Summary of the main changes in the Resuscitation Guidelines

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Summary of the main changes in the Resuscitation Guidelines"

Transcription

1 Summary of the main changes in the Resuscitation Guidelines ERC Benoît Claessens & Pierre MOLS Service des urgences et du SMUR CHU Saint-Pierre

2 Emergency Medical System Centre 112 RCP DEA

3 Centre 112 Toute inconscience en présence d une respiration anormale ou absente doit faire évoquer le protocole ARCA Importance du gasping Tout sauveteur entraîné ou non à la RCP devrait comprimé le thorax d un victime en ARCA Compression du thorax d au moins 5 cm Fréquence des compressions d au moins 100/min

4

5 Centre 112 et BLS RCP 30:2 sinon compression seules donner un priorité aux appareils (DEA, monitoring, ) qui vous informe en permanence sur la qualité de votre RCP ZOLL AED Plus LifePak 1000 (extrapolation de fréquence, profondeur et ventilation à partir des modifications d impédance thoracique) Laerdal (accéléromètre) Et permet le débriefing des interventions

6 ZOLL AED Plus

7 Traitements électriques (DEA, défibrillation, cardioversion, pacing cardiaque) masser, masser toujours quand c est possible Minimiser les périodes pré et post choc électrique externe (CEE) Reprendre directement la RCP après le CEE RCP pendant le chargement du défibrillateur CEE pas plus de 5 sec Sécurité mais pas au dépend du temps

8

9 Traitements électriques (DEA, défibrillation, cardioversion, pacing cardiaque RCP en attendant le DEA, en appliquant les électrodes, Mais Une RCP en routine de 2 ou 3 min avant l administration d un CEE n est plus indiquée si cette routine est activée dans votre système d aide médicale urgente vous pouvez cependant la continuer La DEA doit être déployée dans les lieux publics et les aires résidentielles

10 Advanced Life support

11

12 Généralités Anticiper Reconnaître le patient à risque d ARCA Reconnaître les signes imminents d ARCA (à ou hors de l hôpital) Stop «RCP préalable si victime ne fait pas son ARCA devant un ambulancier» Coup de poing précordial Minimaliser les temps d interruption de la RCP de haute qualité Planifier vos interventions RCP pendant la charge du défibrillateur

13 Traitements électriques (DEA, défibrillation, cardioversion, pacing cardiaque 3 CEE consécutifs sont autorisés en présence d une FV/TVSP en salle de coronarographie Pendant la période post-opératoire précoce postchirurgie cardiaque devant témoin si connection au défibrillateur

14 Drogues FV/TVSP Adrénaline 1 mg après le 3 ème CEE Amiodarone après le 3 ème CEE PEA Adrénaline 1 mg ASAP Atropine STOP O2 (toxique potentiel) Titration post RACS viser SpO %

15 Post RACS Accorder une importance accrue au syndrome post ARCA Hypothermie sans délai Place de la coronarographie Stabilisation hémodynamique Oxygénation adéquate Maintenir une glycémie < 180 mg/dl La protocolisation de la PEC du patient post RACS augmente sa survie Critères de mauvais pronostic non valables surtout si hypothermie

16 Prise en charge précoce du Syndrome Coronarien Aigu Catégorisation binaire depuis 2005: STEMI et N-STEMI (comprenant les angor instables) L histoire, l examen clinique, l ECG, les marqueurs biologiques, les scores de risques ne permettent pas de prendre la décision de renvoyer une douleur thoracique précocement à la maison. Unité de MAP de «douleur thoracique) Répétition Effort, effort + imagerie Imagerie: échographie, scintigraphie, CT, RMN

17 AINS contrindiqués Test au nitrés n améliore pas la performance diagnostique O2 n est indiqué que si Dyspnée, tachypnée Stase pulmonaire Si SpO2 abaissée (viser une PaO %) Acide Acétyle Salicylique mg PO (forme directement bio disponible) administrable par le témoin, le C112,

18 Inhibiteurs GPIIb-IIa avant PCI: STOP Préférer PCI primaire par une équipe expérimentée Privilégier le transport du patient selon le critère «délai rapide de PCI primaire» plutôt que selon la proximité de l hôpital Débuter une fibrinolyse si l inflation du ballon dans l artère malade ne peut pas être obtenu en 45 à 180 minutes (selon la stratégie locale)

19 Préférer: Une PCI de secours doit pouvoir être réalisée sans délai en cas d échec de la thrombolyse (PCI de secours) Une PCI systématique post fibrinolyse n est pas encouragée (PCI facilitée) Un patient fibrinolysé avec succès devrait être dirigé vers un centre PCI pour un angiographie +/- PCI endéans les 6-24h (approche pharmaco invasive) Angiographie +/- PCI post RACS selon un protocole pré-établi Établir un réseau de collaboration SMURs - centres PCI - Centres non PCI

20 Autre Bêtabloquant pas à la phase initiale sauf si tachyarythmie, HTA à instaurer après phase de stabilisation Pas de changement Antiarythmique IEC, Sartans Statines

21 Pediatric Life support Reconnaissance ARCA Absence de signe de vie Ajout éventuel de la prise du pouls Moins de 10 secondes RCP seul Témoins: 30/2 Professionnels: 15/2 sauf si ne parvient pas à bien assurer le massage alors 30:2 Compressions seules si refus de B à B

22

23 RCP Bonne qualité compression 1/3 diamètre antéro-postérieur 4 cm, «infant», 1 mois-1an, 2 doigts ou encercler le thorax 5 cm, «children», 1-8 ans 1 ou 2 mains Au moins 5cm, 8ans et plus 2 mains Bonne fréquence: > 100, <120/min

24

25 DEA Sûr d emploi après 1an de vie Électrodes appropriées Atténuateur d énergie, J, 1-8 ans ou 4 J/kg mono ou biphasique Si indisponible, utilisation d un DEA pour adulte (enfant âgé >1 an) RCP pendant la charge du DEA

26

27 Autre Tube approprié à ballonnet (infant, children) ETCO2 contrôler position TET monitorer la RCP Oxygène Titration post RACS SpO % Nouveaux points d intérêt Channelopathies Trauma Ventricule unique Post Fontan circulation HTAP

28 New Born Life Support Clampage cordon Après 1 min chez NN non compromis Après?? chez NN compromis

29

30 Ressuscitation :, O2, t BB à terme Air ambiant Si insuffisant, titration O2 selon SpO2 BB < 32 semaines titration O2 selon SpO2 BB < 28 semaines Enveloppement sac plastique Chambre de réanimation 26 C

31 Ressuscitation : RCP: 3:1 Aspiration du méconium dans la bouche du BB qui présente sa tête à la vulve: STOP Chez BB mou et apnéique, dégager l obstruction des VAS avant intubation Échec placement TET, ventilation au masque Adrenaline mcg/kg IV ou mcg/kg IT ETCO2 pour vérifier le placement du tube chez un BB pas en ARCA Hypothermie thérapeutique envisagée post RACS

32 Placebo versus Adrenaline in Cardiac Arrest The PACA trial

33 Survie des arrêts cardiaques (AC) 5% Taille de la population à étudier pour observer une différence de 2% 5000 AC AC extra hospitalier (EH) pris en charge par l aide médicale urgente Adrénaline versus placebo (ampoules identiques)

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

RCP / DEA Quoi de neuf en 2010?

RCP / DEA Quoi de neuf en 2010? RCP / DEA Quoi de neuf en 2010? Recommandations de l ERC - BRC http://www.erc.edu http://www.resuscitation.be Chaîne de survie Quoi de neuf? BLS Intrahospitalier Détection précoce Intervention rapide de

Plus en détail

Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque

Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque U.F.R Médecine 51, rue Cognacq-Jay 51100 Reims Tel. 03 26 78 70 30, aleon@chu-reims.fr clepouse@chu-reims.fr, pgallet@chu-reims.fr www.lssc-med-reims.fr Chapitre 1

Plus en détail

Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012?

Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012? Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012? Pierre MOLS Services des Urgences CHU Saint-Pierre, ULB SEMINAIRES IRIS Séminaire urgence IRIS 7 février 2012 Sommaire Recommandations 2010-15 DEA Défibrillation

Plus en détail

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS Blaise Degueldre Objectifs du cours Le participant sera capable de : Effectuer une reconnaissance précoce et un appel à l aide, De réaliser une

Plus en détail

Introduction. La Séquence

Introduction. La Séquence Recommandations du Conseil Belge de Réanimation (BRC) pour la Réanimation Cardio-Pulmonaire et la Défibrillation Externe Automatisée par les premiers intervenants formés aux techniques de l Aide Médicale

Plus en détail

Le premier et le seul Défibrillateur Entièrement Automatique équipé d une réelle assistance au massage cardiaque Intègre la technologie Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) 100% utile. En cas

Plus en détail

En matière de réanimation cardiopulmonaire

En matière de réanimation cardiopulmonaire cardiopulmonaire : nouvelles recommandations Résumé : Les recommandations 2010 de l European Resuscitation Council (ERC) ont été publiées le 18 octobre 2010 et ont été mises en place dans l ensemble des

Plus en détail

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque 24 ème Congrès de la Coordination des Infirmiers Anesthésistes et de Réanimation de Caen et sa Région Dr Buléon Clément Pôle Réanimation-Anesthésie-SAMU,

Plus en détail

ARRET CARDIO RESPIRATOIRE. C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007

ARRET CARDIO RESPIRATOIRE. C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007 ARRET CARDIO RESPIRATOIRE C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007 Introduction 50 à 60 000 morts subites en France par an 3 % de survie sans séquelle Survie dépend de la rapidité d une RACS, elle même dépendante

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 9 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 41 Rédacteurs Dr V.HAMELIN, urgentiste Chenôve ; Dr L. QUEUDET, urgentiste Dijon

Plus en détail

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire SUC Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé Examen écrit intérimaire Version A Novembre 2010 Cours de SIR à l intention des

Plus en détail

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1 D. A. E Défibrillateur Automatisé Externe Med-Cdt Yann Coulon 1 DSA : Défibrillateur Semi Automatique DEA : Défibrillateur Entièrement Automatique Med-Cdt Yann Coulon 2 Décret 98-239 du 27 Mars 1998 :

Plus en détail

Réanimation Cardio-Pulmonaire de l enfant

Réanimation Cardio-Pulmonaire de l enfant JLAR 31 mars - 01 avril 2011 Arrêt cardiaque chez l enfant Réanimation Cardio-Pulmonaire de l enfant Biarent D et al. European Resuscitation Council Guidelines for Resuscitation 2010 Section 6. PLS. Resuscitation

Plus en détail

Etude TACT. Thoracostomie bilatérale dans l Arrêt Cardiaque Traumatique. Dominique Savary david Delgado SAMU 74

Etude TACT. Thoracostomie bilatérale dans l Arrêt Cardiaque Traumatique. Dominique Savary david Delgado SAMU 74 Etude TACT Thoracostomie bilatérale dans l Arrêt Cardiaque Traumatique Dominique Savary david Delgado SAMU 74 Arrêt cardiaque traumatique Survie

Plus en détail

Recommandations / RCP ERC - CFRC SFMU 2015

Recommandations / RCP ERC - CFRC SFMU 2015 Collège de Médecine d Urgence de Bretagne 18 novembre 2015 Recommandations / RCP ERC - CFRC SFMU 2015 RCP en 2015 Résumé des modifications / recommandations 2010 RCP / ERC 2015 Pas de changement marquant

Plus en détail

Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod

Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod Service d Anesthésie-Réanimation-Smur Hôpital Beaujon, Clichy 1 2 Recommandations françaises Recommandations formalisées d experts sur la prise en charge

Plus en détail

L arrêt cardiaque sur le terrain. Guillaume BOIS SDIS 68

L arrêt cardiaque sur le terrain. Guillaume BOIS SDIS 68 L arrêt cardiaque sur le terrain Guillaume BOIS SDIS 68 Epidémiologie de l AC extra-hospitalier 36-128/10 5 hbts/an. Europe : - 38/10 5 dont 17/10 5 FV. - Survie AC : 5,2 (Tartu, Estonie) à 20 % (Stavanger,

Plus en détail

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire Grâce au don du Rotary Club de Pont sur Yonne (http://www.rotary-pont-sur-yonne.com/), la commune dispose d un défibrillateur entièrement automatisé (DEA), en libre accès au magasin petit casino VIVAL,

Plus en détail

ACR Les enjeux. Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque. 8 survies si choc électrique dans la minute

ACR Les enjeux. Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque. 8 survies si choc électrique dans la minute ACR Les enjeux Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque 8 survies si choc électrique dans la minute ACR Fibrillation ventriculaire ACR Cause connue, non cardiaque Hémorragie cérébro - méningée

Plus en détail

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 L ARRET CARDIAQUE Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 INTRODUCTION On ne peut pas faire face à une situation que l on n a pas correctement évaluée L approche du malade en situation d urgence

Plus en détail

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon INTRODUCTION La mort subite concerne approximativement 50 000 personnes par an en France Le pronostic de l ACR reste sombre

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application : 17/11/2012 Réf.: CMUB-042 Pagination : 1 de 7 Rédacteurs Date 17/11/2012 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 042 Dr Valérie Hamelin (Chenove) Approbation

Plus en détail

DEA REGLES DE SECURITE ET UTILISATION PRATIQUE. D. CAILLOCE Pôle Anesthésie-Réanimation-SAMU

DEA REGLES DE SECURITE ET UTILISATION PRATIQUE. D. CAILLOCE Pôle Anesthésie-Réanimation-SAMU DEA REGLES DE SECURITE ET UTILISATION PRATIQUE D. CAILLOCE Pôle Anesthésie-Réanimation-SAMU LES CHIFFRES Europe :700 000 décès/an par mort subite France : 20 000 à 50 000 80% des AC ont lieu au domicile

Plus en détail

Absence de conflit d intérêt :

Absence de conflit d intérêt : Absence de conflit d intérêt : Je n ai pas eu au cours des deux dernières années, une affiliation ou des intérêts financiers ou intérêts de tout ordre avec une société commerciale, ni reçu aucune rémunération

Plus en détail

RECOMMANDATIONS RCP 2010 OPTIMISATION DU MCE Fréquence: 100/min Compression : 4 5cm Pas de balancement du tronc Main toujours en place Durée compression = relâchement 30 compressions / 2 insufflations

Plus en détail

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES 23 JUIN 2010 AURILLAC CANTAL A L ISSU DE CETTE FORMATION VOUS SEREZ CAPABLE DE PRENDRE EN CHARGE UNE PATIENT EN ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque, aujourd

Plus en détail

Oxygéner et Ventiler 2 ventilations pour 30 comptessions thoraciques (30:2) Mettre en place le défibrillateur Analyser le rythme (rapidement!

Oxygéner et Ventiler 2 ventilations pour 30 comptessions thoraciques (30:2) Mettre en place le défibrillateur Analyser le rythme (rapidement! 4.3.1 ACR Adulte Confirmation ACR Absence de réaction à la stimulation, respiration agonique (gasping) ou absente Contrôle du pouls facultatif (toujours < 10 secondes) Protocole ad hoc Commencer les compressions

Plus en détail

~ 1 ~ BELGIAN RESUSCITATION COUNCIL. Congres du Conseil Belge de Réanimation (Gand 31-05-2008) L essentiel en quelques lignes

~ 1 ~ BELGIAN RESUSCITATION COUNCIL. Congres du Conseil Belge de Réanimation (Gand 31-05-2008) L essentiel en quelques lignes REA 2008 Par Geert Berden Congres du Conseil Belge de Réanimation (Gand 31-05-2008) L essentiel en quelques lignes Introduction Prof Dr Koen Monsieurs RCP avant la défibrillation? Dr Barbara Vantroyen,

Plus en détail

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Professeur Pierre CARLI D.A.R. et SAMU Hôpital Necker Paris, France 1 AC et mort subite Le sujet s effondre brutalement (éventuellement convulse ) Interruption

Plus en détail

La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée?

La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée? La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée?!"#$%&$'()*'+%,%-".'/*'0'%,%#*%."12(*3/$*% 45.6%78% 9-:595.6%.'*;%

Plus en détail

Dr Chatoui FMC SOFOMEC 13/12/2012

Dr Chatoui FMC SOFOMEC 13/12/2012 Dr Chatoui FMC SOFOMEC 13/12/2012 Françaises 53e congrès national d anesthésie de réanimation et Médecine d urgence. Conférence d actualisation. Sfar 2011. Internationales Epidémiologie, étiologies Diagnostic

Plus en détail

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Gestes de secours Chapitre 5 Appel au secours Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Ce qu il ne faut pas faire Utiliser les signes conventionnels Choisir un endroit dégagé pour être repéré.

Plus en détail

SOINS IMMÉDIATS EN RÉANIMATION ET EN DÉFIBRILLATION EXTERNE AUTOMATIQUE

SOINS IMMÉDIATS EN RÉANIMATION ET EN DÉFIBRILLATION EXTERNE AUTOMATIQUE HÉLÈNE QUEVILLON inf. FORMATION Syllabus SOINS IMMÉDIATS EN RÉANIMATION ET EN DÉFIBRILLATION EXTERNE AUTOMATIQUE Hélène Quevillon, inf. Maître-instructeure de soins avancés en réanimation cardiovasculaire

Plus en détail

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP)

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Chacun peut être confronté à une personne en arrêt cardio-respiratoire (ACR). Cela peut survenir lors de la pratique d un sport mais également sur la voie publique ou

Plus en détail

10.03.2012. Forum Romand 2012. Une décennie pour les «cardios» Actualisation et nouvelles directives de la réanimation. Quelques définitions

10.03.2012. Forum Romand 2012. Une décennie pour les «cardios» Actualisation et nouvelles directives de la réanimation. Quelques définitions Une décennie pour les «cardios» Actualisation et nouvelles directives de la réanimation Claudia Pohl Coordinatrice groupes de maintenance Fondation Suisse de Cardiologie Fondation Suisse de Cardiologie

Plus en détail

COURS N 4 : CHAINE DE SURVIE

COURS N 4 : CHAINE DE SURVIE UE16 Medecine d urgence Pr Burnod Le 10/12/12 à 15h30 Ronéotypeur : MEDDAH Aliénor Ronéolecteur : FRIEDRICH Corien COURS N 4 : CHAINE DE SURVIE NB : ce sujet tombe un an sur deux. En gras le contenu des

Plus en détail

Conseil Européen de Réanimation Cardio-Pulmonaire

Conseil Européen de Réanimation Cardio-Pulmonaire Conseil Européen de Réanimation Cardio-Pulmonaire Principales modifications des Directives de Réanimation Directives ERC 2010 Conseil Européen de Réanimation Cardio-Pulmonaire Préserver la vie humaine

Plus en détail

Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010. Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie

Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010. Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010 Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie Épidémiologie Incidence annuelle comprise entre 7 et 20/ 100000 dans les

Plus en détail

REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE. Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile

REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE. Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile 1 ARRÊT CARDIO-RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque peut être d origine cardiaque ou secondaire

Plus en détail

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé Algorithme de la RCP de base pour le public non formé La victime ne bouge pas et ne répond pas Appeler le 15* Faire chercher un DAE La victime ne respire pas ou «gaspe» 100 compressions thoraciques 1 Continuer

Plus en détail

Que recommande le Swiss Resuscitation Council (SRC)?

Que recommande le Swiss Resuscitation Council (SRC)? UPDATE DES DIRECTIVES BASIC LIFE SUPPORT (BLS) 2005 Que recommande le Swiss Resuscitation Council (SRC)? Martin Brüesch, Past-President, Swiss Resuscitation Council (SRC) Adresse de correspondance: pour

Plus en détail

Prélèvements d organes sur Donneurs Décédés après Arrêt Cardiaque (DDAC) EXPERIENCE LYONNAISE. Pierre-Yves DUBIEN SAMU 69

Prélèvements d organes sur Donneurs Décédés après Arrêt Cardiaque (DDAC) EXPERIENCE LYONNAISE. Pierre-Yves DUBIEN SAMU 69 Prélèvements d organes sur Donneurs Décédés après Arrêt Cardiaque (DDAC) EXPERIENCE LYONNAISE Pierre-Yves DUBIEN SAMU 69 Greffe rénale Problématique Problématique Greffe hépatique Solutions Augmenter le

Plus en détail

Présentation ZOLL Médical France

Présentation ZOLL Médical France Présentation ZOLL Médical France Alain LEBON Albin Lamoureux ZOLL Médical France A propos de ZOLL Conception, fabrication et commercialisation d équipements avancés et non invasifs de réanimation cardiaque.

Plus en détail

Formation ALFORMEC JOURNEE DE MEDECINE D URGENCE

Formation ALFORMEC JOURNEE DE MEDECINE D URGENCE Formation ALFORMEC JOURNEE DE MEDECINE D URGENCE Alformec / Protection Civile / ALIAR / Cercle des Médecins Anesthésistes-Réanimateurs du Grand-Duché de Luxembourg Dr Guy LOOS / ERC 2007 L arrêt cardiaque

Plus en détail

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique Grilles d'évaluation Conformes au Guide national de référence GRILLE D'ÉVALUATION FORMATIVE DSA FE1 - RCP de base en équipe (sans DSA) Situation

Plus en détail

RIFA-Plongée Capacité N 6

RIFA-Plongée Capacité N 6 RIFA-Plongée Capacité N 6 Mise en œuvre des techniques adaptées à l état de la victime Réactions et Intervention Face à l Accident de Plongée Mise en œuvre des techniques adaptées à l état de la victime

Plus en détail

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM 2009 1. La Défibrillation Automatisée Externe 1. 1. Définition : Défibrillation automatisée consiste à faire traverser le cœur en arrêt circulatoire

Plus en détail

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73 cesu 73 1 Sommaire historique et législation la chaîne de survie le défibrillateur semi automatique

Plus en détail

Evaluation DES pratiques

Evaluation DES pratiques Evaluation DES pratiques ProfessionnellES : Arrêt Cardiaque Vincent Piriou Service d Anesthésie Réanimation, Centre Hospitalier Lyon Sud, 69495 Pierre- Bénite Cedex. E.Mail : vincent.piriou@chu-lyon.fr

Plus en détail

AED Plus. La meilleure assistance pour les sauveteurs

AED Plus. La meilleure assistance pour les sauveteurs AED Plus La meilleure assistance pour les sauveteurs RCP indispensable Les dernières recommandations publiées en 2010 par le conseil européen de réanimation (ERC, European Resuscitation Council) sont claires

Plus en détail

Y a-t-il une place pour la planche à masser dans la prise en charge des arrêts cardiaques? Marc FOURNIER SAMU 13 AP-HM

Y a-t-il une place pour la planche à masser dans la prise en charge des arrêts cardiaques? Marc FOURNIER SAMU 13 AP-HM Y a-t-il une place pour la planche à masser dans la prise en charge des arrêts cardiaques? Marc FOURNIER SAMU 13 AP-HM Les recommandations de l ERC l MCE précoce l DSA précoce l Priorité au MCE par rapport

Plus en détail

URGENCES. Prise en charge primaire d un arrêt cardiaque chez l enfant (BLS) Chapitre 14. Points essentiels J. NAUD

URGENCES. Prise en charge primaire d un arrêt cardiaque chez l enfant (BLS) Chapitre 14. Points essentiels J. NAUD Chapitre 14 Prise en charge primaire d un arrêt cardiaque chez l enfant (BLS) J. NAUD Points essentiels Le basic life support (BLS) est une étape primordiale de la chaîne de survie. Un BLS suboptimal offre

Plus en détail

MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX

MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX MODULE 8 OBJECTIF GÉNÉRAL DU MODULE 8 MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX Acquérir les connaissances de base et les habiletés nécessaires à l intervention auprès des victimes présentant des problèmes obstétricaux

Plus en détail

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA)

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Que devons nous savoir? Utiliser en toute sécurité un défibrillateur semi-automatique au cours de la réanimation cardio-pulmonaire Durée

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application : 27/03/2008 Réf.: CMUB-027 Pagination : 1 de 6 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 27 Rédacteurs Dr JM YEGUYAIAN (SAMU 21), Dr DIDIER HONNART (SRAU

Plus en détail

Procédures des prélèvements. d organes et de tissus chez les personnes à cœur non battant. Rôle infirmier dans le transport sur planche à masser

Procédures des prélèvements. d organes et de tissus chez les personnes à cœur non battant. Rôle infirmier dans le transport sur planche à masser Chapitre 82 Procédures des prélèvements d organes et de tissus chez les personnes à cœur non battant. Rôle infirmier dans le transport sur planche à masser L. LOMBARD, S. DUBAIN, G. BAGOU, P.-Y. GUEUGNIAUD

Plus en détail

DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants (PR) et répartiteurs médicaux d urgence (RMU)

DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants (PR) et répartiteurs médicaux d urgence (RMU) DATE : 20 mars 2014 EXPÉDITRICE : Docteure Colette D. Lachaîne Directrice médicale nationale des services préhospitaliers d urgence DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants

Plus en détail

Nous pouvons tous sauver

Nous pouvons tous sauver 1 Nous pouvons tous sauver des vies Vous pouvez sauver une personne victime d un arrêt cardio-respiratoire grâce au défibrillateur automatisé externe (DAE). Il délivre un choc électrique au muscle cardiaque,

Plus en détail

Recommanda)ons+/+RCP+ perspec)ves+pour+2015?+

Recommanda)ons+/+RCP+ perspec)ves+pour+2015?+ Recommanda)ons+/+RCP+ perspec)ves+pour+2015?+ Pr++P8Y.++Gueugniaud+ SAMU+de+Lyon+ Pôle+«+Urgences+ +Réanima)on+Médicale+ +Anesthésie8Réanima)on+8+SAMU++8+»+ GH+Edouard+Herriot+ RCP en 2014! Alerte! RCP

Plus en détail

L ARRÊT CARDIAQUE. ACR et RCP. «Rappels et nouvelles recommandations»

L ARRÊT CARDIAQUE. ACR et RCP. «Rappels et nouvelles recommandations» L ARRÊT CARDIAQUE ACR et RCP «Rappels et nouvelles recommandations» Dr L.Nivet - Formation Continue Secouristes 2006 Synthèse des nouvelles recommandations : Dr T.Sécheresse - SAMU 73 Arrêt Cardio-Circulatoire

Plus en détail

QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011

QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011 QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011 DÉFIBRILLATION Faire passer un courant électrique au travers du cœur à une intensité suffisante pour dépolariser une

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement de l asystolie et de l'activité électrique sans pouls (toute activité électrique excluant la FV ou la TV) NUMÉRO: 12.02 DATE : Janvier 2005 RÉVISÉE : Février

Plus en détail

DR RICHARD DUMONT SAMU/URGENCES CHRU MONTPELLIER LES RECOMMANDATIONS 2015 CE QUI NE CHANGE PAS

DR RICHARD DUMONT SAMU/URGENCES CHRU MONTPELLIER LES RECOMMANDATIONS 2015 CE QUI NE CHANGE PAS DR RICHARD DUMONT SAMU/URGENCES CHRU MONTPELLIER LES RECOMMANDATIONS 2015 CE QUI NE CHANGE PAS OBJECTIFS: RECOMMANDER S APPUYER SUR DES FAITS ET DES ÉTUDES FORTES ÉVITER DE CRÉER DE LA CONFUSION RESTER

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS Préambule: rôle du secouriste niveau 2 Les détresses respiratoires 1-1- Rôle de la ventilation 1-2- Anatomie 1-3- Principales causes des détresses respiratoires

Plus en détail

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER Le défibrillateur Dr Hamdi BOUBAKER Défibrillation ou Choc électrique externe le défibrillation: geste consistant à faire passer volontairement et brièvement un courant électrique dans le cœur en cas des

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER LA RÉANIMATION CARDIORESPIRATOIRE (RCR) ET L UTILISATION D UN DÉFIBRILLATEUR EXTERNE LORS D ARRÊT CARDIORESPIRATOIRE POUR LA CLIENTÈLE ADULTE ET ENFANT (8 ANS ET PLUS) EN

Plus en détail

Chaine de Survie ZOLL

Chaine de Survie ZOLL Chaine de Survie ZOLL A propos de ZOLL ZOLL conçoit, fabrique et commercialise des équipements avancés et non invasifs de réanima=on cardiaque : Des produits de haute technologie pour la défibrilla:on,

Plus en détail

Défibrillateur Cardiaque Automatisé

Défibrillateur Cardiaque Automatisé Défibrillateur Cardiaque Automatisé Décret n 2007-705 du 4 mai 2007 : autorise toute personne, même non médecin, à utiliser un défibrillateur pour sauver des vies. Def-i Accessible au grand public, ce

Plus en détail

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 D interpréter un gaz artériel/veineux; Connaître les éléments qui font varier un gaz artériel/veineux; Connaître les interventions de bases qui visent à corriger les déséquilibres

Plus en détail

POINTS FORTS CONGRES SRLF 2007

POINTS FORTS CONGRES SRLF 2007 POINTS FORTS CONGRES SRLF 2007 PONT A MOUSSON 15.05.2007 Dr LIBOT Loic SAMU 54 - SU Polyclinique Gentilly Points forts SRLF 2007 ACR Sepsis Utilisation précoce des vasopresseurs dans le choc hémorragique

Plus en détail

Approche de la douleur thoracique au service des urgences

Approche de la douleur thoracique au service des urgences Approche de la douleur thoracique au service des urgences Pierre MOLS Services des Urgences CHU Saint-Pierre, ULB Séminaire urgence IRIS 13 décembre 2011 Anatomie thorax Symptôme OUI Traiter et chercher

Plus en détail

Atelier gestes d urgences

Atelier gestes d urgences Atelier gestes d urgences L arrêt cardio-respiratoire Pré-test 1- Question à choix multiples: A- L arrêt cardio-respiratoire est plus souvent d origine respiratoire chez l enfant. B- L arrêt cardio-respiratoire

Plus en détail

Jour 1 : le système d Aide Médicale Urgente en Belgique, les règles générales d intervention

Jour 1 : le système d Aide Médicale Urgente en Belgique, les règles générales d intervention Concerne : Formation Premier Secours certifiée par le Ministère de l emploi Belge. Module proposé : 4 X 4heures à répartir selon des possibilités de chacun. Jour 1 : le système d Aide Médicale Urgente

Plus en détail

ACR adulte. Inconscient Pas de mouvement, pas de réponse. Ouvrir les VAS Contrôler la respiration (< 10 sec.) Respiration présente?

ACR adulte. Inconscient Pas de mouvement, pas de réponse. Ouvrir les VAS Contrôler la respiration (< 10 sec.) Respiration présente? 4.3.1 ACR adulte Inconscient Pas de mouvement, pas de réponse Ouvrir les VAS Contrôler la respiration (< 10 sec.) Oui 5.15.1 Respiration présente? Contrôler le pouls(< 10 sec.) Oui Pouls présent avec certitude

Plus en détail

BLS AED-SRC COMPLET Basic Life Support Automated External Defibrillation

BLS AED-SRC COMPLET Basic Life Support Automated External Defibrillation BLS AED-SRC COMPLET Basic Life Support Automated External Defibrillation Swiss Resuscitation Council 2010 tous droit réservé «Le Défibrillateur» Swiss Resuscitation Council 2010 tous droit réservé Compétences

Plus en détail

Direction Générale de la Santé DOCUMENT FORMATEUR. Prévention et Secours Civiques niveau 1 (PSC 1)

Direction Générale de la Santé DOCUMENT FORMATEUR. Prévention et Secours Civiques niveau 1 (PSC 1) DOCUMENT FORMATEUR Prévention et Secours Civiques niveau 1 (PSC 1) Pédagogie Appliquée aux Emplois de Formateur en Prévention et Secours Civiques (PAE PSC) Référentiel interne de formation et de certification

Plus en détail

LIGUE FRANCOPHONE BELGE DE SAUVETAGE asbl

LIGUE FRANCOPHONE BELGE DE SAUVETAGE asbl DEFIBRILLATION :: UTILISATION SIMPLE PERMETTANT DE SAUVER DES VIES Depuis la mise en application des Arrêtés bruxellois (2002) et wallon (2003) légiférant l exploitation d un bassin de natation, les normes

Plus en détail

DEA, 3 lettres encore trop méconnues

DEA, 3 lettres encore trop méconnues DEA, 3 lettres encore trop méconnues Trois lettres de l alphabet peu connues des professionnels de la santé. Trois lettres qui peuvent sauver la vie. D.E.A: Défibrillateur externe automatisé. Malheureusement

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, mars 2015 Situation infirmière clinique

Plus en détail

L arrêt cardio-respiratoire de l adulte : Recommandations 2005-2010

L arrêt cardio-respiratoire de l adulte : Recommandations 2005-2010 URGENCES EN MEDECINE GENERALE L arrêt cardio-respiratoire de l adulte : Recommandations 2005-2010 Adult cardio-respiratory arrest : Guidelines 2005-2010 P. Mols et B. Claessens Service des Urgences et

Plus en détail

Formation PLAN DE COURS

Formation PLAN DE COURS Formation PLAN DE COURS 2012 INTRODUCTION ET OBJECTIFS DU COURS PREMIERS SOINS GÉNÉRAL/DEA Le cours Premiers soins - Général prépare le candidat à assumer un rôle d intervenant pré hospitalier lors d une

Plus en détail

SeSa. Dossier de présentation. Formations reconnues par l ADEPS et la Fédération Wallonie Bruxelles. S e S a a s b l

SeSa. Dossier de présentation. Formations reconnues par l ADEPS et la Fédération Wallonie Bruxelles. S e S a a s b l Dossier de présentation SeSa S e S a a s b l Formations reconnues par l ADEPS et la Fédération Wallonie Bruxelles. C h a u s s é e R o m a i n e, 2 8 7 0 8 0, N o i r c h a i n 0 4 9 3 / 1 9. 95. 16 w

Plus en détail

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR H e a r t S t a r t ( Philips ) Démonstration réalisée par les Docteurs Alain LIAGRE & Thierry LEDANT Membres du Conseil Syndical DOMAINE DE SAINT PIERRE

Plus en détail

L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE

L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE Centre Hospitalier Général de Valenciennes L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE Unité de Soins Intensifs de Cardiologie Journée AREPAC 2006 PRESENTATION Introduction Épidémiologie Historique

Plus en détail

Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie.

Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie. Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie. d un haut-parleur qui donne des messages sonores et guide le sauveteur dans son action D un accumulateur (batterie) d énergie qui permet

Plus en détail

Téléchargez l application mobile sur l App Store et Google Play! Une formation utile et nécessaire

Téléchargez l application mobile sur l App Store et Google Play! Une formation utile et nécessaire la formation, d une Pour plus d information sur la formation en () G1K 7S6 () H5B 1H1 L arrêt cardiaque est l une des principales causes de décès au. rapide, une intervention visant à rétablir un rythme

Plus en détail

Réanimation de l arrêt cardiorespiratoire chez l enfant

Réanimation de l arrêt cardiorespiratoire chez l enfant Réanimation de l arrêt cardiorespiratoire chez l enfant Définition : Inconscient Sans mouvements respiratoires = ACR RCP I. RÉANIMATION CARDIO-RESPIRATOIRE ÉLÉMENTAIRE Débuter réanimation cardio-pulmonaire

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

Défibrillation de l enfant : Quelles indications? Quels enjeux?

Défibrillation de l enfant : Quelles indications? Quels enjeux? Chapitre 99 Défibrillation de l enfant : Quelles indications? Quels enjeux? A. DUVAL, A. SWITONSKI, J.F. DIEPENDAELE, E. WIEL, P. GOLDSTEIN Points essentiels L arrêt cardiaque de l enfant n est qu exceptionnellement

Plus en détail

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine Cours de réanimation pédiatrique Objectifs du cours À la fin de ce cours le participant sera en mesure de discuter : -Les évidences scientifiques supportant les recommandations pour le PALS et comment

Plus en détail

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Pr Christian Spaulding duction 2ics ite. Département de cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

ARRET CARDIOCIRCULATOIRE

ARRET CARDIOCIRCULATOIRE ARRET CARDIOCIRCULATOIRE Docteur Julien CHAHUNEAU SMUR-Urgences Poissy REFERENCES SCIENTIFIQUES ERC guidelines 2010 Recommandations d experts SRLF/SFAR 2007 Conférence d experts SFAR 2006 Conférence d

Plus en détail

Présenté par Fradj Nizar Le 21/11/2013

Présenté par Fradj Nizar Le 21/11/2013 Compressions thoraciques mécaniques et défibrillations simultanées vs réanimation cardiorespiratoire conventionnelle dans l arrêt cardiaque en pré-hospitalier. Présenté par Fradj Nizar Le 21/11/2013 IMPORTANCE

Plus en détail

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé Plan d intervention Objectif La réglementation La chaîne de secours Objectif général

Plus en détail

Table ronde du 26 mars 2009

Table ronde du 26 mars 2009 La défibrillation Table ronde du 26 mars 2009 1 La défibrillation Généralités Le rythme cardiaque régulier ou rythme sinusal : le cœur se contracte et se relâche de façon régulière pour assurer un flux

Plus en détail

Réanimation du nouveau-né en salle de naissance

Réanimation du nouveau-né en salle de naissance Réanimation du nouveau-né en salle de naissance GEN N-PdC 2005 D après ERC 2001 (European Ressuscitation Council) et RANP 2001 (Réanimation Avancée Néonatale et Pédiatrique) Circulation 2005 ; 112 : III-91

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE. Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda

TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE. Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda OBJECTIFS 1. Comprendre les protocoles de soins des blessures 2. Définir et comprendre

Plus en détail

Prise en charge infirmière D un polytraumatisé

Prise en charge infirmière D un polytraumatisé D un polytraumatisé v Pose d un collier cervical v Déshabillage avec découpage des vêtements si nécessaire v Pose de l 02 au masque v Prise des constantes (TA, pls, saturation, score de glasgow) v Evaluation

Plus en détail