LES BAUX COMMERCIAUX APRES LA LOI PINEL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES BAUX COMMERCIAUX APRES LA LOI PINEL"

Transcription

1 LES BAUX COMMERCIAUX APRES LA LOI PINEL Vendredi 03 avril 2015 Solen REMY-GANDON Avocat Département Règlement des Contentieux FIDAL TROYES

2 Baux commerciaux après la Loi Pinel 1) Les clauses temporelles (durée et résiliation) 2) Les clauses financières (loyer et charges) 3) Les clauses d activité (état des lieux et cession) 2

3 1. LES CLAUSES TEMPORELLES 1.1) La convention d occupation précaire La Loi Pinel définit la convention d occupation précaire (nouvel article L C. Com). Les nouvelles dispositions sont applicables aux contrats en cours et aux baux nouveaux et renouvelés à compter du 20 juin

4 1. LES CLAUSES TEMPORELLES 1.2) Le bail dérogatoire Article L du Code du Commerce Condition : la volonté non équivoque des parties de déroger au statut Durée : passede2à3ansmaximum(art.3delaloipinel) Plusieurs baux dérogatoires sont possibles dans la limite d une durée totale de 3 ans. Une réflexion peut être menée entre un bail commercial résiliable au bout de 3 ans et un bail dérogatoire de 3 ans. 4

5 1. LES CLAUSES TEMPORELLES État des lieux: La Loi Pinel rend obligatoire l établissement d un état des lieux d entrée et de sortie. À la fin du bail : l'automatisme du bail commercial en cas de maintien dans les lieux. La Loi Pinel instaure un délai d un mois à compter de l expiration de la période de 3 ans pour permettre aux parties de manifester leur volonté d échapper au statut des baux commerciaux. Les nouvelles dispositions sont applicables à tous les baux nouveaux ou renouvelés à compter du 1 er septembre

6 1) LES CLAUSES TEMPORELLES 1.3) Durée du bail Durée légale minimale du bail 9 ans (art. L ) OP Résiliation anticipée du bail possible dans plusieurs cas Résiliation unilatérale a) Résiliation triennale du preneur : le preneur peut donner congé pour la date d expiration d une période triennale (3/6/9) art. L A défaut de convention contraire 6

7 1) LES CLAUSES TEMPORELLES Avec la loi Pinel : impossibilité d y déroger pour les baux conclus ou renouvelés depuis le 20 juin => Impossibilité de prévoir un bail de 9 ans ferme sans faculté de résiliation triennale sauf pour : Baux de plus de 9 ans Baux de locaux monovalents Baux à usage exclusif de bureaux Baux de locaux de stockage Forme de la résiliation : Le congé doit être donné par acte extra-judiciaire à peine de nullité. Art. L 145-9, Loi Pinel - LRAR ou acte extra judiciaire 7

8 1) LES CLAUSES TEMPORELLES b) Résiliation pour prise de retraite, pension d invalidité ou décès Possibilité à tout moment avec droit de céder le bail pour une autre activité (retraite ou invalidité) => plus intéressant (art. L ) La Loi Pinel rajoute: art. L145-4: «Il en est de même pour ses ayants droit en cas de décès du preneur» Un congé peut donc désormais être signifié à tout moment en cas de décès du preneur (succession ouverte à compter du 20 juin 2014/ baux conclus à partir du 20 juin 2014) 8

9 2.1 Le loyer Principe: liberté des parties de fixer le loyer à la conclusion du bail Loyer forfaitaire Loyer variable : clause recette Loyer indexé : clause d échelle mobile Loyer à paliers 9 FIDAL

10 2.2 Les clauses d indexation Article L du Code monétaire et financier Validité des clauses d indexation - (Cass. 3ème Civ, 11 décembre 2013) - (Cass. 3ème Civ., 21 janvier 2014) Principe: pour être licite, l indexation doit être fondée sur un indice ayant une relation directe avec l objet du contrat ou l activité de l une des parties (article 79 ordonnance n du 30/12/1958). 10

11 La suppression de l ICC par la Loi Pinel ICC exclu pour la révision légale du loyer et pour le plafonnement du loyer de renouvellement. Utilisation de l ILAT et l ILC comme indices légaux de référence. Réduction de l incertitude sur l évolution future du prix des loyers. La suppression de l ICC ne concerne que les règles du plafonnement révisé ou renouvelé: les parties pourront toujours choisir cet indice dans leurs clauses d échelle mobile (article L CMF). Rédaction pas d OP : les parties peuvent décider de se référer à l ICC pour le calcul du plafonnement du loyer du bail renouvelé. 11

12 2.3 Loi Pinel: encadrement des loyers en cas de déplafonnement => Limitation à la hausse de certains loyers commerciaux à 10 % du dernier loyer annuel acquitté par le locataire Par le biais d un renouvellement : Art. L «( ) En cas de modification notable des éléments mentionnés aux 1 à 4 de l article L , ou s il est fait exception aux règles du plafonnement par suite d une clause du contrat relative à la durée du bail, la variation de loyer qui en découle ne peut conduire à des augmentations supérieures, pour une année, à 10 % du loyer acquitté au cours de l année précédente». 12

13 Par le bais de la révision triennale : Art. L «( ) Dans le cas où cette preuve est rapportée (variation de plus de 10 % de la valeur locative), la variation du loyer qui en découle ne peut conduire à des augmentations supérieures, pour une année, à 10 % du loyer acquitté au cours de l année précédente». Par le biais de la clause d échelle mobile: Art. L «( ) La variation du loyer qui découle de cette révision (variation de plus du quart par le jeu de la clause) ne peut conduire à des augmentations supérieures, pour une année, à 10 % du loyer acquitté au cours de l année précédente». 13

14 Baux concernés: tous les baux afférents à des locaux commerciaux, dont la fixation relève des dispositions de l article L du Code de Commerce. Baux exclus : 1/ Les baux des terrains sur lesquels ont été édifiées des constructions à usage commercial par le locataire, avec l accord exprès du propriétaire, lesquels relèvent de l article R C. Commerce (terrains). 2/ Les baux des locaux construits en vue d une seule utilisation, lesquels relèvent de l article R C. Commerce, (locaux monovalents). 14

15 3/ Les baux des locaux à usage exclusif de bureaux, lesquels relèvent de l article R C. Commerce. 4/ Les baux contenant des clauses recettes. Baux oubliés : les baux dont la durée effective, par l effet d une tacite prolongation, a excédé 12 ans: l article L du Code de commerce, dans sa rédaction issue de la nouvelle loi, exclut toujours ces baux des règles du plafonnement. 15

16 Dérogation: possibilité de déroger à l article L qui n est pas d ordre public concernant le renouvellement. Cependant: les règles de la révision sont d ordre public. En matière de renouvellement : 2 situations: - Déplafonnement (retour VL) quand modification notable des éléments de détermination de la VL, - Déplafonnement fondé sur la durée contractuelle du bail expiré quand > 9 ans Ne concerne pas : - Déplafonnement quand durée du bail expiré > 12 ans, - Loyer des baux qui échappent par nature à la règle du plafonnement 16

17 En matière de révision: - Hypothèse du retour à la valeur locative quand il a été rapporté la preuve d une variation de plus de 10% de celle-ci par suite d une modification matérielle des facteurs locaux de commercialité (art. L ) - Pour les loyers indexés en cas d augmentation du loyer de plus du quart (art. L ) 17

18 Méthodes de calcul : Nouveau mécanisme qui soulève plus de problèmes qu il n apporte de solutions. Plus de 8 méthodes de calcul différentes peuvent être envisagées. 18

19 Autre difficulté de l application de la Loi Pinel : Si l une des parties prend l initiative de mettre fin au bail (demande de renouvellement ou congé avec offre de renouvellement), la fixation du prix du bail renouvelé se substituera nécessairement au loyer en vigueur. Que deviendra «l amortissement Pinel» s il n est pas encore achevé à l expiration du bail? La fixation du prix du loyer en renouvellement soit par les indices, soit amiablement soit judiciairement, ne pourra pas intégrer les annuités restantes: il n est pas prévu dans les textes que le lissage issu de la précédente augmentation de loyer puisse se prolonger au-delà de la durée du bail à renouveler. 19

20 Autre difficulté de l application de la Loi Pinel : Ainsi, le loyer précédemment fixé en fonction de la valeur locative n aura été que partiellement payé et la part qui n en n aura pas été payée ne le sera jamais. Il en est de même si le loyer a été révisé entretemps ou encore si le preneur donne congé en cours de bail. Le lissage conduira dans ces cas à une perte définitive pour le bailleur de la part de loyer qui n aura pas été acquittée. Cette situation reviendra à un abandon forcé de créance du bailleur qui ne pourra jamais recevoir le loyer et ce alors même qu il aurait été fixé par une décision de justice passée en force de chose jugée. 20

21 Risques Dans l hypothèse d un écart trop grand entre le dernier loyer acquitté et la valeur locative de renouvellement : risque d aboutir à des pratiques contraires au but recherché. Les bailleurs vont privilégier, lors de la conclusion de nouveaux baux, des loyers faciaux très élevés. Ainsi le plafonnement du loyer de renouvellement aura des chances de ne pas être dépassé si les VL se maintiennent. 21

22 Risques Dans d autres situations, les bailleurs redoutant un lissage trop long des augmentations, seront incités à donner congé avec refus de renouvellement et offre de paiement d une indemnité d éviction. Enfin, dans d autres cas, les bailleurs imposeront une dérogation conventionnelle expresse à l article L C. Commerce. Ils pourront également attendre que 12 ans passent. 22

23 2.4 LES CHARGES ET CLAUSES DE TRANSFERT Avant l entrée en vigueur de la Loi Pinel Les charges n étaient pas réglementées. En l état, le bail commercial pouvait donc transférer au preneur des charges qui, par principe, incombaient au bailleur. Régit exclusivement par la convention des parties. Ainsi le bail pouvait faire supporter au locataire : - les grosses réparations de l article 606 ( étanchéité, toiture ou structure de l immeuble), - les réparations consécutives à la vétusté ou à la force majeure (normalement : article 1755 du Code civil, au bailleur) 23

24 2.4 LES CHARGES ET CLAUSES DE TRANSFERT Avant l entrée en vigueur de la Loi Pinel - les travaux de mise en conformité, qui reviennent au bailleur au titre de son obligation de délivrance (articles 1719 et 1720 du Code civil), - l impôt foncier, les honoraires de gestion, les primes d assurance du bailleur. Enjeux économiques importants et pas toujours maîtrisés à la signature du bail Ex : baux investisseurs (bureaux, centres commerciaux) = loyer net de charges. Pour ce type de baux, le preneur avait fortement intérêt à négocier un plafond de charges pour maîtriser ses dépenses au cours du bail. 24

25 Limites : obligation de faire les travaux résultant des vices de la structure. La base du contrat de louage = la délivrance, obligation du bailleur Si le bail doit être interprété: art C. Civ. : interprétation au profit de celui qui s oblige. Interprétation restrictive de ces clauses exorbitantes de droit commun. Avec deux principes : - clause expresse, - interprétation stricte 25

26 2.4.2 Avec la Loi Pinel Étude d impact: poids des charges locatives X2 en 10 ans => nécessité d un encadrement strict. Article L nouveau Tout bail commercial devra comporter un inventaire précis et limitatif des catégories de charges et d'impôts, taxes et redevances, comportant l'indication de leur répartition entre le bailleur et le locataire. Chaque année cet inventaire : état récapitulatif transmis au locataire dans les délais fixés par le Décret. 26

27 2.4.2 Avec la Loi Pinel Le bailleur devra également joindre au bail un budget prévisionnel des travaux devant intervenir jusqu'à la première échéance triennale ainsi qu'un état récapitulatif des travaux réalisés au cours des trois exercices antérieurs qui devra préciser leur coût. Un nouveau budget prévisionnel devra être fourni par la suite par le bailleur à chaque échéance triennale. En cours de bail, le bailleur devra également informer le locataire des charges, impôts, taxes et redevances nouveaux. 27

28 Dans un ensemble immobilier comportant plusieurs locataires (centre commercial, copropriété ) le bail devra préciser la réparation des charges ou du coût des travaux entre les différents locataires en fonction de la surface exploitée. En outre, le montant des impôts, taxes et redevances pouvant être imputés au locataire devra correspondre strictement au local loué et à la quote-part des parties communes nécessaires à l'exploitation de ce dernier. En cours de bail, le bailleur devra informer les locataires de tout élément susceptible de modifier la répartition des charges entre les locataires. 28

29 La Loi Pinel va mettre fin au bail dit «triple net» ou «investisseurs» mettant sur le preneur la quasi totalité des charges. Toutefois, il n'est pas à exclure que ces restrictions conduisent à une augmentation des loyers ayant pour effet de maintenir plus ou moins le montant de la charge locative (loyer + charges) pour les locataires. 29

30 Selon le décret d application du 03 novembre 2014, ne peuvent être imputées au locataire: Les dépenses relatives aux grosses réparations mentionnées à l article 606 C. Civ. + les honoraires liés à la réalisation de ces travaux, Les dépenses relatives aux travaux dus à la vétusté ou à la mise en conformité dès lors qu ils relèvent des grosses réparations de l article précédent (la vétusté et la mise aux normes demeurent donc à la charge du locataire sauf quand ces travaux relèvent de l article 606 du C.Civil) ex.: l électricité 30

31 Les impôts ne peuvent être imputés à l exception de la taxe foncière, taxe additionnelle à la taxe foncière (ordures ménagères) et plus généralement de toutes les taxes liées à l usage dont le locataire bénéficie directement ou non (liées à l usage ou à un service) => à condition que la refacturation soit expressément prévuedanslebail. Les honoraires du bailleur liés à la gestion Dans un ensemble immobilier: charges, impôts, taxes redevances et coût des travaux relatifs à des locaux vacants ou imputables à d autres locataires. 31

32 Difficulté: possibilité de pondération conventionnelle (ex.: dans les grands centres commerciaux, négociation de pondération des charges, surfacturation des petites entités). Désormais: la répartition au sein de l ensemble immobilier pourra être conventionnellement pondérée. Autre difficulté: les travaux d embellissement dont le montant excède le remplacement du coût à l identique. 32

33 Délais: l état récapitulatif annuel (L ) qui inclut la liquidation et la régularisation des comptes de charges est communiqué au locataire au plus tard le 30 septembre de l année suivant celle au titre de laquelle il est établi ou, pour les immeubles en copropriété, dans le délai de 3 mois à compter de la reddition des charges de copropriété sur l exercice annuel. Le bailleur communique au locataire, à sa demande, tout document justifiant le montant des charges, impôts taxes et redevances imputés à celui-ci. 33

34 Les informations mentionnées aux 1 et 2 de l article L : 1.Un état prévisionnel des travaux qu'il envisage de réaliser dans les trois années suivantes, assorti d'un budget prévisionnel ; 2.Un état récapitulatif des travaux qu'il a réalisés dans les trois années précédentes, précisant leur coût. Sont communiquées au locataire dans le délai de deux mois à compter de chaque échéance triennale. A la demande du locataire, le bailleur lui communique tout document justifiant le montant de ces travaux. 34

35 3) LES CLAUSES D ACTIVITE 3.1. L état des lieux Avant la Loi Pinel, l établissement d un état des lieux relevait de la liberté contractuelle. Article L du Code de commerce. La Loi Pinel introduit l obligation d établir un état des lieux: Lors de la conclusion du bail Lors de la cession du droit au bail Lors de la cession ou mutation à titre gratuit du fonds de commerce Lors de la restitution des lieux Cette obligation qui est d'ordre public, les parties ne peuvent y déroger. 35

36 3) LES CLAUSES D ACTIVITE L état des lieux est soit établi contradictoirement et amiablement entre les parties soit par un huissier de justice à l initiative de la partie la plus diligente. L état des lieux est joint au contrat de bail ou conservé par chaque parties. Ces dispositions sont applicables aux baux nouveaux ou renouvelés à compter du 20 juin 2014 ainsi qu aux baux conclus antérieurement dès lors qu un état des lieux d entrée a été dressé. 36

37 3) LES CLAUSES D ACTIVITE 3.2. La cession du bail Scission de société et transmission universelle de patrimoine Article L du Code de commerce La Loi Pinel a étendu la transmission automatique du bail à la scission de société et à la transmission universelle de patrimoine (déjà applicable en cas de fusion et apport partiel d actif). A noter que la loi a suivi la jurisprudence constante rendue dans ce domaine (Cass. 3ème civ. 9 avril 2014). Les nouvelles dispositions sont applicables aux baux nouveaux ou renouvelés aux baux en cours lors de la survenance de l évènement, à compter du 20 juin

38 3) LES CLAUSES D ACTIVITE Garantie solidaire du Cédant Traditionnellement, les baux commerciaux prévoient qu'en cas de cession, le cédant restera garant solidaire du cessionnaire de la parfaite exécution par ce dernier des clauses et conditions du bail pendant toute sa durée et éventuellement de ses renouvellements successifs. 38

39 3) LES CLAUSES D ACTIVITE Garantie solidaire du Cédant La Loi Pinel limite les effets des clauses de solidarité en deux points: Article L du Code de commerce : le bailleur doit informer le cédant de tout incident de paiement du locataire dans le délai d un mois à compter de la date à laquelle la somme est due, Article L du Code de commerce : la portée de la clause de solidarité est limitée à 3 ans à compter de la cession du bail. Ces dispositions ne sont pas d ordre public, le bail peut donc y déroger. Les nouvelles dispositions sont applicables aux baux nouveaux ou renouvelés à compter du 20 juin

40 3) LES CLAUSES D ACTIVITE 3.2. La cession du bail Le droit des préemption des communes La Loi Pinel aménage le droit de préemption commercial des communes en plusieurs points: Les communes sont autorisées à déléguer l exercice de leur droit de préemption, Le délai de rétrocession du fonds artisanal ou du fonds de commerceestallongéde2à3anslorsquecefondsestmisen location-gérance, Le statut des baux commerciaux reste applicable en cas de préemption par la commune (article L du Code de commerce). 40

41 3) LES CLAUSES D ACTIVITE 3.2. La cession du bail Le droit des préemption des communes La déclaration du cédant est complétée, en sus du prix et des conditions de la cession, de l activité de l acquéreur pressenti, du nombre de salariés du cédant et la nature de la leur contrat de travail. Les nouvelles dispositions sont applicables aux baux nouveaux ou renouvelés à compter du 20 juin Ces dispositions sont d application immédiate. 41

42 3) LES CLAUSES D ACTIVITE 3.3. La cession du local commercial : le nouveau droit de préférence du locataire La Loi Pinel instaure un droit de préférence au profit du locataire en cas de cession du local : Article L nouv. du Code de commerce Principe : Le bailleur, qui envisage de vendre les locaux commerciaux ou artisanaux (mais non industriels) sur lesquels porte le bail commercial, doit en informer son locataire en indiquant par lettre recommandée avec demande d'avis de réception ou par remise en main propre contre récépissé, le prix et les conditions de la vente, à peine de nullité de la cession. 42

43 3) LES CLAUSES D ACTIVITE 3.3. La cession du local commercial : le nouveau droit de préférence du locataire Cette notification vaut offre de vente au profit du locataire qui disposera d'un délai d'un mois à compter de sa réception pour se prononcer. En cas d'acceptation, le locataire dispose d un délai de 2 mois pour réaliser la vente. Si à l expiration de ce délai, la vente n est pas réalisée, l acceptation de l offre de vente est nulle de plein droit. 43

44 3) LES CLAUSES D ACTIVITE Exclusions : Ce droit de préférence n est pas applicable dans les cas suivants : cession unique de plusieurs locaux d'un ensemble commercial ; cession unique de locaux commerciaux distincts ; cession d'un local commercial au copropriétaire d'un ensemble commercial ; cession globale d'un immeuble comprenant des locaux commerciaux ; cession d'un local au bénéfice du conjoint ou d un ascendant ou d un descendant du bailleur ou de son conjoint. 44

45 3) LES CLAUSES D ACTIVITE Ces dispositions ne sont pas d ordre public et le bail peut donc y déroger. Les nouvelles dispositions sont applicables aux cessions intervenant à compter du 6 ème mois qui suit la promulgation de la loi (soit une entrée en vigueur le 1 er décembre 2014 par prudence). 45

46 Modifications relatives à la Commission départementale de conciliation Consacre le principe du caractère facultatif (saisine directe du tribunal possible), Pas de pouvoir juridictionnel, Délai de 3 mois, Compétence: limitée aux cas de déplafonnement fondés sur la modification notable des éléments permettant la détermination de la VL et aux litiges portant sur la fixation de cette VL ou le calcul du plafonnement, Loi Pinel: extension de la compétence aux litiges relatifs au montant du loyer à l occasion des révisions triennales ainsi qu aux charges et aux travaux (art. L145-35) Application immédiate 46

47 MODALITES D APPLICATION DE LA LOI PINEL Article L du Code de commerce La Loi Pinel modifie les conséquences d une clause conclue en violation d une disposition d ordre public des baux commerciaux. Principe : les clauses contraires à l ordre public ne sont plus réputées nulles mais non écrites. Sanction : cette mesure a pour effet de rendre les actions imprescriptibles. Les nouvelles dispositions sont applicables aux contrats en cours et aux baux nouveaux et renouvelés à compter du 20 juin

48 En conclusion Si la Loi Pinel impacte beaucoup de stipulations essentielles du bail commercial dans le but de dynamiser le commerce de proximité, certaines d entres elles risquent de rester sans effet, faute d être d ordre public ou être source de contentieux faute d être précises. Certains aspects techniques de la Loi peuvent être considérés comme judicieux mais la Loi modifie aussi profondément les rapports locatifs, sans que l on sache exactement quelles en seront les conséquences sur les équilibres économiques des intervenants. 48

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA LOI N 2014-626 DU 18 JUIN 2014 RELATIVE À L ARTISANAT, AU COMMERCE ET AUX TRÈS PETITES ENTREPRISES DITE «LOI PINEL» Liste des mesures Modification des dispositions

Plus en détail

MARIGNAN AVOCATS NEWSLETTER BAUX COMMERCIAUX

MARIGNAN AVOCATS NEWSLETTER BAUX COMMERCIAUX MARIGNAN AVOCATS NEWSLETTER BAUX COMMERCIAUX APPORTS DE LA LOI DU 18 JUIN 2014, DITE «LOI PINEL» ET DE SON DÉCRET D APPLICATION novembre 2014 Newsletter Baux Commerciaux La loi relative à l artisanat,

Plus en détail

ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX

ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX Note Juridique 02 février 2015 ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX La loi relative à l artisanat, au commerce et aux petites entreprises, dite «Loi Pinel» n 2014-626 en date du 18 Juin 2014, a réformé le statut

Plus en détail

SOMMAIRE. ØLa Loi PINEL. ØD autres leviers d optimisation : www.actior.fr

SOMMAIRE. ØLa Loi PINEL. ØD autres leviers d optimisation : www.actior.fr SOMMAIRE ØLa Loi PINEL ØD autres leviers d optimisation : www.actior.fr La renégociation, 1 LOI PINEL N 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises, EVOLUTION

Plus en détail

LES BAUX COMMERCIAUX LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2015 MAI N 80. Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre

LES BAUX COMMERCIAUX LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2015 MAI N 80. Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2015 MAI N 80 LES BAUX COMMERCIAUX Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre Droit immobilier Droit de la construction Droit commercial Droit

Plus en détail

LOI PINEL N 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises,

LOI PINEL N 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises, LOI PINEL N 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises, EVOLUTION DU REGIME DES BAUX COMMERCIAUX www.actior.fr 1 Les objectifs de la loi PINEL : équilibrer

Plus en détail

B A U X C O M M E R C I A U X F L A S H L O I «P I N E L» DU 18 J U I N 2014 L E S P R I N C I P A L E S D I S P O S I T I O N S

B A U X C O M M E R C I A U X F L A S H L O I «P I N E L» DU 18 J U I N 2014 L E S P R I N C I P A L E S D I S P O S I T I O N S F L A S H L O I «P I N E L» DU 18 J U I N 2014 Emmanuelle BELLAICHE membre du Réseau AJA - 7, avenue de la Bourdonnais - 75007 Paris e.bellaiche@aja-avocats.com + 33 (0) 1 71 19 71 47 L interdiction d

Plus en détail

LE STATUT DES BAUX COMMERCIAUX

LE STATUT DES BAUX COMMERCIAUX LE STATUT DES BAUX COMMERCIAUX Les baux dérogatoires La durée et le droit au renouvellement La fixation et la révision du loyer - 1-7 juillet 2015 Introduction Statut d ordre public o Location d immeubles

Plus en détail

Bail commercial La loi Pinel en 12 points Impacts pour les bailleurs, les preneurs et les investisseurs

Bail commercial La loi Pinel en 12 points Impacts pour les bailleurs, les preneurs et les investisseurs Bail commercial La loi Pinel en 12 points Impacts pour les bailleurs, les preneurs et les investisseurs Département Immobilier Eversheds Paris LLP Janvier 2015 1 - Allongement de la durée des baux dérogatoires

Plus en détail

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial FICHE THEMATIQUE n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1. LE BAIL COMMERCIAL 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial 1.2.1. Résiliation triennale 1.2.2. Résiliation anticipée

Plus en détail

ETAT ET PERSPECTIVES DU MARCHE LOCATIF A PARIS ET EN ILE-DE-FRANCE ACTUALITE JURIDIQUE DES BAUX COMMERCIAUX

ETAT ET PERSPECTIVES DU MARCHE LOCATIF A PARIS ET EN ILE-DE-FRANCE ACTUALITE JURIDIQUE DES BAUX COMMERCIAUX ETAT ET PERSPECTIVES DU MARCHE LOCATIF A PARIS ET EN ILE-DE-FRANCE ACTUALITE JURIDIQUE DES BAUX COMMERCIAUX Jeudi 9 juillet 2015 Club Pierre #44 Magali MARTON Head of EMEA Research, DTZ Jean-Marc PEYRON

Plus en détail

Loi Pinel et décret du 3 novembre 2014 : Quels changements?

Loi Pinel et décret du 3 novembre 2014 : Quels changements? Loi Pinel et décret du 3 novembre 2014 : Quels changements? Caroline Varlet Directeur Juridique & Compliance JLL France RICS Rhône-Alpes Manifestation du 15 janvier 2015 Loi Pinel : la durée des baux Le

Plus en détail

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL. Textes. Articles L. 145-33 à 145-39 du code de commerce

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL. Textes. Articles L. 145-33 à 145-39 du code de commerce Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL Textes Loi LME du 4 août 2008 Loi MURCEF du 11 décembre 2001 Article L. 145-3 du code de commerce Article L. 145-5 du code de

Plus en détail

Les difficultés attendues après la loi Pinel

Les difficultés attendues après la loi Pinel M e Géraldine Piedelièvre Avocat, associé Lefèvre Pelletier & associés, Avocats ANALYSE Les difficultés attendues après la loi Pinel Si les dispositions de la loi Pinel du 18 juin 2014 et de son décret

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 4. Les différents baux

Stage de Préparation à l Installation 4. Les différents baux Stage de Préparation à l Installation 4. 4.1. Le Bail Commercial 4.2. Convention Précaire et Bail de trois ans ans 4.3. Bail Professionnel et Bail Mixte 4.4. Pas de Porte et Droit au Bail 4.1. Le bail

Plus en détail

Le Bail commercial : Révision des loyers.

Le Bail commercial : Révision des loyers. Le Bail commercial : Révision des loyers. Article L145-38 du Code de commerce «La demande en révision ne peut être formée que trois ans au moins après la date d'entrée en jouissance du locataire ou après

Plus en détail

L'INCIDENCE DE LA LOI PINEL SUR LES LOYERS COMMERCIAUX SAINSARD EXPERTS

L'INCIDENCE DE LA LOI PINEL SUR LES LOYERS COMMERCIAUX SAINSARD EXPERTS L'INCIDENCE DE LA LOI PINEL SUR LES LOYERS COMMERCIAUX La véritable incidence de la loi Pinel sur les loyers commerciaux ne pourra être constatée qu'au regard de la réaction du marché (analyse à postériori).

Plus en détail

LA LETTRE DU CABINET

LA LETTRE DU CABINET LA LETTRE DU CABINET DROIT COMMERCIAL N 2 - Janvier 2015 REFORME DU REGIME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA LOI PINEL DU 18 JUIN 2014 & SON DECRET D APPLICATION DU 3 NOVEMBRE 2014 Par Bernard Puylagarde Bernard

Plus en détail

Jeudi 5 novembre 2015 Le bail commercial

Jeudi 5 novembre 2015 Le bail commercial Jeudi 5 novembre 2015 Le bail commercial organisé par organisé par Maître Fatiha NOURI Le bail commercial «Le fameux bail 3/ 6/ 9» Propos introductif UN STATUT PROTECTEUR QUI S APPLIQUE DE PLEIN DROIT

Plus en détail

Gestion. Négocier son bail commercial

Gestion. Négocier son bail commercial Gestion Négocier son bail commercial Adie Conseil Gestion INTRODUCTION Le bail commercial fait l objet d un statut réglementé dont les textes sont codifiés aux articles L.145-1 et suivants et R.145-1 et

Plus en détail

TOSTAIN & LAFFINEUR Real Estate Solutions

TOSTAIN & LAFFINEUR Real Estate Solutions TOSTAIN & LAFFINEUR Real Estate Solutions Siège Social 23 rue de la Performance Europarc BV3 59650 VILLENEUVE D'ASCQ Tél : 03 20 04 06 00 Fax : 03 20 79 09 42 Email : contact@tostain-laffineur.com Interview

Plus en détail

Le volet immobilier de la loi Pinel... ...entre Parlement et Sénat

Le volet immobilier de la loi Pinel... ...entre Parlement et Sénat Rencontre LPA Le volet immobilier de la loi Pinel......entre Parlement et Sénat Mardi 25 mars 2014 136 avenue des Champs-Elysées 75008 Paris - Tél. : +33 (0)1 53 93 30 00 Fax : +33 (0)1 53 93 30 30 www.lpalaw.com

Plus en détail

REVISION DU LOYER COMMERCIAL

REVISION DU LOYER COMMERCIAL REVISION DU LOYER COMMERCIAL 04/03/2011 Les parties sont libres quant à la fixation du loyer initial. En revanche, le révision du loyer fait l objet d une réglementation spécifique. Il faut distinguer

Plus en détail

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

ACTUALITE JURIDIQUE. Sociétés - Commercial DROIT DES SOCIETES - DROIT COMMERCIAL. n 7 - Avril - Juin 2014

ACTUALITE JURIDIQUE. Sociétés - Commercial DROIT DES SOCIETES - DROIT COMMERCIAL. n 7 - Avril - Juin 2014 ACTUALITE JURIDIQUE Sociétés - Commercial n 7 - DROIT DES SOCIETES - DROIT COMMERCIAL 1. Le chèque ne vaut paiement que s il a été encaissé.... 2 2. Rachat par les sociétés non cotées de leurs propres

Plus en détail

Résumé commenté de la "Loi Pinel"

Résumé commenté de la Loi Pinel 1-INTRODUCTION : Résumé commenté de la "Loi Pinel" Loi N 2014-626 du 18 juin 2014 dite "Loi Pinel" publiée le 19 juin 2014 décret d application en date du 03 novembre 2014 INTENTION DU GOUVERNEMENT : «permettre

Plus en détail

Flash. Flash d information Immobilier. Parution du décret Pinel du 3 novembre 2014

Flash. Flash d information Immobilier. Parution du décret Pinel du 3 novembre 2014 SEPTEMBRE OCTOBRE NO VEMBRE 2014 Flash Dans ce numéro Baux 1-3 Vente immobilière 3-4 Diagnostic technique 4-5 Parution du décret Pinel du 3 novembre 2014 Flash d information Immobilier Le décret d application

Plus en détail

NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Cabinet NICOLAS & DENIZOTAssociés I / Etude Actualité sur les indices

Plus en détail

Droit des baux commerciaux

Droit des baux commerciaux SAS ECS Le droit des baux commerciaux - NA 49 - Chapitre 2 Paragraphe 2 Obligation relative à la chose louée L immeuble A USAGE DE LA CHOSE Le preneur doit user de la chose en bon père de famille. L abus

Plus en détail

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS Confédération Nationale du Logement Sommaire Avant propos... 13 PARTIE 1 La réglementation 1. Établissement du contrat de location (article 3 de la loi n 89-462 du 6

Plus en détail

Les principales mesures de la loi Pinel en matière de bail commercial

Les principales mesures de la loi Pinel en matière de bail commercial Les principales mesures de la loi Pinel en matière de bail commercial Article juridique publié le 13/03/2015, vu 1511 fois, Auteur : Avocat David MICHEL La loi relative à l'artisanat, aux commerces et

Plus en détail

LES BAUX COMMERCIAUX APRES LA LOI PINEL : RETOUR A UN JUSTE EQUILIBRE?

LES BAUX COMMERCIAUX APRES LA LOI PINEL : RETOUR A UN JUSTE EQUILIBRE? LES BAUX COMMERCIAUX APRES LA LOI PINEL : RETOUR A UN JUSTE EQUILIBRE? DROIT IMMOBILIER A peine deux mois après la loi ALUR qui a profondément modifié la loi du 6 juillet 1989 concernant les baux d habitation,

Plus en détail

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

LOI DU 18 JUIN 2014 : LES EVOLUTIONS PORTANT SUR LE LOYER

LOI DU 18 JUIN 2014 : LES EVOLUTIONS PORTANT SUR LE LOYER LOI DU 18 JUIN 2014 : LES EVOLUTIONS PORTANT SUR LE LOYER Avocat au barreau de Paris Après le plan d action présenté par Madame PINEL le 19 juin 2013, le projet de loi du 21 août 2013 rassemblait un certain

Plus en détail

Parution du décret relatif au bail commercial

Parution du décret relatif au bail commercial Parution du décret relatif au bail commercial Les dispositions applicables aux baux commerciaux en cours : - Le congé donné par lettre recommandée avec demande d'avis de réception : Depuis la loi Pinel,

Plus en détail

Comment appréhender son bail commercial

Comment appréhender son bail commercial Comment appréhender son bail commercial Animé par : Jean-Denis LE MOIGNE Erwan LE ROUILLE Régis MORENNE INTRODUCTION La conclusion du bail commercial présente des difficultés pour le locataire qui ne différencie

Plus en détail

VOUS DEVEZ SIGNER UN BAIL COMMERCIAL : LES POINTS ESSENTIELS A EXAMINER AVANT LA SIGNATURE

VOUS DEVEZ SIGNER UN BAIL COMMERCIAL : LES POINTS ESSENTIELS A EXAMINER AVANT LA SIGNATURE VOUS DEVEZ SIGNER UN BAIL COMMERCIAL : LES POINTS ESSENTIELS A EXAMINER AVANT LA SIGNATURE NOUVEAU BAIL SANS RACHAT DE FONDS DE COMMERCE ET/OU DE DROIT AU BAIL 1. Textes légaux : Décret du 30 septembre

Plus en détail

Le non-respect du droit de préemption est sanctionné par la nullité de la vente.

Le non-respect du droit de préemption est sanctionné par la nullité de la vente. Veille juridique Cabinet Lawrizon Avocats Septembre 2014 BAUX COMMERCIAUX - Loi relative à l'artisanat, au commerce et aux très petites entreprises (ou Loi Pinel) : synthèse concernant les conditions d

Plus en détail

Position de l ADI sur le projet de loi Pinel relatif à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises

Position de l ADI sur le projet de loi Pinel relatif à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises Position de l ADI sur le projet de loi Pinel relatif à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises A l occasion de l examen du projet de loi Pinel sur l artisanat, le commerce et les très

Plus en détail

LA REFORME DES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE

LA REFORME DES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE Lettre d information N 5 DROIT IMMOBILIER Juillet / Août 2014 LA REFORME DES BAUX COMMERCIAUX La loi n 2014-626 du 18 juin 2014, relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises apporte

Plus en détail

L ESSENTIEL DU BAIL COMMERCIAL

L ESSENTIEL DU BAIL COMMERCIAL GUIDE PRATIQUE L ESSENTIEL DU BAIL COMMERCIAL FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE GUIDE PRATIQUE L ESSENTIEL DU BAIL COMMERCIAL SOMMAIRE 1. Introduction p. 4 2. Focus : les différents types

Plus en détail

LOI N 2014-626 DU 18 JUIN 2014 RELATIVE A L ARTISANAT, AU COMMERCE ET AUX TRES PETITES ENTREPRISES

LOI N 2014-626 DU 18 JUIN 2014 RELATIVE A L ARTISANAT, AU COMMERCE ET AUX TRES PETITES ENTREPRISES LOI N 2014-626 DU 18 JUIN 2014 RELATIVE A L ARTISANAT, AU COMMERCE ET AUX TRES PETITES ENTREPRISES DECRET N 2014-1317 DU 3 NOVEMBRE 2014 RELATIF AU BAIL COMMERCIAL LOI N 2015-990 DU 6 AOUT 2015 POUR LA

Plus en détail

Mémento Falcoz. Oui, Article L145-2, alinéa 1er, du Code de C. Les dispositions de cet article entrent en vigueur dès le 20 juin 2014

Mémento Falcoz. Oui, Article L145-2, alinéa 1er, du Code de C. Les dispositions de cet article entrent en vigueur dès le 20 juin 2014 Mémento Falcoz Jean-Louis FALCOZ HEC EMBA CPA Ancien notaire et avocat à Paris JURISTE EN DROIT DES AFFAIRES & FORMATEUR EXPERT EN BAUX COMMERCIAUX ET FONDS DE COMMERCE LOI PINEL PORTANT REFORME DES BAUX

Plus en détail

LE DROIT DE PRÉFÉRENCE DU PRENEUR À BAIL COMMERCIAL

LE DROIT DE PRÉFÉRENCE DU PRENEUR À BAIL COMMERCIAL LE DROIT DE PRÉFÉRENCE DU PRENEUR À BAIL COMMERCIAL Article juridique publié le 28/01/2015, vu 15581 fois, Auteur : Maître Joan DRAY La loi dite «Pinel» du 18 juin 2014 a introduit, dans l'article L. 145-46-1

Plus en détail

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilié(s) à... - ci-après dénommé bailleur - et 2. Monsieur... et Madame... domicilié(s) actuellement à... - ci-après

Plus en détail

Tableau comparatif Bail commercial

Tableau comparatif Bail commercial Tableau comparatif Bail commercial - Législation actuelle en vigueur au 3 août 2015 Projet de loi adopté par le Conseil de gouvernement en date du 31 juillet 2015 Peu clair: - Vise clairement tous les

Plus en détail

A - Le fonds de commerce

A - Le fonds de commerce Chapitre 5 QUOI? Un fonds, des parts, une franchise, un commerce indépendant: les conséquences en sont différentes. Vous pouvez acheter un fonds de commerce, certes, mais aussi des parts de société et

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Pour qu il y ait location d immeuble, il faut qu il y ait un «bail» Le bail est le contrat par lequel une personne (appelée le bailleur) s engage à faire jouir une autre personne

Plus en détail

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien)

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) TITRE 1 : NATURE DE LA GARANTIE DE RACHAT Article 1 er : Nature et portée de la garantie Une garantie de rachat est offerte par l organisme

Plus en détail

BAUX COMMERCIAUX. Avocat au Barreau de Paris

BAUX COMMERCIAUX. Avocat au Barreau de Paris BAUX COMMERCIAUX ACTUALITÉ 2011 2012 IMMATRICULATION DU PRENEUR Décisions i de la Cour de cassation 3è ch. Civ. : 15 sept. 2010 n 09 68521 23 nov. 2010 n 09 68685 18 janv. 2011 n 10 11583 3 mai 2011 n

Plus en détail

TOUR D ACTUALITES DU BAIL COMMERCIAL

TOUR D ACTUALITES DU BAIL COMMERCIAL TOUR D ACTUALITES DU BAIL COMMERCIAL 4 mars 2015 Journée de formation organisée par le Bureau des diplômés du Master de Management Immobilier de l ESSEC Programme de la matinée Matinée - 1 ère partie Présentation

Plus en détail

LE BAIL COMMERCIAL. 1. Destination du bail (activité exercée)

LE BAIL COMMERCIAL. 1. Destination du bail (activité exercée) LE BAIL COMMERCIAL Le bail commercial est un contrat par lequel le bailleur remet un bien à la disposition d un locataire (ou preneur) pour un usage commercial pendant une durée de 9 ans, contre le paiement

Plus en détail

MON BAIL COMMERCIAL. Avertissement I. La conclusion du bail 1. La définition et la durée du bail commercial

MON BAIL COMMERCIAL. Avertissement I. La conclusion du bail 1. La définition et la durée du bail commercial + SOMMAIRE Avertissement I. La conclusion du bail 1. La définition et la durée du bail commercial 2. Les caractéristiques du local La consistance des lieux L état des lieux La destination des lieux Le

Plus en détail

Les dispositions réglementaires. Loi Pinel et bail commercial : commentaire du décret du 3 novembre 2014. doctrine

Les dispositions réglementaires. Loi Pinel et bail commercial : commentaire du décret du 3 novembre 2014. doctrine Loi Pinel et bail commercial : commentaire du décret du 3 novembre 2014 Julien PRIGENT Avocat à la cour d appel de Paris Les dispositions réglementaires complètent les dispositions de cette loi relatives

Plus en détail

BAIL DE MAISON (DE COURTE DUREE). M... Tél.. dénommé le «bailleur»,

BAIL DE MAISON (DE COURTE DUREE). M... Tél.. dénommé le «bailleur», BAIL DE MAISON (DE COURTE DUREE). Entre les soussignés : M. domicilié à.. Tél... dénommé le «bailleur», ET M.... domicilié à. Tél.. dénommé le «preneur». IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : Article 1 er : Objet.

Plus en détail

BAIL DE MAISON (LONGUE DUREE) M...... domicilié à... IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT :

BAIL DE MAISON (LONGUE DUREE) M...... domicilié à... IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : BAIL DE MAISON (LONGUE DUREE) Entre les soussignés : M.. domicilié à Tél... dénommé le «Bailleur», ET M...... domicilié à Tél.. dénommé le «Preneur». IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : Article 1 er : Objet.

Plus en détail

Comprendre le bail commercial en 10 points clés

Comprendre le bail commercial en 10 points clés Comprendre le bail commercial en 10 points clés Pourquoi vous proposer un livre blanc sur les baux commerciaux? Parmi les 8000 clients du groupe SVP (entreprises et collectivités), nombreux sont ceux qui

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

MODIFICATION DU CONTRAT DE TRAVAIL

MODIFICATION DU CONTRAT DE TRAVAIL MODIFICATION DU CONTRAT DE TRAVAIL 06/11/2008 Le contrat de travail fait en principe la loi entre les parties qui sont tenues d'en respecter les clauses. Toutefois, dans la mesure où il s'agit d'un contrat

Plus en détail

LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR SNPI INFORMATIONS ISSN : 1270-0894

LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR SNPI INFORMATIONS ISSN : 1270-0894 LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR ISSN : 1270-0894 SNPI INFORMATIONS Mai 2014 LOI ALUR ET LOI HOGUET Principales dispositions de la loi ALUR modifiant la loi du 2 janvier 1970 Applicables immédiatement

Plus en détail

LES LOYERS COMMERCIAUX SAINSARD EXPERTS FEVRIER 2016 - ESSEC

LES LOYERS COMMERCIAUX SAINSARD EXPERTS FEVRIER 2016 - ESSEC LES LOYERS COMMERCIAUX Préambule : Pour les boutiques, il existe deux valeurs locatives : 1- La valeur locative de marché issue des loyers constatés pour des nouvelles locations. La valeur locative de

Plus en détail

Les principales caractéristiques des baux commerciaux et emphytéotiques et des contrats de superficie

Les principales caractéristiques des baux commerciaux et emphytéotiques et des contrats de superficie Les principales caractéristiques des baux commerciaux et emphytéotiques et des contrats de superficie Gauthier Ervyn ge@vdelegal.be 1. LES BAUX COMMERCIAUX Diversité des règles en matière de bail : Régime

Plus en détail

Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne

Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne Le Bail commercial Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne peuvent être contredites par les conventions

Plus en détail

Fiche conseil LE BAIL COMMERCIAL. Explications et conseils. Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil LE BAIL COMMERCIAL. Explications et conseils. Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : LE BAIL COMMERCIAL Explications et conseils Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales,

Plus en détail

RAPPORTS LOCATIFS : QUELLES NOUVELLES REGLES EN PERSPECTIVE?

RAPPORTS LOCATIFS : QUELLES NOUVELLES REGLES EN PERSPECTIVE? : QUELLES NOUVELLES REGLES EN PERSPECTIVE? Mercredi 19 juin 2013 Jean-Marc Peyron, avocat, Herbert Smith Freehills Paris Maurice Feferman, directeur juridique métiers / directeur qualité de Foncia Projet

Plus en détail

1. Quel commerce est visé par la loi sur les baux commerciaux?... 4

1. Quel commerce est visé par la loi sur les baux commerciaux?... 4 Table des matières Introduction 1 Note préliminaire : la réforme institutionnelle 2 1 Quel commerce est visé par la loi sur les baux commerciaux? 4 11 Existence d un bail 4 12 Le commerce de détail 5 121

Plus en détail

LE BAIL COMMERCIAL. 1. Destination du bail (activité exercée)

LE BAIL COMMERCIAL. 1. Destination du bail (activité exercée) LE BAIL COMMERCIAL Le bail commercial est un contrat par lequel le bailleur remet un bien à la disposition d un locataire (ou preneur) pour un usage commercial pendant une durée de 9 ans, contre le paiement

Plus en détail

Contrat de bail commercial

Contrat de bail commercial Lettres & contrats pour les entrepreneurs indépendants Louer Contrat de bail commercial Un contrat de bail commercial ne doit pas nécessairement être aussi étendu qu on le croit généralement. En effet,

Plus en détail

ENGAGEMENT DE CAUTION CONJOINTE ET SOLIDAIRE

ENGAGEMENT DE CAUTION CONJOINTE ET SOLIDAIRE ENGAGEMENT DE CAUTION CONJOINTE ET SOLIDAIRE Je soussigné (Nom, Prénoms) demeurant. déclare par la présente, me porter caution conjointe, solidaire et personnelle, sans bénéfice de discussion ni de division,

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

Table des matières. Les chiffres renvoient à la page CODE DE COMMERCE. Chapitre V DU BAIL COMMERCIAL L 145-1 à L 145-60

Table des matières. Les chiffres renvoient à la page CODE DE COMMERCE. Chapitre V DU BAIL COMMERCIAL L 145-1 à L 145-60 Table des matières Les chiffres renvoient à la page Plan sommaire... 1968 Abréviations... 1969 Introduction... 1970 CODE DE COMMERCE Chapitre V DU BAIL COMMERCIAL L 145-1 à L 145-60 Section 1 DU CHAMP

Plus en détail

NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris I / Etude La saisie conservatoire sur les comptes bancaires

Plus en détail

La cession du bail commercial. Inforeg CCI de la Nièvre

La cession du bail commercial. Inforeg CCI de la Nièvre La cession du bail commercial Inforeg CCI de la Nièvre La cession du bail commercial Le droit de préemption de la commune Comment céder son bail commercial? Le droit de préemption des communes Le conseil

Plus en détail

L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX

L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX PROBLEME Les communes sont parfois propriétaires d'un patrimoine important et susceptible de leur procurer des ressources qu'elles doivent gérer selon les

Plus en détail

Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier

Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier Document rédigé par les experts BusinessFil Immo Contact : 01 47 87 49 49 Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier L édito Après

Plus en détail

Les activités immobilières du marchand de biens : Aspects pratiques au regard de la TVA et des droits d enregistrement

Les activités immobilières du marchand de biens : Aspects pratiques au regard de la TVA et des droits d enregistrement SYNTHESE Fiscal Textes et références Article 1115 du Code général des impôts Les activités immobilières du marchand de biens : Aspects pratiques au regard de la TVA et des droits d enregistrement Juin

Plus en détail

La révision du loyer d'un bail commercial : le TGI de Paris rassure les bailleurs

La révision du loyer d'un bail commercial : le TGI de Paris rassure les bailleurs A s s o c i a t i o n d e s R e s p o n s a b l e s d e S e r v i c e s G é n é r a u x F a c i l i t i e s M a n a g e r s A s s o c i a t i o n Novembre 2011 La révision du loyer d'un bail commercial

Plus en détail

BAIL COMMERCIAL : Qui doit payer les travaux de mise en conformité?

BAIL COMMERCIAL : Qui doit payer les travaux de mise en conformité? BAIL COMMERCIAL : Qui doit payer les travaux de mise en conformité? De plus en plus de locataires d un bail commercial s interrogent sur la prise en charge des travaux de mise en conformité du local d

Plus en détail

SOPHIE NAYROLLES Avocat-associée au Barreau de Montpellier

SOPHIE NAYROLLES Avocat-associée au Barreau de Montpellier JEAN-CHARLES SIMON FRANÇOIS-LUC SIMON JACK DEMAISON* CHANTAL MILLIER-LEGRAND DAVID PITOUN NICOLAS BILLON CORINNE PECAUT STEPHANE CAVET CYRILLE GARNIER JEAN-FRANCOIS BETTE CRISTELLE ALBARIC ISABELLE ROBERT-VEDIE

Plus en détail

Bail de location d un emplacement de stationnement

Bail de location d un emplacement de stationnement Soumis aux dispositions des articles 1709 et suivants du Code civil Entre les soussignés : Propriétaire bailleur : Nom et prénom : Demeurant : Téléphone / E-mail : Dénommé(s) ci-après «BAILLEUR», (au singulier)

Plus en détail

N 219-13/01/2015. Guylaine BOURDOULEIX. Ce qui change au 1 er janvier 2015

N 219-13/01/2015. Guylaine BOURDOULEIX. Ce qui change au 1 er janvier 2015 Guylaine BOURDOULEIX Objet: DocPratic n 219 N 219-13/01/2015 Les dispositions de la Loi Pinel concernant les baux commerciaux visent à une indexation et une augmentation du loyer plus modérées, à effectuer

Plus en détail

Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010)

Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010) Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010) La location meublée consiste à mettre à la disposition d un locataire un logement comportant des meubles indispensables à la vie quotidienne. Le régime

Plus en détail

CONTRAT DE SOUS-LOCATION D UN LOCAL D HABITATION

CONTRAT DE SOUS-LOCATION D UN LOCAL D HABITATION CONTRAT DE SOUS-LOCATION D UN LOCAL D HABITATION Le présent contrat est exclu du champ d'application des lois N 48-1360 du 01.09.1948 et 89-462 du 06.07.1989 modifiée à l'exception de l'article 8 Entre

Plus en détail

Ci-après désigné «le preneur» ET : Cas de figure : M.., demeurant

Ci-après désigné «le preneur» ET : Cas de figure : M.., demeurant CONVENTION DE LOCATION AUX FINS D UN HEBERGEMENT TEMPORAIRE (convention tripartite entre un bailleur privé 1 fournissant le logement, le logeur 2 tenu de l obligation d hébergement, et l occupant hébergé)

Plus en détail

QUOI DE NEUF EN 2015?

QUOI DE NEUF EN 2015? Claire Valérie QUOI DE NEUF EN 2015? LE SOMMAIRE 1. Les baux commerciaux 2. La publicité des comptes au greffe 3. Les cotisations RSI 4. L autoliquidation de la tva 5. Nouveaux logiciels : les indicateurs

Plus en détail

N Rue Commune Etage Bâtiment Porte. Dépendances dont le locataire a la jouissance exclusive

N Rue Commune Etage Bâtiment Porte. Dépendances dont le locataire a la jouissance exclusive CONTRAT DE LOCATION MEUBLEE Entre les soussignés, M., Mme, Mlle (nom, prénom, adresse) désigné(s) ci-après le bailleur et M., Mme, Mlle (nom, prénom, adresse) désigné(s) ci-après le preneur il a été convenu

Plus en détail

Applicabilité du plafonnement du loyer de renouvellement dans le cas de loyers à paliers

Applicabilité du plafonnement du loyer de renouvellement dans le cas de loyers à paliers e-bulletin Droit immobilier, n 16, mai 2013 BAUX COMMERCIAUX Applicabilité du plafonnement du loyer de renouvellement dans le cas de loyers à paliers La fixation d un loyer à paliers n est pas un obstacle

Plus en détail

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot.

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. La Commission, Considérant que les articles 19 et 20 de la loi n 65-557 du 10 juillet

Plus en détail

Les grands principes du statut du fermage (bail rural)

Les grands principes du statut du fermage (bail rural) Les grands principes du statut du fermage (bail rural) Le statut du fermage est le corps de règles qui encadre les droits et obligations du bailleur (propriétaire) et du preneur (locataire), parties à

Plus en détail

Réglementation des loyers des locaux d habitation

Réglementation des loyers des locaux d habitation Réglementation des loyers des locaux d habitation Page 1 S O M M A I R E DECRET N o 146/PG-RM DU 27 SEPTEMBRE 1967 TITRE PREMIER TITRE II Du maintien dans les lieux et du droit de reprise page 3 TITRE

Plus en détail

Les contrats immobiliers

Les contrats immobiliers Chroniques notariales vol. 50 Table des matières Les contrats immobiliers Chapitre 1. Le bail......................................... 136 Section 1. Législation...................................... 136

Plus en détail

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES Objectif: Examiner la réglementation des rapports entre le client et le banquier à travers l étude des contrats bancaires. LES CONTRATS BANCAIRES : La banque, comme

Plus en détail

32 place sebastopol - 59000 LILLE Tél. : 09 82 20 60 11 www.colocatere.com RCS : Lille B 538 931 759 SIRET : 53893175900012

32 place sebastopol - 59000 LILLE Tél. : 09 82 20 60 11 www.colocatere.com RCS : Lille B 538 931 759 SIRET : 53893175900012 1 OBJET DU MANDAT Le présent mandat conclu entre le Mandant et le Mandataire pour les biens confiés est régi par les articles 1984 et 2010 du Code Civil ainsi que par les dispositions particulières de

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-17-08 N 73 du 11 JUILLET 2008 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTIONS D IMPOT AU TITRE DES INVESTISSEMENTS LOCATIFS REALISES DANS LE SECTEUR

Plus en détail

Fiche conseil. Acquisition de titres : la garantie d actif et de passif. La garantie d actif et de passif : définition et illustrations

Fiche conseil. Acquisition de titres : la garantie d actif et de passif. La garantie d actif et de passif : définition et illustrations ACQUISITION DE TITRES : LA GARANTIE D ACTIF ET DE PASSIF Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques,

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1 Présentation 3 PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 21 1 Les principaux métiers de l immobilier 21 Le promoteur immobilier 21 L agent immobilier 21 Le négociateur

Plus en détail

Le droit de préemption en matière immobilière

Le droit de préemption en matière immobilière Le droit de préemption en matière immobilière C est le truc le plus grave à louper. I Le preneur à bail rural C est surement le texte le plus ancien dans notre droit positif actuel. Cela date de 1945.

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH ENTRE LES SOUSSIGNES La Communauté de l Agglomération Havraise (CODAH), 19 rue Georges Braque

Plus en détail

Vu la Constitution, notamment son article 26,

Vu la Constitution, notamment son article 26, Loi n 6-79 organisant les rapports contractuels entre les bailleurs et les locataires des locaux d'habitation ou à usage professionnel promulguée par le Dahir n 1-80-315 (17 safar 1401) (B.O. 21 janvier

Plus en détail

CONTRAT DE BAIL POUR UN APPARTEMENT Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilies a... ci-apres denomme bailleur - et 2. Monsieur... et madame...

CONTRAT DE BAIL POUR UN APPARTEMENT Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilies a... ci-apres denomme bailleur - et 2. Monsieur... et madame... CONTRAT DE BAIL POUR UN APPARTEMENT Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilies a... ci-apres denomme bailleur - et 2. Monsieur... et madame... domicilie actuellement a... ci-apres denomme locataire

Plus en détail