L'eau chaude solaire collective

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'eau chaude solaire collective"

Transcription

1 L'eau chaude solaire collective > Découvrez tout son bénéfice pour vos projets GUIDE POUR LES PROPRIÉTAIRES, INVESTISSEURS PUBLICS ET PRIVÉS QUI ENVISAGENT DE CONSTRUIRE, RÉNOVER, AGRANDIR OU TRANSFORMER... LEURS BÂTIMENTS

2 02 Durant ces 30 dernières années, les consommations d énergie dans l habitat n ont cessé d augmenter et ce, malgré le renforcement des normes d isolation thermique. L aggravation de l effet de serre et ses conséquences sur le changement climatique, la pollution urbaine et son effet sur la santé, l augmentation du prix des énergies et son impact social sont autant de raison d agir : il faut consommer moins, et consommer mieux! Les énergies renouvelables constituent une alternative aux énergies classiques, simple, fiable, économique, synonyme de maîtrise des charges, mais également de confort accru, de valeur ajoutée et de qualité environnementale des logements. C est aussi un marché prometteur et un atout incontournable pour l avenir de notre région. Autant d arguments qui ont déjà su séduire bon nombre de nos acteurs économiques majeurs, architectes, bureaux d études, bailleurs sociaux et investisseurs. L énergie solaire en particulier s adapte bien au contexte urbain et offre aujourd hui de nombreuses possibilités d intégration dans le bâtiment existant. Propriétaires, investisseurs, vous qui avez à cœur la réalisation de constructions urbaines économes, venez nous exposer votre projet*, nous trouverons ensemble la solution qui vous convient le mieux. * Des accompagnateurs de projets énergies renouvelables sont à votre disposition ( voir dernière page). Sommaire Le solaire, une nouvelle voie de valorisation de votre patrimoine immobilier p. 3 Cahier technique p. 5 - La transformation de l'énergie solaire en chaleur - Le dimensionnement de l'installation - Une solution pour chaque situation - Intégration et positionnement des capteurs L'énergie solaire : de la qualité avant tout p. 9 Des aides financières avantageuses p. 10 Ils sont passés au solaire... p. 11 > Les énergies renouvelables, c est quoi? > Solaire thermique et photovoltaïque : ne pas confondre Les énergies renouvelables sont inépuisables par définition (soleil, vent, eau...), ou renouvelables à l échelle de la vie humaine si la ressource est bien gérée (bois, biogaz...). A l opposé, les réserves d énergies fossiles (pétrole, gaz) et fissiles (uranium) s épuisent. Les énergies renouvelables peuvent chauffer, fournir de l électricité ou du carburant et contrairement aux énergies classiques, elles sont autonomes et économiquement stables. Leur mise en place permet de bénéficier d aides financières publiques conséquentes. Le solaire thermique transforme le rayonnement du soleil en chaleur. Il utilise des capteurs thermiques qui chauffent l'eau domestique. Le solaire photovoltaïque quant à lui, transforme directement la lumière du soleil en électricité, grâce à des panneaux constitués de cellules de silicium.

3 Le solaire, une nouvelle voie de valorisation de votre patrimoine immobilier «En intégrant l énergie solaire, vous démontrez aux locataires, aux propriétaires et à tout le voisinage que l on peut concilier économie, écologie et modernité grâce à des installations performantes demandant peu d entretien» Une installation solaire capitalise à bien des égards bénéfices d image et arguments commerciaux. Des atouts qui confortent la valeur de votre logement dans la durée. En logement collectif, c est entre 30 et 60 % des besoins en eau chaude sanitaire qui peuvent être couverts par le solaire. Une famille de 5 personnes équipée d un chauffe-eau solaire économisera ainsi 300 L de fioul par an. Un avantage financier non négligeable en matière de réduction des charges locatives ayant pour conséquence un impact social élevé sur le long terme. «Le solaire, c est un coût garanti de votre eau chaude sur plus de 20 ans. Quelle autre énergie peut vous apporter cette garantie?» Souvent à tort associée à des dépenses lourdes, l installation d un chauffe-eau solaire est en effet amortie en 5 à 20 ans selon les cas, par les économies à l usage qu elle permet de réaliser ainsi que par les aides financières accordées à l investissement. Ceci, en ne tenant pas compte de la fluctuation du prix des énergies traditionnelles dont la tendance est à la hausse. «Un chauffe-eau solaire équipé de 10 m 2 de capteurs, c est entre 1 et 2 tonnes de CO 2 évitées par an dans l atmosphère» Soit l équivalent de ce que produit une petite voiture parcourant km. L argument écologique, s il paraît moins vendeur de prime abord, mérite également de retenir l attention. C est toujours ça de mieux pour la préservation de la qualité de l'air et la lutte contre l'effet de serre. «Les capteurs solaires s intègrent partout, même dans les zones protégées» La mise en place des capteurs dans la toiture à la place des tuiles permet aujourd hui une intégration parfaite au bâti. Même dans les quartiers à l architecture protégée, la pose des capteurs solaires peut se faire en parfaite harmonie avec le bâtiment. Ainsi visibles aux yeux de tous, les panneaux solaires valorisent les logements qui en sont équipés. Contribuez à l amélioration de la qualité de l air en ville! La pollution de l air en ville n est pas que le fait des transports, mais de toute combustion d énergie fossile, notamment pour la production de chauffage et d eau chaude. Les émissions de dioxydes de soufre, d oxydes d azote et de particules entraînent des altérations de la fonction respiratoire et notamment l aggravation de l asthme chez les sujets les plus sensibles. 03

4 04 > M. Brentrup, Chef du Service Départemental de l Architecture et du Patrimoine (SDAP) du Haut-Rhin «Le SDAP prend en compte la politique de l État, favorable aux énergies renouvelables, tout en cherchant à intégrer au mieux les capteurs solaires sans qu ils portent atteinte au bâtiment. En milieu urbain, les capteurs doivent être intégrés comme des éléments d architecture à part entière. Les problématiques d intégration sont différentes selon l âge du quartier. Il faut distinguer les centres anciens, les faubourgs du XIX e siècle et les tissus urbains plus récents. Les avis doivent donc s adapter à chaque cas de figure. La pente du toit, ainsi que les éléments déjà présents (lucarnes, cheminées...) doivent être pris en compte et détermineront souvent la position des capteurs. En général, nous demandons de laisser libre le faîtage et de positionner les capteurs d un seul tenant». > Sophie Plawinski, Chef de Projets à la SERM (Société d Equipement de la Région de Mulhouse) «La dégradation rapide de la qualité de notre environnement due notamment à l utilisation des énergies fossiles, nous conduit à nous mobiliser, d autant plus que ces ressources, nous le savons, sont limitées. Aussi, dans la mesure où il existe d autres réponses, intégrables sans difficultés techniques majeures, nous devons, dans notre rôle «d aménageur du cadre de vie», faire le choix des énergies renouvelables et des équipements et infrastructures préservant notre environnement. En matière d opération de renouvellement urbain, la Serm s est engagée en 2004 en faveur des énergies renouvelables en prenant le parti d imposer systématiquement, dans le cadre d opérations de restauration immobilière, un système de production d eau chaude sanitaire par panneaux solaires. Le pari des énergies renouvelables et de l utilisation du solaire sera gagné lorsque l intégration de ces dispositifs sera devenu un réflexe. Le solaire devient un argument de vente et de location. Il conforte la valeur de votre bâtiment sur le long terme. Énergie Économe Peu économe Année 2006 Consommation 110kWh/m 2 /an > Le saviez-vous? La loi prévoit qu à partir du 1 er juillet 2006 *, lors de la vente d un logement (neuf ou ancien) et du 1 er juillet 2007 en cas de location, un certificat de performance énergétique devra être annexé à l acte de vente ou au bail. Ce certificat, délivré à l issue d un diagnostic, indiquera la quantité d énergie que consomme le logement et sa performance sur une échelle de A à G, ainsi que des recommandations visant à améliorer cette performance. La mise en place d'un chauffe-eau solaire vous permettra d'améliorer la classe énergétique de votre logement et, dans le cas du neuf, d'atteindre plus facilement les exigences de la nouvelle règlementation thermique * Cette mesure est repoussée à l'automne 2006.

5 > La transformation de l énergie solaire en chaleur Cahier Technique Une installation de chauffe-eau solaire repose sur des capteurs solaires qui transforment le rayonnement solaire en chaleur, transmise ensuite à un fluide caloporteur. Celui-ci achemine les calories récupérées afin de les transférer à l eau sanitaire, dans un ballon de stockage. En Alsace, une installation solaire est toujours couplée avec un système d appoint utilisant une autre énergie ( bois, gaz, fioul, électricité...) qui assure automatiquement le complément si l eau n est pas à la température souhaitée. Sortie Profilé latéral Couverture transparente Absorbeur Isolation arrière > nergie Solaire récupérée pour 1m 2 de panneau solaire : 400 à 600 kwh/an à litres d eau chaude à 55 C/an Une personne consomme en moyenne litres d eau chaude à 55 C/an, correspondant à un besoin en énergie de 800 kwh/an 05 Selon les caractéristiques des besoins et de l installation, l énergie solaire peut couvrir dans les installations collectives entre 30 et 60 % des besoins en eau chaude sanitaire en Alsace. Canalisation Coffre arrière Entrée > Le dimensionnement de l installation La surface des capteurs et le volume de stockage sont déterminés par l installateur ou par un bureau d études, selon la taille de l installation, à partir des besoins journaliers issus de mesures des consommations ou établis sur la base de ratios. Un bon dimensionnement permettra de couvrir un maximum des besoins à un coût compétitif. Pour une première approche en logement collectif, les ratios suivants peuvent être utilisés en Alsace : Surface de capteurs solaires : 0,5 m 2 par personne ou 2 m 2 par logement Volume du ballon solaire : 25 à 50 litres par personne > De l utilité de l étude de faisabilité Une étude, destinée à examiner la faisabilité technique et économique d un projet, est obligatoire pour les installations solaires collectives. Le cahier des charges de cette étude est disponible sur le site : > Halte aux idées reçues! Leur réputation climatique n a pas empêché les pays d Europe du Nord comme les Pays-Bas, la Suède et l Allemagne d être parmi les premiers à investir - avec succès - dans le solaire. En Alsace, qui bénéficie d autant d heures d ensoleillement que Bayonne, soit quelques 1800 heures par an, une installation solaire thermique permet ainsi une autonomie totale pour les besoins en eau chaude de mai à septembre, les capteurs préchauffant l eau le reste de l année. Cette autonomie peut permettre d'arrêter la chaudière en été donc d'améliorer son rendement annuel et d'allonger sa durée de vie. > Systèmes solaires combinés Outre la production d eau chaude sanitaire pour les besoins domestiques, les capteurs solaires peuvent couvrir aussi - quand ils sont conçus et dimensionnés en conséquence - une partie des besoins de chauffage des locaux. Il s agit des «Systèmes Solaires Combinés» ou «Combisystèmes», qui nécessitent la réalisation d'un plancher chauffant. Ces systèmes sont davantage adaptés aux bâtiments de petite taille.

6 > Immeubles neufs ou existants : une solution pour chaque situation 1. Stockage collectif de l eau chaude solaire et de l appoint > Composition de l installation : Un ballon de stockage solaire : le fluide caloporteur transfère sa chaleur à l eau sanitaire par l intermédiaire d un échangeur hydraulique situé en partie basse du ballon. Pour des installations de plus de 30 m 2 de capteurs, il est préférable, pour des raisons pratiques d opter pour un échangeur à plaques externe au ballon. Les grandes installations comportent généralement plusieurs ballons solaires placés en série (le montage des ballons en parallèle est à éviter). Un appoint, constitué d un ballon placé en aval alimenté par une chaudière ou une résistance électrique. 06 Eau Chaude Solution la plus adaptée aux installations centralisées existantes, Solution la moins chère à l'investissement ( matériel et main-d'œuvre ), Nécessite souvent une boucle de circulation qui génère des pertes thermiques. CAPTEUR SOLAIRE régulation BALLON SOLAIRE COLLECTIF échangeur BALLON D'APPOINT COLLECTIF échangeur Retour de bouclage, le cas échéant CHAUDIÈRE Eau froide 2. Stockage collectif de l eau chaude solaire et appoint individuel > Composition de l installation : Un ballon de stockage solaire collectif (cf. descriptif ci-dessus). Un appoint individuel par logement : il s agit très souvent d une chaudière à production d eau chaude instantanée, qui doit alors pouvoir adapter sa puissance en fonction de la température d entrée de l eau sanitaire. Il peut également s'agir d'un ballon individuel. Pas de boucle de circulation, S adapte facilement sur des installations individuelles de production d eau chaude instantanée, Dans l'existant, nécessite d'installer une nouvelle conduite d'alimentation des systèmes individuels. CAPTEUR SOLAIRE régulation Eau froide BALLON SOLAIRE COLLECTIF échangeur APPOINT ballon individuel ou chaudière instantanée APPOINT ballon individuel ou chaudière instantanée Eau Chaude Eau Chaude Chauffe-eau solaire collectif. Ostwald - CUS Habitat 406 m 2 de capteurs APPOINT ballon individuel ou chaudière instantanée Eau Chaude

7 3. Stockage individuel de l eau chaude solaire et appoint individuel > Composition de l installation : Un ballon de stockage par logement avec l échangeur solaire en partie basse. L appoint est réalisé individuellement, soit par une résistance électrique (dans le même ballon ou dans un ballon indépendant), soit par une chaudière individuelle. Les performances énergétiques sont les mêmes que pour une installation centralisée. Cette solution peut, dans des cas de réhabilitation, être plus facile à mettre en œuvre. CAPTEUR SOLAIRE régulation BALLON SOLAIRE APPOINT ballon individuel ou chaudière instantanée Eau chaude Eau froide Ne nécessite pas de système de comptage de l'eau chaude pour la répartition des charges, Permet l'installation de systèmes solaires en l absence de place pour un ballon collectif, Pas de boucle de circulation, Permet à chaque résident de «prendre conscience» de l apport du solaire, Solution plus coûteuse à l investissement (10 à 15 % plus chère que la solution 1 car présence d'un ballon par logement), Demande une plus grande attention à l installation, pour la répartition homogène de l énergie solaire. Eau froide Eau froide BALLON SOLAIRE BALLON SOLAIRE APPOINT ballon individuel ou chaudière instantanée APPOINT ballon individuel ou chaudière instantanée Eau chaude Eau chaude 07 Résidence pour personnes âgées à Lutterbach OPAC - Mulhouse Habitat

8 08 > Intégration et positionnement des capteurs > Une intégration architecturale souple et modulable des panneaux Souvent intégré à la toiture du bâtiment, le panneau solaire peut également trouver sa place sur les dépendances ou à même le sol, dans les jardins par exemple, adossé à la façade... Sur le bâtiment, l important est de positionner les capteurs de manière discrète afin de préserver le contexte urbain et paysager environnant. Sur les toitures inclinées, il est préférable de les assembler en bandeaux horizontaux ou verticaux intégrés dans la toiture, en remplacement des tuiles, afin d intégrer l épaisseur des panneaux dans l épaisseur du toit. Positionnement des capteurs Placez les capteurs au Sud, avec un décalage maximal de 45 vers l Est ou vers l Ouest pour la production d'eau chaude. L inclinaison des capteurs peut varier entre 25 et 60, avec un optimum d efficacité à 45. Assurez-vous qu' arbres et bâtiments alentours ne portent pas d'ombre sur les capteurs. Une simulation de l'impact de ces «masques» doit être impérativement réalisée au moment de l'étude. Une petite copropriété, avenue Roger Salengro, Mulhouse Installation : Eau chaude sanitaire M. Boos, copropriétaire pour 4 appartements, «Nous avons profité l an dernier de la rénovation de la toiture en ardoises, pour installer 10 personnes environ Mise en service : mi 2004 des capteurs solaires pour la production Surface de capteurs : 7,5 m 2 d eau chaude sanitaire pour l ensemble de la Ballon solaire : 500 litres copropriété. C était donc autant d ardoises Couverture solaire : en moins à acheter. L installateur a utilisé 42 % des besoins (3 410 kwh / an) un ancien conduit de cheminée pour passer Appoint : chaudière fioul les canalisations reliant les capteurs au Investissement : euros TTC ballon, il n y a donc eu aucune intervention Subventions : Région : euros dans les logements et aucun dérangement ADEME : euros pour les occupants... La mise en place Crédit d impôt : 550 euros des capteurs a été soumise à l Architecte Coût final par logement : 1000 euros des Bâtiments de France, qui a répondu Pollution en CO 2 évitée : 1,1 tonnes / an favorablement à l intégration proposée».

9 L'énergie solaire : de la qualité avant tout > L engagement Qualité Qualisol : votre Passeport Tranquillité Les installateurs appelés à mettre en œuvre les matériels solaires doivent souscrire à la Charte Qualisol. Dix engagements de bonne pratique et de qualité du service rendu aux clients. Près de 600 entreprises adhérentes à la charte Qualisol couvrent aujourd hui l ensemble de l Alsace. La liste est disponible sur le site d'énergivie : > Avec la GRS, le solaire en toute confiance Pour les installations de plus de 50 m 2 de capteurs, la GRS (Garantie de Résultats Solaires) est un contrat obligatoire qui engage le fabricant de capteurs solaires, le bureau d études, l'installateur et l'exploitant sur la production annuelle de l installation. Si au bout d un an, l énergie produite est inférieure à 90 % de l énergie prévue, ces entreprises doivent, à leurs frais, remettre à niveau l installation pour atteindre les objectifs fixés par le contrat. Pour les installations qui comptent entre 7 et 50 m 2 de capteurs, l ADEME et la Région Alsace imposent au maître d ouvrage la mise en place d un compteur thermique qui permet de s assurer du bon fonctionnement de l installation. > M. Munschy, Directeur Technique du patrimoine, Habitats de Haute Alsace «Nous nous sentons fortement concernés par le développement des énergies renouvelables sur notre patrimoine bâti, et ce afin de réduire les dépenses énergétiques et donc les charges locatives, et protéger l environnement. Pour tout projet de réhabilitation et de construction, une réflexion est menée en interne pour définir le meilleur choix et la faisabilité en matière d énergies renouvelables. Au cours des quatre dernières années, nous avons ainsi opté pour le solaire pour l alimentation en eau chaude de 152 logements à Ensisheim, 160 logements à Illzach et 172 logements à Lutterbach. Sur ces 3 sites, nous avons également mis en place une chaudière bois à alimentation automatique pour le chauffage. En général, les locataires réagissent très favorablement à ces choix. En effet, une grande souplesse leur est offerte pour l utilisation de l eau chaude et aucune contrainte particulière n est engendrée pour le fonctionnement de ces installations». 09 > Une installation facile et un entretien minimum Les travaux induits par l installation d un chauffe-eau solaire ne présentent pas, dans la majorité des cas, de difficultés particulières. En ce qui concerne le fonctionnement de l'installation, un contrôle annuel doit être mis en place, opération généralement effectuée en même temps que le contrôle habituel de l'équipement de chauffage. Afin d'être en mesure de s'assurer du bon fonctionnement de l'installation, différents éléments de suivi doivent être installés : Deux thermomètres, un sur l'aller, l'autre sur le retour du circuit solaire, Un compteur thermique sur le circuit solaire, Un compteur horaire sur la pompe de circulation, Un compteur volumétrique sur l'arrivée d'eau froide. Les installations bénéficiant d'une GRS (cf. paragraphe ci-dessus) sont généralement suivies grâce à un système de télégestion. Installation solaire à Illzach Installation : Production d eau chaude sanitaire pour 160 logements Mise en service : 2004 Appoint : chaudière bois à alimentation automatique Installation solaire à Ensisheim Installation : Eau chaude sanitaire pour 152 logements Mise en service : 2001 Appoint : chaudière bois à alimentation automatique Investissement : euros Subventions : ADEME et Région : euros

10 Des aides financières avantageuses Pour vos projets d installation solaire thermique, vous pouvez bénéficier d aides de l ADEME et de la Région Alsace pour les études de faisabilité et les investissements. Ces aides peuvent être attribuées : Aux communes, groupements de communes, associations, Aux habitats collectifs privés et publics, 10 Aux entreprises, Aux gîtes, chambres d hôtes, hébergements associatifs, hôtels familiaux et indépendants, campings, Aux exploitation agricoles. Le détail de ces aides est disponible et actualisé sur le site : Le crédit d'impôt L état a instauré un crédit d impôt, au titre de l habitation principale du contribuable, égal à 50 % du montant de l investissement matériel (hors travaux, subventions déduites), ce dernier étant plafonné à 8000 pour une personne seule, pour un couple marié, et davantage en fonction des personnes à charge. Ce crédit d impôt vient en déduction des impôts à payer ou vous est remboursé si vous ne payez pas d impôt. Il est valable quel que soit l âge du logement (neuf ou existant), sur les installations solaires réalisées avec des capteurs agréés CSTB ou Solar Keymark. ntreprises, payez moins d impôts sur les sociétés en investissant dans les énergies renouvelables! Les équipements de production de chauffage et d eau chaude solaire (et les matériels destinés à économiser l énergie en général) peuvent faire l objet d un amortissement exceptionnel sur 12 mois à compter de leur mise en service. > Coût moyen d'un chauffe-eau solaire collectif ramené au m 2 : 700 à euros par m 2 de capteur (pose comprise) Attention! Des exigences conditionnent l attribution des subventions auxquelles peuvent prétendre les acquéreurs d installations solaires : Une étude de faisabilité si l installation est complexe ou la surface de capteurs supérieure à 50 m 2, La productivité de l installation solaire doit être supérieure à 450 kwh/m 2 /an pour un chauffe-eau solaire, et 350 kwh/m 2 /an pour un système solaire combiné, L installation doit être réalisée par un installateur Qualisol, et le matériel agréé CSTB ou Solar Keymark.

11 Ils sont passés au solaire... Pâtisserie Jacques à Mulhouse Installation : eau chaude sanitaire solaire pour une pâtisserie et un logement Date de mise en service : juillet 2005 Surface de capteurs : 30 m 2 Ballons solaires : 3 x 600 litres Couverture solaire : 30 % des besoins ( kwh) Investissement : TTC Subvention ADEME : euros Défiscalisation, amortissement sur 1 an : euros Coût final investissement : euros Appoint :fi o u l Pollution en CO 2 évitée : kg / an Economie annuelle : euros TTC (prix du fioul janvier 2006) 11 Résidence «Les fleurs» à Colmar Installation : eau chaude sanitaire pour 72 logements en copropriété Mise en service : 1981 Surface des capteurs : 141 m 2, répartis sur 3 bâtiments Volume total eau chaude : litres Appoint : gaz naturel Résidence «Frohnmatten» à Lutterbach OPAC - Mulhouse Habitat Installation : eau chaude solaire pour 19 logements Mise en service : 2003 Surface de capteurs : 40 m 2 Volume ballon solaire : litres Appoint : chaudières bois / gaz naturel Investissement : euros Subventions : ADEME et Région 60 % > M. Bloch Syndicat bénévole de la copropriété : «Depuis 25 ans que notre installation solaire fonctionne, nous avons eu très peu de dépenses d entretien et nous en sommes tout à fait satisfaits». Copropriété à Strasbourg Installation : eau chaude solaire pour 15 logements Mise en service : 1994 Surface des capteurs : 30 m 2 Volume ballons solaires : litres Appoint : chaudière fioul Économie réalisée : kwh / an soit euros (30 % de la facture de fioul) Pollution en CO 2 évitée : kg / an

12 Pour mener à bien votre projet solaire 12 UN ACCOMPAGNATEUR DE PROJETS ÉNERGIES RENOUVELABLES PEUT VOUS AIDER GRATUITEMENT AUX DIFFÉRENTES ÉTAPES DE RÉALISATION : Information préalable, Présentation du projet en Assemblée Générale ou en Conseil Municipal, Préparation du dossier de financements, Choix du bureau d études, le cas échéant, Choix de l installateur, Suivi de la réalisation. Pour trouver les coordonnées de l accompagnateur de projets sur votre secteur, consultez le site : Sur l agglomération mulhousienne, contactez l ALM. Vous êtes en copropriété? Préparez bien votre Assemblée générale! Créez un petit groupe de travail sur cette thématique avec d autres résidents. Présentez le projet au Conseil Syndical et/ou au Syndic et engagez-les dans la démarche. Même s il ne prend pas part au processus décisionnel, le Syndic par son rôle de dirigeant des débats, a une position clé par rappport à l état d esprit dans lequel se déroulera le vote. Avant l Assemblée Générale, faites établir 3 devis pour la réalisation de l étude de faisabilité. L assemblée pourra ainsi délibéré sur un montant précis, ce qui génèrera un gain de temps et simplifiera la suite du processus. Imprimé sur papier recyclé. UNE INFORMATION? UN CONSEIL? UN RENDEZ-VOUS? dité en juillet rue Marc Seguin Mulhouse Cedex Tel Fax Site Internet : L ALME, à votre service Ce guide a été réalisé par l ALME dans le cadre du programme énergivie, et financé par la Commission Européenne, la Région Alsace, l ADEME et la CAMSA. Création : L'Atelier ( ) & Crédits photos : Région Alsace / Haeusser - ALME - ADEME / Sebart Photos et illustrations non contractuelles

Production D'Eau chauffage aux Energies concepts de Chauffage chaude sanitaire renouvelables Electrique

Production D'Eau chauffage aux Energies concepts de Chauffage chaude sanitaire renouvelables Electrique Production D'Eau chauffage aux Energies concepts de Chauffage chaude sanitaire renouvelables Electrique LE SOLEIL BRILLE POUR TOUS UTILISEZ L'énergie gratuite de la nature SANS ÉMISSION DE CO 2. ÉCONOMISEZ

Plus en détail

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B Chauffage par pompe à chaleur Construction neuve u n i v e r s a l c o m f o r t 0 810 810 142 Guide des solutions durables CIAT N 08.54 B Pompes à chaleur : faites le plein d avantages! Pompe à chaleur

Plus en détail

le chauffe-eau solaire individuel

le chauffe-eau solaire individuel Performant et économique, le chauffe-eau solaire individuel L HABITAT INDIVIDUEL Performant et économique, le chauffe-eau solaire individuel SOMMAIRE Un chauffe-eau solaire... Pourquoi?..................................

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous?

SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous? SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne un choix chaleureux le chauffe-eau solaire Un chauffe-eau solaire chez vous? HUIT BONNES RAISONS HUIT BONNES RAISONS D INSTALLER UN D INSTALLER UN CHAUFFE-EAU

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI)

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) CESI signifie Chauffe-eau Solaire Individuel. L offre CESI est adaptée à tous les bâtiments qui ont des besoins en eau chaude sanitaire. L installation

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES. Un crédit d impôt : pourquoi? AVANT-PROPOS. Un crédit d impôt : comment? Un crédit d impôt : dans quels cas?

CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES. Un crédit d impôt : pourquoi? AVANT-PROPOS. Un crédit d impôt : comment? Un crédit d impôt : dans quels cas? Mise à jour mars 2006 CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES AVANT-PROPOS Le crédit d impôt en faveur des économies d énergie et du développement durable constitue une triple opportunité : Il offre à l utilisateur

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

DROUHIN Bernard. Le chauffe-eau solaire

DROUHIN Bernard. Le chauffe-eau solaire DROUHIN Bernard Le chauffe-eau solaire DROUHIN Bernard Le chauffe-eau solaire Principe de fonctionnement Les Capteurs Les ballons Les organes de sécurité Les besoins L ensoleillement dimensionnement Comment

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail

HÔTEL DE VILLE ALLÉES GASTON RODRIGUES BP 105 33173 GRADIGNAN CEDEX TÉL. : 05 56 75 65 26 FAX : 05 56 75 65 65

HÔTEL DE VILLE ALLÉES GASTON RODRIGUES BP 105 33173 GRADIGNAN CEDEX TÉL. : 05 56 75 65 26 FAX : 05 56 75 65 65 Préservez les ressources naturelles par des constructions écologiques n est qu une étape dans la protection de l environnement. Cela passe aussi par des gestes éco-citoyens au quotidien. Pour en savoir

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» Sources : CNIDEP et ADEME A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales Que demande t-on à une production d eau chaude sanitaire? Fournir une eau en

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

Installations de production d Eau Chaude Sanitaire Collective. La Garantie de Résultats Solaires (GRS)

Installations de production d Eau Chaude Sanitaire Collective. La Garantie de Résultats Solaires (GRS) Installations de production d Eau Chaude Sanitaire Collective La Garantie de Résultats Solaires (GRS) Document réalisé avec le soutien technique de la Introduction Les installations concernées par la Garantie

Plus en détail

le chauffage et l eau chaude solaires

le chauffage et l eau chaude solaires Le soleil au service de votre confort, le chauffage et l eau chaude solaires L H A B I T A T Le soleil au service de votre confort, le chauffage et l eau chaude solaires SOMMAIRE L énergie solaire, pour

Plus en détail

L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES

L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES Éditorial Lors de mon élection à la Présidence du Conseil général, j ai souhaité placer l environnement et le développement durable en tête de mes priorités,

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

> aux énergies renouvelables!

> aux énergies renouvelables! Chefs d entreprises aux énergies renouvelables! Vous aussi, dites oui énergivie est un programme d actions innovatrices initié par la Région Alsace pour développer les énergies renouvelables en Alsace,

Plus en détail

Soltherm 2014. Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014.

Soltherm 2014. Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014. Soltherm 2014 Annexe technique à partir du 1 er juin 2014 Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014. Ce document doit être complété et signé par

Plus en détail

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE 36% DE CRÉDIT D'IMPÔTS Loi de finance 2011 T.Flow Un système révolutionnaire 2 en 1 Seul

Plus en détail

Le capteur solaire thermique : un exemple concret

Le capteur solaire thermique : un exemple concret Le capteur solaire thermique : un exemple concret Une utilisation possible du soleil est le chauffage de l eau sanitaire, utilisée pour se laver, pour faire la vaisselle ou encore le ménage. Il s agit

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

le chauffe-eau solaire individuel

le chauffe-eau solaire individuel Performant et économique, le chauffe-eau solaire individuel L HABITAT INDIVIDUEL Performant et économique, le chauffe-eau solaire individuel SOMMAIRE Un chauffe-eau solaire... Pourquoi?...3 Comment ça

Plus en détail

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES Quercy Energies Le réseau EIE en Midi-Pyrénées 4 premiers EIE créés en novembre 2001, toute la région est couverte en 2007 avec 11 CIE dans 9 EIE En MIDI- PYRENEES

Plus en détail

Le Chauffe Eau Solaire Individuel

Le Chauffe Eau Solaire Individuel Le Chauffe Eau Solaire Individuel Schémas de principe et son fonctionnement Encombrement capteur et ballon Productivité Maintenance Durée Une place de champion dans la RT 2012 Le solaire comment ça marche?

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud

Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud SOMMAIRE I. GENERALITES... 2 1. Le système Héliopac... 2 2. Définition... 2 3. Méthodologie... 3 II. SAISIE DANS U22WIN D UN

Plus en détail

Soltherm Personnes morales

Soltherm Personnes morales Soltherm Personnes morales Annexe technique Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er janvier 2015 ou dans des maisons unifamiliales/appartements dont la déclaration

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE DÉCO Ambiance automnale pour décor original Rangements, mobilier, cloisons, peinture AMÉNAGER LES PETITS ESPACES Incendie, cambriolage ON S'ALARME! BÉTON, CUIVRE, ZINC, ALU, BOIS Rénovation durable du

Plus en détail

Le confort toute l année

Le confort toute l année Le confort toute l année Altherma de Daikin, c est une solution performante pour le chauffage de votre maison, mais pas seulement! C est aussi votre source d eau chaude sanitaire, ainsi que votre système

Plus en détail

Rénover son bâtiment Mode d emploi

Rénover son bâtiment Mode d emploi Un Article de presse de Fribourg, le 31 mai 2010 Rénovation, énergie solaire : comment bien faire et quel financement? Rénover son bâtiment Mode d emploi En Suisse, près de deux millions de bâtiments,

Plus en détail

Je fais le choix d un. chauffe-eau solaire. nos partenaires :

Je fais le choix d un. chauffe-eau solaire. nos partenaires : Je fais le choix d un chauffe-eau solaire nos partenaires : ENVIRONNEMENT ET ÉCO-ATTITUDE Pourquoi un chauffe-eau solaire? Le chauffe-eau solaire individuel permet de faire des économies d énergie. Un

Plus en détail

Quelle place pour le. bois énergie. dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec :

Quelle place pour le. bois énergie. dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec : Quelle place pour le bois énergie dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec : Quelle place pour le bois énergie dans le logement social? UN OUTIL pour la maîtrise des charges locatives

Plus en détail

Primes énergie - Régime 2015-2017 Installation d un chauffe-eau solaire Annexe technique H

Primes énergie - Régime 2015-2017 Installation d un chauffe-eau solaire Annexe technique H Primes énergie - Régime 2015-2017 Installation d un chauffe-eau solaire Annexe technique H Ce document constitue une annexe technique au formulaire de demande de prime. Il doit être rempli par l entrepreneur

Plus en détail

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités Ludovic THIEBAUX ludovic@elan-herblay.fr XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09 Les énergies renouvelables : mythes et réalités L impact sur l environnement COMBUSTIBLE Émissions

Plus en détail

FideloConso. à votre écoute! 09 69 32 70 00 (appel non surtaxé depuis un poste fixe) Tout savoir sur l offre DolceVita. GDF SUEZ DolceVita

FideloConso. à votre écoute! 09 69 32 70 00 (appel non surtaxé depuis un poste fixe) Tout savoir sur l offre DolceVita. GDF SUEZ DolceVita GDF SUEZ DolceVita à votre écoute! Contactez votre conseiller FideloConso 09 69 32 70 00 (appel non surtaxé depuis un poste fixe) du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h 15 Vous avez des questions? Adressez-nous

Plus en détail

l entretien des chaudières

l entretien des chaudières Préservez et améliorez les performances de votre installation de chauffage : l entretien des chaudières L H A B I T A T I N D I V I D U E L pour un chauffage sûr et efficace Votre logement est équipé d

Plus en détail

SOLAIRE THERMIQUE. Production solaire d eau chaude sanitaire individuelle & collective

SOLAIRE THERMIQUE. Production solaire d eau chaude sanitaire individuelle & collective SOLAIRE THERMIQUE Production solaire d eau chaude sanitaire individuelle & collective OBJECTIFS - Connaître le principe de fonctionnement d'une installation individuel CESI - Maitriser le principe de fonctionnement

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

Alezio. << easylife.dedietrich-thermique.fr >>

Alezio. << easylife.dedietrich-thermique.fr >> Pompe à chaleur air/eau Alezio EASYLIFE La performance en toute simplicité, c est dans l air! >> Un investissement gagnant >> Jusqu à 70 % d économies d énergie >> La planète préservée

Plus en détail

600 HT DU 15 AVRIL AU 30 JUIN 2012 FIOUL FINANCEMENT AUX CONDITIONS AVANTAGEUSES AVEC NOTRE PARTENAIRE

600 HT DU 15 AVRIL AU 30 JUIN 2012 FIOUL FINANCEMENT AUX CONDITIONS AVANTAGEUSES AVEC NOTRE PARTENAIRE DU 15 AVRIL AU 30 JUIN 2012 Avec les chaudières fioul sol à condensation et Wingo FIOUL 600 HT DE REMISE POUR L ACHAT D UNE CHAUDIÈRE FIOUL SOL À CONDENSATION * FINANCEMENT AUX CONDITIONS AVANTAGEUSES

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal n 56 relatif à l octroi d un crédit pour financer la rénovation des installations de chauffage des vestiaires sis au centre sportif "En Bord". Madame la présidente,

Plus en détail

Bâtiments économes en énergie

Bâtiments économes en énergie Bâtiments économes en énergie > Construction neuve et rénovation ECONOMIES D ÉNERGIE CONFORT ET QUALITÉ DE VIE DURABILITÉ DU BÂTI PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT Les bâtiments économes en énergie ou «basse

Plus en détail

FideloConso. Tout savoir sur l offre DolceVita. GDF SUEZ DolceVita à votre écoute! Contactez votre conseiller. FideloConso. www.gdfsuez-dolcevita.

FideloConso. Tout savoir sur l offre DolceVita. GDF SUEZ DolceVita à votre écoute! Contactez votre conseiller. FideloConso. www.gdfsuez-dolcevita. GDF SUEZ DolceVita à votre écoute! Contactez votre conseiller FideloConso 09 69 32 70 00 (appel non surtaxé depuis un poste fi xe) du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h 15 Vous avez des questions? Adressez-nous

Plus en détail

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF information produit édition 04/2011 Une source de chaleur nouvelle Les nouvelles normes énergétiques BBC (Bâtiment Basse

Plus en détail

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr PARTICULIERS Un COLLECTIVITÉS investissement BAILLEURS SOCIAUX de bon sens Effilogis 2015 rénovation mode d emploi www.effilogis.fr Habitation BBC Bon à savoir Une habitation rénovée Bâtiment Basse Consommation

Plus en détail

Energie solaire www.euroclima.fr

Energie solaire www.euroclima.fr Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Energie solaire www.euroclima.fr E U R O C L i M A Un système complet La clé de l efficience solaire réside dans l association et l optimisation des

Plus en détail

GLEIZE ENERGIE SERVICE

GLEIZE ENERGIE SERVICE GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 1 sur 17 #/ -#0/.1# 2 1# 11 - " 1 GLEIZE ENERGIE SERVICE -1 " " #/ / &3 %$". 1! "#$$ %" & "# '%# () *+, -". GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 2 sur 17 SOMMAIRE 1. Introduction - Rappel...

Plus en détail

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments climat d innovation Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments Les aides financières à disposition des ménages Edition 2012 Essayons d y voir plus clair 2/3 Les décisions du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES

CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES FORMATIONS 100% PRO TOUTE L ANNÉE. TROUVEZ VOTRE FORMATION QUALIFIANTE. -10% SUR CERTAINES FORMATIONS DU CATALOGUE. î à Cher client, Le

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

Exercice 1 : Chaudière

Exercice 1 : Chaudière Exercice 1 : Chaudière Les grandeurs suivantes ont été relevées sur une chaudière (située à Lausanne), d une puissance de 13kW : Nombre d heures de fonctionnement : 820 [h/an] Puissance de maintien de

Plus en détail

À DRAINAGE GRAVITAIRE

À DRAINAGE GRAVITAIRE LE CHAUFFE-EAU SOLAIRE INDIVIDUEL À DRAINAGE GRAVITAIRE ET CIRCUIT HERMÉTIQUE LE DOMOSOL : AIDE AU CHAUFFAGE SE SOLAR HEAT Naturelle, renouvelable, inépuisable ~ L'énergie solaire n'est pas sujette aux

Plus en détail

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne G. FALLON Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/23 70 00 - Site web: www.ef4.be email: ef4@ef4.be

Plus en détail

Je produis mon énergie. panneaux solaires. HABITER DURABLE - Edition n01 - mise à jour septembre 2014 (nouvelle collection)

Je produis mon énergie. panneaux solaires. HABITER DURABLE - Edition n01 - mise à jour septembre 2014 (nouvelle collection) Je produis mon énergie panneaux solaires HABITER DURABLE - Edition n01 - mise à jour septembre 2014 (nouvelle collection) Je m informe DÉFiniTions Fluide caloporteur le fluide caloporteur est un fluide

Plus en détail

Comment économiser de l électricité dans le bloc traite?

Comment économiser de l électricité dans le bloc traite? Comment économiser de l électricité dans le bloc traite? La consommation électrique du bloc traite représente 20 % en moyenne de la consommation énergétique totale d une exploitation laitière. Le tank

Plus en détail

Fonds de Réduction du. Réductions d'impôts. Les aides publiques pour améliorer la performance. énergétique des logements. Réductions d'impôts

Fonds de Réduction du. Réductions d'impôts. Les aides publiques pour améliorer la performance. énergétique des logements. Réductions d'impôts Réductions d'impôts http://mineco.fgov.be/energy/rational_energy_use/tax_reductions/home_fr.htm Les aides publiques pour améliorer la performance énergétique des logements Pascal Ons, Consultant pascal.ons@skynet.be

Plus en détail

Le chauffe-eau solaire individuel

Le chauffe-eau solaire individuel Guide Technique Le chauffe-eau solaire individuel ÉNERGIES RENOUVELABLES LE CHAUFFE-EAU SOLAIRE : AUSSI PERFORMANT QU ÉCONOMIQUE Une énergie à votre service Un principe simple comme bonjour Chauffe-eau

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Les équipements performants dans l habitat

Les équipements performants dans l habitat Les équipements performants dans l habitat Ventilation performante La ventilation mécanique contrôlée (VMC) Pour une maison performante et saine, il est indispensable d opter pour une VMC. Le principe

Plus en détail

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Le secteur du bâtiment est un des plus grands consommateurs d'énergie et émetteurs de gaz à effet de serre. C'est donc sur ce secteur que s'est

Plus en détail

Obligations et points règlementaires

Obligations et points règlementaires Travaux d économie d énergie A quoi s attendre en copropriété? Obligations et points règlementaires Vendredi 15 novembre 2013 Vanessa BARO Obligation : Audit Energétique / Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE 2 1 LE CONTEXTE LES OBJECTIFS DES DIRECTIVES ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE Protéger l environnement (1), sécuriser l approvisionnement énergétique (2)

Plus en détail

Immobilier. Des solutions économiques pour des projets écologiques. Economies d'énergie. Développement durable. cic.fr

Immobilier. Des solutions économiques pour des projets écologiques. Economies d'énergie. Développement durable. cic.fr Immobilier Des solutions économiques pour des projets écologiques Economies d'énergie Développement durable cic.fr SOMMAIRE 01 02 LES FINANCEMENTS pages A CHACUN SON PROJET pages Eco-Prêt à taux zéro Prêt

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS

RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS 1 SITUATION DE L ÉTUDE Les données météorologiques sont des données primordiales pour le bon déroulement des calculs et pour avoir des résultats les plus proches de la réalité.

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

L énergie durable. Le climat se réchauffe, les ressources

L énergie durable. Le climat se réchauffe, les ressources L énergie Déjà près de 30 ans de géothermie et ça se renouvelle! Engagée en faveur du développement et contre la précarité énergétique, la Ville lance ce mois-ci des travaux pour améliorer et augmenter

Plus en détail

VERSION 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé les travaux

VERSION 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé les travaux VERSION 2011 Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt du 1 er janvier 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

Vertuoz Habitat : l offre d individualisation des charges de gaz naturel en collectif

Vertuoz Habitat : l offre d individualisation des charges de gaz naturel en collectif Vertuoz Habitat : l offre d individualisation des charges de gaz naturel en collectif Conforme RT 2012 Découvrez la nouvelle offre «Vertuoz Habitat» de GDF SUEZ, une offre qui distingue et valorise votre

Plus en détail

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château Réseau de chaleur Cantagrelh Commune d Onet-le-Château Maître d ouvrage : Mairie d Onet-le-château 12, rue des Coquelicots BP 5-12850 Onet le Château Télécopie : 05 65 78 00 91 - www.onet-le-chateau.fr

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

CONSEIL PERSONNALISE POUR LA REALISATION D'UNE CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS POUR LA COMMUNE DE BREITENBACH

CONSEIL PERSONNALISE POUR LA REALISATION D'UNE CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS POUR LA COMMUNE DE BREITENBACH CONSEIL PERSONNALISE POUR LA REALISATION D'UNE CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS POUR LA COMMUNE DE BREITENBACH DEMANDEUR DE LA PRE-ETUDE Commune de Breitenbach 4, place de l église 67220 BREITENBACH Tél

Plus en détail

Besoin en puissance d une chaufferie

Besoin en puissance d une chaufferie Besoin en puissance d une chaufferie Le surdimensionnement fréquent des anciennes chaufferies trouve son origine dans le fait que les chauffagistes ou les bureaux d'étude avaient pour habitude de prendre

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE. Référence : GA/NT/P.180613593

OFFRE DE SERVICE. Référence : GA/NT/P.180613593 Etudes & Contrôles thermiques 38, avenue du Midi - 91760 ITTEVILLE Tél. : 01 69 90 86 10 - Fax : 01 69 90 91 59 Adresse postale: BP 70017-91610- BALLANCOURT E-mail : bet.ecic@wanadoo.fr - Site : www.bet-ecic.fr

Plus en détail

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant te c que hni Règlementation Thermique (RT) Fiche 1 - Définitions et principes Depuis 2007, la Réglementation Thermique touche aussi le parc immobilier existant. Elle concerne 31,5 millions de logements

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016.

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. FINANCER MON PROJET Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même

Plus en détail

ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique.

ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique. ROTEX E-SolarUnit : Accumulateur d eau chaude sanitaire avec option solaire et générateur de chaleur électrique. ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique. E-SolarUnit - Chaleur du soleil

Plus en détail

rénovation énergétique en copropriété

rénovation énergétique en copropriété Économies d énergie, confort, revalorisation du patrimoine : rénovation énergétique en copropriété PLAN L HABITAT COLLECTIF SOMMAIRE Économies d énergie, confort, revalorisation du patrimoine : rénovation

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maison communicante Réussir son installation domotique et multimédia François-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolles, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

chauffage et eau chaude :

chauffage et eau chaude : En collectif, tenez-vous au courant, chauffage et eau chaude : les installations L H A B I T A T C O L L E C T I F SOMMAIRE En collectif, tenez-vous au courant chauffage et eau chaude : les installations

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2015 Être bien informés pour ÉCONOMISER L ÉNERGIE Vous

Plus en détail

Remeha ZentaSOL. La nouvelle norme en matière de simplicité, design et rendement

Remeha ZentaSOL. La nouvelle norme en matière de simplicité, design et rendement Remeha ZentaSOL La nouvelle norme en matière de simplicité, design et rendement ZentaSOL Système de chauffe-eau solaire Remeha ZentaSOL L'énergie solaire est la source de chaleur la plus écologique et

Plus en détail

FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES»

FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES» 1 FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES» 1. Contexte Enjeux La technologie des chaudières à condensation permet une augmentation conséquente des performances des chaudières

Plus en détail