L Union européenne, la France, la Turquie face à la crise syrienne. Quelles analyses? Quelles initiatives?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Union européenne, la France, la Turquie face à la crise syrienne. Quelles analyses? Quelles initiatives?"

Transcription

1 C O M P T E - R E N D U L Union européenne, la France, la Turquie face à la crise syrienne. Quelles analyses? Quelles initiatives? COMPTE-RENDU DE LA CONFÉRENCE-DEBAT ORGANISÉE LE 13 JUIN 2013, PARIS, PAR L IRIS, LA MAISON DE L EUROPE ET L INSTITUT DU BOSHPHORE autour de DIDIER BILLION, Directeur adjoint de l IRIS KADRI GÜRSEL, journaliste chroniqueur au quotidien turc «Milliyet» SARAH WOLFF, maître de conférence en politique publique à Queen Mary, University of London, et chercheuse associée au Netherlands Institute for International Relations animée par DIDIER BILLION, Directeur adjoint de l IRIS

2 INTRODUCTION DIDIER BILLION / Directeur adjoint de l IRIS La crise syrienne est un dossier humainement terrible, politiquement et militairement complexe. En raison des évènements importants se développant en Turquie depuis le 28 mai, le mouvement de contestation en cours sera abordé dans un second temps. Le thème initial de la conférence est maintenu. ***** COMPTE RENDU 1

3 EXPOSÉ LIMINAIRE Sarah Wolff / Maître de conférence en politique publique à Queen Mary, University of London, et chercheuse associée au Netherlands Institute for International Relations La position de l Union européenne Le Service européen d action extérieure (SEAE) et Catherine Ashton, haut représentant de l Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, ont été très critiqués dans leur gestion des printemps arabes et de la crise syrienne, notamment pour le manque de cohérence de leurs actions. De ce point de vue, l Europe n est plus un «espace en mouvement» (Fernand Braudel), mais bien davantage une forteresse : dans sa gestion des printemps arabes, ses inquiétudes portaient prioritairement sur les flux migratoires provoqués par ces bouleversements politiques et sociaux. Auparavant, la politique extérieure de l Union européenne (UE) vis à vis des pays du Maghreb et du Moyen Orient reposait sur une conditionnalité démocratique à géométrie variable. Néanmoins, le bilan de l Union européenne quant à la crise syrienne n est pas entièrement négatif. L Union européenne a agi de différentes façons : Premièrement, à travers des sanctions économiques, personnelles (ex. : non attribution de visas aux dignitaires du régime de Bachar el Assad) et commerciales. Au niveau commercial, ces sanctions consistent en l interdiction d exporter des produits de luxe, des produits chimiques et autres biens à double usage (civil et militaire) vers la Syrie. Deuxièmement, l UE est le principal donateur d aide humanitaire en Syrie (60% de l aide totale fournie). Ces livraisons sont rendues possibles grâce à une bonne coordination avec la Turquie, par laquelle transitent les biens. En raison de la grave crise des réfugiés qui se joue notamment en territoire turc, le besoin de coopération entre l UE et la Turquie est très important. Le nombre de réfugiés syriens sur le sol turc est aujourd hui de , et pourrait tripler d ici la fin de l année. Troisièmement, les Etats membres de l UE n importent plus de pétrole syrien, et ce malgré leur dépendance énergétique. COMPTE RENDU 2

4 Quatrièmement, la position de l UE est relativement bien coordonnée avec celle des Etats Unis, malgré des divergences d appréciation sensibles (notamment au sujet de l embargo sur la livraison d armes aux insurgés). La crise syrienne dans une perspective régionale En termes géopolitiques, la crise syrienne a un impact important sur la Turquie. Cette dernière a dû rompre avec une diplomatie relevant du «néo ottomanisme», basée sur le crédo du «zéro problème avec les pays voisins», et visant à densifier les liens économiques. Cette politique avait mené la Turquie à se rapprocher d Israël, ainsi qu à dialoguer avec l Iran. Le conflit syrien, et les risques de débordement régional qu il porte avec lui, change la donne. C est dans ce contexte qu il faut comprendre le rapprochement de l Etat turc avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), marqué par le retrait des rebelles kurdes vers l Irak. La crise syrienne soulève de nombreuses questions : marque t elle l effondrement du système Sykes Picot? Quels sont les risques de débordement vers l Irak? Quelles sont les portes de sortie, s il y en a? Une solution, de plus en plus discutée dans les cercles académiques et médiatiques, serait la mise en place d un Etat fédéral en Syrie. ***** COMPTE RENDU 3

5 EXPOSÉ LIMINAIRE Kadri Gürsel / Journaliste chroniqueur au quotidien turc Milliyet La position de la Turquie L idéologie présidant à la gestion turque de la crise syrienne se compose de trois éléments : néo ottomanisme, sunnisme et islamisme. Dans la perspective du gouvernement turc, l objectif était d aboutir au renversement du régime baasiste pour permettre la mise en place d un système politique dominé par les Frères musulmans. Même si Ankara ne l admet pas, les rebelles syriens bénéficient du soutien de la Turquie qui, dans un premier temps, appuyait une solution militaire. Sur le plan politique, Ankara a participé à la création du Conseil national syrien (CNS) en septembre 2011, après sa rupture avec Damas. En novembre 2012, le CNS a été remplacé par la Coalition nationale des forces de l opposition et de la révolution. Sur le plan militaire, la position de la Turquie est plus obscure, puisque aucune activité n est reconnue par le gouvernement. Toutefois, il semble possible d affirmer qu Ankara a fait tout ce qu il était possible de faire en faveur de l opposition sans déclarer officiellement la guerre à la Syrie. Cela inclut : la livraison d armements aux insurgés ; le soutien d éléments djihadistes. Selon les kurdes, des djihadistes auraient été instrumentalisés par la Turquie à partir de l été 2012 contre les kurdes de Syrie, qui avaient commencé leur expérience d autonomie ; l ouverture des frontières turques aux rebelles, qui disposent de bases arrière en Turquie. La porosité de la frontière turco syrienne est dangereuse, en raison de l instabilité qu elle suscite de part et d autre, et de la présence d une importante minorité alaouite au Sud Est de la Turquie. En témoigne le double attentat du 11 mai, qui a fait 52 morts dans la province de Hatay, et dont Ankara soupçonne Damas d être le commanditaire. COMPTE RENDU 4

6 La Turquie face à la crise des réfugiés La situation des Syriens ayant trouvé refuge en Turquie est alarmante, et met en évidence des difficultés d absorption et d intégration. Sur ce sujet, la position adoptée par Ankara se distingue par le refus de coopérer avec les organisations internationales, et répond à une volonté d avoir la mainmise sur la situation pour en faire un usage politique. Aujourd hui, face à la difficulté à faire face à l afflux de réfugiés, la Turquie est contrainte d imposer des limitations à l entrée : personnes attendent actuellement de pouvoir traverser la frontière turco syrienne. La conformation de la Turquie aux standards internationaux et son ouverture aux organisations internationales est indispensable pour la gestion de la crise humanitaire en cours. A partir de ces éléments, la gestion de la crise syrienne de la part de la Turquie est une faillite totale sur tous les fronts. Une exception peut néanmoins être relevée : le processus de paix engagé avec le PKK témoigne de la volonté d Ankara de contourner la régionalisation de «sa» question kurde. ***** COMPTE RENDU 5

7 EXPOSÉ LIMINAIRE Didier Billion / Directeur adjoint de l IRIS La position de la France A ce jour, la crise syrienne a fait entre et morts, et provoqué le départ d un million de réfugiés. La Syrie est désormais un pays en voie de dislocation. Depuis la reprise de la ville de Qoussair par l armée syrienne, qui prépare actuellement ses prochaines offensives sur les villes de Homs et d Alep, il semble que le conflit soit entré dans une nouvelle phase militaire. La position adoptée par la France a été le fruit d erreurs d analyse fondamentales, intervenues dès le début de la crise. Cette position n a que peu évolué depuis lors : on observe une certaine concomitance entre les approches adoptées sous les présidences de Nicolas Sarkozy et de François Hollande. Il semble que cette position soit guidée par la volonté de rattraper la mauvaise gestion de la première phase de l onde de choc qui traverse le Maghreb et le Moyen Orient depuis plus de deux ans, qui a donné lieu à une lecture relevant de la «théorie des dominos». Seulement, le cas de la Libye a montré que cette théorie n est pas opératoire pour expliquer la dynamique des bouleversements intervenus dans la région. En effet, le régime de Mouammar Kadhafi n a pu être renversé que par l intervention militaire de ladite communauté internationale, qui a bafoué les termes de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. L erreur d appréciation sur la Syrie procède de l illusion qu il s y déroule un scénario similaire à celui de la Libye, bien que les rapports de force y soient complètement différents. L approche française repose sur l idée selon laquelle le pouvoir de Bachar el Assad ne tiendrait qu à un fil, puisque seulement 10% de la population syrienne est alaouite. Or, nombreux sont les sunnites qui soutiennent également le régime : ainsi le numéro 2 du parti Baas, ou certains hauts responsables militaires. Il semble que la France mène une «diplomatie de coups». Celle ci s est notamment distinguée par une position acritique vis à vis du CNS ce qui était également le cas vis à vis du Conseil national de transition (CNT) libyen. A tort, le CNS a été envisagé comme un COMPTE RENDU 6

8 organe similaire au CNT, malgré des rapports de force très différents en leur sein. La France a également fait montre d une certaine impuissance, révélée par une déclaration de Laurent Fabius qui, en visite dans un camp de réfugiés, a déclaré que «Assad n aurait jamais dû venir sur terre». Au delà de l anecdote, cette expression dont le ton contraste avec le langage diplomatique est un symbole de désarroi. Au sujet des livraisons d armes aux insurgés, la position française se caractérise par son inconstance. La volonté de procéder à des livraisons d armes aux rebelles syriens relève d une autre illusion : celle qu elle puisse engendrer un changement significatif du rapport de force sur le terrain. Au mois de février, la France et la Grande Bretagne annonçaient qu elles livreraient des armes même en cas de désaccord des partenaires européens. La France s est rétractée un mois plus tard, après que les services de la DGSE eurent affiné leur connaissance de la situation sur le terrain, et de l impossibilité de garantir que des armes livrés à des groupes «fréquentables» ne finissent pas entre les mains de djihadistes à commencer par le Front al Nosra, qui a prêté allégeance à al Qaeda au mois d avril. Le 27 mai, au terme d un Conseil européen d une dizaine d heures, l UE a décidé de la levée de l embargo sur la livraison d armes à partir 1 er août. Ce délai peut paraître étonnant compte tenu de l urgence de la situation. L explication fournie était qu il s agissait de ne pas gêner le processus devant mener à la conférence de «Genève II» sans cesse reportée. Quoiqu il en soit, cette décision intervient comme un élément perturbateur dans l organisation de cette conférence. L initiative de l organisation de la conférence de «Genève II» revient aux Etats Unis et à la Russie. L UE s est montrée en retrait, en deçà de ses responsabilités tout comme la France. Les illusions qui ont initialement guidé la position de la France, qui témoignent de la faiblesse de sa diplomatie, l empêchent de se battre pour une solution diplomatique. Or, le droit de véto dont disposent la Chine et la Russie au Conseil de Sécurité des Nations Unies exclut la possibilité d une solution militaire. C est pourquoi, dès le départ, il aurait fallu promouvoir une solution politique. Ces erreurs de lecture se sont également manifestées dans le refus catégorique de la France que l Iran puisse participer à la conférence de «Genève II». Or, pour avoir une discussion constructive à même de mener à une solution politique, le b.a ba est que toutes les parties prenantes au conflit soient réunies autour de la table de négociations. COMPTE RENDU 7

9 Les conditions d une conférence de paix efficace Il est aujourd hui nécessaire de rechercher la désescalade, qui doit être le maître mot de la conférence de «Genève II». Six principes doivent guider son déroulement : L association de toutes les parties aux négociations ; L acceptation de la perspective d un cessez le feu ; L opposition à la militarisation du conflit ce point étant plus délicat puisqu il revient à mettre en cause la responsabilité de la Russie ; L affirmation de l unité et de l intégrité territoriale de la Syrie ; La recherche de constitution d un gouvernement de transition ; L amélioration de la gestion de la crise humanitaire. ***** COMPTE RENDU 8

10 RÉSUMÉ DES THÈMES ABORDÉS PENDANT LE DÉBAT Sur la présence de djihadistes dans les rangs des insurgés syriens Sarah Wolff La présence d éléments islamistes radicaux au sein de l opposition syrienne suscite une inquiétude croissante au sein des institutions européennes, et ce d autant plus depuis que le coordinateur de l Union européenne pour l anti terrorisme a estimé que 700 européens ont rejoint la rébellion à ce jour. Kadri Gürsel La Turquie a fait le choix de sous estimer cette menace. Pourtant, le terrorisme religieux concerne directement la Turquie du fait de la porosité de sa frontière avec la Syrie. En témoigne l enlèvement de deux patriarches d Alep qui avaient entrepris un voyage en Turquie pour négocier la libération d un autre religieux, au mois d avril. Ankara doit faire en sorte de se prémunir contre cette menace. L Union européenne peut elle se permettre d être neutre sur le dossier syrien? Sarah Wolff L Union européenne ne saurait être neutre, car sa politique extérieure s est forgée autour de son pouvoir normatif et d un discours fondé sur la promotion des valeurs de paix et de démocratie. Didier Billion La neutralité de l Union européenne serait un aveu d échec de sa politique extérieure. Si, pour l heure, cette dernière ne se distingue pas forcément par ses succès, ce serait une erreur que de perdre la volonté d y parvenir. La création d un rapport de force plus favorable aux insurgés leur donnerait elle plus de poids à la table des négociations? Didier Billion Dans l hypothèse où la livraison d armes permettait de rééquilibrer le rapport de force sur le terrain, rien ne dit que cette initiative donnerait plus de poids aux insurgés dans le cadre de négociations, en raison de l éclatement politique de l opposition. Cette fragmentation est liée à deux facteurs : d une part, les opposants qui sont restés en Syrie sont peu organisés en raison des politiques de répression dont ils ont été victimes ; d autre part, il existe un clivage important entre ceux qui ont choisi l exil et ceux qui sont COMPTE RENDU 9

11 restés sur place. Il est important de ne pas avoir une vision manichéenne du conflit syrien, qui opposerait le régime d al Assad à une insurrection libérale et unifiée. Sur les Kurdes de Syrie Kadri Gürsel Le Kurdistan syrien n est pas une région homogène, mais un ensemble de plusieurs villes et poches de population enclavées le long de la frontière turque. Abdullah Öcalan y est considéré comme une figure historique, et jouit d une grande popularité. La branche syrienne du PKK, représentée par le Parti de l Union démocratique, est l organisation politique la plus importante de la région. Son action dépend de la grande stratégie déterminée par le PKK, y compris le processus de paix engagé entre le PKK et Ankara à l été Cette initiative témoigne de la volonté des Kurdes de ne pas être pris entre deux feux, alors que le PKK turc était initialement neutre par rapport au conflit syrien, en s opposant tantôt au régime, tantôt aux insurgés. Une libanisation de la Syrie permettrait aux Kurdes de disposer d une certaine autonomie. La Turquie et la crise des réfugiés Sarah Wolff Au mois d avril, la Turquie a mis en place une réforme du droit d asile. Désormais, les procédures associées ne sont plus du ressort de la police, mais d une agence ad hoc. Toutefois, les réfugiés n ont toujours pas le droit de travailler légalement en Turquie. Etant donnée l urgence de la situation, une évolution rapide de la position turque sur ce sujet est indispensable. Kadri Gürsel La gestion de la crise des réfugiés d Ankara est un échec total. En avril 2012, les camps turcs étaient parmi les plus modernes et confortables au monde, et assuraient une capacité d accueil de personnes, alors qu on comptait réfugiés. Aujourd hui, Ankara est complètement débordé par la situation mais refuse toujours de laisser la gestion des camps au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR). Ces camps ne devraient pas être instrumentalisés au service d une stratégie coûteuse d affirmation sur la scène internationale. Un changement rapide de la position turque est impératif pour faire en sorte que ces camps n aient qu une fonction humanitaire et ne fassent pas office de bases arrière pour les rebelles. COMPTE RENDU 10

12 Une solution politique est elle vraiment envisagée? Didier Billion Nul ne peut dire si les acteurs internationaux souhaitent réellement aboutir à une solution politique, mais personne ne croit qu une solution politique sera trouvée à Genève au cours d une seule réunion. Cependant, si la Russie dispose de garanties suffisantes, elle n hésitera pas à lâcher el Assad. Dans ce conflit, il semble que les intérêts nationaux prédominent, et que la Syrie soit devenue le terrain d une guerre par procuration opposant, entre autres, l Iran et la Russie d une part, au Qatar et à l Arabie Saoudite d autre part. Cette complexité est une autre raison pour laquelle il ne faut pas céder à une vision binaire du conflit. Cette complexité doit également mettre en garde contre l idée d intervenir militairement sans mandat international, qui créerait inévitablement un chaos régional. Déjà, au Liban et en Jordanie, le débordement du conflit menace. ***** COMPTE RENDU 11

13 RÉSUMÉ DE L INTERVENTION SUR LA SITUATION EN TURQUIE Kadri Gürsel / Journaliste chroniqueur au quotidien turc Milliyet Bien que le début, l ampleur et la durée des manifestations aient pu surprendre certains observateurs, le mouvement en cours fait suite à une succession d évènements et de mesures qui ont provoqué le mécontentement d une partie de la population. Dès le 1 er mai, pendant la Fête du travail, de violents heurts ont eu lieu entre la police et des manifestants, qui se sont vus refuser l accès à la place Taksim symbole de ce jour férié. Déjà, des violences policières et un usage exagéré de bombes lacrymogènes ont été observés. Le 24 mai, le Parlement turc a adopté un projet de loi proposé par l AKP qui restreint la consommation, la vente et la publicité des boissons alcoolisées, qui a été dénoncé par l opposition comme une atteinte aux libertés s inscrivant dans un mouvement de conservatisme religieux. Plus directement, les manifestations qui ont débuté le 28 mai font suite au projet d urbanisation du parc Gezi d Istanbul en un centre commercial. Ce réaménagement prévoyait notamment la reconstitution d une caserne militaire de l époque ottomane, en lieu et place de la statue de Mustafa Kemal Atatürk effaçant de fait un symbole de la laïcité. Le mouvement de contestation en cours met en évidence les limites du système Erdogan. Bien que l AKP ait remporté la majorité absolue des sièges du parlement turc au terme des élections législatives de 2011 et que Recep Tayyip Erdogan bénéficie d un soutien populaire certain, cela ne signifie pas pour autant que la stabilité du pays soit garantie sur le long terme en témoignent les manifestations actuelles. Pour gouverner, Erdogan ne peut pas se reposer uniquement sur son électorat traditionnel, essentiellement composé de sunnites conservateurs, comme il le fait aujourd hui. L explosion sociale en cours est le fruit de cette dangereuse stratégie de polarisation, qui ne prend pas en considération les attentes d une jeunesse aujourd hui au cœur de ce mouvement de protestation, et qui ne constituaient pas une donnée sociale influant les politiques gouvernementales jusqu alors. Ce mouvement n est pas un nouveau Tien an men, un nouveau Woodstock ou un mouvement de type «occupy». Son objectif n est pas non plus de renverser l AKP ou de proposer un retour aux COMPTE RENDU 12

14 principes du kémalisme : le message porté semble être adressé directement à Erdogan par une jeunesse individualiste, se battant pour sa liberté et une plus grande ouverture au monde. Compte rendu rédigé par Gaël Chataignère COMPTE RENDU 13

15 IRIS / MAISON DE L EUROPE / INSTITUT DU BOSPHORE TOUS DROITS RESERVES Ce compte rendu n est pas une reprise in extenso des propos. Seuls comptent les propos effectivement tenus par les différents intervenants. INSTITUT DE RELATIONS INTERNATIONALES ET STRATEGIQUES 2 bis rue Mercœur PARIS / France T (0) F (0) france.org france.org strategiques.info MAISON DE L EUROPE DE PARIS Rue des Francs Bourgeois Paris / France T. +33 (0) F. +33(0) europe.eu COMPTE RENDU 14

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail

DE NOUVELLES PERSPECTIVES DANS LES RELATIONS FRANCO-TURQUES

DE NOUVELLES PERSPECTIVES DANS LES RELATIONS FRANCO-TURQUES OBSERVATOIRE DE LA TURQUIE ET DE SON ENVIRONNEMENT GÉOPOLITIQUE DE NOUVELLES PERSPECTIVES DANS LES RELATIONS FRANCO-TURQUES PAR DIDIER BILLION Directeur adjoint de l IRIS 12 décembre 2012 DE NOUVELLES

Plus en détail

Le contexte sécuritaire, menaces et risques

Le contexte sécuritaire, menaces et risques Titre 1 Le contexte sécuritaire, menaces et risques 1. LE CONTEXTE REGIONAL Depuis les évènements de fin 2010 en Tunisie, la situation géopolitique et sécuritaire dans notre région, le monde arabe, est

Plus en détail

Crise syrienne : état des lieux et options possibles. Alya de Postis* LES RESSORTS DE LA RÉSISTANCE DU RÉGIME DE BACHAR AL-ASSAD

Crise syrienne : état des lieux et options possibles. Alya de Postis* LES RESSORTS DE LA RÉSISTANCE DU RÉGIME DE BACHAR AL-ASSAD N 19 - Fondation Jean-Jaurès / Orion - Observatoire de la défense - 30 avril 2012 - page 1 Crise syrienne : et options Alya de Postis* * Consultante, spécialisée sur le Moyen-Orient LES RESSORTS DE LA

Plus en détail

Avis à l opinion Public

Avis à l opinion Public Avis à l opinion Public La Syrie était le berceau de la civilisation humaine où toutes les civilisations ont né et se sont épanouies. La Syrie a une situation géographique et stratégique très importante

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

TURBULENCES POLITIQUES RÉGIONALES : LA TURQUIE PRISE AU PIÈGE?

TURBULENCES POLITIQUES RÉGIONALES : LA TURQUIE PRISE AU PIÈGE? OBSERVATOIRE DE LA TURQUIE ET DE SON ENVIRONNEMENT GÉOPOLITIQUE TURBULENCES POLITIQUES RÉGIONALES : LA TURQUIE PRISE AU PIÈGE? 27 NOVEMBRE 2014, PARIS AUTOUR DE KADRI GÜRSEL Editorialiste au quotidien

Plus en détail

COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE

COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE OBSERVATOIRE GÉOPOLITIQUE DU RELIGIEUX COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE PAR FRANÇOIS MABILLE Professeur de Sciences politiques au sein de la Faculté Libre de Droit septembre

Plus en détail

LES MINORITÉS AU COEUR DE LA CRISE SYRIENNE

LES MINORITÉS AU COEUR DE LA CRISE SYRIENNE OBSERVATOIRE DES MUTATIONS POLITIQUES DANS LE MONDE ARABE LES MINORITÉS AU COEUR DE LA CRISE SYRIENNE PAR LCL. KAMAL KAMAL Officier de l armée de terre libanaise, stagiaire de la 21e promotion «Ceux de

Plus en détail

PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION II. ENVIRONNEMENT OPERATIONNEL

PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION II. ENVIRONNEMENT OPERATIONNEL COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. Restreinte EC/54/SC/CRP.4 25 février 2004 COMITE PERMANENT FRANÇAIS 29 e réunion Original : ANGLAIS PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION

Plus en détail

Situation actuelle, réinstallation et relocalisation

Situation actuelle, réinstallation et relocalisation Département fédéral de justice et police DFJP Secrétariat d Etat aux migrations SEM Fiche d information Date : 18 septembre 2015 Situation actuelle, réinstallation et relocalisation 1.1 Situation dans

Plus en détail

PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE

PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE Ligue Pour Une Syrie Libre Association loi 1901 Sommaire : I) Présentation et objectifs de l association p.2 II) Contexte et zones d intervention p.3 III) Principales

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE : UNE NOUVELLE MANDATURE POUR QUELLE DYNAMIQUE?

UNION EUROPÉENNE : UNE NOUVELLE MANDATURE POUR QUELLE DYNAMIQUE? C O M P T E - R E N D U UNION EUROPÉENNE : UNE NOUVELLE MANDATURE POUR QUELLE DYNAMIQUE? COMPTE-RENDU DE LA CONFÉRENCE-DÉBAT ORGANISÉE LE 2 DÉCEMBRE 2014 À PARIS, PAR L IRIS ET LA MAISON DE L EUROPE. autour

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Réflexion-Débats. Le génocide des arméniens. Spécificité et difficulté d un enseignement.

Réflexion-Débats. Le génocide des arméniens. Spécificité et difficulté d un enseignement. Réflexion-Débats Le génocide des arméniens. Spécificité et difficulté d un enseignement. Par Sophie Ferhadjian Présentation du génocide des Arméniens, 1915 L Arménie est un territoire situé entre l Euphrate

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

SITUATION ACTUELLE SUR LES ARMENIENS ET LES KURDES EN SYRIE

SITUATION ACTUELLE SUR LES ARMENIENS ET LES KURDES EN SYRIE SITUATION ACTUELLE SUR LES ARMENIENS ET LES KURDES EN SYRIE La réunion et la conférence de presse ont eu lieu à l Hôtel MARIOTT à Paris dans un salon préparé à cet effet, le lundi 24 septembre à 12h00.

Plus en détail

The Art of Hospitality, vendredi 20 juin 2014 World Refugee Day

The Art of Hospitality, vendredi 20 juin 2014 World Refugee Day The Art of Hospitality, vendredi 20 juin 2014 World Refugee Day M. le représentant du HCR, Mme la représentante de l OIM, M. Le représentant du PAM Chers collègues, Chers amis, Mesdames et Messieurs, Je

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

La Quatrième Réunion Ministérielle du Groupe des Amis du Peuple syrien Marrakech, 12 Décembre 2012 Conclusions de la Présidence

La Quatrième Réunion Ministérielle du Groupe des Amis du Peuple syrien Marrakech, 12 Décembre 2012 Conclusions de la Présidence La Quatrième Réunion Ministérielle du Groupe des Amis du Peuple syrien Marrakech, 12 Décembre 2012 Conclusions de la Présidence Après ses réunions en Tunisie, à Istanbul et à Paris, le Groupe des amis

Plus en détail

Genève 2: l'unité de façade de l'opposition syrienne

Genève 2: l'unité de façade de l'opposition syrienne POURPARLERS DE PAIX Genève 2: l'unité de façade de l'opposition syrienne 15.11.2013, Jol Press (France) http://www.jolpress.com/geneve-2-syrie-opposition-syrienne-assad-lakhdar-brahimi-article- 822923.html

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail

Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. 206 Rapport global 2011 du HCR

Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. 206 Rapport global 2011 du HCR 206 Rapport global 2011 du HCR Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. FAITS MARQUANTS Le HCR a coopéré avec les Gouvernements

Plus en détail

Conférence de haut niveau sur les voisins des voisins de l'union européenne

Conférence de haut niveau sur les voisins des voisins de l'union européenne Conférence de haut niveau sur les voisins des voisins de l'union européenne L Egypte, le Maroc, la Syrie et leurs voisins à l heure des révolutions démocratiques arabes: Etat des lieux et répercussions

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Peut-on arrêter la guerre en Syrie?

Peut-on arrêter la guerre en Syrie? Peut-on arrêter la guerre en Syrie? Forum du Futur, Ecole Militaire, Paris, 13 novembre 2014 Samir AITA Président du Cercle des Economistes Arabes Membre fondateur du Forum Démocratique Syrien (Forum de

Plus en détail

Israël et la nouvelle carte du monde

Israël et la nouvelle carte du monde Israël et la nouvelle carte du monde Emmanuel Navon CRIF Marseille, 29 janvier 2012 Au début du processus d Oslo, il y a de cela 18 ans, Shimon Pérès publia un livre intitulé «Le Nouveau Proche Orient.»

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.13 29 mai 2009

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.13 29 mai 2009 COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE EC/60/SC/CRP.13 29 mai 2009 COMITE PERMANENT FRANCAIS 45 e réunion Original : ANGLAIS QUESTIONS RELATIVES A LA SURETE ET A LA SECURITE

Plus en détail

Addis Abéba, Éthiopie, B.P.: 3243 Tél.: (251-11) 5513 822 Télécopie: (251-11) 5519 321 Courriel: situationroom@africa-union.

Addis Abéba, Éthiopie, B.P.: 3243 Tél.: (251-11) 5513 822 Télécopie: (251-11) 5519 321 Courriel: situationroom@africa-union. AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Abéba, Éthiopie, B.P.: 3243 Tél.: (251-11) 5513 822 Télécopie: (251-11) 5519 321 Courriel: situationroom@africa-union.org CONSEIL DE PAIX ET DE SÉCURITÉ

Plus en détail

Le camp de réfugiés de Za atri, en Jordanie. Accueillir les. réfugiés. 86 Rapport global 2013 du HCR

Le camp de réfugiés de Za atri, en Jordanie. Accueillir les. réfugiés. 86 Rapport global 2013 du HCR Le camp de réfugiés de Za atri, en Jordanie. Accueillir les réfugiés 86 Rapport global 2013 du HCR HCR / J. KOHLER Le fait d offrir sûreté et sécurité à des populations déracinées engendre à la fois des

Plus en détail

BUREAU DE LA DEMOCRATIE, DES DROITS HUMAINS ET DU TRAVAIL Rapport International 2009sur la liberté religieuse 26 octobre 2009

BUREAU DE LA DEMOCRATIE, DES DROITS HUMAINS ET DU TRAVAIL Rapport International 2009sur la liberté religieuse 26 octobre 2009 Sénégal BUREAU DE LA DEMOCRATIE, DES DROITS HUMAINS ET DU TRAVAIL Rapport International 2009sur la liberté religieuse 26 octobre 2009 La liberté religieuse est inscrite dans la Constitution, et les autres

Plus en détail

SITUATIONS DE CHAOS EN SYRIE ET EN IRAK : QUELLES POLITIQUES DE LA TURQUIE ET DES ACTEURS RÉGIONAUX?

SITUATIONS DE CHAOS EN SYRIE ET EN IRAK : QUELLES POLITIQUES DE LA TURQUIE ET DES ACTEURS RÉGIONAUX? OBSERVATOIRE DE LA TURQUIE ET DE SON ENVIRONNEMENT GÉOPOLITIQUE SITUATIONS DE CHAOS EN SYRIE ET EN IRAK : QUELLES POLITIQUES DE LA TURQUIE ET DES ACTEURS RÉGIONAUX? 25 JUIN 2015, PARIS AUTOUR DE KARIM

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI Le 7 septembre 2012 Contact : ministère du Travail, de l emploi, de la formation professionnelle

Plus en détail

SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011)

SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) INTRODUCTION 1. Le 26 février 2011, le Conseil de sécurité de l

Plus en détail

LES PERSONNES HANDICAPEES DANS DES SITUATIONS DE CONFLIT ARME : LA PROTECTION PREVUE PAR LE DROIT INTERNATIONAL ET SA MISE EN ŒUVRE

LES PERSONNES HANDICAPEES DANS DES SITUATIONS DE CONFLIT ARME : LA PROTECTION PREVUE PAR LE DROIT INTERNATIONAL ET SA MISE EN ŒUVRE LES PERSONNES HANDICAPEES DANS DES SITUATIONS DE CONFLIT ARME : LA PROTECTION PREVUE PAR LE DROIT INTERNATIONAL ET SA MISE EN ŒUVRE Spyridon AKTYPIS * Doctorant à l Université Panthéon-Assas Paris II Les

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

N Questions et réponses Points 0,5. 1 Citer les pays suspendus de l OIF. 2 Citer les deux provinces de Somalie qui se sont respectivement déclarées

N Questions et réponses Points 0,5. 1 Citer les pays suspendus de l OIF. 2 Citer les deux provinces de Somalie qui se sont respectivement déclarées NOM/PRENOM :. Durée : 4h00 EPREUVE DE CULTURE GENERALE 1 ère partie : Questionnaire (5 points) N Questions et réponses Points 1 Citer les pays suspendus de l OIF. 2 Citer les deux provinces de Somalie

Plus en détail

LA TURQUIE VUE DU MONDE ARABE : ENTRE ATTRACTION ET MEFIANCE

LA TURQUIE VUE DU MONDE ARABE : ENTRE ATTRACTION ET MEFIANCE OBSERVATOIRE DE LA TURQUIE ET DE SON ENVIRONNEMENT GÉOPOLITIQUE LA TURQUIE VUE DU MONDE ARABE : ENTRE ATTRACTION ET MEFIANCE 20 NOVEMBRE 2012, PARIS AUTOUR DE HICHAM MOURAD Rédacteur en chef d'al-ahram

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc.

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 11 mars 2005 Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 2004) Introduction Tous les produits de construction

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

TROISIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ

TROISIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 50744/99 présentée par

Plus en détail

Moyen-Orient et Afrique du Nord Page 1 sur 5 Notes sectorielles

Moyen-Orient et Afrique du Nord Page 1 sur 5 Notes sectorielles Moyen-Orient et Afrique du Nord Page 1 sur 5 1. Généralités DEVELOPPEMENT URBAIN La région MENA a l un des taux de croissance démographique les plus élevés du monde (2,1 % en moyenne par an de 1990 à 2003).

Plus en détail

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement Note d information Luxembourg, 11 décembre 2015 L année européenne du développement

Plus en détail

Guerre civile en Syrie : conséquences géopolitiques et scénarios possibles

Guerre civile en Syrie : conséquences géopolitiques et scénarios possibles Annuaire IEMed. de la Méditerranée 2013 18 Guerre civile en Syrie : conséquences géopolitiques et scénarios possibles D r Muriel Asseburg 1 Attachée supérieure de recherche Institut allemand des affaires

Plus en détail

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence 1) Contexte/mandat du (niveau province) Le Groupe de Travail protection de l enfance () pour la province du Nord Kivu en RDC existe depuis début 2008. Il s agit d un groupe technique qui dépend du Cluster

Plus en détail

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES Les épreuves écrites et orales des concours externe et interne pour l accès à l emploi de secrétaire des affaires étrangères

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Le HCR et l actuelle crise de la protection des réfugiés en Europe Genève MCEI 12 Novembre 2015

Le HCR et l actuelle crise de la protection des réfugiés en Europe Genève MCEI 12 Novembre 2015 Le HCR et l actuelle crise de la protection des réfugiés en Europe Genève MCEI 12 Novembre 2015 Anja Klug Directrice du bureau de liaison du HCR pour la Suisse et le Liechtenstein Structure de la présentation

Plus en détail

Les effets économiques de la guerre en Syrie et de la progression de l État islamique sur les pays du Levant. Elena Ianchovichina et Maros Ivanic

Les effets économiques de la guerre en Syrie et de la progression de l État islamique sur les pays du Levant. Elena Ianchovichina et Maros Ivanic Les effets économiques de la guerre en Syrie et de la progression de l État islamique sur les pays du Levant Elena Ianchovichina et Maros Ivanic Résumé détaillé Cet article propose une estimation quantitative

Plus en détail

SYNTHESE MEDIA SF 09 M 22 LE SECTEUR FINANCIER ET LES BOMBES A SOUS-MUNITIONS

SYNTHESE MEDIA SF 09 M 22 LE SECTEUR FINANCIER ET LES BOMBES A SOUS-MUNITIONS SYNTHESE MEDIA SF 09 M 22 LE SECTEUR FINANCIER ET LES BOMBES A SOUS-MUNITIONS 1. Synthèse des échanges d (AIF) avec les principaux groupes bancaires français sur les investissements et financements des

Plus en détail

Le conflit syrien et la situation géopolitique de la région

Le conflit syrien et la situation géopolitique de la région Annuaire IEMed. de la Méditerranée 2014 50 Le conflit syrien et la situation géopolitique de la région Jane Kinninmont * Chargée de recherche et directrice adjointe, programme Moyen-Orient et Afrique du

Plus en détail

IMMIGRATION, GESTION DES FRONTIERES ET

IMMIGRATION, GESTION DES FRONTIERES ET ART. 18 CHARTE DES DROITS FONDAMENTAUX DIRECTIVE RETOUR COMMISSION PARLEMENTAIRE LIBE FRONTEX DUBLIN II POLITIQUE D ASILE ELSJ SCHENGEN www.europarl.fr version décembre 2012 graphisme : atelier JBBOX EURODAC

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Structure et fonctionnement de la Zone euro

Structure et fonctionnement de la Zone euro Structure et fonctionnement de la Zone euro Dusan Sidjanski Introduction Les Etats membres de la Zone euro sont confrontés à un choix politique de grande portée : s engager dès que possible sur la voie

Plus en détail

PERSPECTIVES DE LA POLITIQUE SUISSE DES DROITS HUMAINS. Daniel Bolomey / Secrétaire général AICH Uni BE / 03.06.09

PERSPECTIVES DE LA POLITIQUE SUISSE DES DROITS HUMAINS. Daniel Bolomey / Secrétaire général AICH Uni BE / 03.06.09 PERSPECTIVES DE LA POLITIQUE SUISSE DES DROITS HUMAINS Daniel Bolomey / Secrétaire général AICH Uni BE / 03.06.09 1. LA SUISSE IDENTIFIÉE AUX DROITS HUMAINS! «Ce n est pas assez de dire que la Suisse se

Plus en détail

Le rôle de l Office européen des brevets dans l amélioration de la protection de la propriété industrielle dans les pays en développement.

Le rôle de l Office européen des brevets dans l amélioration de la protection de la propriété industrielle dans les pays en développement. Séminaire itinérant OEB OAPI INPI Nouakchott, Dakar, Niamey Juillet 2004 Le rôle de l Office européen des brevets dans l amélioration de la protection de la propriété industrielle dans les pays en développement.

Plus en détail

94C-FR- LA CANDIDATURE DE LA TURQUIE À L UNION EUROPÉENNE

94C-FR- LA CANDIDATURE DE LA TURQUIE À L UNION EUROPÉENNE e n l a r g E d u c a t i o n V A L I S E P É D A G O G I Q U E " É L A R G I S S E M E N T D E L U N I O N E U R O P É E N N E " Cofinancée par l Union européenne VALISE PÉDAGOGIQUE "ÉLARGISSEMENT DE

Plus en détail

Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8

Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8 Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8 «Le peuple tunisien a, en un temps très court, et par la seule force de ses convictions démocratiques, réalisé une révolution pacifique qui fera

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé. Groupe de la protection

TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé. Groupe de la protection TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé INFORMATIONS GÉNÉRALES Termes de référence créés/mis à jour le 13 janvier 2015 Titre Secteur Lieu d affectation (ville, pays) Durée de l affectation Juriste associé

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 RESUMÉ ANONYMISÉ DE LA DÉCISION Décision relative à une Recommandation Domaines de compétence de l Institution : Défense des droits de l'enfant, Droits

Plus en détail

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions pratiques [comité d entreprise] Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions Les effets de la reconnaissance d une unité économique et sociale sont progressivement affinés

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE

FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE La fracture agricole mondiale : «Ouvrir des perspectives pour les espaces en développement» 4 et 5 février 2005 Rapport - ATELIER 2A Thème : Les modèles économiques

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan Environnement opérationnel Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan Les abondantes réserves de pétrole et de gaz de l Asie centrale expliquent en partie l importance géopolitique que

Plus en détail

Madame la ministre de l Education, des Ressources humaines, de l Education supérieure et de la Recherche scientifique de la République de Maurice,

Madame la ministre de l Education, des Ressources humaines, de l Education supérieure et de la Recherche scientifique de la République de Maurice, 1 «De Samoa à Paris : atelier d échanges avec la jeunesse mauricienne sur les enjeux du développement durable des PEID et du changement climatique» Allocution de Jean Claude de l Estrac, Secrétaire général

Plus en détail

ANNEXE N 5. Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif. Description

ANNEXE N 5. Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif. Description ANNEXE N 5 Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif À l instar du dispositif de médiation de la FFSA, celui du GEMA, dans sa forme actuelle, découle

Plus en détail

Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur. UNHCR / S. Aguilar

Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur. UNHCR / S. Aguilar Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur UNHCR / S. Aguilar UNHCR / S.Aguilar Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur UNHCR, Bureau pour l Europe, Bruxelles, Belgique

Plus en détail

UNION INTERPARLEMENTAIRE 126 ème Assemblée et réunions connexes Kampala (Ouganda), 31 mars - 5 avril 2012

UNION INTERPARLEMENTAIRE 126 ème Assemblée et réunions connexes Kampala (Ouganda), 31 mars - 5 avril 2012 UNION INTERPARLEMENTAIRE 126 ème Assemblée et réunions connexes Kampala (Ouganda), 31 mars - 5 avril 2012 Assemblée A/126/2-P.7 Point 2 30 mars 2012 EXAMEN DE DEMANDES EVENTUELLES D'INSCRIPTION D'UN POINT

Plus en détail

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008 Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour Le Plan de Travail Commun se base sur les objectifs stratégiques de l Appel Consolidé (CAP)

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

Docteur Michel Legmann

Docteur Michel Legmann 1 Docteur Michel Legmann Président Mme Nora BERRA Secrétaire d Etat aux Aînés 55 rue Saint Dominique 75007 PARIS Nos références à rappeler sur tout échange de correspondance ML/FJ/np/Exercice professionnel

Plus en détail

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTETE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE Type de projet : Type de projet secondaire : Couverture géographique : Organisme d exécution :

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité MINISTERE D ETAT CHARGE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DES GUINEENS DE L ETRANGER ====== MINISTERE DELEGUE DES GUINEENS DE L ETRANGER INTERVENTION DE MADAME

Plus en détail

L ÂGE EN TANT QUE DÉTERMINANT DE LA CLASSE TARIFAIRE EN ASSURANCE

L ÂGE EN TANT QUE DÉTERMINANT DE LA CLASSE TARIFAIRE EN ASSURANCE L ÂGE EN TANT QUE DÉTERMINANT DE LA CLASSE TARIFAIRE EN ASSURANCE Robert L. Brown Professeur d actuariat Darren Charters Professeur adjoint de droit commercial Sally Gunz Professeure de droit commercial

Plus en détail

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC)

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) 1. ADRESSE : CEEAC : +241-44 47 31 BP 2112 Fax:+241-44 47 32 Libreville Gabon Email: ceeac.orgsr@inet.ga Website : www.ceeac-eccas.org

Plus en détail

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Adoptés par la Délégation des Commissions de gestion le 16 novembre 2005, soumis pour information aux Commissions de gestion le 20 janvier

Plus en détail

ÉTAT DE L AZAWAD Unité Liberté - Justice CONSEIL TRANSITOIRE DE L ÉTAT DE L AZAWAD CTEA. Lettre ouverte :

ÉTAT DE L AZAWAD Unité Liberté - Justice CONSEIL TRANSITOIRE DE L ÉTAT DE L AZAWAD CTEA. Lettre ouverte : ÉTAT DE L AZAWAD Unité Liberté - Justice CONSEIL TRANSITOIRE DE L ÉTAT DE L AZAWAD CTEA Lettre ouverte : à Monsieur le Secrétaire Général de l'organisation des Nations Unies (ONU), New York (USA), à Monsieur

Plus en détail

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève COMPTE-RENDU Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève SYNTHÈSE GÉNÉRALE En vue de préparer sa participation à la 29 e session du Conseil des droits de l Homme

Plus en détail

Nations Unies S/RES/1718 (2006)** Conseil de sécurité Distr. générale 13 décembre 2006 Résolution 1718 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5551 e séance, le 14 octobre 2006 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Commission nationale suisse Justice et Paix Prise de position sur l initiative pour l interdiction d exporter du matériel de guerre

Commission nationale suisse Justice et Paix Prise de position sur l initiative pour l interdiction d exporter du matériel de guerre «Ils briseront leurs épées pour en faire des socs et leurs lances pour en faire des serpes. On ne lèvera plus l'épée nation contre nation, on n'apprendra plus à faire la guerre» Isaïe 2,4 Commission nationale

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSÉE LE MERCREDI 23 MARS 2011 A L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

Plus en détail

Instruction relative à l application de l ancien article 9,3 et de l article 9bis de la loi sur les étrangers.

Instruction relative à l application de l ancien article 9,3 et de l article 9bis de la loi sur les étrangers. Instruction relative à l application de l ancien article 9,3 et de l article 9bis de la loi sur les étrangers. Certaines situations «humanitaires» spécifiques peuvent justifier l octroi d une autorisation

Plus en détail

Etude sur les Dynamiques et Capacités de Gestion de Conflits à l ouest de la Côte d Ivoire

Etude sur les Dynamiques et Capacités de Gestion de Conflits à l ouest de la Côte d Ivoire Etude sur les Dynamiques et Capacités de Gestion de Conflits à l ouest de la Côte d Ivoire (le cas des régions du Guémon et du Cavally) Résumé Dans le cadre de l Étude sur les dynamiques et capacités de

Plus en détail

LES DIX ANS DE L ACNUSA. Bilan de la table ronde 8

LES DIX ANS DE L ACNUSA. Bilan de la table ronde 8 6 LES DIX ANS LES DIX ANS DE L ACNUSA Bilan de la table ronde 8 7 LES DIX ANS DE L ACNUSA Bilan de la table ronde À l occasion du dixième anniversaire de sa création, l ACNUSA a réuni tous ses partenaires

Plus en détail

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie?

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? SITUATION PROBLEME 1: La loi de réforme des collectivités territoriales de 2010 Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? Compétences du socle commun

Plus en détail

40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 -

40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 - 40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 - A. DEFINIR DES PRIORITES PARTAGEES «L EXPERIENCE DE LA PROXIMITE AU SERVICE D

Plus en détail

République centrafricaine: Séance d'information au Conseil de sécurité. Par

République centrafricaine: Séance d'information au Conseil de sécurité. Par NATIONS UNIES Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine MINUSCA UNITED NATIONS United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays.

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays. PLAN DU SÉMINAIRE Guide de bonnes pratiques en matière de développement dans les pays les plus défavorisés de l environnement Euro méditerranéen Education, Egalité entre hommes et femmes et Etat de droit

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail