Dispositions communes sur les politiques de rémunération au sein des sociétés de gestion

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dispositions communes sur les politiques de rémunération au sein des sociétés de gestion"

Transcription

1 Dispsitins cmmunes sur les plitiques de rémunératin au sein des sciétés de gestin Préambule : Sucieuses du devir fiduciaire des sciétés de gestin (agir au mieux des intérêts de leurs clients), les assciatins prfessinnelles représentatives des métiers de la gestin d actifs pur cmpte de tiers nt cntribué aux travaux de Place engagés depuis 2008, visant à définir des principes qui évitent des systèmes de rémunératin, facteurs de risque pur l entreprise. Les présentes dispsitins intègrent ainsi les principes retenus dans le rapprt du grupe de travail de place sur la rémunératin des prfessinnels des marchés financiers du 9 février Elles les cmplètent u les adaptent en tant que de besin. Dans le prlngement des décisins du G20, les puvirs publics nt ensuite défini, avec la prfessin bancaire, des règles plus strictes, traduites en particulier dans un arrêté du Ministère de l Ecnmie, de l Industrie et de l Empli du 3 nvembre 2009 relatif aux rémunératins des persnnels dnt les activités snt susceptibles d avir une incidence sur l expsitin aux risques des établissements de crédit et entreprises d investissement. Ce texte a été cmplété par des nrmes prfessinnelles établies par la prfessin bancaire, cncernant la guvernance et les rémunératins variables des prfessinnels des marchés financiers. Les présentes dispsitins visent également à transpser les dispsitins pertinentes de ces nuveaux textes applicables en matière bancaire, en tenant cmpte des spécificités de la gestin d actifs pur cmpte de tiers. L bjectif recherché est de mettre en place un dispsitif de rémunératin variable qui sit en lien avec la richesse créée par l entreprise sur le lng terme, et qui permette un alignement entre l intérêt de l entreprise et celui du client. La mise en œuvre de ces dispsitins tiendra cmpte des travaux menés au plan internatinal, dans un suci ntamment d équité cncurrentielle. En utre, pur leur mise en œuvre, chaque sciété de gestin prendra en cmpte la nature et le vlume de ses activités, sa taille et les risques auxquels elle est susceptible d être expsée. I- Champ d applicatin * * * A- Sciétés cncernées Les présentes dispsitins nt vcatin à s appliquer, à cmpter du 1 er janvier 2011, à l ensemble des sciétés membres de l AFG, de l ASPIM et de l AFIC. Pur l AFIC, snt visées tutes les sciétés membres actifs, à savir les sciétés gérant des fnds u sciétés de capital investissement, mais également les structures de capital investissement gérées en interne (cmme peut l être une sciété de capital-risque (SCR) u une sciété d investissement). Publié le 23 nvembre

2 Pur l AFG, snt visées tutes les sciétés de gestin adhérentes. Le devir fiduciaire des sciétés de gestin - agir au mieux des intérêts de leurs clients - a cnduit l AFG et ses membres à se dter depuis 1990 d un crps de règles déntlgiques, dnt certaines prtent précisément sur la rémunératin des gérants de prtefeuille. En particulier, l appréciatin de la qualité du service rendu au client et la prise en cmpte de la perfrmance sur plusieurs exercices snt d res et déjà des critères déterminants pur fixer la rémunératin variable des gérants. De plus, les sciétés de gestin gèrent des fnds dnt les perfrmances snt généralement aisément mesurables et cmparables. Pur l ASPIM, snt visées (i) les sciétés de gestin de sciétés civiles de placement immbilier ("SCPI"), visées aux articles L et suivants du cde mnétaire et financier (les "Sciétés de Gestin de SCPI") justifiant d un agrément btenu auprès de l Autrité des marchés financiers ainsi que (ii) les sciétés de gestin de prtefeuille, visées à l article du cde mnétaire et financier, ayant btenu l agrément d un prgramme d activité spécifique de "gestin immbilière" auprès de l Autrité des marchés financiers (les "SGP") en vue de la gestin d un u plusieurs Fnds Immbiliers incluant ntamment (i) les rganismes de placement cllectif immbilier ("OPCI") cnsidérés en leurs deux frmes juridiques, le fnds de placement immbilier, dnt les règles particulières snt visées aux articles L et suivants du cde mnétaire et financier, (le "FPI") et la sciété de placement à prépndérance immbilière à capital variable, dnt les règles particulières snt visées aux articles L et suivants du cde mnétaire et financier (la "SPPICAV"), (ii) les SCPI, et (iii) tut véhicule agréé u déclaré à l'amf et nécessitant un prgramme d'activité spécifique de "gestin immbilière" pur être géré en France. B- Prfessinnels cncernés Le dispsitif a vcatin à s appliquer aux cllabrateurs des membres de l AFG, de l ASPIM et de l AFIC tels que définis au A, et plus particulièrement aux salariés chargés : - de la gestin des actifs ; - des fnctins de cntrôle et de cnfrmité ; - des fnctins cmmerciales. Dans le dmaine du capital investissement, les fnctins «cmmerciales» liées à la levée de fnds snt généralement assurées par : - un u plusieurs dirigeant(s) dans le cas de fnds réservés à des investisseurs qualifiés ; - un u plusieurs réseau(x) de cmmercialisatin (bancaire, d assurance, CGPI ) dans le cas de fnds destinés au grand public u fnds «retail». En cnséquence, ces fnctins ne fnt pas habituellement l bjet d une rémunératin individuelle particulière versée aux salariés par la sciété de gestin, sauf dans les rares cas ù la sciété de gestin a mis en place des cllabrateurs dédiés à la gestin de la relatin avec les investisseurs. Publié le 23 nvembre

3 C- Rémunératin visée Ces dispsitins s appliquent à la rémunératin versée par l emplyeur à l exclusin des parts u actins de carried interest qui ne snt pas juridiquement des rémunératins et dnt le régime légal et cntractuel prévit déjà des clauses de paiement différé et un mécanisme de blcage u de réserves. II- Dispsitins générales sur la plitique de rémunératin A- La prise en cmpte des risques dans la définitin de la plitique de rémunératin Chaque sciété de gestin définit et applique une plitique de rémunératin qui sit chérente avec une gestin efficace de ses risques et n encurage pas une prise de risque excessive. Il appartient à chaque sciété de gestin de définir et appliquer une plitique de rémunératin qui tienne cmpte des risques. Plus particulièrement, elle vise à assurer une chérence entre les cmprtements des prfessinnels qu elle emplie et les bjectifs à lng terme de la sciété de gestin et ntamment, à les dissuader de prendre des risques jugés excessifs et inacceptables par l entreprise. Cette plitique vise également à interdire tut mde de rémunératin susceptible de créer des risques excessifs pur la sciété de gestin. La mesure de la perfrmance utilisée pur calculer les cmpsantes de la rémunératin variable, si applicable, dit intégrer un mécanisme d ajustement intégrant tus les risques curants et futurs pertinents. Dans le capital investissement, il est précisé que les décisins d investissement snt prises de manière cllégiale et nn à la seule initiative d un seul gérant. Les sciétés de gestin snt tenues de déterminer le mntant cnsacré à la rémunératin variable et sa répartitin en tenant cmpte de l ensemble de leurs risques. Au titre de la maîtrise des risques, elles divent également être en mesure de réduire significativement l envelppe des rémunératins variables attribuées au titre de l exercice durant lequel elles cnstateraient des pertes. Les sciétés de gestin veillent à ne pas verser la rémunératin variable par le biais d instruments u de méthdes qui permettent de cnturner les présentes dispsitins. B- La cmpsitin de la rémunératin (fixe/variable) La partie fixe de la rémunératin dit être suffisamment imprtante pur rémunérer le prfessinnel au regard des bligatins de sn pste, du niveau de cmpétence requis, de la respnsabilité exercée et de l expérience acquise. La séparatin entre la partie fixe et la partie variable de la rémunératin dit être abslue. Il ne dit pas y avir de vase cmmuniquant entre l une et l autre partie de la rémunératin. Il cnvient d interdire les bnus garantis sauf, le cas échéant, à l embauche du prfessinnel et dans ce cas, la garantie est strictement limitée à un an. Publié le 23 nvembre

4 C- L assiette des éléments variables La partie variable de la rémunératin vient cmpléter, de manière équilibrée, la partie fixe de la rémunératin en cnsidératin des perfrmances du prfessinnel. Elle est versée par l emplyeur aux cllabrateurs au regard de critères quantitatifs et/u qualitatifs. Elle tient cmpte de la réglementatin applicable aux sciétés de gestin, des gains effectivement réalisés par la sciété de gestin et est liée à la perfrmance glbale de la sciété. Chaque sciété de gestin définit l assiette des éléments variables en tenant cmpte, pur ce qui la cncerne, des éléments suivants : 1/ Pur les sciétés de gestin adhérentes à l AFG : Pur fixer l assiette des éléments variables de la rémunératin et s assurer de la chérence entre les cmprtements des prfessinnels et les bjectifs à lng terme de la sciété de gestin, cette dernière dit: Expliciter le lien entre la rémunératin variable et l évaluatin de la perfrmance des prfessinnels (mise en place d bjectifs, assrtis d indicateurs de mesure factuels et quantifiables u bservables) ; Frmaliser le prcessus de déterminatin des bjectifs et s assurer que ces bjectifs snt cnfrmes, dans la durée, aux intérêts de l entreprise et de ses clients ; Mixer bjectifs quantitatifs, qualitatifs et le cas échéant managériaux, afin de limiter le pids de la perfrmance strictement financière dans l évaluatin glbale de la perfrmance des prfessinnels et dnc dans l attributin des éléments variables de la rémunératin. Ces bjectifs viseraient à apprécier, au-delà de la perfrmance intrinsèque, la manière dnt cette perfrmance a été atteinte. A ce titre, ils purraient recuvrir des critères liés à la prise de risques et à la prise en cmpte cnjinte des intérêts du client et de l entreprise ainsi que des critères cmprtementaux (travail en équipe, transparence, partage de l infrmatin, participatin à la réussite cllective, etc.) ; Décliner cette plitique d bjectifs sur l ensemble de la ligne hiérarchique en respnsabilisant les managers sur la perfrmance de leurs équipes, afin de faire prendre cnscience de l imprtance de la perfrmance cllective et pas uniquement de la perfrmance individuelle ; Cncernant la définitin des bjectifs assignés aux gérants, intégrer une cmpsante de perfrmance pluriannuelle des prduits gérés (par exemple sur 3 exercices cnsécutifs) et nn uniquement annuelle. A ces critères de perfrmance, s ajuteraient, cmme il est mentinné ci-dessus, d autres critères : prise en cmpte du niveau de risques (par exemple via le rati d infrmatin, le rati Sharpe ) ; prise en cmpte des intérêts du client ; respect de la réglementatin... ; Cncernant la définitin des bjectifs assignés aux cmmerciaux et pur évaluer en particulier leur capacité à nuer une relatin de cnfiance durable avec le client, apprécier leur perfrmance sur la base d indicateurs tels que le net new cash (nuvelles suscriptins nettes des rachats) ainsi que de critères qualitatifs u managériaux, cmme il est mentinné cidessus. Publié le 23 nvembre

5 2/ Pur les sciétés de gestin adhérentes à l AFIC : Les adhérents de l AFIC divent : Veiller à ce que les bnus (u primes) sient versés aux cllabrateurs après la clôture des cmptes et déterminatin du résultat glbal de l exercice cncerné de la sciété de gestin ; Tenir cmpte du résultat glbal de la sciété de gestin en vue de déterminer la partie variable attribuée à chaque cllabrateur au titre des prestatins furnies pendant l exercice éculé. Cette dernière sera déterminée sur la base d bjectifs le plus suvent qualitatifs (qualité des dssiers apprtés u instruits, qualité de la gestin des participatins, des relatins internes et externes, ) mais aussi parfis quantitatifs prenant en cnsidératin ntamment le nmbre et le mntant des pératins réalisées, l évlutin des capitaux sus gestin, les cmmissins de mntage perçues dnc basés sur des éléments définitivement acquis à l a sciété de gestin. 3/ Pur les sciétés de gestin adhérentes à l ASPIM : Pur fixer l assiette de la rémunératin variable, les adhérents de l ASPIM divent tenir cmpte du résultat de l entreprise (de la sciété de gestin) et le cas échéant de la perfrmance du salarié évaluée seln des critères financiers et nn financiers prédéfinis par la sciété de gestin. Ainsi, ils divent s assurer que : - l acquisitin et la cessin d un actif immbilier fassent systématiquement l bjet d une étude et d une décisin cllégiales, au terme d un prcessus destiné à assurer aux investisseurs que snt réunis les paramètres nécessaires à la réalisatin d un investissement qualitativement satisfaisant dnt l appréciatin ne peut être réalisée que sur le lng terme ; - la qute-part de masse salariale affectée aux primes et bnus ne puisse en aucune srte atteindre un mntant relatif de nature à prter atteinte à l équilibre écnmique de la sciété de gestin ; - les bnus u primes des cllabrateurs dnt la partie variable de rémunératin représente une part significative de la masse salariale de la sciété de gestin sient versés après la clôture des cmptes et déterminatin du résultat de l exercice cncerné. D- La frme de la rétributin (numéraire/titres) Un des myens pur établir le lien à lng terme avec la perfrmance de l entreprise et l intérêt des actinnaires, peut être, lrsque cela est pssible, l attributin de titres, d ptins sur titres de l entreprise u d instruments équivalents. Dans tus ces cas d attributin, pur que la dispsitin ne sit pas dénaturée, la cuverture du risque sur ces actifs ne dit pas être autrisée avant la levée des ptins u l acquisitin définitive des titres. Si la sciété de gestin pte pur le paiement d une partie de la rémunératin variable en parts de fnds qu elle gère, il lui appartient de définir des règles d encadrement de manière à ce (i) que ce paiement sit cmpatible avec les bjectifs de gestin des fnds cncernés et (ii) qu il y ait bien un alignement des intérêts des prfessinnels ainsi bénéficiaires de ces titres et des autres prteurs u actinnaires, en particulier par la mise en œuvre d une plitique visant à prévenir et éviter les cnflits d intérêts. Publié le 23 nvembre

6 III- Dispsitins spécifiques sur la plitique de rémunératin A- Cncernant la rémunératin des prfessinnels dnt les activités snt susceptibles d avir une incidence significative sur l expsitin aux risques de la sciété de gestin ainsi que celle des membres de l rgane exécutif Les présentes dispsitins ne s appliquent pas aux cllabrateurs des sciétés intervenant dans le capital investissement, à l exceptin des dispsitins relatives aux indemnités de départ dans la mesure ù les rémunératins variables versées aux cllabrateurs ne snt pas directement basées sur des types de cmmissins susceptibles d aggraver le niveau d expsitin aux risques de la sciété de gestin (cf. cidessus) Il appartient à chaque sciété de gestin de définir la liste des persnnes ainsi cncernées ainsi que les mdes de rémunératin variable susceptibles d aggraver le niveau d expsitin aux risques de la sciété de gestin (à titre indicatif, ce peut être le cas pur la partie de la rémunératin variable, calculée sur la base de cmmissins de surperfrmance). Pur les persnnes cncernées et pur la seule partie de la rémunératin variable susceptible d aggraver le niveau d expsitin aux risques de la sciété de gestin, il faut: prévir qu une fractin de celle-ci, quand elle dépasse substantiellement la partie fixe de la rémunératin, sit différée sur plusieurs années (par exemple, tris exercices pstérieurs à celui de l attributin), avec un rythme de versement qui ne dit pas être plus rapide qu un prrata tempris. L année ù une cntre-perfrmance est cnstatée, prévir que la part de rémunératin différée susceptible d être versée aux salariés cncernés sit substantiellement réduite u ne sit pas versée ; Interdire aux salariés cncernés de recurir à des stratégies individuelles de cuverture u d assurance en matière de rémunératin u de respnsabilité qui limiteraient la prtée des dispsitins d alignement sur les risques cntenues dans leur dispsitif de rémunératin. Les mécanismes antérieurs à 2010 peuvent être maintenus jusqu à leur extinctin ; Prévir que les indemnités liées à la rupture anticipée du cntrat de travail reflètent la perfrmance réalisée et ne viennent pas récmpenser l échec du prfessinnel cncerné. B- Cncernant la rémunératin des fnctins de cntrôle et de cnfrmité La rémunératin des fnctins de cntrôle et de cnfrmité dit être fixée indépendamment de celle des métiers dnt ils valident u vérifient les pératins, et à un niveau suffisant pur dispser de persnnels qualifiés et expérimentés. Elle tient cmpte de la réalisatin des bjectifs assciés à la fnctin. Publié le 23 nvembre

7 IV- Dispsitins cncernant la guvernance Chaque adhérent est invité à frmaliser les prcédures applicables en matière de rémunératin en tenant cmpte des dispsitins suivantes : Définir la plitique de rémunératin par la Directin générale. Celle-ci veille à s assurer de la cnfrmité de cette plitique auprès des services en charge du cntrôle des risques, de la cnfrmité et du cntrôle interne. La Directin générale s assure de la mise en œuvre de cette plitique. Pur la mise en œuvre de cette plitique, chaque sciété de gestin prend en cmpte la nature et le vlume de ses activités, sa taille et les risques auxquels elle est susceptible d être expsée. Chaque sciété de gestin prcède à une revue régulière, de préférence une fis par an, des principes généraux de cette plitique ainsi qu à une évaluatin du respect de cette plitique. Ce cntrôle et cette révisin snt dcumentés. Sumettre les principes généraux de la plitique de rémunératin au Cnseil d Administratin, au Directire u au Cnseil de Surveillance, ainsi qu au(x) cmité(s) spécialisé(s) cncerné(s) et désigné(s) par le Cnseil d Administratin u de Surveillance (Cmité d Audit et/u Cmité des rémunératins), quand il(s) existe(nt). Lrsque la sciété de gestin l estime nécessaire, cnstituer un cmité spécialisé en matière de rémunératins, cmpsé de membres cmpétents pur analyser les plitiques et pratiques en matière de rémunératin au regard de l'ensemble des critères pertinents, y cmpris la plitique de gestin des risques de l'entreprise. Sumettre au(x) cmité(s) spécialisé(s) cncerné(s) quand il(s) existe(nt), les mntants individuels de rémunératin variable au mment de leur attributin et au-delà d un certain seuil qu il appartient à chaque entreprise de décider. Infrmer annuellement le Cnseil d Administratin, le Directire u le Cnseil de Surveillance, ainsi que le(s) cmité(s) spécialisé(s) quand il(s) existe(nt), de la mise en œuvre de la plitique de rémunératin variable. Cmmuniquer au sein de l entreprise sur les principes généraux de la plitique de rémunératin. V- Dispsitins cncernant la transparence Les adhérents divent tenir à dispsitin de l Autrité des Marchés Financiers et le cas échéant, des délégués du persnnel, les infrmatins suivantes : Le prcessus décisinnel mis en œuvre pur définir la plitique de rémunératin de l'entreprise, y cmpris la cmpsitin et le mandat du cmité spécialisé en matière de rémunératins ; Les principales caractéristiques de la plitique de rémunératin. Celles-ci prternt par exemple sur les critères utilisés pur mesurer les perfrmances et ajuster la rémunératin au risque et le lien entre rémunératin et perfrmance. * * * Publié le 23 nvembre

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse.

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse. CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES Objectif(s) : Présentatin des principes écnmiques et juridiques relatifs à la cnslidatin des cmptes dans les grupes de sciétés, Ntins : périmètre de cnslidatin, purcentage

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création PROCEDURE POLITIQUE DE VOTE Sciété Axim Alternative Investment Fréquence d applicatin Annuelle Type Sciété Rédacteur Opérateur Rédactin 1ère applicatin Cmmentaire RIGOR Tus 01/06/07 01/06/07 Créatin RIGOR

Plus en détail

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES?

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? 12 février 2013 Marie-Agnès NICOLET Regulatin Partners Présidente fndatrice 35, Bulevard

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

Zoom sur La base de données économiques et sociales instaurée par la loi de sécurisation de l'emploi

Zoom sur La base de données économiques et sociales instaurée par la loi de sécurisation de l'emploi Zm sur La base de dnnées écnmiques et sciales instaurée par la li de sécurisatin de l'empli Juillet 2014 I. Une transparence renfrcée via la mise en place d une base de dnnées écnmiques et sciales 1 II.

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

Loi du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d application?

Loi du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d application? La suite Li du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d applicatin? JORF n 0075 du 29 mars 2015 www.semaphres.fr Ils snt enfin parus! Les décrets, parus au jurnal

Plus en détail

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES Prgramme pératinnel FEDER/FSE Franche-Cmté et Massif du Jura 2014-2020 Axe 1 Objectif spécifique 1.3 (OT3, Ip 3a) Ouverture de l appel à prjets

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif Le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) Nuveau dispsitif Entré en vigueur le 1 er janvier 2013, le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) est une mesure fiscale qui cncerne

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES Fnctin : Chef de Divisin Cntrôle des pératins Financières Versin : 3 Nvembre 2014 FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DÉPARTEMENT : Département Opérateurs DIVISION : Divisin

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION. 29 août 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE

CONSEIL D ADMINISTRATION. 29 août 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE CONSEIL D ADMINISTRATION 29 aût 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE Le Cnseil d Administratin de Pernd Ricard, (ci-après dénmmée «la Sciété») a adpté sn Règlement Intérieur le 17 décembre 2002. Ce règlement

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 1. Type de prcédure Cette prcédure est un marché privé, passé en appel d ffres uvert à l issue de laquelle

Plus en détail

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent;

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent; Mdule 9 : Résumé Explicatin des aspects de la cnnaissance des activités de l entité qui snt pertinents pur l audit des stcks et descriptin des méthdes d analyse à utiliser pur auditer les stcks L auditeur

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Actions d insertion 2012/2013

Actions d insertion 2012/2013 Cmmissin Eurpéenne Fnds Scial Eurpéen Actins d insertin 2012/2013 Le Département de Seine-Maritime suhaite sutenir les actins d insertin sciale et prfessinnelle en faveur des bénéficiaires du RSA dmiciliés

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire NOTE D INFORMATION LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS L:/Circulaires 2009 NT/SG Réf : Rémunératin 7.4 SERVICE CARRIERE Octbre 2009 Références : - Li n 83-634 du 13 juillet 1983 prtant drits et bligatins

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION

REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION ESSILOR INTERNATIONAL Sciété Annyme Siège scial 147 rue de Paris 94227 CHARENTON CEDEX 712 049 618 RCS CRETEIL REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Établi par le Cnseil d administratin dans

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021)

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021) Intrductin Ce plan pluriannuel expse les grandes lignes de la stratégie des Services à l enfance Grandir ensemble pur prévenir et éliminer les bstacles à l accessibilité afin de répndre aux exigences actuelles

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES 1.1. Qualificatin juridique En applicatin de la directive eurpéenne 2002/92/CE du 9 décembre 2002 sur l intermédiatin en assurance (dite DIA), l article L. 511-1 I du Cde des

Plus en détail

Profil de la Cour des Comptes Tunisienne

Profil de la Cour des Comptes Tunisienne Cnférence réginale pur les Institutins Supérieures de Cntrôle de la régin du visinage eurpéen du sud Prfil de la Cur des Cmptes Tunisienne Présentatin de la Cur des Cmptes La Cur des Cmptes est une juridictin

Plus en détail

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR Internatinal Cabinet Cnsultant Jean-Claude VICTOR Outils d apprpriatin pur la mise en œuvre d un système de management intégré à l aide des référentiels ( Nrmes ISO9001 :2000 et ISO14001 :2004, du référentiel

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Vté en cnseil cmmunautaire le 26 mars 2012 SOMMAIRE Article 1 : Objet du présent règlement... 3 Article

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les cnditins d exercice des missins des agents publics, leurs métiers et l rganisatin des services nt beaucup évlué en l espace d une décennie.

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les agents de la fnctin publique nt cnnu depuis plusieurs années des vagues de réfrmes successives dans un cntexte de cntraintes cntinues. Il en

Plus en détail

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle Vers une Assemblée Natinale du XXIème siècle Le Plan d actin de l Assemblée Natinale pur le Partenariat pur un guvernement uvert Préface du Président de l Assemblée Natinale, Claude Bartlne Parallèlement

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

La Fédération F3C-CFDT, représentée par M. Denis TOUATI. La Fédération CSFV-CFTC, représentée par M. Alexandre PICAUD

La Fédération F3C-CFDT, représentée par M. Denis TOUATI. La Fédération CSFV-CFTC, représentée par M. Alexandre PICAUD sur 7 travail. ECF, représenté par M. André VINCENT LECHAT Et D une part IFEC, représenté par M. Francis PRÊCHEUR Entre DE LA DUREE DU TRAVAIL - AVENANT 24 bis RELATIF AU CALCUL ANNUEL EN JOURS Branche

Plus en détail

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle.

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle. Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude prtant sur l analyse de la négciatin d entreprise sur l égalité prfessinnelle. Directin Réginale des entreprises, de la cncurrence, de la

Plus en détail

Charte du Tutorat CPAG

Charte du Tutorat CPAG Charte du Tutrat CPAG OBJET DE LA CHARTE La présente charte a pur bjectifs : - de fixer les règles relatives au tutrat exercé par des Agents Généraux expérimentés auprès des Agents Généraux stagiaires

Plus en détail

5.2 Améliorations au processus de réexamen

5.2 Améliorations au processus de réexamen 5.2 Améliratins au prcessus de réexamen Intrductin Le CCWG-Respnsabilité prpse un certain nmbre de réfrmes clés au prcessus de demande de réexamen de l'icann, par lequel le Cnseil d'administratin de l'icann

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus CHARTE QUALITE Engagements des rganismes de frmatin de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées Actins de frmatin de 35h et plus SOMMAIRE I. OBJECTIFS DE LA CHARTE QUALITE CONSTRUCTYS MIDI-PYRENEES..... 1 II.

Plus en détail

La rupture conventionnelle du CDI

La rupture conventionnelle du CDI La rupture cnventinnelle du CDI Préambule La li du 25 juin 2008 prtant mdernisatin du marché du travail a instauré un nuveau mde de rupture du cntrat de travail à durée indéterminée (en plus de la démissin

Plus en détail

Régime d aide, exempté de notification, en faveur de la participation des producteurs de produits agricoles à des systèmes de qualité

Régime d aide, exempté de notification, en faveur de la participation des producteurs de produits agricoles à des systèmes de qualité Décembre 2015 Régime d aide, exempté de ntificatin, en faveur de la participatin des prducteurs de prduits agricles à des systèmes de qualité En applicatin du règlement (UE) n 702/2014 de la Cmmissin du

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Adptée le : 15 avril 1996 Lrs de la : 186 e réunin du cnseil d administratin Amendée le : 5 ctbre 2015 Lrs de la : 305 e réunin du cnseil d administratin Cllège

Plus en détail

Appel à projet 2016 du PLIE de l agglomération chalonnaise Cahier des charges

Appel à projet 2016 du PLIE de l agglomération chalonnaise Cahier des charges Appel à prjet 2016 du PLIE de l agglmératin chalnnaise Cahier des charges 1. Le PLIE du Grand Chaln Le Plan Lcal pur l Insertin et l Empli (PLIE) de l agglmératin chalnnaise a pur bjectif de favriser l

Plus en détail

CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES

CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES Entre : Le Département des Yvelines, représenté par M. Alain SCHMITZ, Président du Cnseil Général, agissant en cette qualité en vertu d une délibératin

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION REGIONAL RELATIF AU DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL DES ENTREPRISES AQUITAINES ANNEXE

REGLEMENT D INTERVENTION REGIONAL RELATIF AU DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL DES ENTREPRISES AQUITAINES ANNEXE REGLEMENT D INTERVENTION REGIONAL RELATIF AU DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL DES ENTREPRISES AQUITAINES ANNEXE 1 SOMMAIRE REGLEMENT D INTERVENTION Entreprises ciblées et prirités réginales Présentatin des

Plus en détail

Conditions auxquelles un médecin doit répondre pour acquérir et maintenir la qualité d'accrédité

Conditions auxquelles un médecin doit répondre pour acquérir et maintenir la qualité d'accrédité Cnditins auxquelles un médecin dit répndre pur acquérir et maintenir la qualité d'accrédité (Texte appruvé par le Grupe de directin de l accréditatin du 15 février 2006) 1. Médecin bientôt agrée u récemment

Plus en détail

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises Assurance vie Résumé chapitre 8 Assurance vie pur entreprises Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Les entreprises

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Directive relative au traitement des données de Health Info Net

Directive relative au traitement des données de Health Info Net dnnées de Health Inf Net Le traitement des dnnées persnnelles chez Health Inf Net AG () 1 Dispsitins générales 1.1 But et champ d applicatin Le dmaine de la santé est régi par des dispsitins légales particulièrement

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL. Elaboration du budget des charges de personnel. Notions sur les règles de calcul des rémunérations.

LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL. Elaboration du budget des charges de personnel. Notions sur les règles de calcul des rémunérations. LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Elabratin du budget des charges de persnnel. Ntins sur les règles de calcul des rémunératins. Principes, Synthèse, Applicatin. TABLE

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF 1 1. Principe a. Qu entend-n par directives cmmunales? b. Intérêt de la

Plus en détail

Division des Statistiques du Commerce Extérieur

Division des Statistiques du Commerce Extérieur Fnctin : Chef de Service Statistiques des Imprtatins Versin : FONCTION : CHEF DE SERVICE STATISTIQUES DES IMPORTATIONS DEPARTEMENT : DIVISION : SERVICE : RESPONSABLE HIERARCHIQUE : RESPONSABLE FONCTIONNEL

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN Appruvé par le Cmité de directin du Cégep de Saint-Jérôme en nvembre 2014 TABLE DES MATIERES 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION

CONSEIL D ADMINISTRATION R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E D é p a r t e m e n t d e S E I N E - ET- M A R N E SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DE SEINE ET MARNE GROUPEMENT DES OPERATIONS DIRECTION DES MOYENS

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

LA PÉNIBILITÉ DU PARCOURS PROFESSIONNEL. Le cadre législatif et règlementaire

LA PÉNIBILITÉ DU PARCOURS PROFESSIONNEL. Le cadre législatif et règlementaire Pascal Brchetn LA PÉNIBILITÉ DU PARCOURS PROFESSIONNEL Le cadre législatif et règlementaire 25 ctbre 2012 La pénibilité : un terme plysémique Pénibilité subjective/ pénibilité bjective(quelles interactins?)

Plus en détail

Chapitre 2 La gouvernance d entreprise

Chapitre 2 La gouvernance d entreprise UE1 DROIT DES AFFAIRES DROITS DES SOCIETES Chapitre 2 La guvernance d entreprise Jannes Alexandre 2008 DSCG Smmaire : INTRODUCTION... 3 SECTION 1 : HISTORIQUE... 4 SECTION 2 : LA MISE EN ŒUVRE DE LA GOUVERNANCE

Plus en détail

LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE

LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE Intrductin : Imprtance de la mnnaie pur les échanges de biens et de services sur un marché. Evlutin vers une dématérialisatin de plus en plus imprtante Passage du trc

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL FICHE OUTILS LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL Rédigé par Maïlis Massn (ASSOCIATION ARCHIMENE) 1. Le CDD 2. Le CDI 3. Le CDI Intermittent 4. Le Cntrat d Apprentissage 5. Le Cntrat de Prfessinnalisatin

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR Dans le cadre de la rupture d un cntrat de travail du fait du décès d un particulier emplyeur, un certain nmbre de frmalités snt à accmplir

Plus en détail

Banque Scotia Charte Comité de direction et d'évaluation des risques

Banque Scotia Charte Comité de direction et d'évaluation des risques Banque Sctia Charte Cmité de directin et d'évaluatin des risques Attributins, bligatins et respnsabilités du Cmité de directin et d'évaluatin des risques du cnseil d'administratin («le cmité»). A. Mandat

Plus en détail

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE mars 2014 LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE La li n 2014-366 du 24 mars 2014 pur l accès au lgement et un urbanisme rénvé (ALUR) est parue

Plus en détail

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL REFERENCES JURIDIQUES : - Règlement (CE) N 1998/2006 de la cmmissin eurpéenne en date du 15 décembre 2006 cncernant les aides de minimis - Règlement (CE) n 1535/2007

Plus en détail

Délibération n 01/2014

Délibération n 01/2014 Délibératin n 01/2014 instituant un régime de licence pur la pêche prfessinnelle autur des Dispsitifs Cncentrateurs de Pissns ancrés dans les eaux du département de la Réunin. Vu le règlement (CE) n 2371/2002

Plus en détail

Tableau de bord de gestion - SISP Article 74 du Contrat de gestion : Transmission du tableau de bord de gestion

Tableau de bord de gestion - SISP Article 74 du Contrat de gestion : Transmission du tableau de bord de gestion Article 74 du Cntrat de gestin : Transmissin du tableau de brd de gestin Pur permettre à la SISP et à la SLRB de suivre la réalisatin des missins du cntrat de gestin de niveau 2, la SISP cmplète et transmet

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SOUSCRIPTION RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DES AVOCATS FIDUCIAIRES ET ASSURANCE AU PROFIT DE QUI IL APPARTIENDRA

QUESTIONNAIRE DE SOUSCRIPTION RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DES AVOCATS FIDUCIAIRES ET ASSURANCE AU PROFIT DE QUI IL APPARTIENDRA 1 QUESTIONNAIRE DE SOUSCRIPTION RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DES AVOCATS FIDUCIAIRES ET ASSURANCE AU PROFIT DE QUI IL APPARTIENDRA RA A. INFORMATIONS GENERALES SUR LES AVOCATS FIDUCIAIRES Nm du

Plus en détail

Produit 9 - Accord de partenariat (n OPIR/2010/Fr-Cat)

Produit 9 - Accord de partenariat (n OPIR/2010/Fr-Cat) Prduit 9 - Accrd de partenariat (n OPIR/2010/Fr-Cat) Ce prjet a été financé avec le sutien de la Cmmissin eurpéenne. Cette publicatin n engage que sn auteur et la Cmmissin n est pas respnsable de l usage

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S Le dispsitif du Fnds Scial d Aide aux Apprenti-e-s, entre dans le cadre d une véritable stratégie pur la sécurisatin du parcurs des Apprenti-e-s.

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT

CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT Faire u accepter des cadeaux d'entreprise et des prpsitins de divertissement

Plus en détail

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS Présentatin de l'rganisme de frmatin «l écle de la micrfinance» L Ecle de la Micrfinance est un rganisme de frmatin français [1] qui entend répndre à la demande de bénévles

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit : Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

La Communauté d agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe La Commune

La Communauté d agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe La Commune Cnventin entre la CREA et la Cmmune de.. pur la valrisatin des Certificats d Ecnmies d Energie durant le prlngement de la 2 ème péride du dispsitif La Cmmunauté d agglmératin Ruen Elbeuf Austreberthe La

Plus en détail

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

Checklist: e-commerce et protection du consommateur

Checklist: e-commerce et protection du consommateur Checklist: e-cmmerce et prtectin du cnsmmateur crsslaw s checklists Date : 1 er juin 2014 Versin 1.1 Tags : e-cmmerce, ICT Law Françis Cppens Françis est cllabrateur senir chez crsslaw. Il se spécialise

Plus en détail

Règlement de la Bourse SNPHPU-MSD 2015 organisée en 2015 Par le SNPHPU et MSD France

Règlement de la Bourse SNPHPU-MSD 2015 organisée en 2015 Par le SNPHPU et MSD France Règlement de la Burse SNPHPU-MSD 2015 rganisée en 2015 Par le SNPHPU et MSD France 1. Cntexte Le SNPHPU et MSD France (MSD) décernent en 2015 une burse destinée à sutenir des prjets en France dans le dmaine

Plus en détail

Carmignac Gestion Luxembourg. Politique de rémunération. Date d approbation 04/07/2016

Carmignac Gestion Luxembourg. Politique de rémunération. Date d approbation 04/07/2016 Carmignac Gestin Luxemburg Appruvée par Le Cnseil d administratin Date d apprbatin 04/07/2016 Date d applicatin 01/01/2017 TABLE DES MATIÈRES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES 3 2. CHAMP D APPLICATION 3 3. STRUCTURE

Plus en détail

Approche du conflit d intérêts dans le chef des experts judiciaires

Approche du conflit d intérêts dans le chef des experts judiciaires Audit Apprche du cnflit d intérêts dans le chef des experts judiciaires chez les présidents des juges de paix et des juges de plice Resumé Hge Raad vr de Justitie Cnseil supérieur de la Justice Mars 2016

Plus en détail

Rapport Annuel 2010 Page 81

Rapport Annuel 2010 Page 81 Rapprt Annuel 2010 Page 81 Rapprt spécial des cmmissaires aux cmptes sur les cnventins visées aux articles L.225-38 et suivants du Cde de cmmerce Exercice cls le 31/12/2010 Aux actinnaires, En ntre qualité

Plus en détail

STAGE D EXPERTISE COMPTABLE CHARTE NATIONALE DU STAGE

STAGE D EXPERTISE COMPTABLE CHARTE NATIONALE DU STAGE STAGE D EXPERTISE COMPTABLE CHARTE NATIONALE DU STAGE Vtée par le Cnseil supérieur de l Ordre des Experts-cmptables, 15 décembre 2010 (V2) EXPOSE DES MOTIFS Le stage réglementaire de tris ans fait partie

Plus en détail

COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIETE

COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIETE COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIETE RECOMMANDATION n 13 relative au cnseil syndical La présente recmmandatin cmprte, d'une part, des dispsitins générales et, d'autre part, des dispsitins particulières

Plus en détail

Liège, le 9 février 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/024

Liège, le 9 février 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/024 Centre Hspitalier Universitaire de Liège Dmaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestin des Ressurces Humaines Service Recrutement Liège, le 9 février 2015 APPEL

Plus en détail

DU RESPONSABLE DE FORMATION

DU RESPONSABLE DE FORMATION Appruvé le 10 juin 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTERIEL DU RESPONSABLE DE FORMATION (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le présent référentiel cmprend un référentiel d activités, de cmpétences et de frmatin

Plus en détail