MEMENTO AVRIL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MEMENTO AVRIL 2010. www.bdo.lu"

Transcription

1 MODIFICATION DES REGLES DE COORDINATION DES SYSTEMES DE SECURITE SOCIALE DANS LES PAYS DE L UNION EUROPEENNE A PARTIR DU 1 er MAI 2010 Règlement CE 883/2004 et règlements d application CE 987/2009 et CE 988/2009 MEMENTO AVRIL

2 Chers clients, A partir du 1 er mai 2010, de nouveaux règlements européens remplaceront les dispositions du règlement CE 1408/71 actuellement en vigueur relatif à l application des régimes de sécurité sociale aux travailleurs salariés, aux travailleurs non salariés et aux membres de leur famille qui se déplacent à l intérieur de la communauté. En effet, jusqu à présent, le règlement 1408/71 avait permis de faciliter les déplacements des citoyens européens d un pays à l autre de l Europe, en simplifiant et en coordonnant les différents régimes de sécurité sociale applicables dans les différents pays européens. Ces dispositions nécessitaient d être modernisées et simplifiées, ce qui a conduit à l adoption d un nouveau règlement : Le règlement CE 883/2004 datait de 2004, mais n était pas applicable car le règlement d application n avait pas encore été adopté. Le 27 juillet 2009, le Conseil de l Union Européenne a enfin adopté les règlements d application de ce règlement (Rts CE 987/2009 et 988/2009) visant à moderniser et à simplifier la coordination des régimes de sécurité sociale des états membres. Ces règlements ont été publiés au journal officiel de l Union Européenne le 30 octobre La coordination des régimes de sécurité sociale se fonde sur 4 principes de base repris dans le règlement 1408/71 qui demeurent applicables : - L unicité de la législation applicable, - L égalité de traitement entre nationaux et ressortissants communautaires, - L exportation des prestations : une personne ne peut pas perdre ses droits à une prestation de sécurité sociale en raison du seul fait qu elle change de résidence pour résider dans un autre état membre, - La totalisation des périodes d assurance qui sont cumulées en conséquence. Les principaux changements apportés par les nouveaux règlements concernent : - L amélioration du droit des assurés par une extension du champ d application personnel et du champ d application matériel et une extension du principe d égalité de traitement aux personnes non résidentes, - La modification des règles applicables aux salariés occupés simultanément dans plusieurs pays, - La situation des travailleurs détachés, - Le régime applicable au personnel roulant de transports internationaux, - La modification de certaines dispositions concernant le chômage et la maladie. 2 12

3 A/ Dispositions générales 1. Extension du champ d application personnel (article 2 Rt CE 883/2004) En plus des personnes déjà protégées par le règlement 1408/71 (travailleurs salariés, travailleurs non salariés, fonctionnaires, étudiants, pensionnés), les personnes non actives sont désormais protégées. 2. Extension du principe d égalité de traitement aux personnes non résidentes (article 3 Rt CE 883/2004) Il y a suppression de la condition pour les ressortissants résidents d un Etat membre (par exemple: France/Belgique) d être résidents sur le territoire d un autre état membre (par exemple: Luxembourg) pour pouvoir y bénéficier des dispositions du Rt 883/2004 dans les mêmes conditions que les ressortissants de cet autre état (par exemple: Luxembourg) membre (exemple : cas des frontaliers). 3. Extension du champ d application matériel Le règlement concerne toutes les branches classiques de la sécurité sociale (maladie, maternité, accidents de travail, maladies professionnelles, prestation d invalidité, prestations de chômage, prestations familiales, prestations de retraite, allocations décès). Il y a une extension du champ d application aux régimes légaux de préretraite. B/ Détermination de la législation applicable Le principe de base pour la détermination de la législation applicable est le même que celui posé par le règlement 1408/71. Il est repris à l article 11 du règlement 883/2004 qui prévoit que les personnes auxquelles le règlement est applicable ne sont soumises qu à la législation d un seul état membre. La personne qui exerce une activité salariée ou non salariée dans un état membre est soumise à la législation de cet état membre. Ce principe s applique même si la personne concernée réside sur le territoire d un autre état membre et même si l employeur qui l occupe a son siège ou domicile sur le territoire d un autre état membre. 3 12

4 1. Modification des règles de détermination de la législation applicable en cas d exercice normal de l activité professionnelle dans deux ou plusieurs états membres (article 13 Rt CE 883/2004) Jusqu au 30 avril 2010 la règle est la suivante : lorsqu un salarié exerce normalement son activité dans plusieurs Etats y compris son Etat de résidence, la législation de l Etat de résidence est applicable. Il résulte de cette règle que les salariés exerçant régulièrement une partie de leur activité même infime (de l ordre de 1 jour par mois) dans leur pays de résidence doivent alors verser les cotisations sociales (part employeur et salarié) dans l état de résidence. Le règlement 883/2004 introduit à partir du 1 er mai 2010 la notion d activité substantielle. Ainsi, l obligation d affiliation dans le pays de résidence s applique désormais lorsque le salarié exerce une partie substantielle de son activité dans son pays de résidence, Une activité n est pas considérée comme substantielle lorsqu elle est inférieure à 25% du temps de travail et/ou de la rémunération. Exemple 1: Une personne réside en France et travaille pour un employeur Luxembourgeois 4 jours par semaine au Luxembourg et 1 jour par semaine en France. Elle effectue donc moins de 25% de son temps de travail dans son pays de résidence, la France. Elle sera donc soumise à la législation de l état membre dans lequel l entreprise ou l employeur qui l emploie a son siège ou son domicile (ie : le Luxembourg). La personne sera donc affiliée à la sécurité sociale au Luxembourg. Exemple 2: Une personne réside en Belgique et travaille pour un employeur Luxembourgeois. Cette personne est commerciale et est amenée à se déplacer en clientèle en Europe. Si elle passe plus de 25% de son temps de travail en Belgique, on pourra considérer qu elle exerce une partie substantielle de son activité dans son pays de résidence, la Belgique, et le salarié devra être affilié à la sécurité sociale Belge. Si la personne n effectue aucun déplacement professionnel en Belgique, son pays de résidence, ou y passe moins de 25% de son temps de travail, il sera considéré que la personne n exerce pas une partie substantielle de son activité dans son pays de 4 12

5 résidence et elle devra donc être affiliée au Luxembourg, pays où se situe le siège ou le domicile de la société qui l emploie. Or, en vertu des dispositions du règlement actuel, encore valable jusqu au 30 avril 2010, un seul jour par mois de déplacement dans son pays de résidence, la Belgique, à condition que cela se produise régulièrement, suffit pour que le pays d affiliation du salarié soit la Belgique. 2. Modification des règles en cas d exercice d une activité salariée et non salariée (article 13 paragraphe 3) : Dans le règlement 1408/71 la règle est que les personnes exerçant simultanément une activité salariée et une activité non salariée sur le territoire de différents états membres sont soumises à la législation de l état membre sur le territoire duquel elles exercent une activité salariée. Des exceptions sont énumérées dans l annexe du règlement : Dans certains cas limitativement énumérés la personne est soumise simultanément à la législation de deux états membres (notamment dans le cas d une activité non salariée en Belgique et d une activité salariée dans un autre état membre). Le règlement 883/2004 confirme le principe de base suivant lequel dans le cas d exercice simultané dans deux pays différents d une activité salariée et non salariée, le pays de rattachement à la législation sociale sera celui où l activité salariée est exercée. Nous attirons votre attention sur le fait que le nouveau règlement supprime toutes les exceptions (notamment pour la Belgique) de l annexe VII et le principe de rattachement au pays d exercice de l activité salariée s appliquera à partir du 1 er mai 2010 à tous les pays. Exemple: Un directeur résidant au Luxembourg Il travaille en Belgique en qualité d indépendant Il travaille au Luxembourg comme salarié pour un employeur Luxembourgeois Il y aura, dans un tel cas, affiliation de la personne à la sécurité sociale dans le pays d exercice de l activité salariée, le Luxembourg (alors que suivant le Rt 1408/71 il aurait été affilié simultanément au Luxembourg pour son activité salariée et en Belgique au titre de son activité d indépendant). 5 12

6 3. Modification des règles concernant le personnel roulant d entreprises de transports internationaux Le règlement 1408/71 applicable jusqu au 1 er mai 2010, prévoit que les personnes faisant partie du personnel roulant et navigant sont soumises à la législation de l état sur lequel le siège de l entreprise qui l emploie se situe. Si la personne est employée par une succursale ou un bureau de représentation permanent, c est à l état membre dans lequel se trouve la succursale ou le bureau de représentation que le salarié sera en principe affilié à la sécurité sociale sauf si l activité prépondérante est exercée dans le pays de résidence du salarié. A compter du 1 er mai 2010, les dispositions spécifiques de détermination de la législation applicable concernant ces salariés sont supprimées et les dispositions générales leur sont applicables notamment celles relatives à la notion d activité substantielle exercée dans l état de résidence du salarié. Exemple: Un chauffeur routier réside en Espagne. Il est employé par une société Luxembourgeoise et assure des transports de marchandise de l Espagne vers différents pays. Il travaille moins de 25% en Espagne. Il devra être affilié au Luxembourg, pays où se situe son employeur car il exerce moins de 25% de son activité professionnelle en Espagne. Si, dans le même exemple, cette personne travaillait plus de 25% en Espagne, son pays de résidence, il devrait être affilié à la sécurité sociale dans ce pays. 4. Travailleurs détachés La durée du détachement est portée à 24 mois ce qui permet de réduire le formalisme lié à ces procédures. L article 14 du règlement 987/2009 prévoit expressément la possibilité d engager un salarié en vue d un détachement sous certaines conditions : la personne détachée «peut être une personne recrutée en vue de son détachement dans un autre état membre, à condition qu elle soit, juste avant le début de son activité salariée, déjà soumise à la législation de l état membre dans lequel est établi son employeur». Dans la pratique les engagements en vue d un détachement existaient déjà mais cette pratique n était pas réglementée. Par dérogation (article 16 du règlement 883/2004), d un commun accord entre états membres la durée du détachement peut être renouvelée d année par année jusqu à une durée maximale de 5 ans. 6 12

7 C/ Dispositions particulières applicables aux différentes catégories de prestations Les principaux changements apportés par les nouveaux règlements concernent les prestations de maladie, le chômage et les prestations familiales. 1. Prestations de maladie (article 17 et s. du Rt CE 883/2004) Une personne assurée qui séjourne dans un état membre autre que celui dans lequel elle est affiliée ou autre que celui dans lequel elle réside a le droit de bénéficier des prestations en nature qui s avèrent nécessaires du point de vue médical au cours du séjour, compte tenu de la nature des prestations et de la durée prévue du séjour. Le nouveau règlement n exige donc plus la condition d urgence pour bénéficier des prestations médicales lors d un séjour dans un état membre et pour pouvoir bénéficier des remboursements par l état membre dans lequel la personne assurée est affiliée. 2. Prestations de chômage (article 65 du Rt CE 883/2004) Le nouveau règlement introduit de nouveaux mécanismes: - L exportation des prestations de chômage dans un autre état membre pour y trouver un emploi Comme dans le règlement 1408/71, le règlement 883/2004 prévoit qu un chômeur peut se rendre dans un autre état membre pour y chercher un emploi tout en maintenant son droit à allocation chômage pendant trois mois sous réserve de remplir certaines conditions détaillées dans le règlement CE 883/2004. Le nouveau règlement prévoit une possibilité d extension de cette période par les services ou institutions compétentes jusqu à un maximum de 6 mois. Si le chômeur ne retourne pas dans l état compétent avant la fin de cette période, il perd tout droit à des prestations. - Les droits aux prestations chômage pour les travailleurs qui au cours de leur dernier emploi, résidaient dans un état membre autre que l état compétent : Le nouveau règlement permet aux travailleurs frontaliers au chômage de se mettre également à la disposition des services de l emploi du dernier état où ils ont travaillé. Exemple : un frontalier résidant en France et travaillant au Luxembourg se fait licencier. Sous l ancienne réglementation, il devait alors s inscrire au chômage en France ce qui sera toujours le cas mais le nouveau règlement lui offre également la possibilité de s inscrire au Luxembourg à l ADEM afin d y rechercher un emploi et de recevoir les offres. 7 12

8 - En ce qui concerne les chômeurs qui résident dans un état membre autre que l état compétent Comme le règlement CE 1408/71, le règlement CE 883/2004 prévoit que la personne en chômage complet qui, au cours de sa dernière activité salariée ou non salariée (ie : au Luxembourg), résidait dans un état membre (ie : la France) autre que l Etat membre compétent (ie : le Luxembourg) et qui continue à résider dans le même état membre se met à disposition des services de l emploi de l Etat membre de résidence (ie : la France) comme s il avait été soumis à cette législation au cours de sa dernière activité salariée ou non salariée. Les prestations chômage sont servies par l institution du lieu de résidence (ie : la France) Cela signifie que par exemple un frontalier résidant en France et travaillant au Luxembourg, s il est au chômage doit s inscrire au chômage dans son pays de résidence, la France. Le règlement 883/2004 (article 65 (6)) introduit cependant la nouveauté suivante : «L institution compétente de l état membre à la législation duquel l intéressé a été soumis en dernier lieu (ie : l ADEM au Luxembourg) rembourse à l institution du lieu de résidence la totalité du montant des prestations servies par celle-ci pendant les trois premiers mois de l indemnisation. Le montant du remboursement versé pendant cette période ne peut pas dépasser le montant dû en cas de chômage en application de la législation de l état membre compétent. Les modalités de remboursement sont établies dans le règlement d application.» Dans l exemple ci-dessus d un frontalier résidant en France, cela signifie que le fonds pour l emploi au Luxembourg devra rembourser aux Assedic en France le montant des prestations chômage que l institution française aura versé pour les trois premiers mois du chômage. Ces remboursements devront être faits aux taux français. Cette nouvelle règle n a pas de conséquence pour les chômeurs frontaliers concernés en ce qui concerne le montant de leur indemnisation ni sur la durée de celle-ci. Cette nouvelle règle fait supporter pendant une période de 3 mois la charge que constitue les prestations de chômage au dernier état dans lequel le salarié frontalier a travaillé alors que jusqu à présent le paiement des prestations de chômage restaient à l entière charge des institutions de l état de résidence du salarié concerné. 8 12

9 3. Prestations familiales Une personne a droit aux prestations familiales dans l état membre compétent (état d affiliation à la sécurité sociale), y compris pour les membres de sa famille qui résident dans un autre Etat membre, comme si ceux-ci résidaient dans le premier état membre. Si des prestations sont dues par plus d'un État membre à des titres différents, les prestations familiales sont servies conformément à la législation désignée comme étant prioritaire dans le règlement. L'ordre de priorité est le suivant: - en premier lieu les droits ouverts au titre d'une activité salariée ou non salariée, - deuxièmement les droits ouverts au titre de la perception d'une pension et - enfin les droits ouverts au titre de la résidence. Si des prestations sont dues par plus d'un État membre à un même titre, l'ordre de priorité est établi par référence aux critères subsidiaires: - en cas des droit ouverts au titre d une activité salariée ou non salariée, le lieu de résidence des enfants, à condition qu il y ait une telle activité, - en cas des droits ouverts au titre de la perception de pensions, le lieu de résidence des enfants, à condition qu une pension soit due en vertu de sa législation, - en cas des droits ouverts au titre de la résidence, le lieu de résidence des enfants. Concernant le cas des frontaliers travaillant à Luxembourg, la mise en œuvre des critères définis ci-dessus, nous donnent les situations suivantes: 9 12

10 Situation Un parent travaille (mais pas dans le pays de résidence), l autre parent ne travaille pas Droit aux prestations familiales Pays de résidence Pays de l activité professionnelle X Les deux parents travaillent (mais pas dans le pays de résidence) X Un parent travaille dans le pays de résidence, l autre parent travaille dans un autre état membre X éventuellement paiement du différentiel D/ Dispositions transitoires Concernant les dispositions transitoires pour les situations déjà existantes, nous vous informons que le règlement 883/2004 dans son article 87 prévoit qu'il n'ouvre aucun droit pour la période antérieure à la date de son application. Cela signifie qu'il n'y a pas de possibilité d'application rétroactive du règlement à une date antérieure au 1er mai 2010, date de son entrée en vigueur. Le texte du règlement CE 883/2004 indique que toute période d'assurance ainsi que, le cas échéant, toute période d'emploi, d'activité non salariée ou de résidence accomplie sous la législation d'un Etat membre avant la date d'application du présent règlement dans l'etat membre concerné est prise en considération pour la détermination des droits ouverts en vertu du règlement. Il est également prévu qu'un droit est ouvert en vertu du règlement même s'il se rapporte à une éventualité réalisée antérieurement à la date de son application dans l'etat membre concerné. Dans un tel cas, le droit sera ouvert à compter du 1er mai 2010, date d'entrée en vigueur du nouveau règlement, même si le fait générateur est antérieur

11 Cependant, si en conséquence du règlement 883/2004, une personne est soumise à la législation d'un Etat membre autre que celui à la législation duquel elle est actuellement soumise en vertu du règlement 1408/71, cette personne continue à être soumise à cette dernière législation aussi longtemps que la situation qui a prévalu reste inchangée à moins qu'elle n'introduise une demande en vue d'être soumise à la législation applicable en vertu de la nouvelle réglementation. La demande devra être introduite dans un délai de 3 mois à compter de la date d'application du règlement 883/2004 (soit au plus tard le 31 juillet 2010) auprès de l'institution compétente de l'état membre dont la législation est applicable en vertu du règlement 883/2004. Dans ce cas l'intéressé pourra être soumis à la législation de cet état membre dès le 1er mai 2010, sans possibilité d'application rétroactive. Si la demande est présentée après l'expiration de ce délai (soit après le 31 juillet 2010), le changement de législation applicable intervient le premier jour du mois suivant. Par exemple : si la personne introduit une demande le 15 octobre 2010 le changement de législation interviendra le 1er novembre Luxembourg, Avril 2010 Secrétariat Social 11 12

12 BDO 2, Avenue Charles de Gaulle Boîte Postale 351 L-2013 Luxembourg Tel This publication has been carefully prepared, but it has been written in general terms and should be seen as broad guidance only. The publication cannot be relied upon to cover specific situations and you should not act, or refrain from acting, upon the information contained therein without obtaining specific professional advice. Please contact BDO Tax & Accounting to discuss these matters in the context of your particular circumstances. BDO Tax & Accounting, its partners, employees and agents do not accept or assume any liability or duty of care for any loss arising from any action taken or not taken by anyone in reliance on the information in this publication or for any decision based on it. Editorial : BDO Tax & Accounting, Luxembourg BDO Tax & Accounting 2010 BDO Tax & Accounting, a société anonyme incorporated in Luxembourg, is a member of BDO International Limited, a UK company limited by guarantee, and forms part of the international BDO network of independent member firms. BDO is the brand name for the BDO network and for each of the BDO Member Firms

MEMENTO MARS 2014. www.bdo.lu. Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg

MEMENTO MARS 2014. www.bdo.lu. Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg Nouvelles règles au 1 er janvier 2014 MEMENTO MARS 2014 www.bdo.lu 1 5 Mars 2014 Nouvelle convention fiscale entre

Plus en détail

LOI CONCERNANT L AIDE FINANCIERE DE L'ETAT POUR ETUDES SUPERIEURES MEMENTO JUILLET 2014. www.bdo.lu

LOI CONCERNANT L AIDE FINANCIERE DE L'ETAT POUR ETUDES SUPERIEURES MEMENTO JUILLET 2014. www.bdo.lu LOI CONCERNANT L AIDE FINANCIERE DE L'ETAT POUR ETUDES SUPERIEURES MEMENTO JUILLET 2014 www.bdo.lu 1 11 Introduction Cher client, La loi concernant l aide financière de l Etat pour études supérieures a

Plus en détail

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S Il est courant pour les employeurs d octroyer à leurs employés des prêts préférentiels ou des subventions d intérêts. L économie

Plus en détail

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S 08/05/2015 www.bdo.lu A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S La loi du 24 juillet 2014 concernant l aide financière de l Etat pour études supérieures est entrée en vigueur

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

A v a n t a g e s e n n a t u r e

A v a n t a g e s e n n a t u r e 17/06/2015 www.bdo.lu A v a n t a g e s e n n a t u r e L imposition des avantages en nature au Luxembourg est basée sur le principe général selon lequel tous les avantages, tant en espèces qu en nature,

Plus en détail

Cumul d activités & protection sociale

Cumul d activités & protection sociale Cumul d activités & protection sociale Avec le soutien financier de EURES Contributeurs CUMUL D ACTIVITéS ET PROTECTION SOCIALE EURES est un réseau européen créé en 1993 par la Commission européenne avec

Plus en détail

Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge?

Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge? Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge? Chambre de Commerce, 27 mai 2010 Joëlle Lyaudet, Tax Partner, Deloitte Agenda 1 Introduction 2 Règle générale

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers

Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers LIGNES DIRECTRICES DU CCBE EN VUE D UNE APPLICATION HOMOGÈNE PAR LES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DES PRINCIPES ÉNONCÉS PAR LE RÈGLEMENT

Plus en détail

PRESTATION DE SERVICE INTERNATIONALE LEGISLATION DE SECURITE SOCIALE APPLICABLE AUX SALARIES REGLEMENTS (CE) 883/2004 et 987/2009 AMIENS OCTOBRE 2014

PRESTATION DE SERVICE INTERNATIONALE LEGISLATION DE SECURITE SOCIALE APPLICABLE AUX SALARIES REGLEMENTS (CE) 883/2004 et 987/2009 AMIENS OCTOBRE 2014 PRESTATION DE SERVICE INTERNATIONALE LEGISLATION DE SECURITE SOCIALE APPLICABLE AUX SALARIES REGLEMENTS (CE) 883/2004 et 987/2009 AMIENS OCTOBRE 2014 Amiens 2014 Coordination des systèmes de sécurité sociale

Plus en détail

F R A I S D E R O U T E E T D E S E J O U R 2 0 1 4

F R A I S D E R O U T E E T D E S E J O U R 2 0 1 4 13/01/2015 www.bdo.lu F R A I S D E R O U T E E T D E S E J O U R 2 0 1 4 Le remboursement des frais de déplacements professionnels des salariés s effectue au Luxembourg soit sur base des frais effectifs,

Plus en détail

LES NOTES D'INFORMATION JURIDIQUE

LES NOTES D'INFORMATION JURIDIQUE LES NOTES D'INFORMATION JURIDIQUE SERVICE JURIDIQUE JURISINFO FRANCO-ALLEMAND Octobre 2014 Avertissement : Cette note a pour but de donner une information générale et ne peut remplacer une étude juridique

Plus en détail

Pôle emploi international Service juridique Expaconseil. La protection sociale du salarié en poste à l étranger

Pôle emploi international Service juridique Expaconseil. La protection sociale du salarié en poste à l étranger La protection sociale du salarié en poste à l étranger La sécurité sociale française distingue deux statuts : le détachement et l expatriation. Pour résumer il est possible de dire que le détacher reste

Plus en détail

ARRETS TEMPORAIRES D ACTIVITE SUITE AUX INNONDATIONS DANS LE SUD DE LA FRANCE EN DECEMBRE 2003 CARTE EUROPENNE D ASSURANCE MALADIE

ARRETS TEMPORAIRES D ACTIVITE SUITE AUX INNONDATIONS DANS LE SUD DE LA FRANCE EN DECEMBRE 2003 CARTE EUROPENNE D ASSURANCE MALADIE SOCIAL N 67 SOCIAL N 25 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 11 mai 2004 ARRETS TEMPORAIRES D ACTIVITE SUITE AUX INNONDATIONS DANS LE SUD DE LA FRANCE EN DECEMBRE 2003 CARTE EUROPENNE D ASSURANCE

Plus en détail

C O N V E N T I O N sur l assurance soins de santé entre le Royaume de Belgique et l Australie

C O N V E N T I O N sur l assurance soins de santé entre le Royaume de Belgique et l Australie C O N V E N T I O N sur l assurance soins de santé entre le Royaume de Belgique et l Australie (Entrée en vigueur: 1 septembre 2009 Moniteur belge: 21 août 2009) Le Royaume de Belgique Et L Australie,

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

Impact du travail à l étranger pour un intermittent du spectacle. Indemnisation chômage et cotisations sociales. Table ronde du 30 mai 2013 Strasbourg

Impact du travail à l étranger pour un intermittent du spectacle. Indemnisation chômage et cotisations sociales. Table ronde du 30 mai 2013 Strasbourg DE : Pôle emploi services Unité Juridique et Contentieux Impact du travail à l étranger pour un intermittent du spectacle Indemnisation chômage et cotisations sociales Table ronde du 30 mai 2013 Strasbourg

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES. Article 1 Définitions

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES. Article 1 Définitions Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et la République Fédérative du Brésil (Entrée en vigueur le 01-12-2014, publié au

Plus en détail

DÉCISION A2. du 12 juin 2009

DÉCISION A2. du 12 juin 2009 COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DÉCISION A2 du 12 juin 2009 concernant l interprétation de l article 12 du règlement (CE) n o 883/2004, relatif à la législation

Plus en détail

Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers

Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers TAX 25 novembre 2010 Georges Bock Partner Tax, Head of Tax Stéphanie

Plus en détail

Convention concernant l'égalité de traitement des nationaux et des non-nationaux en matière de sécurité sociale

Convention concernant l'égalité de traitement des nationaux et des non-nationaux en matière de sécurité sociale C118 Convention sur l'égalité de traitement (sécurité sociale), 1962 Convention concernant l'égalité de traitement des nationaux et des non-nationaux en matière de sécurité sociale Date d'entrée en vigueur:

Plus en détail

LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS MONSIEUR LE PREFET DE POLICE

LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS MONSIEUR LE PREFET DE POLICE DIRECTION DES LIBERTES PUBLIQUES ET DES AFFAIRES JURIDIQUES DLPAJ/ECT/4B/AM/S- NOR INT/D/02/00133/C Paris, le 3 JUIN 2002 LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES A

Plus en détail

FRAIS DE ROUTE ET DE SEJOUR APPLICABLES A COMPTER DE JANVIER 2014 MEMENTO JANVIER 2014. www.bdo.lu

FRAIS DE ROUTE ET DE SEJOUR APPLICABLES A COMPTER DE JANVIER 2014 MEMENTO JANVIER 2014. www.bdo.lu FRAIS DE ROUTE ET DE SEJOUR APPLICABLES A COMPTER DE JANVIER 2014 MEMENTO JANVIER 2014 www.bdo.lu 1 11 Janvier 2014 Frais de route et de séjour Applicables à compter de janvier 2014 Table des matières

Plus en détail

La Convention de sécurité sociale franco-coréenne. Ses implications pour les ressortissants français

La Convention de sécurité sociale franco-coréenne. Ses implications pour les ressortissants français La Convention de sécurité sociale franco-coréenne Ses implications pour les ressortissants français i Les informations délivrées dans cette présentation le sont à titre indicatif et n engagent pas la responsabilité

Plus en détail

Convention. entre. la République Tchèque. le Grand-Duché de Luxembourg. sur la sécurité sociale

Convention. entre. la République Tchèque. le Grand-Duché de Luxembourg. sur la sécurité sociale Convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale La République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg animés du désir de régler les rapports réciproques entre

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.11.2011 COM(2011) 832 final 2007/0229 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 294, paragraphe 6, du traité sur le fonctionnement

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15 I- Vos prestations à court terme 5 SOMMAIRE I-1- A quelles prestations avez-vous droit 5 I-2- Qui bénéficie de ces prestations et quand 5 I-3- Comment bénéficier de ces droits 5 II- Vos prestations à long

Plus en détail

Guide. Frontalier. Suisse

Guide. Frontalier. Suisse Guide Frontalier du Suisse Sommaire A. Généralités 3 1. L accord sur la libre circulation des personnes 3 2. Le droit d option 5 B. Je pars travailler en Suisse et j habite en France 7 1. Quel est mon

Plus en détail

ACTUALITÉ FISCALE LUXEMBOURGEOISE

ACTUALITÉ FISCALE LUXEMBOURGEOISE ACTUALITÉ FISCALE LUXEMBOURGEOISE JANVIER 2011 www.bdo.lu 1 6 Mesures fiscales anticrise Dans le cadre des efforts mis en place par le Luxembourg pour réagir aux effets de la crise, de nouvelles mesures

Plus en détail

CREATION D ENTREPRISES SUISSE/FRANCE

CREATION D ENTREPRISES SUISSE/FRANCE CREATION D ENTREPRISES SUISSE/FRANCE Guylaine RIONDEL BESSON Cabinet Juriste Conseil Entreprise 14 Rue de la Corraterie 1211 Genève 11 Tél (41) 022 312 18 65 1 Thèmes abordées La création d entreprise

Plus en détail

SENAT PROJET DE LOI. relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.)

SENAT PROJET DE LOI. relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.) PROJET DE LOI adopté le 21 décembre 1977 N 88 SENAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978 PROJET DE LOI relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.) Le Sénat a adopté, dans

Plus en détail

COORDINATION ENTRE LES RÉGIMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DES

COORDINATION ENTRE LES RÉGIMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DES COORDINATION ENTRE LES RÉGIMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DES DÉPARTEMENTS MÉTROPOLITAINS OU D OUTRE MER ET LES RÉGIMES DE SÉCURITÉ SOCIALE EN VIGUEUR À MAYOTTE Mis à jour : septembre 2005 COORDINATION ENTRE

Plus en détail

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 L impératif du développement durable va transformer tous les secteurs économiques Capacité écologique

Plus en détail

Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement

Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement www.pwc.lu Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement Laurent Gateau Introduction Différents systèmes comptables au sein de l entreprise Les différentes définitions du terme «système»

Plus en détail

Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence

Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence Emanuelle Brulhart Senior Manager Titulaire du brevet d avocat 25 janvier 2013 Audit.Tax.Consulting.Corporate

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale PROTECTION SOCIALE Assurance maladie, maternité, décès MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

LA COUVERTURE SOCIALE DANS LES ÉTATS MEMBRES DE L'UNION AUTRES QUE L'ÉTAT D'ORIGINE

LA COUVERTURE SOCIALE DANS LES ÉTATS MEMBRES DE L'UNION AUTRES QUE L'ÉTAT D'ORIGINE LA COUVERTURE SOCIALE DANS LES ÉTATS MEMBRES DE L'UNION AUTRES QUE L'ÉTAT D'ORIGINE Il est indispensable de coordonner les systèmes de sécurité sociale afin de favoriser la libre circulation des personnes

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/198 DÉLIBÉRATION N 08/075 DU 2 DÉCEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL CONTENUES

Plus en détail

Levée des mesures transitoires pour les ressortissants roumains et bulgares et accès aux droits sociaux

Levée des mesures transitoires pour les ressortissants roumains et bulgares et accès aux droits sociaux Levée des mesures transitoires pour les ressortissants roumains et bulgares et accès aux droits sociaux 22 janvier 2014 La fin des mesures transitoires d accès au marché du travail des ressortissants roumains

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2010-1776 du 31 décembre 2010 relatif à l assurance volontaire vieillesse et invalidité et au rachat

Plus en détail

Note de Synthèse réalisée par Madame Firouse BOUDJELLA, Consultante mobilité internationale et recrutement (contact@fboconseils.

Note de Synthèse réalisée par Madame Firouse BOUDJELLA, Consultante mobilité internationale et recrutement (contact@fboconseils. Mobilité internationale : détachement et expatriation Note de Synthèse réalisée par Madame Firouse BOUDJELLA, Consultante mobilité internationale et recrutement (contact@fboconseils.com) Avec le concours

Plus en détail

La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation. Atelier de la Profession

La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation. Atelier de la Profession La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation Atelier de la Profession INTERVENANTS Pierre FAUCHER Expert-Comptable Rapporteur en charge du social Henri SCHMELTZ Expert-Comptable

Plus en détail

Circulaire AI n o 182 du 18 juillet 2003

Circulaire AI n o 182 du 18 juillet 2003 _ Circulaire AI n o 182 du 18 juillet 2003 Accords bilatéraux avec l UE et l'aele Avec le bulletin n 118 du 30 septembre 2002 et la circulaire AI n 176 du 13 mars 2003, des réponses ont été apportées à

Plus en détail

Journal officiel de l'union européenne COMMISSION. (Texte présentant de l'intérêt pour l'eee et pour l'accord UE/Suisse) (2004/562/CE)

Journal officiel de l'union européenne COMMISSION. (Texte présentant de l'intérêt pour l'eee et pour l'accord UE/Suisse) (2004/562/CE) 5.8.2004 L 259/1 II (Actes dont la publication n'est pas une condition de leur applicabilité) COMMISSION COMMISSION ADMINISTRATIVE DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES POUR LA SÉCURITÉ SOCIALE DES TRAVAILLEURS

Plus en détail

Assurance maladie- maternité d es membres de la famille résidant aux Pays-Bas alors que le travailleur est occupé dans un autre pays de la Communauté

Assurance maladie- maternité d es membres de la famille résidant aux Pays-Bas alors que le travailleur est occupé dans un autre pays de la Communauté COMMUNAUTE ECONOMIQUE EUROPEENNE COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA SECURITE SOCIALE DES TRAVAILLEURS MIGRANTS Guide n 5 - Pays-Bas Assurance maladie- maternité d es membres de la famille résidant aux Pays-Bas

Plus en détail

Monsieur le directeur de la caisse nationale d assurance vieillesse (CNAV),

Monsieur le directeur de la caisse nationale d assurance vieillesse (CNAV), Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE

Plus en détail

Guylaine RIONDEL BESSON Cabinet Juriste Conseil Entreprise CP5114 14 Rue de la Corraterie 1211 GENEVE 11 (022) 312 18 65 (022) 781 02 76

Guylaine RIONDEL BESSON Cabinet Juriste Conseil Entreprise CP5114 14 Rue de la Corraterie 1211 GENEVE 11 (022) 312 18 65 (022) 781 02 76 +- CREATION D ENTREPRISE PLURIACTIVITE PRESTATIONS DE SERVICE SUISSE/FRANCE Guylaine RIONDEL BESSON Cabinet Juriste Conseil Entreprise CP5114 14 Rue de la Corraterie 1211 GENEVE 11 (022) 312 18 65 (022)

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION. Généralités

CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION. Généralités I MAJ.05-2015 SOMMAIRE A - CONTRAT DE TRAVAIL INTERNATIONAL CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION A10 A10 CRITÈRES DE DISTINCTION ENTRE LA SITUATION

Plus en détail

QUESTIONS SOCIALES DIVERSES

QUESTIONS SOCIALES DIVERSES SOCIAL N 24 SOCIAL N 10 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 25 février 2003 QUESTIONS SOCIALES DIVERSES Plusieurs lois, décrets et arrêtes viennent de modifier ponctuellement des dispositifs

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de la forêt et des affaires rurales MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Sous-Direction de la protection sociale Bureau de l'assujettissement et des cotisations 78, rue de Varenne

Plus en détail

Le régime de retraite supplémentaire obligatoire des OPA

Le régime de retraite supplémentaire obligatoire des OPA Le régime de retraite supplémentaire obligatoire Qui est concerné? Comment fonctionne le régime? Une adhésion obligatoire Date d adhésion Modalités pratiques Cessation d adhésion Affiliation Cotisations

Plus en détail

Dans quel pays l artiste de spectacle vivant mobile dans la Grande Région va-t-il percevoir sa retraite?

Dans quel pays l artiste de spectacle vivant mobile dans la Grande Région va-t-il percevoir sa retraite? www.frontalierslorraine.eu www.espaceculturelgr.eu Dans quel pays l artiste de spectacle vivant mobile dans la Grande Région va-t-il percevoir sa retraite? Janvier 2012 2 Introduction Le CRD EURES Lorraine

Plus en détail

www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011

www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011 www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011 Intervenant André Maeder Partner Transaction Services Responsable du département de Transaction

Plus en détail

Allocations familiales

Allocations familiales Office des assurances sociales et de la surveillance des fondations Direction de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques du canton de Berne Amt für Sozialversicherung und Stiftungsaufsicht

Plus en détail

Conférence Kluwer. Actualités comptables et fiscales. Le projet de loi 6376 : un. Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers

Conférence Kluwer. Actualités comptables et fiscales. Le projet de loi 6376 : un. Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers www.pwc.lu Conférence Kluwer Actualités comptables et fiscales Le projet de loi 6376 : un complément à la loi du 10 décembre 2010 Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers Agenda 1. Le processus

Plus en détail

LA COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE,

LA COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE, DÉCISION N S10 du 19 décembre 2013 concernant la transition des règlements (CEE) n 1408/71 et (CEE) n 574/72 aux règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 et l application des procédures de remboursement

Plus en détail

L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants

L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants 1 Introduction: l assurance maladie-invalidité L assurance maladie-invalidité (AMI) forme une des branches du système belge de la sécurité sociale;

Plus en détail

La coordination des soins de santé en Europe

La coordination des soins de santé en Europe La coordination des soins de santé en Europe Droits des personnes assurées et des membres de leur famille selon les règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 La coordination des soins de santé en

Plus en détail

Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Monténégro

Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Monténégro 1 Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Monténégro (Entré en vigueur le 01-06-2014, publié dans le MB du 23-06-2014)

Plus en détail

L'ALLOCATION JOURNALIERE DE PRESENCE PARENTALE

L'ALLOCATION JOURNALIERE DE PRESENCE PARENTALE Toulouse, L'ALLOCATION JOURNALIERE DE PRESENCE PARENTALE 1 L'ALLOCATION JOURNALIERE DE PRESENCE PARENTALE (AJPP) JEAN-PIERRE CASTANIER, REFERENT HANDICAP - SERVICE PRESTATIONS 2 Pour qui? Pour la personne

Plus en détail

OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE.

OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE. OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE. Selon la règlementation de l UCI*, les licences sont délivrées par la fédération

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) indemnisation L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus Pour qui? Pour vous si : vous n avez pas atteint

Plus en détail

CNRACL AGE DE DEPART EN RETRAITE DES FONCTIONNAIRES DE LA CATEGORIE ACTIVE à partir du 1 er janvier 2010

CNRACL AGE DE DEPART EN RETRAITE DES FONCTIONNAIRES DE LA CATEGORIE ACTIVE à partir du 1 er janvier 2010 Réf. : CDG-INFO2010-6/MDE/CVD Personnes à contacter : Christine DELEBARRE Thérèse SMOLAREK Valérie TANSSORIER Date : le 25 février 2010 : 03.59.56.88.28/29 CNRACL AGE DE DEPART EN RETRAITE DES FONCTIONNAIRES

Plus en détail

Sal a on o d es e s se s r e v r i v ce c s e s à à la a personne Fps/2009

Sal a on o d es e s se s r e v r i v ce c s e s à à la a personne Fps/2009 Salon des services à la personne Groupe IRCEM - emplois de la famille - Entreprises privées et associations prestataires : Tout savoir sur vos obligations en matière de protection sociale Salon des services

Plus en détail

Implications fiscales françaises pour les frontaliers participants dans le 2 ème pilier suisse

Implications fiscales françaises pour les frontaliers participants dans le 2 ème pilier suisse Implications fiscales françaises pour les frontaliers participants dans le 2 ème pilier suisse Michael Sime : Directeur Associé, EY Paris Bâle, le 28 novembre 2013 Régime fiscal des frontaliers Petit rappel

Plus en détail

NOUVELLES REGLES D INDEMNISATION DU CHOMAGE

NOUVELLES REGLES D INDEMNISATION DU CHOMAGE Circulaire n 2009-06 du 7 juillet 2009 CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L ALLIER 4, rue Marie Laurencin 03400 YZEURE ***** Téléphone 04-70-48-21-00 Télécopie 04-70-44-85-61 NOUVELLES

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord entre le Gouvernement de la République française, le Conseil fédéral suisse et l Organisation européenne

Plus en détail

Les collaborateurs occasionnels du service public

Les collaborateurs occasionnels du service public Les collaborateurs occasionnels du service public Textes de référence : Article L 311-3-21 du code de la sécurité sociale Décret n 2000-35 du 17 janvier 2000 Arrêté du 21 juillet 2000 Décret n 2008-267

Plus en détail

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés Par l article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008, les partenaires sociaux ont mis en place

Plus en détail

Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, mobile dans la Grande Région?

Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, mobile dans la Grande Région? www.frontalierslorraine.eu www.espaceculturelgr.eu Quel est le régime d assurance maladie applicable à l artiste de spectacle vivant, Novembre 2011 2 Introduction Le CRD EURES Lorraine est une association

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3247 Convention collective nationale IDCC : 1513. ACTIVITÉS DE PRODUCTION DES

Plus en détail

Annexes : Tableau récapitulatif des catégories d assurés soumises ou non au parcours de soins.

Annexes : Tableau récapitulatif des catégories d assurés soumises ou non au parcours de soins. MINISTERE DES SOLIDARITES, DE LA SANTE, ET DE LA FAMILLE REPUBLIQUE FRANCAISE DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE Division des affaires communautaires et internationales Le ministre des solidarités, de la

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3314 Convention collective nationale IDCC : 2412. PRODUCTION DE FILMS D ANIMATION

Plus en détail

N 2013 / 017 5/07/2013

N 2013 / 017 5/07/2013 N 2013 / 017 5/07/2013 Origine : Direction de la Réglementation et des Affaires Juridiques Contact : Département de la Réglementation du Recouvrement Draj.reglementationrecouvrement@rsi.fr A : Mmes et

Plus en détail

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

1. Principe et portée

1. Principe et portée Circulaire n 2014/04 du 06/11/2014 La surcote 1. Principe et portée 2. Conditions d ouverture du droit à surcote 3. Détermination du nombre de trimestres de surcote 4. Calcul du coefficient de surcote

Plus en détail

Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012

Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012 Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012 LA PARTICIPATION DES EMPLOYEURS TERRITORIAUX AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE Textes de référence : - Loi n 83-634 du 13 juillet

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE & EXPATRIATION INFORMATIONS PRATIQUES

PROTECTION SOCIALE & EXPATRIATION INFORMATIONS PRATIQUES Les trois temps de la mobilité internationale COTTIN Sandy LEFEVRE Emilie LESURE Eliane OMICI Eve-Marie ZERGUINE Sonia par le groupe COLOMBIE Partir travailler à l étranger - Informations pratiques pour

Plus en détail

Certificat concernant la législation de sécurité sociale applicable au titulaire

Certificat concernant la législation de sécurité sociale applicable au titulaire A1 Coordination des systèmes de sécurité sociale Certificat concernant la législation de sécurité sociale applicable au titulaire Règlements (CE) n 883/04 et (CE) n 987/09 (*) INFORMATIONS à L ATTENTION

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 410. relative au régime local d'assurance maladie des départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle,

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 410. relative au régime local d'assurance maladie des départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle, N 410 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997 Rattaché pour ordre au procès-verbal de la séance du 26 juin 1997. Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 septembre 1997. PROPOSITION DE LOI relative au régime

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/280 DÉLIBÉRATION N 12/078 DU 4 SEPTEMBRE 2012 RELATIVE À L ÉCHANGE MUTUEL DE DONNÉES D IDENTIFICATION ENTRE L OFFICE

Plus en détail

N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978. Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI

N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978. Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978 Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE ATKÈS DÉCLARATION D' URGENCE relatif à la généralisation

Plus en détail

CIRCULAIRE DGFAR/SDPS/C2004-5002 Date : 27 JANVIER 2004

CIRCULAIRE DGFAR/SDPS/C2004-5002 Date : 27 JANVIER 2004 MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction générale de la forêt et des affaires rurales Sous-direction de la protection sociale Bureau de l'assujettissement

Plus en détail

[ Association ] L association. loi 1901

[ Association ] L association. loi 1901 [ Association ] L association loi 1901 L association est «la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun d une façon permanente leurs connaissances ou leur activité, dans un but

Plus en détail

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général)

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général) Vous êtes à la retraite et vous souhaitez créer une entreprise, les conséquences sur le versement de votre pension et sur votre protection sociale Si vous créez une entreprise, vous serez affilié et cotiserez

Plus en détail

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable www.pwc.ch/academy Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable 31 mai 2013 Marc Secretan Table des matières 1. Vue d ensemble 2. Dispositions 3. Présentation des comptes a. Bilan

Plus en détail

Flash News. Mesures de politique sociale et nouvel impôt pour les personnes physiques en 2015

Flash News. Mesures de politique sociale et nouvel impôt pour les personnes physiques en 2015 www.pwc.lu/hrs Flash News Mesures de politique sociale et nouvel impôt pour les personnes physiques en 2015 24 mars 2015 Le 19 décembre dernier a été voté le premier volet des mesures retenues dans le

Plus en détail

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève «Task Force LAMat» AMat Etat au 1 er janvier 2010 Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève Rapport avec le droit fédéral En date du 1 er juillet 2005, la législation fédérale sur les allocations

Plus en détail

2008 : année exceptionnelle pour les dépenses étrangères de soins de santé en France

2008 : année exceptionnelle pour les dépenses étrangères de soins de santé en France 2008 : année exceptionnelle pour les dépenses étrangères de soins de santé en France Toute personne qui séjourne ou réside en France ou à l étranger peut recevoir des soins de santé, qu elle soit touriste,

Plus en détail

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S 17/05/2017 www.bdo.lu A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S La loi modifiée du 24 juillet 2014 concernant l aide financière de l Etat pour études supérieures vise à promouvoir

Plus en détail

Etat du Valais. Maternité / Adoption. Service du personnel et de l'organisation

Etat du Valais. Maternité / Adoption. Service du personnel et de l'organisation Etat du Valais Maternité / Adoption Service du personnel et de l'organisation 1 INTRODUCTION Le 1 er juillet 2005 est entrée en vigueur la modification du 3 octobre 2003 de la loi fédérale sur les allocations

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

Fiche info Service juridique

Fiche info Service juridique Fiche info n 2/octobre 2012 Indemnités de maladie du régime spécial de sécurité sociale Références : Décret n 60-58 du 11 janvier 1960 relatif au régime de sécurité sociale des agents permanents des départements,

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e CONVENTION DE SÉCURITÉ SOCIALE: LUXEMBOURG BRÉSIL

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e CONVENTION DE SÉCURITÉ SOCIALE: LUXEMBOURG BRÉSIL MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2981 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 153 110 23 22 août mai 2009 2013 S o m m a i r e CONVENTION DE

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-052

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-052 PARIS, le 13/03/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-052 OBJET : Loi de financement de la Sécurité sociale pour 2007. Mise à la retraite

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale» CSSS/10/043 DÉLIBÉRATION N 10/022 DU 6 AVRIL 2010 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA BANQUE

Plus en détail