Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon"

Transcription

1 Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon Bernard Fortin Mars 2014 Source: Comité consultatif de la Société canadienne du cancer : Statistiques canadiennes sur le cancer Toronto (Ontario) : Société canadienne du cancer, 2013.

2 Source des données Registre canadien du cancer ( ) utilise les données des registres provinciaux de tumeurs et des certificats de décès doublons retirés données très pauvres en détails mais assez exhaustives sur le général excluent presque tous les cancers de peau sauf au NB, au M et en CB

3 Incidence et mortalité Cette année: nouveaux cas de cancer 52% = poumon!!! > cas estimés de cancers de peau (autre que mélanome) décès 21 cas toutes les heures 1 décès toutes les 7 minutes

4 Incidence et mortalité De ces cas, selon l OMS 30% seraient évitables Arrêt du tabac (25% du fardeau) Activité physique Contrôle de l embonpoint Exposition au soleil Certaines infections (6% du fardeau)

5 Incidence et mortalité 40% des canadiens développeront un cancer 1 sur 2.2, 1 sur 2.4

6 site incidence décès létalité total H F total H F Tous % Prostate % Poumon % Sein % Colorectal % LNH % Vessie % Mélanome % Thyroïde <5% Leucémie % Rein % Utérus % Pancréas % Bouche % Estomac % Cerveau % Ovaire % Myélome % Foie % Œsophage % Col % Larynx % Testicule <5% Hodgkin <5% Autres %

7 Répartition géographique du cancer Les provinces étant indépendantes (pour les statistiques ), on peut comparer La qualité des données varie Certains facteurs difficiles à évaluer directement: Statut socio-économique Dépistage Tabagisme Accès aux soins

8 Répartition géographique du cancer incidence normalisée, 2013

9 Répartition géographique du cancer mortalité normalisée, 2013

10 Tendances de l incidence et de la mortalité Probablement les statistiques les plus utiles provenant des registres de tumeurs. Pour quels cancers l incidence change pour quels cancers la mortalité change où faut-il mettre des efforts? Dépasse largement la vision que nous avons du cancer, vue de notre département.

11 Tendances: nouveaux cas et taux d incidence normalisé pour tous les cancers au Canada

12 Tendances: nombre et taux de décès normalisé pour tous les cancers au Canada

13 Tendances: dissection des taux

14 Variations de l incidence, hommes

15 Variations de l incidence, femmes

16 Variations de la mortalité, hommes 50 par

17 Variations de la mortalité, femmes

18 Tendances: l effet du cancer du poumon!

19 Tendances: l effet du cancer du poumon! 22 par

20 Et à HMR?

21 À HMR en 1 an n = % 3% 10% NSCLC SCLC plèvre 48% hommes 52% femmes Médiane 68 ans (21-89)

22 Démographie (suite) 95% fumeurs De ceux-ci, 74% arrêt au dx Médiane 45 PCA (5-150) 100% des SCLC

23 NSCLC curatifs suite Stade 0 Stade I Stade II Stade IV Stade III

24 NSCLC palliatif suite avec chimio (10 mois) sans chimio (4 mois)

25 SCLC curatif

26 SCLC palliatif avec chimio (9 mois) sans chimio (1.5 mois)

27 De retour au Canada

28 Le rôle de l âge sur l incidence et la mortalité

29 Probabilité d être atteint du cancer Les mêmes statistiques mais présentées de façon très «personnelle» Quelles sont les chances de développer un cancer durant une vie Plus précisément, quelle est ma chance de développer un cancer dans les prochaines années?

30 Probabilité d être atteint du cancer: Le rôle de l âge

31 Probabilité d être atteint du cancer: Le rôle de l âge 88% des Dx de cancers > 50 ans 1% chez les < 19 ans Quand même 1 ere cause de décès PAR MALADIE chez les < 15 ans

32 Probabilité d être atteint du cancer: Le rôle de l âge

33 En chiffres

34 En petits bonshommes

35 Importance du cancer 10 premières causes de mortalité au Canada

36 En 2000 Importance du cancer coûts associés 2.6 milliards soins directs 14.8 milliards perte de productivité et décès prématuré

37 Années potentielles de vie perdues

38 Et les survivants? Nous en voyons tous les jours dans notre département! En chiffres

39 Prévalence du cancer.

40 Prévalence du cancer.

41 Prévalence du cancer.

42 Y a-t-il des progrès?

43 En conclusion Pas trop déprimé(e)s? L importance du cancer comme problème de santé est majeur. Enseignement insuffisant de l oncologie en médecine générale et spécialisée? Ressources à allouer différemment? La prévention demeure une mesure qui pourrait être faisable et qui vaudrait mieux que même les améliorations les plus inespérées de nos traitements

44 Merci!!

Qu est-ce que le cancer?

Qu est-ce que le cancer? Qu est-ce que le cancer? Pierre-Hugues Fortier Oto-Rhino-Laryngologie Oncologie Cervico-Faciale 3 avril 2012 Le cancer Au Québec 100 nouveaux cas par jour 50 morts par jour A travers le monde 1 nouveau

Plus en détail

Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques

Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques 2 V o l u m e Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques Volume 2 : Epidémiologie - Situation et actions Recherche des données d incidence estimée des cancers au Maroc Recherche des données

Plus en détail

Estimation de l incidence départementale des cancers à partir de données médico-administratives*

Estimation de l incidence départementale des cancers à partir de données médico-administratives* Estimation de l incidence départementale des cancers à partir de données médico-administratives* Z Uhry 1, L Remontet 2, A Rogel 1, N Mitton 3,4, N Bossard 2, M Colonna 3,4 A Belot 1,2, P Grosclaude 4,

Plus en détail

Statistiques canadiennes sur le cancer 2014 Sujet particulier : les cancers de la peau

Statistiques canadiennes sur le cancer 2014 Sujet particulier : les cancers de la peau Statistiques canadiennes sur le cancer 2014 Sujet particulier : les cancers de la peau Produit par : Société canadienne du cancer, Statistique Canada, Agence de la santé publique du Canada, Registres provinciaux

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

La santé des Canadiens

La santé des Canadiens La santé des Canadiens La santé d une personne est influencée par toute une série de facteurs, allant de sa composition génétique, à ses conditions de vie et de travail, et à la qualité et la disponibilité

Plus en détail

Réseau du cancer du Nouveau Brunswick. Rendement du système de lutte contre le cancer 2012

Réseau du cancer du Nouveau Brunswick. Rendement du système de lutte contre le cancer 2012 Réseau du cancer du Nouveau Brunswick Rendement du système de lutte contre le cancer 2012 Janvier 2014 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE Le contexte au Nouveau-Brunswick... 1 Réseau du cancer du Nouveau-Brunswick...

Plus en détail

.( /.*!0) %1 2"+ %#(3004) 05' 203 .(.*0"+ ) '!2"+ %#(30+ 0!"%) 4!%2) 3 .( @.*" '!%2"+ %#(30! &' 4!!% .+.*0%!!'!(!%2"+ 16 3047!

.( /.*!0) %1 2+ %#(3004) 05' 203 .(.*0+ ) '!2+ %#(30+ 0!%) 4!%2) 3 .( @.* '!%2+ %#(30! &' 4!!% .+.*0%!!'!(!%2+ 16 3047! !"#! $ %#&' (!"#$!% & % ' (!%' ) )''! *)+* *! %#"+, ' ( ', -) " *.( /.*!0) %1 2"+ %#(3004) 05' 203.(.*0"+ ) '!2"+ %#(30+ 0!"%) 4!%2) 3.( -.* %)!(2"+ %#(30! &' 4!!%.+.*0%!!'!(!%2"+ 16 3047!%(%' 0.(89.*

Plus en détail

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Symposium Plan cancer Bruxelles, 26 novembre 2012 Catherine Morin, responsable du suivi du Plan cancer - INCa Sommaire de la présentation

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

Cancers - Pronostics à long terme Une expertise collective de l Inserm

Cancers - Pronostics à long terme Une expertise collective de l Inserm Paris, le 19 avril 2006 Dossier de presse Cancers - Pronostics à long terme Une expertise collective de l Inserm En 2000, d après les estimations issues des registres, le nombre de nouveaux cas de cancer

Plus en détail

Programme national contre le cancer pour la Suisse

Programme national contre le cancer pour la Suisse Programme national contre le cancer pour la Suisse 2011 2015 Afin de rendre le texte plus lisible, c est la forme masculine qui est utilisée dans ce document (par exemple infirmier ou patient) pour les

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE AIDEA 2008. Sommaire

RAPPORT D ACTIVITE AIDEA 2008. Sommaire Sommaire 1. Introduction 2. Attentes exprimées 3. Les questions fréquentes 4. Les statistiques 5. Les enquêtes 6. Retours et témoignages 7. Evaluations et indicateurs Notre MISSION : Informer, Conseiller

Plus en détail

Soins hospitaliers en fin de vie pour les patients atteints du cancer

Soins hospitaliers en fin de vie pour les patients atteints du cancer Le 30 avril 2013 Soins hospitaliers en fin de vie pour les patients atteints du cancer Sommaire Le cancer est la principale cause de décès au Canada, et on s attend à ce que le nombre de nouveaux cas augmente

Plus en détail

Évaluation du Plan Cancer 2008-2010

Évaluation du Plan Cancer 2008-2010 Évaluation du Plan Cancer 2008-2010 Conclusions Prof. dr. Marc Peeters Aperçu 1. Évaluation du Plan Cancer par le Centre du Cancer 2. Discussion Générale 3. Conclusions 2 1. Évaluation du Plan Cancer Centre

Plus en détail

Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 2003-2004

Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 2003-2004 OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL BRUXELLES OBSERVATORIUM VOOR GEZONDHEID EN WELZIJN BRUSSEL Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 23-24 2 8 Commission communautaire commune 2 COLOPHON

Plus en détail

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Grandes lignes Pourquoi les soins en cancérologie sont-ils un enjeu de santé important? Les

Plus en détail

LE CANCER DANS LA NATION DES MÉTIS DE L ONTARIO. Rapport Général Mars 2012

LE CANCER DANS LA NATION DES MÉTIS DE L ONTARIO. Rapport Général Mars 2012 LE CANCER DANS LA NATION DES MÉTIS DE L ONTARIO Rapport Général Mars 2012 Préparé par : Julie Klein-Geltink, M. HSc. Refik Saskin, M.Sc. Mike Manno, M.Sc. David R. Urbach, M.D., M.Sc., FRCSC, FACS David

Plus en détail

ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC

ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC Pierre-Carl Michaud, ESG UQAM, CIRPÉE, CIRANO et Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux

Plus en détail

Le cancer dans le canton de Fribourg

Le cancer dans le canton de Fribourg Le cancer dans le canton de Fribourg Le cancer du poumon dans le canton de Fribourg, analyses statistiques réalisées sur la base des données récoltées par le Registre fribourgeois des tumeurs depuis début

Plus en détail

Université de Montréal LES VARIATIONS GÉOGRAPHIQUES DE LA MORTALITÉ PAR CANCER AU QUÉBEC EN RELATION AVEC L INCIDENCE ET LA LÉTALITÉ, 2000-2004

Université de Montréal LES VARIATIONS GÉOGRAPHIQUES DE LA MORTALITÉ PAR CANCER AU QUÉBEC EN RELATION AVEC L INCIDENCE ET LA LÉTALITÉ, 2000-2004 Université de Montréal LES VARIATIONS GÉOGRAPHIQUES DE LA MORTALITÉ PAR CANCER AU QUÉBEC EN RELATION AVEC L INCIDENCE ET LA LÉTALITÉ, 2000-2004 par Édith Bergeron Département de démographie Faculté des

Plus en détail

Des recommandations au Plan, puis des mots aux actes

Des recommandations au Plan, puis des mots aux actes Des recommandations au Plan, puis des mots aux actes Jean-Pierre Grünfeld Hôpital Necker, Université Paris Descartes DESC de Cancérologie : Module national option 3 «Réseaux de Cancérologie», Toulouse,

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE LA SANTE

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE LA SANTE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE LA SANTE PLAN POUR LA LUTTE CONTRE LE CANCER EN TUNISIE 2015-2019 Février 2015 1 Introduction Le cancer est un fléau mondial. Selon l OMS, dans le monde en 2012, il y

Plus en détail

Faits saillants. Portrait régional des cancers associés à des facteurs de risque environnementaux

Faits saillants. Portrait régional des cancers associés à des facteurs de risque environnementaux Faits saillants Portrait régional des cancers associés à des facteurs de risque environnementaux Février 2014 Auteures Manon Blackburn M.D. M.Sc. FRCPC, médecin-conseil, Surveillance de l état de santé

Plus en détail

Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu

Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu Quand des cellules normales sont endommagées et qu'elles ne peuvent pas être soignées, elles meurent : c'est l'apoptose. Les cellules cancéreuses ne meurent

Plus en détail

Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie

Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie Utilisation des Facteurs de Croissance Hématopoïètiquestiques en Oncologie Médicale R.Sai, K.Bouzid Service d Oncologie d Médicale, M E.H.S Centre P & M Curie, Alger introduction Chimiothérapie anti-canc

Plus en détail

Rapport de référence sur la lutte contre le cancer chez les Premières Nations au Canada

Rapport de référence sur la lutte contre le cancer chez les Premières Nations au Canada Rapport de référence sur la lutte contre le cancer chez les Premières Nations au Canada Remerciements La réalisation du présent rapport a été possible grâce à une contribution financière de Santé Canada,

Plus en détail

CANCERS ET RAYONNEMENTS IONISANTS Fortes doses: seconds cancers après radiothérapie

CANCERS ET RAYONNEMENTS IONISANTS Fortes doses: seconds cancers après radiothérapie CANCERS ET RAYONNEMENTS IONISANTS Fortes doses: seconds cancers après radiothérapie Rencontres Nucléaire et Santé 08/02/2013 Pierre BEY Professeur émérite de Cancérologie;Radiothérapie Université de Lorraine

Plus en détail

Idées reçues ou vérités?

Idées reçues ou vérités? Sous le haut patronage et en présence du président de la République 1 re convention de la société face au cancer Ligue contre le cancer dimanche 23 novembre 2008 à la Grande Arche de la Défense Idées reçues

Plus en détail

Plan cancer 2009 2013. 5 e RAPPORT D ÉTAPE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE JUIN 2012

Plan cancer 2009 2013. 5 e RAPPORT D ÉTAPE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE JUIN 2012 2009 2013 SUIVIVI Plan cancer 2009 2013 5 e RAPPORT D ÉTAPE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE JUIN 2012 Les pilotes du Plan cancer MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL,

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

ANNEXE A : CERTIFICAT D ASSURANCE

ANNEXE A : CERTIFICAT D ASSURANCE ANNEXE A : CERTIFICAT D ASSURANCE Assurance maladie grave collective en vertu de la Police collective 90341 POLICE COLLECTIVE : 90341 émise à Services le Choix du Président inc. RÉDUCTIONS EN RAISON DE

Plus en détail

Examen des disparités en matière de lutte contre le cancer

Examen des disparités en matière de lutte contre le cancer RAPPORTS SUR LE RENDEMENT DU SYSTÈME Examen des disparités en matière de lutte contre le cancer RAPPORT THÉMATIQUE SPÉCIAL SUR LE RENDEMENT DU SYSTÈME FÉVRIER 2014 Examen des disparités en matière de lutte

Plus en détail

Dépistage du cancer du poumon:

Dépistage du cancer du poumon: Dépistage du cancer du poumon: les enjeux Colloque de l Escalade Genève, 5 décembre 2012 Thierry Rochat, Service de Pneumologie, HUG Le cancer bronchique c est déprimant Lors du diagnostic du ca bronchique

Plus en détail

Second cancers après cancer du sein. M. Espié Centre des maladies du sein

Second cancers après cancer du sein. M. Espié Centre des maladies du sein Second cancers après cancer du sein M. Espié Centre des maladies du sein Second cancer après cancer du sein 376 825 pa=entes diagnos=quées entre 1943 et 2002 ayant au moins survécu un an en Scandinavie

Plus en détail

Programme national contre le cancer pour la Suisse. Résumé 2011 2015

Programme national contre le cancer pour la Suisse. Résumé 2011 2015 Programme national contre le cancer pour la Suisse Résumé 2011 2015 Impressum Kommunikation NKP Berne, novembre 2010 Edition Oncosuisse Effingerstrasse 40, 3008 Berne Téléphone 031 389 93 00 info@oncosuisse.ch

Plus en détail

Survie des personnes atteintes de 1989-2007. Étude à partir des registres des cancers du réseau Francim. cancer en France FÉVRIER 2013

Survie des personnes atteintes de 1989-2007. Étude à partir des registres des cancers du réseau Francim. cancer en France FÉVRIER 2013 FÉVRIER 2013 Survie des personnes atteintes de cancer en France 1989-2007 Étude à partir des registres des cancers du réseau Francim Auteurs Pascale Grosclaude Laurent Remontet Aurélien Belot Arlette Danzon

Plus en détail

COMMENT EVITER LE CANCER

COMMENT EVITER LE CANCER COMMENT EVITER LE CANCER Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin, BP 392 63000 Clermont-Ferrand FRANCE Yves-jean.bignon@cjp.fr QU EST-CE QUE LE CANCER? Immortalité Clonalité Invasivité Génétique

Plus en détail

Polices Prestation du vivant

Polices Prestation du vivant Polices Prestation du vivant En quoi consiste l assurance contre la maladie grave? L assurance contre la maladie grave prévoit le versement d une prestation forfaitaire dès que la personne assurée reçoit

Plus en détail

Assurance maladie grave

Assurance maladie grave ASSURANCE COLLECTIVE Le complément idéal à votre assurance collective Assurance maladie grave Votre partenaire de confiance. Assurance maladie grave La tranquillité d esprit à votre portée Les progrès

Plus en détail

Synergie MD. Pour que la vie suive son cours

Synergie MD. Pour que la vie suive son cours Synergie MD Pour que la vie suive son cours Le cours de la vie peut changer rapidement. Et, parfois, les malheurs qui, pensons-nous, n arrivent qu aux autres peuvent nous frapper également. Il est difficile

Plus en détail

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Indicateur n 2-3 : Indicateurs sur le dépistage du cancer 1 er sous-indicateur : taux de participation au

Plus en détail

Recommandations pour le troisième Plan Cancer

Recommandations pour le troisième Plan Cancer RAPPORT À LA MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ET À LA MINISTRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Recommandations pour le troisième Plan Cancer PROFESSEUR JEAN-PAUL VERNANT JUILLET

Plus en détail

Pourquoi choisir l Assurance maladies graves (AMG)?

Pourquoi choisir l Assurance maladies graves (AMG)? Pourquoi choisir l Assurance maladies graves (AMG)? Le présent guide veut vous aider à bien comprendre l Assurance maladies graves de la Transamerica. Ce document veut vous servir de guide et c est là

Plus en détail

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 Epidémiologie Mme Fabbro-Peray Séance préparée par les tuteurs du TSN QCM n 1 : Choisir la ou les proposition(s) exacte(s). A. Parmi

Plus en détail

Rencontres Nucléaires et Santé 8 février 2013 André Aurengo

Rencontres Nucléaires et Santé 8 février 2013 André Aurengo Rencontres Nucléaires et Santé 8 février 2013 André Aurengo rappels susceptibilité individuelle que dit l épidémiologie? gestion des risques cancérogenèse : un processus darwinien complexe 1 - autonomie

Plus en détail

LES CANCERS PROFESSIONNELS

LES CANCERS PROFESSIONNELS LES CANCERS PROFESSIONNELS Près de 2,4 millions de travailleurs français sont quotidiennement exposés à des substances cancérogènes sur leur lieu de travail. Tout le monde est concerné, mais les hommes

Plus en détail

Zoom santé. Les personnes atteintes de cancer INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC

Zoom santé. Les personnes atteintes de cancer INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SANTÉ ET BIEN-ÊTRE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Zoom santé Mai 2011 Numéro 25 Améliorer ses habitudes de vie à la suite de l annonce d un diagnostic de cancer : que révèle l Enquête québécoise

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR LA SURVEILLANCE DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES DE DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN TROISIÈME ÉDITION

LIGNES DIRECTRICES POUR LA SURVEILLANCE DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES DE DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN TROISIÈME ÉDITION Rapport du Groupe de travail sur les indicateurs d évaluation LIGNES DIRECTRICES POUR LA SURVEILLANCE DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES DE DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN TROISIÈME ÉDITION Agence de la santé

Plus en détail

Solutions de protection du vivant. Oasis MC. Un aperçu des demandes de règlement d assurance contre les maladies graves

Solutions de protection du vivant. Oasis MC. Un aperçu des demandes de règlement d assurance contre les maladies graves Solutions de protection du vivant Oasis MC Un aperçu des demandes de règlement d assurance contre les maladies graves Les gens vivent plus longtemps. Si vous êtes un jour atteint d une maladie grave, il

Plus en détail

Maladies graves au Canada : Tables autonomes des taux d incidence de base des maladies graves au Canada

Maladies graves au Canada : Tables autonomes des taux d incidence de base des maladies graves au Canada Document de recherche Maladies graves au Canada : Tables autonomes des taux d incidence de base des maladies graves au Canada Sous-commission sur l expérience des prestations versées du vivant de l assuré

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie. Cancérologie. Niveau DCEM3 2002-2003. Service de radiothérapie - Professeur Baillet

Université Pierre et Marie Curie. Cancérologie. Niveau DCEM3 2002-2003. Service de radiothérapie - Professeur Baillet Université Pierre et Marie Curie Cancérologie Niveau DCEM3 2002-2003 Service de radiothérapie - Professeur Baillet Mise à jour : 5 octobre 2015 2/298 Cancérologie - Service de radiothérapie - Pr. Baillet

Plus en détail

Programme DPC des infirmiers

Programme DPC des infirmiers Catalogue de formations de la FNFCEPPCS pour l année 2015 Programme DPC des infirmiers Le catalogue peut évoluer en cours d année ; nous vous en tiendrons informés. 1 L INFIRMIER DE CENTRE DE SANTÉ FACE

Plus en détail

Plan analytique provisoire de l ICIS de 2015 à 2017 : aperçu des projets d élaboration d indicateurs et des nouveaux rapports

Plan analytique provisoire de l ICIS de 2015 à 2017 : aperçu des projets d élaboration d indicateurs et des nouveaux rapports Plan analytique provisoire de l ICIS de 2015 à 2017 : aperçu des projets d élaboration d indicateurs Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible!

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible! UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee Arrêter, c est possible! Pour en finir avec la cigarette Un pari difficile L Université de Genève est déclarée territoire

Plus en détail

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique des

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative).

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative). TP 2 ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique

Plus en détail

CHAPITRE 1. Tableau I.1.1 Incidence des cancers en France en 1995 selon la localisation et le sexe

CHAPITRE 1. Tableau I.1.1 Incidence des cancers en France en 1995 selon la localisation et le sexe CHAPITRE 1 LES CANCERS IMPUTABLES AUX DROGUES INTRODUCTION Chaque année, quelques 240000 nouveaux cas de cancers sont déclarés en France, si l'on se réfère aux dernières statistiques disponibles de 1995.

Plus en détail

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Octobre 2014 En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Les revenus de placement gagnés au sein de votre société sont imposés en fonction du type de revenu

Plus en détail

Cancers et pesticides

Cancers et pesticides monographie Cancers et pesticides La part réelle des expositions environnementales ou professionnelles (notamment aux pesticides) comme facteurs de risque des cancers est sans doute sous-estimée. C est

Plus en détail

STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE

STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE Service évaluation médico-économique et santé publique Octobre 2006 SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES État de la question Le mélanome

Plus en détail

Proposition d Assurance maladies graves ScotiaVie MD

Proposition d Assurance maladies graves ScotiaVie MD Proposition d Assurance maladies graves ScotiaVie MD Contrat collectif numéro 50184 C. P. 215, succ. Waterloo, Waterloo (Ontario) N2J 3Z9 Il vous suffit de remplir, de signer et d envoyer la présente proposition.

Plus en détail

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation Présentation Le contexte Quels donneurs, quels organes? Le don Pour quels malades? Les étapes d une greffe d organes Faites connaître votre choix! 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs

Plus en détail

«PRENDRE LE CANCER A LA GORGE»

«PRENDRE LE CANCER A LA GORGE» «PRENDRE LE CANCER A LA GORGE» Sous l égide de Le livre blanc du cancer de la tête et du cou* Un cancer «curable» qui tue plus de la moitié de ceux qui en sont atteints il est temps de faire quelque chose

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Catalogue des prestations d action sociale et prévention

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Catalogue des prestations d action sociale et prévention CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Catalogue des prestations d action sociale et prévention Décembre 2014 L action sociale et prévention Préambule Animée par la volonté de développer sa politique

Plus en détail

CHANCES ET MALCHANCES DE LA LUTTE CONTRE LE CANCER EN FRANCE

CHANCES ET MALCHANCES DE LA LUTTE CONTRE LE CANCER EN FRANCE CHANCES ET MALCHANCES DE LA LUTTE CONTRE LE CANCER EN FRANCE Par M. Gabriel PALLEZ, Président de la Ligue Contre le Cancer L'invitation de l'académie Nationale de Metz me permet de m'interroger, avec vous,

Plus en détail

Cancer du sein. Du CA15-3 à la tomographie à émission de positons.

Cancer du sein. Du CA15-3 à la tomographie à émission de positons. Cancer du sein. Du CA15-3 à la tomographie à émission de positons. Un taux de récidive de 30% dans les dix premières années chez des patientes en rémission complète après un traitement curatif, requiert

Plus en détail

Les différents visages du cancer du poumon Combattre la maladie, combattre les disparités

Les différents visages du cancer du poumon Combattre la maladie, combattre les disparités Les différents visages du cancer du poumon Combattre la maladie, combattre les disparités REMERCIEMENTS Le présent rapport a été rédigé et conçu dans l objectif de faire entendre les voix et faire connaître

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Cancer et environnement

Cancer et environnement PATHOLOGIES Cancer et environnement Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération importante et anarchique de cellules anormales qui ont la capacité d envahir et de détruire les tissus sains

Plus en détail

Colloque International sur les Politiques de Santé

Colloque International sur les Politiques de Santé République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière en collaboration avec Ecole Nationale Supérieure en Sciences Politiques Colloque International

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 14 janvier 2004 COSMEGEN 0,5 mg, poudre pour solution injectable Boîte de 1 flacon Laboratoires MERCK SCHARP & DOHME-CHIBRET dactinomycine

Plus en détail

INFORMATION & PRÉVENTION. Le cancer de la vessie

INFORMATION & PRÉVENTION. Le cancer de la vessie INFORMATION & PRÉVENTION Le cancer de la vessie G R A N D P U B L I C Ce à quoi sert la vessie La vessie est une poche qui reçoit l urine produite par les reins, via les uretères*. Elle est constituée

Plus en détail

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 :

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 : UE2 : Cancérologie Pr Lehmann-Che et Pouessel Mercredi 26 septembre 10h30-12h30 Ronéotypeuse : Aurore Valentin Ronéolectrice : Marion Whiston CANCÉROLOGIE Cours n 3 : De la biologie moléculaire des cancers

Plus en détail

Sommaire. Registre des Cancers RCRC... 3 Remerciements... 4

Sommaire. Registre des Cancers RCRC... 3 Remerciements... 4 Registre des Cancers de la Région du grand Casablanca Année Registre des Cancers RCRC................................................. Remerciements............................................................

Plus en détail

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Quel est l enjeu «Les maladies chroniques constituent le principal problème de morbidité à l échelle mondiale et un obstacle majeur au

Plus en détail

Apprendre des meilleurs : analyse comparative du système de santé du Canada

Apprendre des meilleurs : analyse comparative du système de santé du Canada Novembre 2011 Apprendre des meilleurs : analyse comparative du système de santé du Canada Rendement du système de santé Messages clés En plus d être des déterminants clés de la santé, les facteurs comportementaux

Plus en détail

Substances chimiques et agents biologiques. Études et recherches RAPPORT R-521

Substances chimiques et agents biologiques. Études et recherches RAPPORT R-521 Substances chimiques et agents biologiques Études et recherches RAPPORT R-521 Risque de myélome multiple et de cancers des voies respiratoires, de l œsophage, de l estomac, du pancréas, de la prostate,

Plus en détail

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Oncomip : Outil d Evaluation de la qualité de la prise en charge centrée sur la RCP Visioconférence 26 mai 2010 20-24, rue du pont Saint-Pierre 31052 Toulouse Tél:

Plus en détail

Les différents types de cancers et leurs stades. Dr Richard V Oncologie MédicaleM RHMS Baudour et Erasme La Hulpe 1/12/07

Les différents types de cancers et leurs stades. Dr Richard V Oncologie MédicaleM RHMS Baudour et Erasme La Hulpe 1/12/07 Les différents types de cancers et leurs stades Dr Richard V Oncologie MédicaleM RHMS Baudour et Erasme La Hulpe 1/12/07 CARCINOGENESE multiple steps, accumulation d altd altérations continuum lésionnel

Plus en détail

Sexualité, intimité et cancer: mettre fin aux tabous.

Sexualité, intimité et cancer: mettre fin aux tabous. Sexualité, intimité et cancer: mettre fin aux tabous. Aborder, reconnaître et référer pour le mieux-être de la personne atteinte. Joëlle Morin M.A (sexologie) B.Sc (psychologie) Sexologue 8 avril 2011

Plus en détail

Radiothérapie PROFIL DE COMPÉTENCES. Novembre 2006 Révisé en février 2008 Révisé en janvier 2011

Radiothérapie PROFIL DE COMPÉTENCES. Novembre 2006 Révisé en février 2008 Révisé en janvier 2011 Radiothérapie PROIL DE OPTENE Novembre 2006 Révisé en février 2008 Révisé en janvier 2011 laboré par le groupe de travail sur le profil de compétences en radiothérapie AOIATION ANADIENNE DE TEHNOLOGUE

Plus en détail

Études épidémiologiques analytiques et biais

Études épidémiologiques analytiques et biais Master 1 «Conception, évaluation et gestion des essais thérapeutiques» Études épidémiologiques analytiques et biais Roxane Schaub Médecin de santé publique Octobre 2013 1 Objectifs pédagogiques Connaitre

Plus en détail

Estimation nationale de l incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012

Estimation nationale de l incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012 JUILLET 2013 Estimation nationale de l incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012 Étude à partir des registres des cancers du réseau Francim Partie 1 Tumeurs solides Auteurs Florence

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail

RAPPORT DE 2011 SUR LE RENDEMENT DU SYSTÈME DE LUTTE CONTRE LE CANCER

RAPPORT DE 2011 SUR LE RENDEMENT DU SYSTÈME DE LUTTE CONTRE LE CANCER RAPPORT DE 211 SUR LE RENDEMENT DU SYSTÈME DE LUTTE CONTRE LE CANCER The 211 Cancer System Performance Report is also available in English L équipe responsable de l élabora on du rapport était dirigée

Plus en détail

Les conséquences sanitaires de l accident de Fukushima Dai-ichi : point de situation en février 2012

Les conséquences sanitaires de l accident de Fukushima Dai-ichi : point de situation en février 2012 Les conséquences sanitaires de l accident de Fukushima Dai-ichi : point de situation en février 2012 Faire avancer la sûreté nucléaire Jean-René Jourdain Paris, 28 février 2012 Comment évaluer les conséquences

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

La microsimulation à Statistique Canada

La microsimulation à Statistique Canada La microsimulation à Statistique Canada Chantal Hicks Chantal.hicks@statcan.gc.ca Présentation à «La démographie de demain : innovations, intersections et collaborations» Colloque de l Association des

Plus en détail

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT Ce document contient des informations générales au sujet de l intervention qui est programmée chez vous. Discutez des informations fournies avec votre

Plus en détail

Le cancer du larynx. Informations à l intention des patients

Le cancer du larynx. Informations à l intention des patients Si vous avez un cancer du larynx, il y a sans doute beaucoup de questions qui vous viennent à l esprit, comme : Qu est-ce qui arrive maintenant? Quels traitements sont offerts? En quoi votre vie changera-t-elle

Plus en détail

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 Ce document se veut une analyse succincte des indicateurs se rapportant à

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

papillome humain) VPH(virus Le virus du papillome humain: la plus répandue des infections transmissibles sexuellement

papillome humain) VPH(virus Le virus du papillome humain: la plus répandue des infections transmissibles sexuellement du VPH(virus papillome humain) Le virus du papillome humain: la plus répandue des infections transmissibles sexuellement Table des matières Un message du D r André B. Lalonde, vice-président administratif

Plus en détail

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir?

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Renseignements sur la fumée secondaire et tertiaire Qu est-ce que la fumée secondaire? La fumée secondaire est une combinaison de fumée

Plus en détail

Docteur José LABARERE

Docteur José LABARERE UE7 - Santé Société Humanité Risques sanitaires Chapitre 3 : Epidémiologie étiologique Docteur José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Règlement. Bourses de recherche 2014 Le mélanome et autres tumeurs cutanées (hors lymphomes)

Règlement. Bourses de recherche 2014 Le mélanome et autres tumeurs cutanées (hors lymphomes) Bourses de recherche 2014 Le mélanome et autres tumeurs cutanées (hors lymphomes) Recherche FONDAMENTALE Recherche TRANSLATIONNELLE Recherche CLINIQUE H.RibonCom Règlement 14455_Bourse_dermato_2014_reglement.indd

Plus en détail

L observatoire. de la sante VILLE DE BREST : Préambule

L observatoire. de la sante VILLE DE BREST : Préambule L observatoire de la santé Les observatoires de l ADEUPa n 1 - Mars 2009 Préambule Cet observatoire s inscrit dans le contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) signé en 2007 par l Etat, le Département,

Plus en détail

Assurance Atout voyage

Assurance Atout voyage Proposition Assurance Atout voyage Si vous avez besoin d aide pour remplir la présente, appelez le : CDSPI Services consultatifs Inc. 1 800 561-9401 (sans frais) ou (416) 296-9401, Courriel : conseils@cdspiadvice.com

Plus en détail