1. f f = 4Id si et seulement si on a l égalité sur les matrices associée : A 2 = 4I A

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. f f = 4Id si et seulement si on a l égalité sur les matrices associée : A 2 = 4I A"

Transcription

1 Corrgé HEC III eco 005 par Perre Veullez EXERCICE. Dans cet exercce, n est un enter supéreur ou égal à. On note E l espace vectorel R n et Id l applcaton dentté de E. L obet de l exercce est l étude des endomorphsmes f de E vérfant l équaton : f f Id A. Étude du cas n. Sot f l endomorphsme de R dont la matrce dans la base canonque est : A Sot u le vecteur de R défn par u.. f f Id s et seulement s on a l égalté sur les matrces assocée : A I A 0 I donc f f Id 0 Comme A A A A I alors A est nversble et A A Donc f est bectve et donc ker f {0} et Im f R. On note F ker f Id et G Im f Id. a La matrce de f Id est A I 0 0 On a donc f, 0 u Pour que l mage sot engendrée par u, l faudrat que f 0, sot également proportonnel à u : Donc f 0, u Comme G { f x, y / x, y R } { x f, 0 + y f 0, / x, y R } { x + y u/ x, y R } Vect u Et comme u G alors Vect u G Donc G est le sous espace engendré par u Donc u est une base de G génératrce et lbre car formée d un seul vecteur non nul donc dm G Et le théorème du rang donne alors dm Imf Id dm ker f Id Concluson : dm F Et l reste à trouver un vecteur non nul pour en avor une base : + A I Donc +, est une base de F +, +, donnerat une notaton plus symétrque avec u b On vérfe que u 0 est ben vecteur propre assocé à : + + A I

2 Donc u est vecteur porpre assocé à la valeur propre. S ker f + Id état de dmenson, on aurat ker f + Id R donc f + Id 0 et f Id ce qu n est pas le cas. Donc dm ker f + Id et donc dm ker f + Id et u en est une base. Ans ker f + Id Vect u G {0} Concluson : G est le sous espace propre assocé à 3. On a vu que état valeur propre de f Comme ker f Id {0} alors est également valeur propre. Donc dans R de dmenson, f qu a deux valeurs propres dstnctes est dagonalsable sur la base obtenue en concaténant deux vecteurs propres assocés à et : u, et v +, + La martce de passage de la base canonque à la base u, v est alors B. Étude du cas général. On se place désormas dans le cas où n est supéreur ou égal à, et on consdère un endomorphsme f de E vérfant l équaton.. a Comme f f Id alors f f Id et f f Id par lnéarté de f. Donc f est bectve donc un automorphsme de R n et f f b Comme f vérfe la relaton polynômale f Id 0, s α est valeur de f alors α 0 et donc α ou Concluson : Les seules valeurs propres possbles de f sont et c On a Id Id et Id Id Id Donc Id et Id satsfont l équaton. On suppose dans la sute de l exercce que f Id et f Id et on note F ker f Id et G Im f Id.. Sot x un élément de E. Pour montrer que f x x appartent à ker f + Id on calcule son mage par f + Id : f + Id f x x f + Id f Id x f Id x 0 car f Id Concluson : Donc f x x ker f + Id De même : f Id f x + x f Id x 0 Concluson : f x + x appartent à ker f Id F. Donc s u G Im f Id alors l exste v R n tel que u f v v et donc u ker f + Id Concluson : G ker f + Id Et de même s u Im f + Id alors l exste v R n tel que u f v + v et donc u ker f Id Concluson :.Im f + Id F ker f Id. Pour montrer que et sont les valeurs propres de f, l faut monter que n ker f Id, n ker f + Id ne sont réduts à {0} : Par l absurde :

3 S ker f Id {0}, comme Im f + Id ker f Id alors Im f + Id {0} et le théorème du rang donne dm ker f + Id n D où ker f + Id R n et pout tout u, f + Id u 0 sot f Id Donc ker f Id {0} et est ben valeur propre de f Et de même ker f + Id {0} Donc est également valeur propre de f. Concluson : et sont valeurs propres de f 3. Sot x un vecteur de ker f + Id. a On a f + Id x 0 donc f x x D où f Id x f x x x Pour montrer que x appartent à G, lfaut montrer qu l est une mage par f Id : Or x f Id x f Id x par lnéarté. Donc x G. On avat déà l ncluson G ker f + Id. On vent de montrer ker f + Id G Concluson : G ker f + Id b Il reste à vore s la somme desdmensons des sous espaces propres est égale à n. Comme G Im f Id ker f + Id alors dm Im f Id dm ker f + Id Le théormème du rang donne dm ker f Id n dm Im f Id n dm ker f + Id Donc dm ker f Id + dm ker f + Id n La somme des dmenson des sous espaces propres est égale à la dmenson de l espace. Concluson : f est dagonalsable. PROBLÈME. Dans tout le problème, n désgne un enter naturel non nul. On consdère une urne blanche contenant n boules blanches numérotées de à n et une urne nore contenant n boules nores numérotées de à n, dans lesquelles on effectue des sutes de trages. À chaque trage, on tre smultanément et au hasard une boule de chaque urne. On obtent ans à chaque trage, deux boules, une blanche et une nore. On dra qu on a obtenu une pare lors d un trage, s la boule blanche et la boule nore trées portent le même numéro. Parte I. Trages avec remse. Dans cette queston, on effectue les trages avec remse usqu à ce que l on obtenne pour la premère fos une pare. a Pour chaque trage, l espace probablsé Ω, A, P qu modélse cette expérence est formé de l unvers formé par les couples de numéros de à n, la trbut est la partton de l unvers muns de la probablté équprobable. b On note Y la varable aléatore égale au nombre de trages de deux boules effectués. La probablté d obtenr une pare est n n à chaque trage. n Donc Y a la même lo que le rang de la premère pare dans une sute le fat d arrèter les trage à la premère pare ne change pas le rang de cette premère pare de trage ndépendants et de même probablté n. Donc Y G n E Y n et V Y n n n n

4 . Écrre en Pascal une foncton dont l en-tête est pgrml n : nteger: nteger qu modélse l expérence précédente. functon pgrml n : nteger: nteger; var :nteger; :0;randomze; repeat +; untl randomnrandomn; pgrml:; end; Dans cette queston, on suppose que n. On effectue des trages avec remse usqu à ce que l on obtenne pour la premère fos la boule blanche numérotée. On note U la varable aléatore égale au nombre de trages effectués, et Z la varable aléatore égale au nombre de pares obtenues à l ssue de ces trages. a En notant A k pour obtenr la boule blanche numéro au k-ème trage, U k A A k A k Les trage ne sont pas ndépendants car ls s arrètent dès que l on a le blanc. P U k P A... PA A Ak PA k A k A k le condtonnement s nterprètant par la contnuaton des trages. k Concluson : pour tout k N : P U k N.B. On pouvat auss dre que U état sans mémore, pusque, tant que l on a pas la Blanche, la probablté de l obtenr reste la même :. Donc U G. Mas on n avat plus alors à reconnaître la lo de U. Ne amas obtenr la boule blanche est l événement contrare de l obtenr au mons une fos donc de + k U k Sa probablté est : la sére converge et + P U k k k k P U k k k0 k Concluson : la probablté que l on n obtenne amas la boule blanche numéro est nulle Et on reconnat une lo géométrque de rason b On a U Ω N et Z Ω N Soent N et N On remarque que le nombre de pares est touours nféreur ou égal au nombre de trages doubles donc S > alors P U Z 0 S alors P U Z P U P U Z Quand U, lors des premers trages, on n a pas obtenu de blanc mas unquement des blanc et une balnche au derner.

5 A chaque trage, on a donc une probablté que la boule nore forme une pare. Le nombre Z de pares obtenues en tragesdes boules nores, la probablté de chacun de donner une pare étant de, sut une lo bnômale de paramètres, et pour : P U Z et fnalement P U Z En concluson : P U Z 0 s > s c La lo de Z est la lo margnale du couple donc la sére converge et P Z k l P U l Z k P U l Z k + l lk l l k lk P U l Z k le découpage de la somme est valde pour k Le résultat reste exact pour k où l n y a pas beson dedécouper la somme l l Concluson : pour tout k de N, P Z k k d On a donc P Z lk l l0 l l l l 0 9 car < Et comme précédemment, en revenant à la lo margnale, P Z 0 l l l0 3 P U l Z 0 l l 0 l 3

6 l e On réécrt + donc l + l + P Z + l+ l+ l + [ l l l ] l l + + dont on calcule la somme partelle pour étuder la convergence de chaque parte prse séparément : M [... ] lk M l+ M l M l + + M M l l réndexé l + l+ M P Z + P Z converge et quand M + Concluson : P Z + P Z + + P Z pour tout N Pour 0, 0 P Z 0 donc la formule précédente n est plus vrae. 0 f On a donc pour tout : 3 P Z + P Z et donc P Z + P Z 3 Sute géométrque de rason 3 et de premer terme P Z 9 Concluson : donc pour tout : P Z et pour 0 : P Z Parte II. Trages sans remse. Dans cette parte, les trages se font sans remse dans les deux urnes, usqu à ce que les urnes soent vdes. On note X n le nombre de pares obtenues à l ssue des n trages. A. Étude de cas partculers.. Pour n, l n y a qu une boule et elle porte le numéro dans chaque urne On est donc sur d avor la pare de au premer trage et X est la varable certane égale à.. On suppose dans cette queston que n. Ic, on effectue deux trages. On peut donc obtenr en codant pour blanche et nore au premer trage 0 pare : X 0

7 pare est mpossble car s l on n a pas de pare au premer trage, c est que l on a ou et l reste des numéros dstncts dans les deux urnes. pares : X On a alors P X 0 P + P ncompatbles P P + P P + car lorsque l on a obtenu dans l urne blanche l n y reste que le de même pour l urne nore Concluson : X Ω {0, } et P X 0 et P X B. Étude du cas général. On se place dans le cas où n est un enter naturel non nul.. a Ω est l ensemble des couples de n-permutatons la premère pour les résultats de l urne blanche t l autre pour ceux de l urne nore b On a donc le cardnal de Ω qu est : Ω n! c En n trages on aura au maxmum n pares donc X n Ω [[0, n]]. Quel est exactement X n Ω??? On ne peut pas, comme précédemment avor X n n, car s on a n pares, l reste deux numéros dentque pour le trage où l ne dot pas y avor de pare...? Pour tout enter naturel k, on note a n, k le cardnal de {ω Ω X n ω k }. Par conventon, a 0, 0.. a On a n a n, Ω n! pour n et également vrae pour n 0 0 b Une sute de trages ne comportant que des pares est détermnée par les trage dans l urne blanche donc l y en a autant que de permutatons de n éléments. Concluson : a n, n n! Comme dt précédemment, s on a déà n pare, l reste deux numéros dentques, et donc on obtent n pares. On ne peut donc pas avor n pares Concluson : a n, n 0 3. a Les événemnts élémentares comprenant pares sont détermnés par : n l ensemble des trage où sont obtenues ses pares, l y en a la lste sans répétton des numéros des pares dans leur ordre de sorte l y en a n! n! la lste des n trage restants qu sont sans pares parm les les n numéros restants l y en a a n, 0 Donc a n, n n! a n, 0 n! et donc pour tout enter tel que 0 n, l égalté suvante : a n, n! n a n, 0 n!

8 Comme n n et que n n a n, n! 0 n! n a n, n! n n a n, 0 n! n n a n, 0 n n! que l on réndexe par n qu est bectve de [[0, n]] dans [[0, n]] pour obtenr n n a, 0 n!! et dans cette somme on sole a n, 0 : et donc n n! 0 0 n a, 0 +! 0 n a n, 0 n n! n n a, 0 a n, 0 n! n!! b Sot k un enter comprs entre et n et un enter comprs entre 0 et k. Pour 0 k et donc 0 k on a les écrture en factorelles : k! k!!!! k! k!!! k! et d où l égalté On a alors k k k k k k k, k! k!! k!! k +! k!!! k! k k k k k k k k k réndexé l l+ k l l0 k l0 k 0 car k N l k l k

9 Et fnalement k + k k k k k 0 d où k+ k. a Sot k un enter tel que k n. On suppose que, pour tout enter comprs entre 0 et k, on a les k égaltés : 0 a, 0! 0! k a, 0 On a vu que a k, 0 k! k! et par hypothèse a, 0!! pour tout de 0 à k donc [ k a k, 0 k! k! 0 [ k k! k! 0 0 [ k k! k! 0 0!! 0!]!]!] on nverse alors les deux pour fare réapparaître la somme du 3b et donc 0 0 k 0 a k, 0 k! k! 0 [ k k! k!! 0 0!] k [ ] k! k!! k+ k avec on a alors [ ] k a k, 0 k! k! + k! et comme 0 k k k k! k!, on récupère le terme manquant pour k et donc k k k a k, 0 k! k! 0 0!

10 b On a alors par récurrence : Pour k 0 on a a 0, 0 et 0! 0 0 Sot k tel que pour tout k : a k, 0 k! 0 0! k k ! d où l égalté. 0 k! alors k+ k + On a également a k +, 0 k +! k+! d après la queston précé- dente. etdonc pour tout k + l égalté est vérfée. Donc, par récurrence, pour tout enter k on a a k, 0 k! Concluson : Pour tout enter k : a k, 0 k! k 0 k 0 k k! c Les valeurs de X n sont comprses dans [[0, n]] On a vu que la valeur n n état pas possble. La valeur n est obtenue pour nn n par exemple Pour tout de [[0... n ]], la valeur est obtenue avec +, n, n n n, + n Donc les valeurs possbles de X n sont X n Ω [[0, n]] \ {n } et pour tout de X n Ω a n, P X n avec a n, n n! n! a n, 0 n! a n, 0 et n! n n 0 P X n ce qu défnt la lo de X n. n! donc n n! n n 0 n!! n! n! n! n 0 n 0 n! k k! n!! n! n! n! Parte III. Trages mxtes Dans cette parte, les trages se font sans remse dans l urne blanche et avec remse dans l urne nore, usqu à ce que l urne blanche sot vde. On note X n, le nombre de pares obtenues à l ssue des n trages.. a On effectue c n trages. La probablté que l urne nore donne le même résultat que l urne blanche est de car tous les n numéros de [[, n]] sont équprobables à chaque torage dans m urne nore, pusqu on remet les numéros Donc X n est le nombre de pares obtenues en n trages ndépendants dans l urne nore ceux dans l urne blanche sont hautement dépendants qu ont tous la probablté de donner une n pare.

11 Concluson : X n B n, n b Et on a E X n n n et V X n n n n n n. On désre modélser cette expérence. On suppose que n est une constante fxée.. type tabarray[..n]of nteger;var blanc,nor:tab; 3. a Sot s un tableau de type tab. Écrre une procédure dont l en-tête est ECHANGEVar s : tab ;, : nteger qu échange les éléments s[] et s[] du tableau s. Procedure ECHANGEVar s : tab ;, : nteger; var c:nteger; begn c:s[];s[]:s[];s[]:c; end; b On consdère les lgnes de programme suvantes utlsant la procédure ECHANGE. Begn For : to n do blanc[] :; For : to n- do Begn :RANDOMn+l-+ ; ECHANGEblanc,, ; end ; wrteln; For : to n do wrteblanc[], end. Explquer le fonctonnement de ce programme et son résultat. For : to n do blanc[] :; ntalse chaque case du tableau à son ndex. For : to n- do pour chaque case sauf la dernère :RANDOMn+l-+ chost au hasard une case entre la et la n à partr de la ème ECHANGEblanc,, ; pus met dans la case le chffre alors contenu dans la case et rend dsponble dans la case l ancen contenu de la case. Cette séquence smule le trage sans remse. Les numéros non encore trés sont repoussés à chaque fos dans les cases restantes. A la sorte, le tableau blanc content la lste des chffres choss. c Construre une procédure qu s appellera INITIALISE permettant de smuler le trage sans remse et au hasard des n boules numérotées, en mettant dans la varable s[] le numéro de la -ème boule trée. Procedure INITIALISEvar s:tab; var,:nteger; egn For : to n do s[] :; For : to n- do Begn :RANDOMn+l-+ ; ECHANGEs,, ; end ; end.

12 . Écrre un programme complet permettant de smuler l expérence de cette parte III lorsque n 0, pus de donner la valeur de X n Il n est pas nécessare c de recoper les procédures ECHANGE et INITIALISE. program smule; const n0; type tabarray[..n]of nteger; var blanc,nor:tab;compte,:nteger; procedure echange...; procedure ntalse...; begn end. ntalseblanc; compte:0; for : to 0 do f randomn+blanc[] then compte:compte+; wrtlen on a obtenu,compte, pares ;

Devoil libre N 6 2ème TSI 1 Correction

Devoil libre N 6 2ème TSI 1 Correction CPGE- Lycée technque Mohammeda Devol lbre N 6 Correcton Mathématques Exercce 1 : Un compact de R est une parte bornée fermée http://mathscpge.wordpress.com 1 http://mathscpge.wordpress.com CPGE- Lycée

Plus en détail

Exercices d arithmétique

Exercices d arithmétique DOMAINE : Arthmétque NIVEAU : Intermédare CONTENU : Exercces AUTEUR : Noé DE RANCOURT STAGE : Cachan 011 (junor) Exercces d arthmétque Exercce 1 - Énoncés - a) Trouver tous les enters n N qu possèdent

Plus en détail

Probabilités. Définition : Chacun des résultats possible d une expérience aléatoire est appelée issue de l expérience.

Probabilités. Définition : Chacun des résultats possible d une expérience aléatoire est appelée issue de l expérience. Probabltés A) Vocabulare.. Expérence aléatore. Défntons : Une expérence est dte aléatore s elle vérfe tros condtons : Elle condut à des résultats possbles qu on est capable de nommer. On ne sat à l avance

Plus en détail

Fiche technique : diagonalisation, trigonalisation.

Fiche technique : diagonalisation, trigonalisation. Fche technque 4 : dagonalsaton trgonalsaton - - Fche technque : dagonalsaton trgonalsaton Dagonalsaton de matrces le prncpe pour dagonalser en pratque une matrce est smple : calculer les espaces propres

Plus en détail

Probabilités et Statistique

Probabilités et Statistique robabltés et Statstque rogramme Calcul des probabltés: Espaces probablsés Varables aléatores dscrètes et contnues Los usuelles dscrètes et contnues Statstque Applquée: Convergences stochastques Approxmatons

Plus en détail

Probabilités, Statistique et Calcul Stochastique

Probabilités, Statistique et Calcul Stochastique Ecole Natonale des Scences Applquées de Tétouan (ENSATE) Année Unverstare: 204-205 robabltés, Statstque et Calcul Stochastque e-mal: m_merouan@yahoo.fr Ste Web: elmerouan.jmdo.com rogramme robabltés et

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes A) Forme algébrque des nombres complexes Théorème (adms) Il exste un ensemble appelé ensemble des nombres complexes, noté, vérfant les tros proprétés suvantes :. content ;. Il exste dans un élément tel

Plus en détail

Dire qu un entier naturel est premier signifie qu il admet deux diviseurs : un et lui-même.

Dire qu un entier naturel est premier signifie qu il admet deux diviseurs : un et lui-même. Vdoune Termnale S Chaptre spé Arthmétque PPCM et nombres premers Nombre premer Dre qu un enter naturel est premer sgnfe qu l admet deux dvseurs : un et lu-même. Zéro est-l un nombre premer? Un est-l un

Plus en détail

Contrôle du lundi 19 novembre 2012 (45 minutes) 1 ère S1

Contrôle du lundi 19 novembre 2012 (45 minutes) 1 ère S1 1 ère S1 Contrôle du lund 19 novembre 01 (45 mnutes) Compléter le tableau c-dessous donnant la dstrbuton de fréquences pour cet échantllon (calculs au broullon, fréquences sous forme décmale) : Prénom

Plus en détail

CORRIGÉ ABRÉGÉ DE LA SÉRIE D EXERCICES n o 1 de ThL

CORRIGÉ ABRÉGÉ DE LA SÉRIE D EXERCICES n o 1 de ThL Unversté Mouloud MAMMERI de Tz-Ouzou Année unverstare : 2016/2017 Faculté de géne électrque et nformatque 2ème année Lcence-Informatque Département d nformatque module : Théore des langages CORRIGÉ ABRÉGÉ

Plus en détail

UE MAT234. Notes de cours sur l algèbre linéaire

UE MAT234. Notes de cours sur l algèbre linéaire UE MAT234 Notes de cours sur l algèbre lnéare Matrces - Systèmes lnéares - Détermnants - Dagonalsaton Dans tout ce document, K désgne ndfféremment le corps des nombres réels IR, ou celu des nombres complexes

Plus en détail

Correction Mines PC 2 : Problème de Waring

Correction Mines PC 2 : Problème de Waring Correcton Mnes PC : Problème de Warng Glbert Prmet glbertprmet@9onlnefr 9 ma 6 Merc d adresser vos éventuelles remarques et correctons à l adresse c-dessus A Proprétés élémentares du Wronsken On pose d)

Plus en détail

L ANOVA (complements)

L ANOVA (complements) L ANOVA (complements) On utlse le t de Student pour comparer deux moyennes. Cependant s on veut comparer tros moyennes ou plus l devent nécessare d utlser l Analyse de Varance smple ou l ANOVA 1. L applcaton

Plus en détail

L ANOVA ( ceci est un complément)

L ANOVA ( ceci est un complément) L ANOVA ( cec est un complément) On utlse le t de Student pour comparer deux moyennes. Cependant s on veut comparer tros moyennes ou plus l devent nécessare d utlser l Analyse de Varance smple ou l ANOVA

Plus en détail

A =

A = Exercces avec corrgé succnct du chaptre 2 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

UNIVERSITE DE BOURGOGNE MM5: Analyse Numérique Elémentaire FichedeTDno2

UNIVERSITE DE BOURGOGNE MM5: Analyse Numérique Elémentaire FichedeTDno2 1 UNIVERSITE DE BOURGOGNE MM5: Analyse Numérque Elémentare FchedeTDno2 1 Que peut-on dre d une méthode tératve dont la matrce a un rayon spectral nul? 2 Etuder les méthodes de Jacob et Gauss-Sedel pour

Plus en détail

EXERCICE 1. SOLUTION (5 i ) (2 + 3 i ) (1 i 5) (5 4 i )(3 + 6 i ). 3 i ; 1

EXERCICE 1. SOLUTION (5 i ) (2 + 3 i ) (1 i 5) (5 4 i )(3 + 6 i ). 3 i ; 1 EXERCICE 1. Détermner (x + y ), représentaton cartésenne du nombre complexe : 1.1. (5 ) ; ( + ) ; (1 5 ). 1.. (5 )( + 6 ); ( + ) ( ). 1.. 1.. 1.5. 1+ ; 1 ; +. 1+ 7 + + + 1. 1+ α ( α + β ) α + ( α ; ; (α,β)

Plus en détail

Exercices probabilités statistiques

Exercices probabilités statistiques Premère S Exercces probabltés - statstques 1. Boules 2. Pèces de monnae 3. Tenns 4. Premère langue 5. Urnes 6. Cnéma 7. Football 8. Dés spécaux 9. Une populaton actve 10. Tr à l arc 11. Etude de marché

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES EXERCICE 1. EXERCICE 2. EXERCICE 3. EXERCICE 4. 3 i ; 1. Déterminer (x + y i), représentation cartésienne du nombre complexe : i 1

NOMBRES COMPLEXES EXERCICE 1. EXERCICE 2. EXERCICE 3. EXERCICE 4. 3 i ; 1. Déterminer (x + y i), représentation cartésienne du nombre complexe : i 1 NOMBRES COMPLEXES EXERCICE 1 Détermner (x + y ), représentaton cartésenne du nombre complexe : 11 (5 ) ; ( + ) ; (1 5 ) 1 (5 4 )( + 6 ); (4 + ) (4 ) 1 14 15 ; 1 ; + 7 + + + 1 α ( α + β ) α + ( α ; ; (α,β)

Plus en détail

5. Relations d équivalences

5. Relations d équivalences 5. Relatons d équvalences Il est naturel de classfer des choses et on le fat tout le temps. Les nombres naturels sont de deux sortes : ceux qu sont pars et ceux qu sont mpars. On consdère Par et Impar

Plus en détail

Exercices type Bac Nombres complexes

Exercices type Bac Nombres complexes Exercces type Bac Nombres complexes Exercce 1 : Pour chaque queston, une seule réponse est exacte. Chaque réponse juste rapporte 1 pont. Une absence de réponse n est pas sanctonnée. Il sera retré 0,5 pont

Plus en détail

Loi binomiale - Echantillonnage

Loi binomiale - Echantillonnage Lo bnomale - Echantllonnage I Epreuve de Bernoull Lo de Bernoull 1. Epreuve de Bernoull Une épreuve de Bernoull est une expérence aléatore qu n'a que deux ssues : - S appelé succès avec une probablté p.

Plus en détail

FACTORISATION DE POLYNÔMES SUR DES CORPS FINIS

FACTORISATION DE POLYNÔMES SUR DES CORPS FINIS FACTORISATION DE POLYNÔMES SUR DES CORPS FINIS 1. Introducton La factorsaton est l un des ponts où l analoge entre nombres enters et polynômes se rompt. Par exemple, en caractérstque nulle, on peut trouver

Plus en détail

( ) ( ) ( ) ( ) ( ) Terminales S Exercices sur les nombres complexes Page 1 sur 6. Exercice 1 :

( ) ( ) ( ) ( ) ( ) Terminales S Exercices sur les nombres complexes Page 1 sur 6. Exercice 1 : Termnales S Exercces sur les nombres complexes Page sur 6 Exercce : ) Calculer, et 05 06 07 ) En dédure, et ) Détermner les enters n pour lesquels n est a) un réel, b) est un magnare pur, c) égal à Exercce

Plus en détail

TD 1. Z la prévision de Monsieur Sûr-de-lui. On donne les lois jointes de (X, Y ) et celles de (X, Z) dans les deux tableaux suivants Elles

TD 1. Z la prévision de Monsieur Sûr-de-lui. On donne les lois jointes de (X, Y ) et celles de (X, Z) dans les deux tableaux suivants Elles TD 1 Exercce 1. Dans la vallée de la mort : l pleut en moyenne 1 jour sur 100. la météo prédt 3 jours de plue sur 100. chaque fos qu l pleut, la météo l a prévu. Monseur Sûr-de-lu prévot qu l ne pleut

Plus en détail

Corrigés d exercices pour le TD 3

Corrigés d exercices pour le TD 3 Corrgés d eercces pour le TD 3 N héstez pas à relever les éventuelles fautes dans ce document! Sot (E, d) un espace vectorel mun d une dstance vérfant Pour tous, y E et λ R, d(λ, λy) = λ d(, y). Pour tous,

Plus en détail

10 I. INTRODUCTION À LA THÉORIE DES GROUPES

10 I. INTRODUCTION À LA THÉORIE DES GROUPES 10 I. INTRODUCTION À LA THÉORIE DES GROUPES () Pour tout x H, x 1 H Cela sgnfe que la restrcton de à H H que l on note encore mas qu l faudrat en toute rgueur désgner par H donne une lo nterne de H et

Plus en détail

Espérance mathématique:

Espérance mathématique: 06//03 v.a. dscrète: spérance mathématque: L espérance mathématque d une v. a. dscrète X, notée (X) est: ( X ) x P( X x ) x p v.a. contnue: L espérance mathématque d une v. a. contnue X, de foncton de

Plus en détail

BTS INFORMATIQUE DE GESTION SESSION 2002 E2 : MATHÉMATIQUES I. Durée : 3 heures Coefficient : 2 ÉPREUVE OBLIGATOIRE

BTS INFORMATIQUE DE GESTION SESSION 2002 E2 : MATHÉMATIQUES I. Durée : 3 heures Coefficient : 2 ÉPREUVE OBLIGATOIRE BTS INFORMATIQUE DE GESTION SESSION 2002 E2 : MATHÉMATIQUES I Durée : heures Coeffcent : 2 ÉPREUVE OBLIGATOIRE Le (la) canddat (e) dot trater tous les eercces. La qualté de la rédacton, la clarté et la

Plus en détail

Anneaux et corps Bachelor Semestre 4 Prof. E. Bayer Fluckiger 16 mars Quiz 3

Anneaux et corps Bachelor Semestre 4 Prof. E. Bayer Fluckiger 16 mars Quiz 3 Anneaux et corps Bachelor Semestre 4 Prof. E. Bayer Fluckger 16 mars 2016 Quz 3 Queston 1. Est-ce que les anneaux Z et Q sont somorphes? Non. Par exemple, on a montré Sére 2, Ex.3.1. qu l exste un seul

Plus en détail

Terminale S Les ROC : complexe/géométrie à connaître.

Terminale S Les ROC : complexe/géométrie à connaître. Termnale S Les ROC : complexe/géométre à connaître Vous trouvere c les démonstratons que vous ave offcellement dues fare en cours (dans le programme) Il est mportant de précser que cela ne sgnfe en aucun

Plus en détail

1 2 i. ; z10 = 1 + i + i 2 + i 3 + i 4 + i 5 + i 6.

1 2 i. ; z10 = 1 + i + i 2 + i 3 + i 4 + i 5 + i 6. EXERCICES TERMINALE S LES NOMBRES COMPLEXES PREMIERS EXERCICES: 1 Calculs dans : Ecrre les nombres complexes suvant sous la forme a + b où a et b sont des réels : 1 = ; = ; = ( + )( + ) ; = 6 = 1 1+ ;

Plus en détail

Polynômes en plusieurs indéterminées

Polynômes en plusieurs indéterminées Polynômes en pluseurs ndétermnées Marc SAGE 29 octobre 25 Table des matères La A-algèbre A ( ) 2I 2. Dé ntons................................................. 2.2 Écrture canonque des polynômes...................................

Plus en détail

Texte Urnes et particules

Texte Urnes et particules Unverstés Rennes I Épreuve de modélsaton - Agrégaton Externe de Mathématques 2009. Page n 1. Texte Urnes et partcules À la fn du 19 ème sècle et au début du suvant, la tempête fat rage autour de la théore

Plus en détail

Chap. C1 : structure et arithmétique dans Z (fin)

Chap. C1 : structure et arithmétique dans Z (fin) Chap. C1 : structure et arthmétque dans Z (fn) The aftermath of Gauss... or the math after Gauss (P. Rbenbom, My Number My frends). V Nombres premers 1) Proprétés élémentares a) Défnton : () Termnologe

Plus en détail

Exercice 1 : Classification, d un point de vue général (4 points)

Exercice 1 : Classification, d un point de vue général (4 points) Corrgé du Devor survellé de Reconnassance de Formes I3 Informatque Mard 8 anver 003 - durée : heures Tous documents autorsés Noté sur 30 ponts (/0 Exercce : Classfcaton, d un pont de vue général ( ponts

Plus en détail

Travaux pratiques de Mathématiques. Ajustement

Travaux pratiques de Mathématiques. Ajustement I.U.T de Sant-azare Département de Géne cvl E LETTRES CAPITALES OM(S) : PRÉOM(S) : GROUPE : Travaux pratques de Mathématques Ajustement Travaux pratques de Mathématques joseoun.fr Page 1 / 7 Travaux pratques

Plus en détail

Partie 1. Corrigé de CCIP 2000 par Pierre Veuillez

Partie 1. Corrigé de CCIP 2000 par Pierre Veuillez Corrgé de CCIP 2000 par Perre Veullez Das tout le problème, désge u eter aturel o ul. O cosdère ue ure U coteat boules umérotées de à. O tre ue boule au hasard das U. O ote k le uméro de cette boule. S

Plus en détail

1 L1 MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

1 L1 MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1 1 L1 MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 Equvalence d effets à ntérêts composés. Deux effets sont équvalents à une date donnée, s escomptés au même taux ls ont à cette date la même valeur actuelle. Un effet

Plus en détail

Nombres premiers et décomposition primaire

Nombres premiers et décomposition primaire [htt://m.cgeduuydelome.fr] édté le 10 jullet 2014 Enoncés 1 ombres remers et décomoston rmare Exercce 1 [ 01219 ] [correcton] Montrer que les nombres suvants sont comosés : a) 4n 3 + 6n 2 + 4n + 1 avec

Plus en détail

Les Nombres. A.Balan 4 août 2017

Les Nombres. A.Balan 4 août 2017 Les Nombres A.Balan 4 août 2017 1 Les nombres enters naturels 1.1 Défnton On appelle c nombres enters naturels N les cardnaux des ensembles fns [J]. En partculer 0 est le cardnal de l ensemble vde, 1 est

Plus en détail

Calculer une enveloppe convexe

Calculer une enveloppe convexe Calculer une enveloppe convexe Préparaton à l agrégaton opton Calcul formel Antone Chambert-Lor (verson revue par Mchel Coste) 1. Introducton Sot A une parte du plan ; de nombreux problèmes géométrques

Plus en détail

CHAPITRE V. Formes différentielles sur les variétés. I. Espace tangent

CHAPITRE V. Formes différentielles sur les variétés. I. Espace tangent CHAPITRE V Formes dfférentelles sur les varétés I. Espace tangent Sot M une varété dfférentable de dmenson n et U = (U, ϕ ) I un atlas de M. On note par ϕ j := ϕ ϕ 1 j le dfféomorphsme entre les ouverts

Plus en détail

EC 2 Étude des circuits linéaires en régime continu

EC 2 Étude des circuits linéaires en régime continu Étude des crcuts lnéares en régme contnu PS 2016 2017 Objet du chaptre : donner des outls pour détermner l état électrque d un crcut : potentels des dfférents nœuds par rapport à un nœud chos comme référence

Plus en détail

AL1 Complexes Séance de TD - Corrigés des exercices -

AL1 Complexes Séance de TD - Corrigés des exercices - AL1 Complexes Séance de TD - Corrgés des exercces - 1 QCM GI FA 01 Test calcul et rotaton GI FA 015 Test 1 Complexes et rotaton GI FC186 015 Test Complexes et cercle 5 GI FC18/6 01 Test - Complexes et

Plus en détail

VI INERTIE GEOMETRIE DES MASSES

VI INERTIE GEOMETRIE DES MASSES VI INERTIE EOMETRIE DE ME Dans l étude de la dynamque des systèmes matérels et des soldes l est mportant d étuder la répartton géométrque des masses, afn d exprmer smplement les concepts cnétques qu apparassent

Plus en détail

A. Équations algébriques réciproques

A. Équations algébriques réciproques SESSION 22 Concours commun Mnes-Ponts PREMIÈRE EPREUVE. FILIÈRE MP Sot P R n []. Posons P = A. Équatons algébrques récproques n a k k. k= n u n P = n a n k k = a k n k = k= k= n a n k k. u n P est effectvement

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR INFORMATIQUE DE GESTION

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR INFORMATIQUE DE GESTION BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR INFORMATIQUE DE GESTION Optons : - Développeur d applcatons - Admnstrateur de réseaux locaux d entreprse SESSION 2011 SUJET ÉPREUVE E2 MATHÉMATIQUES I Durée : 3 heures coeffcent

Plus en détail

> 0 donc nous avons un OUTPUT net < v i. < 0 donc nous avons un INPUT net

> 0 donc nous avons un OUTPUT net < v i. < 0 donc nous avons un INPUT net L'ensemble de producton est noté Z n : l s'agt de l'ensemble des paners de producton possbles dans l'économe (= ce que l'on peut produre) On chost des paners de producton : l s'agt d'une sute ordonnée

Plus en détail

Nombres complexes. Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Nombres complexes. Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Les nombres complexes. Défnton............................................................... Opératons...............................................................3 Parte réelle

Plus en détail

Réseaux linéaires. C Fig 1-a Fig 1-b Fig 1-c Fig 1-d

Réseaux linéaires. C Fig 1-a Fig 1-b Fig 1-c Fig 1-d etour au menu éseaux lnéares Défntons Un réseau électrque lnéare est un ensemble de dpôles lnéares, relés par des conducteurs de résstance néglgeable. On suppose que le réseau content au mons un générateur.

Plus en détail

Sujet de révision n 1

Sujet de révision n 1 4 ème année Secton : Scences Sujet de révson n 1 Ma 010 A. LAATAOUI Thèmes abordés : Complexes ; Probabltés ; Géométre dans l espace ; oncton exponentelle et lecture graphque. Exercce n 1 Sot θ un réel

Plus en détail

1 Réponse d un circuit RC série à un échelon de tension

1 Réponse d un circuit RC série à un échelon de tension Lycée Naval, Sup. Sgnaux Physques.. Crcut lnéare du premer ordre Crcut lnéare du premer ordre 1 éponse d un crcut C sére à un échelon de tenson On s ntéresse à la réponse d une assocaton sére {conducteur

Plus en détail

OUTILS MATHEMATIQUES L1 SVG Paul Broussous

OUTILS MATHEMATIQUES L1 SVG Paul Broussous UTILS MATHEMATIQUES L1 SVG 1 Paul Broussous Chaptre II. Nombres complees Défnton. L ensemble C des nombres complees est formé des epressons de la forme +, et nombres réels avec les règles : (Egalté) +

Plus en détail

Etude sur la non-réponse dans le recensement de la population 2010 de l'argentine. Claudio Comari 1 Augusto E. Hoszowski 2

Etude sur la non-réponse dans le recensement de la population 2010 de l'argentine. Claudio Comari 1 Augusto E. Hoszowski 2 Etude sur la non-réponse dans le recensement de la populaton 2010 de l'argentne Claudo Comar 1 Augusto E. Hoszowsk 2 Résumé L'effet du nombre de questons sur la qualté d une enquête est un sujet largement

Plus en détail

OUTILS MATHEMATIQUES GLISSEURS & TORSEURS

OUTILS MATHEMATIQUES GLISSEURS & TORSEURS Statque et Cnématque des soldes 0-0 Chaptre Chap: OUTILS THETIQUES GLISSEUS & TOSEUS L'obectf de ce chaptre est de donner brèvement les outls mathématques nécessares à la compréhenson de la sute de ce

Plus en détail

Circuits en courant continu

Circuits en courant continu Crcuts en courant contnu xercce On consdère les tros montages suvants : montage montage montage ) Montrer que le premer montage équvaut à une résstance unque eq telle que : + eq ) Montrer que le deuxème

Plus en détail

TD6 : groupe linéaire, homographies, simplicité

TD6 : groupe linéaire, homographies, simplicité École Normale Supéreure 1ère année Année 2015-2016 Algèbre 1 TD6 : groupe lnéare, homographes, smplcté Exercces : à préparer à la mason avant le TD, seront corrgés en début de TD. Exercces : seront tratés

Plus en détail

1 ère S Exercices sur les fonctions de référence

1 ère S Exercices sur les fonctions de référence ère S Eercces sur les fonctons de référence Détermner par le calcul les nombres qu sont confondus avec leur mage par la foncton «carré» Détermner par le calcul les nombres qu sont confondus avec leur mage

Plus en détail

Module Mathématiques pour l Informatique_ partie 10

Module Mathématiques pour l Informatique_ partie 10 Module Mathématques pour l Informatque_ parte 0 Zahra Royer-SafouanaTabou Rappel : On appelle ans les ensembles de nombres : (cf. Wpéda), ensemble des enters naturels., ensemble des enters relatfs., ensemble

Plus en détail

Probabilités. est la i ième valeur possible. L ensemble des issues auxquelles on associe la même valeur x

Probabilités. est la i ième valeur possible. L ensemble des issues auxquelles on associe la même valeur x Probabltés A) Varable aléatore et lo de probablté Varable aléatore Défnton : On consdère l'ensemble des ssues d'une expérence aléatore Défnr une varable aléatore X sur cet ensemble, c est assocer un nombre

Plus en détail

1 ère S Le plan muni d un repère

1 ère S Le plan muni d un repère 1 ère S Le plan mun d un repère Ce chaptre fat sute à celu des vecteurs du plan bectf : consolder et compléter les bases de géométre analtque dans le plan de seconde (repérage des ponts dans le plan) I

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

Calcul linéaire de toutes les périodes locales d un mot. Thierry Lecroq

Calcul linéaire de toutes les périodes locales d un mot. Thierry Lecroq Calcul lnéare de toutes les pérodes locales d un mot Therry Lecroq ABISS Unversté de Rouen - France Therry.Lecroq@unv-rouen.fr http://www-gm.unv-mlv.fr/~lecroq traval commun avec Jean-Perre Duval (Rouen),

Plus en détail

1 ère S Le plan muni d un repère

1 ère S Le plan muni d un repère 1 ère S Le plan mun d un repère Ce chaptre fat sute à celu des vecteurs du plan bectf : consolder et compléter les bases de géométre analtque dans le plan de seconde (repérage des ponts dans le plan) I

Plus en détail

1 ère S Fonctions de référence

1 ère S Fonctions de référence ère S Fonctons de référence Cette méthode est dffcle à mettre en œuvre pour certanes fonctons ; nous étuderons un ben melleur moyen cette année. 4 ) Tableau de varaton (pour mémore) bectfs : - Revor et

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. L addition et la multiplication de 2 entiers naturels donnent un entier naturel.

NOMBRES COMPLEXES. L addition et la multiplication de 2 entiers naturels donnent un entier naturel. NOMRES OMPLEXES RPPELS SUR LES ENSEMLES DE NOMRES Ensemble N : ensemble des enters naturels. L addton et la multplcaton de enters naturels donnent un enter naturel. La soustracton et la dvson de enters

Plus en détail

2. Simplification d un rapport de nombres complexes.

2. Simplification d un rapport de nombres complexes. chaptre. Calcul du module et de l argument d une pussance d un nombre complexe.. Smplfcaton d un rapport de nombres complexes. 3. Pour montrer qu un nombre complexe est réel. 4. Pour montrer qu un nombre

Plus en détail

. On considère les points A, B, C et D, d affixes respectives a, b, c et d :

. On considère les points A, B, C et D, d affixes respectives a, b, c et d : Nombres complexes Exercces corrgés s vous ave des remarques contacte mo EXERCICE Cet exercce comporte quatre affrmatons repérées par les lettres a, b, c et d Vous deve ndquer pour chacune de ces affrmatons,

Plus en détail

Modèles stochastiques. Chaîne de Markov en temps continu

Modèles stochastiques. Chaîne de Markov en temps continu odèles stochastues Chaîne de arkov en temps contnu Dans le chapître précédent sur les chaînes de arkov, les moments (temps) t etaent dscrets ( t =,, ). antenant, nous allons analyser des stuatons où les

Plus en détail

Aspects rigoureux de la mécanique statistique à l équilibre

Aspects rigoureux de la mécanique statistique à l équilibre Aspects rgoureux de la mécanque statstque à l équlbre Jéréme Boutter et Gulhem Semerjan Examen du 6 jun 2013 Le sujet est formé de deux partes ndépendantes. Vous rédgerez leurs solutons sur deux copes

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Chaptre 9 Corrélaton et régresson lnéare 1. La corrélaton lnéare Chap 9. 1. La corrélaton lnéare. La régresson lnéare 1.1) Défntons L étude statstque d'une populaton peut porter smultanément sur pluseurs

Plus en détail

Résumé. Sommaire. «Toute théorie n est bonne qu à condition de s en servir pour passer outre». André Gide in «Journal».

Résumé. Sommaire. «Toute théorie n est bonne qu à condition de s en servir pour passer outre». André Gide in «Journal». «Toute théore n est bonne qu à condton de s en servr pour passer outre». ndré Gde n «Journal». Résumé L usage des los de Krchhoff permet de toujours trouver les tensons et courants dans un réseau électrque

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

UE702 : Chaînes de Markov et espérance conditionnelle

UE702 : Chaînes de Markov et espérance conditionnelle UE702 : Chaînes de Markov et espérance condtonnelle 1 Chaînes de Markov à espace d état fn 4 1.1 Défnton d une chaîne de Markov.................................... 5 1.2 Chaîne de Markov homogène, matrce

Plus en détail

ANALYSE DE LA VARIANCE. Pierre-Louis GONZALEZ

ANALYSE DE LA VARIANCE. Pierre-Louis GONZALEZ ANALYSE DE LA VARIANCE Perre-Lous GONZALEZ ANALYSE DE LA VARIANCE Introducton Comparason des moyennes de pluseurs populatons Interprétaton statstque de résultats recuells à l ade d une stratége d expérmentaton

Plus en détail

Nombre d occurences Note

Nombre d occurences Note Épreuve écrte d nformatque-mathématques Flère MP spécalté Info ENS : ULM, LYON, CACHAN, RENNES Correcteurs : Anne Boullard, Blase Genest et Xaver Goaoc Le sujet portat sur l étude de la complexté d hypergraphes

Plus en détail

Cours d analyse numérique de C. Bertelle. FMdKdD fmdkdd [à] free.fr

Cours d analyse numérique de C. Bertelle. FMdKdD fmdkdd [à] free.fr Cours d analyse numérque de C Bertelle FMdKdD fmdkdd [à] freefr Unversté du Havre Année 009 00 Table des matères Rappels d algèbre lnéare Espace vectorel Applcatons lnéares et matrces Matrce nverse d une

Plus en détail

C 15/03/2017. Cahier Technique E. Tests de conformité 1/7

C 15/03/2017. Cahier Technique E. Tests de conformité 1/7 Indce de Révson Date de mse en applcaton C 15/03/017 Caher Technque E 1/7 Table des matères TABLE DES MATIERES... 1 1 PRICIPE... CRITERES DE COFORMITE DE LA VALEUR THERMIQUE DECLAREE....1 TEST DE COFORMITE

Plus en détail

II MOMENTS - TORSEURS

II MOMENTS - TORSEURS II OENTS - TORSEURS Le torseur est l'outl prvlégé de la mécanque. Il sert à représenter le mouvement d'un solde, à caractérser une acton mécanque et à formuler le PFD (prncpe fondamental de la dynamque),

Plus en détail

Contrôle du mardi 21 janvier 2014 (3 heures 30) 1 ère S1. Partie B

Contrôle du mardi 21 janvier 2014 (3 heures 30) 1 ère S1. Partie B 1 ère S1 ontrôle du mard 1 janver 01 ( heures 0) Le barème est donné sur 0. Parte B Pour la fabrcaton d un lvre, un mprmeur dot respecter sur chaque page des marges de cm à drote et à gauche, cm en haut

Plus en détail

Transformations du plan et complexes

Transformations du plan et complexes Transformatons du plan et complexes I Préambule. Une transformaton du plan est une bjecton du plan dans lu-même. Autrement dt, tout pont a une mage et tout pont a un antécédent unque. Ou encore, une transformaton

Plus en détail

IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 7. Programmation non linéaire

IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 7. Programmation non linéaire IFT575 Modèles de recherche opératonnelle (RO 7. Programmaton non lnéare Fonctons convees et concaves Sot et deu ponts dans R n Le segment de drote jognant ces deu ponts est l ensemble des ponts + λ( -

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire Corrigé - Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire Corrigé - Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 2017 2018 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Corrgé - Statstques Descrptves Séance 10: Régresson lnéare Corrgé ex. 1: Vtesse et dstance

Plus en détail

Chapitre 1: Les choix du consommateur Chapitre 4 du livre de Perloff

Chapitre 1: Les choix du consommateur Chapitre 4 du livre de Perloff Chaptre : Les chox du consommateur Chaptre 4 du lvre de Perloff. La contrante budgétare (CB. Introducton. L ensemble budgétare.3 Le taux margnal de transformaton (TMT du consommateur.4 Effets de changements

Plus en détail

Note de Géométrie Différentielle - Application de la Méthode du Repère Mobile à l ellipsoïde de Référence- Par Abdelmajid BEN HADJ SALEM

Note de Géométrie Différentielle - Application de la Méthode du Repère Mobile à l ellipsoïde de Référence- Par Abdelmajid BEN HADJ SALEM REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EQUIPEMENT Offce de la Topographe et du Cadastre Note de Géométre Dfférentelle - Applcaton de la Méthode du Repère Moble à l ellpsoïde de Référence- Par Abdelmajd BEN

Plus en détail

Séries statistiques doubles 4 ème Sciences Mai 2010

Séries statistiques doubles 4 ème Sciences Mai 2010 Séres statstques doubles 4 ème Scences Ma 00 A. LAATAOUI I. Nuage de ponts. Introducton Une sére statstque à deu varables, X et Y, est le résultat de l observaton des deu caractères X et Y pour chaque

Plus en détail

»

» Leçon 1 Nombres enters En lsant avec attenton le lvre Le calcul et la géométre au temps des pharaons de M. ROUSSELET, Thomas apprend que «Les premers nombres qu ont été écrts en Égypte datent de 5 000

Plus en détail

Université d Orléans - Maitrise d Econométrie Econométrie des Variables Qualitatives

Université d Orléans - Maitrise d Econométrie Econométrie des Variables Qualitatives Unversté d Orléans - Matrse d Econométre Econométre des Varables Qualtatves Examen Termnal Decembre 2003. C. Hurln Exercce 1 (12 ponts) : Modèle Tobt Smple Censuré Le but de cet exercce est d évaluer l

Plus en détail

arxiv:math/ v1 [math.ra] 9 Aug 2002

arxiv:math/ v1 [math.ra] 9 Aug 2002 arxv:math/874v [mathra] 9 Aug Matrces autosmlares Roland Bacher November 8, 3 Résumé: Cette note ntrodut une classe de matrces dont les détermnants sont facles à calculer L exemple le plus frappant est

Plus en détail

PLAN L OPTIMISATION MULTICRITÈRE

PLAN L OPTIMISATION MULTICRITÈRE PLAN COURS 5 OPTIMISATION MULTICRITÈRE Master IAD DMDC PATRICE PERNY LIP6 UnverstéPars6 1 Défntons 2 Relatons de domnance, effcacté 3 Fonctons scalarsantes 4 Exploraton de la frontère effcace 2/28 L OPTIMISATION

Plus en détail

Cours de mathématiques

Cours de mathématiques Cours de mathématques 9 Entraˆnement au calcul Lcée La Bruère 0 avenue de Pars 78000 Versalles c 0, Polcopé du cours de mathématques de premère année. 8. Mode d emplo de ce document 8. Révson des fondamentau.

Plus en détail

Equilibres chimiques et loi d action des masses

Equilibres chimiques et loi d action des masses Cnétque et thermodynamque chmques CHI305 Chaptre 8 Equlbres chmques et lo d acton des masses CHI305 Chaptre 9 : Equlbres chmques et lo d acton des masses I. Equlbres chmques II. Affnté chmque, monôme des

Plus en détail

Mathématiques B30. Les nombres complexes Module de l élève

Mathématiques B30. Les nombres complexes Module de l élève Mathématques B30 Les nombres complexes Module de l élève 00 Mathématques B30 Les nombres complexes 10 y axe magnare Module de l élève 4+6 x -10 10 axe réel --4 Bureau de la mnorté de langue offcelle 00-10

Plus en détail

Application du premier principe à la réaction chimique

Application du premier principe à la réaction chimique Applcaton du premer prncpe à la réacton chmque Le premer prncpe de la thermodynamque étude les transferts d énerge (transfert de chaleur d un corps à un autre), les transformatons d un type d énerge en

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Polynômes bis. Marc SAGE. 18 décembre Continuité des racines 3. 4 Une fonction polynomiale en ses variables est polynomiale 4

Polynômes bis. Marc SAGE. 18 décembre Continuité des racines 3. 4 Une fonction polynomiale en ses variables est polynomiale 4 Polynômes bs Marc SAGE 8 décembre 25 Table des matères Sur la nullté des polynômes à n ndétermnées 2 2 Une foncton localement polynomale est un polynôme 2 3 Contnuté des racnes 3 4 Une foncton polynomale

Plus en détail

CHAPITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS

CHAPITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS Chaptre 7 : Calcul des ndcateurs du souten aux consommateurs CHAITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS 313. À l nstar du chaptre 6, le présent chaptre décrt en détal la méthode à applquer

Plus en détail