AUTRES MUTATIONS (NON EGFR ET NON ALK) CHEZ LES NON EPIDERMOIDES. Gaëlle ROUSSEAU BUSSAC CHI Créteil

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AUTRES MUTATIONS (NON EGFR ET NON ALK) CHEZ LES NON EPIDERMOIDES. Gaëlle ROUSSEAU BUSSAC CHI Créteil"

Transcription

1

2 AUTRES MUTATIONS (NON EGFR ET NON ALK) CHEZ LES NON EPIDERMOIDES Gaëlle ROUSSEAU BUSSAC CHI Créteil

3 Fréquence des mutations Étude Biomarqueurs France Sur prélèvements Mutations Fréquence Aucune 54,6% Non muté EGFR KRAS HER2 BRAF PI3K ALK EGFR 9,4% KRAS 26,9% HER2 0,9% BRAF 1,6% PI3K 2,6% ALK 4% Barlési F. Abs ASCO 2013

4 Chez les non fumeurs Cohorte canadienne Sur 570 patients non fumeurs, 409 femmes (72%) 87,3% d adénocarcinomes Mutation dans 71% des cas EGFR ALK KRAS HER2 BRAF Autres Multiples Mutations Fréquence EGFR 76% ALK 10% KRAS 4% HER2 1,4% BRAF 0,5% Autres 1,8% Korpanty G. Abs ASCO 2014

5 KRAS Famille des GTPases : Kirsten rat sarcoma virus (KRAS) Mutation la plus fréquente : 15-20% des NSCLC, 25-30% des adénocarcinomes Patients fumeurs Pronostic méta-analyses OS: HR 1,4 (1,18-1,65; p=0,01) OS adénok : HR 1,5 (1,26-1,8; p=0,02) Mascaux. BJC 2005 Défavorable surtout stades précoces et adénocarcinomes Meng Lung. Cancer 2013 Substitution AA dans codon 12 (codon 13, 61) Fumeurs : Transversion G>T ou G>C Non fumeurs: transition G>A Riely. Clin Cancer Res 2008 KRAS mutation codon 12, 13, or 61 Ral GEF Rain PLCε Ras GDP GAP GEF Ras GTP RASSF1 RAF PI3K IMP Rin1 Nore1 Tiam1 MEK ALK ERK mtor Transcription Proliferation Metastasis Survival Roberts. JCO 2013

6 Phase II, 2 ème ligne (mut EGFR et ALK exclus) 198 patients dont 50 mutés Kras 4 bras : Erlotinib Erlotinib+AKT inhibiteur (MK- 2206) AKT inhibiteur (MK-2206)+ MEK inhibiteur (AZD6244 selumetinib) Sorafenib KRAS: BATTLE 2 PFS Courbe de PFS des KRAS Erlotinib A+M Critère de jugement principal : taux de contrôle à 8 semaines : 61% MA KRAS mut jours Papadimitrakopoulou V. Abs ASCO 2014

7 KRAS variant : BATTLE 1 Variant Kras dans la portion 3 non traduite 16 patients de BATTLE 1 4 bras (erlotinib/vandetanib/bexarotene+erlo/sorafenib) Taux de contrôle à 8 semaines : 48,5% non-variant vs 28,6% Kras variant Mauvais pronostic pas sur OS mais sur PFS Weidhaas JB. Abs ASCO 2014

8 KRAS MET inhibiteur : tivantinib (ARQ 197) Phase II erlotinib +tivantinib vs erlotinib + placebo PFS HR chez KRAS 0,18 (0,05-0,7) p=0,006 (n=15 sur 167) Sequist. JCO 2011 En cours : Phase III MARQUEE erlotinib + tivantinib vs erlotinib + placebo Analyse en sous-groupe KRAS Scagliotti. Clin Lung Cancer 2012 Progression-Free Survival (proportion) n Events Censored Median 95% CI Placebo to 56 Tivantinib to NR Time (days) Placebo Tivantinib HR, 0.18; 95% CI, 0.05 to 0.70 Log-rank P =.01 HsP90: ganetespib phase II : critère principal PFS à 16 semaines 3 bras : mutés EGFR/mutés KRAS/non EGFR non KRAS PFS 13,3%/ 5,9%/ 19,7% Socinski. Clin Cancer Res 2013 phase IIB/III en cours Sequist. JCO 2011

9 KRAS Inhibiteur multikinase : sorafenib Phase II : critère principal taux de contrôle à 6 semaines : 52,6% PFS 2,3 mois OS 5,3 mois Dingemans. Clin Cancer Res 2013 Inhibiteur de Mtor : ridaforolimus Phase I : par voie orale, bien toléré Seki. Cancer Chemothr Pharmacol 2012 Phase II : résultats en cours chez KRAS Inhibiteur de FAK : defactinib (VS-6063) Phase II en cours Clinicaltrials.gov

10 KRAS : inhibiteur CDK4/CDK6 Phase 1 : Inhibiteur du cycle cellulaire 49 NSCLC : 19 WT-26 mutés-4 inconnu Taux de contrôle 51% : WT 37% KRAS muté 54% PFS 2,1 mois Effets secondaires : diarrhées, nausées, fatigue, vomissements, anémie % Change from Baseline Change in Tumor Size at Best Response for the NSCLC Cohort SQ SQ SQ Best Overall Response ALL NSCLC N= 57, n (%) KRAS Mutant N = 29, n (%) Disease Control Rate (DCR=CR + PR + SD) All NSCLC (n=57) = 49.1% KRAS Mutant (n=29) = 55.2% KRAS Wild-type (n=24) = 37.5% KRAS Wild-type N = 24, n (%) Complete response (CR) 0 (0.) 0 (0.0) 0 (0.0) Partial response (PR) 2 (3.5) 1 (3.4) 1 (4.2) Stable disease (SD) 26 (45.6) 15 (51.7) 8 (33.3) Progression disease (PD) 14 (24.6) 7 (24.1) 7 (29.2) Not evaluable 15 (26.3) 6 (20.7) 8 (33.3) KRAS Status : Mutant Wild-type Unknown Each bar represents one evaluable patient SQ Goldman JW. Abs ASCO 2014

11 RAS 102 adénocarcinomes KRAS Mutations associées: TP 53 (21%), APC (8%), TSC1 (8%), STK11 (6%) Pas de différence de survie Riely GJ. Abs ASCO 2014 NRAS < 1% des NSCLC, fumeurs actifs ou anciens (95%) 5 lignées cellulaires/6 sensibles au selumetinib et trametinib (inhibiteurs de MEK) Ohashi. Clin Cancer Res 2013

12 Récepteur tyrosine kinase, ligand HGF (hepatocyte growth factor) Fumeurs ou anciens fumeurs Mutations Capuzzo. JCO 2009 Surexpression de MET: 25% NSCLC Amplification de MET: 2 à 4% des NSCLC Ampli MET : EGFR muté résistant aux TKIs MET en IHC/en FISH Engelman. Science 2007 MET MET constructs preventing receptor dimerization ATP competitors block MET kinase activity Paxillin FAK ERK RAS MEK α-chain Sema ß-Chain Tyrosine kinase PI3K GRB 2 RAF HGF Cell membrane STAT 3 GAB1 Sadiq JCO 2013 GRB 2 SOS PI3K RAS HGF antagonist/neutralizers block HGF receptor interaction A KT SHP 2 R A C1

13 MET Tivantinib (ARQ-197) inhibiteur de MET Voie orale Phase II, NSCLC non sélectionnés : négative Pas d étude de sous-groupe MET Nombre de copie du gêne, pas d IHC Sequist. JCO 2011 En cours : MARQUEE study Phase III erlotinib vs erlotinib+tivantinib Analyse en sous-groupe des MET (IHC, FISH prévues) Scagliotti. Clinical Lung Cancer 2012 Cabozantinib (XL 184) : inhibiteur de MET, RET et VEGFR2 Yakes. Mol Cancer Ther 2011 Phase II «ongoing» Clinicaltrial.gov

14 Phase 2 onartuzumab (MetMab) Ac monoclonal anti-met 128 patients R Erlotinib + onartuzumab Erlotinib + placebo Bénéfice chez IHC + MET Probability of survival Spigel. JCO 2013 Koeppen. Clin Cancer Res MET IHC-positive (2+/3+) OS (median months): 3.8 vs 12.6 HR (95% CI): 0.37 ( ), p= Time (Months) 21

15 Essai METLUNG Phase 3 randomisée 499 patients Overall Survival Results Patients with stage IIIB/IV 2L/3L NSCLC (N=490) Erlotinib + onartuzumab 1:1 Erlotinib + placebo PD PD IHC 2+/3+ Arrêt de l essai pour futilité Survival follow-up Treatment : No crossover tx Erlotinib 150 mg PD QD Onartuzumab/placebo 15 mg/kg i.v. q3w Survival follow-up Probability of overall survival Number of patients at risk Placebo + erlotinib Onartuzumab + erlotinib ++ Median 6.8 months (95% CI ) Median 9.1 months (95% CI ) HR 1.27 (95% CI: ) p= Time (Months) Placebo + erlotinib (n=249) Onartuzumab + erlotinib (n=250) Censured Spiegel DR. Abs ASCO 2014

16 Amplification de MET Phase 1 : Crizotinib 16 patients fumeurs ou ex-fumeurs Durée médiane de réponse 35 sem. Effets secondaires : digestifs, œdèmes, visuels Best percent change from baseline in target tumor lesions by patient Critères FISH % Change from Baseline Low MET n= Intermediate MET n= High MET n=6 Threshold for partial response Low MET level MET/CEP7 ratio Mean MET cell: 9.0 Mean CEP7 cell: 4.7 Ratio: 1.9 Intermidiate MET level MET/CEP7 ratio > 2.2-< 5.0 Mean MET cell: 7.0 Mean CEP7 cell: 2.1 Ratio: 3.3 High MET level MET/CEP7 ratio 5 Mean MET cell: 15.7 Mean CEP7 cell: 2.8 Ratio: 5.6 Disease Stable disease Partial response Complete response Camidge DR. Abs ASCO 2014

17 ROS1 Transcrit de fusion entre récepteur de la famille de l insuline et différents partenaires 1,7% de NSCLC sur 1073 Patients plus jeunes, non fumeurs, asiatiques (p<0,001) Bergethon. JCO 2012 Résistance au crizotinib, codon 2032 Awad. NEJM 2013 SLC34A2 (L) E32 ROS1 TK SLC34A2 (S) CD74 (L) SDC4 E32 SDC4 EZR LRIG3 E32 CD74 (S) SDC4 E32 TPM3 FIG CCR Translations Plasma menbrane Cytosol RAS MEK ERK SHP2 PI3K AKT E34 E34 E34 E34 FIG FIG ROS1 TK ROS1 TK ROS1 TK ROS1 TK ROS1 TK ROS1 TK ROS1 TK E35 ROS1 TK E35 E35 E36 E36 ROS1 TK ROS1 TK ROS1 TK ROS1 TK 3 ROS1 5 Fusion partners ESYT1 JAK STAT Proliferation and survival Variable region (exons 32-35) Conserved region (includes kinase domain) Invasion FIG (GOPC) Cholangiocarcinoma Glioblastoma SLC34A2, CD74, SDC4, TPM3, EZR, LRIG3, KDELR2, CCDC6, YWHAE, TFG, CEP85L Golgi apparatus NSCLC CR Molecular Pathaways

18 ROS1 Crizotinib Extension phase I : taux de réponse 54% (13 patients) Taux de contrôle 85% à 8 semaines Extension phase 1 : taux de réponse 56% (25 patients) Taux de contrôle 60% à 24 semaines Shaw. JCO 2012, Abs.7508 Ou. JCO 2013, Abs.8035 Essais en cours Phase II crizotinib en Asie de l Est Yoh K. Abs ASCO 2014 Phase II : ceritinib Phase I : AT13387 (inhibiteur HsP90) + crizotinib chez patients ALK/ROS1 prétraités par crizo Phase I/ II : RXDX-101 (TKI de TrkA-B-C, ROS1,ALK) Clinicaltrials.gov

19 Transcrit de fusion : KIF5B-RET RET Sur 13 RET : 9 KIF5B-RET, 3 CCDC6-RET, 1 NCOA4-RET Diagnostic par FISH, PCR Takeuchi. Nat Med 2012 Wang. JCO 2012 Sasaki. Cancer Med 2012, Go Lung. Cancer 2013 TRIM33 cabozantinib (inhibiteur MET et VEGFR2) 3 patients, réponse prometteuse Drilon. Cancer Discovery 2013 Nouveau partenaire : CLIP1-RET 17% de RET sur 104 adénocarcinomes (EGFR,K-NRAS,BRAF,MAP2K1, HER2,PIK3CA,AKT,ALK,ROS1 négatifs) Pronostic RET similaire aux ALK et ROS1 Drilon AE. Abs ASCO 2014

20 RET Cas clinique : 1 patient sous vandetanib En cours : Gautschi. J Thorac Oncol 2013 Phase II : vandetanib (inhibiteur RET, VEGFR1-2) LURET study Yoh K. Abs ASCO 2014 Phase II : Cabozantinib (inhibiteur MET,RET, VEGFR2) Phase II : Lenvatinib (inhibiteur VEGFR1-3,FGFR1-4, RET,cKIT,PDGFRbéta) Clinicaltrials.gov

21 BRAF Serine/thréonine kinase en aval de KRAS 3 à 5% des adénocarcinomes Mutation exon 15 substitution glutamine pour valine V600E (50%) Vemurafenib : cases reports : réponse métabolique, réponse cérébrale Gautschi. JTO 2012, Peters. JCO 2013, Robinson. Lung Cancer 2014 Essais en cours Phase II : Selumetinib (MEK inhibiteur) en cours Phase II : Dabrafenib (GSK )+/- trametinib (MEK inhibiteur) pour V600E Phase II : Dabrafenib (inhibiteur BRAF) Phase II : LGX818 chez V600E Clinicaltrials.gov

22 HER2 Récepteur : ligand inconnu, dimérisation avec autres membres de la famille HER Amplification et surexpression de HER2 Phase II : cisplat +Gem +/- trastuzumab Pas de différence de taux de réponse Phase II : Docetaxel+trastuzumab : arrêt précoce Phase II : lapatinib (anti EGFR et HER2) 2 posologies Arrêt pour futilité Mutation : insertion exon 20, activation voies AKT et MEK Environ 2% Gatzemeier. Ann Oncol 2004 Lara. Clin Lung Cancer 2004 Ross. Clin Cancer Res 2010

23 HER2 Sur 65 patients, soit 1,7% (sur 3800 patients) 69% de femmes, 52,3% de non fumeur 1 mutation KRAS concomittante Nodules pulmonaires disséminés, excavations 16 patients : traitement ciblé Taux de contrôle 82%, PFS 5,1 mois Trastuzumab (15), afatinib (4) Pas de réponse avec lapatinib (2), masatinib (1) Mazières. JCO 2011

24 Mutation HER 2 Afatinib (pan HER) : 5 cas De Greve. Lung Cancer patients (2,6% de 920 NSCLC) Survie globale thérapie ciblée 18,3 vs 16,4 mois sans traitement ciblé Pillai RN. Abs ASCO 2014 Essais en cours Phase II : Neratinib (EGFR/HER2)+/- temsirolimus Dacomitinib (pan-her) SAFIR02 AZD 8931 (EGFR/HER2/HER3) Clinicaltrials.gov

25 MEK1 1% NSCLC MAP2K1 (mitogen-activated protein kinase kinase 1) Substitution dans l exon 2 In vitro : Effet d un inhibiteur de MEK (AZD6244) Effet non connu in vivo Marks. Cancer Res 2008

26 Nouvelles mutations Rictor amplification = composant du complexe mtorc2 (NGS) Patient 18 ans, non fumeur, adénocarcinome 8,2% de 1128 NSCLC 13% KRAS et 27% EGFR Cheng H. Abs ASCO 2014

27 Transcrit de fusion NTRK1 MPRIP-NTRK1, CD74-NTRK1 3,3% des 91 adénocarcinomes testés 5/443 NSCLC (1,1%) Vaishnavi. Nat Med 2013 Bonne concordance tumor microarray et FISH Doebele RC. Abs ASCO 2014

28 AKT1 Sérine-thréonine kinase sous PI3K, inhibé par PTEN, E17K < 1% adénocarcinomes (surtout épidermoïdes) Phase 1 : Pan-AKT inhibiteur oral (MK-2206) Yap. JCO 2011 Phase 2 : MK erlotinib chez NSCLC en progression après réponse au TKI EGFR Taux de contrôle à 12 sem 47% chez EGFR sauvage 39% chez EGFR muté (NCS) Melosky BL. Abs ASCO 2014

29 PTEN Inhibiteur de la voie PI3K/AKT 4,5% (8) de 176 NSCLC (Corée) Uniquement fumeurs (actifs ou anciens) 1,7% des adénocarcinomes (10,2% des épidermoïdes) 1 EGFR, 4 TP53 En cours : Essai NCI thérapie ciblée : MK-2206 (inhibiteur AKT) Jin. Lung Cancer 2010 Clinicaltrials.gov

30 NGS Next-generation sequencing Chez EGFR, KRAS, NRAS, BRAF, MAP2K1, PI3KCA, AKT1, ALK, ROS1, RET négatifs Tabac 15 PA : 34 patients (NGS pour25) 71% de mutations avec NGS, 68% thérapie ciblée Drilon AE. Abs ASCO 2014

31 AcSé crizotinib INCA/ANSM (Institut National contre le Cancer/Agence Nationale de Sécurité du Médicament) Protocole pour ALK, MET, ROS1, multiorganes Patients NSCLC Amplification de MET Translocation ROS1 Sur 43 patients inclus : 14 NSCLC ROS1 6 NSCLC MET amplifié Vassal G. TPS ASCO 2014

32 Essais NCI (National Cancer Institute) EGFR Mutations Traitement erlotinib KRAS,NRAS, HRAS, BRAF PI3K mut/ampli,akt,pten HER2 mut/ampli PDGFR-A mut/ampli, KIT mut Pas d'anomalie AZD6244 MK2206 lapatinib sunitinib chimio standard Clinicaltrials.gov

33 UNICANCER SAFIR02 Traitement en maintenance Essais Mutations Traitement Cible LKB1 AZD2014 mtor FGFR1-2-3 AZD4547 FGFR PI3KCA ampli/mut,pten loss/mut,akt1 AZD5363 AKT HER2 ampli/mut AZD8931 HER2,EGFR KRAS,BRAF selumetinib MEK RET vandetanib VEFG,EGFR Pas d anomalie erlotinib Epidermoïde Pas d anomalie pemetrexed Adénocarcinome

34 REMERCIEMENTS À TOUS NOS SPONSORS

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse HER2 et cancer bronchique Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan 1. Qu est ce que HER2? 2. Incidence des anomalies de HER2 3. Profil

Plus en détail

Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire

Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 Réunion GFPC Paris, décembre 2013 Pr D Damotte Pathologie Hôpitaux universitaires paris centre BRAF: voie MEK / ERK AMM mélanome en 2011 La recherche BRAF

Plus en détail

Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet

Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Thérapies ciblées dans les cancers bronchiques non à petites cellules. Les cibles utilisées actuellement : Description et valeurs prédictives et pronostiques Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs

Plus en détail

Les chimiothérapies du cancer colorectal :

Les chimiothérapies du cancer colorectal : Les chimiothérapies du cancer colorectal : Facteurs prédictifs d efficacité des thérapies ciblées Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy La voie d EGFR EGF TGFα ligands EGF-r surexprimé

Plus en détail

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Cancers du sein avec amplification ERBB2 10-15% breast cancer Amplification Expression Her2: discovered

Plus en détail

Thérapies ciblées en oncologie

Thérapies ciblées en oncologie Thérapies ciblées en oncologie Quelle place dans l arsenal thérapeutique en 2015? Angers, 5 mars 2015, Journées FMC Médecine Générale De la biologie à la thérapie Comprendre pour traiter Hanahan, Cell,

Plus en détail

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin Deux voies de cancérogenèse

Plus en détail

CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC

CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC Faculté de Médecine CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC Florian CABILLIC Laboratoire Cytogénétique RÉCEPTEURS À TYROSINE KINASE Domaine TK 90 tyrosine kinases 58 récepteurs, répartis

Plus en détail

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013 Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse 6 décembre 2013 Traitement du CBNPC Evolution du traitement des CBNPC métastatiques

Plus en détail

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique 2 Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique Patient de 60 ans, ATCD: HTA, IDM en 2007, hypercholestérolémie Juin 2008: Toux, dyspnée (sous 02) et anorexie progressive Bilan

Plus en détail

CBNPC métastatique Prise en charge des patients mutés 8 ème Journée scientifique de l ABCT Dr Eric Dansin, pneumologue Département de cancérologie générale, CLCC Oscar Lambret Lille e-dansin@o-lambret.fr

Plus en détail

Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique

Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique Tumeurs solides Jacques Robert ISERM U916 Institut Bergonié Université de Bordeaux 2 Anomalies moléculaires des cancers Autosuffisance en facteurs de croissance

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

Les biomarqueurs comme tests d éligibilité aux thérapies ciblées

Les biomarqueurs comme tests d éligibilité aux thérapies ciblées Les biomarqueurs comme tests d éligibilité aux thérapies ciblées Christophe Le Tourneau, MD, PhD Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Académie Nationale

Plus en détail

La voie EGFR. Définition des Bio Marqueurs. ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN

La voie EGFR. Définition des Bio Marqueurs. ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN La voie EGFR Définition des Bio Marqueurs ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

Étude des mutations PIK3CA

Étude des mutations PIK3CA Étude des mutations PIK3CA Application dans les cancers du sein et les cancers colorectaux métastatiques Alexandre Harlé a.harle@nancy.unicancer.fr Centre Alexis Vautrin Unité de Biologie des tumeurs Département

Plus en détail

Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC

Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC L'ère des biomarqueurs en vue d'une stratégie de 1 ère ligne CBNPC IIIB

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription Christine Rebischung, oncologie médicale Mécanisme d action de la chimiothérapie -Action sur les mécanismes de division de la cellule

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation!

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Pr. Mario Campone Institut de Cancérologie de l ouest Faculté de Médecine d Angers Centre de Recherche en Cancérologie Nantes-Angers-UMR/INSERM

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

Les nouvelles cibles potentielles

Les nouvelles cibles potentielles Les nouvelles cibles potentielles Benjamin Besse, MD, PhD Responsable Pathologies Thoraciques 23 / 03 / 2013 DÉCLARATION DE CONFLITS D INTÉRÊTS J ai, ou ai eu durant les trois dernières années, une affiliation,

Plus en détail

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Les Incontournables 2013 en Cancérologie 8 octobre 2013 - Chambéry La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Présent & Futur Benoît BUSSER bbusser@chu-grenoble.fr Présent L INCa et les PF de

Plus en détail

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Institut Curie Hôpital René Huguenin (Saint-Cloud) Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS Biomarqueurs moléculaires prédictifs Jean Paul Brouillet, La Grande Motte 2 octobre 2015 Définitions (Guide Méthodologique : Test compagnon associé à une thérapie ciblée, HAS

Plus en détail

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Plan cancer 2009-2013 Organisation des tests de génétique en France 2 programmes

Plus en détail

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 :

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 : UE2 : Cancérologie Pr Lehmann-Che et Pouessel Mercredi 26 septembre 10h30-12h30 Ronéotypeuse : Aurore Valentin Ronéolectrice : Marion Whiston CANCÉROLOGIE Cours n 3 : De la biologie moléculaire des cancers

Plus en détail

Thérapies ciblées et sujets âgés

Thérapies ciblées et sujets âgés Thérapies ciblées et sujets âgés Dr Marie-Paule Sablin Service inter-hospitalier Beaujon-Bichat de cancérologie Le plan Que sont les thérapies ciblées? Leurs indications En pratique chez les sujets agés

Plus en détail

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Conflits d'intérêts Symposiums, advisory boards : Lilly, Roche, Boehringer- Ingelheim, Astra-Zeneca, GSK, Pfizer Crédits

Plus en détail

LA PROLIFÉRATION CELLULAIRE. Pr J-L. MERLIN

LA PROLIFÉRATION CELLULAIRE. Pr J-L. MERLIN ASECTS MOLÉCULAIRES DE LA ROLIFÉRATION CELLULAIRE r J-L. MERLIN ASECTS MOLECULAIRES DE LA ROLIFERATION «Vers de nouvelles cibles thérapeutiques» r. Jean-Louis Merlin Faculté de harmacie, Université Henri

Plus en détail

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C.

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C. FLASH RAS Etude observationnelle rétrospective faisant un état des lieux des tests KRAS et NRAS en 2014 chez les patients atteints d un cancer colorectal métastatique (CCRm) J-L. Merlin (A), A. Lièvre

Plus en détail

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013?

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ:  OÙ EN SOMMES-NOUS  EN 2013? OBJECTIFS LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013? Connaître les différentes options de traitement disponibles pour le cancer du poumon de stade avancé Connaître

Plus en détail

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux Dr William Jacot, Oncologue Médical Thérapies Ciblées Définition Anomalies moléculaires spécifiques des cellules tumorales Molécules

Plus en détail

Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées.

Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées. Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées. David GRAND Ingénieur Laboratoire d'anatomo-cytopathologie Institut Universitaire

Plus en détail

Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010

Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010 Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010 Dr Laurent ARNOULD Département de Biologie et de Pathologie des Tumeurs Centre G-F

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 RECHERCHE DÉCEMBRE 2012 Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 C O L L E C T I O N Bilans d activité & d évaluation LES TESTS PRÉDICTIFS DANS LES PLATEFORMES DE GÉNÉTIQUE

Plus en détail

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin

Plus en détail

FOM 2013 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR

FOM 2013 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR FOM 213 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR Jean Louis Lefebvre Centre Oscar Lambret Lille, France Liens d intérêts Membre d advisory boards et conférencier Sanofi-Aventis (jusqu en 21)

Plus en détail

Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015

Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015 Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015 Dr Pierre COMBE, Oncologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Introduction: Thérapie moléculaire ciblée Activité sur un mécanisme oncogénique Identification

Plus en détail

Nouveaux anticancéreux

Nouveaux anticancéreux NOUVEAUX ANTICANCÉREUX 17ème Congrès Suisse des soins en oncologie BERNE 01/04/2015 Nouveaux anticancéreux Markus Joerger MD PhD ClinPharm Department of Medical Oncology Cantonal Hospital St.Gallen Switzerland

Plus en détail

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R I Classification histologique 1 ère classification OMS en 1967 (Kreyberg), révisée en 1981

Plus en détail

Objectifs. La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée. Dre Lise Tremblay

Objectifs. La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée. Dre Lise Tremblay 2 e journée scientifique en oncologie thoracique de l IUCPQ Vers un nouveau visage La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée Dre Lise Tremblay Vendredi 14 novembre

Plus en détail

Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert

Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert Standards thérapeutiques En première ligne CBNPC Local Locorégional Métastatique Chirurgie +/-

Plus en détail

Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique

Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique Virginie Westeel Pneumologie, CHU Besançon Liens d intérêt Roche Lilly Astra Zeneca Boehringer Ingelheim Dans les CBNPC Diagnostic

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

Partie III: Récepteurs membranaires. RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines

Partie III: Récepteurs membranaires. RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines Partie III: Voies de signalisation des récepteurs Tyrosine kinases (RTK) Récepteurs membranaires À activité enzymatique Sans activité enzymatique RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines

Plus en détail

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Introduction Le cancer du poumon est le responsable majeur du décès par cancer 1.4

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

Les plateformes de génétique

Les plateformes de génétique Thérapies ciblées : de l anatomopathologie th l à la biothérapie i Les plateformes de génétique moléculaire PO Schischmanoff UF Génétique moléculaire et oncogénétique CHU Avicenne ACP FHF 29 mars 2012

Plus en détail

Plan du cours 29/03/2013. Schéma général transduction signal. Introduction Le cancer est une pathologie cellulaire

Plan du cours 29/03/2013. Schéma général transduction signal. Introduction Le cancer est une pathologie cellulaire UE09s Méthodes d étude et analyse du génome Applications des techniques du génie génétique à la thérapie des maladies acquises Exemples en cancérologie Thérapie ciblée Théranostique Plan du cours Introduction

Plus en détail

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA I CANCERS ORL: PLAN A/CANCERS ORL LOCALEMENT AVANCÉS ET CHIMIOTHÉRAPIE D INDUCTION A1 Etude DECIDER. A2 Etude PARADIGM. B/ L apport des anti EGFR à la radio

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

SOINS ET VIE DES MALADES. www.e-cancer.fr JUIN 2010. C O L L E C T I O N Rapports & synthèses

SOINS ET VIE DES MALADES. www.e-cancer.fr JUIN 2010. C O L L E C T I O N Rapports & synthèses Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES JUIN 2010 Programme INCa pour la détection prospective des biomarqueurs émergents dans le cancer du poumon, le cancer colorectal et le mélanome : une nouvelle approche

Plus en détail

Anormalies moléculaires et ciblage thérapeutique des cancers broncho-pulmonaires non à petites cellules

Anormalies moléculaires et ciblage thérapeutique des cancers broncho-pulmonaires non à petites cellules J Fran Viet Pneu 2015; 17(6): 1-53 2015 JFVP. All rights reserved. www.afvp.info CrossRef: http://doi.dox:10.12699 JOURNAL FRANCO-VIETNAMIEN DE PNEUMOLOGIE Journal of French-Vietnamese Association of Pulmonology

Plus en détail

Traitement ciblés et cancer du sein: quelques exemples de synergie entre recherche à promotion académique et industrielle

Traitement ciblés et cancer du sein: quelques exemples de synergie entre recherche à promotion académique et industrielle Traitement ciblés et cancer du sein: quelques exemples de synergie entre recherche à promotion académique et industrielle Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux 1 ER Conseil d Orientation

Plus en détail

Traitement médical du cancer de l endomètre

Traitement médical du cancer de l endomètre Traitement médical du cancer de l endomètre La biologie moléculaire met le pied dans la porte! r Jean-Emmanuel Kurtz & Dr Isabelle Ray-Coquard Hôpitaux Universitaires de Strasbourg & Centre Léon Bérard

Plus en détail

23/11/2015. Objectif de la cancérologie moderne. La première démonstration. Agenda. Background. Organisation

23/11/2015. Objectif de la cancérologie moderne. La première démonstration. Agenda. Background. Organisation Disclosure slide Cancers bronchiques: Quels biomarqueurs en 215? Réunion du Collège des Pneumologues des CHG Cannes 9 Octobre 215 I provided consultations for Astra-Zeneca, Bristol-Myers Squibb, Boehringer

Plus en détail

L analyse d options de traitement concrètes pour tous les patients atteints de cancer.

L analyse d options de traitement concrètes pour tous les patients atteints de cancer. L analyse d options de traitement concrètes pour tous les patients atteints de cancer. Aide-mémoire Services de profilage tumoral Caris Life Sciences est une société leader spécialisée dans les sciences

Plus en détail

Evidence-Guided Tumour Profiling Services Tracer la voie d'un traitement individualisé pour les patients atteints de cancer.

Evidence-Guided Tumour Profiling Services Tracer la voie d'un traitement individualisé pour les patients atteints de cancer. Evidence-Guided Tumour Profiling Services Tracer la voie d'un traitement individualisé pour les patients atteints de cancer. Aide-mémoire Services de profilage tumoral Caris Life Sciences est une société

Plus en détail

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate métastatique 24 novembre 2012 Actualités, innovations

Plus en détail

Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014

Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014 Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014 Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Axe validé et nouvelles

Plus en détail

Diagnostic moléculaire des tumeurs solides,! l'expérience Rennaise!

Diagnostic moléculaire des tumeurs solides,! l'expérience Rennaise! Diagnostic moléculaire des tumeurs solides, l'expérience Rennaise Bioinformaticien, Biologiste moléculaire, Biostatisticien, Biologiste B. Ndiaye, M. de Tayrac, J. & A. Mosser Le#séquençage#à#haut#débit#NGS#dans#le#cadre#du#diagnos9c##

Plus en détail

Cancer ovarien: nouveaux concepts. Nouvelle classification moléculaire

Cancer ovarien: nouveaux concepts. Nouvelle classification moléculaire Cancer ovarien: nouveaux concepts Nouvelle classification moléculaire J.Bauer Octobre 2011 Caractéristiques biologiques du CEO Hétérogénéité importante des sous types histologiques et de leur comportement

Plus en détail

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale Plan Deux situations: Adjuvante Métastatique Pas de scoop Des nouveautés. Des espoirs, lumières. En situation adjuvante Abstract 7513 Adjuvant erlotinib (E)

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

Chimio. Palliative (données de survie globale)

Chimio. Palliative (données de survie globale) Étatde l art pour la prise en charge des adénocarcinomes de l estomac métastatiques St Brieuc 7 novembre 2014 Rosine GUIMBAUD (CHU Toulouse) Chimio. Palliative (données de survie globale) Reference Trial

Plus en détail

Séminaire de Pneumo-Cancérologie DES d Ile de France. Thérapeutiques ciblées et Cancers Bronchiques Non à Petites Cellules

Séminaire de Pneumo-Cancérologie DES d Ile de France. Thérapeutiques ciblées et Cancers Bronchiques Non à Petites Cellules Séminaire de Pneumo-Cancérologie DES d Ile de France Thérapeutiques ciblées et Cancers Bronchiques Non à Petites Cellules Séminaire des DES d Iles de France 5 et 6 novembre 2010 Le cancer du poumon en

Plus en détail

BRAF Va t il prendre une place dans la décision thérapeu7que? S Olschwang G Monges 8 èmes Journées de Cancérologie Diges7ve PACA CORSE

BRAF Va t il prendre une place dans la décision thérapeu7que? S Olschwang G Monges 8 èmes Journées de Cancérologie Diges7ve PACA CORSE BRAF Va t il prendre une place dans la décision thérapeu7que? S Olschwang G Monges 8 èmes Journées de Cancérologie Diges7ve PACA CORSE BRAF Par7cularités voies de signalisa7on Muta7ons dans les tumeurs

Plus en détail

Nouvelles approches des essais thérapeutiques à l heure de la médecine personnalisée

Nouvelles approches des essais thérapeutiques à l heure de la médecine personnalisée Nouvelles approches des essais thérapeutiques à l heure de la médecine personnalisée Prof. Anthony Gonçalves Département d Oncologie Médicale Département de Médecine Moléculaire et Prédictive Institut

Plus en détail

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib Programme AcSé Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib G. Vassal, J.Y. Blay, C. Cailliot, N. Hoog-Labouret, F. Denjean, M. Jimenez, A.L.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 février 2014 GIOTRIF 50 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 659 3 9) GIOTRIF 40 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 658 7 8) GIOTRIF 30 mg, comprimé

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous?

Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous? Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous? Dynamique des réseaux de signalisation et réponse aux thérapies ciblées Pascal GAUDUCHON Unité "Biologie et Thérapies Innovantes

Plus en détail

ASCO-GU 2012. Le paysage thérapeutique dans le cancer de la prostate résistant à la castration (CPRC) en 2012 29/10/12 1

ASCO-GU 2012. Le paysage thérapeutique dans le cancer de la prostate résistant à la castration (CPRC) en 2012 29/10/12 1 ASCO-GU 2012 Le paysage thérapeutique dans le cancer de la prostate résistant à la castration (CPRC) en 2012 29/10/12 1 Nouveaux agents et nouvelles cibles Signalisation androgénique Cellule tumorale Autres

Plus en détail

De la biologie moléculaire au diagnostic. J. Lehmann-Che, Unité de transfert en oncologie D. Pouessel, Oncologie Médicale Hôpital St Louis

De la biologie moléculaire au diagnostic. J. Lehmann-Che, Unité de transfert en oncologie D. Pouessel, Oncologie Médicale Hôpital St Louis De la biologie moléculaire au diagnostic J. Lehmann-Che, Unité de transfert en oncologie D. Pouessel, Oncologie Médicale Hôpital St Louis Plan Introduction Exemple du cancer du poumon Généralités Epidémiologie

Plus en détail

La voie EGFR-Ras: applications thérapeutiques et biomarqueurs

La voie EGFR-Ras: applications thérapeutiques et biomarqueurs La voie EGFR-Ras: applications thérapeutiques et biomarqueurs Dr Alexis Cortot Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique, CHRU de Lille CNRS UMR8161, Institut de Biologie de Lille alexis.cortot@chru-lille.fr

Plus en détail

Cancer du sein métastatique

Cancer du sein métastatique Cancer du sein métastatique Catherine Doyle Hémato-oncologue,CHU de Québec Journée Mise à jour 2012 Centre des congrès de Québec 26 octobre 2012 particularités Environ 30% des femmes ayant eu un diagnostic

Plus en détail

Cancer bronchique : la première ligne. Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph

Cancer bronchique : la première ligne. Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph Cancer bronchique : la première ligne Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph Données projetées de l incidence des cancers en France, 2011 Prostate:

Plus en détail

Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2. Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis

Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2. Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2 Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis HER2 n a pas de ligand spécifique mais joue le rôle d un corécepteur pour

Plus en détail

Plan du cours 05/03/15. UE09s Méthodes d étude et analyse du génome

Plan du cours 05/03/15. UE09s Méthodes d étude et analyse du génome UE09s Méthodes d étude et analyse du génome Applica:ons des techniques du génie géné:que au diagnos:c moléculaire et à la thérapie des maladies acquises Exemples en cancérologie Thérapie ciblée Théranos:que

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS 4 ème Journée Annuelle Régionale de Cancérologie Digestive 3 Avril 2015 Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS Janick Selves Département d Anatomie Pathologique Facteurs histo-pronostiques Stade ptn (M) Grade

Plus en détail

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Dr Frédéric Eberlé, responsable médical Roche Diagnostics France Marseille, 27 mars 2015 Terminologie Biomarqueurs, Tests de diagnostic, Tests-compagnons

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un cancer moléculaire apocrine du sein: expérience de l'hôpital St Louis. Solenne Leman-Detours Jacqueline Lehmann-Che

Qu'est-ce qu'un cancer moléculaire apocrine du sein: expérience de l'hôpital St Louis. Solenne Leman-Detours Jacqueline Lehmann-Che Qu'est-ce qu'un cancer moléculaire apocrine du sein: expérience de l'hôpital St Louis Solenne Leman-Detours Jacqueline Lehmann-Che Classification moléculaire des tumeurs mammaires Regrouper les tumeurs

Plus en détail

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer AGO-OVAR 2.20/ ENGOT ov 14 Essai international en partenariat réseau européen ENGOT et Roche PENELOPE. AGO-OVAR 2.20

Plus en détail

Insulinorésistance et cancers

Insulinorésistance et cancers Insulinorésistance et cancers L insulinorésistance est présente dans de nombreuses situations comme (Godsland I.F. 2009) : - Le vieillissement ; - La sédentarité ; - L obésité abdominale ; - Le diabète

Plus en détail

Nouvelles mutations RAS

Nouvelles mutations RAS Nouvelles mutations RAS dans les cancers colo-rectaux Rappel RAS : interrupteur de plusieurs voies de signalisation ras MUTATION RAS /ras activé en permanence : signalisation continue de la prolifération

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris RÉARRANGEMENTS ERG ET RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ DES PATIENTS TRAITES PAR ACÉTATE D ABIRATÉRONE: RÉSULTATS DE L ÉTUDE COU-AA- 302 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE MÉTASTATIQUE RESISTANT A LA CASTRATION NON

Plus en détail

Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche

Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche 64 ème réunion du GERM Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche Tumeurs du sein triple négatif (TN) 12-17% des cancers du sein Contexte familial porteuses des mutations

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 387-MED NBN EN ISO 15189:2012 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

XVème Journées de Sénologie Interactive

XVème Journées de Sénologie Interactive XVème Journées de Sénologie Interactive Jeudi 20 et vendredi 21 septembre 2012 PARIS Symposium GSK Cancer du sein métastatique HER2+ Nouveaux challenges Hormonothérapie mécanisme de résistance Gérard MILANO

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

VOIE DES PHOSPHOINOSITIDES

VOIE DES PHOSPHOINOSITIDES VOIE DES HOSHOINOSITIDES LE DIACYLGLYCEROL ACTIVE LA KC L INOSITOL TRI HOSHATE (I3) ROVOQUE LA LIBERATION DE Ca ++ INTRACELLULAIRE (10-6 M Ca ++ ) Ca ++ pompe [Ca ++ ] extra-cellulaire (sang) 2.5 mm (2,5.10-3

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail