GEMCITABINE. 38 mg/ml ; 1 g/ml, 200 mg et mg poudre ou lyophilisat Publication Juillet 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GEMCITABINE. 38 mg/ml ; 1 g/ml, 200 mg et 1 000 mg poudre ou lyophilisat Publication Juillet 2010"

Transcription

1 I. GEMZAR et génériques- gemcitabine Nom commercial GEMZAR Dénomination commune internationale Laboratoire exploitant ou titulaire de l AMM GEMCITABINE LILLY FRANCE Génériques : ACTAVIS GROUP, EBEWE PHARMA FRANCE SAS, EG LABO, FRESENIUS KABI, HOSPIRA-MAYNE PHARMA FAULDING, INTAS PHARMACEUTICALS LTD, MYLAN SAS, RATIOPHARM, SUN PHARMACEUTICALS UK LTD, TEVA CLASSICS Présentation 38 mg/ml ; 1 g/ml, 200 mg et mg poudre ou lyophilisat Publication Juillet 2010 SITUATIONS TEMPORAIREMENT ACCEPTABLES (PTT) Cancers bronchiques non à petites cellules localement avancé ou métastatique, en 1 ère ligne, en association à carboplatine, en cas de contre-indication documentée à cisplatine Cancer bronchique non à petites cellules localement avancé ou métastatique en 1 ère ligne, en association à paclitaxel en cas de contre-indication documentée aux sels de platine Cancer bronchique non à petites cellules localement avancé non résécable ou métastatique en 1 ère ligne de chimiothérapie en association à docetaxel, en cas de contre-indication documentée aux sels de platine.

2 ARGUMENTAIRE SITUATIONS TEMPORAIREMENT ACCEPTABLES (PTT) Cancers bronchiques non à petites cellules localement avancé ou métastatique, en 1 ère ligne, en association à carboplatine, en cas de contre-indication documentée à cisplatine Plusieurs études de phase III ainsi que des études de phase II [1 à 16], ont évalué gemcitabine-carboplatine en 1 ère ligne de chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules localement avancés ou métastatiques. Ces essais, aux schémas variés notamment pour le bras comparateur, ont, par leurs résultats, démontré que l efficacité de gemcitabine-carboplatine était comparable à celle d autres associations, avec un profil de tolérance pouvant être différent. L association gemcitabine-carboplatine constitue donc, une alternative thérapeutique en 1 ère ligne de traitement des cancers bronchiques non à petites cellules localement avancés ou métastatiques, en cas de contre-indication documentée au cisplatine. Il s agit d une situation temporairement acceptable. Auteur Type d étude Schéma thérapeutique Critère d évaluation Toxicité TREAT 2010 [1] n= 1135 gemcitabinecarboplatine et de gemcitabinepaclitaxel, en comparaiosn à paclitaxelcarboplatine, chez les patients atteints de CBNPC avancé ou métastatique, non pré-traités. Bras A /GC (n=379) : Gemcitabine carboplatine AUC5 à J1 Toutes les 3 semaines. Bras B /GP (n=377) : Gemcitabine paclitaxel 200 mg/m² à J1 Toutes les 3 semaines. Bras C /PC (n=379) : Paclitaxel : 225 mg/m² à J1 + carboplatine AUC6 à J1 Toutes les 3 semaines Suivi médian de 8,2 mois. Médiane de survie : - GC : 7,9 mois - GP : 8,5 mois - PC : 8,7 mois Pas de différence statistiquement significative entre les bras (pour la comparaison globale, p= 0,693). Taux de réponse globale : - GC : 25,3 % - GP : 32,1 % - PC : 29,8 % Incidence des toxicités hématologiques grade 3 ou 4 plus élevée dans le bras GC, mais incidence des neurotoxicités et des alopécies moindre dans ce bras, par rapport aux bras GP et PC GRONBERG 2009 [2] n= 436 pemetrexedcarboplatine comparée à gemcitabine- Bras n 1 : pemetrexed 500 mg/m² + carboplatine AUC5 à J1 Bras n 2 : gemcitabine 1000 Objectif secondaire : survie globale Pas de différence significative entre les deux bras pour la survie globale : Objectif principal : score de qualité de vie (427 patients évaluables) Objectif secondaire : toxicité (423 patients évaluables) Toxicités hématologiques grade

3 carboplatine, en 1 ère ligne de CT dans les CBNPC avancés. mg/m& à J1 et J8 + carboplatine AUC5 à J1. Traitement toutes les 3 semaines durant 4 cycles. - bras n 1 : 7,3 mois - bras n 2 : 7,0 mois p=0,63. 3/4 plus fréquentes dans le bras n 2 recevant gemcitabinecarboplatine que dans le bras n 1 traité par pemetrexedcarboplatine. Leucopénie grade 3/4 : -bras n 1 : 23 % - bras n 2 : 46 % p<0,001 Neutropénie grade 3/4 : - bras n 1 : 40 % - bras n 2 : 51 % p=0,024 Thrombocytopénie : -bras n 1 :24 % - bras n 2 : 56 % p< 0,001 Transfusions de culots globulaires et de plaquettes plus fréquentes dans le bras n 2 traité par gemcitabine-carboplatine que dans le bras n 1 traité par pemetrexed-carboplatine. Infections sur neutropénie et hémorragies sur thrombocytopénie similaires dans les deux bras. REYNOLDS 2009 [3], randomisée n = 170 gemcitabinecarboplatine comparée à gemcitabine en monothérapie, dans les CBNPC avancés chez les patients non pré-traités et ayant un indice de performance de 2, en fonction des taux de protéines RRM1 et ERCC1 au niveau tumoral. Gemcitabine en monothérapie (G) ou gemcitabine + carboplatine (GC) Médiane de survie globale : - G : 5,1 mois - GC : 6,7 mois p= 0,24

4 Auteur Type d étude Schéma thérapeutique Critère d évaluation Toxicité KOSMIDIS 2008 [4] n= 512, dont 452 éligibles carboplatinegemcitabine (bras A) comparée à paclitaxelgemcitabine (bras B), dans les CBNPC au stade avancé, non opérables, chez des patients non pré-traités et ayant un indice de performance de zéro ou un. Bras PG (n= - paclitaxel : 200 mg/m² à J1 - gemcitabine : 1 Bras CG : - carboplatine AUC6 à J1 - gemcitabine : 1 Traitement toutes les 3 semaines. Médiane de survie sans progression : - bras PG : 9,97 (IC 95 % : 8,74 à 12,0) - bras CG : 10,49 (IC 95 % : 9,04 à 11,94). Pas de différence entre les deux bras pour la survie globale, pour le taux de survie à 1 an, pour le taux de réponse et le temps médian jusqu à progression. Myélotoxicité plus importante dans le bras CG. Alopécie, myalgies et neurotoxicité plus importantes dans le bras PG. HELBEKKMO 2007 [5] n= 432 Comparaison de gemcitabinecarboplatine à vinorelbinecarboplatine, chez des patients atteints de CBNPC avancé, non prétraités par CT. Bras VC (n=218) : Vinorelbine : 25 mg/m² + carboplatine AUC4 à J1 Bras GC (n=214) : Gemcitabine carboplatine AUC4 à J1 Traitement toutes les 3 semaines, durant 3 cycles. Suivi de 14 mois. Médiane de survie : - bras VC : 7,3 mois - bras GC : 6,4 mois. Taux de survie à 1 an : -bras VC : 28 % - bras GC : 30 % Taux de survie à 2 ans : - bras VC : 7 % - bras GC : 7 % p= 0,89. Pas de différence entre les deux bras pour les scores de qualité de vie. Pas de différence entre les deux bras pour les nausées et vomissements, la dyspnée et la douleur. Dans le bras GC, fréquence plus importante des toxicités suivante s : - anémie grade 3/4 (p<0,01) - thrombocytopénie (p<0,01) - transfusions de culots globulaires (p<0,01) ou de plaquettes (p<0,01). Leucopénies grade 3/4 plus importantes dans le bras VC, (p<0,01). Taux d infections neutropénique égal similaires dans les deux bras (p=0,87).

5 Auteur Type d étude Schéma thérapeutique Critère d évaluation Toxicité KOSMIDIS 2007 [6] Phase II n= 90 pts éligibles gemcitabinecarboplatine, comparée à gemcitabine en monothérapie, dans les CBNPC avancés, chez les patients non pré-traités par CT, avec un indice de performance de 2. Bras A (n=47) : Gemcitabine en monothérapie : 1250 mg/m² Bras B (n=43) : Gemcitabine 1250 mg/m² + carboplatine AUC3 Administration à J1 et J14, tous les 28 jours, jusqu à 4 cycles. Réponse partielle : -bras A : 4 % -bras B : 14 % Maladie stable : -bras A : 21 % - bras B : 21 % Pas de différence significative entre les deux bras en termes de bénéfice clinique observé après 2 cycles ou à la fin du traitement. Plus de neutropénie (p=0,007) et de thrombopénie (p<0,001) observées dans le bras B. Cependant pas de différence significative observée entre les deux bras pour les toxicités les plus sévères. (p>0,05 dans tous les cas). Médiane de survie : - bras A : 4,8 mois (IC 95 % : 2,45 à 7,25 mois) - bras B : 6,7 mois (IC 95 % 2,47 à 10,8 mois). XU 2007 [7] Phase II n= 54 gemcitabinecarboplatine, en 1 ère ligne dans les CBNPC avancés. Gemcitabine 1250 mg/m² administrée sur 2 heures à J1 et J8 + carboplatine AUC5 à J1, toutes les 3 semaines. Médiane de 4 cycles administrés par patients. 28 % des patients ont reçu 6 cycles. 51 pts évaluables pour la réponse. Taux de réponse globale : 41 % (IC 95 % : 28 à 57 %). Réponse complète : 4 %. Réponse partielle : 37 %. Toxicité principales : - neutropénie : 56 % - thrombocytopénie : 57 % Nécessité de transfusion plaquettaire pour 12 % des cycles. Pas d hémorragie observée. Nausées et vomissements grade 3 : 6 %. Temps médian jusqu à progression : 5 mois (IC 95 % : 3,7 à 6,3 mois). Rash cutané grade 1/2 : 43 %. Médiane de survie globale : 11,5 mois (IC 95 % : 9,9 et 13,1 mois). Taux de survie à un an : 42 %.

6 Auteur Type d étude Schéma thérapeutique Critère d évaluation Toxicité YAMAMOTO 2006 [8] Phase II n= 128 gemcitabinecarboplatine en comparaison à vinorelbinegemcitabine, dans les CBNCP au stade avancé, chez des patients non prétraités par chimiothérapie. Bras GC (n= 64) : Gemcitabine carboplatine AUC5 Bras GV (n= 64) : Gemcitabine 1000 mg/m² + vinorelbine 25. Traitement toutes les 3 semaines. Taux de réponse : - bras GC : 20,3 % -bras GV : 21 % Médiane de survie : - bras GC : 432 jours. - bras GV : 385 jours Taux de survie à 1 an : - bras GC : 57,6 % - bras GV : 53,3 %. Médiane de survie sans progression : - bras GC : 165 jours - bras GV : 137 jours Toxicités hématologiques sévères (grade 4) plus fréquentes, de façon significative dans les bras GC : 45,3 % versus 25,8 % dans le bras GV. (p= 0,022) Thrombocytopénies grade 3 /4 plus fréquentes dans le bras GC : 81,3 % versus 6,5 % dans le bras GC (p<0,001). Toxicités non hématologiques sévères (grade 3 ou 4) plus fréquentes dans le bras GV : - 7,8 % pour le bras GC - 19,4 % dans le bras GC (p=0,057). THOMAS 2006 [9] Phase II n= 100 gemcitabinecarboplatine en comparaison à vinorelbinecisplatine, dans les CBNPC au stade avancé, chez les pts non pré-traités Bras GC (n= 51) : gemcitabine carboplatine AUC6, à J1 Bras VP (n= 49) : Vinorelbine : 30 mg/m²/semaine + cisplatine 80 mg/m² à J1. Traitement toutes les 3 semaines Taux de réponse objective - bras GC : 19,6 % (IC 95 % : 9,8 à 33,1 %) - bras VP : 29,2 % (IC 95 % : 17,0 à 44,1 %). Temps médian jusqu à progression : - bras GC : 140 jours - bras VP : 148 jours. Survie globale : - bras GC : 334 jours - bras VP : 304 jours. Neutropénies plus fréquentes dans le bras VP Thrombocytopénie plus fréquentes dans le bras GC.

7 Auteur Type d étude Schéma thérapeutique Critère d évaluation Toxicité SEDERHOLM 2005 [10] n= 334 gemcitabinecarboplatine, en comparaison à gemcitabine en monothérapie, dans les CBNPC localement avancés ou métastatiques, chez des patients non pré-traités Bras G : gemcitabine 1250 mg/m² en monothérapie, à J1 et J8. Bras GC : gemcitabine carboplatine AUC5 Survie globale meilleure dans le bras GC que dans le bras G (p=0,0205). Taux de survie globale à 2 ans meilleure dans le bras GC que dans le bras G : 15 % versus 5 % (p=0,009). Analyse durant le protocole montrant une meilleure médiane de survie sans progression dans le bras GC que dans le bras G : 5,7 mois pour le bras GC versus 3,9 mois pour le bras G (p=0,0001). Leucopénie grade 3/4 et thrombopénie grade 3/4 plus fréquentes dans le bras GC (p<0,001), cependant sans augmentation des épisodes fébriles, infectieux ou hémorragiques et sans augmentation des hospitalisations. Pas de différence significative entre les deux bras pour la qualité de vie globale. Taux de réponse objective : -bras GC : 29,6 % -bras G 11,3 % (p<0,0001)

8 Auteur Type d étude Schéma thérapeutique Critère d évaluation Toxicité RUDD 2005 [11] n= 422 gemcitabinecarboplatine, comparé à mitomycineifosfamidecisplatine, dans les CBNPC au stade avancé, chez des patients non pré-traités. Bras GC (n=212) : gemcitabine carboplatine AUC 5 à J1 Bras MIC (210) : mitomycine 6 mg/m² + ifosfamide 3 g/m² + cisplatine 50 mg/m². Traitement durant 4 cycles. Survie meilleure dans le bras GC que dans le bras MIC : HR : 0,76 (IC 95 % : 0,61 à 0,93 ; p=0,008). Médiane de survie : - bras GC : 10 mois - bras MIC : 7,6 mois Taux de survie à 1 an : - bras GC : 40 % - bras MIC : 30 % Taux de réponse : - bras GC : 42 % - bras IMC : 41 % (p= 0,84) Thrombopénies plus fréquentes dans le bras GC (p=0,03), mais sans augmentation du nombre d hospitalisation ou de la mortalité. Dans le bras GC, incidence moindre des nausées, des vomissements, des constipations, des alopécies et des hospitalisations pour fièvre. Meilleure qualité de vie observée dans le bras GC. ZATLOUKAL 2003 [12] n= 176 gemcitabinecarboplatine, en comparaison à gemcitabinecisplatine, dans les CBNPC au stade avancé. Bras GC (n= 89) : gemcitabine carboplatine AUC5 à J1 Bras GP (n=87) : gemcitabine cisplatine 80 mg/m² à J1. Traitement tous les 21 jours, pendant 6 cycles ou jusqu à progression de la maladie, ou jusqu à survenue d une toxicité imposant l arrêt du traitement. Réponse globale : - bras GC : 41 % - bras GP : 29 % Temps médian jusqu à progression : - bras GC : 5,87 mois - bras GP : 4,75 mois Durée de la réponse - bras GC : 7,48 mois - bras GP : 5,15 mois Survie globale : - bras GC : 8,75 mois - bras GP : 7,97 mois Taux de patients ayant présenté au moins une toxicité grade 3 ou 4 (en dehors des nausées, vomissements et alopécies) : - bras GC : 54 % - bras GP : 44 %

9 Auteur Type d étude Schéma thérapeutique Critère d évaluation Toxicité DANSON 2003 [13] n= 372 gemcitabinecarboplatine, en comparaison à mitomycineifosfamidecisplatine ou mitomycinevinblastinecisplatine, dans les CBNPC au stade avancé, chez des pts non pré-traités par CT. Bras GC : gemcitabine 1000 mg/m² à J1, J8 et J15 + carboplatine AUC5 à J1 Durant 4 cycles, toutes les 4 semaines Bras MIC : mitomycine - ifosfamide-cisplatine Durant 4 cycles toutes les 3 semaines Bras MVP : mitomycinevinblastine-cisplatine Durant 4 cycles toutes les 3 semaines Pas de différence significative pour la médiane de survie : - Bras GC : 236 jours - Bras MIC/MVP : 248 jours Pas de différence significative pour le temps jusqu à progression : - Bras GC : 218 jours - Bras MIC/MVP : 225 jours Taux de survie à 2 ans : - Bras GC : 6,9 % - Bras MIC/MVP : 11,8 % Taux de survie à 1 an : - Bras GC : 33,2 % - Bras MIC/MVP : 32,5 % Taux de réponse : - Bras GC : 30 % (3 réponses complètes et 54 réponses partielles) - Bras MIC/MVP : 33 % (4 réponses complètes et 57 réponses partielles). Toxicités grade 3/4 non hématologiques comparables dans les deux bras, sauf pour les alopécies, plus fréquentes dans le bras MIC/MVP. GRIGORESCU 2002 [14] n= 198 gemcitabinecarboplatine, comparée à cisplatinevinblastine, dans les CBNPC au stade avancé, chez les patients non pré-traités par chimiothérapie. Bras A (n= 99) : cisplatine : 70 mg/m² à J1 + vinblastine 6 mg/m² à J1 et J8 Bras B (n= 99) : gemcitabine 1000 mg/m² + carboplatine 300. Traitements toutes les 3 semaines. Taux de réponse : - bras A : 15 % (15 réponses partielles) - bras B : 27 % (3 réponses complètes, 24 réponses partielles). (p= 0,05). Médiane de survie : - bras A : 7,9 mois (IC 95 % : 7,1 à 8,0 mois) - bras B : 11,6 mois (IC 95 % : 10,0 à 13,0 mois). Taux de survie à 1 an : - bras A : 13 % - bras B : 36 % Nombre de patients présentant une toxicité grade 3/4, dans les bras A/B : - leucopénie : 0/2 - thrombocytopénie : 0/2 - alopécie : 46/33 - neurotoxicité : 2/1 - asthénie : 35/42

10 Auteur Type d étude Schéma thérapeutique Critère d évaluation Toxicité MAZZANTI 2003 [15] Phase II, randomisée n= 120 gemcitabine carboplatine en comparaison à gemcitabinecisplatine, dans les CBNPC au stade avancé, chez des patients non pré-traités Bras GC (n=59) : gemcitabine carboplatine AUC5 à J2 Bras GP (n=62) : gemcitabine cisplatine 80 mg/m² à J2 Réponse objective : - GC : 31,0 % (IC 95 % : 18,2 à 42,8 %) - GP : 41,9 % (IC 95 % : 29,6 à 54,2 %) (p=0,29) Pas de différence entre les deux bras pour la médiane de survie : - GC : 10,8 mois - GP : 10,4 mois Pas de différence significative pour le temps médian jusqu à progression : - GC : 5,1 mois - GP : 5,4 mois Pas de différence statistiquement significative entre les 2 bras en termes de toxicités grade 3/4. Incidence plus élevée dans le bras GP des vomissements, des neuropathies et des toxicités rénales. KORTSIK 2003 [16] Phase II n= 60 gemcitabinecarboplatine, dans les CBNPC localement avancés ou métastatiques, chez des pts non pré-traités. Gemcitabine carboplatine AUC5 Traitement tous les 21 jours, jusqu à 6 cycles maximum, ou jusqu à progression de la maladie, ou jusqu à survenue d une toxicité imposant l arrêt du traitement. Réponse complète : 5 pts Réponse partielle : 15 pts. Maladie stable : 33 pts. Taux de réponse objective : 33,3 % (IC 95 % : 21,7 % à 46,7 %) Progression de la maladie chez 4 pts. Durée médiane de réponse : 5 mois. Toxicité surtout hématologiques avec : - neutropénie grade 3/4 : 35 % des pts. Temps médian jusqu à progression : 6 mois. Médiane de survie globale : 9 mois. MASOTTI 2002 [17] Phase II n= 50 gemcitabinecarboplatine dans les CBNPC au stade avancé ou métastatique, chez des patients non pré-traités. Gemcitabine 1000 mg/m² à J1, J8 et J15 + carboplatine AUC5 à J2 1 réponse complète et 24 réponses partielles. Taux de réponse : 50 % (IC 95 % : 36,0 à 64,1 %). Médiane de survie : 13 mois (écart : 6 à 22 mois). Taux de survie à 1 an : 54 %. Toxicités hématologiques grade 3 et 4 : - neutropénies : 24 % et 8 % - thrombopénie : 48 % et 8 %. Nausées et vomissements grade 3 : 14 %.

11 Cancer bronchique non à petites cellules localement avancé ou métastatique en 1 ère ligne, en association à paclitaxel en cas de contre-indication documentée aux sels de platine Le rapport efficacité/tolérance de paclitaxel-gemcitabine chez des patients atteints d un CBNPC au stade avancé et métastatique en 1ère ligne a été évalué dans plusieurs études non comparatives de phase II selon des schémas d administration différents [14 à 19]. L association paclitaxel + gemcitabine a été étudiée dans 2 études de phase III. Une étude de phase III randomisée, multicentrique (EORTC) de Smit et al [18], a comparé gemcitabine + cisplatine (GC) versus paclitaxel + cisplatine (PC) ou gemcitabine + paclitaxel (GP) versus paclitaxel + cisplatine (PC) chez 480 patients naïfs de traitement avec un CBNPC avancé IIIB / IV : o groupe PC : paclitaxel 175 mg/m² (perfusion de 3 h, J1) associé à cisplatine 80 mg/m² (J1), o groupe GC : gemcitabine 1250 mg/m² (J1 et J8) associé à cisplatine 80 mg/m² (J1), o groupe GP : paclitaxel 175 mg/m² (perfusion de 3 h, J1) et gemcitabine mg/m² (J1 et J8) ; chaque cycle a été répété toutes les 3 semaines. Après un suivi de 18 mois, 439 patients (91,5 %) sont décédés : 145 pour le groupe PC, 143 pour le groupe GC ; 151 groupe GP. Dans 89,1 % des cas, le décès est dû à la progression de la maladie. Les durées médianes de survie ont été selon les groupes : groupe PC = 8,1 mois, groupe GC = 8,9 mois, groupe GP = 6,7 mois. Il n y a pas d augmentation de la survie ; les différentes associations ont été aussi bien tolérées et les paramètres de qualité de vie similaires. Les taux de réponse n ont pas rapporté de différence significative : o réponses partielles : groupe PC = 31,8 % ; groupe GC = 36,6 % ; groupe GP = 27,7 %, o 1 seule réponse complète dans le groupe PC. La toxicité hématologique a été la plus fréquente dans les 3 groupes. Il n y a pas eu de différence significative entre le groupe PC et le groupe GP concernant ces effets indésirables. En termes de qualité de vie, aucune différence significative n a été rapportée. Auteur Type d étude Schéma thérapeutique Critère d évaluation Résultat SMIT 2003 [18] phase III randomisée, multicentrique comparant gemcitabine + cisplatine (GC) versus paclitaxel + cisplatine (PC) ou gemcitabine + paclitaxel (GP) versus paclitaxel + cisplatine (PC), chez 480 patients naïfs de traitement avec un CBNPC avancé IIIB / IV. Bras PC : paclitaxel 175 mg/m² (perfusion de 3 h, J1) + cisplatine 80 mg/m² (J1), Bras GC : gemcitabine mg/m² (J1 et J8) + cisplatine 80 mg/m² (J1), Bras GP : paclitaxel 175 mg/m² (perfusion de 3 h, J1) et gemcitabine 1250 mg/m² (J1 et J8) ; chaque cycle a été répété toutes les 3 semaines. Survie médiane Taux de réponse. Après suivi de 18 mois : 439 décès (145 ds bras PC, 143 ds bras GC ; 151 ds bras GP). Médianes de survie : Groupe PC = 8,1 mois ; groupe GC = 8,9 mois ; groupe GP = 6.7 mois. Taux de réponse : pas de différence significative : - réponses partielles : bras PC = 31,8 % ; bras GC = 36,6 % ; bras GP = 27,7 %, - 1 seule réponse complète dans le bras PC.

12 La seconde étude de phase III randomisée (Kosmidis P et al) a comparé paclitaxel + gemcitabine versus paclitaxel + carboplatine, chez 509 patients naïfs de traitement avec un CBNPC : o GP : gemcitabine paclitaxel 200 mg/m² à J1 ; o PCb : carboplatine AUC = 6 à J1+ paclitaxel 200 mg/m² à J1 ; toutes les 3 semaines. La survie médiane a été la suivante : PCb = 10,4 mois (IC 95 % : 8,8 12 mois) vs GP = 9,8 mois (IC 95 % : 8,0 11,7 mois) (p = 0,32) avec un taux de survie à 1 an de 41,7 % pour le groupe PCb vs 41,4 % pour le groupe GP. Les taux de réponse n ont pas été significativement différents (p = 0,12) : o PCb = 28,0 % (2 % de réponse complète, 26 % de réponse partielle ; IC 95 % : %) ; o GP = 35,0 % (5 % de réponse complète, 30 % de réponse partielle ; IC 95 % : %). Parmi les effets indésirables rapportés, il y a eu notamment : o o o des neutropénies de grade 3-4 : 15 % pour le groupe PCb versus 15 % pour le groupe GP, des thrombocytopénies : 2 % pour le groupe PCb versus 1 % pour le groupe GP, des anémies : 5 % pour le groupe PCb versus 2 % pour le groupe GP. Auteur Type d étude Schéma thérapeutique Critère d évaluation Résultat KOSMIDIS 2002 [19] phase III randomisée comparant gemcitabine + paclitaxel (GP) versus paclitaxel + carboplatine (PCb), chez 509 patients naïfs de traitement avec un CBNPC. GP : gemcitabine paclitaxel 200 mg/m² à J1 ; PCb : carboplatine AUC = 6 à J1+ paclitaxel 200 mg/m² à J1 ; toutes les 3 semaines. Médiane de survie Taux de réponse. Survie médiane : PCb = 10,4 mois (IC 95 % : 8,8 12 mois) vs GP = 9,8 mois (IC 95 % : 8,0 11,7 mois) (p = 0,32) Taux de survie à 1 an : 41,7 % ds bras PCb vs 41,4 % ds bras GP. Taux de réponse : pas de différence significative (p = 0,12) : - PCb = 28,0 % (2 % de réponse complète, 26 % de réponse partielle ; IC 95 % : %) ; - GP = 35,0 % (5 % de réponse complète, 30 % de réponse partielle ; IC 95 % : %). Le profil de risque qui ressort de l utilisation de paclitaxel-gemcitabine correspond au profil observé pour chacun des produits, dans les autres indications.

13 Cancer bronchique non à petites cellules localement avancé non résécable ou métastatique en 1 ère ligne de chimiothérapie en association à docetaxel, en cas de contre-indication documentée aux sels de platine. L association docetaxel+gemcitabine a été étudiée dans plusieurs études dont 2 études de phase III détaillées ci-dessous. Une première étude de phase III [20] randomisée a comparé gemcitabine+docetaxel versus cisplatine+vinorelbine chez 311 patients naïfs de traitement (155/156) avec un CBNPC avancé stade IIIb ou métastatique stade IV. Le schéma posologique a été : o o groupe GD : gemcitabine mg/m² en IV sur 30 min à J1 et J8 + docetaxel 85 mg/m² en IV sur 1 h à J8, toutes les 3 semaines, 8 cycles ; groupe CV : cisplatine 100 mg/m² en IV sur 1 à 2 heures à J1 + vinorelbine 30 mg/m² en IV sur min à J1-J8-J15 et J22, toutes les 4 semaines, 6 cycles ; soit un traitement de 24 semaines dans les 2 groupes cycles ont été administrés : 735 pour le groupe GD et 598 pour le groupe CV. Le nombre moyen de cycles administrés dans le groupe GD a été significativement plus élevé que dans le groupe CV (p < 0.001). Le pourcentage de réduction de dose a été plus faible dans le groupe GD que dans le groupe CV (8,5 % vs 17 %). La survie sans progression de la maladie a été de 4,2 mois dans le groupe GD vs 4 mois dans le groupe CV (p = 0,65) ; il n y a pas de différence significative. Pour le groupe GD par rapport au groupe CV, le taux de risque pour la survie sans progression de la pathologie a été de 1,04 (IC 95 % ; 0,83-1,32). La survie médiane a été de 11,1 mois pour le groupe GD vs 9,6 mois pour le groupe CV (p = 0,47). Le taux de survie à 1 an a été de 46 % pour le groupe GD vs 42 % pour le groupe CV. Pour le groupe GD par rapport au groupe CV, le taux de risque pour la survie globale a été de 0.90 (IC 95 % ; 0,70-1,16). Pour le taux de réponse objective, il n y a pas eu de différence statistique (31 % pour GD vs 35,9 % pour CV). 2,6 % des patients ont eu une réponse complète dans le groupe CV vs 0 pour le groupe GD. En termes de qualité de vie, aucune différence significative n a été rapportée entre les 2 groupes. En termes de toxicité, la myélosuppression a été plus fréquente dans le groupe CV que dans le groupe GD, notamment anémie et neutropénie : neutropénie de grade 3 ou 4 : 81 patients (52,3 %) pour le groupe GD versus 130 patients (83,3 %) pour le groupe CV ; p < 0,001. Le nombre d effets indésirables sévères liés ou probablement liés au traitement a été plus faible pour le groupe GD comparé au groupe CV : 21,9 vs 35,9 %, p =

14 Auteur Type d étude Schéma thérapeutique Critère d évaluation Résultat PUJOL 2005 [20] phase III randomisée a comparant gemcitabine+ docetaxel (GD) versus cisplatine + vinorelbine (CN) chez 311 patients naïfs de traitement (155/156) avec un CBNPC stade IIIb ou IV. Bras GD : gemcitabine mg/m² en IV sur 30 min à J1 et J8 + docetaxel 85 mg/m² en IV sur 1 h à J8, toutes les 3 semaines, 8 cycles ; Bras CV : cisplatine 100 mg/m² en IV sur 1 à 2 heures à J1 + vinorelbine 30 mg/m² en IV sur min à J1-J8-J15 et J22, toutes les 4 semaines, 6 cycles. Survie sans progression Médiane de survie Taux de réponse Mesure de la qualité de vie. Survie sans progression : 4,2 mois groupe GD vs 4 mois dans groupe CV (p = 0,65) ; Survie médiane : 11,1 mois ds groupe GD vs 9,6 mois ds groupe CV (p = 0,47). Taux de survie à 1 an : 46 % ds groupe GD vs 42 % ds groupe CV. Taux de réponse objective : pas de différence statistique (31 % pour GD vs 35,9 % pour CV). En termes de qualité de vie, aucune différence significative entre les 2 groupes. La seconde étude de phase III randomisée de Georgoulias et al [21] a comparé docetaxel+gemcitabine versus vinorelbine+cisplatine, 413 patients naïfs de traitement avec un CBNPC avancé. Le traitement a été : o o o bras DG : gemcitabine mg/m² en IV sur 30 min J1 et J8 + docetaxel 100 mg/m² J8 en IV sur 1 h ; bras VC : vinorelbine 30 mg/m² en IV sur 30 min J1 et J8 + cisplatine 80 mg/m² à J8 Association à GCSF 150 µg/m² SC de J9-J15. Le cycle a été répété toutes les 3 semaines. La survie médiane a été de 9,0 mois dans le bras DG (0,5 à 43,4 mois) vs 9,7 mois dans le bras VC (0,5 à 38 mois) avec p = 0,965. Le taux de survie à 1 an a été de 34,3 % dans le bras DG vs 40,8 % dans le bras VC et à 2 ans de 14,1 % dans le bras DG vs 11,3 % dans le bras VC. Le taux de réponse a été : bras DG = 30 % (IC95 % ; 23,9 % - 36,3 %) vs bras VC = 39,2 % (IC 95 % ; 32,5 % - 45,9 %) (p = 0.053) avec une durée médiane de réponse de 5 mois pour le bras DG vs 6 mois pour le bras VC. Le temps médian jusqu à progression de la maladie («time to tumor progression = TTP») a été de 4,0 mois pour le bras DG vs 5,0 mois pour le bras VC (p = 0,456). La comparaison de toxicité entre le bras DG et le bras VC a montré une fréquence d effets indésirables plus importante dans le groupe VC : o anémie grade 2 à 4 : 34 % vs 55 % (p = 0,0001), o neutropénie de grade 3 à 4 : 16 % vs 37 % (p = 0,0001), o neutropénie fébrile : 6 % vs 11 % (p = 0,009), o nausées et vomissements de grade 3 à 4 : 1 % vs 5 % (p = 0,003).

15 En termes de qualité de vie, dans le groupe DG, il y a eu une amélioration pour : o l hémoptysie : score avant chimio = 1,99 vs score après chimio = 0,54 ; p = 0,042 o la douleur : score avant chimio = 3,46 vs score après chimio = 1,5 ; p = 0,039 Dans le groupe VC, aucune amélioration de la qualité de vie n a été rapportée. Auteur Type d étude Schéma thérapeutique Critère d évaluation Résultat GEORGOULIAS 2005 [21] phase III randomisée comparant gemcitabine + docetaxel (DG) versus vinorelbine + cisplatine (VC), chez 413 patients naïfs de traitement avec un CBNPC avancé. Bras DG : gemcitabine mg/m² en IV sur 30 min J1 et J8 + docetaxel 100 mg/m² J8 en IV sur 1 h ; Bras VC : vinorelbine 30 mg/m² en IV sur 30 min J1 et J8 + cisplatine 80 mg/m² à J8 Association à GCSF 150 µg/m² SC de J9- J15. Survie médiane Taux de réponse Délai médian de progression. Survie médiane : 9,0 mois ds bras DG (0,5 à 43,4 mois) vs 9,7 mois ds bras VC (0,5 à 38 mois) avec p = 0,965. Taux de survie à 1 an : 34,3 % ds bras DG vs 40,8 % ds bras VC Taux de survie à 2 ans : 14,1 % ds bras DG vs 11,3 % ds bras VC. Taux de réponse : bras DG = 30 % (IC 95 % ; 23,9-36,3 %) vs bras VC = 39,2 % (IC 95 % ; 32,5-45,9 %) (p = 0,053) Durée médiane de réponse : 5 mois ds bras DG vs 6 mois ds bras VC. Délai médian de progression : 4 mois ds bras DG vs 5 mois ds bras VC (p = 0.456). Le profil de risque qui ressort de l utilisation de docetaxel-gemcitabine correspond au profil observé pour chacun des produits, dans les autres indications. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 1. Treat JA, Gonin R, Socinski MA, Edelman MJ, Catalano RB, Marinucci DM et al. A randomized, phase III multicenter trial of gemcitabine in combination with carboplatin or paclitaxel versus paclitaxel plus carboplatin in patients with advanced or metastatic non-small-cell lung cancer. Ann Oncol 2010 March;21(3): Gronberg BH, Bremnes RM, Flotten O, Amundsen T, Brunsvig PF, Hjelde HH et al. study by the Norwegian lung cancer study group: pemetrexed plus carboplatin compared with gemcitabine plus carboplatin as first-line chemotherapy in advanced non-small-cell lung cancer. J Clin Oncol 2009 July 1;27(19):

16 3. Reynolds C, Obasaju C, Schell MJ, Li X, Zheng Z, Boulware D et al. Randomized phase III trial of gemcitabine-based chemotherapy with in situ RRM1 and ERCC1 protein levels for response prediction in non-small-cell lung cancer. J Clin Oncol 2009 December 1;27(34): Kosmidis PA, Kalofonos HP, Christodoulou C, Syrigos K, Makatsoris T, Skarlos D et al. Paclitaxel and gemcitabine versus carboplatin and gemcitabine in patients with advanced non-small-cell lung cancer. A phase III study of the Hellenic Cooperative Oncology Group. Ann Oncol 2008 January;19(1): Helbekkmo N, Sundstrom SH, Aasebo U, Brunsvig PF, von PC, Hjelde HH et al. Vinorelbine/carboplatin vs gemcitabine/carboplatin in advanced NSCLC shows similar efficacy, but different impact of toxicity. Br J Cancer 2007 August 6;97(3): Kosmidis PA, Dimopoulos MA, Syrigos K, Nicolaides C, Aravantinos G, Boukovinas I et al. Gemcitabine versus gemcitabine-carboplatin for patients with advanced non-small cell lung cancer and a performance status of 2: a prospective randomized phase II study of the Hellenic Cooperative Oncology Group. J Thorac Oncol 2007 February;2(2): Xu N, Shen P, Zhang XC, Yu LF, Bao HY, Shi GM et al. Phase II trial of a 2-h infusion of gemcitabine plus carboplatin as first-line chemotherapy for advanced non-small-cell lung cancer. Cancer Chemother Pharmacol 2007 January;59(1): Yamamoto N, Nakagawa K, Uejima H, Sugiura T, Takada Y, Negoro S et al. Randomized phase II study of carboplatin/gemcitabine versus vinorelbine/gemcitabine in patients with advanced nonsmall cell lung cancer: West Japan Thoracic Oncology Group (WJTOG) Cancer 2006 August 1;107(3): Thomas P, Robinet G, Gouva S, Fournel P, Lena H, Le CH et al. Randomized multicentric phase II study of carboplatin/gemcitabine and cisplatin/vinorelbine in advanced non-small cell lung cancer GFPC study (Groupe francais de pneumo-cancerologie). Lung Cancer 2006 January;51(1): Sederholm C, Hillerdal G, Lamberg K, Kolbeck K, Dufmats M, Westberg R et al. trial of gemcitabine plus carboplatin versus single-agent gemcitabine in the treatment of locally advanced or metastatic non-small-cell lung cancer: the Swedish Lung Cancer Study Group. J Clin Oncol 2005 November 20;23(33): Rudd RM, Gower NH, Spiro SG, Eisen TG, Harper PG, Littler JA et al. Gemcitabine plus carboplatin versus mitomycin, ifosfamide, and cisplatin in patients with stage IIIB or IV non-small-cell lung cancer: a phase III randomized study of the London Lung Cancer Group. J Clin Oncol 2005 January 1;23(1): Zatloukal P, Petruzelka L, Zemanova M, Kolek V, Skrickova J, Pesek M et al. Gemcitabine plus cisplatin vs. gemcitabine plus carboplatin in stage IIIb and IV non-small cell lung cancer: a phase III randomized trial. Lung Cancer 2003 September;41(3): Danson S, Middleton MR, O'Byrne KJ, Clemons M, Ranson M, Hassan J et al. trial of gemcitabine and carboplatin versus mitomycin, ifosfamide, and cisplatin or mitomycin, vinblastine, and cisplatin in patients with advanced nonsmall cell lung carcinoma. Cancer 2003 August 1;98(3): Mazzanti P, Massacesi C, Rocchi MB, Mattioli R, Lippe P, Trivisonne R et al. Randomized, multicenter, phase II study of gemcitabine plus cisplatin versus gemcitabine plus carboplatin in patients with advanced non-small cell lung cancer. Lung Cancer 2003 July;41(1): Kortsik C, Albrecht P, Elmer A. Gemcitabine and carboplatin in patients with locally advanced or metastatic non-small cell lung cancer: a prospective phase II study. Lung Cancer 2003 April;40(1): Grigorescu AC, Draghici IN, Nitipir C, Gutulescu N, Corlan E. Gemcitabine (GEM) and carboplatin (CBDCA) versus cisplatin (CDDP) and vinblastine (VLB) in advanced non-small-cell lung cancer (NSCLC) stages III and IV: a phase III randomised trial. Lung Cancer 2002 July;37(1):9-14.

17 17. Masotti A, Zannini G, Gentile A, Morandini G. Activity of gemcitabine and carboplatin in advanced nonsmall cell lung cancer: a phase II trial. Lung Cancer 2002 April;36(1): Smit EF, van Meerbeeck JP, Lianes P, Debruyne C, Legrand C, Schramel F, Smit H, Gaafar R, Biesma B, Manegold C, Neymark N, Giaccone G; European Organization for Research and Treatment of Cancer Lung Cancer Group. Three-arm randomized study of two cisplatin-based regimens and paclitaxel plus gemcitabine in advanced non-small-cell lung cancer: a phase III trial of the European Organization for Research and Treatment of Cancer Lung Cancer Group--EORTC J Clin Oncol Nov 1; 21(21): Kosmidis P, Mylonakis N, Nicolaides C, Kalophonos C, Samantas E, Boukovinas J, Fountzilas G, Skarlos D, Economopoulos T, Tsavdaridis D, Papakostas P,Bacoyiannis C, Dimopoulos M. Paclitaxel plus carboplatin versus gemcitabine plus paclitaxel in advanced non-small-cell lung cancer: a phase III randomized trial. J Clin Oncol Sep 1; 20(17): Pujol JL et al. Gemcitabine-docetaxel versus cisplatin-vinorelbine in advanced or metastatic non-small-cell lung cancer: a phase III study addressing the case for cisplatin. Ann Oncol 2005 ; 16 (4) : Georgoulias V et al. Vinorelbine plus cisplatin versus docetaxel plus gemcitabine in advanced non-smallcell lung cancer: a phase III randomized trial. J Clin Oncol 2005 ; 23 (13) :

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 10 novembre 2004 GEMZAR 200 mg, lyophilisat pour usage parentéral (IV) Flacon de 10 ml GEMZAR 1000 mg, lyophilisat pour usage parentéral

Plus en détail

Cancer bronchique : la première ligne. Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph

Cancer bronchique : la première ligne. Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph Cancer bronchique : la première ligne Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph Données projetées de l incidence des cancers en France, 2011 Prostate:

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 mai 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 mai 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 mai 2010 ALIMTA 100 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion (CIP 383 080-2) B/1 ALIMTA 500 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion (CIP 565 825-3)

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

HERCEPTIN - trastuzumab CANCERS DU SEIN RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS ANNEXE

HERCEPTIN - trastuzumab CANCERS DU SEIN RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS ANNEXE HERCEPTIN - trastuzumab RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS CANCERS DU SEIN Date de publication : juin 2011 ANNEXE Situations hors-amm pour lesquelles l insuffisance des données ne permet pas l évaluation

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES

COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES Approximativement, un tiers de tous les décès dus au cancer sont en relation avec

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 IRESSA 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP 395 950-7) ASTRAZENECA géfitinib Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 février 2014 GIOTRIF 50 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 659 3 9) GIOTRIF 40 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 658 7 8) GIOTRIF 30 mg, comprimé

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 AVASTIN 25 mg/ml Boîte de 1 flacon de 4 ml (CIP : 566 200-7) Boîte de 1 flacon de 16 ml (CIP : 566 201-3) Laboratoires ROCHE Bevacizumab Liste I Réserve hospitalière

Plus en détail

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie ESMO 14 L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie Cancer du SEIN Taxotere hebdo pas mieux et plus toxique Perrone F et al Ann Oncol 2014 Phase III : CMF vs Taxotere hebdo

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

CANCERS BRONCHO-PULMONAIRES

CANCERS BRONCHO-PULMONAIRES OMEDIT Nord-Pas-De-Calais Affaire suivie par : Monique.YILMAZ@ars.sante.fr OMEDIT Aquitaine Affaire suivie par : antoine.brouillaud@omedit-aquitaine.fr morgane.guillaudin@omedit-aquitaine.fr myriam.roudaut@omedit-aquitaine.fr

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger Adénocarcinomes gastriques métastatiques : quelle chimiothérapie pour quel bénéfice et quelles biothérapies pour quelles indications en 2010? H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 avril 2009 NAVELBINE 20 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium PVDC de 1 capsule(s) : 365 948-4 NAVELBINE 30 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s)

Plus en détail

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013 Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse 6 décembre 2013 Traitement du CBNPC Evolution du traitement des CBNPC métastatiques

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 septembre 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 4 juillet 2005 (JO du 14 juillet 2005) FASLODEX 250 mg/5 ml, solution

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

D après la communication de Goede V

D après la communication de Goede V RÉSULTATS D UNE ÉTUDE DE PHASE III COMPARANT CHLORAMBUCIL SEUL A OBINUTUZUMAB PLUS CHLORAMBUCIL OU RITUXIMAB PLUS CHLORAMBUCIL CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS DE LLC ET PRÉSENTANT DES COMORBIDITÉS D après la

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Cas clinique Mr A.S agé de 55 ans grand tabagique consulte aux urgences pour céphalées évoluant depuis

Plus en détail

Référentiel de bon usage - cancers du sein

Référentiel de bon usage - cancers du sein Commission OMéDIT de Basse-Normandie "cancérologie" Référentiel de bon usage - cancers du sein juil.-12 Protocoles de chimiothérapie en adjuvant Intitulé du protocole schéma thérapeutique Stade Schéma

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE LA CAPÉCITABINE DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN AVANCÉ OU MÉTASTATIQUE

GUIDE D UTILISATION DE LA CAPÉCITABINE DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN AVANCÉ OU MÉTASTATIQUE Guide d utilisation de la capécitabine dans le traitement du cancer du sein avancé ou métastatique Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CEPO) Juin 2005 Tables des matières 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2011 HALAVEN 0,44 mg/ml, solution injectable B/1 flacon de 5 ml contenant 2 ml de solution (CIP 4183523) B/6 flacons de 5 ml contenant 2 ml de solution (CIP

Plus en détail

Cancer de l ovaire. traitements, soins et innovation. traitements adjuvants et de consolidation. www.e-cancer.fr. juin 2009

Cancer de l ovaire. traitements, soins et innovation. traitements adjuvants et de consolidation. www.e-cancer.fr. juin 2009 traitements, soins et innovation juin 2009 recommandations professionnelles Cancer de l ovaire traitements adjuvants et de consolidation COLLECTION recommandations & référentiels RECOMMANDATIONS DE PRISE

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE

CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE ERBITUX - cetuximab RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE Situations hors-amm pour lesquelles l insuffisance des

Plus en détail

Avis 3 avril 2013. Laboratoire PFIZER. crizotinib. L01XE16 (Inhibiteurs de la tyrosine kinase) Inscription. Motif de l examen

Avis 3 avril 2013. Laboratoire PFIZER. crizotinib. L01XE16 (Inhibiteurs de la tyrosine kinase) Inscription. Motif de l examen COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 avril 2013 XALKORI 200 mg, gélule Boîte de 60 gélules (CIP : 34009 267 625 6 8) Flacon de 60 gélules (CIP : 34009 267 626 2 9) XALKORI 250 mg, gélule Boîte de 60 gélules

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011. 20 juillet 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011. 20 juillet 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 20 juillet 2011 L avis adopté par la Commission de la Transparence le 20 juillet 2011 a fait l objet d une audition le 19 octobre 2011 JEVTANA 60 mg,

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES

CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES 1 EPIDEMIOLOGIE 28 000 nouveaux cas/an 4ème rang des cancers Sex ratio 6,1 Mortalité > 27 000/an Âge médian H 67 ans, F 68 ans 2 1 Taux annuel ajusté

Plus en détail

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Situation en 2011 M CHAKRA Secteur Oncologie Thoracique CHU Arnaud de Villeneuve, Montpelier Qu est ce qu un sujet âgé? 70 ans est habituellement considéré

Plus en détail

Centre Jean Perrin. Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Clermont-Ferrand - France

Centre Jean Perrin. Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Clermont-Ferrand - France Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France PROJETS D ÉTUDES CLINIQUES DANS LE CANCER DU SEIN TRIPLE NÉGATIF RÉUNION ERTICA 16 SEPTEMBRE 2014 Dr MARIE-ANGE

Plus en détail

en oncologie thoracique

en oncologie thoracique Les facteurs de croissance en oncologie thoracique Stéphanie LOZANO 17 10 2008 Toxicité hématologique de la chimiothérapie Toxicité limitante Concerne de nombreux cytotoxiques Touche toutes les lignées

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 28 septembre 2014

Communiqué de presse. Bâle, le 28 septembre 2014 Communiqué de presse Bâle, le 28 septembre 2014 Un protocole à base de Perjeta, médicament de Roche, a prolongé de 15,7 mois la vie de patients atteints d un type de cancer du sein métastatique agressif,

Plus en détail

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV - Nivolumab OPDIVO - Pembrolizumab KEYTRUDA - Trastuzumab-emtansine TDM-1 KADCYLA - Obinutuzumab GA101 GAZYVARO - Marie-Noëlle Paludetto - Interne

Plus en détail

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Conflits d'intérêts Symposiums, advisory boards : Lilly, Roche, Boehringer- Ingelheim, Astra-Zeneca, GSK, Pfizer Crédits

Plus en détail

Cancer de l endomètre localisé à haut risque. Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN

Cancer de l endomètre localisé à haut risque. Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN Cancer de l endomètre localisé à haut risque Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN Plan Introduction: de quoi parle t on? Cas clinique: Mme L 76 ans Recommandations

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 26 juin 2015

Communiqué de presse. Bâle, le 26 juin 2015 Communiqué de presse Bâle, le 26 juin 2015 L UE recommande l approbation de Perjeta, médicament de Roche, pour une utilisation avant chirurgie lors de cancer du sein HER2-positif de stade précoce Le protocole

Plus en détail

ARD12166 Cabazitaxel Compared to Topotecan for the Treatment of Small Cell Lung Cancer

ARD12166 Cabazitaxel Compared to Topotecan for the Treatment of Small Cell Lung Cancer DESCRIPTIF DES ESSAIS 2012 Par ordre alphabétique AB Science Etude de phase I/II multicentrique, randomisée, ouverte avec 2 groupes parallèles pour évaluer l efficacité et la tolérance du traitement par

Plus en détail

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon Premiers résultats de l étude de phase III GADOLIN étudiant l obinutuzumab associé à la bendamustine versus bendamustine seule chez des lymphomes non hodgkiniens indolents réfractaires au rituximab D après

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

Contacts: sanofi-aventis + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97

Contacts: sanofi-aventis + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97 Contacts: sanofi-aventis CIRG Anne Bancillon Emmanuelle Mékercke + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97 DES TRAITEMENTS A BASE DE TAXOTERE ET HERCEPTINE DÉMONTRENT CHEZ LES FEMMES ATTEINTES DE FORME

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 7 mai 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 7 mai 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 7 mai 2003 NEULASTA 6 mg, solution injectable Boîte de 1 seringue de verre préremplie Laboratoires AMGEN S.A.S Liste I Prescription

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT ALIMTA

MONOGRAPHIE DE PRODUIT ALIMTA MONOGRAPHIE DE PRODUIT Pr ALIMTA Pemetrexed disodique pour injection 100 mg ou 500 mg de pemetrexed par fiole Agent antinéoplasique Eli Lilly Canada Inc. 3650 Danforth Avenue Toronto (Ontario) M1N 2E8

Plus en détail

Le traitement de première ligne des patients

Le traitement de première ligne des patients La stratégie de maintenance en première ligne de traitement dans les cancers bronchiques non à petites cellules avancés Maintenance strategy in first-line treatment of advanced non-small-cell lung cancer

Plus en détail

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Jean-Yves Pierga Département d Oncologie médicale Quelles

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 17 octobre 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 17 octobre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 17 octobre 2012 Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 3 octobre 2012 a fait l objet d une audition le 17 octobre 2012 JEVTANA 60 mg, solution

Plus en détail

Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN

Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN Ce référentiel a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels regroupant le Réseau Onco-normand (RON) et

Plus en détail

Avis 18 février 2015

Avis 18 février 2015 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 février 2015 TAXOTERE 20 mg/1 ml, solution à diluer pour perfusion B/ 1 flacon (CIP : 34009 576 568 7 4) TAXOTERE 80 mg/4 ml, solution à diluer pour perfusion B/ 1

Plus en détail

Avis sur l'utilisation de la capécitabine (Xeloda ) dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules de stades IIIb et IV

Avis sur l'utilisation de la capécitabine (Xeloda ) dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules de stades IIIb et IV Avis sur l'utilisation de la capécitabine (Xeloda ) dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules de stades IIIb et IV INTRODUCTION Le cancer du poumon est le cancer le plus fréquent au

Plus en détail

XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules

XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules FÉVRIER 2014 Marque de commerce : Xalkori Dénomination commune : Crizotinib Fabricant : Pfizer Forme : Capsule Teneurs : 200 mg et 250 mg Avis de refus

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

FICHE DE BON USAGE D UN MEDICAMENT FACTURABLE EN SUS DE LA T2A. lyophilisat pour solution injectable IV

FICHE DE BON USAGE D UN MEDICAMENT FACTURABLE EN SUS DE LA T2A. lyophilisat pour solution injectable IV DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE GEMZAR lyophilisat pour solution injectable IV CARACTERISTIQUES Dénomination commune : Gemcitabine Composition qualitative et quantitative : 200mg (10ml)

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

Cancer du sein HER2+ Le point sur les thérapeutiques ciblées

Cancer du sein HER2+ Le point sur les thérapeutiques ciblées Sénologie Cancer du sein HER2+ Le point sur les thérapeutiques ciblées Pr Nicole Tubiana-Mathieu*, Sophie Leobon* La prise en charge du cancer du sein a été transformée depuis la mise en évidence et le

Plus en détail

CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES. Christine le Maignan Hôpital Saint Louis

CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES. Christine le Maignan Hôpital Saint Louis CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES Christine le Maignan Hôpital Saint Louis 1 2 1 EPIDEMIOLOGIE 28 000 nouveaux cas/an > 25 000 décès/an 4ème rang des cancers Sex ratio 6,1 Mortalité

Plus en détail

Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302

Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302 Communiqué de presse Relations avec les médias : Annick Robinson Dominique Quirion Merck NATIONAL Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302 Relations avec les investisseurs

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 juin 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 juin 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 juin 2009 VELCADE 3,5 mg, poudre pour solution injectable, boîte de 1 flacon (CIP 564 957-3) VELCADE 1 mg, poudre pour solution injectable, boîte de 1 flacon (CIP

Plus en détail

First Line and Maintenance in Nonsquamous NSCLC: What Do the Data Tell Us?

First Line and Maintenance in Nonsquamous NSCLC: What Do the Data Tell Us? Dr Jean-Charles Soria : Bonjour et bienvenue dans ce programme. Je suis Jean Charles Soria, Professeur de Médecine et Directeur du programme de développement précoce des médicaments à l université Paris

Plus en détail

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ)

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) 1 Définition Hémopathie maligne grave d étiologie inconnue caractérisée par la prolifération de plasmocytes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 février 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du 15

Plus en détail

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ Michel Ducreux Insitut Gustave Roussy Villejuif,FRANCE 1/28 Le cancer du pancréas. Histoire naturelle: Survie à 3 ans < 5% Maladie métastasée d emblée: 40% Formes

Plus en détail

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie Cancer du poumon à petites cellules Radiothérapie Dr Corinne Faivre-Finn Cours du GOLF Toulouse 11 Septembre 2009 Foundation Trust Foundation Trust Progress in the therapy of SCLC has been painfully slow.

Plus en détail

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale Plan Deux situations: Adjuvante Métastatique Pas de scoop Des nouveautés. Des espoirs, lumières. En situation adjuvante Abstract 7513 Adjuvant erlotinib (E)

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

FOLFIRINOX pour le traitement du cancer du pancréas métastatique PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS. Évaluation sommaire abrégée

FOLFIRINOX pour le traitement du cancer du pancréas métastatique PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS. Évaluation sommaire abrégée pour le traitement du cancer du pancréas métastatique PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS Évaluation sommaire abrégée Approuvé par le comité scientifique du PGTM le 3 mars 0 AVIS Les recommandations

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

Avis de la Commission. 05 mai 2004. GRANOCYTE 34 (33,6 Millions UI/1 ml), poudre et solvant en seringue préremplie

Avis de la Commission. 05 mai 2004. GRANOCYTE 34 (33,6 Millions UI/1 ml), poudre et solvant en seringue préremplie COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE Avis de la Commission 05 mai 2004 GRANOCYTE 13 (13,4 Millions U.I./1 ml), poudre et solvant en seringue préremplie pour solution injectable Boîte de 1

Plus en détail

Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie

Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie Médicale R.Sai, K.Bouzid Service d Oncologie d Médicale, M E.H.S Centre P & M Curie, Alger introduction Chimiothérapie anti-canc

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 février 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 février 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 février 2011 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 15 ml (CIP: 562 103-7) Laboratoire ROCHE trastuzumab Liste I Médicament soumis

Plus en détail

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Diplôme Universitaire Corrélations anatomo-physio-pathologiques en imagerie thoracique 25 mai 2011 Imagerie TEP et pathologie tumorale bronchique Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Détection en coincidence

Plus en détail

FICHE DE BON USAGE D UN MEDICAMENT FACTURABLE EN SUS DE LA T2A TAXOTERE

FICHE DE BON USAGE D UN MEDICAMENT FACTURABLE EN SUS DE LA T2A TAXOTERE DENOMINATION DU MEDICAMENT TAXOTERE CARACTERISTIQUES Dénomination commune : Docétaxel Composition qualitative et quantitative : Flacon solution de docétaxel à 20mg (0,5ml) et flacon de solvant (1,5ml)

Plus en détail

Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique.

Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique. Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique. Dr Bertrand MENNECIER, Charlotte LEDUC, Benjamin RENAUD-PICARD, Clément KORENBAUM CHRU de Strasbourg FOM Lille 21/03/2013 Disclosure

Plus en détail

«N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL. Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var

«N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL. Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var «N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var La totalité des patients doit bénéficier d une décision collégiale prise au sein d une RCP

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

MONOGRAPHIE DE PRODUIT MONOGRAPHIE DE PRODUIT Pr HYCAMTIN Chlorhydrate de topotécan pour injection 4 mg de topotécan par fiole, sous forme de chlorhydrate, pour reconstitution Antinéoplasique GlaxoSmithKline Inc. 7333 Mississauga

Plus en détail

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE?

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? D après la communication orale de Yu Y. (Discussion) Prognosis and Prediction of Outcomes in Castration-Resistant

Plus en détail

Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD

Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD Dept. des Tumeurs du Sein Chef du service Hôpital de Jour Institut d Oncologie Ion Chiricuţă Cluj-Napoca,

Plus en détail

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Savoir d où l on vient! Bernstein TE. Colorectal Disease. October 2012 14, (10), e668 e678 Norwegian Rectal

Plus en détail

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Aucun Conflit d intérêts Référentiels Critères oncologiques de choix des traitements p significatif traitement / protocole établi

Plus en détail

Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen

Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen Epidémiologie K prostate: qqs données sur le cancer de la prostate au stade métastatique Indication de la chimiothérapie Cytotoxiques : Mitoxantrone

Plus en détail

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire J.-F. Geay, I. Ray-Coquard, H. Curé et É. Pujade-Lauraine Pourquoi un traitement de consolidation? Le standard de traitement de première ligne d

Plus en détail

Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA

Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA Problématiques Quelle est la place du Rituximab? Quels arguments pour une intensification

Plus en détail

Avis 9 janvier 2013. HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion Boîte de 1 flacon en verre de 15 ml (CIP : 562103-7)

Avis 9 janvier 2013. HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion Boîte de 1 flacon en verre de 15 ml (CIP : 562103-7) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 9 janvier 2013 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion Boîte de 1 flacon en verre de 15 ml (CIP : 562103-7) Laboratoire ROCHE DCI Code ATC (année)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 juillet 2012 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP 560 602-6) ROCHE rituximab

Plus en détail

Traitements de Première Ligne du Sujet Agé

Traitements de Première Ligne du Sujet Agé Congrès SFH 2013 Sessions Jeunes - Myélome Multiple - Traitements de Première Ligne du Sujet Agé Alexandre Morel Interne Hématologie Paris Introduction Melphalan + Prednisone : gold standard pendant 40

Plus en détail

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA I CANCERS ORL: PLAN A/CANCERS ORL LOCALEMENT AVANCÉS ET CHIMIOTHÉRAPIE D INDUCTION A1 Etude DECIDER. A2 Etude PARADIGM. B/ L apport des anti EGFR à la radio

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA TOXICITE MEDULLAIRE DE LA CHIMIOTHERAPIE

PRISE EN CHARGE DE LA TOXICITE MEDULLAIRE DE LA CHIMIOTHERAPIE PRISE EN CHARGE DE LA TOXICITE MEDULLAIRE DE LA CHIMIOTHERAPIE Dr LE DÛD Katell 05/02/09 SOMMAIRE Hématopoïèse Principales drogues de chimiothérapie et mécanisme d action d sur la cellule Définition des

Plus en détail

Cancer du poumon chez le sujet âgé : traitement du carcinome bronchique non à petites cellules

Cancer du poumon chez le sujet âgé : traitement du carcinome bronchique non à petites cellules Cancer du poumon chez le sujet âgé : traitement du carcinome bronchique non à petites cellules M.-C. Pailler et J.-F. Morère Introduction Avec plus de 700 000 nouveaux cas annuels, le cancer bronchique

Plus en détail

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq Résumé ASCO 2013 POUR LA SFCP wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui 17/09/2013

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

Cancer du poumon non à petites cellules Formes localisées non opérables, localement avancées et métastatiques

Cancer du poumon non à petites cellules Formes localisées non opérables, localement avancées et métastatiques Mesure 19 SoINS ET VIE DES MALADES SEPTEMBRE 2010 recommandations professionnelles Cancer du poumon non à petites cellules Formes localisées non opérables, localement avancées et métastatiques COLLECTION

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIES ET THERAPIES CIBLEES

CHIMIOTHERAPIES ET THERAPIES CIBLEES CHIMIOTHERAPIES ET THERAPIES CIBLEES 1. ALTRETAMINE (HEXASTAT) 2. API/AI 3. BEVACIZUMAB (AVASTIN) 4. BEP 5. BEP CARBOPLATINE 6. CAP 7. CAPECITABINE (XELODA) 8. CARBOPLATINE 9. CARBOPLATINE CYCLOSPHOSPHAMIDE

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Rituximab A tout seigneur, tout honneur Que de chemin depuis 10 ans Ac anti-cd 20 développé initialement en monothérapie

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris RÉARRANGEMENTS ERG ET RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ DES PATIENTS TRAITES PAR ACÉTATE D ABIRATÉRONE: RÉSULTATS DE L ÉTUDE COU-AA- 302 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE MÉTASTATIQUE RESISTANT A LA CASTRATION NON

Plus en détail

PAOLA-1. Cancer de l ovaire 1 ère ligne-maintenance

PAOLA-1. Cancer de l ovaire 1 ère ligne-maintenance PAOLA- Cancer de l ovaire ère ligne-maintenance Etude randomisée de phase III, en double aveugle, comparant olaparib vs placebo chez des patientes atteintes de cancer séreux ou endométrioïde de haut grade

Plus en détail

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer AGO-OVAR 2.20/ ENGOT ov 14 Essai international en partenariat réseau européen ENGOT et Roche PENELOPE. AGO-OVAR 2.20

Plus en détail

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluations de la survie sans progression et du contrôle locoregional comme critère de substitution

Plus en détail

Actualités sur le myélome multiple

Actualités sur le myélome multiple Actualités sur le myélome multiple Véronique Dorvaux, CHR Metz Thionville Sept 2005 IFM : «http://www.curie.net/ifm» Résultats des essais thérapeutiques IFM IFM 99-02 : sujets jeunes de bon pronostic IFM

Plus en détail

ARZERRA MC Leucémie lymphoïde chronique

ARZERRA MC Leucémie lymphoïde chronique ARZERRA MC Leucémie lymphoïde chronique OCTOBRE 2015 Marque de commerce : Arzerra Dénomination commune : Ofatumumab Fabricant : Novartis Forme : Solution pour perfusion intraveineuse Teneur : 20 mg/ml

Plus en détail