CHAPITRE 2 Quelques principes de fiscalité luxembourgeoise... 37

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE 2 Quelques principes de fiscalité luxembourgeoise... 37"

Transcription

1 Table des matières Liste des abréviations... 5 Bibliographie... 7 CHAPITRE 1 Les enjeux de la fiscalité internationale Remarques introductives Les sources de la fiscalité internationale Les sources de droit interne Les conventions fiscales internationales, les modèles de convention fiscale Méthodologie de lecture et d analyse d une convention fiscale internationale Influence du droit communautaire Plan de l ouvrage CHAPITRE 2 Quelques principes de fiscalité luxembourgeoise Détermination de la charge fiscale et modalités d imposition Imposition des personnes physiques Imposition des collectivités Assimilation des personnes physiques non résidentes aux contribuables résidents luxembourgeois... 47

2 1170 Droit fiscal international CHAPITRE 3 Définitions et champ d application des conventions Entrée en vigueur et applicabilité des conventions Impôts couverts par les conventions fiscales Impôts visés par le modèle OCDE Les conventions fiscales conclues par le Luxembourg, la situation particulière de la taxe d abonnement L extension territoriale La notion de résident La notion de résidence en droit interne luxembourgeois A. La résidence des personnes physiques en droit fiscal luxembourgeois : le domicile fiscal et le lieu de séjour habituel B. La résidence des sociétés en droit fiscal luxembourgeois : le siège statutaire et le principal établissement Définition de la résidence fiscale par le modèle OCDE L élimination des situations de double résidence A. À l égard des personnes physiques B. À l égard des personnes morales C. Substance des sociétés L approche adoptée par certains États étrangers A. France B. Hong Kong, Malaisie, Singapour C. Royaume- Uni D. Irlande E. États- Unis Définition des termes employés par la convention, règlement de quelques difficultés d application Définitions conventionnelles

3 Table des matières Clause de définition Revenus non dénommés Les cas de concertation bilatérale Généralités sur l interprétation des traités internationaux CHAPITRE 4 Fiscalité des entreprises Analyse en droit interne luxembourgeois Territorialité de l imposition des bénéfices commerciaux Notion d établissement stable en droit interne luxembourgeois A. L établissement stable proprement dit B. Les professions ambulantes C. Les représentants permanents D. Les négociants en gros, commissionnaires et représentants de commerce La détermination du bénéfice imputable à l établissement stable luxembourgeois aux fins d imposition Les autres cas d imposition au Luxembourg des sociétés non résidentes Les particularités de l impôt commercial communal Le droit conventionnel La notion d établissement stable dans les conventions fiscales internationales A. Notion B. Le cas particulier des activités extractives C. Les chantiers D. Activités préparatoires ou auxiliaires E. Les représentants permanents

4 1172 Droit fiscal international F. La location de conteneurs G. Les entreprises d assurance H. Les prestations de services I. Les particularités dans les conventions fiscales luxembourgeoises L imposition des bénéfices des entreprises dans le cadre du modèle OCDE A. Détermination des bénéfices imputables à un établissement stable : le principe de l entreprise indépendante B. La question de la force attractive de l établissement stable C. Les règles de ventilation et de déductibilité des charges D. Mise en œuvre d une méthode forfaitaire de détermination des bénéfices d un établissement stable E. Les pertes de l établissement stable F. L achat de marchandises G. L application de mécanismes de correction H. Les transferts d actifs I. Conclusion Les prix de transfert Méthodes de détermination des prix de transfert A. Méthode du prix comparable dans un marché libre (comparable uncontrolled price method CUP) B. Méthode du prix de revente minoré (resale price method ou resale- minus) C. Méthode du prix de revient (du coût) majoré (cost- plus method) D. Autres méthodes a) Division du bénéfice (profit split method) b) Méthode transactionnelle de la marge nette (transactional net margin method) c) Méthode unitaire (global formulary apportionment)

5 Table des matières 1173 E. Les accords de partage de coûts (cost contribution agreements) F. Les accords préalables sur les prix de transfert (advance pricing agreements) La situation au Luxembourg A. Fondements juridiques des prix de transfert B. Méthodes de prix de transfert acceptées au Luxembourg Les ajustements corrélatifs A. Les ajustements primaires et corrélatifs a) Analyse à la lumière du modèle OCDE b) Ajustements au niveau communautaire B. Les ajustements secondaires Les réorganisations d entreprises Le cadre communautaire des fusions de sociétés Les fusions en droit interne luxembourgeois A. Fusions et scissions a) Conditions liées aux sociétés parties à l opération b) Conditions quant aux actifs transmis par voie de fusion ou scission c) Existence de parties autonomes d entreprises en cas de scission d) Rétribution de la fusion ou de la scission, possibilité d une soulte, participations croisées e) Imposition ultérieure des plus- values immunisées f) Transmission d un établissement stable situé dans un autre État membre B. Report d imposition en cas de remploi d une plus- value C. Apport d actifs D. Échange d actions Tauschgutachten E. Fiscalité des actionnaires des sociétés impliquées dans une réorganisation

6 1174 Droit fiscal international 4.3 Le droit d apport A. Le régime communautaire B. Le droit d apport au Luxembourg a) Incorporation de réserves au capital social b) Transfert de siège c) Transformation de sociétés d) Apport d une branche d activité e) Apport de titres L intégration fiscale, la fiscalité des groupes de sociétés La compensation des pertes en droit fiscal luxembourgeois Moyens indirects pour tenir compte des pertes étrangères Les quartiers généraux et centres de coordination A. Belgique B. France C. Luxembourg Traitement des gains et pertes de change Traitement des gains de change résultant de la devise de comptabilisation Conséquences fiscales résultant de l introduction de l euro A. Coûts liés au passage vers la monnaie unique B. Traitement des gains et pertes de change liés au passage à la monnaie unique C. Obligations comptables Conséquences de l emploi de technologies de communication modernes Utilisation de l Internet Global trading

7 Table des matières Les satellites L imposition des entreprises de navigation maritime et aérienne CHAPITRE 5 Les revenus immobiliers L imposition des revenus immobiliers en droit interne luxembourgeois Dispositions conventionnelles sur les revenus immobiliers Impositions particulières sur les immeubles France : imposition des immeubles des sociétés France : imposition des habitations des particuliers CHAPITRE 6 Les dividendes Régime d imposition des dividendes en droit interne luxembourgeois Retenue à la source sur dividendes A. Champ d application de la retenue a) Les dividendes et produits assimilés b) Les intérêts versés au titre d obligations avec participation aux bénéfices de l émetteur c) Les parts de bénéfice revenant au bailleur de fonds d) Le cas particulier du boni de liquidation B. Modalités de prélèvement Imposition des dividendes dans le chef du bénéficiaire Exonération du régime des sociétés mères et filiales La directive mère- fille A. Conditions d application

8 1176 Droit fiscal international B. Exonération des dividendes reçus par la société mère C. Exonération de retenue à la source sur les distributions de dividendes L élimination de la double imposition des dividendes en droit luxembourgeois A. Exonération en matière d imposition des bénéfices a) Conditions relatives à la société mère b) Seuils de détention c) Période de détention d) Conditions concernant la filiale B. Exonération de retenue à la source Traitement des dividendes dans le modèle OCDE Le principe du partage d imposition entre l État de la source et l État de résidence du bénéficiaire des dividendes La justification de la qualité de bénéficiaire effectif La notion conventionnelle de dividende Intervention d un établissement stable Particularités de certaines conventions fiscales luxembourgeoises CHAPITRE 7 Les intérêts Le traitement des intérêts en droit interne luxembourgeois Intérêts des non résidents imposables au Luxembourg conformément au droit interne Modalités d imposition Les règles applicables en matière de sous- capitalisation Traitement des intérêts dans les conventions fiscales Analyse du modèle OCDE

9 Table des matières 1177 A. Répartition du pouvoir d imposition B. Le test de bénéficiaire effectif C. Définition conventionnelle des intérêts a) Les produits financiers visés par l article b) Les ventes à crédit c) Les intérêts pour paiement tardif d) Les rentes viagères e) Commissions d obtention d un crédit D. La source des intérêts Le cas particulier des situations triangulaires Directives communautaires relatives à l imposition des intérêts et des redevances Directive du Conseil concernant un régime fiscal commun applicable aux paiements d intérêts et de redevances effectués entre des sociétés associées d États membres différents Directive du Conseil visant à garantir un minimum d imposition effective des revenus de l épargne sous forme d intérêts à l intérieur de la Communauté Retenue à la source libératoire aux intérêts à des personnes physiques résidentes CHAPITRE 8 Les redevances L analyse d un point de vue luxembourgeois Champ d application territorial de l impôt sur le revenu luxembourgeois Modalités d imposition Les redevances dans les conventions fiscales Analyse des redevances à la lumière du modèle OCDE Le cas des commissions

10 1178 Droit fiscal international CHAPITRE 9 Les plus- values Les dispositions de droit interne luxembourgeois relatives aux plus- values des non résidents Synthèse des cas d imposition Modalités d imposition Situation conventionnelle Gains immobiliers Biens mobiliers affectés à l exercice d une profession commerciale ou libérale Gains provenant de l aliénation de navires ou d aéronefs Autres biens mobiliers Imposition des plus- values réalisées par les sociétés luxembourgeoises CHAPITRE 10 Les bénéfices des professions indépendantes Les professions libérales proprement dites Les professions libérales en droit interne luxembourgeois La situation des professions indépendantes dans le modèle OCDE Les tantièmes Les artistes et sportifs Imposition des artistes non résidents en droit luxembourgeois Situation des artistes et sportifs au regard du modèle OCDE

11 Table des matières 1179 CHAPITRE 11 Les salaires et autres revenus d une profession dépendante La situation en droit interne luxembourgeois Les règles de territorialité Modalités d imposition et application de la retenue à la source sur salaires Régimes spéciaux pour cadres expatriés Les salariés participant à des chantiers étrangers Traitement des salaires et des revenus assimilés dans les conventions fiscales internationales Le cas général des salariés A. Principes fondamentaux et notion de salaire B. Les missions temporaires C. Le personnel navigant D. Les frontaliers Les pensions du secteur privé Les traitements et pensions des fonctionnaires A. Les traitements B. Les pensions publiques Les étudiants, apprentis et professeurs CHAPITRE 12 L impôt sur la fortune Territorialité de l impôt sur la fortune luxembourgeois Principes du modèle OCDE Le cas particulier des participations substantielles

12 1180 Droit fiscal international CHAPITRE 13 Élimination des doubles impositions Aperçu sur les méthodes envisageables Déduction de l impôt étranger Exonération des revenus étrangers, détermination du taux d imposition effectif Crédit d impôt Crédit d impôt fictif Analyse des dispositions de droit interne luxembourgeois Exonération avec taux effectif dans un cadre conventionnel Méthode générale du crédit d impôt A. Conditions gouvernant l imputation B. Calcul du crédit d impôt imputable Crédit d impôt global Secteur bancaire Elimination de la double imposition dans le modèle OCDE et dans les conventions fiscales internationales Le cas particulier des dividendes Les crédits d impôt fictif dans les conventions fiscales luxembourgeoises Annexe : exemples de calcul de crédits d impôt Exemple d application de la méthode «État par État» Exemple d application de la méthode de crédit d impôt global Exemple de crédits d impôt «État par État» et de crédit d impôt global appliqués simultanément Exemple de crédit d impôt fictif

13 CHAPITRE 14 Mesures d application du droit fiscal international Interdiction des discriminations Interdiction des mesures discriminatoires en droit fiscal communautaire et sauvegarde des libertés fondamentales A. La problématique B. Les certitudes a) À l égard des personnes physiques (I) DÉDUCTIONS DU REVENU IMPOSABLE (II) CLASSES D IMPOSITION (III) INVESTISSEMENTS DES PARTICULIERS b) Situation des sociétés (I) (II) DISCRIMINATIONS À L ENCONTRE DES ÉTABLISSEMENTS STABLES DE SOCIÉTÉS ÉTRANGÈRES ET DES INVESTISSEURS ÉTRANGERS COMPENSATION DES PERTES AU NIVEAU TRANSFRONTALIER, FISCALITÉ DES GROUPES DE SOCIÉTÉS (III) SOUS- CAPITALISATION (IV) TRANSFERT DE SIÈGE (V) AUTRES ENTRAVES AUX LIBERTÉS COMMUNAUTAIRES c) La phase de doute et les critiques de la doctrine (I) CRITÈRES D ASSIMILATION DES NON RÉSIDENTS AUX RÉSIDENTS (II) JURISPRUDENCE INCOHÉRENTE (III) FAUT- IL JETER LA MÉTHODE D IMPUTATION AUX OUBLIETTES? (IV) (V) À QUI INCOMBE LA CHARGE DE L ÉLIMINATION DES DISCRIMINATIONS? RELATION ENTRE LE DROIT COMMUNAUTAIRE ET LES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES (VI) PORTÉE FINANCIÈRE DES ARRÊTS DE LA COUR (VII) LA CJCE N A PAS À SE SUBSTITUER AUX ÉTATS MEMBRES (VIII) RELATIONS AVEC LES ÉTATS TIERS : LIBRE CIRCULATION DES CAPITAUX d) Une nouvelle ère? C. Clause de la nation la plus favorisée D. Convention européenne des droits de l homme E. Accords du GATT et de l OMC

14 1182 Droit fiscal international 1.2 Non- discrimination et conventions fiscales A. Principes généraux B. Le cas particulier des établissements stables C. Impôt de distribution D. Le cas de la déduction des intérêts, redevances et autres dépenses E. Le cas des entreprises contrôlées F. Le cas des droits d enregistrement et autres impôts indirects La procédure amiable Dispositif conventionnel La procédure d arbitrage communautaire L échange de renseignements L échange de renseignements sous l égide de l OCDE A. Échange d informations sur demande B. Aspects procéduraux C. Pas de pêche aux renseignements D. Confidentialité E. L État requérant doit avoir épuisé ses moyens internes pour obtenir l information F. Les renseignements demandés doivent être pertinents Les procédures communautaires d échange de renseignements Les conditions et limites de l échange de renseignements au Luxembourg A. Le secret bancaire au Luxembourg B. Le secret fiscal C. L escroquerie fiscale D. L entraide judiciaire en matière pénale L assistance au recouvrement

15 Table des matières 1183 CHAPITRE 15 Quelques cas particuliers Les organismes de placement collectif luxembourgeois Situation des SICAV Les fonds communs de placement Dispositions expresses dans les conventions fiscales Les holdings 1929 et les SPF Les sociétés de personnes transparentes Caractérisation et approche du droit interne luxembourgeois A. Les véhicules de droit luxembourgeois B. Les entités étrangères L exemple français L exemple américain Conséquences du traitement fiscal des sociétés de personnes en présence d une convention fiscale Le trust, la fiducie Les fonds de pension Organismes de titrisation Les sociétés de capital- risque CHAPITRE 16 Les paradis fiscaux et les mesures de lutte contre l évasion fiscale Les paradis fiscaux Les dispositions anti- paradis fiscaux Article 209 B CGI et article 123bis CGI en France A. Imposition des personnes morales ancien système, sanctionné pour non conformité avec le droit communautaire et certaines conventions fiscales françaises

16 1184 Droit fiscal international B. Le nouveau dispositif suite à l arrêt Schneider C. Imposition des personnes physiques Article 344 paragraphe 2 CIR en Belgique Allemagne Suisse Luxembourg Les dispositions anti- abus dans un contexte conventionnel Généralités Clause de limitation des avantages Compatibilité des règles anti- abus de droit interne avec les conventions fiscales Les efforts internationaux tendant à éviter l évasion fiscale et les structures abusives Au niveau communautaire Au niveau de l OCDE Amnisties fiscales CHAPITRE 17 L influence du droit communautaire Le cadre légal communautaire Les traités et la législation secondaire Les institutions Harmonisation en matière fiscale directe Aides d État à caractère fiscal Les autres domaines de la fiscalité CHAPITRE 18 La TVA Introduction

17 Table des matières Aperçu des règles applicables en matière de TVA Les opérations imposables Les assujettis Règles de territorialité A. Livraisons de biens B. Prestations de services Débiteur de la taxe, taux d imposition Les exonérations A. Exonération avec droit à déduction B. Exonération sans droit à déduction La déduction de la TVA d amont CHAPITRE 19 Les droits de succession et de donation Les droits de succession Territorialité des droits de succession Elimination des doubles impositions La territorialité des droits de donation Analyse sommaire du modèle OCDE concernant les successions et donations de Annexes Traité sur le fonctionnement de l Union européenne. Version consolidée (extraits) Convention Modèle de convention fiscale de l O.C.D.E. concernant le revenu et la fortune, convention entre (l État A) et (l État B) concernant les impôts sur le revenu et sur la fortune Modèle OCDE de convention fiscale concernant les successions et donations juin Directive 2003/48/CE du Conseil en matière de fiscalité des revenus de l épargne sous forme de paiements d intérêts

18 1186 Droit fiscal international 3 juin Directive 2003/49/CE du Conseil concernant un régime fiscal commun applicable aux paiements d intérêts et de redevances effectués entre des sociétés associées d États membres différents octobre Directive 2009/133/CE du conseil concernant le régime fiscal commun applicable aux fusions, scissions, scissions partielles, apports d actifs et échanges d actions intéressant des sociétés d États membres différents, ainsi qu au transfert du siège statutaire d une S.E. ou d une S.C.E. d un État membre à un autre novembre Directive 2011/96/UE du Conseil concernant le régime fiscal commun applicable aux sociétés mères et filiales d États membres différents Liste des conventions fiscales en double imposition entre le Luxembourg et les pays suivants, en vigueur novembre Index alphabétique

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret PLAN GÉNÉRAL Liste des abréviations Introduction Première partie Contexte (droit fiscal européen et international) Conventions fiscales préventives de double imposition Quelques règles juridiques fondamentales

Plus en détail

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages)

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) SOMMAIRE... liste des abréviations... VII XI INTRODUCTION GÉNÉRALE... 1 PREMIÈRE PARTIE Fiscalité directe (impôt sur le revenu et impôt

Plus en détail

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45 3 SOMMAIRE Introduction : Des origines de la comptabilité...17 Partie I les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus 23 novembre 1965

Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus 23 novembre 1965 SOMMAIRE I. LÉGISLATION SPECIALE Loi modifiant le régime des sociétés en matière d impôts sur les revenus et instituant un système de décision anticipée en matière fiscale 24 décembre 2002 Arrêté royal

Plus en détail

Chapitre 2 Le régime général des immobilisations...32 Section 1 Définitions...32 Section 2 Au moment de l entrée en comptabilité...

Chapitre 2 Le régime général des immobilisations...32 Section 1 Définitions...32 Section 2 Au moment de l entrée en comptabilité... 3 SOMMAIRE Introduction: Des origines de la comptabilité...17 Partie I Les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9 La holding belge, utilisation par les résidents et les non-résidents 15 Jacques Malherbe et Daphné de Laveleye

Plus en détail

UE 4 Droit fiscal Le programme

UE 4 Droit fiscal Le programme UE 4 Droit fiscal Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction générale au

Plus en détail

CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales.

CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales. CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales. FRANCE DETERMINATION DU LIEU DE RESIDENCE Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Espagne, Etats-Unis, Inde,

Plus en détail

Table des matières. Aspects fiscaux et patrimoniaux de l investissement immobilier en France 13

Table des matières. Aspects fiscaux et patrimoniaux de l investissement immobilier en France 13 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Marc Bourgeois Aspects fiscaux et patrimoniaux de l investissement immobilier en France 13 Alain Lacourt Introduction 13 Titre I. L immobilier de rapport 16 Section

Plus en détail

CHAPITRE 1 Audit rapide de la propriété intellectuelle existante... 9 1. La «check list»... 10 2. Analyse de la «check list»... 12

CHAPITRE 1 Audit rapide de la propriété intellectuelle existante... 9 1. La «check list»... 10 2. Analyse de la «check list»... 12 Table des matières Préface... 5 CHAPITRE 1 Audit rapide de la propriété intellectuelle existante... 9 1. La «check list»... 10 2. Analyse de la «check list»... 12 CHAPITRE 2 Outils de protection L intérêt

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

Fiche. Introduction. Fiche 1. Introduction

Fiche. Introduction. Fiche 1. Introduction Introduction Fiche 1 Il est nécessaire de distinguer entre le droit fiscal interne, le droit fiscal international et le droit fiscal international comparé. Le premier s applique à des agents (personnes

Plus en détail

Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg

Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg La titrisation d actifs est un mécanisme en pleine expansion au Luxembourg, qui consiste à convertir des actifs difficilement commercialisables

Plus en détail

SPECIFICITES JURIDIQUES, COMPTABLES

SPECIFICITES JURIDIQUES, COMPTABLES SUCCURSALE SPECIFICITES JURIDIQUES, COMPTABLES et FISCALES CONFERENCE du 13 DECEMBRE 2006 Béatrice COQUEREAU Patrick DONSIMONI Commission Internationale Conférence 13/12/2006 - SUCCURSALE 1 INTRODUCTION

Plus en détail

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Plan I. Exit Tax II. Expatriation III. Présentation synthétique

Plus en détail

israéliens Les intérêts Principes : retenue à la source limitée à 10 % Mais exonérés d imposition en France depuis le 1 er mars 2010

israéliens Les intérêts Principes : retenue à la source limitée à 10 % Mais exonérés d imposition en France depuis le 1 er mars 2010 des revenus catégoriels dans la convention fiscale France-Isra Charles SCHEER, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet SCHEER Hervé OLIEL, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal,

Plus en détail

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Conférences U4U La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Aspects pratiques de la fiscalité belge et internationale Me Mathieu Taverne Avocat au Barreau de Bruxelles

Plus en détail

LA FISCALITE, MAL AIMEE DE L EUROPE?

LA FISCALITE, MAL AIMEE DE L EUROPE? LA FISCALITE, MAL AIMEE DE L EUROPE? Prof. Dr. Isabelle Richelle Co-Présidente Tax Institute de l Université de Liège Isabelle.Richelle@Ulg.ac.be Collège Belgique Bruxelles, 5 décembre 2013 SOUVERAINETE

Plus en détail

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS Loi relative à l impôt sur le revenu (amendement) de 2005 Loi relative à la contribution spéciale à la défense (amendement)

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION. Généralités

CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION. Généralités I MAJ.05-2015 SOMMAIRE A - CONTRAT DE TRAVAIL INTERNATIONAL CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION A10 A10 CRITÈRES DE DISTINCTION ENTRE LA SITUATION

Plus en détail

Introduction 5 Liste des abréviations 9 Plan de l ouvrage 13 Liste des lois et arrêtés royaux publiés depuis la publication du volume 1 15

Introduction 5 Liste des abréviations 9 Plan de l ouvrage 13 Liste des lois et arrêtés royaux publiés depuis la publication du volume 1 15 table des matières Introduction 5 Liste des abréviations 9 Plan de l ouvrage 13 Liste des lois et arrêtés royaux publiés depuis la publication du volume 1 15 Thèmes n os 1 à 14 : Principales nouveautés

Plus en détail

La Société de Participations Financières luxembourgeoise

La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise, communément appelée «SOPARFI», est la société de droit commun luxembourgeoise. Elle est

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La profession comptable... 1 I. Les différents statuts de la profession comptable... 1 A. La profession comptable libérale... 1 B. La profession comptable salariée... 7 II.

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

Administration fédérale des contributions 2009. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport

Administration fédérale des contributions 2009. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport Administration fédérale des contributions D 3.SF.12 DUS 2009 Confidentiel n est pas destiné à la publication Rapport sur la conclusion d un protocole modifiant la Convention de double imposition entre

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LE ROYAUME DE BELGIQUE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO EN VUE D EVITER LA DOUBLE IMPOSITION

CONVENTION ENTRE LE ROYAUME DE BELGIQUE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO EN VUE D EVITER LA DOUBLE IMPOSITION CONVENTION ENTRE LE ROYAUME DE BELGIQUE ET LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO EN VUE D EVITER LA DOUBLE IMPOSITION ET DE PREVENIR LA FRAUDE ET L EVASION FISCALES EN MATIERE D IMPOTS SUR LE REVENU ET SUR

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R 2013 LUXEMBOURG : FISCALITé des personnes physiques F R Classe d impôts sans enfant Avec enfant(s) à charge Âgé d au moins 64 ans au 1 er janvier Célibataire 1 1a 1a Marié/ Partenaire 2 2 2 Séparé 1 1a

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

Le «BEPS» Alain STEICHEN. LES PETITS DÉJEUNERS de BSP. Professeur associé à l Université de Luxembourg

Le «BEPS» Alain STEICHEN. LES PETITS DÉJEUNERS de BSP. Professeur associé à l Université de Luxembourg Le «BEPS» LES PETITS DÉJEUNERS de BSP Alain STEICHEN Professeur associé à l Université de Luxembourg Introduction BEPS = Base Erosion and Profit Shifting OECD/G20 (2013) : Plan d action sur 15 points 7

Plus en détail

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements»

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements» Les dépenses fiscales Les difficultés de définir la norme Les dépenses fiscales s analysent comme «des dispositions législatives ou réglementaires dont la mise en œuvre entraîne pour l Etat une perte de

Plus en détail

Table des matières. Les activités à l étranger et le maintien de la protection sociale 9. Introduction 9

Table des matières. Les activités à l étranger et le maintien de la protection sociale 9. Introduction 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Les activités à l étranger et le maintien de la protection sociale 9 Pierre Van Haverbeke Introduction 9 Titre I Les règles d assujettissement au régime de sécurité

Plus en détail

Table des matières. Préface 7 Bruno Co l m a n t. Introduction 13

Table des matières. Préface 7 Bruno Co l m a n t. Introduction 13 Table des matières Préface 7 Bruno Co l m a n t Introduction 13 Jacques Ma l h e r b e La régionalisation partielle de l impôt des personnes physiques 17 Jean d e La m e Introduction 17 Section 1. Impact

Plus en détail

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire Groupement Professionnel des Banques du Maroc Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire Guide pratique de place 0 Préambule I- CONTEXTE GENERAL Le Maroc a adhéré le

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 7

Table des matières. Introduction... 7 Table des matières Introduction... 7 CHAPITRE 1 La déclaration pour l impôt sur le revenu... 9 1. Qui a l obligation de déposer une déclaration pour l impôt sur le revenu?... 10 2. Qui a la possibilité

Plus en détail

La fiscalité en France

La fiscalité en France La fiscalité en France Pierre Beltrame Professeur émérite de l'université Paul-Cézanne Aix-Marseille-lll 17 e édition 2011-2012 A 263318 hachette SUPÉRIEUR Table des matières Les éléments fondamentaux

Plus en détail

Note commune N 3 / 2014

Note commune N 3 / 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 3 / 2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54

Plus en détail

JORF n 122 du 29 mai 1999

JORF n 122 du 29 mai 1999 JORF n 122 du 29 mai 1999 DECRET Décret no 99-432 du 20 mai 1999 portant publication de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République de Namibie en

Plus en détail

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE ET LE GOUVERNEMENT DE LA REGION ADMINISTRATIVE SPECIALE DE HONG KONG DE LA REPUBLIQUE

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE ET LE GOUVERNEMENT DE LA REGION ADMINISTRATIVE SPECIALE DE HONG KONG DE LA REPUBLIQUE ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE ET LE GOUVERNEMENT DE LA REGION ADMINISTRATIVE SPECIALE DE HONG KONG DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE EN VUE D EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS

Plus en détail

Droit fiscal. Chapitre 6 - Les règles applicables aux entreprises partiellement soumises à la TVA... 43

Droit fiscal. Chapitre 6 - Les règles applicables aux entreprises partiellement soumises à la TVA... 43 Sommaire Droit fiscal Chapitre 1 - Introduction générale au droit fiscal... 7 PARTIE 1 - La taxe sur la valeur ajoutée Chapitre 2 - Le champ d application de la TVA... 15 Chapitre 3 - La territorialité

Plus en détail

Les Matinées du patrimoine. Le transfert de patrimoine commercial Aspects fiscaux. Prof. Yves Noël

Les Matinées du patrimoine. Le transfert de patrimoine commercial Aspects fiscaux. Prof. Yves Noël Les Matinées du patrimoine CENTRE DE DROIT NOTARIAL Le transfert de patrimoine commercial Aspects fiscaux par Prof. Yves Noël Avocat, Professeur à l Université de Lausanne 1 Plan CENTRE DE DROIT NOTARIAL

Plus en détail

FISCAL ET DOUANIER. Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour. Vendredi 12 décembre 2014

FISCAL ET DOUANIER. Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour. Vendredi 12 décembre 2014 Commission ouverte FISCAL ET DOUANIER Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour Vendredi 12 décembre 2014 Tour d horizon de la fiscalité portugaise Intervenant : Francisco

Plus en détail

RETENUE À LA SOURCE SUR REDEVANCES OU ASSIMILÉES

RETENUE À LA SOURCE SUR REDEVANCES OU ASSIMILÉES RETENUE À LA SOURCE SUR REDEVANCES OU ASSIMILÉES FISCALITE INTERNATIONALE INTERNE... 2 Principe d imposition... 2 Recouvrement... 3 Imputation de la retenue... 3 La situation de la personne interposée

Plus en détail

La Société de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) en droit luxembourgeois

La Société de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) en droit luxembourgeois La Société de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) en droit luxembourgeois Sommaire: 1. Introduction page 1 2. Constitution de la SPF page 1 3. Surveillance et contrôle de la SPF page 3 4. Activité et

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage...

Table des matières. Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage... Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction.... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage... 15 PREMIERE PARTIE Les grands principes de détermination du revenu imposable d une société...

Plus en détail

Tome I. Généralités. Première partie. Code des impôts sur les revenus. Deuxième partie. Taxes assimilées aux impôts sur les revenus

Tome I. Généralités. Première partie. Code des impôts sur les revenus. Deuxième partie. Taxes assimilées aux impôts sur les revenus Tome I Table des matières générale Tome I Table des matières générale Tome I..... Table des matières générale Tome II..... Voir Tome II disponible séparément Généralités Loi du 24 décembre 2002 modifiant

Plus en détail

9. FRANCE - Impôt sur le revenu Déduction des frais de double résidence. 10. FRANCE - TVA Location partielle de locaux nus à usage professionnel

9. FRANCE - Impôt sur le revenu Déduction des frais de double résidence. 10. FRANCE - TVA Location partielle de locaux nus à usage professionnel Lettre mensuelle Décembre 2004 La loi de finances pour 2005 et la loi de finances rectificative pour 2004 feront l objet d une lettre spéciale courant janvier 2005. SOCIETES 1. FRANCE - Retenue à la source

Plus en détail

L évitement de l impôt et la voie grand- ducale : contexte général... 5. Section 1. La société de gestion de patrimoine familial...

L évitement de l impôt et la voie grand- ducale : contexte général... 5. Section 1. La société de gestion de patrimoine familial... Table des matières CHAPITRE 1 L évitement de l impôt et la voie grand- ducale : contexte général... 5 Section 1. La société de gestion de patrimoine familial... 6 1. Le charme des SPF... 6 2. Points d

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

L échange automatique de renseignements porte sur : A. En matière d impôts sur le revenu et sur la fortune :

L échange automatique de renseignements porte sur : A. En matière d impôts sur le revenu et sur la fortune : ARRANGEMENT ENTRE LES AUTORITES COMPETENTES DE LA BELGIQUE ET DE LA FRANCE EN MATIERE D ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS ET DE COOPERATION ADMINISTRATIVE EN VUE DE LUTTER CONTRE L EVASION ET LA FRAUDE FISCALES.

Plus en détail

Les Prix de Transfert dans la ligne de mire de l Administration Fiscale

Les Prix de Transfert dans la ligne de mire de l Administration Fiscale Les Prix de Transfert dans la ligne de mire de l Administration Fiscale Ordre des Experts-Comptables Petit déjeuner du 5 juin 2007 Animateurs : Animateurs : Béatrice Coquereau Rainer Stawinoga Plan 1.

Plus en détail

Objet : Contribution assurance dépendance sur les revenus du patrimoine et sur certaines pensions.

Objet : Contribution assurance dépendance sur les revenus du patrimoine et sur certaines pensions. Circulaire du directeur des contributions CADEP1 du 23 octobre 2009 * CADEP1 Objet : Contribution assurance dépendance sur les revenus du patrimoine et sur certaines pensions. A. Calcul de la contribution

Plus en détail

FISCALITÉ FRANÇAISE ET MOBILITÉ INTERNATIONALE DES SALARIÉS

FISCALITÉ FRANÇAISE ET MOBILITÉ INTERNATIONALE DES SALARIÉS FISCALITÉ FRANÇAISE ET MOBILITÉ INTERNATIONALE DES SALARIÉS TABLE DES MATIERES REMERCIEMENTS V INTRODUCTION 1 PREMIÈRE PARTIE TRAITEMENT FISCAL DES SALARIÉS FRANÇAIS EXPATRIÉS Chapitre 1 : En droit interne

Plus en détail

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013 PLAN Loi de Finances rectificative du 14 mars 2012 (1 ère LFR) Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) Loi de Finances rectificative de décembre 2012 (3 ème LFR) Doctrine et jurisprudence

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction au droit des contrats... 1 I. La notion d obligation... 1 A. Les caractères de l obligation... 1 B. Les sources des obligations... 2 C. La typologie des obligations...

Plus en détail

ACCORD entre l Etat et la collectivité territoriale de Saint-Barthélemy concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale

ACCORD entre l Etat et la collectivité territoriale de Saint-Barthélemy concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale 1 ACCORD entre l Etat et la collectivité territoriale de Saint-Barthélemy concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale Le présent accord précise les modalités d application du 2 du

Plus en détail

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales Lettre mensuelle Mai 2005 SOCIETES 1. UE FRANCE - Intégration fiscale Déduction des pertes subies par des filiales situées dans d autres Etats Membre de l UE 2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

1.6 Responsabilité des fiduciaires et des représentants successoraux... 4 1.7 Certificats de décharge... 5

1.6 Responsabilité des fiduciaires et des représentants successoraux... 4 1.7 Certificats de décharge... 5 TABLE DES MATIÈRES Remerciements...iii Chapitre 1 Exigences de déclaration et administration 1.1 Qui doit produire une déclaration?... 1 1.2 Où faut-il envoyer la déclaration?... 2 1.3 Comment produire...

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

Table des matières. Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9

Table des matières. Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Olivier D Aout Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9 Thierry Litannie avec la collaboration de Emmanuel Delannoy et

Plus en détail

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition?

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition? Impôts 2015 Revenus des valeurs et capitaux mobiliers les revenus imposables les revenus exonérés d impôt sur le revenu quelle imposition? abattements, crédits d impôt, prélèvements sociaux Les revenus

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV ECOLE DOCTORALE DE DROIT (E.D. 41) DOCTORAT en DROIT. Boureima SAVADOGO

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV ECOLE DOCTORALE DE DROIT (E.D. 41) DOCTORAT en DROIT. Boureima SAVADOGO UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV ECOLE DOCTORALE DE DROIT (E.D. 41) DOCTORAT en DROIT Boureima SAVADOGO LE TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS DE SOURCE ETRANGERE EN DROIT FRANÇAIS ET BELGE. Thèse dirigée

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 4/2014

NOTE COMMUNE N 4/2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales A.Z NOTE COMMUNE N 4/2014 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 24, 51, 52, 54,

Plus en détail

Traités et conventions. EXPOSÉ DES MOTIFS

Traités et conventions. EXPOSÉ DES MOTIFS N o 1280 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 10 décembre 2003. P R O J E T D E L O I autorisant l approbation

Plus en détail

Réforme TVA et Déclaration d échange de services

Réforme TVA et Déclaration d échange de services Réforme TVA et Déclaration d échange de services La loi de finances pour 2010 a prévu qu à compter du 1 er janvier 2010, les règles de territorialité de la TVA seraient modifiées et qu un assujetti établi

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE LE GOUVERNEMENT DE L UKRAINE

CONVENTION ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE LE GOUVERNEMENT DE L UKRAINE CONVENTION ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE ET LE GOUVERNEMENT DE L UKRAINE EN VUE D EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS ET DE PREVENIR L EVASION ET LA FRAUDE FISCALES EN MATIERE D IMPOTS SUR

Plus en détail

ACTUALITE DES EXPATRIES. Fiscalité : comment déclarer vos revenus de 2010? Aspects russes et français. CCIFR 3 mars 2011 Swisshôtel Krasnye Holmy

ACTUALITE DES EXPATRIES. Fiscalité : comment déclarer vos revenus de 2010? Aspects russes et français. CCIFR 3 mars 2011 Swisshôtel Krasnye Holmy ACTUALITE DES EXPATRIES Fiscalité : comment déclarer vos revenus de 2010? Aspects russes et français CCIFR 3 mars 2011 Swisshôtel Krasnye Holmy André LOUP RESIDENCE FISCALE RESIDENCE FISCALE FRANCE Les

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

www.droit-afrique.com de l Etat où elle séjourne de façon habituelle

www.droit-afrique.com de l Etat où elle séjourne de façon habituelle Convention fiscale avec l Afrique du Sud Signée le 2 février 1999, entrée en vigueur le 10 décembre 1999 Art.1.- Personnes visées La présente Convention s applique aux personnes qui sont des résidents

Plus en détail

Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc

Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc Commission juridique et fiscale Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc Réunion du 3 février 2010 au Cabinet CMS Bureau Francis Lefebvre CEMAC = 40,11 millions habitants UEMOA = 92,087 millions

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Entraide en matière fiscale: enjeux et défis. Alain Steichen Professeur associé à l Université de Luxembourg

Entraide en matière fiscale: enjeux et défis. Alain Steichen Professeur associé à l Université de Luxembourg Entraide en matière fiscale: enjeux et défis Alain Steichen Professeur associé à l Université de Luxembourg Un peu d histoire. Abgabenordnung 3 AO aux fins d imposition indigène seulement Directive communautaire

Plus en détail

ARTICLES du TITRE I AMENDEMENT N THEME LIBERER L ACTIVITE

ARTICLES du TITRE I AMENDEMENT N THEME LIBERER L ACTIVITE ARTICLES du TITRE I AMENDEMENT N THEME LIBERER L ACTIVITE 2 Transports publics 5-7 Ouverture des lignes de transports collectifs non urbains par autocar avec respect dispositions écologiques et wifi Après

Plus en détail

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques DIRECTION DE LA LEGISLATION FISCALE Sous-Direction E - Bureau E 2 139, RUE DE BERCY - TELEDOC 568 75572 PARIS CEDEX 12 DLF/E/DO/2006000762 Fiscalités étrangères FE n 11/06 Anne Galmace 01 53 18 92 24 Fax

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

FICHE. La présentation du système fiscal français 1 LA DÉFINITION ET LES CARACTÉRISTIQUES DE L IMPÔT

FICHE. La présentation du système fiscal français 1 LA DÉFINITION ET LES CARACTÉRISTIQUES DE L IMPÔT La présentation du système fiscal français FICHE 1 1 LA DÉFINITION ET LES CARACTÉRISTIQUES DE L IMPÔT L impôt constitue un prélèvement pécuniaire obligatoire effectué par l État et les collectivités publiques

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTE n 3 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2001-2002 18 juillet 2002 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2002

Plus en détail

L attractivité de la Principauté de Monaco

L attractivité de la Principauté de Monaco L attractivité de la Principauté de Monaco Un environnement économique, juridique et fiscal unique Hôtel des Bergues Genève 10 juillet 2012 Christophe h Kosman Avocat associé Sommaire Page 2 1. Une fiscalité

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-INT-CVB-USA-10-20-40-20120912 DGFIP INT - Convention fiscale entre la France

Plus en détail

La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation. Atelier de la Profession

La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation. Atelier de la Profession La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation Atelier de la Profession INTERVENANTS Pierre FAUCHER Expert-Comptable Rapporteur en charge du social Henri SCHMELTZ Expert-Comptable

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1

Table des matières. Chapitre 1 Table des matières Chapitre 1 Les objectifs de la planification financière et les objectifs de placement 1 Les objectifs de la planification financière personnelle 1 Premier objectif: atteindre un certain

Plus en détail

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Diplôme de Comptabilité et de Gestion DCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é r e n t i e

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

Quoi de neuf en matière de fiscalité directe luxembourgeoise? International Law Firm Amsterdam Brussels London Luxembourg New York Rotterdam

Quoi de neuf en matière de fiscalité directe luxembourgeoise? International Law Firm Amsterdam Brussels London Luxembourg New York Rotterdam Quoi de neuf en matière de fiscalité directe luxembourgeoise? En manque de sujets? I. Ce que 2013 nous réserve - Le budget - Aspects fiscaux loi AIFM - IFRS et fiscalité II. 2012 dans le rétroviseur -

Plus en détail

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 2. MEXIQUE - Impôt sur les actifs Déductibilité des dettes 3. FRANCE - Dividendes Avoir Fiscal

Plus en détail

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 Sujet 1-6 points 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois composantes - 1 point Le coefficient de déduction permet de déterminer pour chaque bien ou service

Plus en détail

Avenant. Texte original

Avenant. Texte original Texte original Avenant à la Convention entre la Suisse et la France en vue d éviter les doubles impositions en matière d impôts sur le revenu et sur la fortune signée à Paris le 9 septembre 1966 (et son

Plus en détail

Tous les entreprises en France s appliquent aux l IS. Ils sont tous à la fois redevable et contribuable.

Tous les entreprises en France s appliquent aux l IS. Ils sont tous à la fois redevable et contribuable. DROIT FISCAL Section 1 Intro : Tous les entreprises en France s appliquent aux l IS. Ils sont tous à la fois redevable et contribuable. Les entreprises en France payent la majorité de leur impôt à l étrange.

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE LES OPERATIONS COURANTES CONNAISSANCES Les produits d exploitation les obligations relatives aux ventes La ventilation

Plus en détail

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial.

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial. ! PARTICULIERS Article du projet de loi Article 3 Article 4 Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur Modifications apportées par l AN Création d une tranche création d une

Plus en détail

PROJET DE LOI ------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention :

PROJET DE LOI ------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1002191L PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre la France et la Suisse en vue d éviter

Plus en détail

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A.

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Thèmes traités pour l épreuve de raisonnement juridique et pour l épreuve à caractère pratique Droit des obligations I. - Les

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1401144L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de la convention

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1401144L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de la convention RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement

Plus en détail

De l'implantation au rythme de croisière

De l'implantation au rythme de croisière De l'implantation au rythme de croisière Contexte recherché (entreprises et Etat) Conditions cadre ordinaires (sociétés) Octroi et portée des allégements fiscaux Cas des salariés Politique économique Que

Plus en détail

Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013. OBJET : Détermination du tableau de détermination du résultat fiscal

Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013. OBJET : Détermination du tableau de détermination du résultat fiscal BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2013/03/12 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013 OBJET : Détermination du tableau de

Plus en détail