Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique."

Transcription

1 Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique. Dr Bertrand MENNECIER, Charlotte LEDUC, Benjamin RENAUD-PICARD, Clément KORENBAUM CHRU de Strasbourg FOM Lille 21/03/2013

2 Disclosure Investigateur principal dans l essai de phase II concernant nivolumab dans le cancer épidermoïde en 3eme ligne ou au-delà (BMS) Investigateur dans l essai de phase III TG40.10 (Transgene)

3 Les bases de l immunothérapie dans le cancer Une idée ancienne : travaux de Paul Ehrlich dès 1909 : théorie de l immunité dans le cancer : concept de surveillance des cellules tumorales par le système immunitaire. Immunité innée : cellules dendritiques (CD), natural killer (NK), NKT, macrophages Immunité adaptative : lymphocytes T (LT) CD8+ et CD4+ Concept d Immunoediting : Élimination : immunosurveillance Equilibre : tolérance Echappement : croissance et dissémination tumorale McCann J. Can skin cancers be minimized or prevented in organ transplant patients?j Natl Cancer Inst 1999; 91:911-3 Wong D. Paul Ehrlich father of chemotherapy; Marquette Med Rev 1964 May; 348(6): Rona M. MacKie Fatal Melanoma Transferred in a Donated Kidney 16 Years after Melanoma Surgery Fatal melanoman engl j med 348;6

4 Immunoediting Equilibre Echappement Cellules tumorales immatures Cellules tumorales Cellules normales D après Dunn, Cancer Immunoediting: from immunosurveillance to tumor escape.

5 Caractéristiques fondamentales des cellules tumorales IMMUNOTHERAPIE

6 Des début décevants Les premiers essais sont basés sur l immunité non spécifique et se révèlent négatifs : abandon initial de cette voie thérapeutique. BCG dans les CPC IL-2 et IF β dans le CBNPC avancé Maurer LH, et al. Combined modality therapy with radiotherapy, chemotherapy, and immunotherapy in limited small-cell carcinoma of the lung: a Phase III cancer and Leukemia Group B Study. J Clin Oncol Jul;3(7): A randomized Phase II study of interleukin-2 with and without beta-interferon for patients with advanced non-small cell lung cancer An Eastern Cooperative Oncology Group study (PZ586) May 1999

7 Regain d intérêt ces dernières années Une concentration élevée de : lymphocytes CD4+ et CD8+ cellules dendritiques Au sein de la tumeur semble associée à un meilleur pronostic (études rétrospectives) Un rapport élevé «cellule T-régulatrices (Treg)/lymphocytes CD3» semble associé à un moins bon pronostic M. Reck What future opportunities may immuno-oncology provide for improving the treatment of patients with lung cancer? Annals of Oncology 23 (Supplement 8): viii28 viii34, 2012doi: /annonc/mds260

8 Une concentration élevée de lymphocytes T CD4+ et CD8+ au sein de la tumeur semble associée à un meilleur pronostic Hiraoka K, Miyamoto M, Cho Y et al. Concurrent infiltration by CD8+ T cells andcd4+ T cells is a favourable prognostic factor in non-small-cell lung carcinoma.br J Cancer 2006; 94:

9 Une concentration élevée de cellules dendritiques au sein de la tumeur semble associée à un meilleur pronostic Long-Term Survival for Patients With Non Small-CellLung Cancer With Intratumoral Lymphoid StructuresMarie-Caroline Dieu-Nosjean, Martine Antoine, Claire Danel, Didier Heudes, Marie Wislez, Virginie Poulot,Nathalie Rabbe, Ludivine Laurans, Eric Tartour, Luc de Chaisemartin, Serge Lebecque,Wolf-Herman Fridman, and Jacques Cadranel J Clin Oncol 26: by American Society of Clinical Oncology

10 Un rapport élevé : cellules Foxp3 (cellules T-régulatrices) / lymphocytes CD3 est associé à un moins bon pronostic Rebecca P. Petersen et al.tumor Infiltrating FOXP31 Regulatory T-cells Are Associated With Recurrence in Pathologic Stage I NSCLC Patients 2006 American Cancer Society DOI /cncr Published online 10 November 2006 in Wiley InterScience

11 Concept d immunothérapie Activer le système immunitaire pour éradiquer la tumeur sans affecter les cellules normales Générer, maintenir et amplifier le potentiel lytique des effecteurs de la réponse immunitaire Deux axes : I. passive : immunomodulateurs (anticorps monoclonaux spécifiques) et immunostimulateurs I. active : vaccins

12 Concept d immunothérapie Intéressant en adjuvant Faible masse tumorale résiduelle théorique Rapport bénéfice/risque très favorable Effet «global» (70% des récidives se font sous formes métastatiques) Intéressant dans les formes métastatiques Évaluation de la réponse plus facile Problème de la stratégie : avec ou sans CT?

13 L immunothérapie passive Immunomodulateurs : anticorps monoclonaux Cibles = points de contrôle de la réponse immunitaire cellulaire (apoptose, anergie des LT) : CTLA-4 (cytotoxic-t-lymphocyte-associated antigen 4) : ipilimumab PD-1 (programmed-death 1) : BMS (MDX 1106) Immunostimulateur : Talactoferrine

14 2 mécanismes, 1 même finalité

15 Ipilimumab : mécanisme d action Costimulation via CD28 : Activation des LT Blocage costimulation par CTLA-4 : Pas d activation des LT Blocage CTLA-4 par Ipilimumab : Activation des LT D après Lebbé et al. ESMO 2008

16 Étude CA Objectif : Compare carboplatine + paclitaxel seul ou en association avec ipi (cycles 1 à 4 ou 3 à 6) Phase II randomisée, contre placebo, en double aveugle Concurrent Ipilimumab (10 mg/kg) + Carboplatine-Paclitaxel (AUC6-175 mg/m²) Objectif principal: SSP (immune-related) CBNPC avancé Naïfs de CT ECOG PS 0 1 Maladie mesurable n = 204 R 1:1:1 Phased Ipilimumab (10 mg/kg) + Carboplatine-Paclitaxel (AUC6-175 mg/m²) Placebo + Carboplatine- Paclitaxel (AUC6-175 mg/m²) x 6 Objectifs secondaires SSP Taux de réponse Taux de réponse immun Survie Globale Toxicité

17 Étude CA

18 Résultats : ir-ssp Amélioration significative ir-ssp dans le bras «Phased Ipi» Lynch et al. Ipilimumab in Combination With Paclitaxel and Carboplatin As First-Line Treatment in Stage IIIB/IV Non-Small-Cell Lung Cancer: Results From a Randomized, Double Blind, Multicenter Phase II Study. J Clin Oncol. 2012

19 Résultats : mwho-ssp Amélioration significative mwho-ssp dans le bras «Phased Ipi» Lynch et al. Ipilimumab in Combination With Paclitaxel and Carboplatin As First-Line Treatment in Stage IIIB/IV Non-Small- Cell Lung Cancer: Results From a Randomized, Double Blind, Multicenter Phase II Study. J Clin Oncol. 2012

20 Résultats : toxicité Augmentation effets secondaires de grade 3 et 4 Lynch et al. Ipilimumab in Combination With Paclitaxel and Carboplatin As First-Line Treatment in Stage IIIB/IV Non- Small-Cell Lung Cancer: Results From a Randomized, Double Blind, Multicenter Phase II Study. J Clin Oncol. 2012

21 Autres résultats Analyse en sous-groupes ir-ssp médiane : Épidermoïdes : 6,2 mois versus 4,2 (HR=0.55) Non épidermoïdes : 5,7 mois et 5,3 (HR=0,82) Pas de différence significative en terme de survie globale (p=0,104) mais tendance Réponse quasi complète et durable chez les répondeurs Lynch et al. Ipilimumab in Combination With Paclitaxel and Carboplatin As First-Line Treatment in Stage IIIB/IV Non-Small-Cell Lung Cancer: Results From a Randomized, Double Blind, Multicenter Phase II Study. J Clin Oncol. 2012

22 Ipilimumab : actuellement Phase III dans les épidermoïdes : NCT En cours de recrutement, n = 800 Compare Ipilimumab + carboplatine-paclitaxel versus chimiothérapie seule chez CBNPC épidermoïdes de stade avancé/récidivant

23 Nivolumab: BMS (MDX 1106) Surexpression de PD-1 : Dysfonction des LT CD8+ Réponse immune inappropriée Néo angiogenèse et croissance tumorale Anti-PD-1 : Blocage interactions LT CPA en périphérie Blocage interactions tumeur cellules immunitaires tueuses infiltrées dans la tumeur

24 Nivolumab : BMS (MDX 1106) Anti-PD1 IV tous les 15 jours à 1, 3 ou 10 mg/kg. 296 patients atteints de tumeurs solides dont 122 CBNPC (96 % PS 0/1, 61 % hommes, 39 % épidermoïdes, 94 % avaient déjà reçu un doublet à base de platine et 34 % un TKI ; 55 % 3 ème ligne ou plus). 76 évaluables pour la réponse : taux de réponse de 18 % : 6 % pour 1 mg/kg, 32 % pour 3 mg/kg et 18 % pour 10 mg/kg SSP à 24 semaines de 26 % tendance pour un taux de réponse supérieur chez les épidermoïdes (33 vs % pour adénocarcinomes, p=0.07) réponses rapides et durables (>1 an chez 20/31 patients répondeurs) Bon profil de tolérance : 8% de toxicités de grade 3 ou 4, 3% de pneumopathies de grade 1 ou 2 Biomarqueur : pas de réponse si PD-L1 négatifs. Topalian SL, et al. Safety, activity, and immune correlates of anti-pd-1 antibody in cancer. N Engl J Med. 2012

25 Nivolumab : BMS (MDX 1106) Activité de l anticorps anti-pd1 chez les patients atteints d un CBNPC Topalian SL, et al. Safety, activity, and immune correlates of anti-pd-1 antibody in cancer. N Engl J Med. 2012

26 TALACTOFERRIN alpha Lactoferrin humaine recombinante Concentrations élevées dans le lait maternel Rôle central dans le développement du système immunitaire du nouveau né notamment maturation du tissu lymphoïde intestinal (Gut Associated Lymphoïd Tissue, GALT) Rôle supposé sur l épithélium gastro-intestinal : secrétion de chemokines stimulants les CD

27 Talactoferrine : étude FORTIS-M Objectif : Compare talactoferrine et meilleurs soins de support (MSS) contre MSS seuls chez des patients en progression après au moins 2 lignes de traitement. Etude de phase III randomisée, contre placebo, en double aveugle, multicentrique CBNPC avancé En progression après 2 lignes antérieures (dont une à base de sel de platine) ECOG PS 0 2 Maladie mesurable R R 2:1 Talactoferrine (1,5 g x2/j per os) + MSS (n = 497) Placebo + MSS (n = 245) Objectif principal: Survie globale Objectifs secondaires Survie à 6 mois Survie à 1 an SSP Taux de réponse Taux de contrôle Toxicité n = 742

28 Probabilité de survie globale Résultats : survie globale 1,0 0,8 0,6 0,4 Talactoferrine Placebo 0, Mois Aucun sous-groupe ne semble bénéficier du traitement Safety and Efficacy of Talactoferrin in Previously Treated Patients With Non-small Cell Lung Cancer (FORTIS-M)

29 Probabilité de SSP Résultats : survie sans progression 1,0 0,8 0,6 0,4 Talactoferrine Placebo 0, Mois Safety and Efficacy of Talactoferrin in Previously Treated Patients With Non-small Cell Lung Cancer (FORTIS-M)

30 L immunothérapie active : vaccins Belagenpumatucel-L (Lucanix ) DEX2 MAGE-A3 L-BLP25 (Stimuvax ) peptides TG4010 D après Winter et al., 2011

31 L immunothérapie active : vaccins D après Dillman, 2011

32 MUC 1 Normal épithélium Polarized expression Tumor Dysregulated expression Highly Glycosylated MUC1 Poorly Glycosylated MUC1 Exposure of antigenic epitopes

33 TG4010 Objectif : compare l adjonction de TG4010 à une première ligne de CT versus CT seule chez des patients atteints d un CBNPC avancé Étude de phase IIB, contrôlée, ouverte, multicentrique (23) CBNPC IIIB-IV Naïfs de CT ECOG PS 0 1 Maladie mesurable MUC-1 + R R 2:1 TG Cisplatine Gemcitabine (75 mg/m² J mg/m² J1J8) (n=74) Cisplatine Gemcitabine (75 mg/m² J mg/m² J1J8) (n = 74) Objectif principal: SSP à 6 mois Objectifs secondaires Taux de réponse Temps jusqu à prog Survie globale Toxicité Immunologie Biomarqueur n = 148

34 Analyse intermédiaire

35 Résultats Amélioration du taux de réponse avec le vaccin de 30% Population générale 41.9 % versus 28.4%, p=0.08 Bénéfice particulier chez les patients ayant un taux normal de cellules NK (73% de la pop évaluable) Quoix E et al., Therapeutic vaccination with TG4010 and first-line chemotherapy in advanced non-small-cell lung cancer: a controlled phase 2B trial. Lancet Oncol. 2011

36 Résultats : survie globale et temps jusqu à progression Médiane de survie globale similaire mais séparation tardive de la courbe : allongement de la survie avec TG4010 Quoix E et al., Therapeutic vaccination with TG4010 and first-line chemotherapy in advanced non-small-cell lung cancer: a controlled phase 2B trial. Lancet Oncol. 2011

37 Résultats Survie globale chez les patients ayant une réponse objective : Allongement de la survie avec vaccin Quoix E et al., Therapeutic vaccination with TG4010 and first-line chemotherapy in advanced non-small-cell lung cancer: a controlled phase 2B trial. Lancet Oncol. 2011

38 Résultats : toxicité Pas de toxicité supplémentaire Sauf effets liés aux vaccins Quoix E et al., Therapeutic vaccination with TG4010 and first-line chemotherapy in advanced non-small-cell lung cancer: a controlled phase 2B trial. Lancet Oncol. 2011

39 TG4010 : à suivre NCT Phase IIB/III of TG4010 Immunotherapy in patients with stage IV non-small cell lung cancer (TIME) : SSP et SG Compare TG4010 versus placebo en première ligne en combinaison avec une chimiothérapie Inclusion en cours, premiers résultats fin 2015

40 TG4010 : à suivre NCT : phase IIB/III

41 BLP25 liposome (L-BLP25) essai phase IIB randomisé, multicentrique, ouvert 171 patients avec CBNPC stade IIIb-IV stable ou avec réponse clinique objective après 1ère ligne chimio +/- radiothérapie. Randomisation en 2 groupes: - L-BLP25 + Traitements symptomatiques (88 patients) - Traitements symptomatiques seuls (83 patients) - Administration d une dose de cyclophosphamide dans le groupe L-BLP25 avant 1ère injection pour favoriser la réponse immunitaire. -Injection hebdomadaire du vaccin pendant 7 semaines puis maintenance toutes les 6 semaines - Meilleure efficacité du vaccin chez les patients stade IIIb avec atteinte locorégionale Butts C et al, J Cancer Res Clin Oncol (2011)

42 L-BLP25 chez les IIIB-LR Butts C et al, J Cancer Res Clin Oncol (2011)

43 BLP25 liposome (L-BLP25) : A suivre Cancer Vaccine Study for Stage III, Unresectable, Non-small Cell Lung Cancer (NSCLC) in the Asian Population

44 MAGE-A3 Spécifique des tumeurs : non exprimé dans les cellules normales Cible évaluable : identifiée par screening à partir des Lymphocytes T killers dirigés contre les cellules tumorales Facile à détecter chez les patients (RT-PCR à partir de tissu tumoral) Présent dans la majorité des types tumoraux Poumon 35-50% Vessie 62% ORL 65% Mélanome 65% Présent dans les stades précoces et avancés Associé à un mauvais pronostic en terme de survie

45 MAGE-A3 facteur pronostique dans le CBNPC Gure et al., 2005

46 Immunothérapie antitumorale MAGE-A3 chez les patients ayant un CBNPC de stade Ib-III opéré associé ou non à une chimiothérapie séquentielle ou concomitante Etude MAGRIT (phase III) Injections IM : 8 doses au total, 1 injection toutes les 3 semaines. Au total 55 patients inclus, 38 ont reçu les 8 doses prévues.

47 Résultats apres 28 mois : survie sans maladie HR=0.73 (95% CI = ) one-sided logrank p= Suivi médian 28 mois Survie sans maladie : Intervalle entre la date de la résection chirurgicale et la date de la recidive HR : Hazard ratio estimé selon le modèle Cox VANSTEENBIRKE J. ASCO 2007; Abstr # 7554

48 Disease Free Interval Distribution Résultats apres 44 mois : survie sans maladie MAGE-A3 Placebo Suivi Median : 44 mois HR=0.75 (95% CI = ) one-sided logrank p= Temps à partir de la chirurgie (mois) Survie sans maladie : délai entre la date de la résection chirurgicale et la date de la recidive HR : Hazard ratio estimé selon le modèle Cox Vansteenkiste, IASLC-ESMO 2008

49 Profil de tolérance 1214 doses MAGE-A3 administrées à 122 patients Globalement, le traitement est bien toléré Essentiellement toxicité de grade 1 / 2 Réactions locales ou systémiques Toxicité grade 3 / 4 : 3 Evénements de grade 3, possiblement liés à l administration de MAGE-A3 : Réaction au site d administration Douleurs dans les jambes Exacerbation d une BPCO (avec sortie d étude du patient) VANSTEENBIRKE J. ASCO 2007; Abstr # 7554

50 Nouvelles Questions soulevées Meilleure stratégie d évaluation de la réponse? Topalian SL, et al. Safety, activity, and immune correlates of anti-pd-1 antibody in cancer. N Engl J Med. 2012

51 Comment optimiser le développement? De Bono JS and Yap TA; Ther Adv Med Oncol (2011) 3(S1) S51S60

52 Perspective : biomarqueurs à valider

53 Perspective : biomarqueurs à valider Quoix E et al., Therapeutic vaccination with TG4010 and first-line chemotherapy in advanced non-small-cell lung cancer: a controlled phase 2B trial. Lancet Oncol. 2011

54 Conclusion Regain d intérêt après les années d abandon Plusieurs pistes sérieuses Meilleure façon d administrer? adjuvant métastatique mono-thérapie? associée à une CT? Meilleure façon d évaluer Bio-marqueurs à valider

Immunothérapie des cancers bronchiques

Immunothérapie des cancers bronchiques Immunothérapie des cancers bronchiques Alexis Cortot, MD, PhD Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille UMR8161, Institut de Biologie de Lille 11 ème Journée du CPHG

Plus en détail

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013 Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse 6 décembre 2013 Traitement du CBNPC Evolution du traitement des CBNPC métastatiques

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 mai 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 mai 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 mai 2010 ALIMTA 100 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion (CIP 383 080-2) B/1 ALIMTA 500 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion (CIP 565 825-3)

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV - Nivolumab OPDIVO - Pembrolizumab KEYTRUDA - Trastuzumab-emtansine TDM-1 KADCYLA - Obinutuzumab GA101 GAZYVARO - Marie-Noëlle Paludetto - Interne

Plus en détail

Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique

Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique Dr. I. Wellemans, Pneumologue, CHIREC Dr. Th. Velu, Oncologue Médical, CHIREC A la Une des Journaux, des Sociétés et des Meetings

Plus en détail

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne?

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? Alexis Cortot, MD, PhD Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille Lille, France Liens d intérêt Honoraires

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

«N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL. Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var

«N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL. Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var «N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var La totalité des patients doit bénéficier d une décision collégiale prise au sein d une RCP

Plus en détail

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes?

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes? Cancer bronchique non à petites cellules Première ligne, et après? Combien de lignes? Christos Chouaid ( Créteil) Liens d intérets Au cours de ces 5 dernières années, j ai perçu des honoraires ou des financements

Plus en détail

Cancer de l endomètre localisé à haut risque. Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN

Cancer de l endomètre localisé à haut risque. Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN Cancer de l endomètre localisé à haut risque Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN Plan Introduction: de quoi parle t on? Cas clinique: Mme L 76 ans Recommandations

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Cancer du Rectum RADIOCHIMIOTHERAPIE JOURNEES DES 28/11/14 Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Plan Généralités (épidémiologie, diagnostic, bilan d extension) PEC néoadjuvante PEC adjuvante PEC métastatique

Plus en détail

HERCEPTIN - trastuzumab CANCERS DU SEIN RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS ANNEXE

HERCEPTIN - trastuzumab CANCERS DU SEIN RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS ANNEXE HERCEPTIN - trastuzumab RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS CANCERS DU SEIN Date de publication : juin 2011 ANNEXE Situations hors-amm pour lesquelles l insuffisance des données ne permet pas l évaluation

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

CARCINOMES EPIDERMOIDES TETE ET COU

CARCINOMES EPIDERMOIDES TETE ET COU OMEDIT Aquitaine Affaire suivie par : Bertrice LOULIERE : bertrice.louliere@omedit-aquitaine.fr Antoine BROUILLAUD : antoine.brouillaud@omedit-aquitaine.fr Morgane GUILLAUDIN : morgane.guillaudin@omedit-aquitaine.fr

Plus en détail

Comment je traite une personne âgée ayant un CBNPC métastatique. Elisabeth Quoix

Comment je traite une personne âgée ayant un CBNPC métastatique. Elisabeth Quoix Comment je traite une personne âgée ayant un CBNPC métastatique Elisabeth Quoix PLAN Généralités sur les personnes âgées Peut on transposer les avancées faites chez les patients d âge inférieur à70 ans

Plus en détail

LES ANTI-ANGIOGÉNIQUES EN PREMIÈRE LIGNE DE TRAITEMENT DES CBNPC MÉTASTATIQUES. Sophie Freudenberger CCA Pneumologie Inter-CHU 20 mars 2010

LES ANTI-ANGIOGÉNIQUES EN PREMIÈRE LIGNE DE TRAITEMENT DES CBNPC MÉTASTATIQUES. Sophie Freudenberger CCA Pneumologie Inter-CHU 20 mars 2010 LES ANTI-ANGIOGÉNIQUES EN PREMIÈRE LIGNE DE TRAITEMENT DES CBNPC MÉTASTATIQUES Sophie Freudenberger CCA Pneumologie Inter-CHU 20 mars 2010 POURQUOI DE NOUVELLES CBNPC métastatique : doublet de chimiothérapie,

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

Chimiothérapie stades avancés

Chimiothérapie stades avancés Définition Chimiothérapie adjuvante Cancer du poumon non à petites cellules On entend par chimiothérapie adjuvante, un traitement réalisé chez un malade dont la tumeur a été enlevée en totalité par une

Plus en détail

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Conflits d'intérêts Symposiums, advisory boards : Lilly, Roche, Boehringer- Ingelheim, Astra-Zeneca, GSK, Pfizer Crédits

Plus en détail

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie Cancer du poumon à petites cellules Radiothérapie Dr Corinne Faivre-Finn Cours du GOLF Toulouse 11 Septembre 2009 Foundation Trust Foundation Trust Progress in the therapy of SCLC has been painfully slow.

Plus en détail

Surveillance postopératoire

Surveillance postopératoire Virginie Westeel CHU, Besançon France Surveillance postopératoire 1 Pourquoi? Why? Aim of follow-up : 6th edition of thetnm classification Goldstraw J Thorac Oncol 2007;2:706-14 2 Récidives et 2 èmes cancers

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Radiothérapie dans le cancer du col utérin A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Évolution des idées dans le traitement des cancers du col utérin 19 siècle: chirurgie traitement de base 20 siècle:

Plus en détail

Cancer bronchique : la première ligne. Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph

Cancer bronchique : la première ligne. Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph Cancer bronchique : la première ligne Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph Données projetées de l incidence des cancers en France, 2011 Prostate:

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97.

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97. Surveillance loco-régionale personnalisée = évaluation du risque de récidive locorégionale personnalisée Histologie : les carcinomes Lobulaires Taux de récidives locales après mastectomie Differences in

Plus en détail

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires Tumeurs primitives Traitement standard des GBM: - Résection aussi complète que possible - Bénéfice de la RCT postopératoire - Patients les plus âgés?? (50% > 65 ans) - Quid du TMZ?? ASTRO 2010: - Nombreuses

Plus en détail

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014 CANCERS UROLOGIQUES H.DJEDI Alger le 13-06-2014 Cancer de la prostate Enfin une plénière! 790 patients inclus (2006-2012) Stratification Volume de la maladie Important versus faible Âge > 70 versus < 70

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen ETUDES DE PHASE III EVALUANT L EFFICACITÉ ET LA TOLÉRANCE D IDELALISIB (GS-1101) EN ASSOCIATION À OFATUMUMAB OU À BENDAMUSTINE + RITUXIMAB CHEZ DES PATIENTS PRÉSENTANT UNE LLC EN RECHUTE/RÉFRACTAIRE D

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluations de la survie sans progression et du contrôle locoregional comme critère de substitution

Plus en détail

Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015

Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015 Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015 Dr Pierre COMBE, Oncologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Introduction: Thérapie moléculaire ciblée Activité sur un mécanisme oncogénique Identification

Plus en détail

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie ESMO 14 L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie Cancer du SEIN Taxotere hebdo pas mieux et plus toxique Perrone F et al Ann Oncol 2014 Phase III : CMF vs Taxotere hebdo

Plus en détail

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Contexte Tumeurs larges ou localement avancées Pas de bénéfice en survie par rapport au traitement adjuvant,

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Jean-Yves Pierga Département d Oncologie médicale Quelles

Plus en détail

Essais en Oncologie Digestive. Estomac-Stade «opérable» néo-adjuvant

Essais en Oncologie Digestive. Estomac-Stade «opérable» néo-adjuvant Essais en Oncologie Digestive Estomac-Stade «opérable» néo-adjuvant ADCI : FFCD 1103 Estomac résécable M0, à cellules indépendantes (ADCI) Phase II / III Intérêt de la chimio péri-op pour les cancers gastriques

Plus en détail

Immunotherapie et cancer. Une révolution est en cours EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET. Petit Retour en Prépa

Immunotherapie et cancer. Une révolution est en cours EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET. Petit Retour en Prépa Immunotherapie et cancer Une révolution est en cours Paris 9/12/14 Docteur Olivier Keravel Petit Retour en Prépa Immunité innée et adaptative Innée/non spécifique: Peau et cellules NK Adaptative/spécifique:

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 IRESSA 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP 395 950-7) ASTRAZENECA géfitinib Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 1 et les «ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment

Plus en détail

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA I CANCERS ORL: PLAN A/CANCERS ORL LOCALEMENT AVANCÉS ET CHIMIOTHÉRAPIE D INDUCTION A1 Etude DECIDER. A2 Etude PARADIGM. B/ L apport des anti EGFR à la radio

Plus en détail

Brèves de l AERIO. Introduction. Patients et méthodes. Résultats

Brèves de l AERIO. Introduction. Patients et méthodes. Résultats Oncologie (2016) 18:76-80 DOI 10.1007/s10269-016-2584-2 REVUE DE PRESSE DE L AERIO / AERIO PRESS REVIEW Brèves de l AERIO AERIO News in Brief Androgen receptor splice variant 7 et efficacité des taxanes

Plus en détail

Chimiothérapie néoadjuvante et cancer de l ovaire. Patricia Pautier Oncologue médical Institut Gustave-Roussy

Chimiothérapie néoadjuvante et cancer de l ovaire. Patricia Pautier Oncologue médical Institut Gustave-Roussy Chimiothérapie néoadjuvante et cancer de l ovaire Patricia Pautier Oncologue médical Institut Gustave-Roussy Chimiothérapie néoadjuvante Pro Réalisation d une chirurgie complète Moins de morbidité post

Plus en détail

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R I Classification histologique 1 ère classification OMS en 1967 (Kreyberg), révisée en 1981

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 octobre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 octobre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 octobre 2006 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 15 ml (CIP: 562 103-7) Laboratoire ROCHE trastuzumab Liste I Médicament soumis

Plus en détail

Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302

Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302 Communiqué de presse Relations avec les médias : Annick Robinson Dominique Quirion Merck NATIONAL Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302 Relations avec les investisseurs

Plus en détail

CANCERS à PETITES CELLULES : TRAITEMENT de PREMIÈRE LIGNE (en dehors de la radiothérapie)

CANCERS à PETITES CELLULES : TRAITEMENT de PREMIÈRE LIGNE (en dehors de la radiothérapie) CANCERS à PETITES CELLULES : TRAITEMENT (en dehors de la radiothé Bernard LEBEAU Service de Pneumologie Hôpital Saint-Antoine Paris Université Pierre et Marie Curie, Paris VI Cours du G.O.L.F Montpellier,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 AVASTIN 25 mg/ml Boîte de 1 flacon de 4 ml (CIP : 566 200-7) Boîte de 1 flacon de 16 ml (CIP : 566 201-3) Laboratoires ROCHE Bevacizumab Liste I Réserve hospitalière

Plus en détail

B. Lueza, G Le Teuff, J.P Pignon, D. De Ruysscher, C. Le Pechoux

B. Lueza, G Le Teuff, J.P Pignon, D. De Ruysscher, C. Le Pechoux Hétérogénéité inter et intra-sous groupes d essais pour explorer l hétérogénéité globale Un exemple de méta-analyse sur données individuelles dans le traitement des cancers bronchiques B. Lueza, G Le Teuff,

Plus en détail

Avis 24 juillet 2013

Avis 24 juillet 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 24 juillet 2013 PERJETA 420 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 flacon (CIP : 34009 584 633 9 6) Laboratoire ROCHE DCI Code ATC (2013) Motif de l examen Liste concernée

Plus en détail

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire J.-F. Geay, I. Ray-Coquard, H. Curé et É. Pujade-Lauraine Pourquoi un traitement de consolidation? Le standard de traitement de première ligne d

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 septembre 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 4 juillet 2005 (JO du 14 juillet 2005) FASLODEX 250 mg/5 ml, solution

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

Recherche clinique. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey. JOURNEE d ONCOLOGIE THORACIQUE MIDI-PYRENEES 8 octobre 2010

Recherche clinique. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey. JOURNEE d ONCOLOGIE THORACIQUE MIDI-PYRENEES 8 octobre 2010 echerche clinique en oncologie thoracique Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey JOUNEE d ONCOLOGIE THOACIQUE MIDI-PYENEES 8 octobre 2010 echerche clinique Essais cliniques en

Plus en détail

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO Communiqué de presse Villejuif, jeudi 30 mai 2013 49 ème congrès de l American Society of Clinical Oncology (ASCO, Chicago, USA, 31 mai 4 juin 2013) LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

ARD12166 Cabazitaxel Compared to Topotecan for the Treatment of Small Cell Lung Cancer

ARD12166 Cabazitaxel Compared to Topotecan for the Treatment of Small Cell Lung Cancer DESCRIPTIF DES ESSAIS 2012 Par ordre alphabétique AB Science Etude de phase I/II multicentrique, randomisée, ouverte avec 2 groupes parallèles pour évaluer l efficacité et la tolérance du traitement par

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris RÉARRANGEMENTS ERG ET RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ DES PATIENTS TRAITES PAR ACÉTATE D ABIRATÉRONE: RÉSULTATS DE L ÉTUDE COU-AA- 302 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE MÉTASTATIQUE RESISTANT A LA CASTRATION NON

Plus en détail

PROJET DE FUSION ENTRE OSE PHARMA ET EFFIMUNE CRÉATION D OSE IMMUNOTHERAPEUTICS

PROJET DE FUSION ENTRE OSE PHARMA ET EFFIMUNE CRÉATION D OSE IMMUNOTHERAPEUTICS PROJET DE FUSION ENTRE OSE PHARMA ET EFFIMUNE CRÉATION D OSE IMMUNOTHERAPEUTICS UN ACTEUR DE RÉFÉRENCE EN IMMUNOTHÉRAPIE D ACTIVATION ET DE RÉGULATION Février 2016 2 AVERTISSEMENT Informations importantes

Plus en détail

Vieillissement Immunitaire

Vieillissement Immunitaire Vieillissement Immunitaire Dr Florent Guerville Service de Gérontologie Clinique Service de Néphrologie CHU de Bordeaux CNRS UMR 5164 «Composantes Innées de Réponse Immunitaire et Différenciation» 19 mars

Plus en détail

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Aucun Conflit d intérêts Référentiels Critères oncologiques de choix des traitements p significatif traitement / protocole établi

Plus en détail

Immunothérapie et Cancer Bronchique. Données récentes

Immunothérapie et Cancer Bronchique. Données récentes Immunothérapie et Cancer Bronchique Données récentes Classifications NAPC NAPC: algorithme de traitement 2014 Efficacité des chimiothérapies de seconde ligne pour les NAPC Erlotinib (150 mg /j) Docetaxel

Plus en détail

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein Overall management Global 0 Groupe de travail constitué de : Lydie Aimard, Mario Campone, Bruno Coudert, Véronique

Plus en détail

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Pr. Pascal HAMMEL La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Conflits d intérêts Dr Pascal HAMMEL Laboratoires AMGEN Chimiothérapie

Plus en détail

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer AGO-OVAR 2.20/ ENGOT ov 14 Essai international en partenariat réseau européen ENGOT et Roche PENELOPE. AGO-OVAR 2.20

Plus en détail

CELLULES DE STADE AVANCE

CELLULES DE STADE AVANCE Version n 4 27-01-2004 Page 1 SOCIETE BELGE DE PNEUMOLOGIE COMMISSION ONCOLOGIE DIRECTIVE CONSENSUELLE : LA CHIMIOTHERAPIE ET LE CANCER DU POUMON NON A PETITES CELLULES DE STADE AVANCE Résumé 1. Quel est

Plus en détail

Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD

Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD Dept. des Tumeurs du Sein Chef du service Hôpital de Jour Institut d Oncologie Ion Chiricuţă Cluj-Napoca,

Plus en détail

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq Résumé ASCO 2013 POUR LA SFCP wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui 17/09/2013

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE OUVERTURE DU 4 ÈME ESSAI CLINIQUE TESTANT MONALIZUMAB (IPH2201) Essai clinique de Phase Ib/II testant monalizumab en combinaison avec cetuximab dans les cancers de la tête et du cou en rechute ou métastatiques

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 A) IDENTIFICATION DE L ESSAI CLINIQUE NUMERO DE CODE DU PROTOCOLE PROMOTEUR : UC-0102/1203 GRT02 VERSION ET DATE : version 1.1 du 12 septembre 2012 TITRE DE L ESSAI

Plus en détail

Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique

Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique Elisabeth Quoix Chloé Line Jeandidier Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG L antiquité ( ) Années 1970-2000 Traitement des

Plus en détail

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale 100 90 80 Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale Différence : 4 % (p < 0.0001) MACH-NC Meta-Analysis of Chemotherapy in Head & Neck Cancer % Control CT 70 60 50 40 30 20 10 0 54 % 50 % 36 % 32

Plus en détail

Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014

Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014 Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014 Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Axe validé et nouvelles

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 10 novembre 2004 GEMZAR 200 mg, lyophilisat pour usage parentéral (IV) Flacon de 10 ml GEMZAR 1000 mg, lyophilisat pour usage parentéral

Plus en détail

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Dominique de Raucourt 1 / xx 2 / xx Particularités des T3 oropharyngés! " Accessibles le plus souvent

Plus en détail

Adénocarcinome pulmonaire et traitement antiangiogénique : rôle de l imagerie thoracique

Adénocarcinome pulmonaire et traitement antiangiogénique : rôle de l imagerie thoracique Adénocarcinome pulmonaire et traitement antiangiogénique : rôle de l imagerie thoracique Dr O.FAVELLE 1, Dr E.ASQUIER 2, JM LETOURMY 2, C MONGHAL 1, X CAZALS 1, L BRUNEREAU 1 - TOURS - FRANCE 1 Service

Plus en détail

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon Premiers résultats de l étude de phase III GADOLIN étudiant l obinutuzumab associé à la bendamustine versus bendamustine seule chez des lymphomes non hodgkiniens indolents réfractaires au rituximab D après

Plus en détail

Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein

Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein BENEFICES ET RISQUES Gilles PAGES CNRS UMR 6543 - Nice Néovascularisation des tumeurs / Stade 1 Ang 2 Déstabilisation des interactions cellules endothéliales

Plus en détail

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014.

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. DUVEAU Nicolas Bibliographie janvier 2015 Maladie de l Appareil Digestif CHRU

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, Juillet 31, 2015

Communiqué de presse. Bâle, Juillet 31, 2015 Communiqué de presse Bâle, Juillet 31, 2015 Un protocole à base de Perjeta, médicament de Roche, a été homologué en Europe pour une utilisation avant chirurgie lors de cancer du sein agressif de stade

Plus en détail

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Situation en 2011 M CHAKRA Secteur Oncologie Thoracique CHU Arnaud de Villeneuve, Montpelier Qu est ce qu un sujet âgé? 70 ans est habituellement considéré

Plus en détail

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie Lu pour vous Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie doi:10.1684/veg.2016.0059 Sakina Sekkate Département

Plus en détail

Référentiel de bon usage - cancers du sein

Référentiel de bon usage - cancers du sein Commission OMéDIT de Basse-Normandie "cancérologie" Référentiel de bon usage - cancers du sein juil.-12 Protocoles de chimiothérapie en adjuvant Intitulé du protocole schéma thérapeutique Stade Schéma

Plus en détail

D après la communication de Goede V

D après la communication de Goede V RÉSULTATS D UNE ÉTUDE DE PHASE III COMPARANT CHLORAMBUCIL SEUL A OBINUTUZUMAB PLUS CHLORAMBUCIL OU RITUXIMAB PLUS CHLORAMBUCIL CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS DE LLC ET PRÉSENTANT DES COMORBIDITÉS D après la

Plus en détail

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé M. Berlière Clinique du Sein Centre du Cancer Cliniques Universitaires St Luc Quand la cible n est pas seulement la tumeur mais

Plus en détail

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Cancers du sein infracentimétriques Her2 + XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Généralités cancers HER2+ Sur-expression Her2 = facteur de mauvais pronostic (Press 1997, Tovey 2009,

Plus en détail

FOM 2013 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR

FOM 2013 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR FOM 213 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR Jean Louis Lefebvre Centre Oscar Lambret Lille, France Liens d intérêts Membre d advisory boards et conférencier Sanofi-Aventis (jusqu en 21)

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE

ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE 16, RUE BONAPARTE 75272 PARIS CEDEX 06 TÉL : 01 42 34 57 70 - www.academie-medecine.fr Réunion des membres correspondants de la 3 ème division Mercredi 11 mars 2015 de 14

Plus en détail

Doxorubicine liposomale pégylée

Doxorubicine liposomale pégylée DENOMINATION DU MEDICAMENT CAELYX = Doxorubicine liposomale pégylée CARACTERISTIQUES Dénomination commune : CAELYX Composition qualitative et quantitative : Doxorubicine liposomale pégylée Statut : A.M.M.

Plus en détail