GUIDE DES BONNES PRATIQUES DU RLA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE DES BONNES PRATIQUES DU RLA"

Transcription

1 GUIDE DES BONNES PRATIQUES DU RLA GAGNER LES ÉLECTIONS: STRATÉGIES, POLITIQUES ET SOLUTIONS POUR LA RÉUSSITE AFRICA LIBERAL NETWORK RESEAU LIBERAL AFRICAIN

2 ALN BEST PRACTICE GUIDE 02 LE RÉSEAU LIBÉRAL AFRICAIN EST EXTRÊMEMENT FIER DE VOUS PRÉSENTER CE GUIDE DES BONNES PRATIQUES. SA PUBLICATION RÉSULTE DE LA COLLABORATION ENTRE LES EXPERTS POLITIQUES ET LES LIBÉRAUX AFRICAINS. NOUS SOMMES HEUREUX DE VOUS PRÉSENTER CE DOCUMENT QUI VOUS SERVIRA DE GUIDE CAR IL TIENT COMPTE DU PAYSAGE POLITIQUE DE L AFRIQUE ; C EST ÉGALEMENT LE FRUIT DE LA FERME CONVICTION QUE LA DÉMOCRATIE LIBÉRALE REPRÉSENTE LA CLÉ DE NOTRE SUCCÈS. CE GUIDE DEVRAIT VOUS SERVIR D OUTIL À UTILISER LORS DE VOS CAMPAGNES POLITIQUES. EN MA QUALITÉ DE LIBÉRAL AFRICAIN, JE VOUS SOUHAITE PLEIN SUCCÈS DANS CES ENTREPRISES. Olivier Kamitatu (PRÉSIDENT DU RLA) AVANT-PROPOS LE RÉSEAU LIBÉRAL AFRICAIN EST FIER D ÊTRE ASSOCIÉ AUX DÉMOCRATES LIBÉRAUX (ROYAUME-UNI) ET À LA FONDATION WESTMINSTER POUR LA DÉMOCRATIE [WESTMINSTER FOUNDATION FOR DEMOCRACY]

3 03 ALN BEST PRACTICE GUIDE TABLE DES MATIÈRES En ma qualité de coordinateur du Réseau libéral africain, j ai l honneur de vous présenter ce Guide des bonnes pratiques, la production phare du RLA à ce jour OBSERVATIONS LIMINAIRES DES EXPERTS GESTION STRATÉGIQUE DE LA CAMPAGNE MOBILISER LA JEUNESSE MANIFESTES DE PARTI : COMMUNIQUER SUR LES POLITIQUES SENSIBILISATION DES ÉLECTEURS : BÉNÉVOLAT, ACTIVISME ET PORTE-À-PORTE QUESTIONNAIRE D ÉVALUATION DE L ÉTAT DE PRÉPARATION DU PARTI POUR LA CAMPAGNE L Assemblée générale 2015/2016 du RLA, qui s est tenue à Johannesburg sous le thème de Gagner les élections : stratégies, politiques et solutions pour la réussite, a été d une importance particulière dans la mesure où elle a réuni des experts politiques venus de partout en Afrique et dans le monde. Ce fut la rencontre de quelques-uns des esprits les plus brillants de notre époque, tous rassemblés pour définir les meilleures pratiques fondées sur les principes de la démocratie libérale. En tant que plus grand réseau politique sur le continent, le RLA est bien placé pour jouer le rôle de chef de file et réussir à apporter un véritable changement dans la vie de tous les Africains. Je souhaite que ce guide vous soit fort utile et s avère d une aide précieuse dans vos campagnes électorales. Luke Akal

4 PROJET DE LETTRES POUR LE GUIDE DES BONNES PRATIQUES : JONATHAN MOAKES (ANCIEN PRÉSIDENT DE L ALLIANCE DÉMOCRATIQUE) Prendre part à la 12ème Assemblée générale du Réseau libéral africain (RLA) à Johannesburg, en Afrique du Sud, a été un plaisir et un honneur. J espère que tous les membres du Réseau, tant présents que futurs, sont en mesure d utiliser la totalité des idées, des concepts et des stratégies présentés dans ce guide. La gestion stratégique de la campagne est un thème d une importance cruciale en cette période d activités et de campagnes politiques. Je suis ravi de vous proposer une série de stratégies qui vous seront très utiles, basées sur mes propres expériences et mon expertise ainsi que sur les contributions de nos confrères Africains libéraux. Ce guide vous permettra de suivre, systématiquement, toute la campagne de votre parti. Je vous souhaite plein succès dans vos campagnes électorales! VICTORIA MARSOM (SPÉCIALISTE EN MATIÈRE DE CAMPAGNES ET DE COMMUNICATION) Je me réjouis de voir cette compilation des documents de communication de campagne sur les meilleures pratiques, issus de la 12ème Assemblée générale annuelle du Réseau libéral africain à Johannesburg. Pour remporter les élections, il faut nécessairement communiquer régulièrement et efficacement avec vos électeurs et vos partisans. À l Assemblée générale, nous avons mis en commun nos expériences et nos idées pour trouver la meilleure façon de nous y prendre pour généraliser cette pratique à tous les partis membres du RLA. Ces réflexions sont compilées dans ce guide et j espère que vous les trouverez utiles voire pratiques à l usage. HUBERTUS VON WELCK (DIRECTEUR RÉGIONAL POUR L AFRIQUE SUB- SAHARIENNE DE LA FONDATION FRIEDRICH NAUMANN POUR LA LIBERTÉ) C est avec un réel plaisir que nous présentons aux libéraux africains ce guide des bonnes pratiques. Élaboré à partir des outils de l Assemblée générale du Réseau libéral africain de Johannesburg, Afrique du Sud, ce guide donne un aperçu des stratégies, politiques et solutions requises pour des campagnes électorales abouties. Je fonde l espoir, au nom de la fondation Friedrich Naumann pour la liberté, que ce guide vous aidera effectivement à atteindre vos objectifs électoraux. Pour les libéraux africains, le besoin de diriger l ensemble du continent se fait vraiment sentir. Je pense que ce guide vous permettra d atteindre certains des buts que vous et votre parti vous êtes fixés pour faire progresser la cause de la démocratie libérale. MEDARD MULANGALA (VICE-PRÉSIDENT DU RLA : AFRIQUE CENTRALE) En ma qualité de vice-président du RLA pour l Afrique centrale, je suis fier d avoir participé à l élaboration de ce guide des bonnes pratiques. Il est crucial, pour les libéraux africains, de remporter les élections afin de mettre le continent sur la bonne voie et d aider l Afrique à atteindre son plein potentiel. Au cours de l Assemblée générale, j ai eu le plaisir de diriger un atelier portant sur le côté pratique des campagnes politiques, et la République démocratique du Congo m a servi de modèle. Je vous souhaite de faire un bon usage de ce guide et de réussir vos futures campagnes. HARRIET SHONE (CHEF DU BUREAU INTERNATIONAL DES DÉMOCRATES LIBÉRAUX ET ADMINISTRATRICE DE PROGRAMME PRINCIPALE POUR LA FONDATION WESTMINSTER POUR LA DÉMOCRATIE WESTMINSTER FOUNDATION FOR DEMOCRACY) Depuis le lancement du Réseau libéral africain, les Démocrates libéraux se sont attachés à le soutenir dans sa poursuite du développement d une démocratie libérale solide et stable en faveur de tous les peuples du continent africain. Lors de la 12ème Assemblée générale du RLA, nous avons eu le plaisir de collaborer avec des libéraux partageant les mêmes idées en matière des besoins opérationnels nécessaires à une campagne politique réussie, et avons accueilli une série de séances de formation, qui forment la base de ce guide des bonnes pratiques. Au nom des Démocrates libéraux, je peux assurer les libéraux africains que nous continuerons à travailler main dans la main afin d instaurer le libéralisme et la démocratie sur l ensemble du continent africain. J espère sincèrement que ce guide constituera un outil précieux lors de vos campagnes!

5 ALN BEST PRACTICE GUIDE 08 UNE GESTION DE CAMPAGNE EFFICACE DEVRAIT RESPECTER LE CADRE DIT «OSE» : OBJECTIFS STRATÉGIE EXÉCUTION 1. DES OBJECTIFS CLAIRS Il est très important de définir vos objectifs électoraux, en d autres termes, ce que vous cherchez à réaliser. Ces objectifs doivent être clairement définis et formulés. GESTION DE LA CAMPAGNE: ÉLABORER UN CADRE OPÉRATIONNEL PRINCIPAUX ÉLÉMENTS D UNE CAMPAGNE ÉLECTORALE Le parti doit s efforcer de maintenir un équilibre entre réalisme et ambition parce qu en tant que parti, vous souhaitez grandir au fil des élections en élargissant votre électorat. Faire trop de promesses et n en tenir qu une partie (ou ne pas faire suffisamment de promesses) au départ ne sont pas des stratégies très efficaces pour donner une impulsion à votre parti. Il faudrait garder à l esprit que cette impulsion est essentielle pour pouvoir collecter des fonds entre les élections pour financer les campagnes à venir.

6 09 ALN BEST PRACTICE GUIDE ONLINE ACTIONS 2. DES OBJECTIFS EN MATIÈRE DE VOIX Vos objectifs doivent être traduits en nombre de voix à gagner : L objectif pourrait être formulé comme suit : «Devenir l opposition officielle à l issue des prochaines élections nationales». Cet objectif doit être traduit en nombre de voix à gagner. Pour fixer le nombre de voix à gagner, vous devez : Canvass someone now Run a campaign to canvass voters Send someone more info about your party Become a Social Media Brand Ambassador 1. Avoir une idée précise du paysage électoral afin de connaître le nombre d électeurs inscrits ou le nombre qui s inscrira, à l approche d une période électorale ; 2. Connaitre votre électorat actuel ; et 3. Quantifier vos cibles spécifiques en matière de voix : a. Vos objectifs doivent être traduits en nombre de voix à gagner en se basant sur les données. VOUS DEVEZ POSER LES QUESTIONS CI-APRÈS : i. De combien de voix avons-nous besoin pour atteindre nos objectifs? ii. Quel sera le taux de participation projeté le jour des élections? iii. Combien d électeurs devons-nous mobiliser en tant que parti pour atteindre nos objectifs? Efforcez-vous de faire voter un certain nombre de partisans (les personnes qui promettent qu elles voteront pour votre parti), en gardant à l esprit que tous vos partisans ne voteront pas. b. Pour quantifier vos objectifs en matière de voix, vous devez avoir une base de données électorales pour permettre au parti de contacter les électeurs et de les amener à voter. À titre d exemple, on peut citer l Alliance démocratique (Afrique du Sud) qui a développé une application mobile [«app»] permettant à tous les partisans inscrits de démarcher des électeurs, de collecter des fonds et de mieux s informer sur la campagne électorale. Latest Party News Recruit activists Fundraising Know your Party c. Pour que le parti atteigne ces objectifs, il doit veiller à ce que soient enregistrés dans la base de données des électeurs le plus de détails possible sur les personnes qui voteront pour vous, étant donné que toutes les personnes qui s y trouvent ne voteront pas le jour des élections. Une fois de plus, cet exercice doit être traduit en chiffres. Chaque circonscription (zone) devrait par conséquent fixer des cibles bien définies à atteindre, afin d inciter les gens à voter le jour de l élection. 4. Les deux principaux facteurs opérationnels qui déterminent une campagne électorale sont les suivants : a. Mobiliser les partisans en grand nombre, b. Inciter (ou persuader) les électeurs indécis à soutenir votre campagne. La recherche et les sondages quotidiens sont très utiles pour comprendre où se situe votre parti, notamment en ce qui concerne le nombre de voix à gagner. Les sondages permettent également de savoir où se trouvent les électeurs et qui ils sont. La réalisation d un sondage quotidien très élaboré coûte cher, alors il est préférable et plus économique de faire des sondages ponctuels et plus petits, à des intervalles réguliers pendant une campagne.

7 ALN BEST PRACTICE GUIDE 12 UNE BONNE ÉQUIPE DE CAMPAGNE DEVRAIT COMPRENDRE LES PRINCIPAUX MEMBRES SUIVANTS : LE DIRECTEUR DE CAMPAGNE Le directeur de campagne est chargé, en collaboration avec le chef de parti ou le candidat à la présidence, de définir la stratégie électorale. En outre, il a pour tâche d exécuter la stratégie convenue et d œuvrer à l atteinte des objectifs fixés à savoir le nombre de voix à gagner. Le directeur de campagne dirige la campagne et il est important de l investir du pouvoir de prendre des décisions que le parti se doit par la suite d exécuter. Ce ne sera pas commode d adopter un système démocratique qui exige que tous les acteurs soient consultés sur toutes les décisions. Il convient plutôt de suivre toutes les instructions du directeur de campagne puisque c est lui qui disposera d une grande quantité d informations. Par conséquent, le directeur de campagne dirige l équipe chargée de la campagne. LES ÉTUDES DE MARCHÉ ET LES SONDAGES SONT LES OUTILS QUI AIDENT LE DIRECTEUR DE CAMPAGNE À JOUER SON RÔLE, EN LUI PERMETTANT D OBTENIR DES INFORMATIONS TANT QUALITATIVES QUE QUANTITATIVES DE MANIÈRE À PRENDRE LES DÉCISIONS IDOINES. 3. L ÉQUIPE DE CAMPAGNE Il est absolument nécessaire d avoir une équipe de campagne digne de ce nom. Les membres de cette équipe devront être sélectionnés bien avant la tenue du scrutin. Toutefois, cela n empêchera pas les partis politiques d œuvrer au fil des élections. Il faut mener une activité politique permanente pour préparer les scrutins, et obtenir et renforcer le soutien des électeurs avant la tenue des élections. Au cours des huit semaines qui précèdent les élections, l on s attache souvent davantage à faire participer les électeurs qu à les persuader de voter pour le parti. Il arrive souvent que de nouveaux électeurs s inscrivent entre les élections. LE RESPONSABLE DE LA COMMUNICATION Le responsable de la communication est la personne chargée des médias qui veille précisément à la présence du parti (volume, contenu cohérent des messages, au fil du temps) sur différentes plateformes, entre autres la télévision, la radio ou les journaux. Le responsable de la communication est également chargé des moyens de communication promotionnels qui sont gratuits. Ces moyens de communication découlent des activités de campagne et sont obtenus par le biais de la télévision, des imprimés, de la radio et en ligne. Le responsable de la communication devrait également travailler en étroite collaboration avec le directeur des opérations sur le terrain, pour s assurer que le message diffusé par les médias est le même que celui transmis sur le terrain. Pour plus d information sur les opérations sur le terrain et le contact direct avec les électeurs, consulter la section «Sensibilisation des électeurs» du présent guide.

8 13 ALN BEST PRACTICE GUIDE ALN BEST PRACTICE GUIDE 14 LE RESPONSABLE DU MARKETING DIRECT Le responsable du marketing direct est chargé des moyens de communication payants, notamment des affiches, des brochures, des publicités radiophoniques et télévisuelles, des panneaux d affichage et des médias sociaux. À l instar de tous les types de message adressés aux électeurs, ceux émis dans le cadre du marketing direct doivent être harmonisés avec les messages clés de la campagne et approuvés par le chargé de communication. Il ne faut pas oublier que toute communication doit se mesurer en termes de volume, de cohérence dans le contenu des messages et s étaler dans le temps. LE RESPONSABLE DE LA LOGISTIQUE Le responsable de la logistique est chargé de la création des articles promotionnels (par exemple, affiches et T-shirts) du parti et il doit également s assurer que ces articles parviennent aux destinations prévues. LE RESPONSABLE DES FINANCES C est la personne qui est chargée des aspects financiers du parti et de la campagne. Elle doit veiller à ce que l argent collecté parvienne au parti et que ces fonds soient dépensés à bon escient. LE RESPONSABLE DES OPÉRATIONS SUR LE TERRAIN Le Chargé des opérations sur le terrain veille à ce qu il y ait un contact direct avec les électeurs et que soit mise en place une opération de porte à porte efficace, permettant au parti de s adresser aux électeurs, de recueillir des informations détaillées sur eux et de savoir s ils soutiennent votre parti. Le responsable des opérations sur le terrain a également pour tâche de veiller à ce que les électeurs se rendent dans les bureaux de vote le jour des élections, par le biais d une opération GOTV [Get out the vote] «Incitation au vote». Communiquer le message du parti et de la campagne sur le terrain est important. La meilleure façon de communiquer votre message et de persuader les électeurs est de faire du démarchage électoral à pied. Le responsable des opérations sur le terrain pourra également sonder des niches d électeurs en fonction des problèmes soulevés, ciblant ainsi de façon très précise des électeurs. Une autre tâche du responsable des opérations pourrait consister à recenser et à cibler les abstentionnistes. Ces personnes n ont pas nécessairement de liens affectifs avec un parti quel qu il soit. Si le parti leur adresse des messages qui prennent en compte les problèmes qui les préoccupent le plus, il y a de fortes chances qu ils le soutiennent. UN POINT IMPORTANT CONCERNANT LA COLLECTE DE FONDS : IL S AGIT D UNE ACTIVITÉ PERMANENTE! UNE COLLECTE DE FONDS FRUCTUEUSE SE FAIT AU FIL DES ÉCHÉANCES POLITIQUES, NON PAS SEULEMENT AVANT OU PENDANT LA CAMPAGNE. N OUBLIEZ PAS DE FAIRE DU LOBBYING AUPRÈS DES BAILLEURS DE FONDS ET DONATEURS SUR DES QUESTIONS PRÉCISES QUI LEUR TIENNENT À CŒUR. MONTREZ-LEUR QUE VOUS VOUS OCCUPEZ VRAIMENT DE RÉGLER CES QUESTIONS AU MIEUX.

9 15 ALN BEST PRACTICE GUIDE ALN BEST PRACTICE GUIDE L ÉTUDE DE MARCHÉ UNE ÉTUDE DE MARCHÉ DEVRAIT COMPRENDRE UNE RECHERCHE QUALITATIVE ET UNE RECHERCHE QUANTITATIVE. Au cours de la phase de planification d une campagne électorale, il importe de formuler un message clair. Une bonne campagne électorale devrait se focaliser sur l élaboration de messages clairs qui touchent l électorat cible et qui les inciteront à voter pour votre parti. Une méthode utilisée pour formuler et tester les messages est appelée : Groupes de discussions il s agit d une méthode qualitative. Les groupes de discussion permettent au parti de formuler une proposition principale ainsi qu un message, puis de tester divers concepts, sujets de débat et messages que le parti voudrait mettre en œuvre. Les groupes de discussion permettent également de suivre les effets indirects de la campagne. Cela permettra de savoir si les méthodes actuelles et les messages utilisés contribuent à atteindre les cibles fixées. L étude de marché permet également de recenser les personnes qui sont les plus susceptibles de soutenir votre parti et votre message. Il faut comprendre, et c est essentiel, qu en tant que parti, il n est pas nécessaire de convaincre tout le monde de voter pour vous, étant donné que votre objectif est d obtenir les voix d un groupe particulier. Cela vous permettra d obtenir un meilleur retour sur votre investissement dans la campagne. L essentiel est de commencer par cibler «les personnes faciles à convaincre». Les sondages et les études de marché permettront d identifier ces personnes. Les informations dont le parti a besoin sont : qui est l électorat cible ; où est-il ; quel message doit-on communiquer et comment. RECHERCHE QUALITATIVE POURQUOI SOUTENEZ-VOUS LE PARTI A? RECHERCHE QUANTITATIVE COMBIEN DE PERSONNES SOUTIENNENT LE PARTI DANS CETTE CIRCONSCRIPTION?

10 5. LA PROPOSITION PRINCIPALE ET LE MESSAGE CLÉ UN CADRE DE MESSAGE DEVRAIT COMPRENDRE LES ÉLÉMENTS CI-APRÈS : UN MESSAGE CLÉ UN MESSAGE D ATTAQUE UN MESSAGE DE PROPOSITION (QUI EST SOUVENT LE MÊME QUE LE MESSAGE CLÉ) Ces éléments sont répartis en cinq points, puis décomposés en messages pouvant être utilisés par les activistes pour communiquer avec les électeurs. Pour s assurer que le même message est diffusé de façon cohérente au sein du parti, il faudra élaborer un guide d image de marque et de la communication. Ce document devrait indiquer qui devrait s exprimer sur quel sujet et ce qu il faudrait communiquer. Le responsable de la communication devrait être le dépositaire du guide de l image de marque et de la communication et il devrait être soutenu par le président du parti. Ce guide devrait faire partie de la stratégie et être par conséquent approuvé par le directeur de campagne.

11 ALN BEST PRACTICE GUIDE 20 CONCEVOIR ET PRÉPARER UN MESSAGE DE CAMPAGNE ÉLECTORALE CLAIR Pour élaborer un message de campagne électorale clair, il faut définir très clairement vos objectifs stratégiques et bien connaître votre marché cible. À cet égard, l étude de marché revêt une importance capitale, tant du point de vue qualitatif que quantitatif. Le processus d étude de marché devrait commencer par la mise en place d une série de groupes de discussion représentatifs pour affiner les questions et les orientations d une étude quantitative plus large. Le processus complet permettra de circonscrire un marché bien défini ainsi que les besoins cruciaux de ce marché cible. À partir de cette étude initiale, vous devriez élaborer un message électoral principal ou une proposition de valeur qui remplit les conditions ci-après, à savoir : 1. S aligner sur la philosophie du parti: Conforme aux convictions fondamentales du parti ou du candidat. 2. Être une véritable promesse: Une chose concrète que le parti va faire et qui sera bénéfique pour les électeurs. 3. Être crédible: Le marché doit croire que nous tiendrons nos promesses et que nous ferons ce que nous proposons. 4. Être différent: Le message doit être différent de ce que les autres partis proposent. 5. Être conforme aux besoins cruciaux du marché: Le message doit correspondre à ce que les électeurs veulent vraiment et qui concorde avec leurs valeurs, ce qui permet d établir un véritable lien affectif avec les électeurs. Une fois la promesse électorale convenue, l idéal est de la tester et de la mettre à exécution dans différents contextes en utilisant l étude de marché pour la rendre plus crédible et identifier les moyens et les plateformes pour mieux la diffuser à grande échelle pendant la durée de la campagne. Incitation au vote : C est une composante importante de la conception de la campagne. Tous les efforts visent à inciter les électeurs à mettre une croix sur leur bulletin pour cocher le logo de votre parti le jour du vote. Afin de mener à bien cette étape, il se peut que, dans votre pays, les électeurs soient tenus de s inscrire dans les circonscriptions adéquates pour pouvoir voter le jour dit. Dans ce cas, l inscription devient une composante essentielle de votre campagne.

12 21 ALN BEST PRACTICE GUIDE 6. LA CONCEPTION DE LA CAMPAGNE La composante conception de la campagne porte essentiellement sur la diffusion de votre message sur diverses plateformes. Pour ce faire, il faut développer un programme médiatique qui prendrait en compte les médias payants (publicité à la TV, à la radio, dans les journaux et sur les panneaux d affichage) et un programme sur les opérations sur le terrain. Pour contribuer à l élaboration de la composante opérations sur le terrain de la campagne, il faudrait notamment répondre aux questions ci-après : DE COMBIEN DE MILITANTS LE PARTI AURA-T-IL BESOIN POUR ATTEINDRE CET OBJECTIF? COMMENT CES MILITANTS SERONT-ILS FORMÉS? COMMENT LES RENSEIGNEMENTS SUR LES ÉLECTEURS SERONT-ILS SAISIS? Le système des données électorales (base de données) devrait comprendre des informations telles que le nom, le prénom, l adresse, le numéro de téléphone, l adresse électronique et éventuellement les mots clés utilisés par l électeur dans les médias sociaux. Le système de données électorales sert à communiquer efficacement avec les électeurs. Cette communication est particulièrement utile pour amener les électeurs à voter en période électorale. Le parti devrait communiquer en permanence, même en dehors de la période électorale. Le responsable des opérations sur le terrain devrait demander aux électeurs d indiquer les problèmes qui les préoccupent le plus, ce qui permettra de procéder à un micro ciblage. Cela signifie que le parti peut communiquer avec les électeurs, notamment sur les problèmes qui les préoccupent le plus.

13 ALN BEST PRACTICE GUIDE L ARGENT ET LA COLLECTE DE FONDS La collecte de fonds est un aspect important de toute campagne. Le flux de financement peut provenir de personnes fortunées, de personnes moyennement fortunées ou de petites donations très fréquentes. Il ne faudrait pas sous-estimer ce type de donations, puisqu il s agit d électeurs loyaux qui apportent régulièrement leurs revenus modestes au parti. 8. LA MISE EN ŒUVRE, LE SUIVI ET L ÉVALUATION (À PARTIR D UNE «SALLE DE COMMANDEMENT») Le suivi de l exécution est important pour s assurer que les plans et les stratégies élaborés sont mis en œuvre. Une planification non suivie d exécution n apportera aucune voix au parti. Réaction rapide : Le choix du moment est très important dans une campagne électorale. Par conséquent, il serait très utile de créer un espace de travail commun pour permettre au directeur de campagne, au responsable des opérations sur le terrain, au responsable de la communication et aux autres acteurs clés d être en contact direct et en permanence. Cet espace est parfois appelé «salle de commandement» et permet une prise de décision rapide.

14 ALN BEST PRACTICE GUIDE PRENDRE EN COMPTE DE CE QUE LES JEUNES ATTENDENT DE LA POLITIQUE ET DES PARTIS POLITIQUES De grandes études ont montré que la majorité des jeunes veulent des emplois (ainsi que des compétences et de l instruction pour trouver du travail) et un revenu. Ils recherchent en particulier des emplois qui ont un certain impact social afin de changer les choses. La plupart des jeunes veulent contribuer à la vie de leur communauté, de leur région dans son ensemble et, pour finir, de leur pays. Il importe de savoir ce qui compte pour les jeunes lorsque l on cible leurs besoins, propose des moyens de les satisfaire et dialogue avec cette catégorie d électeurs. Les jeunes sont plus intéressés par les partis politiques qui: LA MOBILISATION DES JEUNES DÉFIS ET ASPECTS DE LA PARTICIPATION DES JEUNES AUX CAMPAGNES ÉLECTORALES dialoguent avec les jeunes et prennent en compte leurs intérêts en leur permettant de jouer un rôle; sont authentiques; sont exaltants et direct; ont recours à la technologie; proposent une alternative crédible, réaliste et conforme à leurs aspirations.

15 27 ALN BEST PRACTICE GUIDE ALN BEST PRACTICE GUIDE SE SERVIR DES MÉDIAS SOCIAUX ET D AUTRES MOYENS DE COMMUNICATION POUR COMMUNIQUER AVEC LES JEUNES Lors des campagnes, on pense trop souvent que l utilisation efficace des réseaux sociaux pendant une campagne se limite à poster, plusieurs fois par jour des messages sur Twitter ou sur Facebook. Cette façon de procéder ne suscite pas l intérêt de votre public, c est tout simplement de la publicité. Il est possible de se servir des médias sociaux pour retenir l attention des électeurs qui sont généralement difficiles à toucher, notamment les jeunes. Par exemple, l utilisation de messages directs sur Twitter est un pas positif vers l établissement d un contact authentique avec de jeunes électeurs. Cela montre que le parti politique, en tant que marque, a pris le temps d entrer en contact avec les électeurs. Sur les médias sociaux, les principaux domaines d intérêt des partis s agissant de la communication avec les jeunes électeurs sont les suivants : LE CIBLAGE DES QUESTIONS DANS LES MÉDIAS SOCIAUX Les médias sociaux d un parti ou d un candidat devraient traiter de questions qui préoccupent les jeunes en se basant sur les sondages et les interviews des électeurs. Abordez les questions de manière franche, claire et compréhensible sur les médias sociaux. LE DIALOGUE ET LA RÉACTION Si votre campagne bénéficie de l appui des jeunes par le biais des médias sociaux, exploitez cette occasion au maximum et dialoguez avec eux. Entamez la conversation avec eux et mobilisez-les afin de les utiliser efficacement pendant la campagne. LA PUBLICITÉ OU LA CONVERSATION Il est toujours important de faire la distinction entre la publicité et une conversation sur les médias sociaux. Certes, les publicités pourraient être utiles, mais elles ne pourront jamais remplacer une conversation avec les militants (et parfois avec les non-militants) sur les médias sociaux pour la simple raison qu il s agit d un véritable dialogue. LES PLATEFORMES DISPONIBLES Il existe une diversité de plateformes que l on peut utiliser pendant une campagne. Les réseaux de médias sociaux les plus prisés sont Facebook, Twitter et Instagram. Les responsables des médias sociaux doivent garder à l esprit que chaque plateforme poursuit un but précis et est adapté à un type de communication. Ainsi, les tendances indiquent que les jeunes sont plus enclins à utiliser Twitter plutôt que Facebook. L INTÉGRATION DE LA COMMUNICATION Les médias sociaux peuvent s étendre sur un débat, sur une plus longue période et de façon plus directe. Au lieu de compter uniquement sur les journalistes et les médias traditionnels pour faire le point de la campagne et donner des informations à ce sujet, les partis utilisent les réseaux sociaux qui permettent de communiquer directement avec les électeurs. Dans certains cas, le recours aux journalistes comme intermédiaires entre le parti et le militant devient inutile.

16 ALN BEST PRACTICE GUIDE LES FAÇONS D ASSOCIER LES JEUNES AUX CAMPAGNES ÉLECTORALES COORDONNATEUR DES RESSOURCES OORDONNATEUR CHARGÉ DES DONNÉES RESPONSABLE DE L ÉQUIPE DU CAMPUS COORDONNATEUR DES BÉNÉVOLES COORDONNATEUR CHARGÉ DU LOGEMENT ET CHEFS DE DORTOIRS COORDONNATEUR CHARGÉ DE L ENGAGEMENT À VOTER En associant esprit d indépendance et travail d équipe, le modèle en «flocon de neige» nous aide à comprendre comment faire en sorte que les jeunes qui s intéressent aux questions politiques prennent sur leur temps pour aider bénévolement leur candidat local ou participer à sa campagne. Dans ce modèle, il importe de comprendre qu un certain nombre de «flocons de neige» (comme celui présenté ci-après) représentent une campagne plus importante et forment un ensemble puissant. Souvent, des membres du personnel dévoués sont au centre de telles campagnes, organisant les autres autour d eux pour assumer les rôles importants. Chaque rôle contribue à un objectif plus important de ce «flocon de neige». À son tour, ce flocon collabore avec d autres flocons pour créer une masse critique visant à mener la campagne en vue de gagner les élections. Cela supprime la hiérarchie qui est si souvent associée aux organisations, dont les campagnes politiques. En outre, cela favorise la communication interpersonnelle, plutôt que d envoyer de la publicité et des dépliants d un site central à une importante population en adoptant une approche uniforme. Plus l on personnalise, mieux c est. 4. LES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES PAR LES JEUNES DANS LES PARTIS POLITIQUES ET COMMENT LES SURMONTER Trop souvent les partis politiques s appuient sur de jeunes bénévoles, qui n en tirent guère profit. Le principal obstacle à la participation des jeunes aux activités des partis politiques est le coût. Les manifestations auxquelles participent les représentants élus ou les dirigeants sont souvent réservées aux donateurs, écartant de ce fait les jeunes en raison du prix. Dans les limites du raisonnable, la première étape pour éliminer les obstacles à la participation à long terme des jeunes dans les partis politiques consiste à leur donner un accès libre et gratuit aux manifestations organisées par les représentants élus et les partis.

17 ALN BEST PRACTICE GUIDE LE MANIFESTE DE PARTI ET SON IMPORTANCE Un manifeste est la synthèse d une plateforme politique d un parti. Il englobe les principes et les priorités du parti, et définit les politiques ainsi que les plans que le parti mettrait en œuvre une fois au pouvoir. Même si ces éléments sont très volumineux, le manifeste devrait se résumer à un document d une page qui reprend brièvement la proposition du parti ou du candidat. Les manifestes sont importants parce qu ils montrent à l électorat ce que pense le parti et ce dont il se soucie le plus : PRINCIPES À CE EN QUOI NOUS CROYONS MANIFESTES DE PARTI COMMUNIQUER SUR LES POLITIQUES DE MANIÈRE EFFICACE Une société ouverte où la liberté de chaque individu est protégée par la constitution Cette affirmation montre que le parti croit au principe d individualisme et est régi par ce principe.

18 33 ALN BEST PRACTICE GUIDE PRIORITÉS À CE DONT NOUS NOUS SOUCIONS Faciliter la fourniture de logements et de services de base par une gestion intègre et efficace. Le parti se préoccupe des services de base et de la mise à disposition d une maison pour tous, qui seraient une priorité dans le cas où le parti serait au pouvoir. Ce type de message doit être répété dans les communications de campagne, de manière identique. POSITIONS À QUELLE EST NOTRE POSITION SUR LES QUESTIONS IMPORTANTES Nous voulons que les tribunaux spécialisés dans les crimes sexuels et la violence domestique protègent les citoyens vulnérables contre les abus et nous voulons nous assurer que les jugements rendus sont à la hauteur des crimes commis. En ce qui concerne les questions relatives au système pénal et aux crimes de haine, le manifeste décrit les tribunaux qu il voudrait mettre en place une fois que le parti sera élu. PROJETS À CE QUE NOUS FERONS SI NOUS SOMMES AU POUVOIR Créer un environnement propice à la croissance. En investissant dans les infrastructures économiques et, si possible, en réduisant le prix de base dans l économie, le gouvernement peut créer un environnement propice aux activités économiques, à la croissance et à la création d emplois. Les projets du parti destinés à améliorer l économie et à accroître les emplois sont abordés dans le manifeste.

19 ALN BEST PRACTICE GUIDE TRADUIRE UN MANIFESTE ET DES POLITIQUES EN OUTILS DE COMMUNICATION POLITIQUE Un manifeste est normalement réparti en différents domaines d action ou thèmes. Les priorités politiques sont résumées dans une proposition tirée d une série de promesses qui constitue généralement le fondement du slogan de campagne. Les domaines d action devraient être regroupés sous des titres spécifiques et transmis de manière constructive à l électorat. Un domaine politique porte par exemple sur : Pour communiquer ces thèmes de manière à ce que les individus puissent les comprendre et se les approprier en s appuyant sur des valeurs communes, les domaines d action susmentionnés peuvent être reformulés et personnalisés comme suit : VOS AFFAIRES / L ÉCONOMIE LA SANTÉ L ÉDUCATION LE GOUVERNEMENT VOTRE BIEN-ÊTRE / VOTRE ÉDUCATION / VOTRE GOUVERNEMENT En présentant ces domaines politiques et les propositions de politiques correspondant de la sorte, les électeurs sont plus enclins à se sentir concernés, compris et écoutés par le parti politique. De ce fait, le parti ne fournit pas des informations d une manière technique, mais il fait plutôt passer des idées aux populations de sorte que l individu moyen puisse comprendre qu une meilleure alternative existe. Autre élément essentiel, les électeurs doivent savoir qu ils ont le pouvoir de choisir cette alternative eux-mêmes. Vous devez avoir une stratégie de communication permettant de faire passer la proposition en tenant compte «du contenu cohérent des messages, du volume, au fil du temps» par différents moyens de communication : MOYENS DE COMMUNICATION PROMOTIONNELS GRATUITS En s exprimant dans les médias à travers des déclarations, par des communiqués de presse, lors d événements, de regroupements et de discours, un parti politique a la possibilité d obtenir une publicité ou un temps d antenne gratuit. Cela relève du domaine des relations publiques politiques. Obtenir une couverture médiatique pour votre parti ou votre candidat de cette manière présente de toute évidence un avantage important : c est gratuit. Faire des commentaires sur une question fréquemment posée qui préoccupe vraiment les électeurs à un moment précis montre seulement que vous êtes en contact avec l électorat, mais également que la voix du parti peut être entendue et diffusée. Une mise en garde s impose : il faut toujours garder à l esprit que recourir aux moyens de communication gratuits signifie que l équipe chargée de la communication du parti ne peut contrôler ce que les médias disent du parti et la façon dont ils le disent. Étant donné que c est un moyen de communication gratuit, le message le mieux intentionné peut être déformé pour correspondre au point de vue d un journaliste ou à l idéologie d un journal. MOYENS DE COMMUNICATION PAYANTS (MARKETING DIRECT) Le marketing direct peut se faire à travers un certain nombre de canaux de communication. Certains des plus importants et des plus utilisés sont énumérés ci-dessous : AFFICHES DÉPLIANTS PANNEAUX D AFFICHAGE PUBLICITÉS TÉLÉVISUELLES PUBLICITÉS RADIOPHONIQUES

20 37 ALN BEST PRACTICE GUIDE ALN BEST PRACTICE GUIDE 38 Contrairement aux moyens de communication gratuits ou promotionnels, le marketing direct induit des coûts directs imputés à la campagne. La conception de tous les outils susmentionnés peut se faire en interne (par le personnel du parti) ou en externe par des agences publicitaires ou de design. En définitive, tout ceci entraîne des coûts pour le parti politique. Un avantage important est que le parti peut contrôler la quasi-totalité du processus. Les personnages, le script et l ensemble du message d une publicité radiophonique seraient, par exemple, directement contrôlés par l équipe de campagne. MOYENS DE COMMUNICATION EN LIGNE/MÉDIA SOCIAUX Les moyens de communication en ligne et les médias sociaux ont révolutionné la campagne politique. Les médias sociaux offrent un certain nombre de canaux de communication par lesquels les parties peuvent envoyer leurs messages aux électeurs et militants, mais également recevoir d importants commentaires de leurs publics cibles et leur adhésion. La disponibilité accrue des smartphones révolutionnera la politique en Afrique, en donnant aux électeurs du continent accès aux médias sociaux et au marketing direct. Le Réseau libéral africain a publié un document intitulé : Guide des bonnes pratiques pour les médias sociaux (Best Practice Guide to Social Media). THE MAIN CHANNELS OF SOCIAL MEDIA INCLUDE: 3. RECUEILLIR ET EXPLOITER LES COMMENTAIRES DES ÉLECTEURS Les groupes de discussion constituent un bon moyen de tester vos messages auprès des électeurs. Ils peuvent permettre de disposer d informations précieuses sur les messages et les méthodes de diffusion susceptibles d être efficaces. Les groupes de discussion se composent normalement d une dizaine de personnes choisies de façon aléatoire par le parti politique. À titre d exemple, un membre de l équipe de campagne peut constituer un groupe de discussion en appelant des électeurs éligibles d une zone géographique spécifique et bien définie. Cette zone pourrait être une circonscription cible de la campagne, retenue en fonction des données des sondages et des élections antérieurs. Il faut absolument intégrer des nonmembres du parti pour étudier leurs réactions face aux messages dudit parti. FORUMS DE PARTICIPATION DES ÉLECTEURS EN LIGNE FACEBOOK TWITTER WEBSITE MOBI YOUTUBE Dans l idéal, le groupe de discussion devrait être animé par une personne n ayant aucun lien avec le parti et ayant la réputation d être impartiale.

21 39 ALN BEST PRACTICE GUIDE ALN BEST PRACTICE GUIDE 40 Une série de questions et de thèmes de discussion devraient être présélectionnés par l équipe de campagne à l intention du groupe de discussion. Les questions porteront normalement sur : les candidat(e)s en campagne, leurs particularités, leurs discours, leurs apparences et autres ; les questions politiques, nationales, régionales et locales à aborder pendant la campagne ; les phrases, les mots, les messages et les slogans que le parti envisage d utiliser lors de la campagne ; la conception des logos, des photos et des graphiques à utiliser pendant le marketing de campagne. Les groupes de discussion présentent l avantage non négligeable de permettre à l équipe de campagne de toucher du doigt ce que les électeurs pensent, apprécient et comprennent. Il ne sert à rien de mener une campagne ou de parler d un problème en utilisant un langage que les électeurs ne comprennent pas du tout. Le message ne passera pas et la campagne n en tirera aucun profit ; les électeurs ne connaîtront pas la position du parti et l alternative qu il représente. Comprendre les problèmes spécifiques que les électeurs estiment important ou qui les préoccupent, comment ils les appréhendent, la façon dont ils veulent que ces thèmes soient traités et comment ils veulent les voir présentés sont autant d informations importantes à collecter avant de finaliser un message de campagne. Le sondage est un échantillon ou un ensemble d opinions exprimées sur un sujet, effectué auprès d un groupe de personnes sélectionnées de manière aléatoire aux fins d analyse. Il s agit d un autre outil particulièrement utile pour recueillir auprès des électeurs les commentaires qui seront exploités. Le sondage donne à l équipe de campagne une idée plus précise de la position de l électorat sur une idée, une politique ou une question précise, à un moment donné. Le sondage porte sur un champ beaucoup plus large que celui du groupe de discussion, étant donné qu un sondage fiable doit être représentatif du public cible du parti. Cela suppose qu il faudra poser une question précise, en respectant certains paramètres, à un grand nombre de personnes (600). Si nous voulions, par exemple, mesurer la popularité du parti auprès des femmes de plus de 40 ans, nous ne nous adresserions qu aux femmes de cette tranche d âge. Recueillir des données auprès des hommes ou des électeurs de moins de 40 ans serait totalement incongru et pas du tout représentatif. Il importe vraiment de se rappeler que les résultats d un sondage ne sont pas valables indéfiniment. Un candidat ou parti pourrait sembler très populaire une semaine donnée, mais imaginez qu un énorme scandale de corruption et de fraude touchant les dirigeants du parti soit révélé à la fin de ladite semaine, les résultats du même vote seraient alors très différents la semaine suivante.

22 ALN BEST PRACTICE GUIDE PRÉPARER DES ACTIVITÉS DE TERRAIN Un programme sur les activités de terrain porte sur la manière dont un parti s implique directement auprès des électeurs à travers des conversations personnelles au sein de la communauté et en ligne/sur le téléphone portable. Les activités de terrain comportent habituellement les éléments ci-après: Le contact direct avec les électeurs: Il s agit d une méthode qui permet d échanger directement sur le parti, les problèmes, les candidats et les élections avec les électeurs, soit face-à-face, par téléphone ou en ligne. SENSIBILISATION DES ÉLECTEURS SUCCÈS DANS LE VOLONTARIAT, L ACTIVISME ET LE PORTE-À-PORTE L organisation: C est une approche visant à impliquer les fervents militants et à les inciter à agir en prenant directement contact avec les électeurs, et par la suite en recrutant d autres militants. Le suivi des données: C est un système destiné à suivre à la fois les militants et les électeurs. Il saisit les informations provenant de toutes les activités menées par les militants et toutes les interactions avec les électeurs.

23 43 ALN BEST PRACTICE GUIDE 2. RÉDIGER UN MESSAGE POUR CONVERSER AVEC LES ÉLECTEURS Il importe de prévoir une formation pour ceux qui mènent des conversations durant les activités avec les électeurs afin de leur permettre de dialoguer avec un maximum d efficacité. Les conversations les plus efficaces sont celles où les militants tissent des liens avec les électeurs sur des valeurs communes. Les militants relient les valeurs qu ils partagent avec les électeurs aux valeurs du parti. Une rubrique efficace pour les conversations des militants avec les électeurs comprend les points suivants: 1 2 Admettre et s identifier à: Demandez aux électeurs ce qui les préoccupe dans leur communauté. Écoutez-les et faites part de vos préoccupations. Vous pourriez avoir une même préoccupation ou partager une expérience personnelle illustrant la façon dont vous avez connu des soucis semblables. Établir des liens: Les militants devraient partager les valeurs du parti qui les incitent à soutenir la position de ce parti. Ils devraient souligner les valeurs qu ils souhaitent partager avec les électeurs. L un des messages clés devrait se référer à ces valeurs. 3 4 Donner des exemples en matière de politique: Les militants devraient ensuite choisir un exemple décrivant la façon dont les politiques et actions du parti laissent transparaître ses valeurs. Il pourrait s agir d une réalisation dans le domaine de la politique ou d un plan politique prévu dans le futur. Montrer les différences: Pour finir, les militants devraient influencer le choix que les électeurs devront faire entre deux partis ou deux différentes actions en soulignant les différences existant entre les alternatives. Il pourrait s agir de voir un autre parti au pouvoir ou de ce qui arrivera si aucune mesure n est prise.

24 ALN BEST PRACTICE GUIDE TRANSMETTRE LES MESSAGES LORS DES ACTIVITÉS SUR LE TERRAIN Le principal message du parti devrait refléter les valeurs et les priorités en matière de politique du parti. Le sondage peut contribuer à déterminer comment parler efficacement d un problème avec les électeurs, et à comprendre comment faire correspondre les valeurs du parti avec les priorités des électeurs. Néanmoins, il ne devrait pas être utilisé pour tenter de déterminer la position du parti sur des questions. Les valeurs du parti sont tirées des convictions partagées par ses membres sur la meilleure approche politique à choisir pour le pays. En traduisant les valeurs et les priorités politiques du parti en message pour les activités de terrain, il importe de : mettre en rapport les priorités avec des valeurs qui touchent les électeurs ; choisir des phrases faciles à retenir, concises, mais suggestives ; mettre l accent sur un message clé qui est réitéré à maintes reprises et qui peut contenir la priorité des priorités en matière de politique du parti. Le message choisi doit être constamment répété dans les divers moyens de communication, que ce soit dans les discours du candidat, lors d événements médiatiques avec les leaders de parti, dans les messages en ligne, les affiches/les courriels ou les conversations avec les électeurs sur le pas de leur porte ou au téléphone. 4. L INTÉRÊT DU PORTE-À-PORTE Les échanges personnels avec les électeurs sont le moyen le plus efficace pour inciter des électeurs à vous soutenir et à agir, mais ils peuvent être l un des exercices les plus difficiles. Cependant, même si les messages publicitaires, l attention de la presse, les affiches ou les courriels peuvent servir à informer les électeurs, rien n est plus efficace qu un entretien personnel pour vous assurer de leur soutien et de leur vote. Il est très onéreux de créer une infrastructure disposant d un personnel suffisant pour tenir des conversations avec les électeurs pour gagner. C est la raison pour laquelle il importe tant de s impliquer et de mettre sur pied une organisation de bénévoles.

25 47 ALN BEST PRACTICE GUIDE ALN BEST PRACTICE GUIDE LES ACTIVITÉS DE PORTE-À-PORTE Le porte-à-porte peut se faire de mille et une façons en fonction du contexte local, mais le faire en petits groupes est la méthode la plus appréciée et la plus effective. Dans une équipe chargée du porte-à-porte, les personnes non seulement se soutiennent mutuellement, mais certaines d entre elles peuvent jouer des rôles bien définis. La conversation en porte-à-porte devrait comporter cinq éléments fondamentaux, précisément adaptés à vos messages de campagne: 1. Dites qui vous êtes 2. Expliquez pourquoi vous vous adressez à ces électeurs 3. Quelle est la situation actuelle (par exemple : une fourniture de services insuffisante) 4. Dites comment les choses devraient se passer (infrastructure de qualité, pas de corruption) 5. Décrivez comment y parvenir (nouvelles politiques, renvoi des personnes qui obtiennent de mauvais résultats) N oubliez pas de toujours faire passer vos messages en tenant compte des valeurs des électeurs. La personne se tenant sur le pas de sa porte doit se souvenir de vous, non pas uniquement parce que vous lui avez parlé, mais parce qu elle vous a identifiée à ce qui lui tient à cœur. Établir un contact avec les électeurs et établir des liens affectifs sont un moyen très efficace. Par ailleurs, le porte-à-porte comprend l avantage non négligeable de permettre de collecter des données fiables de première main auprès des électeurs. Ces données peuvent également être ciblées, ce qui signifie que nous avons la possibilité de recueillir des informations importantes, telles que : LES NUMÉROS D IDENTIFICATION LES ADRESSES LES NUMÉROS DE CONTACT POUR LES MESSAGES L ÂGE ET LE GENRE LES QUESTIONS AYANT DE L IMPORTANCE POUR LES ÉLECTEURS L AFFILIATION À UN PARTI Il n est pas possible de mener à bien l opération «Allez voter» sans ce type de données et d informations. Les informations de ce genre peuvent nous en apprendre beaucoup sur les électeurs, les groupes et une zone particulière. À titre d exemple, nous pouvons découvrir ce qui préoccupe certains électeurs et élaborer des messages pour prendre en compte ces préoccupations. Elles nous donnent aussi la possibilité de recontacter les électeurs à une étape ultérieure, pour leur rappeler de voter le jour dit, d adhérer au parti, de suivre la campagne sur les médias sociaux, etc. 6. CRÉER UNE ORGANISATION DE BÉNÉVOLES Créer une organisation de bénévoles requiert un investissement en personnel pour identifier, former et perfectionner les bénévoles du parti qui peuvent se voir confier davantage de responsabilités dans leurs communautés locales. Les éléments d une puissante organisation de bénévoles sont les suivants : 1. perfectionner les bénévoles pour leur permettre de coiffer d autres bénévoles ; 2. la communication permanente sur la stratégie et les tactiques visant à rendre cohérent un programme ; 3. suivre avec diligence les données liées aux actions des bénévoles (ainsi qu aux interactions avec les électeurs) ; 4. favoriser la création de relations personnelles entre les organisateurs et les militants volontaires, ainsi qu entre les bénévoles qui travaillent ensemble. La formation des bénévoles est cruciale pour une bonne sensibilisation des électeurs. Responsabiliser les bénévoles et les activistes permet de les faire passer à un échelon supérieur et leur prouve qu ils sont appréciés par l équipe de campagne et le parti politique. Les fondamentaux ne devraient pas non plus être considérés comme acquis : remercier les bénévoles, leur offrir des débouchés, leur proposer des rafraîchissements, et aider les éléments prometteurs à devenir des chefs d équipe. Le plus important, c est de faire en sorte que la communication soit toujours claire et permanente entre les bénévoles et les structures opérationnelles afin de connaître les opinions et les réactions sur le terrain.and reaction on the ground.

26 15 QUESTIONS POUR ÉVALUER L ÉTAT DE PRÉPARATION DE VOTRE PARTI POUR LA CAMPAGNE 1. Avez-vous fixé des objectifs clairs qui sont précis, mesurables, réalisables, pertinents et limités dans le temps [SMART = specific, measurable, attainable, relevant and time bound]? 2. Connaissez-vous les données démographiques et le profil des militants de votre parti? 3. Quel est le taux de participation projeté et avez-vous prévu des cibles? 4. Avez-vous mis sur pied une équipe de campagne? Le point le plus important à ce niveau, c est de savoir s il y a un directeur de campagne qui organise l ensemble de la campagne? 5. Votre parti a-t-il élaboré un message clair pour la campagne? 6. Vos moyens de communication sont-ils intégrés de manière à ce que le parti soit toujours informé de la cohérence du contenu des messages, du volume et au fil du temps? 7. Avez-vous rédigé un message fort pour le contact direct avec les électeurs, comme dans les activités de porte-à-porte? 8. Votre campagne met-elle en rapport les électeurs avec les questions qui les intéressent? 9. La levée de fonds est-elle une activité permanente de votre parti, associant la haute direction à la mission de collecter des fonds? 10. Votre campagne possède-t-elle une composante «jeunesse» qui permette aux jeunes de participer avec enthousiasme? 11. Les médias sociaux servent-ils à rester en contact avec les électeurs à travers des plateformes comme Facebook et Twitter? 12. La campagne a-t-elle un manifeste de qualité, fondé sur vos principes, priorités, plans et positions? 13. Avez-vous élaboré une stratégie de communication à l intention des médias gratuits (promotionnels), des médias sociaux et du marketing direct? 14. Votre parti a-t-il créé un site web présentant au moins les principes de base du parti, les informations sur la direction, et les données sur la campagne? 15. Possédez-vous une base de données des bénévoles qui se sont engagés à accorder du temps à la campagne électorale?

27 JE VOUS REMERCIE

Indicateurs de réussite

Indicateurs de réussite Indicateurs de réussite En plus des succès remportés par ce modèle d apprentissage professionnel lors de chacune des étapes du processus d évaluation planification mise en œuvre, des participants adoptent

Plus en détail

Les relations entre parlements et médias

Les relations entre parlements et médias Note d information Secrétaire Général du Sénat du Royaume du Cambodge Les relations entre parlements et médias Table des matières 1. Introduction... 1 2. Plan stratégique du Sénat pour ses relations avec

Plus en détail

Consultation publique. Projet de lignes directrices relatives à la participation civile aux décisions politiques

Consultation publique. Projet de lignes directrices relatives à la participation civile aux décisions politiques Consultation publique Projet de lignes directrices relatives à la participation civile aux décisions politiques Un préambule sera préparé pour la version définitive des lignes directrices, tenant compte

Plus en détail

Politique éditoriale des médias sociaux Communications Décembre 2016

Politique éditoriale des médias sociaux Communications Décembre 2016 Politique éditoriale des médias sociaux Communications Décembre 2016 Tables des matières Contenu 1. Définition... 2 2. Publics cibles... 2 3. Objectifs... 3 4. Administrateurs... 3 5. Contenu... 3 6. Gestion

Plus en détail

Approche globale de la santé en milieu scolaire

Approche globale de la santé en milieu scolaire Approche globale de la santé en milieu scolaire La participation des élèves : élément important d une communauté scolaire en santé Les élèves sont des membres importants des équipes qui ont pour objectif

Plus en détail

LA PARTICIPATION CIVILE AU PROCESSUS DéCISIONNEL

LA PARTICIPATION CIVILE AU PROCESSUS DéCISIONNEL LA PARTICIPATION CIVILE AU PROCESSUS DéCISIONNEL LE CODE DE BONNE PRATIQUE LA PARTICIPATION CIVILE : POURQUOI EST-ELLE IMPORTANTE? COMMENT FONCTIONNE T-ELLE? COMMENT L AMÉLIORER? La désaffection des citoyens

Plus en détail

Débats de candidats et des chefs de parti

Débats de candidats et des chefs de parti Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation En vertu de l article 16.1 de la Loi électorale du Canada, le directeur général des élections établit des lignes directrices et des notes d interprétation

Plus en détail

INSTITUT INTERNATIONAL DE L OMBUDSMAN (IIO) PLAN STRATÉGIQUE présenté à l Assemblée générale

INSTITUT INTERNATIONAL DE L OMBUDSMAN (IIO) PLAN STRATÉGIQUE présenté à l Assemblée générale INSTITUT INTERNATIONAL DE L OMBUDSMAN (IIO) PLAN STRATÉGIQUE 2016-2020 présenté à l Assemblée générale de Bangkok en novembre 2016 PRÉAMBULE L Assemblée générale qui s est tenue à Wellington en novembre

Plus en détail

Priorité 6. Guide de planification du recrutement des administrateurs

Priorité 6. Guide de planification du recrutement des administrateurs Priorité 6 Valorisation de l expérience entrepreneuriale Guide de planification du recrutement des administrateurs Mars 2015 Table des matières Introduction 3 Pourquoi ce guide? 3 Les fondements 3 Le plan

Plus en détail

LE CONSEIL MUNICIPAL D ENFANTS ET DE JEUNES

LE CONSEIL MUNICIPAL D ENFANTS ET DE JEUNES LE CONSEIL MUNICIPAL D ENFANTS ET DE JEUNES AUBOUE 1 INTRODUCTION En partenariat avec l école primaire Romain Rolland, le collège S. Allende et la MJC d Auboué, la municipalité a décidé de mettre en place

Plus en détail

Lignes directrices de la Croix-Rouge suisse en matière d activités de jeunesse

Lignes directrices de la Croix-Rouge suisse en matière d activités de jeunesse Lignes directrices de la Croix-Rouge suisse en matière d activités de jeunesse Principes des activités de jeunesse à la Croix-Rouge suisse (CRS 1 ) Le présent document contient des lignes directrices

Plus en détail

Rencontre continentale pour l Afrique

Rencontre continentale pour l Afrique Rencontre continentale pour l Afrique Préparation pour le 8 e Forum mondial de l eau (Brasilia, 2018) Lomé, 23 au 27 novembre 2017 Mobiliser la jeunesse dans le secteur de l eau Aujourd hui, plus que jamais,

Plus en détail

FCCC/CP/2011/L.8/Add.1

FCCC/CP/2011/L.8/Add.1 Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques FCCC/CP/2011/L.8/Add.1 Distr. limitée 10 décembre 2011 Français Original: anglais Conférence des Parties Dix-septième session Durban, 28 novembre-9

Plus en détail

Plan du Service de. Marketing. Service des bibliothèques de l Ontario-Nord

Plan du Service de. Marketing. Service des bibliothèques de l Ontario-Nord Marketing Service des bibliothèques de l Ontario-Nord Mars 2006 PLAN DU SERVICE DE MARKETING Mars 2006 CONTEXTE Le présent Plan du service de énonce les modifications et les ajouts proposés aux services

Plus en détail

L avenir de l accord de Cotonou Le rôle de la société civile dans le futur partenariat ACP-UE

L avenir de l accord de Cotonou Le rôle de la société civile dans le futur partenariat ACP-UE L avenir de l accord de Cotonou Le rôle de la société civile dans le futur partenariat ACP-UE La société civile est spécifiquement reconnue en tant qu acteur dans l accord de partenariat de Cotonou (APC).

Plus en détail

L ENTRETIEN DE PROGRES DES PERSONNELS

L ENTRETIEN DE PROGRES DES PERSONNELS L ENTRETIEN DE PROGRES DES PERSONNELS Guide méthodologique de l entretien de progrès Page 1 LES GRANDS PRINCIPES L entretien de progrès a lieu tous les 2 ans, et peut s appuyer sur la fiche d activités

Plus en détail

Partage d informations avec les communautés

Partage d informations avec les communautés Notes de CAFOD sur la Redevabilité: Niveau 1 (basique) Partage d informations avec les communautés Le présent document fournit aux partenaires de CAFOD un guide basique et méthodique sur le partage d informations

Plus en détail

La boîte à outils «Bâtir une communauté» pour les leaders familiaux contient des présentations PowerPoint, des échantillons de matériel, des gabarits

La boîte à outils «Bâtir une communauté» pour les leaders familiaux contient des présentations PowerPoint, des échantillons de matériel, des gabarits La boîte à outils «Bâtir une communauté» pour les leaders familiaux contient des présentations PowerPoint, des échantillons de matériel, des gabarits et des conseils pour les leaders familiaux (employés

Plus en détail

LA DÉMOCRATIE À 360 O DE SAMARA : L ANNEXE

LA DÉMOCRATIE À 360 O DE SAMARA : L ANNEXE LA DÉMOCRATIE À 360 O DE SAMARA : L ANNEXE SATISFACTION DE LA DÉMOCRATIE Pourcentage de Canadiens ayant indiqué qu ils sont «très» ou «assez» satisfaits de la démocratie. 65% 71% 6 76% 69% 70% 80% 69%

Plus en détail

Lignes directrices pour la création d une ville apprenante

Lignes directrices pour la création d une ville apprenante Lignes directrices pour la création d une ville apprenante Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Institut de l unesco pour

Plus en détail

Région Europe AMGE Appel aux volontaires

Région Europe AMGE Appel aux volontaires Région Europe AMGE Appel aux volontaires 2014-2017 Voulez-vous contribuer à la vie d un million de jeunes gens en Europe pouvant bénéficier du mouvement des guides et éclaireuses? Avez-vous de l expérience,

Plus en détail

«S initier pour mieux jouer»

«S initier pour mieux jouer» Guide de développement du hockey mineur Programme d initiation Atelier pour l administrateur Porte-parole nationaux, Jayna Hefford et Paul Kariya «S initier pour mieux jouer» Le Programme d initiation

Plus en détail

Evaluer les Besoins en Renforcement des Capacités du Partenaire

Evaluer les Besoins en Renforcement des Capacités du Partenaire Evaluer les Besoins en Renforcement des Capacités du Partenaire Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the

Plus en détail

Commissariat général du Plan Initiation à l évaluation Le projet d évaluation en région

Commissariat général du Plan Initiation à l évaluation Le projet d évaluation en région Commissariat général du Plan Initiation à l évaluation Le projet d évaluation en région Pourquoi évalue-t-on? Deux tendances lourdes ont marqué les politiques régionales et locales au cours des dernières

Plus en détail

Ce guide devrait servir d outil au moment de déterminer la façon de communiquer l information à vos clients, à vos employés, etc.

Ce guide devrait servir d outil au moment de déterminer la façon de communiquer l information à vos clients, à vos employés, etc. 1 Introduction Le service des communications du CLD de la MRC de Bécancour vous propose un modèle de base d un plan de communication. À ne pas confondre avec un plan de communication d une organisation

Plus en détail

RAPPORT DE SYNTHESE DES ACTIVITES DU RESEAU DE SOUTIEN A LA PARTICIPATION POLITIQUE DES FEMMES MORE WOMEN IN POLITICS

RAPPORT DE SYNTHESE DES ACTIVITES DU RESEAU DE SOUTIEN A LA PARTICIPATION POLITIQUE DES FEMMES MORE WOMEN IN POLITICS NETWORK FOR MORE WOMEN IN POLITICS RESEAU D ASSOCIATIONS OEUVRANT POUR L AMELIORATION DE LA REPRESENTATIVITE EFFECTIVE DES FEMMES A LA VIE PUBLIQUE ET POLITIQUE AU CAMEROUN 1 LA VALORISATION ET LA PROMOTION

Plus en détail

Questionnaire de sondage

Questionnaire de sondage Questionnaire de sondage Bilan de la situation à l ACCQ Exprimons-nous aujourd hui pour mieux décider demain! Source : CO, Conseil des opérations de l ACCQ, février 2016 Sondage des membres de l ACCQ Exprimons-nous

Plus en détail

Centre de santé communautaire du Centre-ville Description de poste

Centre de santé communautaire du Centre-ville Description de poste Centre de santé communautaire du Centre-ville Description de poste Titre du poste : Agent des communications Équipe : Services généraux Échelle salariale : 46 379 $ 55 878 $ Classification : OA2 Supérieur

Plus en détail

Principes clés pour le nouveau cadre de la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse

Principes clés pour le nouveau cadre de la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse Principes clés pour le nouveau cadre de la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse ADOPTE S PAR L ASSEMBLEE GENERALE ROTTERDAM, PAYS-BAS, 13-15 NOVEMBRE 2008 GA Introduction Le cadre actuel

Plus en détail

Gestion de l information pour l amélioration du rendement des élèves (GIARE) Centres de réseautage professionnel. Guide de planification

Gestion de l information pour l amélioration du rendement des élèves (GIARE) Centres de réseautage professionnel. Guide de planification Gestion de l information pour l amélioration du rendement des élèves (GIARE) Centres de réseautage professionnel Révision : Juin 2010 Ministère de l Éducation Direction de la statistique et de l analyse

Plus en détail

CAN-International & Voix du Sud sur le Changement Climatique Plaidoyer sur le Changement Climatique

CAN-International & Voix du Sud sur le Changement Climatique Plaidoyer sur le Changement Climatique CAN-International & Voix du Sud sur le Changement Climatique Plaidoyer sur le Changement Climatique Pre-COP18 à Doha, Qatar: Du 21 au 23 novembre 2012 Ian Chandler The Pressure Group Consultancy Ltd Qu

Plus en détail

Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle, du 18 juin au 3 juillet 2015

Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle, du 18 juin au 3 juillet 2015 Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation Note d interprétation n o 2015-04 Publicité électorale sur Internet Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle, du 18

Plus en détail

Campagne de la FIFA «LIVE YOUR GOALS» Introduction et directives pour les associations membres

Campagne de la FIFA «LIVE YOUR GOALS» Introduction et directives pour les associations membres Campagne de la FIFA «LIVE YOUR GOALS» Introduction et directives pour les associations membres Contexte Dans le cadre de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011, la FIFA a lancé la campagne

Plus en détail

ÉTAPE 1.1 IDENTIFIER L OBJECTIF ENVIRONNEMENTAL MONDIAL ÉTAPE 1.2 IDENTIFIER LES OBSTACLES INSTITUTIONNELS

ÉTAPE 1.1 IDENTIFIER L OBJECTIF ENVIRONNEMENTAL MONDIAL ÉTAPE 1.2 IDENTIFIER LES OBSTACLES INSTITUTIONNELS LÀ OÙ NOUS SOMMES ÉCART DE CONNAISSANCES LÀ OÙ NOUS VOULONS ALLER FEUILLE DE ROUTE DE L ÉCHANGE DES CONNAISSANCES ÉTAPE 1 ANCRAGE ÉTAPE 1.1 IDENTIFIER L OBJECTIF ENVIRONNEMENTAL MONDIAL L objectif environnemental

Plus en détail

PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL

PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL Adopté par le conseil d administration le Résolution numéro 2204 TABLE DE S MATIÈRES Page 1 de 17 TABLE DE MATIÈRES 1. FINALITÉS. 3 2. PERSONNES VISÉES

Plus en détail

REALISER L ACTION CONCRETE! Guide pour réaliser un projet de club

REALISER L ACTION CONCRETE! Guide pour réaliser un projet de club REALISER L ACTION CONCRETE! Guide pour réaliser un projet de club REALISER L ACTION CONCRETE! Les Lions clubs qui organisent des oeuvres sociales utiles à la communauté ont un impact considérable sur les

Plus en détail

PLATE-FORME MONDIALE DE PROMOTION DE LA PROFESSION

PLATE-FORME MONDIALE DE PROMOTION DE LA PROFESSION PLATE-FORME MONDIALE DE PROMOTION DE LA PROFESSION 2 INTRODUCTION La plate-forme mondiale a pour vocation de soutenir les efforts de promotion de l IIA (Institute of Internal Auditors), des instituts et

Plus en détail

Plan Stratégique de L EUROSAI Doc. EO4/21. Cadre de Communication de l EUROSAI

Plan Stratégique de L EUROSAI Doc. EO4/21. Cadre de Communication de l EUROSAI GOAL TEAM 4: GOVERNANCE & COMMUNICATION Plan Stratégique de L EUROSAI 2011-2017 Doc. EO4/21 Cadre de Communication de l EUROSAI 9 Mai 2014 Président Équipe d objectif Portugal Membres de l Équipe d objectif

Plus en détail

Savoirs essentiels : Connaissances Étude comparative de la société québécoise et d une société non démocratique (Ex : Afghanistan)

Savoirs essentiels : Connaissances Étude comparative de la société québécoise et d une société non démocratique (Ex : Afghanistan) Création d un livre géant Alternatives : Entrevue avec un journaliste ou visite d une salle de rédaction Médias Clientèle visée : Primaire, 3 ème cycle Domaines d apprentissage Discipline Compétence disciplinaire

Plus en détail

Rôle du Conseil Municipal des Jeunes

Rôle du Conseil Municipal des Jeunes Rôle du Conseil Municipal des Jeunes La mise en place à Calvisson d un Conseil Municipal des Jeunes (C.M.J.) a pour but d initier les enfants à la vie politique locale en considérant leurs idées, leurs

Plus en détail

Texte Les orientations du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport pour une école adaptée à tous ses élèves

Texte Les orientations du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport pour une école adaptée à tous ses élèves ... EDU 1012 Difficultés d apprentissage, d adaptation et stratégies d intervention... Texte Les orientations du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport pour une école adaptée à tous ses élèves

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social E/ECA/ARFSD/3/WG/INF/1 Distr. générale 5 mai 2017 Français Original : anglais Forum régional africain pour le développement durable : Atelier préparatoire et

Plus en détail

Ambassadeur : c est une personne dont le métier est de représenter officiellement son pays dans un pays étranger.

Ambassadeur : c est une personne dont le métier est de représenter officiellement son pays dans un pays étranger. LE LEXIQUE DE LA PRÉSIDENTIELLE 2012 Altermondialisme : les altermondialistes sont des hommes et des femmes qui militent pour que le monde change. Leurs actions sont tournées vers le développement des

Plus en détail

La Théorie du Changement de Girls Not Brides sur le mariage des enfants Guide d'utilisation

La Théorie du Changement de Girls Not Brides sur le mariage des enfants Guide d'utilisation La Théorie du Changement de Girls Not Brides sur le mariage des enfants Guide d'utilisation La Théorie du Changement de Girls Not Brides : qu est-ce que c est? La Théorie du Changement de Girls Not Brides

Plus en détail

Les documents suivants doivent également être joints (dans l une des langues de travail du Secrétariat de l UNESCO - anglais ou français) :

Les documents suivants doivent également être joints (dans l une des langues de travail du Secrétariat de l UNESCO - anglais ou français) : Appel à candidatures 2020 FORMULAIRE DE CANDIDATURE Important : Merci d utiliser ce formulaire pour vos descriptions et respecter les restrictions de longueur indiquées. Les candidatures qui ne sont pas

Plus en détail

Démarche d évaluation

Démarche d évaluation Démarche d évaluation La démarche d évaluation Dans le but de bien situer les différentes activités prenant place tout au long du déroulement d une activité d évaluation, il est important de bien comprendre

Plus en détail

ÉVALUATION DES CURSUS D ÉTUDE Présentation de la démarche

ÉVALUATION DES CURSUS D ÉTUDE Présentation de la démarche ÉVALUATION DES CURSUS D ÉTUDE Présentation de la démarche L esprit dans lequel l UniNE se préoccupe de qualité est présenté dans le document de référence «Développer et mettre en valeur la qualité : une

Plus en détail

Demande d inscription au programme

Demande d inscription au programme Demande d inscription au programme Bauer et Hockey Canada sont heureux d offrir aux associations de hockey mineur partout au Canada l occasion d accueillir dans leur communauté le programme THE BIG ASSIST

Plus en détail

SERVICES FAMILIAUX ET COMMUNAUTAIRES

SERVICES FAMILIAUX ET COMMUNAUTAIRES SERVICES FAMILIAUX ET COMMUNAUTAIRES Table des matières Message du ministre..................................................... 3 1. Bâtir le Plan d action pour le développement de la petite enfance du

Plus en détail

LA GRILLE D APPRECIATION DE LA QUALITE DU PROGRAMME. 1. La cohérence interne est le lien formel entre les différentes composantes du programme

LA GRILLE D APPRECIATION DE LA QUALITE DU PROGRAMME. 1. La cohérence interne est le lien formel entre les différentes composantes du programme LA GRILLE D APPRECIATION DE LA QUALITE DU PROGRAMME La grille d appréciation de la qualité reprend les critères énumérés dans le canevas de rédaction en les structurant suivant cinq dimensions. Cette grille

Plus en détail

PROCESSUS DE REFORME CONSTITUTIONNELLE ET RÔLE DES MEDIAS

PROCESSUS DE REFORME CONSTITUTIONNELLE ET RÔLE DES MEDIAS CIVIS-CI est une association d éducation à la citoyenneté et aux droits de l homme dont la mission est de contribuer au renforcement des citoyens dans leur capacité de compréhension, d analyse et d action

Plus en détail

APPUYER LA PRATIQUE ARTISTIQUE ÉDITEURS LITTÉRAIRES

APPUYER LA PRATIQUE ARTISTIQUE ÉDITEURS LITTÉRAIRES APPUYER LA PRATIQUE ARTISTIQUE ÉDITEURS LITTÉRAIRES APERÇU DES LIGNES DIRECTRICES La composante Éditeurs littéraires du programme Appuyer la pratique artistique finance les éditeurs canadiens de livres

Plus en détail

CHARTE - CONSEIL CONSULTATIF DE VILLE VILLE D ÉPINAY-SUR-SEINE

CHARTE - CONSEIL CONSULTATIF DE VILLE VILLE D ÉPINAY-SUR-SEINE CHARTE - CONSEIL CONSULTATIF DE VILLE VILLE D ÉPINAY-SUR-SEINE Préambule La participation citoyenne est un enjeu majeur pour la réussite des politiques publiques ; en effet solliciter l expertise d usage

Plus en détail

Charte d entreprise Groupe

Charte d entreprise Groupe Vo du 14.12.09 Charte d entreprise Groupe VISION Être et rester votre partenaire préféré en Suisse romande CONFIANCE VALEURS MISSIONS ENGAGEMENTS DIALOGUE ETUDIER SATISFACTION CLIENT : PROXIMITE FIABILITE

Plus en détail

Politique d accueil et d intégration des nouveaux résidents. Adoptée par le conseil de la MRC de L Érable

Politique d accueil et d intégration des nouveaux résidents. Adoptée par le conseil de la MRC de L Érable Politique d accueil et d intégration des nouveaux résidents Adoptée par le conseil de la MRC de L Érable Le 15 janvier 2014 Table des matières Message du préfet et du directeur général... 3 Message du

Plus en détail

Forum sur la démocratie et la gouvernance des commissions scolaires 20 et 21 février 2008

Forum sur la démocratie et la gouvernance des commissions scolaires 20 et 21 février 2008 C O N S E I L S U P É R I E U R D E L É D U C A T I O N Forum sur la démocratie et la gouvernance des commissions scolaires 20 et 21 février 2008 Présentation des positions du Conseil supérieur de l éducation

Plus en détail

Charte d entreprise Groupe

Charte d entreprise Groupe Vo du 9.12.09 Charte d entreprise Groupe VISION Être et rester votre partenaire préféré en Suisse romande CONFIANCE VALEURS MISSIONS ENGAGEMENTS DIALOGUE ETUDIER SATISFACTION CLIENT : PROXIMITE FIABILITE

Plus en détail

Des stratégies sociétales pour favoriser le développement des enfants

Des stratégies sociétales pour favoriser le développement des enfants Des stratégies sociétales pour favoriser le développement des enfants 13 e Journées annuelles de santé publique François Lagarde Expert-conseil en marketing social Professeur associé, Université de Montréal

Plus en détail

«LIVRE BLEU SUR LA CONSTRUCTION DE SECTEURS FINANCIERS ACCESSIBLES A TOUS POUR LE DEVELOPPEMENT» UN PROCESSUS DE CONSULTATION MULTI-PARTENAIRES

«LIVRE BLEU SUR LA CONSTRUCTION DE SECTEURS FINANCIERS ACCESSIBLES A TOUS POUR LE DEVELOPPEMENT» UN PROCESSUS DE CONSULTATION MULTI-PARTENAIRES «LIVRE BLEU SUR LA CONSTRUCTION DE SECTEURS FINANCIERS ACCESSIBLES A TOUS POUR LE DEVELOPPEMENT» UN PROCESSUS DE CONSULTATION MULTI-PARTENAIRES Note de présentation A travers le monde une grande majorité

Plus en détail

LA CAMPAGNE ELECTORALE

LA CAMPAGNE ELECTORALE LA CAMPAGNE ELECTORALE INTRODUCTION L article 47 de la loi n 2013-06 du 25 novembre 2013 portant code électoral en République du Bénin, définit la campagne électorale comme «l ensemble des opérations de

Plus en détail

1. Le rapport annuel des MNP : un outil de plaidoyer. 2. Publics cibles du rapport annuel d un MNP

1. Le rapport annuel des MNP : un outil de plaidoyer. 2. Publics cibles du rapport annuel d un MNP Mécanismes nationaux de prévention: Rédiger des rapports annuels efficaces Avril 2012 OPCAT Briefings Le rapport annuel représente un outil important de communication pour les mécanismes nationaux de prévention

Plus en détail

Etude qualitative pour l élaboration d un référentiel de compétences des organisations de jeunesse au Maroc

Etude qualitative pour l élaboration d un référentiel de compétences des organisations de jeunesse au Maroc Etude qualitative pour l élaboration d un référentiel de compétences des organisations de jeunesse au Maroc FICHES DU REFERENTIEL DE COMPETENCES AVEC INDICATEURS (Document de travail interne à l UNESCO

Plus en détail

Recrutement et réseaux sociaux 2020

Recrutement et réseaux sociaux 2020 Recrutement et réseaux sociaux 2020 Huit tendances à suivre 2020 Gestion des talents 2020 Livres blancs TM INTRODUCTION Alors que la pénurie de talents transforme le marché de l emploi, en donnant de fait

Plus en détail

Réduire les inégalités en matière de santé par une action sur les déterminants sociaux de la santé

Réduire les inégalités en matière de santé par une action sur les déterminants sociaux de la santé SOIXANTE-DEUXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE WHA62.14 Point 12.5 de l ordre du jour 22 mai 2009 Réduire les inégalités en matière de santé par une action sur les déterminants sociaux de la santé La

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de la Société de recherche sur le cancer

Postes Canada : Étude de cas de la Société de recherche sur le cancer Postes Canada : Étude de cas de la Société de recherche sur le cancer Le service Médiaposte avec adresse aide les œuvres de bienfaisance à attirer de nouveaux donateurs et participe à l augmentation des

Plus en détail

APPRENDRE À VIVRE ENSEMBLE. Rapport du Conseil de l Europe sur la situation de l éducation à la citoyenneté et aux droits de l homme en Europe

APPRENDRE À VIVRE ENSEMBLE. Rapport du Conseil de l Europe sur la situation de l éducation à la citoyenneté et aux droits de l homme en Europe APPRENDRE À VIVRE ENSEMBLE Rapport du Conseil de l Europe sur la situation de l éducation à la citoyenneté et aux droits de l homme en Europe 2017 L ÉDUCATION À LA CITOYENNETÉ ET AUX DROITS DE L HOMME

Plus en détail

SÉMINAIRE NATIONAL SUR LA PROMOTION DE L ACTIVITÉ INVENTIVE

SÉMINAIRE NATIONAL SUR LA PROMOTION DE L ACTIVITÉ INVENTIVE ORIGINAL : français DATE : octobre 1998 F GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DU NIGER ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE SÉMINAIRE NATIONAL SUR LA PROMOTION DE L ACTIVITÉ INVENTIVE organisé

Plus en détail

Numéro(s) du poste : Collectivité(s) Division(s)/régions(s) Yellowknife Executive Services

Numéro(s) du poste : Collectivité(s) Division(s)/régions(s) Yellowknife Executive Services RÉFÉRENCE Organisme Commission de la sécurité au travail et de l indemnisation des travailleurs Intitulé du poste Analyste de la planification générale et du rendement Numéro(s) du poste : Collectivité(s)

Plus en détail

Cluster 4/Module 3 (C4/M3): Importance de la communication et de l identité visuelle

Cluster 4/Module 3 (C4/M3): Importance de la communication et de l identité visuelle Cluster 4/Module 3 (C4/M3): Importance de la communication et de l identité visuelle Cette présentation fait partie de la documentation du programme de formation des décideurs à la planification des transports

Plus en détail

Politique/Programmes Note n o 155

Politique/Programmes Note n o 155 Ministère de l Éducation Politique/Programmes Note n o 155 Date d émission : Le 7 janvier 2013 En vigueur : Jusqu à abrogation ou modification Objet : L ÉVALUATION DIAGNOSTIQUE EN APPUI À L APPRENTISSAGE

Plus en détail

Allocution prononcée par. M. Christian PONCELET, Président du Sénat de la République française

Allocution prononcée par. M. Christian PONCELET, Président du Sénat de la République française R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E Paris, le 11 avril 2006 PRESIDENCE Allocution prononcée par M. Christian PONCELET, Président du Sénat de la République française à l occasion de la VIII ème Réunion

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL CONSEIL MUNICIPAL D ENFANTS ET DE JEUNES

REGLEMENT GENERAL CONSEIL MUNICIPAL D ENFANTS ET DE JEUNES REGLEMENT GENERAL CONSEIL MUNICIPAL D ENFANTS ET DE JEUNES 1. Préambule Un des axes forts du projet éducatif de la Ville de Lillebonne est de permettre aux enfants de devenir des citoyens responsables,

Plus en détail

Groupe d impulsion «Enseignement supérieur» Synthèse des échanges

Groupe d impulsion «Enseignement supérieur» Synthèse des échanges Groupe d impulsion «Enseignement supérieur» Synthèse des échanges I. RESUME Afin de mener les travaux du GI, 15 personnes ont été consultées (questionnaire écrit et/ou présence en réunion). Sur la base

Plus en détail

Programme de marketing à frais partagés Accueillir l Amérique

Programme de marketing à frais partagés Accueillir l Amérique Programme de marketing à frais partagés Accueillir l Amérique Merci de votre intérêt pour le programme de marketing à frais partagés Accueillir l Amérique. Le formulaire ci-dessous vous aidera à préparer

Plus en détail

Déclaration Finale du Premier Sommet des Filles Africaines sur l élimination du mariage des enfants en Afrique Novembre 2015

Déclaration Finale du Premier Sommet des Filles Africaines sur l élimination du mariage des enfants en Afrique Novembre 2015 Déclaration Finale du Premier Sommet des Filles Africaines sur l élimination du mariage des enfants en Afrique Novembre 2015 Nous, les chefs d Etat et des Gouvernements, conjointement avec les Ministres

Plus en détail

Vos objectifs Pour réussir une campagne, la simplicité est de mise

Vos objectifs Pour réussir une campagne, la simplicité est de mise Vos objectifs Pour réussir une campagne, la simplicité est de mise Le plus important conseil que nous pouvons offrir est de garder la campagne aussi simple que possible. Il faut souligner les objectifs

Plus en détail

Plan stratégique. du Cégep André-Laurendeau

Plan stratégique. du Cégep André-Laurendeau Plan stratégique du Cégep André-Laurendeau Août 2005 Introduction Les modifications apportées en 2002 à la Loi sur les collèges d enseignement général et professionnel et à la Loi sur la Commission d évaluation

Plus en détail

Société de développement communautaire de Montréal Centre d écologie urbaine

Société de développement communautaire de Montréal Centre d écologie urbaine Société de développement communautaire de Montréal Centre d écologie urbaine Mémoire présenté à la Commission de la présidence du conseil de la Ville de Montréal Les commissions permanentes : le défi de

Plus en détail

Formulaire de soumission du Dossier d expérience professionnelle SIAC MC

Formulaire de soumission du Dossier d expérience professionnelle SIAC MC Comment remplir le formulaire de soumission du Dossier d expérience professionnelle (DEP)* Étape 1 : Fournir vos renseignements personnels dans la première partie de ce formulaire Étape 2 : Indiquer vos

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATIQUE DEFINIR ET CONSOLIDER SON PROJET ASSOCIATIF FICHE PRATI QUE www.clae.lu Définir et consolider son projet associatif Un projet associatif peut être compris comme un projet de développement

Plus en détail

Principes fondamentaux relatifs au recours à des programmes de justice réparatrice en matière pénale

Principes fondamentaux relatifs au recours à des programmes de justice réparatrice en matière pénale Principes fondamentaux relatifs au recours à des programmes de justice réparatrice en matière pénale Conseil Économique et Social des Nations Unies (E/2002/30) Le Conseil économique et social, Rappelant

Plus en détail

CODE DES BONNES PRATIQUES POUR L INFORMATION, LA PARTICIPATION ET LA TRANSPARENCE DANS LA GOUVERNANCE DE L INTERNET

CODE DES BONNES PRATIQUES POUR L INFORMATION, LA PARTICIPATION ET LA TRANSPARENCE DANS LA GOUVERNANCE DE L INTERNET CODE DES BONNES PRATIQUES POUR L INFORMATION, LA PARTICIPATION ET LA TRANSPARENCE DANS LA GOUVERNANCE DE L INTERNET Version 1.1, juin 2010 1 1 Cette première version du Code a été formulée en 2009 et incorpore

Plus en détail

Room to Read a reçu un nombre impressionnant de prix et distinctions en plus de faire partie depuis peu de la liste des 100 meilleures ONG au monde!

Room to Read a reçu un nombre impressionnant de prix et distinctions en plus de faire partie depuis peu de la liste des 100 meilleures ONG au monde! World Change Starts with Educated Children. À propos de Room to Read Nous voulons un monde dans lequel chaque enfant puisse recevoir une éducation de qualité qui lui permettra de se réaliser pleinement

Plus en détail

Guide de discussion pour la table ronde de haut niveau organisée par la Commission de la condition de la femme

Guide de discussion pour la table ronde de haut niveau organisée par la Commission de la condition de la femme 30 janvier 2004 Français Original: anglais Commission de la condition de la femme Quarante-huitième session 1er-12 mars 2004 Point 3 c) de l ordre du jour provisoire* Suivi de la quatrième Conférence mondiale

Plus en détail

C est le projet auquel vous convie la Stratégie commune d intervention pour le Grand Montréal

C est le projet auquel vous convie la Stratégie commune d intervention pour le Grand Montréal Si des progrès ont été accomplis, il reste encore beaucoup à faire pour assurer la primauté du français dans l espace public comme dans les milieux de travail au Québec et particulièrement dans la grande

Plus en détail

Synthèse cogitation insoumise n 3. I. Traduire l esprit citoyen et populaire de notre mouvement

Synthèse cogitation insoumise n 3. I. Traduire l esprit citoyen et populaire de notre mouvement Synthèse cogitation insoumise n 3 La cogitation insoumise concernant les législatives a suscité de nombreuses réponses, toutes très intéressantes, qui dessinent dans l ensemble un projet national cohérent

Plus en détail

guide à l intention des premiers délégués

guide à l intention des premiers délégués www.piarc.org 2011 guide à l intention des premiers délégués Vous êtes le Premier Délégué de votre pays auprès de l Association mondiale de la Route grâce à la place prépondérante que vous occupez dans

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE, PHILIPPE KIRSCH. Séance d information à l attention des représentations diplomatiques

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE, PHILIPPE KIRSCH. Séance d information à l attention des représentations diplomatiques DISCOURS DU PRESIDENT DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE, PHILIPPE KIRSCH Séance d information à l attention des représentations diplomatiques Bruxelles, le 8 juin 2005 1 J ai le plaisir de vous accueillir

Plus en détail

Subvention de fonctionnement aux organismes provinciaux de mise en valeur du patrimoine Critères et indicateurs

Subvention de fonctionnement aux organismes provinciaux de mise en valeur du patrimoine Critères et indicateurs Subvention de fonctionnement aux organismes provinciaux de mise en valeur du patrimoine 2016-17 Critères et indicateurs Le programme doit encourager et aider les organismes provinciaux de mise en valeur

Plus en détail

participation individuelle l engagement des citoyennes et citoyens dans la vie publique et le gouvernement

participation individuelle l engagement des citoyennes et citoyens dans la vie publique et le gouvernement La participation démocratique consiste à faire progresser la démocratie en participant à des institutions et des organisations politiques et en pratiquant l action politique. Une société qui jouit d un

Plus en détail

ANNEXE A : APPUI DES LEADERS SCOLAIRES AU PROJET DE LITTÉRATIE AVEC LES TIC DANS TOUS LES PROGRAMMES D ÉTUDES

ANNEXE A : APPUI DES LEADERS SCOLAIRES AU PROJET DE LITTÉRATIE AVEC LES TIC DANS TOUS LES PROGRAMMES D ÉTUDES ANNEXE A : APPUI DES LEADERS SCOLAIRES AU PROJET DE LITTÉRATIE AVEC LES TIC DANS TOUS LES PROGRAMMES D ÉTUDES La présente annexe vise à fournir aux leaders scolaires des directives pratiques pour aider

Plus en détail

Évaluation du portefeuille de Génie océanique, côtier et fluvial (GOCF) du CNRC. Rapport Finale - Sommaire

Évaluation du portefeuille de Génie océanique, côtier et fluvial (GOCF) du CNRC. Rapport Finale - Sommaire Évaluation du portefeuille de Génie océanique, côtier et fluvial du Conseil national de recherches Canada (CNRC) - ÉBAUCHE Bureau de la vérification et de l évaluation Évaluation du portefeuille de Génie

Plus en détail

F. ÉVALUATION EN MILIEU SCOLAIRE

F. ÉVALUATION EN MILIEU SCOLAIRE F. ÉVALUATION EN MILIEU SCOLAIRE L évaluation est un processus systématique qui consiste à recueillir de l information de plusieurs sources afin de prendre des décisions pédagogiques appropriées. L évaluation

Plus en détail

Evaluer l Environnement Politique pour le Plaidoyer

Evaluer l Environnement Politique pour le Plaidoyer Evaluer l Environnement Politique pour le Plaidoyer Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the Point (Droit

Plus en détail

GLOBAL PEACEBUILDING CENTER PEACE CLUB

GLOBAL PEACEBUILDING CENTER PEACE CLUB GLOBAL PEACEBUILDING CENTER PEACE CLUB Kit de démarrage ES-TU PRÊT À PASSER À L ÉTAPE SUIVANTE COMME PEACEBUILDER? PEACE CLUB Kit de démarrage «ES TU PRÊT(E) - À l avenir, j essayerai de comprendre le

Plus en détail

Manuel de fonctionnement pour le Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science

Manuel de fonctionnement pour le Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science Manuel de fonctionnement pour le Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science Ce rapport comprend cinq sections : 1. Relation entre le Collège et la SRC 2. Structure et responsabilités

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE DE L APEX

PLAN STRATÉGIQUE DE L APEX PLAN STRATÉGIQUE DE L APEX 2015-2018 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 COUP D OEIL SUR L APEX... 3 Mission et vision... 3 Membres... 3 CONTEXTE... 4 OBJECTIFS STRATÉGIQUES 2015-2018 DE L APEX... 6 Offrir

Plus en détail

Nomination du directeur exécutif de l Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l information (ENISA) 1

Nomination du directeur exécutif de l Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l information (ENISA) 1 Nomination du directeur exécutif de l Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l information (ENISA) 1 Udo Helmbrecht Discours tenu devant la commission ITRE du Parlement européen Bruxelles,

Plus en détail

Patrimoine mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

Patrimoine mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Patrimoine mondial Distribution limitée 26 COM WHC-02/CONF.202/5 Paris, le 6 mai 2002 Original : anglais/français ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CONVENTION CONCERNANT

Plus en détail

Plan Stratégique

Plan Stratégique Plan Stratégique 2010-2014 Mission du Barreau du Québec Afin d assurer la protection du public, le Barreau du Québec maximise les liens de confiance entre les avocats et les avocates, le public et l État.

Plus en détail