Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert"

Transcription

1 Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert

2 Standards thérapeutiques En première ligne CBNPC Local Locorégional Métastatique Chirurgie +/- chimiothérapie Radiothérapie +chimiothérapie Chimiothérapie Thérapies ciblées

3 Qu'est-ce qu'un traitement "ciblé"? Thérapie ciblée: vise population avec caractéristiques prédisposant à sensibilité au traitement Thérapies biologiques ciblées: ciblent de manière «spécifique» des voies métaboliques vitales pour la cellule cancéreuse Cibles: récepteurs de facteur de croissance médiateurs intracellulaires appartenant à une cascade signalétique facteurs de néo-angiogenèse gènes...

4 Complexité de la régulation du cycle cellulaire PS 341 C 225 Trastuzumab OSI 774 p27 ONYX-015 PS AAG p53 p21 UCN01 Bryostatin C225 Flavopiridol UCN-01 DNA damage p15 p16 CDK 4,6 CDK 2 Cyclin D1 E PKC 412 Bcl-2 Bax GTP Cyclin D1 Rb Transcription G3139 Cytochrome C Guanyl cyclase 17 AAG CDK 4,6 Cyclin A UCN-01 cgmp Exisulind S Growth Factors Cyclin D1 G1 G2 CDK1 CDK 1 cdc25 CHK1 PKG PDE Flavopiridol CDK1 Cyclin B M CDK1 Cyclin A Flavopiridol PKC 412 Caspase GMP (inactive) p21 Cyclin B UCN-01 Bryostatin Bryostatin p21 UCN-01 Bryostatin Apoptosis

5 Quelques cibles potentielles Molecular Abnormality NSCLC (%) Ras mutation 30 Farnesyltransferase inhibitors, antisense oligonucleotides, raf inhibitors, MEK inhibitors, 17-AAG EGFR expression EGFR tyrosine kinase inhibitors; EGFR antibodies Mutation EGFR EGFR tyrosine kinase inhibitors VEGF expression EML4-ALK gene fusion 2-7% Inhibiteur spécifique Agent(s) Targetting Aberrant Pathway Monoclonal antibodies, RTK inhibitors, FTI

6 Quelques cibles potentielles Molecular Abnormality NSCLC (%) Myc amplification 10? c-erbb-2 overexpression 30 Trastuzumab, EGFRTK inhibitors, 17 AAG c-kit/scfr coexpression 15 STI-157 Bcl-2 expression 35 PS-341 p53 mutation 50 PS-341, flavopiridol Rb deletion (protein) 20 CCI-779, flavopiridol p16 inactivation 70 CCI-779 COX-2 expression 70 COX-2 inhibitors Matrix metalloproteinase 65 Matrix metalloproteinase inhibitors (gelatinase) Agent(s) Targetting Aberrant Pathway

7 Quelle sont les données actuelles de la littérature concernant les thérapies biologiques ciblées?

8 Anticorps Anti-EGFR ou VEGFR: Cetuximab, Bevacizumab Blocage liaison du ligand Ligand EGFR, VEGFR Ligand Domaine intracellulaire Tyrosine kinase P P Tyrosine kinase Tyrosine P kinase P Tyrosine kinase Inhibiteur tyrosine kinase: gefitinib ou erlotinib Autre enzyme Blocage cascade de transduction Effets angiogéniques Motilité cellulaire Métastases Activation de gênes Progression cycle cellulaire noyau Croissance cellulaire

9 Inhibiteurs tyrosine kinase d'egfr

10 Chimiothérapie +/- EGFR TKI INTACT 1. J Clin Oncol 2004 INTACT 2. J Clin Oncol 2004 TALENT. J Clin Oncol 2007 TRIBUTE. J Clin Oncol 2005

11 Traitement de rattrapage Thatcher. Lancet Shepherd et al, NEJM 2005

12 Traitements ciblés? EGFR (IHC): non!!! Adénocarcinome Asiatique Femme Non fumeur

13 77% 11% Giaccone 2005

14 Fig 1. CONSORT diagram for the study Copyright American Society of Clinical Oncology Takeda, K. et al. J Clin Oncol; 28:

15 CONVERT Copyright American Society of Clinical Oncology Takeda, K. et al. J Clin Oncol; 28:

16 Taux de réponse Gefitinib: 43,0% Carboplatine paclitaxel: 32,2% OR 1,59 (IC 95% 1,25-2,01; p<0,001) Mok et al, NEJM 2009

17 PFS en fonction du statut EGFR Mok et al, NEJM 2009

18 Global Mutation MAIS Si mutation EGFR, meilleure survie quel que soit le bras de traitement (+/- 22m vs 12m) Fukuoka et al, JCO 2011

19 Objectif primaire: PFS p < 0,0001 Lancet 2010 Données de survie immatures p = 0.21

20 Médiane: 10,8 vs 5,4m HR 0,30 IC 95% 0,22-0,41 Médiane: 30,5 vs 23,6m 2ans: 61,4% vs 46,7% Objectif primaire: PFS p < 0,001 NEJM 2010 Survie p = 0.31

21 NEJM 2010

22 Résumé études récentes Mutation EGFR et Géfitinib 1 ère ligne Géfitinib en 1ère ligne en cas de mutation ACTIVATRICE d EGFR Lancet 2010

23 Ku et al, Lung Cancer 2011

24 CONSORT: Gefitinib vs Pemetrexed 2de ligne Ahn et al, WCLC 2011

25 Et l erlotinib?

26 OPTIMAL: Erlotinib 1 ère ligne Zhou et al, LBA13 ESMO 2010 Délétion exon 19 ou mutation exon 21 Erlotinib CBDCA/GEM p n 83 (82) 82 (72) ORR 83% 36% < 0,001 PFS 13,1m 4,6m < 0,001 Gr 3-4 AE 17% 65%

27 EURTAC EGFR mutation R A N D O M I S A T I O N Erlotinib 150 mg/j CDDP/GEM CDDP/DOC CBDCA/GEM CBDCA/DOC C R O S S O V E R

28 EURTAC

29 Quelques questions En cas de mutation pour EGFR, faut-il mettre l inhibiteur de tyrosine kinase en 1ère ligne d office? Quel est le médicament le plus efficace: géfitinib ou erlotinib? Les TKI d EGFR ont-ils une place dans d autres situations cliniques?

30 En cas de mutation pour EGFR, faut-il mettre l inhibiteur de tyrosine kinase en 1ère ligne TORCH (ASCO 2010) Non infériorité CBNPC stade III/IV PAS DE SELECTION d office? CDDP/Gem Erlotinib Erlotinib CDDP/Gem Survie médiane 12 mois 8,5 mois p = 0,002

31 C Gridelli, abstract #7508 Metasta5c first- line Overall survival Probability of survival Experimental Standard Patients Events Median OS Months (95% CI) Standard ( ) Experimental ( ) Hazard ra.o 1.36 (95% CI ) Log- rank test p= Months

32 Quel est le médicament le plus efficace: géfitinib ou erlotinib? CBNPC IIIB/IV Lignes 1/2/3 Erlotinib 150 mg/j PS 0-2 Mutation exon 21 Géfitinib 250 mg/j Pas d'egfr TKI Objectif primaire: réponse Début 07/2009 Chine

33 Etude cas-contrôle > 1 ligne Cancer 2010

34 Les TKI d EGFR ont-ils une place dans d autres situations cliniques?

35 En adjuvant à un traitement «local» à visée curative, chirurgie ou chimioradiothérapie?

36 A Phase III Prospective, Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Trial of the Epidermal Growth Factor Receptor Inhibitor, Gefitinib in Completely Resected Stage IB-IIIA Non Small Cell Lung Cancer (NSCLC), NCIC CTG BR.19 (#7005 ASCO 2010) Percentage Gefitinib Placebo HR: 1.23 (95% CI ); p=0.136* Median survival: Gef 5.1 yrs, placebo not yet reached Overall survival Number at risk Gefi.nib Placebo Time (yrs) *Stra.fied by log rank

37

38 En situation palliative après une chimiothérapie d induction?

39 4 cycles doublet platine (RC, RP, NC) PS 0-1 1:1 erlotinib/placebo Survie sans progression Lancet Oncol 2010

40 Mutation EGFR + Survie sans progression Mutation EGFR - Lancet Oncol 2010

41 Survie globale Patients sans mutation Lancet Oncol 2010

42 Han et al, WCLC 2011

43

44 Le problème des résistances

45 Résistance aux EGFR TKI Thréonine-méthionine substitution, codon 790 exon 20 (T790M) d EGFR généralement mutation secondaire sous EGFR TKI compte pour 50% des cas de résistance acquise Mutations dans codons 12 et 13 de K-ras 15 30% des résistances aux EGFR TKI dans CBNPC EGFR et autres voies de signalisation Récepteur tyrosine kinases MET Insulin-like growth factor récepteur Vascular endothelial growth factor récepteur (VEGFR)

46 Gerber Drug Dev Res 2010

47 Evolution Inhibiteur irréversible EGFR Blocage plusieurs voies métaboliques Combinaison de molécules Molécule agissant sur plusieurs voies Erlotinib plus bevacizumab Inhibiteur EGFR + inhibiteur PI3K Inhibiteur EGFR + inhibiteur mtor Inhibiteur EGFR + inhibiteur de la voie Ras- MAPK

48 Anticorps monoclonaux

49 Etude FLEX: Cetuximab Pirker et al, Lancet 2009

50 Pirker et al, Lancet 2009

51 Etudes de phase III randomisées FLEX BMS 099 N pts EGFR IHC Requis Non fait Chimiothérapie CBDCA/PAC CDDP/VNR Objectif primaire Survie PFS RR 36% vs 29% p = 0,10 25,7% vs 17,2% p = 0,007 PFS HR = 0,94 p NS HR = 0,90 p = 0,24 Survie HR = 0,87 p = 0,04 Pas de recul

52 Méta-analyse Cétuximab Lin et al Lung cancer 2010 Survie sans progression HR 0,91 (IC 95% 0,83-1,00; p = 0,06) Taux de réponse RR 1,19 (IC 95% 1,04-1,37; p = 0,01)

53 Méta-analyse Cétuximab Lin et al Lung cancer 2010 Survie globale HR 0,87 (IC 95% 0,79-0,96; p = 0,004) Survie à 1 an RR 1,10 (IC 95% 0,96-1,26; p = 0,17)

54 Bévacizumab 12.3 months 10.3 months Sandler et al NEJM 2006 Reck, M. et al. J Clin Oncol; 2009

55 Méta-analyse Bévacizumab Yang et al, Clin Drug Invest 2010

56 Survie à 1 et 2 ans Yang et al, Clin Drug Invest 2010

57 Survie sans progression Yang et al, Clin Drug Invest 2010

58 Mortalité liée au traitement Yang et al, Clin Drug Invest 2010

59 Bevacizumab en seconde ligne 120 patients Herbst. JCO P

60

61 Etude BeTa Herbst et al, Lancet 2011

62 EML4-ALK Fusion entre "echinoderm microtubule-associated protein-like 4 (EML4)" et "anaplastic lymphoma kinase (ALK)" Population Adénocarcinome Non fumeur ou léger tabagisme Prévalence du réarrangement ALK dans cancer du poumon est de +/ patients/an (USA) et patients/an (monde) Rarement coïncident avec mutations d'egfr, HER2, ou KRAS

63 Sasaki Eur J Cancer 2010

64 Fréquence des mutations chez non fumeurs ou ex-fumeurs légers (< 10 paq/an) Sasaki Eur J Cancer 2010

65 Etudes cliniques avec crizotinib (PF ) Phase I (n = 82 pts) (ASCO 2010) ORR 57%, DCR 87%: même valeurs en 1 re 4 ème ligne PFS médian 6,4 mois Phase III: crizotinib vs Pémétrexed ou Docétaxel (2 de ligne) (PROFILE 1007) Phase II monothérapie (2 de ligne) (PROFILE 1005) Kwak NEJM 2010

66 A nouveaux traitements, nouvelles toxicités

67 RASH

68 Hypertension artérielle: les anti-vegf(r) Wu. Oncology Lancet

69

70 Pathologie rénale

71 Conclusions Cibler le traitement est possible Nécessité de facteurs prédictifs fiables de l'efficacité thérapeutiques Impact thérapeutique majeur pour les patients dont la tumeur présente une mutation EGFR Géfitinib Erlotinib Nouveaux inhibiteurs irréversibles prometteurs

72 Conclusions Nombre important de nouvelles thérapies biologiques succès global mitigé Nécessite de connaître la cible Bévacizumab/Cétuximab: effet limité Crizotinib: très prometteur car cible connue

73 Efficacité de la chimiothérapie dans les CBNPC de stade avancé Première ligne Taux de réponse 20-40% Rattrapage Taux de réponse 10% Comment améliorer la situation? - Limiter le nombre de patients traités inutilement - Augmenter l'efficacité Cibler le traitement

74 Standards thérapeutiques Traitements de rattrapage Agents actifs Docétaxel Pémétrexed Erlotinib Géfitinib

75 Population non sélectionnée "Coup de bol" Mutation EGFR 30-40% Asiatique 10% Caucasien INTACT 1 et 2 TALENT TRIBUTE Pourquoi ces échecs?

76 Peut-on mieux cibler? Population non sélectionnée "Coup de bol" Mutation EGFR 30-40% Asiatique 10% Caucasien INTACT 1 et 2 TALENT TRIBUTE Population enrichie Chance meilleure Adénocarcinome Asiatique Femme Non fumeur IPASS First-SIGNAL

77 Il y a moyen d'améliorer les résultats! Population non sélectionnée Population enrichie Population-cible bien déterminée "Coup de bol" Chance meilleure Très fortes chances Mutation EGFR 30-40% Asiatique 10% Caucasien INTACT 1 et 2 TALENT TRIBUTE Adénocarcinome Asiatique Femme Non fumeur IPASS First-SIGNAL Mutation EGFR NEJ 002 WJTOG3405

78 EGFR TKI première ligne Population enrichie Gefinitib First-SIGNAL CDDP/Gemcitabine p n 159 Mutation 154 wt (Female 89%) ORR 53.5% Gef CT Gef 45.3% CT 0.15 DCR ORR 84.6% 64.3% 37.5% 25.9% 79.3% 51.9% PFS median p 6.1m m y 20% 5% 2 y PFS 8.4m 4.2% 6.7m 2.1m 0.7% 6.4m OS MST p 21.3m m y 74% 76% Post study TKI MST 30.6m 12.6% 26.5m 18.4m 80.7% 23.3m < p J Thorac Oncol 2009

79 Sun et al, WCLC 2011

80 Etudes randomisées avant connaissance du rôle de la mutation EGFR Etude Agent RR PFS ou OS IDEAL 1 Géfitinib 250 mg 500 mg 18,4% 19,0% PFS 2,7 m 2,8 m IDEAL 2 Géfitinib 250 mg 500 mg 12,0% 9,0% OS 7,0 m 6,9 m BR-21 Erlotinib 8,9% PFS 2,2 m ISEL Géfitinib 8,2% OS 5,6 m

81 Etudes non randomisées avec connaissance du rôle de la mutation EGFR Etude Agent RR TTP Inoue Géfitinib 75% 9,7 m Paz-Ares Erlotinib 82% 13,3 m Okamato Géfitinib 75% - Sutani Géfitinib 78% 9,4 m Morikawa Géfitinib 62% 9,7 m Sequist Géfitinib 55% 11,4 m

82 EGFR TKI vs Chimiothérapie+ Maintenance par EGFR TKI Adénocarcinome IIIB/IV Non/léger fumeur PS 0-2 R A N D O M I S A T I O N Géfitinib 250 mg/j CDDP/PEM x4 puis Géfitinib

83 BIBW 2992 (Afatinib) Miller et al, ESMO 2010 BIBW 2992 BSC p n ORR 13% 0,5% < 0,01 PFS 3,3m 1,1m < 0,0001 MST 10,8m 12m 0,74 CBNPC évolutifs après 1-2 lignes CT et géfitinib ou erlotinib

84 Inhibiteur irréversible? LUX LUNG 3 Adénocarcinome avec mutation EGFR Stade IIIB/IV Chemo-naïf ECOG PS 0-1 N = 330 Randomisation 2 : 1 BIBW 2992 (inhibiteur irréversible) 40 mg 1/j per os CDDP 75 mg/m² PEM 500 mg/m² Objectif primaire: PFS

85 Inhiber plusieurs voies avec une molécule

86 Sunitinib + erlotinib Scagliotti et al, ESMO 2010 Sunitinib/ Erlotinib p Erlotinib n MST 9m 8,5m 0,14 HR = 0,92 PFS 3,6m 2m 0,002 ORR 10,6% 6,9% 0,047

87 J Clin Oncol 2010

88 J Clin Oncol 2010 Epidermoïde

89 NExUS Gatzemeier et al, ESMO 2010 CDDP/GEM/ CDDP/GEM p Sorafénib n Non épidermoides MST 376j 379j 0,4 HR = 0,98 PFS 183j 168j 0,008 Epidermoides MST 254j 374j NS HR = 1,22 PFS 167j 160j NS

90 Vandetanib (- VEGFR, EGFR) ZODIAC ZEAL ZEST V/Doc Doc V/Pem Pem V Erlotinib N ORR 17% 10% 19% 8% 12% 12% p <0.001 < PFS 4m 3.2m 17.6w 11.9w 11.3w 8.9w P < MST 10.6m 10m 10.5m 9.2m 6.9m 7.8m p HTA, Rash, Diarrhées

91 Inhiber plusieurs voies en combinant les agents

92 Metasta5c first- line Randomised, open label, Phase III trial of figitumumab in combination with paclitaxel and carboplatin versus paclitaxel and carboplatin in patients with non-small cell lung cancer (NSCLC) Jacek Jassem et al. Phase III, #7500

93 J Jassem, abstract #7500 Metasta5c first- line Median OS (months) Median OS above free IGF- 1 criterion Pac+Crb +Fig 1. 0 Pac +Crb Free IGF-1 criterion (ng/ml) (pre-treatment) 1. 2

94 Bloquer la voie de c-met Spigel et al, LBA 15 ESMO 2010 Ac monoclonal C/ R MET MET high = >50% cellules 2-3+ en IHC Erlotinib + MetMab Erlotinib p n PFS 9,5m 11,1m 0,7 MST 7,1m 8,2m 0,76 MET high PFS 12,4m 6,4m 0,05 MST 7,7m 7,4m 0,11 MET low PFS 6m 11,4m 0,04 MST 5,5m 9,2m 0,02

95 Résultats 2011

96 Etudes de phases II non randomisées Cétuximab N pts CT RR Thienelt 31 EGFR+ Carbo/PAC 26% Borghael 53 EGFR+ Carbo/PAC 57% Belani 80 Carbo/doc 15% TTP 5m OSS 11m TTP 5,5m OSS 13,8m PFS 4,6m OSS 10,3m

97 Etudes de phases II randomisées Cétuximab N pts CT RR PFS Survie Rosell 86 EGFR+ Cis/VNR + Cet 28% 35% 4,6 mois 5 mois 7,3 mois 8,3 mois Butts 131 Plat/gem + Cet 18% 28% 4,2 mois 5,1 mois 9,3 mois 12 mois Herbts 223 Carbo/PAC + Cet 31% 34% 4 mois 4 mois 11 mois 11 mois

98 Méta-analyse Cétuximab (par la firme pharmaceutique) 4 études randomisées IC 95% p Réponse OR = 1,46 1,20-1,78 < 0,001 Survie sans HR = 0,90 0,81-0,99 0,04 progression Survie HR = 0,88 0,80-0,97 0,01 Thatcher et al A3.7

99 Gridelli, The oncologist 2009

100 Méta-analyse Cétuximab Lin et al Lung cancer 2010

101 Effets secondaires bevacizumab Yang et al, Clin Drug Invest 2010

102 Autres thérapies ciblées Quelques exemples

103 Inhibiteurs de métalloprotéinases Patients Traitement Survie p Rigas. ASCO and IASLC stade III en rémission (RT, CT, RT-CT) BAY (MMP 2 and 9 inhibitor) 800 mg 2x/j placebo 73% (1 an) NS 68% (1 an) Bissett. JCO stade IIIB/IV paclitaxel-carboplatine (ou gemcitabine-cisplatine) 43% (1 an) NS + Prinomastat (AG3340) (MMP 2 and 9 inhibitor) paclitaxel-carboplatine (ou gemcitabine cisplatine) 38% (1 an) Leighl. JCO avancé 1 ère ligne paclitaxel 200 mg/m² carboplatine AUC 6 + BMS (1200 mg po) 8.6 mois (médiane) NS paclitaxel 200 mg/m² carboplatine AUC mois (médiane)

104 Inhibiteur de Protéasome Bortézomib seconde ligne Scagliotti Lung Cancer 2009

105 Bortézomib seconde ligne Fanucci J Clin Oncol 2006

106 Bortézomib seconde ligne Lynch J THorac Oncol 2009

107 Enzastaurine seconde ligne Inhibiteur sérine/thréonine kinase sur voie protéine kinase C et Akt Chiapporri J Thorac Oncol 2010

108 J Clin Oncol 2011

109 Conclusions sur ces nouvelles molécules Cela ne fonctionne pas car on ne connaît pas ou on ne cherche pas la bonne cible/le bon facteur prédictif d'efficacité La bonne attitude: CIBLER L exemple du crizotinib

110 Importance de connaître la cible N études N pts RR PFS MST Oui ,8% 6m 11,3m Non ,7% 2,8m 7,5m p 0,005 0,005 0,05 Janku et al, ESMO 2010

111 Molécules en développement BIBW2992: inhibiteur irréversible EGFR/HER2 BIBF1120: inhibiteur VEGFR, PDGFR, FGFR Cilengitide: blocage intégrines cmet: ARQ197, MET-Ab Iniparib: action sur PARP1 (DNA repair capacity) Duladermin: action sur TRAIL (apoptose)

112

113 Différents variants Sasaki Eur J Cancer 2010

114 Différents variants

115 Méthodes de détection PCR Problèmes techniques Faux positifs IHC Reproductibilité FISH

116 Toxicité cutanée Inhibiteur d EGFR Incidence du rash acnéiforme Gefitinib 53% (1.6% > grade 3) Erlotinib 79% (10.4% > grade 3) Cetuximab 80% (18% < grade 3) Panitumumab % (< 10% sévère) Matuzumab 64% (0% grade 3)

117 Sasaki Eur J Cancer 2010

118 En cas de mutation pour EGFR, faut-il mettre l inhibiteur de tyrosine kinase en 1ère ligne d office? EGFR-TKI Chimiothérapie Décès Chimiothérapie EGFR-TKI Décès Chimiothérapie Décès Si mutation RR et PFS pour TKI RR pour chimiothérapie

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Objectifs. La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée. Dre Lise Tremblay

Objectifs. La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée. Dre Lise Tremblay 2 e journée scientifique en oncologie thoracique de l IUCPQ Vers un nouveau visage La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée Dre Lise Tremblay Vendredi 14 novembre

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013?

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ:  OÙ EN SOMMES-NOUS  EN 2013? OBJECTIFS LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013? Connaître les différentes options de traitement disponibles pour le cancer du poumon de stade avancé Connaître

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Situation en 2011 M CHAKRA Secteur Oncologie Thoracique CHU Arnaud de Villeneuve, Montpelier Qu est ce qu un sujet âgé? 70 ans est habituellement considéré

Plus en détail

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale Plan Deux situations: Adjuvante Métastatique Pas de scoop Des nouveautés. Des espoirs, lumières. En situation adjuvante Abstract 7513 Adjuvant erlotinib (E)

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 IRESSA 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP 395 950-7) ASTRAZENECA géfitinib Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription

Plus en détail

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 :

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 : UE2 : Cancérologie Pr Lehmann-Che et Pouessel Mercredi 26 septembre 10h30-12h30 Ronéotypeuse : Aurore Valentin Ronéolectrice : Marion Whiston CANCÉROLOGIE Cours n 3 : De la biologie moléculaire des cancers

Plus en détail

ARD12166 Cabazitaxel Compared to Topotecan for the Treatment of Small Cell Lung Cancer

ARD12166 Cabazitaxel Compared to Topotecan for the Treatment of Small Cell Lung Cancer DESCRIPTIF DES ESSAIS 2012 Par ordre alphabétique AB Science Etude de phase I/II multicentrique, randomisée, ouverte avec 2 groupes parallèles pour évaluer l efficacité et la tolérance du traitement par

Plus en détail

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq Résumé ASCO 2013 POUR LA SFCP wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui 17/09/2013

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES

CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES 1 EPIDEMIOLOGIE 28 000 nouveaux cas/an 4ème rang des cancers Sex ratio 6,1 Mortalité > 27 000/an Âge médian H 67 ans, F 68 ans 2 1 Taux annuel ajusté

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie ESMO 14 L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie Cancer du SEIN Taxotere hebdo pas mieux et plus toxique Perrone F et al Ann Oncol 2014 Phase III : CMF vs Taxotere hebdo

Plus en détail

Anormalies moléculaires et ciblage thérapeutique des cancers broncho-pulmonaires non à petites cellules

Anormalies moléculaires et ciblage thérapeutique des cancers broncho-pulmonaires non à petites cellules J Fran Viet Pneu 2015; 17(6): 1-53 2015 JFVP. All rights reserved. www.afvp.info CrossRef: http://doi.dox:10.12699 JOURNAL FRANCO-VIETNAMIEN DE PNEUMOLOGIE Journal of French-Vietnamese Association of Pulmonology

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Cas clinique Mr A.S agé de 55 ans grand tabagique consulte aux urgences pour céphalées évoluant depuis

Plus en détail

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Introduction Le cancer du poumon est le responsable majeur du décès par cancer 1.4

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

AUTRES MUTATIONS (NON EGFR ET NON ALK) CHEZ LES NON EPIDERMOIDES. Gaëlle ROUSSEAU BUSSAC CHI Créteil

AUTRES MUTATIONS (NON EGFR ET NON ALK) CHEZ LES NON EPIDERMOIDES. Gaëlle ROUSSEAU BUSSAC CHI Créteil AUTRES MUTATIONS (NON EGFR ET NON ALK) CHEZ LES NON EPIDERMOIDES Gaëlle ROUSSEAU BUSSAC CHI Créteil Fréquence des mutations Étude Biomarqueurs France Sur 10 000 prélèvements Mutations Fréquence Aucune

Plus en détail

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Plan cancer 2009-2013 Organisation des tests de génétique en France 2 programmes

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 COLLECTION Rapports & synthèses POUR UN ACCÈS AUX THÉRAPIES CIBLÉES : - LES PLATEFORMES

Plus en détail

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique 2 Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique Patient de 60 ans, ATCD: HTA, IDM en 2007, hypercholestérolémie Juin 2008: Toux, dyspnée (sous 02) et anorexie progressive Bilan

Plus en détail

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluations de la survie sans progression et du contrôle locoregional comme critère de substitution

Plus en détail

Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302

Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302 Communiqué de presse Relations avec les médias : Annick Robinson Dominique Quirion Merck NATIONAL Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302 Relations avec les investisseurs

Plus en détail

Nouveaux antiangiogéniques : état de la recherche

Nouveaux antiangiogéniques : état de la recherche Cancéro dig. Vol. 2 N 3-2010 - 199-204 199 10.4267/2042/34592 DOSSIER THÉMATIQUE : ANTIANGIOGÉNIQUES ET CANCER COLORECTAL MÉTASTATIQUE Nouveaux antiangiogéniques : état de la recherche Update on novel

Plus en détail

COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES

COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES Approximativement, un tiers de tous les décès dus au cancer sont en relation avec

Plus en détail

Immunothérapie des cancers bronchiques

Immunothérapie des cancers bronchiques Immunothérapie des cancers bronchiques Alexis Cortot, MD, PhD Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille UMR8161, Institut de Biologie de Lille 11 ème Journée du CPHG

Plus en détail

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO Communiqué de presse Villejuif, jeudi 30 mai 2013 49 ème congrès de l American Society of Clinical Oncology (ASCO, Chicago, USA, 31 mai 4 juin 2013) LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010 COLLECTION Rapports & synthèses POUR UN ACCÈS AUX THÉRAPIES CIBLÉES : - LES PLATEFORMES

Plus en détail

CANCERS BRONCHO-PULMONAIRES

CANCERS BRONCHO-PULMONAIRES OMEDIT Nord-Pas-De-Calais Affaire suivie par : Monique.YILMAZ@ars.sante.fr OMEDIT Aquitaine Affaire suivie par : antoine.brouillaud@omedit-aquitaine.fr morgane.guillaudin@omedit-aquitaine.fr myriam.roudaut@omedit-aquitaine.fr

Plus en détail

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Conflits d intérêts Aucun Introduction Constat : CB = Moins de motivation des pneumologues à obtenir le sevrage tabagique (versus

Plus en détail

First Line and Maintenance in Nonsquamous NSCLC: What Do the Data Tell Us?

First Line and Maintenance in Nonsquamous NSCLC: What Do the Data Tell Us? Dr Jean-Charles Soria : Bonjour et bienvenue dans ce programme. Je suis Jean Charles Soria, Professeur de Médecine et Directeur du programme de développement précoce des médicaments à l université Paris

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique.

Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique. Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique. Dr Bertrand MENNECIER, Charlotte LEDUC, Benjamin RENAUD-PICARD, Clément KORENBAUM CHRU de Strasbourg FOM Lille 21/03/2013 Disclosure

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous?

Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous? Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous? Dynamique des réseaux de signalisation et réponse aux thérapies ciblées Pascal GAUDUCHON Unité "Biologie et Thérapies Innovantes

Plus en détail

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique 1 Qu entend on par évaluation au remboursement? L évaluation est

Plus en détail

Dépistage du cancer du poumon:

Dépistage du cancer du poumon: Dépistage du cancer du poumon: les enjeux Colloque de l Escalade Genève, 5 décembre 2012 Thierry Rochat, Service de Pneumologie, HUG Le cancer bronchique c est déprimant Lors du diagnostic du ca bronchique

Plus en détail

CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE

CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE ERBITUX - cetuximab RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE Situations hors-amm pour lesquelles l insuffisance des

Plus en détail

CANCER DU POUMON 2006. CICM Charles-LeMoyne 2006.03.15

CANCER DU POUMON 2006. CICM Charles-LeMoyne 2006.03.15 CANCER DU POUMON 2006 Benoît t Samson md CICM Charles-LeMoyne 2006.03.15 CANCER du POUMON 2006 Données épidémiologiques Aspects cliniques Approches thérapeutiques Cancer du poumon 2006 Données épidémiologiques

Plus en détail

Des doses de pazopanib allant jusqu à 2000 mg ont été évaluées dans les études cliniques sans toxicité dose limitante.

Des doses de pazopanib allant jusqu à 2000 mg ont été évaluées dans les études cliniques sans toxicité dose limitante. 4.9 Surdosage Des doses de pazopanib allant jusqu à 2000 mg ont été évaluées dans les études cliniques sans toxicité dose limitante. Il n existe pas d antidote spécifique à un surdosage par pazopanib,

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

Les plateformes de génétique

Les plateformes de génétique Thérapies ciblées : de l anatomopathologie th l à la biothérapie i Les plateformes de génétique moléculaire PO Schischmanoff UF Génétique moléculaire et oncogénétique CHU Avicenne ACP FHF 29 mars 2012

Plus en détail

GUSTAVE ROUSSY À L ASCO

GUSTAVE ROUSSY À L ASCO GUSTAVE ROUSSY À L COMMUNIQUÉ DE PRESSE 29 MAI 02 JUIN THÉRAPIES CIBLÉES www.gustaveroussy.fr/asco Communiqué de presse Gustave Roussy au 51 e congrès de l American Society of Clinical Oncology THÉRAPIES

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Diplôme Universitaire Corrélations anatomo-physio-pathologiques en imagerie thoracique 25 mai 2011 Imagerie TEP et pathologie tumorale bronchique Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Détection en coincidence

Plus en détail

Thérapies ciblées des cancers :

Thérapies ciblées des cancers : Thérapies ciblées des cancers : Pr. Gilles VASSAL Directeur de la Recherche Clinique et Translationnelle Institut Gustave Roussy, Villejuif Thérapies ciblées du cancer: Conséquences pour le biologiste

Plus en détail

Thérapies ciblées et immunomodulation dans les tumeurs solides Targeted therapies and immunomodulation in solid tumours

Thérapies ciblées et immunomodulation dans les tumeurs solides Targeted therapies and immunomodulation in solid tumours Réanimation 15 (2006) 297 302 Mise au point Thérapies ciblées et immunomodulation dans les tumeurs solides Targeted therapies and immunomodulation in solid tumours J. Fayette a,b, *, J.-Y. Blay a,b a Service

Plus en détail

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire J.-F. Geay, I. Ray-Coquard, H. Curé et É. Pujade-Lauraine Pourquoi un traitement de consolidation? Le standard de traitement de première ligne d

Plus en détail

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques GRECCAR 4 Groupe de REcherche Chirurgical sur le CAncer du Rectum Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques N EudraCT

Plus en détail

Nouvelles approches des essais thérapeutiques à l heure de la médecine personnalisée

Nouvelles approches des essais thérapeutiques à l heure de la médecine personnalisée Nouvelles approches des essais thérapeutiques à l heure de la médecine personnalisée Prof. Anthony Gonçalves Département d Oncologie Médicale Département de Médecine Moléculaire et Prédictive Institut

Plus en détail

la lettre sur la cancérologie a e L es N 7 Juillet 2013 Un regard différent

la lettre sur la cancérologie a e L es N 7 Juillet 2013 Un regard différent ONCO n e w s CA H P P sur la cancérologie c s iblé e i p a e r é Tu m eu qu id es L es s th la lettre i l rs solides et Un regard différent N 7 Juillet 2013 Editorial Bonjour, La CAHPP s est volontairement

Plus en détail

Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012. Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012

Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012. Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012 Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012 Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012 Conflits d intérêt Non présents pour cette présentation Objectifs:

Plus en détail

Tumeurs osseuses de l enfantl

Tumeurs osseuses de l enfantl Tumeurs osseuses de l enfantl Enseignement interrégional DES de PédiatrieP Auvergne Rhône Alpes Etienne Merlin Clermont-Ferrand 14 mars 2008 14-15 15 mars 2008 E Merlin DES pediatrie Clermont Ferrand 1

Plus en détail

THERANOSTIC. Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011

THERANOSTIC. Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011 THERANOSTIC Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011 THERANOSTIC Therapy + Diagnostic Nouveau mot reliant le choix d un médicament à la détection d une anomalie génétique (mutation ). Ex.: Cancers

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

EXERCICE N 10 : Modifier le protocole d'un essai pour mieux réussir ; mais réussir quoi?

EXERCICE N 10 : Modifier le protocole d'un essai pour mieux réussir ; mais réussir quoi? EXERCICE N 10 : Modifier le protocole d'un essai pour mieux réussir ; mais réussir quoi? Le bévacizumab (Avastin ) est un anticorps monoclonal qui a fait l objet d une autorisation supplémentaire pour

Plus en détail

Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie

Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie Médicale R.Sai, K.Bouzid Service d Oncologie d Médicale, M E.H.S Centre P & M Curie, Alger introduction Chimiothérapie anti-canc

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

Cancer colo-rectal : situation belge

Cancer colo-rectal : situation belge Cancer colo-rectal : situation belge J.-L. Van Laethem, MD, PhD Unité d'oncologie digestive Département médico-chirurgical de Gastro-entérologie Pas de conflit d intérêt déclaré Cancer du colon 7000 nouveaux

Plus en détail

Thérapies ciblées: Prise en charge en soins de support

Thérapies ciblées: Prise en charge en soins de support Thérapies ciblées: Prise en charge en soins de support Dr Stéphanie Träger - CH SENLIS Coordination Soins de Support en Oncologie Principaux effets secondaires Digestifs: Nausées / Vomissements, diarrhées,

Plus en détail

Métastase unique d un NPC: Une question singulière? Jean Louis Pujol - Xavier Quantin Mohammad Chakra Fabrice Barlési

Métastase unique d un NPC: Une question singulière? Jean Louis Pujol - Xavier Quantin Mohammad Chakra Fabrice Barlési Métastase unique d un NPC: Une question singulière? Jean Louis Pujol - Xavier Quantin Mohammad Chakra Fabrice Barlési Deux grandes questions Cette modalité de présentation, requiert elle une prise en charge

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

GEMCITABINE. 38 mg/ml ; 1 g/ml, 200 mg et 1 000 mg poudre ou lyophilisat Publication Juillet 2010

GEMCITABINE. 38 mg/ml ; 1 g/ml, 200 mg et 1 000 mg poudre ou lyophilisat Publication Juillet 2010 I. GEMZAR et génériques- gemcitabine Nom commercial GEMZAR Dénomination commune internationale Laboratoire exploitant ou titulaire de l AMM GEMCITABINE LILLY FRANCE Génériques : ACTAVIS GROUP, EBEWE PHARMA

Plus en détail

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

Cancer de l ovaire. traitements, soins et innovation. traitements adjuvants et de consolidation. www.e-cancer.fr. juin 2009

Cancer de l ovaire. traitements, soins et innovation. traitements adjuvants et de consolidation. www.e-cancer.fr. juin 2009 traitements, soins et innovation juin 2009 recommandations professionnelles Cancer de l ovaire traitements adjuvants et de consolidation COLLECTION recommandations & référentiels RECOMMANDATIONS DE PRISE

Plus en détail

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib Programme AcSé Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib G. Vassal, J.Y. Blay, C. Cailliot, N. Hoog-Labouret, F. Denjean, M. Jimenez, A.L.

Plus en détail

Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées.

Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées. Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées. David GRAND Ingénieur Laboratoire d'anatomo-cytopathologie Institut Universitaire

Plus en détail

Fabrice Barlesi Pour le Comité de Pilotage. Projet national soutenu par l INCa et promu par l IFCT

Fabrice Barlesi Pour le Comité de Pilotage. Projet national soutenu par l INCa et promu par l IFCT Biomarqueurs France G. Zalcman Fabrice Barlesi Pour le Comité de Pilotage Projet national soutenu par l INCa et promu par l IFCT Prognostic and predictive factors in lung cancer- ERS, Amsterdam 2011 Liens

Plus en détail

Le cancer du poumon 2/18/2015. Radio-oncologue CSSS Gatineau. Stéphanie Ferland B.pharm, MD, MSc, FRCPC

Le cancer du poumon 2/18/2015. Radio-oncologue CSSS Gatineau. Stéphanie Ferland B.pharm, MD, MSc, FRCPC Objectifs Le cancer du poumon Stéphanie Ferland B.pharm, MD, MSc, FRCPC Radio-oncologue CSSS Gatineau Décrire le rôle de la thérapie générale en ce qui concerne les traitements néoadjuvants, adjuvants

Plus en détail

Situation de la chimiothérapie des cancers en 2009

Situation de la chimiothérapie des cancers en 2009 TRAITEMENTS, SOINS ET INNOVATION Situation de la chimiothérapie des cancers en 2009 C O L L E C T I O N Rapports & synthèses ANALYSE DE L ÉVOLUTION DE L USAGE DES MOLÉCULES INSCRITES SUR LA LISTE «EN SUS

Plus en détail

XVème Journées de Sénologie Interactive

XVème Journées de Sénologie Interactive XVème Journées de Sénologie Interactive Jeudi 20 et vendredi 21 septembre 2012 PARIS Symposium GSK Cancer du sein métastatique HER2+ Nouveaux challenges Hormonothérapie mécanisme de résistance Gérard MILANO

Plus en détail

Essais de recherche de dose: la cancérologie face au reste du monde? Xavier Paoletti Institut Curie, Sce de Biostatistique / Inserm U900

Essais de recherche de dose: la cancérologie face au reste du monde? Xavier Paoletti Institut Curie, Sce de Biostatistique / Inserm U900 Essais de recherche de dose: la cancérologie face au reste du monde? Xavier Paoletti Institut Curie, Sce de Biostatistique / Inserm U900 Des cytotoxiques vers les agents ciblés: un saut méthodologique?

Plus en détail

La nouvelle classification TNM en pratique

La nouvelle classification TNM en pratique La nouvelle classification TNM en pratique Thierry Berghmans Département des Soins Intensifs et Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Bruxelles, Belgique Bases historiques 1946 : Denoix invente le

Plus en détail

Valorisation et modélisation médico-économique du couple Test diagnostique compagnon et Thérapie ciblée

Valorisation et modélisation médico-économique du couple Test diagnostique compagnon et Thérapie ciblée Valorisation et modélisation médico-économique du couple Test diagnostique compagnon et Thérapie ciblée Contribution à la réflexion méthodologique Préparé par : Rémi Marty a - Stéphane Roze a Groupe de

Plus en détail

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

LE JOURNAL DURÉSEAU CANCER DE L UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES

LE JOURNAL DURÉSEAU CANCER DE L UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES N 15 TRIMESTRIEL JANVIER-FÉVRIER-MARS 2010 BELGIQUE/BELGIË PP/PB B-714 Bureau de dépôt Bruxelles X Brussel LE JOURNAL DURÉSEAU CANCER DE L UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES Éditeur responsable: Harry Bleiberg,

Plus en détail

Médicaments du futur : Tendances et enjeux. Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014

Médicaments du futur : Tendances et enjeux. Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014 Médicaments du futur : Tendances et enjeux Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014 Quelques mots sur Debiopharm Groupe fondé en 1979 Siège à Lausanne 350 collaborateurs Financièrement

Plus en détail

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Pascal BARBRY, CNRS, Sophia Antipolis o Les technologies haut-débit ont enrichi considérablement nos approches quantitatives en biologie. o Des applications

Plus en détail

On peut estimer que l étude

On peut estimer que l étude Etude AIM HIGH : faut-il augmenter un HDL bas et diminuer des triglycérides élevés? Résumé : L étude AIM HIGH (Atherothrombosis Intervention in Metabolic Syndrome with Low HDL/High Triglycerides : Impact

Plus en détail

Anticorps et tumeurs solides Cibles établies et pistes prometteuses

Anticorps et tumeurs solides Cibles établies et pistes prometteuses MEDECINE/SCIENCES 2009 ; 25 : 1090-8 > Grâce aux progrès biotechnologiques récents, les anticorps monoclonaux constituent une nouvelle classe de médicaments pour le traitement des tumeurs solides. Afin

Plus en détail

Carcinome rénal et nouvelles thérapies Association canadienne du cancer du rein. Denis Soulières, MD, MSc Hématologue et oncologue médical CHUM

Carcinome rénal et nouvelles thérapies Association canadienne du cancer du rein. Denis Soulières, MD, MSc Hématologue et oncologue médical CHUM Carcinome rénal et nouvelles thérapies Association canadienne du cancer du rein Denis Soulières, MD, MSc Hématologue et oncologue médical CHUM Objectifs: Données préalables Retour rapide sur les cytokines

Plus en détail

LE CANCER DE LA PROSTATE l avenir

LE CANCER DE LA PROSTATE l avenir LE CANCER DE LA PROSTATE l avenir Dr Emmanuel ACHILLE HÔPITAL CLINIQUE CLAUDE BERNARD - METZ Réunion ONCOLOR - METZ le 02/10/07 Données chiffrées de l incidence l des cancers en France, 2000 Sein Prostate

Plus en détail

Cancer du poumon chez le sujet âgé : traitement du carcinome bronchique non à petites cellules

Cancer du poumon chez le sujet âgé : traitement du carcinome bronchique non à petites cellules Cancer du poumon chez le sujet âgé : traitement du carcinome bronchique non à petites cellules M.-C. Pailler et J.-F. Morère Introduction Avec plus de 700 000 nouveaux cas annuels, le cancer bronchique

Plus en détail

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée.

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Les thérapies ciblées du cancer Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Une thérapie ciblée est un traitement qui agit par un mécanisme spécifique sur des altérations biologiques

Plus en détail

Les différents types de cancers et leurs stades. Dr Richard V Oncologie MédicaleM RHMS Baudour et Erasme La Hulpe 1/12/07

Les différents types de cancers et leurs stades. Dr Richard V Oncologie MédicaleM RHMS Baudour et Erasme La Hulpe 1/12/07 Les différents types de cancers et leurs stades Dr Richard V Oncologie MédicaleM RHMS Baudour et Erasme La Hulpe 1/12/07 CARCINOGENESE multiple steps, accumulation d altd altérations continuum lésionnel

Plus en détail

Avis sur l'utilisation de la capécitabine (Xeloda ) dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules de stades IIIb et IV

Avis sur l'utilisation de la capécitabine (Xeloda ) dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules de stades IIIb et IV Avis sur l'utilisation de la capécitabine (Xeloda ) dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules de stades IIIb et IV INTRODUCTION Le cancer du poumon est le cancer le plus fréquent au

Plus en détail

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 17 èmes Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 4 ème Conférence Francophone d Epidémiologie Clinique Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 Q Picat, N

Plus en détail

Radiologie Interven/onnelle sur les nodules pulmonaires. J. Palussière, X. Buy Département imagerie

Radiologie Interven/onnelle sur les nodules pulmonaires. J. Palussière, X. Buy Département imagerie Radiologie Interven/onnelle sur les nodules pulmonaires J. Palussière, X. Buy Département imagerie Radiofréquence Interac*on courant électro- magné*que ma*ère agita*on ionique chaleur Coagula*on Nécrose

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Institut Cancérologie de l Ouest CHIRURGIE Dr. Isabelle Jaffré CAS CLINIQUE 1 36 ans 90B sans CI radiothérapie

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

ONCO LR Septembre 2011

ONCO LR Septembre 2011 Référentiel Cancer de l Ovaire ONCO LR Septembre 2011 Généralités Tout dossier Cancer Ovarien doit être présenté en RCP locale avant de débuter la séquence thérapeutique initiale. Soumission en RCP régionale

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail