infos n 20 À la main des enfants Des Fresques > Congrès HLM à Rennes p.4 > portrait de Laure Sergent p.8 > Interview de Bruno Le Roux p.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "infos n 20 À la main des enfants Des Fresques > Congrès HLM à Rennes p.4 > portrait de Laure Sergent p.8 > Interview de Bruno Le Roux p."

Transcription

1 ffice infos n 20 Octobre décembre 2012 > Congrès HLM à Rennes p.4 > Interview de Bruno Le Roux p.5 > portrait de Laure Sergent p.8 Des Fresques À la main des enfants > Lire page 5

2 entoutefranchise Une zone de sécurité prioritaire, Jean-Claude Le Ny président de Saint-Ouen Habitat Public. pourquoi faire? La ville de Saint-Ouen a connu la première visite du ministre de l intérieur, Manuel Valls, en septembre dernier, pour lancer la création des zones de sécurité prioritaire. Je ne peux que me réjouir que nos revendications, avec celles des locataires, soient entendues par le sommet de l État. Car que demandons-nous? Qu il soit possible de vivre en toute sérénité, que la sécurité soit au rendez-vous dans nos résidences et que le trafic de stupéfiant soit stoppé au pied de nos immeubles. Mais, me direz-vous, quels peuvent être les engagements d un bailleur social tel que Saint- Ouen Habitat Public dans un contexte tel que celui que nous vivons depuis plusieurs mois? Être un acteur à part entière du développement du territoire, poursuivre la rénovation de son patrimoine et participer à la dynamique du projet de rénovation urbaine, mettre en place tous les équipements nécessaires à favoriser la sécurité et favoriser toutes les initiatives pour construire le lien social, ce sont là les engagements et les enjeux que poursuit l Office. C est là sa responsabilité telle que se définit le nouveau projet d entreprise de l Office : «Ensemble, avec nos partenaires, pour développer de nouvelles solidarités». Mais l Office ne peut réussir seul ; c est par le travail en collaboration avec tous ses partenaires, avec les élus et les institutionnels, avec le tissu associatif de la ville, avec les amicales de locataires, avec les services de la police et de la justice mais aussi avec les locataires eux-mêmes que nous réussirons, ensemble, à faire revenir la tranquillité. Jean-Claude Le Ny Président de Saint-Ouen Habitat Public Office Infos Journal d informations de Saint-Ouen Habitat Public. 17 rue Claude Monet Saint-Ouen Cedex. Direction de la publication : Jean-Claude Le Ny. Direction générale : Geneviève Descamps. Rédaction en chef : Nadine Padol-Malleville. Crédit Photos : Saint-Ouen Habitat Public Réalisation : Marion & Marion. Imprimé sur papier PEFC (forêts gérées durablement) ISSN Tiré à 6000 exemplaires Clichy Clichy Asnières Asnières Gennevilliers Bd Victor Hugo Gennevilliers Bd Victor Hugo Bd Jean Jaurès Bd Jean Jaurès Saint-Denis Saint-Denis quoide neufdanslesquartiers? Agence Rives de Seine 56 Saint-Denis Au menu le 26 septembre dernier : un portail flambant neuf pour améliorer l entrée de la résidence. Un travail soigné pour embellir le cadre de vie la preuve en image Bachelet/Péri et Desportes Nouvelles fenêtres, meilleur confort Changement de fenêtres à prévoir! Le marché est attribué, l information aux locataires est faite Le chantier débutera en décembre, une fois le logement témoin réalisé en octobre. Au programme? Des économies d énergie et un meilleur confort de vie. L isolation thermique et acoustique permettra de mieux capter la chaleur en hiver et d éviter le bruit. Un gage de sérénité à la clé! Le chantier débute par la résidence Bachelet/Péri et continue par la résidence Desportes. N hésitez pas à contacter votre gardien pour en savoir plus 2 office infos N

3 Gennevilliers Gennevilliers Asnières Clichy Bd Victor Hugo Bd Jean Jaurès Saint-Denis Patrimoine de Saint-Ouen Habitat Public Nouvelle enquête de satisfaction : vous écouter avant tout. Le 19 septembre dernier a marqué le top départ de l enquête de satisfaction des locataires. Près de 600 locataires ont pu donner leur avis sur le service rendu par l Office ou par ses prestataires ; propreté, suivi des réclamations, accueil, environnement tout est passé au crible. Cette démarche fait partie du nouveau projet stratégique d entreprise de l Office «Ensemble, avec nos partenaires, pour de nouvelles solidarités», qui s inscrit dans la responsabilité sociétale. Écouter les avis de nos parties prenantes, des locataires, de nos partenaires comme des salariés de l office, prendre en compte leurs attentes et leurs préoccupations, deux axes prioritaires pour Saint-Ouen Habitat Public. Les résultats seront publiés dans le prochain numéro d Office infos Chauffage : Pour une maîtrise des charges sur votre quittance L hiver arrive L heure de la remise en route du chauffage a sonné. La norme de température est fixée à 19 C ; mais l Office a donné comme objectif à l entreprise de chauffage de garantir 20 (et pas plus) dans tous les logements. Des contrôles des chaufferies et des installations, ainsi que des relevés de température dans les logements seront effectués. Une manière de juguler l augmentation régulière des charges, liée à celle des combustibles et de préserver votre confort de vie dans votre logement. Une façon aussi de préserver les ressources de la Terre et de limiter les gaz à effet de serre. Asnières Clichy Bd Victor Hugo Bd Jean Jaurès Saint-Denis Agence Saint-Ouen Sud Des fresques à la main des enfants. Dessine-moi un mouton et je et dirai qui tu es Les dessins ont la côte, à l Agence Saint-Ouen Sud. Dans trois résidences, Louis Blanc, 92 Michelet et René Rioux, les enfants ont été sollicités pour participer à un concours de fresques. Le résultat? Une fresque dans la cour intérieure de René Rioux aux couleurs d une carte au trésor avec pirates à la clé. Au 92 Michelet, c est la ville et la banquise qui ont été privilégiées. Quant à la salle de réunion à René Rioux, plusieurs univers aux couleurs chaudes. N office infos 3

4 ledossier La zone de sécurité prioritaire Interview de Bruno Le Roux, Député de la première circonscription de la Seine-Saint-Denis et président du groupe socialiste à l Assemblée nationale Avec la création des zones de sécurité prioritaires lancée à Saint-Ouen par Manuel Valls, beaucoup d espoirs ont été suscités. Comment réagir? Il y a d abord de lourds problèmes à régler ; je veux parler du commerce de drogue. Il ne s agit pas de simples actes d incivilités ou délictueux, mais d un véritable commerce. Il génère beaucoup d argent, avec des bénéfices élevés, qui situent l ampleur du problème. Les opérations de sécurité ne peuvent pas répondre, à elles-seules, à la problématique. Il y a donc un double objectif à poursuivre : d abord, casser le commerce et faire en sorte qu il ne revienne pas. C est là tout l intérêt de la zone de sécurité prioritaire ; elle n a pas un objectif général, non, au contraire, elle a bien un objectif ciblé, axé contre le trafic de stupéfiants et sur la reconquête du terrain Comment se déclinent les actions à mener? La première obligation, c est que la police soit en mesure de casser le trafic. Présence sur le terrain, saisies, interpellation des vendeurs et des acheteurs, tout doit être mis en place à cette fin. Mais si rien ne vient compléter ce travail policier, quelques semaines, voire quelques jours plus tard, le trafic recommencera. Il y a donc une dimension à Saint Ouen sur laquelle tous les partenaires doivent travailler : comment faire en sorte que ce trafic ne revienne pas? Seule, l action de la police ne suffira pas. C est par la reconquête urbaine que le fonctionnement normal et la tranquillité publique de nos quartiers pourront être retrouvés. Saint-Ouen Habitat Public est un des partenaires, tout comme l ensemble des acteurs publics. Cela doit se traduire par la restructuration d espaces publics, par la présence humaine et par l implantation de services et d activités. Réorganiser nos quartiers et y remettre de la vie normale pour empêcher leur appropriation par le commerce illicite, c est cela la ligne de conduite à tenir. Quels signes donner à la population? Il faut montrer les travaux qui sont réalisés dans les cités, coordonner les actions de rénovation et de reconquête du terrain. Je suis personnellement favorable, par exemple, dans les endroits où cela représente un intérêt, aux expérimentations de vidéosurveillance. La police a bien sûr un rôle important à jouer, mais le plus important, c est la coordination dans le cadre de la zone de sécurité prioritaire des actions de tous les acteurs qui interviennent sur le territoire. Sinon, la reconquête sera impossible à obtenir. C est bien cela que permet la zone de sécurité prioritaire. Pour les bailleurs sociaux, cela signifie donner des signaux encourageants à la population, accompagner la restructuration urbaine et favoriser la réimplantation économique pour que la République revienne dans ces quartiers. Il est donc indispensable de compléter les interventions de la Police en menant des actions parallèles de reconquête urbaine dans nos espaces publics. C est pour participer à ce travail ambitieux que je souhaite participer activement au travail de la cellule de coordination opérationnelle mise en place avec les ZSP. Saint-Ouen ne doit pas avoir une image de «ville de banlieue à problèmes» ; non, c est une ville qui a des leviers formidables de développement et des atouts qu il faut absolument valoriser; elle a toutes les ressources nécessaires pour retrouver la sérénité. 4 office infos N

5 pointdevue Congrès HLM à Rennes Le logement social, une priorité nationale Rendez-vous traditionnel du mouvement HLM, le congrès annuel de l Union sociale pour l habitat a accueilli cette année en ouverture le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, à Rennes. Ce qui n était pas arrivé depuis 16 ans Une preuve de l importance que revêt le logement social au plus haut sommet de l État. Retour sur ce moment particulier, qui réunit toutes les familles du logement social. Cette année, le thème de travail s intitulait «Hlm les urgences, les chantiers». Du 25 au 27 septembre, l actualité et les enjeux du logement social ont été passés au crible : comment construire dans un contexte de crise sociale et financière? Quelle qualité de service apporter aux locataires, quel que soit le territoire? Comment continuer à produire des logements abordables à la hauteur des besoins, alors que les aides publiques sont en baisse? Quel accompagnement social dans un contexte de précarité croissante? Ce ne sont là que quelques thèmes qui ont nourri la réflexion de tous les acteurs du logement social. En ouverture du Congrès, Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre, a clairement affiché sa volonté politique de renforcer le logement social en France : construire logements, dont logements sociaux en 2013, poursuivre une volonté active de libéralisation du foncier, pour permettre aux organismes de construire et augmenter le pourcentage de logements sociaux dans les villes, tout cela dans l optique de répondre à la demande croissante de logements. Le Premier ministre a également annoncé vouloir agir sur le foncier privé en renforçant la fiscalité des terrains constructibles. C est donc un discours offensif qui a ouvert les travaux de ce Congrès HLM. Marie-Noëlle Lienemann, présidente de l Union sociale pour l habitat, a montré également sa détermination à répondre aux attentes du Premier Ministre ; le Mouvement HLM, a-t-elle précisé, «est prêt à se mobiliser» et «à signer rapidement avec l État un contrat de progrès». L objectif est clair : faire du logement social du XXIème siècle l un des moteurs de sortie de crise. Le chemin est tracé pour l avenir. Ce qu attend Saint-Ouen Habitat Public de la politique nationale du logement Saint-Ouen Habitat Public se félicite de ce changement de ton dans la politique du logement ; il poursuit sa volonté de développer l offre de logements neufs, notamment par : - son projet de construction de 41 logements à Marcel Paul à l Île Saint-Denis ; - son acquisition de 4 immeubles neufs dans la zone des Docks à Saint-Ouen ; - les études urbaines menées sur les quartiers Vieux Saint-Ouen et Cordon-La Motte afin de définir des projets de rénovation urbaine. Construire de nouveaux logements implique également que les prêts soient moins coûteux et que l État soit plus que jamais présent pour améliorer l équilibre financier des opérations. Saint-Ouen Habitat Public pourra ainsi mieux répondre à une demande toujours croissante et réhabiliter le patrimoine existant. Cette stratégie de développement ne pourra se faire que dans la concertation avec les locataires et les amicales représentant les locataires. En l occurrence, Saint-Ouen Habitat Public poursuit cette politique de discussion et d échanges, en concertation avec les villes de Saint-Ouen et de l Île Saint-Denis. N office infos 5

6 infosoffice tribune Patrimoine de l Office Une assurance habitation, pourquoi faire? A l entrée dans les lieux, votre chargé de relations locataires vous demande une attestation d assurance habitation. Elle est destinée à prouver que vous êtes bien assuré dans votre logement. Mais en quoi est-ce si important? La loi l impose : Saint-Ouen Habitat Public ne peut vous remettre les clés de votre logement si vous ne disposez pas d une assurance habitation. Pas d assurance pas de clés! Prenons le cas d un débordement de machine à laver qui entraîne des dégâts dans l appartement situé au-dessous du vôtre : dans ce cas, ce sont les compagnies d assurances qui feront appel à un expert pour constater les dégâts et prendre en charge les réparations. L assurance habitation, c est la garantie pour vous, de voir les travaux se réaliser et pour votre bailleur, d être certain que l appartement reste en bon état d usage. Bon à savoir : lorsque votre assurance habitation arrive à échéance et que vous la renouvelez, vous devez en informer votre chargé de relations locataires dans votre agence. Là aussi, c est la loi Voilà pourquoi vous êtes parfois relancé par l Office Une difficulté pour payer votre loyer? Ne restez pas seul (e) Des solutions existent. Mais vous devez nous alerter sur votre situation, pour éviter qu elle ne s enlise. N oubliez pas ; les loyers constituent 80% des ressources de l Office. Ce sont eux qui nous permettent de construire de nouveaux logements, de réaliser les travaux dans vos résidences. Contactez l équipe de la gestion locative à Saint-Ouen Habitat Public qui est à votre disposition. Annie Habillon, Didier Frachot et Philippe Germain, Administrateurs CNL à Saint-Ouen Habitat Public Peser pour répondre aux besoins : dès maintenant Après des années de politique de régression sociale, de casse de nos systèmes de protection sociale, de cadeaux aux nantis, de remise en cause du socle républicain, les Français ont voté le 6 mai dernier pour le changement. Ils ont exprimé leur volonté de voir mis en œuvre d autres choix politiques, économiques et sociaux, dans le cadre de la solidarité nationale. La CNL, par ses actions et ses propositions, a œuvré pour que des réponses soient enfin apportées à la crise du logement, pour que se loger ou se maintenir dans son logement ne soit plus le «parcours du combattant». Des premières mesures allant dans le bon sens ont été prises. La CNL s en félicite d autant qu elle a été force de propositions. Mais leurs portées restent encore trop limitées. Aujourd hui, les interrogations et les attentes restent très fortes, dans un contexte de crise économique et sociale où la dégradation de la situation des familles s accélère, résultat des dégâts causés par les politiques précédentes, les plans sociaux volontairement retardés et le mur de l argent et de la finance. Répondre à l urgence sociale Face à cette situation de plus en plus inquiétante, notamment pour les familles les plus modestes, il est urgent que, sans tarder, de véritables réponses sociales soient prises pour redonner du pouvoir d achat aux familles, créer des emplois et dynamiser le secteur économique, endiguer de manière durable et pérenne la crise du logement et la politique de loyer cher. Des mesures concrètes doivent être décidées. Il faut qu elles aient un véritable impact sur le vécu quotidien des ménages, avec l espoir du changement annoncé qui risque d être détourné de son objectif et de s enliser dans des voies sans issue pour l avenir. La CNL reste vigilante et attentive. Elle prend ses responsabilités. Elle considère qu aujourd hui, les choix doivent se faire prioritairement en faveur des secteurs public et social, et non plus vers le privé, les spéculateurs et les nantis. C est un changement de cap qu il faut opérer. La CNL demande que le gouvernement mette en œuvre ses promesses et réponde aux urgences sociales. La CNL propose d agir, sans attendre, pour que les choix sociaux et le changement voulu par les Français, soient enfin une réalité. C est pourquoi, la CNL réclame que soient prises des mesures immédiates : le gel des loyers dans tous les secteurs locatifs, la revalorisation immédiate des aides au logement, l arrêt de toutes les saisies, expulsions, coupures d énergie et d eau, l arrêt de la hausse des tarifs de l énergie. Le changement est possible et nécessaire, dès maintenant, pour répondre aux besoins et à l urgence qu attendent les familles avec des financements conséquents pour la construction sociale. La CNL, actrice du mouvement social, porteuse de propositions constructives et réalistes, vous appelle à prendre toute votre place pour faire avancer le changement Bureau local CNL Saint-Ouen / L Île-St-Denis 10 Place de la République, Appt. 301, SAINT-OUEN Tél: Fax: free.fr - site : 6 office infos N

7 Soucieux du dialogue avec les amicales des locataires, Saint-Ouen Habitat Public a accordé cette tribune à leurs représentants. Les propos tenus ici n engagent donc que la responsabilité de leurs auteurs. La parole est maintenant à eux bonà savoir De petits gestes pour de vraies économies de chauffage Gilbert Thoron administrateur CLCV à Saint-Ouen Habitat Public Énergies : il n y a pas que le gaz naturel et l électricité! La CLCV demande des mesures sur le prix du fioul, du gaz propane et des réseaux de chaleur. Vous quittez votre domicile le matin? N oubliez pas de fermer vos fenêtres! Quand il fait froid, vous pourrez ainsi mieux conserver la chaleur. Si vous le pouvez, baissez le chauffage dans votre logement lorsque vous vous absentez. L impact de l augmentation des prix du pétrole ne se limite pas aux seuls carburants, il est au moins aussi fort pour le fioul et le gaz. Alors que les consommateurs vont devoir remplir leur cuve pour l hiver à venir, rien ne semble ici prévu par les pouvoirs publics. Rappelons que la prime à la cuve qui permettait d aider les ménages les plus modestes à accéder à cette énergie a été supprimée en 2008, au motif que le prix du fioul avait fortement diminué sous l impact de la baisse, à l époque, du prix du pétrole. La situation a depuis bien changé et les motifs qui avaient justifié la disparition de cette prime n existent plus puisque les prix du fioul ont dépassé les niveaux atteints avant 2008, et ont doublé en moyenne annuelle depuis Par ailleurs, le gaz propane et les réseaux de chaleur sont trop souvent oubliés. Or, le montant des abonnements aux réseaux de chaleur dont une partie fonctionne au fioul ou au gaz, peut représenter plus de la moitié de la facture, et souvent les contrats de fourniture sont basés sur des puissances souscrites surévaluées par rapport aux besoins. Concernant le gaz propane dont les prix ont suivi ceux du gaz naturel, il faut rajouter la location de la cuve qui est de l ordre de 400 par an avec bien souvent des conditions de changement de fournisseur dissuasives. 5 millions de ménages sont concernés par le fioul, plus de 4 millions de ménages sont raccordés à un réseau de chaleur. Concernant ces derniers, la loi prévoit d en doubler le nombre, et des centaines de milliers ont fait le choix du gaz propane plus propre que le fioul. Or, ces sources d énergies ne disposent pas, contrairement à l électricité et au gaz naturel, de dispositif d aide ou de tarification sociale en facilitant l accès aux ménages les plus modestes. Il nous semble qu il existe ici une certaine inégalité à réparer. Face à cette situation, la CLCV demande que des mesures soient prises pour les consommateurs de fioul au même titre que pour les consommations de gaz ou d électricité et une réforme des conditions d accès et abonnements à ces différentes sources d énergies. Enfin, en ce qui concerne le chauffage collectif, il faut tenir compte d une réalité souvent complexe. En effet, face au coût du chauffage, un certain nombre de résidents ne font pas fonctionner leurs radiateurs et se sont équipés d appareils individuels au gaz butane ou au pétrole pour s assurer un minimum de chauffage, ce qui n apparait pas dans les statistiques. Bureau CLCV : Bâtiment J4 rez-de-chaussée rue Soubise. Siège Social «CLCV Gestion Audonienne» 4, rue Amilcare Cipriani SAINT-OUEN Permanence : tél. : L espace locataire du nouveau site internet de l office Si vous n avez pas encore visité le nouveau site internet de l Office, dépêchez-vous de vous y connecter. Il regorge de nouveautés et vous fera découvrir les informations pratiques que vous ignoriez sur votre office. Dans l espace locataire notamment, vous trouverez toutes les réponses aux questions que vous vous posez Où déposer les demandes de logements? Quelles sont les formalités en cas de déménagement? Comprendre sa quittance de loyer, etc. À vos agendas pour 2013! Vendredi 31 mai 2013 : vous pouvez d ores et déjà inscrire cette date dans votre calendrier. Ce sera en effet la date de la Fête des voisins, une occasion supplémentaire de faire la fête! Pour mémoire, la dernière édition a rassemblé 7 millions de personnes en France. Un chiffre impressionnant qui traduit bien l importance de la convivialité, surtout dans l habitat collectif. N office infos 7

8 portraitpourtrait Laure Sergent une femme de caractère au service du patrimoine de l Office Depuis juin dernier, Laure Sergent est aux commandes de la direction du patrimoine et du développement. Elle nous livre ses premières impressions Vous connaissez bien le logement social. Expliquez-nous votre parcours Architecte pendant 13 ans en maîtrise d œuvre, j ai eu envie de passer en maîtrise d ouvrage. J ai donc suivi un 3 e cycle en urbanisme. Depuis 2003, je travaille dans le logement social, d abord à l Office départemental de Seine-Saint-Denis puis à Pantin Habitat où j ai animé les deux projets de rénovation urbaine de la ville. Il s agissait aussi de reconstituer une équipe de maîtrise d ouvrage et de relancer des chantiers très lourds de réhabilitation. Et me voici maintenant directrice du patrimoine et du développement à Saint-Ouen Habitat Public depuis juin dernier. Quelles sont vos actions prioritaires pour les mois qui viennent? Ma feuille de route est claire : initier avec la ville de Saint-Ouen, et bientôt Plaine Commune, un projet urbain éligible à l ANRU sur les quartiers La Motte Taupin et Vieux Saint-Ouen. J aurai aussi à faire vivre en interne ma direction, en m appuyant sur les compétences de mes 14 collaborateurs. Cette direction a pour mission de contribuer à améliorer le cadre de vie et mieux maîtriser les charges des locataires par notamment la rénovation thermique des bâtiments, la rénovation des parkings, le suivi et le contrôle des contrats de maintenance. Nous avons également la mission de développer le patrimoine, que ce soit sous la forme de VEFA ou des constructions neuves en maîtrise d ouvrage propre. Quels sont vos principales impressions depuis votre arrivée? Saint-Ouen Habitat Public est pour moi un office en marche. Pourtant, le contexte urbain est de plus en plus difficile. Le projet d entreprise constitue une des réponses. Je constate en tout cas un vrai professionnalisme des cadres de l Office et un souci constant du locataire. C est bien le locataire qui reste au centre des préoccupations de l ensemble du personnel. Cela correspond bien à mes convictions personnelles : le logement social en Seine-Saint-Denis, c est un levier de la solidarité nationale pour faire émerger ce département. Et je suis heureuse d y contribuer. 8 office infos N

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN),

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN), 1/8 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Congrès annuel de l Union Sociale pour l Habitat (USH) Mardi 22 septembre 2015 MONTPELLIER Monsieur le Président du l USH (Cher Jean-Louis

Plus en détail

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France Lyon, le 20/06/2014 Madame la Ministre, Monsieur le Sénateur Maire, Mesdames, Messieurs les Elus, Chers Congressistes,

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

L e x p u ls io n. Conseils Informations pour locataires en impayés DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT

L e x p u ls io n. Conseils Informations pour locataires en impayés DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT Je p e u x é v it e r L e x p u ls io n. Conseils Informations pour locataires en impayés DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT JE N AI PAS PAYE UN OU PLUSIEURS MOIS DE LOYER. Sans réaction de ma part,

Plus en détail

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 LANEUVEVILLE-DEVANT-NANCY SOMMAIRE Qu est-ce que le Programme d Intérêt Général Habiter Mieux? Enjeux et objectifs Présentation

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 Les enjeux de l accession sociale PREAMBULE DANS LE CADRE DES ORIENTATIONS DEFINIES PAR LE PROTOCOLE D ACCORD D NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ET

Plus en détail

L art de trouver le logement de ses rêves

L art de trouver le logement de ses rêves L art de trouver le logement de ses rêves Introduction Etudes obligent, il n est pas toujours aisé de trouver un logement décent à prix réduit d autant plus que les villes étudiantes sont des villes où

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ. 4 engagements. pour garantir la qualité de nos services au quotidien

CHARTE QUALITÉ. 4 engagements. pour garantir la qualité de nos services au quotidien CHARTE QUALITÉ 4 engagements pour garantir la qualité de nos services au quotidien Pourquoi cette charte? Depuis plus de 50 ans, nous construisons et gérons des logements sociaux, au service de toutes

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR!

CE QU IL FAUT SAVOIR! VOICI VOUS ÊTES DEMANDEUR DE LOGEMENT? TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR! SERVICE LOGEMENT Hôtel de Ville 5 avenue du Président Wilson 78520 LIMAY Tél. : 01 34 97 27 01 Ouvert du lundi au vendredi : 8h30-12h /

Plus en détail

La Colocation mode d emploi

La Colocation mode d emploi 04-236 MCE 8 pages colocation V 26/04/06 10:42 Page 2 Dessins : Gérard Gautier - Création et réalisation : Esprit Graphique F. Fullenwarth - Impression : www.hautsdevilaine.com g La Colocation mode d emploi

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Janvier 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015 DOSSIER DE PRESSE Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement Paris, le 15 avril 2015 Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité des

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN QU EST-CE QUE LE CHAUFFAGE URBAIN? Tout simplement un chauffage central, mais à l échelle d un quartier! La chaufferie urbaine de Nemours assure la production et la

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville CONSEIL MUNICIPAL 1 Séance du 06 décembre 2012 Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville Direction Solidarité Urbaine - Tranquillité Publique - Rapporteur(s) M. Christophe

Plus en détail

La téléassistance en questions

La téléassistance en questions 8 La téléassistance en questions Il y a une coupure de courant, qu est-ce que je fais? Vous ne faites rien. Une batterie de secours de plusieurs heures est incluse dans le transmetteur. Vous pouvez éventuellement

Plus en détail

Résidences du Pays d Auge

Résidences du Pays d Auge Etouvie fait peau neuve AMIENS > PARC D ETOUVIE Résidences du Pays d Auge 1, 3 et 5 place du Pays d Auge / 2 avenue du Périgord Contexte Étouvie : loger les salariés amiénois Etouvie a pris naissance au

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

02 Avril 2014. Contribution du mouvement HLM au contrat de ville de la Communauté Urbaine de Lille Métropole

02 Avril 2014. Contribution du mouvement HLM au contrat de ville de la Communauté Urbaine de Lille Métropole 02 Avril 2014 Contribution du mouvement HLM au contrat de ville de la Communauté Urbaine de Lille Métropole 1/12 Dans le cadre de l élaboration du Contrat de Ville préfigurateur de Lille Métropole Communauté

Plus en détail

COLLECTION ÊTRE COPROPRIÉTAIRE. Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier

COLLECTION ÊTRE COPROPRIÉTAIRE. Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier COLLECTION Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier ÊTRE COPROPRIÉTAIRE DROITS, OBLIGATIONS, RAPPORTS AVEC LE SYNDIC Notre métier, c est votre garantie

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

L ACCÈS AU LOGEMENT À L USAGE DU PUBLIC GUIDE PRATIQUE

L ACCÈS AU LOGEMENT À L USAGE DU PUBLIC GUIDE PRATIQUE À L USAGE DU PUBLIC GUIDE PRATIQUE Pôle sanitaire social Ce livret a été élaboré afin de vous guider dans les démarches liées au logement. Vous pouvez vous y référer lors de l intervention. Vous trouverez

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE

GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE Avril 2013 Sommaire SYNDIC DE COPROPRIÉTÉ 6 FONCTIONNEMENT ET VIE DE LA COPROPRIÉTÉ Quel est son rôle? Comment est rémunéré votre syndic? Les différents acteurs Assemblée Générale

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Pourquoi faire le choix de construire sa maison?

Pourquoi faire le choix de construire sa maison? GUIDE PRATIQUE : CONSTRUIRE SA MAISON Pourquoi faire le choix de construire sa maison? Construire, ou faire construire son habitation sur un terrain que l on a soi-même choisi ne se fait pas par hasard.

Plus en détail

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...»

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...» conseils à l intention des propriétaires et des locataires foire aux questions «des consommateurs en confiance des collectivités en sécurité» «Réponses aux questions les plus fréquentes...» Mon propriétaire

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

Compte rendu. Conseil Régional de Concertation Locative. 26 mai 2014. 17h30 23h. Présents : Absents : Jacques Ribette. Joëlle Grille.

Compte rendu. Conseil Régional de Concertation Locative. 26 mai 2014. 17h30 23h. Présents : Absents : Jacques Ribette. Joëlle Grille. Compte rendu Conseil Régional de Concertation Locative 26 mai 2014 17h30 23h Présents : Pour l AFOC Pour la CGL Pour la CLCV Pour la CNL Pour la CSF Indépendant Pour I3F Georges Mavroyannis Jocelyne Poullain

Plus en détail

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat Le logement dans tous ses états 17/10/ 2012 Définition : le logement et l'habitat Le logement est un produit : une maison, un appartement, un type 3, un duplex L'habitat est un service : l'espace produit

Plus en détail

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir éco agent Guide pratique de l des gestes simples et quotidiens pour agir 1 Edito Sommaire L électricité...3 Les équipements bureautiques...4 Le confort thermique...5 Le papier...6 Les déchets...7 Les déplacements...8

Plus en détail

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

Le guide du logement. à Montpellier. Le Département vous informe et vous accompagne. Votre Département Solidaire

Le guide du logement. à Montpellier. Le Département vous informe et vous accompagne. Votre Département Solidaire Le guide du logement à Montpellier Le Département vous informe et vous accompagne Votre Département Solidaire "Un toit pour chacun" C est l un des huit défis que nous avons choisi de relever pour une citoyenneté

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion

Dossier de presse. Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion Dossier de presse Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion 1 Chapitre premier : Mobilisation des acteurs 1. Qu y a t-il de nouveau?

Plus en détail

Réseau de chaleur de Beauvais

Réseau de chaleur de Beauvais Réseau de chaleur de Beauvais Témoignage d un d abonné Gabriel CANTEINS Chargé de mission développement durable 22/11/2010 (v2) 1/13 Réseau de chaleur de Beauvais (témoignage) Rendez-vous de l ADEME 25

Plus en détail

RENOVATION ENERGETIQUE

RENOVATION ENERGETIQUE RENOVATION ENERGETIQUE DES BATIMENTS DU TERTIAIRE : IL FAUT AGIR! Par le pôle Ecologie de Terra Nova Le 25 octobre 2013 La rénovation énergétique des bâtiments est une condition sine qua non de la réussite

Plus en détail

Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016

Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016 Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016 C est un projet de réhabilitation à l échelle du quartier Pierre Loti, avec Construction, réhabilitation, démolition, renforcement des liaisons entre quartiers,

Plus en détail

Cahier des charges pour le diagnostic d un réseau de chaleur

Cahier des charges pour le diagnostic d un réseau de chaleur Union sociale pour l habitat - ADEME AMORCE HABITAT ET TERRITOIRES CONSEIL Cahier des charges pour le diagnostic d un réseau de chaleur CONTRAT N T266 01 887 HABITAT ET TERRITOIRES CONSEIL Affaire suivie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion Janvier 2009

DOSSIER DE PRESSE Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion Janvier 2009 DOSSIER DE PRESSE Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion Janvier 2009 CHAPITRE I : mobilisation des acteurs Les conventions d utilité

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

Obligations et points règlementaires

Obligations et points règlementaires Travaux d économie d énergie A quoi s attendre en copropriété? Obligations et points règlementaires Vendredi 15 novembre 2013 Vanessa BARO Obligation : Audit Energétique / Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ IMMOBILIER LOCATION LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ www.notaires.paris-idf.fr Location LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ Lorsqu un propriétaire souhaite louer son bien immobilier, une des premières démarches à

Plus en détail

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA 4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA Dossier de Presse Nantes, le 6 janvier 2012 Sommaire Communiqué de presse p. 3 I - Présentation des 4 projets et

Plus en détail

Loyers payés = Logement conservé!

Loyers payés = Logement conservé! Loyers payés = Logement conservé! Suivez le guide... Quand faut-il que je paye mon loyer? Comment payer mon loyer? Quand faut-il que je paye mon loyer? Votre loyer est payable chaque mois à terme échu

Plus en détail

LES RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION

LES RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION LES RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION 2011 Supplément à la Lettre de Clamart Habitat n 34 1 er* Meilleur bailleur d Île-de-France pour le traitement des demandes techniques 94% des locataires satisfaits

Plus en détail

FEDER : première étape réussie, poursuivons la dynamique avec l Europe en Franche-Comté!

FEDER : première étape réussie, poursuivons la dynamique avec l Europe en Franche-Comté! Janvier 2013 8 L amélioration énergétique des logements locatifs sociaux FEDER : première étape réussie, poursuivons la dynamique avec l Europe en Franche-Comté! EDITO L ouverture du FEDER au financement

Plus en détail

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Christophe Bresson, CLCV Emilie Oddos, CNL 38 David Gonnelaz, ALE Christophe Weber, Maison de l Habitant Maison de l Habitant AU PROGRAMME

Plus en détail

Vertuoz Habitat : l offre d individualisation des charges de gaz naturel en collectif

Vertuoz Habitat : l offre d individualisation des charges de gaz naturel en collectif Vertuoz Habitat : l offre d individualisation des charges de gaz naturel en collectif Conforme RT 2012 Découvrez la nouvelle offre «Vertuoz Habitat» de GDF SUEZ, une offre qui distingue et valorise votre

Plus en détail

GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX. C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu.

GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX. C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu. GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu. Vous êtes victime ou responsable d un dégât des eaux? Pas de panique. Dans la majorité des cas, ces

Plus en détail

Le système de détection d intrusion

Le système de détection d intrusion .com Le système de détection d intrusion Protégez vos proches Sécurisez vos biens Gardez un oeil sur votre habitation La solution de sécurisation... pour votre habitat Une installation réalisée par un

Plus en détail

annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ ENTRE LES SOUSSIGNÉS :

annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ ENTRE LES SOUSSIGNÉS : annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ CAS DE FIGURE Le propriétaire des locaux frappés d un arrêté de police tenu à l obligation

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Le secteur du bâtiment est un des plus grands consommateurs d'énergie et émetteurs de gaz à effet de serre. C'est donc sur ce secteur que s'est

Plus en détail

Institut Universitaire Professionnalisé Génie Mathématiques et Informatique

Institut Universitaire Professionnalisé Génie Mathématiques et Informatique Institut Universitaire Professionnalisé Génie Mathématiques et Informatique Muriel Boutet Anthony Canto Emmanuel Roux Année 2003-2004 Avant Propos Sommaire Vous trouverez dans ce manuel des explications

Plus en détail

www.axa.be l assurance de votre appartement sur base du nombre de mètres carrés offre appartements SUPER AVANTAGEUX

www.axa.be l assurance de votre appartement sur base du nombre de mètres carrés offre appartements SUPER AVANTAGEUX votre courtier en assurances ou Agent bancaire AXA Cette brochure n est bien entendu pas exhaustive. N hésitez pas à faire appel à votre courtier en assurances ou à votre Agent bancaire AXA pour plus d

Plus en détail

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4 Dossier de presse Sommaire La communauté d agglomération Plaine Commune, terrain d enjeux pour les acquéreurs publics et privés.2 Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3 Les

Plus en détail

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3538-4 Table des matières Préambule....................................................... 7 Pour commencer... Bien choisir

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

A la recherche d un logement

A la recherche d un logement A la recherche d un logement Pensez-y : Liste des journaux d annonces Liste des sites web Liste des bailleurs sociaux Le Lexique des petites annonces Le tableau d aide à la recherche Le plan de la ville

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P )

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) de Treize immeubles d habitation Pour la Société Coopérative d Habitation 10.03.2014 1. INTRODUCTION 1.1Présentation de la société candidate

Plus en détail

Check-list «Déménagement» 1

Check-list «Déménagement» 1 Check-list «Déménagement» 1 1 Sur le modèle de la Checkliste "Umzug" de Schweizerischer Mieterinnen- und Mieterverband Le plus tôt possible Examiner le nouveau contrat de location, éventuellement le faire

Plus en détail

Pour qu à la Grande Halle chacun puisse se sentir «comme chez lui» et réaliser ses projets en toute sérénité! COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour qu à la Grande Halle chacun puisse se sentir «comme chez lui» et réaliser ses projets en toute sérénité! COMMUNIQUÉ DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Du 13 au 16 mars, la Grande Halle d Auvergne accueillera sur plus de 17 000 m 2 son désormais traditionnel Salon de l Habitat. Solidement implanté dans une région

Plus en détail

POLITIQUE DU LOGEMENT :

POLITIQUE DU LOGEMENT : POLITIQUE DU LOGEMENT : ET LES INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS? Par le pôle Logement de Terra Nova Le 7 mai 2013 Pour construire 500 000 logements par an, les mesures gouvernementales déjà prises doivent

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

LIVRETBIENVENUE PROPRIETAIRE. Pour gérer Sereinement votre bien BAILLEUR

LIVRETBIENVENUE PROPRIETAIRE. Pour gérer Sereinement votre bien BAILLEUR LIVRETBIENVENUE PROPRIETAIRE BAILLEUR Pour gérer Sereinement votre bien Chère cliente, cher client, C est avec un grand plaisir que nous vous remettons ce livret de bienvenue. La complexité de la gestion

Plus en détail

Pour toute question supplémentaire, appelez le 05 56 52 75 23

Pour toute question supplémentaire, appelez le 05 56 52 75 23 Gestionet 53, rue Fondaudège 33 000 BORDEAU Tél : 05 56 52 75 23 GESTIONET & VOUS Quelle est la répartition des tâches entre Gestionet et le Propriétaire? 1 ) A l occasion du changement de locataire Lors

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

OPAH MODE D EMPLOI BOUCHES-DU-RHÔNE

OPAH MODE D EMPLOI BOUCHES-DU-RHÔNE OPAH MODE D EMPLOI BOUCHES-DU-RHÔNE Une OPAH? Qu est ce que c est? O.P.A.H = Opération Programmée d Amélioration de l Habitat. Il s'agit d'une action menée par Ouest Provence et les communes membres en

Plus en détail

Livret n 1. Bienvenue. chez vous. Toutes les informations essentielles pour une arrivée en douceur dans votre nouveau logement.

Livret n 1. Bienvenue. chez vous. Toutes les informations essentielles pour une arrivée en douceur dans votre nouveau logement. Livret n 1 Bienvenue chez vous Toutes les informations essentielles pour une arrivée en douceur dans votre nouveau logement. Bienvenue chez vous VOS INTERLOCUTEURS ET LES SERVICES À VOTRE DISPOSITION POUR

Plus en détail

LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE. Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive.

LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE. Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive. LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive. Moderne et pratique, nous remplaçons définitivement l'envoi traditionnel

Plus en détail

EMMENAGEZ EN TOUTE GUIDE DU PROPRIÉTAIRE

EMMENAGEZ EN TOUTE GUIDE DU PROPRIÉTAIRE GUIDE DU PROPRIÉTAIRE EMMENAGEZ EN TOUTE SERENITE AVEC la vefa Félicitations! Vous êtes propriétaire de votre logement neuf. Vous avez fait le nécessaire auprès de votre assureur et des fournisseurs gérants

Plus en détail

ET LA DOMOTIQUE VOUS SIMPLIFIE LA VIE

ET LA DOMOTIQUE VOUS SIMPLIFIE LA VIE ET LA DOMOTIQUE VOUS SIMPLIFIE LA VIE PILOTAGE À DISTANCE Je commande mes volets, mes éclairages, mon alarme et mon chauffage à distance PILOTAGE CHAUFFAGE Je fais des économies sur le poste chauffage

Plus en détail

SITUATION DE LA RÉSIDENCE

SITUATION DE LA RÉSIDENCE SITUATION DE LA RÉSIDENCE Les avantages d une vie proche de la nature avec un accès rapide au cœur de la cité. LYON, alliance parfaite entre tradition et modernité Lyon, classée au patrimoine mondial de

Plus en détail

Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux

Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux Saint-Mandé Cycle de formations mai-juin : Comment réaliser des économies d'énergie dans votre copropriété? VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS

Plus en détail

Newsletter presse n 27

Newsletter presse n 27 Direction des Relations avec les Médias N 26/DRM/2014 Newsletter presse n 27 Nos projets Leviers de développement économique Edition électronique Mars 2014 Manel AIT-MEKIDECHE Newsletter n 27 Mars 2014

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

Immeuble collectif AQC

Immeuble collectif AQC AQC Immeuble collectif Comment bien utiliser votre assurance construction «Dommages-Ouvrage»? Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité

Plus en détail

ETUDE PTB : ON NE PEUT PAS HABITER SUR UNE LISTE D ATTENTE

ETUDE PTB : ON NE PEUT PAS HABITER SUR UNE LISTE D ATTENTE ETUDE PTB : ON NE PEUT PAS HABITER SUR UNE LISTE D ATTENTE Introduction En 2013, le gouvernement bruxellois se montrait fier de son plan ambitieux (selon lui) de construction de logements sociaux à Bruxelles

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT :

IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT : GUIDE DE L HÉBERGEMENT ET DU LOGEMENT L occupant hébergé Ci-après désigné par les mots «L occupant hébergé» IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT : CONDITIONS PARTICULIERES Article 1 - Objet de la convention La

Plus en détail

développe les solidarités

développe les solidarités développe les solidarités www.gard.fr Propriétaires bailleurs, comment louer sereinement votre logement? SOMMAIRE les Aides à l amélioration de l habitat... 5 les Aides au Logement... 7 l Assurance Loyers

Plus en détail

Wiser WISER, ma maison. ET JE FAIS DES ÉCONOMIES! Système de gestion de l énergie pour l habitat. et pilote simplement AVEC MON APPLICATION

Wiser WISER, ma maison. ET JE FAIS DES ÉCONOMIES! Système de gestion de l énergie pour l habitat. et pilote simplement AVEC MON APPLICATION Wiser Système de gestion de l énergie pour l habitat Je me sens zen ET JE FAIS DES ÉCONOMIES! je mesure mes consommations énergétiques et pilote simplement ma maison. AVEC MON APPLICATION WISER, > Connaissez-vous

Plus en détail

Combattre la précarité énergétique Oui, mais par quels moyens?

Combattre la précarité énergétique Oui, mais par quels moyens? Zoom On Précarité Energétique Combattre la précarité énergétique Oui, mais par quels moyens? Zoom On Précarite Energétique La précarité énergétique est un mal qui a été reconnu des pouvoirs publics en

Plus en détail

Discours de Benoist APPARU, Secrétaire d Etat chargé du Logement. Conférence nationale sur le logement étudiant - 5 avril 2011

Discours de Benoist APPARU, Secrétaire d Etat chargé du Logement. Conférence nationale sur le logement étudiant - 5 avril 2011 Discours de Benoist APPARU, Secrétaire d Etat chargé du Logement Conférence nationale sur le logement étudiant - 5 avril 2011 Madame la Ministre, chère Valérie, Monsieur le député Anciaux, Madame la présidente

Plus en détail

Bienvenue dans votre logement de Plaine Commune Habitat

Bienvenue dans votre logement de Plaine Commune Habitat Fiche n 1 Bienvenue dans votre logement de Plaine Commune Habitat Vous allez découvrir dans ce guide du locataire : une série de fiches pratiques sur les règles et les conseils indispensables au «bien

Plus en détail

2005-2010. Charte pour le relogement des habitants dans le cadre du projet de rénovation urbaine de Chambéry

2005-2010. Charte pour le relogement des habitants dans le cadre du projet de rénovation urbaine de Chambéry 2005-2010 Charte pour le relogement des habitants dans le cadre du projet de rénovation urbaine de Chambéry mai 2006 > Sommaire Préambule 3 Les grands principes du relogement 4 1. Informer, concerter,

Plus en détail

La mutualisation du stationnement

La mutualisation du stationnement La mutualisation du stationnement Eric GANTELET, Président SARECO SARECO est un bureau d études spécialisé sur les questions de stationnement qui conseille les collectivités territoriales depuis la définition

Plus en détail

Rapport d utilité sociale

Rapport d utilité sociale Rapport d utilité sociale Aiguillon construction, c est : Édito Une Entreprise Sociale pour l Habitat implantée dans l Ouest depuis 1902. Filiale du groupe Arcade, Aiguillon est constructeur et gestionnaire

Plus en détail

J ai trouvé un logement : quelles formalités, quel budget? J emménage : les démarches, pas de temps à perdre!

J ai trouvé un logement : quelles formalités, quel budget? J emménage : les démarches, pas de temps à perdre! J ai trouvé un logement : quelles formalités, quel budget? J emménage : les démarches, pas de temps à perdre! Mon loyer : combien ça coûte? J occupe mon logement : les obligations et leurs importances!

Plus en détail

RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES?

RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES? L e s e s s e n t i e l s d e l a c o p r o p r i é t é RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES? Informer, consulter, se concerter et décider tous ensemble Table des matières

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail