AUTRES MUTATIONS (NON EGFR ET NON ALK) CHEZ LES NON EPIDERMOIDES. Gaëlle ROUSSEAU BUSSAC CHI Créteil

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AUTRES MUTATIONS (NON EGFR ET NON ALK) CHEZ LES NON EPIDERMOIDES. Gaëlle ROUSSEAU BUSSAC CHI Créteil"

Transcription

1

2 AUTRES MUTATIONS (NON EGFR ET NON ALK) CHEZ LES NON EPIDERMOIDES Gaëlle ROUSSEAU BUSSAC CHI Créteil

3 Fréquence des mutations Étude Biomarqueurs France Sur prélèvements Mutations Fréquence Aucune 54,6% Non muté EGFR KRAS HER2 BRAF PI3K ALK EGFR 9,4% KRAS 26,9% HER2 0,9% BRAF 1,6% PI3K 2,6% ALK 4% Barlési F. Abs ASCO 2013

4 Chez les non fumeurs Cohorte canadienne Sur 570 patients non fumeurs, 409 femmes (72%) 87,3% d adénocarcinomes Mutation dans 71% des cas EGFR ALK KRAS HER2 BRAF Autres Multiples Mutations Fréquence EGFR 76% ALK 10% KRAS 4% HER2 1,4% BRAF 0,5% Autres 1,8% Korpanty G. Abs ASCO 2014

5 KRAS Famille des GTPases : Kirsten rat sarcoma virus (KRAS) Mutation la plus fréquente : 15-20% des NSCLC, 25-30% des adénocarcinomes Patients fumeurs Pronostic méta-analyses OS: HR 1,4 (1,18-1,65; p=0,01) OS adénok : HR 1,5 (1,26-1,8; p=0,02) Mascaux. BJC 2005 Défavorable surtout stades précoces et adénocarcinomes Meng Lung. Cancer 2013 Substitution AA dans codon 12 (codon 13, 61) Fumeurs : Transversion G>T ou G>C Non fumeurs: transition G>A Riely. Clin Cancer Res 2008 KRAS mutation codon 12, 13, or 61 Ral GEF Rain PLCε Ras GDP GAP GEF Ras GTP RASSF1 RAF PI3K IMP Rin1 Nore1 Tiam1 MEK ALK ERK mtor Transcription Proliferation Metastasis Survival Roberts. JCO 2013

6 Phase II, 2 ème ligne (mut EGFR et ALK exclus) 198 patients dont 50 mutés Kras 4 bras : Erlotinib Erlotinib+AKT inhibiteur (MK- 2206) AKT inhibiteur (MK-2206)+ MEK inhibiteur (AZD6244 selumetinib) Sorafenib KRAS: BATTLE 2 PFS Courbe de PFS des KRAS Erlotinib A+M Critère de jugement principal : taux de contrôle à 8 semaines : 61% MA KRAS mut jours Papadimitrakopoulou V. Abs ASCO 2014

7 KRAS variant : BATTLE 1 Variant Kras dans la portion 3 non traduite 16 patients de BATTLE 1 4 bras (erlotinib/vandetanib/bexarotene+erlo/sorafenib) Taux de contrôle à 8 semaines : 48,5% non-variant vs 28,6% Kras variant Mauvais pronostic pas sur OS mais sur PFS Weidhaas JB. Abs ASCO 2014

8 KRAS MET inhibiteur : tivantinib (ARQ 197) Phase II erlotinib +tivantinib vs erlotinib + placebo PFS HR chez KRAS 0,18 (0,05-0,7) p=0,006 (n=15 sur 167) Sequist. JCO 2011 En cours : Phase III MARQUEE erlotinib + tivantinib vs erlotinib + placebo Analyse en sous-groupe KRAS Scagliotti. Clin Lung Cancer 2012 Progression-Free Survival (proportion) n Events Censored Median 95% CI Placebo to 56 Tivantinib to NR Time (days) Placebo Tivantinib HR, 0.18; 95% CI, 0.05 to 0.70 Log-rank P =.01 HsP90: ganetespib phase II : critère principal PFS à 16 semaines 3 bras : mutés EGFR/mutés KRAS/non EGFR non KRAS PFS 13,3%/ 5,9%/ 19,7% Socinski. Clin Cancer Res 2013 phase IIB/III en cours Sequist. JCO 2011

9 KRAS Inhibiteur multikinase : sorafenib Phase II : critère principal taux de contrôle à 6 semaines : 52,6% PFS 2,3 mois OS 5,3 mois Dingemans. Clin Cancer Res 2013 Inhibiteur de Mtor : ridaforolimus Phase I : par voie orale, bien toléré Seki. Cancer Chemothr Pharmacol 2012 Phase II : résultats en cours chez KRAS Inhibiteur de FAK : defactinib (VS-6063) Phase II en cours Clinicaltrials.gov

10 KRAS : inhibiteur CDK4/CDK6 Phase 1 : Inhibiteur du cycle cellulaire 49 NSCLC : 19 WT-26 mutés-4 inconnu Taux de contrôle 51% : WT 37% KRAS muté 54% PFS 2,1 mois Effets secondaires : diarrhées, nausées, fatigue, vomissements, anémie % Change from Baseline Change in Tumor Size at Best Response for the NSCLC Cohort SQ SQ SQ Best Overall Response ALL NSCLC N= 57, n (%) KRAS Mutant N = 29, n (%) Disease Control Rate (DCR=CR + PR + SD) All NSCLC (n=57) = 49.1% KRAS Mutant (n=29) = 55.2% KRAS Wild-type (n=24) = 37.5% KRAS Wild-type N = 24, n (%) Complete response (CR) 0 (0.) 0 (0.0) 0 (0.0) Partial response (PR) 2 (3.5) 1 (3.4) 1 (4.2) Stable disease (SD) 26 (45.6) 15 (51.7) 8 (33.3) Progression disease (PD) 14 (24.6) 7 (24.1) 7 (29.2) Not evaluable 15 (26.3) 6 (20.7) 8 (33.3) KRAS Status : Mutant Wild-type Unknown Each bar represents one evaluable patient SQ Goldman JW. Abs ASCO 2014

11 RAS 102 adénocarcinomes KRAS Mutations associées: TP 53 (21%), APC (8%), TSC1 (8%), STK11 (6%) Pas de différence de survie Riely GJ. Abs ASCO 2014 NRAS < 1% des NSCLC, fumeurs actifs ou anciens (95%) 5 lignées cellulaires/6 sensibles au selumetinib et trametinib (inhibiteurs de MEK) Ohashi. Clin Cancer Res 2013

12 Récepteur tyrosine kinase, ligand HGF (hepatocyte growth factor) Fumeurs ou anciens fumeurs Mutations Capuzzo. JCO 2009 Surexpression de MET: 25% NSCLC Amplification de MET: 2 à 4% des NSCLC Ampli MET : EGFR muté résistant aux TKIs MET en IHC/en FISH Engelman. Science 2007 MET MET constructs preventing receptor dimerization ATP competitors block MET kinase activity Paxillin FAK ERK RAS MEK α-chain Sema ß-Chain Tyrosine kinase PI3K GRB 2 RAF HGF Cell membrane STAT 3 GAB1 Sadiq JCO 2013 GRB 2 SOS PI3K RAS HGF antagonist/neutralizers block HGF receptor interaction A KT SHP 2 R A C1

13 MET Tivantinib (ARQ-197) inhibiteur de MET Voie orale Phase II, NSCLC non sélectionnés : négative Pas d étude de sous-groupe MET Nombre de copie du gêne, pas d IHC Sequist. JCO 2011 En cours : MARQUEE study Phase III erlotinib vs erlotinib+tivantinib Analyse en sous-groupe des MET (IHC, FISH prévues) Scagliotti. Clinical Lung Cancer 2012 Cabozantinib (XL 184) : inhibiteur de MET, RET et VEGFR2 Yakes. Mol Cancer Ther 2011 Phase II «ongoing» Clinicaltrial.gov

14 Phase 2 onartuzumab (MetMab) Ac monoclonal anti-met 128 patients R Erlotinib + onartuzumab Erlotinib + placebo Bénéfice chez IHC + MET Probability of survival Spigel. JCO 2013 Koeppen. Clin Cancer Res MET IHC-positive (2+/3+) OS (median months): 3.8 vs 12.6 HR (95% CI): 0.37 ( ), p= Time (Months) 21

15 Essai METLUNG Phase 3 randomisée 499 patients Overall Survival Results Patients with stage IIIB/IV 2L/3L NSCLC (N=490) Erlotinib + onartuzumab 1:1 Erlotinib + placebo PD PD IHC 2+/3+ Arrêt de l essai pour futilité Survival follow-up Treatment : No crossover tx Erlotinib 150 mg PD QD Onartuzumab/placebo 15 mg/kg i.v. q3w Survival follow-up Probability of overall survival Number of patients at risk Placebo + erlotinib Onartuzumab + erlotinib ++ Median 6.8 months (95% CI ) Median 9.1 months (95% CI ) HR 1.27 (95% CI: ) p= Time (Months) Placebo + erlotinib (n=249) Onartuzumab + erlotinib (n=250) Censured Spiegel DR. Abs ASCO 2014

16 Amplification de MET Phase 1 : Crizotinib 16 patients fumeurs ou ex-fumeurs Durée médiane de réponse 35 sem. Effets secondaires : digestifs, œdèmes, visuels Best percent change from baseline in target tumor lesions by patient Critères FISH % Change from Baseline Low MET n= Intermediate MET n= High MET n=6 Threshold for partial response Low MET level MET/CEP7 ratio Mean MET cell: 9.0 Mean CEP7 cell: 4.7 Ratio: 1.9 Intermidiate MET level MET/CEP7 ratio > 2.2-< 5.0 Mean MET cell: 7.0 Mean CEP7 cell: 2.1 Ratio: 3.3 High MET level MET/CEP7 ratio 5 Mean MET cell: 15.7 Mean CEP7 cell: 2.8 Ratio: 5.6 Disease Stable disease Partial response Complete response Camidge DR. Abs ASCO 2014

17 ROS1 Transcrit de fusion entre récepteur de la famille de l insuline et différents partenaires 1,7% de NSCLC sur 1073 Patients plus jeunes, non fumeurs, asiatiques (p<0,001) Bergethon. JCO 2012 Résistance au crizotinib, codon 2032 Awad. NEJM 2013 SLC34A2 (L) E32 ROS1 TK SLC34A2 (S) CD74 (L) SDC4 E32 SDC4 EZR LRIG3 E32 CD74 (S) SDC4 E32 TPM3 FIG CCR Translations Plasma menbrane Cytosol RAS MEK ERK SHP2 PI3K AKT E34 E34 E34 E34 FIG FIG ROS1 TK ROS1 TK ROS1 TK ROS1 TK ROS1 TK ROS1 TK ROS1 TK E35 ROS1 TK E35 E35 E36 E36 ROS1 TK ROS1 TK ROS1 TK ROS1 TK 3 ROS1 5 Fusion partners ESYT1 JAK STAT Proliferation and survival Variable region (exons 32-35) Conserved region (includes kinase domain) Invasion FIG (GOPC) Cholangiocarcinoma Glioblastoma SLC34A2, CD74, SDC4, TPM3, EZR, LRIG3, KDELR2, CCDC6, YWHAE, TFG, CEP85L Golgi apparatus NSCLC CR Molecular Pathaways

18 ROS1 Crizotinib Extension phase I : taux de réponse 54% (13 patients) Taux de contrôle 85% à 8 semaines Extension phase 1 : taux de réponse 56% (25 patients) Taux de contrôle 60% à 24 semaines Shaw. JCO 2012, Abs.7508 Ou. JCO 2013, Abs.8035 Essais en cours Phase II crizotinib en Asie de l Est Yoh K. Abs ASCO 2014 Phase II : ceritinib Phase I : AT13387 (inhibiteur HsP90) + crizotinib chez patients ALK/ROS1 prétraités par crizo Phase I/ II : RXDX-101 (TKI de TrkA-B-C, ROS1,ALK) Clinicaltrials.gov

19 Transcrit de fusion : KIF5B-RET RET Sur 13 RET : 9 KIF5B-RET, 3 CCDC6-RET, 1 NCOA4-RET Diagnostic par FISH, PCR Takeuchi. Nat Med 2012 Wang. JCO 2012 Sasaki. Cancer Med 2012, Go Lung. Cancer 2013 TRIM33 cabozantinib (inhibiteur MET et VEGFR2) 3 patients, réponse prometteuse Drilon. Cancer Discovery 2013 Nouveau partenaire : CLIP1-RET 17% de RET sur 104 adénocarcinomes (EGFR,K-NRAS,BRAF,MAP2K1, HER2,PIK3CA,AKT,ALK,ROS1 négatifs) Pronostic RET similaire aux ALK et ROS1 Drilon AE. Abs ASCO 2014

20 RET Cas clinique : 1 patient sous vandetanib En cours : Gautschi. J Thorac Oncol 2013 Phase II : vandetanib (inhibiteur RET, VEGFR1-2) LURET study Yoh K. Abs ASCO 2014 Phase II : Cabozantinib (inhibiteur MET,RET, VEGFR2) Phase II : Lenvatinib (inhibiteur VEGFR1-3,FGFR1-4, RET,cKIT,PDGFRbéta) Clinicaltrials.gov

21 BRAF Serine/thréonine kinase en aval de KRAS 3 à 5% des adénocarcinomes Mutation exon 15 substitution glutamine pour valine V600E (50%) Vemurafenib : cases reports : réponse métabolique, réponse cérébrale Gautschi. JTO 2012, Peters. JCO 2013, Robinson. Lung Cancer 2014 Essais en cours Phase II : Selumetinib (MEK inhibiteur) en cours Phase II : Dabrafenib (GSK )+/- trametinib (MEK inhibiteur) pour V600E Phase II : Dabrafenib (inhibiteur BRAF) Phase II : LGX818 chez V600E Clinicaltrials.gov

22 HER2 Récepteur : ligand inconnu, dimérisation avec autres membres de la famille HER Amplification et surexpression de HER2 Phase II : cisplat +Gem +/- trastuzumab Pas de différence de taux de réponse Phase II : Docetaxel+trastuzumab : arrêt précoce Phase II : lapatinib (anti EGFR et HER2) 2 posologies Arrêt pour futilité Mutation : insertion exon 20, activation voies AKT et MEK Environ 2% Gatzemeier. Ann Oncol 2004 Lara. Clin Lung Cancer 2004 Ross. Clin Cancer Res 2010

23 HER2 Sur 65 patients, soit 1,7% (sur 3800 patients) 69% de femmes, 52,3% de non fumeur 1 mutation KRAS concomittante Nodules pulmonaires disséminés, excavations 16 patients : traitement ciblé Taux de contrôle 82%, PFS 5,1 mois Trastuzumab (15), afatinib (4) Pas de réponse avec lapatinib (2), masatinib (1) Mazières. JCO 2011

24 Mutation HER 2 Afatinib (pan HER) : 5 cas De Greve. Lung Cancer patients (2,6% de 920 NSCLC) Survie globale thérapie ciblée 18,3 vs 16,4 mois sans traitement ciblé Pillai RN. Abs ASCO 2014 Essais en cours Phase II : Neratinib (EGFR/HER2)+/- temsirolimus Dacomitinib (pan-her) SAFIR02 AZD 8931 (EGFR/HER2/HER3) Clinicaltrials.gov

25 MEK1 1% NSCLC MAP2K1 (mitogen-activated protein kinase kinase 1) Substitution dans l exon 2 In vitro : Effet d un inhibiteur de MEK (AZD6244) Effet non connu in vivo Marks. Cancer Res 2008

26 Nouvelles mutations Rictor amplification = composant du complexe mtorc2 (NGS) Patient 18 ans, non fumeur, adénocarcinome 8,2% de 1128 NSCLC 13% KRAS et 27% EGFR Cheng H. Abs ASCO 2014

27 Transcrit de fusion NTRK1 MPRIP-NTRK1, CD74-NTRK1 3,3% des 91 adénocarcinomes testés 5/443 NSCLC (1,1%) Vaishnavi. Nat Med 2013 Bonne concordance tumor microarray et FISH Doebele RC. Abs ASCO 2014

28 AKT1 Sérine-thréonine kinase sous PI3K, inhibé par PTEN, E17K < 1% adénocarcinomes (surtout épidermoïdes) Phase 1 : Pan-AKT inhibiteur oral (MK-2206) Yap. JCO 2011 Phase 2 : MK erlotinib chez NSCLC en progression après réponse au TKI EGFR Taux de contrôle à 12 sem 47% chez EGFR sauvage 39% chez EGFR muté (NCS) Melosky BL. Abs ASCO 2014

29 PTEN Inhibiteur de la voie PI3K/AKT 4,5% (8) de 176 NSCLC (Corée) Uniquement fumeurs (actifs ou anciens) 1,7% des adénocarcinomes (10,2% des épidermoïdes) 1 EGFR, 4 TP53 En cours : Essai NCI thérapie ciblée : MK-2206 (inhibiteur AKT) Jin. Lung Cancer 2010 Clinicaltrials.gov

30 NGS Next-generation sequencing Chez EGFR, KRAS, NRAS, BRAF, MAP2K1, PI3KCA, AKT1, ALK, ROS1, RET négatifs Tabac 15 PA : 34 patients (NGS pour25) 71% de mutations avec NGS, 68% thérapie ciblée Drilon AE. Abs ASCO 2014

31 AcSé crizotinib INCA/ANSM (Institut National contre le Cancer/Agence Nationale de Sécurité du Médicament) Protocole pour ALK, MET, ROS1, multiorganes Patients NSCLC Amplification de MET Translocation ROS1 Sur 43 patients inclus : 14 NSCLC ROS1 6 NSCLC MET amplifié Vassal G. TPS ASCO 2014

32 Essais NCI (National Cancer Institute) EGFR Mutations Traitement erlotinib KRAS,NRAS, HRAS, BRAF PI3K mut/ampli,akt,pten HER2 mut/ampli PDGFR-A mut/ampli, KIT mut Pas d'anomalie AZD6244 MK2206 lapatinib sunitinib chimio standard Clinicaltrials.gov

33 UNICANCER SAFIR02 Traitement en maintenance Essais Mutations Traitement Cible LKB1 AZD2014 mtor FGFR1-2-3 AZD4547 FGFR PI3KCA ampli/mut,pten loss/mut,akt1 AZD5363 AKT HER2 ampli/mut AZD8931 HER2,EGFR KRAS,BRAF selumetinib MEK RET vandetanib VEFG,EGFR Pas d anomalie erlotinib Epidermoïde Pas d anomalie pemetrexed Adénocarcinome

34 REMERCIEMENTS À TOUS NOS SPONSORS

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique 2 Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique Patient de 60 ans, ATCD: HTA, IDM en 2007, hypercholestérolémie Juin 2008: Toux, dyspnée (sous 02) et anorexie progressive Bilan

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Plan cancer 2009-2013 Organisation des tests de génétique en France 2 programmes

Plus en détail

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 :

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 : UE2 : Cancérologie Pr Lehmann-Che et Pouessel Mercredi 26 septembre 10h30-12h30 Ronéotypeuse : Aurore Valentin Ronéolectrice : Marion Whiston CANCÉROLOGIE Cours n 3 : De la biologie moléculaire des cancers

Plus en détail

Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées.

Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées. Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées. David GRAND Ingénieur Laboratoire d'anatomo-cytopathologie Institut Universitaire

Plus en détail

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013?

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ:  OÙ EN SOMMES-NOUS  EN 2013? OBJECTIFS LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013? Connaître les différentes options de traitement disponibles pour le cancer du poumon de stade avancé Connaître

Plus en détail

Objectifs. La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée. Dre Lise Tremblay

Objectifs. La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée. Dre Lise Tremblay 2 e journée scientifique en oncologie thoracique de l IUCPQ Vers un nouveau visage La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée Dre Lise Tremblay Vendredi 14 novembre

Plus en détail

Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert

Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert Standards thérapeutiques En première ligne CBNPC Local Locorégional Métastatique Chirurgie +/-

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Introduction Le cancer du poumon est le responsable majeur du décès par cancer 1.4

Plus en détail

Les plateformes de génétique

Les plateformes de génétique Thérapies ciblées : de l anatomopathologie th l à la biothérapie i Les plateformes de génétique moléculaire PO Schischmanoff UF Génétique moléculaire et oncogénétique CHU Avicenne ACP FHF 29 mars 2012

Plus en détail

Anormalies moléculaires et ciblage thérapeutique des cancers broncho-pulmonaires non à petites cellules

Anormalies moléculaires et ciblage thérapeutique des cancers broncho-pulmonaires non à petites cellules J Fran Viet Pneu 2015; 17(6): 1-53 2015 JFVP. All rights reserved. www.afvp.info CrossRef: http://doi.dox:10.12699 JOURNAL FRANCO-VIETNAMIEN DE PNEUMOLOGIE Journal of French-Vietnamese Association of Pulmonology

Plus en détail

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale Plan Deux situations: Adjuvante Métastatique Pas de scoop Des nouveautés. Des espoirs, lumières. En situation adjuvante Abstract 7513 Adjuvant erlotinib (E)

Plus en détail

Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous?

Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous? Les grandes voies de transmission du signal en cancérologie : où en sommes-nous? Dynamique des réseaux de signalisation et réponse aux thérapies ciblées Pascal GAUDUCHON Unité "Biologie et Thérapies Innovantes

Plus en détail

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib Programme AcSé Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib G. Vassal, J.Y. Blay, C. Cailliot, N. Hoog-Labouret, F. Denjean, M. Jimenez, A.L.

Plus en détail

Nouvelles approches des essais thérapeutiques à l heure de la médecine personnalisée

Nouvelles approches des essais thérapeutiques à l heure de la médecine personnalisée Nouvelles approches des essais thérapeutiques à l heure de la médecine personnalisée Prof. Anthony Gonçalves Département d Oncologie Médicale Département de Médecine Moléculaire et Prédictive Institut

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

XVème Journées de Sénologie Interactive

XVème Journées de Sénologie Interactive XVème Journées de Sénologie Interactive Jeudi 20 et vendredi 21 septembre 2012 PARIS Symposium GSK Cancer du sein métastatique HER2+ Nouveaux challenges Hormonothérapie mécanisme de résistance Gérard MILANO

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

Thérapies ciblées des cancers :

Thérapies ciblées des cancers : Thérapies ciblées des cancers : Pr. Gilles VASSAL Directeur de la Recherche Clinique et Translationnelle Institut Gustave Roussy, Villejuif Thérapies ciblées du cancer: Conséquences pour le biologiste

Plus en détail

Fabrice Barlesi Pour le Comité de Pilotage. Projet national soutenu par l INCa et promu par l IFCT

Fabrice Barlesi Pour le Comité de Pilotage. Projet national soutenu par l INCa et promu par l IFCT Biomarqueurs France G. Zalcman Fabrice Barlesi Pour le Comité de Pilotage Projet national soutenu par l INCa et promu par l IFCT Prognostic and predictive factors in lung cancer- ERS, Amsterdam 2011 Liens

Plus en détail

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO Communiqué de presse Villejuif, jeudi 30 mai 2013 49 ème congrès de l American Society of Clinical Oncology (ASCO, Chicago, USA, 31 mai 4 juin 2013) LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES

Plus en détail

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Pascal BARBRY, CNRS, Sophia Antipolis o Les technologies haut-débit ont enrichi considérablement nos approches quantitatives en biologie. o Des applications

Plus en détail

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Situation en 2011 M CHAKRA Secteur Oncologie Thoracique CHU Arnaud de Villeneuve, Montpelier Qu est ce qu un sujet âgé? 70 ans est habituellement considéré

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2011 COLLECTION Rapports & synthèses POUR UN ACCÈS AUX THÉRAPIES CIBLÉES : - LES PLATEFORMES

Plus en détail

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq Résumé ASCO 2013 POUR LA SFCP wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui 17/09/2013

Plus en détail

GUSTAVE ROUSSY À L ASCO

GUSTAVE ROUSSY À L ASCO GUSTAVE ROUSSY À L COMMUNIQUÉ DE PRESSE 29 MAI 02 JUIN THÉRAPIES CIBLÉES www.gustaveroussy.fr/asco Communiqué de presse Gustave Roussy au 51 e congrès de l American Society of Clinical Oncology THÉRAPIES

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en France en 2010 COLLECTION Rapports & synthèses POUR UN ACCÈS AUX THÉRAPIES CIBLÉES : - LES PLATEFORMES

Plus en détail

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie ESMO 14 L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie Cancer du SEIN Taxotere hebdo pas mieux et plus toxique Perrone F et al Ann Oncol 2014 Phase III : CMF vs Taxotere hebdo

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

Séquençage de l exome et du transcriptome des tumeurs à visée diagnostique dans le cadre de 2 programmes de recherche clinique : MULTISARC et ACOMPLI

Séquençage de l exome et du transcriptome des tumeurs à visée diagnostique dans le cadre de 2 programmes de recherche clinique : MULTISARC et ACOMPLI Appel à projets 2016 Séquençage de l exome et du transcriptome des tumeurs à visée diagnostique dans le cadre de 2 programmes de recherche clinique : MULTISARC et ACOMPLI ACTIONS 6.3 Soumission en ligne

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Tumeurs osseuses de l enfantl

Tumeurs osseuses de l enfantl Tumeurs osseuses de l enfantl Enseignement interrégional DES de PédiatrieP Auvergne Rhône Alpes Etienne Merlin Clermont-Ferrand 14 mars 2008 14-15 15 mars 2008 E Merlin DES pediatrie Clermont Ferrand 1

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

la lettre sur la cancérologie a e L es N 7 Juillet 2013 Un regard différent

la lettre sur la cancérologie a e L es N 7 Juillet 2013 Un regard différent ONCO n e w s CA H P P sur la cancérologie c s iblé e i p a e r é Tu m eu qu id es L es s th la lettre i l rs solides et Un regard différent N 7 Juillet 2013 Editorial Bonjour, La CAHPP s est volontairement

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluations de la survie sans progression et du contrôle locoregional comme critère de substitution

Plus en détail

ARD12166 Cabazitaxel Compared to Topotecan for the Treatment of Small Cell Lung Cancer

ARD12166 Cabazitaxel Compared to Topotecan for the Treatment of Small Cell Lung Cancer DESCRIPTIF DES ESSAIS 2012 Par ordre alphabétique AB Science Etude de phase I/II multicentrique, randomisée, ouverte avec 2 groupes parallèles pour évaluer l efficacité et la tolérance du traitement par

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 IRESSA 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP 395 950-7) ASTRAZENECA géfitinib Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription

Plus en détail

Des doses de pazopanib allant jusqu à 2000 mg ont été évaluées dans les études cliniques sans toxicité dose limitante.

Des doses de pazopanib allant jusqu à 2000 mg ont été évaluées dans les études cliniques sans toxicité dose limitante. 4.9 Surdosage Des doses de pazopanib allant jusqu à 2000 mg ont été évaluées dans les études cliniques sans toxicité dose limitante. Il n existe pas d antidote spécifique à un surdosage par pazopanib,

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012. Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012

Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012. Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012 Traitement adjuvant du cancer du sein en 2012 Christine Desbiens md, FRCSC Journée Mise à jour CMS Centre des Congrès, 26 octobre 2012 Conflits d intérêt Non présents pour cette présentation Objectifs:

Plus en détail

EXERCICE N 10 : Modifier le protocole d'un essai pour mieux réussir ; mais réussir quoi?

EXERCICE N 10 : Modifier le protocole d'un essai pour mieux réussir ; mais réussir quoi? EXERCICE N 10 : Modifier le protocole d'un essai pour mieux réussir ; mais réussir quoi? Le bévacizumab (Avastin ) est un anticorps monoclonal qui a fait l objet d une autorisation supplémentaire pour

Plus en détail

Vendredi 6 décembre 2013 Rouen

Vendredi 6 décembre 2013 Rouen Séminaire danimation d Animation de l Axe laxe 1 Vendredi 6 décembre 2013 Rouen «Le Séquençage de Nouvelle Génération dans le Cancéropôle Nord Ouest: Evolution, Résultats, projets» Diagnostic 0,5 2 Gb

Plus en détail

Dépistage du cancer du poumon:

Dépistage du cancer du poumon: Dépistage du cancer du poumon: les enjeux Colloque de l Escalade Genève, 5 décembre 2012 Thierry Rochat, Service de Pneumologie, HUG Le cancer bronchique c est déprimant Lors du diagnostic du ca bronchique

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 372-MED Version/Versie/Version/Fassung 7 Date d'émission

Plus en détail

Carcinome rénal et nouvelles thérapies Association canadienne du cancer du rein. Denis Soulières, MD, MSc Hématologue et oncologue médical CHUM

Carcinome rénal et nouvelles thérapies Association canadienne du cancer du rein. Denis Soulières, MD, MSc Hématologue et oncologue médical CHUM Carcinome rénal et nouvelles thérapies Association canadienne du cancer du rein Denis Soulières, MD, MSc Hématologue et oncologue médical CHUM Objectifs: Données préalables Retour rapide sur les cytokines

Plus en détail

Immunothérapie des cancers bronchiques

Immunothérapie des cancers bronchiques Immunothérapie des cancers bronchiques Alexis Cortot, MD, PhD Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille UMR8161, Institut de Biologie de Lille 11 ème Journée du CPHG

Plus en détail

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Diplôme Universitaire Corrélations anatomo-physio-pathologiques en imagerie thoracique 25 mai 2011 Imagerie TEP et pathologie tumorale bronchique Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Détection en coincidence

Plus en détail

Les principes du sequençage haut-débit

Les principes du sequençage haut-débit Les principes du sequençage haut-débit Mardi 23 avril 2013 Dr H. EL HOUSNI Organisation Génomique Podhala'et'al.'Trends'in'genetics'2012' Costa V et al. J BioMed BioTech 2010 32 ans Costa V et al. J BioMed

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

Nouveaux antiangiogéniques : état de la recherche

Nouveaux antiangiogéniques : état de la recherche Cancéro dig. Vol. 2 N 3-2010 - 199-204 199 10.4267/2042/34592 DOSSIER THÉMATIQUE : ANTIANGIOGÉNIQUES ET CANCER COLORECTAL MÉTASTATIQUE Nouveaux antiangiogéniques : état de la recherche Update on novel

Plus en détail

Radiologie Interven/onnelle sur les nodules pulmonaires. J. Palussière, X. Buy Département imagerie

Radiologie Interven/onnelle sur les nodules pulmonaires. J. Palussière, X. Buy Département imagerie Radiologie Interven/onnelle sur les nodules pulmonaires J. Palussière, X. Buy Département imagerie Radiofréquence Interac*on courant électro- magné*que ma*ère agita*on ionique chaleur Coagula*on Nécrose

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Cas clinique Mr A.S agé de 55 ans grand tabagique consulte aux urgences pour céphalées évoluant depuis

Plus en détail

Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées

Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées Jean-François Fléjou Service d Anatomie Pathologique Hôpital Saint-Antoine, AP-HP, UPMC - Paris 6, France Sommaire

Plus en détail

Thérapies ciblées: Prise en charge en soins de support

Thérapies ciblées: Prise en charge en soins de support Thérapies ciblées: Prise en charge en soins de support Dr Stéphanie Träger - CH SENLIS Coordination Soins de Support en Oncologie Principaux effets secondaires Digestifs: Nausées / Vomissements, diarrhées,

Plus en détail

Métastase unique d un NPC: Une question singulière? Jean Louis Pujol - Xavier Quantin Mohammad Chakra Fabrice Barlési

Métastase unique d un NPC: Une question singulière? Jean Louis Pujol - Xavier Quantin Mohammad Chakra Fabrice Barlési Métastase unique d un NPC: Une question singulière? Jean Louis Pujol - Xavier Quantin Mohammad Chakra Fabrice Barlési Deux grandes questions Cette modalité de présentation, requiert elle une prise en charge

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

THERANOSTIC. Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011

THERANOSTIC. Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011 THERANOSTIC Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011 THERANOSTIC Therapy + Diagnostic Nouveau mot reliant le choix d un médicament à la détection d une anomalie génétique (mutation ). Ex.: Cancers

Plus en détail

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Conflits d intérêts Aucun Introduction Constat : CB = Moins de motivation des pneumologues à obtenir le sevrage tabagique (versus

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES

CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES 1 EPIDEMIOLOGIE 28 000 nouveaux cas/an 4ème rang des cancers Sex ratio 6,1 Mortalité > 27 000/an Âge médian H 67 ans, F 68 ans 2 1 Taux annuel ajusté

Plus en détail

Valorisation et modélisation médico-économique du couple Test diagnostique compagnon et Thérapie ciblée

Valorisation et modélisation médico-économique du couple Test diagnostique compagnon et Thérapie ciblée Valorisation et modélisation médico-économique du couple Test diagnostique compagnon et Thérapie ciblée Contribution à la réflexion méthodologique Préparé par : Rémi Marty a - Stéphane Roze a Groupe de

Plus en détail

Cancer colo-rectal : situation belge

Cancer colo-rectal : situation belge Cancer colo-rectal : situation belge J.-L. Van Laethem, MD, PhD Unité d'oncologie digestive Département médico-chirurgical de Gastro-entérologie Pas de conflit d intérêt déclaré Cancer du colon 7000 nouveaux

Plus en détail

Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302

Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302 Communiqué de presse Relations avec les médias : Annick Robinson Dominique Quirion Merck NATIONAL Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302 Relations avec les investisseurs

Plus en détail

Essai Inter-groupe : FFCD UNICANCER FRENCH - GERCOR

Essai Inter-groupe : FFCD UNICANCER FRENCH - GERCOR CLIMAT - PRODIGE 30 Etude de phase III randomisée évaluant l Intérêt de la colectomie première chez les patients porteurs d un cancer colique asymptomatique avec métastases hépatiques synchrones non résécables

Plus en détail

L identification d altérations. Bonnes pratiques pour la recherche à visée théranostique de mutations somatiques dans les tumeurs solides

L identification d altérations. Bonnes pratiques pour la recherche à visée théranostique de mutations somatiques dans les tumeurs solides Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Bonnes pratiques pour la recherche à visée théranostique de mutations somatiques dans les tumeurs solides AOÛT 2010 LE PRÉLÈVEMENT QUELLES MUTATIONS RECHERCHER? LA RECHERCHE

Plus en détail

Détection de mutations somatiques par NGS sur GAIIx

Détection de mutations somatiques par NGS sur GAIIx Détection de mutations somatiques par NGS sur GAIIx Aude Lamy Laboratoire de Génétique Somatique des Tumeurs CHU de Rouen Inserm U1079 Faculté de Médecine et Pharmacie de Rouen La médecine personalisée

Plus en détail

Impact sur le Diagnostic et la prise en Charge thérapeutique: Génétique Somatique. Expérience de Gustave Roussy

Impact sur le Diagnostic et la prise en Charge thérapeutique: Génétique Somatique. Expérience de Gustave Roussy AE2BM 30 e Journées Pédagogiques et Scientifiques «Médecine Personnalisée et Thérapie Ciblées» Lyon 11-12 septembre 2014 Impact sur le Diagnostic et la prise en Charge thérapeutique: Génétique Somatique.

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

Anticorps et tumeurs solides Cibles établies et pistes prometteuses

Anticorps et tumeurs solides Cibles établies et pistes prometteuses MEDECINE/SCIENCES 2009 ; 25 : 1090-8 > Grâce aux progrès biotechnologiques récents, les anticorps monoclonaux constituent une nouvelle classe de médicaments pour le traitement des tumeurs solides. Afin

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique 1 Qu entend on par évaluation au remboursement? L évaluation est

Plus en détail

voies de signalisation

voies de signalisation Olivier Lascols Faculté de Médecine ierre et Marie Curie Généralités s sur les voies de signalisation 1 I. Caractérisation risation d une d voie de transduction d un d signal Exemple du Signal Mitogénique

Plus en détail

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus : implication des voies de signalisation intracellulaire du processus de RVD. Audrey Fouchs Confrontées

Plus en détail

Intitulé du projet : Génétique et épigénétique comparatives des sarcomes. Porteur du projet : Docteur Gabriel Malouf, Chef de clinique-assistant

Intitulé du projet : Génétique et épigénétique comparatives des sarcomes. Porteur du projet : Docteur Gabriel Malouf, Chef de clinique-assistant Intitulé du projet : Génétique et épigénétique comparatives des sarcomes alvéolaires des tissus mous des enfants et des adultes Porteur du projet : Docteur Gabriel Malouf, Chef de clinique-assistant Département

Plus en détail

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Institut Cancérologie de l Ouest CHIRURGIE Dr. Isabelle Jaffré CAS CLINIQUE 1 36 ans 90B sans CI radiothérapie

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

ACADEMIE NATIONALE DE PHARMACIE SANTE PUBLIQUE - MEDICAMENT - PRODUITS DE SANTE - BIOLOGIE - SANTE ET ENVIRONNEMENT

ACADEMIE NATIONALE DE PHARMACIE SANTE PUBLIQUE - MEDICAMENT - PRODUITS DE SANTE - BIOLOGIE - SANTE ET ENVIRONNEMENT ACADEMIE NATIONALE DE PHARMACIE SANTE PUBLIQUE - MEDICAMENT - PRODUITS DE SANTE - BIOLOGIE - SANTE ET ENVIRONNEMENT Fondée le 3 août 1803 sous le nom de Société de Pharmacie de Paris Reconnue d utilité

Plus en détail

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée.

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Les thérapies ciblées du cancer Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Une thérapie ciblée est un traitement qui agit par un mécanisme spécifique sur des altérations biologiques

Plus en détail

Hypertension artérielle et démences. Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris

Hypertension artérielle et démences. Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Hypertension artérielle et démences Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Classification des démences Neurology 2009;72:368 374 Newer representation of the overlap and relative distribution of dementia

Plus en détail

Faut-il encore traiter les cancers prostatiques?

Faut-il encore traiter les cancers prostatiques? Faut-il encore traiter les cancers prostatiques? Pr Arnauld Villers Université Lille2 -France AFCOR 2013 Quelles données? Notion de lésions indolentes ou à risque Etudes observationnelles de patients traités

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat

ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat Etapes de développement d un médicament en oncologie Essais pré-cliniques (activité,

Plus en détail

Temps d animation scientifique sur des compétences et des outils locaux dans le but de transmettre un savoir-faire sur le site bordelais

Temps d animation scientifique sur des compétences et des outils locaux dans le but de transmettre un savoir-faire sur le site bordelais Workshop 1 Temps d animation scientifique sur des compétences et des outils locaux dans le but de transmettre un savoir-faire sur le site bordelais Particularité des essais cliniques à l heure du screening

Plus en détail

Métastases cérébrales

Métastases cérébrales Métastases cérébrales Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

M2.6. 2012 Cancer du colon et du rectum. Coordination : Pr Hahnloser

M2.6. 2012 Cancer du colon et du rectum. Coordination : Pr Hahnloser M2.6. 2012 Cancer du colon et du rectum Coordination : Pr Hahnloser Pathologie Dr. Maryse Fiche Cancers colo-rectaux Précurseurs : Images et figures : Robbins 8è Edition Objectifs d apprentissage : SCLO

Plus en détail

La nouvelle classification TNM en pratique

La nouvelle classification TNM en pratique La nouvelle classification TNM en pratique Thierry Berghmans Département des Soins Intensifs et Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Bruxelles, Belgique Bases historiques 1946 : Denoix invente le

Plus en détail

COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES

COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES Approximativement, un tiers de tous les décès dus au cancer sont en relation avec

Plus en détail

Télécardiologie: développement en France et évolution de la réglementation. Mr Xavier Laroche Biotronik Dr Peyrouse Eric CHU La Timone

Télécardiologie: développement en France et évolution de la réglementation. Mr Xavier Laroche Biotronik Dr Peyrouse Eric CHU La Timone Télécardiologie: développement en France et évolution de la réglementation Mr Xavier Laroche Biotronik Dr Peyrouse Eric CHU La Timone Déclaration de Conflits d intérêt Xavier Laroche: je suis employé de

Plus en détail

Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique.

Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique. Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique. Dr Bertrand MENNECIER, Charlotte LEDUC, Benjamin RENAUD-PICARD, Clément KORENBAUM CHRU de Strasbourg FOM Lille 21/03/2013 Disclosure

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 QCM 1 La plupart des techniques de biologie moléculaire repose sur le principe de complémentarité

Plus en détail

Tumeurs Pulmonaires en Imagerie Interventionnelle A Gangi, X Buy, J Palussiere, T. de Baère

Tumeurs Pulmonaires en Imagerie Interventionnelle A Gangi, X Buy, J Palussiere, T. de Baère Tumeurs Pulmonaires en Imagerie Interventionnelle A Gangi, X Buy, J Palussiere, T. de Baère Traitement des tumeurs pulmonaires par RF Chauffage : particularités pulmonaires NICE guidelines RFA LUNG Percutaneous

Plus en détail