Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)"

Transcription

1 Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de l enquête afin de préparer les réponses à renseigner en ligne sur le site INTERNET D IRH ENVIRONNEMENT. Merci d utiliser le lien prévu à cet effet sur le site INTERNET afin d accéder au questionnaire en ligne. Votre identifiant (indiqué dans le courrier de l Agence de l Eau) : Pour les ISDND ayant également une activité de compostage, merci de compléter la partie du questionnaire relative au compostage. Problématique lixiviats (eaux de percolation au travers des déchets stockés) : Y-a-t il des lixiviats collectés et rejetés par le site? O/N Si non, pour quelle raison? 1) Absence d étanchéité 2) Recyclage 3) Autre (à préciser) Si réponse 1) ou 2) : arrêt du questionnaire ISDND Déchets traités : Site en suivi trentenaire ne recevant plus de déchets (O/N) Type de déchet déchets ménagers déchets industriels non dangereux boues de station mâchefers encombrants papier carton Autre 1 à préciser : Autre 2 à préciser : Reçus depuis l ouverture du site (O/N) Tonnage 2013 (tonnes) Total reçu - Total enfoui - Capacité maximale annuelle (tonnes) Page 1 sur 5

2 Stockage temporaire (si existant) : Surface utile (en ha) Capacité de stockage (m 3 ) Capacité estimée de stockage (tonnes) Prétraitement avant stockage (à préciser) Durée de stockage (en années) Enfouissement : Capacité totale en surface (m 2 ) Capacité totale en volume (m 3 ) Capacité totale estimée de stockage (tonnes) Compactage avant enfouissement (O/N) Mise en balles (O/N) Autre prétraitement avant stockage (à préciser) Nombre d alvéoles par casier Nombre d alvéoles recouvertes Nombre de casiers recouverts Surface totale recouverte (m 2 ) Surface totale recouverte par membrane imperméable (m 2 ) Nombre d alvéoles disponibles restantes Nombre de casiers disponibles restants Volume de stockage en suivi trentenaire Volume de stockage en suivi 5 ans (déchets dédiés) Volume de déchets stockés d âge > 10 ans Volume de déchets stockés d âge 5 à 10 ans Volume de déchets stockés < 5 ans Membranes d étanchéité en fond : partout partiel - aucune Membranes d étanchéité latérales : partout partiel aucune Présence d une nappe au niveau des déchets (O/N) Fonctionnement en mode «bioréacteur» (avec recyclage total ou partiel des lixiviats)? O/N Remarques ou commentaires concernant l activité de stockage de déchets non dangereux Eau d alimentation : Origine de l eau réseau de distribution forage eau de surface (rivière, lac, ) eau pluviale Ressource utilisée (O/N) Page 2 sur 5 Volume annuel utilisé en 2013 (en m 3 )

3 autre à préciser :. Gestion des eaux de ruissellement du site (voiries) : Ces eaux de ruissellement sont-elles collectées séparément (O/N) Bassin de stockage avant rejet (O/N) Volume total du bassin (m 3 ) Type de traitement avant rejet : aucun - dégrillage - débourbeur-déshuileur décantation - Autre Rejet vers : réseau pluvial collectif milieu naturel autre Nom du cours d eau (milieu récepteur) Nombre de prélèvements par an ou 1 prélèvement tous les ans Situation du(des) point(s) de prélèvement : entrée bassin - en bassin sortie bassin au rejet - autre Nature du prélèvement : ponctuel moyen 24h moyen autre Paramètres analysés : ph conductivité ou résistivité MES COT - DCO DBO 5 azote total NTK azote global NGL phosphore phénols métaux fluorures cyanures - hydrocarbures AOX/EOX - autre Conformité totale du rejet (O/N) Actions menées en cas de non-conformité Valeurs des paramètres mesurés à déposer sur la plate-forme internet VOLUME m 3 /an ph u.ph Plomb mg/l MES mg/l Chrome mg/l DCO mg/l Cuivre mg/l DBO 5 mg/l Zinc mg/l Azote NTK mg/l Nickel mg/l Azote NGL mg/l Mercure mg/l Phosphore mg/l Cadmium mg/l Hydrocarbures mg/l Arsenic mg/l Autre :. Autre :. Gestion des lixiviats : Collecte par réseau séparatif (O/N) Origine des lixiviats : totalité du site une partie du site Recyclage des lixiviats (dans les massifs de déchets) : aucun partiel - total Type de traitement avant rejet : aucun dégrillage - décantation - filtration - lagunage aéré lagunage non aéré filtres plantés de roseaux biologique - physico-chimique membranaire oxydation charbon actif évapo-concentration autre Bassin de stockage avant rejet (O/N) Volume total du bassin (m 3 ) Page 3 sur 5

4 Rejet vers : réseau pluvial collectif milieu naturel réseau d assainissement collectif enlèvement par citerne - Autre Nom du cours d eau (milieu récepteur) Convention de déversement en vigueur (O/N) Nombre de prélèvements par an Situation du(des) point(s) de prélèvement : sortie drains fond de buse de collecte entrée bassin - en bassin amont traitement - sortie traitement au rejet - autre Nature du prélèvement : ponctuel moyen 24h moyen autre Paramètres analysés : ph conductivité ou résistivité MES COT - DCO DBO 5 azote total NTK azote global NGL phosphore phénols métaux fluorures cyanures - hydrocarbures AOX/EOX - autre Conformité totale du rejet (O/N) Actions menées en cas de non-conformité Valeurs des paramètres mesurés à déposer sur la plate-forme internet VOLUME m 3 /an Hydrocarbures mg/l ph u.ph Plomb mg/l MES mg/l Chrome mg/l COT mg/l Cuivre mg/l DCO mg/l Zinc mg/l DBO 5 mg/l Nickel mg/l Azote NTK mg/l Mercure mg/l Azote NGL mg/l Cadmium mg/l Phosphore mg/l Arsenic mg/l Autre :. Autre :. Eaux usées domestiques : Destination : fosses septiques réseau d assainissement collectif station sur site - autre Autres effluents aqueux éventuels : Y-a-t il d autres effluents générés sur le site? (O/N) Nature de ces effluents : eaux de lavages des équipements tour de désodorisation autre (à préciser) Filière de traitement suivie : pas de traitement - filière eaux de ruissellement filière lixiviats - autre Rejet vers : réseau pluvial collectif milieu naturel réseau d assainissement collectif enlèvement par citerne - Autre Bilan hydrique : Réalisation d un bilan hydrique au moins 1 fois par an (O/N) Mesure de la pluviométrie sur site (O/N) Pluviométrie totale annuelle (en mm) Page 4 sur 5

5 Autre paramètres relevés : température ensoleillement - humidité relative de l air - direction et force des vents - hauteur d eau dans les puits - quantités d effluents rejetés - volumes de lixiviats réinjectés dans le massif de déchets Remarques ou commentaires concernant la gestion des eaux ou des lixiviats Page 5 sur 5

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques Les effluents des établissements hospitaliers J. DROGUET - Présentation Hopitech 2007 Contexte Les établissements hospitaliers sont de gros consommateurs d eau (env 800-1000 L/lit). Les différents types

Plus en détail

Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois

Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois CARTE DE VISITE Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois Contacts SITA Centre Est : Florent MAILLY Directeur de l agence traitement Tél : 06 87 76 29 74 / florent.mailly@sita.fr Nicolas

Plus en détail

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution POLLUTEC Lyon, le 1 er décembre 2010 Plan de la présentation Présentation du syndicat ISGH Pollution des eaux pluviales

Plus en détail

Exemple du SATESE MAGE 42

Exemple du SATESE MAGE 42 LE LAGUNAGE Exemple du SATESE MAGE 42 Rapide état des lieux Perspectives d association avec le procédé Filtre Planté de roseaux LAGUNAGES DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE Conception et dimensionnement Principaux

Plus en détail

ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES

ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES AGADIR DU 28 AVRIL AU 01 MAI 2008 TRAITEMENT DES EAUX USEES ET POSSIBILITES DE

Plus en détail

AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées. Gestion des Eaux Industrielles au Maroc

AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées. Gestion des Eaux Industrielles au Maroc AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées Gestion des Eaux Industrielles au Maroc Mme Touria JAOUHER Département de l Eau Agadir, du 7 au 11 Décembre 2009 8000

Plus en détail

SOMMAIRE 8- ELEVAGE D ANIMAUX DOMESTIQUES, TOILETTEUR I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 II - REPRESENTATIVITE...6

SOMMAIRE 8- ELEVAGE D ANIMAUX DOMESTIQUES, TOILETTEUR I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 II - REPRESENTATIVITE...6 8. ELEVAGE D ANIMAUX DOMESTIQUES, TOILETTEUR SOMMAIRE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 I.1 - PRINCIPALES OPERATIONS...3 I.2 - PRODUITS UTILISES...3 I.3 - GRANDEUR CARACTERISTIQUE DE L ACTIVITE...3 I.4

Plus en détail

solutions globales de traitement des eaux usées Quelques références

solutions globales de traitement des eaux usées Quelques références solutions globales de traitement des eaux usées Quelques références Société des EAUX DE VOLVIC (63) job N 5-01-16 job N 5-08-11 Procédé biologique BOMS Biomass On Mobile Support* Type d ef nt : les eaux

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

À propos des services d eau et d assainissement

À propos des services d eau et d assainissement À propos des services d eau et d assainissement D où provient l eau que l on boit? Comment est-elle rendue potable? Comment sont traitées les eaux usées? Du prélèvement de l eau à son retour dans la rivière

Plus en détail

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu Dans tous les cas, une étude préalable s impose afin d adapter le système retenu à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. FICHE N 1 Pour les effluents avec une réelle

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif séminaire assainissement des eaux usées domestiques Assainissement Non Collectif Jacques LESAVRE lesavre.jacques@aesn..fr L assainissement non collectif (ANC): pourquoi? Directive européenne (91/271) du

Plus en détail

Que deviennent les eaux usées? Pourquoi traiter l eau avant de la rejeter dans le milieu naturel?

Que deviennent les eaux usées? Pourquoi traiter l eau avant de la rejeter dans le milieu naturel? Que deviennent les eaux usées? Pourquoi traiter l eau avant de la rejeter dans le milieu naturel? Après avoir été utilisées pour la lessive, la toilette, la chasse d eau, le ménage, la cuisine les eaux

Plus en détail

L enfouissement des déchets ultimes

L enfouissement des déchets ultimes L E C E N T R E D E N F O U I S S E M E N T T E C H N I Q U E L enfouissement des déchets ultimes L E C E N T R E D E N F O U I S S E M E N T T E C H N I Q U E LE CENTRE D ENFOUISSEMENT TECHNIQUE (C.E.T.)

Plus en détail

Notice Le présent dossier est à adresser en trois exemplaires à : DDT Police de l'eau 44, rue du petit Bois 08 000 Charleville-Mézières Cedex

Notice Le présent dossier est à adresser en trois exemplaires à : DDT Police de l'eau 44, rue du petit Bois 08 000 Charleville-Mézières Cedex Notice Le présent dossier est à adresser en trois exemplaires à : DDT Police de l'eau 44, rue du petit Bois 08 000 Charleville-Mézières Cedex AGREMENT VIDANGEURS Dossier d'agrément des personnes réalisant

Plus en détail

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009 Protection de la ressource et Métiers de l Automobile Intervention du 12 octobre 2009 Intervention 1. Le CNPA et le Défi de l Environnement 2. Environnement et Métiers de l Automobile 3. Le parcours du

Plus en détail

For the benefit of business and people. 1 - Présentation du projet de la ZAC. 7 - Suivi environnemental et programme d intervention

For the benefit of business and people. 1 - Présentation du projet de la ZAC. 7 - Suivi environnemental et programme d intervention Ancien site des Ferronneries du Midi Future ZAC Ponts Jumeaux Projet de dépollution 15 décembre 2004 For the benefit of business and people 1 - Présentation du projet de la ZAC 2 - Rappel de l historique

Plus en détail

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE 1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE La station d épuration du SIARE (Syndicat Intercommunal d Assainissement de la Région d Etampes), inaugurée en 003, s intègre parfaitement dans le paysage de la vallée

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

REJETS INDUSTRIELS GRAND TROYES AU RÉSEAU PUBLIC D EAUX USÉES DU. Enjeux et moyens

REJETS INDUSTRIELS GRAND TROYES AU RÉSEAU PUBLIC D EAUX USÉES DU. Enjeux et moyens REJETS INDUSTRIELS AU RÉSEAU PUBLIC D EAUX USÉES DU GRAND TROYES Enjeux et moyens Définition des eaux usées Eaux usées domestiques Eaux ménagères (lessives, cuisines non collectives, douches ) Eaux vannes

Plus en détail

L épuration par boues activées. Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 -

L épuration par boues activées. Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 - L épuration par boues activées Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 - L étude technico-économique SCOT Réflexion intercommunale SAGE SDAGE DCE PLU - Carte communale Programme de mesures Projet

Plus en détail

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir»

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» La gestion future : dispositifs en expérimentation Plateforme technologique PFT GH 2 0 4 ème Semaine de l eau - Journée Technique

Plus en détail

La gestion des effluents viti-vinicoles : approche globale

La gestion des effluents viti-vinicoles : approche globale Station Régionale ITV Midi-Pyrénées La gestion des effluents viti-vinicoles : approche globale Station Régionale ITV Midi-Pyrénées Viticulture durable et environnement - Décembre 2007-10 La gestion des

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 416 RÈGLEMENT SUR LA QUANTITÉ ET LA QUALITÉ DES EAUX USÉES

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 416 RÈGLEMENT SUR LA QUANTITÉ ET LA QUALITÉ DES EAUX USÉES VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 416 RÈGLEMENT SUR LA QUANTITÉ ET LA QUALITÉ DES EAUX USÉES Avis de motion donné le 18 août 2003 Adopté le 2 septembre 2003 En vigueur le 6 août 2004 NOTES EXPLICATIVES

Plus en détail

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-3, L. 593-10 et L. 593-27 ;

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-3, L. 593-10 et L. 593-27 ; Décision n 2015-XX-XXXX de l Autorité de sûreté nucléaire du xx xxxxx 2015 fixant les valeurs limites de rejet dans l environnement des effluents liquides et gazeux des installations nucléaires de base

Plus en détail

L assainissement des petites collectivités rurales. Enjeux et perspectives

L assainissement des petites collectivités rurales. Enjeux et perspectives l'eau L assainissement des petites collectivités rurales Enjeux et perspectives Plan Diagnostic du parc de STEP en Isère STEP de moins de 2 000 Eh : état des lieux Besoins et spécificités de l assainissement

Plus en détail

16- L EAU. Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231

16- L EAU. Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231 16- L EAU Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231 16.1 LE RESEAU HYDROGRAPHIQUE La commune est située en bordure de Seine dans sa limite nord. Le risque d inondation existe sur

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative)

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) Ce document doit être complété par tout demandeur d'un document d'urbanisme Il est à renseigner par le propriétaire

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous allez construire ou améliorer un habitat : traiter et évacuer vos eaux usées est une obligation. Si votre terrain

Plus en détail

Microstation AQUAMÉRIS

Microstation AQUAMÉRIS Microstation AQUAMÉRIS à culture fixée gamme de 5 à 21 Équivalents Habitants AGRÉMENT MINISTÉRIEL 2012-030 Modèles 5, 8 et 10 Équivalents Habitants Les microstations sont conformes à la norme CE 12566-3

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS Fosse + épandage souterrain dans le sol en place Cette installation nécessite un sol adapté au traitement et à l évacuation des eaux usées

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Toute installation d un dispositif d assainissement non collectif doit faire l objet

Plus en détail

Commune de : Il est indispensable de concevoir le système d assainissement avant même le projet de construction.

Commune de : Il est indispensable de concevoir le système d assainissement avant même le projet de construction. Commune de : DEMANDE D INSTALLATION D UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ❶ Collecte ❷ Traitement Vous allez construire ou améliorer un logement : traiter et évacuer vos eaux usées est une obligation. Si votre

Plus en détail

Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif

Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif 1/ Recommandations techniques Afin d intégrer les données de l assainissement collectif et non collectif dans le SIGil,

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE Page 1 sur 15 L assainissement non collectif. L'assainissement vise à assurer l'évacuation et le traitement des eaux usées en minimisant

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

Page 1. Date du contrôle : / /

Page 1. Date du contrôle : / / Page 1 Date du contrôle : / / Date de la demande : / / Date de la demande de permis de construire (sauf pour réhabilitation) : / / Adresse de l'immeuble : Code postal : Commune : Section et numéro du cadastre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

SOMMAIRE 7- COIFFEUR I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 II - REPRESENTATIVITE...5 III - REJETS, DECHETS ET PRODUITS DANGEREUX DE L'ACTIVITE...

SOMMAIRE 7- COIFFEUR I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 II - REPRESENTATIVITE...5 III - REJETS, DECHETS ET PRODUITS DANGEREUX DE L'ACTIVITE... 7. COIFFEUR SOMMAIRE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 I.1 - PRINCIPALES OPERATIONS...3 I.2 - PRODUITS UTILISES...3 I.3 - GRANDEUR CARACTERISTIQUE DE L ACTIVITE...3 I.4 - RUBRIQUE ICPE ET ARRETE SPECIFIQUE

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants)

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants) Conseils et gestes éco citoyens à appliquer Une installation défectueuse ou mal entretenue peut présenter un risque pour la santé et l environnement. LA RÉGLEMENTATION Code de la Santé Publique (articles

Plus en détail

Aspects réglementaires des rejets en STEP

Aspects réglementaires des rejets en STEP Aspects réglementaires des rejets en STEP L objet de ce dossier technique est de donner des indications sur la logique de fonctionnement des STEP (Stations d épuration) et sur les conséquences de ce mode

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

Guide Pratique Assainissement Non Collectif

Guide Pratique Assainissement Non Collectif Guide Pratique Assainissement Non Collectif 1 L assainissement non collectif Les immeubles, habitations ne pouvant être raccordés au réseau collectif d assainissement existant (tout à l égout) doivent

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE FICHE DÉCLARATIVE Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC. COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BERNAY ET DES ENVIRONS 299,

Plus en détail

Entreprises et collectivités : réussir le raccordement au réseau d assainissement

Entreprises et collectivités : réussir le raccordement au réseau d assainissement Entreprises et collectivités : réussir le raccordement au réseau d assainissement www.eau-adour-garonne.fr Trop souvent, les entreprises considèrent leur raccordement au réseau public d assainissement

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

Traitement des boues et matières de vidange par LSPR

Traitement des boues et matières de vidange par LSPR Le roseau et l avenir de l eau Traitement des boues et matières de vidange par LSPR Stéphane TROESCH Journée Techn Eau 11/04/2012 Avancées et innovations en phytoépuration 2 Principe de fonctionnement

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES Ain Angillon Malvaux REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES REGISSANT LES PRESTATIONS DE CONTROLE ET D ENTRETIEN DES INSTALLATIONS (arrété du 6 mai

Plus en détail

Aide à la mise en place des autorisations et conventions de déversement

Aide à la mise en place des autorisations et conventions de déversement Maîtriser et régulariser le déversement des eaux usées non domestiques au réseau d assainissement Aide à la mise en place des autorisations et conventions de déversement SMDRA - Mai 2010 2 AVANT-PROPOS

Plus en détail

Les filières anciennes

Les filières anciennes Assainissement non collectif Le mot septique vient du grec σεπτικοσ qui signifie pourri, putride. Les filières anciennes Fosse septique romaine 2 Les principales filières prévues par l arrêté prescription

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser)

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser) Page : 1/8 COMMUNE DE.. (à préciser) Date de la demande :../../.. Date de demande de permis de construire :../../.. Nom Prénom et adresse du pétitionnaire :.. Numéro de permis de construire si attribué

Plus en détail

Les usages de l eau. 1. Le cycle de l eau domestique. 1. Le prélèvement de l eau dans le milieu naturel. Chapitre

Les usages de l eau. 1. Le cycle de l eau domestique. 1. Le prélèvement de l eau dans le milieu naturel. Chapitre 1. Le cycle de l eau domestique Avant d arriver au robinet, l eau doit être traitée pour être rendue potable, c est-à-dire sans danger pour la consommation humaine. Ces traitements varient suivant l origine

Plus en détail

Plan de l exposé. Introduction Eaux usées : genres et évacuation. Impacts sur l environnement physique et humain

Plan de l exposé. Introduction Eaux usées : genres et évacuation. Impacts sur l environnement physique et humain Les eaux usées à Nouakchott : situation, devenir et risques Bakari Mohamed SEMEGA Faculté des Sciences et Techniques Université de Nouakchott Plan de l exposé Introduction Eaux usées : genres et évacuation

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

Constitution du dossier de demande d installation d un système d assainissement non collectif

Constitution du dossier de demande d installation d un système d assainissement non collectif Constitution du dossier de demande d installation d un système d assainissement non collectif Le présent dossier dûment rempli est à remettre en Mairie du lieu d implantation du dispositif. Se renseigner

Plus en détail

Club Environnement CCI Jura. La gestion des eaux usées issues de l industrie

Club Environnement CCI Jura. La gestion des eaux usées issues de l industrie Club Environnement CCI Jura La gestion des eaux usées issues de l industrie Bertrand DEVILLERS Le 1 er juin 2015 Les catégories d eaux usées Trois catégories d eaux usées : Les eaux usées domestiques (eaux

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DEPARTEMENTAL D ASSAINISSEMENT DES HAUTS-DE-SEINE. Conseil général des Hauts-de-Seine

REGLEMENT DU SERVICE DEPARTEMENTAL D ASSAINISSEMENT DES HAUTS-DE-SEINE. Conseil général des Hauts-de-Seine REGLEMENT DU SERVICE DEPARTEMENTAL D ASSAINISSEMENT DES HAUTS-DE-SEINE Conseil général des Hauts-de-Seine CHAPITRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1. Objet du règlement L objet du présent règlement,

Plus en détail

Dossier de Demande de régulariser l Autorisation d Exploiter Centre de Stockage de Déchets Non Fermentescibles peu Evolutifs d Hardivillers (60)

Dossier de Demande de régulariser l Autorisation d Exploiter Centre de Stockage de Déchets Non Fermentescibles peu Evolutifs d Hardivillers (60) Plateforme multifilières ONYX EST Chalon-sur-Saône 03/2013 Dossier de Demande de régulariser l Autorisation d Exploiter Centre de Stockage de Déchets Non Fermentescibles peu Evolutifs d Hardivillers (60)

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

SOMMAIRE. CHAPITRE I. Dispositions générales. CHAPITRE II. Les eaux usées domestiques. CHAPITRE III. Les eaux usées non domestiques

SOMMAIRE. CHAPITRE I. Dispositions générales. CHAPITRE II. Les eaux usées domestiques. CHAPITRE III. Les eaux usées non domestiques 1 SOMMAIRE CHAPITRE I. Dispositions générales Article 1. Objet du règlement Article 2. Organisation du service public d assainissement départemental Article 3. Autres prescriptions Article 4. L accès aux

Plus en détail

Situation réglementaire et gestion environnementale des effluents phytosanitaires

Situation réglementaire et gestion environnementale des effluents phytosanitaires Situation réglementaire et gestion environnementale des effluents phytosanitaires Ph REULET DRAF SRPV Aquitaine Expert Pesticides Eau Environnement à LA DGAL /SDQPV Carine Méoule - DRAF Aquitaine La gestion

Plus en détail

SOMMAIRE 1- ACTIVITE VINICOLE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4

SOMMAIRE 1- ACTIVITE VINICOLE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4 1. ACTIVITE VINICOLE SOMMAIRE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4 I.1 - PRINCIPALES OPERATIONS...4 I.2 - MATIERES PREMIERES...4 I.3 - PRODUITS UTILISES...4 I.4 - GRANDEUR CARACTERISTIQUE DE L ACTIVITE...4

Plus en détail

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE?

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE? Plusieurs paramètres sont à considérer avant de choisir et dimensionner le dispositif d assainissement : L aptitude du sol : perméabilité, hauteur et nature de la couche rocheuse, niveau de remontée de

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif Décider, construire et vivre le Saulnois SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif GUIDE D ENTRETIEN de votre dispositif d Assainissement Non Collectif Sommaire Introduction p 3 Les ouvrages

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d assainissement Non Collectif

Plus en détail

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FTE FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FICHE 1 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 0-200 EH 50 Observé 0-200 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE La fosse septique toutes eaux permet un

Plus en détail

Si vous n avez pas la chance que votre

Si vous n avez pas la chance que votre Équipement Le choix d une filière d assainissement individuel (fosse septique) Si vous n avez pas la chance que votre maison soit raccordée au tout-àl égout vous devez disposer d une filière d assainissement

Plus en détail

RÈGLEMENT DU SERVICE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF (EAUX USÉES ET EAUX PLUVIALES) octobre 2014

RÈGLEMENT DU SERVICE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF (EAUX USÉES ET EAUX PLUVIALES) octobre 2014 CHASSE SUR RHÔNE, CHUZELLES, CHONAS L AMBALLAN, LES CÔTES D AREY, ESTRABLIN, EYZIN-PINET, JARDIN, LUZINAY, MOIDIEU-DÉTOURBE, PONT-ÉVÊQUE, REVENTINVAUGRIS, SAINT ROMAIN EN GAL, SAINT SORLIN DE VIENNE, SERPAIZE,

Plus en détail

Retours d expérience du SATESE 37

Retours d expérience du SATESE 37 Les filières d épuration pour les petites collectivités Retours d expérience du SATESE 37 Syndicat d Assistance Technique pour l Epuration et le Suivi des Eaux d Indre et Loire Domaine d activité papillon

Plus en détail

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE Diagnostic réalisé sur la commune de : SECHILIENNE Contrôle pour transaction N de dossier : 38478 E031501 Date de la visite

Plus en détail

DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION

DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION SIAAL 155, rue du Levant BP 10925 39009 LONS LE SAUNIER CEDEX Tel : 03.84.86.21.95 Fax : 03.84.86.21.55 DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION Dossier à compléter et à retourner au SIAAL 1. CONTEXTE GENERAL

Plus en détail

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (S.P.A.N.C.) Communauté de Communes de Rochefort-Montagne Rte de Clermont BP15 41 avenue des Thermes 63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES 04.73.65.87.63

Plus en détail

1-2 -- Les engagements du service assainissement du S.M.A.E.P.A.

1-2 -- Les engagements du service assainissement du S.M.A.E.P.A. Le service de l assainissement collectif désigne l ensemble des activités et installations nécessaires à l évacuation de vos eaux usées (collecte, transport et traitement). 1-1 Les eaux admises Peuvent

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION Service Pubic d Assaiisseet Cectif Cuaut de Cues des Prtes du aie rad Le Bourg 72610 CHERISAY Tél : 02.33.32.86.82 EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DONT

Plus en détail

GUIDE DE PRECONISATIONS DES TECHNIQUES APPLICABLES AUX REJETS DES EAUX PLUVIALES DANS LE DEPARTEMENT DU RHÔNE

GUIDE DE PRECONISATIONS DES TECHNIQUES APPLICABLES AUX REJETS DES EAUX PLUVIALES DANS LE DEPARTEMENT DU RHÔNE PREFECTURE DU RHONE Direction Départementale de l'agriculture et de la Forêt MISE 69 GUIDE DE PRECONISATIONS DES TECHNIQUES APPLICABLES AUX REJETS DES EAUX PLUVIALES DANS LE DEPARTEMENT DU RHÔNE Juin 2004

Plus en détail

Demande d autorisation d installation d un dispositif D assainissement non collectif Neuf ou réhabilitation.

Demande d autorisation d installation d un dispositif D assainissement non collectif Neuf ou réhabilitation. Cadre réservé à la mairie du lieu du projet La présente demande a été reçue à la mairie Le Cachet de la mairie Demande d autorisation d installation d un dispositif D assainissement non collectif Neuf

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Date d arrivée : N de dossier: Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement

Plus en détail

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire!

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! N OUBLIEZ PAS! L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! En entretenant régulièrement votre assainissement, vous participez

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION CONSTRUCTION OU REHABLILITATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Guide Technique

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Guide Technique L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Guide Technique L Assainissement non collectif Aujourd hui, du fait de l obligation d arriver à un bon état écologique des masses d eau en 2015, il faut impérativement que

Plus en détail

SPANC OPERATION DE REHABILITATION DES FILIERES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EN DOMAINE PRIVE

SPANC OPERATION DE REHABILITATION DES FILIERES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EN DOMAINE PRIVE Avec la participation financière de l Agence de l Eau Seine Normandie et le Conseil Général 77 Document TEST Ingénierie OPERATION DE REHABILITATION DES FILIERES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EN DOMAINE

Plus en détail

BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant

BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant Axel Darques ; Isabelle Roget SPANC C.C. des 2 Sources 02/12/2009 BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant Commune D ORVILLE Introduction : le contexte Loi sur l eau et les milieux aquatiques

Plus en détail

COMMUNE DE SILLY-LE-LONG

COMMUNE DE SILLY-LE-LONG G2C Territoires 27 rue Barrault 75013 PARIS COMMUNE DE SILLY-LE-LONG DÉPARTEMENT DE L OISE PLAN LOCAL D URBANISME ANNEXES PIÈCE 6.2.A. NOTICE SANITAIRE Vu pour être annexé à la DCM du : Eveilleur d intelligences

Plus en détail

Station d épuration d Avenches-Faoug Présentation de la STEP et du cycle des eaux usées

Station d épuration d Avenches-Faoug Présentation de la STEP et du cycle des eaux usées Présentation de la STEP et du cycle des eaux usées 1 Dans un ménage en Suisse, La consommation moyenne est de 162 litres d eau par jour et par personne 1 Cycles de traitement des eaux usées 2 Relevage

Plus en détail

Partie eaux usées. Une initiative de Marc COOLS, Echevin de l Environnement et de l Urbanisme

Partie eaux usées. Une initiative de Marc COOLS, Echevin de l Environnement et de l Urbanisme Guide pratique du Règlement Communal d Urbanisme relatif à la gestion des eaux - Partie eaux usées - Une initiative de Marc COOLS, Echevin de l Environnement et de l Urbanisme Une action menée par le service

Plus en détail

Centre d Enfouissement Technique Le Beaumont

Centre d Enfouissement Technique Le Beaumont Centre d Enfouissement Technique Le Beaumont Société des groupes : 520 rue de Trazegnies B-6031 Monceau Sur Sambre N vert : 0800 96 710 Sommaire INTRODUCTION... 3 I. DESCRIPTION DE NOS ACTIVITES... 4 QUI

Plus en détail

Groupe de travail «options techniques», réunion 2, 20 mai 2013

Groupe de travail «options techniques», réunion 2, 20 mai 2013 Groupe de travail «options techniques», réunion 2, 20 mai 2013 Phase 1 État des lieux Octobre 2012 Phase 2 Options stratégiques Février 2013 Phase 3 Formulation Mai 2013 Phase 4 Mesures d accompagnement

Plus en détail

Fonctionnement d un centre de stockage

Fonctionnement d un centre de stockage II. Fonctionnement d un centre de stockage 1. Principe Le fonctionnement d une décharge peut être assimilé à un réacteur bio-physico-chimique donnant lieu à des réactions et à des évolutions complexes

Plus en détail

Service public d assainissement collectif (SPAC) SOMMAIRE

Service public d assainissement collectif (SPAC) SOMMAIRE Service public d assainissement collectif (SPAC) Règlement du service Approuvé par délibération du conseil de communauté urbaine du 14 janvier 1981 Modifié par délibérations du conseil de communauté urbaine

Plus en détail

Notice Technique. Filière fosse septique toutes eaux Filtre à sable vertical drainé (étanche ou non) Rejet dans un puits d infiltration.

Notice Technique. Filière fosse septique toutes eaux Filtre à sable vertical drainé (étanche ou non) Rejet dans un puits d infiltration. SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique toutes

Plus en détail

MODÈLE D IMPRIMES CONTROLE DE L ÉXÉCUTION DES TRAVAUX FILIÈRE COMPACTE

MODÈLE D IMPRIMES CONTROLE DE L ÉXÉCUTION DES TRAVAUX FILIÈRE COMPACTE MODÈLE D IMPRIMES Code : 5.1.4 MOD7 CONTROLE DE L ÉXÉCUTION DES TRAVAUX Version : mardi 10 septembre 2013 Version finale Note aux lecteurs Les prescriptions techniques générales s appliquent aux opérations

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir

Plus en détail

Préparation du plan de gestion des matières résiduelles

Préparation du plan de gestion des matières résiduelles Ville de Laval Préparation du plan de gestion des matières résiduelles Rapport d étape 5 Évaluation de la pertinence de traiter les boues d épuration et de fosses septiques Version finale Date : Mai 2010

Plus en détail

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie Fiche HYDRAULIQUE Pourquoi un caniveau Pour évacuer rapidement l eau de pluie Lors de la réalisation de grands espaces imperméabilisés, les maîtres d œuvre sont confrontés aux problèmes de l évacuation

Plus en détail