I00 ESPÈCES EXOTIQUES 100 OF THE WORLD S ENVAHISSANTES PARMI WORST INVASIVE LES PLUS NÉFASTES ALIEN SPECIES AU MONDE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I00 ESPÈCES EXOTIQUES 100 OF THE WORLD S ENVAHISSANTES PARMI WORST INVASIVE LES PLUS NÉFASTES ALIEN SPECIES AU MONDE"

Transcription

1 I00 ESPÈCES EXOTIQUES 100 OF THE WORLD S ENVAHISSANTES PARMI WORST INVASIVE LES PLUS NÉFASTES ALIEN SPECIES AU MONDE A SELECTION UNE SÉLECTION FROM THE DE LA GLOBAL GLOBAL INVASIVE INVASIVE SPECIES SPECIES DATABASE Une contribution au Programme Mondial sur les Espèces Envahissantes (Global Invasive Species Programme - GISP) Published Publié par by Contribution to Global Invasive Species Programme (GISP) In En Association association with avec SPECIES SURVIVAL COMMISSION

2 Citation: S. Lowe, M. Browne, S. Boudjelas, M De Poorter (2007) 100 Espèces Exotiques Envahissantes parmi les plus néfastes au monde. Une sélection de la Global Invasive Species Database. Publié par le Groupe de spécialistes des espèces envahissantes (Invasive Species Specialist Group ISSG) un groupe de spécialistes de la Commission de la Sauvegarde des Espèces (CSE) de l Union Mondiale pour la Nature (UICN) 12pp. Première édition (en anglais), en tant qu encart dans Aliens du 12 Décembre Version traduite et mise à jour: Juin 2007 Version electronique: Pour plus d information, ou pour une version en anglais ou espagnol, svp. contactez: ISSG: Centre for Biodiversity and Biosecurity University of Auckland (Tamaki Campus) Private Bag Auckland, Nouvelle Zélande Tel.: # x85210 Fax: # Traduit par Adelwahab Boudjelas, Souad Boudjelas et Franck Courchamp. La liste des 100 Espèces Exotiques Envahissantes parmi les plus néfastes au monde fut produite grâce au soutien généreux de la Fondation d Entreprise TOTAL ( ). Photo de couverture: Serpent brun arboricole (Boiga irregularis). Photo: Gordon Rodda Impression: Hollands Printing Ltd, Auckland, New Zealand

3 Que se produit-il quand on introduit une espèce dans un écosystème qui n est pas le sien? Les écosystèmes sont-ils flexibles et peuvent-ils faire face aux changements, ou bien une nouvelle intrusion va-t-elle avoir des répercussions de grande envergure et occasionner des dommages permanents? Est-ce que quelque chose de spécial sera perdu pour toujours? Cela, est-il important? Dans un passé lointain, les océans et les montagnes représentaient des obstacles naturels infranchissables aux déplacements, sauf pour les espèces les plus résistantes, donc pratiquement les écosystèmes étaient dans un isolement relatif. Les premières introductions intentionnelles des espèces ont vu le jour tôt, avec la migration des hommes, et la nécessité associée de satisfaire à leurs besoins physiques et sociétaux. Cependant, le nombre et la fréquence de celles-ci étaient de loin négligeables par rapport à celles causées actuellement par le commerce international et le mouvement des hommes. L histoire est riche en exemples de désastres causés par certaines introductions intentionnelles, comme celui de la perche du Nil, qui a eu pour conséquences l extinction de plus de deux cents autres espèces de poissons. Les leçons du passé peuvent nous éviter de répéter de telles erreurs. Malheureusement, ces pratiques néfastes continuent; telles l implantation continuelle de la gambusie, dont il est question plus loin, ou certaines activités dans le commerce international des graines de plantes d ornementation et d animaux de compagnie. Les comportements négligents conduisent aux introductions involontaires, communément appelés accidents. Ces derniers représentent en ce moment la majorité des invasions réussies. La Invasions Biologiques liste des 100 espèces exotiques envahissantes parmi les plus néfastes au monde répertoriées dans cet ouvrage nous montre qu il existe des variétés d espèces qui ont d incroyables capacités, non seulement pour voyager de manière ingénieuse, mais également pour s établir, prospérer et dominer dans d autres milieux. Aujourd hui, les envahissements des espèces exotiques tiennent la seconde place après la destruction de l habitat naturel, dans la mise en péril et l extinction des espèces. Les gènes, les espèces et les écosystèmes constituent la diversité biologique de la terre, ils sont si importants que leur perte et leur dégradation handicapent la nature. Les espèces autres que la nôtre ont un droit à l existence et à une place dans le monde. Nous sommes incapables de déterminer quelles sont les espèces essentielles ou redondantes au fonctionnement d un écosystème donné et quelles seront celles qui vont s épanouir dans un monde changeant. Quand nous plaçons une nouvelle espèce dans un écosystème, souvent l impact n est pas immédiatement apparent. L invasion des espèces telle que celle de la Miconia calvescens peut changer complètement l habitat naturel, et le rendre inutilisable pour les espèces locales. La sauvegarde de la diversité biologique de la terre est le meilleur moyen pour maintenir notre système de survie. Il existe des faits qui suggèrent que la biosphère agit en tant qu élément autorégulateur et que les systèmes qui sont diversifiés peuvent être plus flexibles. Les écosystèmes insulaires ont souvent évolué en isolement relatif, ils abritent moins de plantes, herbivores, carnivores et décomposeurs nécessaires pour le maintien des processus écosystémiques essentiels. Ils sont de ce fait très vulnérables aux invasions biologiques. Actuellement, le taux d extinction d espèces insulaires augmente à un taux sans précédent. Une partie de ces pertes est causée par plusieurs espèces exotiques envahissantes décrites dans cet ouvrage. A travers le monde, les initiatives qui contribuent au développement de procédures pour une meilleure gestion, et à une réduction des incidences des invasions biologiques se développent de plus en plus. Les espèces exotiques envahissantes constituent maintenant un centre d intérêt international pour la conservation ainsi qu un sujet de coopération internationale, tel que le Programme Mondial des Espèces Envahissantes (Global Invasive Species programme - GISP). Plus la prise de conscience se développe, plus les peuples et les communautés seront capables de faire des choix avertis qui auront des effets durables sur leurs descendants. Le présent livret 100 espèces exotiques envahissantes parmi les plus néfastes au monde est destiné à stimuler la prise de conscience et montrer également la complexité fascinante et les terribles conséquences des espèces exotiques envahissantes. Les espèces répertoriées ont été choisies suivant deux critères: leur impact désastreux sur la diversité biologique et/ou les activités des humains, et leur potentiel pour illustrer les différentes issues qui sont associées aux invasions biologiques. Pour présenter le plus possible de variétés d espèces, nous avons décrit une seule espèce de chaque genre. Il existe de nombreuses autres espèces envahissantes, mais leur absence de cette liste n implique pas que ces espèces ne sont pas menaçantes. Nous espérons réveiller la conscience générale afin qu à l avenir d autres risques d envahissement soient réduits.

4 Photo: H. T. Imai and M. Kubota Photo: H. T. Imai and M. Kubota Photo: H. T. Imai and M. Kubota Photo: Gordon Rodda Photo: Gordon Rodda Photo: Gordon Rodda INVASIVE SPEC Crazy Ant (Anoplolepis gracilipes) Fourmi à longues pattes (Anoplolepis gracilipes) Crazy Ant (Anoplolepis gracilipes) Les Crazy fourmis ants (so folles called (appelées because ainsi of ir en raison frenetic de movements) leurs mouvements have frénétiques) invaded native envahi ecosystems des écosystèmes and caused environmen- indigènes ont Crazy ants (so called because of ir et tal ont damage causé from des Hawai i dommages to Seychelles and Zanzibar. d Hawaï, On jusqu aux Christmas Sey- Is- à frenetic movements) have invaded native ecosystems and caused environmen- l environnement chelles land in et le Zanzibar. Indian Dans Ocean, l Ile y de Christmas formed have tal dans damage multi-queen l Océan from supercolonies Indien, Hawai i elles to in ont at Seychelles constitué least eight d immense areas and Zanzibar. of rainforest, colonies On Christmas foraging (ou Island supercolonies) in all habitats, in including avec Indian plusieurs Ocean, rainforest reines y have dans canopy. formed au moins They multi-queen are huit also secteurs decimating supercolonies la forêt red in at équatoriale, land least crab eight se (Gecarcoidea areas déplaçant of rainforest, dans natalis) tous foraging les habitats, populations. in all y habitats, compris In 18 months including la canopée, crazy à la rainforest ants recherche were canopy. able de nourriture. to They kill are 3 million also Elles decimating y ont crabs. décimé The red la land colonie land crabs crab du play crabe (Gecarcoidea an important rouge terrestre role natalis) in (Gecarcoidea Christmas populations. Island s natalis). In 18 forest months En 18 ecosystem mois, crazy ces ants fourmis helping in ont litter été capables breakdown d exterminer and influencing 3 millions forest were de composition crabes. able to Le kill by crabe 3 eating million rouge leaves joue crabs. and un The rôle seedlings essentiel of rainforest dans l écosystème trees. Crazy de ants la forêt also équatoriale prey land on, crabs interfere de play l Ile an de in, Christmas. important reproduction of a variety de feuillage of arthropods, mort et reptiles, de jeunes birds pousses, and Christmas mammals il assure Island s on ainsi le forest forest nettoyage floor ecosystem and du Se role in nourrissant sous-bois canopy. helping Their in et litter influence ability breakdown to la farm composition and protect influencing de sap-sucking la forêt. forest Les composition scale fourmis insects, folles by which eating attaquent damage leaves ou and perturbent seedlings forest canopy aussi of rainforest la on reproduction Christmas trees. Crazy Island, de nombreux ants is one also of prey arthropodes, ir on, more interfere surprising reptiles, in, oiseaux attributes. reproduction of a less variety présents et mammifères Although than of 5% arthropods, dans of le sous-bois rainforest reptiles, et on la birds canopée Christmas and de mammals Island forêt. has L un on been de forest invaded leurs traits floor so and le far, canopy. plus scientists surprenant Their are ability concerned est leur to farm capacité that and endangered de protect cultiver birds sap-sucking et de such protéger as scale Abbott s des insects, insectes booby which suceurs (Sula damage de abbotti), sèves forest qui which canopy endommagent nests on nowhere Christmas la canopée else Island, in de la world, is forêt one could de of l Ile ir eventually de more Christmas. surprising be driven Bien to attributes. que extinction Although through less than habitat 5% alteration of rainforest and direct on attack Christmas by ants. Island has been invaded so moins de 5% de la forêt équatoriale de l Ile de Christmas soient jusqu à présent infestés far, scientists par ces are fourmis, concerned la communauté that endangered scientifique birds such s inquiète as Abbott s sur le booby risque (Sula qu encourent des oiseaux en danger critique d extinction tel que le fou d Abbott abbotti), which nests nowhere else in world, could eventually be driven to extinction through habitat alteration and direct attack by ants. (Papasula abotti), qui ne niche nulle part ailleurs dans le monde, et qui pourrait disparaître suite a la destruction de son habitat et les attaques par les fourmis folles. Brown Tree Snake (Boiga irregularis) A native of Serpent Australia, Indonesia, brun arboricole Papua New Guinea, (Boiga and irregularis) Solomon Islands, Originaire brown tree d Australie, snake Brown is thought d Indonésie, Tree to have Snake hitchhiked de Papouasie-Nouvelle-Guinée (Boiga to Guam irregularis) on military aircraft et des in Iles Solomons, late 1940s or on early pense 1950s. que le The serpent lack brun of natural arboricole predators est arrivé and ample accidentellement prey allowed à l Ile de snake A Guam native population vers of Australia, fin to explode. des Indonesia, années By 40 Papua ou 1970s au début New it was Guinea, des found années island-wide 50 à Solomon bord and d un had Islands, avion done militaire. brown tree L absence snake is de thought prédateurs to have naturels hitchhiked et extensive la présence to economic Guam de nombreuses on and military ecological proies aircraft damage. It predators has caused Dés and les major années ample power prey 70, outages il allowed avait ont in permis late 1940s à cette or early espèce 1950s. de se The multiplier lack of natural rapidement. pratiquement snake population infesté to toute explode. l île et By causé des 1970s across dommages it was found island économiques island-wide sometimes écologiques and bites had done immenses: pannes électriques considérables people, à travers extensive but toute is economic most l île, infamous les morsures and ecological for its (même neardam- age. It extermination has caused et surtout major la of mise Guam s power en péril na- outages si complete infréquentes) voire tive across forest la quasi-extermination birds. island The brown and sometimes des tree oiseaux snakebites de is l île. a people, serious Ce serpent but threat is most est to une infamous menace biological for réelle diversity complete d autres of or extermination tropical écosystèmes islands. of des It Guam s is able îles na- its near pour tropicales. to conceal tive forest Il itself est birds. connu in cargo The pour brown on boats se cacher tree andsnake dans aircraft is les a and serious cargaisons even threat in airplane à bord to des wheel-wells biological bateaux diversity has reached of et and avions et or même destinations tropical dans islands. as les far trains afield It is able d atterrissage as to Micronesia, conceal des itself Hawai i, avions in cargo et mainland pu on boats ainsi and atteindre United States des and destinations Spain. Areas most aussi aircraft and even in airplane wheel-wells at lointaines risk are wet que tropical la Micronésie, locations les that Etatsand has reached destinations as far receive (y large compris volumes Hawaii) of human et l Espagne. and com- Les afield Unis as Micronesia, Hawai i, mainland endroits mercial traffic. les plus menacés par cette United States and Spain. Areas most at espèce sont ceux situés dans les zones tropicales risk are humides wet tropical qui reçoivent locations de large that receive de large voyageurs volumes et of de human commerce. and com- 4 volumes mercial traffic. 15/10/04, 12:08 PM

5 Photo: Alexandre Meinesz Photo: Alexandre Meinesz Photo:Alexandre Meinesz Caulerpa Seaweed (Caulerpa taxifolia) Caulerpe à feuille d if (Caulerpa taxifolia) Caulerpa La caulerpe, was algue introduced marine to introduite Mediterranean Mer Méditerranée around 1984, au possibly environ as de waste 1984, en from fut probablement Monaco Caulerpa rejetée Aquarium. de l Aquarium Seaweed There is (Caulerpa taxifolia) speculation de Monaco. that On pense species que released l espèce into qui Caulerpa y fut Mediterranean rejetée was est introduced un was clone a hardier to plus robuste Mediterranean que l algue original around tropicale tropical 1984, d origine. possibly seaweed. Elle as waste s est It clone of adapted from acclimatée well Monaco aux to eaux colder Aquarium. froides waters et and There elle s est has is spread speculation répandue throughout dans that tout species le norrn nord released de Mediterranean Méditerranée, Mediterranean where et is ainsi a serious was devient a hardier threat une to clone men- la Mer into native of ace sérieuse marine original flora pour tropical and la faune fauna. seaweed. et New la flore colonies adapted cette are région. able well Il to suffit start colder de from waters quelques small and petits seg- has de It ments spread segments of throughout this pour plant que and, de norrn being nouvelles an Mediterraneanies se hitchhiker, where mettent is à a proliférer it serious is a threat rapidement to to opportunistic colo- whole native et, vu of marine sa capacité Mediterranean. flora à and se fauna. faire Wherever transporter New colonies accidentellement, has established are able to itself, start elle pose it from has un smored small grand seg- ris- it habitats ments que à toute of such this la as plant Mer Méditerranée. and, beds being of native an Partout, opportunistic où elle sea grass that hitchhiker, s établit, serve as elle nurseries it is détruit a threat for l habitat many to species. whole naturel of On des 12th espèces Mediterranean. June locales. 2000, divers Le Wherever 12 in juin a 2000, des plongeurs ont trouvé une lagoon it has established near San Diego itself, it in has smored United superficie de 20 mètres par 10 mètres de States habitats discovered such as a patch beds of native Caulerpa sea caulerpe dans une lagune près de San measuring grass that 20 serve metres as nurseries by 10 metres. for many In Diego aux Etats-Unis. Dans ce cas aussi, Infestation Caulerpa infestation this species. case too, On 12th it is thought June 2000, that divers infes- a de Caulerpe tation lagoon l infestation occurred near s est San after probablement Diego somebody in emptied produite Uniteda fish tank into a storm-water drain. Luckily à la suite d une vidange d aquarium dans this States invasion discovered was discovered a patch of at Caulerpa an early stage and measures were taken to eradicate measuring it. 20 metres by 10 metres. In des conduits d eaux de ruissellement. Heureusement, cette introduction a été découverte à ses débuts et des mesures ont été prises Caulerpa pour l éradiquer. infestation this case too, it is thought that infestation occurred after somebody emptied a fish tank into a storm-water drain. Luckily this invasion was Avian discovered Malaria at an (Plasmodium early stage and measures relictum) were taken to eradicate it. Avian malaria Paludisme was introduced aviaire to Hawai i (Plasmodium in exotic birds relictum) kept by settlers, but it needed Le paludisme a vector aviaire to spread. est arrivé This was à Hawaii made possible avec les following oiseaux exotiques introduction gardés par of les sourn colons mais, house Avian pour mosquito Malaria se répandre, (Culex il quiquefasciatus) (Plasmodium lui fallait un vecteur. in relictum) Ceci water a barrels été rendu of possible a sailing ship suivant in l introduction Hawaii s unique moustique native birds Culex succumbed quinquefasciatus quickly dans because, des barils unlike d eau nonnative Avian malaria was introduced to Hawai i exotic birds kept by settlers, but it needed à bord birds, d un a vector y voilier to have spread. en no This Les was oiseaux made possible indigènes, following uniques d Hawaii, introduction ont tout of de resistance sourn suite été victime house to avian mosquito du paludisme malaria. ship naturelle in Unique contre Hawaii s birds cette such maladie. unique native Des oiseaux birds succumbed endémiques quickly rares, tels because, que les unlike mangeurs non- (Culex aviaire, quiquefasciatus) parce qu ils ne in possédaient water barrels pas de of protection a sailing as de miel aux couleurs colour-ful chatoyantes ayant évolué en plusieurs espèces afin d occuper native birds, y have no honeycreepers, diverses niches which écologiques, into sont a diverse menacés resistance to avian malaria. Unique birds such evolved array par of cette species maladie and et par subspecies perte de to leurs fill habitats. different Le la as colour-ful honeycreepers, which niches, Paludisme are threatened aviaire, by par evolved into a diverse array of species and sub- this l intermédiaire disease and by de habitat vecteur, loss. Avian le moustique, malaria, a son species to fill different through contribué its mosquito à l extinction niches, are threatened vector d au has moins contributed 10 espèces by this disease and by to habitat loss. Avian least malaria, 10 extinction indigènes of at d oiseaux native d Hawaii bird et species menace encore beaucoup and threatens d autres. through its mosquito vector has contributed to in Hawai i many extinction more. of at least 10 Honeycreeper with malaria carrying mosquitos native Oiseau bird avec moustiques, species in Hawai i vecteurs de and paludisme. threatens 5 many more. Honeycreeper with malaria carrying mosquitos INVASIVE SPEC /10/04, 12:08 PM

6 I00 ESPÈCES EXOTIQUES ENVAHISS AU MO MICRO-ORGANISMES Paludisme aviaire Virus bunchy top du bananier Virus de la peste bovine (Plasmodium relictum) (banana bunchy top virus) (rinderpest virus) CHAMPIGNONS MACROMYCÈTES Chancre du châtaignier (Cryphonectria parasitica) Chytridomycose (Batrachochytrium dendrobatidis) Maladie de l encre (Phytophthora cinnamomi) Maladie hollandaise de l orme (Ophiostoma ulmi sensu lato) Peste de l écrevisse (Aphanomyces astaci) PLANTES AQUATIQUES Caulerpe à feuille d if Jacin d eau Spartine d Angleterre Wakamé (Caulerpa taxifolia) (Eichhornia crassipes) (Spartina anglica) (Undaria pinnatifida) PLANTES TERRESTRES (CONT Roseau donax Salicaire Tamarix de Russie Troène Tulipier du Gabon INVERTÉBRÉS AQUATIQUES Ampullaire brune Asterias amurensis Crabe chinois Crabe vert Mnemiopsis leidyi Moule de Méditerranée Moule zébrée Palourde chinoise Puce d eau PLANTES TERRESTRES Acacia mimosa noir Ajonc d Europe Ardisia elliptica Cecropia pelté Euphorbe ésule Faux poivrier du Brésil Goyavier de Chine Herbe à cré cré Herbe à femme Herbe du Laos Impérata cylindrique Lantanier Leucène Liane papillon Liane-à fond-suel Lis gingembre Miconia Mimosa pigra Myrique Niaouli Opuntia dressée Pin maritime Prosopis glandulosa Puéraire Quinquina rouge Renouée du Japon Ronce elliptique (Acacia mearnsii) (Ulex europaeus) (Ardisia elliptica) (Cecropia peltata) (Euphorbia esula) (Schinus terebinthifolius) (Psidium cattleianum) (Clidemia hirta) (Sphagneticola trilobata) (Chromolaena odorata) (Imperata cylindrica) (Lantana camara) (Leucaena leucocephala) (Hiptage benghalensis) (Mikania micrantha) (Hedychium gardnerianum) (Miconia calvescens) (Mimosa pigra) (Morella faya) (Melaleuca quinquenervia) (Opuntia stricta) (Pinus pinaster) (Prosopis glandulosa) (Pueraria montana var. lobata) (Cinchona pubescens) (Fallopia japonica) (Rubus ellipticus) INVERTÉBRÉS TERRESTRES Achatines Aleurode du tabac Anopheles quadrimaculatus Bombyx disparate Coptotermes de Formose Dermeste des grains Euglandina rosea Fourmi à longues pattes Fourmi électrique Fourmi rouge Fourmis d Argentine Guêpe commune Longicorne asiatique Moustique tigre asiatique Pheidole megacephala Platydemus manokwari Puceron des cyprès AMPHIBIENS Crapaud géant Grenouille taureau Hylode POISSONS Black-bass à grande bouche Carpe Gambusie

7 ANTES PARMI LES PLUS NÉFASTES NDE T.) (Arundo donax) (Lythrum salicaria) (Tamarix ramosissima) (Ligustrum robustum) (Spathodea campanulata) POISSONS (CONT.) Perche du Nil Silure grenouille Tilapia du Mozambique Truite commune Truite arc-en-ciel (Lates niloticus) (Clarias batrachus) (Oreochromis mossambicus) (Salmo trutta) (Oncorhynchus mykiss) (Pomacea canaliculata) (Asterias amurensis) (Eriocheir sinensis) (Carcinus maenas) (Mnemiopsis leidyi) (Mytilus galloprovincialis) (Dreissena polymorpha) (Corbula amurensis) (Cercopagis pengoi) (Achatina fulica) (Bemisia tabaci) (Anopheles quadrimaculatus) (Lymantria dispar) (Coptotermes formosanus) (Trogoderma granarium) (Euglandina rosea) (Anoplolepis gracilipes) (Wasmannia auropunctata) (Solenopsis invicta) (Linepima humile) (Vespula vulgaris) (Anoplophora glabripennis) (Aedes albopictus) (Pheidole megacephala) (Platydemus manokwari) (Cinara cupressi) (Bufo marinus) (Rana catesbeiana) (Eleurodactylus coqui) (Micropterus salmoides) (Cyprinus carpio) (Gambusia affinis) OISEAUX Bulbul à ventre rouge Etourneau sansonnet Martin triste REPTILES Serpent brun arboricole Tortue de Floride (Pycnonotus cafer) (Sturnus vulgaris) (Acridores tristis) (Boiga irregularis) (Trachemys scripta elegans) MAMMIFÈRES Cerf commun (Cervus elaphus) Chat (Felis catus) Chèvre (Capra hircus) Cochon (Sus scrofa) Écureuil gris (Sciurus carolinensis) Hermine (Mustela erminea) Lapin (Oryctolagus cuniculus) Macaque (Macaca fascicularis) Petite mangouste indienne (Herpestes javanicus) Phalanger-renard (Trichosurus vulpecula) Ragondin (Myocastor coypus) Rat noir (Rattus rattus) Renard roux (Vulpes vulpes) Souris domestique (Mus musculus) Les espèces figurant sur la liste furent choisies suivant deux critères: leur impact désastreux sur la diversité biologique et/ou les activités des humains, et leur potentiel pour illustrer les différents problèmes associés aux invasions biologiques. Pour présenter une grande variété d espèces, nous n avons inclus qu une espèce de chaque genre. L absence d une espèce de la présente liste n implique pas qu elle soit moins menaçante. La liste des 100 Espèces Exotiques Envahissantes parmi les plus néfastes au monde fut produite grâce au soutien généreux de la Fondation d Entreprise TOTAL ( ). La Global Invasive Species Database contient des informations supplémentaires sur les espèces exotiques envahissantes.

8 Miconia Miconia (Miconia (Miconia calvescens) calvescens) A Originaire highly ornamental de l Amérique tree from du South Sud, America, le Miconia Miconia est un was arbre introduced très décoratif to a qui botanical fut introduit garden en on 1937 island au jardin of Tahiti botanique in in de l Ile Its huge de Tahiti. red and Ses purple larges leaves feuilles made rouges it highly et pourpres desirable sont for d un gardeners. fort attrait It pour was les spread jardiniers. into Il a wild été by répandu fruit-eating dans birds la nature and today, par les more oiseaux than half qui se island nourrissent heavily de son invaded fruit et, by aujourd hui, this plant. It plus has de a la superficial de l île and tentacular est fortement rooting envahie system par that cette contributes espèce. Ses to landslides racines superficielles and has become et tentaculaires dominant provoquent canopy tree des over affaissements large areas de of terrain. Tahiti, Il shading est devenu out l arbre entire dominant forest under-story. la canopée Scientists de la forêt estimate à travers that de several larges superficies of island s de l Ile endemic Tahiti, species ombrageant are threatened complètement with extinction le sous- moitie as as bois. a a result La communauté of of habitat loss scientifique due to Miconia. estime que It has plusieurs been introduced espèces endémiques to to or Pacific de l île islands, sont menacées including d extinction Hawai i where suite it à it la was destruction introduced de as l habitat an ornamental naturel causée in 1960s. par cet The The arbre. plant Le has Miconia since a been été introduit found in dans many d autres locations îles on du Pacifique, Hawai ian y compris islands. Hawaii It It is is still où sold il fut as introduit an ornamental comme plant plant arbre in in décoratif tropics. dans les années 60. Depuis, on peut trouver cet arbre dans plusieurs endroits à travers les îles de Hawaii. Cet arbre est encore vendu en tant qu arbre ornemental dans les tropiques. Miconia on on a mountainside in in Tahiti Tahiti Miconia sur une colline en Tahiti Photo: The Nature Conservancy Photo: The Nature Conservancy Photo: The Nature Conservancy Western Western Gambusie Mosquitofish (Gambusia affinis) (Gambusia affinis) La gambusie est un petit Une paire de gambusies The poisson mosquito d apparence fish is inoffensive, harmless-looking originaire des a Mosquitofish; male and female pair The mosquito fish is Mosquitofish; male and female pair small, small, eaux douces harmless-looking fish native to de l est fresh et du fish sud native des Etats-Unis. to fresh waters of eastern and Il est waters devenu of un parasite eastern and sourn United States. dans It sourn de nombreuses United States. voies It has become a pest in has d eau become de par a le pest monde, in many waterways around many suite waterways à son introduction, around world following initialle introductions siècle world dernier, following early comme initial last introductions century agent de as lutte a early biological biologique last century control contre les as of moustiques. a mosquito. biological In En control general, général, of it is mosquito. il considered s est avéré In to general, be moins no more it efficace is considered effective que than toles be native prédateurs no more predators effective de moustiques of mosquitoes. locaux. predators Etant The of un highly mos- grand than native quitoes. predatory prédateur, The mosquito ce poisson, highly fish predatory eats mange eggs mosquito les of economically poissons desirable eggs of à economi- fish valeur and œufs fishde eats cally preys commerciale desirable on and et endangers fish s attaque andet preys rare met indigenous on péril and endangers des fish espèces and rare invertebrate indigènes indigenous species. rares fish and Mosquito de fish are difficult to eliminate once invertebrate established, poissons et d invertébrés. species. so best Mosquito way Une fois reduce fish établie, are ir difficult la effects gambusie to is eliminate to est control très difficile ir once established, furr à éliminer, spread. aussi so One le best meilleur of way moyen main to reduce avenues de réduire ir of effects ses spread effets is is est-il to continued, control de prévenir ir intentional sa propagation spread. release One à by l avenir. of mosquito-control L une main avenues des causes agencies. of principale spread is continued, de sa propaga- in- furr tentional tion est release son implantation by mosquito-control intentionnelle agencies. continué par les agences de lutte contre les moustiques. 9 9 Photo: Bob McDowall Photo: Bob McDowall Photo: Bob McDowall

9 10 Small Petite mangouste Indian Mongoose indienne (Herpestes javanicus) Small Indian Mongoose (Herpestes javanicus (auropunctatus)) (auropunctatus)) Prédateur This voracious opportuniste and opportunistic et vorace, la predator is mangouste native to areas Indienne from est Iran, originaire through petite This voracious and opportunistic predator is native to areas from Iran, through des India régions to Myanmar allant and d Iran à Malay l Inde, Penin- India to Myanmar and Malay Peninsula. It was introduced to Mauritius and passant sula. It was par la introduced Birmanie to et Mauritius la péninsule and Malaise. Fiji and to Elle a West été introduite Indies and aux Hawai i Iles Fiji and to West Indies and Hawai i Maurice, in late à Fiji, 1800s aux to Antilles control et rats. à Hawaii Unfortunately, this early attempt at biological à la in fin du late s e siècle to pour control la lutte rats. contre Unfortunately, les rats. Malheureusement, this early attempt at cette biological control has had disastrous impacts. tentative Island populations of native fauna, which control précoce has had de lutte disastrous biologique impacts. a eu des Island populations impacts désastreux. of native Les populations fauna, which insulaires had had evolved evolved without threat of a fastmoving, mammalian de without faune indigène threat of predator, qui a fastmoving, were ont no évolué match for sans mammalian la mongoose. menace predator, d un It has prédateur were no caused mammifère match for local extinction rapide mongoose. n étaient It of several pas has capables caused endemic de birds, se local défendre extinction reptiles contre of and la amphibians mangouste. several endemic Elle and a birds, causé reptiles l extinction and ors including locale amphibians de plusieurs and rare Japa- espèces threatens indigènes ors including d oiseaux, de rare reptiles Japanese d amphibiens Amami et rabbit elle menace (Pentalagus d autres is et espèces, furnessi). y The compris small Indian le lapin mongoose d Amami is of (Pentalagus also a vector furnessi), of rabies. espèce rare du Japon. La petite mangouste indienne est aussi un vecteur de la rage. Euglandina Rosy wolfsnail rosea (Euglandina rosea) Originaire du sud-est des Etats-Unis, l escargot cannibale, espèce prédatrice, a été introduit aux îles des Océans Pacifique et Indien à partir Native des to années souastern 50 comme United agent States, de lutte predatory biologique rosy contre wolf snail une autre was introduced espèce exotique, to islands l escargot in Pacific géant africain and Indian (Achatina Oceans fulica). from Ce dernier 1950s onwards fut introduit as a comme biological une source control de agent nourriture for anor pour les alien humains, spe- mais cies, il est giant devenu African un snail parasite (Achatina agricole. fulica). En The Polynésie giant African française, snail l escargot was intended cannibale as a food qui source est très for mobile, humans a rapidement but became éliminé an agricultural plusieurs espèces pest. In d escargot French Polynesia, indigènes. Le fast genre moving d espèces rosy wolf les plus snail touchées rapidly par eliminated l introduction local endemic l escargot species. cannibale One group sont threatened les Partula, by petits rosy escargots wolf snail is arboricoles Partulid endémiques, tree snails, which qui evolved ont évolué separately séparément from les each uns des or autres in isolated dans valleys des vallées and exhibit isolées a variety et of of présentaient unique characteristics. une grande diversité. Many Partulid Plusieurs tree snails espèces have been de Partula lost already ont été exterminées and today et aujourd hui survivors on exist trouve in in zoos les survivants and in in dans world s des first zoos wildlife et dans reserves for snails. réserve This in- in- la re- première d escargots vasion by by au a monde. biological Cet envahissement control agent has has par caused un agent a de lutte biologique significant loss loss of of a biodiversity. causé une perte importante de biodiversité.

10 Water Jacin Hyacinth d eau (Eichhornia crassipes) Jacin d eau dans le Lac Victoria This Originaire South American de l Amérique native is du one Sud, of la worst jacin aquatic d eau weeds est l une in des world. mauvaises Its beautiful, herbes les large pires purple au monde. and violet Ses belles flow-eers grandes make fleurs it a popular pourpres ornamental et violettes plant font for d elle ponds. une It plante is now ornementale found in more très prisée than 50 pour countries les mares. on five Aujourd hui continents. Water elle hya- est cinth présente is a dans very fast plus growing de 50 pays plant, sur with cinq populations continents. known La jacin to double d eau in croît as little très as rapidement, 12 days. Infestations avec des of populations this weed block connues waterways, pour avoir limiting doublé boat en moins traffic, de swimming 12 jours. and Les fishing. infestations Water par hyacinth cette also mauvaise prevents herbe sunlight bloquent and les oxygen voies d eau, from reaching limitant ainsi le water trafic maritime, column and la natation submerged et la pêche. plants. La Its jacin shading d eau and empêche crowding aussi of la native lumière aquatic et l oxygène plants dramatically de pénétrer reduces dans l eau biological et d atteindre diversity les in aquatic plantes submergées. Son ombrage et encombrement des Water plantes hyacinth aquatiques on LakeVictoria ecosystems. indigènes réduit gravement la diversité biologique des écosystèmes aquatiques. Photo: Aquarius Systems, North Prairie, Wisconsin, USA Photo: Aquarius Systems, North Prairie, Wisconsin, USA Nile Perche Perch du Nil (Lates (Nile niloticus) perch) La perche du Nil a été introduite dans le lac Victoria en Afrique en The 1959 Nile pour perch parer was à la introduced baisse dramatique to Lake Victoria, des stocks Africa de in poissons 1954 to counteract indigènes, du fait drastic de la drop surexploitation. in native fish Elle stocks a contribué caused à by l extinction over-fishing. de plus It has de 200 contributed espèces endémiques to extinction de poissons of more par than la prédation 200 endemic et la concurrence pour la nourriture. La chair de la perche du Nil étant plus fish species through predation and competition for food. The flesh of grasse que celle des poissons locaux, les besoins supérieurs en bois Nile perch is oilier than that of local fish, so more trees were pour son séchage ont entraîné un déboisement important. L érosion felled to fuel fires to dry catch. The subsequent erosion and runoff contributed to increased nutrient levels, opening lake up to du sol et les écoulements qui s en sont suivi ont contribué à une augmentation des niveaux d éléments nutritifs, permettant aux algues invasions by algae and water hyacinth (Eichhornia crassipes). These et à la jacin d eau d envahir le lac. Ces envahissements à leur tour invasions in turn led to oxygen depletion in lake, which resulted ont réduit les taux d oxygène dans le lac, ce qui entraîna la mort de in death of more fish. Commercial exploitation of Nile perch nombreuses autres espèces de poissons. L exploitation commerciale has displaced local men and de la perche du Nil a supplanté women from ir traditional les activités traditionnelles de fishing and processing work. pêche et de traitement des The far-reaching impacts of poissons par les this introduction have been communautés locales. A long devastating for environment as well as for commu- terme, l impact de cet envahissement a été un nities that depend on lake. véritable désastre pour l environnement ainsi que pour les communautés qui dépendent du lac. Photo: Jens Bursell Photo: Jens Bursell 11

11 Le Groupe de spécialistes des espèces envahissantes (Invasive Species Specialist Group - ISSG) appartenant à la Commission de la Sauvegarde des Espèces (CSE) de l Union mondiale pour la nature (UICN) est basé en Nouvelle Zélande. Il est dirigé par le Professeur Mick Clout de l Université d Auckland. La mission de l ISSG est de réduire les menaces qui pèsent sur les écosystèmes naturels et sur les espèces indigènes qu ils comportent, en renforçant la sensibilisation sur les espèces exotiques envahissantes et les méthodes pour éviter leur introduction, pour les contrôler ou les éradiquer. La Global Invasive Species Database (base de données globale sur les espèces exotiques envahissantes) est gérée par le ISSG et elle est gratuitement accessible sur Internet : Le développement de cette base de données et l entrée de données continuent. Les priorités s étendent des espèces envahissantes les plus néfastes du monde, aux régions où les informations et les ressources sont relativement rares, y compris les petits états insulaires en développement. Elle contient des illustrations et des descriptions d une grande variété d espèces exotiques envahissantes. Les données incluent des informations sur l écologie, les impacts, la distribution et les voies de propagation de ces espèces et, plus important, des informations sur les méthodes de gestion ainsi que les coordonnées des experts qui peuvent fournir des conseils supplémentaires. La base de données offre également des liens vers de nombreuses sources d information. Aliens est le bulletin biannuel du Groupe de spécialistes des espèces envahissantes. Son rôle est de faciliter l échange entre les chercheurs et les gestionnaires de ressources naturelles, et de diffuser des informations sur les espèces exotiques envahissantes et les problèmes qui y sont liés. Aliens-l est un serveur de listes consacré aux espèces envahissantes. Il permet aux abonnés de solliciter et d échanger librement des informations concernant les espèces exotiques envahissantes et les problèmes qui y sont liés, y compris les menaces qu elles font peser sur la biodiversité de la planète. Pour vous abonner, consultez le site Internet de l ISSG. L Initiative de coopération sur les espèces exotiques envahissantes dans les îles. Cette initiative a pour but de renforcer l autonomisation, la capacité, la coopération et l échange d expertise dans des domaines clés de la gestion des espèces exotiques envahissantes dans les îles. Contactez l ISSG pour plus d information sur cette initiative. Lignes directrices de l UICN : Les lignes directrices de l UICN pour la prévention de la perte de diversité biologique causée par des espèces exotiques envahissantes (approuvées par le Conseil à sa 51e réunion, en février 2000) peuvent être obtenues auprès de l ISSG ou sur Internet : publications/policy/invasivesfr.htm BioNET INTERNATIONAL, le Réseau Mondial de Taxonomie, promeut le renforcement de la capacité demandé dans le domaine de la taxonomie pour répondre aux besoins de développement durable des pays en voie de développement. BioNET facilite la coordination et l engagement de taxonomistes, de fournisseurs de technologie et d autres groupes dans des partenariats nécessaires au développement de la capacité pour répondre aux problèmes prioritaires tels que les espèces exotiques envahissantes. Pourquoi la Taxonomie est elle Importante est un ensemble d études de cas dont beaucoup illustrent la contribution de la taxonomie à la gestion des espèces exotiques envahissantes (Consultez le site: Sites Internet Le Groupe des spécialistes des espèces envahissantes (Invasive Species Specialist Group - ISSG): Global Invasive Species Database: L Initiative de coopération sur les espèces exotiques envahissantes dans les îles: L Union mondiale pour la nature (UICN): Le Programme Mondial sur les Espèces Envahissantes (Global Invasive Species Programme - GISP): BioNET-INTERNATIONAL:

LA GESTION DES INVASIONS BIOLOGIQUES À LA RÉUNION

LA GESTION DES INVASIONS BIOLOGIQUES À LA RÉUNION LA GESTION DES INVASIONS BIOLOGIQUES À LA RÉUNION L IMPLICATION DE LA RÉGION RÉUNION Soudjata RADJASSEGARANE 1 Présentation de La Réunion Une île océanique récente de l Océan indien Archipel des Mascareignes

Plus en détail

Sous atelier 2 - Comment prévenir la diffusion de nouvelles espèces?

Sous atelier 2 - Comment prévenir la diffusion de nouvelles espèces? Campagne de communication sur les espèces exotiques envahissantes en Nouvelle-Calédonie Travail du GEE, de Sylvain Gleye et Julie Vinciguerra, stagiaires. Sous atelier 2 - Comment prévenir la diffusion

Plus en détail

Voici quelques exemples : qu est-ce qui différencie par exemple le renard, l écureuil de Corée, la renouée du Japon ou le cerisier tardif?

Voici quelques exemples : qu est-ce qui différencie par exemple le renard, l écureuil de Corée, la renouée du Japon ou le cerisier tardif? L 7 a diversité biologique une richesse difficile à préserver A Uccle Notre Commune fait partie des communes les plus vertes de Bruxelles. Aussi aurez-vous peut-être la chance de faire des rencontres intéressantes

Plus en détail

CHIKUNGUNYA : HALTE AUX RUMEURS. Le Chikungunya fait naître les rumeurs les plus folles

CHIKUNGUNYA : HALTE AUX RUMEURS. Le Chikungunya fait naître les rumeurs les plus folles CHIKUNGUNYA : HALTE AUX RUMEURS Le Chikungunya fait naître les rumeurs les plus folles 1 LA MALADIE EST DANS L AIR Le chikungunya se transmet exclusivement par le moustique Aedes Aegypti. Ce virus est

Plus en détail

INTERACTIONS TROPHIQUES MULTISPECIFIQUES DANS LES

INTERACTIONS TROPHIQUES MULTISPECIFIQUES DANS LES INTERACTIONS TROPHIQUES MULTISPECIFIQUES DANS LES ÉCOSYSTÈMES INSULAIRES TROPICAUX : APPLICATIONS POUR LA RÉHABILITATION DES ÎLES TROPICALES FRANÇAISES DE L OUEST DE L OCÉAN INDIEN Pr. Matthieu Le Corre

Plus en détail

LE BAL DES VAMPIRES - Zoologie/Zoology Document 1

LE BAL DES VAMPIRES - Zoologie/Zoology Document 1 LE BAL DES VAMPIRES - Zoologie/Zoology Document 1 1 ) Un exercice de traduction (sous forme de tableau) sur les chauves-souris végétariennes. (Pages 2 et 3) ; 2 ) Un exercice de lecture (en français) sur

Plus en détail

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français Resolution proposed by the website working group Available in: English - Français EN Proposers: 31 st International Conference of Data Protection and Privacy Commissioners Madrid, Spain 4 6 November 2009

Plus en détail

Petit déjeuner de presse : Jeudi 21 avril à 9h00 au Jardin du Luxembourg. Contact presse: Michel Aublanc Tel 06.08.719.795 michel.aublanc@orange.

Petit déjeuner de presse : Jeudi 21 avril à 9h00 au Jardin du Luxembourg. Contact presse: Michel Aublanc Tel 06.08.719.795 michel.aublanc@orange. Petit déjeuner de presse : Jeudi 21 avril à 9h00 au Jardin du Luxembourg Contact presse: Michel Aublanc Tel 06.08.719.795 michel.aublanc@orange.fr Un événement pour interpeller et informer Une installation

Plus en détail

AEE _ Biodiversity NRC_EIONET 5-7 Novembre 2012

AEE _ Biodiversity NRC_EIONET 5-7 Novembre 2012 AEE _ Biodiversity NRC_EIONET 5-7 Novembre 2012 Représentant SOeS pour le NRC: Guillaume Malfait The objectives of this NRC meeting, Ivone Pereira Martins, head of Biodiversity group, EEA D une manière

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

Les espèces d oiseaux invasives en France : le cas de l Ibis sacré

Les espèces d oiseaux invasives en France : le cas de l Ibis sacré Conférence-débat SNPN sur les espèces invasives Les espèces d oiseaux invasives en France : le cas de l Ibis sacré Photo : Jean-Luc Potiron Jean-Marc Pons Origine, Structure et Evolution de la biodiversité,

Plus en détail

Trois années de recherche en génétique cartographient pour la première fois les souches de truites françaises

Trois années de recherche en génétique cartographient pour la première fois les souches de truites françaises 1 Trois années de recherche en génétique cartographient pour la première fois les souches de truites françaises C est après trois années de travail que les pêcheurs de loisir, représentés par la Fédération

Plus en détail

Revue de presse Biodiversité Du 01 au 07 Août 2015

Revue de presse Biodiversité Du 01 au 07 Août 2015 Revue de presse Biodiversité Du 01 au 07 Août 2015 Les articles contenus dans ce document n engagent que les auteurs et les sources dont ils émanent. Ils ne reflètent en aucun cas une position officielle

Plus en détail

Science de la biodiversité: ce que nous savons sur la biodiversité et une idée de ce que nous ne savons pas

Science de la biodiversité: ce que nous savons sur la biodiversité et une idée de ce que nous ne savons pas Science de la biodiversité: ce que nous savons sur la biodiversité et une idée de ce que nous ne savons pas Andrew Gonzalez Québec Centre for Biodiversity Science http://qcbs.ca Un message inquiétant Ces

Plus en détail

http://archive.org/details/bioindicateurs10364cana

http://archive.org/details/bioindicateurs10364cana Digitized by the Internet Archive in 2012 with funding from Agriculture and Agri-Food Canada - Agriculture et Agroalimentaire Canada http://archive.org/details/bioindicateurs10364cana 1 1*1 Agriculture

Plus en détail

Université CADI AYYAD master tourisme, patrimoine et développement durable

Université CADI AYYAD master tourisme, patrimoine et développement durable Université CADI AYYAD master tourisme, patrimoine et développement durable Protection de la faune et de la flore au Maroc :Encadré par DR. Mr EL AKLAA plan Introduction I- La biodiversité au Maroc III-La

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

OMD 7 - Assurer un environnement durable

OMD 7 - Assurer un environnement durable OMD 7 - Assurer un environnement durable Garantir à la population un environnement durable et sain constitue le socle du septième Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD). Cet objectif cible

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Relating to local (provincial and Congress) elections Article 2.2.1 of the Noumea Accord: le corps électoral aux assemblées

Plus en détail

VOYAGE A RODRIGUES LA BIODIVERSITE

VOYAGE A RODRIGUES LA BIODIVERSITE VOYAGE A RODRIGUES LA BIODIVERSITE SOMMAIRE I- LE MILIEU MARIN 1- Etat des lieux 2- Les problèmes 3- Les solutions apportées II- LE MILIEU TERRESTRE 1-La réserve François Leguat 2-La réserve de Grande

Plus en détail

Economie de l'environnement

Economie de l'environnement Economie de l'environnement Fatih Karanl Département d'economie, EconomiX-CNRS, Université Paris Ouest Nanterre la Défense E-mail: fkaranl@u-paris10.fr Web: http://economix.fr/fr/membres/?id=1294 2013-2014

Plus en détail

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051 Chambre immobiliere du grand Montreal CIGGM Greater Montreal Real estate Board GMREB. REVUE DE PRESSE CIGM Les résultats publiés par la Société Canadienne D hypothèque et de logement dans son cadre d analyse

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

Care instructions to keep your Vlisco product looking enduringly beautiful

Care instructions to keep your Vlisco product looking enduringly beautiful Care instructions to keep your Vlisco product looking enduringly beautiful Instructions d entretien pour préserver durablement la beauté de votre produit Vlisco These care instructions can also be found

Plus en détail

LE PLAN SAUMON DE LOIRE- ALLIER 2014-2019 THE 2014-2019 LOIRE-ALLIER. Nicolas FORRAY Dreal Centre, Dreal de bassin Loire-Bretagne

LE PLAN SAUMON DE LOIRE- ALLIER 2014-2019 THE 2014-2019 LOIRE-ALLIER. Nicolas FORRAY Dreal Centre, Dreal de bassin Loire-Bretagne LE PLAN SAUMON DE LOIRE- ALLIER 2014-2019 THE 2014-2019 LOIRE-ALLIER SALMON MANAGEMENT PLAN Nicolas FORRAY Dreal Centre, Dreal de bassin Loire-Bretagne CONTEXTE D ÉLABORATION DU PLAN WORKING CONTEXT Document

Plus en détail

Les espèces exotiques envahissantes. Maud Berroneau Séminaire Labex COTE 10 juillet 2014

Les espèces exotiques envahissantes. Maud Berroneau Séminaire Labex COTE 10 juillet 2014 Les espèces exotiques envahissantes Cas des Amphibiens et Reptiles Maud Berroneau Séminaire Labex COTE 10 juillet 2014 I La SHF et le réseau herpétologique I La SHF et le réseau herpétologique Association

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges Syntaxe 4. Corriges Vocabulaire 5. Corriges Conjugaison 6. Corriges Lecture d'élargissement 7. Corriges

Plus en détail

Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc

Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc LA CONVENTION DE BERNE AU MAROC Le Maroc est Partie contractante à la Convention de Berne

Plus en détail

Atelier régional pour l Afrique centrale sur la mise à jour des Stratégies et plans d action nationaux pour la biodiversité

Atelier régional pour l Afrique centrale sur la mise à jour des Stratégies et plans d action nationaux pour la biodiversité Atelier régional pour l Afrique centrale sur la mise à jour des Stratégies et plans d action nationaux pour la biodiversité Brazzaville du 19 au 24 juin 2011 Abdou Khadire DIOP Animateur de la CEC de l

Plus en détail

EXAMEN DES PROPOSITIONS D AMENDEMENT DES ANNEXES I ET II. Autres propositions

EXAMEN DES PROPOSITIONS D AMENDEMENT DES ANNEXES I ET II. Autres propositions Prop. 11.26 EXAMEN DES PROPOSITIONS D AMENDEMENT DES ANNEXES I ET II Autres propositions A. Proposition Transférer la population de Dugong dugon (dugong) de l'australie de l Annexe II à l Annexe I de la

Plus en détail

L eau et la dynamique externe de la Terre

L eau et la dynamique externe de la Terre 1 composition de géologie L eau et la dynamique externe de la Terre Les conditions qui règnent à la surface de la Terre permettent à l eau d exister de façon courante sous ses trois états (solide, liquide,

Plus en détail

SG/STEEL(2001)2 STATISTIQUES DU MARCHÉ DE L'ACIER STEEL MARKETS STATISTICS

SG/STEEL(2001)2 STATISTIQUES DU MARCHÉ DE L'ACIER STEEL MARKETS STATISTICS STATISTIQUES DU MARCHÉ DE L'ACIER STEEL MARKETS STATISTICS 1 TABLE OF CONTENTS Table 1 Crude steel production (million tonnes)...4 Graph 1 World Crude Steel in 2...5 Graph 2 World Crude Steel by Area...5

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

Rassegna del 05/02/2014

Rassegna del 05/02/2014 Rassegna del 05/02/2014... 04/02/14 africanmanager.com 1 4-02-2014 : L aéroport de Monastir se dote du système de navigation européen EGNOS 04/02/14 airtrafficmanagement.n et 2 1 ENAV tests first EGNOS

Plus en détail

CREPAN. Vers une valorisation écologique des bords de routes du Calvados. Pourquoi protéger la biodiversité? Powerpoint réalisé par Claudine Joly

CREPAN. Vers une valorisation écologique des bords de routes du Calvados. Pourquoi protéger la biodiversité? Powerpoint réalisé par Claudine Joly CREPAN Vers une valorisation écologique des bords de routes du Calvados Pourquoi protéger la biodiversité? Powerpoint réalisé par Claudine Joly Présenté par Annick Noël Vice Présidente du CREPAN 1 La biodiversité

Plus en détail

RYANAIR. Ryanair pilote plus efficacement la performance de son site et améliore sa rentabilité grâce aux Web Analytics. Online Intelligence Solutions

RYANAIR. Ryanair pilote plus efficacement la performance de son site et améliore sa rentabilité grâce aux Web Analytics. Online Intelligence Solutions Online Intelligence Solutions RYANAIR Ryanair pilote plus efficacement la performance de son site et améliore sa rentabilité grâce aux Web Analytics CASE STUDY CASE STUDY LE CONTEXTE Client Ryanair Industrie

Plus en détail

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Algérie Université A-Mira-Bejaia, Algérie La société de l information dans le monde: Etat des lieux et perspectives Introduction L avènement des nouvelles technologies

Plus en détail

Perte de la diversité biologique: faits et chiffres

Perte de la diversité biologique: faits et chiffres MEMO/04/27 Bruxelles, le 9 février 2004 Perte de la diversité biologique: faits et chiffres Qu est-ce que la perte de la biodiversité? Depuis que l Homme est apparu sur Terre et a commencé à pratiquer

Plus en détail

sommaire Introduction...11

sommaire Introduction...11 Titre partie sommaire Introduction..............................11 Dans un passé lointain «Les fossiles sont les restes d espèces animales et végétales disparues.»...........................17 «Il y a

Plus en détail

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain.

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain. 1. Notre planète est menacée! 2. Il faut faire quelque chose! 3. On devrait faire quelque chose. 4. Il y a trop de circulation en ville. 5. L air est pollué. 6. Les désastres environnementaux sont plus

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Colbert Patrimoine Invest et Asia Plantation Capital vous invite à investir dans le bois d Agar

Colbert Patrimoine Invest et Asia Plantation Capital vous invite à investir dans le bois d Agar Colbert Patrimoine Invest Colbert Patrimoine Invest et Asia Plantation Capital vous invite à investir dans le bois d Agar Présentation : Sébastien GOUSPILLOU - APC Europe Pascal BONO - Colbert Patrimoine

Plus en détail

Innover dans un contexte global: Quelles stratégies possibles, quelles conséquences pour les Ressources Humaines?

Innover dans un contexte global: Quelles stratégies possibles, quelles conséquences pour les Ressources Humaines? Innover dans un contexte global: Quelles stratégies possibles, quelles conséquences pour les Ressources Humaines? Dominique Jolly, Professeur à SKEMA Business School, Professeur Visitant à CEIBS (Shanghai)

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Mieux connaître la renouée du Japon

Mieux connaître la renouée du Japon Mieux connaître la renouée du Japon Sous le terme «renouée du Japon» se cache en fait deux espèces à l aspect et aux caractéristiques écologiques très similaires : la Renouée du Japon (Fallopia japonica)

Plus en détail

Que mangent les animaux qui vivent dans un étang?

Que mangent les animaux qui vivent dans un étang? QUE SAIS-TU? Les êtres vivants dans leur environnement Que mangent les animaux qui vivent dans un étang? Écris sur ton cahier la liste des animaux, des végétaux (plantes) qui peuvent habiter dans un étang

Plus en détail

Atelier : Formation. Rapport du Groupe 1. Brainstorming Formation actuarielle. 1. Système de formation

Atelier : Formation. Rapport du Groupe 1. Brainstorming Formation actuarielle. 1. Système de formation Atelier : Formation Rapport du Groupe 1 Brainstorming Formation actuarielle 1. Système de formation Formation universitaire ou Système examens (système anglo-saxon) Conciliation entre les deux: Formation

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

POLYNESIE FRANÇAISE ÉVALUATION DES RESSOURCES FORESTIÈRES MONDIALES 2005 ÉTUDE THEMATIQUE SUR LES MANGROVES PROFIL NATIONAL

POLYNESIE FRANÇAISE ÉVALUATION DES RESSOURCES FORESTIÈRES MONDIALES 2005 ÉTUDE THEMATIQUE SUR LES MANGROVES PROFIL NATIONAL Département des forêts Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture ÉVALUATION DES RESSOURCES FORESTIÈRES MONDIALES 2005 ÉTUDE THEMATIQUE SUR LES MANGROVES POLYNESIE FRANÇAISE PROFIL

Plus en détail

FRENCH COURSES FOR ADULTS OPEN TO ALL

FRENCH COURSES FOR ADULTS OPEN TO ALL 21 SEPTEMBER 2015 TO 23 JUNE 2016 Campus de la Grande Boissière Route de Chêne 62 1208 Geneva Ecole Internationale de Genève International School of Geneva WELCOME campus offers different levels of French

Plus en détail

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale Kigali 3rd EuroAfriCa-ICT Awareness Workshop Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale «cas de la RD CONGO» Par Benjamin MURHESA CIBALONZA IT Manager / Radio Maendemeo Bukavu DR Congo 1 Introduction

Plus en détail

RENÉ CHARBONNEAU. 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t i c o. c a

RENÉ CHARBONNEAU. 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t i c o. c a RENÉ CHARBONNEAU C o n s u l t a t i o n e t f o r m a t i o n C o n s u l t i n g a n d T r a i n i n g 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t

Plus en détail

UNE FOURMI UNICOLONIALE

UNE FOURMI UNICOLONIALE FICHE ENSEIGNANT UNE FOURMI UNICOLONIALE EN UN CLIN D OEIL THÈME DURÉE NIVEAU MÉTIERS VISÉS PRÉREQUIS SUPPORTS UTILISÉS OBJECTIF GÉNÉRAL OBJECTIF STRUCTURE OBJECTIF LEXICAL TÂCHE FINALE Biologie 2 heures

Plus en détail

Sauvons. les grands singes. Campagne EAZA 2011 au Parc de Clères 23 avril - 31 octobre 2011

Sauvons. les grands singes. Campagne EAZA 2011 au Parc de Clères 23 avril - 31 octobre 2011 Sauvons les grands singes Campagne EAZA 2011 au Parc de Clères 23 avril - 31 octobre 2011 Le Parc de Clères Avenue du Parc 76690 Clères Tél. : 02 35 33 23 08 parcdecleres@cg76.fr www.parcdecleres.net L

Plus en détail

Le Nord du N.-B. Investissement au N.-B. $16.8 millions en investissement. Avril 2014. Scieries

Le Nord du N.-B. Investissement au N.-B. $16.8 millions en investissement. Avril 2014. Scieries Le Nord du N.-B. $16.8 millions en investissement Avril 2014 Scieries Scierie Grande Rivière (Saint Léonard) $2.5 millions en investissement Nouveau tamis et système de convoyeur pour copeaux Scierie Kedgwick

Plus en détail

FAUNE PROJET DE LOI N O BILL 52. Loi modifiant la Loi de 1998 sur la faune. An Act to amend The Wildlife Act, 1998

FAUNE PROJET DE LOI N O BILL 52. Loi modifiant la Loi de 1998 sur la faune. An Act to amend The Wildlife Act, 1998 1 FAUNE BILL 52 An Act to amend The Wildlife Act, 1998 PROJET DE LOI N O. 52 Loi modifiant la Loi de 1998 sur la faune 1 2 WILDLIFE BILL No. 52 of An Act to amend The Wildlife Act, 1998 (Assented to, 2000)

Plus en détail

SEG 2506 Construction de logiciels

SEG 2506 Construction de logiciels SEG 2506 Construction de logiciels Devoir 04: Programmation avec concurrence présenté à: prof. G. Bochmann, Ph.D. par: Alexandre Bradley 4548582 abrad087@uottawa.ca et Kevin Mottashed 4490866 kmott071@uottawa.ca

Plus en détail

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE Mieux comprendre le système commercial de l OMC Le saviez vous? Plus de 14 7 participants issus de pays en développement ont bénéficié des cours de formation et des programmes

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Le concours de roses

Le concours de roses P a g e 3 Le concours de roses De renommée mondiale, le Concours international de roses de Bagatelle récompense chaque année les plus belles variétés. Champ d essai pour les obtenteurs de rosiers, il permet

Plus en détail

LA PERSONNE SPÉCIALE

LA PERSONNE SPÉCIALE LA PERSONNE SPÉCIALE These first questions give us some basic information about you. They set the stage and help us to begin to get to know you. 1. Comment tu t appelles? What is your name? Je m appelle

Plus en détail

TOGO: MORINGA LA PLANTE EN DEMANDE

TOGO: MORINGA LA PLANTE EN DEMANDE UN IN ACTION Date de Sortie: Juin 2015 Programme No. 1480 Durée: 3 24 Langues: Arabe, Chinois, Anglais, Français, Russe, Espagnole TOGO: MORINGA LA PLANTE EN DEMANDE VIDEO AUDIO ELIZABETH AVEC DES FEMMES

Plus en détail

Où sont les Hommes sur la Terre

Où sont les Hommes sur la Terre Où sont les Hommes sur la Terre Introduction : Notre planète est constituée de régions peuplées et d autres qui sont presque vides, ainsi 90% de la population vit dans l hémisphère nord. Dans certains

Plus en détail

STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE. Août 2012

STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE. Août 2012 STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE Août 2012 Projet sectoriel Cadre réglementaire et orientations politiques Etat des lieux Amélioration de la connaissance Préservation de Valorisation de la

Plus en détail

PRATIQUES EFFICACES pour la GESTION de l IMPACT des ACTIVITES HUMAINES sur le MILIEU MARIN.

PRATIQUES EFFICACES pour la GESTION de l IMPACT des ACTIVITES HUMAINES sur le MILIEU MARIN. PRATIQUES EFFICACES pour la GESTION de l IMPACT des ACTIVITES HUMAINES sur le MILIEU MARIN. GESTION DES TECHNOLOGIES EMERGENTES Recommandations issues des projets sur les énergies marines renouvelables

Plus en détail

Une colonisation tardive

Une colonisation tardive CHAPITRE V Une colonisation tardive De l avis général, un seul et même peuple issu du continent asiatique aurait peuplé les îles de la Polynésie. La colonisation des îles polynésiennes se serait effectuée

Plus en détail

Les renouées asiatiques : Renouée du Japon Renouée de l Himalaya (renoué à nombreux épis) Renouée Sakhaline (renouée géante)

Les renouées asiatiques : Renouée du Japon Renouée de l Himalaya (renoué à nombreux épis) Renouée Sakhaline (renouée géante) Origine : Sud est de l Asie Les renouées asiatiques : Renouée du Japon Renouée de l Himalaya (renoué à nombreux épis) Renouée Sakhaline (renouée géante) Noms scientifiques Renouée du Japon Renouée du japon

Plus en détail

Quelques plantes exotiques envahissantes

Quelques plantes exotiques envahissantes La Page verte Quelques plantes exotiques envahissantes Berce du Caucase, Heracleum mantegazzianum Au Québec, la Berce du Caucase est considérée comme une plante exotique envahissante. La sève de cette

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving QUALIFICATION SYSTEM - 2 ND SUMMER YOUTH OLYMPIC GAMES - NANJING 2014 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving A. Events (5) MEN S EVENTS (2) WOMEN S EVENTS (2) MIXED EVENTS (2) 3m individual springboard

Plus en détail

Solution d hébergement de "SWIFTAlliance ENTRY R7" Politique de Sauvegarde et de Restauration

Solution d hébergement de SWIFTAlliance ENTRY R7 Politique de Sauvegarde et de Restauration Solution d hébergement de "SWIFTAlliance ENTRY R7" Politique de Sauvegarde et de Restauration Avril 2012 I- Introduction Le présent document présente la politique de sauvegarde et de restauration à adopter

Plus en détail

LES AIRES PROTÉGÉES MULTICLASSES ET LA CATÉGORIE VI DE L UICN. De nouvelles perspectives de conservation à l échelle régionale

LES AIRES PROTÉGÉES MULTICLASSES ET LA CATÉGORIE VI DE L UICN. De nouvelles perspectives de conservation à l échelle régionale LES AIRES PROTÉGÉES MULTICLASSES ET LA CATÉGORIE VI DE L UICN De nouvelles perspectives de conservation à l échelle régionale INTRODUCTION: Une petite perspective internationale CONVENTION SUR LA DIVERSITÉ

Plus en détail

LA BIODIVERSITÉ, UN ENJEU POUR L HUMANITÉ

LA BIODIVERSITÉ, UN ENJEU POUR L HUMANITÉ LA BIODIVERSITÉ, UN ENJEU POUR L HUMANITÉ VOUS AVEZ DIT BIODIVERSITÉ? La biodiversité, c est la diversité des formes de vie sur Terre. Historiquement, les naturalistes se sont d abord intéressés à la diversité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lancement du Réseau Guadeloupe Requins «Re Gua R» Date de lancement : Décembre 2013

DOSSIER DE PRESSE. Lancement du Réseau Guadeloupe Requins «Re Gua R» Date de lancement : Décembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Lancement du Réseau Guadeloupe Requins «Re Gua R» Date de lancement : Décembre 2013 Résumé : En Guadeloupe, peu d informations sur les requins et raies avaient été collectées jusqu à

Plus en détail

N 4 Du 16 au 22 nov. 2011

N 4 Du 16 au 22 nov. 2011 N 4 Du 16 au 22 nov. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : C est qui, ce frelon asiatique? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE 1 - Voici les mots

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Chapitre 5 La sécurité des données

Chapitre 5 La sécurité des données 187 Chapitre 5 La sécurité des données 1. Les risques de perte des données La sécurité des données La sauvegarde des données est essentielle pour une entreprise, quelle que soit sa taille, à partir du

Plus en détail

Comment les indicateurs bibliométriques. nous renseignent-ils sur la production scientifique

Comment les indicateurs bibliométriques. nous renseignent-ils sur la production scientifique Bulletin de l ISU sur les statistiques de la science et de la technologie Numéro 2, septembre 2005 Comment les indicateurs bibliométriques nous renseignent-ils sur la production scientifique mondiale?

Plus en détail

Extraordinary Summit of Heads of State and Government on Maritime Security and Development for Africa

Extraordinary Summit of Heads of State and Government on Maritime Security and Development for Africa Session extraordinaire des Chefs d Etat et de gouvernement de l Union Africaine sur la sécurité maritime et le développement en Afrique Sous le Haut Patronage de S.E.M. Faure Essozimna Gnassingbé, Président

Plus en détail

M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc. Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon

M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc. Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon Les parasites : une part importante de la biodiversité? - Traitements antibiotiques Eradication de la variole

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera

Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera 1 Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera Par Madame Odette KAYITESI, Ministre de l Agriculture et de l Elevage Kirundo,

Plus en détail

La gestion des risques au Maroc

La gestion des risques au Maroc La gestion des risques au Maroc Laila EL FOUNTI, Maroc Key words: RÉSUMÉ La croissance des risques naturels et technologiques est un phénomène mondial préoccupant qui résulte notamment de l industrialisation

Plus en détail

Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques

Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques - 1 - Introduction Le but de ce dossier est de présenter la structure d une base de données permettant à une agence photographique

Plus en détail

Conférence mondiale sur la lutte contre la rage : la prévention à la source animale est la solution la plus durable

Conférence mondiale sur la lutte contre la rage : la prévention à la source animale est la solution la plus durable Conférence mondiale sur la lutte contre la rage : la prévention à la source animale est la solution la plus durable Séoul (République de Corée), 7-9 septembre 2011 L Organisation mondiale de la santé animale

Plus en détail

L Impact du Conflit et la Sauvegarde des Sites de Patrimoine Mondial en Péril en RDC.

L Impact du Conflit et la Sauvegarde des Sites de Patrimoine Mondial en Péril en RDC. L Impact du Conflit et la Sauvegarde des Sites de Patrimoine Mondial en Péril en RDC. Les Leçons et les Acquis pour la Sécurisation, la Sauvegarde et la Restauration des Sites Les objectifs de la présentation:

Plus en détail

Assembly Instructions Cypress Point Armoire Instructions Pour Assembler Collection Cypress Point - Armoire

Assembly Instructions Cypress Point Armoire Instructions Pour Assembler Collection Cypress Point - Armoire W westwood design Assembly Instructions Cypress Point Armoire Instructions Pour Assembler Collection Cypress Point - Armoire Congratulations on your purchase of a Westwood product. We take great pride

Plus en détail

MANUEL MARKETING ET SURVIE PDF

MANUEL MARKETING ET SURVIE PDF MANUEL MARKETING ET SURVIE PDF ==> Download: MANUEL MARKETING ET SURVIE PDF MANUEL MARKETING ET SURVIE PDF - Are you searching for Manuel Marketing Et Survie Books? Now, you will be happy that at this

Plus en détail

Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes»

Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes» Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes» La pollinisation: un service écosystémique basé sur des réseaux d interactions complexes Isabelle

Plus en détail

APHLIS (African Postharvest Losses Information System) Système d information Africain des pertes post récolte www.aphlis.net

APHLIS (African Postharvest Losses Information System) Système d information Africain des pertes post récolte www.aphlis.net APHLIS (African Postharvest Losses Information System) Système d information Africain des pertes post récolte www.aphlis.net APHLIS - a unique service APHLIS generates estimates of quantitative postharvest

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles

MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles 2009-1-TR1-LEO05-08709 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2009 Type de Projet: Statut:

Plus en détail

Le catalogue des ateliers. Le Conservatoire des animaux en voie d extinction

Le catalogue des ateliers. Le Conservatoire des animaux en voie d extinction Le catalogue des ateliers Le Conservatoire des animaux en voie d extinction Sommaire: Atelier «Nids»... p. 3 Atelier «Extinction»... p. 4 Atelier «Oeufs/Poussins»... p. 5 Atelier «Adaptation»... p. 6 Atelier

Plus en détail

Qu est-ce qui ne va pas avec le cerf sur Haïda Gwaii?

Qu est-ce qui ne va pas avec le cerf sur Haïda Gwaii? Qu est-ce qui ne va pas avec le cerf sur Haïda Gwaii? Un module scolaire du Research Group on Introduced Species 2007 Les forêts d Haïda Gwaii 1 Haïda Gwaii est un archipel. Haïda Gwaii se compose d un

Plus en détail

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 Ph. Burny 1 2 1 Production céréalière mondiale...2 1.1 Production mondiale de céréales en 2010/2011... 2 1.2 Production mondiale de froment en

Plus en détail

Je suis la haie. Un petit peu d histoire. Quelle est l origine des haies? En fait, il n y a pas une origine mais trois.

Je suis la haie. Un petit peu d histoire. Quelle est l origine des haies? En fait, il n y a pas une origine mais trois. Je suis faite d arbres, petits et grands, et je suis bien plus belle que les murs ou les clôtures que je remplace. Je suis un abri et un garde manger pour beaucoup d animaux et je possède encore bien d

Plus en détail

Dossier pédagogique Sentier pieds nus

Dossier pédagogique Sentier pieds nus Dossier pédagogique Sentier pieds nus Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 1 Cycle 3 CE2 CM1 CM2 Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 2 Partie 1 : Les cinq sens

Plus en détail

La problématique de l audit, du contrôle de l évaluation des institutions de l état et des politiques économiques et sociales en Afrique:

La problématique de l audit, du contrôle de l évaluation des institutions de l état et des politiques économiques et sociales en Afrique: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Fondation Hanns Seidel Original : français La problématique de l audit, du contrôle de l évaluation des institutions de

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX PARLEMENTAIRE DE S COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX La Commission de l économie, du commerce, du travail et des blocs commerciaux examine les questions économiques

Plus en détail