1. Définition Quantité de données stockées La miniaturisation Les enjeux 4 LA MINIATURISATION ET SES CONSÉQUENCES 5

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. Définition 2. 2. Quantité de données stockées 2. 3. La miniaturisation 3. 4. Les enjeux 4 LA MINIATURISATION ET SES CONSÉQUENCES 5"

Transcription

1 TABLE DES MATIÈRES 1. Définition 2 2. Quantité de données stockées 2 3. La miniaturisation 3 4. Les enjeux 4 LA MINIATURISATION ET SES CONSÉQUENCES 5 1. Contrainte de climatisation 5 2. Contrainte de filtration 6 3. Contrainte de sécurité incendie 7 4. Contrainte acoustique 7 LES SOLUTIONS 8 1. La disposition des baies 8 2. La ventilation 9 MÉTHODES INNOVANTES 14 NORMES ET RÈGLEMENTATION 15 SOLUTIONS F2A 18

2 1. Définition Le trafic virtuel a subi une croissance exponentielle ces vingt dernières années. Des milliards de données transitent chaque jour. Du simple protocole FTP aux complexes opérations bancaires, ces échanges de données régissent nos activités quotidiennes. Afin de mutualiser les coûts et de bénéficier des dernières avancées technologiques, la plupart des entreprises choisissent de déléguer à un Datacenter la prise en charge de leurs données virtuelles, en terme de stockage, ou encore de protocoles de transfert. Les Datacenters s organisent en salles informatiques contenant de larges baies de stockage où se trouvent les serveurs. Ce sont ces serveurs qui prennent en charge les données clients. Afin d assurer la disponibilité et la sécurité des données stockées, un Datacenter doit être en fonctionnement 24h/24 et 365 jours par an. La maintenance se fait toujours par section afin de garder active la majorité des baies de stockage Quantité de données stockées Selon la quantité de données à stocker, les caractéristiques d un Datacenter seront différentes : Le type de serveur employé et sa capacité maximale Le système de climatisation et de ventilation La consommation énergétique globale Un Datacenter s étend de 50m² dans le cas d un petit serveur à m² pour le Datacenter d Orange à Val de Reuil. Le plus grand Datacenter du monde se trouve au Canada et a une surface de m². La demande en hébergement est grandissante, mais elle peut aussi être ponctuelle, par exemple dans le cas d une campagne de communication. Les besoins en hébergement de données et en connectivité ont donné lieu à la création de Datacenter mobiles (cf. partie solutions). Il existe différents types de serveurs, qui varient dans leur performance de transmission et leur capacité de stockage. Les derniers en place sont les serveurs lames, possédant une capacité de stockage supérieure aux modèles précédents grâce à la mutualisation des composants logiciel dans un châssis, permettant au serveur d être plus compact. Par exemple, un serveur lame dernière génération pourra stocker 2 To de données. Dans une baie de stockage, on aura 4 ou 5 châssis (boitiers contenant entre 15 et 32 serveurs lames, selon leur taille).

3 2To Serveur lame 120 à 320 To Baie Dans une seul baie, on peut donc avoir jusqu à 320 To (pour comparaison, environ films ou 1,7 milliards de photos). Un Datacenter de télécom peut contenir plusieurs dizaines de baies de stockage. La quantité et l importance de ces données rendent le fonctionnement permanent des baies obligatoire. 3. La miniaturisation 30 à 60 To Châssis Evolution de la quantité de serveur utilisé pour stocker entre 30 et 60 To Source Dell Avec l évolution des procédés technologiques, les capacités de stockage grandissent tandis que la taille des appareils diminue de façon drastique. Evolution de la quantité de serveur utilisée pour stocker entre 30 et 60To Source Dell Bien que cette miniaturisation entraine des gains de place et une simplification des câblages, le dégagement calorifique de chaque serveur est démultiplié.

4 Gigaoctet Evolution de la capacité de stockage moyenne Source Grx.xrd L augmentation du dégagement calorifique des serveurs est directement liée à l augmentation de la capacité de stockage des équipements informatiques. Quantité de données stockées par baie Dégagement calorifique par baie Années Entre 1 et 100 Go To (soit fois plus que dans les années 90) 0.5kW-2kW 10 à 20kW (soit 10 fois plus que dans les années 90) 4 4. Les enjeux (note : 1To = 1000Go) Une étude menée en 2011 par Emerson network a permis d estimer le coût d une panne dans un Datacenter. Elle a été réalisée sur 41 Datacenters de plus de 760m², dans différents domaines d activité (vente en ligne, télécoms, médias ) et situés dans différents pays. On a ainsi pu évaluer qu une panne dans un Datacenter coûte environ 5600$ par minute. Le coût moyen d une panne est estimé à $. Ces valeurs sont basées sur une multitude de facteurs incluant : Perte ou corruption des données Perte de productivité Dommages matériels Détection de la cause principale de la panne et actions de récupération Répercutions légales et de régulation Perte de revenus Répercutions à long terme sur la réputation et la confiance des clients

5 La ventilation d un Datacenter est donc bien liée à des enjeux économiques réels et au bon fonctionnement des équipements informatiques. Ainsi, afin de garantir un fonctionnement permanent du Datacenter, des groupes électrogènes sont installés en parallèle du système d alimentation classique des serveurs. Ils interviennent dans le cas d une surcharge ou d une panne du réseau d alimentation publique. LA MINIATURISATION ET SES CONSÉQUENCES 1. Contrainte de climatisation Le fonctionnement d un Datacenter doit répondre à plusieurs exigences : de précision, de fiabilité, de maintenance rapide. 5 Afin de garantir un fonctionnement efficace des machines, la température des ordinateurs et l humidité doivent être contrôlés avec minutie, les valeurs demandées sont très précises et la climatisation doit être contrôlée à +/- 1 C près : Température Hygrométrie 20 à 26 C 50 à 60% HR (Note : HR = Humidité Relative) La chaleur émise par les équipements informatique est importante et extrêmement concentrée du fait de l espace réduit de stockage, ainsi, sans ventilation efficace, on peut atteindre les 35 C dans la pièce. Or le matériel requiert une température de fonctionnement comprise entre 20 et 26 C, une hygrométrie comprise entre 50 et 60% d humidité relative et une très grande pureté de l air. La ventilation, le refroidissement et la qualité d air de ces installations sont donc primordiaux, mais à la fois coûteux à la conception, à l entretien et en énergie. Les deux enjeux du refroidissement sont : l efficacité et l économie d énergie. L humidité de l air est contrôlée, car les écarts de température entre l avant et l arrière des baies peuvent créer des surcharges d électricité statique due à l évaporation des particules de vapeur d eau.

6 2. Contrainte de filtration Le niveau de filtration est de type G4, suivant la mesure décrite dans le document EN 779:2012. Le taux de particules dans l air peut grandement influer sur le type de refroidissement choisi pour un Datacenter (cf. free cooling). L implantation géographique est donc un facteur important. 6 Carte des concentrations en particules en Europe Source Efficient Datacenter Les filtres sont positionnés soit en entrée d air après les grilles extérieures, soit derrière les ventilateurs soufflant l air frais dans la salle des serveurs afin d éviter toute interférence avec le matériel informatique. Une mauvaise filtration entraine un dépôt de particules sur les machines, encrassant les systèmes. Si l humidité relative est trop élevée, cette poussière se remplit d eau et devient conductrice, ce qui peut endommager le matériel informatique.

7 3. Contrainte de sécurité incendie L extinction d un incendie dans un Datacenter tourne autour de deux enjeux majeurs : le fonctionnement en continu des serveurs, pendant l extinction, et l utilisation d éléments anti incendie non conducteurs, afin qu ils n abîment pas les composants du serveur. Plusieurs solutions peuvent être mises en place selon la taille du Datacenter et la densité des racks. Il existe plusieurs techniques pour pallier les dommages des méthodes d extinction classiques : - La diffusion d eau à haute pression : non conductrice, cette solution préserve les équipements électroniques. - L exposition par gaz inerte : Inergen. Ce composé baisse le taux d oxygène dans la pièce, ce qui conduit à l étouffement du feu. Afin de ne pas contribuer à un apport d oxygène, le réseau de ventilation doit être étanche (Classe 3 selon l EN1751) 4. Contrainte acoustique Les Datacenters présentent une concentration de machines bruyantes (Serveurs, climatisation, générateurs de secours). Afin de garantir un cadre de travail calme et réduire les nuisances acoustiques extérieures, des mesures doivent être prises pour réduire le niveau sonore émergent des équipements informatiques. Ces objectifs sont fixés par un bureau d étude. Pour les Datacenter situés en ville, le niveau sonore émergent du bâtiment est déterminé par la réglementation du voisinage (décret du 31 août 2006). 7

8 LES SOLUTIONS 1. La disposition des baies a. Allée chaude/froide Il existe des dispositions couloirs chauds/ couloirs froid. Au travers d un sol perforé on insuffle l air froid, qui en traversant la baie, se réchauffe et est extrait par le haut de la salle de la rangée suivante. Cette disposition peut être complétée par des séparations physiques entre les couloirs. 8 Source : VroomBlog b. Disposition en armoire La disposition la plus économique en matière d énergie reste celle consistant à enfermer deux lignes de baies à l intérieur d une armoire réfrigérante, et à extraire l air chaud sortant de l armoire par le haut de la salle. Cette méthode permet une perte minimale d énergie, car l air frais est spécifiquement orienté vers les serveurs à refroidir et seul l air chaud est extrait après passage au travers de baies. Source ANAE

9 c. Ancienne disposition Dans le cas de Datacenters dont la construction est ancienne, des dispositions moins efficaces et moins coûteuses existent, comme insuffler l air frais par le plafond et extraire l air chaud par un conduit parallèle, au plafond également. Cette méthode crée beaucoup de perte d énergie car l air chaud et l air froid se mélangent rapidement et sont extraits ensembles. Elle reste néanmoins moins couteuse à mettre en place. Dans ces cas-là, les baies sont placées en allées, dans un souci d économie de place, mais ne suivent pas de disposition d extraction spécifique. Type de disposition Armoires Allées chaudes/froides Efficacité de refroidissement ++ Empêche l air chaud de revenir dans la baie, concentre l air froid vers les points chauds + Concentre l air froid vers les points chauds Coûts de mise en place + Investissement plus conséquent, achat des armoirs contenant les baies ++ Pas besoin d investissement autre que le faux plancher et l unité de refroidissement, mise en place peu onéreuse 9 Coûts de fonctionnement ++ Aucune perte de charge, air chaud et air froid sont physiquement séparé + Pas de séparation physique, possibilité qu un peu d air froid soit extrait avec l air chaud : perte de charge 2. La ventilation On peut dégager plusieurs stratégies permettant de refroidir un Datacenter, appliquées selon les objectifs recherchés (éco-ventilation/ efficacité de ventilation/ coûts de maintenance/ sécurité du Datacenter); 3 méthodes de refroidissement peuvent être envisagées. a. Les méthodes dites de ventilation classique Ces stratégies sont mises en place dans la plupart des Datacenters. Elles comprennent une unité de refroidissement qui amène l air extérieur à la température idéale pour le matériel informatique et des batteries de ventilateurs qui le diffusent jusqu à la salle contenant les serveurs. Le soufflage se fait par le haut ou par le bas de la salle, et l extraction use du phénomène naturel de stratification.

10 Soufflage au travers d un faux plancher La station de refroidissement se trouve en dessous de la salle informatique et l air est acheminé au moyen d un plénum d une hauteur variant entre 60 et 120cm. L air est ensuite diffusé dans la salle au travers d un sol perforé au niveau des baies de stockage. L air neuf traverse les baies arrangées en allées ou enfermées dans des armoires et assure leur refroidissement, puis, une fois réchauffé, il est extrait par le plafond ou repris grâce à une série de registres, et servira à chauffer une autre partie du bâtiment, ou sera refroidi à nouveau. Source Sanity Technology 10 Soufflage d air frais par le plafond L apport d air frais se fait par le plafond de la salle. Il traverse les baies arrangées en allées ou enfermées en armoire, où il est réchauffé, puis extrait encore par le plafond, au travers d un conduit différent de celui d apport d air frais. Il est ensuite acheminé jusqu aux centrales de refroidissement, puis à nouveau insufflé dans la salle. Source Liberty Ind

11 Ces stratégies sont les plus utilisées car elles peuvent être facilement mises en œuvre dans les Datacenters de moyenne et grande taille, à des coûts maitrisés, autant lors d une mise à niveau d un système de refroidissement que lors de la construction du Datacenter. Méthode alternative: la ventilation basse vitesse Elle est mise en place dans des Datacenters en cours de construction, car elle nécessite un agencement spécifique. L unité de refroidissement est placée sous la salle de stockage et diffuse l air refroidi par les centrales de traitement d air, à très faible vitesse au travers d un plancher perforé (plénum). Cette méthode permet une économie d énergie considérable, car elle ne demande qu un débit de ventilation très faible. Les phénomènes de convection et de surpression facilitent l extraction par le plafond ; l air chaud est alors dirigé vers l extérieur ou repris à l intérieur du système où il sera refroidi et à nouveau diffusé dans le bâtiment. Afin de limiter les pertes de charge, les registres utilisés pour orienter le flux d air doivent être de grande taille, de manière à avoir le moins de pertes de charge possible. Vue en coupe d un Datacenter utilisant le système de ventilation à basse vitesse : 11 Reprise de l air chaud sorti des baies pour être à nouveau refroidi, ou utilisé pour le chauffage des locaux Baie de stockage Registre de type tertiaire avec une étanchéité de classe 1 à 3(selon EN 1751) selon le type d extinction d incendie Sortie d air chaud Entrée d air 60cm-120cm Ventilateurs Plénum perforé/ arrivée d air frais

12 b. Le Free Cooling Entrée d air Il s agit d une stratégie permettant des économies d énergie substantielles. Cette méthode utilise l air extérieur pour refroidir le Datacenter. Elle est extrêmement économique mais sont utilisation est optimum lorsque la température extérieure est inférieure à 13 C. Un programme se charge d analyser la température extérieure et lorsqu elle est suffisamment basse, la régulation adapte le système de climatisation (inverter) via un fonctionnement modulant. Cette méthode peut être couplée à une ventilation à débit constant. Afin de limiter les pertes de charges, les registres et les grilles extérieures de prise d air doivent avoir des surfaces libres suffisamment importantes. Sortie d air Principe du free cooling Source efficient Datacenter Dell a mené des expériences de refroidissement d un Datacenter avec une stratégie de free cooling uniquement. Au nouveau Mexique, où les températures sont pourtant élevées, allant de 23.3 C à 33.3 C et où l humidité est fluctuante, avec des variations de 4 à 90% d humidité relative, l expérience s est déroulée sur une durée de 10 mois sans augmentation du nombre de pannes des serveurs et sans diminution de leur rendement. 12 c. Le rack confiné Il est généralement utilisé pour des applications mobiles de Datacenter. Il est compris d une entrée d air frais haute, avec un flux descendant aspiré par le bas de l armoire. Ce flux d air passe au travers des «points chauds» du rack où il est à nouveau refroidi en haut puis réinjecté dans le circuit. Cette même stratégie de refroidissement est parfois remplacée par un système hydraulique. On constate en effet que la conductivité thermique de l eau est 500 fois supérieure à celle de l air.

13 Récapitulatif des différentes stratégies de refroidissement : Type de ventilation Efficacité de refroidissement Soufflage par le haut Moyenne : perte d efficacité due au mélange de l air chaud et froid Classique Soufflage par un faux plancher Bonne : suivant la disposition des racks Ventilation basse vitesse Très bonne : armoires réfrigérées Free cooling Bonne : lorsque T extérieur inférieur à 13 C Rack-confiné Très bonne : refroidissement individuel, cible les points chauds de la baie Coûts de mise en place Faibles Moyens Elevés Faibles Achat des racks Coûts de fonctionnement Elevés Moyens Faibles Très faibles Elevés Eco-viabilité (PUE) Faible Moyenne Elevée Elevée NR L efficacité d un Datacenter est mesurée au moyen d un indicateur appelé PUE (Power Usage Effectiveness). Il qualifie l efficacité énergétique d un Datacenter. C est un des éléments de l informatique éco-responsable. 13

14 MÉTHODES INNOVANTES La chaleur émise par les Datacenters est en quelques points du globe, récupérée au moyen d un système hydraulique et acheminée parfois dans un rayon d un kilomètre, aux bâtiments l entourant, les approvisionnant en eau chaude et en chauffage. Ces pratiques ont notamment été mises en place dans les Datacenters d Helsinki et du val d Europe. Dans le Datacenter du LPSC à Grenoble, l air chaud extrait est aussi récupéré au moyen d un ensemble de registres qui le réoriente vers des salles habitées du bâtiment. 14 Google, dans une stratégie innovante, a équipé son Datacenter du comté de Douglas (USA) d un système d épuration de l eau servant à la climatisation. Ils peuvent ainsi détourner 30% des eaux usagées de la ville avoisinante pour faire tourner leur système de ventilation, tout en la recyclant et en la rejetant dans la rivière la plus proche.

15 NORMES ET RÈGLEMENTATION DOSSIER DATACENTER CONTRAINTE D ÉTANCHÉITÉ : Norme EN 1751 L étanchéité à l air d un registre est définie par la norme EN Le débit de fuite est mesuré en amont et en aval au travers d un registre fermé, puis classé en 4 catégories (voir ci-dessous) Classe 4 Classe 3 Classe 2 Classe 1 Pression en Pa Débit de fuite en l.s-1.m-2 Dans le cas de l extinction d un incendie par composé inerte, le taux de fuite doit être le plus faible possible, afin de limiter l apport d air extérieur

16 NORMES DE FILTRATION : Norme EN Elle décrit les efficacités de filtration minimale des filtres F7, F8 et F9. Elle contribue également à résoudre le problème des filtres synthétiques chargés d électricité statique en imposant une classification basée sur cette valeur. Arrêté du 25 juin Article CH38 Il décrit les contraintes de filtration pour les centrales d air traitant plus de m³/h. Il explicite également les conditions d utilisation des filtres M4 : «Les filtres dont les matériaux sont de catégorie M 4 ou non classés peuvent toutefois être utilisés à condition que l installation comporte en aggravation des dispositions prévues au 1 ci-dessus : - soit un clapet assurant un coupe-feu de traversée de 30 minutes à la place du registre métallique ; - soit le maintien du registre métallique complété d un dispositif approprié d extinction automatique asservi au détecteur autonome.» darticle=legiarti &cidtexte=legitext &datetexte= EUROVENT 4/5 16 L Eurovent 4/5 est une adaptation de l ASHRAE 52-76,il classifie les pré-filtres en 4 classes, selon leur Arrestance moyenne de poussière. Les filtres sont eux classés en 5 catégories. Cette norme est à la base de la plupart des standards nationaux de filtration. Air%20Filters%202012_ pdf DOCUMENT D AIDE À LA CONCEPTION D UN DATACENTER ET DE SES MÉTHODES DE VENTILATION : Pacific Gas and Electric Company Ce document rassemble diverses méthodes tant dans la conception d un Datacenter, que dans les différentes dispositions optimales de refroidissement du matériel informatique.

17 Aide à la conception d une ventilation reposant sur le Free Cooling Ce document décrit les installations d un Datacenter de LPSC (Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie de Grenoble). Il explique les différentes façons de mettre en place un système reposant sur le Free cooling. pdf NORME ACOUSTIQUE : Bruit de voisinage, décret n du 31 août 2006 Ce décret régule le bruit des équipements de ventilation lorsqu ils sont à proximité d une zone habitée. La limite applicable est de 30dB(A) à l extérieur du bâtiment. Il existe deux cas d application de correctifs : L établissement est contigu à un local d habitation : les valeurs maximales d émergence ne peuvent être supérieures à 3 db dans les octaves normalisées de 125 Hz à 4000 Hz (décret de 1998) L établissement n est pas contigu à un local d habitation : l émergence globale ne doit pas dépasser 5 décibels au dessus du bruit ambiant entre 7 h et 22 h, et 3 décibels de 22 h à 7 h avec une pondération pouvant augmenter le seuil de 9 db selon la durée de la nuisance (décret de 1995 modifié) 17 Bruit au travail, décret n du 19 juillet 2006 Cette réglementation fixe : la valeur limite d exposition des travailleurs au bruit à 87 db(a) et à 200 Pa pour la pression de crête. les valeurs d exposition supérieures déclenchant l action à 85 db(a) et 140 Pa pour la pression acoustique. En cas de dépassement, l employeur a alors l obligation de mettre en œuvre des mesures afin de réduire l exposition au bruit. les valeurs d exposition inférieures déclenchant l action à 80 db(a) et 112 Pa. S

18 SOLUTIONS F2A Registres tertiaires Registre d isolement tertiaire grandes dimensions PLS Grande dimension 2000x1950 mm Etanchéité amont-aval classe 3 (selon EN 1751) résistant à une pression de 2 000Pa En option, registre motorisable Registres pouvant être couplés pour des applications spécifiques : registre couplé à des grilles : pare-pluie, anti-volatile registre couplés à des plans filtrants (efficacité G4 à F7) 18 Silencieux, Baffles Les baffles SONIE BS s installent dans les réseaux aérauliques et permettent d atténuer les nuisances sonores générées par le système de ventilation Tests en laboratoire indépendant (EN 7235) Facile à installer : 35% plus léger Meilleures atténuations en basses fréquences Protection anti-érosion Classement au feu A2 Départ usine h pour les dimensions standards

19 Grilles acoustique SONIE GNB Complément d atténuation en fin de réseau Composée d un isolant en laine minérale à l intérieur des lames Dispositif anti volatile Gain acoustique en mettant en série deux grilles Performances acoustiques testées en laboratoire indépendant (EN 7235) Protection anti-érosion : tôle perforée située en sous-face des lames 19 Grilles entrée/sortie d air GN/GH Pertes de charge optimisées Pare-pluie Grille anti-volatile Grandes dimensions sans renfort intermédiaire Montage possible ac un piège à son, registre ou clapet anti-retour Cadre et lames en acier galvanisé

Dossier groupes électrogènes

Dossier groupes électrogènes Dossier groupes électrogènes Contexte et problématiques Table des matières Contexte 2 1. Modes d utilisation des GE 2 2. Définition et fonctionnement 5 Problématique 6 1. Ventilation 6 2. Préchauffage

Plus en détail

Fiche commerciale. Clim eau glacée. Boîte vav induction Boîte à débit d air variable. www.france-air.com

Fiche commerciale. Clim eau glacée. Boîte vav induction Boîte à débit d air variable. www.france-air.com Fiche commerciale Clim eau glacée Boîte vav induction Boîte à débit d air variable Climatisation eau glacée Direct @ccess Boîte VAV induction rectangulaire à induction avantages Plage de fonctionnement

Plus en détail

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 1. Etat actuel de la situation - Cahier des charges et besoins utilisateurs prédéfinis - Parmi les différentes variantes techniques proposées, un concept a été

Plus en détail

DATA CENTER. Règles d'ingénierie du Data Center DATA CENTER

DATA CENTER. Règles d'ingénierie du Data Center DATA CENTER Règles d'ingénierie du Data Center SOMMAIRE La problématique La climatisation Les planchers techniques L énergie L urbanisation L industrialisation Conclusion LA PROBLEMATIQUE Rappel sur les Tiers Chaque

Plus en détail

Séparation air froid- air chaud. page 3. Organisation des câbles. page 9. Contrôle de l environnement. page 14

Séparation air froid- air chaud. page 3. Organisation des câbles. page 9. Contrôle de l environnement. page 14 Séparation air froid- air chaud Climatisation à économie d énergie Protection des câbles page 3 page 5 page 8 BladeShelter les produits ESTCI Economie d énergie par Système de climatisation innovant pour

Plus en détail

Datacentre : concilier faisabilité, performance et éco-responsabilité

Datacentre : concilier faisabilité, performance et éco-responsabilité Datacentre : concilier faisabilité, performance et éco-responsabilité La climatisation des salles informatiques: compréhension et état des lieux Charles Vion, Responsable Service Projet Sylvain Ferrier,

Plus en détail

Vers le Green Datacenter. du contrôle á la réduction des coûts l innovation au service de l environnement

Vers le Green Datacenter. du contrôle á la réduction des coûts l innovation au service de l environnement Vers le Green Datacenter du contrôle á la réduction des coûts l innovation au service de l environnement G r e e n D a t a C e n t e r S o l u t i o n s C est une marque identifiant la ligne de produits,

Plus en détail

FRnOG, 25/01/2013. Marilyn, un datacenter vertical

FRnOG, 25/01/2013. Marilyn, un datacenter vertical FRnOG, 25/01/2013 Marilyn, un datacenter vertical www.celeste.fr Marilyn, un datacenter vertical Pourquoi un datacenter? Pourquoi l air? Pourquoi vertical? Qui est CELESTE? CELESTE est fournisseur d accès

Plus en détail

VI Basse consommation inverter

VI Basse consommation inverter [ VERSION SURBAISSÉE ] CV CH CH 7 W pour 1 kw diffusé Applications Chauffage et/ou climatisation en résidentiel ou tertiaire NC Avantages Une offre compétitive en ventilo-convecteurs pour systèmes à eau

Plus en détail

EHDC. Système de refroidissement pour Data Center et armoires de serveur.

EHDC. Système de refroidissement pour Data Center et armoires de serveur. EHDC Système de refroidissement pour Data Center et armoires de serveur. EHDC PEN LP EHDC L est un module de refroidissement à haute densité pour les configurations en boucle ouverte. Il peut être utilisé

Plus en détail

Jeudi de l ALEC Centrale de traitement d air (CTA) Rénovation du siège de PLURALIS

Jeudi de l ALEC Centrale de traitement d air (CTA) Rénovation du siège de PLURALIS Jeudi de l ALEC Centrale de traitement d air (CTA) Rénovation du siège de PLURALIS Intervenant : Rémy ROSSILLON Bureau d étude Sixième Sens Ingénierie Sixième sens Ingénierie est membre du GIE ICARE 1/

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE le climat et l'environnement du bâtiment Pourquoi ventiler? VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE La ventilation consiste à renouveler l air d une pièce ou d un bâtiment. Elle agit directement sur la température

Plus en détail

Eau chaude Eau glacée

Eau chaude Eau glacée Chauffage de Grands Volumes Aérothermes Eau chaude Eau glacée AZN AZN-X Carrosserie Inox AZN Aérotherme EAU CHAUDE AZN AZN-X inox Avantages Caractéristiques Carrosserie laquée ou inox Installation en hauteur

Plus en détail

Armoire de traitement d'air. Ciatronic System. Solutions pour data centers N 10.114 D

Armoire de traitement d'air. Ciatronic System. Solutions pour data centers N 10.114 D Armoire de traitement d'air Ciatronic System Solutions pour data centers N 10.114 D Production CIATRONIC FREE CHILLING Aquaciat power Technologie multi compresseurs parfaitement adaptée afin de favoriser

Plus en détail

Lindab Poutres climatiques. Terminaux à eau. Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT

Lindab Poutres climatiques. Terminaux à eau. Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT lindab poutres Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT Eco-énergétique Applications Tertiaires (bureaux, hôpitaux, hôtels...) Modularité et design Neuf et rénovation Simplicité de montage

Plus en détail

DEFINITION DU DATACENTER

DEFINITION DU DATACENTER INFRASTRUCTURE INFORMATIQUE DATA CENTER DEFINITION DU DATACENTER Pour un hébergeur professionel l'organisation de l'espace réservé à l'accueil des machines a une importance capitale. Quel que soit le type

Plus en détail

Guide de choix. France Air propose un large choix de récupérateurs d énergie. Contre flux

Guide de choix. France Air propose un large choix de récupérateurs d énergie. Contre flux récupération d énergie > bâtiments tertiaires > guide de choix Guide de choix France Air propose un large choix de récupérateurs d énergie Trois types d échangeurs : Flux croisés Contre flux À roue Deux

Plus en détail

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ PMC-X CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION MICRO-ACCUMULÉE PROJECT L essentiel de la condensation >> Compacte et légère >> Installation rapide et simple

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE SOMMAIRE DATA CENTER OPTION SERVICE 1. Architecture proposée 2. Constituants de la solution 3. Supervision 1 1 ARCHITECTURE GENERALE 2 Implantation Plan du site et localisation de la salle informatique

Plus en détail

Carisma. Climatisation Ventilo-convecteur CRC ECM Carisma CRT ECM CRS ECM. www.eurovent-certification.com www.certiflash.com

Carisma. Climatisation Ventilo-convecteur CRC ECM Carisma CRT ECM CRS ECM. www.eurovent-certification.com www.certiflash.com Carisma Climatisation Ventilo-convecteur ECM Carisma CRT ECM CRS ECM Systèmes de management de la qualité ISO 900 Cert. n 04/4 www.eurovent-certification.com www.certiflash.com Les ventilo-convecteurs

Plus en détail

Des solutions dans les règles de l air. Gamme MINIMAX MAXIPLUS. Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h

Des solutions dans les règles de l air. Gamme MINIMAX MAXIPLUS. Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h Des solutions dans les règles de l air Gamme MINIMAX MAXIPLUS Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h DESCRIPTION CAISSON DE VENTILATION MINIMAX APPLICATION Destiné à la ventilation

Plus en détail

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 12. 1406-TIS T Session 2014

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 12. 1406-TIS T Session 2014 DOSSIER Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 12 1 Synoptique de principe Chaufferie 8 7 5 2 6 3 4 Durée : 4h Coefficient : 3 Page 2 / 12 Plan d implantation Conduits de ventilation et de chauffage. Durée

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX ALFÉA HYBRID BAS NOX POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT FIOUL INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE

Plus en détail

Présentation Datacenter Lausanne

Présentation Datacenter Lausanne Présentation Datacenter Lausanne Datacenter Iron Cloud dispose de plusieurs suites privatives dans un Datacenter indépendant de dernière génération. Ce dernier est situé en Suisse près de Lausanne. L infrastructure

Plus en détail

kst ag Module thermoactif klima system technologie klima system technologie

kst ag Module thermoactif klima system technologie klima system technologie kst ag Module thermoactif system klima technologie klima system technologie 2 Confort climatique et bien-être Le module thermoactif de KST AG intègre la masse du bâtiment dans la gestion énergétique du

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE EPA Environnement Peinture et Application ÉTUVES POUR SÉCHAGE CUISSON PEINTURE OU POUDRE AVEC ÉCHANGEUR FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE 200 C 95 C 0 à 95 C pour peinture liquide / colle 0 à 200 C pour peinture

Plus en détail

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf:

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf: RECUPERATION D'ENERGIE I. PRINCIPE La réglementation sanitaire impose l introduction d un minimum d air neuf dans les locaux ce qui implique le rejet d air se trouvant proche des conditions de l ambiance

Plus en détail

Système à débit variable T.One

Système à débit variable T.One C H A U F F A G E E T R A F R A I C H I S S E M E N T Système à débit variable T.One Pompe à chaleur Air/Air Habitat Système T.One Chauffage thermodynamique individ Une source d énergie renouvelable Une

Plus en détail

ventilation Caisson de ventilation : MV

ventilation Caisson de ventilation : MV ventilation Caisson de ventilation : MV FTE 101 148 C Septembre 2012 MV caisson de ventilation économique Descriptif technique Encombrement, réservation et poids Ø X Y Z H h A B Poids (kg) MV5-6P 248 450

Plus en détail

GSE AIR SYSTEM V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains

GSE AIR SYSTEM V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains AÉROVOLTAÏQUE V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains Photos non contractuelles www.gseintegration.com L'alliance des économies d'énergie et du confort thermique Édito L énergie solaire est indispensable

Plus en détail

AQUASNAP TOUT INTÉGRÉ RIEN À AJOUTER 30RY/30RYH REFROIDISSEURS DE LIQUIDE / POMPES À CHALEUR GAINABLES

AQUASNAP TOUT INTÉGRÉ RIEN À AJOUTER 30RY/30RYH REFROIDISSEURS DE LIQUIDE / POMPES À CHALEUR GAINABLES AQUASNAP TM REFROIDISSEURS DE LIQUIDE / POMPES À CHALEUR GAINABLES 30RY/30RYH TOUT INTÉGRÉ RIEN À AJOUTER S INTÉGRER SANS ÊTRE VU UN VÉRITABLE CONCEPT URBAIN INVISIBLE! Invisible, inaudible, discret, l

Plus en détail

Et la ventilation créa l eau chaude

Et la ventilation créa l eau chaude VENTILATION DOUBLE EFFET VMC BBC + CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE Les P r o d u i t s 75 % D ÉCONOMIES SUR LA CONSOMMATION LIÉE À L EAU CHAUDE CHAUFFAGE DE L EAU JUSQU À 62 C AVEC LA POMPE À CHALEUR 10 %

Plus en détail

Pour INtégrer de l Enr. les murs. Les solutions en récupération d énergie pour cuisines professionnelles

Pour INtégrer de l Enr. les murs. Les solutions en récupération d énergie pour cuisines professionnelles Pour INtégrer de l Enr dans un projet, il ne suffit pas de peindre les murs en vert! Les solutions en récupération d énergie pour cuisines professionnelles Lago Récupérer l énergie de la cuisine pour chauffer

Plus en détail

L hébergement. Haute Qualité haute Densité. Confiez votre plateforme serveur à des professionnels

L hébergement. Haute Qualité haute Densité. Confiez votre plateforme serveur à des professionnels Confiez votre plateforme serveur à des professionnels Data Center Technologies, propose un environnement complet d hébergement de haute qualité et haute densité. Propriétaire de son propre centre serveur

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

La Filtration et le Traitement de l Air dans l Industrie Nucléaire.

La Filtration et le Traitement de l Air dans l Industrie Nucléaire. Le Traitement de l Air dans l Industrie Nucléaire La Filtration et le Traitement de l Air dans l Industrie Nucléaire. Protéger l environnement des hommes et des lieux, Contribuer à la sécurité des interventions

Plus en détail

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF information produit édition 04/2011 Une source de chaleur nouvelle Les nouvelles normes énergétiques BBC (Bâtiment Basse

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

Systèmes de climatisation avec batterie à eau

Systèmes de climatisation avec batterie à eau PRÉSENTATION Systèmes de climatisation avec batterie à eau Systèmes flexibles et énergétiquement performants de climatisation à la demande, avec batterie à eau www.swegon.com Flexibilité, consommation

Plus en détail

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien.

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. LE CHAUFFAGE 1. LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE Le chauffage électrique direct ne devrait être utilisé que dans les locaux dont l isolation thermique est particulièrement efficace. En effet il faut savoir que

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Traitement d air humide

Traitement d air humide Nos priorités en location Traitement d air humide Sélection du matériel Performants et fiables pour l industrie, le tertiaire et les particuliers, HDAS vous propose une large gamme de déshydrateurs et

Plus en détail

Confort, qualité d air et performance énergétique

Confort, qualité d air et performance énergétique Centrales double flux à récupération d énergie : Confort, qualité d air et performance énergétique VMC DOUBLE FLUX pour applications tertiaires BUREAUX LOCAUX D ENSEIGNEMENT COMMERCES HÔTELS LOCAUX D HÉBERGEMENT

Plus en détail

DUO TECH CENTRALE DOUBLE FLUX TERTIAIRE HAUT RENDEMENT

DUO TECH CENTRALE DOUBLE FLUX TERTIAIRE HAUT RENDEMENT DOSSIER DE PRESSE DUO TECH CENTRALE DOUBLE FLUX TERTIAIRE HAUT RENDEMENT CONTACTS PRESSE Eloïse Joyce 01 41 05 44 36 eloise.joyce@hkstrategies.com Aline Piñer 01 41 05 44 22 aline.piner@hkstrategies.com

Plus en détail

Premi@ir Double Flux Compacte

Premi@ir Double Flux Compacte Notice technique 04.12.068 Premi@ir - @irtwin European Ventilation Industry Association Premi@ir Double Flux Compacte Centrales monobloc plug & play avec roue de récupération, variateur de fréquence et

Plus en détail

ECO FRESH AIR. Le rafraichisseur. Rafraichisseur d air par évaporation. aération naturelle. économique et écologique de vos locaux

ECO FRESH AIR. Le rafraichisseur. Rafraichisseur d air par évaporation. aération naturelle. économique et écologique de vos locaux aération naturelle Le rafraichisseur économique et écologique de vos locaux Economiser jusqu à 80 % d énergie par rapport à une climatisation classique Confort et bien être dans vos locaux assuré avec

Plus en détail

AFIET LES DATA CENTERS. LES DATA CENTERS Copyright CRITICAL BUILDING Slide 1

AFIET LES DATA CENTERS. LES DATA CENTERS Copyright CRITICAL BUILDING Slide 1 AFIET LES DATA CENTERS LES DATA CENTERS Copyright CRITICAL BUILDING Slide 1 Pourquoi un data center? 68 % des français se connectent à des réseaux sociaux 2020 : 44 Trillions de Gbs data avec quelle énergie?

Plus en détail

1. Contexte de l étude

1. Contexte de l étude Sujet de PFE complet : Etude approfondie du traitement d air d un local de stockage papier (50 magasins d archives de 200m² unitaire) avec l optique d économie d énergie et de gestion des gradients de

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

Systèmes de ventilation double flux CWL

Systèmes de ventilation double flux CWL Economie d énergie et respect de l environnement de série Systèmes de ventilation double flux CWL CWL 180 : jusqu à 180 m 3 /h CWL 300 : jusqu à 300 m 3 /h avec ou sans bypass CWL 400 : jusqu à 400 m 3

Plus en détail

Résolution des problèmes de refroidissement provoqués par le déploiement de serveurs haute densité en dix étapes

Résolution des problèmes de refroidissement provoqués par le déploiement de serveurs haute densité en dix étapes Résolution des problèmes de refroidissement provoqués par le déploiement de serveurs haute densité en dix étapes De Peter Hannaford Livre blanc n 42 Résumé de l étude Le déploiement de serveurs haute densité

Plus en détail

CRM. Registre d équilibrage et de mesure du débit, classe d étanchéité 0 ou 4.

CRM. Registre d équilibrage et de mesure du débit, classe d étanchéité 0 ou 4. Registre d équilibrage et de mesure du débit, classe d étanchéité 0 ou 4. Quelques caractéristiques Méthode de mesure agréée Classe de pression A Classé d'étanchéité à l'air 0 ou 4 Facteur de fuite du

Plus en détail

SyScroll 20-30 Air EVO Pompes à chaleur réversibles

SyScroll 20-30 Air EVO Pompes à chaleur réversibles Compresseur croll Inverter Fluide Frigorigène R410a ycroll 20-30 ir EVO Pompes à chaleur réversibles De 20.0 à 34.0 kw De 20.0 à 35.0 kw 1 ycroll 20-30 ir EVO Les unités ycroll 20-30 ir EVO sont des pompes

Plus en détail

L EVOLUTION DE L ISOLATION

L EVOLUTION DE L ISOLATION L EVOLUTION DE L ISOLATION FABRIQUÉ AU CANADA DEPUIS 1986 ICYNENE.BE, ICYNENE.EU, ICYNENE.COM MOUSSE D ISOLATION PROJETEE C EST VRAI la mousse d isolation projetée Icynene est un peu plus onéreuse que

Plus en détail

VERSO. Unité de ventilation et récupération d énergie. Plug & Play Economie d énergie Innovation technique Solution durable

VERSO. Unité de ventilation et récupération d énergie. Plug & Play Economie d énergie Innovation technique Solution durable HU N : 07.09.356 Range: Unité de ventilation et récupération d énergie Plug & Play Economie d énergie Innovation technique Solution durable Unités de ventilation -PCF unité double flux avec récupérateur

Plus en détail

Réduction des coûts de consommation dans un datacenter

Réduction des coûts de consommation dans un datacenter Réduction des coûts de consommation dans un datacenter Didier Magotteaux Thierry Engels L hôpital dans son environnement, journées d études 3 & 4 juin 2010 09/06/2010 1 Saviez-vous que NRB...? Est l une

Plus en détail

Tours de refroidissement Technologie environnementale

Tours de refroidissement Technologie environnementale Tours de refroidissement Technologie environnementale Nos points forts Technologie et environnement Surfaces d échange adaptées à chaque besoin : applications industrielles ou tertiaires Propreté et résistance

Plus en détail

Comment aborder l Optimisation énergétique de salles anciennes et hétérogènes?

Comment aborder l Optimisation énergétique de salles anciennes et hétérogènes? Comment aborder l Optimisation énergétique de salles anciennes et hétérogènes? Témoignage de Hervé MAGNIER Aéroports de Paris Membre du CRIP Groupe de travail Data center Un environnement technique peu

Plus en détail

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Prothésistes dentaires Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Carsat Centre Ouest Assurance des risques professionnels 37, avenue du Président René Coty 87048 LIMOGES CEDEX LOCAUX DE TRAVAIL

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

Indicateurs Normes Codes de conduite. Françoise Berthoud Grenoble, 12 juin 2012

Indicateurs Normes Codes de conduite. Françoise Berthoud Grenoble, 12 juin 2012 Indicateurs Normes Codes de conduite Françoise Berthoud Grenoble, 12 juin 2012 Pas de normes globales.. Mais 2 initiatives importantes Recenser les Normes concevoir un document (2013) (Coordination Group

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?»

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Bruxelles Environnement VENTILATION: DIAGNOSTICS ET DISPOSITIFS POUR GARANTIR LA QUALITÉ DE L AIR DANS LES ÉCOLES Catherine MASSART

Plus en détail

Super chauffage. MFZ-KJ / MUFZ-KJ L énergie est notre avenir, économisons-la!

Super chauffage. MFZ-KJ / MUFZ-KJ L énergie est notre avenir, économisons-la! Console Hyper Heating Super chauffage 1 MFZ-KJ / MUFZ-KJ L énergie est notre avenir, économisons-la! 1 Performance énergétique La pompe à chaleur Air/Air MFZ-KJ est constituée d un groupe extérieur et

Plus en détail

Préchauffage et réchauffage

Préchauffage et réchauffage Accessoires Préchauffage et réchauffage Page 6 Préchauffage et réchauffage Batterie hors-gel FSH 00 00 500 Ø 60 0 e boîtier du filtre de l'air extérieur FSH (FSH = batterie hors gel) sert à protéger l'échangeur

Plus en détail

Variantes du cycle à compression de vapeur

Variantes du cycle à compression de vapeur Variantes du cycle à compression de vapeur Froid indirect : circuit à frigoporteur Cycle mono étagé et alimentation par regorgement Cycle bi-étagé en cascade Froid direct et froid indirect Froid direct

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu

Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu Systèmes préventifs de protection incendie dans les bâtiments à étages Le but des mesures préventives de protection incendie est d'éviter la propagation

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : 1 Formation Bâtiment Durable : ENERGIE PASSIF/BASSE ENERGIE Bruxelles Environnement ISOLATION : INTRODUCTION THEORIQUE Marny DI PIETRANTONIO Plate-forme Maison Passive asbl Objectif(s) de la présentation

Plus en détail

A LA RECHERCHE DE LA PURETE... Analyser Détecter Rapporter

A LA RECHERCHE DE LA PURETE... Analyser Détecter Rapporter A LA RECHERCHE DE LA PURETE... Analyser Détecter Rapporter Détecteurs de métaux pour les industries alimentaires & d emballage EARNING CUSTOMER CONFIDENCE Analyser Détecter Rapporter INSIGHT IN PURSUIT

Plus en détail

Energie solaire www.euroclima.fr

Energie solaire www.euroclima.fr Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Energie solaire www.euroclima.fr E U R O C L i M A Un système complet La clé de l efficience solaire réside dans l association et l optimisation des

Plus en détail

Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton

Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton Basé sur l expérience, piloté par l innovation L activation du noyau de béton : un système bien conçu, économe et durable. Construire selon ce principe,

Plus en détail

VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire

VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire Notice de Montage VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire VC 100876 - D920_a - RCS 956 506 828 - Imprimé en France/Printed in France VMT Mod est un système de ventilation intelligent à destination

Plus en détail

RELAIS STATIQUE. Tension commutée

RELAIS STATIQUE. Tension commutée RELAIS STATIQUE Nouveau Relais Statique Monophasé de forme compacte et économique Coût réduit pour une construction modulaire Modèles disponibles de 15 à 45 A Modèles de faible encombrement, avec une épaisseur

Plus en détail

NOUVEL ALPHA2 FIABILITÉ ET RENDEMENT REDÉFINIS Gamme complète de circulateurs professionnels pour le chauffage, la climatisation et le refroidissement

NOUVEL ALPHA2 FIABILITÉ ET RENDEMENT REDÉFINIS Gamme complète de circulateurs professionnels pour le chauffage, la climatisation et le refroidissement NOUVEL ALPHA FIABILITÉ ET RENDEMENT REDÉFINIS Gamme complète de circulateurs professionnels pour le chauffage, la climatisation et le refroidissement ALPHA NOUVEAU CIRCULATEUR PLUS FIABLE. PLUS PERFORMANT.

Plus en détail

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale STATION METEO TERMINAL EXPLOITATION (local technique) POSTE SUPERVISION (local pôle maintenance) AFFICHAGE PEDAGOGIQUE (Accueil) ACCES WEB GESTION CVC LOCAL TECHNIQUE GESTION EAU GESTION SERRE GESTION

Plus en détail

Modules chauffants pour plafond rayonnant suspendu et démontable. Laine minérale. Elément chauffant

Modules chauffants pour plafond rayonnant suspendu et démontable. Laine minérale. Elément chauffant Gamme PRM HORAcoustic Les modules de la gamme Horacoustic sont prévus pour s intégrer dans une ossature métallique porteuse (de largeur 5 ou 24 mm). L ensemble constitue un Plafond Rayonnant Modulaire

Plus en détail

GALAXY - VM solutions pour la location

GALAXY - VM solutions pour la location GALAXY - VM solutions pour la location Visa présente une nouvelle gamme de groupes électrogènes destinée à l usage mobile conçue grâce à notre expérience spécifique acquise en trente années d activités,

Plus en détail

Notre mission : garantir la haute disponibilité de vos données et applications critiques.

Notre mission : garantir la haute disponibilité de vos données et applications critiques. Notre mission : garantir la haute disponibilité de vos données et applications critiques. Emerson Network Power, est une division d Emerson (code NYSE : EMR), le leader mondial du Business-Critical Continuity.

Plus en détail

Pratique du chauffage

Pratique du chauffage Pratique du chauffage EN 26 FICHES-OUTILS Jack Bossard Jean Hrabovsky Philippe Ménard Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-057799-6 PRÉFACE Au nom de l AICVF, Association

Plus en détail

boilers pompe à chaleur L eau chaude ne vous aura jamais paru aussi agréable

boilers pompe à chaleur L eau chaude ne vous aura jamais paru aussi agréable boilers pompe à chaleur L eau chaude ne vous aura jamais paru aussi agréable 1 boilers pompe à chaleur Midea est au niveau mondial un des plus important producteur de pompe à chaleur et de climatiseur

Plus en détail

AMPLIFICATEUR DE PUISSANCE 4 CANAUX AUDIO POLE MULTI 400 4 CHANNEL POWER AMPLIFIER MULTI 400 MODE D'EMPLOI

AMPLIFICATEUR DE PUISSANCE 4 CANAUX AUDIO POLE MULTI 400 4 CHANNEL POWER AMPLIFIER MULTI 400 MODE D'EMPLOI AMPLIFICATEUR DE PUISSANCE 4 CANAUX AUDIO POLE MULTI 400 4 CHANNEL POWER AMPLIFIER MULTI 400 MODE D'EMPLOI CONSIGNES DE SECURITE ATTENTION: LIRE ATTENTIVEMENT LES INSTRUCTIONS QUI SUIVENT CAUTION RISQUE

Plus en détail

Chauffage bois et conduits de fumées en maison individuelle

Chauffage bois et conduits de fumées en maison individuelle SAVOIR FAIRE Vu sur: http://conseils.xpair.com/ Chauffage bois et conduits de fumées en maison individuelle XPair.com - Page 1 / 25 SOMMAIRE 1 - APPROCHE TECHNIQUE... 2 1. Le chauffage au bois est une

Plus en détail

Centrale de Traitement de l Air. des locaux industriels et sportifs.

Centrale de Traitement de l Air. des locaux industriels et sportifs. Zeus Centrale de Traitement de l Air La gae ZEUS répond aux besoins de chauffage et de rafraîchissement des locaux industriels et sportifs. La gae compte tailles ayant des débits d'air compris entre 5.000

Plus en détail

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Chaudières et chaufferies fioul basse température 2 Chaudières et chaufferies fioul basse température Olio 1500 F. La qualité et la robustesse au meilleur prix. Les chaudières

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

ETUDE D EFFICACITE ENERGETIQUE. MICROSOFT Sites : Paris les Ulis - Issy les Moulineaux

ETUDE D EFFICACITE ENERGETIQUE. MICROSOFT Sites : Paris les Ulis - Issy les Moulineaux ETUDE D EFFICACITE ENERGETIQUE Mai & Septembre 2009 MICROSOFT Sites : Paris les Ulis - Issy les Moulineaux APC by Schneider Electric Groupe Audit d Infrastructures Informatiques 35 rue Joseph MONIER CS30323

Plus en détail

TACOTHERM DUAL PIKO MODULE THERMIQUE D APPARTEMENT MULTI CONFIGURABLE

TACOTHERM DUAL PIKO MODULE THERMIQUE D APPARTEMENT MULTI CONFIGURABLE TACOTHERM DUAL PIKO MODULE THERMIQUE D APPARTEMENT MULTI CONFIGURABLE COMBINEZ VOTRE STATION INDIVIDUELLE Le module thermique d appartement TacoTherm Dual Piko s adapte parfaitement à toutes les configurations

Plus en détail

ROC. ROBUST Bouche circulaire de soufflage et de reprise

ROC. ROBUST Bouche circulaire de soufflage et de reprise ROBUST Bouche circulaire de soufflage et de reprise Quelques caractéristiques Fabrication robuste Soufflage ou reprise Installation facile au mur ou en plafond Perforations directrices Utilisable avec

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

ACCUTOPSÉRIE 2. Référence NOTICE D UTILISATION SOMMAIRE. Radiateur à accumulation

ACCUTOPSÉRIE 2. Référence NOTICE D UTILISATION SOMMAIRE. Radiateur à accumulation ACCUTOPSÉRIE 2 Radiateur à accumulation Référence NOTICE D UTILISATION SOMMAIRE Les commandes et leurs fonctions 2 Le principe de fonctionnement de l Accutop Série 2 3 Mise en marche et utilisation de

Plus en détail

Ventilateurs centrifuges pour cuisines collectives non classées et nombreux autres domaines d application. Ventilateurs centrifuges MegaBox

Ventilateurs centrifuges pour cuisines collectives non classées et nombreux autres domaines d application. Ventilateurs centrifuges MegaBox Ventilateurs centrifuges Points forts de la gamme Ventilateur centrifuge insonorisé Groupe moto-turbine monté sur porte avec charnières pour un nettoyage et un entretien facilités Moteur à vitesse variable,

Plus en détail

Audit type de datacenter réalisé par la société EduWatt

Audit type de datacenter réalisé par la société EduWatt Audit type de datacenter réalisé par la société EduWatt 1. Instrumentation mise en œuvre : Analyseur de réseau : Chauvin Arnoux 8334, 8230 Pinces ampèremétriques : C.A. M 93, Ampflex Oscilloscope : Fluke

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Création d'un espace périscolaire Et d'une nouvelle mairie A CUSE et ADRISANS Rue PATARD 25 680 CUSE et ADRISANS Lot n 3 Ventilation - Plomberie sanitaire Maître

Plus en détail

DBR. VARIZON Diffuseur basse vitesse avec diffusion d air réglable

DBR. VARIZON Diffuseur basse vitesse avec diffusion d air réglable VARIZON Diffuseur basse vitesse avec diffusion d air réglable Quelques caractéristiques Type de diffusion et zone de diffusion réglables Convient à tous les types de locaux avec des exigences élevées en

Plus en détail