Atelier B02. Comment décliner à l international une politique RH cohérente en fonction des pratiques locales?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier B02. Comment décliner à l international une politique RH cohérente en fonction des pratiques locales?"

Transcription

1 Atelier B02 Comment décliner à l international une politique RH cohérente en fonction des pratiques locales?

2 Intervenants Sandrine Paquet-Vivet Directrice Compensation & Benefits Groupe Yves Rocher Olivier Dubois Directeur des filiales internationales Gras Savoye Jean-Luc Durrieu Modérateur Christelle Dieudonné Responsable département M&A Mercer Responsable Retraite Santé et Prévoyance Groupe Crédit Agricole SA

3 Agenda La mise en place d une politique Groupe liée aux benefits : retour d expérience du Groupe Yves Rocher Les outils possibles et facilitateurs de la bonne mise en œuvre d une politique Globale des benefits : présentation de Gras Savoye Que deviennent ces politiques lors des opérations de fusions et d acquisition? : point de vue de Mercer au travers des différents projets menés.

4 Groupe Yves Rocher Mise en œuvre d une politique globale des benefits Présentation du Groupe et les chiffres clés Quels constats pour le Groupe en matière de benefits? Quels besoins ont entrainé la mise en œuvre de cette politique Groupe Quelle gouvernance mettre en place? Conclusions et axes d amélioration Les outils nécessaires

5 > Présentation du Groupe Chiffres Clés Données à fin millions de clientes Près de 2000 magasins dans le monde Plus de 2, milliards de CA collaborateurs et environ emplois indirects dans le monde 7 principales marques 500 millions de produits délivrés par an Plus de salariés en France et près de à l international

6 > 7 principales marques au service de la beauté et du bien-être des femmes

7 > Un groupe d origine bretonne, résolument tourné vers le monde Top 20, à fin 20 6% 0% 33% 37% 4%. France 2. Russie 3. Allemagne 4. Italie 5. Espagne 6. Belgique 7. Venezuela 8. Mexique 9. USA / Canada 0. Scandinavie. Suisse 2. Pays Bas 3. Autriche 4. Pologne 5. Japon 6. Portugal 7. Ukraine 8. UK 9. République Tchèque 20. Roumanie

8 Mise en œuvre d'une politique Benefits pour le Groupe Yves Rocher: - Quels sujets ont été adressés? Les constats pour le Groupe Peu de visibilité sur les programmes souscrits par les filiales dans chaque pays et même si visibilité sur certains, pas de moyens ou d'outils en place pour estimer la pertinence des contrats souscrits auprès des assureurs, et de les confronter aux pratiques de marché (secteur d activité et tailles d entreprises) Pas de certitude sur la conformité aux règlementations locales Manque de clés ou grilles de décodage dans les échanges avec les filiales sur les programmes existants, bien souvent gérés par les Financiers avec une optique de coûts Replacer le sujet au cœur de la Fonction Ressources Humaines

9 Un Groupe qui met aujourd'hui l'international au cœur de ses préoccupations Favoriser la Mobilité Interne au sein du Groupe sans harmonisation des programmes dans les pays sur les différentes marques? Développer la Mobilité Internationale via notre Politique de "Contrats Locaux +" Etre un employeur de référence ailleurs qu'en France, Mise en œuvre d'une politique Benefits pour le Groupe Yves Rocher: 2 - Quels sont les besoins qui ont entraîné la mise en œuvre de ce projet? (/2) Présenter un avantage compétitif dans les pays où le turnover peut être important.tout en préservant l'équilibre financier du Groupe à court, moyen et long terme Lancer ce projet Groupe mi-200

10 Un Groupe qui met aujourd'hui l'international au cœur de ses préoccupations Inventorier les types d assurances de personnes souscrites au sein du Groupe, Inventorier les budgets primes et assurances; Etablir les principes directeurs sur les 3 types de Benefits à adresser : Prévoyance (Décès et Invalidité, Accident), Santé et Retraite Positionner les plans d actions selon le diagnostic établi Mise en œuvre d'une politique Benefits pour le Groupe Yves Rocher: 2 - Quels sont les besoins qui ont entraîné la mise en œuvre de ce projet? (2/2) Avec des objectifs tant qualitatifs que financiers: en organisant le choix des prestataires (solidité financière-capacités- offres) en optimisant financièrement le coût des assurances à l'achat

11 Mobiliser les acteurs internes du Groupe impossible sans le Risk Management Mettre en œuvre et définir un projet commun impliquant tant l'équipe Risques et Assurances que l'équipe Compensation & Benefits au niveau Corporate, Choisir le pilote au niveau Corporate, Mise en œuvre d'une politique Benefits pour le Groupe Yves Rocher: 3 - Quelle gouvernance pour en faire un succès? (/3) Impliquer les RH et Finances/Risk Management localement dans les filiales et sur les régions (séminaire RH Inter, Comfi.), Expliquer le projet au Management et faire de la pédagogie sur la protection sociale : tournée des Codirs des différentes marques, communication de proximité

12 Choix d'un courtier conseil international pour nous accompagner aux différentes étapes du projet : de collecter les informations et des éléments d analyse, de relayer la démarche auprès des filiales, Mise en œuvre d'une politique Benefits pour le Groupe Yves Rocher: 3 - Quelle gouvernance pour en faire un succès? (2/3) d'élaborer la communication avec pédagogie selon les besoins par un accompagnement dédié, et de construire des supports pour finaliser les études. de fournir des benchmarks pour positionner l existant grâce au support des partenaires réseau du courtier conseil international d'établir des préconisations et des recommandations organisées par priorités et échelonnées dans le temps Avec des outils simples allant de la synthèse globale aux points d'étape par pays,

13 Un pilotage au sein du Groupe Mettre en place un Comité de Pilotage Corporate, qui réunit les fonctions DRH Groupe et Secrétariat Général Groupe qui est à la fois un point d'avancement du projet et qui permet de faire valider les recommandations Tenir informer tant le Management que les réseaux RH et Risk Management et ne pas sous-estimer le réseau interne!! Mise en œuvre d'une politique Benefits pour le Groupe Yves Rocher: 3 - Quelle gouvernance pour en faire un succès? (3/3)

14 Mise en œuvre d'une politique Benefits pour le Groupe Yves Rocher: 5 Retour d'expérience et axes d'amélioration Un projet commun et conjoint RH et Risk Management: Un "seul pilote dans l'avion" au niveau Corporate pour relayer l'information aux différents comités (pilotage et Codir opérationnels) Des rôles partagés entre RH et RM en utilisant les compétences nécessaires pour chaque phase du projet Faire adhérer les différents acteurs et rendant le projet le plus concret possible; "Tenir sur la durée" et maintenir la mobilisation sur le projet avec les DRHs et le Management: utiliser des "Success Stories" Au global, beaucoup de communication mais avec la difficulté du Global/Local. Un nom de projet aurait certainement été utile

15 Mise en œuvre d'une politique Benefits pour le Groupe Yves Rocher: 4 - Quelles conclusions tirer d un projet de cette envergure? Un projet "chronophage" mais productif 2 ans après: Les carences de couvertures sont identifiées et corrigées avec prise en compte de l'aspect humain dans l'accompagnement social des salariés du Groupe, Nous avons la certitude de la conformité des couvertures et du respect règlementaire dans toutes nos filiales; Le budget est maîtrisé grâce à des comparatifs avant-après et toutes les variations futures sont argumentées Les objectifs sont en voie d'être atteints Le tout en phase avec nos valeurs et notre responsabilité sociétale

16 Mise en œuvre d'une politique Benefits pour le Groupe Yves Rocher: 6 Les outils nécessaires à la mise en œuvre d'une bonne politique Groupe (/2) Du suivi, du pilotage des programmes, de la pédagogie et de l'empathie: Outils de suivi et de pilotage: bases de données fiables et évolutives disponibilité et flexibilité du courtier / conseil international Programmes de réassurance: équilibre des montages type Pooling suivi et développement pour générer des marges positives redistribution des profits impact bénéfique sur les petits contrats

17 Mise en œuvre d'une politique Benefits pour le Groupe Yves Rocher: 6 Les outils nécessaires à la mise en œuvre d'une bonne politique Groupe (2/2) Du suivi, du pilotage des programmes, de la pédagogie et de l'empathie: Communication/pédagogie et l'empathie: Relais de la démarche globale, des objectifs et des succès dans chaque filiale Appréhension correcte des enjeux à partager Capacité à comprendre les comportements dans les filiales : importance des rémunérations/benefits ou vice-versa prédominance de certaines couvertures par rapport à d autres sensibilisation notamment aux enjeux Retraite / maturité des systèmes sociaux des pays ouverture d esprit aux cultures qui ne sont pas les nôtres!!!

18 Les outils possibles et facilitateurs de la bonne mise en œuvre d une politique Globale des avantages sociaux : L expérience de Gras Savoye dans l accompagnement d entreprises multinationales

19 Agenda L état des lieux Les objectifs La conception, la gestion, le placement Le pilotage Les écueils La communication!

20 L état des lieux Connaitre le risque même si l exhaustivité n est pas réaliste Etape : le contexte général dans les pays d implantation Etape 2 : le contexte spécifique de chaque filiale

21 Les objectifs Mieux maitriser les spécificités locales et les prendre en compte Homogénéiser a minima les avantages sociaux Garantir une EQUITE de traitement des collaborateurs Améliorer l état de santé des collaborateurs et de leur famille, Attirer les meilleurs candidats et retenir les meilleurs éléments Se fixer des objectifs raisonnables et atteignables Faire des économies Garantir le secret médical Lutter contre la fraude et/ou la surconsommation Pour les couvertures optionnelles, bien définir son objectif Respecter les engagements RSE du groupe Lutter contre un absentéisme élevé

22 La conception, la gestion, le placement Garanties de base + Garanties complémentaire Programme multi pays ou pilotage de régimes indépendants? Territorialité des soins Capitaux forfaitaires ou proportionnels au salaire Taux de prise en charge Réseaux de soins tiers payant Choisir les garanties Obtenir une bonne gestion Négocier le placement Quelles interactions avec les assureurs IARD? Assureur Généraliste ou Spécialiste? Opportunité de mettre en place des Pooling/Captives? Accès aux soins publics? Privés? Définir l éventuel cofinancement avec les salariés Retraite ; choix de la monnaie si possible, diversification des placements

23 Le pilotage Identifier les risques de fraude et de dérapage des coûts aussitôt que possible Suivi des consommations et de la sinistralité Mettre en place des politiques de Prévention En cas de surconsommation adapter les couvertures et Renforcer les contrôles et la dissuasion Le réflexe à adopter : piloter les régimes Choisir les bons assureurs/courtiers qui sont capables de fournir des informations de qualité Analyse des taux d utilisateurs Remise en cause régulière des couvertures : Est-ce que les tarifs sont en adéquations avec le marché? Est-ce que les garanties sont conformes au cout de la vie? Est-ce que le package est toujours attractif pour mes salariés?

24 Le pilotage Indice de performance du régime Hospitalisation Consultations / Dentaire Optique Autres visites Regime Benchmark Portefeuille Gras Savoye 40 50

25 Les écueils Vouloir trop homogénéiser Trop négocier les budgets d assurance et subir des résiliations ou majoration dès la première année Mal choisir son assureur et subir son chantage aux risques IARD Identifier les écueils Mutualiser le risque sur des entités non solidaires Erreur de calibrage sur les garanties ou les procédures de gestion En santé ouvrir un réseau de soins en incluant des cliniques VIP Créer de la Jalousie

26 La communication! Communiquer vis-à-vis des salariés sur le contenu des packages Réaliser des enquêtes qualités Les salariés doivent reconnaitre l engagement de leur employeur Communiquer en cas de surconsommation avérée ou de soupçon de fraude afin d utiliser l effet Dissuasion Valoriser vos programmes auprès de vos collaborateurs Prévoir une éventuelle communication externe (RSE, bilan sociaux)

27 Que deviennent ces politiques lors des opérations de fusions et d acquisition? : Point de vue de Mercer au travers des différents projets menés

28 Agenda M&A : quel impact pour les Politiques Groupes RH? Bonnes pratiques RH en matière de M&A Mise au second plan des Politiques Groupes RH du fait des contraintes Business Et/ou Politiques Groupes RH comme levier d intégration culturelle et condition de succès pour le Business Retour d expérience

29 Roughly 60% to 70% of Mergers Fail Evidence Is Substantial Failure is typically defined in financial terms for example, no net growth or inferior stock performance relative to industry. Was the strategy sound? Stock price performance of three-quarters of acquirers lagged by more than 20%. Boston Consulting Group Were the pro formas reasonable? Of mergers involving two companies of comparable size, 67% failed to achieve the projected benefits of the deal. Booz Allen Only 36% of the targets maintained their revenue growth. McKinsey Was the execution sound? A good strategy, poorly executed, will fail every time. Scott McNealy, Sun Microsystems Focus not just on complexity of the deal, but also on the complexities of turning two organizations into one in particular, where these involve potentially emotive personal and cultural issues. M&A Beyond Borders: Opportunities & Risks* Why does this happen?

30 Recent Research Reinforces Importance of Addressing HR Issues Most significant transaction issues you have faced...* Organizational cultural differences Human capital integration issues Financial reporting integration issues IT/systems integration issues Lack of employee engagement Leadership/management retention issues Arbitration of contract issues Valuation disputes IP security/loss Loss of customers Litigation Other Don t know/not applicable Doing the deal is only the beginning... Organizational cultural differences and people integration issues ranked as the two most significant challenges in transactions... M&A transactions are inherently complex and difficult, particularly when they cross borders. Each party to a transaction has a unique organizational culture Transactions that fail to recognize and manage cultural differences experience slower and more painful integration *Source: M&A Beyond Borders: Opportunities & Risks. The Economist Intelligence Unit conducted the survey and wrote the paper, March 2008, sponsored by Marsh, Kroll and Mercer.

31 External resources Company resources Key Roles in Transactions and HR s Contribution Senior management Define role for transactions in business strategy; establish financial and operating targets; define and role-model the desired organizational culture Business development Finance Operations management Human resources Investment bankers Identify potential transaction partners; manage due diligence and negotiation process Develop financial objectives and projections ( pro formas ); lead financial aspects of due diligence and negotiations Identify the value of potential transaction partners; at buyers, lead the integration of operations Advise on human capital implications of transactions; lead employee/executive-related planning, due diligence, integration, and organizational development and engagement activities Help identify and value transaction partners and arrange for or provide financing Lawyers Consultants Identify legal risks in transactions and advise on ways to eliminate or mitigate them; lead negotiations/drafting Provide strategic transaction advice, technical consulting, knowledge transfer, and project management office (PMO) services

32 Due Diligence: HR Areas to Analyze Topics to address Culture and engagement Business and organizational design Executive programs and agreements Talent mgmt and workforce planning Sales force Broad-based compensation Benefits health and welfare Benefits retirement Employment policies and practices HR operations and systems Labor and employee relations Setting priorities Size/rationale of deal Friendliness of deal Proposed new business design Countries involved/local practices Industry (capital/people intensity) Sources of revenue/cost synergies Available information sources Best practice: leverage from previous deals through an M&A HR playbook (roles, governance protocols, process maps and tools)

33 Due Diligence: Key deliverables for HR Liability scale Knowing yourself well is the best place to start Identify potential deal breakers Identify factors requiring adjustment to purchase price or deal terms Collect information to identify integration issues and begin planning Where each issue sits on this scale is influenced by: Size of the deal Whether asset or stock/ share deal Risk tolerance of acquirer Best practice: have yourself an updated HR policy database and assess gaps with the target company through a side-by-side analysis

34 Integration planning and strategy: business rationale will prevail over HR group policy alignment Coupled Loosely coupled Organizationally integrated Separate holding Investment model Buy/invest under principle that the acquired organization is well run with significant upside due to market conditions or potential demand Leadership may be left intact Systems, policies and processes left to the discretion of leadership, often unchanged Human capital strategies, programs and culture left to the discretion of leadership, often unchanged Buyers typically private equity firms and portfolio model corporations Fully integrated Assimilation model Acquire under principle that value will be best derived by fully assimilating the acquired organization into the existing organization, with no vestiges remaining Leadership replaced Systems, policies and processes replaced by the buyer s Human capital strategies, programs and culture replaced with the buyer s Buyers typically publicly held corporations

35 Integration planning and strategy: typical hurdles against HR group policy alignment. Country regulations For example, in the EU, the Acquired Rights Directive can make restructuring slow and expensive. Similar constraints apply in many other countries. 2. Data privacy To what extent can data be shared across country boundaries? In many cases, this is limited. This makes the administration of integration challenging. 3. Labor markets Consultations, works councils, etc., need to be understood and factored into plans. Redundancy/downsizing timetables and procedures may also vary. 4. Deal agreements TSAs may vary between countries and businesses, resulting in varying speeds of integration, and decisions will need to be made about which future models to follow and how to align. 5. Business models Business design, leadership styles, decision making, compensation, performance incentives, HRIS, etc., may be quite different. 6. Cultures and customs In business practice, employee expectations, language, etc., make multi-country integration especially challenging. 7. Sales channel management Territory alignment/coverage, pricing consistency, go-to-market process alignment

36 Integration planning and strategy: several options for business culture* design exist in a deal Mercer s point of view: Determine culture strategy early Begin with cultural due diligence based on publicly available information during Strategy and Planning Use this as foundation for deeper culture analysis and integration Difficult, though not impossible, with the right culture change strategy Create new culture Often the default strategy, regardless of merger of equal declarations Be honest and consistent in communications/actions avoid new culture promise with absorbed culture reality Beware of splintered culture If you do nothing, something will happen Maintain/ strengthen separate company/unit cultures Absorb into existing culture Sometimes the right strategy when business objectives/ organizational structure require unique behaviors * Common responses/behaviors that are seen in how works gets done in an organization

37 Business culture: assess organizational behaviors and develop change hypotheses (based on business needs) Culture Similarities Example Culture Differences Buyer Target Buyer Target Consensus driven LEADERSHIP STYLE Top-down CUSTOMER/MARKET FOCUSED Outcomes driven PROCESS ORIENTATION Compliance driven PERFORMANCE DRIVEN Shared DECISION-MAKING AUTHORITY Retained INNOVATIVE Local/informal COMMUNICATION Centralized/formal RISK AVERSE Individual REWARDS ORIENTATION/BIAS Team CULTURE CHANGE HYPOTHESES TO CONSIDER FOR DEAL SUCCESS: How can leadership influence behavior to become still more innovative in Newco? How does Newco effectively balance the need for business process compliance and desired result focus? How do Newco best engage workforce to ensure teaming and collaboration?

38 Business culture: HR Group policies can be effective culture change drivers (priorization required) Leadership Communication Decision making Accountability Mentoring BEHAVIORS More results driven Lean/fast Customer focus Integrate organizations Clarify roles & responsibilities Rewards & performance management Financial Sales Costs Process Design Production Sales Customer Design Quality Price People Retention Development Leadership Pay Benefits Career Work Environment Innovative More risk taking Team oriented Establish balanced scorecard Align rewards programs Communication & change management Collaborative Engaged & informed Broad & global perspective Develop strategy Inform and influence

39 Questions?

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

20 ans. Votre partenaire pour le changement. Your Partner for Change. Your Partner for Change

20 ans. Votre partenaire pour le changement. Your Partner for Change. Your Partner for Change 100 C 70 M 10 K 55 M 100 Y Offset Your Partner for Change 20 ans Votre partenaire pour le changement Your Partner for Change Basel Bern Buchs Genève Luzern Lugano Schindellegi Zürich 20 ans au service

Plus en détail

Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting. Olivier Elluin

Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting. Olivier Elluin Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting Olivier Elluin Agenda Contrôle Interne et Gouvernance IT Lotus Business Control and Reporting Besoins Fonctions Générales Présentation

Plus en détail

Gestion de l information

Gestion de l information MODELE LOGIQUE DE CONSTRUCTION DES TABLEAUX DE BORD DEMARCHES PROSPECTIVES Tableau de Bord de la Performance Point «académique» sur l alignement des objectifs opérationnels et stratégiques Les démarches

Plus en détail

22 ème congrès Fapics

22 ème congrès Fapics 22 ème congrès Fapics Invités par et avec la contribution de : Grâce à nos partenaires : Instituts de formation 22 ème congrès Fapics Cabinets de conseil : Grâce à nos sponsors : 22 ème congrès Fapics

Plus en détail

1 ère mondiale. Carol PTAK "Roughly Right is better than precisely wrong"

1 ère mondiale. Carol PTAK Roughly Right is better than precisely wrong 1 ère mondiale Carol PTAK "Roughly Right is better than precisely wrong" All material and content copyright 2015 Institute. All rights reserved. 1 http://demanddriveninstitute.com/ Carol PTAK est actuellement

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

Developpement & Formation. Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager

Developpement & Formation. Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager Developpement & Formation Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager Building capability «BP Strategy, Safety People Performance» Tony Hayward, CEO BP Octobre 2007 Human resources are the most invaluable

Plus en détail

Le MDM (Master Data Management) Pierre angulaire d'une bonne stratégie de management de l'information

Le MDM (Master Data Management) Pierre angulaire d'une bonne stratégie de management de l'information Darren Cooper Information Management Consultant, IBM Software Group 1st December, 2011 Le MDM (Master Data Management) Pierre angulaire d'une bonne stratégie de management de l'information Information

Plus en détail

Change Saturation: Have You Reached It and How to Manage It APEX Symposium

Change Saturation: Have You Reached It and How to Manage It APEX Symposium Change Saturation: Have You Reached It and How to Manage It APEX Symposium Presented by Pierre Rochon Senior Advisor for Executives APEX Objectifs de la séance 1. Comprendre en quoi consiste la saturation

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUÊTE EUROPÉENNE SUR LES PROBLÉMATIQUES SANTÉ/PRÉVOYANCE. Paris, le 25 juin 2013

RESULTATS DE L ENQUÊTE EUROPÉENNE SUR LES PROBLÉMATIQUES SANTÉ/PRÉVOYANCE. Paris, le 25 juin 2013 RESULTATS DE L ENQUÊTE EUROPÉENNE SUR LES PROBLÉMATIQUES SANTÉ/PRÉVOYANCE Paris, le 25 juin 2013 Votre intervenant Marie Christine DARCAS Santé Prévoyance Mercer (France) Phone: + 33 (0)1 55 21 36 64 Email:

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

MESURER PILOTER VALORISER LA PERFORMANCE RSE VERS DE NOUVELLES PERSPECTIVES

MESURER PILOTER VALORISER LA PERFORMANCE RSE VERS DE NOUVELLES PERSPECTIVES MESURER PILOTER VALORISER LA PERFORMANCE RSE VERS DE NOUVELLES PERSPECTIVES RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES, levier de performance et création de valeur www.hr2d.net AGENDA ETAT DES LIEUX ACTUALITÉ

Plus en détail

Sous-traitance et fournisseurs, comment anticiper et gérer les crises du type Bangladesh? 5 Juin 2014

Sous-traitance et fournisseurs, comment anticiper et gérer les crises du type Bangladesh? 5 Juin 2014 Sous-traitance et fournisseurs, comment anticiper et gérer les crises du type Bangladesh? 5 Juin 2014 BSR s Consumer Products Practice Our Consumer Products Practice focuses on building supply chains for

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Société en commandite Gaz Métro CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Taux de la contribution au Fonds vert au 1 er janvier 2009 Description Volume Coûts Taux 10³m³ 000 $ /m³ (1) (2)

Plus en détail

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Girls and Boys, Women and Men - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Filles et garçons, femmes et hommes - respecter les différences, promouvoir l égalité et partager les

Plus en détail

GLOBAL COMPACT EXAMPLE

GLOBAL COMPACT EXAMPLE GLOBAL COMPACT EXAMPLE Global Compact Good Practice GROUPE SEB 2004-2005 1/4 FIRM: GROUPE SEB TITLE: GROUPE SEB Purchasing Policy contributing to sustainable development GC PRINCIPLES taken into account:

Plus en détail

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique» "Innovation, Valorisation et Protection du Patrimoine Numérique!" Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Plus en détail

SENEGAL DIAGNOSTICS DE LA GOUVERNANCE TRANSPORTS ET TRAVAUX PUBLICS

SENEGAL DIAGNOSTICS DE LA GOUVERNANCE TRANSPORTS ET TRAVAUX PUBLICS SENEGAL DIAGNOSTICS DE LA GOUVERNANCE TRANSPORTS ET TRAVAUX PUBLICS FOCUS GROUPE: Sociétés Privées qui Utilisent Services de Transport Terrestre et/ou PAD Groupe A Routes et Port Les questions de Sections

Plus en détail

Technical Capability in SANRAL. Les compétences et capacités techniques du SANRAL. Solutions. Les solutions

Technical Capability in SANRAL. Les compétences et capacités techniques du SANRAL. Solutions. Les solutions Technical Capability in SANRAL Les compétences et capacités techniques du SANRAL Solutions Les solutions 2 3 2007 SANRAL 2007 SANRAL Continuous change Integrated, systemic solutions Global focus Multiple

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

De la théorie à la pratique

De la théorie à la pratique De la théorie à la pratique Retour d expérience sur la mise en œuvre d un programme de Data Protection Septembre 12, 2014 Olivier Goffard Head of Group Compliance & Ethics Euroclear Group 1 Euroclear,

Plus en détail

GESTION DE LA CONFORMITÉ PROTECTION DES DONNÉES

GESTION DE LA CONFORMITÉ PROTECTION DES DONNÉES GESTION DE LA CONFORMITÉ PROTECTION DES DONNÉES LIST Une approche innovante pour la sécurité de l information dans le secteur de la santé Sommaire 1 Agence esanté Notion d «Accountability» Retours d expérience

Plus en détail

SGR Services de gestion des risques

SGR Services de gestion des risques Title: Safety Achievement Financial Incentive System (SAFIS) Titre : Système d incitation financière à la sécurité DIRECTIVE Effective / En vigueur: 01/05/2008 Release / Diffusion No. 003 Page 1 of / de

Plus en détail

D Analyste financier et Gestionnaire de fortunes

D Analyste financier et Gestionnaire de fortunes MODULES FINAL D Analyste financier et Gestionnaire de fortunes Copyright 2014, AZEK AZEK, Feldstrasse 80, 8180 Bülach, T +41 44 872 35 35, F +41 44 872 35 32, info@azek.ch, www.azek.ch Table des matières

Plus en détail

Réussir une fusion: l enjeu clé du facteur culturel

Réussir une fusion: l enjeu clé du facteur culturel Réussir une fusion: l enjeu clé du facteur culturel Congrès HR, Avril 2016 Roseline Boschetti, Group Vice-President Organizational Development and Change, Group cultural integration A new leader for a

Plus en détail

A joint institute between LIRMM and NXP. Un laboratoire commun LIRMM-NXP

A joint institute between LIRMM and NXP. Un laboratoire commun LIRMM-NXP A joint institute between LIRMM and NXP Un laboratoire commun LIRMM-NXP ISyTest, Institute for System Testing In the fast-moving world of integrated systems, test solutions are faced with two major issues:

Plus en détail

Transfert des expérimentales et innovantes méthodes d enseignement pour l education de management

Transfert des expérimentales et innovantes méthodes d enseignement pour l education de management l education de management 2010-1-PL1-LEO01-11462 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2010 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Transfert des expérimentales et innovantes

Plus en détail

Performance industrielle Manufacturing Execution System

Performance industrielle Manufacturing Execution System Performance industrielle Manufacturing Execution System Mai 2013 Capgemini, leader de l intégration MES DEPUIS PLUS DE 25 ANS, CAPGEMINI ACCOMPAGNE SES CLIENTS DANS LA MISE EN ŒUVRE DE PROJETS MES. Une

Plus en détail

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation www.terresneuves.com Institut d Acclimatation et de Management interculturels Dans un

Plus en détail

BUSINESSVALUATOR. Management presentation

BUSINESSVALUATOR. Management presentation BUSINESSVALUATOR Management presentation English pages 2 to 12, French pages 13 to 23 Jean-Marc Bogenmann Designer of BusinessValuator Accredited consultant in business transfer jeanmarcbogenmann@iib.ws

Plus en détail

INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009

INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009 INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009 ACTION INTERSECTORIELLE SUR L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET LES JEUNES Le 14 aôut, 2009 INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN

Plus en détail

How to be a global leader in innovation?

How to be a global leader in innovation? How to be a global leader in innovation? 2014-03-17 / Rybinsk Marc Sorel Safran Country delegate /01/ Innovation : a leverage to create value 1 / 2014-01-30/ Moscou / Kondratieff A REAL NEED FOR INNOVATION

Plus en détail

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13 Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 11 March 2013 7342/13 TRANS 106 INFORMATION NOTE from: General Secretariat to: Council

Plus en détail

Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets

Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets Intervenants 2 octobre 2014 Marianne Delétang Consultante Sénior Atos Grégory Sabathé Responsable Marketing NQI La solution web collaborative

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Carve-out method Autres termes clés (Other key terms) Norme Rapports d assurance sur les contrôles d une société de services extérieurs (, Assurance Reports on Controls at a Third Party Service Organization)

Plus en détail

Canadian Worker Co-op Federation Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015

Canadian Worker Co-op Federation Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015 Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015 How can you improve your co-op s bottom line? Comment pouvez-vous améliorer le revenu net de votre coopérative? How can you raise

Plus en détail

Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions

Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions Sonatrach Headquarters 7 November 2006 Adam Shepherd, Associate, Baker & McKenzie Baker & McKenzie International is

Plus en détail

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Missions Registration Information Payment of allowances Support for job seekers Assistance to companies for their recruitment Establishment

Plus en détail

Atelier B01. Nouvelle stratégie d utilisation de captives : quelles diversifications?

Atelier B01. Nouvelle stratégie d utilisation de captives : quelles diversifications? Atelier B01 Nouvelle stratégie d utilisation de captives : quelles diversifications? 1 Atelier B01 Intervenants Hugh ROSENBAUM Towers Watson Retired Principal Fabrice FRERE Aon Global Risk Consulting (Luxembourg)

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques

Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques Le projet est Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques Mars 2015 Programme inter-organisations pour la gestion rationnelle des produits

Plus en détail

Specialized Financing (Bank Holding Companies) Regulations. Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de portefeuille bancaires)

Specialized Financing (Bank Holding Companies) Regulations. Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de portefeuille bancaires) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Specialized Financing (Bank Holding Companies) Regulations Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de portefeuille bancaires) SOR/2001-477 DORS/2001-477

Plus en détail

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique?

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Mardi 3 juin 2014 Younes TAZI Directeur Général Agence Marocaine de Développement de la Logistique younes.tazi@amdl.gov.ma

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

GESTION DE PROJETS AGILE

GESTION DE PROJETS AGILE GESTION DE PROJETS AGILE Jean-Louis Lefèvre jean-louis.lefevre@univ-lyon1.fr 2014 AGILE & Project Management Polytech 5A JL Lefèvre P 1 QUATRE (GROS) PROBLÈMES EN GESTION DE PROJETS Classiquement, pour

Plus en détail

Atelier N# 4. Les fondamentaux de l excellence comme outil de management

Atelier N# 4. Les fondamentaux de l excellence comme outil de management Atelier N# 4 Les fondamentaux de l excellence comme outil de management 1 Thierry Kieffer NXP Semiconductors Quality and Business Excellence Director basé à Zurich. Multiples positions comme ingénieur

Plus en détail

Managing Electricity Sourcing in Europe's Energy Intensive Industry - A Methodology to Develop an Electricity Sourcing Strategy

Managing Electricity Sourcing in Europe's Energy Intensive Industry - A Methodology to Develop an Electricity Sourcing Strategy Managing Electricity Sourcing in Europe's Energy Intensive Industry - A Methodology to Develop an Electricity Sourcing Strategy THÈSE N O 5124 (2011) PRÉSENTÉE le 22 septembre 2011 À LA FACULTÉ MANAGEMENT

Plus en détail

Hydro-Québec Distribution

Hydro-Québec Distribution Hydro-Québec Distribution 2004 Distribution Tariff Application Demande R-3541-2004 Request No. 1 Reference: HQD-5, Document 3, Page 6 Information Requests HQD says that it will be required to buy energy

Plus en détail

CEISAR Survey on IT education

CEISAR Survey on IT education CEISAR Survey on IT education Objectives In June 2007, the CEISAR conducted a survey to understand what company needs are in terms of training on Computer Science and Management of IS. Our objective was

Plus en détail

Rational Team Concert

Rational Team Concert Une gestion de projet agile avec Rational Team Concert Samira Bataouche Consultante, IBM Rational France 1 SCRUM en Bref Events Artifacts Development Team Source: Scrum Handbook 06 Décembre 2012 Agilité?

Plus en détail

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE Nom de l entreprise Votre nom Date VALEUR PRINCIPALES/CROYANCES (Devrait/Devrait pas) RAISON (Pourquoi) OBJECTIFS (- AN) (Où) BUT ( AN) (Quoi)

Plus en détail

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder (Ottawa, Canada Le 17 mars 2008) Selon une enquête menée récemment auprès des citoyens canadiens à l échelle nationale, la grande

Plus en détail

Qualité et ERP CLOUD & SECURITY (HACKING) Alireza MOKHTARI. 9/12/2014 Cloud & Security

Qualité et ERP CLOUD & SECURITY (HACKING) Alireza MOKHTARI. 9/12/2014 Cloud & Security Qualité et ERP CLOUD & SECURITY (HACKING) Alireza MOKHTARI 9/12/2014 Cloud & Security Sommaire Rappel court de Cloud Pour quoi cette sujet est important? Données sensibles dans le Cloud Les risques Top

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

Avertissement. Copyright 2014 Accenture All rights reserved. 2

Avertissement. Copyright 2014 Accenture All rights reserved. 2 Avertissement Ce document et les informations contenues sont la propriété d Accenture. Ce document en totalité ou en partie, ne peut être reproduit sous aucune forme ni par aucun moyen sans autorisation

Plus en détail

The Outsiders No Longer: Embracing Non-Traditional Candidates to Grow Your Development Team

The Outsiders No Longer: Embracing Non-Traditional Candidates to Grow Your Development Team The Outsiders No Longer: Embracing Non-Traditional Candidates to Grow Your Development Team First Last Position, Firm Carmen Charette Vice President, External Relations, University of Victoria Colm Renehan

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

LONDON NOTICE No. 3565

LONDON NOTICE No. 3565 EURONEXT DERIVATIVES MARKETS LONDON NOTICE No. 3565 ISSUE DATE: 15 February 2012 EFFECTIVE DATE: 12 March 2012 FTSE 100 INDEX FUTURES CONTRACT THREE MONTH EURO (EURIBOR) INTEREST RATE FUTURES CONTRACT

Plus en détail

UN ENVIRONNEMENT CHINOIS EN PERPÉTUELLE MUTATION Une réglementation évolutive - Fiscalité TVA, Business Tax, récupération de TVA export - Contrôle des changes vers un assouplissement - Charges sociales

Plus en détail

_COURSES SPRING SEMESTER 2011

_COURSES SPRING SEMESTER 2011 _COURSES SPRING SEMESTER 2011 Spring semester from January 3 rd to July 2 nd 2011 (exact dates of the semester depends on the courses taken, please refer to the calendar per school and year) Important

Plus en détail

IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques

IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques TR/06/B/P/PP/178009 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2006

Plus en détail

La grande question The big question. Qui va pouvoir habiter à Blue Bonnets? Who will be able to live at Blue Bonnets?

La grande question The big question. Qui va pouvoir habiter à Blue Bonnets? Who will be able to live at Blue Bonnets? La grande question The big question Qui va pouvoir habiter à Blue Bonnets? Who will be able to live at Blue Bonnets? Les grandes sous-questions The big sub-questions Comment assurer que le développement

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

Innovation et système d information chez IBM WEB 2.0

Innovation et système d information chez IBM WEB 2.0 Innovation et système d information chez IBM WEB 2.0 2006 IBM Corporation Didier ROCHE Directeur BT&IT France, NWA 07 Février 2008 La feuille de route de la Business Transformation chez IBM Supporter la

Plus en détail

MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT --------- FONCTIONNEMENT et GESTION des ECOSYSTEMES MARINS

MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT --------- FONCTIONNEMENT et GESTION des ECOSYSTEMES MARINS MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT --------- FONCTIONNEMENT et GESTION des ECOSYSTEMES MARINS PEGASEAS Theme: MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT: final outputs and Questions of the reports:

Plus en détail

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche Pathways for effective governance of the English Channel Prochaines étapes vers une gouvernance efficace de la Manche Next steps for effective

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world Votre entrée dans le monde des plombiers Entering a plumber world Jean-Denis Roy 9 janvier 2010 Quelle est la principale différence entre l université et le marché du travail? What is the main difference

Plus en détail

1. Subject 1. Objet. 2. Issue 2. Enjeu. 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014

1. Subject 1. Objet. 2. Issue 2. Enjeu. 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014 (New) Danger as a Normal Condition of Employment 905-1-IPG-070 (Nouveau) Danger constituant une Condition normale de l emploi 905-1-IPG-070 1. Subject 1. Objet Clarification

Plus en détail

Leadership et Gouvernance RH

Leadership et Gouvernance RH Leadership et Gouvernance RH Sens, Vision Stratégie Une démarche globale et systémique Sens, Vision-Mission, Stratégie et Valeurs Personnes et Organisation Organisation LEADERSHIP Personnes Une intégration

Plus en détail

Co-operative Sustainability and Planning Scorecard Workshop. Atelier sur l Outil d évaluation et de planification du développement coopératif durable

Co-operative Sustainability and Planning Scorecard Workshop. Atelier sur l Outil d évaluation et de planification du développement coopératif durable Co-operative Sustainability and Planning Scorecard Workshop Atelier sur l Outil d évaluation et de planification du développement coopératif durable May 24th, 2012, Moncton, NB Le 24 mai 2012, Moncton

Plus en détail

Conférence Bales II - Mauritanie. Patrick Le Nôtre. Directeur de la Stratégie - Secteur Finance Solutions risques et Réglementations

Conférence Bales II - Mauritanie. Patrick Le Nôtre. Directeur de la Stratégie - Secteur Finance Solutions risques et Réglementations Conférence Bales II - Mauritanie Patrick Le Nôtre Directeur de la Stratégie - Secteur Finance Solutions risques et Réglementations AGENDA Le positionnement et l approche de SAS Notre légitimité dans les

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines

Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines La DRH fait face à de nouveaux défis Quelle stratégie adopter pour que toutes les filiales acceptent de mettre en place un outil groupe? Comment

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

ADQ IR Implementation

ADQ IR Implementation ADQ IR Implementation DSNA experience Direction Générale de l Aviation Civile CONTENTS DSNA considerations ADQ objectives The context : a coordinated approach DSNA approach to ADQ implementation The pillars

Plus en détail

Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors

Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors MLS - Local and Global Marketing Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors Teresa King Kinney CEO Miami Association of Realtors Miami Association of Realtors 40,000 Members

Plus en détail

La vérification des gaz à effet de serre

La vérification des gaz à effet de serre La vérification des gaz à effet de serre Anne Duprat Directrice principale Chris Ridley-Thomas Associé LE 26 OCTOBRE 2011 Introduction La vérification des gaz à effet de serre Une exigence pour certains

Plus en détail

Scénarios économiques en assurance

Scénarios économiques en assurance Motivation et plan du cours Galea & Associés ISFA - Université Lyon 1 ptherond@galea-associes.eu pierre@therond.fr 18 octobre 2013 Motivation Les nouveaux référentiels prudentiel et d'information nancière

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Bienvenue au Séminaire sur les Chaussées urbaines

Bienvenue au Séminaire sur les Chaussées urbaines Welcome to the Seminar on Urban Pavements Bienvenue au Séminaire sur les Chaussées urbaines Association mondiale de la route World Road Association Seminar on Urban Pavements Séminaire sur les Chaussées

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Brochure de Presentation. (Janvier 2015)

Brochure de Presentation. (Janvier 2015) Brochure de Presentation (Janvier 2015) Présentation du Cabinet _Melhenas & Associés est un cabinet indépendant d expertise comptable, d audit et de conseil. _Notre métier, conseiller et accompagner nos

Plus en détail

D Expert en Finance et Investissements

D Expert en Finance et Investissements MODULES FINAL D Expert en Finance et Investissements Copyright 2014, AZEK AZEK, Feldstrasse 80, 8180 Bülach, T +41 44 872 35 35, F +41 44 872 35 32, info@azek.ch, www.azek.ch Table des matières 1. Modules

Plus en détail

1 Les parcours proposés : Ce sont des filières de spécialisation proposées par les enseignants. Ils constituent un guide dans le choix des cours.

1 Les parcours proposés : Ce sont des filières de spécialisation proposées par les enseignants. Ils constituent un guide dans le choix des cours. 1 Les parcours proposés : Ce sont des filières de spécialisation proposées par les enseignants. Ils constituent un guide dans le choix des cours. PARCOURS MARKETING A TROIS PARCOURS SPECIALISES PAR FONCTIONS

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

en SCÈNE RATIONAL Rational Démonstration SDP : automatisation de la chaîne de développement Samira BATAOUCHE sbataouche@fr.ibm.com

en SCÈNE RATIONAL Rational Démonstration SDP : automatisation de la chaîne de développement Samira BATAOUCHE sbataouche@fr.ibm.com Rational Démonstration SDP : automatisation de la chaîne de développement Samira BATAOUCHE sbataouche@fr.ibm.com Fabrice GRELIER fabrice.grelier@fr.ibm.com RATIONAL en SCÈNE 2007 IBM Corporation Objectif

Plus en détail

FORMATION CONTINUE en Français Langue Étrangère

FORMATION CONTINUE en Français Langue Étrangère Francés y inglés / Francese e inglese / Französisch und englischem FORMATION CONTINUE en Français Langue Étrangère L EFI, située au cœur de Paris, dans le Marais, est à proximité des principales lignes

Plus en détail

Société en commandite Gaz Métro

Société en commandite Gaz Métro RÉPONSE DE SOCIÉTÉ EN COMMANDITE GAZ MÉTRO (GAZ MÉTRO) À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 2 DE M. PAUL CHERNICK, EXPERT POUR LE REGROUPEMENT DES ORGANISMES ENVIRONNEMENTAUX EN ÉNERGIE (ROEÉ) ET L UNION

Plus en détail

Licence Gestion des ressources humaines

Licence Gestion des ressources humaines Licence Gestion des ressources humaines Objectif de la formation : La licence en Gestion des Ressources Humaines a pour objectif de former des collaborateurs en gestion des ressources humaines assurant

Plus en détail

Génie Logiciel et Gestion de Projets

Génie Logiciel et Gestion de Projets Génie Logiciel et Gestion de Projets INFO-F-407 Ragnhild Van Der Straeten 2008-2009 ULB 1 Génie Logiciel et Gestion de Projets Organisation 2 Ragnhild Van Der Straeten VUB, 4K209 Campus Etterbeek rvdstrae@vub.ac.be

Plus en détail