Institut Bergonié Institut Bergonié

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Institut Bergonié Institut Bergonié"

Transcription

1 1

2 Polymorphismes de l'adn Polymorphismes de restriction variation de séquence Polymorphisme de taille répétition de larges motifs minisatellites Polymorphisme de taille répétition de courts motifs CA repeat ADN (Chromosome pat) Amorce+ 18 répétitions CACACA...CA ADN Amorce+ (Chromosome mat) 19 répétitions CACACA...CA Amorce- Amorce- 2

3 Comparaison des profils alléliques entre ADN constitutionnel et ADN tumoral d'un même patient C T C T C T Profil homozygote Profil hétérozygote avec rétention d'hétérozygotie Profil hétérozygote avec perte d'hétérozygotie (LOH) 3

4 Série étudiée Carcinomes colorectaux : 40 polype : 1 métastases : 4 Histologie :Adénocarcinomes Lieberkuhniens 24 H / 16 F Age moyen : 58.9 extrêmes : 34a - 81a Localisation : rectum : 17 côlon G : 14 côlon D : 9 4

5 1 p Nombre de marqueurs étudiés : 8 Informativité (1 marqueur au moins) : 39T/40 Délétions : Tum. : 13/29 Méta. : 1/4 Points de cassure : 8 T Régions délétées communes : D1S243/D1S468 D1S199/D1S p Nombre de marqueurs étudiés : 3 Informativité (1 marqueur au moins) : 36T/40 Délétions : Tum. : 23/36 Méta. : 2/4 Points de cassure : 4 T Régions délétées communes : D17S796/D17S953 5

6 18 q Nombre de marqueurs étudiés : 2 Informativité (1 marqueur au moins) : 36T/40 Délétions : Tum. : 18/36 Méta. : 1/2 Points de cassure : 3 T Région délétée commune : D18S q Nombre de marqueurs étudiés : 2 Informativité (1 marqueur au moins) : 36T/40 Délétions : Tum. : 18/36 Méta. : 1/2 Points de cassure : 3 T Région délétée commune : D18S487 6

7 Corrélations 17p, 18q, 1p, Kras, p53 18qLOH 1pLOH Kras p53 mutation accumulation 17pLOH p: p: p: 0.32 p: qLOH p: p: 0.68 p: pLOH p: 0.47 p: 0.30 Kras mutation p:

8 8

9 9

10 Syndrome H.N.P.C.C. HISTORIQUE AS Warthin: Description d une forme «héréditaire» de cancer colo-rectal dans une grande famille (famille G.) HT Lynch: «cancer family syndrome» à propos de deux grandes familles HT Lynch: Famille G CR Boland: introduction du sigle HNPCC pour: «hereditary non polyposis colo-rectal cancer» Critères d Amsterdam 10

11 Syndrome H.N.P.C.C. Critères d Amsterdam Agrégation familiale d au moins 3 cas de cancer colo-rectal (révision 99: tumeurs du spectre étroit) prouvés histologiquement liés deux à deux au 1er degré polypose colo-rectale exclue touchant 2 générations distinctes Diagnostiqué avant 50 ans dans au moins un cas. Syndrome HNPCC Spectre tumoral étroit : Cancer colo-rectal (colon droit, peu différencié, composante mucineuse, instabilité micro-satellitaire) Cancer de l endomètre Cancer intestin grèle Carcinome urothélial voies urinaires supérieures Spectre tumoral élargi : Adénocarcinome gastrique Cholangio-carcinome Cancer de l ovaire (AK endométrioïde) Glioblastome (synrome de Turcot) Carcinome sébacée (Syndrome de Torre-Muir) 11

12 HNPCC - Lynch, MSH2 E698X. Côlon 47 ans Utérus 47 ans Utérus 50 ans Larynx 47 ans Utérus 47 ans Côlon 40 ans Rectum 47 ans HNPCC - Lynch, MSH2: IVS10 +1 G>A. Côlon 71 ans Estomac 47 ans 69 ans 68 ans Côlon 38 ans AK Côlons 40 ans 42 ans RER+ 12

13 1300 personnes à haut risque membres de 23 familles d HNPCC (Lynch 1992) Localisations Observées Attendues Rapport O/A Côlon-rectum 287 Endomètre 53 Estomac (p<0.001) Intestin grêle (p<0.001) Système hépato-biliaire (p<0.05) Rein (p<0.01) Uretère (p<0.001) Vessie NS Ovaire (p<0.001) Bronche (p<0.05) Pancréas NS Sein NS Système hématologique NS Peau NS Larynx NS Cerveau NS HNPCC - Maladie héréditaire? Problème des phénocopies Concordance avec un mode de transmission mendelien : Études de ségrégation? Fréquence génique Classes de pénétrance Localisation génique : Étude de liaison génétique 13

14 Les études de liaison génétique Principe : comparaison de la ségrégation de deux locus à l intérieur d une généalogie Le locus maladie : identifié par son phénotype un locus marqueur : dont on identifie le génotype Difficulté : concordance génotype/phénotype pour le locus maladie Phénocopies - pénétrance incomplète 14

15 15

16 16

17 Hétérogénéité inter-familiale - HNPCC (Lynch 1992) AdenoK de l endomètre p<0.01 K uretère et rein p<0.01 K de l ovaire p< 0.04 K estomac K système hépato-biliaire K intestin grêle NS NS NS Idéalement : 1 seule famille Pour être significatif Cumul de familles en tenant compte d une éventuelle hétérogénéité génétique Sélection de familles particulières : spectre tumoral : syndrome sein - ovaire âge moyen d apparition des tumeurs < 45 ans 17

18 18

19 19

20 90 tumeurs colorectales microsatellites testés : 5q, 17p, 18q, 15q Décalage de migration dans 25 tumeurs (28%) Corrélation positive avec le siège proximal Corrélation inverse avec la présence de délétion (12tum/14 sans L.O.H. montrant une instabilité) Perucho et al (juin 1993) Thibodeau et al (mai 1993) Résultats semblables 12% de tumeurs colorectales montrent une instabilité des séquences micro-satellites Nette prédominance des formes localisées au côlon droit Les systèmes de réparation de l ADN (E. Coli) Anomalies conformationnelles (ex: dimère thymine) Mésappariements Altération de l ADN ex: désamination de 5 méthyl-cytosine Erreurs d incorporation nuléotisique lors de replication (ou de réparation) Hétéroduplex par recombinaison Aboutissent le plus souvent à un phénomène d excision-resynthèse. 20

21 Les systèmes de réparation des misappariements (E. Coli) Le système Mut HLS responsable du phénotype «mutator» reconstituable in vitro Mut S Mut H Mut L Uvrd (Mut U) DNA pol + DNA ligase Le système VSP Le système Mut Y reconnaît et se fixe sur le mésappariement nucléotidique identifie le brin à corriger (GATC non méthylé) fonction activatrice assure l excision (non spécifique du brin non méthylé Les systèmes de réparation des mésappariements : S. Cerevisiae Mut S MSH 1 (mitochondrial) MSH 2 MSH 3 rôle mineur MSH 4 Mut L MLH 1 PMS 1 Mut H 0 Mutants msh2, pms1 et mlh1 montrent chez S. Cerevisiae un taux élevé de contraction et d expansion des séquences «CA repeat». 21

22 Localisation chromosomique hmsh 2 Hybridation sur «panel» d hybride somatique homme/hamster Localisation sur le chromosome 2 Localisation fine chez la souris sur le chromosome murin 17 dans une région d homologie avec la région 2p21 humaine Gène HNPCC lié à D2S23-2p16 Hmsh 2 gène Clonage par PCR dégénéré Amorces MSH 2 dans une région conservée cdna humain issue poly(a)+ RNA 1 clone 81% homologie avec MSH 2 Utilisé comme sonde pour cribler une banque de cdna humain Un insert de 3111pb contenant un cadre de lecture ouvert de 2727pb hmsh2cdna 22

23 Mutations hmsh 2 Familles liées non disponibles 7 tumeurs coliques avec instabilité des microsatellites Dans 2 tumeurs : mutations au niveau de sites d épissage 9 petites familles HNPCC Dans 2 familles : les patients atteints sont hétérozygotes pour une mutation C>T 29 familles HNPCC Analyse de liaison Mutation hmsh 2 non liaison exclusion Total informative de liaison Mutation * Mutation non détectée Total

24 Modèle de Knudson conservé Mutation à l état hétérozygote Tissus normaux Mutation à l état homozygote Tissu tumoral Pas d évidence d instabilité Instabilité Prédisposition génétique de type HNPCC Déficience des systèmes de réparation des misappariements Instabilité du matériel génétique avec hypermutabilité 24

25 La maladie de Lynch La maladie de Lynch Le phénotype RER «REplication ERrors» ou instabilité micro satellitaire «profils MSS MSI» 25

26 Novembre 1993 Localisation par liaison génétique d un 2ème locus impliqué dans une partie des familles d HNPCC sur le bras court du chromosome 3. Mars 1994 Identification du gène responsable : hmlh 1 : human Mut L homologue Septembre 1994 Identification et localisation de 2 gènes impliqués dans une partie des familles d HNPCC hpms 1 (homologue de Mut L) - 2q31 hpms 2 (homologue de Mut L) - 7p22 Phénotype RER+ = Décalage de mobilité électrophorétique observé pour au moins 2 micro-satellites/7 Tumeurs coliques Phénotype RER+ HNPCC n = tumeurs (79%) Sporadiques n = 46 6 tumeurs* (13%) * siège tumoral : côlon droit 26

27 Phénotype RER+ Tumeurs coliques Cancers sporadiques : 8/49 (16%) Cancers HNPCC : mutation constitutionnelle : 9/9 (100%) mutation non identifiée : 16/20 (80%) Adénomes sporadiques : 1/33 (3%) Adénomes HNPCC : 8/14 (57%) Spectre tumoral HNPCC Carcinome gastrique : 6/33 (18%) Carcinome endomètre : 4/18 (22%) Tumeurs HNPCC : 6/6 (100%) Autres tumeurs Cancer broncho-pulmonaire : 0/85 Cancer sein : 0/84 Cancer testicule 0/86 Exemples d instabilité microsatellitaire pour chacun des marqueurs testés. BAT25 BAT40 D16S512 Blood Blood Blood Tumor BAT26 Tumor LmycVpA Tumor D16S515 Blood Blood Blood Tumor Poly A Tumor Tumor Poly CA 27

28 TUMEURS RER+ Autour de 10% des carcinomes colorectaux Mutation germinale d un des gènes MMR Mutation somatique d un des gènes MMR Aucune mutation MMR retrouvée Maladie de Lynch 20% des CRC-MSI Cancer colorectal de type MSI (15% de l ensemble des CRC) CpG island methylator phenotype: «CIMP» (voie des adénomes festonés) 80% des CRC-MSI Atteintes précoces: risque cumulé à 60 ans supérieur à 40% chez l homme Constitue 50% des CRC survenant après 90 ans 28

29 29

30 Clinical Benefit of Pembrolizumab Treatment According to Mismatch-Repair Status. Le DT et al. N Engl J Med 2015;372:

Oncogénétique et cancers digestifs Les indications de la consultation d oncogénétique. Dr Gaillard CHU Reims 2 octobre 2015

Oncogénétique et cancers digestifs Les indications de la consultation d oncogénétique. Dr Gaillard CHU Reims 2 octobre 2015 Oncogénétique et cancers digestifs Les indications de la consultation d oncogénétique Dr Gaillard CHU Reims 2 octobre 2015 Indications de la consultation d oncogénétique Cancers digestifs (colo-rectaux:

Plus en détail

Syndrome HNPCC : Détection et Conduite à tenir. Tursac octobre Pauline Roumeguère, Bordeaux

Syndrome HNPCC : Détection et Conduite à tenir. Tursac octobre Pauline Roumeguère, Bordeaux Syndrome HNPCC : Détection et Conduite à tenir Tursac octobre 2006. Pauline Roumeguère, Bordeaux Forme la plus fréquente des cancers colorectaux familliaux : 2 à 4 % des CCR Maladie génétique, autosomique

Plus en détail

Les indications d un test RER les outils somatiques utilisés. R. Guimbaud

Les indications d un test RER les outils somatiques utilisés. R. Guimbaud Les indications d un test RER les outils somatiques utilisés R. Guimbaud Intérêts test RER 1. Intérêt diagnostique 2. Intérêt pronostique 3. Intérêt dans la prédiction de la réponse au traitement Intérêts

Plus en détail

Faut-il faire une IHC systématique des protéines MLH1, MSH2, MSH6 et PMS2 chez tous les patients ayant un CCR?

Faut-il faire une IHC systématique des protéines MLH1, MSH2, MSH6 et PMS2 chez tous les patients ayant un CCR? Faut-il faire une IHC systématique des protéines MLH1, MSH2, MSH6 et PMS2 chez tous les patients ayant un CCR? Benoît Terris Université Paris Descartes Service d Anatomie et Cytologie Pathologiques Hôpital

Plus en détail

Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée.

Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée. Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée. Cas 1 2 foyers tumoraux dans une biopsie Maintien d expression des 4 protéines MMR

Plus en détail

Génétique et cancers digestifs : qui envoyer à une consultation d oncogénétique et pour rechercher quoi?

Génétique et cancers digestifs : qui envoyer à une consultation d oncogénétique et pour rechercher quoi? Lyon le 23 novembre 2012 Génétique et cancers digestifs : qui envoyer à une consultation d oncogénétique et pour rechercher quoi? Thierry Lecomte Service d Hépatogastroentérologie et de Cancérologie digestive

Plus en détail

CANCER COLORECTAL Généralités. Dr David Malka Département de Médecine Oncologique Gustave Roussy Université Paris Saclay Villejuif

CANCER COLORECTAL Généralités. Dr David Malka Département de Médecine Oncologique Gustave Roussy Université Paris Saclay Villejuif CANCER COLORECTAL Généralités Dr David Malka Département de Médecine Oncologique Gustave Roussy Université Paris Saclay Villejuif Définition Côlon = en amont de la jonction recto-sigmoïdienne > 15 cm de

Plus en détail

QUAND SUSPECTER UN SYNDROME DE PREDISPOSITION GENETIQUE AU CANCER COLO RECTAL ET QUE FAIRE?

QUAND SUSPECTER UN SYNDROME DE PREDISPOSITION GENETIQUE AU CANCER COLO RECTAL ET QUE FAIRE? 04_00_00_08_002_S007 Version : 1 Voie de soin Lynch Date : 17/11/2014 Page 1 sur 12 QUAND SUSPECTER UN SYNDROME DE PREDISPOSITION GENETIQUE AU CANCER COLO RECTAL ET QUE FAIRE? Contenu 1. Introduction...

Plus en détail

Cancers digestifs. Quand proposer une consultation d oncogénétique?

Cancers digestifs. Quand proposer une consultation d oncogénétique? FMC Chambéry Mercredi 25 février 2009 Cancers digestifs Quand proposer une consultation d oncogénétique? Berthelet olivier Service d hépato-gastro-entérologie CH de Chambéry Cas index Consultation d oncogénétique

Plus en détail

Syndrome de Lynch Congrès national de la SMMAD 2014 JC Saurin, Lyon

Syndrome de Lynch Congrès national de la SMMAD 2014 JC Saurin, Lyon Syndrome de Lynch Congrès national de la SMMAD 2014 JC Saurin, Lyon Definition : prédisposition au cancer colorectal, Endomètre, ovaire, voies urinaires, estomac, grêle, dermatologique, biliaire, SNC Mutation

Plus en détail

Oncogénétique: génétique constitutionnelle, génétique somatique et tests théranostiques. Médecine prédictive

Oncogénétique: génétique constitutionnelle, génétique somatique et tests théranostiques. Médecine prédictive Oncogénétique: génétique constitutionnelle, génétique somatique et tests théranostiques Médecine prédictive Novembre 2015 Oncogénétique: génétique constitutionnelle, génétique somatique et tests théranostiques

Plus en détail

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil 47 Définition du phénotype MSI (MicroSatellite Instability) Environ 15% des cancers colo-rectaux présentent

Plus en détail

Le syndrome HNPCC (Hereditary Non Polyposis

Le syndrome HNPCC (Hereditary Non Polyposis HNPCC/Lynch syndrome T. Lecomte 1, 2, G. Goujon 1, 2 1 Université François-Rabelais, Tours. 2 Service d hépato-gastro entérologie, hôpital Trousseau, CHRU de Tours. Amplification par PCR, puis analyse

Plus en détail

Apport de l oncogénétique en cancérologie digestive

Apport de l oncogénétique en cancérologie digestive Apport de l oncogénétique en cancérologie digestive Objectifs pédagogiques Quels patients doivent faire l objet d une prise en charge oncogénétique? Quelles sont les modalités de cette prise en charge?

Plus en détail

Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Dr Neuville

Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Dr Neuville Enseignement UE 2.9 Généralités en Cancérologie Dr Neuville Plan du cours Description anatomique/histologique/moléculaire Transformation cancéreuse d une cellule normale Différents types de cancer Progression

Plus en détail

Centre de génétique, CHU Dijon

Centre de génétique, CHU Dijon Centre de génétique, CHU Dijon Premier test familial: toujours chez une personne symptoma6que Diagnos6c chez les apparentés: diagnos6c présymptoma6que 1 ère consulta6on d informa6on et prélèvement

Plus en détail

Formes familiales du cancer colorectal

Formes familiales du cancer colorectal Tlemcen, 05/05/06 Formes familiales du cancer colorectal Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré AP-HP épithélium! normal! cancer sporadique :! M1! M2! M3!... Mn! tumeur!

Plus en détail

Syndrome de Lynch : les risques tumoraux

Syndrome de Lynch : les risques tumoraux Lille - 22/03/2013 Syndrome de Lynch : les risques tumoraux Valérie Bonadona, MD, PhD Centre Léon Bérard & CNRS UMR 5558 Lyon Le Syndrome de Lynch = Syndrome HNPCC (Hereditary Nonpolyposis Colorectal Cancer)

Plus en détail

19/07/2011. Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Plan du cours. Objectifs. Dr Neuville

19/07/2011. Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Plan du cours. Objectifs. Dr Neuville Enseignement UE 2.9 Généralités en Cancérologie Dr Neuville Plan du cours Description anatomique/histologique/moléculaire Progression du cancer Objectifs 1. Comprendre comment une cellule normale devient

Plus en détail

Prédisposition génétique aux cancers

Prédisposition génétique aux cancers Prédisposition génétique aux cancers Plan de cours I-Introduction I-1 Fréquence des mutations I-2 Objectifs médicaux de l oncogénétique I-3 Rappels sur la prolifération cellulaire tumorale; la théorie

Plus en détail

Les cancers digestifs à prédisposition familiale

Les cancers digestifs à prédisposition familiale Les cancers digestifs à prédisposition familiale Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy Formes familiales de cancer colorectal (CCR) Polypose adénomateuse familiale CCR à un âge médian

Plus en détail

ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées

ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées Dr F. CARRE-PIGEON Groupe Courlancy Dr M. MOZELLE-NIVOIX Centre hospitalier

Plus en détail

PRÉVENTION ET DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL Suis-je un sujet à risque?

PRÉVENTION ET DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL Suis-je un sujet à risque? PRÉVENTION ET DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL Suis-je un sujet à risque? Avez-vous été opéré(e) d un cancer ou d un gros polype du côlon ou du rectum? OUI NON Avez-vous un ou des parents proches (frères,

Plus en détail

ONCOGENETIQUE. Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers. Ce n est pas de la recherche

ONCOGENETIQUE. Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers. Ce n est pas de la recherche ONCOGENETIQUE Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers Ce n est pas de la recherche (message pour vos correspondants et les familles) 1 Prédisposition Génétique

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ET FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU COLON

EPIDEMIOLOGIE ET FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU COLON EPIDEMIOLOGIE ET FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU COLON Séminaire de DES du 08/02/2008 Anne BOURRIER CC DANS LE MONDE Elevé Moyen Bas Données Insuffisantes FIGURE 7 Age-standardized Incidence Rates for

Plus en détail

Symposium de Gastroentérologie jeudi 10 avril 2014 Hotel de la Paix

Symposium de Gastroentérologie jeudi 10 avril 2014 Hotel de la Paix Symposium de Gastroentérologie jeudi 10 avril 2014 Hotel de la Paix Le polype colique : qui suis-je? Dominique Sandmeier Muriel Genevay Un polype? Formation circonscrite, sessile ou pédiculée faisant saillie

Plus en détail

Points clés. Université Paul Sabatier. L1 : Vision Moléculaire de la cellule. Thématique cancer. Marc Prudhomme. Les généralités sur le cancer

Points clés. Université Paul Sabatier. L1 : Vision Moléculaire de la cellule. Thématique cancer. Marc Prudhomme. Les généralités sur le cancer Université Paul Sabatier L1 : Vision Moléculaire de la cellule Thématique cancer Marc Prudhomme Points clés Qu est-ce qu un cancer? Fréquence dans la population Maladie génétique, les mutations sont à

Plus en détail

XVI émes JPC Dr Samir Hochlaf 02 Octobre 2010

XVI émes JPC Dr Samir Hochlaf 02 Octobre 2010 XVI émes JPC Dr Samir Hochlaf 02 Octobre 2010 Données épidémiologiques Dans le monde : Incidence : 945 000 nouveaux cas/an Décès par CCR : 490 000/an En Europe: Incidence : 360 000 Décès par CCR : 200

Plus en détail

Chapitre 14 Oncogénétique digestive

Chapitre 14 Oncogénétique digestive Chapitre 14 Oncogénétique digestive 1. Place des gènes en oncologie générale 2. Carcinogenèse colorectale 3. Maladie génétique à transmission dominante 4. Exemples de prédispositions génétiques aux cancers

Plus en détail

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Oncogénétique du cancer colorectal Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Les différentes prédispositions aux cancers colorectaux

Plus en détail

Il est primordial de bien distinguer

Il est primordial de bien distinguer Tests génétiques et cancer : qui, quand, comment? RÉSUMÉ : La place des tests génétiques s accroît d année en année dans tous les domaines. Beaucoup de ces analyses ont quitté le monde de la recherche

Plus en détail

DOCTORAT EN MEDECINE

DOCTORAT EN MEDECINE 1 UNIVERSITE PARIS DIDEROT - PARIS 7 F A C U L T E D E M E D E C I N E Année 2009 n THESE POUR LE DOCTORAT EN MEDECINE (Diplôme d Etat) PAR NOM : SALEYRON Prénom : Aurélia Date et Lieu de naissance : 19/12/1978

Plus en détail

Sommaire. Immunohistochimie comme aide à l oncogénétique (et à l évaluation pronostique?)

Sommaire. Immunohistochimie comme aide à l oncogénétique (et à l évaluation pronostique?) Sommaire Immunohistochimie comme aide à l oncogénétique (et à l évaluation pronostique?) MSI / MMR / HNPCC : un exemple réussi MYH : un exemple raté Les lésions festonnées (choix de l orateur ) Quelques

Plus en détail

Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique

Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique Anne Fajac Service Histologie-Biologie Tumorale, Hôpital Tenon Prédisposition héréditaire au cancer Mutation constitutionnelle Cancer héréditaire

Plus en détail

PREVENTION. Fréquence. Facteurs de Risque. Dépistage

PREVENTION. Fréquence. Facteurs de Risque. Dépistage PREVENTION Le côlon est la partie du tube digestif qui est comprise entre l anus et la dernière anse de l intestin grêle (appelé aussi iléon). Dans le langage courant, on désigne le côlon sous le terme

Plus en détail

DU Carcinologie Clinique

DU Carcinologie Clinique DU Carcinologie Clinique Prédispositions génétiques aux Cancers Dr Olivier Caron 15/10/2015 Génétique? D une personne («constitutionnelle») D une cellule tumorale («Somatique») RISQUE DE CANCER ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Cancer Colorectal : populations à risque JC Saurin Lyon. Congrès national de la SMMAD Tangers 2016

Cancer Colorectal : populations à risque JC Saurin Lyon. Congrès national de la SMMAD Tangers 2016 Cancer Colorectal : populations à risque JC Saurin Lyon Congrès national de la SMMAD Tangers 2016 Côlon : Plusieurs milliards de cellules en 3-6 jrs Cellule normale Division Duplication ADN Erreurs de

Plus en détail

BRCA : du test prédictif au test thérapeutique

BRCA : du test prédictif au test thérapeutique Réunion régionale Oncomip oncogénétique, 27/01/2016 BRCA : du test prédictif au test thérapeutique Dr Laurence GLADIEFF Institut Claudius Regaud Amylee BRCA : test prédictif 1 DCD 61 ans 2?? DCD 52 ans

Plus en détail

La génétique en cancérologie: une démarche progressive

La génétique en cancérologie: une démarche progressive La génétique en cancérologie: une démarche progressive UCP: A partir d observations cliniques et/ou biologiques (âge, ATCDs) émettre une hypothèse diagnostique poser l indication d une consultation d oncogénétique

Plus en détail

Chirurgie prophylactique des cancers avec prédisposition génétique

Chirurgie prophylactique des cancers avec prédisposition génétique traitements, soins et innovation AOût 2009 recommandations professionnelles Chirurgie prophylactique des cancers avec prédisposition génétique SYNDROME HNPCC / lynch COLLECTION recommandations & référentiels

Plus en détail

Génétique et cancer. Cours DCEM1. Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye

Génétique et cancer. Cours DCEM1. Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye Génétique et cancer Cours DCEM1 Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye Plan 1. Définitions 2. Exemples de proto-oncogènes 3. Exemples de gènes suppresseurs de tumeurs 4. Cancers familiaux 1. Exemple

Plus en détail

Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer. Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET

Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer. Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET L'ADN EST LE SUPPORT DE L'INFORMATION GENETIQUE Si l on déroule les chromosomes cela donne 2 bandelettes

Plus en détail

Les formes héréditaires non polyposiques des cancers colorectaux

Les formes héréditaires non polyposiques des cancers colorectaux Mini-revue Les formes héréditaires non polyposiques des cancers colorectaux Hereditary non polyposis colorectal cancer syndromes Copyright 2017 John Libbey Eurotext. Téléchargé par un robot venant de 37.44.197.145

Plus en détail

Le cancer: Qu est-ce que c est? Pourquoi tue-t-il?

Le cancer: Qu est-ce que c est? Pourquoi tue-t-il? Le cancer: Qu est-ce que c est? Pourquoi tue-t-il? 18/3/2013 Nom: Vincent Bours Qu est-ce que c est? Les cellules cancéreuses Phénotype - autonomie de croissance - perte de sensibilité aux signaux inhibiteurs

Plus en détail

L Exemple du Cancer Colorectal Cours Intensif de Cancérologie Digestive Alger le 06 et 07 Mai 2009

L Exemple du Cancer Colorectal Cours Intensif de Cancérologie Digestive Alger le 06 et 07 Mai 2009 Mécanismes de la Cancérogenèse L Exemple du Cancer Colorectal Cours Intensif de Cancérologie Digestive Alger le 06 et 07 Mai 2009 Définition Le cancer est l émergence d un clone cellulaire qui prolifère,

Plus en détail

Glossaire ADN ARN Allèle Autosomique dominant/récessif Dominance Épigénétique AIRE GLOSS Épistasie Eugénisme 335

Glossaire ADN ARN Allèle Autosomique dominant/récessif Dominance Épigénétique AIRE GLOSS Épistasie Eugénisme 335 ADN (acide désoxyribonucléique ou DNA en anglais) : molécule géante (macromolécule) formée de l assemblage linéaire de quatre nucléotides. C est le principal composant des chromosomes et le support biochimique

Plus en détail

Prédispositions génétiques aux cancers

Prédispositions génétiques aux cancers CANCERS SEIN / OVAIRES tumorales du au moins 3 cas de cancer du sein chez des apparentés au 1 er ou 2 nd degré quel que soit l'âge 2 cas de cancer du sein dont 1 bilatéral au 1 er ou 2 nd degré quel que

Plus en détail

Place de l'oncogénétique dans la prise en charge des cancers colo-rectaux. Résumé

Place de l'oncogénétique dans la prise en charge des cancers colo-rectaux. Résumé Place de l'oncogénétique dans la prise en charge des cancers colo-rectaux. Sylviane Olschwang, MD, PhD Clinique des Cèdres - Toulouse Résumé Les études épidémiologiques s accordent pour dire que 7 à 15%

Plus en détail

BIOCHIMIE ET BIOLOGIE MOLECULAIRE Biochimie des acides nucléiques et de l information génétique (Professeur Joël Lunardi - PCEM )

BIOCHIMIE ET BIOLOGIE MOLECULAIRE Biochimie des acides nucléiques et de l information génétique (Professeur Joël Lunardi - PCEM ) BIOCHIMIE ET BIOLOGIE MOLECULAIRE Biochimie des acides nucléiques et de l information génétique (Professeur Joël Lunardi - PCEM1 2006-2007) CHAPITRE 1. INTRODUCTION CHAPITRE 2. LES ACIDES NUCLEIQUES I.

Plus en détail

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Atelier MMR / RER 26/04/2014 Dr Virginie Bubien Dr Emmanuelle Barouk-Simonet Unité d oncogénétique - Département de Biopathologie - Institut

Plus en détail

Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées

Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées Jean-François Fléjou Service d Anatomie Pathologique Hôpital Saint-Antoine, AP-HP, UPMC - Paris 6, France Sommaire

Plus en détail

PREDISPOSITION GENETIQUE AU CANCER DU SEIN ET/OU DE L OVAIRE Et AIDE A L INTERPRETATION DES RESULTATS DU PANEL DE GENES

PREDISPOSITION GENETIQUE AU CANCER DU SEIN ET/OU DE L OVAIRE Et AIDE A L INTERPRETATION DES RESULTATS DU PANEL DE GENES 04_09_00_08_021_S001 Version : 1 Prédisposition génétique Date : 16/06/2016 Page 1 sur 12 PREDISPOSITION GENETIQUE AU CANCER DU SEIN ET/OU DE L OVAIRE Et AIDE A L INTERPRETATION DES RESULTATS DU PANEL

Plus en détail

Anomalies chromosomiques

Anomalies chromosomiques Anomalies chromosomiques 3. Pertes d'hétérozygotie 3. Pertes d'hétérozygotie 3.1. Disomie Uni-Parentale (UPD) 3.1.1. Isodisomie Isodisomie Robinson, Bioessays (2000) Mechanisms leading to uniparental disomy

Plus en détail

ORGANISATION DU GÉNOME 4ème séance 2016

ORGANISATION DU GÉNOME 4ème séance 2016 ORGANISATION DU GÉNOME 4ème séance 2016 Un Génome est l ensemble de l information héréditaire d un organisme, présente en totalité dans chaque cellule. Caractéristiques des génomes procaryotes: Chromosome

Plus en détail

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Classification histologique- voies de cancérogénèse Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Cancers de l endomètre Epidémiologie Cancer gynécologique le plus

Plus en détail

LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL

LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL Dépistage du cancer colorectal (CCR) Reconnaître l importance du dépistage du CCR. Comprendre la progression des lésions pré-néoplasiques vers l adénocarcinome. Identifier

Plus en détail

Parmi les propositions suivantes, indiquer celle(s) qui correspond(ent) à une indication du caryotype :

Parmi les propositions suivantes, indiquer celle(s) qui correspond(ent) à une indication du caryotype : Question 1 Parmi les propositions suivantes, indiquer celle(s) qui correspond(ent) à une indication du caryotype : A - Retard mental B - Retard de croissance C - Malformation cardiaque fœtale D - Leucémie

Plus en détail

Diagnostic moléculaire des disomies uniparentales. Dr François PETIT Laboratoire de génétique moléculaire Hôpital Antoine Béclère

Diagnostic moléculaire des disomies uniparentales. Dr François PETIT Laboratoire de génétique moléculaire Hôpital Antoine Béclère Diagnostic moléculaire des disomies uniparentales Dr François PETIT Laboratoire de génétique moléculaire Hôpital Antoine Béclère Introduction Disomie uniparentale (1) Situation normale : origine biparentale

Plus en détail

Cours intensif de cancérologie digestive (FFCD PRODIGE) Session 7: COLON Diagnostic des formes familiales

Cours intensif de cancérologie digestive (FFCD PRODIGE) Session 7: COLON Diagnostic des formes familiales Cours intensif de cancérologie digestive (FFCD PRODIGE) Session 7: COLON Diagnostic des fores failiales Sylviane OLSCHWANG Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille INSERM U891 & Institut Paoli-Calettes

Plus en détail

To cite this version: HAL Id: inserm

To cite this version: HAL Id: inserm [Identification and management of HNPCC syndrome (hereditary non polyposis colon cancer), hereditary predisposition to colorectal and endometrial adenocarcinomas] Sylviane Olschwang, Catherine Bonaïti-Pellié,

Plus en détail

L B M Analyse oncogénétique constitutionnelle en panels de gènes

L B M Analyse oncogénétique constitutionnelle en panels de gènes Analyse oncogénétique constitutionnelle en panels de gènes LBM OncoGènAuvergne Centre Jean Perrin yves-jean.bignon@cjp.fr Famille 1530 Dpt Oncogénétique Pr. YJ Famille BIgnonsein ovaire Ovaires (53) Sein

Plus en détail

Testing moléculaire RER/MSI

Testing moléculaire RER/MSI Atelier Instabilité Microsatellitaire 26 avril 2014, Bordeaux Testing moléculaire RER/MSI Isabelle Soubeyran Unité de Pathologie Moléculaire Institut Bergonié Bordeaux PGMC d Aquitaine Système RER = système

Plus en détail

PRÉDISPOSITIONS HÉRÉDITAIRESAU CANCER COLORECTAL APROPOS D UNE FAMILLE MAROCAINE

PRÉDISPOSITIONS HÉRÉDITAIRESAU CANCER COLORECTAL APROPOS D UNE FAMILLE MAROCAINE UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BENABDELLAH FES ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BENABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES Année 2015 Thèse N 118/ 15 PRÉDISPOSITIONS HÉRÉDITAIRESAU CANCER COLORECTAL

Plus en détail

Partie 1 : Hérédité chez l Homme

Partie 1 : Hérédité chez l Homme BIO65 Page 1 sur 10 Partie 1 : Hérédité chez l Homme Objectif du TD: Comment établir si un caractère est héréditaire chez l Homme, sachant que : on ne peut pas faire de croisements on ne peut pas établir

Plus en détail

Génétique classique Génétique inverse. Le clonage positionnel De la pathologie au gène. Applications du clonage positionnel. I- Cartographie génomique

Génétique classique Génétique inverse. Le clonage positionnel De la pathologie au gène. Applications du clonage positionnel. I- Cartographie génomique Le clonage positionnel De la pathologie au gène Définition Cartographie génomique Etapes du clonage positionnel Génétique classique Génétique inverse traitement diagnostic phénotypique ( AC ) fonction

Plus en détail

ASPECTS ANATOMOPATHOLOGIQUES ET BIOPATHOLOGIQUES DES CANCERS COLORECTAUX AU CHU HASSAN II DE FES A PROPOS D UNE SERIE PROSPECTIVE DE 385 cas

ASPECTS ANATOMOPATHOLOGIQUES ET BIOPATHOLOGIQUES DES CANCERS COLORECTAUX AU CHU HASSAN II DE FES A PROPOS D UNE SERIE PROSPECTIVE DE 385 cas ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES ASPECTS ANATOMOPATHOLOGIQUES ET BIOPATHOLOGIQUES DES CANCERS COLORECTAUX AU CHU HASSAN II DE FES A PROPOS

Plus en détail

Anomalies chromosomiques. 4. Anomalies exotiques

Anomalies chromosomiques. 4. Anomalies exotiques Anomalies chromosomiques 4. Anomalies exotiques 4. Anomalies exotiques 4.1. Chromosome en anneau Apparition Evolution s s-1 A. Auto-recombinaison Cassure aux 2 extrémités Fusion (avec ou sans homologie)

Plus en détail

CHIREC Update Denis FRANCHIMONT. Dépistage et surveillance du cancer du colon. Gastro-entérologie, CHIREC

CHIREC Update Denis FRANCHIMONT. Dépistage et surveillance du cancer du colon. Gastro-entérologie, CHIREC CHIREC Update 2016 Dépistage et surveillance du cancer du colon Denis FRANCHIMONT Gastro-entérologie, CHIREC Histoire naturelle des polypes colorectaux et du cancer du colon Modalités de dépistage: FOBT,

Plus en détail

REPARATION DE L'ADN et CANCER

REPARATION DE L'ADN et CANCER REPARATION DE L'ADN et CANCER L2 CO1 Médecine moléculaire 05/11/12 Anne DUMAY PLAN I-Altération de l'adn 1) Stress génotoxiques 2) Altération de l'adn 3) Mutation et conséquences II- Réponse cellulaire

Plus en détail

Analyse génétique chez Caenorhabditis elegans

Analyse génétique chez Caenorhabditis elegans Analyse génétique chez Caenorhabditis elegans Qu est ce que le nématode C. elegans? Génétique de C. elegans Analyse génétique chez C. elegans Anatomie de C. elegans L hermaphrodite 1 mm http://www.wormatlas.org/

Plus en détail

Atelier Recommandations pour analyse et interpréter les marqueurs en immunooncologie

Atelier Recommandations pour analyse et interpréter les marqueurs en immunooncologie Atelier Recommandations pour analyse et interpréter les marqueurs en immunooncologie Marius Ilié et Hélène Blons Avec le soutien du Groupe Français de Cytogénomique Oncologique Marius Ilié : Roche, AstraZeneca,

Plus en détail

LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET COMMENT ANNONCER LES RESULTATS?

LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET COMMENT ANNONCER LES RESULTATS? E.P.U. 95 MONTMORENCY Formation Médicale Continue du Val d'oise ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA REGION DE MONTMORENCY LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET

Plus en détail

3 patients diagnostiqués en 2014 était enregistrés comme décédés au 18/10/2016 (15.0 %), dont 3 suite à un cancer. 24,1% 17,9%

3 patients diagnostiqués en 2014 était enregistrés comme décédés au 18/10/2016 (15.0 %), dont 3 suite à un cancer. 24,1% 17,9% III- Cancer de la thyroïde Généralités Seules 2 tumeurs invasives de la thyroïde ont été diagnostiquées en 214, 3 chez des hommes et 17 chez des femmes. Le sex-ratio est de 18 hommes pour femmes (.18).

Plus en détail

Case report. Syndrome de Lynch: à propos d un cas et revue de la litterature. Lynch syndrome: case report and review of the literature.

Case report. Syndrome de Lynch: à propos d un cas et revue de la litterature. Lynch syndrome: case report and review of the literature. Case report Open Access Syndrome de Lynch: à propos d un cas et revue de la litterature Lynch syndrome: case report and review of the literature Laila Bouguenouch 1, Imane Samri 1, Khadija Belhassan 1,

Plus en détail

Cancérogenèse. 6,5%: les trois mutations 38,7% une seule de ces mutations 27,1% APC et P53 61,3% P53 (chrom17)

Cancérogenèse. 6,5%: les trois mutations 38,7% une seule de ces mutations 27,1% APC et P53 61,3% P53 (chrom17) CANCER COLO-RECTAL Second cancer le plus fréquent. Âge moyen 70 ans. Plus de 36 000 nouveaux cas par an 50-60% de survie à 5 ans. Au stade II: 34% de récurrences. La chimiothérapie est prescrite dans 90

Plus en détail

Réparation de l ADN. Généralités. Premières notions. Pourquoi une réparation sophistiquée de l ADN et pas de l ARN?

Réparation de l ADN. Généralités. Premières notions. Pourquoi une réparation sophistiquée de l ADN et pas de l ARN? Réparation de l ADN Généralités Premières notions Pourquoi une réparation sophistiquée de l ADN et pas de l ARN? Dans une cellule somatique il n y a que deux allèles (copies) d un gène donné et qui se

Plus en détail

Oncologie prédictive. [Colloques scientifiques_service de phamacie_hug_ ] Dr Pierre CHAPPUIS, PD

Oncologie prédictive. [Colloques scientifiques_service de phamacie_hug_ ] Dr Pierre CHAPPUIS, PD [Colloques scientifiques_service de phamacie_hug_26.11.2013] Oncologie prédictive Dr Pierre CHAPPUIS, PD Service d oncologie Service de médecine génétique HUG Pierre-Paul BROCA 1824-1880 neurologue, chirurgien,

Plus en détail

Héréditaire du Métabolisme» Outils de diagnostic moléculaire B. CARCY Réponses aux énoncés

Héréditaire du Métabolisme» Outils de diagnostic moléculaire B. CARCY Réponses aux énoncés 2016/17 DFGSP2 TD UE optionnelle «Maladies Héréditaire du Métabolisme» Outils de diagnostic moléculaire B. CARCY Réponses aux énoncés Exercice 1. A-Dans la cadre d une recherche de mutation responsable

Plus en détail

Carcinogénèse colorectale

Carcinogénèse colorectale UE17B Module de fin de cycle Anatomie Patholgique TP 9 18/05/2017 Mathilde Sibony RT : Julien KUNSCH RL : Manon FREYNET mathilde.sibony@aphp.fr Carcinogénèse colorectale Plan : I. Le colon : A- Généralités

Plus en détail

REFERENTIEL : STABILITE ET VARIATIONS DU GENOME ET EVOLUTION

REFERENTIEL : STABILITE ET VARIATIONS DU GENOME ET EVOLUTION REFERENTIEL : STABILITE ET VARIATIONS DU GENOME ET EVOLUTION MOBILISER RAPIDEMENT LE VOCABULAIRE Dominance Recombinaison Sélection naturelle Mutation Récessivité Codominance Homozygote Hétérozygote Génotype

Plus en détail

LES MUTATIONS. Remarque : les additions et les délétions provoquent un décalage du cadre de lecture

LES MUTATIONS. Remarque : les additions et les délétions provoquent un décalage du cadre de lecture LES MUTATIONS I) Définition : Tout changement au niveau de la séquence nucléotidique et qui peut être héréditaire ou non. II) les types de mutations : II-1) Les mutations ponctuelles : Elles touchent une

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2015

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2015 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2015 Durée : 3 heures Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

ORGANISATION ET EXPRESSION DU GENOME CHEZ LES EUCARYOTES, TRANSMISSION AU COURS DES DIVISIONS CELLULAIRES

ORGANISATION ET EXPRESSION DU GENOME CHEZ LES EUCARYOTES, TRANSMISSION AU COURS DES DIVISIONS CELLULAIRES Préparation à l Agrégation Interne Séances des 09 et 13 octobre 2010 ORGANISATION ET EXPRESSION DU GENOME CHEZ LES EUCARYOTES, TRANSMISSION AU COURS DES DIVISIONS CELLULAIRES Les mots clés : ADN, ARN,

Plus en détail

CHAPITRE 2 : LES MUTATIONS : ORIGINE DE LA VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE

CHAPITRE 2 : LES MUTATIONS : ORIGINE DE LA VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE CHAPITRE 2 : LES MUTATIONS : ORIGINE DE LA VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE LES DIFFÉRENTS TYPES DE MUTATION Lors de la réplication de l ADN en phase S, les ADN polymérases ajoutent 6,4 milliards de nucléotides (ensemble

Plus en détail

MODULE DE GENETIQUE. FACULTE DE MEDECINE UNIVERSITE BADJI MOKHTAR CHARGE DE MODULE: N. Bentahar Afia

MODULE DE GENETIQUE. FACULTE DE MEDECINE UNIVERSITE BADJI MOKHTAR CHARGE DE MODULE: N. Bentahar Afia MODULE DE GENETIQUE FACULTE DE MEDECINE UNIVERSITE BADJI MOKHTAR CHARGE DE MODULE: N. Bentahar Afia 1.PROGRAMME INTRODUCTION A L ETUDE DE LA GENETIQUE Partie I GENETIQUE FORMELLE 1.1. TRANSMISSION D UN

Plus en détail

CM: LES MALADIES HEREDITAIRES MONOGENIQUES HUMAINES: APPARITION, DIAGNOSTIC ET APPROCHES THERAPEUTIQUES

CM: LES MALADIES HEREDITAIRES MONOGENIQUES HUMAINES: APPARITION, DIAGNOSTIC ET APPROCHES THERAPEUTIQUES DFGSP2 Module SB2 UE11 : Biologie Moléculaire et Cellulaire Année 2016/2017 CM: LES MALADIES HEREDITAIRES MONOGENIQUES HUMAINES: APPARITION, DIAGNOSTIC ET APPROCHES THERAPEUTIQUES -CHAPITRE III METHODES

Plus en détail

Cancer colo-rectal de la prévention au traitement. E Vaillant (Lille)

Cancer colo-rectal de la prévention au traitement. E Vaillant (Lille) Cancer colo-rectal de la prévention au traitement E Vaillant (Lille) plan La cancérologie digestive en pratique La formation nécessaire En pratique Quelle configuration idéale La prévention du cancer colo-rectal

Plus en détail

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE CHAPITRE 2 VARIABILITE GENETIQUE ET MUTATION DE L ADN I. LES MUTATIONS : DES MODIFICATIONS SPONTANEES DE L ADN TD : voir Annexe 1 Dans

Plus en détail

Comment rendre un résultat en panel?

Comment rendre un résultat en panel? Réunion régionale ONCOMIP oncogénétique «Nouveaux gènes de prédisposition Prise en charge régionale» IUCT site Oncopôle, Toulouse, mercredi 27 janvier 2016 Comment rendre un résultat en panel? Dr Catherine

Plus en détail

Chapitre 1 Les mutations de l ADN et les duplications de gènes : les moteurs des innovations génétiques

Chapitre 1 Les mutations de l ADN et les duplications de gènes : les moteurs des innovations génétiques 1 La molécule d ADN est apparemment stable mais elle présente une certaine variabilité. Des modifications d ADN créent : - de nouveaux allèles à l origine du polymorphisme génétique et phénotypique des

Plus en détail

Du galactose à la glycolyse. Approche génétique. Intérieur de la cellule

Du galactose à la glycolyse. Approche génétique. Intérieur de la cellule Du galactose à la glycolyse. Approche génétique Perméase Milieu extérieur Intérieur de la cellule Analyse génétique 2 sites mutés 1 souche de levure m5 double mutante [gal-, lys-] Double mutant Quel déterminisme

Plus en détail