Influence du marché du gaz sur le marché de l électricité suisse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Influence du marché du gaz sur le marché de l électricité suisse"

Transcription

1 Influence du marché du gaz sur le marché de l électricité suisse Document connaissances de base, état: octobre Synthèse Le gaz naturel influence le marché de l électricité uniquement à travers son rôle dans la production de courant, et seulement lorsque les centrales à gaz sont celles qui déterminent le prix de l électricité. Cela est rarement le cas à l heure actuelle, car ces centrales manquent de compétitivité par rapport à d autres moyens de production. La situation pourrait cependant évoluer à l avenir si un certain nombre de facteurs sont réunis. L impact des installations de couplage chaleur-force (CCF) sur le marché de l électricité reste limité, car le recours à ces installations est motivé par le besoin de chaleur et non par les signaux de prix de l électricité. En raison de la diminution de sa production propre, l Europe augmentera ses importations de gaz naturel au cours des prochaines années. Les projets d infrastructures planifiés et les mesures qui ont déjà été prises permettront de continuer à garantir la sécurité d approvisionnement. En ce qui concerne la Suisse, les liaisons de gazoducs existantes avec l Europe sont suffisantes pour couvrir la hausse de consommation qui résulterait d un développement des installations de CCF et d une augmentation des capacités des centrales à gaz. 2. Généralités En Suisse, le gaz naturel est principalement utilisé pour la production de chaleur ou dans le cadre de processus industriels, notamment dans les branches de la chimie, de la pharmacie et de l agro-alimentaire. La consommation brute de gaz dans le pays s élevait en 2011 à 31 TWh (à titre de comparaison, la consommation brute d électricité s est établie sur la même période à 63 TWh) 1. Cela représente près de 0,6% de la consommation européenne totale de gaz naturel. En Europe, ce dernier est utilisé non seulement pour produire de la chaleur et faire fonctionner l industrie mais aussi, dans une large mesure, pour générer de l électricité ce qui n est pas le cas en Suisse. La Suisse ne produit pas de gaz naturel sur son propre territoire et importe la totalité de sa consommation grâce à un réseau de gazoducs déjà en place et bien développé. Un cinquième du volume provient de la Russie et de la Norvège, environ 40% de l Union européenne 2. La consommation de gaz naturel en Europe est actuellement couverte pour moitié par la production propre. La Norvège, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne sont les principaux fournisseurs et représentent ensemble plus de 80% de la production. Les importations de gaz naturel s effectuent soit via des gazoducs, en provenance de la Russie et de l Afrique du Nord, soit par voie maritime à l aide de navires méthaniers, spécialement conçus pour le transport de gaz naturel liquéfié (GNL). La Russie, l Algérie et le Qatar sont à l heure actuelle les principaux fournisseurs de gaz naturel pour l Europe. 1 2 Statistique globale de l énergie 2011, Office fédéral de l énergie OFEN, Berne, 2012 Rapport de gestion Swissgas 2011, Swissgas, Zurich, 2012 Hintere Bahnhofstrasse 10, Case postale, 5001 Aarau, Téléphone , Fax ,

2 3. Situation actuelle 3.1 Influence du gaz naturel sur le marché de l électricité Actuellement, il existe en Europe peu d applications pour lesquelles le gaz naturel constitue une alternative techniquement et économiquement pertinente à l électricité. Celui-ci n influence le marché de l électricité qu à travers son rôle dans la production de courant. Pour mesurer cet impact, on s intéresse donc à l utilisation des centrales à gaz et des installations de couplage chaleur-force (CCF) fonctionnant au gaz. En Europe, malgré le prix peu élevé du gaz, les centrales qui utilisent ce combustible sont pour l heure moins compétitives que les centrales à charbon. Elles se situent presque à l extrémité de la courbe d appel (courbe de «merit order»), c est-à-dire qu elles sont sollicitées uniquement lorsque la demande ne peut être satisfaite par les énergies renouvelables subventionnées, les centrales hydroélectriques, les centrales nucléaires et les centrales au lignite et à la houille. Cette situation est aggravée par la crise économique, qui a provoqué un recul de la demande d électricité. Ce n est que durant les heures où l on a recours aux centrales à gaz que ces dernières, en tant que «centrales marginales», déterminent le prix du courant et influencent les marchés de l électricité. Un cas de figure plutôt rare à l heure actuelle. A la différence de la plupart des centrales à gaz, les installations de CCF sont utilisées en fonction des besoins de chaleur des clients, indépendamment des signaux de prix de l électricité. Sur la courbe de «merit order», ces installations occupent ainsi une position similaire à celle des énergies renouvelables subventionnées. Elles n influencent le prix du courant que lorsque la quantité d électricité qu elles produisent atteint un certain seuil. En Suisse, les installations de CCF ne jouent qu un rôle mineur dans la production d électricité (2 TWh en ). 3.2 Le marché européen du gaz naturel Le marché européen du gaz naturel est devenu ces dernières années nettement plus liquide. Le prix de cette ressource est de plus en plus déterminé par la demande européenne et mondiale ainsi que par l offre, plutôt que par le prix du pétrole. Cette évolution s explique à la fois par la mondialisation du marché du gaz naturel, avec un rôle croissant des fournitures de GNL, et par la généralisation de l indexation sur le prix spot dans les contrats d approvisionnement à long terme, là où l on utilisait jusqu à présent une indexation sur le prix du pétrole. Ces évolutions ont également contribué au recul des prix du gaz naturel en Europe, considérés comme historiquement bas aujourd hui. L essor massif de la production de gaz non conventionnel, par exemple de gaz de schiste en Amérique du Nord, a permis à cette région de devenir autosuffisante alors qu elle était auparavant un importateur net. Les fournitures de GNL prévues pour les Etats-Unis se sont réorientées vers l Asie et l Europe. Ces apports supplémentaires, alliés à la stagnation de la consommation de gaz naturel en Europe, ont conduit à un excédent d offre qui a de nouveau fait baisser les prix. Si les centrales à gaz sont malgré tout moins compétitives que celles au charbon, c est en raison du niveau extrêmement faible des prix du CO 2 et du charbon. 3 Statistique de l électricité 2012, tableau A-3, Office fédéral de l énergie OFEN, Berne, /5

3 3.3 Le marché suisse du gaz naturel La consommation brute de gaz naturel s élevait en 2011 à 31 TWh, dont seulement 2 TWh consacrés à la production d électricité. Le gaz naturel ne revêt aujourd hui qu une importance marginale pour le marché suisse de l électricité. Les principaux acteurs sur le marché du gaz naturel sont la société Swissgas et les entreprises faisant partie de son système fédéraliste. En 2011, Swissgas a fourni 21 TWh de gaz naturel. Une convention de branche entrée en vigueur en 2012 permet à environ 150 gros consommateurs de choisir eux-mêmes leur fournisseur de gaz naturel, une liberté dont ils étaient privés jusque-là 4. Cependant, tous les autres clients demeurent captifs. 4. Evolutions futures 4.1 Influence du gaz naturel sur le marché de l électricité Pour que les centrales à gaz produisent un effet déterminant sur le prix du courant, il faut soit que les prix du gaz naturel se maintiennent à un faible niveau et que ceux du CO 2 et du charbon augmentent, soit que le recours aux centrales à charbon soit limité ou rendu plus onéreux par des dispositions légales. En outre, même si des marchés de capacité sont mis en place, la décision de solliciter les centrales à gaz doit rester guidée par les signaux de prix du marché de l électricité. S il n est pas impossible que ces facteurs soient réunis, cela semble improbable au vu de la situation actuelle. L évolution future des prix du CO 2 dépend des décisions politiques prises au niveau de l UE. Afin d aller vers une stabilisation, cette dernière remanie actuellement la directive relative au système d échange de quotas d émission: il s agit de retirer exceptionnellement des quotas d émission du marché afin de réduire l offre de manière artificielle («backloading» 5 ). Dans le cadre du processus législatif, le Parlement européen s est prononcé en faveur d une telle proposition; les avis des Etats membres ne sont pas encore arrêtés. Tant que la production de gaz non conventionnel se poursuit en Amérique du Nord et que les Etats-Unis se placent en position d exportateur, les prix du gaz naturel en Europe auront tendance à demeurer peu élevés. Cette dynamique s accentuera si le Japon a de nouveau davantage recours aux centrales nucléaires. Toutefois, l augmentation de la production propre de gaz naturel en Amérique du Nord empêche une hausse des prix du charbon. En effet, en raison de l utilisation du gaz dans la production d électricité, le charbon qui aurait été utilisé aux Etats-Unis pour la production de courant est destiné à l exportation. Il est plus réaliste d envisager que l utilisation des centrales à charbon soit limitée par des mesures régulatoires, qui dépendent également du pouvoir politique, ou par une possible introduction de marchés de capacité dotés d une organisation particulière. 4.2 Le marché européen du gaz naturel La production propre de gaz naturel en Europe tend à diminuer une tendance qui se poursuivra tant que la production de gaz non conventionnel ne connaîtra pas de développement significatif sur le continent, ce qui paraît hautement improbable compte-tenu du contexte social et politique. Le volume des importations est donc voué à augmenter même si la consommation reste stable. Grâce à différents projets d infrastructures 4 5 Gasmarkt Schweiz 2013, EVU Partners, Aarau millions de tonnes de CO 2 doivent être retirées du marché au début de la période , puis réintroduites en fin de période. 3/5

4 planifiés ou déjà mis en œuvre, on peut supposer que la sécurité d approvisionnement de l Europe est assurée à l avenir. Ces dernières années ont vu la mise en service d un grand nombre de nouvelles installations de regazéification du GNL. Leur taux d utilisation n atteint aujourd hui qu un niveau moyen. D autres installations sont en construction et plusieurs se trouvent à l état de projet. Si par le passé, des conflits entre la Russie et l Ukraine ont entravé le transport du gaz naturel russe jusqu à l Europe, les projets de gazoducs aujourd hui en construction (notamment South Stream) permettront de mieux sécuriser les importations en provenance de Russie, car ils contournent l Ukraine. De nouveaux gazoducs tels que le TAP (pour Trans Adriatic Pipeline) et le TANAP (Trans Anatolian Pipeline) devraient assurer à partir de 2020 le raccordement de la région caspienne, qui représente pour l Europe une nouvelle source d importations. 4.3 Le marché suisse du gaz naturel En Suisse, un développement plus poussé des installations de CCF au gaz ne semble réaliste que si des mesures d encouragement attractives sont mises en place, ce qui n est pas le cas pour l instant 6. Toutefois, étant donné que le recours à ces installations dépend de la demande de chaleur, comme nous l avons expliqué précédemment, de telles mesures n auraient qu un impact marginal sur les prix du marché de l électricité. Dans l hypothèse où l utilisation serait axée sur la demande d électricité et où les systèmes seraient raccordés à un réseau de distribution de chaleur faisant office de tampon thermique, les prix extrêmes pourraient être contrebalancés à court terme. L augmentation des capacités des centrales à gaz en Suisse ne semble être un scénario réaliste que si les conditions-cadre légales sont modifiées 7. L actuel réseau de gazoducs d importation est en principe suffisant pour couvrir les besoins supplémentaires en gaz naturel, aussi bien pour les centrales à gaz que pour les installations de CCF. La majorité des sociétés helvétiques d approvisionnement en gaz attendent au cours des prochaines années une nouvelle législation visant à remplacer le système fédéraliste par une libéralisation du marché suisse du gaz naturel 8. Sur un tel marché libéralisé, les nouvelles opportunités d approvisionnement créées par le TAP peuvent encourager la concurrence. 5. Bilan Le marché du gaz naturel n influe de manière significative sur le marché de l électricité que lorsque ce sont les centrales à gaz qui fixent le prix au sein du système d approvisionnement. Cela est rarement le cas aujourd hui. Pour que la situation évolue, il faudrait notamment que les centrales à gaz soient plus compétitives par rapport aux centrales à charbon. Etant donné les conditions-cadre politiques actuelles, l impact des installations de CCF sur le marché de l électricité est limité, car leur utilisation est généralement régie par le besoin de chaleur et pas par les signaux de prix de l électricité Pour plus d informations, consulter le document connaissances de base «Couplage chaleur-force» Pour plus d informations, consulter le document connaissances de base «Centrales à gaz à cycle combiné» Gasmarkt Schweiz 2013, EVU Partners, Aarau /5

5 6. Sources EVU Partners 2013 Gasmarkt Schweiz 2013, EVU Partners, Aarau 2013 OFEN 2012 Statistique globale de l énergie 2011, Office fédéral de l énergie OFEN, Berne, 2012 OFEN 2013 Statistique de l électricité 2012, Office fédéral de l énergie OFEN, Berne, 2013 Swissgas 2012 Rapport de gestion Swissgas 2011, Swissgas, Zurich, /5

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

L approvisionnement en électricité: un facteur économique et de compétitivité

L approvisionnement en électricité: un facteur économique et de compétitivité L approvisionnement en électricité: un facteur économique et de compétitivité Document connaissances de base, état : juin 2016 1. Synthèse L approvisionnement en électricité constitue une composante essentielle

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

COMPRENDRE LE COMMERCE DU GAZ NATUREL & L INTERET D UN GROUPEMENT D ACHAT

COMPRENDRE LE COMMERCE DU GAZ NATUREL & L INTERET D UN GROUPEMENT D ACHAT COMPRENDRE LE COMMERCE DU GAZ NATUREL & L INTERET D UN GROUPEMENT D ACHAT DOCUMENT 1/3 Ce document a pour but d expliquer le fonctionnement du marché du gaz. Il s agit d une introduction permettant de

Plus en détail

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires Energie Panorama Flux énergétique Dans la nature, l énergie se présente sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d énergie hydraulique, d uranium, de rayonnement solaire, d énergie éolienne, etc. Avant

Plus en détail

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I CLUB DE NICE 5/12/2012 Le gaz naturel dans l Union Européenne

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Gestion de la société Urbagaz SA en 2014 Communication no 74/15 au Conseil communal (séance du 03.09.2015)

Gestion de la société Urbagaz SA en 2014 Communication no 74/15 au Conseil communal (séance du 03.09.2015) Commune d Orbe CP 32 Hôtel de Ville 1350 Orbe T +41 24 442 92 10 F +41 24 442 92 19 greffe@orbe.ch www.orbe.ch MUNICIPALITE Au Conseil communal 1350 Orbe N/réf. 13-4000 - JAM/cs V/réf. Orbe, le 14 juillet

Plus en détail

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans l approvisionnement énergétique mondial à moyen et long terme Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans

Plus en détail

La centrale électrique personnelle à la maison.

La centrale électrique personnelle à la maison. La centrale électrique personnelle à la maison. Produisez simultanément de l électricité et de la chaleur. La micro-cogénération s impose de plus en plus et s intègre parfaitement dans pratiquement tous

Plus en détail

La centrale électrique personnelle à la maison.

La centrale électrique personnelle à la maison. La centrale électrique personnelle à la maison. La micro-cogénération s impose de plus en plus et s intègre parfaitement dans pratiquement tous les concepts d habitation. 2 La centrale électrique personnelle

Plus en détail

Etude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables

Etude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables Etude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités

Plus en détail

PANORAMA DES MARCHES DU GAZ NATUREL EN 2010

PANORAMA DES MARCHES DU GAZ NATUREL EN 2010 PANORAMA DES MARCHES DU GAZ NATUREL EN 2010 Sophie Méritet* Doté de précieux atouts environnementaux par rapport aux autres énergies fossiles et de réserves importantes, le gaz naturel a vu sa part dans

Plus en détail

Bilan des Energies et des Fluides 2011

Bilan des Energies et des Fluides 2011 Bilan des Energies et des Fluides 2011 Rapport de synthèse Unibat, Service des Bâtiments et Travaux Georges Berweiler, Efficience, Energie & Habitat Lausanne, le 2 juillet 2012 Introduction Dans le cadre

Plus en détail

CLUB DE NICE Energie et Géopolitique

CLUB DE NICE Energie et Géopolitique Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie Le gaz naturel en Europe: un atout fragilisé par le charbon et les tensions politiques Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur Emérite à l

Plus en détail

L ÉNERGIE, ENJEU DE DÉFENSE

L ÉNERGIE, ENJEU DE DÉFENSE L ÉNERGIE, ENJEU DE DÉFENSE Montpellier L énergie, enjeu national 2 Besoin d harmoniser les 3 piliers de l énergie : accès à l énergie, sécurité énergétique et lutte contre le changement climatique Lutte

Plus en détail

Tournant énergétique indispensable, défis immenses

Tournant énergétique indispensable, défis immenses Communiqué de presse Position des Académies suisses à l approvisionnement suisse en électricité Tournant énergétique indispensable, défis immenses Berne/Zurich, 9 août 2012. La transition vers des énergies

Plus en détail

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE INTRODUCTION DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Note au sous groupe gouvernance du groupe d experts. * L URANIUM DANS LE BILAN ENERGETIQUE FRANÇAIS Bernard LAPONCHE 3 avril 2013 * Dans les échanges

Plus en détail

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Le rôle de l énergie dans la réindustrialisation américaine Depuis que les Etats Unis ont décidé d exploiter massivement les gaz et pétrole de schiste

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

Comprendre... Les Effacements

Comprendre... Les Effacements Comprendre... Les Effacements Un effacement est une diminution temporaire de Qu est-ce la consommation d électricité par rapport à une consommation initialement prévue. Cette diminution que c est? est

Plus en détail

PROJET DE LOI ----- ETUDE D IMPACT

PROJET DE LOI ----- ETUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1018125L PROJET DE LOI autorisant l approbation de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement

Plus en détail

Mix-énergétique à la lumière de la chute récente des cours

Mix-énergétique à la lumière de la chute récente des cours Mix-énergétique à la lumière de la chute récente des cours Rueil Malmaison 24 octobre 2015 Evolution du mix-énergétique ACP Aymeric de Villaret 24-10-2015 Rueil-Malmaison 2 Le gaz seule grande énergie

Plus en détail

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction Revue n 425 Dossier : LES BIOCARBURANTS Traduction de l article What Role for Biofuels in the Global Energy Scene? de Claude MANDIL et Fatih BIROL de l Agence Internationale de l Energie (AIE/IEA) Quel

Plus en détail

Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique

Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique Université Paris Dauphine Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique Sophie MERITET Sophie.meritet@dauphine.fr Colloque Bresil France Energie 1 Organisation

Plus en détail

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement.

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement. FAQ - Thématiques La société Votre projet Le marché de l'énergie La société Qui est Eni? Eni, créée en 1953, exerce ses activités dans 85 pays. Entreprise intégrée de premier plan, elle est présente dans

Plus en détail

Le Gaz Naturel désormais disponible partout en France

Le Gaz Naturel désormais disponible partout en France Le Gaz Naturel désormais disponible partout en France Le Gaz Naturel, vous y aviez déjà pensé? Vous êtes trop éloigné du réseau? (GNL). de nationalisation des secteurs de France, la vente de gaz naturel

Plus en détail

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril avril N - Le prix du pétrole dans ans : dollars/baril Les observateurs et les institutions internationales font des hypothèses très conservatrices en ce qui concerne le prix du pétrole dans les dix prochaines

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

21 ème siècle? Bruno Bensasson Directeur de la stratégie et du développement durable GDF Suez 12/10/2011

21 ème siècle? Bruno Bensasson Directeur de la stratégie et du développement durable GDF Suez 12/10/2011 Le gaz naturel, énergie du 21 ème siècle? Bruno Bensasson Directeur de la stratégie et du développement durable GDF Suez 12/10/2011 Le gaz naturel, énergie du 21ème siècle? Une offre de gaz de plus en

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché»

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» «NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» Position de Swissmem en rapport avec la stratégie énergétique 2050 Hans Hess, président Swissmem Conférence

Plus en détail

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Daniel Büchel, Vice-directeur, directeur du programme SuisseEnergie Politique énergétique: de quoi s agit-il? Sécurité de l approvisionnement Sécurité technique

Plus en détail

E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés.

E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés. E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés. 2 3 E.ON, une dimension internationale Un grand énergéticien privé Né en 2000, le groupe E.ON est devenu

Plus en détail

Parité réseau. 1. Synthèse. 2. Introduction

Parité réseau. 1. Synthèse. 2. Introduction Parité réseau Document connaissances de base, état: octobre 2013 1. Synthèse Dès lors que l électricité autoproduite affiche un coût équivalent à celui de l électricité prélevée sur le réseau, elle devient

Plus en détail

eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre

eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre Le soutien à la culture dans les pays où elle opère et le lien avec les traditions et les communautés locales sont un trait distinctif d eni : l importance du

Plus en détail

Couplage du prix du gaz naturel avec celui du pétrole

Couplage du prix du gaz naturel avec celui du pétrole Couplage du prix du gaz naturel avec celui du pétrole 1. Contrats de livraison à long terme avec clause de Take or Pay La relation entre le prix du gaz naturel et celui du pétrole est étroitement liée

Plus en détail

Les ressources mondiales récupérables en gaz seraient équivalentes à 250 années de production actuelle La moitié provenant des gaz non conventionnels

Les ressources mondiales récupérables en gaz seraient équivalentes à 250 années de production actuelle La moitié provenant des gaz non conventionnels Séminaire Gaz de roches mères Ressources mondiales en gaz et impact des gaz de schiste sur les marchés mondiaux Anne-Sophie Corbeau Senior gas expert Les ressources mondiales récupérables en gaz seraient

Plus en détail

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité 1 Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité RTE est le responsable du réseau de transport d électricité français. Opérateur de service public, il a pour mission l exploitation, la maintenance

Plus en détail

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 Ph. Burny 1 2 1 Production céréalière mondiale...2 1.1 Production mondiale de céréales en 2010/2011... 2 1.2 Production mondiale de froment en

Plus en détail

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Traduction Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Pour quelles raisons décisives le gouvernement fédéral veut-il sortir complètement du nucléaire d ici à 2022? Décisif

Plus en détail

L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS?

L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS? L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS? Christel Pradillon, ECG - consultante en énergies Contexte énergétique, évolution des coûts de l énergie 26.02.2015

Plus en détail

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet 3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet Table des matières 07 3CB : une centrale nouvelle génération développée et exploitée par Alpiq 09 Historique du projet 11 Le cycle combiné : une technologie moderne,

Plus en détail

LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE

LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE Avril 2015 ID Comprendre le secteur de l électricité en un seul clic LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE Note de conjoncture Contrairement à l énergie destinée au bâtiment ou au transport,

Plus en détail

Forum du Club de Nice

Forum du Club de Nice Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie L impact du gaz US et des renouvelables sur le marché spot de l électricité en Europe Jacques PERCEBOIS Professeur à l Université de Montpellier I

Plus en détail

1. La politique nucléaire au Japon avant Fukushima. NB : Compte tenu de la sismicité du pays, le combustible usagé est vitrifié.

1. La politique nucléaire au Japon avant Fukushima. NB : Compte tenu de la sismicité du pays, le combustible usagé est vitrifié. COMPTE-RENDU DE LA CONFERENCE «LE JAPON APRES FUKUSHIMA : QUELLES OPTIONS ENERGETIQUES?» MARDI 26 MARS 2013 Monsieur Armand Laferrère, Président d Areva Japon et Monsieur Hubert de Mestier, ancien délégué

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

Groupe de travail sur le développement juridique du système de Madrid concernant l enregistrement international des marques

Groupe de travail sur le développement juridique du système de Madrid concernant l enregistrement international des marques F MM/LD/WG/13/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER SEPTEMBRE 2015 Groupe de travail sur le développement juridique du système de Madrid concernant l enregistrement international des marques Treizième session

Plus en détail

Assurer l avenir avec un parc de production diversifié

Assurer l avenir avec un parc de production diversifié Exercice 2010 Seul le discours prononcé fait foi Assurer l avenir avec un parc de production diversifié Discours de M. Hermann Ineichen, chef du secteur d activité Energie Suisse, dans le cadre de la conférence

Plus en détail

dossier de presse être utile aux hommes

dossier de presse être utile aux hommes dossier de presse JUILLET 2012 LES TARIFS RéGLEMENTéS DU GAZ NATUREL EN France être utile aux hommes sommaire les tarifs reglementes Du GaZ Naturel en FraNce I. Variation des tarifs réglementés du gaz

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development Non classifié C/WP6(2006)28 C/WP6(2006)28 Non classifié Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development 19-Jan-2007 Français - Or. Anglais

Plus en détail

Le chauffage à distance

Le chauffage à distance Le chauffage à distance SUR DE NOUVELLES VOIES... Sixièmes rencontres, 18 janvier 2007 Palais des congrès de Bienne Renaissance de la chaleur à distance nucléaire Innovations et questions d actualité Konstantin

Plus en détail

Débat Public Eridan Géostratégie gazière

Débat Public Eridan Géostratégie gazière Débat Public Eridan Géostratégie gazière * * * Florence Dufour Commission de Régulation de l Energie Réunion du 14 octobre 2009 - Tersanne Sommaire Qui est la CRE? Le marché du gaz en France La régulation

Plus en détail

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique 1 Le gaz et les réseaux gaziers : des solutions pour => Réduire les émissions de CO 2 liées à la production électrique et thermique -30 %par

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/09/12/11 87-11 Projet de loi modifiant la loi modifiée du 1er août 2007 relative à l organisation du marché de l électricité Avis de la Chambre des Métiers Par sa lettre du 29 juillet 2011, Monsieur

Plus en détail

Energie et écologie Pour des choix futés de notre énergie

Energie et écologie Pour des choix futés de notre énergie Energie et écologie Pour des choix futés de notre énergie La transition énergétique concerne l avenir de la planète et se joue en partie dans les villes où vit la majorité de la population Table des matières

Plus en détail

COMMENTAIRES SUR LE GAZ NATUREL.

COMMENTAIRES SUR LE GAZ NATUREL. COMMENTAIRES SUR LE GAZ NATUREL. Chroniques MD 5 janvier 2015 1. Introduction. La question du gaz naturel a pris ces dernières années une acuité nouvelle, du fait de la mise en exploitation massive aux

Plus en détail

informations statistiques

informations statistiques 06 INDUSTRIE, commerce ET SERVICES n 10 février 2013 Le commerce extérieur du canton de Genève en 2011 En 2011, selon les résultats définitifs de la statistique du commerce extérieur établie par l Administration

Plus en détail

LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES

LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES Septembre 2015 ID Comprendre le secteur de l électricité en un seul clic LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES Note de conjoncture À partir du 1er janvier 2016, les

Plus en détail

La Belgique peut sortir du nucléaire plus vite que prévu!

La Belgique peut sortir du nucléaire plus vite que prévu! La Belgique peut sortir du nucléaire plus vite que prévu! Analyse pour l APERe rédigée par Daniel Comblin, Président du conseil d administration de l APERe Version du 2/12/213 En janvier 23, le Parlement

Plus en détail

Mai 2013. La Directive sur la Qualité des Carburants, ce qu'elle dit et où elle en est

Mai 2013. La Directive sur la Qualité des Carburants, ce qu'elle dit et où elle en est Mai 2013 Note de synthèse Bénéfices environnementaux d une mise en œuvre solide de la Directive sur la Qualité des Carburants Résumé de l étude Impacts environnementaux et économiques de la mise en œuvre

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

Consultation - Arrêté fédéral sur la deuxième étape de l ouverture du marché de l électricité

Consultation - Arrêté fédéral sur la deuxième étape de l ouverture du marché de l électricité Office fédéral de l énergie Section MR 3003 Berne Par courriel : marktregulierung@bfe.admin.ch Lausanne, le 22 janvier 2015 Consultation - Arrêté fédéral sur la deuxième étape de l ouverture du marché

Plus en détail

1. Déficit de concertation avec les actuels projets de loi de grande portée

1. Déficit de concertation avec les actuels projets de loi de grande portée Office fédéral de l énergie Section MR 3003 Berne Le 20 janvier 2015 Niklaus Mäder, ligne directe +41 62 825 25 28, niklaus.maeder@strom.ch Prise de position concernant l arrêté fédéral relatif à l ouverture

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

Centrales à gaz à cycle combiné (CCC)

Centrales à gaz à cycle combiné (CCC) Centrales à gaz à cycle combiné (CCC) Document connaissances de base, état: octobre 2013 1. Synthèse Les centrales à gaz à cycle combiné (CCC) sont de grandes centrales thermiques fonctionnant au gaz et

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

Efficacité énergétique de la part des pros

Efficacité énergétique de la part des pros Efficacité énergétique de la part des pros Calcul systématique du potentiel d économies Conventions d objectifs avec la Confédération et les cantons Exemption des taxes sur l énergie et sur le CO 2 Avec

Plus en détail

3Des mesures économiquement rentables. 3L économie souhaite et peut contribuer à. 3La présente étude montre pour la première

3Des mesures économiquement rentables. 3L économie souhaite et peut contribuer à. 3La présente étude montre pour la première Efficacité énergétique : une étude montre la contribution réaliste que peut apporter l économie dossierpolitique 23 avril 2012 Numéro 9 Nouvelle stratégie énergétique L économie a fait de gros efforts

Plus en détail

Le négoce d énergie du point de vue local. Der Energiehandel aus lokaler Sicht

Le négoce d énergie du point de vue local. Der Energiehandel aus lokaler Sicht Le négoce d énergie du point de vue local Der Energiehandel aus lokaler Sicht 1 Thèmes 1 FMV mission/métiers 2 GeCom fonctionnement 4 3 Gestion des risques Moyens pour le négoce 6 5 Défis Optimisation

Plus en détail

Le gaz non-conventionnel peut-il être un acteur de changement du marché européen?

Le gaz non-conventionnel peut-il être un acteur de changement du marché européen? Le gaz non-conventionnel peut-il être un acteur de changement du marché européen? Florence Gény Décembre 2010 Des ressources ultimes importantes, un taux de récupération controversé Ressources ultimes

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Cartes de répartition des réserves, production et consommation (énergies primaires, charbon, pétrole, gaz, CO2)

Cartes de répartition des réserves, production et consommation (énergies primaires, charbon, pétrole, gaz, CO2) Cartes de répartition des réserves, production et consommation (énergies primaires, charbon, pétrole, gaz, CO2) Accès aux cartes et graphiques Version Juillet 2015 1 ENERGIES PRIMAIRES CHARBON PETROLE

Plus en détail

II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE

II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE LA COMPARAISON DES BILANS ÉNERGÉTIQUES DU QUÉBEC ET DU RESTE DU CANADA Le est la deuxième province consommatrice d énergie après l et devant l. En

Plus en détail

Couplage chaleur-force (CCF)

Couplage chaleur-force (CCF) Couplage chaleur-force (CCF) Document connaissances de base, état: janvier 2014 1. Synthèse Près de la moitié de la consommation d énergie primaire est aujourd hui destinée à la production de chaleur,

Plus en détail

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz Prenez part au changement Opérateur d électricité et de gaz Edito Après 60 ans de monopole, vous êtes désormais libre de choisir votre opérateur d énergie. Accrédité par le Ministère de l Economie, des

Plus en détail

Débat public sur les projets de canalisations de transport de gaz naturel de GRTgaz ARC LYONNAIS VAL DE SAÔNE. Présentation CRE 22 et 23 octobre 2013

Débat public sur les projets de canalisations de transport de gaz naturel de GRTgaz ARC LYONNAIS VAL DE SAÔNE. Présentation CRE 22 et 23 octobre 2013 Débat public sur les projets de canalisations de transport de gaz naturel de GRTgaz ARC LYONNAIS VAL DE SAÔNE Présentation CRE 22 et 23 octobre 2013 La Commission de régulation de l énergie (1/2) Collège

Plus en détail

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Avec plus de 50 ans d expérience dans le secteur gazier, eni est l un des premiers opérateurs de gaz naturel en Europe, où elle

Plus en détail

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE DONNÉES DE BASE SUR L ÉNERGIE DANS LE MONDE Les réserves La production La consommation Les prix du pétrole Les routes de l énergie LES RESERVES Région du monde LES RÉSERVES ÉNERGÉTIQUES

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2010 60%

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2010 60% OBSERVATOIRE DE L ENERGIE Chiffres clés 2010 20% 80% 60% 40% Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Rue du Progrès 50 1210 BRUXELLES N d entreprise : 0314.595.348 http://economie.fgov.be

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Conseil économique pour le développement durable Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Dominique Bureau Conseil économique pour le développement durable www.developpement-durable.gouv.fr Leçons

Plus en détail

CONSULTATION SUR SUR LE LE DECRET FIXANT LA LA METHODOLOGIE D IDENTIFICATION DES L ARENH - REPONSE DE L UNIDEN REPONSE DE - L UNIDEN

CONSULTATION SUR SUR LE LE DECRET FIXANT LA LA METHODOLOGIE D IDENTIFICATION DES L ARENH - REPONSE DE L UNIDEN REPONSE DE - L UNIDEN Paris, le 14 mars 2014 CONSULTATION SUR SUR LE LE DECRET FIXANT LA LA METHODOLOGIE D IDENTIFICATION DES COUTS DES COUTS DU NUCLEAIRE DU NUCLEAIRE HISTORIQUE HISTORIQUE ET DE DETERMINATION DETERMINATION

Plus en détail

Stratégies d implantation des terminaux méthaniers : vers une nouvelle relation au(x) territoire(s)» Yann Alix, Ph.D

Stratégies d implantation des terminaux méthaniers : vers une nouvelle relation au(x) territoire(s)» Yann Alix, Ph.D Stratégies d implantation des terminaux méthaniers : vers une nouvelle relation au(x) territoire(s)» Yann Alix, Ph.D y.alix@ecole-management-normandie.fr Plan - Introduction et problématique - L industrie

Plus en détail

Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables?

Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables? JLR/15/12/06 Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables? Communication pour WIH2 2007 (2 ème Workshop International sur l Hydrogène) Ghardaia 19-21 mars 2007 Auteur: Jean-Loup

Plus en détail

La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics

La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics 29 novembre 2013 COLLOQUE La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics Par David CLARINVAL Député fédéral Bourgmestre de Bièvre Le rôle des pouvoirs publics

Plus en détail

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Etude comparative des prix des médicaments entre la Suisse, l Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, la Grande-Bretagne, la France, l Italie et l Autriche Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Résumé Les coûts

Plus en détail

Les questions économiques autour du gaz de schiste

Les questions économiques autour du gaz de schiste Les questions économiques autour du gaz de schiste Une des questions fondamentales lorsqu on parle de l exploitation des hydrocarbures de schiste reste l intérêt économique. Comme nous allons le voir,

Plus en détail

La transi)on énergé)que est- elle en échec? Discours et réalités Pierre Veya, journaliste Mars 2015

La transi)on énergé)que est- elle en échec? Discours et réalités Pierre Veya, journaliste Mars 2015 La transi)on énergé)que est- elle en échec? Discours et réalités Pierre Veya, journaliste Mars 2015 vision centrée sur la Suisse La transi)on se limite à l électricité La catastrophe de Fukushima (2011)

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Quel contexte. pour l électricité en 2020-30?

Quel contexte. pour l électricité en 2020-30? Page précédente 15 2 Quel contexte pour l électricité en 2020-30? Page précédente 15 Page précédente 16 @ 2 - Quel contexte pour l électricité en 2020-30? L Agence Internationale de l Energie prévoit une

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

L impact du gaz de schiste sur le marché international du gaz

L impact du gaz de schiste sur le marché international du gaz L impact du gaz de schiste sur le marché international du gaz Workshop sur le gaz (EPSECG-Oran) 1-2 décembre 2014 Hadj SAADI Faculté d Économie Université de Grenoble (France) Trois problématiques structurantes

Plus en détail

L'ouverture à la concurrence

L'ouverture à la concurrence [Extrait] CONSOMMATION ET CONCURRENCE RÉGLEMENTATION Services en réseaux L'ouverture à la concurrence Article du bureau Économie des réseaux, de la direction de la Prévision et de l analyse économique.

Plus en détail