Traitements medicaux des cancers de voies biliaires : y a-t-il (enfin) des progres?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traitements medicaux des cancers de voies biliaires : y a-t-il (enfin) des progres?"

Transcription

1 Medical treatments of bile duct carcinoma: is there anything new? Bruno Chauffert (1), Jean-Paul Joly (2) 1 CHU Amiens Sud-Salouel, service d oncologie medicale, Avenue Laennec, Amiens cedex 1, France 2 CHU Amiens Nord, service d hepato-gastroenterologie, Place Victor Pauchet, Amiens cedex 1 France Traitements medicaux des cancers de voies biliaires : y a-t-il (enfin) des progres? Resume Le traitement a visee curative des cholangiocarcinomes intrahepatiques (CC), des cancers des voies biliaires extrahepatiques (cancers du hile, de la vesicule biliaire, du choledoque extra- ou intrapancreatique) et des ampullomes repose sur la chirurgie. Le scanner thoracoabdominal est l examen de premiere intention, il est complete par l IRM avec cholangiographie pour les formes operables. La laparoscopie, premier temps de l intervention chirurgicale, permet de detecter un envahissement ganglionnaire et/ou une carcinose peritoneale. Le drainage biliaire n est pas indique chez les patients dont la tumeur est d emblee resecable. Par contre, un drainage efficace est primordial pour les patients dont la tumeur est non resecable afin d eviter les complications de la cholestase et de permettre les traitements antitumoraux palliatifs. La recherche d une hepatopathie sous-jacente (cholangite sclerosante primitive, hepatite chronique, cirrhose associee) est systematique. Le schema de reference pour la chimiotherapie des formes avancees ou metastatiques est l association de cisplatine, 25 mg/m 2, a J1 et J8 et de gemcitabine, mg/m 2 a J1 et J8 tous les 21 jours. La radiochimiotherapie neoadjuvante suivie de transplantation hepatique est une option a privilegier pour les CC perihilaires repondant a des criteres stricts de selection. Malgre l absence de preuve evidente d efficacite a l echelon de la population globale, un traitement adjuvant par radiochimiotherapie ou chimiotherapie peut^etre proposepourles patientsenresection R1 et/ou avec atteinte ganglionnaire. L inclusion dans un essai therapeutique doit ^etre privilegiee. n Mots cles : cholangiocarcinome, cancer des voies biliaires, drainage biliaire, cisplatine, gemcitabine Pour citer cet article : Chauffert B, Joly JP. Traitements medicaux des cancers de voies biliaires : y a-t-il (enfin) des progres? Hepato Gastro 2013 ; 20 : doi : /hpg doi: /hpg HEPATO-

2 Mise-au-point HEPATO Abstract Treatment with curative intent of intrahepatic cholangiocarcinoma, adenocarcinoma of the extrahepatic biliary tract (hilum, gallbladder, extra- or intra-pancreatic bile duct) and ampulloma remain based on surgery. CT scan is the first-line investigation and is completed by MRI if surgery is planned. Laparoscopy is the first time of surgery and detect lymph node invasion and/or peritoneal carcinomatosis. Biliary drainage is not indicated in patients with resectable disease. Drainage is essential for patients with unresectable tumor to avoid complications of cholestasis and allow palliative treatments. The search for an underlying liver disease (primary sclerosing cholangitis, chronic hepatitis, cirrhosis) is systematic. The standard regimen for advanced or metastatic disease is the combination of cisplatin 25 mg/m 2 on day 1 and day 8 and gemcitabine 1,000 mg/m 2 on days 1 and 8 every 21 days. Neoadjuvant radiochemotherapy followed by liver transplantation is a valuable option for perihilar cholangiocarcinoma meeting strict selection criteria. Despite the absence of clear evidence of effectiveness at the level of the overall population, adjuvant chemoradiotherapy or chemotherapy may be offered in case of R1 resection and/ or of lymph node involvement. Inclusion in a clinical trial should be encouraged. n Key words: cholangiocarcinoma, biliry tract cancer, biliary drainage, cisplatine, gemcitabine L e traitement a visee curative des cholangiocarcinomes intra-hepatiques (CC), des cancers des voies biliaires extrahepatiques (CVB : cancers du hile, de la vesicule biliaire, du choledoque extra- ou intrapancreatique) et des ampullomes repose essentiellement sur l exerese mais un tiers seulement des patients est candidat a laresection [1]. Les traitements non chirurgicaux sont indiques pour preparer la chirurgie (approche neoadjuvante), la completer (approche adjuvante) ou a titre palliatif pour ralentir l evolution et traiter les sympt^omes chez les patients inoperables. Mis en œuvre par les equipes pluridisciplinaires experimentees, ces traitements participent a une prolongation de la survie en maintenant la qualite de vie. Les questions a se poser des le debut de la prise en charge sont les suivantes : La tumeur est-elle metastatique? La tumeur est-elle resecable d emblee? Y a-t-il necessite d un drainage biliaire? Quel est l etat du foie non tumoral? Y a-t-il indication a une chimiotherapie? Si oui laquelle? La prise en charge des formes metastatiques C est la situation clinique la plus frequente qui concerne au moins 2/3 des patients. En faire la preuve La decouverte de metastases contre-indique en principe la resection. Le bilan d extension doit ^etre exhaustif et permettre d affirmer les metastases avec certitude. Une histologie doit ^etre obtenue en cas de masse extrahepatique si l imagerie est incertaine et si une resection reste envisageable. Le scanner est l imagerie de reference qui suffit le plus souvent au diagnostic des metastases avec une grande probabilite. Le scanner objective la dilatation des voies biliaires et la localisation de la stenose, m^eme s il ne permet pas toujours une visualisation exacte de l extension de la tumeur intrahepatique. L exploration des adenopathies hilaires, pediculaires ou abdominales peut poser probleme, HEPATO- 199

3 La plupart des cancers des voies biliaires surviennent sans facteur de risque particulier et les fonctions hepatiques sont alors normales. Dans 30 % des cas, le cancer survient sur une maladie hepatique favorisante. La cholangite sclerosante primitive (CSP), surtout si elle est associee a une maladie inflammatoire chronique de l intestin (MICI), est un facteur de risque qui impose un depistage regulier du CC (risque cumule de l ordre de 9 %, allant jusqu a 25 % en cas de MICI associee) et un facteur de risque de cancer colorectal [10]. Les maladies chroniques du foie et la cirrhose (hepatites B ou C chroniques et alcooliques, hepatopathie metabolique, surcharge en fer) predisposent aussi aux formes intrahepatiques de CC [11, 12]. D autres maladies hepatiques sont soupçonnees de favoriser les cholangio- notamment dans un contexte d infection biliaire ou de cholangite scerosante. L IRM, avec cholangiopancreatographie, est indispensable pour l exploration des formes localisees, avant toute option chirurgicale. Elle permet de determiner le niveau de l obstacle et l extension en donnant une cartographie biliaire de façon non invasive. Il n y a pas d argument pour la realisation systematique d un TEP-scanner qui doit ^etre reserve au bilan des lesions operables s il y a un doute sur une extension extrahepatique. L absence de fixation extrahepatique permet, si la tumeur hepatique fixe, d ecarter un adenocarcinome d une autre origine (pancreas, tube digestif, sein, poumon). La laparoscopie preoperatoire est l examen complementaire ultime pour diagnostiquer une atteinte ganglionnaire ou une carcinose peritoneale non detectees par l imagerie. Une preuve histologique est indispensable avant d envisager toute chimiotherapie, radiotherapie ou utilisation de molecules ciblees. Le scanner thoraco-abdominal est l examen de reference pour detecter les metastases. La laparoscopie, premier temps de l intervention chirurgicale, permet de preciser l envahissement ganglionnaire par un examen histologique extemporane et/ou la presence d une carcinose peritoneale qui contre-indiquent l exerese Le drainage biliaire est-il assure? Comme pour le cancer du pancreas, le drainage ne semble pas indique chez les patients qui peuvent ^etre operes d emblee [1, 2]. En revanche, lorsqu une chirurgie a visee curative n est pas possible, un drainage efficace est un objectif primordial afin de supprimer le prurit d^u a la cholestase, les douleurs en rapport avec une distension des voies biliaires et/ou de traiter une angiocholite. Il est imperatif si la bilirubinemie superieure a 250 mmol/l et doit ^etre realise avant d envisager les traitements antineoplasiques. La chimiotherapie et la radiotherapie ne sont pas suffisantes pour assurer seules le drainage. Le drainage doit ^etre assure par des stents metalliques couverts autoexpansibles, places par voie endoscopique retrograde ou par voie percutanee. La voie percutanee semble plus performante, avec moins de complications infectieuses [3]. L abord endoscopique est prefere en cas de localisations sous-hilaires de type I ou II, avec mise en place d une prothese a droite et a gauche. L objectif est de drainer le maximum de voies biliaires intrahepatiques. La voie endoscopique permet de traiter dans le m^eme temps une stenose duodenale associee par une prothese autoexpansive. Les protheses plastiques sont choisies tant que le choix definitif de la prise en charge n est pas fait ou si un traitement par phototherapie est envisage. Elles doivent ^etre changees tous les trois mois. Les stents metalliques autoexpansifs sont preferes en cas de traitement definitif ; elles assurent un meilleur drainage avec une efficacite plus longue. La duree mediane de fonctionnement des stents metalliques est de l ordre de l annee ; le remplacement est efficace dans 78 % des cas [4]. La therapie photodynamique (PDT) associe l injection IV d un agent photosensiblisant (Photofrin 1 ) qui se fixe preferentiellement dans les cellules tumorales et une excitation de cette substance par un faisceau lumineux guide par l endoscopie biliaire. La PDT semblait une solution elegante pour completer le drainage par stent [5]. Deux etudes randomisees montraient une augmentation significative de la survie [6, 7]. Cependant une autre etude randomisee a montre une survie plus courte apres utilisation de la PDT comparativement au drainage seul suivi de chimiotherapie [8]. La PDT reste une technique reservee aux equipes pluridisciplinaires, encore en cours d evaluation [9]. Le drainage biliaire n est pas indique chez les patients dont la tumeur est d emblee resecable. En revanche, un drainage efficace est un objectif primordial pour les patients dont la tumeur est non resecable afin d eviter les complications de la cholestase et de permettre les traitements antitumoraux ulterieurs Quel est l etat du foie non tumoral? 200 HEPATO-

4 Mise-au-point HEPATO carcinomes : les kystes congenitaux du choledoque, la maladie de Caroli, les hamartomes biliaires, la papillomatose biliaire, la lithiase biliaire intrahepatique, le thorotrast utilise autrefois comme agent de contraste en radiologie ou la distomatose. Le risque de degradation des fonctions hepatiques apres intervention est d autant plus grand qu il existe une maladie chronique sous-jacente. Il doit ^etre evalue par le FibroTest 1 avant tout traitement en recherchant une insuffisance hepatocellulaire, une hypertension portale ou une cirrhose. Si les fonctions hepatiques et l etat general sont satisfaisants, un traitement antineoplasique a visee palliative peut ^etre propose. Sinon, le traitement symptomatique doit ^etre privilegie. La recherche d une hepatopathie sous-jacente (cholangite sclerosante primitive, hepatite chronique, cirrhose associee) est necessaire pour planifier le traitement Choisir le schema de chimiotherapie Il n y avait pas de consensus sur le schema de chimiotherapie jusqu en 2010 [13]. Sur la base d etudes de phase II, les societes savantes recommandaient la gemcitabine, la capecitabine ou le 5-fluorouracile, en monotherapie, ou combines a un derive du platine (oxaliplatine ou cisplatine). Une reponse tumorale etait obtenue dans un tiers des cas environ avec l association 5-fluorouracile/cisplatine [14]. Le schema GEMOX est souvent utilise en France suite aux travaux du GERCOR compte tenu de son efficacite relative et de sa bonne tolerance [15, 16],m^eme chez les patients avec un indice de performance altere [17]. L essai ABC-02 (410 patients), publie en avril 2010, a ete la premiere etude de phase III s adressant aux CC/CVB [18]. Le cisplatine etait donne a la dose de 25 mg/m 2 et la gemcitabine a dose de mg/m 2 aux jours 1 et 8 avec un nouveau cycle tous les 21 jours, pour 8 cycles. Le bras temoin etait la gemcitabine seule a la dose de mg/ m 2 aux jours 1, 8, et 15, avec des cycles de 28 jours. La combinaison ameliorait le contr^ole tumoral par rapport a la gemcitabine seule (reponses tumorales + stabilisations : 81,4 % versus 71,8 %) et la mediane de survie globale (12,1 mois versus 8,1 mois). La toxicite etait acceptable avec un seul cas d insuffisance renale dans le bras cisplatine/gemcitabine. Ces resultats ont ete confirmes par une etude similaire japonaise, randomisee, mais d effectif reduit (83 patients) [19]. Decefait,leschema gemcitabine/cisplatine est devenu le comparateur pour les etudes en cours, soit avec d autres combinaisons, soit avec des molecules ciblees. Le schema de reference est l association de cisplatine, 25 mg/m 2, a J1etJ8 et de gemcitabine, mg/m 2 aj1etj8; un cycle tous les 21 jours ; 8 cycles Y a-t-il une place pour les medicaments cibles? L association GEMOX et cetuximab (Erbitux 1 ) avait suscite beaucoup d espoir avec 63 % de reponse, dont 10 % de reponse complete, rapportees dans une courte etude de phase II chez 30 patients [20]. A la difference du cancer pancreatique, les mutations de K-ras sont moins frequentes dans les CVB (de l ordre de 30 % au lieu de 70 %), ce qui confortait l utilisation de l anticorps anti-egfr. Cependant, l etude randomisee BINGO ne confirme pas ces premiers resultats [21]. Malgre de nombreuses etudes, il n y a donc pas de medicaments cibles valides dans les cancers avances ou metastatiques des voies biliaires [22]. Malgre de nombreuses etudes, il n y a donc pas de medicaments cibles valides dans les cancers avances ou metastatiques des voies biliaires Prise en charge des tumeurs localement avancees, non metastatiques et non resecables Un traitement neoadjuvant n est pas recommande si la tumeur est operable d emblee [23]. Une chimiotherapie neoadjuvante est neanmoins licite dans le but de rendre resecable une tumeur qui ne l etait pas d emblee. Il n y a pas de preuve d une efficacite de cette strategie dans des etudes randomisees [24]. Cependant, cette attitude peut ^etre payante compte tenu d un taux de reponse de l ordre de 30 % attendu avec les schemas fondes sur la gemcitabine et le cisplatine ou l oxaliplatine. Plusieurs rapports de cas montrent une diminution parfois suffisante de la masse tumorale pour rendre possible une resection RO et une longue survie [25-27]. Le schema FOLFIRINOX qui a une activite importante dans le cancer du pancreas meriterait d ^etre evalueenneoadjuvant chez HEPATO- 201

5 les patients porteurs de CVB en bon etat general et sans alteration des fonctions hepatiques, apres un drainage biliaire efficace. L extirpabilite doit ^etre reevaluee par le chirurgien hepatobiliaire apres deux ou 3 mois de chimiotherapie. Un traitement neoadjuvant systematique n est pas recommande pour les cholangiocarcinomes operables d emblee. Un essai de traitement neoadjuvant fonde sur une association de gemcitabine et d un derive du platine est licite en cas de tumeur non metastatique mais non resecable d emblee La radiotherapie et la radiochimiotherapie semblaient benefiques dans des etudes retrospectives, autant pour les cholangiocarcinomes intrahepatiques qu extrahepatiques [28-30]. Cependant, il n y avait pas d etudes randomisees recentes. La Federation française de cancerologie (essai FFCD 99/02) a evalue une radiotherapie de 50 Gy associee a du 5-fluorouracile en infusion continue, 300 mg/m 2 /jour de J1 a J33 et du cisplatine, 80 mg/m 2 a J1 et J29 par rapport a un bras comparatif GEMOX (gemcitabine, mg/m 2 et oxaliplatine, 100 mg/m 2 tous les 15 jours). Cet essai a ete interrompu en raison d un rythme d inclusion trop faible. Sur 34 patients evaluables (figure 1), la radiochimiotherapie ne semble pas apporter de benefice en survie globale [31]. La radiochimiotherapie neoadjuvante suivie de transplantation hepatique pour les formes perihilaires non resecables Il s agit d une strategie interessante pour des patients tres selectionnes. Une large serie retrospective a inclus 287 patients traites par des centres d excellence aux USA [32]. La survie a 5 ans est de 53 % en intention de traiter et 65 % des patients n ont pas recidive. Les criteres de selection doivent ^etre stricts (tumeur < 3 cm ; absence de biopsie transperitoneale ; absence de maladie extrahepatique). Les CC depistes au cours de la surveillance d une CSP sont une bonne indication avec une survie identique au CC de novo. La decision therapeutique doit ^etre prise sur des criteres clinico-radiologiques sans preuve anatomopathologique dont la recherche semble deletere [33]. Compte tenu de ces bons chiffres par rapport aux cohortes historiques, la mise en place d un essai randomise n est guere probable. La radiochimiotherapie neoadjuvante suivie de transplantation hepatique est une option a privilegier pour les cholangiocarcinomes perihilaires non resecables repondant a des criteres de selection stricts OS Number at risk 0 RTCT 18 GEMOX 16 Overall survival RTCT GEMOX Time in months Figure 1. Resultats definitifs de l essai FFCD (survie globale). Radiochimiotherapie (RTCT : 50 Gy avec cisplatine et fluroro-uracile) versus chimiotherapie seule GEMOX (gemcitabine-oxaliplatine) pour les cancers des voies biliaires non resecables mais non metastatiques [31] Faut-il un traitement adjuvant apres une resection complete? Le taux de survie a 5 ans apres resection chirurgicale est de l ordre de % pour les CC intrahepatiques, % pour les CC extrahepatiques et % pour les cancers du hile [1]. La resection R0 est associee a une survie prolongee [34]. Les indications d un traitement adjuvant sont precisees par une meta-analyse de patients [35]. L impact du traitement adjuvant n est pas significatif a l echelon de la population globale mais certains sous-groupes en beneficient. Une radiochimiotherapie ou une chimiotherapie procurent un avantage en survie pour les patients en resection R1 ; une chimiotherapie est benefique pour les patients ayant un envahissement ganglionnaire. Il faut signaler la negativite de l essai adjuvant ESPAC-3 (fluoro-uracile ou gemcitabine versus observation) qui ne concernait que les ampullomes [36]. Il reste legitime d encourager l inclusion dans les essais en cours, dont l essai PROGIGE 12, qui randomise GEMOX versus observation (NCT ). 202 HEPATO-

6 Mise-au-point HEPATO Malgre l absence de preuve d efficacite a l echelon de la population globale, un traitement adjuvant par radiochimiotherapie ou chimiotherapie peut ^etre propose pour les patients en resection R1 et/ou avec atteinte ganglionnaire. L inclusion dans un essai therapeutique est a privilegier Liens d inter^ets : les auteurs declarent n avoir aucun lien d inter^et en rapport avec cet article. & References T ake home messages & La chirurgie reste la pierre angulaire du traitement a visee curative des cancers des voies biliaires. & Il n y a pas de traitement adjuvant valide apres une resection chirurgicale complete. & Une chimiotherapie par un derive du platine et la gemcitabine augmente la survie globale des patients ayant une forme avancee ou metastatique. & Une radiochimiotherapie neoadjuvante suivie d une greffe hepatique est probablement efficace dans les cholangiocarcinomes hilaires. Les references importantes apparaissent en gras 1. Khan SA, Davidson BR, Goldin RD, et al. Guidelines for the diagnosis and treatment of cholangiocarcinoma: an update. Guidelines for the diagnosis and treatment of cholangiocarcinoma: an update. Gut 2012 ; 61 : van der Gaag NA, Rauws EA, van Eijck CH, et al. Preoperative biliary drainage for cancer of the head of the pancreas. N Engl J Med 2010 ; 362 : Kloek JJ, van der Gaag NA, Aziz Y, et al. Endoscopic and percutaneous preoperative biliary drainage in patients with suspected hilar cholangiocarcinoma. J Gastrointest Surg 2010 ; 14 : Kida M, Miyazawa S, Iwai T, Ikeda H, et al. Endoscopic management of malignant biliary obstruction by means of covered metallic stents: primary stent placement vs. re-intervention. Endoscopy 2011 ; 43 : Matull WR, Dhar DK, Ayaru L, et al. R0 but not R1/R2 resection is associated with better survival than palliative photodynamic therapy in biliary tract cancer. Liver Int 2011 ; 31 : Ortner ME, Caca K, Berr F, et al. Successful photodynamic therapy for non respectable cholangiocarcinoma: a randomized prospective study. Gastroenterology 2003 ; 125 : Zoepf T, Jacobs R, Arnold JC, et al. Palliation of non resectable bile duct cancer: improved survival after photodynamic therapy. Am J Gastroenterol 2005 ; 100 : Pereira S, Hughes SK, Roughton M, et al. Photostent-02: Porfimer Sodium photodynamic therapy plus stenting versus stenting alone in patients (pts) with advanced or metastatic cholangiocarcinomas and other biliary tract tumours (BTC): A multicentre, randomised phase III trial. ESMO (abst 8020). 9. Fuks D, Bartoli E, Delcenserie R, et al. Biliary drainage, photodynamic therapy and chemotherapy for unresectable cholangiocarcinoma with jaundice. J Gastroenterol Hepatol 2009 ; 24 : Claessen MM, Vleggaar FP, Tytgat KM, et al. High lifetime risk of cancer in primary sclerosing cholangitis J Hepatol 2009 ; 50 : Pracht M, Le Roux G, Sulpice L, et al. Chemotherapy for inoperable advanced or metastatic cholangiocarcinoma: retrospective analysis of 78 cases in a single center over four years. Chemotherapy 2012 ; 58 : Tyson GL, El-Serag HB. Risk factors for cholangiocarcinoma. Hepatology 2011 ; 54 : Eckel F, Schmid RM. Chemotherapy in advanced biliary tract carcinoma: a pooled analysis of clinical trials. Br J Cancer 2007 ; 96 : Ducreux M, Rougier P, Fandi A, et al. Effective treatment of advanced biliary tract carcinoma using 5-fluorouracil continuous infusion with cisplatin. Ann Oncol 1998 ; 9 : Andre T, Tournigand C, Rosmorduc O, et al. Gemcitabine combined with oxaliplatin (GEMOX) in advanced biliary tract adenocarcinoma: a GERCOR study. Ann Oncol 2004 ; 15 : Andre T, Reyes-Vidal JM, Fartoux L, et al. Gemcitabine and oxaliplatin in advanced biliary tract carcinoma: a phase II study. Br J Cancer 2008 ; 99 : Mir O, Coriat R, Dhooge M, et al. Feasibility of gemcitabine and oxaliplatin in patients with advanced biliary tract carcinoma and a performance status of 2. Anticancer Drugs 2012 ; 23 : Valle J, Wasan H, Palmer DH, et al. Cisplatin plus gemcitabine versus gemcitabine for biliary tract cancer. N Engl J Med 2010 ; 362 : Okusaka T, Nakachi K, Fukutomi A, et al. Gemcitabine alone or in combination with cisplatin in patients with biliary tract cancer: a comparative multicentre study in Japan. Br J Cancer 2010 ; 103 : Gruenberger B, Schueller J, Heubrandtner U, et al. Cetuximab, gemcitabine, and oxaliplatin in patients with unresectable advanced or metastatic biliary tract cancer: a phase 2 study. Lancet Oncol 2010 ; 11 : Malka D, Fartoux L, Rousseau V, et al. Gemcitabine and oxaliplatin (GEMOX) alone or in combination with cetuximab as first-line treatment for advanced biliary cancer: Final analysis of a randomized phase II trial (BINGO). J Clin Oncol (suppl. ; abstr ASCO : 4032). 22. Wiedmann MW, M ossner J. Molecular targeted therapy of biliary tract cancer results of the first clinical studies. Curr Drug Targets 2010 ; 11 : Lehmann K, Rickenbacher A, Weber A, et al. Chemotherapy before liver resection of colorectal metastases: friend or foe? Ann Surg 2012 ; 255 : Glazer ES, Liu P, Abdalla EK, et al. Neither neoadjuvant nor adjuvant therapy increases survival after biliary tract cancer resection with wide negative margins. J Gastrointest Surg 2012 ; 16 : Kamo N, Mori A, Nitta T, Hatano E, et al. Two cases of curatively resected intrahepatic cholangiocellular carcinomas through effective response to neoadjuvant chemotherapy. Gan To Kagaku Ryoho 2011 ; 38 : Kim SH, Kim IH, Kim SW, et al. Repetitive response to gemcitabine that led to curative resection in cholangiocarcinoma. World J Gastroenterol 2009 ; 15 : Slupski MW, Szczylik C, Jasinski MK. Unexpected response to systemic chemotherapy in case of primarily nonresectable advanced disseminated intrahepatic cholangiocarcinoma. World J Surg Oncol 2007 ; 21 : Shinchi H, Takao S, Nishida H, et al. Length and quality of survival following external beam radiotherapy combined with expandable metallic stent for unresectable hilar cholangiocarcinoma. J Surg Oncol 2000 ; 75 : Shinohara ET, Mitra N, Guo M, et al. Radiation therapy is associated with improved survival in the adjuvant and definitive treatment of intrahepatic cholangiocarcinoma. Int J Radiat Oncol Biol Phys 2008 ; 72 : HEPATO- 203

7 30. Shinohara ET, Mitra N, Guo M, et al. Radiotherapy is associated with improved survival in adjuvant and palliative treatment of extrahepatic cholangiocarcinomas. Int J Radiat Oncol Biol Phys 2009 ; 74 : Phelip JM, Vendrely V, Jouve JL, et al. Multicentric phase II randomized trial comparing Chemoradiation (CHRT) with 5-fluorouracil, cisplatin (CDDP) and 50 Gy versus chemotherapy alone (CH) with gemcitabine plus oxaliplatin for locally advanced biliary tract cancer (FFCD9902). ESMO, (abst 730P). 32. Darwish Murad S, Kim WR, Harnois DM, et al. Efficacy of neoadjuvant chemoradiation, followed by liver transplantation, for perihilar cholangiocarcinoma at 12 US centers. Gastroenterology 2012 ; 143 : Rosen CB, Murad SD, Heimbach JK, et al. Neoadjuvant therapy and liver transplantation for hilar cholangiocarcinoma: is pretreatment pathological confirmation of diagnosis necessary? J Am Coll Surg 2012 ; 215 : Farges O, Fuks D, Boleslawski E, et al. Influence of surgical margins on outcome in patients with intrahepatic cholangiocarcinoma: a multicenter study by the AFC-IHCC-2009 study group. Ann Surg 2011 ; 254 : Horgan AM, Amir E, Walter T, et al. J. Adjuvant therapy in the treatment of biliary tract cancer: a systematic review and meta-analysis. J Clin Oncol 2012 ; 30 : Neoptolemos JP, Moore MJ, Cox TF, et al. Effect of adjuvant chemotherapy with fluorouracil plus folinic acid or gemcitabine vs observation on survival in patients with resected periampullary adenocarcinoma: the ESPAC-3 periampullary cancer randomized trial. JAMA 2012 ; 308 : HEPATO-

Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires

Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires L.Debbah, H.Djedi CAC Annaba CIC Alger le 11/03/2017 Introduction Pathologie rare: -< 1% de tout les cancers dans le monde -

Plus en détail

Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante

Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante M.OUKKAL, K. BOUZID Service d Oncologie Médicale EHS CPMC Alger Symposium International de Cancérologie Digestive Alger

Plus en détail

Cholangiocarcinome : chimiothérapie des formes avancées et métastatiques

Cholangiocarcinome : chimiothérapie des formes avancées et métastatiques Cholangiocarcinome : chimiothérapie des formes avancées et métastatiques Dr Nadia BOUARIOUA Service de Gastroentérologie et Oncologie digestive CHU Saint-Etienne Cours intensif de la FFCD Orléans le 18/11/2016

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes

TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes PAS DE CONFLIT D INTÉRÊT Savoir faire le diagnostic de CPH Facile

Plus en détail

CHOLANGIOCARCINOMES PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE. Laurent Sulpice, CHU Rennes

CHOLANGIOCARCINOMES PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE. Laurent Sulpice, CHU Rennes CHOLANGIOCARCINOMES PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE Laurent Sulpice, CHU Rennes DESC Nantes Janvier 2003 Tumeurs rares : 2 à 5 % des cancers digestifs De type glandulaire : adénocarcinome

Plus en détail

Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques

Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques Meher BEN ABDELGHANI Oncologie Médicale Centre Paul Strauss- Strasbourg mbenabdelghani@strasbourg.unicancer.fr Généralités Tumeur

Plus en détail

Traitement du cancer des voies biliaires. Aziz Zaanan, le 7 décembre 2007

Traitement du cancer des voies biliaires. Aziz Zaanan, le 7 décembre 2007 Traitement du cancer des voies biliaires Aziz Zaanan, le 7 décembre 2007 Traitement chirurgical = seul traitement à visée curative Classification de Thomkins Classification de Bismuth et Corlette pour

Plus en détail

Résécabilité des cholangiocarcinomes

Résécabilité des cholangiocarcinomes Résécabilité des cholangiocarcinomes extrahépatiques Emmanuel Buc Chirurgie digestive et hépato-biliaire CHU Estaing - Clermont-Ferrand 1 Cancer des voies biliaires extra-hépatiques Tumeurs rares : 2 à

Plus en détail

Cancer des voies biliaires: le thésaurus. Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles

Cancer des voies biliaires: le thésaurus. Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles Cancer des voies biliaires: le thésaurus Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles Introduction Dernière mise à jour: 11/07/2007 Cancer rare: 3% des cancers digestifs 2000 nouveaux cas

Plus en détail

De OncologiK. Cancer du tiers supérieur

De OncologiK. Cancer du tiers supérieur De OncologiK. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008

Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008 Radiothérapie dans le Cancer du Rectum Olivier Dubreuil Février 2008 Plan Pourquoi? Comment? Quand faire de la radiochimiothérapie? Conclusions Pourquoi faire de la radiothérapie? Diminution des récidives

Plus en détail

Traitement chirurgical du cancer de l estomac: Y a-t-il une place pour la chirurgie de la carcinose?

Traitement chirurgical du cancer de l estomac: Y a-t-il une place pour la chirurgie de la carcinose? Traitement chirurgical du cancer de l estomac: Y a-t-il une place pour la chirurgie de la carcinose? Glehen olivier Chirurgie Oncologique Hospices Civils de Lyon Centre Hospitalier Lyon Sud Université

Plus en détail

TRAITEMENTS SYSTEMIQUES DES CANCERS DES VOIES BILIAIRES AVANCES. Thomas WALTER Service d Oncologie Médicale Hôpital E Herriot HCL - Lyon

TRAITEMENTS SYSTEMIQUES DES CANCERS DES VOIES BILIAIRES AVANCES. Thomas WALTER Service d Oncologie Médicale Hôpital E Herriot HCL - Lyon TRAITEMENTS SYSTEMIQUES DES CANCERS DES VOIES BILIAIRES AVANCES Thomas WALTER Service d Oncologie Médicale Hôpital E Herriot HCL - Lyon Généralités Rare: 2,000 nouveaux cas par an en France et 9,760 aux

Plus en détail

Cancer du pancréas. Cancer fréquent et grave: décès/an UE Facteurs favorisants: tabac ++ Pronostic catastrophique: Comment améliorer cela???

Cancer du pancréas. Cancer fréquent et grave: décès/an UE Facteurs favorisants: tabac ++ Pronostic catastrophique: Comment améliorer cela??? Cancer du pancréas Cancer fréquent et grave: 40 000 décès/an UE Facteurs favorisants: tabac ++ Pronostic catastrophique: Survie à 5 ans: < 5 % voire < 1 % Diagnostic tardif et génie évolutif particulier

Plus en détail

Cancer de l estomac traitements périopératoire

Cancer de l estomac traitements périopératoire Cancer de l estomac traitements périopératoire P. Michel Unité d oncologie Digestive Service d Hépato-gastroentérologie CHU de Rouen 1. Survie après chirurgie TNM Stade UICC 1997 Cancer 2000 USA Survie

Plus en détail

CANCERS DES VOIES BILIAIRES

CANCERS DES VOIES BILIAIRES CANCERS DES VOIES BILIAIRES Page 1 sur 7 Fondation Française de Cancérologie Digestive F.F.C.D. CANCERS DES VOIES BILIAIRES (Cholangiocarcinomes ) I. BILAN PRETHERAPEUTIQUE 1. Bilan d'extension - Echo-

Plus en détail

Cholangiocarcinome : vers des traitements combinés à la chirurgie? Pr Fabrice Muscari CHU Rangueil, Toulouse

Cholangiocarcinome : vers des traitements combinés à la chirurgie? Pr Fabrice Muscari CHU Rangueil, Toulouse Cholangiocarcinome : vers des traitements combinés à la chirurgie? Pr Fabrice Muscari CHU Rangueil, Toulouse Cholangiocarcinome Définition CholangioK intra-hépatique (CCI) 5-10 % CholangioK hilaire (CCH)

Plus en détail

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Regimbeau JM Service de chirurgie digestive et Oncologique CHU Amiens Nord, université de Picardie Amiens

Plus en détail

Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers

Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers * Others : Budd Chiari : 640 Benign liver tumors or Polycystic diseases : 834 Parasitic diseases : 62 Other liver diseases : 454 TH

Plus en détail

Critères de résécabilité et méthodes radicales du cancer de la voie biliaire principale. S. Berkane Service de chirurgie viscérale. CHU de Béjaia.

Critères de résécabilité et méthodes radicales du cancer de la voie biliaire principale. S. Berkane Service de chirurgie viscérale. CHU de Béjaia. Critères de résécabilité et méthodes radicales du cancer de la voie biliaire principale. S. Berkane Service de chirurgie viscérale. CHU de Béjaia. Introduction - L exérèse est le traitement de choix [1,2,3]

Plus en détail

Traitement actuel des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux

Traitement actuel des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux Traitement actuel des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux 40-70% KC colo-r. Méta Foie seul: 50%. Christian GOUILLAT Lyon France Exérèse chirurgicale. mortalité PO < 5%. survie à 5 ans: m=35%

Plus en détail

Traitement des Cancers Biliaires : Standards & Perspectives. David Malka Institut Gustave Roussy, Villejuif

Traitement des Cancers Biliaires : Standards & Perspectives. David Malka Institut Gustave Roussy, Villejuif Traitement des Cancers Biliaires : Standards & Perspectives David Malka Institut Gustave Roussy, Villejuif Pré-test Concernant le traitement des cancers biliaires (une ou plusieurs réponses) : 1. La gemcitabine

Plus en détail

Cholangite Sclérosante : Survie (sans TH)

Cholangite Sclérosante : Survie (sans TH) Cholangite Sclérosante : Survie (sans TH) (Ponsioen et al, Gut 2002) n = 174 TH : 8% CSP et Cholangiocarcinome Risque cumulé (%) 15 10 5 0 Kornfeld et al, Scand J Gastroenterol 1997 Diagnostic très difficile:

Plus en détail

Cancers pancréatiques opérables

Cancers pancréatiques opérables Cancers pancréatiques opérables Séminaire de DES hépato-gastro-entérologie 08/02/2013 Anne-Laure Pointet, interne HEGP Plan Formes opérables d emblée Non opérables initialement - Pancréas «borderline»

Plus en détail

Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables?

Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables? Symposium International de Cancérologie Digestive SAHGE-FFCD 12 Décembre 2010 Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables? K. Bentabak, A. Graba Service de Chirurgie Oncologique

Plus en détail

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Principe de prise en charge: Questions non résolues 1 ère étape: faut-il traiter le cancer? - ATCD, comorbidités

Plus en détail

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE 6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Niort, le 20 mars 2014 8 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Actualités en RADIOTHERAPIE Laurianne COLSON (Poitiers) La radiothérapie postopératoire

Plus en détail

Ce référentiel propose la conduite à tenir devant un cancer de la vésicule biliaire.

Ce référentiel propose la conduite à tenir devant un cancer de la vésicule biliaire. Vésicule biliaire De OncologiK. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

RTC 3D CANCER DU PANCRÉAS. Principes généraux

RTC 3D CANCER DU PANCRÉAS. Principes généraux RTC 3D CANCER DU PANCRÉAS Principes généraux Classification T1 : T. limitée au pancréas 2 cm T2 : T. limitée au pancréas > 2 cm IA T1 N0 M0 T3 : T. étendue hors du pancréas mais sans envahissement de l

Plus en détail

Prise en charge des formes localement avancées David TOUGERON

Prise en charge des formes localement avancées David TOUGERON Prise en charge des formes localement avancées David TOUGERON Service d Hépato-Gastro-Entérologie Service d Oncologie Médicale Laboratoire Inflammation, Tissus Epithéliaux et Cytokines CHU de Poitiers

Plus en détail

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle Introduction Le traitement du cancer rectal pose le problème de la récidive loco-régionale Son taux est

Plus en détail

INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE

INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE TURSAC AVRIL 2006 ANDRAU PIERRE CHU TOULOUSE DONNEES TECHNIQUES DONNEES TECHNIQUES(1) Examen scintigraphique. Imagerie fonctionnelle. Basée sur la fonction

Plus en détail

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Réunion ACOMEN novembre 2015 Dr CLAVEL Léa Service de gastro-entérologie et d oncologie digestive, Pr PHELIP, CHU Saint-Etienne

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 avril 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 avril 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 avril 2007 TAXOTERE 20 mg, solution à diluer et solvant pour perfusion B/1 flacon de Taxotere et 1 flacon de solvant (CIP : 559 517-9) TAXOTERE 80 mg, solution à diluer

Plus en détail

3.2 Stade Pathologique I avec des marqueurs tumoraux dans les normes Ganglion unique 2 cm avec des marqueurs tumoraux dans les normes

3.2 Stade Pathologique I avec des marqueurs tumoraux dans les normes Ganglion unique 2 cm avec des marqueurs tumoraux dans les normes CANCER TESTICULAIRE TEMPLATE 1. Classification : TNM, groupe de risque 2. Seminome 2.1 stade I 2.2 stade II 2.2.1 Ganglions retro péritonéaux 2 cm de grand axe (IIA) 2.2.2 Ganglions retro péritonéaux >=

Plus en détail

Sténoses des voies biliaires Prise en charge chirurgicale des cholangiocarcinomes Karim Boudjema (Rennes)

Sténoses des voies biliaires Prise en charge chirurgicale des cholangiocarcinomes Karim Boudjema (Rennes) Sténoses des voies biliaires Prise en charge chirurgicale des cholangiocarcinomes Karim Boudjema (Rennes) Prise en charge CHIRURGICALE des CHOLANGIOCARCINOMES K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire

Plus en détail

Conduite à tenir devant une carcinose localisée

Conduite à tenir devant une carcinose localisée XVIème Journée de l Association Picarde de Cancérologie Digestive Conduite à tenir devant une carcinose localisée Diane Goéré Département de Chirurgie Oncologique Institut Gustave Roussy Université Paris

Plus en détail

et place de la radio embolisation

et place de la radio embolisation La place de la radio embolisation dans le traitement des cancers primitifs du foie et des métastases hépatiques au CHU UCL Namur en 2017 Traitement des métastases hépatiques: données cliniques, évidences

Plus en détail

Place du drainage biliaire avant chirurgie pour adénocarcinome de la tête du pancréas : unplaidoyerpouropérer rapidement

Place du drainage biliaire avant chirurgie pour adénocarcinome de la tête du pancréas : unplaidoyerpouropérer rapidement . concepts et pratique doi: 1.1684/hpg.21.41 Frédérique Maire Service de pancréatologiegastroentérologie, Hôpital Beaujon, 92118 Clichy cedex e-mail : Référence Van der Gaag

Plus en détail

Avec le Soutien de ROCHE RECHERCHE CLINIQUE À L HÔPITAL EUROPÉEN. Retour d expérience Dr. Y. RINALDI novembre 2016

Avec le Soutien de ROCHE RECHERCHE CLINIQUE À L HÔPITAL EUROPÉEN. Retour d expérience Dr. Y. RINALDI novembre 2016 Avec le Soutien de ROCHE RECHERCHE CLINIQUE À L HÔPITAL EUROPÉEN Retour d expérience novembre 2016 Gercor DREAM, OPTIMOX3 OPTIMOX 3 TARCEVA STUDY. C04-2 PHASE III STUDY OF AN OPTIMIZED CHEMOTHERAPY + AVASTIN

Plus en détail

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie Lu pour vous Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie doi:10.1684/veg.2016.0059 Sakina Sekkate Département

Plus en détail

Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : Non circonférentielle. Non occlusive. Histologie : A 7 cm de la marge anale

Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : Non circonférentielle. Non occlusive. Histologie : A 7 cm de la marge anale Institut Curie Cas Clinique Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : A 7 cm de la marge anale 4 cm de hauteur Non circonférentielle Non occlusive Histologie : Adénocarcinome bien

Plus en détail

Résection Chirurgicale des Métastases Hépatiques des Cancers Colorectaux:

Résection Chirurgicale des Métastases Hépatiques des Cancers Colorectaux: Résection Chirurgicale des Métastases Hépatiques des Cancers Colorectaux: Quelles Limites? K. Bentabak, A. Graba Service de Chirurgie Oncologique Centre Pierre et Marie Curie Pourquoi il faut opérer les

Plus en détail

Prise en charge de la Cholangite Sclérosante Primitive : Dix Questions

Prise en charge de la Cholangite Sclérosante Primitive : Dix Questions Prise en charge de la Cholangite Sclérosante Primitive : Dix Questions Christophe Corpechot, Olivier Chazouillères Hôpital Saint- Antoine, Paris Ces questions ont été choisies pour illustrer des aspects

Plus en détail

Difficultés du drainage biliaire endoscopique dans les pathologies bilio-pancréatiques.

Difficultés du drainage biliaire endoscopique dans les pathologies bilio-pancréatiques. Difficultés du drainage biliaire endoscopique dans les pathologies bilio-pancréatiques. Expérience du service de gastroentérologie du CHU de Bâb El Oued XXVIème journées nationales de la SAHGEED 12-13

Plus en détail

Cancer de l estomac traitements péri-opéraroire. Service d Hépato-Gastroentérologie Hôpital Charles Nicolle CHU de Rouen

Cancer de l estomac traitements péri-opéraroire. Service d Hépato-Gastroentérologie Hôpital Charles Nicolle CHU de Rouen Cancer de l estomac traitements péri-opéraroire P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie Hôpital Charles Nicolle CHU de Rouen Survie après chirurgie TNM Stade UICC 1997 Cancer 2000 USA Survie 5 ans

Plus en détail

Surveillance d un cancer colo-rectal opéré J Desrame Hôpital Jean Mermoz, Lyon

Surveillance d un cancer colo-rectal opéré J Desrame Hôpital Jean Mermoz, Lyon Surveillance d un cancer colo-rectal opéré J Desrame Hôpital Jean Mermoz, Lyon Pourquoi surveiller un cancer colo-rectal opéré? Récidive de polypes Risque de rechute anastomotique : 2 à 4 % Risque de Cancer

Plus en détail

La prise en charge médicale des patients atteints de cholangiocarcinome

La prise en charge médicale des patients atteints de cholangiocarcinome Prise en charge médicale du cholangiocarcinome Medical management of cholangiocarcinoma D. Malka*, M. Ducreux*, ** points forts Difficultés de la prise en charge médicale du cholangiocarcinome : Rareté

Plus en détail

Métastases hépatiques colorectales. Diane Goéré Michel Ducreux

Métastases hépatiques colorectales. Diane Goéré Michel Ducreux Métastases hépatiques colorectales Diane Goéré Michel Ducreux Patiente de 58 ans ATCD personnels : Stent coronaire en 2007 ATCD familiaux : RAS Juin 2012: Sigmoidectomie pour tumeur infiltrante, sténosante,

Plus en détail

ou en sommes-nous et ou allons-nous?

ou en sommes-nous et ou allons-nous? Dossier thematique Cholangiocarcinoma: where are we and where are we going? : ou en sommes-nous et ou allons-nous? doi: 10.1684/hpg.2013.0847 Olivier Farges H^opital Beaujon, p^ole des maladies de l appareil

Plus en détail

RADIOLOGIE INTERVENTIONNELLE DANS LA PRISE EN CHARGE DES OBSTRUCTIONS BILIAIRES MALIGNES

RADIOLOGIE INTERVENTIONNELLE DANS LA PRISE EN CHARGE DES OBSTRUCTIONS BILIAIRES MALIGNES RADIOLOGIE INTERVENTIONNELLE DANS LA PRISE EN CHARGE DES OBSTRUCTIONS BILIAIRES MALIGNES T Bassaid, E Taleb, M Abdelouahab, N Kriou, M Mouloudi, A Bensalem, HMahmoudi. Service de Radiologie, HMRUO/2 RM

Plus en détail

Photothérapie dynamique et cholangiocarcinome : où en est-on?

Photothérapie dynamique et cholangiocarcinome : où en est-on? Cancéro dig. Vol. 4 N 1-2012 - 39-44 39 DOI 10.4267/2042/45925 DOSSIER THÉMATIQUE : LE CHOLANGIOCARCINOME Photothérapie dynamique et cholangiocarcinome : où en est-on? Photodynamic therapy and cholangiocarcinoma:

Plus en détail

Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort. E FRANCOIS Nice

Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort. E FRANCOIS Nice Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort E FRANCOIS Nice Cas clinique Homme né en 1952 ATCD : asthme, diabète Douleurs abdominales depuis plusieurs mois 62 kg (PDF 68kg) 1,70m Examen clinique

Plus en détail

Prise en charge d un cancer du rectum avec métastases hépatiques synchrone résécables

Prise en charge d un cancer du rectum avec métastases hépatiques synchrone résécables Prise en charge d un cancer du rectum avec métastases hépatiques synchrone résécables Professeur Christophe PENNA Hôpital de Kremlin Bicêtre Parmi les 10 000 patients chez qui un cancer du rectum est diagnostiqué

Plus en détail

ELOXATINE 100 mg et 50 mg - Poudre lyophilisée pour perfusion

ELOXATINE 100 mg et 50 mg - Poudre lyophilisée pour perfusion DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE ELOXATINE 100 mg et 50 mg - Poudre lyophilisée pour perfusion CARACTERISTIQUES Dénomination commune : Oxaliplatine Composition qualitative et quantitative

Plus en détail

10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive

10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive 10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive Poitiers, le 19 juin 2014 10 ème Rencontre Régionale de Cancérologie Digestive 3 ème communication: Nouveautés en matière de traitement médical des

Plus en détail

Eric RULLIER. Chirurgie du cancer du bas rectum : vers une conservation du sphincter?

Eric RULLIER. Chirurgie du cancer du bas rectum : vers une conservation du sphincter? Eric RULLIER Chirurgie du cancer du bas rectum : vers une conservation du sphincter? Connaître les critères carcinologiques de la conservation sphinctérienne Connaître les nouvelles méthodes chirurgicales

Plus en détail

CANCER DES VOIES BILIAIRES

CANCER DES VOIES BILIAIRES CANCER DES VOIES BILIAIRES RAPPEL ANATOMIQUE : Voie biliaire principale ou hépatocholédoque: Convergence supérieure, principal Canal hépatique commun Convergence inférieure Canal cholédoque Région ampoule

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des cholangiocarcinomes hilaires

Prise en charge chirurgicale des cholangiocarcinomes hilaires ONCOTOM La Réunion, Nov 2013 Prise en charge chirurgicale des cholangiocarcinomes hilaires Laurence Chiche Service de Chirurgie Hépatobiliaire et transplantation CHU BORDEAUX Cholangiocarcinome 1,5 à 1,8

Plus en détail

Cholangite sclérosante primitive et Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin

Cholangite sclérosante primitive et Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Cholangite sclérosante primitive et Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Dr. Mouni Bensenane CHU Nancy Sixième rencontre autour des Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Alger, le

Plus en détail

Actualités dans la prise en charge thérapeutique des Tumeurs endocrines Digestives

Actualités dans la prise en charge thérapeutique des Tumeurs endocrines Digestives Actualités dans la prise en charge thérapeutique des Tumeurs endocrines Digestives R.SAI; K.BOUZID EHS C.P.M.C INTRODUCTION Tumeurs Rares : 2 /100000 et de Diagnostic difficile Prise en Charge Thérapeutique

Plus en détail

Cancer du Pancréas Opérable ou Borderline. A Sa Cunha

Cancer du Pancréas Opérable ou Borderline. A Sa Cunha Cancer du Pancréas Opérable ou Borderline A Sa Cunha Cancer du Pancréas USA 2009 France 2007 Incidence: 42 470 7700 Mortalité: 35 240 8623 Stade au diagnostic Opérables Survie à 5ans Jemal et al. CA Cancer

Plus en détail

Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour!

Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour! Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour! et n a pas de conflits d intérêt Pr Thierry CONROY Chimiothérapie adjuvante des cancers du rectum : le point de la situation Cancers du

Plus en détail

Traitement du cancer gastrique métastatique. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen

Traitement du cancer gastrique métastatique. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen Traitement du cancer gastrique métastatique P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen XXe siècle Meta analyse Cochrane Library 35 essais 5726 patients Chimio vs Soins Palliatifs

Plus en détail

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal Mesure 19 soins et vie des malades Mars 2011 recommandations professionnelles Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations

Plus en détail

Critères de résécabilité des métastases hépatiques d origine colorectale

Critères de résécabilité des métastases hépatiques d origine colorectale Critères de résécabilité des métastases hépatiques d origine colorectale Cours intensif FFCD Prodige Orléans Octobre 2008 Dr Benchellal Service de Chirurgie Digestive CHU Tours Épidémiologie des MHCCR

Plus en détail

PRISE EN CHARGE du. CANCER du PANCREAS OPERABLE. Ombeline de Boissieu 11.02.2012

PRISE EN CHARGE du. CANCER du PANCREAS OPERABLE. Ombeline de Boissieu 11.02.2012 PRISE EN CHARGE du CANCER du PANCREAS OPERABLE Ombeline de Boissieu 11.02.2012 Plan 1 / Contres indications opératoires Liées au terrain Liées à la tumeur 2 / Chirurgie 3 / Traitements adjuvants 4 / Traitements

Plus en détail

Les marqueurs tumoraux

Les marqueurs tumoraux Interprétation des anomalies biologiques autours de cas cliniques : Les marqueurs tumoraux Cours intensifs de la SNFGE Novembre 2013 Pr J Marc Phelip Service HGE et Oncologie digestive CHU de St Etienne

Plus en détail

Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez

Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez Généralités Epidémiologie Incidence 7800 nouveaux cas par an (1) 70-80 ans Prédominance masculine Bilan pré thérapeutique TDM TAP Echoendoscopie + biopsie si réalisable

Plus en détail

«Primary Sclerosing Cholangitis: Last Frontier of Hepatology?» AASLD Single Topic Conférence, Atlanta 2000

«Primary Sclerosing Cholangitis: Last Frontier of Hepatology?» AASLD Single Topic Conférence, Atlanta 2000 «Primary Sclerosing Cholangitis: Last Frontier of Hepatology?» AASLD Single Topic Conférence, Atlanta 2000 La CSP en France Délai médian diag-entrée dans l étude: 2,9 ans (Garioud et al, Eur J Gastroenterol

Plus en détail

Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum

Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum Dr Servagi Vernat Stéphanie, Radiothérapeute CHRU Besançon 20 mars 2015 Pas

Plus en détail

Diplôme Universitaire de Chirurgie Hépato-Biliaire et Pancréatique Responsables : Dr Eric VIBERT / Pr Antonio SA CUNHA

Diplôme Universitaire de Chirurgie Hépato-Biliaire et Pancréatique Responsables : Dr Eric VIBERT / Pr Antonio SA CUNHA PROGRAMME 2016 / 2017 Session 1 Jeudi 17 Novembre - Généralités 09h00-10h30 Anatomie Chirurgicale du foie et des voies biliaires E. Vibert 10h30-11h30 Anatomie du Pancréas A. Sa Cunha 11h30-12h30 Histologie

Plus en détail

Modalités de traitement du cholangiocarcinome. PERROD Guillaume Présentation du 11/02/2012

Modalités de traitement du cholangiocarcinome. PERROD Guillaume Présentation du 11/02/2012 Modalités de traitement du cholangiocarcinome PERROD Guillaume Présentation du 11/02/2012 Plan I. Rappels II. Classifications III. Traitements a) Curatifs 1) Chirurgical 2) Pré-chirurgical 3) Autres thérapeutiques

Plus en détail

CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL

CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL Gabriele BARABINO Université Jean Monnet - CHU Saint Etienne Chirurgie Digestive et Oncologique Thèse de Doctorat Gabriele BARABINO 22 octobre

Plus en détail

DRAINAGE BILIAIRE PRÉ-OPÉRATOIRE

DRAINAGE BILIAIRE PRÉ-OPÉRATOIRE DRAINAGE BILIAIRE PRÉ-OPÉRATOIRE Pas d évidence scientifique en faveur d un drainage pré-opératoire (Méta-analyses discordantes 2013-2015), décision multi-disciplinaire, nécessité étude prospective (Y

Plus en détail

Cancer du rectum avec métastases synchrones

Cancer du rectum avec métastases synchrones Cancer du rectum avec métastases synchrones Jean-Baptiste Bachet Philippe Rougier Fédération des Spécialités Digestives Hôpital Ambroise Paré, Boulogne, France Épidémiologie 36 000 cancer colorectaux /

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm)

Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm) Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm) Distinguer les formes accessibles à un traitement à visée curative, potentiellement curative, définitivement palliative Connaître

Plus en détail

Département de Chirurgie Centre Léon Bérard, Lyon, FRANCE.

Département de Chirurgie Centre Léon Bérard, Lyon, FRANCE. Prévention des adhérences péri hépatiques au cours des hépatectomies en 2-temsp pour métastases hépatiques de cancers colorectaux : Résultats oncologiques finaux d un l étude SEPRA-C2T. SEPRA-C2T, Clinicaltrial.gov

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

Nouveautés en Cancérologie. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen

Nouveautés en Cancérologie. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen Nouveautés en Cancérologie P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen Survival distribution function Etude CORRECT: Question : Regorafenib en n ligne SG 1.00 0.75 Regorafenib

Plus en détail

Cancer bronchique localisé opérable A. DÉNIEL, S. THUREAU.

Cancer bronchique localisé opérable A. DÉNIEL, S. THUREAU. Cancer bronchique localisé opérable CAS CLINIQUE A. DÉNIEL, S. THUREAU. Anamnèse. Mr FC Patient de 63 ans, ATCD de tabagisme actif (50 PA) Anamnèse : - Février 2014 douleur thoracique - Radiographie thoracique

Plus en détail

Cancer colique en France: Pronostic : nouveau cas/an morts/ an

Cancer colique en France: Pronostic : nouveau cas/an morts/ an Cancer colique en France: 38 000 nouveau cas/an 15-16000 morts/ an Pronostic : Fort risque de récidive si: T3 avec envahissement extramural >5 mm, T4, N2. Récidive à 5 ans 71% ( groupe haut risque), 43%

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 2, ASCO, ESMO et NCCN, serviront de cadre général aux recommandations

Plus en détail

Cohorte NADEGE. Thomas APARICIO. Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, Bobigny

Cohorte NADEGE. Thomas APARICIO. Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, Bobigny Cohorte NADEGE Thomas APARICIO Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, Bobigny thomas.aparicio@avc.aphp.fr Cours intensif de cancérologie digestive, FFCD-PRODIGE, 6 avril 2012 Pourquoi une cohorte

Plus en détail

Traitement systémique des cancers biliaires avancés : présent et futur

Traitement systémique des cancers biliaires avancés : présent et futur Cancéro dig. Vol. 4 N 202 4549 45 DOI 0.4267/2042/45926 DOSSIER THéMATIQUE : LE CHOLANGIOCARCINOME Traitement systémique des cancers biliaires avancés : présent et futur Systemic treatment of advanced

Plus en détail

ABLATHERMIE : RADIOFREQUENCE DES METASTASES PULMONAIRES J.PALUSSIERE INSTITUT BERGONIE BORDEAUX 16/10/09

ABLATHERMIE : RADIOFREQUENCE DES METASTASES PULMONAIRES J.PALUSSIERE INSTITUT BERGONIE BORDEAUX 16/10/09 ABLATHERMIE : RADIOFREQUENCE DES METASTASES PULMONAIRES J.PALUSSIERE INSTITUT BERGONIE BORDEAUX 16/10/09 ABLATION Maîtriser par voie locale l évolution tumorale - Au moyen d agents physiques - En détruisant

Plus en détail

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Chirurgie des métastases hépatiques des cancers colorectaux Pr Belkouchi - Pr Chihab - Pr Zentar - Pr Benkabbou 1. Introduction La présence

Plus en détail

Présentation de cas. Sophie Couture, R5 Dre Nathalie Voyer

Présentation de cas. Sophie Couture, R5 Dre Nathalie Voyer Présentation de cas Sophie Couture, R5 Dre Nathalie Voyer Avril 2011 Jeune homme de 19 ans Consultation à l urgence Douleur à l HCD Légère perturbation du bilan hépatique Cholélithiases? Stase biliaire?

Plus en détail

NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES

NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES Objectifs pédagogiques : Classifications OMS TNM Options thérapeutiques et indications Réseaux TENPATH et RENATEN Catherine Lombard-Bohas Service

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Maladie à IgG4: Diagnostic et Prise en Charge des Manifestations Hépato-Biliaires

Maladie à IgG4: Diagnostic et Prise en Charge des Manifestations Hépato-Biliaires Maladie à IgG4: Diagnostic et Prise en Charge des Manifestations Hépato-Biliaires Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint

Plus en détail

Quel traitement en 2016 pour les cancers de l œsophage et du cardia non résécables? Cours intensif Orléans 17 novembre 2016 L Bedenne

Quel traitement en 2016 pour les cancers de l œsophage et du cardia non résécables? Cours intensif Orléans 17 novembre 2016 L Bedenne Quel traitement en 2016 pour les cancers de l œsophage et du cardia non résécables? Cours intensif Orléans 17 novembre 2016 L Bedenne Œsophage non résécable (TNCD 2016)? Critères de non-résécabilité Tumeur

Plus en détail

Diplôme Universitaire de Chirurgie Hépato-Biliaire et Pancréatique Responsables : Pr Eric VIBERT / Pr Antonio SA CUNHA

Diplôme Universitaire de Chirurgie Hépato-Biliaire et Pancréatique Responsables : Pr Eric VIBERT / Pr Antonio SA CUNHA PROGRAMME 2017 / 2018 Session 1 Jeudi 16 Novembre - Généralités 09h00-10h30 Anatomie Chirurgicale du foie et des voies biliaires E. Vibert 10h30-11h30 Anatomie du Pancréas G. Pittau 11h30-12h30 Histologie

Plus en détail

Cancer Des Voies Biliaires Rappel (1)

Cancer Des Voies Biliaires Rappel (1) Traitement médical des cholangiocarcinomes: présent et futur Eveline Boucher Centre Eugène Marquis Le Bono 5 septembre 2009 Cancer Des Voies Biliaires Rappel (1) Classification Cholangiocarcinome intra-hépatique

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des TNE digestives

Prise en charge thérapeutique des TNE digestives Alger 3è CIC 23 janvier 2013 Prise en charge thérapeutique des TNE digestives Emmanuel MITRY Département d'oncologie médicale Institut Curie Bien distinguer les TE du tube digestif et les TE pancréatiques

Plus en détail

Chirurgie des métastases hépatiques. Christophe Laurent

Chirurgie des métastases hépatiques. Christophe Laurent Chirurgie des métastases hépatiques Christophe Laurent Cancer colorectal Métastatique Problématique clinique Métastases résécables d emblée Métastases potentiellement résécable Non résécables sans extension

Plus en détail

Edwige Bourstyn Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis AP-HP

Edwige Bourstyn Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis AP-HP Diminuer le taux de ré interventions dans la chirurgie conservatrice du cancer du sein : un challenge Edwige Bourstyn Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis AP-HP Introduction Le taux de ré interventions

Plus en détail

Traitement. des metastases hepatiques. de cancer colorectal : quoi de neuf? Treatment of liver colorectal metastases: what s new? Dossier thematique

Traitement. des metastases hepatiques. de cancer colorectal : quoi de neuf? Treatment of liver colorectal metastases: what s new? Dossier thematique Treatment of liver colorectal metastases: what s new? Audrey Payance (1), Thierry Lecomte (2)(3) 1 CHU d Angers, service d hepato-gastroenterologie, 4, rue rrey, 49933 Angers cedex 9, France 2 Universite

Plus en détail

Le groupe «tumeurs digestives» de la FNCLCC

Le groupe «tumeurs digestives» de la FNCLCC Cancéro dig. Vol. 2 N 2-2010 - 121-125 121 10.4267/2042/32420 LA RECHERCHE CLINIQUE EN ONCOLOGIE DIGESTIVE Le groupe «tumeurs digestives» de la FNCLCC Thierry Conroy (1), Christine Montoto-Grillot (2),

Plus en détail