Église Saint-Frédéric (Drummondville)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Église Saint-Frédéric (Drummondville)"

Transcription

1 Église Saint-Frédéric (Drummondville) Yolande Allard Page 1 12/1/08

2 Église Saint-Frédéric de Drummondville D inspiration néogothique, l église Saint-Frédéric de Drummondville impressionne par l utilisation généreuse des matériaux les plus nobles, soit le marbre et le bois de chêne blanc. L orgue de grande facture, l abat-voix et le retable finement sculptés, de même que les verrières signées Pellus constituent les éléments les plus frappants d un ensemble intérieur sobre et vrai. Vocable En 1818, le fondateur de Drummondville, Frederick George Heriot, donne aux catholiques les lots 8, 9 et 10 de la rue Brock 1 sur lesquels ils construisent, dès 1822, une église modeste par ses dimensions et ses matériaux 2. De plus, Heriot donne au premier missionnaire Raimbault un lavabo en argent massif et un tableau de saint François d Assise. En reconnaissance de ces libéralités de Frederick George Heriot, l évêque de Trois-Rivières choisit de placer la nouvelle paroisse et son église sous le patronage de Frédéric, petit-fils de Radbod qui gouvernait la Frise 3 avant sa conquête par les Francs. L enfance de Frédéric fut angélique; il fréquentait les églises et remplissait sa mémoire des louanges de Dieu. Ses parents le mirent sous la conduite de saint Ricfrid, évêque d Utrecht 4, qui lui confia les plus grandes affaires de son diocèse. Il n eut pas à s en repentir : il trouva toujours en Frédéric un homme irréprochable dans ses mœurs et dans sa conduite 5. Frederick George Heriot Né en 1786 à l île Jersey, Frederick George Heriot a participé à la guerre de 1812 au cours de laquelle les Américains ont tenté d envahir le Canada. Commandant en second des Voltigeurs de Salaberry, Heriot s est surtout distingué à la Bataille de Chrysler s Farm (site de Upper Canada Village). À la fin de la guerre, il est promu lieutenant-colonel. À la tête d une cinquantaine de militaires démobilisés issus des régiments des Voltigeurs, de Watteville et des Meurons, il quitte le fort William Henry (Sorel) pour remonter la rivière Saint-François et fonder Drummondville le 26 juillet Heriot sera le distributeur officiel des terres du nouvel établissement de la rivière Saint-François. Ses efforts de colonisation seront soutenus par une vaste compagne de promotion orchestrée par le gouvernement britannique pour attirer d éventuels émigrants (ouvriers en chômage) dans le Haut et le Bas-Canada 6. 2 e et 3 e églises Saint-Frédéric Yolande Allard Page 2 12/1/08

3 La communauté catholique, formée majoritairement d émigrants irlandais, est desservie, entre 1816 et 1846, par sept missionnaires qui s expriment parfaitement en anglais. Deux d entre eux succomberont à une maladie contractée au chevet des typhiques de la Grosse-ïle 7. La première église est démolie en 1879 pour faire place à un édifice plus grand, situé sur la place Saint- Frédéric, la façade orientée vers la basseville. Cette deuxième église est la proie des flammes en Sur le site de la première église, on construit la troisième église, au coût de $, ouverte au culte le 8 octobre L aménagement de l église haute est complété en 1907 seulement. Les livres de comptes de la Fabrique signalent des honoraires versés entre 1905 et 1907 à R.A. Brassard, architecte, de plus de 1500 $, par tranches de 100 $ à 500 $. Le 25 décembre 1921, après les Vêpres, la troisième église Saint-Frédéric est la proie des flammes. Seuls les fondations et les murs de maçonnerie résistent à l élément destructeur 8. La cause de l incendie nous est ainsi dévoilée dans La Parole, du 25 août 1927 : «Parmi les incendies les plus importants, il faut mentionner la destruction de l église Saint-Frédéric le 25 décembre Six ans plus tard, dans un pénitencier de Colombus (Ohio), un homme affirma avoir volé et brûlé 7000 églises, dont celle de Drummondville en Ses vols lui auraient rapporté près de $ depuis Il pillait les églises puis il les incendiait pour faire disparaître toute trace de son passage» 9. Par une Providence toute spéciale, les assurances sur l église avaient été portées à $ quelques mois avec l incendie. Malgré cet encaissement mirobolant, la Fabrique Saint-Frédéric termine la construction de la quatrième église avec une dette de $ envers la Société Nationale de Fiducie de Montréal et une obligation annuelle de $, pour une période de 26 ans. Cette dette et cette obligation ne sont pas liées à la construction de la nouvelle église; elles sont plutôt la conséquence d une gestion risquée et autocratique du curé Frédéric Tétreau décédé quelques mois avant l incendie de la troisième église e église Saint-Frédéric Louis-Napoléon Audet est âgé de 41 ans lorsqu il accepte, en 1922, le mandat d élaborer les plans de la quatrième église Saint-Frédéric. Formé par l architecte Wilfrid Grégoire (Sherbrooke), Audet est un bâtisseur prolifique d églises, en plus d avoir contribué à la construction de quatre cathédrales : Sainte- Anne de Beaupré, Moncton, Bathurst, Valleyfield. Dans la Revue dominicaine, il a signé un article déplorant l utilisation de matériaux truqués (imitation de marbre, de chêne) qui prônent le faux et le mensonge dans les églises catholiques où l on prêche la vérité 11. Yolande Allard Page 3 12/1/08

4 Pour Saint-Frédéric, Audet reprend des caractéristiques gothiques observées dans les églises d Europe où il a voyagé à quelques reprises, mais il doit composer avec les murs restants de l incendie de 1921, témoins de l architecture victorienne néo-romane à gros traits. Selon l historien de l art Paul Racine, la troisième église ressemblait à un gâteau de noces un peu amoché avec son clocher «lourdaud» à toiture bulbeuse alors que la flèche de la quatrième église s inscrit dans l esprit gothique flamboyant de la fin du 13 e siècle 12. La longueur de l édifice, de l abside à la porte centrale, mesure 188 pi., la hauteur de l église supérieure, du plancher à la voûte, a 49 pi. La tour clocher mesure 24 pi. sur 24 pi. à la base, et 135 pi. de hauteur; si l on y ajoute la croix et le coq gaulois, on arrive à 150 pi. La petite tour mesure 14 pi. sur 14 pi. et 70 pi. de haut 13. Quelle que soit la matière, Audet veille surtout à ce que l exécution soit parfaite, de même que les proportions et le style. Il fait en sorte que la parole de Pie X (pape de 1903 à 1914) se réalise : «Je veux que mon peuple prie sur de la beauté». Les travaux de reconstruction débutent le 23 juin Pour la somme de $, Théodore Hallé s engage à livrer une église terminée à l extérieur, moins le parvis, et un soubassement terminé, moins les luminaires et les autels. Le recouvrement de la toiture, prévu en bardeau d asphalte, sera en cuivre laminé à froid. On privilégie les matériaux incombustibles, dont le béton armé pour les planchers de l église et des tribunes, pour les bases de flèches du clocher et de la tour sud, pour les piliers le long des murs qui reçoivent la voûte soutenue par des fermes en acier 14. La pierre d ornementation doit appareiller la pierre à chaux taillée en fin employée sur l église incendiée. Les roses sculptées dans la tour, les meneaux des grandes fenêtres des transepts et de la façade sont également en pierre. Le mortier est pressé à la truelle dans les joints et lissé au fer 15. On pose des briques réfractaires d Écosse appareillant les briques bien cuites et bien moulées de l église incendiée. De plus, les briques sont liées de la manière ordinaire, c.-à-d. un rang de boutisses à chaque six rangs 16. De janvier 1922 à juin 1923, les offices paroissiaux ont lieu dans un édifice nouvellement construit par J.- O. Montplaisir sur la rue Lindsay, lequel édifice est par la suite converti en usine, puis en entrepôt 17. Le 9 septembre 1923, on célèbre la première messe dans le soubassement de l église en construction. Le 10 mai 1925, on commence à célébrer dans l église haute la grand messe dominicale et les vêpres sur les 1600 chaises fabriquées dans les ateliers de John Marier (Drummondville) 18. La construction du parvis est confiée, en 1924, à Joseph Morissette (Saint-Georges-de-Beauce). Il compte 20 marches interrompues par deux paliers. Yolande Allard Page 4 12/1/08

5 Style néogothique Le néo-gothique est une ré-interprétation de l architecture gothique qui s est surtout développée en France, en Allemagne et en Angleterre du XII e au XVI e siècles. En Amérique, trois grandes confessions protestantes (anglicane, presbytérienne et méthodiste) en plus de la confession catholique choisissent de valoriser le néogothique alors jugé le plus propice à l intériorisation 19. On reconnaît le néogothique, entre autres, par l arc brisé des ouvertures, par la voûte sur croisée d ogives largement soulignée de belles nervures et les faux contreforts qui courent tout le long de l édifice. L intérieur de l église haute En 1928, l entreprise Paquet & Godbout 20 (Saint-Hyacinthe) s engage à parachever l intérieur de l église haute avant le 1 er février 1929, selon les devis de l architecte Audet. Le contrat s élève à $ 21. La surface de la pierre de revêtement est légèrement polie et varie du crème pâle au crème plus foncé 22. Bien qu artificielle, en aucun endroit on applique de faux fini pour donner l illusion de pierre naturelle. Les parements non recouverts par la pierre sont dissimulés sous de la brique composée d argile et de poussière d Indiana, d un ton crémeux coloré dans la masse et à surface unie. Les enduits à trois couches sont à base de Rockwall de marque Hammer Brand. La dernière couche au fini plastique est appliquée à la brosse et travaillée à la truelle pour toutes les parties unies et planes, et en deux tons semblables aux enduits à l église Saint-Roch de Québec. Pour la voûte, le fini est semblable au stucco à grain de grosseur moyenne. Tous les enduits sont teintés dans la masse. Les plafonds de la sacristie, des tribunes, des tours, sont finis de même, mais teintés en blanc ivoire. Toutes les moulures et nervures sont recouvertes de ciment liquide teinté jeté à la brosse laissant apparent un fini granulé 23. Le recouvrement des planchers de l église haute est confié à la firme Smith Marble. Les planchers du narthex et du baptistère sont recouverts de tuile galloise 6 po. sur 6 po. Sur le plancher principal de l église, dans les allées et dans l espace public (excepté sous les bancs), on pose du terrazzo divisé en carrés de 2 pi. 3 po. sur 2 pi. 3 po., avec une lisière de cuivre et une bordure de 6 po. en tuile céramique de trois couleurs qui suivront les murs et les deux côtés des allées. Le plancher devant l autel est incrusté d un dessin (selon un croquis d Audet) 24. Afin d assurer à tous les fidèles une bonne visibilité du Yolande Allard Page 5 12/1/08

6 choeur, le plancher de l église haute depuis le narthex jusqu à la croisée de transepts accuse un dénivelé de neuf (9) pouces 25. Le narthex donne accès, du côté sud, à la petite tour aménagée pour le baptistère jusqu en Du côté nord, un escalier mène à la tribune de l orgue, puis dans le clocher. Le 3 août 1924 a lieu la bénédiction solennelle du carillon acheté de la maison Wauthy 26 par l intermédiaire de Dominique Cogné (Montréal) au coût 9 200,84 $. Il est composé de cinq cloches d une pesanteur totale de lb à 58 la livre : 1) Pie XI, 6720 lb, note si bémol 2) Jos Simon Hermann, 2940 lb, note mi bémol 3) Edouard Antoine Georges, 2010 lb, note fa dièse 4) Alexandre Esdras Ovila, 1270 lb, note sol dièse 5) Joseph Napoléon Alfred, 870 lb, note si bémol. La sonnerie des cloches est actionnée par un système électrique au coût de 2 005,90 $, lequel système a été inventé par le Drummondvillois Joseph Lemire 27. La nef La nef et le chœur sont coiffés d une voûte d ogive largement soulignée de belles nervures qui se croisent et forment ainsi des clefs de voûte. Elle est dite barlongue parce qu elle forme, à chaque travée, un rectangle dont le côté le plus long est perpendiculaire à la nef. Audet y a reconstitué les éléments d une autre époque avec le souci du détail et la qualité du dessin, alors que le gothique n est généralement évoqué que par l utilisation des arcs en tiers-point et les motifs quadrilobes 28. Les piliers sont représentatifs de ceux construits dans les cathédrales du Moyen-Âge pour éliminer les colonnes qui obstruaient la vue du sanctuaire 29. Audet exige des chapiteaux bien modelés après le coulage et des corbeilles ornées de motifs végétaux, animaux et figures grotesques, soit huit différents modèles 30. Une console fait office de cul-de-lampe et soutient la cuve de la chaire. Le pourtour est couvert de similipierre Desco. Cinq hauts-reliefs représentent saint Pierre, saint Luc (bœuf), saint Mathieu (ange), saint Jean (aigle), saint Marc (lion). Des feuilles de vigne ornent le tout. Pour compenser la lourdeur de la cuve, Audet dessine une rampe d escalier en fer forgé décoré de touches de peinture bronze. La main courante est faite de laiton. Dans l abat-voix, on insère des panneaux «micro». L édicule du côté de l évangile loge le groupe des SS martyrs canadiens pour commémorer leur canonisation en 1930, alors que l édicule du côté de l épître loge le groupe du Rosaire dont la dévotion a été ravivée par les apparitions de la Vierge de Fatima, en 1917, laquelle demandait aux petits voyants de réciter le chapelet. En 1929, Paquet & Godbout confectionnent les confessionnaux en bois de chêne blanc. Yolande Allard Page 6 12/1/08

7 Achetés de Jules Lanthier (Montréal) en 1932, les luminaires aux globes vieil ivoire sont éventuellement remplacés par des luminaires de Frankie, Levasseur & Co (Montréal). Offerte par la famille Montplaisir, la lampe du sanctuaire vieil or est commandée chez Nouvellet (Lyon - France) en Dépouillée de sa verrine rouge, elle est suspendue, à l origine, à la croisée du transept. Elle est composée de 24 lumières, de fausses bougies en porcelaine et d anges aux ailes déployées 31. Les bénitiers et l encadrement pour les stations du chemin de croix sont en pierre. Acheté de la Cie Statuaire Daprato ltée, en 1929, le chemin de croix entraîne un déboursé de 885 $. Il s agit de 14 reliefs en pierre Rigalico 32 finie vieil argent, surmontés de petites croix en chêne. À la suite d un début d incendie survenue le 15 juillet 1958, les stations sont lavées et «passées» à l aérosol. Ce qui fait disparaître les applications de grisaille qui accentuaient les reliefs 33. À l occasion de la consécration de l église, en 1947, on incruste dix croix dans les murs de la nef et on installe 10 chandeliers muraux représentant les dix apôtres 34. Les ouvertures latérales sont parées de verre «cathédrale», de trois nuances (bleu, jaune, vert) mis dans du plomb. Il s agit d un verre mécanique dont la surface présente des ondulations donnant un effet artisanal 35. Audet a privilégié les couleurs pastelles qui laissent entrer davantage de lumière aux couleurs denses et profondes. Les bancs sont en bois de chêne blanc tendre teinté alors que les agenouilloirs sont en chêne rouge uni appareillant les stalles et les prie-dieu placés dans le choeur. En mars 1932, leur fabrication est confiée à la Cie Louis Caron (Nicolet) pour la somme de 9 600$, la date de livraison fixée avant le 1 er août Il y a plusieurs soumissions, dont celle de Gustave Mercure (Drummondville) au montant de $. Une pétition signée par des hommes d affaires de Drummondville réclame, en vain, d accorder le contrat à Mercure même si le coût est plus élevé 36. Yolande Allard Page 7 12/1/08

8 Le chœur Fidèle à son esprit rationaliste 37 (rien n est plus beau que le vrai), Audet a recours au marbre et au bois de chêne qu il n agence avec aucune autre essence par souci d homogénéité. De plus, il privilégie la pureté des formes et des lignes, pas de clin clan, pas de tape-à-l'œil 38. Les motifs sculptés (blé et raisin) de la table de communion 39 rappellent l eucharistie. Les marches et les contre-marches des escaliers menant à l autel, à la table de communion et au narthex sont en marbre gris canadien. La pièce maîtresse de cette église est sans contredit le majestueux maître-autel qui comprend deux parties : le tombeau et le retable. Si l ensemble fascine les visiteurs du XXI e siècle, il a aussi suscité la curiosité des paroissiens qui ont généreusement souscrit à sa réalisation. Aussi, le dimanche qui suivit l installation du retable, après la grand messe, le chanoine Melançon ouvrit exceptionnellement le chœur de l église aux fidèles 40 afin qu ils puissent admirer de près la richesse des matériaux utilisés et le raffinement d exécution dont avaient fait preuve les Daprato et Trudelle. Les tombeaux du maître-autel et des autels latéraux sont exécutés dans les ateliers Daprato, en 1930, d après les dessins de L. N. Audet 41. Ils sont en marbre blanc de Carrare 42, de même les chapiteaux des colonnes alors que les fûts sont en marbre légèrement coloré. Ils sont décorés de mosaïques vénitiennes 43 alors que les gradins sont en marbre gris canadien incrusté de mosaïque florentine 44 avec des contremarches en marbre vert des Alpes. Le retable est réalisé en bois de chêne blanc scié sur quart. Les dessins ainsi que l exécution sont confiés à Georges Trudelle 45, en 1932, pour la somme de 2 378$. Toutes les pièces qui composent le retable sont liées en mortaises 46 et ajustées avec tant de précision qu elles forment un tout aussi homogène qu artistique. Le retable est habité par des urnes d albâtre et deux reliquaires (contenant chacun 5 boîtiers de reliques) réalisés en 1934, également par Georges Trudelle 47. Les angelots sont malheureusement peints; à l origine, le bois naturel était agrémenté de touches de dorure éclairant la figure et accentuant les plis de la robe 48. À noter deux bas-reliefs recouverts de feuilles d or, qui se répètent de part et d autre du retable. Le premier présente des gerbes de blé et des grappes de raisin. Le deuxième reproduit le pélican (symbole de l eucharistie) donnant la becquée à ses petits, scène inspirée d un poème d Alfred de Musset : Yolande Allard Page 8 12/1/08

9 [..] De son aile pendante abritant sa couvée, Mais parfois, au milieu du divin sacrifice, Pêcheur mélancolique, il regarde les cieux. Fatigué de mourir dans un trop long supplice, Le sang coule à longs flots de sa poitrine ouverte; Il craint que ses enfants ne le laissent vivant, En vain il a des mers fouillé la profondeur; Alors, il se soulève, ouvre son aile au vent, L Océan était vide et la plage déserte; Et, se frappant le cœur avec un cri sauvage, Pour toute nourriture il apporte son cœur. Il pousse dans la nuit un si funèbre adieu, Sombre et silencieux, étendu sur la pierre Que les oiseaux des mers désertent le rivage, Partageant à ses fils ses entrailles de père, Et que le voyageur attardé sur la plage, Dans son amour sublime, il berce sa douleur, Sentant passer la mort, se recommande à Dieu 49. Et, regardant couler sa sanglante mamelle, Sur son festin de mort, il s affaisse et chancèle, Ivre de volupté, de tendresse et d horreur. En 1931, Petrucci et Carli livrent des anges candélabres sur lesquels sont inscrits les symboles de la dernière scène, le blé et le raisin 50. Les trônes réservés à l évêque et au curé se font face à l arrière du coeur et non pas à l avant, comme c est alors la coutume. À noter que le dais surplombant le fauteuil épiscopal est plus élaboré. Quant au fauteuil lui-même, il a été offert au chanoine Melançon, en 1934, par le député provincial Hector Laferté 51. Il est l œuvre de Lauréat Vallière ( ), un sculpteur ornemental émérite issu des ateliers de Saint- Romuald 52. L honorable Laferté avait occupé ledit fauteuil à titre d Orateur de l Assemblée législative pendant les sessions de 1928 et Achetée de la maison Nouvellet (Lyon France), en 1930, la lampe du sanctuaire, ou lampe votive, est composée d une verrine rouge dans lequel brûle un lampion et de 12 lumières vieil or. Inscription : Don de Melle Célina Bérard 54. Du même fournisseur et la même année, proviennent les chandeliers 55 de style néogothique, en laiton recouvert de feuille d or très polie 56. C est probablement la maison Tête qui a fabriqué la plupart des objets sacrés achetés de Nouvellet. Les fonts baptismaux sont de facture récente. Ceux achetés en 1928, chez Daprato, étaient placés dans la tour sud puis à compter de 1950, dans le couloir reliant l église au presbytère. L enfant ne pouvait pénétrer dans l église avant d avoir reçu le sacrement du baptême. La maximisation de l espace À l étape de l élaboration des plans de la quatrième église, on estime que 1500 places suffiront amplement aux besoins de la paroisse. On ne soupçonne pas alors la croissance démographique dans laquelle est engagée Drummondville en raison de l arrivée des grandes manufactures de textile. Entre 1922 et 1932, le nombre de paroissiens explose passant de 5265 à Yolande Allard Page 9 12/1/08

10 Il faut donc multiplier les messes dominicales, obligatoires pour tous les paroissiens à l époque. Une première messe est célébrée dès 5h30 à l intention de ceux qui ne peuvent payer leur place de banc. On appelle «messes de piété» les messes de 7h30 et 8h30; les femmes y sont plus nombreuses que les hommes, les fidèles arrivent seuls plutôt que deux par deux ou par familles, et plusieurs font le chemin de la croix ou des dévotions spéciales devant les autels latéraux. À 8h30, au soubassement, une messe est célébrée en anglais. La célébration dominicale la plus importante est la grand messe. Les cultivateurs de la paroisse, quoique fort peu nombreux (150 familles sur 2628 en 1934), y sont en évidence. Après la messe, ils se rassemblent par petits groupes sur le parvis ou sur le trottoir et même au milieu de la rue. Pendant qu ils causent entre eux, des hommes d affaires et professionnels s arrêtent pour leur dire bonjour. L église est généralement plus remplie à la basse messe de 11h, dite messe «de ville». Les carrioles à chevaux font alors place aux automobiles. Les gens sont mieux vêtus. Ils entrent vite dans l église, trouvent les places qu ils peuvent et vident l endroit dès que la messe est finie 58. Deux fois par année, on procède à l encan des bancs vacants. En 1937, les prix varient entre 10$ et 40$. Aux paroissiens qui n ont pas acheté de bancs, on réclame 15 pour chaque place de banc 59, lequel tarif est encore en vigueur en 1968, alors qu on fait une première tentative d abolition de la collecte de place de banc. L abolition définitive survient en août 1991; entretemps, on avait haussé le tarif à Les bancs de la tribune située au-dessus de la chaire ont de tout temps été réservés aux jeunes filles accompagnées des religieuses. Les vitraux C est au maître-verrier français Guillaume-Ernest Pellus qu on confie la réalisation des verrières historiées dans les grandes fenêtres du chœur et du revers de la façade. Actif à Montréal entre 1917 et 1933, Pellus met sur pied son propre atelier en 1927, et s annonce dans l Album des églises et dans le Canada ecclésiastique 61. Les sujets de la verrière du choeur ont été déterminés par l architecte Audet en se référant à la tradition d installer l image du saint patron de l église au-dessus du maître-autel. Ladite verrière se divise en deux lancettes ogivales et un tympan qui illustrent trois scènes de la vie de saint Frédéric. L image triomphante de saint Frédéric prend place dans le quatrefeuille allongé du tympan, alors que dans les baies ogivales sont représentés à gauche, Le martyr de saint Frédéric, et à droite, Saint Frédéric menaçant d excommunier l impératrice Judith de Bavière, un aménagement qui indique l ordre de lecture des lancettes, soit de droite à gauche 62. Yolande Allard Page 10 12/1/08

11 Selon les hagiographes, saint Frédéric fut poignardé au pied de l autel en 838. En lui inventant une décollation, soit le maître verrier français Guillaume-Ernest Pellus s est référé à une autre source, soit il s est permis une «licence artistique». Par contre, le maître-verrier est demeuré fidèle à certaines conventions iconographiques, soient celles, entre autres, de bien muscler le bourreau et de revêtir l évêque de ses habits sacerdotaux. Pellus a même pris soin de lui donner une chasuble de coupe «antique» tout comme il a revêtu l impératrice Judith de Bavière d un costume franc, inspiré des planches sur le costume et les arts décoratifs édité par Auguste Racinet 63. Le métier de Pellus se vérifie encore dans le dessin du torse robuste du bourreau, du bras droit de l impératrice et celui des mains de saint Frédéric (en particulier dans la scène du martyre). Leur rendu indique que Pellus a certainement eu recours à un modèle vivant 64. Souvent, les maîtres-verriers introduisent dans le vitrail le portrait du commanditaire. En comparant la tête de saint Frédéric à différents portraits du chanoine Mélançon, certaines similitudes apparaissent telles : le front haut, la fossette dans le menton, le dessin des lèvres, le nez et l arcade sourcilière. La forme des oreilles est toutefois différente et le chanoine n a jamais eu les pommettes saillantes. Dès lors, soit Pellus a utilisé un autre modèle, soit il a «bricolé» le portrait de Mélançon de manière à masquer sa source 65. En 1932, trois ans après l installation de la verrière du choeur, c était au tour de la fenêtre du revers de la façade d être pourvu d une verrière. La baie ogivale présente un tracé complexe et original. Dans le tympan, l architecte a dessiné trois quatrefeuilles lesquels sont occupés chacun par un ange musicien agenouillé; celui du centre tient le phylactère déroulé d une partition musicale, celui de gauche pince les cordes d une harpe et celui de droite, souffle dans une trompette. Six lancettes jumelées, surmontées de trois petits quatrefeuilles, complètent le tracé. Elles abritent au centre les figures en pied du roi David jouant de la lyre et de sainte Cécile tenant un orgue portatif tandis que dans le quatrefeuille de l arc, l ange, figuré en buste, souffle dans une flûte double. À gauche, l orchestre angélique s enrichit d un ange jouant du violon et d un ange faisant tinter le triangle alors que, dans le quatrefeuille, l ange flûtiste joue, cette fois, de la flûte traversière. Dans les baies de droite, l ange à la trompette est accompagné d un ange tenant lui aussi le phylactère d une partition tout comme son compagnon figuré dans le quatrefeuille de l ogive 66. Yolande Allard Page 11 12/1/08

12 Les orgues L église Saint-Frédéric possède deux orgues 67 à tuyaux, désignées sous les noms de «orgue de tribune» et «orgue de choeur». L orgue de tribune est l opus 1448 de la maison Casavant, acheté en 1931, au coût de $. Il comporte quatre claviers manuels, un pédalier, 69 jeux, 75 rangs, et 3668 tuyaux. Portant la marque de celui qui en a fait la composition, l éminent organiste et professeur Conrad Letendre, la structure des jeux de l instrument est teintée de l esthétique symphonique française, typique à Casavant Frères, tout en intégrant un style anglo-américain, plus en vogue à l époque de sa fabrication 68. Le buffet a été exécuté en 1930 par le sculpteur Georges Trudelle 69. L orgue de tribune de l église Saint-Frédéric est le plus grand orgue à tuyaux sur la Rive-Sud du fleuve Saint-Laurent, de Valleyfield à Gaspé. On estime sa valeur actuelle à environ un million de dollars. L instrument a fait l objet d une première cure de rajeunissement en 1970 et d une restauration majeure en , laquelle a coûté $. Acheté en 1946 pour la chapelle du soubassement de l église, l orgue de choeur est maintenant installé, comme son nom l indique, dans le choeur de l église haute. Il est composé de deux claviers manuels, un pédalier, neuf jeux et 13 rangs. L ajout d un mécanisme, en 2000, permet à l organiste de jouer à partir de la console de l'orgue de tribune ou, s il le désire, faire entendre les deux orgues simultanément 70. Faits divers depuis la fin de la construction de l église Le 1 er juillet 1930, Mgr Hermann Brunault, évêque de Nicolet, bénit l église Saint-Frédéric bien qu elle n ait ni orgue ni bancs ni luminaires. Elle est consacrée en En 1958, on procède au grand ménage de l église et du presbytère, à la suite d un début d incendie survenu le 15 juillet. Le feu avait fait rage dans l unique chambre fermée de l église haute, côté ouest, détruisant les accessoires cultuels qui s y trouvaient. Les murs de l église sont lavés de même les statues qui sont aussi repeintes et enduites d une couche d huile à glacer. Réparation de la chambre brûlée 2155$, lavage de l église 5149$, dommages à l orgue 1280$, ornements 668$, sous la supervision des architectes Audet et Blais 72. En 1975, un contrat $ est accordé à Courchesne & Fils (Drummondville) pour le lavage et la peinture de l église haute. La voûte jusque-là blanc-ivoire est repeinte bleue, faisant disparaître les décorations à la feuille d or autour des canapés (luminaires). Les faut joints sur les chapiteaux sont également peints bleus. Sur les nervures de la voûte, on applique une dorure faite de poudre d or diluée dans un verni 73. Yolande Allard Page 12 12/1/08

13 Notes 1 Saint-Germain, Côme. Regards sur les commencements de Drummondville. Cahier no 1, Société historique de Drummondville, p Ibid., p Frise : région de plaines bordant la mer du Nord, partagée entre les Pays-Bas et l Allemagne. 4 Utrech : ville de Hollande, située au sud d Amsterdam. 5 Guérin, P. Les petits bollandistes - Vies des saints de l ancien et du Nouveau Testament. Tome 8. Paris, Bloud et Barral, p Bélanger, Jean-Pierre. Histoire de Drummondville Société d histoire de Drummondville, hors-série No 1, 1997, non-publié, p Janelle, Thérèse. Saint-Frédéric de Drummondville ( ). Drummondville, Société d histoire de Drummondville, p Ibid., p L histoire des policiers-pompiers de Drummondville. Association de Bienfaisance des Policiers de Drummondville, Mayrand, P. Notes colligées dans un cartable déposé dans la voûte du presbytère de l église Saint- Frédéric, p Janelle, Thérèse. op. cit., p Racine, Paul, historien de l art, propos recueillis le 13 avril 2005 à l occasion d une visite de l église Saint-Frédéric. 13 Janelle, Thérèse. op. cit., p Archives de la paroisse Saint-Frédéric de Drummondville conservées dans la voûte située dans le sous-sol du presbytère (APStF). 15 Ibid., devis L.N. Audet Ibid. 17 Mayrand, Paul. Panorama, 18 septembre 1957, p Mayrand, Paul. Notes, op. cit., p Noppen, Luc et coll. La présence anglicane à Québec. Sillery (Québec). Septentrion, 1995, p Sculpteur, menuisier et architecte, Pierre Paquet ( ) est alors associé à Jean-Théodore Godbout ( ) de Saint-Hyacinthe. Source : Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord, PUL, p APStF. 22 Ibid., devis L.N. Audet Ibid. 24 Ibid. 25 Joyal, Laurent, architecte. Propos recueillis le 10 juillet Fonderie située à Douai (France). 27 APStF. 28 Racine, Paul. op. cit. 29 Ibid.. 30 APStF, devis L.N. Audet Ibid. 32 Le moulage de Rigalito est un stuc avec poussière de marbre couvert à l origine d une peinture vieil argent qui donnait l aspect de l argent terni, noirâtre, s harmonisant bien avec la pierre synthétique Desco des murs. 33 APStF. 34 Janelle, Thérèse. Propos recueillis le 28 juillet APStF 36 Ibid. 37 L amalgame de divers bois précieux (châtaigniers, noyer noir ), cher aux partisans du baroque pour créer des tonalités, n était pas apprécié des architectes rationalistes. 38 Racine, Paul. op. cit. Yolande Allard Page 13 12/1/08

14 39 On évite le mot «balustrade» qui vient de balustre (poteau tourné). Une série de balustres forme une balustrade. Source : Racine, P., op. cit. 40 Allard, Rolland. Propos recueillis le 15 mai APStF, facture Daprato, Carrare : ville italienne située au pied des Alpes Apuanes, qui doit sa renommée mondiale au marbre blanc qui la domine. 43 Définition de la mosaïque vénitienne : agencement de morceaux de céramique peints dans la masse, de verre et de feuille d or. 44 Définition de la mosaïque florentine : agencement de morceaux de marbre. 45 Georges Trudelle ( ) est né à Lévis. Il fait son apprentissage chez le sculpteur-entrepreneur Joseph Saint-Hilaire en même temps qu il poursuivit ses études à l École des Beaux-Arts de Québec. Il est par la suite gérant du fameux atelier des Villeneuve. En 1928, il décide d ouvrir son propre atelier à Saint-Romuald avec son fils Henri, réputé pour son talent à donner vie aux personnages qu il sculpte, et son fils Maurice, spécialisé dans la préparation des teintures et dorures. Georges s occupait lui-même du posage de l or en feuilles. Source : Désy, L. Lauréat Vallière et l École de sculpture de Saint-Romuald, Ed. La Liberté, p Sans aucun clou. 47 APStF 48 Racine, Paul. op. cit APStF 51 Hector Laferté ( ) est le fils de Joseph Laferté ( ), un cultivateur et marchand de Saint-Germain qui a été député de Drummond à l Assemblée législative de Québec de 1901 à Hector exerce sa profession d avocat à Québec tout en représentant le comté de Drummond de 1916 à Il est orateur de l Assemblée législative de 1928 à En 1929, il est assermenté ministre de la Colonisation, de la Chasse et des Pêcheries. Pendant ses campagnes électorales, Hector se retire au presbytère Saint-Frédéric. Pour faire taire les critiques, le curé Melançon dit à qui veut bien l entendre qu il reçoit Hector Laferté non pas comme curé, mais comme ex-confrère du séminaire de Nicolet. 52 Deschênes, G. Bulletin, , avril 1999, p Désy, L. op. cit., p APStF, lettre de H. Laferté adressée à G. Melançon le 29 nov Initiée en 1887, la tradition de remettre aux orateurs de l Assemblée législative de la province de Québec (appelée depuis 1970 présidents de l Assemblée nationale) et aux présidents du Conseil le fauteuil qu ils avaient occupé durant leur mandat se perpétua jusqu en Selon Paul Racine : cette lampe et celle suspendue dans la nef sont en laiton, donc impossible d y trouver une inscription qui se grave seulement sur l argent, le cuivre et l étain. 55 Le chandelier supportant le cierge pascal a coûté à lui seul 159$. 56 Racine, Paul, op. cit. 57 Mayrand, Paul. Notes op. cit., p Hughes, E.C. Rencontre de deux mondes. Montréal, Ed. Parizeau, p Ibid., p APStF. 61 Laroche, G. Les verrières de l église Saint-Frédéric de Drummondville. Charlesbourg, 24 mai Ibid. 63 Ibid., p Ibid., p Ibid., note 4, p Ibid. 67 Le premier orgue qu aurait possédé l église Saint-Frédéric, Casavant opus 299, comportait 23 jeux répartis sur deux claviers et un pédalier. Installé en 1907, il est disparu lors de l incendie qui a complètement détruit la troisième église, en Fortin, Gilles : 69 Désy, L., op. cit., p Aux tuyaux muets, on donne le nom de «tuyaux chanoines» ou «chanoines». 70 Fortin, Gilles. op. cit. Yolande Allard Page 14 12/1/08

15 71 APStF. 72 Ibid. 73 Ibid. et Benoit Courchesne ( ), propos recueillis le 10 mai Yolande Allard Page 15 12/1/08

Reprise de l information dans un poème (éléments de reprise partielle) : Le pélican

Reprise de l information dans un poème (éléments de reprise partielle) : Le pélican COHÉRENCE TEXTUELLE Reprise de l information Reprise de l information dans un poème (éléments de reprise partielle) : Le pélican En cliquant sur le bouton «Rubrique grammaticale» de notre site, vous pourrez,

Plus en détail

Communauté de Communes des 1000 étangs. Eglise Saint-Laurent à Beulotte Saint-Laurent

Communauté de Communes des 1000 étangs. Eglise Saint-Laurent à Beulotte Saint-Laurent Églises Eglise Saint-Laurent à Beulotte Saint-Laurent Petit édifice de montagne, l église Saint-Laurent se compose d un clocher du XVIII ème siècle à toit en flèche. Le portail en plein cintre du XVII

Plus en détail

Richesses historiques du canton de Lescar. Histoire du site de Beyrie en Béarn

Richesses historiques du canton de Lescar. Histoire du site de Beyrie en Béarn Richesses historiques du canton de Lescar (Document extrait du bulletin de liaison «Les amis des vieilles pierres de Lescar et du canton) Histoire du site de Beyrie en Béarn Elle est faussée par la confusion

Plus en détail

À la découverte de. l église. de ma paroisse et de son. Saint Patron. Livret découverte interactif

À la découverte de. l église. de ma paroisse et de son. Saint Patron. Livret découverte interactif À la découverte de l église de ma paroisse et de son Saint Patron Livret découverte interactif 1 Je suis construite parmi les maisons ou les immeubles, au centre du village ou d un quartier de la ville.

Plus en détail

CHAPELLE de l Ecole Massillon

CHAPELLE de l Ecole Massillon CHAPELLE de l Ecole Massillon Cette chapelle vouée au culte catholique se trouve à l intérieur de l Ecole Massillon, le long de la rue Bansac. Elle est insérée dans les bâtiments de ce qui fut tout au

Plus en détail

Chapelle Saint-Adrien, SAINT-BARTHÉLÉMY

Chapelle Saint-Adrien, SAINT-BARTHÉLÉMY Chapelle Saint-Adrien, SAINT-BARTHÉLÉMY > Période d édification : XVe - XVIe siècles > Classement au titre des Monuments Historiques : 932 > Plan : en croix latine ; chevet plat à demi enterré > Caractéristiques

Plus en détail

LEXIQUE D ARCHITECTURE ROMANE

LEXIQUE D ARCHITECTURE ROMANE LEXIQUE D ARCHITECTURE ROMANE Plan Plan basilical Définitions Dessin en projection horizontale, au sol, d'un édifice. Plan en croix latine. Plan centré Nef centrale Vaisseau Plan en croix grecque. Partie

Plus en détail

Les objets mobiliers de l'église paroissiale Saint-Remi et SaintHippolyte de Chavignon

Les objets mobiliers de l'église paroissiale Saint-Remi et SaintHippolyte de Chavignon Hauts-de-France, Aisne Chavignon Eglise paroissiale Saint-Remi et Saint-Hippolyte, place du Chanoine-Raoul-Debois Les objets mobiliers de l'église paroissiale Saint-Remi et SaintHippolyte de Chavignon

Plus en détail

Fiche pédagogique : Le couvent des Dominicains de Guebwiller

Fiche pédagogique : Le couvent des Dominicains de Guebwiller Document réalisé par Gérard KURST, IEN honoraire, guide conférencier, dans le cadre de la Commission Culture de l Inspection Académique du Haut-Rhin Période historique : Moyen âge Domaine artistique :

Plus en détail

L ART GOTHIQUE, exemple de l église de Louviers par Nathalie Lobbé (P.A., H/G, responsable du service éducatif du Musée de Louviers)

L ART GOTHIQUE, exemple de l église de Louviers par Nathalie Lobbé (P.A., H/G, responsable du service éducatif du Musée de Louviers) L ART GOTHIQUE, exemple de l église de Louviers par Nathalie Lobbé (P.A., H/G, responsable du service éducatif du Musée de Louviers) Cathedral (sic) at Louviers, dessiné par Lewis John Wood, peintre dessinateur

Plus en détail

L'EGLISE DE SAINT-JEAN-DE-LOSNE ET SON MOBILIER

L'EGLISE DE SAINT-JEAN-DE-LOSNE ET SON MOBILIER L'EGLISE DE SAINT-JEAN-DE-LOSNE ET SON MOBILIER par Bernard SONNET (Résumé) L'église de Saint-Jean-de-Losne 1 (fig. 1), placée sous le vocable de Saint-Jean-Baptiste, présente plusieurs caractères remarquables

Plus en détail

1 - Histoire/Histoire des Arts Séquence sur l architecture religieuse : roman / gothique

1 - Histoire/Histoire des Arts Séquence sur l architecture religieuse : roman / gothique L église d Ymeray 1- Récapitulatif des séances 2- Fiche élève vierge : présentation de l église d Ymeray 3- Fiche élève : comparaison des styles romans et gothiques 4- Fiche élève : le lexique d un édifice

Plus en détail

Eglise romane / église gothique

Eglise romane / église gothique OUTIL D EXPLOITATION 1. L ABBAYE DU THORONET : UNE ARCHITECTURE ROMANE C est en 1160 qu est fondée l abbaye du Thoronet. Les moines choisissent de s installer à l écart du monde, dans un vallon où ils

Plus en détail

Le Couvent des Cordeliers

Le Couvent des Cordeliers Le Couvent des Cordeliers Classe à PAC 2006-2007 2007 «L architecture scolaire» Institution Sainte Thérèse Les Cordeliers Rappel : on appelle «Cordeliers», les moines franciscains. Ils faisaient vœu de

Plus en détail

Église Saint-Jean Baptiste

Église Saint-Jean Baptiste LOUBRESSAC Église Saint-Jean Baptiste Découvrir le patrimoine avec l association CAP Loubressac L église Saint-Jean Baptiste est inscrite depuis 1971 au titre des monuments historiques. La construction

Plus en détail

Les églises de Petite-Rivière-Saint-François

Les églises de Petite-Rivière-Saint-François Un peu d histoire Les églises de Petite-Rivière-Saint-François La paroisse Saint-François-Xavier de la Petite-Rivière-Saint-François est l'une des plus anciennes de la région. Peuplée dès 1676, elle est

Plus en détail

L église Notre-Dame. Charly

L église Notre-Dame. Charly L église Notre-Dame Charly Monument historique, propriété communale, patrimoine de tous, l église Notre-Dame, située dans le vieux bourg de la commune de Charly, a fait l objet d un vaste programme de

Plus en détail

Abbatiale Saint-Pierre d Airvault

Abbatiale Saint-Pierre d Airvault Abbatiale Saint-Pierre d Airvault XIe /XIIe /XIIIe siècles La légende L église abbatiale Saint-Pierre d Airvault serait née de la volonté de la vicomtesse de Thouars, Aldéarde d Aulnay, à la fin du X e

Plus en détail

Les éléments architecturaux

Les éléments architecturaux La première mention de la paroisse d Epiré date du XIème siècle. Elle fut probablement fondée par les religieux de Sant Nicolas. Supprimée en 1792, elle est rétablie en 1842 à la suite de l intervention

Plus en détail

ROUFFIGNAC-SAINT-CERNIN-DE-REILHAC EGLISE SAINT-GERMAIN

ROUFFIGNAC-SAINT-CERNIN-DE-REILHAC EGLISE SAINT-GERMAIN Architectes du Patrimoine. dplg. Grégoire Oudin DORDOGNE ROUFFIGNAC-SAINT-CERNIN-DE-REILHAC EGLISE SAINT-GERMAIN DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE Septembre 2014 35 rue Merlin de Thionville 92150 Suresnes - T 01

Plus en détail

Découverte de Saint Célerin : prieuré et église

Découverte de Saint Célerin : prieuré et église Découverte de Saint Célerin : prieuré et église Service éducatif du pays d art et d histoire du Perche sarthois Légende : 1/ Église de St Célerin 2/ Ancien prieuré de la Trinité 3/ L école primaire Classe

Plus en détail

Etude de la cathédrale Sainte-Cécile d Albi

Etude de la cathédrale Sainte-Cécile d Albi Etude de la cathédrale Sainte-Cécile d Albi C est en 1277 que l évêque d Albi décide de faire reconstruire la cathédrale Sainte- Cécile. La fondation du chœur est célébrée le 15 août 1282 et la construction

Plus en détail

Diaporama de l'église St Paul de Beaucaire. Cliquez pour faire défiler à votre guise

Diaporama de l'église St Paul de Beaucaire. Cliquez pour faire défiler à votre guise Diaporama de l'église St Paul de Beaucaire Cliquez pour faire défiler à votre guise La présence des frères mineurs ou cordeliers à Beaucaire date du vivant de St François d Assise ( 1181-1226). Leur couvent

Plus en détail

Aussonne église paroissiale Notre-Dame-du-Rosaire. Sommaire des objets mobiliers

Aussonne église paroissiale Notre-Dame-du-Rosaire. Sommaire des objets mobiliers PATRIMOINE Midi-Pyrénées Service connaissance du patrimoine DCAV - Région Midi-Pyrénées Aussonne église paroissiale Notre-Dame-du-Rosaire Sommaire des objets mobiliers octobre 2013 Introduction L'opération

Plus en détail

Cliquez pour faire dérouler le diaporama à votre guise...

Cliquez pour faire dérouler le diaporama à votre guise... Cliquez pour faire dérouler le diaporama à votre guise... Têtes d'angelots sur la porte principale Cphoto CCBTA «Dans cette maison que tu nous as donné de bâtir, Où tu accueilles le peuple qui marche vers

Plus en détail

ÉGLISE SAINT- FRÉDÉRIC

ÉGLISE SAINT- FRÉDÉRIC ÉGLISE SAINT- FRÉDÉRIC HISTOIRE EXTÉRIEUR DE L ÉGLISE Construite en 1822 sur un lot offert par le fondateur de Drummondville, Frederick George Heriot, la première église est démolie en 1879 pour faire

Plus en détail

MONTAGE DU DOSSIER. Ce dossier se compose : - d une couverture format A3. - d une fiche pédagogique (FP) - de quatre livrets thématiques (L.

MONTAGE DU DOSSIER. Ce dossier se compose : - d une couverture format A3. - d une fiche pédagogique (FP) - de quatre livrets thématiques (L. MONTAGE DU DOSSIER Ce dossier se compose : - d une couverture format A3 - d une fiche pédagogique (FP) - de quatre livrets thématiques (L.1-2) Imprimez la première et la dernière page. Collez-les sur une

Plus en détail

L'église Saint-Hermeland

L'église Saint-Hermeland L'église Saint-Hermeland Au cœur du bourg historique, se dresse l église paroissiale dédiée à celui qui fut abbé du monastère d Indre. Saint-Herblain est l une des rares communes de l agglomération nantaise

Plus en détail

Une découverte majeure : Les peintures murales de la cathédrale de Poitiers

Une découverte majeure : Les peintures murales de la cathédrale de Poitiers 1 Aux évêques de France OFC 2016, n 24 Une découverte majeure : Les peintures murales de la cathédrale de Poitiers Chers amis, cette fiche est sans doute la dernière que je vous adresse, laissant la responsabilité

Plus en détail

Dossier Vitrail & Architecture. Comprendre et se repérer. Comprendre la façade d un édifice religieux

Dossier Vitrail & Architecture. Comprendre et se repérer. Comprendre la façade d un édifice religieux Dossier Vitrail & Architecture Comprendre et se repérer Comprendre la façade d un édifice religieux Baie : ouverture pratiquée dans un mur, pouvant accueillir un vitrail. Contrefort : pilier adossé contre

Plus en détail

A la découverte de l église de Beaulieu-Lès-Loches

A la découverte de l église de Beaulieu-Lès-Loches A la découverte de l église de Beaulieu-Lès-Loches Livret questions - jeux pour les enfants et les plus grands! Bienvenue dans l église St-Pierre - St-Paul de Beaulieu-Lès-Loches Avec ce livret, part à

Plus en détail

LES 50 QUESTIONS DU JEU CATE SUR INTERNET 2012

LES 50 QUESTIONS DU JEU CATE SUR INTERNET 2012 LES 50 QUESTIONS DU JEU CATE SUR INTERNET 2012 Thème du jeu : «la découverte du diocèse de Saint-Denis et de sa magnifique cathédrale». En caractères gras la bonne réponse 01.- Je suis construite parmi

Plus en détail

Disposition de l Architecture Extérieure

Disposition de l Architecture Extérieure 07/2013 Disposition de l Architecture Extérieure BRETAGNE CÔTES-D ARMOR VILLE DE PLOUBALAY RESTAURATION DE L ÉGLISE ST-PIERRE ET ST-PAUL ATELIER TOUCHARD ARCHITECTES 3 rue de l Amiral Courbet 75116 Paris

Plus en détail

Eglise Saint Jean Baptiste

Eglise Saint Jean Baptiste Eglise Saint Jean Baptiste Située en Midi-Pyrénées département de la Haute Garonne - à une quinzaine de kilomètres au sud-est de Toulouse en direction de Carcassonne, la commune de Belberaud fait le lien

Plus en détail

Investigations en recherche de polychromies sur le retable et les trois pilastres

Investigations en recherche de polychromies sur le retable et les trois pilastres Commune de Saint-Urbain Vendée Restauration intérieure Investigations en recherche de polychromies sur le retable et les trois pilastres Dossier réalisé par Monsieur Christophe CHEMINEAU Sarl C. Chemineau

Plus en détail

Association Résurgences

Association Résurgences Association Résurgences Sommaire de la conférence! Histoire de l église (Jacotte Bognaux)! Les hommes de Saint-Alexandre(Jean Lavastre)! L orgue (Paul Rodier)! L architecture et les marbres (Etienne Dumont)!

Plus en détail

Église paroissiale Notre-Dame de l'annonciation ; presbytère

Église paroissiale Notre-Dame de l'annonciation ; presbytère , Lyon 9e place de Paris, 43-45 rue de la Claire, 20 rue Laporte Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2006 Date(s) de rédaction : 2006 Cadre de l'étude : enquête thématique

Plus en détail

Edifice contenant : couvent des Récollets, puis hôpital (Ref. : IA ). : le mobilier de la chapelle de l'hôpital

Edifice contenant : couvent des Récollets, puis hôpital (Ref. : IA ). : le mobilier de la chapelle de l'hôpital Département : 77 Référence : IM77000177 Aire d'étude Commune : Melun : Melun Adresse : Fréteau de Pény (rue) 2 Edifice contenant : couvent des Récollets, puis hôpital (Ref. : IA77000407). Type de dossier

Plus en détail

ÉGLISE SAINT VINCENT DE MÉRIGNAC

ÉGLISE SAINT VINCENT DE MÉRIGNAC St Vincent Il est en habit de diacre. Il tient la grappe de raisin symbole de sa fonction, il protège la vigne et les vignerons. Il porte la palme des martyrs. Il est le saint patron de l église à qui

Plus en détail

Charlieu. Peintures des stalles de l église Saint-Philibert Etude historique et documentaire. Présentation du 12 juillet 2016.

Charlieu. Peintures des stalles de l église Saint-Philibert Etude historique et documentaire. Présentation du 12 juillet 2016. Charlieu Peintures des stalles de l église Saint-Philibert Etude historique et documentaire. Présentation du 12 juillet 2016. Présentation générale Deux rangées de 11 sièges, surmontés de 12 panneaux peints

Plus en détail

tableaux des autels du jubé : sainte Céline et saint Faron

tableaux des autels du jubé : sainte Céline et saint Faron tableaux des autels du jubé : sainte Céline et saint Faron Meaux Dossier IM77000389 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ;

Plus en détail

Présentation des objets mobiliers de l'église paroissiale Saint-Pierre-et- Paul de la commune de Haybes

Présentation des objets mobiliers de l'église paroissiale Saint-Pierre-et- Paul de la commune de Haybes Champagne-Ardenne, Ardennes Haybes Présentation des objets mobiliers de l'église paroissiale Saint-Pierre-et- Paul de la commune de Haybes Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale

Plus en détail

Présentation du mobilier de l'église paroissiale Saint-Nicolas de Ménil- Annelles (Ardennes)

Présentation du mobilier de l'église paroissiale Saint-Nicolas de Ménil- Annelles (Ardennes) Champagne-Ardenne, Ardennes Ménil-Annelles Présentation du mobilier de l'église paroissiale Saint-Nicolas de Ménil- Annelles (Ardennes) Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale

Plus en détail

Restauration du retable de l'église de Frétigny (Eure-et-Loir)

Restauration du retable de l'église de Frétigny (Eure-et-Loir) Restauration du retable de l'église de Frétigny (Eure-et-Loir) -environ quinze kilomètres au nord-est de Nogent-le-Rotrou- Présentation L église paroissiale de Frétigny, inscrite au titre des monuments

Plus en détail

A la découverte de votre église de cœur

A la découverte de votre église de cœur Au-delà d une simple visite, il s agit de faire découvrir aux passants (ou aux autres paroissiens) l église qui vous tient à cœur, ce qui fait qu elle est unique : l histoire de sa construction, les faits

Plus en détail

Le temple protestant L église orthodoxe

Le temple protestant L église orthodoxe Le temple protestant L église orthodoxe LE TEMPLE PROTESTANT En référence au Temple biblique de Jérusalem, les Protestants ( de pro/avant et testare/témoigner, celui qui témoigne de sa foi, et non celui

Plus en détail

Eglise paroissiale Saint-Martin

Eglise paroissiale Saint-Martin , Armbouts-Cappel place de la Mairie Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2005 Date(s) de rédaction : 2005 Cadre de l'étude : inventaire topographique, enquête thématique

Plus en détail

Description de l église du Soler

Description de l église du Soler L Eglise du Soler Description de l église du Soler A-Historique : La première pierre de l édification de cette église fût posée le 5 juillet 1554 comme l indique une plaque de marbre blanc encastrée dans

Plus en détail

D abord, rendons nous à droite de l entrée, devant le mur de l église le long de la rue! Approche toi un peu du mur maintenant!

D abord, rendons nous à droite de l entrée, devant le mur de l église le long de la rue! Approche toi un peu du mur maintenant! Salut, je m appelle Kemlis! Viens avec moi découvrir l église de Senlis! D abord, rendons nous à droite de l entrée, devant le mur de l église le long de la rue! Regarde bien ce mur! Peux-tu me dire avec

Plus en détail

Le Panthéon. Pourquoi le Panthéon est-il une synthèse de l architecture romaine?

Le Panthéon. Pourquoi le Panthéon est-il une synthèse de l architecture romaine? Le Panthéon Pourquoi le Panthéon est-il une synthèse de l architecture romaine? Le Panthéon est certainement l édifice romain le mieux conservé. Comme son nom l'indique, ce temple rond surmonté d une coupole

Plus en détail

L édifice Guy-Frégault

L édifice Guy-Frégault édifice Guy-Frégault Siège du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine 225, Grande Allée Est, Québec édifice Guy-Frégault, qui loge aujourd hui le siège du ministère de la

Plus en détail

LES OBJETS MOBILIERS PROTEGES AU TITRE DES MONUMENTS HISTORIQUES

LES OBJETS MOBILIERS PROTEGES AU TITRE DES MONUMENTS HISTORIQUES LES OBJETS MOBILIERS PROTEGES AU TITRE DES MONUMENTS HISTORIQUES Liste des objets protégés par commune 1 ANSES D'ARLET Église Saint-Henry : Plaque commémorative en cuivre rouge de 0,81 X 0,85 m et de 1,025

Plus en détail

La cathédrale Saint-Samson

La cathédrale Saint-Samson La cathédrale Saint-Samson Vers 548 Saint Samson, un moine venu du Pays de Galle, vient évangéliser l Armorique et fonde le monastère évêché de Dol. 848 : Dol devient archevéché grâce au premier roi de

Plus en détail

Jean-Camille FORMIGÉ L abbatiale de Conques

Jean-Camille FORMIGÉ L abbatiale de Conques Jean-Camille FORMIGÉ L abbatiale de Conques Librairie Galerie Alain CAMBON tiré à part du n 16, catalogue n 16. Mérimée découvre le site de Conques les 30 juin et 1 er juillet 1837. (Rouergue, Roman, p.

Plus en détail

le voyage à nantes visites guidées primaire et collège nantes au moyen-âge

le voyage à nantes visites guidées primaire et collège nantes au moyen-âge Château des ducs de Bretagne Patricia Bassen/LVAN le voyage à nantes visites guidées primaire et collège nantes au moyen-âge Ce circuit propose de découvrir l architecture médiévale, d évoquer la ville,

Plus en détail

Église paroissiale Sainte-Geneviève

Église paroissiale Sainte-Geneviève Champagne-Ardenne, Ardennes Mouzon rue du Faubourg Sainte-Geneviève Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2012 Date(s) de rédaction : 2013 Cadre de l'étude : enquête thématique

Plus en détail

à quartier tournant a été fabriqué en bois de merisier, une essence appréciée pour sa teinte mais aussi pour l'uniformité de sa texture.

à quartier tournant a été fabriqué en bois de merisier, une essence appréciée pour sa teinte mais aussi pour l'uniformité de sa texture. 1 2 Courbes majestueuses, marches royales, départs de rampes sculptés ou balustrades finement ouvragées sont autant de signes distinctifs des escaliers classiques. Ces escaliers sont les dignes héritiers

Plus en détail

Eglise St Georges de Taintrux

Eglise St Georges de Taintrux Eglise St Georges de Taintrux - par Claude et André Grandjean texte et photos - Historique : Vers l'an 600, des religieux du monastère de St Dié (disciples de St Déodat ) vinrent s'établir à Taintrux.

Plus en détail

Le Réservoir d idées La nuit des églises Edition 2013

Le Réservoir d idées La nuit des églises Edition 2013 Le Réservoir d idées La nuit des églises Edition 2013 «L Eglise est vraiment à sa place lorsqu elle se fait proche des gens, c est notre identité de catholiques qui s exprime dans cet accueil» Mgr Bernard

Plus en détail

La nouvelle cathédrale de Créteil, humble mais visible

La nouvelle cathédrale de Créteil, humble mais visible Urbi&Orbi La Documentation catholique La nouvelle cathédrale de Créteil, humble mais visible Par Samuel Bleynie, le 17/9/2015 à 04h52 Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, présidera dimanche

Plus en détail

Église paroissiale Saint-Rémi

Église paroissiale Saint-Rémi Champagne-Ardenne, Ardennes Sault-Saint-Remy rue de Eglise Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2012 Date(s) de rédaction : 2013 Cadre de l'étude : enquête thématique

Plus en détail

Église paroissiale Saint-Pierre

Église paroissiale Saint-Pierre Champagne-Ardenne, Ardennes Saint-Pierremont rue des Prêtres Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2011 Date(s) de rédaction : 2013 Cadre de l'étude : enquête thématique

Plus en détail

présentation du mobilier de l'église Saint- Nicolas

présentation du mobilier de l'église Saint- Nicolas présentation du mobilier de l'église Saint- Nicolas Meaux Dossier IM77000235 réalisé en 2008 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil

Plus en détail

GALERIES ET BALCONS GUIDE D APPLICATION

GALERIES ET BALCONS GUIDE D APPLICATION MATÉRIAUX ET MODÈLES S: POTEAUX ET GARDE-CORPS - Bois pour la réalisation des poteaux, garde-corps, plancher, etc. - Fer forgé pour les poteaux et garde-corps. GUIDE D APPLICATION GALERIES ET BALCONS poteaux

Plus en détail

Autel de la Vierge (autel, gradin, tabernacle)

Autel de la Vierge (autel, gradin, tabernacle) Aquitaine, Landes Sarraziet Église paroissiale Saint-Michel Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2017 Date(s) de rédaction : 2017 Cadre de l'étude : inventaire topographique

Plus en détail

24 Avenue du Général Gallieni

24 Avenue du Général Gallieni 24 Avenue du Général Gallieni H194 Année de construction : Ø Toit à plusieurs versants avec demi-croupe recouvert d'ardoises percé d une élégante lucarne à deux pans à encadrement décoré. corniches moulurée

Plus en détail

Église de San Martino du lieu de Praoli

Église de San Martino du lieu de Praoli Église paroissiale sous le titre de San Quilico du village d Aregno Elle est située sous les maisons du dit lieu et quoiqu étroite elle est assez adaptée à cette population. Elle a un toit qui prend la

Plus en détail

verrières de la chapelle des soeurs de Saint- Joseph de Cluny

verrières de la chapelle des soeurs de Saint- Joseph de Cluny verrières de la chapelle des soeurs de Saint- Joseph de Cluny Meaux Dossier IM77000437 réalisé en 2012 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel

Plus en détail

Tombeau (chapelle) de la famille de l'industriel David-Granier

Tombeau (chapelle) de la famille de l'industriel David-Granier Hauts-de-France, Somme Amiens rue Saint-Maurice, 104 plaine P Cimetière de la Madeleine Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2006 Date(s) de rédaction : 2006, 2015 Cadre

Plus en détail

GUIDE DE VISITE DE L EGLISE NEO-ROMANE DE SAINT BONNET DE JOUX MERCI DE LAISSER CE DOCUMENT DANS L EGLISE, A LA DISPOSITION DES FUTURS VISITEURS

GUIDE DE VISITE DE L EGLISE NEO-ROMANE DE SAINT BONNET DE JOUX MERCI DE LAISSER CE DOCUMENT DANS L EGLISE, A LA DISPOSITION DES FUTURS VISITEURS Association de Sauvegarde du Patrimoine de Saint Bonnet de Joux GUIDE DE VISITE DE L EGLISE NEO-ROMANE DE SAINT BONNET DE JOUX MERCI DE LAISSER CE DOCUMENT DANS L EGLISE, A LA DISPOSITION DES FUTURS VISITEURS

Plus en détail

La basilique Notre-Dame de Bon Secours Itron Varia Gwir Zikour (Itron Vari gwir zigour)

La basilique Notre-Dame de Bon Secours Itron Varia Gwir Zikour (Itron Vari gwir zigour) La basilique Notre-Dame de Bon Secours Itron Varia Gwir Zikour (Itron Vari gwir zigour) Découverte de les Amis du patrimoine de 1. A l extérieur 2 Généralités Monument religieux le plus important de intra-muros

Plus en détail

Parcours Cathédrale de Lausanne Prénom :

Parcours Cathédrale de Lausanne Prénom : Parcours Cathédrale de Lausanne Prénom : Mon ordre de parcours: Extérieur de la cathédrale de Lausanne 1. L Esplanade et l entrée principale Dirige-toi vers l esplanade de la Cathédrale, d où tu peux observer

Plus en détail

VIOLLET. LE duc. Françoise Bercé

VIOLLET. LE duc. Françoise Bercé VIOLLET LE duc Françoise Bercé 19 architecte et restaurateur DEU XIÈ ME PARTIE 19 Médéric Mieusement (1840-1905), façade occidentale de Notre-Dame de Paris, 1892. «Sur la pointe un ange sonne la trompette,

Plus en détail

verrières (3) (suite, verrière anagogique) : la communion, le Baptême du Christ, le baptême, la Pentecôte, la confirmation, la Cène (baies 0, 2)

verrières (3) (suite, verrière anagogique) : la communion, le Baptême du Christ, le baptême, la Pentecôte, la confirmation, la Cène (baies 0, 2) Rhône-Alpes, Ain Trévoux place de la Terrasse Eglise Paroissiale Saint-Symphorien verrières (3) (suite, verrière anagogique) : la communion, le Baptême du Christ, le baptême, la Pentecôte, la confirmation,

Plus en détail

L ÉGLISE. Dimensions à l intérieur : Longueur totale : 31,75 m. Première nef : Largeur : 6,30 m Hauteur : 4.70 m

L ÉGLISE. Dimensions à l intérieur : Longueur totale : 31,75 m. Première nef : Largeur : 6,30 m Hauteur : 4.70 m L ÉGLISE L église située au haut du grand Pont de Metz qu elle domine, orientée Ouest-Est, est adossée du côté Nord au cimetière. Dimensions à l intérieur : Longueur totale : 31,75 m Première nef : Largeur

Plus en détail

Un nouveau mobilier pour Notre-Dame. Présentation et lancement de la souscription Paroisse Notre-Dame de Bourg-en-Bresse vendredi 16 mai 2014 à 18h

Un nouveau mobilier pour Notre-Dame. Présentation et lancement de la souscription Paroisse Notre-Dame de Bourg-en-Bresse vendredi 16 mai 2014 à 18h Un nouveau mobilier pour Notre-Dame Présentation et lancement de la souscription Paroisse Notre-Dame de Bourg-en-Bresse vendredi 16 mai 2014 à 18h Une histoire prestigieuse 500 ans d histoire Lien avec

Plus en détail

La façade occidentale.

La façade occidentale. Etape de visite n 1 La façade occidentale. Où sommes-nous? Nous nous trouvons juste devant la cathédrale, sur une petite place qui porte aujourd hui le nom de «Charles de Gaulle» mais qui, historiquement,

Plus en détail

VILLE DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT VERDUN RÈGLEMENT NO À l assemblée du 2 décembre 2014, le conseil de l arrondissement de Verdun décrète :

VILLE DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT VERDUN RÈGLEMENT NO À l assemblée du 2 décembre 2014, le conseil de l arrondissement de Verdun décrète : VILLE DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT VERDUN RÈGLEMENT NO 1700-102 R È G L E M E N T M O D I F I A N T L E R È G L E M E N T D E Z O N A G E N O 1 7 0 0 D E L A R R O N D I S S E M E N T D E V E R D U N À l

Plus en détail

Fiche réponse élève- Correction

Fiche réponse élève- Correction Travail à faire (groupe 1) : : XIII ème -XIV ème. Besoin auquel répond la construction : Boutique et habitation Matériau : calcaire de pays gris bleuté très dur, moellons équarris. Fonction de l ouvrage

Plus en détail

Eglise de Dieulouard Torpille datant de 1918 Vitrail

Eglise de Dieulouard Torpille datant de 1918 Vitrail Rencontrer une œuvre du patrimoine local : L église de Dieulouard A. Quelques repères historiques : Eglise de Dieulouard Torpille datant de 1918 Vitrail Antiquité Sous le chœur de l église, existe une

Plus en détail

Lieux, espaces et mobiliers liturgiques

Lieux, espaces et mobiliers liturgiques 3 Lieux, espaces et mobiliers liturgiques A. Espaces 1. Le choeur est l'espace qui se trouve tout autour de l'autel. Il est réservé aux prêtres et à ceux qui les aident ou accompagnent durant les célébrations

Plus en détail

Abbaye de Sénanque. Raymond Balestra Conseiller Pédagogique Départemental en Arts Visuels

Abbaye de Sénanque. Raymond Balestra Conseiller Pédagogique Départemental en Arts Visuels Abbaye de Sénanque Localisation L abbaye de Sénanque a été fondée dans un vallon du massif du Luberon, dans un lieu isolé conformément à la règle de l ordre cistercien. Elle réunit un ensemble de bâtiments

Plus en détail

Tableau commémoratif des morts des guerres de et de

Tableau commémoratif des morts des guerres de et de Aquitaine, Landes Mugron place Frédéric-Bastiat Église paroissiale Saint-Laurent Tableau commémoratif des morts des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945 Références du dossier Numéro de dossier : Date de

Plus en détail

Église Saint-Roch d'amiens

Église Saint-Roch d'amiens Hauts-de-France, Somme Amiens quartier Saint-Roch rue de l' Abbaye Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 1996 Date(s) de rédaction : 1997, 2002 Cadre de l'étude : enquête

Plus en détail

Architecture gothique

Architecture gothique Architecture gothique (ce terme est inventé autour du 15 e siècle-début 16e par Raphaël et Vasari, pour désigner une architecture qu'ils rejettent, une architecture monstrueuse, désordonnée...) Lundi 13/05

Plus en détail

Chapelle Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus-et-de-la-Sainte-Face

Chapelle Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus-et-de-la-Sainte-Face , Hem rue de Croix Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2005 Date(s) de rédaction : 2005 Cadre de l'étude : enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles

Plus en détail

AUTEL,RETABLE,TABERNACLE,GRADIN,TABLEAU

AUTEL,RETABLE,TABERNACLE,GRADIN,TABLEAU Département Aire détude Commune Lieu-dit : 82 : SAINT ANTONIN NOBLE VAL : SAINT ANTONIN NOBLE VAL : LAMANDINE 82000208 Edifice contenant EGLISE PAROISSIALE SAINT ROCH (REF : 00065558). Emplacement: CHOEUR

Plus en détail

PASSY - PLATEAU d ASSY. L église NOTRE-DAME-DE-TOUTE-GRâCE

PASSY - PLATEAU d ASSY. L église NOTRE-DAME-DE-TOUTE-GRâCE PASSY - PLATEAU d ASSY L église NOTRE-DAME-DE-TOUTE-GRâCE Monument historique - Patrimoine du XX e siècle Propriété de l Association diocésaine d Annecy Paroisse St-François d Assise en vallée de l Arve

Plus en détail

DES SIGNES ET DES REPÈRES

DES SIGNES ET DES REPÈRES Nom : DES SIGNES ET DES REPÈRES Cahier de l élève Démarche de l artiste : Pierre Leblanc Quand il était petit garçon, le sculpteur Pierre Leblanc rejoignait tous les dimanches un lieu semblable à une paume

Plus en détail

https://www.galerie-atena.com/documentation-le-style-louisphilippe-pxl-18_28_43.html

https://www.galerie-atena.com/documentation-le-style-louisphilippe-pxl-18_28_43.html https://www.galerie-atena.com/documentation-le-style-louisphilippe-pxl-18_28_43.html Le style Louis-Philippe Bulletin des Arts DécoratifsOctobre 2013Le style Louis-Philippe (1830-1848) N 7 Débuté à la

Plus en détail

Architecture du temple de Paris Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours

Architecture du temple de Paris Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours Architecture La magnifique architecture du temple situé sur le boulevard Saint-Antoine de la ville du Chesnay se prête particulièrement bien à ce cadre idéal. Elle respecte à la fois la hauteur, l échelle

Plus en détail

CALVADOS. Lucien Gratté - Survivance de l'art pariétal 2 ème édition

CALVADOS. Lucien Gratté - Survivance de l'art pariétal 2 ème édition I. LISIEUX (crypte de) II. Lisieux IV. Terminée en 1932, la crypte évoque la vie spirituelle de Thérèse. Longue de 50 m et large de 30, elle est décorée de marbre et de mosaïques dans le style Art Déco,

Plus en détail

Église paroissiale Saint-Fiacre

Église paroissiale Saint-Fiacre Champagne-Ardenne, Ardennes Toges Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2012 Date(s) de rédaction : 2013 Cadre de l'étude : enquête thématique départementale recensement

Plus en détail

«Le village de Saint Pierre de Chandieu, d où émergent trois poypes.» «Le village de Saint-Pierre de Chandieu comprenait jadis deux paroisses.

«Le village de Saint Pierre de Chandieu, d où émergent trois poypes.» «Le village de Saint-Pierre de Chandieu comprenait jadis deux paroisses. HISTOIRE «Le village de Saint Pierre de Chandieu, d où émergent trois poypes.» «Le village de Saint-Pierre de Chandieu comprenait jadis deux paroisses.» SAINT PIERRE Le nom de Saint-Pierre fut donné au

Plus en détail

POLIGNY (39800) MONASTÈRE SAINTE-CLAIRE (I.S.M.H.)

POLIGNY (39800) MONASTÈRE SAINTE-CLAIRE (I.S.M.H.) POLIGNY (39800) MONASTÈRE SAINTE-CLAIRE (I.S.M.H.) CÉLÉBRATION POUR LA BÉNÉDICTION DE LA CHAPELLE, LA CONSÉCRATION DE L AMBON ET LA DÉDICACE DE L AUTEL SUITE AU PROJET DE RESTAURATION GÉNÉRALE ET À LA

Plus en détail

Chaire à prêcher ; confessionnal (style néo-gothique)

Chaire à prêcher ; confessionnal (style néo-gothique) Champagne-Ardenne, Ardennes Douzy Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2012 Date(s) de rédaction : 2013 Cadre de l'étude : enquête thématique départementale recensement

Plus en détail

Eglise St Hilaire de Montcuq

Eglise St Hilaire de Montcuq Eglise St Hilaire de Montcuq HISTORIQUE Vers le milieu du 10 ème siècle, le premier seigneur Odolric fit édifier une grande chapelle pour recevoir l ensemble des fidèles. A cette époque elle jouxte l enceinte

Plus en détail

Le patrimoine bâti rimouskois en images

Le patrimoine bâti rimouskois en images Le patrimoine bâti rimouskois en images L information et les images que vous vous apprêtez à voir sont issues de l inventaire du patrimoine bâti rimouskois réalisé dans le cadre des mandats de la Société

Plus en détail

Église paroissiale Saint-Remi

Église paroissiale Saint-Remi Champagne-Ardenne, Ardennes Vandy Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2012 Date(s) de rédaction : 2013 Cadre de l'étude : enquête thématique départementale recensement

Plus en détail

Tombeau (chapelle) de la famille du marbrier Dutry-Dacheux et Antoine- Fernekess

Tombeau (chapelle) de la famille du marbrier Dutry-Dacheux et Antoine- Fernekess Hauts-de-France, Somme Amiens rue Saint-Maurice, 1 plaine N Cimetière de la Madeleine Tombeau (chapelle) de la famille du marbrier Dutry-Dacheux et Antoine- Fernekess Références du dossier Numéro de dossier

Plus en détail