Pansements. Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit

Atelier Pansements. Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit Atelier Pansements Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit PROCESSUS DE CICATRISATION Etapes de la cicatrisation Le traitement d une plaie n est pas standardisé mais personnalisé Quelque soit

Plus en détail

PRÉSENTATION DU GROUPE DE TRAVAIL PLAIES ET CICATRISATIONS. Véronique Allain Laure Desgranges Carole Palene Clémence Guérin Gaëlle Watier

PRÉSENTATION DU GROUPE DE TRAVAIL PLAIES ET CICATRISATIONS. Véronique Allain Laure Desgranges Carole Palene Clémence Guérin Gaëlle Watier PRÉSENTATION DU GROUPE DE TRAVAIL PLAIES ET CICATRISATIONS Véronique Allain Laure Desgranges Carole Palene Clémence Guérin Gaëlle Watier Former le personnel paramédical Uniformiser les pratiques Permettre

Plus en détail

ESCARRES. Dr A KHELIFA

ESCARRES. Dr A KHELIFA ESCARRES Dr A KHELIFA L escarre est un ulcère de pression résultant d une nécrose ischémique d un territoire cutané trop longtemps soumis à une pression entre le support sur lequel repose le patient et

Plus en détail

Languedoc-Roussillon

Languedoc-Roussillon Languedoc-Roussillon Protocole de coopération (délégation d acte médical à un paramédical) dans un projet de Télémédecine Projets CICAT & TELAP «Suivi des plaies» Présentation réalisée par Dr L. Teot CHU

Plus en détail

NOMENCLATURE DES ACTES INFIRMIERS

NOMENCLATURE DES ACTES INFIRMIERS ORGANISATION NATIONALE DES SYNDICATS D INFIRMIERS LIBERAUX 3, Boulevard de Strasbourg -31000 TOULOUSE -Tél. : 05 62 30 00 78 -Fax : 05 61 22 70 30 Site:http://www.onsil.fr-E-mail : onsil@wanadoo.fr NOMENCLATURE

Plus en détail

NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES PROFESSIONNELS (NGAP) RESTANT EN VIGUEUR DEPUIS LA DECISION UNCAM DU 11 MARS 2005 PRESENTATION

NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES PROFESSIONNELS (NGAP) RESTANT EN VIGUEUR DEPUIS LA DECISION UNCAM DU 11 MARS 2005 PRESENTATION NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES PROFESSIONNELS (NGAP) RESTANT EN VIGUEUR DEPUIS LA DECISION UNCAM DU 11 MARS 2005 PRESENTATION HISTORIQUE 1. Depuis la loi du 13 août 2004, les actes pris en charge par

Plus en détail

NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES PROFESSIONNELS

NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES PROFESSIONNELS NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES PROFESSIONNELS Arrêté du 25 Mars 1993 Arrêté du 21 Avril 1994 Arrêté du 1er Mars 1999 Arrêté du 08 Décembre 1999 Arrêté du 12 Octobre 2000 Arrêté du 28 Juin 2002 Arrêté

Plus en détail

SOMMAIRE. 1/ Définition. Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations

SOMMAIRE. 1/ Définition. Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOMMAIRE Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations MAI 2013 2 1/ Définition o o Zone

Plus en détail

Le programme OMAGE dans une logique de parcours. Sylvie LEGRAIN Pascale Saint - Gaudens AFDET 13 février 2014

Le programme OMAGE dans une logique de parcours. Sylvie LEGRAIN Pascale Saint - Gaudens AFDET 13 février 2014 Le programme OMAGE dans une logique de parcours Sylvie LEGRAIN Pascale Saint - Gaudens AFDET 13 février 2014 Quelques chiffres Les 75+ : 57% ont une ALD 33% sont hospitalisés dans l année, dont 40% en

Plus en détail

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL 1 1. Le raisonnement clinique Définition Face à une demande de soin, le professionnel infirmier axe son raisonnement clinique

Plus en détail

ANNEXE 8 ------------ LPP : nouvelle répartition proposée

ANNEXE 8 ------------ LPP : nouvelle répartition proposée 118 ANNEXE 8 ------------ LPP : nouvelle répartition proposée ANNEXE 8 -------- LPP : nouvelle répartition proposée ------- A - DISPOSITIFS MEDICAUX DE TRAITEMENT ou D AIDE AU TRAITEMENT ou DE PREVENTION

Plus en détail

EDITO. Toutes nos formations donnent lieu à la délivrance d une attestation de participation

EDITO. Toutes nos formations donnent lieu à la délivrance d une attestation de participation Catalogue Formation 2014 En proposant ce catalogue de formation dans le domaine de la cicatrisation, le Réseau Ville Hôpital Plaies et Cicatrisation souhaite jouer son rôle d accompagnement pour l ensemble

Plus en détail

Une infirmière re clinicienne en et soins de. Stomathérapie. fonction? L infirmière. re «clinicienne?» Rôle de l infirmil. ressource?

Une infirmière re clinicienne en et soins de. Stomathérapie. fonction? L infirmière. re «clinicienne?» Rôle de l infirmil. ressource? Une stomathérapie et soins de plaies : intérêt d une d telle fonction? Marie Magdeleine lefort ULB Erasme re «clinicienne?» re praticienne «nurse practitioner» Prise en charge de pathologies spécifiques

Plus en détail

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS Marie-José Roulin Directrice adjointe des soins Hôpitaux Universitaire de Genève Cette présentation expose les

Plus en détail

L Hospitalisation à domicile

L Hospitalisation à domicile L Hospitalisation à domicile Centre Hospitalier B.P. 70348 22303 LANNION Cedex 02.96.05.70.15 S O M M A I R E Où SE SITUE L HAD? p 2 QU EST-CE QUE L HAD? p 4 QUEL LIEU D INTERVENTION? p 4 QUE DOIT-ON

Plus en détail

Article 10. - Surveillance et observation d'un patient à domicile

Article 10. - Surveillance et observation d'un patient à domicile NOMENCLATURE GÉNÉRALE DES ACTES PROFESSIONNELS DES MÉDECINS, CHIRURGIENS-DENTISTES, SAGES-FEMMES ET AUXILIAIRES MÉDICAUX DEUXIÈME PARTIE NOMENCLATURE DES ACTES MÉDICAUX N'UTILISANT PAS LES RADIATIONS IONISANTES

Plus en détail

Tout sur les nouvelles cotations des perfusions

Tout sur les nouvelles cotations des perfusions Tout sur les nouvelles cotations des perfusions L arrêté de modification du livre III de la liste des actes et prestations relatif aux perfusions est paru au Journal officiel du 30 septembre 2014. Dans

Plus en détail

REALISER UN SOIN DE PLAIES, D ESCARRES, OU DE STOMIES

REALISER UN SOIN DE PLAIES, D ESCARRES, OU DE STOMIES REALISER UN SOIN DE PLAIES, D ESCARRES, OU DE STOMIES Les recommandations actuelles en matière de prévention du risque infectieux E.Gaspaillard cadre hygiéniste, CH Saint Brieuc R.H.C. 2 octobre 2012 1

Plus en détail

URGOSTA. 077 octobre Demandeur. et fabricant Les modèles. les indications retenues. Suffisant en. Service Attendu. raison de : (SA) :

URGOSTA. 077 octobre Demandeur. et fabricant Les modèles. les indications retenues. Suffisant en. Service Attendu. raison de : (SA) : COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 077 octobre 2014 CONCLUSIONS URGOSTA ART CONTACT, pansements Demandeur et fabricant : Laboratoires

Plus en détail

Plaies nécrotiques : la détersion est elle toujours pertinente? avec quel geste, quel pansement? Rôle infirmier

Plaies nécrotiques : la détersion est elle toujours pertinente? avec quel geste, quel pansement? Rôle infirmier Plaies nécrotiques : la détersion est elle toujours pertinente? avec quel geste, quel pansement? Rôle infirmier E. Baratin Blervaque, C. Courivaud CHU Tours H. du Portal OMéDIT Centre Val de Loire Outil

Plus en détail

ANNEXE. Liste des codes LPP pouvant être prescrits par les infirmières et facturés à l'assurance maladie Actualisation codes au 27/07/2012

ANNEXE. Liste des codes LPP pouvant être prescrits par les infirmières et facturés à l'assurance maladie Actualisation codes au 27/07/2012 ANNEXE Liste des codes LPP pouvant être prescrits par les infirmières et facturés à l'assurance maladie Actualisation codes au 27/07/2012 catégorie référence LPP AUTORISATION DE PRESCRIPTION SAUF INDICATIONS

Plus en détail

1 re structure HAD de province

1 re structure HAD de province Présentation 1 re structure HAD de province Association à but non lucratif (loi 1901) créée en 1968 par le Dr Thielley, Santé Service Bayonne et Région est la 1 re structure d'hospitalisation à domicile

Plus en détail

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes La MSJB sur un territoire urbain et rural Communauté de communes 90 000 habitants : Cholet 55000 habitants 13 communes périphériques:

Plus en détail

C:\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE POSTE\Fiche poste IDE.

C:\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE POSTE\Fiche poste IDE. C:\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE \Fiche poste IDE.doc Association Diaconale Nord Alsace CSI WOERTH 10, rue de l église 67360 WOERTH

Plus en détail

JF Cuny N Commun D Antoine M Perette A Michel C Gérard V Toussaint MF Blech 27/05/09

JF Cuny N Commun D Antoine M Perette A Michel C Gérard V Toussaint MF Blech 27/05/09 JF Cuny N Commun D Antoine M Perette A Michel C Gérard V Toussaint MF Blech 27/05/09 1 Soins de plaies À l hôpital À domicile avec participation de différents intervenants: Prescripteurs: Médecins hospitaliers

Plus en détail

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Marie-Josée Béliveau, inf. Gaétane Boucher, inf. B. Sc. Monique Bourque, inf. M.A. Carole Brousseau, inf. B. Sc.

Plus en détail

spécialités infirmières en France»

spécialités infirmières en France» «les nouveaux défis de santé : nécessité de l évolution des spécialités infirmières en France» Florence Ambrosino - Infirmière de pratique avancée en coordination de parcours complexe de soins Séminaire

Plus en détail

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES Soins infirmiers COMPETENCE 4 Mettre en œuvre des actions à visée diagnostics et thérapeutiques Introduction Traitement en traumatologie majoritairement Quelques

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE A U D O M I C I L E PRESCRIPTION NON-MÉDICAMENTEUSE. osmose

AIDE-MÉMOIRE A U D O M I C I L E PRESCRIPTION NON-MÉDICAMENTEUSE. osmose osmose AIDE-MÉMOIRE PRESCRIPTION NON-MÉDICAMENTEUSE PATIENTS ÂGÉS A U D O M I C I L E AIDE MEMOIRE La prescription médicale non médicamenteuse pour les patients âgés à domicile INTRODUCTION : Les prescriptions

Plus en détail

ASSOCIATION PLAIES ET CICATRISATION D ILLE ET VILAINE GUIDE DE BONNE PRATIQUE POUR LA PRISE CHARGE DES PLAIES

ASSOCIATION PLAIES ET CICATRISATION D ILLE ET VILAINE GUIDE DE BONNE PRATIQUE POUR LA PRISE CHARGE DES PLAIES APCI ASSOCIATION PLAIES ET CICATRISATION D ILLE ET VILAINE GUIDE DE BONNE PRATIQUE POUR LA PRISE CHARGE DES PLAIES 1- LES CRITERES DE CHOIX DU PANSEMENT Phase de la cicatrisation Localisation Taille de

Plus en détail

*smith&nephew. Le choix du pansement adéquat. Pansements actifs. Aperçu des produits pour le traitement de plaies chroniques ULTRA.

*smith&nephew. Le choix du pansement adéquat. Pansements actifs. Aperçu des produits pour le traitement de plaies chroniques ULTRA. *smith&nephew Pansements actifs pour forfait remboursé Le choix du pansement adéquat Aperçu des produits pour le traitement de plaies chroniques ALLEVYN REPLICARE ULTRA produits pour forfait remboursé

Plus en détail

LA PEAU DU PARAPLÉGIQUE

LA PEAU DU PARAPLÉGIQUE LA PEAU DU PARAPLÉGIQUE Qu est ce qu une Paraplégie ou Tétraplégie? - Conséquence d une lésion de la moelle épinière ou d une atteinte diffuse des nerfs périphériques. - Évaluation du caractère complet

Plus en détail

Annexe 1. JORF n 0077 du 30 mars Texte n 34

Annexe 1. JORF n 0077 du 30 mars Texte n 34 Annexe 1 Le 6 juillet 2012 JORF n 0077 du 30 mars 2012 Texte n 34 ARRETE Arrêté du 20 mars 2012 fixant la liste des dispositifs médicaux que les infirmiers sont autorisés à prescrire NOR: ETSH1208335A

Plus en détail

ÉTAT DES PRODUITS POUR LESQUELS UN TAUX DE TVA NORMAL (20%) S'APPLIQUE

ÉTAT DES PRODUITS POUR LESQUELS UN TAUX DE TVA NORMAL (20%) S'APPLIQUE ÉTAT DES PRODUITS POUR LESQUELS UN TAUX DE TVA NORMAL (20%) S'APPLIQUE Les dispositifs médicaux à usage individuel listés dans la Liste des Produits et Prestations Remboursables (LPPr) disposent de taux

Plus en détail

Devenir acteur de santé

Devenir acteur de santé de cadres de santé d ambulanciers d auxiliaires de puériculture école d infirmiers de bloc opératoire des aides-soignants école d infirmiers anesthésistes Les écoles et instituts de formation aux professions

Plus en détail

CIRCULAIRE CIR-23/2014. Document consultable dans Médi@m. Date : 24/10/2014 Domaine(s) : à Mesdames et Messieurs les

CIRCULAIRE CIR-23/2014. Document consultable dans Médi@m. Date : 24/10/2014 Domaine(s) : à Mesdames et Messieurs les CIRCULAIRE CIR-23/2014 Document consultable dans Médi@m Date : 24/10/2014 Domaine(s) : gestion des prestations en nature gestion du risque à Mesdames et Messieurs les Directeurs CPAM CARSAT UGECAM CGSS

Plus en détail

L Hospitalisation domicile

L Hospitalisation domicile L Hospitalisation domicile à S O M M A I R E Où SE SITUE L HAD? p 2 QU EST-CE QUE L HAD? p 4 QUEL LIEU D INTERVENTION? p 4 QUE DOIT-ON SAVOIR SUR L HAD DE LANNION? p 5 QUI EST CONCERNé par l HAD? p 6

Plus en détail

Plaies et cancer. Dr Isabelle Jaffré. Isabelle Fromentin. Chirurgien Centre René Gauducheau. IDE expert Institut Curie

Plaies et cancer. Dr Isabelle Jaffré. Isabelle Fromentin. Chirurgien Centre René Gauducheau. IDE expert Institut Curie Plaies et cancer Dr Isabelle Jaffré Chirurgien Centre René Gauducheau Isabelle Fromentin IDE expert Institut Curie Plaies tumorales Plaies induites par les traitements Radiodermite, radionécrose, post

Plus en détail

Le Dictionnaire des Résultats de Consultation en Médecine Générale (DRCMG) est-il utilisable en médecine de brousse?

Le Dictionnaire des Résultats de Consultation en Médecine Générale (DRCMG) est-il utilisable en médecine de brousse? Projet Humanitaire Afrique Nord Sud avec l aide de la Société Française de Médecine Générale Dr Benoît Barthelmé Le Dictionnaire des Résultats de Consultation en Médecine Générale (DRCMG) est-il utilisable

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

AIDE À LA PRESCRIPTION ET A L UTILISATION DES PANSEMENTS DISPONIBLES À LA PUI

AIDE À LA PRESCRIPTION ET A L UTILISATION DES PANSEMENTS DISPONIBLES À LA PUI INTRODUCTION: Les plaies ne cicatrisent pas grâce aux pansements, le traitement d une plaie se fait par le traitement de la cause : - Mise en décharge des escarres - Equilibre glycémique des diabétiques

Plus en détail

Conformément au programme de l I.N.R.S. et à l art. R 231-71 du Code du Travail

Conformément au programme de l I.N.R.S. et à l art. R 231-71 du Code du Travail PREV 1: Prévention des risques liés à l activité physique Conformément au programme de l I.N.R.S. et à l art. R 231-71 du Code du Travail Durée: 2 jours aucun Public concerné : Personnel occupant un poste

Plus en détail

Programme de formation infirmier (1/8)

Programme de formation infirmier (1/8) Programme de formation infirmier (1/8) Semaine 1 Objectifs : acquisition des bases du diabète => physiopathologie et traitement Lundi Mardi Ø Accueil par délégant/délégués Ø Présentation de l équipe des

Plus en détail

TPN thérapie? Thérapeutique pression négative

TPN thérapie? Thérapeutique pression négative TPN thérapie? Thérapeutique pression négative QU EST CE QUE LA THERAPIE V.A.C.? Vacuum Assisted Closure Le V.A.C. est une méthode de cicatrisation active, non invasive qui fait usage d une pression négative,

Plus en détail

N O U V E A U DOSSIER PRODUIT

N O U V E A U DOSSIER PRODUIT N O U V E A U DOSSIER PRODUIT 2 SOMMAIRE 1. DESCRIPTIF ET CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES Définition Formes et présentation Composition Mode d action Fabrication Stabilité et conservation 2. CARACTÉRISTIQUES

Plus en détail

Les soins de premier recours : enjeux et perspectives - LYON 22 septembre 2011

Les soins de premier recours : enjeux et perspectives - LYON 22 septembre 2011 Les soins de premier recours : enjeux et perspectives - LYON 22 septembre 2011 SUMGA Groupe Médical «les Allymes» SPECIALISTES EN MEDECINE GENERALE APPSPPA APPSPPA : Association Pluridisciplinaire des

Plus en détail

Entraînement de la force musculaire

Entraînement de la force musculaire Module S.PH.370.0301.F.08 Evaluation et traitement des fonctions musculo-squelettiques Membre inférieur Entraînement de la force musculaire Les modes de contraction Isométrique Concentrique Excentrique

Plus en détail

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Basse - Normandie Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Projets CICAT & TELAP «Suivi des plaies» Présentation réalisée par Dr JP Blanchère ARS de Basse Normandie Directeur

Plus en détail

Item 180 : Prescription d'une cure thermale

Item 180 : Prescription d'une cure thermale Item 180 : Prescription d'une cure thermale COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Définition et

Plus en détail

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 19 avril 2006 CONCLUSIONS

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 19 avril 2006 CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 19 avril 2006 CONCLUSIONS Nom : MediSet Gras/Absorbant, set de pansement pour soins de plaies à domicile Modèles et références:

Plus en détail

INFIRMIER(E) EN MEDECINE D URGENCE

INFIRMIER(E) EN MEDECINE D URGENCE Yvon CROGUENNEC IADE / ENSEIGNANT SAMU 29 / CESU 29 Référentiel de Compétences Commission Infirmière Commission Soins d Urgence & Sous - Commission d Élaboration des Manifestations Scientifiques INFIRMIER(E)

Plus en détail

LE PATIENT - ORGANISATION ET SUIVI A DOMICILE

LE PATIENT - ORGANISATION ET SUIVI A DOMICILE LE PATIENT - ORGANISATION ET SUIVI A DOMICILE Madame Patricia RIO Infirmière re coordinatrice Réseau ESSONONCO VICHY congres des réseaux 09/2010 Réseau ESSONONCO Une association, loi 1901, depuis 2004

Plus en détail

la prévention de l escarre 300 000 escarres en France (1) Urgo Medical s engage dans

la prévention de l escarre 300 000 escarres en France (1) Urgo Medical s engage dans 300 000 escarres en France (1) Urgo Medical s engage dans la prévention de l escarre Mobiliser les professionnels de santé Informer le grand public Réduire le coût de la prévention Urgo Medical s engage

Plus en détail

DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE

DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE RESIDENCE HOSPITALIERE DE LA WEISS Définition validée par : Date et Signature : F18 DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE 1. IDENTIFICATION DE LA FONCTION Intitulé exact de la fonction :

Plus en détail

Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien. Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre

Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien. Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre Nous n avons aucun conflit d intérêt avec l industrie pharmaceutique

Plus en détail

Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line»

Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Référence BM : les soins Ref. Service : Version : 1 1. OBJET Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE Nombre de pages : 5 Cette procédure

Plus en détail

Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le Concours. Concours Prépa Santé. Le CPS de Nantes prépare les étudiants au concours d infirmier(e)

Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le Concours. Concours Prépa Santé. Le CPS de Nantes prépare les étudiants au concours d infirmier(e) CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Infirmier(e) Le CPS de Nantes prépare les étudiants au concours d infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le métier d infirmier

Plus en détail

Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville. 28 mars 2015

Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville. 28 mars 2015 Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville 28 mars 2015 Comité de pilotage: CONDUITE DU PROJET Mme J.BORIE, présidente du conseil d administration, ISC Dr F.BLANC-LEGIER,

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION. 13 septembre 2011 CONCLUSIONS

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION. 13 septembre 2011 CONCLUSIONS COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 13 septembre 2011 CONCLUSIONS Nom : Modèles et références: Demandeur : Fabricant : Indications

Plus en détail

EVALUATION DE LA CAPACITE FONCTIONNELLE AU TRAVAIL ET PODOLOGIE

EVALUATION DE LA CAPACITE FONCTIONNELLE AU TRAVAIL ET PODOLOGIE EVALUATION DE LA CAPACITE FONCTIONNELLE AU TRAVAIL ET PODOLOGIE Docteur Agnès ROULET CCPP MONTPELLIER DU Podologie Janvier 2014 POURQUOI EVALUER LA CAPACITE FONCTIONNELLE LORS D UNE ATTEINTE DU PIED? Proposer

Plus en détail

Développement et maintien des compétences infirmière en dialyse

Développement et maintien des compétences infirmière en dialyse Formation Développement et maintien des compétences infirmière en dialyse Durée : 42 Heures Contexte : Ces 15 dernières années 47 personnes ont bénéficiées d une formation «dialyse» soit à peine 30 % de

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION DE L ACTIVITE DES INFIRMIER(E)S EXERCANT EN UNITE DE CONSULTATION DOULEUR

QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION DE L ACTIVITE DES INFIRMIER(E)S EXERCANT EN UNITE DE CONSULTATION DOULEUR QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION DE L ACTIVITE DES INFIRMIER(E)S EXERCANT EN UNITE DE CONSULTATION DOULEUR Questionnaire individuel à remplir par l infirmier(e) à partir de son propre bilan d activité de

Plus en détail

Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile.

Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile. Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile. Frédérique SIESSE,infirmière libérale, Perpignan, Référente RVPCLR pôle Perpignan 1 La responsabilité de l infirmière

Plus en détail

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES Geneviève Ménard, M. Sc. inf., M. Sc. (Adm. de la santé) Directrice-conseil Direction, Affaires

Plus en détail

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008 Caroline GILBERT Infirmière Le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 DEFINITION C Gilbert - le 19 Novembre 2008 Un malade grabataire est incapable de façon temporaire

Plus en détail

RÉSUMÉ DU FILM LA NATURE DES SOINS DOULOUREUX HISTORIQUE DE LA DÉMARCHE

RÉSUMÉ DU FILM LA NATURE DES SOINS DOULOUREUX HISTORIQUE DE LA DÉMARCHE COMMENT LES INFIRMIÈRES PEUVENT MODIFIER LES PRATIQUES MÉDICALES : L EXEMPLE DES SOINS D ABCÈS CHEZ L ENFANT EN CHIRURGIE VISCÉRALE FILM VIDÉO FINANCÉ GRÂCE À LA FONDATION CNP Danièle Jolly, Christine

Plus en détail

LA DEMARCHE DE SOINS INFIRMIERE N.LANNEE CADRE FORMATEUR IFSI CHU ROUEN

LA DEMARCHE DE SOINS INFIRMIERE N.LANNEE CADRE FORMATEUR IFSI CHU ROUEN LA DEMARCHE DE SOINS INFIRMIERE N.LANNEE CADRE FORMATEUR IFSI CHU ROUEN définition Démarche de soins = processus de soins Processus intellectuel, Mode de pensée logique et rigoureux, Résolution de problème

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DES GREFFES CUTANEES SUITE AU TRAITEMENT CHIRURGICAL DES BRULURES

SOINS INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DES GREFFES CUTANEES SUITE AU TRAITEMENT CHIRURGICAL DES BRULURES SOINS INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DES GREFFES CUTANEES SUITE AU TRAITEMENT CHIRURGICAL DES BRULURES Magalie Rallier. Formatrice IFSI Charles Foix INTRODUCTION BRÛLURE: Destruction de la peau et

Plus en détail

De la prescription de matelas, surmatelas et coussins d'aide à la prévention des escarres par l infirmière.

De la prescription de matelas, surmatelas et coussins d'aide à la prévention des escarres par l infirmière. De la prescription de matelas, surmatelas et coussins d'aide à la prévention des escarres par l infirmière. Plan : 1 - Introduction 2 - Règles de prescription par l assurance maladie 3 - La conférence

Plus en détail

Gestion des plaies. cicatrisation

Gestion des plaies. cicatrisation Gestion des plaies opératoires et cicatrisation Monique Malleret & Delphine Tixier Service de chirurgie maxillo-faciale Infirmières référentes au CHU de Clermont-Ferrand Titulaires du Diplôme Universitaire

Plus en détail

Qualité des soins : la Démarche de Soins Infirmiers

Qualité des soins : la Démarche de Soins Infirmiers Qualité des soins : la Démarche de Soins Infirmiers Démarche de Soins Infirmiers Point d information mensuel Le 4 juillet 2002 Qualité des soins : Une nouvelle démarche de soins infirmiers à domicile pour

Plus en détail

11/2/2012. De la prévention au traitement chirurgical. des escarres? = plaie de pression (pressure soar)

11/2/2012. De la prévention au traitement chirurgical. des escarres? = plaie de pression (pressure soar) RARE FACIAL TUMOR De la prévention au traitement chirurgical des escarres? Dr. Ali MODARRESSI Médecin Adjoint Service de chirurgie plastique, reconstructive et esthétique Hôpitaux Universitaires de Genève

Plus en détail

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE DEFINITION La ponction pleurale est un acte médicochirurgical consistant à introduire une aiguille dans la cavité pleurale,

Plus en détail

1. CONTEXTE. 1 INESSS, Analyse d impact budgétaire d une augmentation de la transplantation rénale au Québec. Décembre 2012. [2014] Page 1 de 11

1. CONTEXTE. 1 INESSS, Analyse d impact budgétaire d une augmentation de la transplantation rénale au Québec. Décembre 2012. [2014] Page 1 de 11 ENTENTE ENTRE L'ORDRE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU QUÉBEC (OIIQ) ET L'ORDRE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS AUXILIAIRES DU QUÉBEC (OIIAQ) SUR LA NATURE DES ACTES POUVANT ÊTRE POSÉS PAR LES INFIRMIÈRES

Plus en détail

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins 31 mai 2013 HAD Nantes & région mai 2013-BJAUD 2 n SOMMAIRE: - LE DISPOSITIF REGLEMENTAIRE - HOPITAL A DOMICILE: Présentation Objectif Les conditions d admission

Plus en détail

La Physique Médicale : Hier, Aujourd'hui, Demain 13h15 17h30, Institut Curie, 75005 Paris

La Physique Médicale : Hier, Aujourd'hui, Demain 13h15 17h30, Institut Curie, 75005 Paris 1 ère journée internationale de physique médicale. 7 novembre 2013 La Physique Médicale : Hier, Aujourd'hui, Demain 13h15 17h30, Institut Curie, 75005 Paris Dominique LE DU, Physicien Médical Hôpital Européen

Plus en détail

Le Masseur-kinésithérapeute et le suivi du sportif

Le Masseur-kinésithérapeute et le suivi du sportif Le Masseur-kinésithérapeute et le suivi du sportif Il participe à l évaluation physique Il participe au suivi de la pratique sportive Il participe à la réhabilitation thérapeutique GN PICHARD IFMK REIMS

Plus en détail