Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte. Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte. Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar"

Transcription

1 Rôle de l infirmier dans le dépistage et le traitement de la tuberculose dans les pays à forte prévalence : expérience du service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann à Dakar Diop NA, Ndoye D, Niang B, Séne A, Mbaye-Mbengue NBT, Fortes Déguénonvo L, Diouf A, Diop-Nyafouna SA, Dia-Badiane NM, Seydi M, Ndour CT, Soumaré M, Diop BM, Sow PS 1

2 Introduction Expansion tuberculose en rapport avec VIH Incidence en 2010 Monde: 8,88 millions de cas dont 2,8 millions en Afrique Sénégal : cas Programme National lutte contre la Tuberculose Détection des cas, Gratuité du traitement Service des Maladies infectieuses (CHNU Fann) Implication de l infirmier dans la prise en charge +++

3 Population : habitants 14 Régions médicales 76 districts sanitaires 93 unités de microscopies 77 Centres de Traitement (CDT) 333 Unités de traitement (PS décentralisés)

4 Objectifs Décrire le rôle de l infirmier Évaluer les activités de cette unité Identifier les obstacles rencontrés Formuler des recommandations

5 Cadre d étude

6 Cadre d étude Référence nationale et sous-régionale Capacité: 56 lits Consultations externes patients/an Hospitalisations 1000 malades/an

7 Principales pathologies admises au SMIT de Fann Tuberculose Choléra Infection VIH Tétanos Paludisme grave Méningites bactériennes Méningoencéphalites Fièvre typhoïde Rage Rougeole Varicelle Fièvres hémorragiques

8 Unité de traitement

9 Antituberculeux Molécules disponibles Rifampicine (R) Isoniazide (H) Pyrazinamide (Z) Ethambutol (E) Streptomycine (S) Formes combinées : RHZE, RH

10 Outils de gestion

11 Outils de gestion g 13es JNI, Tours

12 Outils de gestion

13 Rôle de l infirmier Dépistage de la tuberculose Identification des cas suspects tri des patients Réalisation de l intradermoréaction à la tuberculine Réalisation des Crachats BAAR ou tubage gastrique Recherche systématique de l infection à VIH

14 Rôle de l infirmier Traitement de la tuberculose Dispensation supervisée anti tuberculeux (DOTS) Surveillance : appétit, constantes (T, Poids, FR) Notification effets secondaires au médecin Education thérapeutique Contrôle des crachats BAAR : au 2 ème, 5 ème et 6 ème mois

15 Rôle ôede l infirmier Prévention de la tuberculose IEC du malade pour respect des mesures d hygiène Mise en place des mesures préventives en salle d hospitalisation (port de masque, friction SAH ) Information accompagnant ou gardien du malade

16 Rôle de l infirmier Gestion des données Remplir la fiche de traitement pour chaque patient Renseigner régulièrement le registre de dispensation Gestion des stocks des médicaments Rédiger des rapports trimestriels

17 Bilan de la prise charge Nombre de cas : 889 cas - Nouveaux cas : 845 cas - Retraitement : 44 cas Tranche d âge : ans Sex- ratio (M/F): 1,4 Séroprévalence (VIH) : 48%

18 Bilan de la prise charge Figure 2 : Répartition des cas selon la localisation

19 Analyse de la cohorte Figure 3: Devenir des patients t tuberculeux

20 Obstacles Retard du diagnostic de la tuberculose Taux de décès élevé chez patient VIH Taux d interruption de traitement important

21 Défis/Recommandations Prise en charge de la co - infection TB/VIH Précocité du diagnostic Amélioration du monitoring réduction des perdus de vue Informatisation des dossiers Gestion des cas de tuberculose multi résistante

22 Conclusion Rôle infirmier important en milieu hospitalier : - Réalisation des prélèvements et de l IDRT pour le dépistage - Dispensation et supervision de la prise des anti tuberculeux - Information et communication avec les patients et accompagnants des malades

23 Merci - Dieureudieuf SMIT Ibrahima Diop Mar de Fann CHNU de Fann Programme National de Lutte contre la Tuberculose Organisateurs 13 èmes JNI

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 LA SITUATION DE LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE ET EN AFRIQUE Par le Professeur Pierre Chaulet Alger 29 Novembre 2009 LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 En millions Taux Population mondiale 6.668 100% Personnes

Plus en détail

Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013

Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013 Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013 Perte d appétit, sueurs nocturnes, toux. Diagnostic de tuberculose pulmonaire Quel traitement proposez-vous? Infiltrat alvéolointerstitiel

Plus en détail

Module 5 Laboratoire TABLE DES MATIÈRES GUIDES ILLUSTRÉS

Module 5 Laboratoire TABLE DES MATIÈRES GUIDES ILLUSTRÉS Système d'information sanitaire () Chapitre 2 : Sections techniques Module 5 Laboratoire TABLE DES MATIÈRES 5.1 Quels sont les outils utilisés pour la collecte des données?...............................

Plus en détail

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Nathalie Cartier, Program manager 27/10/2015 1 Présentation d Expertise France Opérateur publiquede référence

Plus en détail

Evaluation d un double système de sécurité lors des soins par le personnel infirmier du Service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann

Evaluation d un double système de sécurité lors des soins par le personnel infirmier du Service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann Evaluation d un double système de sécurité lors des soins par le personnel infirmier du Service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann Dr Mouhamadou Baïla Diallo, Pr Papa Salif Sow Service des Maladies

Plus en détail

Introduction (1) Introduction (2) Introduction (3) Causes les plus fréquentes d accidents exposant au sang (AES) chez le personnel soignant àdakar :

Introduction (1) Introduction (2) Introduction (3) Causes les plus fréquentes d accidents exposant au sang (AES) chez le personnel soignant àdakar : Evaluation d un double système de sécurité lors des soins par le personnel infirmier du Service des Maladies Infectieuses du CHNU de Fann Dr Mouhamadou Baïla Diallo, Pr Papa Salif Sow Service des Maladies

Plus en détail

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport Service d ambulance Normes de soins aux patients et de transport Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Direction des services de santé d urgence Avril 2000 (Mise à jour : octobre 2002) Soins

Plus en détail

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D ENQUÊTE CAS-INDEX DE TUBERCULOSE MAJ 20131115. Statut du cas-index

QUESTIONNAIRE D ENQUÊTE CAS-INDEX DE TUBERCULOSE MAJ 20131115. Statut du cas-index No LSPQ : No RAMQ : Nom : Prénom : Date de naissance : Âge : Sexe : M F Année - mois - jour Adresse (principale) : Code postal : Téléphone : Résidence : Travail : Autre : si enfant de moins de 18 ans,

Plus en détail

SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015

SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015 FICHE 1 SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015 A QUOI SERT LA SEMAINE DE LA VACCINATION? La Semaine de la Vaccination a été lancée par l Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2005. Elle est

Plus en détail

LA RECHERCHE INFIRMIERE: une exigence professionnelle / cas concret. La recherche infirmière. Cas concret : où se déroule-t-il?

LA RECHERCHE INFIRMIERE: une exigence professionnelle / cas concret. La recherche infirmière. Cas concret : où se déroule-t-il? LA RECHERCHE INFIRMIERE: une exigence professionnelle / cas concret 2ème journée infirmier(e)s / sages-femmes Université des Sciences de la Santé 20 novembre 2004 Stéphanie OGER 1 La recherche infirmière

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Recommandations de l HAS Lille le 23 Octobre 2007 Tuberculose infection et tuberculose-maladie Contact

Plus en détail

Hôpitaux pour personnes âgées en France

Hôpitaux pour personnes âgées en France Hôpitaux pour personnes âgées en France Evelyne GAUSSENS Directrice générale Hôpital Gériatrique «Les Magnolias» Ballainvilliers,Île de France, France Relever le «défi du vieillissement», c est avant tout

Plus en détail

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

PRESENTATION DES INDICTEURS DU BILAN D ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DES ETABLISSEMENTS DE SANTE

PRESENTATION DES INDICTEURS DU BILAN D ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DES ETABLISSEMENTS DE SANTE PRESENTATION DES INDICTEURS DU BILAN D ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ARS LIMOUSIN / G. ESPOSITO/ novembre 2014 XX/XX/XX Les indicateurs de lutte contre

Plus en détail

Collaboration TB/VIH au Burkina Faso :

Collaboration TB/VIH au Burkina Faso : Collaboration TB/VIH au Burkina Faso : Planification et budget Jeudi 2 juillet 2009 Sary Mathurin DEMBELE Coordonnateur Programme National Tuberculose Introduction sur le Pays 14.899.803 habitants en 2008

Plus en détail

LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE

LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE LA LUTTE ANTITUBERCULEUSE INFORMATION aux PARTENAIRES SOCIAUX et MEDICO SOCIAUX CPMI PASS Miséricorde CAEN 12 Octobre 2011 ARS BN Dr Salaün Marie-Anne, médecin coordinateur Fanny Appia,interne en médecine

Plus en détail

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Bilan des activités Esther et perspectives dans le cadre APPS Partenariat ESTHER- CHU de BORDEAUX- OMS Colloque Geres/ESTHER/ISSA Lomé, Togo

Plus en détail

DEPISTAGE DE LA TB ET PROPHYLAXIE A L ISONIAZIDE CHEZ LES PVVIH: EXPERIENCE DU CAMEROUN

DEPISTAGE DE LA TB ET PROPHYLAXIE A L ISONIAZIDE CHEZ LES PVVIH: EXPERIENCE DU CAMEROUN DEPISTAGE DE LA TB ET PROPHYLAXIE A L ISONIAZIDE CHEZ LES PVVIH: EXPERIENCE DU CAMEROUN Présenté par Dr Zoung-Kanyi Bissek Dr Elat Jean Basco Dr Milengue Pascal Atelier TB/VIH, Lomé 25-27 janvier 2012

Plus en détail

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Réunion GERES du 6 juillet 2007 : D Abiteboul,, E Bouvet, A Buonaccorsi,, G Carcelain,, M Domart-Rançon,

Plus en détail

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification.

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification. 2èmes Journées Internationales Francophone de Stérilisation 12 et 13 Septembre 2014 Marrakech - Maroc Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Tuberculose active

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Tuberculose active GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Tuberculose active Janvier 2007 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service communication 2 avenue du Stade de France F 93218

Plus en détail

Guinée - Epidémie de la Maladie à virus Ebola Distribution des cas confirmés, probables et suspect par préfecture, Epidémie d Ebola, Guinée, 2014

Guinée - Epidémie de la Maladie à virus Ebola Distribution des cas confirmés, probables et suspect par préfecture, Epidémie d Ebola, Guinée, 2014 Rapport de la Situation Epidémiologique Guinée, Epidémie de la Fièvre Hémorragique Ebola Situation au 2 juin 24 8: h Points saillants : Télimélé : Pas de nouveau cas notifié ; un () cas décédé en hospitalisation.

Plus en détail

Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV

Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV Beaujon Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV C. Martin, cadre, service de médecine interne C. Ciotti, technicienne biohygiéniste, équipe opérationnelle d hygiène Hôpital Beaujon, Clichy Le

Plus en détail

Maladies infectieuses résurgentes et émergentes

Maladies infectieuses résurgentes et émergentes Maladies infectieuses résurgentes et émergentes Docteur Sylvie Renard-Dubois Bureau des maladies infectieuses et de la politique vaccinale Direction générale de la santé 21 janvier 2005 Causes et mécanismes

Plus en détail

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Sylvie Monier UHE-Hôpital Hôpital Edouard Herriot JNI-11.06.2009 INTRODUCTION

Plus en détail

Nombre de supervision/formatio n pratique en PF/CS Approvisionner les CS en produits contraceptifs District Stock out 0

Nombre de supervision/formatio n pratique en PF/CS Approvisionner les CS en produits contraceptifs District Stock out 0 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L'EST DISTRICT DE NYAGATARE HOPITAL DE NYAGATARE Pop: 346726 PLAN OPERATIONNEL DE L'HOPITAL DE NYAGATARE DE JUILLET 2010 A JUIN 2011 Objectifs Résultats atendus Activités

Plus en détail

Qu est-ce que c est la tuberculose?

Qu est-ce que c est la tuberculose? Qu est-ce que c est la tuberculose? La tuberculose, souvent connu comme TB, est une maladie propagée par le microbe tuberculose. A peu près 8 millions de personnes par an sont infectées par la TB et 2

Plus en détail

BACILLE DE KOCH (LA TUBERCULOSE)

BACILLE DE KOCH (LA TUBERCULOSE) Page 1/9 BACILLE DE KOCH (LA TUBERCULOSE) SOMMAIRE 1 GENERALITES...2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE...2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE...2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE...2 1.4 CONTAGIOSITE...2

Plus en détail

Préoccupations et représentations de la Maladie à Virus Ebola chez les appelants d un numéro vert au Burkina Faso

Préoccupations et représentations de la Maladie à Virus Ebola chez les appelants d un numéro vert au Burkina Faso Préoccupations et représentations de la Maladie à Virus Ebola chez les appelants d un numéro vert au Burkina Faso EBODAKAR 2015 Mai 2015 18 21 mai 2015, Dakar Landry Stanislas ZAONGHO, AFAFSI/Burkina Faso

Plus en détail

Les vaccinations du personnel hospitalier

Les vaccinations du personnel hospitalier Les vaccinations du personnel hospitalier Isabelle Buisson-Vallès Service de médecine du travail du personnel hospitalier Pr Brochard - CHU de Bordeaux 7ème JNI - Bordeaux 9 juin 2006 Introduction La majorité

Plus en détail

Renforcement du réseau de surveillance sentinelle de la grippe au Sénégal. ---

Renforcement du réseau de surveillance sentinelle de la grippe au Sénégal. --- Renforcement du réseau de surveillance sentinelle de la grippe au Sénégal. --- Diamilatou Thiam, Mbayame Niang, Ndongo Dia, Fatoumata Diene Sarr, Déborah Goudiab, Marie Louise Senghor, Davy Kiori, Tening

Plus en détail

Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes

Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes 1 Plan 1. Définition 2. Epidémiologie 3. Histoire naturelle de la maladie 4. Diagnostic 5. Prévention 6. Traitement 2 1- Définition

Plus en détail

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 Place des Nouveaux Tests de Dosage de L INTERFERON GAMMA dans le diagnostic de la Tuberculose Fadi ANTOUN, Cellule Tuberculose DASES Le Quotidien du Médecin 2005

Plus en détail

Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf

Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf Bon usage Recommandations nationales Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf Juillet 2005 143/147, bd Anatole France - F-93285 Saint-Denis Cedex tél. +33 (0) 1 55 87 30 00

Plus en détail

LE SIMT et la vaccination

LE SIMT et la vaccination LE SIMT et la vaccination LE SIMT Service de santé INTERENTREPRISES ( autonome) Tous les secteurs d activités du secteur privé sauf secteur agricole (+ fonction publique de plus en plus) Compétent sur

Plus en détail

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Dr Jeanne-Marie GERMAIN Antenne régionale du C.CLIN 1 ère journée régionale des représentants des usagers des CRUQPEC et

Plus en détail

Les 3Is dans la Prise en charge de la co infection TB/VIH: Etat de la mise en œuvre, défis et perspectives

Les 3Is dans la Prise en charge de la co infection TB/VIH: Etat de la mise en œuvre, défis et perspectives Les 3Is dans la Prise en charge de la co infection TB/VIH: Etat de la mise en œuvre, défis et perspectives Dr Ndella DIAKHATE/ Dr Franck LULE OMS Dakar, 1 er au 03 juillet 2009 Politique de collaboration

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Modérateur : Dr Didier Koumavi Ekouevi INSERM U-897, Université Bordeaux Segalen, PACCI, Abidjan et Université de Lomé

Plus en détail

«Approches comparées des politiques

«Approches comparées des politiques «Approches comparées des politiques d accès aux ARV en Afrique et spécificités du programme camerounais» Semaine de la France au Brésil L accès aux antirétroviraux dans les pays du Sud : 20 ans après l

Plus en détail

Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire

Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire Murielle Galas, Gaëlle Dunoyer, Claude Olive, Rafaëlle Théodose, François Lengellé, Patrick Hochedez,

Plus en détail

Définition de l Infectiologie

Définition de l Infectiologie Définition de l Infectiologie Discipline médicale clinique Spécialisée. Prise en charge des Maladies Infectieuses et Tropicales. Actuelles, émergentes ou ré-émergentes. Référents dans le cadre d un maillage

Plus en détail

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper Don d organes et mort cérébrale Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper La mort cérébrale Cessation irréversible de toute fonction cérébrale

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES

INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES I - Définitions La définition générale d une infection nososcomiale est la suivante : infection contractée au cours d un séjour dans un établissement de soins. Un délai de 48h au

Plus en détail

Technical assistance Planning in the African Region TEMPLATE FOR COUNTRIES CÔTE D IVOIRE

Technical assistance Planning in the African Region TEMPLATE FOR COUNTRIES CÔTE D IVOIRE Technical assistance Planning in the African Region TEMPLATE FOR COUNTRIES CÔTE D IVOIRE Contexte Créé par Arrêté N 279 du 08 Août 2001 MSHP modifié par l arrêté N 118 du 06 mai 2009 Siège: situé dans

Plus en détail

Evènements indésirables graves en maternité.

Evènements indésirables graves en maternité. Evènements indésirables graves en maternité. Bilan de 4 années de recueil prospectif au CHU de Toulouse. Pr. O. Parant, M.Herman, E.Delon, C fleury CHU Toulouse Introduction (1) Améliorer la qualité en

Plus en détail

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE KALLE A.D A (1), BENGALY L (2)., KONE D ( 1), COULIBALY S.M (2). DIAKITE A.S. (2) DIAMOUTENE A (2) (1) Service de Pharmacie Hôpital Gabriel

Plus en détail

Table Ronde «Prévention et Dépistage»

Table Ronde «Prévention et Dépistage» Table Ronde «Prévention et Dépistage» «L infection à VIH/SIDA en 2013» Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Pervenche Martinet Dr Chantal Vernay Vaïsse 29/11/2013 1 Le dépistage aujourd'hui

Plus en détail

La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen

La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen MODALITES D ENQUETE DE DEPISTAGE AUTOUR DUN CAS DE TUBERCULOSE DECLARE EN COLLECTIVITE DE PERSONNES AGEES Maisons de retraite et EHPAD du Calvados Réunion du :20/11/2007

Plus en détail

«Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α»

«Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α» «Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α» Réseau RATIO 9 juin 2006 Nouveaux immuno modulateurs Anticorps anti TNF α : infliximab, etanercept, adalimumab. Anticorps anti CD20

Plus en détail

LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD

LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD Quiz ARLIN Aquitaine Réseau des Ides et cadres hygiénistes d Aquitaine 18 juin 2015 Reco de 2006 en cours d actualisation par groupe de travail : SF2H,

Plus en détail

TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES

TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La tuberculose est une maladie contagieuse causée par le Mycobacterium tuberculosis aussi appelé bacille de Koch. Au moment de l inhalation du bacille

Plus en détail

SESSION PARTAGE 1 Biologie Médicale - Laboratoire. SHARING SESSION 1 Medical Biology Laboratory testing. Modérateur / Moderator : Jean-Jacques ROUX

SESSION PARTAGE 1 Biologie Médicale - Laboratoire. SHARING SESSION 1 Medical Biology Laboratory testing. Modérateur / Moderator : Jean-Jacques ROUX 19 & 20 Nov 2013 SESSION PARTAGE 1 Biologie Médicale - Laboratoire SHARING SESSION 1 Medical Biology Laboratory testing Modérateur / Moderator : Jean-Jacques ROUX Intervenants / Speakers : Thinn Thinn

Plus en détail

Université Cheikh Anta DIOP de Dakar Doctorat d Etat en Médecine (1995)

Université Cheikh Anta DIOP de Dakar Doctorat d Etat en Médecine (1995) Nom THIAM Prénom Safiatou Adresse Route des Almadies BP : 15688 Dakar Fann Domicile +221 33868 3933 Cellulaire +221 77569 1809 E mail sofithiam@yahoo.fr Skype sofithiam 1. Formation Institutions Institut

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades Définitions : 1. OMS en 1988 définit la Santé Publique : Un concept social et politique qui vise une amélioration de la santé, une plus grande longévité et un accroissement de la qualité de la vie de toutes

Plus en détail

Expérience de la Prise en charge communautaire de la co-infection TB/VIH dans le district sanitaire de Zio par l association ESPOIR DE VIE (EDV)

Expérience de la Prise en charge communautaire de la co-infection TB/VIH dans le district sanitaire de Zio par l association ESPOIR DE VIE (EDV) Expérience de la Prise en charge communautaire de la co-infection TB/VIH dans le district sanitaire de Zio par l association ESPOIR DE VIE (EDV) Atelier conjoint Tuberculose VIH Lomé,Hôtel EDA OBA du 25

Plus en détail

une maladie contagieuse qui se soigne!

une maladie contagieuse qui se soigne! une maladie contagieuse qui se soigne! CENTRES DE LUTTE ANTITUBERCULEUSe (CLAT) LUTTE contre La TUBERCULOSE Le Conseil général des Bouches-du-Rhône met à votre disposition des Centres de Lutte Antituberculeuse

Plus en détail

BILLON, C. BURNAT, S.DELLION C. FORTAT, M. PALOMINO O. PATEY

BILLON, C. BURNAT, S.DELLION C. FORTAT, M. PALOMINO O. PATEY Gestion d une épidémie de Klebsiella pneumoniae (Kpn) productrice de carbapénèmase OXA 48 dans un service de Maladies nfectieuses et Tropicales francilien. C. BLLON, C. BURNAT, S.DELLON C. FORTAT, M. PALOMNO

Plus en détail

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités?

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Dominique Abiteboul Service de Santé au travail Bichat-Claude Bernard GERES La tuberculose 4Mycobactéries du complexe tuberculosis M tuberculosis,

Plus en détail

Nouveaux indicateurs. La Direction. La médecine du travail. Le laboratoire

Nouveaux indicateurs. La Direction. La médecine du travail. Le laboratoire Nouveaux indicateurs Règles de remplissage/contrôle/preuves inconnus: En 2012, on devra saisir 2011 Eléments «nouveaux» (officieux et pas définitifs) Il faut idéalement d ici le 31 décembre pour: La Direction

Plus en détail

SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES

SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES SF2H-Lille-2012 AUDIT CONTINU SUR LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES ET AMELIORATION DES PRATIQUES CONTEXTE Contexte Surveillance quotidienne par l EOH des BMR et autres germes nécessitant la mise en place

Plus en détail

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Conclusions provisoires rapport du HCSP juillet 2011 Valeur prédictive positive des

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

Prévention du VIH et des hépatites dans les programmes de Médecins du Monde en France Société Française de Lutte contre le Sida 25-26 octobre 2012-Marseille NOUS SOIGNONS CEUX QUE LE MONDE OUBLIE PEU A

Plus en détail

Analyse des incidents

Analyse des incidents Analyse des incidents Formation B-Quanum 26/06/2012 N. Jacques Coordinatrice Qualité CMSE Introduction Contexte Contrat SPF Coordinateur qualité Médecine nucléaire Hôpital = Entreprise à Haut Risque Efficacité

Plus en détail

Le chirurgien dentiste : un acteur de santé dans la maladie diabétique. Jean François Seret Nancy le 12 octobre 2013

Le chirurgien dentiste : un acteur de santé dans la maladie diabétique. Jean François Seret Nancy le 12 octobre 2013 Diabète et chirurgiens dentistes Le chirurgien dentiste : un acteur de santé dans la maladie diabétique Un professionnel de santé le plus souvent ignoré dans le parcours de soin du diabétique alors qu

Plus en détail

Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali

Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali B DAOU, M KOUAME, C ATIM Institut National de recherche en santé Publique (INRSP)- Bamako,

Plus en détail

Unité d hygiène et de lutte contre les Infections nosocomiales, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris. 2

Unité d hygiène et de lutte contre les Infections nosocomiales, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris. 2 Suspicions de portage de bactéries multi ou hautement résistantes (BMR/BHR) aux antibiotiques chez des patients rapatriés ou ayant été hospitalisés à l étranger M. Lepainteur 1, G. Birgand 1,3, I. Lolom

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins La gestion des risques associés aux soins Théorie et pratique de l analyse approfondie des causes Staff santé publique 4 avril 2012 Virginie Migeot Objectifs pédagogiques Connaître la définition et les

Plus en détail

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions.

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Exemple d une étude prospective sur la place d un test de détection rapide du SGB. HONORAT Raphaële 1, ASSOULINE Corinne 1,

Plus en détail

JOURNAL DE L OBSERVATOIRE RATIO N 6 - janvier 2006 Observatoire National des Infections et Lymphomes survenant sous anti-tnfα

JOURNAL DE L OBSERVATOIRE RATIO N 6 - janvier 2006 Observatoire National des Infections et Lymphomes survenant sous anti-tnfα JOURNAL DE L OBSERVATOIRE RATIO N 6 - janvier 2006 Observatoire National des Infections et Lymphomes survenant sous anti-tnfα Voilà maintenant deux ans que l Observatoire RATIO recense les cas d infections

Plus en détail

Contexte. Partenariats. Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Contexte. Partenariats. Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Contexte Réunion des infirmières hygiénistes de l Inter-région Paris- Nord Paris 15 mai 2013 Béatrice CROZE Infirmière

Plus en détail

Démarche du diagnostic microbiologique d'une tuberculose

Démarche du diagnostic microbiologique d'une tuberculose Démarche du diagnostic microbiologique d'une tuberculose EVALUATIONS Collégiale des enseignants de bactériologie-virologie-hygiène 2013 1 QUESTION 1/12 : Parmi les affirmations suivantes concernant Mycobacterium

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Missions, nouvelles missions, nouveaux rôles du pharmacien

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel

Vaccinations et milieu professionnel Prévention-Santé-Sud-Est Association des Services de Santé au Travail Paca-Corse Vaccinations et milieu professionnel Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées Certaines activités professionnelles

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel

Vaccinations et milieu professionnel La place de la vaccination dans la prévention des risques infectieux La prévention des risques infectieux au travail ne se réduit pas à la protection vaccinale. La vaccination s inscrit comme une des mesures

Plus en détail

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

Cancérologie: la roue de la confiance

Cancérologie: la roue de la confiance Cancérologie: la roue de la confiance B. Danhieux, I.Rousseau,G-B Zocco 20 septembre 2012 INTRODUCTION 60.000 nouvelles tumeurs cancéreuses diagnostiquées chaque année en Belgique o1 homme sur 3 o1 femme

Plus en détail

Passage à échelle des activités de prévention, traitement et soins VIH pour les patients atteints de tuberculose: défis et perspectives.

Passage à échelle des activités de prévention, traitement et soins VIH pour les patients atteints de tuberculose: défis et perspectives. Passage à échelle des activités de prévention, traitement et soins VIH pour les patients atteints de tuberculose: défis et perspectives. Dr YEBOUE K.M./Dr LULE F. (OMS) 1-3 Juillet 2009, Dakar (Sénégal)

Plus en détail

Francine NANDA Monitrice d étude clinique Centre Pasteur du Cameroun. Journées scientifiques du site ANRS Cameroun les 3 et 4 juin 2013

Francine NANDA Monitrice d étude clinique Centre Pasteur du Cameroun. Journées scientifiques du site ANRS Cameroun les 3 et 4 juin 2013 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun les 3 et 4 juin 2013 Améliorer le diagnostic de la tuberculose chez les enfants infectés par le VIH en Afrique (Burkina Faso, Cameroun) et en Asie (Cambodge,

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

Insuffisance rénale chronique

Insuffisance rénale chronique Programme GDR en Picardie Insuffisance rénale chronique Dr Matthieu Derancourt Référent médical IRC ARS Picardie ELEMENTS DE CONTEXTE 2 Contexte Instruction validée par le CNP le 17 décembre 2010 Visa

Plus en détail

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou www.meah.sante.gouv.fr Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou KA Dinh-Van, N Tisserand, C Lemée, F Michel, F Alvarez, D

Plus en détail

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes G Borgherini 1, A Gouix 1, F Paganin 1, A Jossaume 1, L Cotte 2, C Arvin-Berod 1, A Michault

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents L. Grolier-Bois - Médecin hygiéniste Centre Hospitalier de Bretagne-Sud (56) Centre Hospitalier de Quimperlé (29) ARLIN BRETAGNE Journée Régionale de Formation

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Unité 11: Développement des ressources. humaines pour la mise en œuvre des activités conjointes de lutte contre la

Unité 11: Développement des ressources. humaines pour la mise en œuvre des activités conjointes de lutte contre la Unité 11: Développement des ressources humaines pour la mise en œuvre des activités conjointes de lutte contre la tuberculose et le VIH Objectifs A la fin de cette unité, les participants seront capables

Plus en détail

Virologie en Pédiatrie

Virologie en Pédiatrie Virologie en Pédiatrie Pr Coumba Touré Kane ANRS-SENEGAL Introduc3on 3,4 millions d enfants en 2010 (OMS 2011) 90% de ces enfants en Afrique sub- saharienne 260 000 enfants infectés en 2012 Baisse de 52

Plus en détail

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron 11 février 2014 Clinique du mousseau Dr Fadi Antoun Pneumologue Bureau des Vaccinations Cellule Tuberculose(ville de Paris) Hôpital privé

Plus en détail

Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur

Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur Congrès SIDIIEF 2015 Montréal Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur Yolande KOTTELAT, inf, ICL Jenny GENTIZON, inf, MScSI Martine ROESSLI, responsable

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Objectifs : indiquer les objectifs de prévention du Service départemental de Protection Maternelle et

Plus en détail

IDE Unité de Psychiatrie Générale

IDE Unité de Psychiatrie Générale IDE Unité de Psychiatrie Générale CONTEXTE : Centre Hospitalier de Dax Côte d Argent Directeur d établissement : Mr CAZENAVE Direction fonctionnelle : Mme FRECON Site : Yves du MANOIR Pôle d activité :

Plus en détail