Emissions des moteurs diesel : Nouveau classement par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Emissions des moteurs diesel : Nouveau classement par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC)"

Transcription

1 Emissions des moteurs diesel : Nouveau classement par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) SNCF DRH EPIC Prévention et Santé

2 COMPOSITION DES EMISSIONS DIESEL MELANGE COMPLEXE DE SUBSTANCES CHIMIQUES : PLUS DE 100 COMPOSANTS DIFFERENTS - PHASE GAZEUSE - PHASE PARTICULAIRE SNCF INFRA IRH GREFMED 16 Octobre 2012

3 COMPOSITION DES EMISSIONS DIESEL PHASE GAZEUSE Oxydes de carbone: CO, CO 2 Eau (H 2 O) Oxydes d azote: NO, NO 2 Dioxyde de soufre (SO 2 ) en moindre concentration depuis la désulfuration des carburants Aldéhydes Hydrocarbures de bas PM (ex: toluène) Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) légers (2-4 cycles) non cancérogènes

4 COMPOSITION DES EMISSIONS DIESEL PARTICULES DIESEL Très fines (diamètre < 0,1 µm), s agglomèrent pour former des chaînes carbonées de taille plus élevée (jusqu à 30 µm). Fraction solide (= noyau de suies = carbone élémentaire) sur lequel sont adsorbés divers composés en proportion variable. Principaux composants des particules diesel «traditionnelles»: Carbone élémentaire (fraction insoluble) : % de la masse des particules Carbone organique (fraction soluble) : % de la masse des particules. Contient divers composés organiques légers ou lourds, notamment des HAP et des nitro-hap, dont certains sont cancérogènes (tels le benzo(a)pyrène et le 1-nitro-pyrène) Sulfates : 1-4 % Métaux (1-5 %), autres composés Composition des particules émises par la «nouvelle technologie diesel» : Sulfates (53 %) Carbone organique : 30 % de la masse des particules Carbone élémentaire : 13 % de la masse des particules

5 MESURAGE DE L EXPOSITION AUX EMISSIONS DIESEL Difficile car nombre élevé de composés chimiques Mesurage d un petit nombre de polluants, les plus représentatifs de l exposition Consensus pour le choix des indicateurs d exposition Voir ND et ND , INRS SNCF INFRA IRH GREFMED 16 Octobre 2012

6 MESURAGE DE L EXPOSITION AUX EMISSIONS DIESEL Pour la phase gazeuse: NO et NO2 (+ CO si travaux en espace confiné) VLEP: NO VME = 25 ppm, NO2 VLCT = 3 ppm, CO VME = 50 ppm Pour la phase particulaire: Carbone élémentaire Voir Norme NF EN Pas de VLEP française, Valeur guide allemande : TRK = 100 µg/m 3 pour travaux à l air libre; 300 µg/m 3 pour travaux souterrains Permet d évaluer quantitativement l exposition aux particules diesel Ne permet pas de rendre compte de l'exposition aux composés cancérogènes qui se trouvent dans la fraction soluble des particules diesel, car le rapport carbone élémentaire/hap peut être très variable selon la période d exposition et selon la source d émissions diesel

7 EFFETS SUR LA SANTÉ DES ÉMISSIONS DIESEL: rappels A COURT TERME Effets irritants (oculaires et respiratoires) Intoxication au CO Effets sur le système cardiovasculaire A LONG TERME Toux et expectorations chroniques BPCO? Réaction inflammatoire des voies respiratoires Effets génotoxiques et cancérogènes SNCF INFRA IRH GREFMED 16 Octobre 2012

8 EFFETS GENOTOXIQUES DES ÉMISSIONS DIESEL In vitro Altération de l ADN Effets mutagènes dans les bactéries Effets mutagènes dans les cellules de mammifères en culture Echanges de chromatides-sœur Anomalies chromosomiques dans les cellules de mammifères en culture (dont lymphocytes humains) Transformations morphologiques de cellules en culture In vivo Echanges de chromatides-sœur Induction de micro-noyaux dans divers tissus et dans plusieurs espèces animales Induction d aberrations chromosomiques chez des travailleurs exposés aux émissions diesel

9 EFFETS CANCEROGENES DES ÉMISSIONS DIESEL 1988, 1ère évaluation par le CIRC : classement groupe 2A (cancérogène probable pour l homme) Chez l animal : «preuves suffisantes» d une association causale entre l exposition aux émissions diesel et le risque de cancer pulmonaire Rat: Augmentation des cancers pulmonaires lors d inhalation prolongée de concentrations élevées de particules diesel (> 2000µg/m3). Résultats négatifs aux doses plus faibles. Saturation des mécanismes d épuration pulmonaire. Résultats équivoques chez la souris et négatifs chez le hamster. Chez l homme : «preuves limitées» d un effet cancérogène pulmonaire Etudes épidémiologiques : risque relatif de cancer pulmonaire modéré < 1,5. Nombreux biais ou facteurs de confusion potentiels : tabagisme, exposition à l amiante Absence de quantification historique de l exposition aux émissions diesel, ne permettant pas d étudier de manière adaptée la relation dose-effet.

10 EFFETS CANCEROGENES DES ÉMISSIONS DIESEL Depuis 1988, près de 50 études épidémiologiques publiées Excès de risque modéré de cancer pulmonaire (1,2 1,5) dans la plupart des études Dont 2 méta-analyses (portant chacune sur près de 30 études épidémiologiques/ cohortes et cas-témoins) 1988 (Bhatia R. and al. Diesel exhaust exposure and lung cancer. Epidemiology, 1988; 9: ) Méta-risque = 1,33 (IC 95% : 1,24-1,44) Méta-risque = 1,35 (IC 95% : 1,10-1,52) pour les 16 études avec ajustement sur le tabagisme 1999 (Lipsett M., Campleman S.. Occupational exposure to diesel exhaust and lung cancer: a meta analysis. Am J Public Health, 1999; 89 : ) Méta-risque = 1,47 (IC 95% : 1,29-1,67) après ajustement sur le tabagisme

11 EFFETS CANCEROGENES DES ÉMISSIONS DIESEL Jusqu en 2012, difficultés pour établir clairement un lien de causalité entre l exposition aux émissions diesel et le risque de cancer pulmonaire dans la tranche de risque observée, les résultats pourraient être expliqués par des facteurs de confusion (tabagisme+++) à contrario, l excès de risque pourrait être sous-estimé par une latence insuffisante par rapport au début de l exposition, ou par une mauvaise classification des expositions (pas de mesurages du CE) aucune des études publiées permettait d évaluer la relation doseréponse entre l exposition aux émissions diesel et le risque de cancer pulmonaire (effectif suffisant + quantification historique de l exposition au CE nécessaires)

12 NOUVEAU CLASSEMENT DU CIRC (JUIN 2012) Repose principalement sur les résultats de 4 études épidémiologiques récemment publiées, dont les résultats sont concordants cohorte des mineurs (mines non métalliques) aux USA (2012)* : jugée la plus contributive par le CIRC cohorte des employés de chemins de fer aux USA (2004, 2006) cohorte des employés des transports routiers aux USA (2008, 2012)* analyse «poolée» de 11 études cas-témoins en Europe et au Canada (2011) évaluation quantitative de l exposition au carbone élémentaire

13 ETUDE DE LA COHORTE DES MINEURS (USA) Silverman D.T. and al. The Diesel Exhaust in Miners study: a nested casecontrol study of lung cancer and diesel exhaust. J Natl Cancer Inst, 2012; 104: mines non métalliques (USA) sujets inclus Exposition aux émissions diesel à partir de (selon la mine) Mortalité suivie jusqu en 1997 (50 ans) Evaluation de l exposition au CE : 1156 mesurages individuels du CE Chez les mineurs de fond, moy : µg/m 3 Chez les mineurs de surface, moy : 1,7 µg/m 3 Historique des expositions au CE estimé de manière rétrospective, pour chaque poste de travail, après ajustement des concentrations en CE mesurées sur les concentrations de CO mesurées (ou modélisées pour la période d avant 1976)

14 RESULTATS CHEZ LES MINEURS DE FOND (plus de 5 ans en souterrain) Exposition cumulée au CE (µg/m 3. an), avec un décalage de 15 ans Risque relatif de survenue de cancer pulmonaire (HR) Modèles log linéaires, avec un décalage de 15 ans Risque relatif de survenue de cancer pulmonaire (HR) 0 à < 20 1,00 (référence) 20 à < 40 1,39 [0,36 5,39], p= 0, à < 80 0,82 [0,17 4,03], p= 0,807 Exposition cumulée au CE < 1280 µg/m 3. an Intensité moyenne d exposition au CE (Log µg/m 3 ) 4,06 [2,11 7,83], p < 0,001 1,26 [1,061 1,50], p < 0, à < 160 2,69 [0,99 7,37], p= 0, à < 320 2,67 [0,98 7,27], p= 0, à < 640 2,21 [0,82 5,97], p= 0, à < ,01 [1,97 12,76], p= 0,001 >1280 2,39 [0,82 6,94], p= 0,109 Résultats non ajustés sur le tabagisme, ni sur les expositions passées aux autres nuisances professionnelles : SMR pneumoconioses très élevé dans l ensemble de la cohorte: 12,20 [6,82-20,12]

15 RESULTATS CHEZ LES MINEURS DE SURFACE (plus de 5 ans de travail) Exposition cumulée au CE (µg/m 3. an), avec un décalage de 15 ans Risque relatif de survenue de cancer pulmonaire (HR) 0 à < 20 1,00 (référence) 20 à < 40 1,16 [0,46 2,94], p= 0, à < 80 2,29 [0,60 8,75], p= 0,224 Résultats non ajustés sur le tabagisme, ni sur les expositions passées aux autres nuisances professionnelles : SMR pneumoconioses très élevé dans l ensemble de la cohorte: 12,20 [6,82-20,12], y compris chez les mineurs de surface. Exposition professionnelle (charbon, silice, amiante) antérieure aux travaux dans la mine retrouvée a posteriori chez les sujets atteints de pneumoconiose > 80 8,68 [1,61 46,92], p= 0,012

16 ETUDE CAS-TEMOINS CHEZ LES MINEURS (USA) Attfield M.D. and al. The Diesel Exhaust in Miners study: a cohort mortality study with emphasis on lung cancer. J Natl Cancer Inst, 2012; 104: mines non métalliques (USA) Etude cas-témoins, nichée dans la cohorte 198 cas, 611 témoins Ajustement sur les facteurs de confusion potentiels : tabagisme, autres expositions professionnelles dans la mine, ATCD de pathologies respiratoires chroniques non malignes, exercice d une profession avec risque élevé de cancer pulmonaire pendant au moins 10 ans avant l activité dans la mine

17 RESULTATS DE L ETUDE CAS-TEMOINS Exposition cumulée au CE (µg/m 3. an), avec un décalage de 15 ans Odds Ratio chez les mineurs de fond 0 à < 81 1,00 (référence) 81 à < 325 2,46 [1,01 6,01] Intensité moyenne d exposition au CE (µg/m 3 ), avec un décalage de 15 ans Odds Ratio chez les mineurs de fond 0 à < 8 1,00 (référence) 8 à < 49 1,04 [0,45 2,43] Chez les mineurs de surface: pas d excès de risque de cancer pulmonaire significatif, ni d association avec l exposition cumulée ou avec l intensité moyenne d exposition au carbone élémentaire. 325 à < 878 2,41 [1,00 5,82] 49 à < 104 2,19 [0,87 5,53] > 878 5,10 [1,88 3,87] p= 0,004 > 104 5,43 [1,92 15,31] p= 0,001

18 ETUDE DE LA COHORTE DES EMPLOYES DE CHEMINS DE FER (USA) sujets inclus, âgés de ans en 1959, ans d ancienneté Mortalité étudiée entre 1959 et 1996 Exposition aux émissions diesel à partir de 1945 (transition vapeur/ diesel ) Garshick E. and al. Lung cancer in railroad workers exposed to diesel exhaust. Environ Health Perspect 2004; 112: Chez les conducteurs/opérateurs logistiques RR cancer pulmonaire = 1,40 (IC 95% : 1,30-1,51) Relation inverse entre risque cancer pulmonaire et nombre d années de travail Chez les ouvriers: pas d augmentation du risque (sauf dans sous-groupe âgé de ans en 1945) Pas d ajustement sur: tabagisme, amiante, produits de combustion du charbon

19 ETUDE DE LA COHORTE DES EMPLOYES DE CHEMINS DE FER (USA) Garshick E. and al. Smoking imputation and lung cancer in railroad workers exposed to diesel exhaust. Am J Ind Med 2006; 49: Ajustement sur tabagisme Chez les conducteurs /opérateurs logistiques RR cancer pulmonaire = 1,22 (IC 95% : 1,12-1,32) Pas de relation entre le risque de cancer pulmonaire et le nombre d années de travail Chez les ouvriers de maintenance Pas d augmentation du risque de cancer pulmonaire

20 ETUDE DE LA COHORTE DES EMPLOYES DE CHEMINS DE FER (USA) Laden F. et al. Historical estimation of diesel exhaust exposure in a cohort study of U.S. railroad workers and lung cancer. Cancer Causes Control 2006; 17: Erratum in: Cancer Causes Control 2007; 18: 115. Estimation de l exposition aux émissions diesel chez les conducteurs /opérateurs logistiques (coefficient de probablité d exposition pour chaque année et chaque entreprise) Chez les conducteurs /opérateurs logistiques embauchés après 1945 RR cancer pulmonaire = 1,77 (IC 95% : 1,50-2,09) Association avec le nombre d années de travail dans ce poste, mais pas avec l intensité cumulée Chez les conducteurs /opérateurs logistiques embauchés avant 1945 RR cancer pulmonaire = 1,30 (IC 95% : 1,19-1,43) Pas d association avec le nombre d années de travail, ni l intensité Pas d ajustement sur: tabagisme, amiante, produits de combustion du charbon

21 ETUDE DE LA COHORTE DES EMPLOYES DE L INDUSTRIE DES TRANSPORTS ROUTIERS (USA) Garshick E et al. Lung cancer and vehicle exhaust in trucking industry workers. Environ Health Perspect 2008; 116: sujets inclus, employés en 1985 dans 4 entreprises Mortalité suivie de 1985 à 2000 Ajustement sur le tabagisme Travail pendant plus de 20 ans conducteurs de camions longue distance conducteurs de camions courte distance Risque relatif de survenue de cancer pulmonaire (HR) 1,40 [0,88 2,24] 2,21 [1,38 3,52] employés des quais de chargement 2,02 [1,23 3,33] Activité mixte 2,34 [1,42 3,83]

22 ETUDE DE LA COHORTE DES EMPLOYES DE L INDUSTRIE DES TRANSPORTS ROUTIERS (USA) Garshick E et al. Lung cancer and elemental carbon exposure in trucking industry workers. Environ Health Perspect 2012; 120: Evaluation de l exposition au CE : mesurages individuels du CE Chez les employés des quais de chargement, moy : 0,76 µg/m 3 Chez les conducteurs de camions courte distance, moy : 1,09 µg/m 3 Chez les conducteurs de camions longue distance, moy : 1,12 µg/m 3 Chez les mécaniciens, moy : 0,88 µg/m 3 Analyse intégrant une estimation de l historique des expositions au CE (modélisée pour chaque poste de travail, à partir des résultats de CE mesurés)

23 ETUDE DE LA COHORTE DES EMPLOYES DE L INDUSTRIE DES TRANSPORTS ROUTIERS (USA) Exposition cumulée au CE (µg/m 3. mois), avec un décalage de 5 ans Cohorte entière HR ajusté sur la durée du poste Cohorte excluant les mécaniciens HR ajusté sur la durée du poste < 371 1,00 (référence) 1,00 (référence) Relation dose-réponse linéaire suggérée : pour chaque 1000 µg/m 3 /mois d exposition cumulée au CE (avec un décalage de 5 et de 10 ans), HR de cancer pulmonaire respectivement de 1,07 [0,99 1,15] et de 1,09 [0,99 1,20] 371 à < 860 1,30 [1,01 1,68] 860 à < ,35 [1,01 1,81] > ,36 [0,98 1,89] p = 0,39 1,31 [1,01 1,71] 1,30 [1,02 1,87] 1,48 [1,05 2,10] p = 0,16 Résultats non ajustés sur le tabagisme

24 ANALYSE «POOLEE» DE 11 ETUDES (Europe et Canada) Olsson AC et al. Exposure to diesel motor exhaust and lung cancer risk in a pooled analysis from case-control studies in Europe and Canada. Am J Respir Crit Care Med 2011; 183: analyse «poolée» de 11 études cas-témoins (morbidité pour la plupart), dont 3 publiées Tabagisme et historique professionnel: recueil par interrogatoire chez 84 % des sujets Réévaluation de l historique des expositions professionnelles aux émissions diesel pour chaque sujet inclus, sur la base d une matrice emploiexposition sujets inclus (population hospitalisée ou population générale) Exposition aux émissions diesel de 1922 à 2005 selon l étude

25 ANALYSE «POOLEE» DE 11 ETUDES (Europe et Canada) Exposition cumulée au CE (unité. an) non exposé OR 1,00 (référence) Relation dose-réponse également significative avec la durée de l exposition < 6 0,98 [0,89 1,08] Résultats ajustés sur le tabagisme 6-17,33 1,04 [0,95 1,14] 17,34 34,5 1,06 [0,97 1,16] > 34,5 1,31 [1,19 1,43] p < 0,01

26 SYNTHESE DES 4 ETUDES EPIDEMIOLOGIQUES Les 4 études récentes comportent divers biais. Néanmoins, nombreux points forts par rapport aux études précédemment publiées Taille importante des populations étudiées Appartenance à des secteurs industriels différents (mines, transport ferroviaire, transport routier) Suivi suffisamment long pour obtenir une latence adéquate Estimation de l historique de l exposition au carbone élémentaire dans 2 études Chez les mineurs de fond, niveaux d exposition au carbone élémentaire beaucoup plus élevés que dans la plupart des autres situations d exposition professionnelles Les 4 études retrouvent un excès de risque modéré (généralement < 1,5) mais statistiquement significatif du risque de cancer du poumon chez les sujets exposés aux émissions diesel Chez les mineurs de fond, qui sont plus fortement exposés que les autres catégories professionnelles, le niveau de risque de cancer du poumon était plus élevé (de l ordre de 3 dans la catégorie la plus exposée) De plus, relation dose-réponse entre risque de cancer du poumon et exposition aux émissions diesel, notamment avec la dose cumulée Argument en faveur d un lien de causalité

27 REEVALUATION DU CIRC EN JUIN 2012 Classement des émissions diesel dans le groupe 1 (cancérogène certain pour l homme) «Niveau de preuve suffisant» pour le lien entre le cancer pulmonaire et l exposition aux émissions diesel chez l homme «Niveau de preuve limité» d un effet cancérogène pour les voies urinaires chez l homme Elévation du risque de cancer de la vessie chez les sujets professionnellement exposés aux émissions diesel dans plusieurs études cas-témoins (mais pas toutes) Résultats des études de cohorte négatifs

28 DISPOSITIONS REGLEMENTAIRES SNCF INFRA IRH GREFMED 16 Octobre 2012

29 DISPOSITIONS REGLEMENTAIRES Les émissions diesel ne relèvent pas du décret «CMR» Non classées dans la catégorie cancérogène 1A ou 1B du CLP (ex cat 1 et 2 de l ancien système UE), ni reprises dans l arrêté du 5/01/1993 modifié fixant la liste des travaux exposant à des cancérogènes Classement cancérogène groupe 1 du CIRC : non réglementaire Sur le plan réglementaire, les émissions diesel sont considérées comme un Agent Chimique Dangereux (ACD) Pas de SMR Si l évaluation du risque chimique conclut à un risque non faible Etablissement d une FPE Obligation de suppression du risque, chaque fois que cela est techniquement possible. Sinon, réduction du risque d exposition aux émissions diesel au niveau le plus faible possible par la mise en œuvre de mesures de prévention collectives et individuelles adaptées.

Anne LE MINOR Ingénieur Conseil Responsable du Laboratoire de Chimie-Toxicologie

Anne LE MINOR Ingénieur Conseil Responsable du Laboratoire de Chimie-Toxicologie Anne LE MINOR Ingénieur Conseil Responsable du Laboratoire de Chimie-Toxicologie Emissions de moteurs diesel Et si vous changiez d air? Matinée Marcel MARCHAND Samedi 28 Mars 2015 Sommaire 1. Les émissions

Plus en détail

Diesel et cancer. Dominique Lafon. To cite this version: HAL Id: ineris-00972084 http://hal-ineris.ccsd.cnrs.fr/ineris-00972084

Diesel et cancer. Dominique Lafon. To cite this version: HAL Id: ineris-00972084 http://hal-ineris.ccsd.cnrs.fr/ineris-00972084 Diesel et cancer Dominique Lafon To cite this version: Dominique Lafon. Diesel et cancer. 4. Journée Recherche de l Institut Interuniversitaire de Médecine du Travail, Mar 1997, Paris, France.

Plus en détail

L atmosphère est constituée de composés gazeux

L atmosphère est constituée de composés gazeux PRÉVENTION Particules fines, dont diesel, et risque de cancer C O L L E C T I O N Fiches repère ÉTAT DES CONNAISSANCES EN DATE DU 1 ER JUIN 2013 L atmosphère est constituée de composés gazeux dans lesquels

Plus en détail

Évaluer les risques chimiques..

Évaluer les risques chimiques.. Évaluer les risques chimiques.. Etape 1 : Inventaire des produits chimiques dangereux Cet inventaire doit comprendre TOUS les «agents chimiques dangereux» dés qu ils comportent au moins des étiquetages

Plus en détail

Valeurs limites d exposition professionnelle. Critères et méthode de détermination en France Les cancérogènes

Valeurs limites d exposition professionnelle. Critères et méthode de détermination en France Les cancérogènes Valeurs limites d exposition professionnelle Critères et méthode de détermination en France Les cancérogènes 1 HISTORIQUE VLEP (France) Premières valeurs contraignantes > Benzène (décret du 9/11/73) >

Plus en détail

Actualités sur l amiante et les fibres minérales artificielles

Actualités sur l amiante et les fibres minérales artificielles Actualités sur l amiante et les fibres minérales artificielles P Brochard Laboratoire Santé Travail Environnement Université Victor Segalen Bordeaux 2 1 Amiante Reconnaissance du danger : classement par

Plus en détail

LES GAZ D ECHAPPEMENT DES MOTEURS DIESEL CANCEROGENES

LES GAZ D ECHAPPEMENT DES MOTEURS DIESEL CANCEROGENES COMMUNIQUE DE PRESSE N 213 12 Juin 2012 LES GAZ D ECHAPPEMENT DES MOTEURS DIESEL CANCEROGENES A l issue d une réunion d une semaine regroupant des spécialistes internationaux, le Centre international de

Plus en détail

Étude d'impact : Air - Évaluation des risques sanitaires Projet

Étude d'impact : Air - Évaluation des risques sanitaires Projet Dossier réalisé par KIETUDES 139 Rue des Arts 59100 ROUBAIX tél : 03.20.70.08.39 fax : 03.20.28.48.69 Étude d'impact : Air Évaluation des risques sanitaires Projet ZAC de l Ange Gardien QUESNOY SUR DEULE

Plus en détail

Pollution atmosphérique

Pollution atmosphérique Pollution atmosphérique Pr Thierry CHINET Pneumologue, Centre hospitalier Ambroise Paré - Boulogne Billancourt Je vous présenterai aujourd'hui des données générales sur les polluants et leurs effets à

Plus en détail

Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques

Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques J-P Depay et E. Mazillier Sommaire Introduction Moteur Diesel Émissions Diesel et particules Expositions professionnelles Prévention

Plus en détail

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé 1 Généralités 2 Risque Chimique / Produits Chimiques : Omniprésents dans le milieu professionnel : 38% des salariés sont exposés à au moins 1 produit

Plus en détail

CMR. Que signifie CMR? La réglementation Documents divers et CMR

CMR. Que signifie CMR? La réglementation Documents divers et CMR CMR Que signifie CMR? La réglementation Documents divers et CMR définitions code du travail art R4411-6 cancérogènes : substances et préparations qui, par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée peuvent

Plus en détail

Docteur José LABARERE

Docteur José LABARERE UE7 - Santé Société Humanité Risques sanitaires Chapitre 3 : Epidémiologie étiologique Docteur José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Formaldéhyde bientôt classé mutagène et cancérogène

Formaldéhyde bientôt classé mutagène et cancérogène Paul Becquart, Journaliste Santé Le petit Site Santé www.lepetitsitesante.fr A la source de l'information Santé L'actualité de la Santé et de la Recherche médicale Formaldéhyde bientôt classé mutagène

Plus en détail

Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA

Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA Sabine HOST Observatoire régional de santé d Ile-de-France Journées Rsein-OQAI,

Plus en détail

AVIS de l Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail

AVIS de l Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail Le Directeur général Maisons-Alfort, le 7/08/2009 AVIS de l Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail Relatif à la proposition de valeurs limites d exposition à des agents

Plus en détail

Déposés dans le cadre de la période de consultation publique de l Agence canadienne d évaluation environnementale (ACEE)

Déposés dans le cadre de la période de consultation publique de l Agence canadienne d évaluation environnementale (ACEE) Commentaires sommaires sur les lignes directrices provisoires de l ACEE relatives à l étude d impact environnemental pour le projet d'aménagement d un quai multifonctionnel en eau profonde dans le port

Plus en détail

Fibres courtes et fines

Fibres courtes et fines Fibres courtes et fines d amiante: quels risques? 30 EME JOURNÉES NATIONALES DE SANTE AU TRAVAIL DANS LE BÂTIMENT & LES TRAVAUX PUBLICS BLOIS, JEUDI 11 JUIN 2009 Pr Ch PARIS U954 Nutrition, génétique et

Plus en détail

Utilisation des tests de génotoxicité pour la surveillance de l exposition des travailleurs dans l industrie du traitement et recyclage des déchets

Utilisation des tests de génotoxicité pour la surveillance de l exposition des travailleurs dans l industrie du traitement et recyclage des déchets Utilisation des tests de génotoxicité pour la surveillance de l exposition des travailleurs dans l industrie du traitement et recyclage des déchets O. Fardel, L. Vernhet, INSERM U620/SeRAIC, Rennes A.-V.

Plus en détail

Évaluation des risques pour la santé de l exposition aux gaz d échappement des moteurs 2 temps

Évaluation des risques pour la santé de l exposition aux gaz d échappement des moteurs 2 temps Évaluation des risques pour la santé de l exposition aux gaz d échappement des moteurs 2 temps Dr Olivier SUROT(1) Dr François SCHERDING (1) Dr Magali DUFOUR (1) Pr Anne MAITRE (2) (1) Santé Sécurité au

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

Santé Environnement PRSE Bretagne

Santé Environnement PRSE Bretagne L influence de l environnement sur la santé est bien réelle En Bretagne > 20 % des décès par cancer du poumon attribuables au radon, gaz radioactif d origine naturelle émis par les sous-sols granitiques

Plus en détail

CHOIX ENVIRONNEMENTAUX SANTÉ. compatibilité sous surveillance. Dr. Suzanne Déoux. www.medieco.info

CHOIX ENVIRONNEMENTAUX SANTÉ. compatibilité sous surveillance. Dr. Suzanne Déoux. www.medieco.info CHOIX ENVIRONNEMENTAUX & SANTÉ compatibilité sous surveillance www.medieco.info Dr. Suzanne Déoux MEDIECO ingénierie de santé environnementale et d'écologie médicale création : 1986 par 2 médecins actions

Plus en détail

Service Externe de Prévention et de Protection. GUERET François. Votre Partenaire Professionnel en Prévention ARISTA

Service Externe de Prévention et de Protection. GUERET François. Votre Partenaire Professionnel en Prévention ARISTA Service Externe de Prévention et de Protection GUERET François Introduction Pourquoi utiliser des F.M.A.? Auparavant, utilisation d asbeste en raison de qualités : Résistance aux hautes T et agents chimiques.

Plus en détail

DE MESURES TEMPORAIRES

DE MESURES TEMPORAIRES CAMPAGNE DE MESURES TEMPORAIRES Du 05 février au 31 mars 2004 FUVEAU LA BARQUE Date de publication : août 2004 Référence dossier : DR/YCM/RA/08.04/01 Surveillance de la qualité de l air de l Est des Bouches-du-Rhône,

Plus en détail

Le code de la Sécurité sociale définit comme cancer

Le code de la Sécurité sociale définit comme cancer 2009 2013 Mesure 12 prévention Cancers professionnels COLLECTION Fiches repère État des connaissances en date du 19 janvier 2012 Le code de la Sécurité sociale définit comme cancer professionnel : «tout

Plus en détail

RNV3P Recherche de pathologies émergentes

RNV3P Recherche de pathologies émergentes EPSP Ecole Doctorale Ingénierie Santé Cognition Environnement RNV3P Recherche de pathologies émergentes V Bonneterre, L Faisandier, DJ Bicout, R De Gaudemaris pour les membres du RNV3P Laboratoire Environnement

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

Pollution chimique de l'air des enceintes de transports ferroviaires souterrains et risques sanitaires associés chez les travailleurs

Pollution chimique de l'air des enceintes de transports ferroviaires souterrains et risques sanitaires associés chez les travailleurs Pollution chimique de l'air des enceintes de transports ferroviaires souterrains et risques sanitaires associés chez les travailleurs Avis de l Anses Rapport d expertise collective Septembre 2015 Édition

Plus en détail

Pathologie agricole. Jean-Charles Dalphin Service de Pneumologie Besançon

Pathologie agricole. Jean-Charles Dalphin Service de Pneumologie Besançon 1 Pathologie agricole Jean-Charles Dalphin Service de Pneumologie Besançon Les agriculteurs et les employés du milieu rural sont exposés à des risques professionnels et aux risques de l environnement induisant

Plus en détail

Monoxyde de carbone. Dioxyde de soufre

Monoxyde de carbone. Dioxyde de soufre ETUDE AI R ET SANTE I MPACTS DU PROJET SUR L ENVI RONNEMENT ET MESURES ASSOCI EES Monoxyde de carbone Les tableaux suivants indiquent les valeurs limites ainsi que les recommandations sanitaires à respecter

Plus en détail

Fibres fines et fibres courtes d amiante : quels risques? Professeur C. PARIS

Fibres fines et fibres courtes d amiante : quels risques? Professeur C. PARIS Fibres fines et fibres courtes d amiante : quels risques? Professeur C. PARIS Introduction Les caractéristiques des fibres à prendre en compte pour la mesure de la concentration des fibres dans l air ont

Plus en détail

Table des matières. LIMAIR - Rapport de mesures et d'analyses

Table des matières. LIMAIR - Rapport de mesures et d'analyses Site : Atelier de réparation des véhicules de la ville de Limoges Localisation : commune de Limoges Date : du 18 au 26 juillet 2012 Paramètres étudiés : Benzène et dioxyde d'azote NO 2 ETD/2012/10 Table

Plus en détail

des travailleurs et ex-travailleurs d Électricité de France Gaz de France

des travailleurs et ex-travailleurs d Électricité de France Gaz de France Octobre 2005 Analyse de la mortalité générale et par cancer des travailleurs et ex-travailleurs d Électricité de France Gaz de France Jean-Luc Marchand Ellen Imbernon Marcel Goldberg sommaire Résumé p.

Plus en détail

Travail posté et/ou de nuit et effets sur la santé

Travail posté et/ou de nuit et effets sur la santé Travail posté et/ou de nuit et effets sur la santé Dr Maria GONZALEZ Service de Pathologie Professionnelle et Médecine du Travail Pôle Santé Publique - Santé Travail Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Plus en détail

Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation sprinkler

Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation sprinkler Protection, prévention et impact environnemental des incendies de stockages de pneumatiques Dossier de retour d expérience du SNCP Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation

Plus en détail

Les impacts sanitaires de la pollution atmosphérique urbaine Glossaire

Les impacts sanitaires de la pollution atmosphérique urbaine Glossaire Les impacts sanitaires de la pollution atmosphérique urbaine Glossaire Mai 2004 Risque et excès de risque pour la santé humaine La notion de «risque» est une notion statistique. Dans le domaine de la santé

Plus en détail

Propriétés chimico toxicologiques de l acrylonitrile et implications médicales d une exposition

Propriétés chimico toxicologiques de l acrylonitrile et implications médicales d une exposition Propriétés chimico toxicologiques de l acrylonitrile et implications médicales d une exposition Prof. Dr Benoit Nemery KU Leuven Prof. Dr Christophe Stove UGent Acrylonitrile : propriétés chimiques Formule

Plus en détail

Cancers broncho-pulmonaires d origine professionnelle (amiante et autres expositions)

Cancers broncho-pulmonaires d origine professionnelle (amiante et autres expositions) La prise en charge des cancers professionnels en médecine générale Samedi Novembre 8 - Marseille Cancers broncho-pulmonaires d origine professionnelle (amiante et autres expositions) Ph ASTOUL Pôle Thoracique

Plus en détail

«SQUALES» Surveillance de la Qualité de l Air de l Environnement Souterrain

«SQUALES» Surveillance de la Qualité de l Air de l Environnement Souterrain BILAN 212 «SQUALES» Surveillance de la Qualité de l Air de l Environnement Souterrain Mars 213 Unité Innovation et développement durable EVOLUTION DES PARAMETRES ENTRE 24 ET 212 1. Le dioxyde d azote (NO

Plus en détail

L étiquetage FE04. Fiche enseignant. [-] Réglementation. [-] Emetteur destinataire

L étiquetage FE04. Fiche enseignant. [-] Réglementation. [-] Emetteur destinataire L étiquetage FE04 [-] [-] Les dangers les plus importants signalés par ces deux symboles Le nom, l adresse et le numéro de téléphone du fabricant, distributeur ou importateur [-] Le nom du produit [-]

Plus en détail

ETUDE COLLECTIVE SUR LE RISQUE CHIMIQUE AU SEIN DES ATELIERS DE CONTRÔLE TECHNIQUE AUTOMOBILE

ETUDE COLLECTIVE SUR LE RISQUE CHIMIQUE AU SEIN DES ATELIERS DE CONTRÔLE TECHNIQUE AUTOMOBILE ETUDE COLLECTIVE SUR LE RISQUE CHIMIQUE AU SEIN DES ATELIERS DE CONTRÔLE TECHNIQUE AUTOMOBILE Groupe Toxicologie Journée Dauphiné-Savoie Mars 2006 PRESENTATION DE L ETUDE CONTRÔLE TECHNIQUE : GENERALITES

Plus en détail

fouilles en grande masse, tranchées importantes, puits, galeries, cabines de péages, parcs de stationnement et souterrains ).

fouilles en grande masse, tranchées importantes, puits, galeries, cabines de péages, parcs de stationnement et souterrains ). HST ND 2239-201 - 05 MOTEURS DIESEL ET POLLUTION EN ESPACE CONFINÉ La pollution par les gaz d'échappement des moteurs thermiques équipant les engins de manutention, les machines d'excavation, d'extraction

Plus en détail

INFORMATIONS RISQUE CHIMIQUE

INFORMATIONS RISQUE CHIMIQUE INFORMATIONS RISQUE CHIMIQUE 1. GENERALITES SUR LES AGENTS CHIMIQUES 2. NOTIONS DE BASE : Agent chimique Danger Risque Exposition professionnelle à un agent chimique Voies d exposition Agent chimique :

Plus en détail

Accompagner les collectivités pour la surveillance QAI dans les ERP

Accompagner les collectivités pour la surveillance QAI dans les ERP Accompagner les collectivités pour la surveillance QAI dans les ERP Air Intérieur : partenariats nationaux Ministère de l environnement (préparation à la réglementation) Campagne nationale Ecoles et crèches

Plus en détail

Rencontre régionale Jeunes et Santé Environnement

Rencontre régionale Jeunes et Santé Environnement Rencontre régionale Jeunes et Santé Environnement Denis Zmirou-Navier Faculté de Médecine, Université de Lorraine, Nancy INSERM U1085-IRSET, Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique Séquence 1: une introduction

Plus en détail

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Chimie des Aerosols Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) nouvelles particules dans l atmosphère. Les particules formées sont ultra-fines et par conséquent difficiles à détecter, mais

Plus en détail

Guide CMR du repérage à la substitution

Guide CMR du repérage à la substitution Guide CMR du repérage à la substitution Sommaire P4...Connaître les enjeux P6...Repérer le risque P9...Supprimer ou substituer P1O...Hiérarchiser les risques P11...Contrôler et tracer P14...Les partenaires

Plus en détail

La prévention du risque lié aux agents CMR. Mission Hygiène et Sécurité - Académie de Rouen

La prévention du risque lié aux agents CMR. Mission Hygiène et Sécurité - Académie de Rouen La prévention du risque lié aux agents CMR Mission Hygiène et Sécurité - Académie de Rouen Quelques définitions Cancérogène qui peut provoquer ou favoriser l'apparition d'un cancer Mutagène susceptible

Plus en détail

Le nez et les poumons sont des filtres très exposés

Le nez et les poumons sont des filtres très exposés ATTEINTES DES VOIES RESPIRATOIRES ET ENVIRONNEMENT (hors pathologies cancéreuses) (hors maladies professionnelles) Dr Bruno Girodet CH Saint-Joseph et Saint-Luc Département de Pneumologie-Allergologie

Plus en détail

Qualité de l air intérieur :

Qualité de l air intérieur : Qualité de l air intérieur : les politiques publiques et le cadre réglementaire Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement WWW.developpement-durable.gouv.fr Enjeux

Plus en détail

Véhicules et outils à faible taux d émissions

Véhicules et outils à faible taux d émissions Conseils pour l utilisation, l adaptation et l acquisition pour des services communaux beco Berner Wirtschaft Economie bernoise Protection contre les immissions Véhicules et outils à faible taux d émissions

Plus en détail

EXPORISQ-HAP : Cartographie de l exposition professionnelle aux Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques

EXPORISQ-HAP : Cartographie de l exposition professionnelle aux Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques EXPORISQ-HAP : Cartographie de l exposition professionnelle aux Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques A. Maître, M Marques, L Legall, M Stoklov Toxicologie Professionnelle et Environnementale Equipe

Plus en détail

EVALUATION DES IMPACTS

EVALUATION DES IMPACTS annexe n 8 EVALUATION DES IMPACTS liés aux rejets des établissements AREVA Tricastin CIGEET 19 décembre 2007 AREVA TRICASTIN Sommaire de la présentation Quels sont les fondements d une évaluation des impacts?

Plus en détail

CLASSIFICATION DES SALARIÉS

CLASSIFICATION DES SALARIÉS CLASSIFICATION DES SALARIÉS Surveillance médicale simple I Salariés intérimaires R Surveillance médicale renforcée Dans le cadre de la Surveillance Médicale renforcée, les salariés exposés aux risques

Plus en détail

Silice : définitions et circonstances d exposition. Groupe de travail Matgéné. Définitions. Circonstances d exposition à la silice cristalline libre

Silice : définitions et circonstances d exposition. Groupe de travail Matgéné. Définitions. Circonstances d exposition à la silice cristalline libre Février 21 Santé travail Maladies chroniques et traumatismes Présentation d une matrice emplois-expositions aux poussières alvéolaires de silice cristalline libre Quelques applications à un échantillon

Plus en détail

Q u a l i t é d e l A i r I n t é r i e u r QA I. EN 13779:2007 Norme européenne. Camfil Farr clean air solutions

Q u a l i t é d e l A i r I n t é r i e u r QA I. EN 13779:2007 Norme européenne. Camfil Farr clean air solutions Q u a l i t é d e l A i r I n t é r i e u r QA I Camfil Farr Brochure segment Camfil Farr EN 13779:2007 Norme européenne Camfil Farr clean air solutions E N 1 3 7 7 9: 2 0 0 7 Environnement, qualité de

Plus en détail

Pollution automobile. Normes et dépollution

Pollution automobile. Normes et dépollution Pollution automobile Normes et dépollution Cycle ECE X 4 Cycle EUDC C a r a c t é r i s t i q u e s U n i t é E C E 1 5 E U D C D i s t a n c e k m 4 1. 0 1 3 = 4. 0 5 2 6. 9 5 5 D u r é e s 4 1 9 5 =

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ ASPHALTE COULÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ ASPHALTE COULÉ Date d édition : 15/09/2011 FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ ASPHALTE COULÉ 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIÉTÉ / ENTREPRISE Désignation : Asphalte coulé Utilisation commerciale : Produits pour revêtements

Plus en détail

Surveillance épidémiologique de la mortalité et investigation d agrégats spatio-temporels en entreprise PRINCIPES GÉNÉRAUX ET DONNÉES NÉCESSAIRES

Surveillance épidémiologique de la mortalité et investigation d agrégats spatio-temporels en entreprise PRINCIPES GÉNÉRAUX ET DONNÉES NÉCESSAIRES Surveillance épidémiologique de la mortalité et investigation d agrégats spatio-temporels en entreprise PRINCIPES GÉNÉRAUX ET DONNÉES NÉCESSAIRES et investigation d agrégats spatio-temporels en entreprise

Plus en détail

Fréjus / Saint-Raphaël Draguignan

Fréjus / Saint-Raphaël Draguignan Campagnes de mesures temporaires Laboratoire mobile régional Camionnette Airmaraix - tubes à diffusion passive NO 2 Première évaluation de la qualité de l air Fréjus / Saint-Raphaël Draguignan Du 8 janvier

Plus en détail

NOUVEL ETIQUETAGE DES PRODUITS CHIMIQUES

NOUVEL ETIQUETAGE DES PRODUITS CHIMIQUES Pôle Santé / Sécurité NOUVEL ETIQUETAGE DES PRODUITS CHIMIQUES Fiche pratique Version 0 Mars 2010 Nb de pages : 8 REGLEMENTATION Dans le but d harmoniser les étiquetages de produits chimiques à l échelle

Plus en détail

Présenté par: Christine DOLLE Martine GILLET. Laboratoire de Chimie de la CRAM

Présenté par: Christine DOLLE Martine GILLET. Laboratoire de Chimie de la CRAM Présenté par: Christine DOLLE Martine GILLET Laboratoire de Chimie de la CRAM Produits chimiques: l étiquetage évolue International: SGH Système Général Harmonisé de classification et d étiquetage des

Plus en détail

Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013

Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013 Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013 L impact sanitaire d un habitat dégradé ou inadéquat XX/XX/XX La santé environnementale dans les ARS = évaluer, prévenir et gérer les risques sanitaires associés

Plus en détail

LES AGENTS CHIMIQUES DANGEREUX

LES AGENTS CHIMIQUES DANGEREUX LES AGENTS CHIMIQUES DANGEREUX LES AGENTS CHIMIQUES DANGEREUX (ACD) LES CONSÉQUENCES POUR LA SANTÉ Définition Les ACD sont des agents chimiques, substance seule ou mélange, qui peuvent présenter un risque

Plus en détail

GAMME INDUSTRIELLE POUR APPLICATIONS ENGINS DE CHANTIER. LA FORCE DE L INNOVATION.

GAMME INDUSTRIELLE POUR APPLICATIONS ENGINS DE CHANTIER. LA FORCE DE L INNOVATION. GAMME INDUSTRIELLE POUR APPLICATIONS ENGINS DE CHANTIER. LA FORCE DE L INNOVATION. Tier 4 interim/stage IIIB. Énergie propre pour moteurs de 130 kw (174 ch) et plus. Powering the future Depuis 1996, les

Plus en détail

Développement de systèmes de surveillance en entreprise à l Institut de Veille Sanitaire

Développement de systèmes de surveillance en entreprise à l Institut de Veille Sanitaire Développement de systèmes de surveillance en entreprise à l Institut de Veille Sanitaire JL Marchand E Imbernon M Goldberg (Département Santé Travail) Présentation / rappels Département Santé Travail de

Plus en détail

DIAGNOSTIC ANNUEL RAPPORT D ACTIVITÉ 2013. www.ra2013.air-rhonealpes.fr

DIAGNOSTIC ANNUEL RAPPORT D ACTIVITÉ 2013. www.ra2013.air-rhonealpes.fr DIAGNOSTIC ANNUEL RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 www.ra2013.air-rhonealpes.fr Préambule Grandes tendances Situation vis-à-vis de la réglementation Exposition des territoires et des populations Episodes de pollution

Plus en détail

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE Forum HH 05.02.2013 Ghislaine Gagnon Unité HPCI Qualitatif ou quantitatif? Les 2 méthodes peuvent être utilisées séparément ou en conjonction - le qualitatif

Plus en détail

Silice cristalline dans une entreprise de transport : un risque sous-évalué

Silice cristalline dans une entreprise de transport : un risque sous-évalué Silice cristalline dans une entreprise de transport : un risque sous-évalué Laurent MERCATORIS * Dr Pascale GEHIN * * ACST Strasbourg XXIII èmes Journées Franco-Suisses de Santé au Travail Chambéry, les

Plus en détail

CLASSIFICATION DES SALARIES

CLASSIFICATION DES SALARIES CLASSIFICATION DES SALARIES 9 rue Bénévent BP96 42003 Saint-Etienne Cedex 01 Retrouvez toutes les informations utiles sur notre site : www.slst.fr CLASSIFICATION DES SALARIES Surveillance médicale simple

Plus en détail

REACH La nouvelle réglementation européenne pour les substances chimiques

REACH La nouvelle réglementation européenne pour les substances chimiques REACH La nouvelle réglementation européenne pour les substances chimiques Danielle LE ROY INRS PARIS Décembre 2007 REACH ETAT DES LIEUX décembre 2006 Adoption du règlement par le Parlement européen puis

Plus en détail

Classification, Labelling & Packaging

Classification, Labelling & Packaging Le règlement r CLP Classification, Labelling & Packaging Règlement (CE) n 1272/2008 relatif à la classification, à l étiquetage et à l emballage des substances et des mélanges Déclinaison du SGH au niveau

Plus en détail

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques Résumé Sécurité GPS Contacts Identité chimique Paraméthoxyphénol Désignation commerciale Paraméthoxyphénol Numéro CAS 150 76 5 Nom chimique (IUPAC) 4 methoxyphenol Formule chimique C7H8O2 Synonymes EMHQ,

Plus en détail

Contenu de la présentation

Contenu de la présentation Protocole de Kyoto, transport et enjeux de santé publique Journées annuelles de santé publique, 3 décembre 2003 L impact du transport sur la santé publique État des connaissances et actions souhaitables

Plus en détail

galités s sociales de cancer chez les travailleurs

galités s sociales de cancer chez les travailleurs Inégalit galités s sociales de cancer chez les travailleurs Annie Thébaud baud-mony INSERM/GISCOP93, Université Paris13 Rencontres francophones internationales sur les inégalit galités s sociales et de

Plus en détail

Masses d équilibrages de roue Septembre 2011 CLASSIFICATION SIMDUT : Non contrôlé

Masses d équilibrages de roue Septembre 2011 CLASSIFICATION SIMDUT : Non contrôlé CLASSIFICATION SIMDUT : Non contrôlé 1. PRODUIT ET FABRICANT Nom commercial Masses d équilibrage de roue en Acier Synonymes Pesées de roue, Masse d équilibrage de roue Famille Chimique Métal Formules Chimiques

Plus en détail

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Société Française de Médecine du travail La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Ce qu est la BPCO Une maladie chronique inflammatoire des bronches due au tabac mais aussi à certaines expositions

Plus en détail

GUIDE EXPOSITION ENVIRONNEMENTALE À L AMIANTE

GUIDE EXPOSITION ENVIRONNEMENTALE À L AMIANTE GUIDE EXPOSITION ENVIRONNEMENTALE À L AMIANTE Guide de prise en charge et suivi de personnes ayant été scolarisées à proximité du «Comptoir des Minéraux et Matières Premières» à Aulnay-Sous-Bois (Seine-Saint-Denis)

Plus en détail

Les risques toxicologiques des nouveaux carburants

Les risques toxicologiques des nouveaux carburants RAF/HSE Jean-Philippe Gennart 6 mai 2004 1 Les risques toxicologiques des nouveaux carburants J.-Ph Ph. Gennart 7 mai 2004 SSST Liège Les carburants actuels Diesel - R40: effet cancérigène suspecté, preuves

Plus en détail

DOMINO 1,rue de la Faltans Z.I. SUD 25220 ROCHE LES BEAUPRE tel/fax : 03 81 88 02 48 mobile : 06 71 28 85 26 e mail : domino@domino.

DOMINO 1,rue de la Faltans Z.I. SUD 25220 ROCHE LES BEAUPRE tel/fax : 03 81 88 02 48 mobile : 06 71 28 85 26 e mail : domino@domino. FICHE DE DONNEES DE SECURITE Selon 91/155/CEE 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Nom du produit : EAU DE CUIVRE BLEUE Version 3 du 12/01/2010 Utilisation : détergent

Plus en détail

climat BILAN TERRITORIAL COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE VALENCIENNES METROPOLE

climat BILAN TERRITORIAL COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE VALENCIENNES METROPOLE QUALITÉ DE L AIR : QUELS RÉSULTATS EN 2014? air énergie climat Jacques PATRIS Président d atmo Nord Pas-de-Calais BILAN TERRITORIAL COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE VALENCIENNES METROPOLE La qualité de l

Plus en détail

Pourquoi des classifications?

Pourquoi des classifications? SYSTÈMES DE CLASSIFICATION DES CANCÉROGÈNES : LA FORCE DE LA PREUVE MICHEL GÉRIN Départ. de santé environnementale et santé au travail UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Pourquoi des classifications? Identification

Plus en détail

Rencontres Nucléaires et Santé 8 février 2013 André Aurengo

Rencontres Nucléaires et Santé 8 février 2013 André Aurengo Rencontres Nucléaires et Santé 8 février 2013 André Aurengo rappels susceptibilité individuelle que dit l épidémiologie? gestion des risques cancérogenèse : un processus darwinien complexe 1 - autonomie

Plus en détail

«DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET SANTÉ : OPPORTUNITÉS ET ENJEUX» Environnement et santé: pour redynamiser les politiques territoriales?

«DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET SANTÉ : OPPORTUNITÉS ET ENJEUX» Environnement et santé: pour redynamiser les politiques territoriales? «DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET SANTÉ : OPPORTUNITÉS ET ENJEUX» Environnement et santé: pour redynamiser les politiques territoriales? Denis Zmirou-Navier Université Henri Poincaré-Nancy 1 Inserm ERI n 11,

Plus en détail

Lien santé-environnement

Lien santé-environnement Lien santé-environnement Synthèse bibliographique Document réalisé par l Observatoire régional de la santé d Alsace à la demande de la Direction Régionale de l'industrie, de la Recherche et de l'environnement

Plus en détail

Éléments d étiquetage du règlement CLP

Éléments d étiquetage du règlement CLP Éléments d étiquetage du règlement CLP Le règlement CLP (, Labelling and Packaging of substances and mixtures) introduit de nouveaux symboles et indications, ainsi que des nouvelles règles de classification

Plus en détail

ACCOMPAGNER UNE ENTREPRISE DANS SA DEMARCHE D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE 07/06/2012

ACCOMPAGNER UNE ENTREPRISE DANS SA DEMARCHE D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE 07/06/2012 ACCOMPAGNER UNE ENTREPRISE DANS SA DEMARCHE D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE 07/06/2012 page 2 Organisation de la démarche : Schéma de l'évaluation du risque chimique Reconnaître Les agents chimiques Identifier

Plus en détail

Gestion du risque chimique

Gestion du risque chimique SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL DE L INDUSTRIE ASBL 6, rue Antoine de Saint-Exupéry B.P. 326 L-2013 Luxembourg Tel 260 061 Fax 260 067 77 sti.centre@sti.lu www.sti.lu Gestion du risque chimique Définition

Plus en détail

PRSE 2 : Facteurs environnementaux et risque de cancer

PRSE 2 : Facteurs environnementaux et risque de cancer Plan Régional Santé Environnement Rhône-Alpes 2010>2014 PRSE 2 : Facteurs environnementaux et risque de cancer Dr. Béatrice Fervers Unité Cancer et environnement Centre Léon Bérard Facteurs environnementaux

Plus en détail

DOSSIER DE SUIVI POST PROFESSIONNEL : CONSTITUTION ET OBJECTIFS POUSUIVIS

DOSSIER DE SUIVI POST PROFESSIONNEL : CONSTITUTION ET OBJECTIFS POUSUIVIS DOSSIER DE SUIVI POST PROFESSIONNEL : CONSTITUTION ET OBJECTIFS POUSUIVIS 1- DIFFICULTES Construire, avec un salarié qui part en retraite, un dossier de suivi post professionnel, est un exercice d équilibriste.

Plus en détail

Santé travail. Investigations épidémiologiques dans une entreprise de production de vitamines de l'allier

Santé travail. Investigations épidémiologiques dans une entreprise de production de vitamines de l'allier Santé travail Investigations épidémiologiques dans une entreprise de production de vitamines de l'allier Sommaire Abréviations 2 Résumé 3 1. Introduction 7 1.1 Contexte 7 1.2 Investigations mises en place

Plus en détail

EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE

EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE Cette évaluation doit être systématique, quelle que soit l activité de l entreprise, même s il n y a pas d exposition a priori du fait des activités de travail. L'objectif

Plus en détail

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses 3 à 5/100 000 habitants Augmente avec l age 175 /100 000 >70 ans Notre file active toutes les maladies interstitielles confondues plus de 120 patients

Plus en détail

ÉVALUATION SCIENTIFIQUE CANADIENNE DU SMOG. Faits saillants et messages clés

ÉVALUATION SCIENTIFIQUE CANADIENNE DU SMOG. Faits saillants et messages clés ÉVALUATION SCIENTIFIQUE CANADIENNE DU SMOG ÉVALUATION SCIENTIFIQUE CANADIENNE DU SMOG Catalogage avant publication de bibliothèqie et archives canada Évaluation scientifique canadienne du smog Publié

Plus en détail

Etude «fumée de soudage» GIPHISE Martigues 13 juin 2014 F.Elskens G.Lo Sardo

Etude «fumée de soudage» GIPHISE Martigues 13 juin 2014 F.Elskens G.Lo Sardo Etude «fumée de soudage» GIPHISE Martigues 13 juin 2014 F.Elskens G.Lo Sardo Agenda Généralités sur les fumées de soudage Définition Risques Constituants Toxicité Contexte de l étude Manganèse Présentation

Plus en détail

Quels sont les critères sanitaires pour définir une «bonne» qualité de l air intérieur?

Quels sont les critères sanitaires pour définir une «bonne» qualité de l air intérieur? Quels sont les critères sanitaires pour définir une «bonne» qualité de l air intérieur? Christophe ROUSSELLE ANSES- DER Unité d Evalua4on des Dangers et des Risques des Substances QAI et Effets sur la

Plus en détail

Exposition au bitume et à ses émissions dans le cadre professionnel

Exposition au bitume et à ses émissions dans le cadre professionnel 18 octobre 2011 Exposition au bitume et à ses émissions dans le cadre professionnel Lyon, France, 18 octobre 2011 Le programme "monographie"s de l'oms/ centre international de recherche sur le cancer a

Plus en détail

Téléphones mobiles. Santé et Sécurité MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ

Téléphones mobiles. Santé et Sécurité MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Téléphones mobiles Santé et Sécurité MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Utiliser un téléphone mobile est-il dangereux pour la santé? Avec plus de 66 millions d abonnements en France fin 2011,

Plus en détail

CANCERS PROFESSIONNELS ET COLLECTIVITÉS TERRITORIALES 1 - Identifier et évaluer les risques pour mieux les prévenir

CANCERS PROFESSIONNELS ET COLLECTIVITÉS TERRITORIALES 1 - Identifier et évaluer les risques pour mieux les prévenir SANTE ET ACTION SOCIALE N 2/AOÛT 2012 CANCERS PROFESSIONNELS ET COLLECTIVITÉS TERRITORIALES 1 - Identifier et évaluer les risques pour mieux les prévenir Désignée comme un axe de travail prioritaire dans

Plus en détail